Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 241 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 13, 14, 15, 16, [17]
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Votre manga préféré
MessagePosté: Mer 5 Juil 2017 20:21 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19337
Localisation: Joker
Mes 10 mangas favoris, sans ordre de préférence. Ils sont listés dans la chronologie de leur découverte.


Image
Saint Seiya (28 tomes & plusieurs séquelles/préquelles)
Découverte : animé (1988), manga (1997)
Alias Les Chevaliers du Zodiaque. Une œuvre que j'ai découverte alors que j'avais dans les 10 ans à la télévision. Beaucoup d'œuvres m'ont passionné à l'époque, et certaines m'ont donné envie des années plus tard de lire le manga original. Saint Seiya se détache du lot, et finalement s'impose à moi, car c'est l'un des mangas que j'ai relu le plus souvent.
Pourquoi s'agit-il d'une œuvre que je dévore à chaque fois ? Des personnages charismatiques et tragiques, une caractérisation/incarnation de pouvoirs cool, et cela va vite, le récit rebondit souvent, et l'œuvre propose une vision mythologique du nekketsu fascinante. La bataille du Sanctuaire et les 12 Gold Saints sont un modèle de perfection du genre.
Reste des dessins pas top, mais comme je l'ai précisé il y a une narration et un découpage très dynamiques. C'est une œuvre emblématique qui m'aura davantage marqué que Dragon Ball, même si l'œuvre de Toriyama reste supérieure. Je me rends compte par exemple que j'ai généralement plus d'affecte pour les personnages de Saint Seiya que pour ceux de Dragon Ball.


Image
Akira (6 tomes)
Découverte : animé (1993), manga (1994)
Un pote m'avait prêté en cassette vidéo le film d'animation lorsque j'étais collégien (vers 1993). Le film a été un choc à l'époque car je n'avais jamais rien vu de tel en termes d'histoire en dessin animé. Lorsque j'ai découvert qu'il existait une version manga je me suis précipité dessus. Cela doit être l'un des premiers mangas que j'ai acheté, avec Dragon Ball et Video Girl Aï.
Alors que dire ? Ce qui est sûr c'est que le mélange très bien foutu d'apocalypse et de pouvoirs psys a joué un rôle essentiel, sans oublier le dessin d'Otomo qui demeure aujourd'hui encore exceptionnel.
Et puis il y a la trajectoire du personnage de Tetsuo qui a profondément marqué le jeune ado que j'étais, et qui symbolise bien, avec Kanéda, tout ce qu'on peut ressentir et attendre à cet âge-là.


Image
Gunnm (9 tomes, partie 2 : 19 tomes, partie 3 : 4 tomes/encours)
Découverte : 1995
Le titre fait partie de la première vague de manga original publié en France (c'est à dire qui ne correspond pas à un dessin animé passant à la télé). Comme à l'époque, vu la dimension naissante du marché, il était facile de jeter un coup d'œil à tout ce qui sortait, c'est ainsi que j'ai découvert Gunnm.
Les aventures de Gally c'est un peu le récit cyberpunk idéal. Tout y est : une héroïne amnésique et badass, des corps cybernétiques, la survie dans une société post-apocalyptique sans pitié et à moitié folle, et tout le propos de la quête du soi, entre corps et esprit. Avec des arcs narratifs très efficaces et des personnages charismatiques et cultes, c'est un modèle du genre.
Je suis entré au contact avec Gunnm à l'époque du lycée, en même temps qu'avec Appelessed, mais Gunnm possède un charme, un univers polymorphe, et une vigueur plus nekketsu et initiatique qui lui donne l'avantage.
A noter que c'est a priori le manga que je suis depuis le plus longtemps (plus de 20 ans), avec depuis deux ans et demi la publication de la troisième partie se déroulant sur Mars. Combien d'années de lecture pour en arriver là ?^^


Image
Berserk (39 tomes/encours)
Découverte : animé (1998), manga (1999 en tome original, puis 2003 en scantrad)
Là aussi c'est une longue histoire qui n'est pas encore finie. Tout a commencé avec un pote qui m'avait passé la série en fansub quelque part entre la fin du lycée et le début de la fac. La découverte de l'animé de l'époque avait été un choc et mon pote tellement frustré par la fin avait même acheté (et m'avait prêté) les tomes japonais publiés qui allaient à l'époque jusqu'à l'arc des Enfants Perdus (premier arc après l'éclipse, avec l'apôtre fée).
En 2003 ce fut l'arrivée de l'ère scantrad et je suis encore à l'heure actuelle le manga qui avance très doucement mais sûrement.
Une fascination qui ne s'est jamais estompée sans doute parce que l'œuvre de Miura a évolué en même temps que moi : aujourd'hui moins "transgressif" et "désespéré", recherchant le chemin de la reconstruction, à travers entre autres la question du passage du Mythos au Logos (tu te rappelles seleniel ?^^). Une œuvre passionnante et complexe pour laquelle, après un premier "choc" de jeunesse, je suis resté en phase avec ses choix de développement.
D'ailleurs je pense que cette analyse fonctionne avec Gunnm dont je suis également resté en phase avec l'évolution.


Image
3x3 Eyes (40 tomes & 3 séquelles)
Découverte : 2000
Je connaissais l'œuvre avant cette date, mais je m'y suis réellement plongé lorsque Pika a commencé à publier son édition ("réédition" de la version "Manga Player" qui existait précédemment).
Sans surprise il y a tout ce que j'aime : du fantastique déployant une mythologie complexe, un couple de héros attachants (très jolie romance), accompagné de personnages tout aussi sympathiques et étranges. De l'action et du mystère mais surtout beaucoup de monstres et un univers monstrueux. Je pense que les deux grandes qualités spécifiques à 3x3 Eyes résident dans sa dimension "Monstre" et dans son récit qui rebondit presque constamment, plein de surprises, de ruptures, mais aussi de tragédies. Après il faut souligner que 3x3 Eyes est un récit qui a évolué : à la base c'était un simple récit de "monstres" surgissant dans le quotidien pour se changer petit à petit en récit d'aventure puis en quête épique (les passages sur la Lune ou dans la dimension "vide" m'ont marqué tellement ils furent surprenant et bien ficelé).
Terminé au Japon en 2002, plusieurs petites suites ont été publiées depuis mais aucune n'est arrivée en France ou en scantrad. Un exemple de série à succès d'une autre époque qui est un peu tombé dans l'oubli. Dommage !


Image
Angel Sanctuary (20 tomes)
Découverte : 2000
Sans doute la première œuvre marquante que j'ai acheté durant mes années "Animeland". En effet c'est grâce à un article dans le magazine que j'ai décidé de prendre le premier tome lors de sa sortie en France.
Univers gothique fantastique, avec un ange déchu féminin réincarné en lycéen amoureux de sa sœur, qui elle-aussi l'aime ! Une grande fresque d'anges et de démons, au propos ambitieux, entre tabou et ésotérisme, et à la galerie de personnages fascinants. C'est ma première rencontre avec l'univers et le style de Kaori Yuki, et il faut dire qu'à l'époque cela a fait son effet. J'avais même acheté les différents artbooks car les illustrations étaient sublimes. Ce fut l'un de mes premiers choc Shôjo avec les œuvres de Clamp. Par rapport à X, ce qui l'emporte c'est certainement, du moins en partie, le fait que A+S soit achevée^^
Réputée comme la maîtresse du shôjo gothique, le travail de Kaori Yuki que je suis en pointillé depuis A+S mérite assurément cette appellation. Une œuvre qui reste à mes yeux unique pour son ton et son ambiance.


Image
One Piece (85 tomes/encours)
Découverte : 2000
J'ai acheté le premier tome au moment de sa sortie en France car un article dans Animeland m'avait convaincu. L'intérêt est monté petit à petit avec un premier point culminant lors de l'arc d'Arlong et la fin du tome 9 : "Luffy, aide-moi !". C'était en 2002 et je suis allé sur le net chercher la suite (à la Fac car je n'avais pas encore internet chez moi, c'était une autre époque^^). J'ai lu les scans des tomes sortis à la chaîne (jusqu'au tome 25, de plus en plus excellents), puis après une pause je me suis mis à la publication hebdo en 2003 (vers la fin de Skypiea) avec à la clé la création d'un site web.
Dire que c'est une œuvre importante à mes yeux est un doux euphémisme. Ceux qui se souviennent savent que j'ai hésité à l'époque entre créer un site Jojo's ou un site One Piece. J'ai opté pour l'œuvre d'Oda en raison de l'existence d'une communauté web (naissante), d'une publication régulière et parce que la dimension aventure/univers était un peu incomparable à l'époque.
Depuis 2010/2011 j'ai tendance à considérer que nous ne sommes plus dans l'âge d'Or de One Piece. Le manga reste de haut niveau et toujours très sympa, voire plus, mais je sens qu'Oda est désormais plus orienté "univers" que "protagonistes", plus "politique/guerre" que "aventure/rêve", moins audacieux dans ses choix artistiques, faisant vivre une formule. Et puis le "très compliqué pour pas grand-chose", quelque part comme dans HxH à force, me lasse un peu. Je me sens moins en phase avec certains choix d'Oda, au contraire de Gunnm ou de Berserk.


Image
Basara (27 tomes)
Découverte : 2001
Un shôjo d'aventure excellentissime prenant place dans un Japon redevenu féodal après une apocalypse mondiale. Ce qui m'avait frappé à l'époque, c'est le twist en fin de tome 1 (je crois) : on se demandait comment l'auteure allait pouvoir tenir sur la longueur avec ce genre de choix. Bah cela a très bien tenu !
J'avais lu en diagonale ce premier tome à la Fnac, qui m'avait donc convaincu : il fallait que je connaisse la suite !
Le manga est plein de surprises, de retournements de situation, de tragédies et de personnages en tout genre. C'est une grande fresque épique dont la lecture m'a impressionné et passionné, qui constitue une référence majeure à mes yeux. Le graphisme "vieux shôjo" peut rebuter certains lecteurs, mais dans le style aventure/action/tragédie c'est un récit impeccablement mené.
L'auteure a achevé il y a peu sa dernière grande série, 7 Seeds... mais les scantrads sont hyper en retard >_<


Image
Jojo's Bizarre Adventure (118 tomes/encours)
Découverte : 2002
C'est vraiment une découverte parallèle à One Piece, même si elle eut lieu deux ans plus tard. Comme pour One Piece j'ai acheté d'emblée le premier tome lors de sa sortie en France suite à des articles dans Animeland qui m'avait fascinés (histoire sur plusieurs générations, Stands et style graphique).
Si je me souviens bien, j'ai dû passer aux scantrads en 2004 après la fin de la partie 3. A l'époque la série était vraiment confidentielle : les scantrads sortaient de façon très irrégulière et surtout toutes les parties n’étaient pas terminées en scantrad.
A l'époque au Japon Steel Ball Run (partie 7) venait à peine de commencer. Les parties 1, 2, 3 et 4 étaient complètes en scantrad, et les parties 5 et 6 en cours. Et on avait déjà les premiers chapitres de SBR en scantrad. Ainsi nous avons eu en parallèle quelques années les parties 5, 6 et 7^^
Dire que cela a été une grande découverte est là aussi un doux euphémisme. Le renouvellement sans cesse des personnages et des histoires, en creusant paradoxalement toujours les mêmes thèmes (Corps, Temps et Destin) en fait un projet artistique presque unique dans un genre pourtant très balisé, celui du shônen nekketsu. Araki n'a jamais changé ses thèmes, voir son genre, par contre on sent une évolution et un cheminement dans sa quête de sens autour de ses trois grands thèmes, qui constitue la marque d'un grand auteur interrogeant sans cesse son art.


Image
Seven Deadly Sins (26 tomes/encours)
Découverte : 2014
Là on fait un bond de plus de 10 ans ! Il faut dire que ce sont souvent ses premières grandes séries qui marquent. Avec le temps, même si on découvre plein de très bons titres, ces derniers s'imposent plus difficilement par rapport aux titres "historiques".
Passé sous notre radar en scantrad, c'est seleniel qui découvre Seven Deadly Sins à l'occasion de son arrivée en France. Les deux premiers tomes lui tapent dans l'œil, au point d'en faire une Une sur ActuaBD et de créer dans la foulée un topic sur le forum. De mon côté, voyant cela, je me décide à y jeter un coup d'œil à mon tour.
Au début c'est très sympa, typiquement ce que j'aime dans le fond et dans la forme. Puis premier seuil avec le Gaiden de Ban où on se dit que le potentiel est décidément grand. Les Sins se découvrent et se développent de plus en plus, et on se dit que niveau groupe de héros c'est très étonnant, tout comme la narration décidément très nerveuse, dont le tournoi de Vaizel est un exemple emblématique.
A mon sens on y retrouve la narration nerveuse de Saint Seiya, celle des années 1980, mais aussi l'idée d'un univers au service de la tragédie des personnages, non un récit où la tragédie sert à nourrir un univers qui phagocyte tout. Comme dans Saint Seiya l'univers sert essentiellement de cadre au propos principal : la tragédie des personnages, et comment ils traversent l’œuvre avec leur blessure et souhait.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 241 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 13, 14, 15, 16, [17]

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com