Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Gen d'Hiroshima
MessagePosté: Sam 3 Mai 2008 22:12 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2006
Messages: 1519
Hiroshima 1945, un petit garçon et sa famille tente de survivre dans le Japon en guerre, où famine et désolation sont le lot quotidien des pauvres gens. Puis le 6 août, explose la bombe.

Je viens vous présenter sûrement un des plus grands témoignages artistiques du Japon de l’époque. Vous n’avez, je pense, jamais vu cela. Et vous ne le reverrez jamais plus.

                Gen d’Hiroshima

Gen d’Hiroshima narre les aventures malheureuses des Nakaoka, famille japonaise des années quarante. Ils sont sept dans la famille : le père, la mère, les quatre fils et la fille. Dur, très dur pour l’époque de vivre avec autant de bouches à nourrir. C’est pour cela qu’un des garçons est placé en pensionnat militaire à l’intérieur des terres (un deuxième partira, mais j’y reviendrai plus tard).
(Au cas où vous ne le saviez pas, le Japon est en guerre. Une guerre totale. Tout était mobilisé pour celle-ci : les personnes, évidemment, mais aussi l’argent et la nourriture. Les gens étaient ainsi rationnés. Je ne vais pas refaire un cours sur la Seconde Guerre Mondiale et la vie des civils à ce moment, mais sachez que le quotidien était plus de survivre que de vivre, tout du moins dans les pays Européens.)
Ainsi, cette famille vit. Doucement, avec des imprévus, mais elle s’en sort. La mère est néanmoins enceinte, et en stade plutôt avancé. Ainsi, les enfants n’ont pas forcément énormément à manger, la nourriture étant en priorité pour leur mère.

Et puis arrive le six août 1945. La bombe lâchée par les Américains ravage tout. Le père de famille, sa fille et un de ses fils meurent coincés sous les débris de leur maison. Il ne reste alors que Gen, le fils d’une petite quatorzaine d’années, et sa mère sur le point d’accoucher. La survie véritable commence.

Je n’irai pas plus loin dans la description, car les faits suivant pourraient sembler rébarbatifs à raconter. Ce qui n’est d’ailleurs point le cas à la lecture. Je préfère vous laisser découvrir cette partie par vous-même.

Petite présentation des personnages.
Image
Ou plutôt DU personnage. Gen Nakaoka. Personnage principal du manga, fils de son père et de sa mère (comment ça, ‘’normal’’ ?). Il a trois frères et une sœur, qu’il perdra en partie suite au drame qu’il vivra. Il a un peu moins de quinze ans, et il a la main sur le cœur. Il aide en effet toutes les personnes qu’il croise, et qui que ce soit. Il tentera ainsi de sauver un soldat de l’armée, plusieurs blessés divers, un peintre que personne ne veut voir, et j’en passe. C’est un personnage comme on en fait plus. Vrai, humain, fort.

Puis, c’est tout.

Evidemment, il n’est pas le seul de la série, mais Gen porte le manga à lui tout seul. Je vais quand même parler un peu des autres. Je ne me souviens même pas de leur nom, ils ne servent véitablement qu’au personnage principal comme moteur.
Le père de Gen est anti-guerre. Il s’attire ainsi la foudre des autorités locales et de ses voisins. C’est lui qui inculquera à son fils la leçon la plus importante de la vie selon lui. Il meurt à la fin du premier tome sous les débris enflammés de sa demeure.
La mère de Gen est enceinte d’un énième enfant, qui naîtra difficilement. Elle survit à la bombe, aide autant qu’elle le peut son fils ou les amis que celui-ci rencontre. Néanmoins, elle ne fait pas grande figure, et les fois où elle apparaît ne laissent pas d’elle un souvenir ineffaçable. Juste une bonne mère, mais pas mise en valeur par le mangaka.
Le petit frère de Gen meurt comme son père. Il reste néanmoins dans l’esprit de son grand frère comme un petit garçon jovial et plein d’entrain, bien qu’un peu égoïste par moments. Gen trouvera un ‘’sosie’’ orphelin de son frère qui tente de survivre dans les rues d’Hiroshima, et il l’invitera à vivre chez sa mère. Ainsi, ce frère ne meurt pas véritablement, et reste constamment en image interposée dans la série.
Les deux autres frères de Gen ne sont pas très importants. Un des deux a décidé de s’engager dans l’armée de l’air pour servir de kamikaze à son pays, s’attirant ainsi la colère de son père. On ne le revoit plus depuis. Le deuxième grand frère de Gen revient du pensionnat au bout du troisième tome pour vivre avec ce qui reste de sa famille déchue. Il n’est pas non plus un élément principal de l’intrigue.
La seule fille des Nakaoka meurt elle aussi dans sa maison à cause de la bombe. Pour ce qu’on a vu d’elle, elle apparaît comme une sœur aimante et attentionnée.

Image

Gen d’Hiroshima est à rapprocher de Maus. En parlant de cette bande-dessinée, Art Spiegelman en a fait la préface. C’est un témoignage vivant de ce que fut la vie japonaise pendant les années post-bombe. Et c’est ce statut de témoignage qui le rend si poignant. Ici, pas de fioritures, pas d’abracadabrantesques aventures, pas de héros bravant l’impossible. Juste des personnages humains, comme vous et moi. Et l’Histoire, la vraie. L’auteur, Keiji Nakazawa, a lui-même précisé que l’œuvre était aux quatre-cinquième autobiographique. Il est vrai que certains passages paraissent trop gros pour être vrai (le sosie, comme je l’ai déjà dit), mais en sachant que le reste est véridique… On en reste cois.

« La plus grande vertu de ce travail est son abrupte et totale sérénité. Sa conviction et son honnêteté nous permettent de croire à l’incroyable, à l’impossible qui pourtant se produisit à Hiroshima. C’est l’art inexorable du témoignage »
Art Spiegelman

Il faut être franc. C’est moche. Les dessins n’ont rien d’attrayant, tous les traits sont forcés, et limites caricaturaux, tout le monde pleure comme des madeleines à toutes les planches, les cases sont petites, et aucune innovation, aussi bien pour le cadrage que pour la narration, n’est présente. Il faut apprécier, ça peut rebuter. Personnellement, je trouve que cela ne fait que plus amplifier la sensation de réalité. Des dessins à la façon des mangas modernes ne colleraient jamais au thème.

La première édition par Les Humanoïdes associés arrive en 1983, avant une autre réédition par Vertige Graphic en 2003. Pour cette dernière, il faut avouer que le format A4 et le prix des livres rebutaient sûrement beaucoup de personnes. On les croise néanmoins beaucoup dans les bibliothèques. Récemment, une nouvelle publication au même éditeur a été lancée, et ils en sont au tome trois, pour 9€ le tome. Bien plus abordable.

Image

Je n’ai pas grand-chose à vous dire. Si jamais cela vous tente, essayez, vous ne regretterez pas. Je comprends quand même que tout le monde ne peut pas apprécier, car le tout est quand même assez cru et peu attractif.


"Soyez comme ce blé, fort, même si vous vous faîtes piétiner…"

_________________
« No gods or kings. Only man. »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gen d'Hiroshima
MessagePosté: Ven 3 Fév 2012 17:18 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Jan 2012
Messages: 79
*Détéragedesujetmêmesic'estpasutile ON*Je détère un peu le sujet , car je les lis ( il y a les 9 dans mon CDI ) , j'en suis au 7 ( j'ai donc bientôt fini :( ) et c'est vraiment bien :)
Cela vous donnera l'envie très souvent de vouloir tuer vous même certain personnages , et Gen d'Hiroshima permet de voir la guerre sous un autre angle !
Il est vraiment bien ( je me répète , je me répète ) et je vous le conseille fortement !
*Détéragedesujetmêmesic'estpasutile OFF*

_________________
Image

Ma FanFic Ici .
Gagner, c'est surtout ne pas perdre .


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com