Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Mai 2008 12:20 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
TheEdgeWalker a écrit:
J'ai l'air malin maintenant... Parce que s'entendre dire qu'on veut pousser les gens à lire des pamphlets pro-impérialisme américain, ça le fait rarement. Non, ce n'est pas une attaque envers Ichigo, pas besoin de justifier son comportement.


Je justifie très bien mon comportement moi même et je ne me sens pas attaqué ne t'en fais pas ^^

Tu n'es pas le premier a conseiller vivement cette saga, moi le premier j'en ai fait pas mal de pub autour de moi, il faut dire que les 3 premiers tomes sont de l'excellente fantasy et se lisent comme un rien. C'est vrai qu'on a pas l'air fin, mais seuls les imbéciles ne changent pas d'avis non?
Aujourd'hui je ne le conseille plus, mais je n'interdis pas de lire, je dis surtout de faire attention


TheEdgeWalker a écrit:
Peut-on alors les sauver ? J'aimerais dire oui. Parce qu'il y a toujours moyen de "passer outre", d'apprécier ces livres en tant que livre de Fantasy sans vraiment s'attarder sur le côté politique et en se concentrant sur le côté récit. C'est ce que je me dis que je fais.
Mais j'avoue avoir des doutes sur cette méthode. Peut-être qu'en fait insidieusement j'assimile ces principes puisqu'ils sont associés à une histoire que j'adore même si je pense que ça se verrait quand même.



Le problème, et c'est ce qui m'a fait poster sur ce sujet, c'est que la politisation dirigée du récit ne fait que s'intensifier de tomes en tomes au fur et a mesure que la saga avance. On arrive a un bourrage de crâne que je trouve limite malsain pour une œuvre qui se réclame de la fantasy. Je vais y revenir plus bas.


TheEdgeWalker a écrit:
Peut-être qu'en fait cette méthode fonctionne à condition d'arriver à faire la part des choses. Mais comment savoir si on peut la faire ? Le système de fonctionnement de l'Ancien Monde est tellement caricatural qu'on peut sûrement y arriver. Mais il est toujours possible de succomber à la facilité et d'accepter en bloc.


Tout le monde n'a pas forcément le recul pour faire la part des choses malheureusement, ou justement on peut se dire, Oh c'est gros, ça passe, sauf que l'auteur quand on le lit et qu'on cherche un peu qui il est, la caricature ça ne semble pas être ce qu'il veut dépeindre... J'avais noté le fait que Darken Rahl dans le premier livre était appelé petit père Rahl référence quasi direct a Staline, qui était surnommé petit père des peuples (et dictateur lui aussi)

Pour spoiler un peu et dire que ça ne s'améliore pas (vous n'êtes pas obligé de lire):

Dans le tome 10, goodkind monte une nation pacifiste de toute pièce qui est inquiété par le méchant ordre impérial et ou Richard se rend. Il se livre a une critique acerbe du pacifisme (et les dépeints comme des gens retors et sournois) en disant que cette solution n'a jamais rien donné de bon, et Richard se livrerait a une apologie de la guerre et du port d'arme, sur des chapitres entiers (quand je parle de bourrage de crâne).


Les idéologies (politiques/religieuses et autres) dans les livres je n'ai rien contre, au contraire même, ça peut renvoyer a de très intéressantes dimensions, mais en l'occurrence ici le lecteur n'est pas amené a se faire une idée par lui même, on lui dit "ça c'est bien, ça c'est mal", si tout était purement fictif, je ne dis pas, mais il y a beaucoup (trop?) d'échos en dehors des livres. Beaucoup de lecteur encensent le tome 6 alors que c'est un des plus radical dans l'idéologie...
Il a tout a fait le droit d'avoir ses opinions, comme tout le monde, après vouloir les asséner par pavé entier a son lectorat, ça c'est loin d'être une bonne chose...
Et encore, ce qu'il doit écrire là actuellement, en période électorale américaine doit être plus tranché que jamais...

Pour finir laissons la parole a l'auteur:

Terry Goodkind a écrit:
La connaissance est la destination, la vérité est le voyage

J'espère que vous appréciez le voyage. Il sera dangereux.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 25 Déc 2008 20:52 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Oct 2008
Messages: 91
Localisation: A Raftel !
A part Seigneur des Anneaux qui est la référence en matiére de Fantasy

Je vous conseille Eragon. Deux tomes sont sortis en France et le troisiéme seulement en anglais.

C'est l'histoire d'un jeune garçon nommé Eragon qui vit dans un monde fantastique ( avec nains , elfes et tout ). Il va un jour trouvé, lors d'une chasse un oeuf de Dragon, et va ainsi resucité une nouvelle caste de Dragonniers.

En gros c'est ça ...^^. [Si vous voulez en savoir plus demandez moi je vous raconterais le début, mais en plus long ^^]


Aprés il y a aussi une autre saga que j'aime bien qui est Les Chevaliers d'Emeraude.

Le Roi d'Emeraude ( un pays dans le livre ), a ressucité la caste de Chavalier d'Emeraude. Ce sont des Chevaliers avec des pouvoirs magiques chargés de protéger Enkidiev ( le continent dont Emeraude fait partie, mais aussi plusieurs autres pays comme : Rubis , Perle , ... ( ils ont tous des noms de diamants, de Bijoux )). Mais cette tâche sera trés dure face aux armées de l'Empereur Noir, Amecareth. Ses armées sont constitués d'hommes-insectes, d'hommes-lézards ... .

[Si vous voulez plus d'infos demender moi ]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 25 Déc 2008 22:29 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Déc 2005
Messages: 213
Localisation: Traverse les océans, brulant les mecréants...
Tiens, en voila un topic intéressant auquel je suis passé à coté. En cette période de froides vacances de Noël (enfin pour ceux qui en ont, des vacances ^^') , quoi de mieux que de lire un bon bouquin de fantasy au coin du feu?

V'la donc une saga que j'ai intégralement dévoré il y a 2 ans : Le secret de Ji, de Pierre Grimbert.

Cette série de livre est séparée en 2 :


Tout d'abord Le secret de Ji tome 1 et 2 (ces images proviennent de la nouvelle édition, superbe couverture! J'ai que les livres de poche moi :/)

Image Image



Puis, Les enfants de Ji tome 1, 2, 3, 4 et 5 aux (très coûteuses) éditions Octobre


Image Image Image Image Image



L'histoire de cette saga d'Heroic Fantasy narre l'aventure des héritiers de Ji. Les héros sont tous des descendants des représentants ayant jadis suivit Nol le Prophète sur la mystérieuse île de Ji, et, de ce fait, sont tous pourchassés par les effroyables tueurs Zuu. Seule une poignée de ces héritiers parviendront à échapper aux tueurs pour ensuite se rassembler, et tenter de trouver par eux même qui à chargé la secte des Zuu de les éliminer.

L'auteur offre ici un scénario dynamique qui privilégie l'action et le développement des personnages principaux. (Cependant la description des contrées du monde connu et inconnu est particulièrement réaliste) Les livres ne comportent pas de chapitres à proprement parler, la narration se chargeant des séparations en passant d'un personnage à l'autre... voir jusqu'au grand bad-boy en personne, je n'en dit pas plus. Ce style de narration permet de bien cerner chaque héros, de comprendre leurs émotions et leur ressenti. Du coup, on s'attache très fortement à tous les persos, sans exception. Ces héritiers sont forcés face à l'adversité de devenir plus fort, Yan étant l'exemple parfait du parfait rêveur au début de l'aventure, et qui devient par la suite extrêmement puissant. Le genre est déjà vu, mais c'est diablement bien écrit!
L'auteur développe également l'aspect religieux de son univers, avec ses dieux, ses croyants, ses fanatiques (^^') sa mythologie etc...

La série des enfants de Ji quand à elle raconte le périple des enfants du groupe des héritiers ayant sauvé le monde précédemment. Ceux ci devront combattre une menace encore plus grande... Un dieux??!!


Voila, franchement cette série ne paye pas de mine à la base, surtout avec une couverture comme celle du tome 1 de Poche. Mais pour l'instant c'est de loin ma série d'Heroic Fantasy fétiche, loin devant celle de Goodkin par exemple.

_________________
On dit que pétrir c'est modeler...
Moi j'dis que péter c'est démolir !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 28 Jan 2009 18:57 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Déc 2008
Messages: 6
Localisation: dans mes pensées, comme d'habitude ^^
Pour ma part, je conseille La Belgariade et bien sûr sa suite La Mallorée ainsi que les annexes Belgarath le sorcier et Polgara la sorcière le tout représentant une même série de David Eddings. C'est l'histoire d'un jeune garçon de ferme, Garion, tout ce qu'il y a de plus banal, dont la vie se retrouve chamboulée le jour où il est obligé de fuir pour sa vie accompagné de quelques personnes qui vont se révéler être plus que ce qu'elles semblent être. Bon, c'est pas très précis, mais je ne veux surtout pas gâcher le plaisir de la découverte ^^. Franchement, les personnages sont vraiment attachant, le style d'écriture nous plonge tout de suite dans l'histoire, il y a une bonne intrigue, de l'humour...
Autre série de David Eddings: La trilogie des joyaux et sa suite La trilogie des périls (que je n'ai malheureusement pas encore lue :Chapeau de paille goute: ). Ici, on retrouve les mêmes qualités que dans la série précédemment citée, mais cette fois, c'est d'une histoire de chevalier qu'il s'agit. Pour faire simple, une compagnie de chevaliers de L'Eglise de ce monde fictif issus de différents ordres doit récupérer un joyau aux étranges pourvoirs pour empêcher une catastrophe.
Autre auteur, pas du tout le même style mais tout aussi bien, toutes les trilogies de Pierre Bottero: La quête d'Ewilan, Les mondes d'Ewilan, Ellana et L'Autre. Pour la dernière, on a l'impression que ça n'a pas grand chose à voir avec les trois premières qui sont vraiment des suites directes (même si Ellana a aussi une bonne partie flash-back sur l'un des personnages), mais en réalité c'est imbriqué, à la toute fin on se rend compte qu'on n'a jamais vraiment quitté l'histoire de départ (tout ça pour dire que je les ai cités dans l'ordre où je conseille de les lire :Chapeau de paille goute: ).
Sinon comme cités auparavant, Le secret de Ji et Les enfatns de Ji, Eragon, Les chevaliers d'Emeraude, Les chroniques de Krondor, Le livre des étoiles, La tapisserie de Fionavar...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 20 Mai 2009 11:06 
10 000 Berrys

Inscription: 17 Fév 2009
Messages: 64
Localisation: Around the world
Salut à tous !

Je viens sur ce topic pour vous faire partager une récente découverte dont personne n'a parlé, je veux parler bien de Terry Pratchett.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Terry_Pratchett


Auteur Brittanique prolifique, arrivant 2e en popularité après J. K. Rowling de l'autre côté de la manche, sa série la plus connue est "Les annales du disque-monde".

Pour le moment je n'ai lu que les 4 premiers tomes (La huitième couleur, le huitième sortilège, la huitième fille et Mortimer) et je dois vous dire que je suis conquis !

Après avoir lu les deux premiers, on est obligé de se rendre à une évidence : cet homme est complètement fou à lier !!! :Luffy hilare:

Prenez un zeste de Tolkien, une poignée de clichés de l'univers "Fantasy", saupoudrez le tout d'un peu d'humour British, ajoutez un brin de folie, secouez bien le tout et vous obtenez l'univers du Disque-monde !!

Cet homme fait fi des clichés bien ancrés des romans de Fantasy pour les redéfinir à sa sauce et d'une manière bien moqueuse voire parodique.

Pour vous donner un aperçu, un petit résumé du premier volume :

La Huitième Couleur (The Colour of Magic)

Ou l'histoire de Rincewind, mage totalement dénoué de talent magique, véritable honte de l'université de magie qui devient le chaperon du tout premier touriste de toute l'histoire du Disque (Twoflower) qui possède un coffre se déplaçant sur des centaines de petites.

Le disque-monde, est en fait... un Disque porté sur le dos de 4 éléphants portés eux-même sur le dos d'une tortue stellaire géante (Great A'Tuin) qui sillonne le vide intersidéral.

Les aventures de nos amis les mèneront d'Ankh-Morpork (ville au "parfum" unique) jusqu'aux montagnes de Krull (où vivent des dragons qui n'existent que dans l'imagination) en passant par l'espace.

Pour finir :
Je recommande chaudement Pratchett à tous ceux qui en ont marre de lire tout le temps la même chose et qui ont envie de sortir un peu des sentiers battus et se taper une bonne barre de rire.
Ce fut une grosse claque littéraire pour moi et j'espère que ça fera cet effet-là chez d'autres.

_________________
La fainéantise ça a du bon ! ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Le secret de Ji
MessagePosté: Mar 3 Mai 2011 21:55 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Presque 3 ans après Lascar je viens parler de la série de Pierre Grimbert sur Ji, auteur que j'ai découvert plus par hasard qu'autre chose. L'occasion de relancer un sujet que j'ai laissé un peu moribond après mes attaques sur goodkind.

En effet, lorsque j'étais étudiant et que je voyageais d'un pays a l'autre, j'avais acheté un magazine traitant de japanim autant que de fantasy, oui, là ou un dossier sur Fritz Leiber côtoyait Chrono trigger, je crois d'ailleurs que la recette n'a jamais fonctionné et je n'ai jamais vu d'autres numéro que celui que j'ai acheté...

Et donc dans ledit magazine il faisait grand bruit d'un auteur qui se faisait les dents en Fantasy, a savoir Michel Robert, dont j'ai découvert il y a 2 ans, au hasard de mes brics a bracs, les 3 premiers tomes de sa série l'agent des ombres, dont au final j'ai lu les 5ers tomes.

Mais je ne suis pas là pour parler de lui (une autre fois, je n'y manquerai pas), mais il se trouve que ledit Michel Robert a repris une série de Pierre Grimbert, ce qui lui a permis de mettre le pied a l'étrier niveau fantasy. Pierre Grimbert avait commencé une nouvelle saga, la Malerune dont il n'a écrit que le premier tome avant de laisser les 2 suivants a Michel robert (ça va vous suivez encore?). Trouvant cette saga toujours sur mes déballages dominicaux l'été dernier, je me dit que je peux voir ce que donnaient les débuts de Michel Robert.

Grand bien m'en a pris, car ainsi j'ai lu le tome 1 (ainsi que les suivants) de la Malerune, découvrant le style magnifique de Pierre Grimbert. N'ayant d'ailleurs que moyennement apprécié le reste des tomes 2 et 3, la faute a un premier tome magistral se dévorant de bout en bout j'ai décidé de m'orienter il y a 2 mois vers les autres travaux de Pierre Grimbert, a savoir le cycle de Ji.

Grand bien m'en a pris.


Image


Le tome 1 pose les personnages et les bases de la série, on est lâche dans un monde a part, particulier et vaste et un regroupement de personnages, les héritiers d'un secret (qui ne le connaissent pas vraiment car il s'est perdu avec le temps) vont se réunir tant bien que mal car ils se voient traqués par une secte d'assassins redoutable. La peur au ventre ils vont entreprendre un périple risqué, autant pour savoir qui veut les tuer et pourquoi tout en essayant de retrouver le secret dont avaient connaissance leurs ancêtres...


Image

On pourrait croire a la fin du tome 1 que beaucoup de choses sont révélées, mais ce serait faire insulte a la narration de Pierre grimbert, ce tome regorge de surprises et on va de révélations en révélations, certaines dont je ne me doutais absolument pas en commençant la série et dont l'auteur lui, savait très bien qu'il allait en parler. On pourra lui reprocher un final peu palpitant et un tout petit peu téléphoné mais ça reste d'une qualité exceptionnelle.

Ces 2 livres constituent un prologue même si ils se suffisent largement a eux même (je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler), le style de Pierre Grimbert est exemplaire, un bonheur a lire du début jusqu'à la fin, jamais lourd, jamais redondant, fluide comme peu de récit savent l'être, toujours passionnant et surprenant. Il a developpé un monde complexe et simple a la fois, tout comme les personnages qu'il expose.

Il a également pensé a une chose essentielle que j'ai souvent reproché a des tas d'auteurs de fantasy, ceux qui vous largent dans un monde sans trop expliquer ceci ou cela et ou l'on doit prendre le train en route en essayant de reconstituer le puzzle qu'est le monde qu'ils décrivent, si clair pour eux mais bien plus nébuleux pour le lecteur. La présence d'un lexique (autant dans la belle version que celle de poche) très clair et accessible donne un vrai plus pour décoder le monde dans lequel évoluent les personnages, ce lexique explique bien des choses, autant sur les unités de mesure (le temps en particulier) que des notions de géographie ou d'histoire. Plutôt que de tenter de les intégrer lourdement dans le récit ou de façon partielle il a fait le choix de joindre un appendice que le lecteur peut consulter a son bon vouloir, et si au début j'ai pesté contre certains terme, la découverte du lexique m'a totalement réconcilié avec le livre. Pierre grimbert veut faire plaisir a son lecteur tout comme il se fait plaisir lui même en écrivant, ce qui est la marque des grands auteurs.


Il prouve que la fantasy française n'a rien a envier a celle des autres pays, il a d'ailleurs pour moi signé une des plus grandes œuvres du genre.


Je pourrai revenir sur cet avis en lisant le reste du cycle si il se perds et s'étiole sur la longueur, mais pour l'instant après avoir lu 3 de ses livres je n'ai été aucunement déçu (on ne peut pas dire la même chose de son "fils spirituel", Michel Robert qui lui n'a signé qu'un vrai bon livre sur les 7 que j'ai lu de lui...).


Pour l'instant avant de commencer les enfants de Ji, je préfère digérer ces 2 excellents tomes et déguster la suite par petite touche au fur et a mesure, je vais me consacrer a la saga du Trone de fer dont j'ai entendu un peu tout et rien a propos!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Sam 4 Juin 2011 14:58 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Juin 2011
Messages: 61
Localisation: Dans la librairie Pembroke Books, sur Scollay Square
Ce sujet me rappelle des souvenirs... Voilà un moment que je suit plus l'actualité des livres d'héroic fantasy, mais je ne résiste pas à l'idée de vous faire partager quelques un de mes anciens (et éternels) coups de coeur:

Tout d'abord, la magnifique série Bartiméus, de Jonathan Stroud, narrant l'histoire improbable de la rencontre entre démon sarcastique et blasé et un jeune garçon solitaire et surdoué. Une intrigue très bien menée, des personnages attachants et profonds psychologiquement, un univers bien construit, un humour fin et de l'émotion qui ne tombe jamais dans la mièvrerie: Bartiméus est l'uns des meilleure trilogie que je n'ai jamais lue. Image

Ensuite, une série peu connue en France(que je sache), Everworld, d'une auteur américaine, K.A Applegate. Le scénario semble très classique: cinq ados se retrouvent dans un monde parallèle, construit par des Dieux. Mais il réserve des surprises, et le style très prenant d'Appelgate nous transporte d'un personnage à l'autre avec facilité; personnage qui sont d'ailleurs très travaillés, tout comme l'univers. Il ne faut pas se laisser impressionner par la longueur de la série qui n'est jamais ennuyeuse et se dévore à toute vitesse. Il existe une édition Folio en douze tomes et une Gallimard, regroupé en trois gros tomes.

Pour finir, un classique bien connu en revanche, que j'avais bien apprécié: les trois trilogies de feu Pierre Bottero, La Quête d'Ewilan, Les mondes d'Ewilan et la trilogie d'Ellana. Là encore, ne pas se laisser impressionner par la longueur: cette saga à l'ambiance médiévale dispose aussi d'un panel de personnages aussi diversifiés qu'intéressants. Une histoire classique, mais très bien menée, et surtout la poésie omniprésente. Seul bémol, (c'est mon avis en tout cas), le style de Bottero, particulier, devient un peu lourd et perd de son humour vers la fin de la deuxième trilogie. On sent qu'il veut se Détacher de l'héroïne (Ewilan), qui est moins intéressante. Le personnage de Salim (compagnon d'Ewilan), qui était la principale source d'humour perd lui aussi son dynamisme. Heureusement, Bottero revient en force avec la troisième trilogie, qui est meilleure que les deux autres; l'histoire est regardée selon un autre point de vue, centrée sur d'autre personnages, et Salim évolue pour retrouver beaucoup d'interêt. Cette trilogie est réellement le sommet de l'art de bottero.

_________________
Image

Vous n'avez rien à faire? Moi non plus. Venez donc voir ma fic mes mignons: viewtopic.php?f=27&t=8414
"D'ailleurs, je me surnomme parfois Celui Qui Reste en Plan."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Mer 14 Déc 2011 00:22 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Un petit souffle sur le sujet pour en déloger la poussière qui s'y entasse doucement, comme sur ma bibliothèque.

De David Gemmel, je ne connaissais que Renégats, un bouquin de Fantasy assez sombre, que j'avais lu d'un œil pendant ma période étudiante, si je ne peux pas dire que j'en garde un bon souvenir, je ne peux pas dire que j'en garde un mauvais non plus, il mériterait surement une relecture.

Et donc si on rembobine un peu, je suis en Septembre, sur une braderie hyper bondée du 92, j'ai les bras bourrés a craquer de bêtises culturelles et je tombe sur ça:

Image

Je ne saurai pas dire pourquoi je l'ai acheté sans même trop lire le résumé, mais j'avais envie de lire un autre truc de Gemmel. Surtout qu'un fois tout mon barda posé, j'ai souris narquoisement devant un résumé flamboyant vantant un livre ou Conan croise fort Alamo.

Et donc le livre nous parle de Druss, une légende vivante qui a connu d'innombrable batailles, qui a terrassé tous ses adversaires, remporté des victoires digne des Thermopyles mais qui est en train de perdre face a un ennemi contre lequel il ne peut rien : l'âge. Alors quand le royaume pour lequel il s'est toujours battu entre en guerre face a un envahisseur supérieur de 100 fois en nombre (Un demi million contre même pas 5 000-6 000) il décide de rejoindre la forteresse de Dros Delnoch afin d'y trouver la fin qui lui convient et d'écrire la dernière page de sa légende.


Jusque là, rien de bien follichon, on est habitué aux batailles perdues d'avances dans la fantasy, qui se retournent grâce a un artefact puissant ou une quête particulièrement dangereuse en territoire ennemi, parfois les deux en même temps. Sauf que Gemmel nous évite cela, la magie est assez peu présente et maitrisée par un nombre extrêmement faibles d'individus, et pas forcément idéale sur un champ de bataille. On va plutôt avoir droit a de nombreuses stratégies militaires et autres stratagèmes aussi divers que variés et cela dans les 2 camps qui s'opposent.
Surtout que Druss est un combattant et non un stratège, il sait diriger une troupe mais ne sait pas forcément comment la mener a la victoire, de plus approchant de la soixantaine et étant affaibli car ayant mené une vie beaucoup trop extrême, sa présence sert plus de catalyseur que d'aide réelle.

Et l'auteur écrit tout cela de parfaite façon, c'est fluide, on ne s'ennuie jamais, l'action est omniprésente, les dialogues jamais inutiles, on se demande également d'ou il tire tous ces petits points qui font que vraiment on a l'impression d'assister a une bataille avec des soldats qui ont bien connu la guerre et d'autres qui la découvrent. Il va par ailleurs développer beaucoup de personnages, pas forcément sur la longueur, la plupart connaitront un destin tragique, la bataille étant a sens unique.


Sauf que, car oui il y a un sauf. Si le bouquin est quasiment parfait sur les 350 premières pages, les derniéres sont plus que discutables et il se passe un nombre assez affolants de chose qui tranchent avec le reste du livre...

Spoiler: Montrer
Entre les personnages qui ressuscitent, ceux qui apparaissent comme fantômes, le sol qui s'ouvre de façon magique, pour finir sur un retrait des ennemis a la dernière seconde pour une raison des plus discutable (tout autre chef militaire aurait fini la conquête, surtout a si peu de chose avant d'aller traiter un autre souci, surtout que les qualité du chef ennemi sont justement de faire de ses prises des exemples...) et c'est sans parler des ennemis mortel des héros qui viennent les aider comme ça a la fraiche en toute derniére minute, leur chef étant un gars qui passe son temps a jouer au bandit de bas étage dans les forêts....


On est face a pas mal de n'importe quoi:

Spoiler: Montrer
on dirait que l'auteur s'est presque forcé a faire un virage pour finir sur un happy end, qui tranche assez sévèrement avec le ton fataliste que le livre véhicule tout du long


ça m'a un peu gâché le plaisir de lecture et laissé un gout amer en bouche, j'en suis même a me demander si c'était l'intention originelle de l'auteur de faire une telle fin.

Je pense que je me pencherai sur les autres livres qui se déroulent dans le même monde, il y en a 2 autres qui traitent de Druss, ainsi que la saga Waylander, j'aimerai vraiment voir si il fait la même chose avec ses autres bouquins ou si il y a du mieux. Affaire a suivre!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Lun 9 Juil 2012 11:37 
3 000 000 Berrys

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 197
TheEdgeWalker a écrit:
EDIT :
J'ai l'air malin maintenant... Parce que s'entendre dire qu'on veut pousser les gens à lire des pamphlets pro-impérialisme américain, ça le fait rarement. Non, ce n'est pas une attaque envers Ichigo, pas besoin de justifier son comportement. Je ne nie absolument pas ce qu'il raconte, puisque c'est vrai. "La foi des réprouvés" est le tome de L'épée de Vérité qui cache le moins ses prétentions idéologiques. Après tout, on est au point culminant du combat entre le libre Nouveau Monde (comme de par hasard un surnom des Zétazunis, n'est-ce pas ?) et l'esclavagiste Ancien Monde. Lorsque l'on découvre la doctrine intérieure de ce dernier, où ses habitants affirment d'eux-même "Le peuple doit être assisté", où tout est organisé en comités et autres bureaux remplis de fonctionnaires corrompus on ne peut nier l'évidence : on est chez les rouges ! Donc, je le répète et je réaffirme ce que dit Ichigo, ce livre (et les autres) contient des vrais morceaux de propagande libéraliste 100% pur fruit.
Peut-on alors les sauver ? J'aimerais dire oui. Parce qu'il y a toujours moyen de "passer outre", d'apprécier ces livres en tant que livre de Fantasy sans vraiment s'attarder sur le côté politique et en se concentrant sur le côté récit. C'est ce que je me dis que je fais.
Mais j'avoue avoir des doutes sur cette méthode. Peut-être qu'en fait insidieusement j'assimile ces principes puisqu'ils sont associés à une histoire que j'adore même si je pense que ça se verrait quand même.
Peut-être qu'en fait cette méthode fonctionne à condition d'arriver à faire la part des choses. Mais comment savoir si on peut la faire ? Le système de fonctionnement de l'Ancien Monde est tellement caricatural qu'on peut sûrement y arriver. Mais il est toujours possible de succomber à la facilité et d'accepter en bloc. Dans ce cas, mieux vaut peut-être ne pas le lire. Mais peut-on dire à quelqu'un "Ne lis pas ce livre, il a un message caché dangereux !" Ben oui... Comme je le disais, j'ai vraiment pas l'air malin.
Une chose est sûre : lire "L'épée de Vérité" n'a pas bouleversé ma vision profonde de voir les choses, puisque ce qui m'intéresse dans ces livres c'est tout ce qu'on peut y trouver, pas seulement l'idéologie idéologie à laquelle je n'adhère pas sortie du contexte du livre. (Ca fait pas un peu hypocrite comme phrase ?)
En conclusion... Rien. Je n'en sais rien. Je vous conseillerais ce livre parce que question fantasy vous allez être servis, mais si l'on considère les idées qu'il véhicule, il devient tout de suite moins recommandable. Faites comme vous voulez en fait.
J'espère vraiment que tout ceci ne fait pas hypocrite.


Je passais sur le forum, m'étonnant de ne trouver aucun topic sur A Song of Ice and Fire, quand je suis tombé sur le topic Héroïc-Fantasy... Même si ces livres sont difficiles à classer dans ce genre, et qu'il serait réducteur de le faire (non pas que je n'aime pas la Héroïc-Fantasy... c'est juste que cette série va au-delà, transcende le genre), je me suis dit que ce serait le meilleur endroit où on pourrait le chercher.
Et je suis tombé sur le panégyrique de L'épée de Vérité, suivi de près par son blâme.
Il m'est impossible de nier que j'ai apprécié l'oeuvre de Terry Goodkind. Et même que je l'ai élevé pendant un assez long moment au rang de livre(s) préféré. Mon pseudo sur ce forum en témoigne.

J'aimerais d'ailleurs rebondir sur ce qui a été dit ici. Par où commencer ?
Et bien, par quelque chose qui m'a interpellé. J'ai vu à plusieurs reprises mentionné le fait que le 6ème tome, La Foi des Réprouvés, était le tome préféré. Cela m'a fait écho, vu que le 1er, le 6ème et le 11ème ont été mes préférés (le 1er parce qu'il introduit l'histoire, le 11ème parce que j'ai beaucoup aimé voir Richard jouer au "jeu de la vie").
Paradoxalement, et ça a déjà été signalé, le 6ème est sans doute le plus "endoctrinant". Oui, je le qualifierais comme cela. Pourquoi alors est-il le préféré d'autant de personnes ? Sûrement pas parce que les gens aiment se faire endoctriner (j'espère !? Ce serait effrayant...). J'y ai réfléchi brièvement (je n'assure donc pas la pertinence de ma remarque), et je pense que c'est parce que l'accomplissement de soi de Richard est le plus fort, le plus marqué. Goodkind, l'air de rien, maîtrise bien les techniques pour "faire plaisir à son lecteur", appelé parfois vulgairement du "fan service" et servant à relancer l'intérêt. En effet, j'ai dit un peu plus haut que un de mes tomes préférés était le premier, "parce qu'il introduit l'histoire". Et parce que on voit la situation d'un héros partant de rien et arrivant au sommet, à la victoire. Mais une fois qu'il y est arrivé, il pourrait continuer à raconter l'histoire normalement ; mais où serait l'excitation du premier tome ? De partir de "rien" ?

C'est pour cela qu'il a ingénieusement (enfin pas tellement vu que c'est finalement assez voyant) réintroduit ce thème tout le long de l'oeuvre. Le 6ème tome en est un exemple flagrant, les 3 derniers aussi (surtout le dernier, où avec sa seule force de volonté, il atteint les sommets du "jeu de la vie"... si vous avez lu tous les livres, vous vous souviendrez mieux de cette caractéristique).

Mais revenons à nos moutons. Le 6ème n'est donc pas à mon avis le plus apprécié pour des raisons découlant de sa volonté d'exposer sa vision. Le paradoxe n'en est finalement pas vraiment un.

La question que se posait donc TheEdgeWalker - est-ce qu'on peut lire la saga en faisant abstraction du côté idéologique, sans toutefois se faire "endoctriner" sans le savoir ? - peut se répondre par l'affirmative. Je l'ai lue une fois quand j'étais plus jeune (je devais avoir à peine 14 ans), ma vision des choses n'était pas encore très stable, fixée, et je pense avoir été plus perméable à ce genre de choses. Pourtant, aujourd'hui, je m'oppose avec conviction à cette idéologie.
Pour le côté Héroïc-Fantasy, et parce que c'est quand même diablement bien écrit, je conseille cette série.

Mais je déconseille à quiconque qui l'a lue une fois et qui s'est rendu compte du côté idéologique de relire. C'est ce que j'ai essayé de faire l'année dernière. Et cette relecture a complètement entaché mes souvenirs de la série, à tel point que je ne peux plus voir un des livres sans l'associer à ma relecture catastrophique, qui s'est terminée misérablement à la fin du 6ème. Les 5 premiers bouquins, même si je percevais ce côté presque malsain, ne m'ont pas posé trop de problèmes. Même si je sentais un sentiment aller crescendo. Mais celui-ci a trouvé son apogée au 6ème, et plus particulièrement au chapitre sur l'enfance de Nicci. Ce sentiment qu'il essayait de nous marteler ses convictions, page après page.
Inutile de préciser que j'ai regretté d'avoir relu les 6 premiers livres.


En conclusion, je pense que c'est à lire, tout en conservant un esprit critique (mais en essayant de faire abstraction des passages "délicats"). Mais si cela commence à vous rebuter dès les premiers livres, ne persévérez pas. Ca ne fait que s'empirer, et gâche vraiment la lecture.
Surtout qu'il y a des tas d'autres livres d'une qualité au moins égale (et pour moi supérieure), et sans le côté "peu recommandable".

A commencer par la série pour laquelle j'étais venu sur ce topic : A Song of Ice and Fire !

Attention toutefois : George R. R. Martin s'éloigne des conventions de la Héroïc Fantasy, et personnellement, maintenant que j'ai lu ses bouquins, je ne peux m'empêcher d'avoir un oeil un peu critique en voyant les autres oeuvres. Je ne cherche plus que la qualité d'écriture et de réalisme qu'il a... le problème, c'est qu'il est le pionnier de ce genre !
N'hésitez surtout pas, jetez vous sur ses livres. Si quelqu'un ici les a aussi lus, je serais d'ailleurs ravi d'en discuter avec lui/elle, et peut-être faire une présentation un peu plus élaborée de l'oeuvre.

Voila voila ! Désolé pour le pavé.

_________________
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." --> ça me fait un peu penser à One Piece, bizarrement...
Mark Twain


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Mar 10 Juil 2012 00:04 
150 000 000 Berrys

Inscription: 29 Nov 2005
Messages: 1016
Localisation: Le cosmos est mon campement
Rapidement :
A song of ice and fire,
Je n'en ai lut que les deux premiers volume pour le moment (choix personnel de ne pas lire une saga trop rapidement).
La série se démarque effectivement de tout ce que l'on peut lire dans cette catégorie.
La mise en avant des personnages, chose que j'affectionne beaucoup dans les livres même si ici c'est insérer dans une narration à la troisième personne, est particulièrement agréable et permet un bon repérage dans l'espace (dés le titre du chapitre) et la création d'affinités. Idée intelligente de la part de l'auteur, d'autant que ça aide à se familiariser avec les différents nom d'un même personnage (si Tolstoï y avait penser, ça aurais faciliter certaines lectures ^^).
De plus découper les chapitres par personnage permet d’aérer le récits et de rendre la lecture plus captivantes.

Si tu veux discuter de cette saga ici, je pense que tu trouveras preneur, nombre d'entre nous l'ont lu vraisemblablement avec plaisir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Jeu 9 Aoû 2012 16:18 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Mar 2010
Messages: 124
Allez, je vais également me lancer :

I : J.R.R. Tolkien :

Alors tout d'abord THE grand classique : j'ai nommé J.R.R. Tolkien.
Parce qu'il n'a pas écrit que le seigneur des anneaux dans ces oeuvres, et si les contes et légendes inachevés sont, justement... inachevés, il y a d'autres oeuvres qui valent largement le détour. Notamment

Bilbo le Hobbit :

En dehors de la soudaine notoriété que lui vaut la future adaptation de Peter Jackson, c'est un excellent livre d'Heroïc Fantasy. On est très loin du sérieux seigneur des anneaux, tout ici est un peu plus léger, pour ne pas dire par moment drôllissime. Le livre est également bien plus abordable pour n'importe qui, et je trouve plus fantastique : on part dans une épopée qui a une petite saveur en plus.

Que ce soit dû au côté sympathique de cette bande de nains qui entreprennent la quête de leur vie à 13, armés de 2 pioches, 3 pelles et leurs manteaux, ou bien aux alliés innatendus rencontrés (un changeforme, des aigles, des corneilles...) ou encore aux paysages magnifiques traversés, avec une mention spéciale à la forêt noire qui se révèle en fait pleine de vie et de couleurs, on accroche directement à l'histoire.


Le silmarillon :

Ici, par contre, on entre dans du très difficile à lire. De très nombreux personnages nous perdent rapidement, et aucun héros charismatique à qui s'identifier n'entre dans l'histoire. De plus, la très longue période traitée laisse la plupart des personnages auxquels on s'était péniblement habitués au début de l'ouvrage mourir.
Alors quoi de bon dans ce récit ? L'origine de toutes les autres histoires de Tolkien. La bataille contre le véritable ennemi, celui à côté de qui même Sauron avec son anneau ressemble à un bisounours. Le tragique déclin des elfes, par leur faute même. Les premiers héros des hommes... La genèse de tout un univers ! Apprendre à connaître les ancêtre d'Aragorn et d'Arwen, la jeunesse d'Elrond, et la grandeur des premiers elfes.

C'est un ouvrage difficile, mais plein d'une richesse énorme, et qui ouvre une perspective sur un univers d'une richesse étonnante dont Bilbo et le seigneurs des anneaux ne sont que la partie émergée de l'iceberg.



II : Terry Goodkind :

J'aimerais également vous écrire un petit pamphlet contre la sage de Terry Goodkind, dont Ichigo a déjà bien parlé.

Alors, la série complète fait maintenant 12 tômes. Dans ceux-ci, les trois premiers sont exceptionnels. L'histoire nous entraîne dans un monde relativement riche, avec de nombreux royaumes ayant chacun leurs particularités et monarqus plus ou moins fou, du grand art.

Et puis je dirait que ça diminue un peu. Le Quatre et le cinquième étaient bons, sans plus. Le sixième... C'est le premier à être véritablement orienté. A l'époque où je l'ai lu, je l'ai trouvé génial : il y a de l'action, de la magie... malgré une grande partie fort orientée, ça reste un bouquin de fantasy.

Mais alors la suite... à part les partie de Ja'la du dernier ouvrage, il n'y a vraiment plus QUE de l'orienté.

Et vous savez le pire ? Il vient de sortir un 13ème : l'histoire était terminée, Terry en rajoute une couche. Autant j'ai suivi jusqu'au 12ème pour terminer l'histoire et par amour de certains personnages (Nathan, le général Meiffert, Nicci...) autant ici, je pose les cartes et je passe.


III : Georges Martin :

On en a pas encore parlé ici, mais il vient avec la saga du trône de fer. Ici, on entre dans la "dark fantasy", c'est à dire un monde assez réalist avec de petites touches de fantasy ou de magie ici et là... Et effectivement, malgré ce qu'on pourrait croire en entendant "armée de mort-vivants", "dragons", "magie rouge et noire" ou encore "Premiers hommes" les choses fantastiques sont très peu présentes dans les premiers tômes de la saga...

Ce qui est bon, c'est la profusion de personnage bien ficelés auxquels on s'attache tous. Aucun n'est blanc, aucun n'est noirs, tous peuvent être attachant... Mais il n'y a qu'un seul trône, et de nombreux prétendants : de nombreux "amis" ne seront pas dans les mieux lotis. Nous remarquerons également la tendance de l'auteur à faire mourir de très nombreux personnages auxquels on prêtait une longue destinnée dans l'oeuvre à des moments incongrus.

En bref : à consommer sans modération.



David Gemmel :

"El Master". Pour moi le meilleur des meilleurs. Avec son style inimittable et ses héros légendaires, Gemmel offre un véritable renouveau au genre. Aucune nouveauté dans les thèmes abordés et pourtant une certaine fraîcheur se dégage du récit.

Qu ce soit pour Druss (soit dit en passant, Ichigo, les deux autres ouvrages ne sont pas gâchés à la dernière minute comme "Legende") ou pour Waylander, les deux plus grand héros de l'auteur, il n'y a que du bon.

La magie est présente en fond, très peu utilisée, très peu connue, mais capable de changer le monde ! Ca nous change agréablement de certains ouvrages où elle est sur représentée !


Robert Jordan

Avec la saga de "La roue du temps".

Une autre toute toute grande oeuvre de Fantasy que je suis étonné de ne pas encore voir mentionnée.

Au niveau du style, on s'approche de Tolkien. Au niveau de la longueur... je pense qu'il suffira de dire que 28 tomes sont prévus, et 24 ou 25 disponibles actuellement. Autre particularité : l'auteur est aujourd'hui décédé, mais il a laissé des notes en suffisance pour que son oeuvre soit terminée. Personnellement, je n'ai encore lu que jusqu'au tome 22 qu'il a écrit lui-même, je ne suis donc pas capable de dire à quel point le style sera impacté.

Ici, il faut voir les choses en grand. Quand on a une armée, elle fait plusieurs centaines de milliers d'hommes. Quand on a un magicien, il carbonise mille hommes d'un claquement de doigts. Quand on a une grande armée, on approche du million d'hommes avec monstres en tout genres et des dizaines de magiciens. Bref, du grand spectacle en perspective. Des personnages égalemment biens ficelés (mention spéciale à Perrin-aux-yeux-d'or) mais histoire qui se traîne parfois en longueur... on a beau adorer et en redemander, certains personnages sont moins amusant à suivre que d'autres, ou se retrouvent dans des situations peu palpitantes. On le pardonne à l'auteur car le tout est réellement épique, mais c'est looooong...

Réservé aux plus motivés, donc !



R. A. Salvatore :

Autre grand nom de la fantasy, un des pères des royaumes oubliés, tirés du célèbre jeu de rôle "donjons et dragons".

Très connu pour son héros Drizzt Do' Urden, l'elfe noir, et ses amis Wulfgar, Catty Brie, Regis et Bruenor, c'est encore une saga d'une dizaine d'ouvrages que je vous propose ici.
Tous les éléments classique de l'héroïc Fantasy sont réunis dans ces oeuvres : les elfes et les nains, les halfelins, la magie, les dragons, les voleurs, les assassins, les araignées, les basilics... tout, tout, tout ! Rien de nouveau, rien d'original, mais on trouve rarement une oeuvre aussi complète, aussi variée rien que par ce qu'elle nous propose en terme de contenu.
Ici l'univers est également extrêmement vaste et de très nombreux auteurs se sont penchés dessus. Si le principal est Salvatore, jeter ne fut-ce que par curiosité un oeil sur les autres peut faire dénicher certaines perles !


Andrzej Zapkowsky :

Avec la saga du Sorceleur qui a prit un coup de célébrité grâce à son adaptation en jeuxvideo, Andrzej nous propose une nouvelle vision assez interessante de la fantasy : dans un monde haut en couleur contenant tous les éléments clasiques retrouvés chez Salvatore, mais dominé par une ambiance bien plus sombre et mature. Les personnages principaux, Geralt et Jaskier, forment admirablement bien la paire, et si l'on se trouve dans un univers plus sombre, il est également plus adulte : scènes de sexe et de violence extrême ne sont absolument pas censurées. Néanmoins, les premiers ouvrages ont quelque chose d'exceptionnels à suivre simplement Geralt qui est un sorceleur : un chasseur de monstre, dans ses quêtes à poursuivre goules, basilics, et autres monstres en tous genres.

Une oeuvre grandiose par un écrivain des pays de l'est : un tout autre regard sur plusieurs points qui est assez rafraîchissant.



Terry Pratchett :

Je vais terminer cette liste par un cas très particulier : les annales du disque-monde. Ici, tous les éléments de la fantasy sont bien présent,s mai sle trait qui domine... c'est l'humour. Il y a un petit coté "Lanfeust de Troy". On a de l'épique, du grandiose, mais également du loufoque. En fait ça peut également rappeler One Piece : on a un tout extrêmement cohérent, avec une dose d'humour proprement colossale.

Maintenant, je trouve qu'en livre ça passe moyennement bien, l'oeuvre est plaisante, même fort agréable et dépaysante... mais ce n'est pas aussi bon que le reste, à mon sens, quoiqu'elle méritait d'être mentionnée, rien que pour son atypisme.




Cette liste est très loin d'être exhaustive, bien sur, mais ce sont les principaux ouvrages qui 'mont marqué... on a ici de tout, du héros solitaire au souleveur de nations, en passant par l'anti-héros, le nain, le monstrueux, le groupe d'aventurier, etc, etc... aucun en révolutionne complètement le genre, pourtant tous ont quelque chose d'original ! J'aimerais tous vous les conseiller, mais il y en a tellement d'autres...

Bonne lecture à vous !

_________________
Mangeeeeer! Bastoon!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Mer 29 Aoû 2012 19:54 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Jan 2012
Messages: 86
Moi je lis de la SF (asimov, strougatski,Poul anderson, star wars...), fantaisy (Gaiman..terrible) mais aussi de l'héroicfantaisy (Tolkien, Gemell) ou dérivé (Pratchett). C'est pourquoi je voudrais parler ici d'un auteur que j'adore: Glenn Cook. Depuis que j'ai découvert cette auteur chez l'excellent éditeur Atalante , je lis tout ce qui est traduit. Je suis un jour tombé sur La Companie Noire et je n'ai plus décroché!

Image


C'était le premier tome d'une série du meme nom de 10 tomes ( en 13 livres chez Atalante mais qui existe aussi en poche). Dans un univers de DarkFantaisy , on y suit les pérégrinations d'une compagnie de mercenaires , qui pourrait se rapprocher des compagnies de mercenaires de la "guerre de cent ans" avec des hommes qui ne sont pas des tendres, loin de l'imagerie des preux héros arthurien. On pourrait meme dire au premier abord que quand ils passent, la veuve et l'orphelin préfèrent se cacher. Mais la compagnie a son éthique à elle, et a pour but premier de remplir à bien les objectifs fixés tout en essayant au maximum de préserver ses membres. Et oui comme nos mugiwaras préférés ou l'équipage de BB, l'une des choses les plus importante pour elle est son esprit de corps, la compagnie étant vu comme une famille qui doit autant se défendre de ses ennemis que de ses "alliés".

Le récit est très prenant et une fois que l'on s'est plongé à l'intérieur de cette compagnie et des différents héros, c'est fini , on ne peut plus les lacher. Les héros sont franchement intéressants, fouillés et pas caricaturaux. On a franchement une belle brochette de vétérans avec chacun leurs caractéristiques et caractères propres. De plus , les autres protagonistes de l'histoire sont aussi très intéressants, du coté des adversaires mais surtout des "alliés" et employeurs.
L'un des intéret du récit est que l'on a le droit a de belles batailles, qui sont franchement très bien détaillées et très vraisemblables. L'autre intéret est que l'on se retrouve dans un monde ou la magie/sorcellerie est présente, mais pas à tout les coins de rues. Ces pouvoirs ne sont maitrisés que par quelques personnages, mais leurs pouvoirs est loin de les mettre à l'abri des simples mortels surtout si ceux-ci sont de vieux briscards ayant plus d'un tour dans leurs sacs. Il n'y a que La Dame, leur employeur, qui soit vraiment hyper cheaté!

ET SURTOUT, l'une des principales caractéristiques de cette série est que le récit est vu du point-de-vu de l'annaliste de la Compagnie. Ce protagoniste (principal héros de la série) occupe en effet le poste de biographe de la compagnie, celle-ci ayant toujours désignée un de ses membres pour écrire son histoire. La fonction d'annaliste est considéré comme très importante ( Les Tomes de cette série sont considérés comme les "Annales" de la compagnie). On assiste d'ailleurs à des récits de l'histoire de la compagnie certains soirs dans le camps de la compagnie. Cette trouvaille est hyper intéressante car elle oblige notre annaliste à se coltiner des débriefing avec certains soldats ayant participer à des engagements auquel il n'a pas participer pour consigner son récit. L'auteur nous trouve ici un bon moyen de tout connaitre de l'aventure de la compagnie.

Alors j'espère que je vous aurais donner envie de vous jeter à corps perdus dans ce livre voir cette série. Je m'excuse d'ailleurs d'avance envers ceux qui voudrait en connaitre plus sur l'ensemble de la série, m'étant concentré sur le premier tome pour ne pas spoilié la série.
Pour vous donner encore plus envie de le lire, je fait suivre ci-dessous la 4eme de couv':

« Mercenaires nous sommes et nous resterons. Que nous importe si la cause de notre employeur est légitime ? On nous paye pour la servir.
Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil. »

« C'est la Compagnie noire contre le monde entier. Il en a toujours été, il en sera toujours ainsi.

Pourtant, le jour où notre capitaine a signé pour nous enroler au service de la Dame et de ses Dix Asservis, n'était-ce pas signer avec le Mal lui-même ? N'était-ce pas renoncer à notre âme en allant combattre les rebelles et l'espoir qu'ils placent en la Rose Blanche, la libératrice mythique de ce monde qui ploie sous la sorcellerie ? »


PS: pour ceux qui s'intéressent à ces autres livres, je vous laissent 2 liens de post que j'ai écris dans la rubrique: Je lis quoi en ce moment? car je ne suis pas sur que cette nouvelle saga aurait sa place dans ce topic:http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=18&t=7166&start=120

_________________
"Vise avec ton oeil, tire avec ton esprit, tue avec ton coeur " Code du Pistolero


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Mer 10 Juin 2015 10:08 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2015
Messages: 105
Localisation: Somewhere on the Sea
En ce qui concerne les bouquins d'heroic fantasy que je lis, il y a la Saga Drenaï, de l'excellent David Gemmell.
Les romans que je préfère de cette saga sont ceux qui mettent en scène Druss.
Le dernier que j'ai lu c'est "Les Épées de la Nuit et du Jour", que j'ai vraiment trouvé excellent.

Je conseille vivement cet auteur, surtout pour la saga Drenaï.

J'ai aussi lu la saga de l'Assassin Royal de Robin Hobb. Je ne l'ai pas terminée. J'ai fini la première partie, il me reste la seconde.

_________________
Image

"I'd rather live 30 years a Lion, than wait 70 a lamb"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Mar 12 Avr 2016 16:19 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Nov 2013
Messages: 112
Bien le bonjour,

Bon pour être clair, j'ai lu bien des livres citée, commencé certaine saga comme celle de l'épée de vérité que j'ai stoppée au tome 2 (disons que je n'apprécie pas un ensemble et notamment le personnage de Richard) ou celle de l’assassin ( j'ai fait une pose qui s'éternise).
J'ai adoré Gemmel, Druss, Skilgamon, ou Waylander, j'ai dévoré bien des Pratchetts, Eragon m'a enthousiasmé.

Mais je suis ici pour chanter l'éloge de Elizabeth Haydon qui a réussi l'exploit de me faire revivre ma première lecture de Tolkien à 9 ans, à l'age de 18 ans, son oeuvre la Symphonie des siècle raconte l'histoire d'une barde, ancienne prostitué fuyant un ancien amant, en suivant d'abord volontairement puis contrainte, dans un voyage au cœur du monde à travers le temps et l'espace. Je n'ose en dire plus sinon que c'est l'un des rares romans que je relis encore.
Par ailleurs,j'ai adoré les sagas de Pierre Botero et les secret de Ji est juste incroyable.

Voilà.

Edit suite au message de Ange Bleu :
Merci de ton avis Ange Bleue, il m'a fait réfléchir, ces partie que tu cite m'avait peu marqué mais vu que je n'apprécie pas le personnage d'Ashe j'avais tendance à lire ces parties en diagonale (ça m'arrive je lis beaucoup vu que je suis en histoire (étudiant), et quand je fais de la recherche pour ma licence je n'ai pas le temps de lire tout je repère juste les grandes idées) , pour juste retenir les éléments d'intrigue.
Spoiler: Montrer
En fait, je dois avouer le souvenir remarquable pour moi est la partie au centre de la terre, et je suis passé à coté de l'effet de ces partie avec Ashequi de souvenir sont effectivement envahissante mais je dois dire que je ne me suis pas fait autre mesure d'illusion sur Achmed, disons que je me suis douté des les premières apparition de Ashe de son identité donc ben coté suspens ou triangle amoureux c'était mort, je n'ai même pas frémis pour la pseudo-intrigue du Rashka, pour la partie Rhaspody-Ashe j'ai vite abandonner tout espoir de surprise. Du coup en te lisant, je m’aperçoit que je suis passer à coté d'un gros point négatif de la série, plus j'y pense, plus c'est effectivement accablant et ça m'attriste : le monde était merveilleux, l'auteur avait créer sa mythologie, et l'aventure était palpitante et c'était ça que j'avais en tête quand j'ai post mon premier message

_________________
Mes sincères salutation.

Nyctalopus


Dernière édition par Nyctalopus le Mar 12 Avr 2016 20:49, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos livres d'Heroic-Fantasy
MessagePosté: Mar 12 Avr 2016 19:05 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19328
Localisation: Joker
Je suis désolé mais de mon côté La Symphonie des Siècles est une des plus grandes déceptions littéraires que j'ai eu... J'ai adoré les 3 premiers tomes, véritablement merveilleux... mais les 3 derniers, ils me sont presque tombés des mains.

Ma review de la série, mais je préfère prévenir, c'est très violent, à la hauteur de ma déception :
viewtopic.php?f=18&t=7166&p=244841#p244841

Edit :
Ta réponse me rassure car j'ai souvent lu des avis dithyrambiques sur cette oeuvre sans vraie critique de la romance "principale". Comme tu l'as compris cela m'a fait complètement sortir de l'oeuvre et c'est dommage car l'univers et l'intrigue sont très accrocheurs. Il y a des passages étonnants comme celui où ils passent par le centre de leur monde, ou la création d'une nation de "monstres".
C'est dommage qu'on soit passé en cours du récit de La Belle et La Bête à La Belle et le Dark-BG, et cela de façon absolument pas subtile.
Et de façon générale le destin des femmes dans la série n'est pas génial, surtout avec des méchants un peu trop adeptes des viols... Il y a vraiment un truc étrange autour de je ne sais pas quoi, une sorte de fantasme que j'ai trouvé un peu malsain.
Enfin bref il y a tout de même de très jolis moments et une première moitié vraiment cool, qui m'a vraiment beaucoup plu !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com