Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, [7], 8  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 28 Avr 2008 15:58 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2006
Messages: 1519
Wouhou !

Je viens vous parler d'un livre que j'ai lu pendant les vacances et dont j'avais oublié de faire la chronique. Et il le vaut largement !
Image
"Sunk est un monde qui coule. On ne sait pas très bien si c’est l’eau qui monte ou si c’est l’île qui descend, mais soyons honnête, ça ne change pas grand-chose au problème : les habitants paniqués grimpent vers des hauteurs toujours plus étroites et mal fréquentées, et le processus de destruction suit inexorablement son cours. Sous l’œil attentif du mystérieux Sémaphore, Arnaud et son frère Sébastien (mythomane imaginatif et magicien complexé) font comme tout le monde : ils sauvent leur peau. Dans un univers d’orques épaulards, de bateaux en pierre, de canards et de bicyclettes rouillées, ils rivalisent d’inventivité pour retarder l’inéluctable — en inventant des religions, par exemple. Ou en se mouchant. Mais face à la mer hérissée de dents pointues, face à la Roue de la Fortune Tueuse, face surtout à l’ineptie congénitale de leurs compatriotes, nos amis ont-ils la moindre chance ? Inutile d’envoyer des SMS, c’est pas vous qui décidez."

Ma qué bueno ! Ca c'est du roman mes amis !
Sunk est simplement superbe. D'abord pour son scénario et sa galerie de personnages, et ensuite pour la forme du livre en lui-même.

Le scénario est, comme vous l'avez lu, pas bien compliqué. L'île de Sunk coule, ou bien l'eau monte. Et malheureusement, c'est inévitable. C'est ainsi que Sébastien et Arnaud, deux jeunes frères, se voient tentés de survivre. Un jour, leur village décide de monter une expédition pour traverser la barrière de nuage, limite infranchissable (soi-disant) entre la partie basse et la partie haute de l'île. Les deux frères sont alors choisis pour être les "capitaines" d'une des équipes, composé d'un nain grognon nommé Elvis, une nana à moitié désapée, un vieux sage radotant, une armure automatique barbare, un fou doté de deux personnalités nommé Bien Bien, un paysan qui survit à tout (même lorsqu'il est mort) et une taupe. Ouais, ouais, une taupe, que Sébastien adoptera. Voyez la fine équipe.

M'enfin, que l'équipe soit totalement abrutie et que personne ne s'entende à l'intérieur n'est pas très grave, puisque tous les personnages vont crever en quelques pages. En effet, la mer ne montant pas à un rythme régulier, elle se met d'un coup à engloutir le village d'où ils viennent de partir. Ils sont ainsi obligés de monter, encore et encore. Malheureusement, on perd rapidement la femme et le vieux sage, tués par La Roue de La Fortune Tueuse, une simple roue avec des piques qui fait exprès d'essayer de vous rouler dessus... Bob sera aussi écrasé, m'enfin, comme il revient sans cesse, on s'en fout un peu. L'armure sera fracassé par des orques (ouais, y'en a aussi), le nain abandonné dans un bar, la taupe écrasé par Arnaud.

"Toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort !" Ca pourrait être la devise du livre. Le groupe ne cesse de crapahuter. Ils passent par des villages totalement absurdes. Un de ceux-ci est fait totalement en pierre, et leur bateau coulera au bout de deux minutes (vous découvrirez alors la pizza à la pierre). Je ne parle même pas du nain qui sera troqué en échange de picons bière et d'une bonne bagarre, des mêmes bagarres dans les bars qui se déclenchent inéluctablement, des poursuites en bicyclettes rouillées, ou encore des religions envers les Canards...

Ca, c'est le côté parodique du tout. L'histoire est absurde, les personnages archétypés au possible mais savoureux par leurs conneries. Néanmoins, le récit est bel et bien une parabole de la vie, la vraie. Il y a la vie, la mort, et entre deux, on essaye de survivre. C'est d'ailleurs le cas dans les dernières pages, où Arnaud est arrivé tout en haut en traînant en partie son frère. Et, il tombe sur un robinet d'eau ouvert qu'il ferme. Trop tard, l'eau est à ses pieds, il ne reste de l'île qu'un mètre carré. D'ailleurs, le récit s'arrête là. A vous d'imaginer la suite.

C'est un peu dur de résumer Sunk, tant il y a de détails. En vrac, si vous le lisez un jour, vous tomberez sur des souleries au Picon-bière, des ivrognes en masse, des canards communistes presque rois du monde, un parc d'attraction déluré, des squales prêts à vous croquer les jambes dès qu'ils le pourront, un cirque volant des Monthy Python, des recettes de pizza régulières, des magrets de canard à foison, et bien d'autres encore. Je ne vous parle même pas du style d'écriture, plus que libre.

Le tout est exceptionellement bon, car en plus aggrémenté d'illustrations magnifique d'Arnaud Cremet, qui a fait un travail formidable. Le dit-livre fait à peine deux cents pages, se lit très vite car facile à lire et avec plein de blancs. Une expérience de lecture.

Si vous voulez passer un bon moment de fou rire, n'hésitez pas.
En simple, une grande réussite.

_________________
« No gods or kings. Only man. »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2008 18:46 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2006
Messages: 1519
Eh, y'a personne qui lit de romans ici ou quoi ? C'est balot que le topic soit un peu abandonné, il mérite quand même pas mal d'intérêt...

Une grosse dizaine de romans est passée à la trappe cet été. Je vous passerais les Flaubert, Camus, Calvino, Balzac et autres, pour me concentrer uniquement sur un ouvrage de la << New Wave >>.

Image
Sur la première page de Crocs, Toby Barlow a écrit:
Chantons l'homme assis
à la table du petit déjeuner,
sa main olivâtre décrit des cercles incessants
sur les petites annonces
« Cherche » « Cherche » « Cherche »
boulots modestes salaires minables
mais il faut bien commencer quelque part.
Ici.
Los Angeles East L.A.

Le roman a pour sujet un homme, Anthony Silvo, qui devient attrapeur de chiens dans une fourrière. Il va rencontrer une femme qu'il va aimer à la folie. Le problème, c'est qu'il ne l'a connaît pas.
Cette femme fait partie d'une meute. De chiens. Il existe des groupes comme celui-ci, comprenant une douzaine de mâles et une femelle s'offrant à eux pour les récompenser. Ces personnes sont les derniers descendants d'une race de loups-garous qui essaient de survivre à Los Angeles, en pleine guerre des gangs.
Alors, lorsqu'Anthony tombe amoureux de cette fille, il ne sait pas dans quoi il s'embarque.

L'auteur nous fait suivre le parcours de cet employé, mais pas seulement. Il nous infiltre dans les meutes et leurs plans pour éradiquer leurs adversaires. Il décrit aussi la progression d'un flic qu'on pousse mystérieusement à enquêter sur une de ces meutes.
Le tout est extrèmement original, car en vers. Les premières lignes sont ardues, on se demande où l'on va. Puis finalement, on se laisse porter par la musicalité du texte et par ce mélange constant de poétisme et de cruauté sanguinaire. Car il est vrai que le scénario porte à des scènes dures, de violence gratuite mais aussi d'érotisme. Néanmoins, on peut tirer le chapeau au traducteur anglais-français qui a su conserver l'intérêt du texte.
Dans les critiques faites sur les sites, beaucoup voient quelquechose en ce livre tenant du roman pulp. Je ne l'ai pas remarqué, je ne sais pas ce que c'est ^^.

On passe un très bon moment, pas long car les chapitres se lisent à vitesse grand V. Tendre, divertissant, fort, sexy, cool. Ce qu'on attend d'un roman en somme. En espérant que Toby Barlow continue à innover de cette façon.

Edit : Et ben voilà, ça revie ^^.

_________________
« No gods or kings. Only man. »


Dernière édition par The Undertaker le Dim 31 Aoû 2008 12:34, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2008 19:40 
75 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2008
Messages: 693
Eh ben !! je viens de tomber sur la section roman alors j'ai décidé de vous faire partager ma lecture du moment.

J'ai écouté son album dénommé "Gibraltar" (une pure merveille). Cela fait déja un bon bout de temps que je l'enviais, je me le suis donc procuré. Je ne me suis vraiment pas trompé !! Je vous présente :

Qu'Allah bénisse la France ! d'Abd al Malik.

Image

Ce roman retrace la vie du jeune slameur d'origine Congolaise. Il nous fait partager sa vision de voir les choses du monde qui l'entoure. Une grande partie de cet ouvrage est consacré, à sa carrière dans le Hip-Hop mais aussi dans la religion : musulmane. C'est aussi l'histoire d'un homme qui n'a pas eu la vie facile, surtout dans son enfance. Bref je passe sur les détails. Je n'aime pas expliciter une chose que les lecteurs se feront un plaisir de découvrir.

Je tiens juste à rajouter que c'est une lecture très enrichissante et qui se laisse lire avec modèration !! Moi qui n'aime en aucun cas tout ce qui touche de près ou de loin à la religion, j'ai été complètement obnubilé du début jusqu'à la fin par ses écrits. (c'est dire...)

_________________
Image
- Dis p'pa, comment il a fait le monsieur ? J'ai entendu qu'un seul coup d'feu !
- Hey! Question de vitesse p'tit.
- Dis p'pa, tu crois qu'il y a au monde quelqu'un de plus rapide que lui ?
- Plus rapide que lui ? ... Personne.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 31 Aoû 2008 10:29 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
Hello^^
Pendant les vacances, j'ai terminé un petit quelque chose que j'avais commencé il y a un certain temps mais que par faute de place dans mon horaire je n'avais jamais terminé.
Il s'agit de:

72 Hours

par Anthony Marston.

Image

Fan Art : Reunion (Matt rencontre Carter et Katherine)

Alors, avant de me jeter des pierres en criant qu’il ne s’agit que d’une bête fan fiction, sachez qu’elle fait tout de même 600 pages la fan fiction, et serait aisément éditée en roman si ce n’était des problèmes de droits et de volonté de l’auteur.

Mais de quoi ça parle ?
Vous connaissez Battle Royale ? Et bien c’est la même chose, seulement en mieux.
Sans décrier l’œuvre de Koushun Takami, il n’y avait que 7 vrais personnages dans son histoire, et des le départ on savait que tous les autres allaient clamser d’une manière ou d’une autre. Difficile donc de s’attacher aux autres, mêmes si certains se sont retrouvés très réussis.
Je dis certains parce qu’il y en a une bonne dizaine qu’on ne connait même pas et qui meurent en deux minutes sans même apparaitre dans des flashbacks. Du reste, le but de Takami était tout autre en écrivant son livre que celui de Marston. L’un voulait faire un conte moral, parabole de notre société consumériste ou on doit écraser les autres pour survivre (ce qui est très honorable dans l’absolu) et finit même par une fin guimauve à l’opposé de son message.

Marston n’a pas cette prétention : il écrit simplement une belle histoire d’amitié, de haine et d’amour dans un climat exacerbé. Une histoire qui emprunte énormément aux films d’horreurs et aux teen movies des années 80, ainsi qu’aux films de Quentin Tarantino, mais pas dans le plagiat, plutôt dans une ambiance générale. Il est néanmoins très amusant de tenter de retrouver les diverses références à certaines oeuvres du genre (entre beaucoup d'autres: le breakfast club, aliens, the thing, reservoir dog...)

Pourquoi c’est mieux ? Parce que dans 72 Hours, contrairement a BR, on ressort de la lecture en connaissant tous les personnages. On sait qui ils sont, qui ils étaient avant le jeu et souvent on comprend leurs choix dans la vie et dans le jeu. Même si quelques personnages restent assez unidimensionnels, notamment les premiers morts par manque d’apparition, l’auteur parvient à ne pas les négliger. Souvent, les personnages apparaissent au moins dans deux chapitres, tout au moins on parle d’eux, avant de se faire trucider. Et si ce n’est pas le cas, il y a toujours les flashbacks.

C’est aussi quelque chose qu’on pourra reprocher à BR, c’est de ne se passer quasiment que sur l’ile, mis a part pour les personnages principaux et quelques rares secondaires comme Yuko qui ont droits a des passages hors ile. De ce fait, la classe semblait être totalement factice. Il était difficile d’imaginer que ces gens avaient passé un an ou plus dans le même microcosme, et mis a part les geignement constant de Shuya concernant ses camarades de classe, on se demande franchement s’il les connaisait si bien que ça. Dans 72 Hours, une grande partie des personnages disposent d’un ou plusieurs flashbacks, certains étant vraiment superbe. Le court flashback sur Marie est très intéressant pour comprendre la psyché du personnage. Ceux sur Damien nous apprennent de façon géniale comment il en est arrivé là. La rencontre de Jackson et Eliza, la cruauté sans nom du Brat Pack, les flashbacks de Matt ( celui avec Dora est déchirant), les rixes aussi entre les personnages, préexistantes avant le jeu et qui vont y trouver leur paroxysme. Deux tiers des flashbacks se déroulent lors du grand Bal de fin d’année, où la classe était encore assez soudée, comme la première vraie rencontre entre Carter et Katherine, une poussée plus en profondeur chez des personnages comme Doug et Bo, Ashley et ses problèmes…tandis que le reste nous emmène à des moments antérieurs mais déterminants dans la vie des personnages.
On a vraiment l’impression d’une vie dans cette classe et mis a part deux ou trois personnages solitaires, tous, même les plus inattendus, ont des relations même lointaines avec des autres membres de leur école. Parfois évidents, parfois moins.

Ca a peut être du transparaitre, mais le jeu se passe bien évidement avec une école américaine, dont un échantillon de 25 filles et 25 garçons ont été choisis pour participer à ce qui n’est plus maintenant un mystérieux programme injustifiable aux raisons d’existence très floues, à un grand jeu de téléréalité organisé par le gouvernement totalitaire d’une société décadente et corrompue.

Les personnages, grâce au talent d’écriture et à l’utilisation de monologues intérieurs, sont très immersifs et il est très facile d’en haïr certains (Joel, Brynn…) ou d’en aimer d’autres (Damien, Dora, Ashley, Maxine, Paul, Ayane, Francisco, CC, Matt…) qu’ils soient « gentils » ou « méchants », car personne ne l’est vraiment.
Les descriptions de l’ambiance et du paysage, une vieille base militaire insulaire et abandonnée, au climat tropical, donc chaud et très humide, voire pluvieux, l’odeur aussi, insupportable, est encore plus destinée à nous imprégné de cette atmosphère poisseuse et désespérée.
Les scènes de morts sont souvent géniales, que ce soit pour leur déroulement ou pour les personnages qui y passent, pour tout le contexte aussi.
Certaines batailles, principalement après la moitié du livre, sont hallucinantes, certains personnages insoupçonnés se révèlent comme des forces sur lesquelles compter.

Et puis il y a les passages superbes (à ne pas lire pour voir de quoi il en retourne, ces passages lu avant le reste vous gacheraient une bonne partie de l'histoire^^), parmi beaucoup d'autres la rencontre entre Jenny et Francisco Heure 8, le chapitre centré sur Maxine heure 14, les heures 28 et 29 dans leur intégralité, le discours d’Anna Heure 40, le chapitre sur Michael dont l'heure m'échappe, le début de l’heure 35, tout le prologue de l’histoire avant la première heure, fantastique, surtout quand on le relit après avoir finit le livre. Les indices et les détails qui y sont parsemés, comme dans tout le reste du livre, sont autant d’éléments formant les pièces du puzzle qui se déroule devant nous

Comme j’ai été très laudatif, quelques petits défauts, très mineurs mais quand même : comme au départ c’était une réécriture de BR, certains rares personnages ressemblent assez fortement à leurs homologues japonais. C’est surtout vrai pour Lisa et Matt, mais heureusement, ce n’est qu’un point de départ et ce que fait l’auteur avec tout ça est bien plus intéressant.
Deuxième défaut mineur, c’est en anglais…et oui…mais rassurez vous, avec un bon dictionnaire rien n’est impossible.

Violence, sexe, drogue, humour noir (je ne l'ai sans doute pas assez souligné, mais il y a aussi beaucoup d'humour dans l'histoire, certaines morts sont vraiment over-ze-top, tout comme certaines répliques ou situations, voire des références placées à des moments à contre pied), amour et amitié…72 Hours.

PS : et pour ceux qui aiment, l’auteur est en train de rédiger un deuxième volume, 72 Hours : Uprising, mais je déconseille fortement de le lire avant son prédécesseur si on veut éviter les spoilers. Il commence très fort cependant.
Des threads sur les deux histoires existent sur le forum Fandom de battleroyalelefilm.net.
La BO, donnée sur la page myspace de l'histoire, est elle aussi une excellente addition au récit^^ (ne lisez d'ailleurs rien sur cette page a part ça, beaucoup trop de spoils y étant présent, et sincérement, savoir qui meurt et quand, sans entierement ruiner l'histoire, enleve une bonne partie de la surprise. Savoir qui s'en sort avant d'avoir tout lu est egalement fortement déconseillé naturellement. Dans le même ordre d'idées, évitez comme la peste les reviews sur FanFiction.net puisqu'elles sont spoilerisantes en diable, même certaines de la première page dévoilent qui a gagné, et c'est pas cool...)

Voila, j’espère que ça vous aura donner envie (et s’il fallait le poster ailleurs je m’en excuse…)

EDIT pour quelques précisions et ajouts, notamment d'un fanart.

EDIT 2: je viens de me rendre compte que ce topic n'était pas fait pour la discussion, donc si quelqu'un en lis une partie, ou trouve ça intéressant, il peut toujours m'envoyer un mp, ça m'intéresserait de connaitre quelques avis^^

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 4 Nov 2008 01:52 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Avr 2007
Messages: 82
Localisation: Brave new world
Ah un topic sur les lettres,ça c'est génial.
Moi,comme dans tout ce qui touche à l'art je suis éclectique.Je reste malgré tout centré sur des auteurs français(Céline,Balzac,Choderlos De Laclos,Houellbecq,Vian,...),anglais(Huxley,Shakespeare,John Locke,...),américains(Bukowski,Burroughs,Kerouac,Ginsberg)et russes(Dostoievski,Tolstoi,Tchekov).
Il Y a là dedans des livres que je conseille à tous comme "j'irai cracher sur vos tombes"de Boris Vian,"Le meilleur des mondes"d'Aldous Huxley,"Pulp"de bukowski,"le festin nu"de Burroughs(légendaire),"Sur la route"de Jack Kerouac(livre de chevet de toute le génération adolescente des années 60,instigateur du mouvement beat et des fameux beatniks),ou encore "les frères Karamazov"de Dostoievski.
Je conseille également le théatre de l'absurde de Beckett et Ionesco,l'intégrale des nouvelles de Dino Buzzati et certains titre d'Alberto Moravia comme "le mépris"(qui n'a rien à voir avec le film de Godard)ou encore l'ennui.
Si vous voulez juste vous distraire,Beigbeder fera l'affaire.
Je vous déconseille fortement Marc Lévy,c'est du pathos sur fond de rien du tout avec en prime une absence totale de beauté dans l'écriture.
Voilà

_________________
"Des gens qui n'ont jamais de moments de folie...quelle horreur que leur vie!"
Charles Bukowski.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 4 Nov 2008 10:09 
55 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2008
Messages: 583
Localisation: Into the Wild
A mon tour, moi j'ai lu:

-LE CLAN DES SEPT par Enid Blyton
-LE CLUB DES CINQ par Enid Blyton
-LES ENQUÊTES DU SAMOVAR par Marie Bertherat
-MATILDA par Roald Dahl
-LE COL DES MILLES LARMES par Xavier-Laurent Petit
-ALDEBARAN 33°N, 77°E par Martine Pouchain
-L'APPRENTI EPOUVANTEUR par Joseph Delaney
-A LA CROISÉE DES MONDES par Philip Pullman
-MICHEL STROGOFF par Jules Verne
-LE PETIT NICOLAS par Goscinny et Sempé
-L'HÉRITAGE par Christopher Paolini
-HARRY POTTER par J.K Rowling
-CHRONIQUES DU BOUT DU MONDE par Paul Stewart et Chris Riddell
-CHRONIQUES DES TEMPS OBSCURS par Michelle Paver

Voilà les livres et séries que j'ai préféré

_________________
Image
"Laissez croire au peuple qu'il gouverne et gouvernez-le !
Ratatat/Patrice/Youssoupha


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 1 Fév 2009 23:38 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2009
Messages: 99
Localisation: Perdu dans le Nouveau Monde
Voila quelques livres que je trouve incontrounable :

-Le Papillon des étoiles de Bernard Werber
-Dans la peau d'un noir de J. H. Griffin
-Le diable l'emporte de René Barjavel

Donc voila bonne lecture a tout!!

_________________
Avatar Made in LucioL! Je l'ai juste recadré!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 8 Juil 2009 00:07 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Juil 2009
Messages: 53
Personellement, étant un touhou-fan boys et le fait que Flandre Scarlet soit ma femme, je m'étais obliger à lire "Les dix petits négres"(je préfére un autre nom, celui de "And then there where none", seul les fan de Flandre comprendront pourquoi...)

Rien que le pseudonyme du tueur, "U.N. Owen" <3, rapellant incontestablement U.N. Owen was her?, ça la posté directement en roman préféré, et pour que j'aime un roman, il le faut...
J'ai fait une fiche sur un autre forum, mais je doute qu'elle soit approprier ici...

_________________
Image
Image
U.N. Owen was her? remix: 524!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 25 Sep 2009 20:07 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19344
Localisation: Joker
Petite sortie littéraire en ce mois de septembre :

Image

Le beau vampire me fatigue

Sans être un événement majeur, cela me semble bien sympathique.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 2 Mai 2010 12:12 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Déc 2009
Messages: 192
Localisation: Là bas si j'y suis...
J'ai lu une partie du topic, est quelle ne fut pas ma surprise en ne voyant pas le nom de Dan Simmons, écrivain américain de science-fiction !
Sa dilogie composée de "Illium" et de sa suite "Olympos" est une des références de la science-fiction moderne, à l'intrigue géniale et aux personnages excellents.
Ces deux livres sont difficiles à résumer, tant les intrigues sont complexes, en mélangent science-fiction, mythologie grecque, post-apocalypse, etc...
Bref, je vous invite à vous procurer ces deux pavés ( environ 800 et 700 pages quand même !), un univers à part entière dans la galaxie de la science-fiction, un chef d'œuvre !

_________________
Les Meilleurs ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent à chaque fois !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 2 Mai 2010 16:24 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Aoû 2008
Messages: 14
Localisation: quelque part sur les bords de la westblue a regarder la mer...
Salut!
Mes lectures récente les plus intéressantes:
1- la croisée des monde de p.Pullman, le livre qui, m'a réconcilié avec la lecture. Je suis juste super fan et je les ai relu en anglais et c'est toujours aussi bon! :Sanji amoureu:
Contrairement au film qui donne envie de se tiré une balle dans le cervelet!!

2- La petite fille de monsieur Linh de p.Claudel. Un bouquin très court (presque une nouvelle) qui m'a beaucoup ému. Donc un soir si vous voulez vous déprimer un peu lisez-le, il vaut vraiment le coup!

3- Baccano! la version écrite de l'anime du même nom. Je le conseil a tous! bon le problème c'est qu'il n'est sorti que au Japon mais des traductions anglaises sont disponibles sur le web (bientôt une trad française si j'ai le temps..... et le courage!! :Luffy hilare: ).
Bref on y retrouve tout l'univers de l'anime tout en approfondissant les personnalité des personnages.

_________________
[signature trop grande - sans blague...]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 26 Juil 2010 13:57 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Aoû 2009
Messages: 61
Localisation: Dans les nuages...
Voici donc une liste des livres et séries qui m'on le plus marqué :

-H2G2 de Douglas Adams
-LE PACTE DES MARCHOMBRES de Pierre Bottero
-HARRY POTTER de J.K. Rowling
-LE SEIGNEUR DES ANNEAUX de J.R.R. Tolkien
-BILBO LE HOBBIT de J.R.R. Tolkien
-L'ILE AU TRESOR de R.L. Stevenson
-DIX PETITS NEGRES de Agatha Christie
-LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS de Agatha Christie
-A LA CROISEE DES MONDES de P. Pullman

C'est tout pour l'instant mais je compte bien en rajouter au fil du temps !

_________________
One Piece Opening 13
"L'humour est une chose trop sérieuse pour la confier à des rigolos."


Dernière édition par Z le Ven 17 Sep 2010 16:16, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 15 Sep 2010 17:16 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19344
Localisation: Joker
Catarina D.Evon a écrit:
Bonjour ^^ Je ne lit pas en ce moment mais je voudrais savoir si quelqu'un a lu c'est livres :
- La nuit des enfants rois (Bernard Lenteric)
- L'écume des jours (Boris Vian)
- Le grand Meaulnes (Alain Fournier)
Vous pensez quoi de ces livres ?? Parce que ils m'intéresse mais je ne sais pas si ça vaut le coup de les acheter...
Et je voudrais savoir quel livre de Stephen King me conseillerez vous ??

Merci d'avance ^^.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un peu de lettre dans ce monde d'otakus
MessagePosté: Lun 21 Fév 2011 18:04 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Slate.fr a écrit:
Le Seigneur des Anneaux vu du Mordor

Il y a une quinzaine d'années déjà, le paléontologue russe Kirill Yeskov eut une idée peu commune. Alors qu'il tentait de transposer quelques problèmes géographiques dans le Mordor fantastique de Tolkien, il choisit d'extrapoler sur ce thème en posant le problème des vainqueurs et de l'Histoire et d'en faire un roman.

En effet, si l'on suppose un instant que le monde de Tolkien est aussi réel que le nôtre, pourquoi est-ce que l'Histoire ne serait pas réécrite de même par ceux qui s'en tirent en héros? Pour la première fois, voilà le roman de Yeskov traduit: bilingue en russe et en anglais, le lecteur Yisroel Markov s'est attelé à la tâche et fournit gratuitement pour tous The Last Ringbearer (Le Dernier Porteur d'Anneau), une version approuvée et corrigée par Yeskov lui-même, affirme-t-il. Comme indiqué sur Slashdot, des problèmes de droits d'auteur avaient jusque là bloqué sa publication, même sur l'Internet.


Suite de l'article et source :http://www.slate.fr/lien/34537/tolkien-seigneur-anneaux-version-mordor

Même si je ne suis pas un très grand fan du Seigneur des Anneaux de Tolkien (bon livre, mais difficile à lire sans décrocher), l'initiative qui est prise sur son oeuvre par Kirill Yeskov me parait en revanche diablement excitante. Ce n'est plus simplement un Seigneur des Anneaux raconté par un personnage secondaire du récit, ça se veut une version de l'histoire donnée par l'ennemi, les perdants qui ont dû se plier à la réécriture de l'Histoire de la Terre du Milieu et l'embellissement des vainqueurs (pas si gentils que ça). Ça promet.
J'hésite à me lancer dans la lecture en anglais du récit : ça ne fait que 270 pages, mais à lire sur un écran j'ai du mal. Quelqu'un de fort et de courageux pour dire si ça vaut le coup ?

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Un peu de lettre dans ce monde d'otakus
MessagePosté: Mer 13 Avr 2011 20:36 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19344
Localisation: Joker
Merci d'utiliser le topic "Je lis quoi en ce moment" pour évoquer les livres que vous lisez en ce moment ou il y a peu de temps, et non pour faire des présentations ou de la pub ^_^

Shanji21 a écrit:
Après la demande de nombreux lecteurs, l'auteur d'héroïc fantasy francophone la plus lue au monde (Anne Robillard) vient de sortir la suite de son immense série de livres "Les chevaliers d'émeraude". Son nom ?

Les Héritiers d'Enkidiev Tome 1 - Renaissance


Image

L'élimination d'Amecareth, le roi des insectes, après de nombreuses années de guerres, s'ensuit une grande paix sur le continent des humains Enkidiev.
Tout les soldats du célebre ordre des Chevaliers d'Emeraude commencent alors à construire leur vie. Ils partent habiter sur tout le continent, devenant paysan, guérisseur ou magicien dans leur pays d'attachement. Un grand nombre d'eux se marient, principalement avec des fortes connaissances dans l'ordre, suivis de certains demi-dieux.

Mais le roi Onyx d'Emeraude est toujours malade d'une blessure de guerre, et un puissant poison continue de couler dans ses veines. Grâce au savoir des Elfes, un groupe de chevaliers se rassemblent et partent chercher le remède : un chardon bleu qui n'existe pas sur le continent d'Enkidiev. La découverte des Territoires inconnus peut enfin commencer !!


Mais il serait favorable de lire la saga des Chevaliers d'Emeraude avant ce livre, pour une meilleure compréhension.
Bonne lecture :Vogue Merry:

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, [7], 8  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com