Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Livre] La Roue du Temps
MessagePosté: Sam 14 Fév 2009 22:43 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2005
Messages: 140
Localisation: A toulouse, allez le Stade !!
C'est une saga qui me passionne en ce moment et j'ai donc voulu vous en faire part :


On raconte qu'en des temps reculés certains avaient le don d'obtenir de la Lumière un pouvoir surhumain, le saidin pour les hommes ou la saidar pour les femmes. A ces élus étaient donné le nom Aes Sedai.
En ces temps là, le Seigneur de l'Ombre voulant imposer sa suprématie au monde entier, les Aes Sedai s'unirent pour le combattre sous la conduite d'un des leurs, surnommé le Dragon. Ils parvinrent à sceller sur le ténébreux la porte d'un cachot aux confins des terres du nord, dans le Shayol Ghul.
Alors ses amis et alliés prirent leurs revanche en provoquant chez leurs vainqueurs une folie meurtrière qui ravagea le monde. Les siècles s'écoulèrent ; les ruines furent en partie relevées. Seules restèrent des femmes élues capables de posséder le don, mais à la puissance limité, car le saidin leur manquait. Ainsi famines, guerres ou cataclysmes apparaissaient aux peuples comme l'œuvre des Amis de l'Ombre, des jalons préparant une nouvelle offensive destinée à assurer le triomphe final du Ténébreux.
La légende disait que le Dragon renaîtrait pour délivrer de l'Ombre la terre des hommes. Au fil des ans, de faux Dragons se levèrent, avides de conquêtes, semeurs de morts et de misère. Ainsi devait aller le monde tant que durerait la rivalité entre l'Ombre et la Lumière.


La Roue du Temps tourne, les Ères se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand reparaît l'Ère qui lui a donné naissance. Au cours d'une Ère, que d'aucuns ont appelée la Troisième, une Ère encore à venir, une Ère passée depuis longtemps, un vent s 'éleva dans les Montagnes de la Brume. Ce vent n'était pas le commencement. Il n'y a ni commencement ni fin dans les révolutions de la Roue du Temps. Cependant c'était bien un commencement.




Image


Le temps est passé, des nations sont nées, ont disparus, mais la Roue tisse toujours selon son Dessin.
La riposte des Amis du Ténébreux a souillé la partie mâle de la Vraie Source le saidin provoquant ainsi la folie qui s'est emparée des Aes Sedai hommes qui ont ravagé le monde mettant ainsi fin à l' Ère des Legendes.

Un jeune homme, Rand Al'Thor, et son père, sont sur le chemin du Champ d'Edmond, le premier village non loin de leur ferme. C'est en effet bientôt Beltine, la fête annuelle du retour du printemps, et une des rares occasions de s'amuser.
Mais voila que Rand surprend un cavalier noir dont la cape ne flotte pas au vent, et qui le suit. Puis quelques secondes après, le temps de se retourner, il a disparu. Son père n'a rien vu. Encore un effet de son imagination...Le ciel couvert de nuages peu sympathiques, un vent froid, la journée est propice...
Les deux hommes continuent donc leur route. Décidément, le BelTine de cette année, malgré le temps, semble bien se dessiner: un ménéstrel, un colporteur, un feu d'artifice, et deux étrangers, vêtus comme des seigneurs, chose que l'on ne voit jamais au Champ d'Edmond, si éloigné de toute ville, même modeste!
Cependant, Mat et Perrin, deux amis de Rand, ont aussi aperçu le cavalier noir. Ils ont tous trois sensiblement le même âge.
Et voila qu'en plein milieu de la Nuit de l'Hiver, des trollocs, séides du Ténébreux, attaquent. Les deux étrangers se révèlent être un lige et une Aes Sedai (une magicienne et son garde du corps). Les habitants du champ d'Edmond repoussent l'attaque avec leur aide. Encore une chance qu'ils aient été là! Ou peut-être est-ce eux qui les ont attirés...
Que sont venus chercher les Trollocs au champs d'Edmon, ce village perdu dans la campagne Andorienne? Et qu'est venue chercher une Aes Sedai?
A partir de ce moment, Rand, Mat et Perrin vont être entraînés dans une succession d'évenements qui va les emmener au delà de tout ce que leur imagination, pourtant nourrie de comptes depuis leur prime jeunesse, aurait pu leur suggérer!
source la Pierre de Tear


Les différents volumes de cette saga fleuve. Il faut noter que pour un tome anglais il y a deux tomes français :

Le premier tome : L'invasion du Ténèbres (La Roue du Temps/ L'OEil du Monde)

Image

Image

Image


Le deuxième tome : La Grande Chasse (le Cor de Valère/ La Bannière du Dragon)

Image

Image

Image

Le troisième tome : Le Maître du Mal (le Dragon Réincarné/Le Jeu des Ténèbres)

Image

Image

Image

Le quatrième tome : Le crépuscule du Monde (La Montée des Orages/Tourmentes)

Image

Image

Image

Le cinquième tome : Les Feux du ciels (Étincelles/Les Feux du Ciel)

Image

Image

Image

Le sixième tome : Le Seigneur du Chaos (Le Seigneur du Chaos/L'illusion Fatale)

Image

[img=http://img3.imageshack.us/img3/955/51arr1rcdflss500wv9.th.jpg]

Image

Le septième tome : Une Couronne d'Epées (Une Couronnes d'Epées/Les Lances de Feux)

Image

Le huitième tome : Le Sentier des Dagues (Le Sentier des Dagues/Alliances)

Image

Le neuvième tome : Le Cœur de l'Hiver (Le Cœur de l'Hiver/Trahisons)

Image

Le dixième tome : Crossroads of Twilight

Le onzième tome : The Knife of Dreams

Image

Le douzième et dernier tome : A Memory of Light
Sanderson achèvera La Roue du Temps
C'est l'écrivain de Fantasy Brandon Sanderson qui a été choisi pour achever la rédaction de A Memory of Light, l'ultime volume de La Roue du Temps, de Robert Jordan.
mardi 11 décembre 2007

La Roue du Temps, grande saga débutée en 1990 par Robert Jordan, comptait jusqu'à présent 11 tomes, une préquelle et un ultime roman, laissé inachevé par l'auteur au moment de sa mort le 15 septembre dernier.
Gravement malade, Jordan avait eu beaucoup de mal à poursuivre la rédaction de A Memory of Light mais avait toutefois laissé de nombreuses heures d'enregistrements audio.

Harriet Popham Rigney, veuve de Jordan et éditrice, a demandé à Sanderson (Elantris, Mistborn, The Well of Ascension, Alcatraz Versus the Evil Librarians) de terminer l'écriture du roman d'après les notes et les enregistrements de son mari. Harriet n'a pas choisi n'importe qui : Sanderson a été deux années de suite finaliste du John W. Campbell Award dans la catégorie Meilleur nouvel auteur.

A Memory of Light, douzième et dernier tome de La Roue du Temps, devrait paraître chez Tor au cours de l'automne 2009.
Emmanuel Beiramar

Source Fantasy.fr


Lorsque le choix de la reprise de La Roue du Temps par Brandon Sanderson a été rendu publique, il y a un peu plus d’une semaine, l’écrivain n’avait pas encore en possession les notes de Robert Jordan et de sa femme Harriet, comme il l'explique dans cette interview.
C’est chose faite.
« C’est grandiose » s’est enthousiasmé Brandon Sanderson à propos du plan esquissé par le couple juste avant la mort de Robert en septembre. « Il est tout ce que nous avons attendu. Les notes sont stupéfiantes ». L’auteur ne peut bien entendu rien révéler de l’intrigue, mais il peut nous dire que toutes les promesses seront accomplies. « C’est vraiment le dernier livre » s’en est-il expliqué, « et c’est le temps des ultimes confrontations ». Quant à ces vastes notes elles-mêmes, Sanderson explique que Robert Jordan « a écrit quelques parties (du livre) de manière quasiment achevée, tandis que d’autres devant couvrir une vingtaine de pages sont seulement expliquées sur un ou deux paragraphes (…) L’état des notes, cependant, est excellent grâce au travail inlassable des assistants et de la famille de Mr Jordan. »
Quand bien même il n’a pas encore tenu entre ses mains toutes les notes, il a suffisamment de perspectives pour étayer ses idées ainsi qu’un plan volumineux qui l’aide à être plus confiant. Il se dit toujours intimidé, néanmoins convaincu qu’avec l’aide d’Harriet et de tous les autres ils parviendront au résultat escompté.
Car Sanderson travaillera en étroite collaboration avec celle qui a suivie tout le travail de son mari jour après jour. « Elle a été impliquée dans ce projet depuis le début, et Tom Doherty (Tor éditions) dit d’elle que c’est l’une des meilleures rédactrices qu’il connaisse » a raconté Brandon Sanderson, « je ne m’imaginais pas écrire ce livre sans sa contribution ».
Ils ont, normalement, deux ans devant eux pour achever ce douzième et dernier tome de La Roue du Temps, l’une des sagas les plus marquantes du vingtième siècle.

Source: Elbakin.net


Mon avis pour cette série ce résume à un seul mot MAGISTRAL.
l€e début est lent c'est vrai mais ensuite, l'histoire s'envole et je n'ai que peu de mots pour décrire le plaisir que je prends à avaler ces bouquins.
L'auteur développe des intrigues croisées et ne se perd jamais, on prend plaisir à suivre chacun des personnages même si on a de la préférence pour certains.
De plus point positif à on goût, les femmes dans ce livre ne sont pas là pour faire de la figuration : elles sont aussi voir plus puissante que les hommes voire même plus impitoyable.

Par contre il y a un assez gros point noir : si je vous dit qu'il arrive souvent à Deu$ de râler ) propos de la même chose pour One Piece vous aurez compris que je parle de la traduction.
Ainsi la traduction crée des contre-sens qui sont aberrants soit au niveau de l'histoire, soit au niveau du caractère du personnage, de la situation. Parfois même les phrases sont incompréhensible.
Je le souligne parce que je suis fan de cette saga mais ce n'est pas non plus présent à chaque page.

Sur ce filez à la première bibliothèque pour commencer ces livres.

Un petit descriptifs des sociétés que l'on peut trouver dans le monde de la Roue du Temps :

Les Aes Sedai

Il est important de diviser leur évolution en deux parties : avant et après l'Ères des Légendes.

Avant l'Ères des Légendes
Les hommes travaillaient main dans la main avec les femmes utilisant le saidin pour les uns et le saidar pour les autres.
Le pouvoir unique permet d'utiliser 5 éléments (feu, air, eau, esprit, terre) dont certains sont plus puissants chez les hommes (feu et terre), d'autres chez les femmes (eau et air) ; l'esprit est quant à lui également réparti entre les deux sexes.
Le plus souvent les hommes étaient plus puissant que les femmes en général, parfois même de beaucoup. Cependant les femmes pouvaient utiliser leurs pouvoirs avec plus de subtilité et de précision ; ce qui équilibre la balance. Bien entendu, cela n'est pas toujours vrai.

Lors de la bataille de Lews Therin Telamon et de ses cent compagnons contre le Ténébreux et les réprouvés, le Ténébreux a souillé le saidin causant la folie chez les hommes sachant canaliser. C'est ce qui a amené la destruction du monde.

Après l'Ères des Légendes[/size]
Les hommes sachant canaliser sont maintenant pourchassé par les Aes Sedai afin d'éviter une nouvelle destruction du monde.
Le nombre de personne sachant canaliser ainsi que leur puissance diminue. De plus les Aes Sedai sont mal considérées par la plupart des populations qui n'ont pas oublié que c'est le pouvoir unique qui a causé cette destruction.

Les Trois Serments
Ne jamais se servir du pouvoir pour fabriquer une arme qui permet à un homme d'en tuer un autre.
Ne se servir du pouvoir que contre les créatures du Ténébreux, et comme moyen de défense pour elle même, son Lige ou une autre Aes Sedai.
Ne jamais mentir.
Ces trois serments sont inviolables sauf par prêté serment au Ténébreux.

Organisation des Aes Sedai
Les Aes Sedai ont « leur camp de base » nommé la Tour Blanche à Tar Valon. Leur organisation est divisée en sept Ajahs qui ont chacune un but différents:
Ajah rouge : a pour but d'éviter une nouvelle destruction du monde. Elles cherchent les hommes sachant canaliser pour les neutraliser (empecher leur accés à la vraie source). Elles méprisent les hommes et les détestent.
Ajah verte : a pour but d'être prête pour la dernière bataille. Les membres de cetta ajah se lient souvent à plusieurs liges et apprécient les hommes.
Ajah jaune : a pour but la guérison par le pouvoir unique.
Ajah brune : a pour but la connaissance, de préserver l'histoire, d'en reconstituer les fragments et de retrouver les connaissances perdues lors de la destruction du monde.
Ajah grise : est spécialisée dans la politique et la diplomatie.
Ajah blanche : se consacre à la philosophie et à la logique. Les membres de cette Ajah sont souvent froides et distantes.
Ajah bleue : se consacre aux grandes causes, elles cherchent à influencer l'histoire. Ses membres sont souvent manipulatrices et voyages beaucoup.

Ajah noire : souvent niée par la plupart des Aes Sedai, cette Ajah a prêtée allégeance au Ténébreux en rompant les trois serment fondamentaux des Aes Sedai.

L'Amyrlin est le chef de la Tour Blanche. Elle est une Aes Sedai qui fait partie de toutes les Ajahs et en même temps d'aucune, elle est au-dessus d'elles. L'Amyrlin est élue à vie. Par respect, les autres Aes Sedai appellent l'Amyrlin "ma Mère", et celle-ci les nomment "ma Fille". Au cours des derniers millénaires, les Amyrlin ont été choisies le plus souvent parmi les Ajahs Rouge, Bleue ou Verte.
L'Amyrlin est sans conteste la femme ayant le plus de pouvoir sur tout le continent. Même les rois et reines plient le genou devant elle (au moins au sens figuré, souvent au sens propre).

L'Amyrlin peut être "détrônée" par le conseil de la Tour, à la suite de quoi elle se fait désactiver, ce qui correspond au terme neutraliser appliqué aux Aes Sedai. Depuis la Destruction du Monde, seulement deux Amyrlin ont été désactivées. Elles étaient membres de l'Ajah Rouge. À chaque fois, la remplaçante fut choisie dans l'Ajah Bleue, ce qui est une source supplémentaire d'antipathie entre les deux Ajahs.
Une Amyrlin n'est plus au courant des affaires intérieures à son Ajah d'origine. Elle est secondée par la Gardienne des Chroniques.

Les Enfants de la lumière
L'objectif principal des Enfants de la Lumière est d'amener la Lumière dans un monde qui cède au Ténébreux En effet, ils luttent activement contre ceux qu'ils jugent être les serviteurs du Ténébreux, souvent de façon trop zélée, accusant à tort des innocents de complot, de rébellion ou autre.

Ils sont fermement opposés aux Aes Sedai, qu'ils appellent sorcières et qui, pour eux, sont tournées vers le Ténébreux.
Ils n'aiment pas non plus le Dragon Réincarné qui, selon eux, va provoquer une nouvelle destruction du monde, ce qui donnerait la victoire au Ténébreux.

Les Enfants de la Lumière sont organisés en deux organisations distinctes. Les Enfants en eux mêmes et les Inquisiteurs.
Le Quartier Général des Enfants est situé en Amador. On peut considérer que ce pays leur appartient, le Roi n'ayant qu'un pouvoir représentatif et le pays étant gouverné par le Seigneur Capitaine Commandant des Enfants de la Lumière.

Ils ne sont pas aimé du fait de leurs manières rudes, ils cherchent à avoir de l'influence sur toutes personnes. Les Blancs-Manteaux sont par décret royal restreints en Andor. Ils n'ont pas le droit d'y circuler ou d'y établir un chapitre. Malgré cela, il y vont et viennent à leur gré.
Ils sont convaincus d'avoir la vérité en main.

Les Ogiers

Avant la Dévastation[/size]
Il y a trois millénaires, les Ogiers étaient plus nombreux qu'aujourd'hui, et beaucoup plus connus. Mesurant entre deux mètres pour les plus petit et trois mètres pour les plus grands, ils ressemblent physiquement aux Trollocs, en moins inhumain, avec leurs oreilles dressées, leurs grands yeux. Les Ogiers ont une excellente ouïe, une bonne vision nocturne, et disposent d'une force colossale.

Leur espérance de vie avoisine les trois siècles et demi, et un Ogier n'est considéré par ses pairs comme responsable qu'au bout d'une centaine d'années environ.
Les Ogiers sont malgré tout des gens paisibles, ne s'énervant pratiquement jamais. Ils sont respectueux envers les gens, d'une politesse et d'une grande gentillesse envers tous ceux qui s'entretiennent avec eux.

D'un naturel aimable ils peuvent cependant devenir très dangereux quand on réussit à les énerver. Les Ogiers aiment les arbres et les plantes. Ils ont fait pousser des Bosquets d'Arbres, lieux paisibles, havres de la beauté naturelle en plusieurs endroits du monde,. Les Ogiers font tout ce qu'ils peuvent pour les aider à survivre et à prospérer, notamment grâce à leur faculté de Chanter.

La mélopée Ogière à la particularité de pouvoir faire croître à une vitesse stupéfiante les végétaux de toute sorte, de les rendre plus forts, en meilleure santés, et même de modifier leur propriétés physiques . On parle alors de Bois Chanté, très réputé dans le monde pour sa beauté et sa solidité.

Étant donné toutes ces qualités, les Ogiers se promenaient librement de Stedding en Stedding sans être inquiétés. Les Steddings sont les lieux de résidence des Ogiers. Il est impossible d'y canaliser, et des règles strictement établies imposent à tous une paix bienfaisante à l'intérieur des Steddings.

Les Ogiers sont aussi réputés pour leur Parole. Une Parole d'Ogier est quelque chose de pratiquement sacré, qu'un Ogier fera n'importe quoi pour respecter.

Depuis la Dévastation
Lorsque le monde fut ravagé, que les montagnes s'effondrèrent et les océans se déplacèrent, il devint impossible pour les Ogiers de rester dans leurs Steddings en ruines. Ils partirent à l'aventure, à la recherche d'un endroit où vivre, et beaucoup furent pris par la Nostalgie et moururent : en effet privés du Stedding qui les fait vivre pendant une durée trop élevée (quelques mois en général), les Ogiers s'affaiblissent et finissent par mourir.

Finalement, ils retrouvèrent des Steddings et s'y installèrent. Ils accordèrent aux hommes capables de canaliser encore sains d'esprit un refuge chez eux, en échange ils leur reçurent Les Voies . Désormais, les Ogiers pouvaient plus facilement se rendre visite, échappant aux contraintes de l'espace les séparant.

Les Ogiers construisirent de nombreux ouvrages, comme la cité de Tar Valon, ou les Tours de Cairhien Les plus belles œuvres d'architectures en pierre sont sans conteste d'origine Ogière. Néanmoins, ceux-ci préfèrent s'occuper du bois, et de leur Bosquets.
Malheureusement, par les ravages du temps ou ceux des hommes qui avaient oubliés leur raison d'être, de nombreux Bosquets disparurent à jamais. Les Ogiers capables de Chanter diminuèrent au fil des ans, et il n'en reste plus aujourd'hui qu'un ou deux par Stedding.

Ils entretiennent des relations commerciales avec les quelques personnes qui leur rendent visite, essentiellement des Rétameurs et des Aiels avec qui ils échangent du Bois Chanté ou leur savoir contre des produits du Désert ou d'au-delà. Ils révèrent les Aes Sedai, et sont révérés dans les Marches, en revanche, dans les pays plus au Sud, ils sont oubliés par les hommes qui les considèrent comme des légendes.

Les Ogiers aiment beaucoup la lecture et l'écriture et ils conservent des connaissances oubliées depuis des lustres par l'humanité. Ils aiment aller calmement, prendre leur temps et raconter de longues histoires, contenant de nombreuses anecdotes sur les sujets qui leur viennent à l'esprit, de sorte qu'ils ont tendance à exaspérer les gens pressés.

Les Aiels
Jamais un Aiel ne portera une épée. Ils s'armèrent plutôt d'arcs, de poignards et de lances qui pouvaient aussi servir pour la chasse. Raccourcies les lances leur donnaient une rapidité terrifiante. Ils se voilèrent pour tuer, cachant leur visage au monde de leur voiles.

Depuis ce jour, ils conservent le souvenir qu'ils auraient trahis les Aes Sedai d'une manière qu'ils ne se rappellent plus. Bientôt leur nombre augmenta car les mécontents devinrent de plus en plus nombreux, et la silhouette des Aiels devint synonyme de danger pour leur ennemis. Un bouclier dans une main, leurs lances dans l'autre et prêts à Danser la Danse des Lances, selon leur expression.

Il n'y eut qu'un seul peuple qui leur offrit le droit de traverser librement leur terres et de s'abreuver aux points d'eau, les ancêtres des Cairhiens. Les Aiels ne les oublièrent jamais. Ils franchirent l'Échine du monde après maintes difficultés et s'installèrent dans l'aride Désert des Aiels, la Terre Triple.

Mais, finalement, Laman roi du Cairhien l'abattit pour s'en faire un trône. Aussitôt quatre des onze clans Aiels quittèrent le désert et entrèrent en guerre. La Guerre des Aiels dura deux ans. Deux années pendant lesquelles ils vainquirent tous ceux qui s'opposèrent à eux. Ils tuèrent Laman, ravagèrent le Cairhien et rentrèrent chez eux en conservant leur mépris pour les Tueurs de l'Arbre.

Les Aiels sont durs, ils peuvent faire preuve d'une incroyable impassibilité, d'une résistance à la douleur et à la fatigue à toute épreuve et sont des combattants experts tant à la lance qu'à l'arc ou à mains nues (Un Aiel -ou une Aielle- vaut au moins cinq guerriers entraînés).

Ils suivent le Ji'e'Toh, le Code d'Honneur des Aiels. Le Ji est l'honneur que l'on gagne, par ses actes et ses paroles, au combat et en faisant preuve de respect des traditions. Au contraire, le Toh est le déshonneur, le devoir que l'on acquiert envers quelqu'un pour avoir failli, perdu un combat, insulté quelqu'un, manqué à sa parole ou n'avoir pas respecté les traditions. Le Ji et le Toh peuvent s'accumuler et se compenser.

Ils servent aussi à définir le rang des hommes et des femmes en comparant leur Ji mutuel. Une personne qui accumule trop de Toh à l'égard de quelqu'un devient alors Gais'hain pendant un an et un jour. C'est à dire une sorte de serviteur, totalement détaché de son ancienne personnalité, même s'il ou elle devait servir son pire ennemi. Au bout de un an et un jour, le Gais'hain reprenait sa vie normale et tout le monde faisait alors comme rien ne s'était passé.

Les Aiels sont divisés en douze Clans (le treizième à disparu voilà des siècles), avec un chef à leur tête. Le Car'a'Carn est le chef des chefs mais non leur souverain. Chaque clan est divisé en enclos, des lieux de résidences spécifiques des membres du clan.
De même, il existe douze sociétés Aielles, comme les Soldats de Pierre qui font vœu de ne jamais battre en retraire, au prix de leur vie s'il le faut, les Boucliers Rouges qui sont une sorte de police, les Vierges de la Lance société exclusivement féminine qui ne se marient jamais et qui sont redoutables avec les lances, et quatre autres encore. Si les Aiels se font très souvent la guerre entre eux, au cours de razzias et de batailles sanglantes, en revanche il est interdit à deux personne d'une même société de se combattre.

Les relations familiales Aielles sont complexes. Faute de meilleur terme, on emploiera le terme mariage bien qu'il soit inexact en réalité. En effet, premier point important : la polygamie est autorisée.
En revanche, ce sont les femmes qui ont le plus de droits pour décider d'un mariage. Une Aielle qui veux épouser un homme déjà marié à une femme va demander la permission à la femme en question.
Elles se mettent d'accord ou non, et le mariage à lieu et déposent une couronne nuptiale de fleurs au pieds de l'homme. Celui-ci n'a que le droit d'accepter.
Un homme n'a pas le droit de faire sa cours. Lors de la cérémonie qui s'en suit, il y a un véritable pugilat entre l'homme et la femme qui démontre qu'aucun ne doit s'attendre à la soumission béate de l'autre, au besoin les familles viennent donner un coup de main (au sens propre du terme).

On pourrait penser qu'il y aurait des couples malheureux, mais comme les Aiels sont très respectueux du Ji'e'Toh, ils s'arrangent toujours au mieux entre eux et se satisfont de leur méthode. De même il existe des première sœurs et des secondes sœurs, il existe aussi des premières et secondes épouses.


Les Sagettes Aielles sont des femmes de caractère qui maîtrisent parfaitement l'art de guérir avec les simples, elles sont souvent capable de canaliser dans une certaine mesure (les soins essentiellement), et ont la faculté de pouvoir explorer les rêves des gens, de leur infliger des punitions ou de communiquer à de très longues distances. Bien que s'appliquant sur des domaines différents, l'autorité d'une sagette équivaut pratiquement à celle d'un chef de Clan.
Elles maintiennent une discipline stricte chez leur apprenties et n'hésitent pas à infliger des corvées plus éprouvantes encore que celles données dans la Tour.
Il existe chez les Aiels un rang assez particulier qui est celui de Maîtresse du Toit d'un enclos. La Maîtresse du Toit décide d'accepter ou de refuser toute personne qui se présente à elle après un accueil traditionnel, quelle que soit cette personne, aussi bien un étranger que le Car'a'Carn, elle est la seule à décider. Elle est responsable de tout le Toit et des centaines d'Aiels qui y vivent.
Source wikipedia et moi même[/b][/u]

_________________
Ca vous coute rien et ça me fait plaisir


Dernière édition par phenix le Dim 15 Mar 2009 21:50, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 11 Mar 2009 09:06 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19314
Localisation: Joker
Eh ben, ça me semble vachement compliqué que toute cette histoire^^

Je n'ai jamais eu le courage de me lancer dans cette saga vu le nombre de tome et leur épaisseur^^; - un peu comme pour le Trône de Fer en fait...

En tout cas j'apprécie le fait que tu présentes cette oeuvre, même si la présentation aurait gagné à être un peu plus clair^^
Comme tu indiques que c'est en cours de construction, je pense qu'il serait pas mal de rajouter des titres de paragraphe écrit en grand pour faire respirer tout ça - ça mange pas de pain et c'est efficace le plus souvent ^_^

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com