Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le Topic Sans Nom
MessagePosté: Ven 24 Juin 2011 13:36 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Titre original : The Book with no name
Auteur : Anonyme
Année de parution originale : 2007
Langue originale : Anglais

Après avoir gardé au fin fond de ma mémoire l’avis enthousiaste de Deu$ sur le bouquin, j’ai profité de sa parution en livre de poche pour en faire l’acquisition.
Sa particularité, outre un titre provocateur, est d’avoir été écrit par un auteur volontairement resté dans l’anonymat et jouant sur les rumeurs concernant son identité. Quentin Tarantino est suspecté d’avoir écrit ce bouquin à cause des références cinématographiques qui pullulent et un style très proche du western. Je suis étonné de le voir aussi régulièrement cité comme auteur potentiel, dans la mesure où les références du livre sont très populaires, là où QT cite plus volontiers des pans culturels inconnus du grand public. En revanche, il est vrai que le rythme du livre a quelque chose de très tarantinien dans l’âme, mais nous y reviendrons tout à l’heure. Pour ma part, je suis partisan de la théorie comme quoi l’auteur est un inconnu qui aime faire le buzz sur son identité, tout en prouvant son statut de bon écrivain.

-------

Santa Mondega est le fion de la Terre. Le Mal existerait qu’il éviterait soigneusement d’y mettre les pieds, de peur de se faire trouer au moindre faux pas. Ordures, raclures, fans d’Elvis, satanistes, shamanistes, barmen, psychopathes, sociopathes, assassins, voleurs, violeurs constituent l’essentiel de ce bled paumé dont il faut mieux oublier l’emplacement. La vie y suit son cours en essayant de ne pas être écourtée. Jusqu’à ce qu’arrive ce problème. Ce putain de problème. Cinq ans après avoir massacré une bonne partie de Santa Mondega, le Bourbon Kid est de retour, à la recherche de l’Œil de la Lune, talisman qui fait la convoitise de la moitié de la ville. L’autre moitié serre les miches et prie le Seigneur, le Malin ou n’importe quel imbécile inconscient qui voudra bien se mettre en travers de son chemin.

-------

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en commençant ce livre et une pensée me traverse au moment de le refermer : la claque.

L’auteur a un style d’écriture génial : en quelques phrases, il pose son ambiance, burnée, puant la sueur, la cigarette, l’alcool et le vomi, où les protagonistes sont des masses de muscles impressionnantes et où la gâchette est facile. C’est un mélange fascinant de roman noir, d’enquête policière, de trip fantastique, de kung-fu et de western moderne, car aucun élément ne prend le dessus et tous se conjuguent pour donner au final quelque chose d’unique.
La narration est exceptionnelle : rapide et efficace, il suffit de quelques mots pour synthétiser l’essence d’une scène ou d’une action (la traduction est à ce titre remarquable), tout en offrant des descriptions démentes. Les références cinématographiques pas très subtiles permettent au moins de projeter dans l’esprit du lecteur une image nette de l’histoire sans pour autant avoir à tartiner des descriptions sur des pages et des pages.
La fluidité, la construction et le rythme de chaque chapitre, sont époustouflantes. Le premier chapitre réussit à nous accrocher dès les premiers mots et à monter en puissance malgré l’action qui se contient jusqu’au dernier instant (rythme tarantinien). L’auteur va régulièrement parvenir à reproduire ce sentiment exaltant en utilisant différents schémas narratifs qui évitent de tomber dans la lassitude malgré la répétition des évènements (combien de morts par langue arrachée racontés de manière différente ?). J’irais même jusqu’à parler de mise en scène tant la structure des phrases et des paragraphes réussit à me faire imaginer des plans de film. Les scènes d’action sont nombreuses et très claires, on ressent la position de chaque protagoniste dans l’espace et les moindres gestes de chacun et ce, avec une économie de mots sidérante qui donne un rythme soutenu et accrocheur.
La construction de l’histoire est admirable. La profusion de personnages n’empêche pas le récit d’être limpide à suivre. Les motivations, les actions de chacun sont résumées très brièvement et la cohérence de leurs actes (alors que certains pourraient paraître absurdes sans explication) renforce l’immersion dans le livre. L’histoire nous prend aux tripes dès les premiers instants, les éléments de l’intrigue arrivent au fur et à mesure mais tout s’emboîtent parfaitement, les personnages sont charismatiques, drôles, couillus (des hommes des vrais, la plupart du temps).

C’est un régal pulp que je conseille à tout le monde. Ça se lit avec plaisir, c’est gras, crade et jouissif. Pour ne rien arranger, c’est de la bonne littérature, certainement amenée à passer à la postérité tellement c’est bien écrit.
J’en sors fan, à tel point que je ne sais pas si je vais pouvoir me contenir et attendre l’édition poche de la suite du livre.

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Topic Sans Nom
MessagePosté: Ven 24 Juin 2011 21:24 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
C'est fou ça. Ce matin même, à la recherche d'un bon polar, j'hésitais entre me prendre "Le Livre sans Nom" et "Le Chuchoteur" de Donato Carrisi, un ancien juriste spécialisé en criminologie et en comportement humain. Et ce fut finalement ce second qui me fit dégainer la carte bleue, l'une des raisons étant le manque d'infos sur l'auteur du premier livre.

L'autre étant la quatrième de couverture me laissant un peu perplexe sur ce que j'étais en droit d'attendre dans ces pages et qu'on retrouve dans ton sujet. Evocation de combats d'art martiaux, pierre précieuse attirant la convoitise (...), le tout bercé par une espèce de légende urbaine autour d'un livre et d'un tueur s'en prenant à ceux qui le lisent (si j'ai bien compris).

Et je dois dire que ta critique du bouquin me rend encore plus dubitatif sur ce livre, me ramenant à une image très négative que j'ai du roman d'Ellis et dont je n'ai pas envie de me souvenir du nom. Curieux, je suis allé jeté un coup d'oeil à d'autres critiques et visiblement beaucoup vont dans ton sens.Je le garde dans un coin de mon esprit et m'y laisserai tenter plus tard même si j'y mets beaucoup de réserves.

En attendant, allons voir ce que l'autre a à me chuchoter à l'oreille (et à coup sûr, la couverture me fera faire des cauchemars, c'est clair...).

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Topic Sans Nom
MessagePosté: Sam 25 Juin 2011 12:03 
.

Inscription: 10 Oct 2005
Messages: 4726
Leto II a écrit:
Après avoir gardé au fin fond de ma mémoire l’avis enthousiaste de Deu$ sur le bouquin, j’ai profité de sa parution en livre de poche pour en faire l’acquisition. [...] Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en commençant ce livre et une pensée me traverse au moment de le refermer : la claque.


:Ussop vantard:
Who am I?
I'm awesome.
Image

Leto II a écrit:
J’en sors fan, à tel point que je ne sais pas si je vais pouvoir me contenir et attendre l’édition poche de la suite du livre.


Merci, tu viens de me rappeler qu'une suite était sortie et m'a fait découvrir qu'un troisième livre était aussi sorti!
L'oeil de la lune et Le cimetière du diable (et la dose de comics!), y'a de quoi lire cet été. :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Topic Sans Nom
MessagePosté: Sam 17 Mar 2012 13:40 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Titre original : The Eye of the Moon
Auteur : Anonyme
Année de parution originale : 2008
Langue originale : Anglais

Sorti fin janvier dernier, voici qu'arrive en format poche la suite du Livre sans nom.

-------


Voici un an depuis le massacre de Santa Mondega. Le dernier massacre d'Halloween, où Seigneur du Mal, créatures démoniaques, honnêtes citoyens, inspecteur consciencieux et bombes anatomiques se sont trouvés en charpie dans toutes les rues de la ville. Voici un an de tranquillité, pour peu que Santa Mondega connaisse la notion de tranquillité. Jusqu'à qu'arrive ce problème. Ce putain de problème. Le Bourbon Kid est de retour, et cette fois l'affaire est personnelle.

-------


Autant le dire tout de suite : le début de l'Œil de la Lune fait très très peur.
En cent pages, l'auteur prend le parti-pris le plus casse-gueule qu'il pouvait, et il le fait a priori très maladroitement : il revient sur les origines du Bourbon Kid et nous permet de constater que 99 % de ce personnage légendaire (ne mâchons pas nos mots) s'est construit en une nuit. L'horreur. Imaginez l'introduction d'Indiana Jones 3, en moins pire parce que c'est sur une nuit et pas 15 minutes. Un truc que je déteste par dessus tout, et qui m'a donné envie d'arrêter le bouquin cash. D'autant plus que le style semble moins précis, moins incisif que dans Le Livre sans Nom. Bref, ça part excessivement mal.

Puis il revient à l'intrigue présente et le niveau devient correct. Pas fabuleux, mais efficace. L'intrigue patine un peu au début, les nouveaux personnages présentés ne sont pas aussi excitants que les anciens et ceux-ci donnent l'air d'être réintroduits un peu au burin (Dante et Kacy, par exemple). Mais l'auteur réussit à résumer les enjeux du Livre sans Nom et à expliquer quelques tenants et aboutissants supplémentaires, qu'on aurait zappé. Ça commence à être bien branlé.

Et au fur et à mesure que l'histoire progresse, que les pistes se déroulent, que les personnages (re)prennent corps, on retrouve le génie simple et pulp du premier livre. Celui va même plus loin (à mon avis), puisqu'il se permet de rattraper a posteriori tout le flash-back en l'intégrant intelligemment dans son intrigue et en donnant une épaisseur supplémentaire au Kid, laquelle se justifie amplement par son dénouement proprement hallucinant et ficelé comme un string entre de belles fesses rebondies.
Les deux cent dernières sont jouissives au possible et le final sacrément couillu.

J'ai su pardonner un début très fade qui pose quelques pièces d'une conclusion osée et haletant : putain, chef, la suite !

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Topic Sans Nom
MessagePosté: Dim 18 Mar 2012 22:34 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2011
Messages: 147
Localisation: A la poursuite de ses rêves :D
Leto II a écrit:

L’auteur a un style d’écriture génial : en quelques phrases, il pose son ambiance, burnée, puant la sueur, la cigarette, l’alcool et le vomi, où les protagonistes sont des masses de muscles impressionnantes et où la gâchette est facile. C’est un mélange fascinant de roman noir, d’enquête policière, de trip fantastique, de kung-fu et de western moderne, car aucun élément ne prend le dessus et tous se conjuguent pour donner au final quelque chose d’unique.
La narration est exceptionnelle : rapide et efficace, il suffit de quelques mots pour synthétiser l’essence d’une scène ou d’une action (la traduction est à ce titre remarquable), tout en offrant des descriptions démentes. Les références cinématographiques pas très subtiles permettent au moins de projeter dans l’esprit du lecteur une image nette de l’histoire sans pour autant avoir à tartiner des descriptions sur des pages et des pages.
La fluidité, la construction et le rythme de chaque chapitre, sont époustouflantes. Le premier chapitre réussit à nous accrocher dès les premiers mots et à monter en puissance malgré l’action qui se contient jusqu’au dernier instant (rythme tarantinien). L’auteur va régulièrement parvenir à reproduire ce sentiment exaltant en utilisant différents schémas narratifs qui évitent de tomber dans la lassitude malgré la répétition des évènements (combien de morts par langue arrachée racontés de manière différente ?). J’irais même jusqu’à parler de mise en scène tant la structure des phrases et des paragraphes réussit à me faire imaginer des plans de film. Les scènes d’action sont nombreuses et très claires, on ressent la position de chaque protagoniste dans l’espace et les moindres gestes de chacun et ce, avec une économie de mots sidérante qui donne un rythme soutenu et accrocheur.
La construction de l’histoire est admirable. La profusion de personnages n’empêche pas le récit d’être limpide à suivre. Les motivations, les actions de chacun sont résumées très brièvement et la cohérence de leurs actes (alors que certains pourraient paraître absurdes sans explication) renforce l’immersion dans le livre. L’histoire nous prend aux tripes dès les premiers instants, les éléments de l’intrigue arrivent au fur et à mesure mais tout s’emboîtent parfaitement, les personnages sont charismatiques, drôles, couillus (des hommes des vrais, la plupart du temps).

C’est un régal pulp que je conseille à tout le monde. Ça se lit avec plaisir, c’est gras, crade et jouissif. Pour ne rien arranger, c’est de la bonne littérature, certainement amenée à passer à la postérité tellement c’est bien écrit.
J’en sors fan, à tel point que je ne sais pas si je vais pouvoir me contenir et attendre l’édition poche de la suite du livre.



je vais peut-être me mettre à lire autre chose que des mangas et es cahiers de cours ^^
merci Leto pour cette présentation et ton avis bien appuyé qui m'ont vraiment mis l'eau à la bouche ! je pense que je vais l'acheter dans les prochains temps pour m'en faire ma propre idée, après quoi je te dirai ce qu'en j'en aurai pensé :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Topic Sans Nom
MessagePosté: Sam 28 Juil 2012 17:53 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Titre original : The Devil's Graveyard
Auteur : Anonyme
Année de parution originale : 2010
Langue originale : Anglais

L'ayant acheté en poche à sa sortie, le livre a végété pendant des mois avec un marque-page au troisième chapitre jusqu'à ce que je décide de remettre la main dessus : il a été saigné en une journée.

Musique !

-------


Comme chaque année, à la date d'Halloween, se tient le concours de chant Back from the dead dans un hôtel perdu en plein milieu de la cambrousse. Des sosies de chanteurs morts s'acharnent pour gagner un juteux contrat de production et une modique somme d'un million dollar de la part d'un riche homme d'affaires.
Santa Mondega, le pire endroit sur Terre, est loin. Mais son titre si prestigieux lui est ravi chaque année lors d'Halloween, puisque l'hôtel devient littéralement la Porte des Enfers. Et cette année s'annonce vraiment chargée. Pour cause. Le Bourbon Kid s'est décidé d'y foutre les pieds. Back from the dead risque de devenir Welcome to the dead.

-------


Toujours aussi excellent. Long au démarrage (pour cause, je l'ai laissé prendre la poussière), une fois dedans c'est jouissif, violent, bourré de références, écrit (et traduit) à la perfection.
L'histoire se passe avant les évènements du premier livre et racontent une histoire totalement indépendante. Dommage car le cliffhanger de The Eye of the Moon était insoutenable. Mais le plaisir reste finalement intact. Et je dis cela sachant que l'auteur fait constamment référence au passé du Kid, aka l'épisode le plus atroce des bouquins et que j'ai toujours du mal à avaler. Ces références fonctionnent finalement bien et alimentent le récit en rebondissement, au lieu de tenter vainement de creuser une profondeur humaine au Kid. Bon choix.
L'histoire s'articule autour d'un concours niais qui finit par prendre une place scénaristique et humaine importante (on s'attache aux personnages) et nous tient en haleine jusqu'à la révélation du gagnant. Très fort.
On retrouve aussi beaucoup de personnages déjà présents dans les précédents livres (l'éternel Sanchez en premier) et c'est incroyable de voir à quel point on rentre dans le livre alors qu'on sait que les personnages vont survivre. Gros effort à ce niveau. Et pas mal de scènes déjà évoquées dans les précédents volets sont ici réemployées de manière magistrale (la rencontre du Kid et de Rex), prouvant que l'auteur ne fait jamais n'importe quoi.

Un bon cru qui me donne envie de finir la saga avec le Livre de la Mort. Bon, il est quand en poche celui-là ?

T'as eu l'occasion d'y toucher Iai ?

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com