Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Mar 7 Aoû 2012 18:27 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Aoû 2011
Messages: 472
Localisation: Quelque part où tu ne t'y attend pas...
Image

Image



Image--- Image ---Image


Hunger Games est une trilogie de science-fiction, plus précisément d’anticipation et de dystopie (contraire de l’utopie, un récit qui déroule la vision pessimiste d'un futur sombre, souvent totalitaire, à l'opposé de toute amélioration) écrit par Suzanne Collins, dont le premier tome est sorti en 2008 et le dernier, en 2010.

Image Image Image

Tome 1 : Hunger Games - The Hunger Games, 2008
Tome 2 : L’Embrasement - Catching Fire, 2009
Tome 3 : La Révolte - MockingJay, 2010

Synopsis : On y découvre l'histoire de Katniss Everdeen, une adolescente de 16 ans, qui vit dans une Amérique post-apocalyptique, connue sous le nom de Panem. Un puissant gouvernement répressif, le Capitole, qui s'est formé après une période de troubles et de destruction, contrôle les douze districts qui forment Panem. Après la rébellion du treizième district, qui sera complètement rasé, le Capitole crée un jeu télévisé appelé Hunger Games, qui consiste à choisir deux adolescents (une fille et un garçon) entre 12 et 18 ans dans chacun des 12 districts (soit 24 participants, appelés «tributs») et de les isoler dans une arène naturelle (comme des forêts, des territoires montagneux, des plaines, des ruines, des jungles, etc.) délimitée par des champs de force, où il ne peut y avoir qu'un seul survivant. Lors des 74e Hunger Games, la jeune soeur de Katniss, Primrose (surnommée Prim), alors âgée de 12 ans, est choisie pour participer aux Hunger Games et représenter le District 12. Katniss se porte alors volontaire pour prendre sa place afin de la sauver d'une mort presque certaine.

Suzanne Collins : Suzanne Collins est née en 1962. Avant d’être reconnue et d’avoir connu le succès grâce à sa trilogie Hunger Games, elle avait écrit d’autres romans pour la jeunesse, mais également des scénarios de dessins-animés pour la firme Nickelodéon. Maintenant, elle s’occupe entre autres du scénario de l’adaptation cinématographique de Hunger Games.

Personnages principaux :

Image

Katniss Everdeen : Katniss est née un 8 mai (date de l’armistice 1945…) et est âgée de 16 ans au début de l’action, elle est née et vit dans le District 12. Son père est mort dans un coup de grisou et elle subvient seule aux besoins de sa mère et de sa petite soeur Prim, en chassant dans la forêt proche de son District puis en revendant son butin. C’est donc une as de la survie et est une tireuse à l’arc hors-paire. Lors des 74èmes Hunger Games, elle se dévoue pour remplacer sa soeur, choisie pour y participer.

- Personne ne m'oubliera. Ni mon visage ni mon prénom. Katniss. La fille du feu.

ImageImageImage


Image


Peeta Mellark : Peeta est fils de boulanger et également âgée de 16 ans. Il a deux frères. Alors qu’il n’avait que 11 ans, il sauva un jour Katniss, morte de faim en lui jetant des pains brûlés. C’est lors de cet épisode qu’il est tombé amoureux d’elle, sans qu’elle n’en sache rien. Lors des 74ème Hunger Games, il fut tiré au sort pour y participer, il se retrouve ainsi en compagnie de Katniss pour participer aux jeux et essayer de survivre.

- Je ne tomberais pas sans combattre. Je voudrais seulement trouver un moyen de...
de montrer au Capitole que je ne lui appartiens pas. Que je suis davantage qu'un simple pion dans ses jeux.


ImageImageImage


Image

Gale Hawthorne : Gale est le meilleur et seul ami de Katniss. Il sera son compagnon de chasse durant de nombreuses années, lui apprenant à poser des pièges et à chasser. Mais tout sera bouleversé lorsque Katniss se dévouera pour prendre la place de sa petite soeur lors des Hunger Games. Il possède un esprit révolutionnaire, et veut renverser le Capitole, mais il sait également bien que c'est quasiment impossible.

- On pourrait le faire, tu sais [...] Quitter le district. Nous enfuir.
Vivre dans les bois. Ensemble on pourrait réussir.


ImageImageImage


Image


Haymitch Abernaty : Haymitch Abernathy est un ancien gagnant des Hunger Games de l'Expiation, vingt-quatre ans avant l'histoire racontée dans le premier tome de la saga. Il vient du district 12. Il sert de mentor à Katniss et à Peeta lors des Hunger Games. Il vit au Village des Vainqueurs, dans une grande solitude et son grand défaut est de boire plus que de raison. Au fil des tomes, il deviendra un allié précieux de Katniss malgré des relations pour le moins conflictuelles. Haymitch est un homme grincheux et on pourrait le décrire comme semblable à Katniss: tous deux ont le même caractère rebelle et l'art de la survie dans le sang.

- Tu as à peu près autant de charme qu'une limace crevée.



Personnages secondaires :

President Snow : Snow est le dirigeant de Panem. C’est un homme tyrannique et sanguinaire qui n’hésite pas à tuer pour arriver à ses fins. Manipulateur hors-pair, il détruira au fil de l’histoire Katniss et Peeta mentalement, tout comme il l’avait fait avec les anciens vainqueurs des Hunger Games.

Cinna : Il est le styliste de Katniss, il sera un confident et son meilleur allié au Capitole. Il confectionnera pour elle de splendides tenues qui lui vaudra son surnom de "fille du feu".

Effie Trinket : Effie a de lourdes responsabilités. En effet, c'est elle qui tire au sort les tributs du district 12 (ici Prim, la soeur de Katniss et Peeta) envoyés aux Hunger Games. Elle aura ensuite pour tache de les accompagner jusqu'au Capitole et d'y être leur hôtesse.


Image ---Image ---Image


Les Hunger Games, littéralement les « jeux de la faim », sont des jeux organisés tous les ans par le Capitole dans le but de montrer sa supériorité, que les Districts lui appartiennent et en sont esclaves. Ces jeux permettent de rappeler la destruction du District 13, et de dissuader tout soulèvement. Ces jeux permettent d’amuser et de distraire les personnes du Capitole. 24 enfants sont envoyés dans une arène, l’objectif: être le dernier survivant.
Chaque année, deux enfants, un garçon et une fille de chaque district appelé « tributs » sont tirés au sort parmi tous les adolescents de 12 à 18 ans. Acheter ce qui s’appelle un tesserae (ce qui n’est possible qu’en ayant entre l’âge requis pour participer au Hunger Games) permet de subvenir au besoin en farine et blé d’une personne pour 1 an, mais en contrepartie, ton nom est inscrit une fois de plus lors du tirage au sort. Dans pratiquement tous les districts, participer au Hunger Games est une promesse de mort certaine, sauf dans les Districts 1,2 et 4 où c’est un véritable honneur de gagner les Hunger Games et d’y participer. Pour cela, les tributs de ces districts sont préparés et entrainés pour disputer ces jeux. Ce sont les tributs de carrière.

Les 24 tributs ainsi choisis sont emmenés au Capitole en train, et conduits au Centre d’Entrainement, où ils auront 3 jours pour s’entrainer à tous types de disciplines: tir à l’arc, combat à mains nues, camouflage, combat à l’arme blanche… Durant ces 3 jours, ils enchaineront parades et interviews dans le but de récolter des sponsors: ces sponsors seront très précieux dans l’arène puisque, grâce à eux, les tributs pourront recevoir toutes sortes d’objets étant utiles à leur survie. Mais ces objets coûtent extrêmement cher et c’est donc difficile d’en obtenir, c’est pourquoi il faut récolter le plus de sponsors possibles. Lors de leurs parades et interviews, les tributs seront habillés et maquillés par des stylistes personnels, ayant pour but de les faire paraître les plus beaux possible, toujours dans l’optique d’obtenir des sponsors. Le dernier jour d’entrainement, les tributs auront une note sur 12, décernée par les juges des Hunger Games, qui leur permettront de gagner des sponsors en fonction de la note qui leur sera attribuée.
Après ces 3 jours, les tributs sont emmenés à l’arène. Cette arène peut aussi bien être une jungle, qu’un paysage désertique ou glacial, dans un lieu qui fasse que les Hunger Games soient les plus meilleurs qu’il soit. Les tributs sont alors lâchés dans l’arène où leur seul but sera de survivre. Une corne d’abondance est placée au centre de l’arène, à l’intérieur se trouve matériel de survies, nourriture et armes. La plupart des tribus se précipitent dès le début vers cette corne pour évidemment débuter dans les meilleures conditions les jeux et récupérer tout ce qui pourrait leur être utile. C’est le début du bain de sang, les tributs de carrière s’y retrouvant… Les juges ont une totale emprise sur les Hunger Games, ils peuvent décider de déclencher tout évènement: incendies, éruption de volcans, pluies acides, lâché de mutations génétiques...
Tous les 25 ans, une édition spéciale des Hunger Games est organisée, une édition "Expiation" où tout peut arriver. Par exemple, lors des 50ème Hunger Games, le double des tributs (soit 48) a été envoyé dans l’Arène.

Image
En voilà un de conseil : restez en vie !
- Haymitch -


Image ---Image ---Image


L’histoire se déroule dans notre monde, dans le futur. L’action se situe plus précisément à Panem (le Pain en latin...), état construit sur les ruines de l’Amérique du Nord. Nous n’avons pas connaissance de l’existence d’autres états, mais nous savons qu’il y a eu une montée des océans il y a environ 200 ans et que l’Europe a été engloutie sous les eaux.

Cet état de Panem est divisé en 13 régions nommées Districts et d’une capitale; « le Capitole » qui est l’organisateur des Hunger Games. Chacun de ces districts est gouverné par un maire, directement sous l’autorité du président de Panem, Snow. Les conditions de vie des 12 districts sont de plus en plus déplorables en fonction du nombre qui leur est attribué. Le District 12 (où vit Katniss, Peeta et Gale, héros de la trilogie) et le District 11 sont ainsi de loin les plus pauvres des districts tandis que le District 1, 2 et 4 sont eux les plus riches. Les Districts restants font partie de ce que l’on peut appeler la classe moyenne. Un 13ème District avait autrefois existé, mais il est à l’époque de l’action de l’histoire disparu et éradiqué suite à un soulèvement (74 ans avant le début de l’action) qu’il avait essayé de déclencher, mais ce soulèvement fut stoppé par le Capitole. C’est à partir de cette instant que les Hunger Games ont été créés, en souvenir de cette révolte matée par le Capitole. Ces « jeux de la faim » permettent au Capitole de rappeler à chaque districts qu’ils lui appartiennent.

Le Capitole est de loin le lieu le plus riche de Panem et le lieu où les gens vivent le mieux. En effet, ces personnes mangent à souhait, se font même vomir pour manger encore et encore, ne se refusent aucun plaisir et extravagances...Et les Hunger Games sont pour ces gens un divertissement de télé-réalité, où des enfants s’entretuent.
Le Capitole a besoin des districts pour survivre, les districts sont ainsi une sorte de producteurs pour les consommateurs: les habitants du Capitole.

Chaque district est spécialisé dans un domaine de production pour desservir les besoins du capitole:

- District 1 : Les objets de luxe, comme les meubles, les bijoux et les décorations intérieures. Ils entrainent leurs jeunes illégalement pour participer aux Hunger Games
- District 2 : Les objets de maçonnerie, comme les bâtiments de pierre, les routes et les outils. Ils entrainent leurs jeunes illégalement pour participer aux Hunger Games
- District 3 : La technologie, comme les divertissements, les gadgets et les appareils de communication.
- District 4 : La pêche, comme les poissons, les fruits de mer et les algues. Ils entrainent leurs jeunes illégalement pour participer aux Hunger Games
- District 5 : L'énergie, comme l'électricité, l'énergie nucléaire et les batteries.
- District 6 : Les transports, comme les trains à lévitation, les hovercrafts et les voitures.
- District 7 : Le bois, comme le papier, les matériaux de construction et les meubles.
- District 8 : Le textile, comme les vêtements, les uniformes des Pacificateurs et les perruques.
- District 9 : Les céréales, comme le blé, le maïs et le foin.
- District 10 : Le bétail, comme le bœuf, le porc et les volailles.
- District 11 : L'agriculture, comme les fruits, les légumes et les arbres décoratifs. Il fait partie des plus grands districts.
- District 12 : Les ressources minérales, comme le charbon, les métaux et les
pierres. Ce district compte environ 8000 habitants. Ses habitants vivent dans la misère, la plupart des hommes travaillant dans les mines (District d’origine de Katniss, Peeta et Haymitch)
- District 13 : Le graphite et le nucléaire, comme les substances radioactives et certains métaux et pierres.

Nous ne connaissons pas officiellement l’emplacement des districts, ils ne sont pas placés dans un quelconque ordre. Nous savons juste que le District 12 se situerait près des Appalaches.

Il n'y a apparemment pas de monnaie utilisée à Panem. Le troc est le principal moyen d'échanges (Katniss échangeant son butin de chasse contre de la soupe ou du pain).

Pour faire régner l’ordre, des Pacificateurs sont envoyés dans chaque district. Ils font régner l’ordre le plus souvent par la force. Les hovercrafts sont des hélicoptères de hautes technologies, c’est grâce à eux que le Capitole fait régner l’ordre par la terreur et que les tributs sont conduits à l’Arène.
Ces Districts sont en quelque sorte des prisons, il est interdit d’en sortir et ils sont entourés de barrière électrifiée. Heureusement pour Katniss, cette barrière n’est jamais mise en tension dans son district suite aux pannes de courants régulières, ce qui lui permettra de sortir du District 12 et d’aller chasser pour nourrir sa famille.

Le Capitole et la plupart des districts vivent avec une technologie assez poussée: des armes très avancées et destructrices sont construites (hovercrafts), des mutations génétiques sont crées (geai moqueur: il peut reproduire un chant en entier, et rapporter des paroles; loup-garou dans les 74ème Hunger Games...), tous les districts sont équipés de télévision pour que les Hunger Games soient retransmis. Qui dit télévision dit électricité, tous les Districts sont desservis même si les coupures de courant sont nombreuses dans les Districts les plus pauvres.

Image
Le Capitole


Image ---Image ---Image


Dans cette histoire, il est mis en place un système autoritaire et tyrannique. En effet, le Capitole et Snow contrôle tout, notamment grâce à la terreur. D’une part à l’aide des Pacificateurs qui font respectés l’ordre fermement dans les districts mais également grâce aux Hunger Games. Ces Hunger Games rappellent chaque année aux habitants des Districts qu’ils sont sous contrôle, qu’ils sont esclaves. Esclaves car ce sont les habitants des districts qui produisent pour les gens du Capitole, ils sont exploités. Le Capitole a besoin de cette terreur pour dissuader toutes révoltes de la part des Districts. Il y a également de grandes inégalités au sein de la population de Panem, les gens du Capitole sont extrêmement riches et ne pensent qu’à manger, acheter des vêtements, avoir recourt à la chirurgie esthétique alors que par exemple la population du District 12 est extrêmement pauvre et a beaucoup de mal à se nourrir et survivre. Hunger Games peut être aisément comparé à des régimes totalitaires réels et ceux qui sont décris dans des livres comme 1984, Le meilleur des mondes ou Fahrenheit 451 (oeuvres dont S.Collins s'est indirectement inspirée, tout comme elle s'est peut être inspirée du film Battle Royale avec des d'adolescents qui sont livrés sur une île et doivent être l'unique survivant). Là encore, la population est toujours opprimée par un gouvernement totalitaire et tyrannique. La plus grande différence est que dans Hunger Games, il n’y a pas de menaces militaires imminentes sur la population (mais une révolte…). Les seuls en mesure d’organiser une révolte et de se révolter seraient les vainqueurs des Hunger Games. Mais ceux-ci sont complètement brisés et détruits mentalement par Snow: les membres de leur famille sont massacrés, capturés, les vainqueurs sont menacés et se retrouvent donc totalement brisés. Le but de la dernière Expiation était de montrer que même les plus forts -les anciens vainqueurs des Hunger Games- ne pouvaient rien face au Capitole, et ainsi dissuader toute révolte même si finalement, cela n'aura servi qu'à l'attiser.

Le Capitole et l’Arène rappelle un ancien régime: celui de l’Empire Romain qui est devenu petit à petit une dictature. L’Arène nous rappelle les combats de gladiateurs. Là également des esclaves (puisque c’est ce que sont les habitants des districts, des esclaves du Capitole) sont envoyés dans l’Arène pour divertir le peuple. Il y a encore et toujours de grandes inégalités dans l’Empire Romain et une même répression. Il y avait également les rations de blés à l’époque de l’Empire Romain comme dans Hunger Games: les tesserae et des buffets où les riches romains se « gavaient » jusqu’à se faire vomir.
Une des citations phares de la trilogie: « Panem et circenses » (Du Pain et des Jeux), ce qui montre que l’auteur s’est grandement inspiré de ce régime.

Continuons sur les tesserae, ce sont des rations de blé et de farine. Si tu en prends une pour te nourrir toi et ta famille qui vivent dans la misère (le cas de Katniss et de tous les habitants du District 12), ton nom sera rajouter une fois sur le tirage au sort: en quelque sorte plus vous êtes pauvres, plus vous avez de chances de mourir (le nom de Gale sera inscrit 42 fois)
L’auteure s’est également inspirée de la légende de Thésée, comme elle le dit elle-même. Durant l’Antiquité, les Grecs devaient envoyer 7 filles et 7 garçons dans le labyrinthe de Dédale, où le Minotaure et une mort certaine les attendaient.
C’est une trilogie qui montre les limites entre l’humanité et la bestialité sans nom lors des Hunger Games qui sont diffusés comme une sorte de téléréalité que le peuple du Capitole adore suivre, des jeux sanglants et inhumains où l’on regarde des enfants s’entretuer.
Il y a également un grand paradoxe à l’intérieur de ce livre, alors que le but de l’humanité est de survivre, des enfants s’entretuent.

Image
Just a piece in their games


ImageImageImage

Attention! des éléments importants voir clés de l'intrigue peuvent être révélés dans les deux parties qui vont suivre. Donc si vous ne voulez pas être en partie spoiler, passez directement à l'ultime partie


Image ---Image ---Image


Après son geste symbolique à la fin du premier tome de la trilogie, un vent de révolte souffle sur Panem, Katniss a allumé la flamme qui va petit à petit embraser Panem (titre du tome 2: L’Embrasement…). Ce geste a été interprété par les habitants des Districts comme un acte de révolte et de désaveux. Le président Snow veut à tout prix stopper cette révolte, il aura pour cela besoin de l'aide de Katniss qui devra apaiser les foules lors de la Tournée des Vainqueurs. Mais cela ne suffira pas, et de nombreuses révoltes éclateront, notamment dans le district 8.

Lors de la troisième édition de l'Expiation, les règles des Hunger Games seront modifiées et elle se retrouvera de nouveau dans l'Arène avec Peeta pour affronter d'anciens vainqueurs de ces jeux. Pendant ce temps, une révolte se prépare et Katniss est sauvée avec d'autres tributs à l'intérieur de l'Arène par les investigateurs de cette révolte. Elle se réfugiera alors dans le district 13, mais coup dur pour elle: Peeta n'a pas été sauvé dans l'Arène et il se retrouve donc au main du Capitole.
Katniss découvre petit à petit le district 13, qui n'a finalement pas été détruit des années auparavant mais s'est développé sous terre. La plupart des habitants du district 12 (notamment sa soeur, sa mère et Gale) se sont réfugiés suite à la destruction de leur district. En effet, la "guerre" a été déclarée pendant l'édition Expiation: c'est le début de la lutte entre le Capitole et les districts qui désirent devenir libres.

Le district 13 est le centre de la révolte. Pendant des années, ce district a réussi à se développer et à évoluer grâce notamment à une discipline quasi-militaire et un strict rationnement. Des armes de pointes ont ainsi été crées, de nombreux soldats ont été formés mais ce district possède surtout l'arme nucléaire, ce qui avait à l'époque dissuadé le Capitole de l'exterminer sous peine de représailles. Toutes les opérations lors de la révolte seront organisées et coordonnées dans ce district notamment par Plutarch, haut juge des Hunger Games ayant décidé de trahir le Capitole, Haymitch et Coin, présidente du district 13.
Pour que la révolte se propage à travers tout Panem, les opposants au Capitole ont besoin d'un symbole, de quelqu'un capable de soulever les foules et les faire adhérer à sa cause, un modèle dont tout le monde voudra s'inspirer mais surtout une personne capable d'unir l'intégralité des districts. Katniss devra endosser ce costume, ayant déjà embrasé les foules suite à son acte de révolte lors de ses premiers Hunger Games. Le geai moqueur sera le symbole de cette révolte, d'abord emblème du district 12 puis de Katniss l'ayant revêtu en broche lors des premiers Hunger Games, qui incarnera ainsi cette oiseau issu d'une modification génétique.
Mais cela ne sera pas chose aisé. Tout d'abord, Katniss a subi de nombreuses blessures physiques lors de l'édition Expiation des Hunger Games et met beaucoup de temps à s'en remettre. De plus Snow a capturé Peeta et le torture, cela détruit mentalement Katniss. Ajouter à cela sa relation un peu conflictuelle avec Gale qui est son meilleur ami, la sensation d'être oppressé à l'intérieur du district 13 souterrain et son manque de liberté par rapport à sa vie antérieure. Il y a également les contrecoups des éditions des Hunger Games où elle a du tuer, assister à de nombreuses morts et survivre. Katniss n'est donc pas dans les meilleures conditions tant physiques que mentales pour pouvoir endosser ce rôle.

Katniss est un personnage extrêmement charismatique, c'est donc un très bon point pour être le coeur de la révolte, mais malheureusement elle est très très mal à l'aise en tant qu'actrice et en public (cf interview des Hunger Games). C'est donc problématique lors de spots de propagande pour propager l'esprit de révolte où il faut se montrer fort et non fébrile. Tout le contraire de Katniss. Pour remédier à cela, elle sera envoyée sur le front, lors des combats face au Capitole où elle révèlera sa vraie personnalité et se montrera naturelle sans penser aux caméras la filmant.

Katniss aura donc été prête pour endosser le rôle de geai moqueur et incarner la révolte qui verra Snow et le Capitole tomber, même si elle aura entretemps du se battre dans tous les sens du terme pour ne pas sombrer. Mais son ultime affrontement laissera des séquelles presque irréversibles, et elle aura besoin du soutien de Peeta pour s’en sortir.

Image
- Katniss -


Image--- Image ---Image
Image


Au début d'Hunger Games, Katniss et Gale ont une relation privilégiée. Tout commence lorsque le père de Katniss meurent dans le même coup de grisou que le père de Gale, dans la mine où ils travaillaient. Katniss et Gale sont donc déjà liés par les évènements. Ce lien sera renforcé lorsqu'ils se rencontreront alors que tous deux chassaient séparément dans la forêt. Se partageant leurs expériences respectives, c'est le début d'une amitié profonde où rien ne sera caché à l'autre. Chacun joue le rôle de confident et apporte son soutien à la famille de l'autre. Ainsi, c'est Gale qui nourrira la mère et la soeur de Katniss lors des Hunger Games et leur permettra de s'échapper lors du bombardement du district 12. Il n'y a par contre pas un soupçon de romance entre ces deux personnes, d'après Katniss, point de vue adoptée durant la totalité de la trilogie. Mais la 74ème édition des Hunger Games changera à jamais cette relation.

Tout commencera à être chamboulé lorsque Peeta Mellark sera appelé en compagnie de Katniss pour survivre dans l'arène. En effet, Katniss redoute cette confrontation, un souvenir lui reste en mémoire: Peeta lui offrant, malgré les réprimandes de sa mère, un pain alors qu'elle était dans une des périodes les plus dures de sa vie en subvenant seules aux besoins de sa mère enfermée dans un mutisme et sa petite soeur, elle n'avait alors pas commencer à chasser. Ce fut un moment déterminant puisque c'est depuis ce jour là, âgé de 11 ans, qu'il tombe amoureux de Katniss, celle-ci n'en sachant rien. Ce dernier lui avouera sa flamme lors de l'interview des Hunger Games, mais Katniss ne croira qu'à une mise en scène pour attirer la sympathie du public et obtenir des sponsors alors que ce sentiment est véritable. Ils joueront ainsi un rôle "d'amants maudits" condamnés à être envoyés et probablement tués dans l'Arène, se montrant en public fous amoureux l'un de l'autre. Cette comédie continuera dans l'Arène et permettra d'obtenir un médicament pour soigner Peeta. Mais Katniss sera peu à peu troublée par cette fausse romance, car suite à un changement de règles, elle aura l'occasion de remporter les Hunger Games en compagnie de Peeta et non seule. Elle s'empressera d'essayer de le sauver alors qu'elle croit qu'il l'a trahie. Elle s'abandonnera également aux baisers de Peeta dans une grotte où ils ont trouvé refuge et lors de la scène finale de ces Hunger Games, choisira de gagner avec Peeta ou de mourir avec lui. Finalement, n'était-elle pas attirée par Peeta?

Il faut croire que finalement non, même si Peeta est toujours fol amoureux d'elle et croyait qu'elle éprouvait quelque chose pour lui, celle-ci lui annonce bel et bien qu'elle simulait lors des jeux, à son retour dans le district 12. Elle aura une relation tendue avec Peeta à qui elle n'adressera que peu la parole. Ce dernier sera profondément blessé. Katniss et Gale n'arriveront plus après les Hunger Games à reprendre les choses comme avant suite à ces jeux mais également à cause de la "relation" qu'à eu Katniss avec Peeta dans l'Arène. C'est alors le moment que choisi Gale pour révéler ses véritables sentiments à Katniss en l'embrassant. Celle-ci s'interroge alors sur Gale et sa vie amoureuse, et elle est troublée par cet aveu. Elle éprouve également de la jalousie à l'idée que Gale ait une relation avec une autre femme (Madge, meilleure amie de Katniss). Elle embrassera Gale alors qu'il aura subi une flagellation me celui-ci doutera grandement des véritables sentiments de Katniss, car elle eut besoin que Gale souffre pour pouvoir l'embrasser. Est-ce donc réellement un gage d'amour ou seulement un moyen pour se réconforter elle-même et apaiser sa douleur de voir quelqu'un qu'elle aime (en tant qu'ami et « frère ») tant souffrir? Mais en embrassant Gale, Katniss annonce qu'elle le choisit, mais malgré cela, elle désire Peeta...

Katniss aura également débuté la tournée des vainqueurs -où elle devra parader dans tout Panem en compagnie de Peeta où elle devra de nouveau jouer la fille folle amoureuse sous peine de voir disparaître sa famille et son entourage proche. En effet, son acte final lors des Hunger Games a soulevé les foules et est vu comme un acte de révolte, elle va devoir apaiser le peuple de Panem. Cette tache est moyennement accomplie et cela débouche sur une idée du président Snow: un mariage entre Katniss et Peeta, un mariage sans amour qui n'aura pas lieu puisque "les amants maudits du district 12" sont de nouveau envoyés dans l'Arène. Durant cette édition Expiation, Katniss se fixera un but: ramener Peeta vivant une deuxième fois. Elle se met d'accord avec Haymitch pour que tous les moyens soient mis en place pour le sauver. Elle se rend compte que Peeta est bon, pur, parfait, qu'il mérite d'être sauver. Mais pourtant elle n'arrive pas à l'aimer, alors qu'elle a besoin de lui, notamment lorsqu'il la réconforte les nuits où Katniss fait des cauchemars de ses premiers Hunger Games. Dans l'Arène, elle mettra donc tout en œuvre pour qu'il reste en vie mais suite à l'intervention des opposants au Capitole, ils se retrouvent séparés, Katniss dans le district 13 et Peeta dans les griffes du Capitole.

Au district 13 où elle s'est réfugiée, Katniss retrouve Gale où il reprenne leur relation au même endroit qu'avant l'Expiation et Gale fait tout pour la réconforter. Celui-ci fait de nombreux efforts pour lui plaire et se porte notamment volontaire pour sauver Peeta, qui est délivré tout en étant détruit mentalement et physiquement du Capitole, il est amnésique et prend Katniss pour son ennemi. Celle-ci et encore plus brisé et ne fait plus confiance à Peeta qui a essayé de le tuer, mais elle sait qu'il a été conditionné et elle ne lui en veut pas. Mais malgré les efforts de Gale pour la réconforter, Katniss ne peut pas oublier Peeta et c'est à ce moment qu'elle se rend compte de toutes les qualités de Peeta, qu'il a tout sacrifié pour elle. Elle a un sentiment de culpabilité pour tout ce qui lui est arrivé. Gale comprend alors que ce sera au final Peeta, que Katniss a besoin de Peeta. Mais il émet une sombre conclusion en rapport avec Katniss: "Elle choisira celui qu'elle estimera le plus nécessaire à sa survie." Et en effet Katniss aura besoin de Peeta pour se reconstruire après toutes les souffrances physiques et morales qu'elle aura subies.

Image
-Tu m'aimes. Réel ou pas réel?
-Réel
- Katniss & Peeta -



Image---Image ---Image
Image


Inutile de préciser que j'ai plus qu'adoré cette trilogie.

Déjà le thème principal - des enfants qui vont devoir se battre à mort dans une Arène pour être l'ultime survivant - attire forcément l'oeil. C'est une idée originale, même si ce n'est pas nouveau (Battle Royale, Sa Majesté des mouches...). On pourrait penser que toute l'intrigue de la trilogie va se restreindre aux Hunger Games, mais ce qui est réellement innovant, c'est que les Hunger Games ne sont qu'un prétexte pour nous présenter une superbe trilogie d'anticipation. On découvre donc la fin d'un régime tyrannique et autoritaire et la révolte d'un peuple, dont le déclencheur est l'acte de Katniss et Peeta à la fin des 74ème Hunger Games.

A la base, j'apprécie déjà beaucoup les romans de dystopie et d'anticipation (1984, Fahrenheit 451) qui nous montre le monde dans un futur sombre et apocalyptique. Pour qu'un tel roman soit réussi, il faut transporter le lecteur dans un monde solide et cohérent, pour qu'il puisse imaginer qu'un avenir chaotique décrit soit envisageable. C'est ce que Suzanne Collins réussit parfaitement, on est immergé à Panem, dans un monde où la société est assez proche de la notre avec son lot d'inégalités. On adhère totalement à cette vision sombre et on se pose évidemment la question : est ce que ça pourrait nous arriver ?

Hunger Games ne pourrait être réussi sans des personnages attachants et charismatiques. On apprécie immédiatement Katniss, héroïne de la saga, qui se montre "humaine", avec ses qualités et ses défauts, et on s'attache rapidement à sa petite soeur, Prim, ou encore Gale, tout comme bon nombre d'autres personnages que Collins n'hésitera pas par la suite à tuer. Elle nous fait passer par toutes les émotions suite à son traitement des protagonistes et on ne peut rester insensible. Malgré ce très bon traitement des personnages, Katniss ressort inéluctablement (et c'est tant mieux!). C'est le personnage central de l'oeuvre, et il sera malmené, torturé, détruit tant mentalement que physiquement, exploité à son maximum. Une très bonne chose et que l'on suivra l'évolution psychologique de Katniss, on comprend ainsi toute l'ampleur de ce qu'elle a subi et toutes les épreuves qu'elle a endurées et on suivra son combat pour "survivre" et ne pas sombrer. Et l'auteure nous prouve bel et bien que Katniss est LE personnage de la trilogie. En effet, pendant tout le roman, l'auteure a décidé d'utiliser un point de vue interne. On est donc dans la tête de Katniss, on sait tout. Cela permet de n'avoir aucun temps mort car Katniss ne fait que penser et s'interroger : de la remise en question, les Hunger Games et le Capitole jusqu'à ses sentiments pour Gale et Peeta. Une personnalité à ne pas manquer.

L'auteure nous propose un style d'écriture fluide et direct. On ne peut décrocher du roman, les Hunger Games sont passionnants tout comme la révolte et l'ascension de Katniss. Les personnages sont attachants et charismatiques évoluant dans un monde cohérent dans lequel on nous montre une vision de la société pessimiste mais qui intrigue et passionne suite au climat mondial actuel.

Une oeuvre que l'on pourrait inscrire dans la lignée des romans phares d'anticipation.


Image
Je m'appelle Katniss Everdeen. J'ai dix-sept ans. J'ai grandi dans le district douze. Je participais aux Hunger Games. Je me suis sauvée.
Le Capitole me hait. Maintenant je vais mener la révolte


ImageImageImage


PS: J'ai pas mal galéré pour la présentation et j'ai du prendre des images sur deviantart. Même si je n'ai pas demandé l'autorisation aux membres, j'ai pioché dans leurs fan arts et donc on va leur faire un petit peu de pub (dans l'ordre d'apparition) : friedChicken365 - Patsie - liyart - ShutterBug97 - Munchkinmay - RohanElf - et une nouvelle fois Patsie

En espérant que le topic vous ait plu et intéressé à l'univers d'Hunger Games ;)
Il n'y a plus qu'à vous procurer la trilogie ^^ (de préférence avant d'avoir vu le film, qui même s'il est fidèle, est d'une approche différente de l'oeuvre de Collins)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2012 13:15 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Très très bonne idée de topic Free-CT ! Je salue la présentation du sujet vraiment bonne que tu as fais la parce que franchement, ça a dû te prendre un sacré temps !
Bref, Hunger Games, j'ai commencé à lire il y a un peu plus d'un an, pendant les grandes vacances. Le problème, avec cette trilogie, c'est qu'autant le tome 1 est génial, mais le 3, je l'ai détesté ! Dépression, dépression, dépression. Que des idées noire, qu'elle a, Katniss, et Peeta qui la prend pour une mutant --'.
Le tome 2 est pas mal, l'idée de l'horloge comme arène, c'était génial mais le pré-arène est interminable. Non, vraiment, je trouve que le tome 1 est de loin le meilleur ! C'est parfaitement équilibré entre le district, le pré-arène et l'arène.
Seul bémol du tome 1, c'est son film qui est nettement moins bien !

_________________
Image



Dernière édition par Liam d'émeraude le Jeu 1 Nov 2012 16:27, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2012 17:03 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Aoû 2011
Messages: 472
Localisation: Quelque part où tu ne t'y attend pas...
Liam d'émeraude a écrit:
Le problème, avec cette trilogie, c'est qu'autant le tome 1 est génial, mais le 3, je l'ai détesté ! Dépression, dépression, dépression. Que des idées noire, qu'elle a, Katniss, et Peeta qui la prend pour une mutant --'.
Le tome 2 est pas mal, l'idée de l'horloge comme arène, c'était génial mais le pré-arène est interminable. Non, vraiment, je trouve que le tome 1 est de loin le meilleur ! C'est parfaitement équilibré entre le district, le pré-arène et l'arène.


Je pense que tout le monde est d'accord pour dire que le premier tome est génial. Mais les tomes suivants le sont tout autant.

D'après moi, il y a une sorte d'incompréhension de la plupart des personnes, Hunger Games n'est pas une saga racontant les aventures dans l'Arène d'adolescents s'entretuant, mais la rébellion d'un peuple et la fin d'un régime tyrannique et autoritaire dont le centre est l'héroïne, Katniss. C'est donc normal qu'ils ne soient pas tous "équilibrés", puisque les Hunger Games ne sont pas le centre de la saga: c'est Katniss et la rébellion.

Je vois le premier tome comme un épilogue de l'oeuvre mettant en scène Katniss et la symbolique qui tournera autour et l'élément déclencheur de la révolte, l'acte de Katniss et Peeta à la fin des Jeux. Cet élément montre que quelqu'un ose s'opposer au Capitole, mais qu'en plus il y arrive. Et c'est autour de ça que l'intrigue du second tome va tourner.

Snow est intelligent et un manipulateur hors-pair. Il sait que ces derniers Hunger Games ont embrasé les habitants des districts. Il fera donc tout pour attiser et éteindre ce début de révolte, ce qu'il tentera en manipulant et menaçant Katniss. Mais elle échouera et le moyen que trouvera Snow pour la "punir" et montrer au peuple de Panem que personne ne peut lutter contre le Capitole sera d'envoyer une nouvelle fois Katniss dans l'Arène.
Spoiler: Montrer
C'est un peu un tome de transition, où les enjeux du dernier tome sont mis en place. Certes la première partie est celle qui a le "moins de rythme" et est la partie la moins passionnante (mais est essentielle pour comprendre l'ampleur qu'a pris Katniss suite aux Hunger Games et les débuts, mais la deuxième partie du récit est là encore génial avec des Hunger Games du même accabit que les premiers et l'apparition de nouveaux personnages toujours aussi bons


Cela ne suffira évidemment pas, la révolte a commencé. Mais il manque une âme à cette rébellion, une personne capable d'être suivi par tout Panem, d'unir les districts. Cette personne est Katniss, fille du feu et geai moqueur. Le troisième tome montrera l'ascension de Katniss pour endosser ce rôle puis l'assaut final mettant fin au régime de Snow.
Spoiler: Montrer
Liam a detesté le tome 3 car il l'a trouvé dépressif, noir etc... Mais Hunger Games, c'est pas une adaptation des Bisounours! On parle d'enfants envoyés dans une Arène pour s'entretuer! Il faut comprendre que Katniss est au plus bas: ses Hunger Games la hante continuellement suite à toutes les atrocités qu'elle a vues, les personnes qu'elle a tuées; elle se sent également coupable de ce qui est arrivé à Peeta puisqu'il est désormais aux griffes du Capitole; son district soit tout ce qu'elle a connu est entièrement détruit, elle se sent encore coupable de la mort de la majeure partie des habitants du district. Si Katniss n'est pas dépressive et totalement "détruite", il y aurait un petit problème quand même. Surtout que Snow trouve un nouveau moyen de faire tomber Katniss encore plus bas en lui "rendant" Peeta qui ne la reconnaît plus et veut la tuer suite au Capitole qui l'a déréglé.
Et ce tome est quasiment l'égal du premier tome voir même supérieur à ce dernier. La tension tout au long du récit est pesante et on ressent totalement la détresse qui habite Katniss. Le final est génial voir même parfait, pas de happy end, juste une dure réalité.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2012 17:51 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Attention, j'ai totalement compris les enjeux des Hunger Games pour l'auteur. C'est seulement mon avis mais pour moi, le mieux dans la trilogie, c'est bien sûr les deux moments où l'on peut la retrouver dans l'arène.
C'est sûrement justifié parce que pour moi, à la base ce n'était qu'un livre unique et non une trilogie. Or, je m'étais mis dans la tête que Hunger Games tournait uniquement autour des ... Hunger Games ! Stupide, hein !
Bref, du coup, lorsque j'ai découvert que c'était une trilogie, je me suis dis : mince, alors ! Encore deux Hunger Games a suivre ? ça fait beaucoup ! Bref, je les ais lu, sans me départir de ma première idée. Et du coup, pour moi, la rébellion, c'était la partie la plus nul de la trilogie ! Je t'entends déjà : et la plus important ! Et bah tant pis !
De plus, après la déception (frt grand mot) de ce troisième tome, je ne sais pas si je le relirais !

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2012 18:12 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juin 2007
Messages: 482
Je vais redire plus ou moins ce que j'ai dit dans le topic consacré au film mais pour moi, Hunger Games est un réel gâchis.

L'histoire en elle-même est plaisante. On a d'abord l'histoire principale, celle qui comme tu dis attire l'oeil, à savoir le combat à mort d'adolescents qui n'ont finalement jamais rien demandé à personne et qui sont victimes d'un système qui les dépasse. On a ensuite l'intrigue secondaire, réelle. Effectivement, le thème des Hunger Games n'est qu'un prétexte pour parler d'un thème beaucoup plus adulte: le renversement d'un régime tyrannique. Pourtant, je n'a trouvé aucune de ces deux intrigues correctement traitées.

Concernant l'intrigue principale des Hunger Games, je l'ai trouvé terriblement lente et sans rythme. En fait, c'est même l'impression globale que j'ai de la trilogie: on s'ennuie. C'est un ressenti purement personnel mais à aucun moment, je n'ai été emballé. Durant le tome 1, celui qui parle vraiment des jeux de la faim, il se passe énormément de choses mais, paradoxalement, à aucun moment je n'ai été vraiment accroché à mon bouquin. Pour moi, un bouquin est bon lorsque tu serais prêt à faire une nuit blanche pour lire la suite. Là, je fermais le livre sans aucun problème. Je n'ai probablement pas été très réceptif au livre mais pour moi, l'auteur écrit terriblement mal. C'est plat, aucun suspens. En ce moment, je lis le dôme de Stephen King. Il ne se passe absolument rien mais je veux savoir la suite et je prends du plaisir à lire le bouquin. J'accroche vraiment pas à ce style d'écriture qui est pour moi beaucoup trop enfantin, immature. L'auteur ne va jamais au bout des choses. L'héroïne enchaîne drame sur drame mais on a aucun détail. Je dis pas que je veux un festival de monstruosités et d'éléments sanglants mais là, on parle d'un jeu où les ados doivent se tuer entre eux. Il devrait y avoir du sang, de longues agonies, du suspens. Là, on enverrait dora l'exploratrice dans les hunger gaes que ça reviendrait au même. Katniss est bouleversée, pas thraumatisée. L'auteur ne va pas au bout de ses iées pour justement plaire à un public plus jeune.

Pour la deuxième intrigue, là encore, c'est très mal fichu. L'auteur avait un boulevard pour dénoncer une dictature futuriste et faire éventuellement des références à des régimes politiques actuels ou passés. Au lieu de ça, elle préfère résumer cette tyrannie par un homme, le président Snow. Il est vrai qu'il est terrifiant mais en réalité, ce qui est bien plus effrayant et n'est quasiment jamais mis en avant, c'est que c'est le peuple du capitole le tyran. Ce sont eux qui regardent et donc cautionnent les jeux (et donc l'oppression des peuples des districts). Ce sont eux qui transforment en un simple spectacle une mise à mort d'adolescents dont le seul crime est d'être né au mauvais endroit au mauvais moment. C'est pour moi une erreur monumental de dire que l'ennemi, c'est Snow alors que c'est bien cette force invisible qui est le pouvoir du peuple et du spectacle.

Car oui, on pourrait y voir une critique d'une société du spectacle et de l'artifice. Au capitole, tout est régit par les apparences ce qui contraste avec les districts où les gens doivent travailler pour vivre. Pourquoi n'avoir quasiment jamais mis en valeur ce côté là? On a bien sur un petit aperçu dans le tome 1 mais au final, l'auteur, encore une fois, n'est pas allé au bout du raisonnement et a fait le raccourci tellement simple de méchant = Snow.


Aors au contraire de Liam d'Emeraude, je vais plutôt dire que le film est selon moi bien meilleur que le livre. En ne révélant pas les pensées les plus niaises de Katniss, le réalisateur parvient à nous plonger un petit peu (faut pas exagérer, vu le bouquin, il pouvait pas faire des miracles) dans l'horreur. Car oui, c'est peut-être le plus gros défaut à mon sens du livre: on sait tout de ce que pense Katniss. Et concrètement, perso, je m'en fous. Je m'en fous des états d'âme sentimentaux d'une ado. On est dans un contexte horrible et la grande question de l'héroïne est "qui dois-je embrasser? Peeta ou l'autre simplet tellement extrêmiste qu'il en devient ridicule".

En bref, j'ai pas accroché.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Lun 13 Aoû 2012 15:17 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Aoû 2011
Messages: 472
Localisation: Quelque part où tu ne t'y attend pas...
Seishiro a écrit:
Durant le tome 1, celui qui parle vraiment des jeux de la faim, il se passe énormément de choses mais, paradoxalement, à aucun moment je n'ai été vraiment accroché à mon bouquin. Pour moi, un bouquin est bon lorsque tu serais prêt à faire une nuit blanche pour lire la suite. Là, je fermais le livre sans aucun problème. Je n'ai probablement pas été très réceptif au livre mais pour moi, l'auteur écrit terriblement mal. C'est plat, aucun suspens. En ce moment, je lis le dôme de Stephen King. Il ne se passe absolument rien mais je veux savoir la suite et je prends du plaisir à lire le bouquin. J'accroche vraiment pas à ce style d'écriture qui est pour moi beaucoup trop enfantin, immature.

En même temps, la trilogie est principalement destiné à des adolescents ^^
C'est sur que ce n'est pas l'égal des plus grands auteurs, mais c'est un style assez direct et fluide, les descriptions ne sont pas barbantes, mais les phrases ne sont pas "joliment enjolivées". Ce n'est pas le but, c'est un récit terriblement efficace, on est tenu en haleine tout au long du récit et je ne suis pas du tout d'accord quant au manque de suspense (même si c'est vrai que c'est évident que Katniss et Peeta vont s'en sortir à la fin)

Seishiro a écrit:
L'auteur ne va jamais au bout des choses. L'héroïne enchaîne drame sur drame mais on a aucun détail. Je dis pas que je veux un festival de monstruosités et d'éléments sanglants mais là, on parle d'un jeu où les ados doivent se tuer entre eux. Il devrait y avoir du sang, de longues agonies, du suspens. Là, on enverrait dora l'exploratrice dans les hunger games que ça reviendrait au même. Katniss est bouleversée, pas traumatisée. L'auteur ne va pas au bout de ses idées pour justement plaire à un public plus jeune.


Aucun détail O_o
Là j'ai l'impression que tu parles principalement du film, parce qu'on voit bien que ce n'est pas une balade de santé dans le livre. Il y a du sang, la mêlée près de la corne d'abondance, la mort de pas mal de tributs (j'ai pas tout en tête mais par exemple Rue transpercée par un épieu), la longue agonie de Cato etc...
Et Katniss seulement bouleversée? Hantée nuit après nuit par les jeux, détruite psychologiquement par Snow, elle devient à la fin du livre accro à la morphine et ce n'est qu'un des exemples flagrants.

Seishiro a écrit:
Pour la deuxième intrigue, là encore, c'est très mal fichu. L'auteur avait un boulevard pour dénoncer une dictature futuriste et faire éventuellement des références à des régimes politiques actuels ou passés. Au lieu de ça, elle préfère résumer cette tyrannie par un homme, le président Snow. Il est vrai qu'il est terrifiant mais en réalité, ce qui est bien plus effrayant et n'est quasiment jamais mis en avant, c'est que c'est le peuple du capitole le tyran. Ce sont eux qui regardent et donc cautionnent les jeux (et donc l'oppression des peuples des districts). Ce sont eux qui transforment en un simple spectacle une mise à mort d'adolescents dont le seul crime est d'être né au mauvais endroit au mauvais moment. C'est pour moi une erreur monumental de dire que l'ennemi, c'est Snow alors que c'est bien cette force invisible qui est le pouvoir du peuple et du spectacle.
Car oui, on pourrait y voir une critique d'une société du spectacle et de l'artifice. Au capitole, tout est régit par les apparences ce qui contraste avec les districts où les gens doivent travailler pour vivre. Pourquoi n'avoir quasiment jamais mis en valeur ce côté là? On a bien sur un petit aperçu dans le tome 1 mais au final, l'auteur, encore une fois, n'est pas allé au bout du raisonnement et a fait le raccourci tellement simple de méchant = Snow.


D'après moi, c'est un peu plus complexe que tu nous le présentes même si c'est tout à fait juste.

Les habitants du Capitole est d'un côté proche d'être "le tyran" comme tu l'expliques, mais ce n'est pas si simple. Certes il est coupable d'approuver la diffusion de ces jeux, mais comment leur en vouloir. Les gens du Capitole sont des personnes nées avec tout, qui vive dans ce qu'ils croient être le bonheur, ils n'ont aucun problème à part de savoir comment ils vont s'habiller ou de déterminer la couleur avec laquelle ils vont se teinter les cheveux. Ils n'ont besoin de produire aucun effort, tout leur est apporté sur un plateau. Leur vie est pour eux parfaite. Pourquoi voudraient-ils la changer? Quels raisons auraient-il de renverser un régime qui lui permet de vivre de la meilleure des façons et d'être heureux?
Les gens ne sont plus choqués par le carnage des jeux à force, puisque depuis leur naissance, ils assistent aux Hunger Games, ça leur paraît naturel. Comment leur en vouloir? Ce n'est pas eux les tyrans mais ceux qui ont mis en place cette société.

Le gouvernement est donc le Tyran, car comme dans la plupart des régimes autoritaires et régimes mis en place dans des romans de dystopies, il contrôle la société. Il modifie l'histoire à sa guise et les districts sont pour les habitants du Capitole les ennemis puisqu'ils se sont révoltés il y a de cela 75 ans. Et ainsi, les Hunger Games sont une juste punition pour les personnes du Capitole. Ils ne connaissent pas la situation dans les 12 districts, ou plutôt on ne leur dévoile pas. Les citoyens du Capitole sont devenus ce que le Gouvernement a voulu qu'ils soient. Ils sont conditionnés et ce serait comme en vouloir aux habitants de 1984 ou de Fahrenheit 451 d'être tels qui le sont, c'est à cause du Gouvernement qu'ils sont devenus comme ça. Ils ne s'en sont pas rendus compte et n'ont pas été assez attentif et c'est pour ça que l'on pourrait leur en vouloir.

Sinon, tu n'as pas lu les trois tomes Seishiro, non? ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Lun 13 Aoû 2012 20:33 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mar 2012
Messages: 377
Localisation: Entre Terre et Ciel
Hunger Games ? J'ai adoré !

Au début j'étais étonné de voir le récit à la première personne, au vu du premier Tome je pensais que l'histoire était entierement basé sur l'arène et les combats. Mais en fait cette option prend tout son sens dans le troisième Tome qui est principalement centré sur les pensées (morbides) de Katniss.

Suzanne Collins s'est vraiment bien mis dans la peau d'une adolscente hanté par des souvenirs sanglants et la peur que Snow tue ses proches. J'avais réelement l'impression d'être dans les pensées de Katniss.

Liam d'émeraude a écrit:
Le problème, avec cette trilogie, c'est qu'autant le tome 1 est génial, mais le 3, je l'ai détesté !


Le truc, c'est que le Tome 1 est riche en Action. En gros on ne s'ennui jamais, mais les deux autres, mis à part les deuxièmes HG, en centré sur les doutes et les peurs de Katniss, moins intêressant à première vue mais c'est si bien orchestré et bien écrit que ça devient passionnant ! Les premiers signe de rébellion, les menaces de Snow, le trio amoureux (dixit Free), pas de quoi s'ennuyer...
Pour moi le dernier Tome est de loin le meilleur. Le Distrit 12 en cendres, les craintes de Katniss qui deviennent réalité, son Distrcit détruit, Peeta capturé, peur-être même torturé, tout ça à cause d'elle...Et puis le Distrcit 13 qui a survécu, et Katniss, maintenue en vie par sa haine contre Snow, la rébelion qui s'agrandi le Geai Moqueur et la course folle dans les rues du Capitole, ou les alliés tombent les uns après les autres, mais submergé par sa rage contre Snow, Katniss franchi les étapes jusqu'au grand cirque, pour vois sa soeur mourrir sous ses yeux, sa soeur qui comme un symbole avait tout déclenché par sa nomination au jeux et qui clot le combat de Katniss. J'ai pas pu lacher mon livre. Et cette fin, pas en Happy End, mais pas sanglante non plus, juste ce qu'il faut pour clore cette merveilleuse trilogie.


Liam d'émeraude a écrit:
! Dépression, dépression, dépression. Que des idées noire, qu'elle a, Katniss!


Même temps, quand tout tes amis, l'endroit où tu as grandi ont été détruit, quand des milliers de gens se battent et que celui qui à affronté deux HG avec toi est torturé puis est "conditionné" pour te hair, et tout ça à cause de toi...La dépression est bien peu de chose.
Et puis c'est la force de ce troisième opus, la proximité avec l'esprit de Katniss, tout ce qui peu se passer dans la tête d'une adolescente qui à mené des milliers de gens à se battrent. Tellement bien écrit.

Bref, j'ai adoré, une Trilogie très compléte que je recommande !

PS: @Free, un grand bravo pour ton Topic !

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Lun 13 Aoû 2012 21:19 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Luker24 a écrit:
Même temps, quand tout tes amis, l'endroit où tu as grandi ont été détruit, quand des milliers de gens se battent et que celui qui à affronté deux HG avec toi est torturé puis est "conditionné" pour te hair, et tout ça à cause de toi...La dépression est bien peu de chose.
Pour moi, pour toi ou pour lui, ce serait un argument valable. Pas pour elle. On le dit, Katniss n'avait pas d'ami, à l'école elle se retrouvait toujours seule avec Madge parce qu'elles étaient dans la même difficulté. Alors est-ce que ça suffit vraiment pour qu'elles soient amis, moi je sais pas, mais pour Katniss et Collins, apparemment oui. 'fin du coup, elle a une amie, elle est morte elle peut être triste. Mais elle a Prim, sa mère, Gale et 1 dixième de la population du district qu'à survécut ! Que demander de plus alors qu'un bombardement s'apprêtait a tous les massacrés ? L'endroit où elle a grandi, il il me semble qu'elle ne l'aimait pas, alors c'est vrai que ça pouvait être un façade et que ça doit te causé un choc, rien a dire la dessus. Elle a été prête à le tuer Peeta, lors de ces premiers Hunger Games. Et par culpabilité avec Haymitch, ils ont décidé de le sortir vivant. ça fait un an que je ne lis plus la trilogie mais ces sentiments pour Peeta n'ont jamais cessé d'être flou avant le therme des second HG.


'Fin bref, Katniss avait effectivement des raisons d'être dépressive mais moi je n'aime pas ça ... chacun ses goûts ^^

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Lun 13 Aoû 2012 21:44 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mar 2012
Messages: 377
Localisation: Entre Terre et Ciel
J'avoue que les "amis" était un propos mal choisi ^^
Je vais plutot dire tout les gens que tu as cotoyé en grandissant, qui travaillait peut-être avec ton père avant qu'il ne soit tué, avec lesquelles tu troquais pour faire vivre ta famille, même si il n'y a pas à poprement parlé d'amitié avec ces gens, Katniss les connaissait et ils sont mort à cause d'elles alors qu'il ne demandait rien. Ca doit foutre un coup au moral...

Effectivement, elle n'aimait pas le 12...Mais c'est quand même l'endroit où elle à grandi, il me semble d'ailleurs qu'elle évoque d'ailleurs pourquoi elle se sent si triste de la destruction de ce dernier lors de son retour des deuxièmes HG. Et puis ce n'est pas tant le 12 qu'elle déplore, mais ses habitants, sa maison ses souvenirs...

Certaine personne pourrait vois les survivants du 12 comme un miracle, pas Katniss. Elle est loin d'être optimiste, surtout après les épreuves qu'elles à endurées. Elle à été arraché de sa petite vie "paisible" pour aller s'affronter jusqu'a la mort contre de inconnus, la plupart aussi boulversé qu'elle. Elles les à tués, et puis ensuite, elle est venu parader devant leurs familles, elle à été menacée par l'homme le plus puissant du pays, n'a fait qu'empirer les choses, puis fut renvoyé encore une fois dans cette arène. Où elle a encore tué des gens, où des aliés sont mort, se sont même sacrifiés pour elle. Pour moi ce n'est pas tant la destruction du 12, puisqu'elle s'y attendait un peu, c'est l'enchvêtrment de cette catastrophe, elle a o=connu l'enfer permannent pendant un an !

Pour sa relation avec Peeta, chacun peut se faire une opinion, pour moi elle tombe vraiment amoureuse le jour où Peeta est électrocuté dans l'arène, le monde s'arrête, elle ne pene qu'a le sauver, sauf qu'elle ne peut pas et elle craque.

Donc si tu n'es pas fan des sentiments dans les livres, je comprends que tu trouve ça moins bien :)

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Lun 13 Aoû 2012 22:14 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juin 2007
Messages: 482
Free-CT a écrit:
En même temps, la trilogie est principalement destiné à des adolescents ^^
C'est sur que ce n'est pas l'égal des plus grands auteurs, mais c'est un style assez direct et fluide, les descriptions ne sont pas barbantes, mais les phrases ne sont pas "joliment enjolivées".


Là où tu vois un style efficace, moi je vois un style beaucoup trop simpliste. C'est clair que c'est pas compliqué à lire mais j'ai justement trouvé que c'était trop limpide. Je suppose que chacun a des goûts spécifiques concernant le style d'écriture mais concrètement, j'ai pas ressenti un style particulier. C'est pour ça que je dis que c'est plat. Globalement, on a des phrases simples style sujet verbe complément sans rien à côté. Là, on a un roman brut qui n'a pas de réelle identité. Ce sont les descriptions qui peuvent s'avérer barbantes qui font le charme d'un roman parce qu'il permet réellement de se plonger dans l'univers du roman et de pas rester en surface.


Free-CT a écrit:
Aucun détail O_o
[...], parce qu'on voit bien que ce n'est pas une balade de santé dans le livre. Il y a du sang, la mêlée près de la corne d'abondance, la mort de pas mal de tributs (j'ai pas tout en tête mais par exemple Rue transpercée par un épieu), la longue agonie de Cato etc...


Pour moi, dire "il y a du sang" ne suffit pas pour décrire l'horreur de la situation. Ca peut sembler bizarre mais pour moi, le premier tome était digne d'un roman ds bisounours. A la fin, on se dit "ah la la c'est horrible" sauf que on devrait plutôt rester silencieux tellement les mots ne suffiraient pas pour décrire l'horreur présentée par le roman. Les descriptions sont là encore beaucoup trop simplistes et finalement, on sait ce qu'il y a sans jamais ressentir le frisson et le dégoût de la situation juste abominable. Un ado meurt et au fond, ça nous fait rien parce que non seulement le roman n'est pas assez cru et trash (y'a un moment, on peut pas raconter une histoire où des ados s'entretuent sans rentrer dans des détails morbides) mais en plus on ne connaît rien des ados donc on se fiche de ce qui peut leur arriver. A la limite, ça pourrait être intéressant de se placer dans la peau d'un téléespectateur de l'arène qui finalement, n'a aucune attache pour les ados et donc ne ressent rien lorsqu'ils meurrent mais, au risque 'être confus dans mes propos, même cette indifférence terrible devant la mort de pauvres adlesents ne nous fait pas vibrer.


Free-CT a écrit:
Et Katniss seulement bouleversée? Hantée nuit après nuit par les jeux, détruite psychologiquement par Snow, elle devient à la fin du livre accro à la morphine et ce n'est qu'un des exemples flagrants.


Le point le plus important et le plus polémique. Je rejoins Liam d'Emeraude dans son idée. On nous gave en permanence avec les sentiments de Katniss ce qui, personnellement, au bout du tome 1 m'a gonflé, au bout du tome 3 m'a convaincu que l'auteur avait gâché son oeuvre. Le roman réside dans une incohérence monstrueuse: l'héroïne est une ado de 17 ans. Dès le tome 2, elle est propulsée comme un symbole de la liberté des peuples. Elle a 17 ans, n'a jamais connu la guerre et on lui dit juste qu'elle est l'élue, celle que tout le monde attend depuis des décennies et qui va délivrer les peuples de l'oppression des méchants dictateurs. Alors forcément, elle devient égocentrique, trop égocentrique. Le tome 3 est juste un bijou qui illustre ma pensée. Elle exige quelque chose à une chef militaire qui doit gérer le conflit depuis des lustres, elle accepte. Le jour où un haut gradé dans l'armée cède à n caprice d'une gamine (parce que oui, comparé à des gens qui ont vécu les plus grandes misères, Katniss est une gamine), perso, je commencerai à m'inquiéter sérieusement et à prier pour que cette gamine demande pas à ce qu'on lâche la bombe atomique.
Et les situations où Katniss a tous les pouvoirs se répètent sans que ça choque personne. On l'envoie en première ligne sur les champs de bataille dans le district 11 (sauf erreur de ma part avec Gale), elle démonte à elle seule des avions et tout le monde trouve ça merveilleux (alors qu'elle a juste fait un caca nerveux et que jamais, en tant que symbole de rebellion, elle n'aurait du s'exposer d'une telle façon). De même, attention au spoil, elle dit à son unité que on lui a ordonné de tuer le présidnt Snow et personne lui fout une gifle pour lui faire comprendre qu'une gamine de 17 ans n'a pas sa place pour commander. Des militaires qui ont beaucoup plus d'expérience qu'elle trouvent ça parfaitement normal de se faire diriger par une fille qui n'a aucune expérience du combat (parce que oui, en temps de guerre, tuer des cerfs avec un arc suffit pas vous donner le commandement 'une unité d'élite).
Hunger Games pue les bons sentiments et clairement, c'est en opposition totale avec ce que doit être le bouquin si l'on se fie à l'histoire annoncée.



Free-CT a écrit:
Les habitants du Capitole est d'un côté proche d'être "le tyran" comme tu l'expliques, mais ce n'est pas si simple. Certes il est coupable d'approuver la diffusion de ces jeux, mais comment leur en vouloir. Les gens du Capitole sont des personnes nées avec tout, qui vive dans ce qu'ils croient être le bonheur [...]
Les gens ne sont plus choqués par le carnage des jeux à force, puisque depuis leur naissance, ils assistent aux Hunger Games, ça leur paraît naturel. Comment leur en vouloir? Ce n'est pas eux les tyrans mais ceux qui ont mis en place cette société.

Le gouvernement est donc le Tyran, car comme dans la plupart des régimes autoritaires et régimes mis en place dans des romans de dystopies, il contrôle la société


C'est très intéressant ce que tu dis et pourrait vraiment faire l'objet d'un débat. Une personne ignorante est-elle forcémnt innocente des crimes qu'elle peut indirectement commettre? Là, c'est à chacun de juger et de se forger son opinion mais pour moi, le président Snow ne pourrait exercer son influence si jamais il n'y avait pas l'approbation du peuple du capitole. Ok c'est bien lui qui tire les ficelles mais finalement, lui ne participe pas à cette société du superficiel et de l'apparence. Son apparence est 'ailleurs relativement simle comparée aux habitants du capitole. Il n'est pas extravagant et finalement, ce n'est qu'un politicien. Les habitants du capitole, en visionnant les Hunger Games, approuvent les jeux. Or, ils voient bien que durant les jeux, ce sont es gosses qui non rien demandé à personne qui sont envoyés à la mort. En se voilant la face et en disant que ce n'est qu'un spectacle, ils se rendent complices du crime de Snow.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Mar 14 Aoû 2012 13:37 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Luker24 a écrit:
Certaine personne pourrait vois les survivants du 12 comme un miracle, pas Katniss.

Et c'est exactement ce que je n'aime pas chez Katniss et que j'affirme depuis le début ^^. Elle voit les choses trop en noir ! Personnellement, vu l'ampleur que doit avoir un bombardement dans une série futuriste, aucun d'entre eux n'aurait dû en réchapper ! Personne, nada ! Or, Gale à sauver une personne dix y vivant ! Mais putain que ce que je serais content à sa place ! Enfin, dans la limite de tout les autres critères que tu as énoncé :Chapeau de paille goute: .

Luker24 a écrit:
Donc si tu n'es pas fan des sentiments dans les livres, je comprends que tu trouve ça moins bien :)

En fait, c'est de la première personne et du mode interne dont je ne suis pas très fan. Les sentiments dans les livres ne me déranges pas, il en faut mais moi, je préfère lorsqu'il y a un peu d'équilibre (et une troisième personne !)

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Dim 23 Sep 2012 15:45 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2010
Messages: 1115
Comme dit dans le topic du film j'ai également pu profité du tome 1 de la trilogie des Hunger Games. Comme je ne sais pas quand je lirais les autres tomes je préfère poster maintenant et me contenter que du premier livre. Et je dois l'avouer que c'était plutôt pas mal, l'inconvénient c'est qu'après l'avoir lu le film paraît moins bon du coup.
Il y aussi le fait que l'écriture soit très simpliste qui au départ m'a un peu bloqué ainsi qu'un certain manque de choses bien que je suppose que le tout est rattrapé dans les opus suivants.

Par exemple si on prend les 24 participants, en écartant Katniss et Peeta il n'y a pas vraiment grand monde qui marque, pour ça que j'ai bien apprécié de voir Cato en affrontement final puisque c'était plus ou moins le seul qui m'intéressait, Thresh étant trop transparent et la Renarde trop inutile à mon goût. Même si je suis pas forcément fan des mutations à la fin j'ai tout de même bien aimé le passage de l'arène puisqu'au final on a qu'une envie c'est de savoir ce qu'il va se passer ensuite, qui va mourir, que va t-il advenir de Peeta etc... Et mine de rien l'auteur arrive à nous accrocher malgré le fait qu'il pourrait y avoir encore mieux.

Mais ce qui fait que le livre est vraiment attirant et notamment par rapport au film c'est notamment le début ou l'on nous présente le district, le capitole et tout ce qu'il y a autour. Ici on est vraiment happé par cet univers et cela se rajoute avec la première personne de Katniss que j'aime particulièrement (et qui du coup atténue le trait simpliste). On est vraiment dans ses pensées et je trouve ça pas plus mal au lieu d'avoir un narrateur omniscient, ça rajoute un plus qui n'est pas dispensable. Et puis certainement le plus gros point positif du tome pour moi : La relation Katniss et Peeta. Car autant Gale je m'en balance un peu, autant j'ai adoré Peeta. Le fait qu'il se sous-estime mais en même temps qu'il veuille tenter plein de trucs, avec une pointe de romantisme et de décontraction face au public avant de redevenir un peu froussard je trouve que c'est le personnage auquel on peut rapidement s'identifier et s'attacher. Ou en tout cas ça l'a été pour moi.

Les autres ne sont évidemment pas en retrait comme Haymitch que j'ai trouvé raté au début mais qui devient sympathique ou encore l'immanquable Caesar Flickerman. Le reste j'imagine qu'il faudra attendre pour une plus grande évolution puisqu'on a grandement suivi Katniss et Peeta ici. En conclusion ça un bouquin bien sympathique et je ne peux pas en dire le contraire vu la vitesse à laquelle je l'ai avalé (c'est à dire une nuit).

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Trilogie] Hunger Games
MessagePosté: Mar 2 Oct 2012 10:06 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Mai 2012
Messages: 59
Je parle de la trilogie en général donc c'est à vos risques et périls si vous n'avez pas lu le 2 et le 3...

C’est un beau topic que nous avons là, merci Free.

J’ai lu la trilogie cet été et j’ai plutôt apprécié. Un peu déconcertée au départ par le style assez … simple, je suis quand même entrée dans l’histoire et à partir de là, il a été difficile de m’en détacher. Du moins pour les tomes 1 et 2. J’expliquerai pourquoi le 3 est, selon moi, celui qui m’a le moins plu de la trilogie (malgré un dernier rebondissement plutôt sympathique).

Je ne reviendrais pas sur le pourquoi du comment de l’efficacité des premiers tomes (les Hunger Games, la construction plutôt intelligente d’une société autoritaire, etc) et je préfère insister sur un autre point : j’attache une très grande importance aux personnages secondaires. Et là, je suis servie : nous avons plusieurs personnages secondaires remarquables : Peeta, Cinna, Haymitch, Prim, Finnick, Rue pour ne citer qu’eux voire des personnages tertiaires touchants (Boggs). Tous ont leur importance dans l’évolution de Katniss et leur histoire est à chaque fois intelligemment exploitée.

Vous pouvez remarquer que je n’ai pas cité Gale et c’est là que j’en viens à deux points plus nuancés.
Un trio amoureux ? Pardon ? Non parce que pour qu’il y ait un trio amoureux, faut deux prétendants qui sont tous les deux « aimés » par une personne (nan c’est vrai ?) et là nous n’en avons clairement qu’un (j’exagère à peine :p). Autant on peut y croire lors du premier tome car Gale y brille par son absence.
Autant à partir du moment où il ouvre la bouche, nous savons que Peeta est le seul capable d’être aimé par Katniss… On peut essayer de comprendre son extrémisme (d’ailleurs c’est quand même plus compréhensible que la non-réaction/non-autocritique des habitants du Capitole par exemple) mais quel personnage plat… La seule chose qui fait de lui un être un peu attachant le rend détestable en même temps (et n’est pas directement et volontairement de son fait) alors bon le choix est vite fait.

Comme je l’ai dit, le dernier tome est celui qui m’a le moins convaincue. Peut-être est-ce dû fait que Gale y soit plus présent alors que ce personnage me laisse totalement indifférente et que du coup le temps me semble lent… Je ne pense pas que ça soit entièrement la faute de ce bon vieux Gale, j’ai trouvé toute la première partie du bouquin longue et sans grand intérêt. J’avais bien compris, et ce dès le départ, que les Hunger Games ne serait qu’un prétexte (justifié) à une révolte, or j’adore les révoltes. Là, j’ai trouvé ça plutôt plat… En quelques pages, la moitié des districts étaient ralliée à la cause du 13 et même si quelques fois on détaillait les districts un peu plus litigieux, ça restait sommaire et paradoxalement lent.
À partir du moment où l’escouade entre dans le Capitole, j’ai eu un regain d’intérêt puis… Puis la mort de Finnick quoi. Traitée en moins d’une page ou presque, elle n’y reviendra pas plus tard. On est d’accord, elle est responsable indirectement ou directement de pas mal de morts et s’appesantir sur chacun d’entre eux serait chiant mais… Finnick, un des seuls à réellement la comprendre Katniss que cela soit dans le second HG ou même quand on leur retire Peeta et Annie. Bref, j’ai été déçue par ce troisième tome que j’attendais justement avec impatience.

Seishiro a écrit:
C'est très intéressant ce que tu dis et pourrait vraiment faire l'objet d'un débat. Une personne ignorante est-elle forcémnt innocente des crimes qu'elle peut indirectement commettre? Là, c'est à chacun de juger et de se forger son opinion mais pour moi, le président Snow ne pourrait exercer son influence si jamais il n'y avait pas l'approbation du peuple du capitole. Ok c'est bien lui qui tire les ficelles mais finalement, lui ne participe pas à cette société du superficiel et de l'apparence. Son apparence est 'ailleurs relativement simle comparée aux habitants du capitole. Il n'est pas extravagant et finalement, ce n'est qu'un politicien. Les habitants du capitole, en visionnant les Hunger Games, approuvent les jeux. Or, ils voient bien que durant les jeux, ce sont es gosses qui non rien demandé à personne qui sont envoyés à la mort. En se voilant la face et en disant que ce n'est qu'un spectacle, ils se rendent complices du crime de Snow.


C’est là un débat intéressant. La question est aussi de savoir à quel point les habitants du Capitole étaient « ignorants ». Même s’il s’agit d’un état autoritaire et où la propagande semble plutôt monnaie courante, nous n’avons pas d’indications sur l’emprise de celle-ci sur la population. En l’occurrence, il me semble qu’on est dans un cas où l’endoctrinement est beaucoup moindre que celui de 1984 par exemple. Le seul exemple qui me vient en tête est celui des stylistes de Katniss qui pleurent lorsque celle-ci va être renvoyée dans l’arène. S’ils étaient totalement embrigadés, s’ils n’avaient plus de « liberté de penser et d’agir », ils ne pleureraient pas car rien que l’acte de pleurer signifie qu’ils ne sont pas corps et âme pour la cause du Capitole. Enfin, ce n’est que mon avis.
Je ne critique pas le fait que ça ne soit pas un état autoritaire complètement extrême, je trouve ça même bien qu’il y ait encore ses imperfections qui permettent la Révolte (ce qui n’aurait pas été le cas dans d’autres romans de dystopie).

Bon je critique pas mal mais, en fait, j’ai beaucoup aimé et j’ai trouvé ça assez distrayant ^_^. Bon, j'ai un peu exagéré certains points mais vous voyez où je veux en venir...

Sinon j’ai bien aimé le fait que Stephen King soit présent dans le quatrième de couverture sachant que HG semble avoir quelques points communs avec Marche ou Crève (que je n’ai pas lu, si j’ai tout faux, qu’on me le dise).


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com