Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Mad Men
MessagePosté: Sam 2 Nov 2013 10:55 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
Citation:
Dans l'épisode 12, je n'ai pas bien compris le passage "teenage" avec Sally.


A mon sens, après avoir détesté sa mère et l'avoir blâmée de l'échec de son mariage avec Don, Sally réalise enfin pleinement que si Betty n'est pas parfaite, Don l'est encore moins et qu'il se peut qu'il ait une plus grande part de responsabilité qu'elle ne l'avait idéalisé. Toutes ces scènes, à mon sens, nous montrent que Sally choisit le camp de sa mère (elle s'habille comme elle, elle va en pension privée comme elle, elle fume, comme elle, et c'est sa mère qui lui offre une cigarette...). En ce sens, le final la rapproche un peu de son père quand elle découvre ses origines et on attend de voir qui elle "suivra" dans la dernière saison.

Citation:
L'intrigue Peter/Bob est juste géniale.


Oui.^^

Citation:
l'installation de Peggy dans le bureau de Don!


Ca aussi c'est génial, et en plus Peggy imite l'image du générique!

Citation:
La final sur sa maison, avec ses enfants, justifie un peu les flashbacks, mais ça reste quelque chose que j'ai trouvé un peu facile et moins intéressant dans cette saison.


Ca a quand même le mérite de nous montrer que Don a perdu sa virginité en étant violé par une prostituée qui était également une figure maternelle pour lui. Mine de rien, et malgré la facilité évidente, ça explique quand même pas mal son comportement envers les femmes au cours de ces six saisons.

Citation:
Don out donc, sur un coup un peu bizarre, dans un moment d'honnêteté. Mais dont on ne comprend pas bien le sens d'ailleurs.


Pendant, toute la série, Don est terrifié de ce qui arrivera si les gens apprennent qui il est réellement. Et là, alors qu'il l'admet enfin, ses pires craintes semblent se réaliser: sa fille le hait, Stan et Peggy sont, pour des raisons différentes, furieux contre lui, Megan part et ses associés le mettent (temporairement) à la porte. On sait que ce n'est qu'une série de malheureuses coïncidences (qu'il a en grande partie provoquées) mais il est aisé de voir son point de vue. Comme il le pensait, les gens le quittent quand ils découvrent son passé (comme Betty l'a fait avant d'ailleurs). C'est aussi à ça que sert la scène finale où il se dévoile enfin à ses enfants et semble accepter son passé. La chanson finale, la reprise de Both Sides Now, par Judy Collins, renforce ce sentiment. Vivement le futur pour voir si Don sait enfin se servir de sa spirale et avancer.

La saison semble se terminer aux alentours de Thanksgiving 1968. Dans un an et des poussières nous quitterons donc les sixties et la série. Vraiment hâte de voir ça^^

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Men
MessagePosté: Dim 3 Nov 2013 01:56 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Aoû 2010
Messages: 133
Seleniel , je pense que tu parles là de la saison 6 , et non pas de la saison 5 comme le disent tes intitulés !!

Une saison que j'avais trouvé particulièrement intéressante , surtout quand on la compare avec la saison 5 , ou don s'était construit une sorte d'illusion de bonheur avec Megan. Cette saison avait été très cruelle envers la grande majorité des personnages (Roger qui divorce , Pete qui trompe sa femme, Joan qui se prostitue , et bien sur Lane...) , mais pendant toute la première partie , Don s'est pavané fièrement avec sa femme dans SCDP. Une réplique de Roger a un moment donné semble bien résumer la situation : "You're happy !! someone should be..."

J'avais entendu dire une fois que Mad Men était l'histoire de déchéance progressive de Don Draper. Il est difficile de qualifier cette sixième saison en ce sens . C'est sans aucun doute une totale descente en enfers pour Don draper. Mais c'est avant tout la renaissance de Dick Whitman. Et on sait que le personnage ne pourra etre en paix avec lui même que lorsqu'il aura concilié ses deux "vies" , ce qu'il est vraiment et l'alter ego qu'il s'est construit. Cela semble etre le début de la fin pour le mensonge qu'a été la vie de Don , et le dernier plan de la saison laisse supposer que c'est ne peut être pas une si mauvaise chose...

Très bien vu Isuzu , au niveau du comportement de Sally . La jeune fille a été , pendant toute la série , en relation conflictuelle avec sa mère, tandis qu'elle idolâtrait son père . Et la voilà qui découvre Don dans tout ce qu'il peut être de plus pathétique . Un autre épisode intéressant était celui u une cambrioleuse s'introduit dans l'appartement et prétend etre une vielle connaissance de son père. Sally y réalise pour la première fois, qu'en vérité , elle ne connait rien de son propre père.

Quand à Pete, j'aime bien ce personnage en fait. Vincent Kartheiser avait dit dans une interview "Je pense que Pete est juste quelqu'un qui essaye vraiment d’être heureux ". La question raciale montre une de ses grandes contradictions : grand humaniste en théorie , lorsqu'il s'agit de défendre de grands et nobles idéaux (mais qui restent au final loin de lui et du cours de sa vie) , abject lorsqu'il s'agit de gérer sa propre vie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Men
MessagePosté: Lun 11 Aoû 2014 11:43 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Et donc la saison 7 attaquée, les deux premiers épisodes vus (et effectivement petite erreur dans les intitulés de review l'an dernier Cidolfus!)

Ma première impression a été une sorte de difficulté à me replonger dedans. C'est chronologiquement proche du moment où on avait laissé les personnages, mais ça m'a semblé terriblement loin!

Ensuite, comme toujours, j'ai trouvé tout cela extrêmement beau, aussi bien dans l'esthétique, l'écriture (scénaristique comme cinématographique proprement dite), les développements.

Mais si je reviens sur ce qui m'a troublé dans ces deux premiers épisodes je crois que cela touche les personnages principaux et l'action. Il n'y a pas encore de drame, ou en tout cas rien de traiter ou d'affronter comme tel. Des trucs énormes se sont passés, mais tout est traité comme si de rien n'était. Tous les héros semble abattus, déconnectés, résignés. Don préfère jouer à faire des pubs pour le loser de service, Peggy pleure dans son coin, Ted a fait vœu de silence (et d'abstinence donc), etc. Seule Joan semble un peu se battre, mais de manière très sage et Pete est traité toujours de manière comique (j'ai adoré ses réflexions sur l'absence de bureau plus grand à conquérir à Los Angeles). L'accolade entre Don et Pete, leur complicité possible, c'est comme un signe que tout est comme anesthésié.

C'est évidemment totalement voulu, et assez remarquablement fait, mais j'ai vraiment hâte à présent que tout le monde sorte de sa torpeur et que ça castagne un peu. Le remplaçant de Don a l'air d'un bon candidat pour cela, sous ses airs faussement bonhomme, de même que Jim le conciliateur qui ne veut pas que Sterling soit son adversaire.

Quel plaisir en tout cas de retrouver cet univers!

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Men
MessagePosté: Mar 12 Aoû 2014 14:50 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Saison 7 - épisodes 3 et 4

Qu'est-ce que c'était bien! Je me suis régalé!

Concernant l'épisode 3, j'ai trouvé très habile la réintroduction de Betty. En la voyant, j'ai eu peur, étant un peu en overdose du personnage et ne voyant vraiment pas comment il pouvait encore être exploité. Mais le parallèle avec la remontée de Don est, encore une fois, merveilleusement bien écrit et nourrit tout du long la bascule opérée par le héros, après ces deux premiers épisodes, non seulement mélancoliques - mais ça c'est la tonalité même de la série - mais carrément dépressifs (normal en fin de compte après la décompensation de Don à la fin de la saison précédente).

Tout le passage du retour de Don, pas prévu, les réactions des uns et des autres, c'est pour moi un vrai moment de la série: j'ai adoré. Et ça permet à Peggy de reprendre du poil de la bête: merci! Et en face, le pique-nique de Bobby et Betty, ça m'a presque rendu sympathique le garçon. Et puis cette phrase terrible à la fois de lucidité et de misère de Betty au sujet de l'amour que lui vouent ses enfants!

L'épisode 4 nous ramène à des intrigues plus classiques en fin de compte. Pete et ses clients, Harry Crane et sa morgue, Bert et ses chaussures, Don et sa bouteille. L'intérêt vient évidemment des conditions où Don a été repris et qui consituent un piège naturel pour le virer. On a donc une première dynamique d'affrontement qui se met en place ouvrant la voie à la transgression, domaine dans lequel Don est spécialisé: c'est bon. D'autant que ça ne tarde pas et qu'on retrouve notre duo majeur de la série, Don et Peggy, aux prises l'un avec l'autre mais dans un rapport de force nouveau: là encore c'est bon.

À côté de ça, l'intrigue de Roger avec sa fille et les hippies est anecdotique mais fait vivre ces personnages (la famille Sterling) plutôt sympathique. Là encore, on est dans du classique de la série (avec l'habituel regard sur un phénomène culturel de l'époque que les personnages "adultes" et puissants ne savent pas appréhender) et ça fonctionne relativement (en tout cas c'est plutôt drôle).

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Men
MessagePosté: Ven 15 Aoû 2014 11:05 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Saison 7 - épisodes 5, 6 et 7

C'était vraiment très bon, et la montée en puissance, ainsi que le déploiement de sous-intrigues franchement cocasses, m'ont ravi.

Episode 5
4 intrigues d'importance diverses.
- D'abord, le point faible pour moi de l'épisode: le développement autour de Betty. Hormis si cela ouvrait à un vrai engagement politique de Betty (mais cela serait-il possible?), ce n'a pas vraiment d'intérêt. Seule la mention de Dynamic Duo pour évoquer son couple m'a fait sourire, mais parce que cela m'a davantage renvoyé au véritable dynamic duo de la série: Don et Peggy.
- Ensuite le passage hippy à San Francisco, avec d'abord la rencontre entre Megan et Stéphanie (un adieu au personnage? Un final autour de cette naissance à venir?). Je dois avouer que je n'ai pas bien compris ce qui se passait, le retournement final: ça m'a semblé un peu étrange de la part de Megan, mais j'ai peut-être loupé quelque chose. Ensuite, la fête et la nuit avec la copine. Bon. Le dénouement naturellement déceptif de la situation est bien fichu mais il y a quelque chose dans l'exil de Megan qui ne fonctionne pas bien je trouve, qui n'est pas correctement tranché.
- l'intrigue de l'agence à présent, avec le fil rouge "cigarettier" qui revient sur le devant de la scène. On retrouve le Don qu'on aime, à l'initiative, et Cutler semble toujours aussi détestable. Lou n'est pas gâté non plus: entre ses dessins réacs et son comportement global, il n'y a rien pour le sauver.
- Enfin ce qui m'a le plus enchanté dans l'épisode: l'affrontement avec la machine! Je n'en avais pas parlé, malgré le soulignement de la symbolique d'affrontement entre les créatifs, qui perdent leur salle, et les scientifiques, qui vise le développement via l'ordinateur. Mais là, avec Ginsberg, ça prend un tour burlesque absolument génial. On a une reprise inversée de 2001 magnifique: c'est Ginsberg, l'humain, qui voit les autres parler dans la bulle de l'ordinateur, devient parano jusqu'à la folie, et finit "déconnecté", éliminé. Formidable!

Épisode 6
Le retour de Benson, que je croyais disparu, et son lot de développements toujours aussi à la fois gênants et lucides, notamment dans ses échanges avec Joan. On semble vraiment lui dire au revoir pour la série, mais c'était assez chouette de le retrouver. Pour le reste, Pete se dépêtre mal, évidemment, de sa nouvelle relation et de ses retrouvailles avec New-York: on passe d'un extrême à l'autre de cette romance en un épisode: c'est violent! Megan devient de plus en plus transparente et ça se recentre autour de Burger Chef. C'est d'ailleurs tout cela qui triomphe dans l'épisode: le moment de partage, autour du travail de Don et Peggy: le dynamic duo annoncé est bien reconstitué et c'est jubilatoire, pour eux et pour le spectateur. Beaucoup aimé. Ça aurait dû se terminer sur le My Way de Sinatra dansé par le couple: dommage qu'il y ait cet épilogue à l'épisode, franchement pas nécessaire (2-3 péripéties après ce temps fort, c'est une faute je trouve).

Épisode 7
Le thème de la Lune était annoncé depuis le début de la saison, donc je m'attendais à le voir arriver. Mais pas traité sur tout l'épisode: très bonne idée d'en faire un final autour de la communion collective, de l'atomisation de certaines relations et individualités (même si j'ai vaguement le sentiment que pour la mort de Kennedy on avait eu un procédé et un horizon similaires). D'autant que tout débute avec un coup de tonnerre avec le renvoi de Don, mené en solitaire par Cutler, aussitôt annulé, avec une Joan qui marque son territoire: la guerre est lancée! Et sur le plan personnel: rupture avec Megan. De ce côté, même si ça me semblait être la voie "logique", je n'ai pas trouvé cela vraiment "logique" justement dans ce qu'a montré la narration. Enfin bon: le pôle San Francisco se délite, Ted décompense complètement (la scène dans l'avion!) et Pete semble comme de retour à New-York: tout se concentre. Je passe sur l'intrigue Betty, qui est juste là pour exister et mettre en avant la fille Draper, qui prend le relai en termes d'importance dans ce pôle narratif (de manière jolie, soyons honnête).

Et puis la mort de Cooper, et nouveau coup de tonnerre. Après un joli speech sur la guerre, la stratégie. Et tout restera hors-champ, coprs et événement, comme si déréalisé. C'est surprenant et se comprend avec le final de l'épisode, splendide (j'ai adoré ce numéro de claquettes en chaussettes, le côté ironique de la chanson: c'est énorme!). Ça permet à Roger de reprendre du poil de la bête et de justifier son statut et de patron et de héros. Excellent, mais il fallait une réponse à la hauteur du comportement de Cutler au moment de la mort de Cooper. Et ça amène Don à deux jolis moments aussi: celui de laisser Peggy parler devant lui, ce qui achève la transmission entre les deux à l'oeuvre depuis le début (elle le précise d'ailleurs: jamais il ne l'a vue faire avant); et celui de convaincre Ted de rester, de ne pas décrocher. Pour se sauver lui, bien évidemment, pour pourrir Jim et ses plans, certes, mais c'est aussi une manière de parler du fait d'être placardisé. Un bilan pour sa saison donc.

Emballé donc, encore une fois, par Mad Men, et terriblement frustré par ce découpage en deux demi-saisons. Rhaa! J'aurais aimé en finir cette année mais je serai ravi de retrouver tout ce petit monde l'année prochaine. Reste que ça s'achève sur un sommet, une victoire pour Don et ses proches (en gros) assortie d'énormes rentrées d'argent, alors que la série est caractérisée d'abord par sa mélancolie et des personnages qui pensent sentir l'air du temps mais passent à côté de la plupart des évolutions sociales de leur époque. Ça peut difficilement se finir bien: alors?

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Men
MessagePosté: Sam 15 Aoû 2015 22:02 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Plus qu'un épisode: dernière occasion d'en parler au présent. Cette série est vraiment extraordinaire.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com