Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Jeu 5 Mai 2011 15:03 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
YEEEEEEEES ! HAHA !

C'est le cri de la victoire. Yes ! Julie et Nathalie sont éliminées ! L'équipe que j'appréciais le moins ( et pas que je détestais le plus, attention nuance ^^ ) part ! Plus de " Oh ouiii c'est trooop cool maman !" et plus de poutous partouts ! Bon allez, je dis ça, mais j'ai tout de même été ému par le départ de l'équipe. Par contre, la mère à un feeling de tous les diables, elle sentait qu'elles n'allaient pas être éliminées. Oh, oui, ça elle le sentait, et elle ne se trompe jamais.
Enfin, bon, je ne vais pas passer plus de temps sur cette équipe, qui m'a sérieusement énervé sur cette émision.

Nouvelle étape ou encore et toujours des équipes sont loin des projecteurs. Désolé mais je trouve que du côté du couple d'ex, ou Ingrid et Nicolas, il a pas l'air de se passer grand chose . Ou en tout cas, c'est ce que l'on veut nous faire croire, ou je ne sais quoi. Toujours est-il que ce sont des équipes que j'attends de découvrir davantage !


Mais ce que je retiendrais avec cette étape, c'est Hypocrisie et Chance
Déjà Karim qui file le drapeau noir à César et Denis parce que ce dernier est un "râleur". En fait, c'est parce qu'il ne l'aime pas, mais on ne sait pas d'où vient cette haine, ça a du lui venir comme ça.
Et là, malgré les plaintes de certains et certaines, chacun ont des réactions humaines. César et Denis ( surtout Denis ) veulent refiler le drapeau le plus vite possible. Mais les équipes qui vont se le ramasser sont véxées qu'on leur file à eux et ils sont pas contents du tout et ils se fachent. Bon. Mais lorsque c'est eux qui refilent le drapeau, ils changent radicalement et hop. Eux de toutes façons ils sont immunisés, donc pas grave. Tenez, voici le drapeau.
Karim, loin d'en vouloir aux bourges de leus avoir filés le drapeau ( non, en fait c'est parce qu'ils sont derniers de la couse, mais chut ) fait 200 m et Paf, Denis. Ah mais non, Denis n'est pas dernier de la course. Donc hop, le drapeau.
De ce fait, les inconnus font un détour pour donner le drapeau noir à François et son compère. Ils n'aiment pas cette technique les amis du Sud-Ouest, ils trouvent ça super lâches. Tellement lâche qu'ils vont la refaire. Allez tenez, les filles, prenez le drapeau noir. Mais attention, hein, c'est pas notre faute si vous l'avez ce drapeau noir. C'est Denis et César.
Bref, de l'hypocrisie de la part de plusieurs équipes, mais je juge ça finalement normal avec le stress, l'envie de gagner, et tout et tout.

Mais avec cette étape, je me suis ausi rendu compte que Pékin Express était beaucoup ( trop ? ) basé sur la chance. L'épreuve d'immunité, l'auto-stop. Surtout quand on voit que l'équipe qui a finit première les deux étapes précédentes se retrouvent aujourd'hui à la ramasse. Alors, y a t-il du mérite de gagner une étape de PE ou tout cela est-il uniquement du à la chance, et dans ce cas, les efforts sont-ils vains ?
Pour répondre à cette question, je prendrais une phrase de César, de cet épisode: " La chance, il faut la provoquer ". Je pense donc que PE se base beaucoup sur la chance. Mais pas que. Il faut avoir un minimum d'esprit tactique et souvent jouer de fourberies en fourberies. Mais après, trouver un véhicule qui roule plus ou moins vite, on ne peut pas y faire grand chose. Donc, remporter une étape ne veut pas dire " je suis plus fort ", mais " j'ai eu plus de chance ". Mais d'un côté, ça laisse le supens, car si la chance joue effectivement un rôle, n'importe qui peut se trouver en première ou dernière place.

Sinon, la semaine prochaine, un épisode qui promet, avec les équipes mélangées ! Moi aussi j'ai hâte ^^ !

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Jeu 5 Mai 2011 17:08 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Nemeroffable a écrit:
Mais avec cette étape, je me suis ausi rendu compte que Pékin Express était beaucoup ( trop ? ) basé sur la chance. L'épreuve d'immunité, l'auto-stop. Surtout quand on voit que l'équipe qui a finit première les deux étapes précédentes se retrouvent aujourd'hui à la ramasse. Alors, y a t-il du mérite de gagner une étape de PE ou tout cela est-il uniquement du à la chance, et dans ce cas, les efforts sont-ils vains ?


Permet moi d’émettre une réserve car l'épreuve était aussi basé sur l'observation et la mémoire (voir Karim qui repérait à l'avance les objets) et un peu de jugeote aussi (avec l'affaire des tongs rouges qui n'ont pas été prises toute de suite de ce pauvre monsieur qui devait les remettre à chaque fois).
Pour le stop même chose, en plus de la chance il faut aussi de la stratégie (ne pas tous rester comme des glands au même endroit) un peu de connaissance en anglais et surtout il faut toujours être accompagné d'une jolie fille qui attire les voitures !

Sinon je suis d'accord avec toi la chance comme dans beaucoup de jeux TV y est pour beaucoup et quand on peut, il faut la provoquer.
Et comme tu l'as dit il y a des équipes qui ont été totalement mises sous silence, j'ose espéré que c'est parce qu'on aura le temps de les connaître tellement ils resteront longtemps mais de toute façon comment en vouloir aux monteurs ? On ne leur dirait rien si ils faisaient une émission entière sur Denis et César tellement ils sont drôles et attachants !

Have fun !

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 7 Mai 2011 09:39 
45 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juin 2007
Messages: 532
J'ai quand même trouvé l'attitude de Karim particulièrement dégueulasse. Qu'il file le drapeau noir parce qu'il "est obligé" est un fait, c'est la règle du jeu. Par contre, il avait, lorsqu'on lui a remis le drapeau la possibilité d'annuler l'effet du drapeau noir puisqu'il était immunisé mais au lieu de ça, il s'acharne sur Denis (vu que César visiblement ne lui a rien fait). Je crois que c'est le monome (non parce qu'on peut pas parler de binome alors que sa femme qu'il menace de "tuer" dans l'épisode si elle échoue à l'épreuve ne fout absolument rien) qui me plait le moins. Qu'il soit compétiteur, c'est logique mais là, je trouve qu'il se la joue un peu trop (même dans ses discours, je l'aime pas)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 7 Mai 2011 20:11 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Nov 2006
Messages: 1824
Localisation: Sous l'armure d'Erza ^_^
Un petit mot sur les equipes notamment denis et cesar un binome bien contrasté qui fait bien les aimer.
Denis me fait bien delirer avec son "si y save pas il ont qu' a pas nous prendre" et sa maniere de faire son autostop on dirait qui dit bonour avec ses signes ^^.
"Non non j'ai pas peur des araignées" ,le petit tout sec qui flippe a mort et tout stressé et une fois dans une voiture il est tout detendu,j'adore ,avec un césar qui a l'air posé mais au fond doit l avoir en travers avec l histoire du drapeau noir.

Sinon pas d'equipe que j'aime particulierement ,ni que j'aimerais voir partir apart damien et noella que j'aimais pas,et julie et nathalie qui me laissait relativement indifférent.

Le drapeau noir ,bien apprécié le fait qui change de main (ca ne fait que la deuxieme fois que je le vois, pas vu avant, juste avec les animateur qui a ete refilé a stephane plaza et n'a plus changer de main),ce passement de drapeau donne du ryhmte a la course et j'ai bien aimé.
Concernant Karim,je le trouve pas particulierement degueulasse,il l'a fait tourner, c'est bien même si il est vrai qu'il aurait pu faire son sympa et pas le refilé au vu de son immunité, Denis et cesar qui font demi tour pour le refourguer et le cache a julie et nathalie,ca m'a l'air bien strategique cette année ,j'apprécie.

Le retour d'une ancienne equipe,ca me va vu que je pouvais pas piffrer noella,et le vous allez peut etre revenir , a bah non, c'est dur mais nous voyeur on aime çà ^^.

Au final,élimination de Julie et Nathalie,j'ai envie de dire bien fait pour leur gue***,il me derangeait pas plus que ca bien que inintéressante,mais au vu de cette etape ,elle m aurait vite gonflée,on voit que Nathalie a l'air mauvaise vite fait.
Leur élimination en tant normale m'aurait été indifférente,mais la j'ai prié pour que l'étape soit eliminatoire,un drapeu noir a l'arrivée, un classement pas top ,elle avait des chances d'etre eliminé et la non j'utilise pas le dossart vert,alors que nos deux petit bourgeois ont donné le drapeau noir car il avait ce dossart qui pouvait les sauver(au passage il ont pas été chien ,il l'ont donner a des gens proteger le drapeau noir,bien qui n'avait pas trop le chois mais ont voyé bien qui etait pas méchant et chercher pas a desavantager plus que çà une equipe,il se sauve eux même normal(on a vu aussi lors de la decision de l'enveloppe qui avait l'air de s'en vouloir un peu, peut etre du cinema mais quand même.
Pour les deux cucul J et N,c'était l'étape a utiliser le dossard vert,y ont jouer aux fortes,c'est pour ca que je souhaitais qui soit elimiminer,qui fait le malin tombe dans le ravin,donc leur elimination m'a fait un grand plaisir,bien que je suis pas comme çà en général).

Bref une bonne petite étape qui m'a donné du plaisir a suivre j'espere qu'on restera dans cet esprit


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Jeu 12 Mai 2011 11:52 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Prenez vos jumelles, un appareil photo et montez dans la jeep. Et surtout ne passez pas le bras à travers la fenêtre car les lions aiment bien ça. Bonsoir et bienvenue dans une nouvelle étape de Pékin Express la route des grands fauves.

Étape 4 : A la rencontre des animaux de la savane - Nakuru-Nairobi (Kenya)

Image


Départ aujourd'hui à Nakuru avec tout de suite la promesse de voir la savane, en tout cas pour 3 équipes qui verront donc les z'animaux et l'épreuve d'immunité (qui protégera d'un certain mix on s'en doute).
Et avant même de partir à l'aventure : petit déjeuner. On est dans une émission de réal TV donc forcément ça va être immonde, et ça l'est. Sauterelle, patte de poulet, des viscères et j'en passe. Même le grand César n'a pas l'air charmé. Dernier couteau dans la plaie : les équipes qui finissent leur assiettes et partent pourront donner une petite portion supplémentaire à une autre équipe. Le calvaire peut commencer.

Au menu : vomis, rejets et vomis.
Les premiers à finir sont les bourgeois qui trouvent d'ailleurs énormément vite une voiture passent une portion de plus aux inconnus célibataires qui étaient premiers de la dernière étape. Les seconds à finir son Denis et son coach César puis.. ben en fait on nous dit que tout le monde finit. Donc à part savoir que les bourges ont un peu d'avance cette mini épreuve n'a pas servi à grand chose (et encore heureux je ne l'ai pas regardé pendant que je mangeais).
Direction Gilgil maintenant sauf pour deux équipes qui n'ont pas finis la dégustation. Aaaaah bah on va encore voir de belles images ! Laetitia et Dianeba on reçu un nombre énorme de parts en plus et tentent d'aller plus vite que Karim et Leila également dans la même situation. Leila ne mangent strictement rien et impose donc un handicap supplémentaire à son équipe. Finalement eux aussi partent dans un ordre qui nous est inconnu.

Laetitia et Dianeba déçues par le comportement des retraités qui leur ont donné un handicap (c'est le jeu ma pov' Lucette) vont à leur grande surprise les dépassés. Cela ne suffit pas à les calmer et elles sont bien décidés à leur faire la guerre. Une ambiance parfaite pour le mix qui arrive à grand pas.
Ce qui arrive bientôt aussi c'est la réserve Massai Mara mais pour certains les embuches sont encore nombreuses entre arrêts à la pompe pour Karim et Leila ou alors Denis pour César. Des moments toujours aussi drôles entre ces deux là !
Une fois arrivés devant Stéphane Rottemberg, les bourgeois sont premiers suivis des belges et des célibataires. Déception pour Karim et Leila qui sont quatrièmes... OH WAIT ! Il reste une quatrième place mais il va falloir trouver un drapeau Pékin Express dans la réserve. A disposition des équipes restantes donc plusieurs 4x4 avec plus ou moins d'essence. Vous aurez donc compris qu'il ne suffit pas d'arrivés premiers aux véhicules mais de choisir le bon cheval !

20 km sépare donc tout le monde de la dernière chance de voir le BIG FIVE : Éléphant, rhinocéros, lion, léopard et buffle. Partis premiers, Karim et Leila sont aussi les premiers à être à court d'essence. Il leur reste 8km (ce qu'ils ne savent pas). Pour les autres on ne saura rien (visiblement personne ne s'est dépassé) sauf pour Lætitia et Dianeba. Elles, elles ont le véhicules ultime, celui qui dépasse tout le monde. Y compris Luc et Clémence, les retraités qu'elles ne supportent toujours pas. Elles ne leur prêtent pas attention mais font quand même 5 minutes là dessus hein. HO LES FILLES ! Ils donnaient leur portion à qui ils voulaient alors arrêter de rabâcher cet "incident" pendant des lustres ! Hum.
Le mini trek commencent donc puisque tout le monde se met à marcher sans savoir combien de temps et sous une chaleur incroyable.
Denis comme à son habitude fais ton show, toujours cette même envie de faire plaisir à César et donc de se donner à fond
Malgré le stress de la course tout le monde prend le temps de s'arrêter pour apercevoir les premiers animaux de la réserve. Des longues étendus vertes, un beau ciel bleu et des animaux somptueux. Plus que jamais le spectateur enrage de ne pas y être.

Logiquement partis premiers, Karim et Leila arrivent premiers et se qualifient pour l'épreuve d'immunité, et montent dans une nouvelle jeep, cette fois ci pleine d'essence.
Le soir les 4 premiers logent dans une belle résidence, les 4 derniers chez des locaux à l'entrée de la réserve. L'occasion pour tous d'apprécier le paysage lors du coucher de soleil, de faire belles rencontres et de s'initier aux us et coutumes du pays.
Le lendemain l'épreuve d'immunité peux commencer et attention il faut s'accrocher pour les règles. Tout d'abord ce sont les candidats qui conduiront eux mêmes leurs jeeps. Armés d'un tableau de chasse ils devront cocher une croix à chaque fois qu'ils croiseront des animaux. Certains ne rapportent que 700 points comme l'hippopotame et le zèbre quand à ceux du BIG FIVE, c'est 1000 points chacun (donc 5000 le tout). Il y a des photos à faire à chaque fois et la meilleure photo, jugée par un professionnelle donnera 2500 points (autant dire un grand pas vers la victoire). Ils ont 4 heures pour faire tout ça et avant tout retrouver un ranger qui assurera leur sécurité. Tout les hommes prennent le volant (sauf Nicolas qui en gentleman laisse sa place... aie aie c'est mal partie pour le couple si il laisse conduire une femme).

Tout le monde avec un sens de l'orientation plus ou moins grand trouve les rangers et commence donc le safari avec déjà une demi heure de perdue. Les affaires commencent vite pour les belges qui trouvent des éléphants. Ingrid malgré le fait qu'elle conduit trouve le premier animal pour son binôme quand à Leila elle déniche un groupe de girafes. Les bourgeois s'approchent d'éléphants de très (trop ?) prés et obtiennent une très belle photo.
Deux heures sont déjà passés et tout le monde commence à accumuler les clichés. Les éléphants sont les plus faciles à dénicher pour tout le monde et c'est donc 1000 points vite gagnés. Les buffles font leur apparition et ENFIN les fauves commencent à se faire voir (c'est un peu le nom de cette saison m'voyez). C'est Karim et Leila qui trouvent en premier une lionne avec des lionceaux, trop meugnon !

Passons maintenant au décompte des points. Ingrid/Nicolas - 2600 pts, Ludovic/ Samuel - 3600, Jean Pierre/François - 5000, Karim/Leila - 4300.
Mais rien n'est joué car le beau et grand Dunkan va avec ces yeux de lynx choisir le meilleur cliché de la journée (apparemment il y a des imprimantes dans la savane, les lions doivent bien s'éclater chez l'imprimeur). Cependant j'ai du mal à comprendre qui a sélectionné le peu de photos que les candidats ont à disposition pour leur choix et surtout pourquoi Dunkan veut un café alors qu'il fait chaud, dans la savane.
Sans surprise, Jean Pierre et François remportent encore plus de points grâce aux éléphants. Déjà ils ne sont pas éliminés mais surtout ils resteront ensemble jusqu'à la fin de l'épreuve. Et oui le grand mixage est enfin arrivé !
Image


Autant le dire ça s'annonce beau, ça s'annonce grand, ça s'annonce awesome. Et pour ne rien arrangé il faut déjà pouvoir sortir de la savane mais sans le moindre véhicule il faut marcher. Les ralentisseurs pour l'instant restent gentils.
Denis déjà se sent mal. Oui. César n'est plus là. Ah il y a des moments comme ça dans la course où l'on a les larmes aux yeux. Des moments où tout s'effondre. Des moments où Lætitia doit faire pipi.
Karim quand à lui débute un jeu bien sadique où il va proposer des petites épreuves à Ludovic si ce dernier veut pouvoir avancer. Heureusement ça se fait dans la bonne humeur et on en oublie presque qu'il y a une course derrière tout ça.
Le binôme qui nous interesse forcement c'est Dianeba et Luc. Elles ont voulu la guerre ? EH BEN ELLE L'ONT ! AHAH ! IN YOUR FACE !
Luc commence donc à aller dans les mauvaises directions et habitué à être dans les bas du classement on se doute bien qu'il le fera encore une fois aisément. Et là Dianeba pleure et s'arrête. Sans doute n'a t-elle pas compris qu'elle était pousseuse ou alors peut être tente-elle de toucher la corde sensible. Une aubaine pour Luc qui n'a donc rien à faire que de s'arrêter aussi et faire un petit peu de clash.

JP et François qui cumule les avantages partent donc très vite direction Nairobi, la ville finale. Mais ils ne devront pas se reposer car tout les ralentisseurs en général face au manque de véhicules ne font pas de vieux os et montent tous en piste. Le duo de Karim continue à nous offrir du spectacle tandis que Denis lui est content de voir César le dépasser. Doit-on faire un rappel des règles ?
Lætitia a finalement le meilleur rôle car la meilleure personne pour ralentir Denis est Denis himself. Lætitia qui ne veut pas dormir ici devient finalement la pousseuse du duo ! Because "we go..out.. reserve". Avec de la chance ils trouvent finalement une voiture et Denis se met sur les genoux de Lætitia. Nan mais il faut qu'il gagne Pékin Express. Il ne peut en être autrement !
18 h, fin de la course, certains sont dans la savanes encore, d'autres ont rejoint la ville la plus proche. Pour tous, la séparation est dur à vivre mais, note positive, Luc se rabiboche avec Dianeba.
Une fois le soleil revenu tout le monde peut repartir ! Repartir c'est vite dit car pour des duos comme ceux de Denis qui sont toujours coincés dans la savane il faut d'abord bien marché avant d'enfin rejoindre un village et trouver des voitures. Par chance il trouve vite une voiture (après avoir demandé en anglais et en espagnol) et surtout il a une pousseuse pas méchante pour un sou (en même temps elle pense que sa demi-sœur est devant, si elle savait...).

Pour Karim et Ludo les défis continuent, la bonne humeur reste présente et ils n'avancent pas trop lentement. Contrairement à ce que je croyais Denis est bien derrière Dianeba ! Lætitia aperçoit sa demi-sœur juste devant elle et va donc radicalement changer d'attitude pour enfin devenir ralentisseuse. Les choses se compliquent pour Denis...
Tout le monde arrive finalement à Nairobi, l'une des villes les plus vertes du monde (qui l'eu cru dans un pays aussi aride !) et doivent rejoindre Stéphane en haut du Kenyatta Center, une tour haute comme beaucoup de pommes.
L'effort à fournir est donc éprouvant mais malgré tout les bourgeois arrivent très vite premiers. Même si immunisés ils ont décidés de faire la course pour avoir l'amulette et avoir une petite pensée pour un garçon tétraplégique rencontré la veille au soir.
Ingrid et Samuel arrivent à leur tour mais Samuel attend son frère qui lui même attendra avec Karim Leila qui elle même avec Nicolas... Oui bon vous avez compris les 3 binômes ne passeront la ligne que tous ensemble, ce qui est le cas. Arrive ensuite Clémence et Pierre puis César et Isabelle mais César attend Denis et là on se dit oh merde. Comme dans beaucoup de saisons les dernières équipes vont s'attendre et provoquer un arrêt forcé de la course.
Comme prévu Lætitia s'arrête (avant même d'avoir monté la course c'est là sa performance) et Denis s'arrête. Il a des mots durs : "Tu n'en vaut pas la peine" "Boulet" "On ne me touche pas". Ça mériterait presque une sanction de telles injures et une grossièreté aussi défiante envers les autorités.
Luc lui aussi bientôt arrivé décide de faire plusieurs tours à pied autour de la tour et le suspens reste fort quand à savoir qui arrivera dernier.

Voici venir le classement, c'est assez drôle car les candidats ont du être prévenus qu'il ne fallait pas laisser transparaitre le résultat final sur leur visages vu que nous ne savons toujours pas comment s'est déroulé l'arrivée des deux dernières équipes alors que eux le savent tous.
C'est Lætitia et Dianeba qui sont finalement dernières. La tactique de César a payé et il qualifie donc Denis.
Mais comme on pouvait s'en douter au bout de 4 étapes et surtout avec cette dernière qui était sujette à problème l'étape est non éliminatoire !

La semaine prochaine : Handicap incroyable, de la tension sexuelle avec des girafes, Denis sous la douche, Karim en string, et la balise infernale !!!!
Et pour finir avec un petit mot sur cette étape eh bien le constat est le même que pour les semaines précédentes. Si les règles spéciales sont toujours un délice à suivre elle ne sont appliqués vraiment qu'à quelques équipes qu'ont prend plaisir à suivre alors que les autres nous restent totalement inconnus. On a pas vu les divorcés de toute l'émission ou presque et bizarrement l'histoire des célibataires n'avancent pas. Moi qui m'attendait à une love story je suis déçu. Il n'empêche que l'étape était incroyablement bonne, pas de grandes tensions dans le mix, des paysages superbes grâce au safari et la promesse d'une cinquième étape encore meilleure ou tout du moins de qualité égale !

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Ven 20 Mai 2011 15:40 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Prenez un chewing gum et de la crème solaire mais surtout, surtout, ne prenez pas cette fichue balise. Bonsoir et bienvenue dans une nouvelle étape de Pékin Express la route des grands fauves.

Étape 5 : Une étape infernale - Nairobi-Mombassa (Kenya)

ImageImageImage


Il est de bon ton de commencer directement cette étape par ce que l'on attendait tous : le handicap des demi sœurs. Et autant le dire elles vont avoir du mal car entre valises, parasols et chaises pliantes la course ne sera pas une partie de plaisir pour rejoindre l'océan indien.
Et ça commence fort car une épreuve est déjà organisée pour qu'une équipe gagne un séjour de luxe à l'hôtel et achève ainsi directement l'étape. Direction donc le girafe center pour la suite des manœuvres. Enfin, si les demi sœurs gagnent, elles n'ont plus le handicap et le refilent même à quelqu'un, en attendant il faut qu'elles replient tout et rejoignent les autres concurrents pour l'auto stop.
Et si tout le monde part vite, Lætitia et Dianeba peinent à démarrer l'aventure, on se doute bien qu'elles ne verront pas l'hôtel de luxe mais on se demande maintenant si elles finiront dernières ou non. Et on a beau trouver des voitures encore faut il bien remplir le coffre !

Les embouteillages n'arrangent pas l'affaire et seul Karim et Leila grâce à un conducteur malin parviennent à s'en sortir. Se sont donc les premiers à arrivés et apprendre qu'il va falloir donner à manger aux girafes. Par la bouche.
Visiblement ça plaît au mari et il s'y reprend à plusieurs fois. Les autres candidats arrivent par la suite et tout le monde accomplit la tâche.
On quotera volontiers Ingrid : "Niveau kiss la girafe elle est bonne". Que du bonheur. Et que dire du "Il y avait longtemps" de Denis ! La femme appréciera.
Mais tout n'est pas fini est une seconde mission les attend aux Uhuru Garden et mis à part les demi sœurs et leur handicap tout le monde part très vite direction un puzzle totalement incohérent (les pièces s'accordent mais chacune à l'image d'un lieu différent) où la dernière pièce leur donnera le lieu final.
Si les frères belges perdent vite patience ils ne font pas aussi bien que Denis qui est au bord de la furie quand César joue avec ses nerfs sur le fait qu'ils soient face à un puzzle ou non.

Karim et Leila finissent premier (ils ont relativement beaucoup de temps d'antenne quand même à commenter leur moindres faits et gestes) et s'envolent donc pour le Karen Blixen Museum , logiquement ils y arrivent premier aussi et gagnent donc le bonus. On subodore qu'ils iront très loin dans l'aventure aux vue de leur performance et ils sont au moins d'assurer de voir la Tanzanie. En tout cas ils sont toujours de bon humeur et très compétiteur donc rien à leur reprocher.

L'épreuve d'immunité est déjà annoncé comme spécial puisque 6 équipes se qualifieront (en clair il y a juste deux pecnos qui n'y iront pas) mais la première arrivée aura un petit bonus en plus d'être logé chez l'habitant gratuitement.
Les scènes se centrent toujours sur les mêmes candidats, un coup Denis et César qui se prennent la tête pour un rien un coup les demi sœurs qui ne trouvent pas voiture à leur pied. Karim et Leila quand à eux se la coulent douce. Mer splendide et soleil de plomb, on les envie.
Pour les frères belges c'est au contraire la vitesse qui prime et même trop puisque leur chauffeur se fait flashé sur une route déserte.
Malgré tout, tout ce beau monde arrive excepté Lætitia et Dianeba qui finissent septième et perdent donc tout avantage. Quand aux bourgeois grâce à un pick up dégoté par leur chauffeuse ils finissent premier, gagnent d'office un logement pour la nuit et un petit plus pour le lendemain matin.

La nuit justement je ne reviendrais pas dessus, cependant on y voit Karim et Denis sous la douche (mais non pas en même temps...) et c'est quand même assez prieceless.
L'épreuve d'immunité peut donc commencer et tout le monde est divisé en 2 grandes équipes qui effectuent un parcours du combattant pour rattraper le plus de cisailles possibles (une sorte de plante très résistante utilisé dans le coin). Sont donc opposés les 4 inconnus et les divorcés contre les frères, les bourgeois et les seniors. Ces derniers ont un peu de mal et le problème et que chaque personne n'a que 3 essais avant de devoir passer la main à un autre coéquipier et surtout perdre un temps considérable. Entre équilibre, saut en liane et autre, tout le monde est servi !
L'équipe des verts cependant est beaucoup plus désavantagé puisque plus vieille et n'a que les frères belges comme vrais atouts. Chez les rouges par contre c'est un carton plein et c'est entre eux que va se dérouler la finale. Les 3 équipes doivent maintenant tenir sur une poutre s'accrochant à une corde avec son partenaire le but étant de resté en équilibre. Vous n'avez rien compris ? Je ne vous en veux pas.

Pour une fois on se concentre un peu sur les divorcés et force est de constaté qu'entre eux le mariage a vraiment été consommé. Pierre l'a mauvaise de perdre en premier et le fait bien remarqué à son ex femme.
Alors que Denis lui boit les paroles de César comme à son habitude ! Du côté d'Ingrid et Nicolas même si ils sont de poids égales, connaissent leur première difficulté, les 25 premières minutes passent, Denis se penche en arrière et finalement Nicolas craque le premier ! UNBELIVEABLE ! Denis et César gagne ! DENIS & CESAR FTW !!!

Une fois l'immunité récupéré et tout le monde réunit, Stéphane Rottemberg le terrible annonce la balise infernale ! Dès qu'elle sonne tout le monde doit s'arrêter (même si en voiture) et repartir quand elle resonne à nouveau. Je trouve ça bizarre de ne l'instaurer que maintenant vu le peu de temps de course qui reste et j'espère donc qu'elle va sonner à foison.
Mais la plus grande surprise c'est de découvrir Denis relaxé, oui c'est une première dans l'émission, il nous faut un petit temps d'adaptation mais armé de ses lunettes de soleil il compte bien profiter du beau soleil au bord de la route tout en essayant de voler à chaque voiture qui arrive (ou faire du stop on ne sait plus). Bon en fait Denis s'énerve au bout de 5 minutes mais c'est toujours aussi marrant et César a toujours de bonnes réactions face à son compère. Et il a du courage.
A peine ont-ils pris un véhicule que comme tout le monde ils sont arrêtés par la balise. Bien plus que l'arrêt c'est la pause qui est intéressante à suivre puisque interdit de chercher un nouveau véhicule tout le monde doit s'occuper.
Les frères belges par exemple partent manger... des frites, mais trop tard la balise resonne déjà.

Meanwhile à l'hôtel, Karim se fait dorloter par les employés à la douche. Heureusement qu'il n'est pas patron du FMI car son slip est vraiment, VRAIMENT, VRAI-MENT petit.

Pendant ce temps la balise infernale continue de dicter sa loi et bip de plus en plus souvent laissant nos pauvre candidats à leur sort dans un désert jonché de quelques arbustes et d'encore plus rares voitures. Les recherches sont bien plus dynamiques à chaque fois que la balise libèrent nos candidats. Les situations deviennent cocasses avec des conducteurs qui transportent à peine 2 minutes les concurrents et les prennent surtout pour des fous.
Du côté des divorcés la situation se complique car en plus des nombreux arrêts, Pierre et Isabelle ont perdus leur feuille avec l'indication quand à la ville d'arrivée. La situation semble bloquée pour eux et l'issue compromise. Mais par un graaaaaand miracle ils se souviennent quand même du nom du lieu, le Treasury Garden. Enfin c'est vite dit car c'est le fort Jésus qui est le vrai lieu final dans la ville de Mombassa mais ça, ils ne le savent pas.

La balise infernale se fait plus discrète, la course plus rapide. Place au classement. Et grande surprise c'est Pierre et Isabelle -qui ont pourtant perdus leur feuille- qui gagnent l'étape.
Quand aux derniers, ce sont Lætitia et Dianeba qui surement à cause de leur handicap clôturent le classement et la surprise ne dure pas longtemps, l'épreuve est éliminatoire. Bye bye sistres.

Un mot sur la présente étape : Déceptions quand aux surprises annoncés, le handicap quoi que très volumineux a vite disparu des esprit, la balise infernale est arrivée vraiment tard et le baiser avec les girafes n'était pas si langoureux que ça. Et comme d'habitude 3 équipes tiennent le haut de l'affiche tandis que les autres peut être par manque de moments mémorables ou autre sont presque invisibles.

La semaine prochaine, la Tanzanie, le Kilimandjaro, les massais (& Denis), le fameux Trek et un abandon ?! Yeeee-aaaah !

Have fun !

ImageImageImage

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Dim 22 Mai 2011 22:02 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
Tiens ! Denis imite la mouche ! Ah, non, il fait du stop...

Bon, et bien, deux épisodes riches en évènements !
Concernant le safari et toussa de la semaine dernière, j'ai trouvé que cette épreuve d'immunité étrait vraiment originale et purain ce que ça doit d'être bon dans la savane à observer tous ces animaux ! Mais là, qu'on aille pas me dire que cette épreuve ne se jouait pas sur la chance ! Bon, sauf le coût du meilleur cliché où il fallait un peu de maitrise, mais recontrer tel ou tel animal relevait plus du hasard qu'autre chose. M'enfin, bon, ce n'est pas ça qui aura tout fait basculer...

Les épreuves mixées: en un mot: Mouhahaha ! Excellent ! Y'a de sacrés suscpetibles quand mêmes ( non, non Dianéba, tu n'es pas visée ^^ ). 'fin je dis ça, je ne sais pas ce que je ferais dans leur situation. Concernant les binômes: Ingrid avai l'air de mieux se plaire avec Samuel que Nicolas. Denis toujours au top de la forme ( mais aussi dans la lenteur du temps de réaction " Je suis content que César soit devant moi . Moui, m'enfin c'toi le pousseur. ). Du coup Laétitia K-put de rire pendant tout le voyage avec lui ( y'a de quoi ^^ )

Enfin, pour la phase d'élimination, il n'y avait aucun suspens à partir du moment où Isabelle avait franchie la ligne d'arrivée. Si elle l'avait fait, c'est que César l'a fait avec elle. Et si il l'a fait, c'est que Denis est arrivé. Et forcément, Laétitia et Dianéba sont derrière. Z'avez pas compris, pas grave, moi je me comprends :crocodil cigare: :luffy langue:


Bon, et pour l'épisode de jeudi dernier.
Le kiss de la girafe, je m'atendais à plus impressionant, ou en tout cas, plus de dégoût de la part des candidats. Mais ça reste un moment sympa à regarder, étant donné l'originalité de la scène ( le conducteur de Ludovic et Samuel était lui-même dég' à l'idée de faie une bise à la girafe.. )

Concernat la victoire de Karim et Leila, pas grand chose à dire, c'et un binôme sport, il font ça dans les règles sans trop de coups bas. Après un truc qui me gène, c'est que Karim se la pète un peu trop. Du genre, "Wesh on les meilleurs, vazyva que j'te fais une danse devant tout le monde histoire d'leur foutre la haine ". Je sais que ça doit être compliqué de cacher sa joie dans ces moments, mais un peu d'humilité ne fait de mal à personne !

L'autre truc qui m'intéresse pour cet épisode c'est La victoire de Denis et César à l'immunité ! Yes ! Wouhou ! ( quand je parle d'humilité ^^ )
César a désormais une trop grande influence sur Denis, et je me demande quelle doit être leur relation maintenant que Pékin est fini. Mais Denis à l'air de vraiment ne rien pouvoir faire sans son binôme dans cette compét' !

Voilà, et pis bon l'élimination des deux soeurs, assez logique. Ni grosse déception, ni grosse joie, on a fini par bien les connaitre, et elles prenent bien leur élimination, étant donné qu'elles ont déjà perdues deux fois. Non, joli parcours de leur part, même si le mérite n'est pas forcément là. Mais elles ont accompli leur objectif, c'est ce qui compte !

Voilà voilà, j'attends la semaine prohaine !

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 28 Mai 2011 12:46 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Prenez une crotte d'éléphant, du bois, une tente et de bonnes chaussures. Bonsoir et bienvenue dans une nouvelle étape de Pékin Express, la route des grands fauves.

Etape 6 : Les Massaï du Kilimandjaro ------- Kilimandjaro-Same (Tanzanie)

ImageImageImage


La course en Tanzanie commence enfin et avec une grosse nouvelle : 2 immunités sont à gagner. 5 équipes se battront dans un trek fort en altitude tandis que deux autres vivront au rythme des Massaï dans leur village. Pour savoir qui fera partie des deux équipes il va bien sur falloir faire un petit jeu. Le gagnant choisira ou non le trek et surtout qui restera au village. Mais avant tout, il faut s'habiller aussi fidèlement que possible en massa après avoir assisté un petit défilé de mode. Tout le monde passe ensuite très vite au vestiaire et enfin les festivités peuvent commencer. Denis comme d'habitude a une classe folle, tout le monde aperçois le culcul de Luc, quand aux bourgeois qui passent derniers, ils font le show !
C'est Karim et Leila qui sont élus les meilleurs Massaï et ils doivent donc choisir deux équipes pour aller au village. A la surprise générale ils décident de faire le trek et ne laissent que Denis et César ainsi que les bourgeois dans le village Massaï. C'est en fait assez difficile comme choix car autant le trek sera éprouvant et très risqué autant la récompense à la clé est belle puisque c'est le Kilimandjaro qui attend nos 5 équipes. Pour l'instant elles sont heureuses mais ne savent pas encore ce qui les attendent.
Pendant ce temps, Jean Pierre, François, Denis et César commencent leur 24h en immersion et le lot de surprises que cela entraine. Denis surprend une mère qui essuie les crottes de nez de son fils sur les mur. Gros choc. Et pendant qu'il se plaint, César a un geste très amusant envers lui, je les adore ces deux-là !

Nos trekeurs, eux, ne vont pas tous partir en même temps. Ils vont devoir faire du tir à l'arc et toucher une cible à 8m de distance. Comme d'habitude, Karim finit premier, son binôme part premier, nous ne sommes plus surpris. Viennent ensuite les ex (qui dépassent vite Karim et Leila) puis beaucoup plus tard, les célibataires, les retraités et finalement les frères belges (qui doivent quand même continuer le défi avant de partir). Ces derniers sont d'ailleurs tellement pressés qu'ils urineront en marchant ! Comme tout le monde ils partent maintenant au camp de base à 4000 m d'altitude !

Le soir, tout le monde souffre et du froid et du mal des montagnes à nouveau.
Heureusement les binômes se sert les coudes même si certains (en moyenne un sur deux) ne peuvent même pas tenir debout.
Le lendemain le jeu en valait quand même la chandelle puisque les trekeurs assistent à un splendide lever de soleil. Finalement c'est ceux chez les Massaï qui ratent quelque chose ! A 8 du matin les ex partent sur les chapeaux de roue même si la cadence est dure à tenir. Chaque binôme attend le temps à attendre puis part aussi et il ne reste plus que les célibataires. Seulement Ingrid ne se sent vraiment pas bien. Ce n'est pas très recommandé mais elle décide de partir à l'assaut des 4500 m avec Nicolas.

Du côté des Massaï, épreuve d'immunité ! Avec une crotte d'éléphant, du bois, une torche ils doivent faire à la manière locale du feu.
Ils n'ont que deux heures (que ?!) et les choses s'annoncent compliqués pour nos quatre hommes de la ville. Autant le dire, c'est long, très long, carrément chiant même. On assiste en plus à des trucs très ragoûtants comme Denis qui s'essuie les aisselles avec le bâton ou César qui lui crache dans les mains. Les bourgeois réussissent mieux leur affaire mais ne font pas de flammes. Fin de la partie, pas de gagnants, pas d'immunité.

Retour au trek avec la course poursuite entre les frères et les ex mais finalement il n'y a rien à faire, Pierre et Isabelle arrivent premier et gagnent le trek. Tout le monde le finit plus ou moins tard sauf les célibs qui ne finiront pas à temps et sont stoppés en pleine marche.
Tout le monde se retrouve au pied du Kilimandjaro et doit commencer l'auto stop dans un coin paumé de chez paumé. Les bourgeois plus que les autres, ont du mal à trouver une voiture et sont au bord de l'implosion.
A peine de le temps d'avancer un peu dans la course que la balise sonne et qu'il faut déjà trouver un endroit où dormir.
Le soir on retiendra la mésaventure très étrange de nos amis belges, perdus dans un bordel/repaire de la tram Rocket/maison hanté par des enfants.

Le lendemain tout repart très vite puisque l'arrivée n'est pas loin, cependant certains comme Denis prennent le temps d'acheter des montres (à l'origine d'une crise sans précédente) parce que c'est sur "qu'on peut pas se faire avoir pour 2 euros 50". Bref Karim et Leila arrivent au drapeau rouge et là surprise : Sachant qu'ils ont de l'argent qu'ils ne pourront pas dépenser une fois la course finie et sachant surtout qu'ils sont premiers ils font des achats sous le nez de Stéphane. I love it.
Ce que je love encore plus c'est Stéphane qui en plus avait prévu un jeu : retrouvez dans le marché une chaussure semblable à celle qu'il a. AHAHAHAH ! IN YOUR FACE ! Le retard qu'ils ont pris va se faire ressentir et tout le monde arrivent complètement surpris par l'ultime défi. Il y a bien sur des étales entières de sandales et ça devient donc comme chercher une aiguille dans une bote de foin.

Classement !
Karim et Leila malgré leur bourde monumental finissent premier et malgré les gros compétiteurs qu'ils sont c'est bien la première amulette qu'ils ont !
Mais qui est dernier alors ? DENIS ET CÉSAR ! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!
Et cette ***** d'enveloppe noire vous croyez qu'elle va les sauver hein ? EH BIEN OUI !!!! GIVE ME A HELL YEAH !!!

ImageImageImage


En résumé ? Un trek pas super réjouissant, c'est un moment de l'émission que je n'aime pas car impossible de rentrer dedans mais heureusement tout les petits moments à côté étaient cool et encore une fois les couples stars ont fait le show et nous ont divertis. Et c'est bien ce qu'on leur demandait.
La semaine prochaine ? Pas de teaser. Mais on nous promet de la magie noire, un handicap pour Denis et César et des étapes toujours plus éprouvantes !

P.S : Désolé pour le retard de la preview et les éléments manquants, la faute à un manque de temps et un système de replay d'M6 qui commence à me porter sur le système avec leur système de pub obligatoire.

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Mer 1 Juin 2011 23:37 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Prenez une poupée vaudou, une poule et taisez vous. Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle étape de Pékin Express, la route des grands fauves.

Étape 7 : Same-Dar es Salam (Tanzanie)

Avant de commencer cette étape qui s'annonce comme la plus longue depuis le début (710 km) et la plus ensorcelée il faut bien annoncer le handicap de Denis et César. Malheureusement la bande annonce l'avait déjà annoncé (c'est le cas de le dire) : le silence. Ils vont devoir se taire, ne parler à personne, pas même entre eux.
Passons maintenant au handicap général. Avant de retrouver un sorcier dans une grotte mystérieuse tout le monde doit aller capturer un poulet en guise d'offrande. Pendant qu'un du binôme reste assis dans une cage en attendant la poule l'autre doit donc courir après l'animal (avec une seule poule pour chaque binôme). Les frères belges sont les premiers à chipper une poule et donc à partir. Denis et César accomplissent à leur tour leur besogne mais toujours en silence. La demande de véhicule devient instantanément drôle et Denis nous apparaît comme la réincarnation du mime Marceau. Les choses se compliquent beaucoup plus quand le conducteur se trompe de sens.

Il faut bien le dire les deux deux accaparent le show et on ne voit plus que ! Même dans la gestion de la poule ce sont les plus amusants ! Pendant ce temps tout le monde est arrêté par les voitures au niveau d'une intersection. En effet, peu de voiture vont en direction des grottes et la tâche s'annoncent compliquée.
Les coups bas commencent donc et les équipes se piquent chacune les voitures des autres, des petits coups de coudes interviennent et les conducteurs se demandent sur quelle route ils ont bien pu foutre les pieds.
Certaines équipes restent très longtemps et même le poule ne le supportent pas. Elles ne doivent pas supporter non plus Denis et son petit sifflet vert qui passe plus pour un débile qu'autre chose.

Les frères belges qui ont repris leur avance arrivent premier à la grotte mais encore faut-il ne pas s'y perdre et avec des chauves souris en guise de plafond ça ne s'annonce pas très facile. Logiquement l'équipe fraternel arrive en premier au sorcier et donc en premier à la qualification pour l'épreuve d'immunité. Ils sont suivis par les bourgeois et bien plus tard par les célibataires.
La balise sonne, Denis et César peuvent reparler et tout le monde peut chercher un endroit où dormir. La reprise de la parole annonce aussi la reprise des engueulades malheureusement et on préféra donc regarder les aventures nocturnes des autres équipes.

Passons à l'épreuve d'immunité du lendemain ! Mêlant équilibre sur poutre puis lancer de "rourou" tout le piment du jeu est surtout qu'il faudra viser le totem de l'équipe qu'on veut voir perdre ! Et c'est à ce moment qu'on se rappelle tous du comportement de François contre Ingrid. Il avait été désobligeant et peu gentleman (même si elle l'avait bien cherché :rage:)) et il doit maintenant en payer les frais. Avec les frères belges solidaires on se dit que les bourgeois partent très désavantagés. Pourtant ils arrivent en premier à éliminer les frères puis les célibataires ! La vengeance n'a pas eu lieu mais heureusement François vient s'éxcuser avant que la rivalité ne prenne une trop grande importance.

Pour le retour de la course Stéphane annonce le retour du drapeau rouge à Pongwe ! 25km les sépare donc de l'arme la plus dangereuse du jeu ! Et comme la fois précédente Karim et Leila arrivent en premier et récupèrent le drapeau. Ils en profitent pour arrêter 15 minutes toute les équipes qui leur passent sous le nez. Les frères sont les premiers touchés et même quand il repassent devant le drapeau ils se font flaggés !
Et quand ce n'est pas le drapeau c'est le handicap qui bloque les inconnus que tout oppose ! En effet si ils ont le malheur de dire un mot ils écopent de 3 minutes d'arrêt !

On retrouve une situation de déjà vu au bout de quelques minutes. Le jeune couple au drapeau est à l'arrêt froc" et flaque donc tout ceux qui les dépassent (même si plus ou moins bien cachés dans les voitures). Seuls les frères belges qui s'arrêtent un peu avant se la joue Splinter Cell et arrivent à passer la muraille rouge. Tout le monde repart mais déjà la balise sonne !

Le lendemain, une cours somme toute assez classique, les divorcés s'engueulent comme jamais, les retraités sont dans la mouises et le classement est tout aussi classique !
Karim et Leila finissent premiers tandis que les immunisés sont derniers.
Les vrais derniers sont les divorcés qui malheureusement ne seront pas sauvés par l'immunité.
Encore une fois j'ai l'intime conviction que la troisième journée est toujours la moins intéressante de l'étape et qu'elle passe très vite sans éléments notable. Sinon eh bien avec le handicap et les différents moments forts, l'émission reste toujours aussi intéressante !

La semaine prochaine, plus de repêchage, pleins d'immunités, des vélos, des ânes, la plage et une noyade ?

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 4 Juin 2011 22:20 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
Nobody ?
Hum, avec l'engouement sur les premiers épiosdes, je suis étonné de ne voir personne. M'enfin...

Je suis extrêmement content que Denis et César aient résisté à leur handicap, c'est sincérement l'équipe que je désire voir gagner. Et vue que la semaine prochaine, je le sens très mal pour eux, je soutiendrais aussi Ludovic et Samuel, une autre équipe très attachante de par leur malchance et leur humour ^^.

Les épreuves ont au moins le mérite d'être variées depuis le début de la compétition ! Hors mis le classique auto-stop, les épreuves d'immunité ou les épreuves annexes lors de la couse sont souvent très réussies. Je reste quand même perplexe sur ce point sur le dernier épiosde, où on nous annonce 2 h d'émission placées sous le signe de la magie noire, mais à part se trimballer un poulet qui bouffe tous les vivres et jeter des bouts de bois sur une statue, j'ai pas vu grand chose.

Mais revenons à Denis. Sur le site d'M6, et plus particulièrement, sur le dossier Pékin Express, les critiques volent au sujet du personnage. Soit on le juge capricieux et relativement casse- co**, soit ilé super maran.
Personnelement, je pense qu'il ne se rend pas toujours compte de ce qu'il fait, d'où les situations comiques. Je pense que c'est une personne effectivement mature, mais ayant appris à vivre dans un milieu aisé, et de ce fait, je trouve compréhensible qu'il se montre parfois suspicieux. Néanmoins, il faut qu'il se souvienne que l'habit ne fait pas le moine, on a pu le constater à plusieurs reprises. Et je pense que ses choix ne se font pas par méchanceté envers ceux qui les acceuillent, mais par une pure question de confort, ce qui est à nouveau compréhensible en vue des journées de malades qui sont passées.
Ce qui m'agace, ce sont donc ces gens qui critiquent des soi disant " goûts de luxe ", alors qu'ils ne vivent pas les conditions du concours imposées. Bref, des critiques sans être en connaissance de causes, et par conséquent, un point de vue non objectif.
César est un mec empli de qualités par contre. Un très grand coeur, des gens comme lui sont rares sur cette planète. Très sincérement, le genre de gars avec qui t'as envie d'être pote.

Bon, sinon, je ne m'attarderais pas plus sur tout ça, hormis que je garde un grand attrait pour l'émission que je trouve finalement très enrichissante ( en tout cas pour cette saison ) ! Du coup, j'ai commencé à regarder la saison 5 en streaming ^^ !
Allez, vivement mercredi !

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Mer 8 Juin 2011 23:30 
150 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Déc 2010
Messages: 1058
Localisation: In Wonderland ~
Je n'ai pas beaucoup commenté, mais voici mon rapport de l'épreuve.

Etape 8 : Zanzibar


Pronostic : Les retraités partent

Immunité n°1 : Un âne, trois bottes et trois aiguilles

4 immunités seront distribués cette semaine, une à la fin de chaque course.
La première de celle ci doit être faite... au dos d'âne pour aller chercher des aiguille dans une botte de foin (il y en a 3 sur le parcours).
Les premiers arrivés sont nos vieux non-adorés, et c'est un peu gnan-gnan. Puis viennent le grand César et le frêle mais drole Denis, qui est super à l'aise, alors que César et sa grande carrure galère un peu... Donnant un beau spectacle aux zanzibariens du coin.
Le plus dure avec les ânes, c'est qu'ils n'écoutent pas grand chose (qu'ils sont bêtes).
Ces deux équipes trouvent leur première aiguille, sans qu'aucune autres n'est été vu !
Et les prochains sont Karim et Leïla, qui prennent un benet très nerveux : c'est parti pour le grand rodéo !!!
En effet chaque âne est très différent : des nerveux, des flemmards, des qui donnent des coups là où ça fait mal (surnomés les enfoirés), des ânes (des bêtes quoi !). Ma mère qui voulait un âne, elle devrait y penser encore une fois !
Toutes les équipes s'enchainent alors, avec des ânes pas vraiment coopératifs....

Après, direction... un cocotier Oo? WTF !!
Malgré leur grande avance, les retraités sont déposé sur le trotoir. La prod veut nous faire croire que c'est fait, c'est obligé qu'ils perdent l'immunité...et c'est bien vrai ! C'est les deux boloss de jeunes mariés qui arrivent en premier et qui ont le droit à l'hotel !
Et comme d'habitude, ils se sentent trop frais, trop fort, trop cool, trop les meilleurs de la Terre du monde entier... C'est lourd! Les bourgeois sont dégoutés d'arriver seconds.

Immunité n°2 : Des pédales, un marché et une pizza.

Des pédales ?! Non ce n'est pas ce que vous croyez : ils doivent commencer par faire 15km en vélo jusqu'à un marché. Un truc de fou il parait d'après Nicolas.
Et Denis est encore bien plus fort que César, pour une fois c'est le grand homme qui traine.
Mais c'est pas pire que Clémence, qui ait encore plus à la ramasse, contrairement à la première course. Bien fait ! En plus Luc qui va plus vite se perd. Ils sont vraiment perdus pour la France, surtout qu'elle se met à chialer...
On reviens du côté de Nicolas et sa compagne qui se fait renverser par une moto.

Et après cette partie Tour de France, on arrive à celle TopChef : cuisiner une pizza de zanzibar et les vendre pour récuperer l'équivalent de 15E.
Et Denis est encore aux commandes de son équipe, cette étape est fait pour lui, et il aime mener César à la baguette !
Les deux frères ne suivent pas la recette et c'est assez expérimentale ! Ce n'est pas de la grande cuisine qu'ils font, mais veulent les faire très rapidement pour rafler tout les clients et tous les sous ! Et c'est très rapide, ils les ont par une seule personne en vendant une seule pizza et sont donc en tête, suivies des bourgeois. Direction les bains perses ! Perses ?! A Zanzibar, c'est quoi ces destinations Oo?
Et c'est mes deux favoris, les deux frères qui sont premiers \o/ ! Avec les bourgeois une deuxième fois deuxième.

Immunité n°3 : Vamos a la playa !

Je vais passer la nuit, et c'est reparti pour la 3ème partie. Et là, c'est direction la plage, mais pas pour la bronzette ! Pour du bateau.
Les bourgeois sont en tête grâce à des biens aimables touristes (c'est des français aussi =D ) ! Mais pagayer ensemble n'est pas mince affaire. Pagayer jusqu'à un flotteur pour récupérer une clé en profondeur et retourner à la plage.
Le drame du moment c'est César qui faillit se noyer en allant chercher la clé, et Denis qui arrive pas à ramener le bateau tout seul vers le flotteur. Denis se colle ensuite à la plongée et il l'a. Qu'il est fort ce Denis cette semaine !
De retour à la plage, il faut partir à la recherche d'un coffre sur la plage.
Mais, alors que tout le monde est sur le sable blanc, Ingrid et Nicolas sont toujours en train de ramer dans leur pirogue : Nicolas abandonne l'immunité, au désespoir de sa compagnonne.
La séance chateau de sable a lieu sur la plage, créant mystérieusement bien de problèmes.
Mais après avoir trouvé le coffre, il faut tester 20 clés pour voir laquelle l'ouvre.
Direction ensuite un village appellé Mkokotomi. Et enfin après 2 médailles d'argent, les bourgeois arrivent premiers !!

Immunité n°4 : Coco

Pour la dernière des dernières, ils doivent aller dans un centre agricole sous le théme de la noix de coco.
Les inconnus Denis et César sont les premiers sur le lieu. le but de l'épreuve est de tirer 10 cocos dans un panier... C'est vraiment de plus en plus n'importe quoi !
Mais ils réussisent en premier. Mr. Butterfly, un employé, monte en haut d'un cocotier leur décrocher la destinations. C'est le plus impressionant.
Après une énième course en voiture, les inconnus opposés sont immunisés.
Vous l'avez vu, une partie pas très intéressante, voir vraiment chiante !

Mes favoris dans l'ordre de ces 4 étapes sont :
- Cuisine et vélo
- Bateau et coffre au trésor
- Ane et botte de foin
- Noix de coco

La dernière course : Nicolas et Ingrid contre Clémence et Luc.

Une bête course au début en direction d'un marché. Dans ce marché ils doivent trouver un konga (Oo?) portant le logo de PE : le vendeur leur indiquera le lieu de l'arrivée.
Alors qu'ils étaient au bon endroit, Luc et Clémence croient que leur chauffeur s'est trompé et vont dans un autre marché : c'est vraiment très bête !
Après avoir trouvé le symbole et reçu le lieu, le sprint final se fait à pied

Et à la fin mes pronostics étaient juste : bys bye et bonne retraite.

Direction l'Afrique du Sud !

_________________
Image
"L'inventeur du champagne rosé a réussi le contraire de la quête des alchimistes :
il a transformé l'or en grenadine."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 11 Juin 2011 08:37 
45 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juin 2007
Messages: 532
Phrase de l'étape: "je peux pas avancer, on voit que t'as pas tes règles, y'a les anglais qui ont débarqué" Sympa Ingrid de faire partager ce petit moment à tous les spectateurs de PE. Du coup, je me pose la question du confort féminin pendant la course. A priori, chacun a droit d'embarquer un sac mais dans ce genre d'imprévu, est-ce que la prod fournit des serviettes/tampons hygiéniques ou est-ce aux femmes de les apporter?

Concernant l'étape, je l'ai trouvé en soi assez banale. Pas de clash, pas de suspens (depuis le temps qu'ils étaient sur la corde raide, fallait bien qu'ils dégagent un jour les retraités), pas d'épreuve amusante. Par contre, la semaine prochaine envoie du lourd. Autant l'idée des équipes doubles, je la trouve intéressante (même si j pense que ça aurait été mieux au tout début lorsqu'il y avait toutes les équipes de réunies et donc plus de choix dans la formation des équipes doubles), autant celle du drapeau noir, je la trouve vraiment moyen. Celui qui le possédera, vu le peu d'équipes restantes, sera obligé de se placer dans les 3 premiers pour ne pas être éliminé. Je pense que ça aurait été pas plus mal d'échanger les deux émissions. Le coup des 4 immunités aurait pu se faire la semaine prochaine et le drapeau noir aurait été plus efficace pour un plus grand nombre d'équipe. Enfin bon, attendons la suite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 11 Juin 2011 15:29 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2005
Messages: 482
Localisation: france
Je suis Pekin Express aussi ...
Je trouve plutôt bizarre une chose ... Karim et Leïla ... On a toujours l'impression qu'ils sont à la ramasse ... On les voit toujours se plaindre ... Et ô étrangeté ... Ils arrivent toujours premiers, ou parmi les têtes de course.
Le coup de la première immunité sur la dernière diff j'ai trouvé ça étrange ils arrivent avec un tour de retard sur les retraités et les inconnus ... ils quittent l'épreuve à dos d'âne en 3ème position (sachant que les deux premières équipes étaient déjà parti en voiture) , et bien que les retraités se soient fait débarqués en cours de trajet, les jeunes mariés arrivent en premier, suivis des bourgeois ... Mais heu ... ils étaient où Denis et César durant tout ce temps ????? Les bourgeois qui rappelons le, avaient quelque peu de mal avec les ânes au début, on réussit à bâcher l'épreuve, trouver une voiture, et trouver le cocotier en doublant deux équipes qui avait déjà quitté les baudets et trouvés une voiture depuis un petit moment ...

J'ai l'impression que la prod, comme d'hab, mène le spectateur en bateau et qu'il y a encore des zones peu éclaircies quant à la réelle équité entre les équipes ...

Pour Seishiro, je compatis sur le sort de la pauvre Ingrid ^^, serviette ou tampon, je ne pense pas que cela soit le problème, il y a des femmes pour qui la période de règles est un réel supplice tellement la douleur est forte. Si tel est son cas à la demoiselle, je trouve qu'elle a quand même du courage, il y a des femmes qui peinent à se tenir debout dans ces conditions.... Et je ne parle pas de nous les hommes, je pense que douillet comme nous sommes, on aurait abandonné ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Mer 15 Juin 2011 17:50 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Tout d'abord désolé du retard, à cause d'un M6 replay très têtu et de manque de temps je n'ai pas pu faire de recap avant.

Enfilez vos palmes, votre tuba et arrêtez les châteaux de sable, bonsoir et bienvenue dans une nouvelle étape de Pékin Express.

Épreuve 8 : Les trésors de Zanzibar (Tanzanie)


ImageImage


Tout commence sur l'île de Zanzibar où directement, Stéphane annonce que toute les étapes seront éliminatoires dorénavant. De plus, cette étape sera une succession d'épreuves d'immunité, les deux dernières équipes non qualifiés s'affronteront dans un sprint final pour déterminer qui sera éliminé.
Direction donc les ruines de Maruhubi pour la première épreuve avec un animal bien aimé, l'âne.

Les retraités qui pour une fois arrivent en premier commencent donc le long calvaire que constitue le pilotage d'âne pour ensuite trouver des aiguilles dans des bottes de foin. Et pas au sens figuré.
Luc et Clémence sont très vite talonnés par Denis et César, c'est une course aux aiguilles qui s'annoncent mais elle sera longue puisqu'à chaque fois que les concurrents en récupèrent une ils doivent l'emmener au point de validation et donc effectuer plusieurs fois de suite des tours complets du parcours.
César, fort de son influence et son autorité sans faille parvient même à faire galoper son âne ! Rien ne les arrête !

D'autres équipes arrivent au fur et à mesure mais toute n'ont pas de chance avec les animaux et certains comme Nicolas prennent même des coup là où il ne faut pas. Les chutes et errances se multiplient mais le duel à toujours lieu entre les retraités et les inconnus que tout oppose. Le dernier tas de paille est en vu et la tâche toujours plus compliquée. Luc trouve la troisième aiguille en premier, récupère l'indice pour rejoindre Stéphane et par donc avec sa femme pour achever leur besogne ! César met beaucoup plus de temps à récupérer l'aiguille et laisse donc filer les chances de rejoindre un mystérieux palmier en tire bouchons.
Par contre Karim et Leila récupèrent beaucoup de leur retard accumulé et, tandis que Luc et Clémence peine à trouver une voiture, le jeune couple file tout droit et gagne la première immunité.

A eux donc les plages du Zanzibar, le sable chaud, le soleil et tout le tralala. Leur étape est finie.
Pour les autres pas de bol il faut retourner à Zanzibar Town ! Et en vélo (de plus ou moins bonne qualité, comme les ânes). La nouvelle épreuve aura lieu sur un marché, avec Pékin Express on est habitué à cette ritournelle !
Le vélo est l'occasion pour Denis de porter enfin la culotte ! Lui qui est plus léger et plus à l'aise en bicycle se permet de se plaindre du rythme de César. Une première ! "Mais qu'est-ce qu'il branle !?"
Luc quant à lui est beaucoup moins heureux car il se trompe de trajet et fait perdre beaucoup de temps et d'énergie à sa compagne. Cette dernière fond en larme sous le désespoir.

Puisqu'un malheur n'arrive jamais seul, Nicolas est victime d'un accident de la route. Rien de grave, juste une moto qui le frôle et le fait tomber mais c'aurait pu être pire. Ah qu'ils sont loin de tout ça les jeunes amoureux sur leur bateau de croisière à faire de la plongée dans de l'eau turquoise...
Pensaient-ils que pendant ce temps là les autres candidats, armé d'un petit peu d'argent devaient acheter les ingrédients pour faire et vendre des pizzas de Zanzibar !?
Des pizzas en Afrique ? Je vous rassure ce sont en fait des sortes de mini crêpes, à préparer dos à la mer. Comment ça c'est un supplice ?
Le supplice c'est pour César ! Le pauvre ne peut plus en placer une car si vous vous souvenez bien, Denis est cuistot et en profite donc à nouveau pour mener la danse et donner les ordres !
"Et ne répond pas !"

30 000 Shillings sont nécessaires pour obtenir le nouvel indice. Et c'est exactement la somme que va donner une gentille dame aux frères belges. Stupeur général ! Mais qu'est-ce qu'il lui prend à celle là ? Les pires cuisiniers de l'épreuve qui finissent premier ! Qu'ils se dépêchent d'aller aux bains perses car les bourgeois très fort en ventes sont juste derrières ! La course est rude mais c'est bien l'équipe fraternel qui arrive première ! Remporte la seconde immunité, rejoint le séjour de rêve et s'assure de voir l'Afrique du sud !

Le lendemain et après de folles aventures nocturnes tout les non qualifiés partent en direction de l'une des plus belles plages du coin pour une nouvelle épreuve. Les bourgeois sont les premiers à découvrir le challenge : aller à la rame jusqu'à une bouée, récupérer au fond de l'eau des clés puis revenir à la plage pour ouvrir le coffre.
Certaines équipes font preuves de sang froid, d'autre beaucoup moins. César qui a passé beaucoup de temps dans l'eau commence même à se noyer, Denis ne semble pas réagir tout de suite mais viens finalement à son aide.

Les autres quand à eux cherchent maintenant le coffre caché dans le sable puis cherchent la bonne clé parmi la vingtaine à leur disposition.
Seul Ingrid et Nicolas peine à arriver jusqu'à cette étape de la compétition puisque toujours coincé en pleine mer, Nicolas étant trop fatigué. Il décide d'abandonner et donc de perdre l'immunité.
Par contre Jean Pierre et François ne veulent pas abandonner bien au contraire. Las de leur seconde place à répétition ils sont surmotivés, surmotivent leur conducteur après avoir fini l'épreuve et surclasse la course en arrivant premier ! 3èmes qualifiés pour le dernier pays de cette saison.

Ils sont donc encore 3 binômes en course pour l'ultime épreuve de sauvetage. Cette-fois ci il faudra de l'adresse pour pouvoir lancer à distance, 10 noix de coco dans un panier.
Même si Denis et César partis dernier et revenus très vite en première place débutent les premiers les lancers ils sont vite rattrapés par tout le monde pour un défi qui s'annonce compliqué.
Denis et César ont le "chameau" comme dirait l'autre mais finissent par enchainer les paniers et partir en tête ! Ce sont les mêmes qui arrivent à la plage où les attendent Stéphane Rottemberg en premier ! Immunités !

Ingrid, Luc, Nicolas et Clémence sont maintenant sur la ligne de départ final. Ils doivent à nouveau rejoindre un marché dans un but encore bien mystérieux mais ils savent qu'il n'y aura plus de seconde chance cette fois-ci !
Le départ est très poussif, il y a peu de voiture et tout se fait maintenant de nuit.
Et dans l'obscurité, qu'il est dur de voir le drapeau Pékin Express ! Luc pourra en témoigner ! Il mène donc en bateau son conducteur qui l'emmène à un autre marché.
La perte de temps est considérable et les célibataires peuvent donc tranquillement (enfin si ils étaient au courant) dénicher le bon tissu avec le logo Pékin Express.
Les retraités reviennent finalement à bon port, à la surprise de Nico et Ingrid. Ces derniers, reprenant espoir trouvent le tissu et partent avec un peu d'avance.

Cette avance il la garderont jusqu'au bout puisque vous l'avez compris, ce sont les derniers à être sauvés de l'élimination.
Après avoir laissé leur amulettes à Jean Pierre et François ils quittent donc définitivement l'Afrique et par la même occasion l'aventure. Un couple attachant qu'on aura trop peu vu mais qui avait une cause noble et de l'énergie à revendre.

En bref, un épisode bien rythmé grâce aux nombreuses épreuves et au stress de l'élimination, quelques tensions de-ci de-là mais aussi de toujours très beaux décors grâce aux plages qui parsèment l'étape.

Ce soir dans le nouvel épisode de Pékin Express : L’Afrique du Sud, de la rage, le retour du drapeau noir, de la joie, l'apparition des équipes groupés, de la colère et bien d'autres émotions !!

ImageImage

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Pékin Express 6 : La route des Grands fauves
MessagePosté: Sam 18 Juin 2011 16:07 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Rangez vos armes, vos grillages électrifiés et votre téléphone. Nous ne vous voulons pas de mal. Bonsoir et bienvenue dans un nouvel épisode de Pékin Express la route des grands fauves.

Épisode 9 : Bienvenue en Afrique du Sud ! (Johannesburg-Newcastle)
ImageImageImage


Voici enfin venir le dernier pays traversé par les concurrents, l'Afrique du Sud !
Fort d'un brassage ethnique fort, l’État est aussi bien plus remplie de personnes aisés qu'auparavant.
Mais avant toute chose Stéphane Rottemberg annonce qu'une nouvelle règle qu'on devine déjà bien va faire son apparition. Pour l'éviter il faudra réussir le défi, un mélange d'escapade dans une mine et de concassage de caillou. Un seul candidat peut aller chercher dans les galléries souterraines une pierre rouge qu'il faudra ensuite réduire en poussière jusqu'à un certain volume.
Assez rapidement tout le monde trouve la pierre et donc rien n'est encore joué sauf pour François qui attend désespérément Jean Pierre. Il avait pourtant un nom prédestiné.

En plein air les difficultés s'accumulent pour Ingrid, il faut dire que Nicolas a été super gentleman de la laisser piler la pierre face à des bulldozer comme César. C'est finalement Ludovic et Samuel, sorti en premier de la mine qui finissent l'épreuve en premier. Mais qu'ont-ils gagner ? Eh bien ils échappent aux équipes groupés. Oui, groupés ! Deux quatuor vont donc maintenant évolués, dans l'auto stop et dans la recherche de logements pour la nuit.
Les deux frères belges doivent choisir qui ira avec qui et étonnamment ils choisissent de mettre les bourgeois avec César et Denis tandis que les jeunes mariés sont avec les jeunes célibataires. Oui c'est un choix purement justifié par l'âge... Whatever.

Tout le monde part donc, les frères avantagés par le nombre, les "vieux" par les talents de négociation des bourgeois et les "jeunes" grâce aux deux dernières filles (pas les plus moches) de la compétition.
Finalement pour les seniors tout va très bien, l'ambiance est au beau fixe et les engueulades ont totalement disparus. Chez les benjamins on notera la performance de Karim qui a permis à Nicolas de se lâché un peu. Tout en profitant des magnifiques étendues vertes, ils arrivent même à dépasser l'autre quatuor. Une victoire de courte durée puisque les places s'échangent à nouveau avec quelque problèmes de voitures.

Jean Pierre et François comprennent très vite que Denis est très obéissant et en profite pour lui faire faire ce qu'ils veulent. Quelle bravoure, demandez un café dans une boucherie c'est beau. Le problème c'est que tout cela se fait 10 minutes avant que la balise sonne (question de prudence) et la punition au classement pourrait être lourde.
La nuit certains découvrent l'inhospitalité locale et les maisons en pierre avec des rues en gazon, d'autres passent une superbe soirée.
Le lendemain direction Pilgrim Rest pour l'épreuve d'immunité ! Même si les jeunes sont premiers ils ne ralentissent pas et les doublements sont nombreux ! Il ne faut pas oublier que les 3 premières équipes seulement seront qualifiés. C'est finalement les seniors pourtant surmotivés qui arrivent en dernier et ne participent pas à l'épreuve. Pour les trois autres binômes il va falloir maintenant procéder à une chasse à l'or. Il y a bien sur de la course d'obstacle, les sacs de pierres sont lourds et les paillettes d'or rares.

En 15 minutes les résultats sont maigres surtout que les porteurs de sacs héritent de handicap et pour Nicolas la tache devient même presque impossible. Pourtant, malgré tout ce qu'on aurait pu croire, Nicolas et Ingrid remportent leur première immunité. What the fuck ?
Retour à la course avec l'ajout du drapeau noir. On connait maintenant la musique, celui qui aura cette patate chaude en dernier sera rétrogradé d'une place. Et oh surprise quand les immunisés doivent remettre le drapeau c'est pour Denis et César. Denis n'accepte pas facilement la chose et s'explique avec Nicolas, on lui remémore alors le passage de la grotte où les deux hommes se sont un peu frittés mais Denis n'est toujours pas d'accord. Il va y avoir du sport !
Le clivage vieux/jeunes apparaît de plus en plus et les célibataires n'aident que leurs amis.

Denis et César ratent une première chance de filer le drapeau à Leila et Karim qui rentrent in extremis dans une voiture mais ils croisent ensuite les frères qui tentent pourtant de se cacher (mais pas le caméraman). Les frères deviennent très désagréables en récupérant le drapeau comme si eux ne l'auraient pas fait et sont maintenant très furax. Les bourgeois sont arrêtés au même niveau mais ne voit pas le drapeau noir. FLAG !
Récupérant une voiture ils arrivent à une station service et sentent qu'une équipe est dans le coin. Ils repèrent le sac de Denis et s'en veulent maintenant de devoir briser l'alliance. Ces copinages sont quand même très bizarres puisque les équipes se foutent presque totalement de leur propres place et s'intéressent plus à leurs amis d'un jour.

Un peu plus tard, Denis décide de s'arrêter en ville tandis que César se sait dernier avec un drapeau et veut repartir. Cette fois-ci c'est l'engueulade de trop, Denis n'aime pas se faire traiter d'idiot et César n'aime pas attendre pour rien, ils en viennent presque en main et n'arrivent plus à se parler. Les insultes restent gentilles mais on craint le pire à tout instant. "C'est toi la noix de coco". Sic.
Le soir, il est question de racisme, de sécurité et d'amour entre César et Denis.
Le lendemain pour le sprint final, la plupart profitent de véhicules qu'ils ont négociés depuis la veille, les inconnus que tout opposent n'ont qu'une priorité, donner le drapeau mais il n'en sera rien. Aucun suspens pour cette fin de course, les frères arrivent premiers et tout ce joue entre les seniors mais puisqu'il y a le drapeau c'est Denis et César qui partent.

Voilà, Pékin Express va devenir moins drôle, moins fun, moins Pékin Express probablement. Comme pour le départ de Hoang l'année dernière on sent que l'émission va prendre un tournant funeste presque.

La semaine prochaine donc : Des équipes séparés, des larmes, la solitude, la rage de vaincre et des coups de poings sur des panneaux de signalisation !

ImageImageImage

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com