Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Firefly
MessagePosté: Jeu 18 Aoû 2011 20:50 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23981
Localisation: Joker
Image



Introduction
Créée en 2002, Firefly est une série TV de Science-fiction de 15 épisodes, complétée par un film et quelques comics, que l’on doit à l’une des désormais incontournables figures du geekdom, Joss Whedon (Buffy contre les vampires et Angel).
Si Joss Whedon est le créateur de la série, et a scénarisé et réalisé un certain nombre d’épisodes, celui-ci confia pour des raisons d’organisation le poste de showrunner à Tim Minear. Ce dernier ayant fait ses armes sur la série Angel et étant un membre fidèle du Whedonverse, il est difficile de savoir où se termine l’influence de Whedon et où débute la patte de Minear. Disons simplement que l’on y retrouve les motifs du Whedonverse : féminisme, goût pour le Pulp et l’autodérision, héros marginaux, le tout projeté dans un univers SF très typé.
Sur la production et la diffusion de Firefly, dire qu’elles furent difficiles est un doux euphémisme. Dans le cadre de son contrat avec la Fox, Joss Whedon devait fournir une nouvelle série à la chaîne et leur proposa ainsi Firefly. Il est difficile d’expliquer par le menu le bras de fer qui opposa Whedon à la Fox mais dans les grandes lignes la chaîne ne voulait pas de cette série mais ne pouvait pas non plus empêcher sa production. La Fox décida donc de massacrer sa diffusion : seuls 12 épisodes passèrent finalement sur la chaîne, dans le désordre et à des horaires différents à chaque fois. Massacrée par la Fox, la série fut ainsi annulée sans autre forme de procès.
La Fox s’en étant ainsi débarrassé, l’histoire aurait pu s’arrêter là mais les excellentes critiques de la presse doublées à des ventes DVD plus que satisfaisantes démontra que la série disposait d’un réel fandom. Cela permit à Joss Whedon de négocier avec les studios Universal la production d’un film qu’il réalisa lui-même et qui fit ainsi office de conclusion (dans une certaine mesure) à la série TV.


Image



Histoire
Nous sommes en 2517.
L’humanité a abandonné la Terre et le système solaire depuis longtemps pour coloniser un nouveau système, composé de dizaines de planètes et de centaines de lunes terraformées.
Ces nouveaux mondes sont scindés en deux groupes plus ou moins distincts : les mondes centraux, qui sont les plus développés, les plus riches et les plus peuplés, et les mondes extérieurs, encore extrêmement sauvages et habités par des colonies disposant de peu de moyens et où l’usage des chevaux et des animaux de trait est courant.
Six ans avant le début du récit le système fut unifié au cours d’une guerre menée par les mondes centraux, regroupés au sein de l’Alliance, contre les mondes extérieurs. Ces derniers perdirent donc la guerre et l’Alliance prit le contrôle de l’ensemble des nouveaux mondes humains.
Malcolm Reynolds, sergent chez les indépendantistes et détestant naturellement l’Alliance, décide à la fin de la Guerre d’acheter un vieux vaisseau (de modèle Firefly) pour vivre de transports de fret, et plus généralement de contrebande, dans les mondes extérieurs où la présence de l’Alliance reste encore mineure. Voler est pour lui le moyen de conserver son indépendance et sa liberté.


Image



Univers
L’idée de base de la série est la transposition de l’Après Guerre de Sécession dans un contexte de Science-fiction en développant une ambiance Western.
C’est ainsi que les mondes extérieurs qui abritent essentiellement des colonies préindustrielles développent des environnements désertiques où les chevaux sont les meilleurs moyens de déplacement. Avec ses saloons et ses populations souvent très pauvres, ces mondes sont les lieux de prédilections des Hors-La-Loi et de tout individu désirant vivre à la marge des autorités centrales.
L’ambiance Western est de plus complétée par les Reavers, des pilleurs de vaisseaux cannibales évoluant dans les zones des mondes extérieurs. Ce sont des êtres semi-légendaires car ils ne laissent jamais de survivants et les autorités centrales ne croient pas à leur existence. Une variation autour du motif des amérindiens des Westerns, en plus mystérieux et inquiétant.
Autre élément particulier à l’univers : l’emploi du mandarin pour presque tout ce qui est écrit (panneaux, affichages de moniteur, etc.), ainsi que pour les insultes et jurons. En effet avant le grand exil, le Terre était dominée par les deux grandes puissances qu’étaient les Etats-Unis et la Chine, ce qui a eu pour conséquence l’établissement d’un bilinguisme anglais-mandarin. Heureusement pour le spectateur la langue courante reste l’anglais et le mandarin est utilisé presque exclusivement pour les jurons – la première fois entendre les personnages jurer en chinois est assez étonnant (et est une façon amusante de jouer avec la censure ^_^).
Enfin un dernier élément culturel relativement important et spécifique à cet univers sont les Compagnes. Ce sont des femmes très éduquées qui font commercent de leur compagnie et de leur charme. Elles disposent d’un statut social très élevé et sont très respectées aussi bien au sein des mondes centraux que des mondes extérieurs. Il arrive même que les Compagnes après leur retraite se lancent dans la Politique, et cela souvent avec beaucoup de succès. A noter que la Prostitution au sens classique est interdite au sein de l’Alliance.


Image



Personnages
Les protagonistes de la série sont les membres d’équipage de Serenity, le vaisseau de Malcolm Reynolds. Une bande plus ou moins de marginaux qui chacun pour leur propre raison, ont choisi de vivre à la marge de la société.

Image
- Malcolm Reynolds, dit Mal
Ancien sergent chez les indépendantistes, Mal est le capitaine et le propriétaire de Serenity. Il arbore en permanence une attitude sarcastique et cynique car c’est un homme qui a perdu la foi en presque toute chose après la Guerre.
Néanmoins il est très protecteur envers son équipage qu’il considère comme ses « hommes » - il ne semble d’ailleurs connaître aucune autre forme de vie ou de relations que celles de la vie Militaire ^_^

Image
- Zoe Washburne
Second de l’équipage, elle a combattu aux côtés de Mal au cours de la Guerre. Femme d’action, elle est entièrement dévouée à Mal en qui elle a une confiance totale.
Elle est mariée à Wash, le pilote de Serenity.

Image
- Hoban Washburne, dit Wash
Ce pilote hors pair est celui de Serenity. Décontracté et jamais à cours d’humour, Wash n’est pas réellement un aventurier et joue souvent le rôle de la tempérance auprès de Mal et Zoe dont le recours quasi-systématique à la violence est rarement à son goût.
Il est marié à Zoe et le dévouement sans limite que cette dernière porte à Mal est par moment un peu compliqué au sein de leur couple.

Image
- Kaywinnet Lee Frye, dit Kaylee
Mécanicienne de Serenity, Kaylee est dotée d’une personnalité enthousiaste et d’un optimisme à toute épreuve. Véritable incarnation de la Joie de Vivre, elle est également en osmose complète avec Serenity et médire sur son vaisseau est l’une des rares choses qui puisse la mettre en colère.

Image
- Jayne Cobb
Engagé en tant que « gros bras » par Mal, Jayne forme avec ce dernier et Zoe le trio des combattants de l’équipage. C’est une brute peu subtile et motivée uniquement par l’appât du gain. De ce fait on ne peut guère lui faire confiance car il succombe facilement à la tentation de l’offre la plus grosse !
Néanmoins Jayne respecte à sa manière Mal et le reste de l’équipage. Son côté brute sans cervelle fait également de lui de façon involontaire un comique de service via ses réactions et réflexions très premier degré, et parfois à la limite de la naïveté^^

Image
- Inara Serra
Passagère permanente de Serenity, Inara loue une des deux navettes de Serenity. Elle exerce la profession de Compagne et a décidé de s’installer à bord d’un vaisseau pour étendre son réseau de clients.
Mal a du mal à accepter la profession qu’elle exerce et ne manque jamais une occasion de lui rappeler. Paradoxalement Inara apporte une touche de respectabilité à l’équipage, qui se révélera fort utile plus d‘une fois, et ça aussi Mal a des difficultés à l’admettre.

Image
- Derrial Book
Autre passager permanent de Serenity, Book est un pasteur. Après une longue retraite dans une abbaye, il a décidé d’entreprendre un voyage à travers l’espace et a trouvé au sein de Serenity le vaisseau idéal pour ce projet.
Personnage un brin mystérieux mais toujours aimable, il apporte son aide régulièrement à l’équipage sous diverses formes, et parfois de façon surprenante.

Image
- Simon Tam
Issu de la bourgeoisie des Mondes Centraux et ancien chirurgien, Simon est recherché par l’Alliance depuis qu’il a fait s’évader sa sœur d’un centre de recherche secret très douteux.
Recueilli par Mal, ce dernier l’a engagé en tant que médecin de bord. Au départ Simon a évidemment des difficultés à évoluer au sein de ce groupe bien différent du milieu dans lequel il a évolué toute sa vie mais il finira par s’adapter à cette vie au jour le jour.

Image
- River Tam
Sœur de Simon et à la base une surdouée d’un niveau hors du commun, elle semble être devenue folle suite aux expériences qu’elle a subi dans une Ecole « très spéciale ».
Passant son temps à marmonner ou faire des choses incompréhensibles, River a besoin constamment d’être sous surveillance. Parallèlement à son rôle de garde-malade, Simon tente de découvrir ce qu’on a bien pu lui faire subir.


Image



Serenity
Sous ce titre, se cache le film sorti en 2005 et qui fait office de conclusion à la série.
Le récit du film ne se déroule pas directement après la fin de la série et un certain temps a passé, ayant fait évoluer certaines situations.
Les événements se déroulant entre la série TV et le film sont racontés dans un comic en 3 épisodes, Serenity: Those Left Behind (2005). Un second comic en 3 épisodes prenant place entre la série TV et le film a été publié en 2008, Serenity: Better Days, manifestant la volonté de Joss Whedon de continuer à faire vivre l’univers – qui a été complété depuis par quelques one-shots.
Le film lui-même est un condensé du fil rouge de ce qui aurait dû être, en partie, la saison 2. La fin reste en partie ouverte car toutes les intrigues de la série, comme le passé d’Inara et celui de Book par exemple, ne trouvent pas de conclusion.
Concernant le secret d’Inara, Joss Whedon l’a finalement révélé au cours d’une convention, tandis que pour Book, c’est à travers un troisième comic, Serenity: A Shepherd's Tale (2010), que son passé nous est finalement dévoilé.


Image



Mon avis
Il n’y a pas de mystère à faire, Firefly est une drôlement chouette série avec son univers particulièrement bien imaginé et ses personnages attachants et marquants.
L’idée de base de raconter la vie d’un équipage de marginaux dans un univers SF à l’ambiance surannée n’est pas sans rappeler certains classiques, comme Cowboy Bebop, mais la série dépasse largement son pitch initial et dispose d’une véritable personnalité.
L’ambiance « famille » est évidemment une composante essentielle de la série et avec un cast de départ de 9 personnages, Joss Whedon et Tim Minear ont fait les choses en grand avec un résultat à la fois ambitieux et véritablement riche.
A l’excellente caractérisation de l’univers et des personnages, s’ajoute des histoires toujours très efficaces, faisant la part belle à la décontraction et à l’action, et avec une pointe de sensibilité toujours distillée avec bon goût.
Difficile de savoir si après 15 épisodes si réussis les auteurs auraient pu continuer sans tourner en rond, mais c’est tout de même un crève-cœur d’abandonner si rapidement des personnages et un univers aussi attachants et efficaces.
Aux titres des regrets il y a également celui de ne pas disposer en France du coffret DVD de la série mais on peut toujours se rabattre sur le coffret UK qui propose des sous-titres anglais (malentendant) ainsi que le doublage VF plus qu’honorable.
Bref Firefly c’est vachement bien, tout simplement, et je vous propose de finir sur l'opening dont la chanson a été écrite par Joss Whedon lui-même ^_^


Image

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Jeu 18 Aoû 2011 22:52 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Une série que j'ai adoré, comme d'ailleurs tout ce que peut toucher Joss Whedon d'ailleurs.
Plein de raisons à cela, à commencer par un générique qui te prend aux tripes, un univers totalement addictif où western et space opera se marient à la perfection, des personnages charismatiques et passionnants à suivre dans les relations qu'ils entretiennent les uns aux autres, des femmes toujours aussi fortes et mises en avant comme Whedon sait si bien le faire, ... Mais quelle série géniale ! Et quelle déception une fois arrivé au terme de ces quinze uniques épisodes !!! Je n'avais aucune idée des circonstances qui virent l'arrêt de la série, je l'apprends aujourd'hui. Déception d'autant plus grande quand on comprend comment la série fut traitée...

Un autre truc que j'apprends avec cette présentation, le sens des insultes qui m'échappait complètement alors. Un petit détail amusant.

Cette série est vraiment une petite perle, à découvrir, la première saison étant quasiment exclusivement composée d'épisodes assez indépédants les uns des autres. Tant de petites histoires qu'on se plait à suivre avec intérêt et où la base de chaque épisode est de prendre un élément classique du western pour le tourner à la sauce space opera, sans négliger toutefois l'ambiance première, donnant au tout une sacrée allure. On pourra par exemple se souvenir du cas détourné du braquage de train.

Serenity, le film concluant la série, s'avère en revanche pour moi une semi-déception, les réponses apportées à l'intrigue principale centrée sur River ne m'ayant que moyennement convaincu.

Mis à part ça, Firefly, ce n'est que du plaisir. Beaucoup d'humour, action, aventure, suspense, drame, horreur, des femmes superbes, et une ambiance inimitable, l'un de mes gros coup de coeur de ces dernières années.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Mer 24 Aoû 2011 21:47 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2008
Messages: 811
Localisation: L'ile des sniper ! Où ? Dans ton coeur.
Merci ange bleu pour ce sujet ;)

J'ai justement revu la série il y a un ou deux mois, et c'était que du plaisir. Surement une des meilleurs série SF.

L'atmosphère western et space opéra s'allie de très belle façon (Cowboy Bebop ^^), les acteurs sont bons, les effets spéciaux tiennent la route enfin surtout pour les vaisseaux spatiaux et effets numérique dans l'espace, car on sent que le budget est beaucoup partie la dedans, car niveau décors et accessoires ça fait des fois un peu toc, mais dans l'ensemble ça tiens la route.
Du côté de l'histoire chaque épisodes est +/- indépendant, bien que le fils rouge arrive à se faufiler entre chaque. On regrettera évidemment qu'il n'y ai qu'une saison même si ils ont conclu part un film.

Les acteurs pour revenir à eux:
- Nathan Fillion qui est particulièrement crédible en capitaine de ce petit équipage de contrebandiers/mercenaires. Acteur que j'ai revu plutard dans la série Castle, et il faut avouer qu'il tient en partie le show à lui tout seul (je parle de Castle évidemment).
- Morena Baccarin alias Inara Serra, rien que d'y penser je saigne du nez (non Sanjy sort de mon corps) :Sanji amoureu: :Sanji amoureu: :Sanji amoureu: , bon outre son physique et visage avantageux, elle dégage une certaine aura et cadre bien dans son rôle de péripatéticienne de haut rang. On retrouve cette actrice dans un autre rôle marquant, et qui demande une certaine prestance et un bon charisme, c'est celui d'Anna dans V (2009).
- Ensuite la charmante Summer Glau, qui fut aussi une découverte dans ce show, son rôle de névrosé, affaiblie mentalement et un peu schizophrène lui va pas mal, des fois elle surjoue un peu mais s'en sort pas trop mal. En tout cas ce rôle lui a aussi ouvert les portes des séries télé avec en autre, Les 4400 et Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor. Par contre son rôle dans Firefly lui colle un peu à la peau car entre les 4400, elle joue la fille interné dans un hôpital psychiatrique et Terminator, elle joue un T-800 qui essai de comprendre la logique humaine.
- Et évidement les autres acteurs qui s'en sortent plutôt bien et permettent d'avoir un ensemble de personnages sympathiques, attachants, cohérents dans leur caractères.

Je tiens à félicité les fans qui ont réussi à faire sortir le film Sérinity, car comme beaucoup de série, si les audiences sont moyennes on annule, et celle là mérité une vrai fin, si ce n'est deux ou trois saisons de plus mais bon ne soyons pas gourmand.

_________________
Image
Si la fin du monde est pour décembre 2012, c'est hyper grave, car la dernière saison de Breaking Bad sera diffusé en deux parties dont l'une en 2013 T_T.

La série du jour => TRON Uprising


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Mer 31 Aoû 2011 15:42 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Juin 2011
Messages: 563
Depuis le temps que j'attends ton sujet Ange :p

Une série magistrale (comme le travail de Whedon il faut le dire avec notamment Buffy, Dollhouse et mon topic sur Docteur Horrible^^)

Comme il a été dit plus haut, des le générique la série vous embarque dans un univers complètement atypique et vous n'attendez qu'une chose, la suite des développement de l'histoire (avec une réelle frustration sur l'identité de Book!) Les personnages tiennent bien la route et son mené par de très bon acteurs (qu'on retrouve d'ailleurs beaucoup d'entre eux dans la Whedonverse avec Nathan Fillon pou Buffy, docteur horrible et firefly, alan tudyk pour firefly et dollhouse)

L'univers de cette série c'est juste du bonheur, car on y rentre avec un telle facilité!! Avec des thème cher à Whedon

Le film épilogue de la série est très intéréssant car enfin nous avons une partie des réponses (en espérans qu'ils fassent la même pour Dollhouse arrété fin saison 2...). J'ai trouvé ça super que les whedoniens étaient aussi présent ce qui a permis ce film!!

Enfin voila voila cette série est a voir revoir et rerevoir sans modération

-> Rien que pour le plaisir je me refais le générique en lien sur le post d'Ange Bleu :p

Et pour conclure je dirai ceci: "Telle la feuille, je voltige"

_________________
Image



Dernière édition par Argosax le Sam 3 Sep 2011 15:14, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Mer 31 Aoû 2011 17:28 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
J'ai bien aimé Firefly. Je me rappelle avoir regardé la série au début uniquement pour Whedon, et finalement j'ai bien aimé le concept. Les humains ont bel et bien conquis l'espace, mais il n'y a pas d'Aliens pour autant, et l'ambiance un peu Western me plaît beaucoup. Cela dit, malgré que les derniers épisodes notamment soient excellents, et même si j'ai été triste de l'annulation, je dois dire que je suis assez surpris de l'engouement général pour la série. Il faudrait peut-être que je la revoie pour me faire une meilleure idée (j'ai même acheté Felicity, même moi je suis touché par le culte^^). Cela dit, les personnages étaient très intéressants et l'histoire ambitieuse. J'ai vraiment envie de la revoir.

Sinon, je rejoins Argosax pour la réutilisation des (très bons) acteurs par Whedon. J'aime à croire qu'il s'est toujours senti coupable de l'arrêt de Firefly et s'est donc ingénié à utiliser ses acteurs autant qu'il le pouvait: Nathan Fillion dans Buffy et Dr Horrible (avec Felicia Day, aussi de Buffy), Gina Torres et Adam Baldwin dans Angel et Alan Tudyk et Summer Glau dan Dollhouse (en compagnie évidemment d'Eliza Dushku). Sans oublier Jonathan Woddward, d'abord utilisé dans Buffy avant de retourner dans Firefly et Angel^^

PS: j'ai toujours aimé qu'il n'y ai aucun bruit dans l'espace.

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Ven 30 Sep 2011 11:06 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6953
Localisation: dans la lune
Petite review!

J'ai vraiment beaucoup beaucoup aimé Firefly! L'univers tel que mis en place bien évidemment, le jeu autour des codes historiques et le mélange space-opera/western bien sûr également, mais surtout la caractérisation des personnages, le type de narration (petites chroniques de l'équipage) et la tonalité globale de la série (sorte de détachement qui joue habilement du comique et du grave). Bref, une réussite à mes yeux.

Sauf que, bien évidemment encore.

L'arrêt, et la frustration de laisser les personnages en plan ainsi, de n'avoir eu q'une ébauche des fils rouges de l'intrigue (River & Reavers, les gants bleus et l'Alliance, l'histoire de Book, celle d'Inara, etc.)

Alors oui, le film apporte des réponses. Mais en modifiant complètement certains éléments qui faisaient la qualité de la série. Quel choc par exemple que le dernier épisode de la saison; complètement loufoque, et n'inscrivant les twists ou avancées de l'intrigue que de manière presque périphériques (intégration de River dans l'équipage, départ d'Inara, histoire d'énerver tout le monde).

Le film nous explique l'orgine des Reavers, mais de manière tellement brutale que ça casse le mythe qui s'ébauchait autour de ce "peuple". Il fait mine de résoudre une partie de l'intrigue River, mais en supprimant les gant bleus (!!) et en proposant une élucidation très secondaire (recherchée parce que ayant en mémoire des infos secrètes, alors que c'est normalement elle-même l'info secrète!). Et puis surtout, du fait des ellipses imposées, le Pasteur est évacué de manière honteuse (de l'quipage puis de l'intrigue), et le ton même de la narration semble évoluer.

Bref, pour un film de clôture, il a le grand mérite d'apporter des réponses, et il est bien fait, mais il avive le sentiment de frustration et de gâchis qui résulte de l'arrêt de la série.

Dans la série, j'avais justement adoré le fait qu'on nous promette le retour de personnages secondaires "récurrents": l'arnaqueuse Saffron, le malade Niska, le pourvoyeur de (mauvaises?) affaires et les gants bleus. Arf! Vraiment dégouté de laisser tout ce petit monde en plan!

Je vais me pencher sur les comics et secrets des personnages via des sites de fans ou autres pour compenser tout ça, mais j'oscille vraiment entre le grand plaisir que j'ai eu à suivre cette série et l'amertume de voir tout ça coupé net.

Ah sinon, comment ne pas mentionner l'épisode spécial consacré à Jayne, sa ville, sa chanson (énorme!), ou ce personnage de chasseur de prime du dernier épisode, tellement impressionnant qu'il semble avoir été décalqué pour construire l'antagoniste direct du film (lui aussi pouvait devenir personnage récurrent!). Il y a vraiment des scènes et des ambiances que je vais garder en mémoire un bout de temps! Et le générique est devenue une de mes sonneries de téléphone!

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Ven 30 Sep 2011 12:10 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23981
Localisation: Joker
Le film est clairement frustrant. Il a évidemment le mérite d’apporter une véritable conclusion à la série mais à quel prix effectivement.
Le côté « révélation » est placé sous la contrainte du format cinématographique, donc ça vaut ce que ça vaut j’aurais tendance à dire.
Par contre il y a de façon plus « étonnante », et un brin « dérangeante », une rupture de ton avec la série qui laisse plus ou moins perplexe.
Bon je pense que la raison est simple de toute façon : Whedon qui a toujours été sous la contrainte du format TV était sans doute trop heureux de pouvoir « enfin » déployer une forme épique qu’il n’avait jusqu’à lors qu’effleurer de façon très indirecte et périphérique (que ce soit dans Buffy ou encore Angel).
Là il avait une occasion en or et quasi-unique de pouvoir déployer ce type de récit et apparemment il s’est fait plaisir. Difficile pour moi de lui en vouloir mais on perd une partie de la nature de l’œuvre originale et le résultat final s’en ressent.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Lun 2 Jan 2012 10:14 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23981
Localisation: Joker
Une news "amusante" :

Firefly, la Liberté d'expression et Neil Gaiman

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Firefly
MessagePosté: Mar 10 Avr 2012 23:49 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Juin 2011
Messages: 563
Sans transition aucune, je viens de me refaire Serenity dans un moment de nostalgie.


Y a pas à chier, c'est vraiment un putain de film qui nous tiens en haleine de bout en bout (pour ceux ayant le background de la série en tête car sinon c'est un peu confus).
Les effets spéciaux sont plus que bon pour un film à 40 millions. (contrairement à H.G qui à 78m a des effets spéciaux vraiment mal fait...) Les acteurs sont bons, la mythologie de la série et du film sont super cool, what else?

Pour pas que mon post sur la série ne soit trop inutile:





Sinon, en bon Whedonien, frustré je suis de voir une série comme ça se terminer. Heureusement il eu les moyens de faire ce film et de compter sur sa Whedonverse. Néanmoins, dans un désir d'approfondir le mite et sachant qu'il aime Dark Horse comic je vais surement lire ce qui a été fait par la suite en comics. Vous aurez donc droit bientôt un post ici

Conclusion:


_________________
Image



Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com