Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Mer 31 Oct 2012 17:33 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Épisode 5 : Q&A


Image


Brody emprisonné dans une cellule d'interrogatoire de la CIA. Brody entre deux feux, qui ne sait pas où aller et que faire ... Il essaye tant bien que mal de continuer à mentir (même avec la vidéo que Peter lui soumet). J'ai bien aimé l'épisode scindé en deux parties : une avec Peter qui atteint un paroxysme jusqu'au couteau planté dans la main et l'autre partie avec Carrie et la méthode plus intimiste.
Et là, il est donc obligé (force est de constater que la méthode de Carrie est efficace) de ne plus mentir. Et avec un faible "oui", il met fin à ses divers mensonges et avoue donc pour Issa, ... Mais il ne sait rien du plan (même s'il sait que Nazir a prévu une attaque contre les Etats Unis). Et finalement, il n'a pas d'autres choix que d'accepter la proposition que lui soumet Carrie : travailler pour la CIA et en savoir plus sur ce fameux plan ! Il devient un agent double ^^ Mais qu'en est il de sa carrière politique ? oO

Pour le reste, le cas de Finn et de dana où il renverse une dame (qui est d'ailleurs bien mal en point) et qui laisse pour "morte". Ils sont dans la merde ! Et c'est surtout le moment où Dana revient qu'on assiste à une sorte d'inversion des rôles : d'un côté Brody qui rentre à la maison et qui promet à Jess de ne plus mentir (il lui avoue juste pour son travail à la CIA) et de l'autre, Dana qui ment pour l'accident (elle fait comme son père; va t-elle avouer la vérité à son père ?).

Bref, un très bon épisode où j'ai adoré la confrontation entre Carrie et Brody. Mais Brody est-il vraiment sincère envers Carrie ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Jeu 1 Nov 2012 05:47 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Un épisode énorme cette fois ! Il ne se passe pas des masses de choses pourtant, la quasi totalité de l'épisode se concentrant sur l'interrogatoire de Brody où l'on ne fait que répéter des choses que l'on savait déjà. Mais putain qu'est-ce que c'est bien foutu. Surtout dès l'instant où Carrie vers la trentième minute entre dans la pièce et se retrouve seule à interroger Brody. La façon dont elle va peu à peu réussir à briser la coquille de Brody avec cette charge émotionnelle énorme qui ne fait que s'amplifier... punaise c'était juste génial. J'ai été totalement pris par l'émotion qui se dégage de cette longue scène, et le jeu d'acteurs fantastiques des deux personnages principaux y est une nouvelle fois pour beaucoup !

Pour la scène finale, j'ai cru un moment qu'un autre Walden allait être responsable d'un autre enfant de Brody. Beaucoup de stress pour ma part mais on va au final vers quelque chose de plus anecdotique. A voir vers quoi s'oriente cette intrigue secondaire mais à priori, pas plus intéressé que ça.

Donc on est à la mi-saison et on retrouve un Brody agent triple pour le compte de la CIA. Sympa, mais la tension Brody/Carrie étant logiquement amenée à disparaître du fait du changement de camp du premier, j'espère qu'on aura droit à un nouveau personnage du côté du camp d'Abu Nazir qui saura égaler la qualité et l'ambiance des échanges qui auront été le point fort de la première saison.

Le meilleur épisode de la saison (toutes séries confondues!) jusque là !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Ven 16 Nov 2012 08:57 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Épisode 6 : A Gettysburg Address


Image


Décidément, les scénaristes aiment bien jouer avec nos nerfs et aussi ceux de Claire et Brody !! Non seulement, Brody est tiraillé des deux côté où on lui demande à chaque des comptes (ou on le questionne sans obtenir de résultats satisfaisants); mais en plus, il se retrouve à continuer dans ses mensonges (à Jess pour ne pas lui avouer que Carrie bosse de nouveau à la CIA).
Dana s'en veut terriblement pour l'accident, surtout que la femme qu'ils ont renversé vient de mourir; mais Finn l'en empêche coûte que coûte (ah la politique !). Va t-elle en parler à son père ou aller voir la fille de la mère renversée ?
Enfin, apparemment Roya a un contact et l'utilise (cf l'évènement à la boutique où il apparaît en tant qu'un des tireurs); c'est même peut être elle qui l'a envoyé en mission (à la boutique) lors de leur conversation près de la cascade.
En tout la fin de l'épisode est intense et je suis navré pour Quinn, même si je pense qu'il va s'en sortir (on le voit respirer). Carrie pète même un plomb et demande même (en pleurant) si Brody savait ^^ Elle craque et fait ce que Saul et Quinn ne voulait pas qu'elle fasse : elle rechute et se rapproche (inévitablement) de lui ...
Sinon, Mike sait à propose de Brody (pour Tom) en faisant sa petite enquête (notamment la douille manquante dans le chargeur trouvé dans la cave de Brody. Je pensais qu'il allait chercher plutôt le tapis ou quelque chose d'autre. En tout cas, la CIA lui ordonne de laisser tomber immédiatement ses recherches sur l’assassinat de Tom Walker (et ainsi aussi d'écarter sa théorie sur Brody). Et même lorsqu'il prévient Jess de ce qu'il pense être pour leur bien (à elle et les enfants). Enfin, pour en revenir à la scène de la fusillade, j'avoue que c'est quand même fort ce qu'ils ont fait; et juste au moment où Quinn allait découvrir la cache secrète ! Ils sortent une malle (armes ?) et ont donc massacré tout le monde. Ils devaient vraiment être bien au courant de ce qu'il se passait dans la boutique !!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Sam 17 Nov 2012 17:01 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episode 6 et 7

Dans lesquels y a un truc que j'arrive vraiment pas à piger... Le fait d'envoyer Brody récupérer le faiseur de bombes m'avait fait assez halluciner. Mettre un agent double aussi profondément intégré au sein du gouvernement dans une situation compromettant grandement sa couverture, c'est juste stupide. Je n'en ai jamais rencontré mais le premier objectif d'un agent dormant n'est-il pas de faire profil bas jusqu'au moment du grand boom ?
Après, je me suis dit que les méchants étant en territoire ennemi, peut-être manquaient-ils de personnel ? Bizarrement non puisque c'est un vrai débarquement de terroristes armés jusqu'aux dents qui se pointent dans l'épisode 6 tout droit sortis d'on ne sait trop où. Cette trame là a beaucoup de mal à passer pour moi et me conforte dans mon idée qu'il y a beaucoup de remplissages dans cette seconde saison qui prend beaucoup trop de détours au détriment de l'ambiance et de la nervosité de la première.

Sinon, les deux épisodes ne sont pas mauvais. Très sympas à regarder mais ça va pas plus loin. Les subplots nous éloignent du sujet de la série avec pour seuls résultats quelques bonnes scènes de personnages secondaires. Saul toujours aussi excellent dans l'épisode 7 (Brody un peu moins bon par contre dans ce même épisode). Plus de la moitié de la série et l'intrigue commence un peu à piétiner. J'ai bien aimé la fin par contre dans l'idée, Walden pour Brody pouvant à nouveau être vu comme le salaud enterrant ces actes d'horreurs pour un intérêt très égoïste et très peu moral. Est-ce qu'au contact de Walden et de futurs choix assez douteux, Brody ne risquerait-il pas de rechuter du côté de Nazir ?

Très stupide par contre l'intervention de Carrie auprès du "pote" de Brody (sais plus son nom), puis de Danna. Nul doute que le mensonge de Brody sur la présence de Carrie à la CIA aura tôt fait d'être ébruitée et que l'autre conne recommence à nous emmerder en gueulant comme une dingue.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Sam 17 Nov 2012 17:27 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
En attendant ma review de l'épisode 7, je vous fait part d'une vidéo parodiant Homeland et qui est très bien foutue ^^ (attention au spoil pour ceux qui ne suivent pas la série)

Spoiler: Montrer


Samedi soir, pour la troisième fois de sa carrière, Anne Hathaway était l'invitée d'honneur de l'émission satirique américaine "Saturday Night Live", dont Rihanna était l'invitée musicale. L'actrice américaine, révélée dans la franchise "Princesse malgré elle" et confirmée cet été dans "The Dark Knight Rises", était venue assurer la promotion du film événement "Les Misérables", adapté du roman de Victor Hugo mais aussi de la comédie musicale du même nom.

Après avoir notamment lancé l'émission avec le traditionnel monologue - qui était ici chanté - Anne Hathaway a participé à de nombreux sketchs plus ou moins réussis, dont un où elle s'est gentiment moquée de Katie Holmes, l'imitant plutôt bien. Mais le meilleur moment de l'émission a sans doute été la parodie de la série "Homeland". Et toute l'équipe de "Saturday Night Live" s'est attelée à une parodie de la série, reprenant les aspects les plus marquants de la série et les tournant en dérision. Anne Hathaway a donc enfilé une perruque blonde pour reprendre le rôle de Carrie Mathison, campée dans la série par Claire Danes. L'aspect instable du personnage a été exagéré au maximum tandis que Bill Hader a incarné avec brio Saul, le mentor de Carrie, que l'acteur Mandy Patinkin joue dans la série. La ressemblance - et la voix - étaient remarquables.
Taram Killam, lui, s'est coiffé d'une perruque rousse et s'est moqué notamment de la voix de Brody et de la petite bouche de l'acteur qui l'incarne, Damian Lewis, tandis que Nasim Pedrad imitait la fille de Brody, toujours inquiète pour son père et sa famille. Le résultat était très réussi : les craquages de Carrie, les médicaments, son obsession pour les tableaux en liège, ou encore la présence du jazz quand Carrie pète les plombs, son obsession avec Brody, et bien sûr ses expressions du visage et ses coups de sang... Tout y passe - même le générique ! -, de manière excessive mais terriblement drôle. (source : ozap)


> cielo : j'attends une impression de ta part ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Mar 27 Nov 2012 15:32 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episodes 8 et 9

Alors que j'étais très déçu de voir l'histoire s'étirer en longueur au profit d'intrigues secondaires très chiantes et s'éloignant du sujet, au final je dois bien avouer que je vais devoir revenir sur mes critiques négatives. Parce que c'est bien avec cet épisode 8 que toute la storyline inintéressante de Dana (de sa nouvelle vie étudiante jusqu'à l'accident de voiture) va prendre un sens, cet incident "banal" étant la goutte d'eau faisant déborder le vase et provoquant le point de rupture tant attendu dans l'état d'esprit de Brody. Il pète un plomb donc, crache à la gueule d'Al Qaida et de la CIA et s'apprête à assumer les conséquences de ces actes. C'était sans compter l'intervention de Carrie qui comme toujours ne lâche rien surtout quand ça touche de près ou de loin à Brody et Nazir.

Brody se laisse convaincre par son entre cuisses de revenir dans la partie (avec toujours un excellent Saul caché pas très loin dans son rôle d'ultime guetteur). Le retour auprès de Roya et du mystérieux plan d'attaque imminente qui conclut l'épisode est lui à la fois surprenant et haletant. Une situation très tendue dans laquelle on ne sait pas ce qui attend Brody et où tout ce qui nous est montré laisse à penser que sa couverture est compromise.

La fin de l'épisode 8 est à la fois un petit bonheur et également une déception. Nazir is back et prêt à prendre une place plus active que jamais dans sa lutte contre "l'ennemi". Encore un très bon acteur qui saura clairement relever le niveau de la pitoyable prestation de son homologue féminin (vivement qu'elle crève celle-là...). Et si y en a un capable de retourner une nouvelle fois Brody, c'est bien Nazir (et Walden, mais dans un genre différent). J'adore les voir face à face ces deux-là, Brody étant complètement soumis face à lui et perdant toute combativité. Ma déception concernant son implication directe, c'est que c'était trop court ^^ Un épisode entier d'interrogatoire et de contre interrogatoire entre Brody et Nazir, comme ce qu'on a pu voir dans l'épisode 5 entre Brody, Carrie et Quinn (meilleur épisode de la saison), ça pourrait tout simplement être énorme !

Pour toute l'histoire concernant Quinn, j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à comprendre ce qui se passait. D'où sortait les interrogations de Saul sur sa personne, interrogations si importantes qu'amenant à une enquête en profondeur sur son identité. Au final, pas mécontent de la tournure des évènements concernant Quinn. Surprenant et enrichissant encore un peu plus le background de la série et le sentiment de paranoïa existant entre les personnages. La fin est très efficace dans son genre et l'intervention de cette troisième force en présence risque fort d'offrir de nouvelles alternatives et idées aux scénaristes pour conclure la saison en apothéose.

J'attends avec beaucoup d'impatience cette fin pour voir comment les différents camps vont bien pouvoir retomber sur leurs pattes (nul doute que pour certains d'entre eux l'atterrissage s'annonce d'ores et déjà fracassant !).

PS : Excellente parodie ^^ Carrie complètement barge. Dana la psychotique suicidaire de service. Brody l'homme paillasson et Saul au beau milieu de toutes ces conneries qui en a ras-la-casquette ^^ Génial !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Jeu 30 Mai 2013 13:59 
55 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2008
Messages: 583
Localisation: Into the Wild
Suite au visionnage des 2 premières saisons, je viens laisser mon avis !

Dans l'ensemble c'est quand même très bon ! On rentre très vite dans l'histoire et l'idée du terrorisme qui n'est pas forcément la plus originale au départ, est ma foi bien exploité.

Les personnages sont attachants, même si je trouve parfois Carrie un peu chiante, et les nombreux retournements de situation nous font palpiter. Pour moi le personnage clé de cette série est Brody. Déjà car il est très bien interprété, mais également car sa position est très intéressante. A moitié avec Nazir, à moitié avec la CIA, il joue un rôle très complexe, d'autant plus qu'il doit gérer son retour à la vie normale, avec des traînés de mensonges à sa famille. Il y a donc des scènes assez haletante avec ce personnage, où il arrive à se mettre dans des situations désastreuse, mais finalement à s'en sortir.

Je prend donc beaucoup de plaisir à regarder cette série et j'ai bien l'intention de suivre les prochaines saisons !

_________________
Image
"Laissez croire au peuple qu'il gouverne et gouvernez-le !
Ratatat/Patrice/Youssoupha


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Sam 5 Oct 2013 22:53 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Saison 3, Episode 01 : Tin Man is down

L'épisode de la rupture. Qui sera bien rude pour notre bonne vieille Carrie surfant toujours entre sa personnalité hyper raisonnée et une autre bien plus délirante. Un premier épisode qui sera également marqué par une totale absence de Brody, en fuite et devenu l'ennemi public n°1 aux yeux des citoyens américains et des instances politiques et judiciaires. Et de son absence, ben c'est ces proches qui vont morfler et s'aliéner la colère de tous gens en manque d'un responsable.

L'épisode reste bon même si l'absence de Brody et de la menace Abu Nazir se font sentir. Faut dire aussi qu'ils dégageaient une sacrée présence à l'écran et nul doute qu'ils contribuèrent au succès des deux premières saisons. Tout repose ici sur les épaules des deux autres atouts de poids de Homeland, Carrie et surtout Saul qui nous promet d'ores et déjà de bien beaux moments pour les épisodes à venir. Tout change pour lui et le voilà bien obligé de réévaluer la valeur de ses idéaux et de ses sentiments. Carrie en étant la première victime sur l'autel des vérités qui font mal.

Je me suis également aussi surpris à plutôt bien apprécier le renouvellement des rôles des personnages secondaires, que ce soit avec la famille de Brody ou Quinn, des choses assez intéressantes se dessinant pour la suite de la saison.

Donc, comme dit au début de ma critique, un épisode et une saison qui joue clairement la carte de la rupture, qui ose provoquer un virage violent où tout retour en arrière s'avère désormais impossible et qui sans ça se serait éternisé dans une situation répétitive et lassante. Une bien belle réussite et je veux absolument voir la suite !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Sam 23 Aoû 2014 18:06 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6492
Localisation: dans la lune
Je viens de visionner Homeland. Pour des raisons évidentes (voir là pour ceux qui ne savent pas pourquoi), ce n'était pas possible pour moi depuis le lancement de la série. La libération de mon oncle nous a un peu décoincé et du coup on s'est lancé dedans (on en a même parlé, évidemment, lors du diner le soir du retour, Maître Kiejman y faisant allusion du fait des barbes que les 4 arboraient encore). Du coup, review en deux temps: celle du spectateur lambda et celle d'un membre d'une famille d'otage.

De manière simple, j'ai bien aimé cette première saison, ce que proposait, globalement Homeland dans ces premiers développements. Au rang des bonnes choses, il y a bien sûr le développement de Brody, ses atermoiements, l'ambivalence qu'il véhicule. Saul aussi constitue un très bon personnage et si Carrie glisse fréquemment vers un modèle d'héroïne hystérique (avec l'alibi de sa maladie pour justifier cela...) son "combat" est vraiment très agréable à suivre tout au long de la saison. Le final qui lui donne raison en la brisant m'a surpris et j'ai finalement trouvé très bon ce développement de descente aux enfers dans la mesure où l'on n'a pas eu la remontée miraculeuse de dernier épisode. Donc chouette.

Autres bonnes surprises: reconnaître les comédiennes principales. Entre Claire Danes que j'avais beaucoup aimé dans Stardust et Morena Baccarin que j'avais adoré dans Firefly, je me suis senti comme en confiance en débutant la série. Mais si la première a un vrai rôle à interprêté, la seconde peut un peu pleurer. On la voit dans une sorte de version neurasthénique Terry Hatcher en Susan Meyer de Desperate, même physiquement c'est frappant. Ce qui n'arrange rien pour elle, c'est qu'elle est sacrément peu crédible en mère d'une gamine de 16 ans. A peine la trentaine au moment du tournage, pas vraiment vieillie pour la série, au contraire, j'ai eu du mal à croire à la situation au début...

Sinon, ce qui m'a vraiment gêné, et qui ramène clairement cette série au rang des productions sympas mais ultra formatées, c'est tout le déploiement des intrigues familiales mièvres et convenues, avec une galerie de personnages qu'on a envie de baffer et de situations qu'on souhaite voir exploser en cours de route. Entre le gamin triste, le meilleur ami qui couche avec l'épouse qui pensait son homme mort mais oh ciel non en fait il est vivant, et la grande fille rebelle qui comprend tout et qui du coup est la seule à faire ce qu'il faut (argh! l'appel dans le bunker!), on en tient une brochette. Et j'ai eu du mal à ne pas voir d'énormes similitudes avec, par exemple, Walking Dead. On est dans des schémas ultra stéréotypés et pas très bien explorés/exploités. Pas dramatique en soi, mais ça ralentit beaucoup l'action et rend certains épisodes, pas beaucoup mais quand même, laborieux.

Pour la coucherie entre les héros, on la voyait venir à 10 km tant les premiers épisodes mettent en scène une tension sexuelle évidente et insistent sur la frustration sexuelle des deux héros. Au moins, c'est vite dégagé et utilisé intelligemment ensuite dans l'intrigue. La naïveté de Carrie et la perversité de Brody sont un régal, notamment à la toute fin.

Tout ceci pour dire qu'on va regarder la saison 2 dans la foulée a priori.

Maintenant un mot sur la manière dont tout l'aspect espionnage/otage est montré dans la série. Sans entrer dans les détails, tout simplement parce que c'est trop compliqué pour en parler sur un forum ainsi, il y a des choses qui me semblent franchement pas crédibles. À commencer par la façon dont Brody est accueilli, dont Carrie est la seule à s'interroger sur le bonhomme. Ce que je peux dire sur le retour des 4 otages d'Arlit, retour que j'ai suivi d'assez près, c'est qu'ils ont été questionnés à de très nombreuses reprises, sur une période assez longue, sur leurs conditions de détention et sur le déroulement de celle-ci. Pour Brody, le simple passage à Ramstein me semble peu. De même, côté surveillance, les familles ont été sur écoute pendant toute la durée de la détention ou presque. Je l'ai été les derniers mois de la détention, lorsque qu'il y a eu l'accélération de la communication avec les médias et que je faisais le suivi à Paris. Qu'il n'y ait rien sur Brody de base, sur sa famille ou celle de Walker m'a semblé léger. Le fait même que Brody soit récupéré en politique me semble aussi bizarre. Pour les otages d'Arlit, il y a clairement des domaines qu'ils ne peuvent pas réinvestir, du côté de la sécurité notamment. Par précaution de base. Alors un engagement en politique, comme ça, sans que ce soit davantage creusé/analysé, c'est étrange pour moi et j'ai du mal à y croire. Trois exemples parmi d'autres, mais tout au long de la série, il y a eu des petits détails qui m'ont fait tiquer et on j'ai senti qu'on était vraiment dans la nécessité dramatique et pas du tout dans une vraisemblance "réaliste".

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Mar 26 Aoû 2014 14:58 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6492
Localisation: dans la lune
Saison 2 attaquée. Et après deux premiers épisodes que j'ai trouvé vraiment très bons, le troisième m'a horripilé, condensant tout ce que j'aime pas dans la série.

Pour le bon, ce fut de retrouver Carrie repartant de 0, prise en tenailles entre son désir de replonger et sa "stabilité" nouvelle. Le moment où elle jubile en échappant à son poursuivant dans les rues de Beyrouth, c'est formidable. Ca ne dure qu'une seconde, mais c'est vraiment bon. De même la panade qui suit avec Saul, le discours sur le toit avec le fait de ne plus pouvoir avoir confiance en son propre jugement, j'ai adoré. Et puis Estes toujours aussi nul, très bien aussi.

Côté Brody, why not sur son ascension éclair, mais le coup du sms envoyé depuis le QG, avec tous les officiels autour, ça m'a franchement gêné. Il a du bol d'avoir un bon réseau, et surtout je ne comprends pas comment il peut avoir la ligne d'Abu Nazir dans son répertoire sans que cela pose problème étant donné ce qu'il brigue (et on se souvient d'Obama et ses blackberry). Mais passons.

C'est à l'épisode 3 que tout cafouille. Hormis une ouverture et un final génial avec Saul (deux scènes formidables), ce fut assez horrible de suivre Brody devenir complètement un agent sans réelle raison. D'autant que ça m'a rappelé à quel point j'avais trouvé très légère l'explication de son engagement à travers sa relation avec Issa. C'était déjà assez bof, mais là, ça devient assez n'importe quoi. Surtout qu'un agent dormant qui peut, dans les années qui viennent, accéder à la Maison Blanche, on le laisse tranquille, on ne l'envoie pas faire les basses œuvres qui peuvent directement le compromettre. Là, c'est grotesque: je ne comprends pas pourquoi la journaliste n'y va pas elle-même...

Bref. À partir de ce point de départ déjà discutable au niveau de la vraisemblance, on en rajoute une couche avec: le pneu crevé, l'absence de cric, l'urgence à rentrer pour un discours et un tailleur qui cherche à se tailler parce qu'il flippe à mort et qui finit plaqué au sol sur un pieu qui trainait par là, agonise tant qu'il peut jusqu'à ce que Brody décide de se simplifier les choses en l'achevant, mais de se les compliquer aussi en l'enterrant de suite, sous la pluie, parce qu'en plus il s'est mis à pleuvoir juste à l'endroit où il est (mais pas ailleurs, faut pas déconner non plus).

Ce fut un supplice, parachever par la prestation de Jessica, entre discours mièvre au possible qui remporte un succès et tentative pour remettre le couvert avec son ex-amant, quasiment sous les yeux de son mari, parce que. Point. Et l'ex, meilleur ami, qui dit non d'abord, mais parce que Brody a passé un week-end avec une autre, même en s'étant depuis amendé, se dit que oui, il peut y aller. Là, je me suis dit, ils sont tous tarés, je n'arrive plus du tout à les suivre. Le gag final étant la scène qu'elle fait à Brody après avoir fait un discours sur la nécessité de faire des efforts pour s'adapter au retour des soldats (je caricature un peu, mais quand même, ça se télescope au lieu de se soutenir, ces deux moments de l'épisode).

D'ailleurs, le développement autour de Jessica n'est pas sans rappeler certains moments de Skyler White, dans Breaking Bad, ce qui repose indirectement la question qu'Anna Gunn avait posé quant à la pauvreté, pour ne pas dire médiocrité, de l'écriture des personnages féminins dans les séries télés.

Carrie revenant dans le jeu de manière active, a priori, Brody n'étant jamais aussi bon que lorsqu'il est acculé, je suis quand même confiant pour la suite.

_________________
ImageImage


Dernière édition par seleniel le Ven 29 Aoû 2014 10:25, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Jeu 28 Aoû 2014 22:06 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6492
Localisation: dans la lune
Bon ben quelques épisodes plus loin la déception est grande. Je viens de passer le cap de la moitié de la saison et je trouve ça globalement pas bon du tout. De trop rares moments sympas noyés dans des développements calamiteux et des personnages aux réactions totalement incohérentes, avec ce qu'ils sont (en tout cas ce qui nous avait été montré d'eux jusque-là) et avec les situations vécues.

La palme allant à l'intrigue de la dame renversée sur la route. Du début à la fin, tout est grotesque et m'horripile. On sent la volonté de donner une vraie intrigue à Dana, mais c'est mauvais. Chris, en étant réduit à un statut de figurant de luxe, s'en sort mieux du coup.

Juste derrière, le fil Mike et son copain l'ivrogne aux béquilles, dans le registre enquêteurs solitaires contre l'omerta du pouvoir. Pas bon du tout non plus, plus caricatural tu meurs. Je passe sur Jessica: la catastrophe annoncée se confirme, elle semble tout droit sortie de Desperate Housewives, ce qui ne convient pas vraiment ici.

Quinn apporte un peu de fraicheur mais son côté bellâtre me semble incarner l'orientation "standardisée" de la série. Et pour le moment il s'avère de peu d'importance (un Galvès plus lisse, donc moins intéressant. Carrie, avec Galvès, Virgil et son neveu, c'était plus marrant au final). La question est: Carrie et Quinn coucheront-ils d'ici la fin de la saison ou à la prochaine?

Même Saul est placardisé, avec son "intrigue Alaine" qui ne sert à rien et débouche sur un moment pathos presque gênant pour le personnage. Lui-même en convient d'ailleurs juste après.

Reste Brody, qui demeure lui intéressant à suivre, par moments, quand il n'est pas en famille mais dans l'intrigue d'espionnage. Et les moments d'action qui décantent les choses.

Je vais aller au bout, par principe et parce que je me dis que sur le finish il va se passer des trucs (attaque terroriste, le cas Abu Nazir à régler, la candidature de Walden à torpiller...), mais il y a très peu de chances qui je poursuive la série au-delà.

_________________
ImageImage


Dernière édition par seleniel le Ven 29 Aoû 2014 08:36, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Ven 29 Aoû 2014 00:41 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Ah là là qu'est-ce que je suis d'accord avec toi sur cette saison 2...

Par contre, tu n'as pas aimé le face à face Carrie/Brody après son arrestation (épisode 5 je crois ?)

De mon côté, après avoir regardé le premier épisode de la saison 3, j'ai lâché la série jusqu'à ce que je puisse voir chez ma mère qui la regarde également les derniers épisodes diffusés. Et j'en ai été très agréablement surpris. Surtout par sa conclusion que j'ai trouvé choquante mais qui paradoxalement propose quelque chose de tel que l'on a pas spécialement envie de voir ce qu'il advient des personnages à la rentrée.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Ven 29 Aoû 2014 08:44 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Bizarre pour ma part, j'avais beaucoup accroché à la saison 2 à l'époque. La manière sans chichi dont se déroulent les évènements, même les plus fondamentalement crétins (la dame renversée), fonctionne assez bien car évitant de dramatiser à outrance et laissant les acteurs exprimer l'impact sur leur personnage avec crédibilité (je n'ai pas senti d'incohérences dans leur comportement, ce qui doit expliquer que je n'ai pas été rebuté). Il est vrai que Homeland est parfois à la lisière du grand guignol et du pompier mais il y a un "truc" qui, je trouve, fait qu'il n'y sombre jamais.

Notamment le personnage de Jessica (que je n'apprécie pas particulièrement mais qui ne m'a jamais dérangé), qui a un traitement assez proche de celui de Sansa de Games of thrones : le personnage au caractère out of topic par rapport à l'univers de la série et qui en prend plein la poire avec ça. C'est à la limite un sentiment de sadisme et de voyeurisme, mais j'espère qu'il n'y a pas que ça :p

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Ven 29 Aoû 2014 10:08 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6492
Localisation: dans la lune
Citation:
Par contre, tu n'as pas aimé le face à face Carrie/Brody après son arrestation (épisode 5 je crois ?)
C'est un des bons moments de la saison pour moi en effet. Mais c'est quand même presque le minimum syndical que ce soit réussi tant c'était attendu. Mais c'est vrai que là tout fonctionne bien, depuis Quinn jusqu'à l'obtention des infos. De toute façon, tant qu'on est sur le couple Carrie/Brody et qu'ils ne se font pas trop de papouilles, c'est bon.

Sinon, tu m'épates Leto: j'aurais pensé qu'il y avait là justement pas mal de choses susceptibles de te faire bondir! Mais c'est peut-être juste un effet de seuil: passer du côté de la série ou rester à la lisière, sans pouvoir adhérer ou s'y projeter. Ça se joue parfois à des détails.

Mais pour ma part, et c'est peut-être ça qui me tient à distance des personnages et de ce qu'ils vivent, je trouve qu'il y a trop d'échos d'autres séries (Walking Dead, Desparate, 24, d'autres me sont venues à l'esprit pendant que je regardais, mais j'ai oublié depuis) ou situations et du coup ça me renvoie une image très stéréotypée/standardisée alors que la série part sur un coup de force justement au départ.

Et puis depuis l'épisode 3 je trouve qu'on s'ennuie ferme, malgré quelques petites péripéties. Si chaque épisode propose son moment de gloire, il demeure trop fugace et globalement je trouve les épisodes très longs.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Homeland (Saisons 1 & 2 - Diffusion USA)
MessagePosté: Ven 29 Aoû 2014 16:28 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Aux vues des critiques émergentes sur des séries sur lesquels je me suis éclaté de A à Z sans ressentir qu'il y avait un moment de trop ou de pas assez, Breaking bad et Homeland en tête, je me demande si je n'ai pas développé une résistance naturelle à certaines de leurs faiblesses pour la raison qu'elles ne répètent pas les déceptions d'autres séries qui ont emporté mon innocence et forgé mon cœur de pierre. A savoir que tous les Dexter, How I met your mother, House MD, se sont révélés incapable de s'extraire de leur schéma initial et que chaque saison donnait l'impression de ressembler à la précédente. Alors que les BrBa et Homeland ont réussi, de mon point de vue, à faire avancer leurs intrigues avec des impacts réels et une progression en terme d'univers et de propositions scénaristiques que j'ai toujours apprécié découvrir. Et ce non-immobilisme est poussé par les personnages et a des répercussions sur eux, ce qui ne m'a jamais donné l'impression de voir des pantins d'un scénario trop omniprésent les écrasant.

En définitif, je suis peut-être trop bon public et indulgent avec ces séries. HAN. Moi qui me rêvais aigri parmi les aigris, gourou du mépris et de l'élitisme, me voilà eu ;_;

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com