Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 21 Oct 2012 15:23 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 651
Localisation: Aux enfers.
Oui, Lulumetal, le prologue a quelque chose à voir avec l'histoire. C'est même très important. Je suis sûr qu'avec le temps, vous comprendrez un peu le lien qu'il y a entre les deux!

Nous arrivons à un moment clé de cette fiction, chers lecteurs! Un tournant fatidique. Je n'en dis pas plus et je vous laisse lire en toute tranquillité ce long chapitre. J’espère avoir réussi à faire passer tous ce que je voulais à travers mon écriture, et également ne pas avoir baissé en qualité. C'est très dense, alors bon courage! Je me relirais encore une fois plus tard pour corriger les fautes que j'ai laissé passer à mes précédentes relectures, alors ne vous inquiétez pas si il y en a^^

Chapitre 10: Complot et Dispersion

La fléchette, filant dans l'air avec une aisance surnaturelle, alla rejoindre ses neuf autres sœurs et se planter au centre de la cible. Le jeune homme au regard polaire qui venait de réussir cet exploit eut un petit sourire. Il n'avait malheureusement pour seul spectateur qu'un géant à la crinière écarlate, assis lourdement sur le bar délabré, et celui-ci était depuis longtemps habitué au talent de son ami aux fléchettes. Il lui adressa simplement une œillade amusée. Le jeune homme, d'une beauté saisissante avec ses traits fins et altiers, et sa peau d'albâtre, s'inclina bien bas pour répondre à cette moquerie puis s'accouda au bar. Sa longue natte brune dansa au grès de ses mouvements. Cependant, malgré son air angélique, il était redoutablement armé: le pommeau élégant d'un sabre dépassait de sous sa cape de voyage et une arbalète à l'aspect meurtrier était accrochée dans son dos. Son compagnon plus titanesque, lui, se baladait avec un large hachoir, barbare, qui faisait presque deux fois sa taille et qui pour l'instant reposait contre un mur.

-"Alors, maintenant que tu l'as vraiment vu, qu'est-ce que t'en pense?" demanda soudainement le géant après qu'un long silence se fut installé dans la taverne miteuse.

-"Si un être avec aussi peu d'humour avait vraiment existé, je pense que je me serais passé la corde autour du cou!"

-"Chrysanthe rit volontiers aux pires blagues, mais je crois que ton style particulier ne lui convient pas. Surtout ta manie de plaisanter sur notre condition. Et à part ça, il est comme tu te l'ai imaginé?"

Le jeune homme prit son temps pour réfléchir, le regard plongé dans le vague. Le géant attendit la réponse avec patience, sans le presser. Finalement, une énième fléchette fusa pour se ficher au centre de la cible.

-"Pas vraiment. Je ne m'attendais pas à rencontrer le dieu que tous les citoyens vénèrent, ni le monstre terrifiant que tous les prédateurs redoutent. Jusqu'à hier, je le voyais comme toi ou moi, un homme à peu prés normal forcé de s'adapter à ce monde... Que j'ai eu à ce point tort me rendrais presque malade! Tout le monde parle de lui, mais personne ne sait qui il est. J'ai vu quel genre d'homme il était et crois-moi, Shark, c'est bien mieux de conserver son mythe tel qu'il est, un tissu de mensonges, plutôt que d'exposer à tous la figure la plus tourmentée et la moins noble que j'ai jamais vu."

-"Son cœur n'est peut-être pas d'une pureté exemplaire, mais voilà, c'est notre chef, et ce rôle lui va comme un gant... Après avoir passé trois siècles à ses cotés, j'ai fini par comprendre que sa plus grande qualité se trouve dans ses peurs les plus profondes: il ne supporte pas la solitude. Abandonne-le dans le noir, sans personne avec lui, et il commencera à chialer comme un gosse. Place-le face à l'alpha des Incendiaires, avec ses amis pour le soutenir, et tu verras pourquoi on le surnomme vulgairement la Tombe, entre nous. Essaie de t'en souvenir quand tu marchera avec lui vers de nouvelles batailles, Philip." expliqua Shark.

-"Alors, c'est ça? Le secret pour rester en vie? Avoir des copains?"

-"Te fous pas de ma gueule, mais c'est exactement ça. La confiance est la clé de chaque victoire, de même que le travail d'équipe. Tout repose là-dessus. Si jamais tu te retrouve séparé de tes coéquipiers alors tu es foutu. Chrysanthe est le premier à l'avoir compris, et sûrement pas le dernier. Moi, Amur Tiger, Eclipse, ou même Snow, nous ne sommes pas arrivés à un tel stade de maîtrise de nos capacités sans l'aide de personne. Confiance, amitié et équipe. Trois notions que jamais, jamais, jamais, jamais tu ne devras négliger, c'est clair?"

-"Chaque fois que tu essaie de jouer les mentors, tu sais que tu as une tête affreusement ridicule?"

Un léger silence s'installa entre les deux guerriers, puis ils éclatèrent de rire à l'unisson. Shark savait que Philip l'avait écouté, et qu'il allait suivre avec sagesse ses enseignements. Il était encore jeune, mais il avait déjà l'allure d'un véritable vétéran. Ce qu'il appréciait le plus chez lui, c'était sa manière de rire. Il ouvrait à peine la bouche, n'esquissait aucun sourire, n’émettait aucun son, et pourtant la bonne humeur ruisselait sur son visage d'ange. Il le savait, dans l'avenir, Philip ferait des miracles.


Le sang gicla, aspergeant généreusement le bec de rapace et la mâchoire de singe. Philip ne cria pas, les lèvres hermétiquement closes. Il glissa à nouveau sur le sol rendu lisse par les assauts du vent, avec une souplesse inhumaine, et son épée fendit l'air dans un déchirement de lumière. Le guerrier ne jeta aucun coup d’œil à sa blessure, sachant d'expérience qu'elle n'était pas assez grave pour entraver ses mouvements. Il recula précipitamment, esquivant une énième attaque venue de nulle part. Concentré sur le combat, il essayait d'éloigner de son esprit les bribes de souvenirs qui lui revenaient subitement, sans qu'il ne sache pourquoi. Était-ce dû au fait que c'était son premier sérieux adversaire depuis des lustres? Il fit voltiger sa lame, le rayon jaune frappant inlassablement la masse tempétueuse. Hors de question de se laisser distraire. Il devait retenir la Venteuse, par tous les moyens possibles.

-"Danse, petit singe, danse! Tu m'amuse!" lui susurrait l'élémentaire, une pointe de sadisme dans sa mélodieuse voix cristalline.

-"Va te faire voir, salope."

Une explosion dissipa aussitôt l'esquisse féminine qui venait de se matérialiser prés de lui. Bien sûr, cela ne servait strictement à rien de s'en prendre aux apparitions de la Venteuse, puisqu'il ne s'agissait pas réellement d'elle, mais cela lui faisait un bien fou de se défouler dessus. Il avait perdu depuis longtemps sa cape de fourrure, et ne portait plus que son armure légère, cabossée, percée de toutes parts. Ses queues de singes étaient encore miraculeusement à sa ceinture, paraissant presque vivantes dans les bourrasques. Une de ses mini-arbalétes lui avait été arrachée, mais la deuxième continuait de faire son boulot de façon remarquable. Philip ressemblait plus que jamais à une sorte de croisement entre rapace et singe, bondissant agilement et chevauchant aisément les rivières de vents. Il ne courait pas, il volait. Il n'esquivait pas, il dansait. Et malgré cet exploit, il paraissait sur le point de perdre ce duel. La lame de lumière, allongée à l'extrême, traversa la tempête, tranchant en deux le mur imprenable, qui se referma sitôt après. Philip grinça des dents. Il retenta son coup, mais cette fois ce fut l'Anneau qui bloqua le rayon, tourbillonnant furieusement contre lui, allant jusqu'à le briser. Le Mangeur de Singes soupira, reculant, reculant, reculant, son sabre pointé vers le sol, ne diffusant plus le Jaune de la Pluie. Combien de temps allait-il encore pouvoir tenir?

Fox sentait le souffle de Philip. Il pouvait presque palper sa fatigue. Mais il pouvait également effleurer la conscience froide, féminine et joueuse d'une tout autre personne. Comme tout le monde s'en doutait déjà, cette tempête n'était donc rien d'autre qu'un monstre supplémentaire. Le renard réalisait maintenant que le test qu'ils avaient subit dans l'Arène avait été une partie de plaisir. Les prédateurs qu'ils avaient affrontés étaient des poupées de porcelaine, comparé à celui-ci. Ou plutôt, celle-ci. La demoiselle ouragan n'était apparemment pas décidée à laisser un seul d'entre eux lui échapper. Tous leurs espoirs reposaient désormais en Philip. Fox arrêta sa course en s’apercevant qu'il approchait de la zone où se déroulait le duel. Derrière lui, Beetle et Raven se stoppèrent comme un seul homme. A présent, même eux pouvaient sentir la puissance que dégageait la Venteuse et Philip, en se tenant ainsi à la lisière de leur terrain de jeu. Thomas Adams buta contre le dos de l'adolescent au foulard, comme si il n'avait été jusqu'alors uniquement concentré sur une chose en particulier.

-"Elle arrive... Elle peut nous voir." dit-il simplement, mâchonnant son chewing-gum de plus en plus vite.

-"Qu'elle vienne! Nous sommes là pour soutenir Philip. Autant le faire franchement!!!" s'exclama Beetle.

-"Prudence. Elle pourrait nous tuer tous en quelques secondes à peine." dit Raven. "Vous êtes toujours certains de ne pas vouloir rebrousser chemin et s'enfuir?"

-"Arrête avec ça, puisqu'on te dit qu'o..."

-"Assez, Beetle...." l'interrompit doucement Fox. Il reprit, après un court silence: "Raven, Philip est tout seul, là-bas. Il est âgé de plus de 700 ans, mais il est seul. Personne ne devrait avoir à l'être. C'est tout. Je ne tournerais pas les talons à un homme seul, c'est contraire à mes principes. Ceux de Beetle lui dictent de ne jamais tourner le dos à un adversaire. Ceux de Thomas lui commandent de ne jamais faire ce qu'on attends de lui. Quelle voie t'indiquent les tiens?"

Raven n'en croyait pas ses yeux. Il comprenait pourquoi Vipera était si fascinée par ce jeune roux. Ses yeux fatigués de spectre ne quittèrent pas les prunelles de Fox. Puis, sans un mot, il avança d'un pas, franchissant la limite, la mince frontière qui séparait le danger du suicide. Aussitôt, il fut soumis à si intense pression qu'il faillit s'effondrer à genoux. De fraîches égratignures apparurent sur son corps. Soudain, une main se posa sur son épaule, la lui serrant brièvement en signe d'amitié. C'était Beetle, lui aussi couvert d'estafilades, mais avec un sourire taré aux lèvres, sa hache sur les épaules et les jambes bien droites. Fox et Thomas s’avancèrent également, sans broncher, protégés par le Rouge de la Citadelle. C'est alors que la Venteuse se décida à se montrer, plusieurs formes féminines apparaissant dans les airs.

-"Oh Oh, on dirait que le camouflage du Singe ne fonctionne plus très bien! Est-ce si dur de me combattre et de dissimuler mes proies en même temps? Sans doute! Continuons le jeu, dans ce cas!"

Les doubles de la Venteuse lévitèrent un instant, leurs bouches éthérées se tordant en sourires carnassiers, puis foncèrent sur les quatre novices, qui ne s'attendaient certainement pas à une attaque aussi rapide. Chacun se prépara à lutter pour sa survie, sachant parfaitement qu'il n'était pas à la hauteur.

Puzzle, flanqué de Cello, étouffa ce qui semblait être un bâillement. Avec sa capuche orange constamment rabattue sur son mystérieux visage, il était impossible de savoir si il observait l'avancée des autres novices ou si il contemplait amoureusement le paysage ravagée par la tempête. En vérité, il ne faisait aucun des deux. Son regard était levé vers les cieux. Auparavant, un mur impénétrable de bourrasques les voilaient, mais à présent, il avait disparu. De plus, la pression du vent était de moins en moins forte. C'était un signe évident qu'ils étaient proches du but: les limites de cet ouragan étaient là, non loin d'eux. Alors qu'il allait reprendre son étrange marche déséquilibrée, il fut abordé par Glass. Le visage de l'homme aux lunettes arborait un curieux mélange de panique et de rage, et il brandissait la longue rapière décorée de plumes qu'il avait choisie à l'Arène. Flea, toujours aussi innocente, s'agrippait à la jambe de son pantalon.

-"Tu en fais partie? Dis-moi que tu n'en es pas! Pitié, pas toi!" cria Glass, une étincelle bleutée jaillissant de ses doigts.

-"Je ne vois absolument pas de quoi tu parles. Calme-toi et explique-moi la raison d'une telle agitation..."

-"Ont n'as pas le temps!!! Réponds-moi clairement, ou je n'hésiterais pas à t'affronter. Tu es l'un des leurs, OUI OU NON?"

-"Non." répondit l'encapuchonné, indifférent devant le ton agressif de son interlocuteur. "Je t'écoute, que se passe-t-il?"

-"Stallion. C'est cet enfoiré de Stallion. Il a... ATTENTION!!!"

L'échange se termina aussi vite qu'il avait débuté. Le cri d'avertissement de Glass ne suffit pas à Puzzle pour esquiver le danger, et son pourpoint jaune fut déchiré par la lame du coutelas qui plongea dans son épaule, sectionnant plusieurs ligaments et butant contre l'os. Le coup avait été net et précis, donné avec une force mesurée. Cello avait parfaitement su profiter de l'effet de surprise pour porter une action décisive et handicaper le puissant combattant. L'albinos affichait un petit sourire supérieur, fier de lui. Encore sous le choc, Glass eut du mal à se reprendre et lorsqu'il le fit, le coutelas de Cello voltigeait déjà vers sa gorge. Il évita de justesse l'attaque en se plaçant de biais, puis contre-attaqua immédiatement, touchant l'albinos en pleine poitrine, transperçant aisément sa chair.

-"Envole moi, envole moi, envole moi, loin de cette fatalité qui colle à ma peau..." * chanta le mélomane et aussitôt que la pointe de la lame se retira de sa blessure, celle-ci disparut comme un mauvais rêve, dans un éclair violet.

Glass battit en retraite, hors de portée du coutelas meurtrier, traînant dans son sillage une Flea apeurée. Il remonta ses lunettes, qui lui glissait du nez à cause de la sueur dégoulinant de son visage. Les choses s'annonçaient très mauvaises. En venant s'assurer que Puzzle n'avait pas rejoint Stallion et ses acolytes, il n'aurait jamais cru que cela se déroulerait ainsi. Puzzle n'aurait pas été de trop pour lutter contre les odieux agissements du tatoué et voilà qu'il était visiblement inconscient, face contre terre, perdant du sang à une vitesse phénoménale. Qui d'autres que lui pouvaient les protéger de l’Épée de Damoclès? Hercules Beetle. Hercules Beetle! Glass eut un sourire sans joie. Lui, il pourrait faire quelque-chose. Encore fallait-il le retrouver et l'informer de la situation: Stallion et ses associés se débarrassaient en ce moment même de tous ceux qu'ils jugeaient trop faibles! Mais pourquoi maintenant? En face de lui, Cello dodelina joyeusement de la tête.

-"Envole moi, envole moi, emplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots... Tu n'aimes pas? Je ne sais pas comment je connais toutes ces chansons, mais j'adore! Ah, dommage que je chante pour un si piètre public."

-"Arrête de te la jouer! Tu n'as aucune idée de ce que tu es en train de faire."

-"Ah bon? Je pensais que j'éliminais les ordures pour laisser plus de chances aux véritables guerriers. Sans boulets, nous avancerons plus vite, non?" déclara l'albinos avec insolence.

-"Vous êtes en train de foutre en l'air toutes nos chances de survie, plutôt!!! Nous sommes en plein ouragan et vous, dans votre grande sagesse, vous ne trouvez rien de mieux à faire que de vous attaquez à vos compagnons? Philip ne laissera pas cela impunis."

-"Stallion te pensait bien plus intelligent. C'est pour cela qu'il a voulu te recruter, mais apparemment il avait tort! Mon petit Glass, réfléchit attentivement. Cette tempête est idéale pour nos plans."

-"Ne me dites pas que..." réalisa Glass, comprenant où voulait en venir son adversaire. Il raffermit la prise sur sa rapière. "Vous voulez vous débarrassez de ceux qui ne vous suivent pas, ou qui sont trop faibles à votre goût, en faisant passer cela pour un accident, en rejetant la faute sur la tempête, n'est-ce pas? Vous croyez que Philip avalera vos mensonges? Vous rêvez éveillés!!!"

-"Tu en es sûr?" ricana Cello.

-"Quoi qu'il en soit, tu vas mourir, ici et maintenant. Je ne te considère plus comme l'un des nôtres, tout comme Stallion, alors ramène-toi et meurt!"

-"Après toi."

Il leva la main devant son visage, les doigts bien écartés. C'est là que Glass le vit. L'étrange anneau qu'il portait. C'était une touffe de cheveux noirs, qu'il avait enroulé autour de son index, et que l'homme à lunettes n'avait jamais remarqué jusqu'alors. Il n'avait aucun souvenir de l'avoir aperçut dans l'Arène, ni même à la fête qui s'était déroulée la veille. Un court silence, de quelques secondes, s'installa. Ce fut comme un déclic dans l'esprit de Glass, et il baissa les yeux. Flea lui souriait, de la même manière que Cello, sa supériorité se lisant sur ses lèvres. Et elle venait de planter sa petite faucille dans l'estomac vulnérable qui s'offrait à elle. L’écolière accompagna ce geste d'un rire froid, la faisant paraître plus âgée qu'elle ne l'était. Glass, crachant du sang, tomba à genoux, les yeux fixés sur l'index de la traîtresse. La même touffe de cheveux noirs y était nouée.

-"Nous appelons cela un Crin de l’Étalon. C'est Stallion qui a eu cette idée, pour nous identifier les uns les autres, membres de l’Épée de Damoclès. Il s'est volontiers coupé quelques mèches, et ainsi nous ne risquions pas de nous attaquer à des frères ou des sœurs. Pratique, hein?" expliqua Cello, nettoyant son coutelas sur sa chemise jaune, satisfait.

-"Flea... J'aurais dû me méfier... Mais... une petite fille... Ah, je suis... trop naïf..." articula le trentenaire, pris d'une toux violente.

-"Oui, tu l'es! Tu ne mérite même pas que je te suce le sang, vilain Glaçon!" le réprimanda sèchement Flea, laissant son arme plantée là, regardant les bras croisés sa proie souffrir.

-"Je... Ils... Ils ne vous laisserons pas faire... Ils vont vous battre..."

-"Qui ça, ils? Hercules Beetle? Quelqu'un s'occupe déjà de lui. Quant aux autres, il n'y en a pas un capable de faire le poids contre l’Épée de Damoclès. Nous les aurons tous, comme nous t'avons eu." répliqua Cello.

-"Vous... êtes LOIN DE M'AVOIR EU, FOUTUS TRAÎTRES!!!"

Malgré la faucille fichée dans son ventre, Glass se releva brusquement et il percuta violemment Flea avec son genou, n’éprouvant aucun remords à frapper ainsi une fillette. Celle-ci retomba quelques mètres plus loin, sonnée et aux bords des larmes. Il ne fallait surtout pas qu'il lui laisse l'occasion d'utiliser son Orange Mystique! L'homme aux lunettes fit plusieurs répliques de sa rapière, les propulsant sur Flea. Cello s'interposa, recevant les copies bleues à sa place, la poitrine percée en de nombreux points. Il ne craignait pas de se faire blesser, puisqu'il pouvait se soigner à volonté, ou du moins le croyait-il. Glass profita de ce bref moment de répit pour bondir, s'emparant du corps inanimé de Puzzle et s'enfuyant dans la tourmente. Sa peur panique lui donnait une force surhumaine, lui faisant ignorer la douleur lancinante qui le secouait. Une lame dans l'estomac, un blessé sur les épaules, deux fous furieux à sa poursuite, le trentenaire courut pour sa survie.

Vipera ne put empêcher les larmes de couler. C'était incontrôlable. Elle ne comprenait pas. Pourquoi? N'étaient-ils pas censés s'entraider? C'était idiot! S'attaquer à ses camarades, c'était comme s'autodétruire! Elle ne pouvait que regarder, impuissante, le cadavre de Lantern, le gros bonhomme chauve, sympathique, avec qui elle avait fait équipe dans l'Arène. Jamais elle n'aurait pu l'imaginer ainsi, sur le sol ravagé, la peau livide, les yeux absents et le ventre béant. Vipera ne savait plus quoi faire. Elle n'était même pas assez choquée pour activer l'Indigo des Ravages. En face d'elle, les mains dans les poches, son sombre manteau claquant au vent, Stallion la dominait de toute sa sinistre hauteur. Il s'humecta les lèvres, avant de s'exclamer:

-"Quelle fragilité! Était-il si important que cela à tes yeux?"

-"... tu compte faire subir le même sort à tous le monde?"

-"Bien sûr que non. Seuls les faibles doivent me craindre! Crois-moi, je ne te veux AUCUN mal. Tu es forte." répondit-il d'un ton amical. "Devenons compagnons!"

-"Ton venin ne me touchera pas, pourriture... Comment peux-tu faire ça??? COMMENT EST-CE QUE TU PEUX FAIRE TOUT CECI???" hurla-t-elle, perdant peu à peu son calme.

-"Pas si fort, je ne suis pas sourd, ma chère. Quelle fougue! Je n'ai cependant pas de comptes à te rendre. Je suis un homme compliqué, trop pour toi, sans doute!"

N'y tenant plus, Vipera fonça. Les joues encore mouillées, elle essaya de frapper le tatoué avec ses gants renforcés de pointes écarlates. Malgré toute la hargne qu'elle mit dans cette attaque, Stallion n'eut qu'a faire un pas de coté pour l'esquiver, attrapant son bras et la tirant à elle, lui volant un baiser sur ses douces lèvres. La blonde se dégagea et ses poings plurent avec d'autant plus de rage sur son ennemi. Mais Stallion contourna facilement ses assauts, valsant avec elle, son manteau décrivant de grandes arabesques noires. Un bout d'un moment, lassé de ce manège, il la gifla violemment d'un revers de la main. Vipera, désorientée, ne put éviter les puissants bras du tatoué, qui l’emprisonnèrent dans un solide étau. Son visage très proche du sien, le chef de l’Épée de Damoclès eut un rictus.

-"Tu ne me vaincras jamais sans l'Indigo des Ravages, ma jolie, il faut te rendre à l'évidence! Tu as deux options: soit tu te réveille et tu me montre le monstre qui es en toi, soit tu te rends et rejoins les fabuleux rangs de l’Épée de Damoclès. Le choix t'appartiens, ma chère!"

-"... Fox. Qu'est-ce qui va lui arriver?" demanda-t-elle, ses yeux plongés dans ceux de Stallion.

-"Tu sais bien ce qui va lui arriver. Trop sentimental. Et puis, c'est à lui que Philip fait le plus confiance. Il vaut mieux commencer par trancher les liens qui peuvent nous causer du tort."

Ce fut au tour de la jeune blonde de sourire. Un sourire sauvage, carnassier. Elle s'illumina soudainement d'indigo, l'air féroce, et Stallion eut l'intelligence de la lâcher, échappant au terrible sort de se faire démembrer. Vipera ne lui laissa pas le temps de souffler. Elle se rua sur lui, plus agile, plus puissante et plus rapide. Le coup rata Stallion d'un cheveux, mais pulvérisa le sol, là où il aurait dû se trouver. Le tatoué comprit que cette fois elle était sérieuse, et c'est dans un grand rire de mégalomane qu'il laissa place à son art, ses yeux s'emplissant d'une envie primaire de tuer.

La Venteuse présentait une certaine similitude avec Shark, l'effrayant géant, de part sa manie de rire à travers plusieurs bouches, mais aussi en puissance. Elle était d'un niveau supérieur à tous ce que les novices avaient vus jusque-là, et encore, elle ne faisait que jouer avec eux. Ses doubles translucides évitaient facilement les torrents de feu de Beetle avec des acrobaties presque irréelles, passant à travers ses défenses facilement mais ne tentant rien pour le blesser. Fox, agitant vainement son gant-lame, essaya de reprendre son souffle. Elle ne faisait que les épuiser tout en se distrayant! Même Raven, malgré son talent pour toucher les cibles mouvantes, était impuissant. Il devait forcément avoir un moyen de lui faire du mal, de la faire fuir!

-"C'est idiot... Philip lui-même n'as pas l'air d'y arriver, alors c'est totalement stupide de penser que nous pourrions faire mieux que lui..." se murmura le roux à lui-même.

-"Mince, cette Venteuse s'annonce plus rude que prévu, mon pote!" lui glissa Beetle à l'oreille, fonçant à toute vitesse sur une silhouette féminine, qui esquiva le large mouvement destructeur de sa hache.

-"Venteuse? C'est pas un nom très original! Tu en as trouvé de meilleurs, dans l'Arène!" fit remarquer son ami en riant, oubliant totalement le sérieux de la situation.

-"J'ai l'intime conviction que cela lui va comme un gant!"

-"Tu ne sais pas à quel point tu as raison, petit scarabée! Prêt? Fini de jouer!"

Le poing de vent, tel une minuscule tornade, heurta de plein fouet le jeune guerrier et creusa allègrement sa chair. Cependant, Beetle tint bon, les dents serrés en un sourire de défi, le cœur battant à tout rompre, les jambes fléchies. La lourde lame de sa hache s'enflamma subitement, et l'arme auréolée d'émeraude s'abattit sur la femme éthérée, produisant une gigantesque déflagration à son contact. Raven fut obligé de reculer pour ne pas être pris dans le champs de l'explosion, tandis que Fox assista, médusé, à cette démonstration pure et simple de bourrinage. Lorsque les flammes disparurent, il ne restait plus qu'un Beetle au torse ensanglanté, respirant difficilement, néanmoins encore assez farouche pour brandir sa hache. Fox, soulagé, eut un sourire qui s'évanouit aussitôt en voyant les autres trois répliques venteuses se jeter sur son meilleur ami. Il se jeta sur leur passage, bloquant deux d'entre elles, subissant à sa place leurs attaques furieuses. Il ne put arrêter la troisième, qui le survola sans lui prêter attention.

-"Thomas! Silteplaît!!!" cria le renard en dernier recours.

Pourquoi faire appel au grand blond? Il n'en faisait qu'a sa tête. Lui demander son aide, c'était comme lui dire de ne pas aider. Il prenait apparemment un malin plaisir à faire la sourde oreille aux requêtes. Mais, à la grande surprise de Fox, cette fois, Thomas s'élança. Ses yeux bleus comme la nuit semblèrent jauger les risques, mais il accéléra sa course et finit par faire un rempart de son corps à Beetle. Un coup de poing-tornade tenta de perforer son crâne, mais il avait encore assez d'énergie pour maintenir son Rouge de la Citadelle. Chaque attaque échoua, laissant le temps de se ressaisir à Beetle. Ce dernier balança sa hache au-dessus de Thomas, qui se baissa précipitamment, et acheva l'être de vent en une seconde déflagration, encore plus violente. Mais il en restait encore plusieurs. De plus, la Venteuse pouvait en faire apparaître autant qu'elle le désirait! Finalement, Fox, au bout d'encore quelques longues minutes de combat, tourna sa tête fatiguée vers ses compagnons, dégageant sa tignasse rousse humide de sueur. Les copies leurs accordèrent un moment de répit, probablement pour écouter ce qu'avait à dire le frêle rouquin.

-"Cela ne sert à rien. Séparons-nous! Fuyez tous! Allez avertir les autres qu'il s'agit d'un monstre surpuissant, et que nous ne pouvons pas le vaincre. Il faut partir, le plus loin possible. Thomas, trouve Glass. Beetle, avertit Puzzle. Et toi, Raven, met Vipera à l’abri!"

-"Mais toi? Tu viens avec nous, n'est-ce pas?" demanda le guerrier au foulard, se doutant un peu de ce qu'allait faire son ami.

-"Non. Il faut que quelqu'un reste avec Philip. Jusqu'à la fin, si il le faut."

-"Tu ne peux pas, Foxy! Tu vas crever et cela ne l'aidera pas!!!" protesta-t-il.

-"Allez, mon pote, ce n'est qu'un combat comme un autre. Je reviendrais en vie, je te le promet. Et si ce n'est pas le cas, alors tu pourras dire à tout le monde que je suis mort comme un homme, un vrai! Et surtout, ne lésine pas sur les détails." répondit Fox en s'efforçant de sourire, malgré la peur qui lui tordait le ventre. Il se tourna vers Raven, qui n'avait fait que le regarder avec des yeux ronds depuis son annonce: "Dis à Vipera que nous nous retrouverons. Dis-lui de continuer à être forte et inflexible!"

-"Je le ferais, Fox. Ne soit pas en retard, elle déteste attendre!"

Les adieux furent brefs, mais intenses. Aux regards que lui jetèrent Beetle et Raven, Fox comprit qu'ils avaient un respect tout neuf et encore plus grand pour lui. Cependant, ils s’éloignèrent sans perdre de temps, l'adolescent au foulard le saluant une dernière fois. Le renard les regarda disparaître au loin, un sentiment d'intense regret lui serrant le cœur. Il n'aurait jamais voulu se séparer d'eux, mais ils n'avaient pas le choix. C'était la meilleure chose à faire dans une telle situation. Il remarqua soudain que Thomas était toujours là. Le grand blond cracha son chewing-gum, qui avait perdu toute sa saveur, et en inséra un autre dans sa bouche. Au passage, Fox remarqua une sorte de mèche noire enroulée autour de son index. Il pencha la tête de coté, intrigué.

-"Je ne resterais pas. Tu m'as convaincu." dit-il simplement.

-"Ah? C'est un grand jours alors... Moi qui croyait que c'était probablement impossible! Pourquoi es-tu encore ici, si je t'ai si bien convaincu?"

-"Je tenais à te révéler quelque-chose, avant que tu ne partes. Tu sais, je suis peut-être pas très intelligent, mais je sens des choses. Une sorte d'intuition. Tu reviendras, je pense. La mort ne t'attends pas dans cette tempête. Mais à ton retour, les choses seront... différentes."

-"Où veux-tu en venir?"

-"Ce type, le mec aux piercings, Salmachin-chose, il veut changer les règles. Beaucoup l'ont déjà rejoints. Y compris moi, par curiosité. Je ne suis ni de son coté, ni de celui des autres, mais je t'apprécie. Méfie-toi de ceux qui portent un Crin de l’Étalon. Ne tourne jamais le dos à personne. Reste en alerte et apprends à aiguiser ton Rouge de la Citadelle."

Fox faillit ne pas avaler un mot de ce qui disait Thomas, mais savait qu'il disait la vérité. La réalité était dure à accepter. Ils venaient à peine de sortir explorer ce monde, et déjà ils étaient dans une situation critique. La plupart des novices ne verraient pas une nouvelle aube se lever. Et ça, c'était entièrement de sa faute. Comment n'avait-il pas pu deviner toute la malveillance de cet homme? Il aurait dû avertir Philip, le prévenir que Stallion risquait de devenir dangereux. Mais non, il ne l'avait pas fait! Il ne s'était douté de rien! Et maintenant, tous ses amis, ses compagnons, allaient en subir les conséquences. Beetle, Puzzle, Raven, Amethyst, Glass, Vipera... Personne n'était au courant de ce complot. Il devait faire quelque-chose! Cependant, il ne pouvait pas se détourner de sa mission actuelle. Il leva la tête vers Thomas Adams, l'électron libre, l'incarnation de la neutralité.

-"Merci."

Le grand blond parut sur le point de dire autre chose, mais il se ravisa et laissa le renard enfin seul avec ses pensées sombres. La Venteuse, qui attendait sagement que la dispersion de ses proies se termine, fit applaudir tous ses avatars. Fox reporta son attention sur elle, se disant que décidément elle ressemblait à Shark. Tous les deux avaient un sens du spectacle pourri. Les êtres de vent se rapprochèrent lentement.

-"Vous pensez que vous dispersez vous permettra de m'échapper? C'est ridicule, mais louable. Courageux petit renard, je vais honorer ton sacrifice, en t'offrant une mort rapide et indolore. C'est tout ce que je peux faire pour toi!"

Fox se contenta de se mettre en position, sa lame-gant devant lui. Même si il se savait condamné, il lutterait jusqu'au bout. La Venteuse rassembla une sphère où était concentré un flot tumultueux de vents mortels et, sans attendre, la jeta sur le rouquin. Il savait qu'il ne pouvait pas l'éviter. Son Rouge de la Citadelle ne lui serait d'aucune utilité. Avec ou sans, c'était le même résultat: il allait se faire déchiqueter. Après ça, il ne resterait plus rien de lui, pas même une minuscule particule de chair. Malgré ça, il ne tenta pas de fuir, ne la supplia pas et resta là, silencieux, à fixer la sphère destructrice qui n'allait pas tarder à l'atteindre. Soudain, sa vision fut voilée par un dos immense.

-"La dernière de sa race, hein? J'en ai connu des plus coriaces!"

Le géant, qui venait d'encaisser sans broncher l'équivalent de plusieurs ouragans combinés, était vêtu de l'armure la plus impressionnante que Fox ai jamais vu. Composée de larges plaques hérissées de minuscules lames, elle semblait aussi lourde qu'une montagne. La matière dont elle était faite, noire, veinée d'argent, s'animait parfois, dessinant des figures monstrueuses à sa surface. L'armure ne possédait aucun angle mort: chaque articulation était protégée par des lamelles à l'aspect redoutable. Sur les deux épaulières, une sorte d'anguille géante était sculptée, majestueuse. Le heaume, quant à lui, était énorme, paraissait être la dent d'une immense créature marine, et protégeait intégralement le cou et la tête du guerrier. Celui-ci se retourna vers Fox et le renard put admirer le hachoir meurtrier qu'il brandissait, grossière lame de boucher. En croisant les yeux rougeoyants du titan, il reconnut aussitôt Shark. C'était bien lui!!! Le roux l'avait quasiment oublié, avec tous les événements qui s'étaient précipités. Shark eut un grognement, pointant d'un énorme doigt de fer la lame-gant de Fox.

-"Je ne crois pas que tu puisse lui faire grand chose, avec ce jouet. Laisse-moi prendre la relève, jeune Fox! J'étais en train de faire mon rapport à Chrysanthe, et par précaution, j'ai envoyé un globe à Philip pour m'assurer que le voyage débutait bien. Comme il ne me répondait pas, j'en ai toute de suite déduit qu'il avait des ennuis, et j'ai enfilé ma vieille armure... La dépoussiérer n'a pas été une tâche facile, mais me voilà. Je vais aider Philip et toi, trouve un coin où te cacher."

Shark, celui que l'on n'attendait plus, entra dans la bataille, content de pouvoir enfin se dégourdir les jambes, ignorant qu'en ce moment même, les novices étaient éparpillés, s'éloignant de plus en plus de la zone, s'aventurant dans des territoires inconnus sans prudence.


Note de fin de chapitre

*: http://www.youtube.com/watch?v=oltptNDHocw

Au prochain chapitre, il y aura quelques nouveaux personnages, mais rassurez-vous, pas beaucoup, pour ne pas vous perdre davantage^^ Des questions? N'hésitez pas.

[La suite dans le chapitre 11: Trois chemins]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 21 Oct 2012 18:42 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1958
Splendide ! Magnifique ! Punaise, quel chapitre ! Tout du long j'ai été captivé, dans un état perpétuel d'excitation.

Si je m'attendais à ça ! Je ne pensais pas que Cello trahirait. C'est vraiment une surprise. Pareil que pour Flea. Mais bizarrement c'est plus le cas de Cello qui m'a surpris, plus que la gentille petite fille qui retourne sa veste. Je n'aurai jamais imaginé que lui, se range du côté de Stallion. J'arrive toujours pas à m'en remettre. Cello ! Pour Thomas, faut-il vraiment s'en étonner ? Je ne crois pas ^^'
Je me demande ce qu'il est advenu de Baslisk. Il était assez balèze.

Je m'étonne aussi des propos tenus par les nouveaux membres de l'EdD (si tu permets cette abréviation). On dirait qu'ils ont changés du tout au tout (sauf Thomas). Et si le crin de l'Étalon avait une autre fonction qu'un moyen de reconnaissance ? Peut-être est-ce un moyen de contrôle ? Après tout ce sont des cheveux de Stallion. Son art ne colle pas puisqu'il aurait fallu que ce soit l'orange mystique, mais après tout, rien ne dit qu'on ne peut pas avoir deux arts ou même qu'un art particulier évolue. Et puis pour continuer, puisque j'ai le sentiment que seul Thomas reste "normal", ne serait-ce pas le rouge de la citadelle qui l'immunise ? Ça rentrerait dans les fonctions protectrices de cet art.

Par la suite chacun se sépare. Un très bon enchaînement. Ça me paraît tout à fait crédible dans ces conditions. Par contre, je reste sceptique quant aux motivations de l'EdD. Se débarrasser des faibles, d'accord. Mais après ? Vont-ils continuer à suivre Phillip ? Apparemment oui puisqu'ils veulent faire passer les assassinats pour des accidents. Mais bon, malgré ça, je reste interrogatif quant à leur devenir. Vont-ils rester en groupe ? Vont-ils intenter des actions avec ce même groupe ? (peu importe la finalité). Et puis surtout, quid de leur unité ? Bref, je m'interroge sur la finalité à longue échéance de ce groupe. Car à priori leur seul objectif connu à ce jour a été rempli : tuer leurs opposants et les faibles du groupe.

Concernant Fox, je me demande bien ce qu'il va advenir de lui. Pareil pour Vipera. J'espère que cette dernière va réussir à échapper à l'EdD. Vu que c'est soit rejoindre leur rang soit être tué, il y a peu de chance qu'elle soit retenue en otage ou prisonnière (et puis Raven arrive).


Côté souvenir. Chrysanthe ne serait pas ce qu'on croit. D'une puissance absolue et en même temps fragile. Le personnage m'intrigue.
Les petites allusions au titre de cette fic ne m'ont pas échappées. Et oui, c'est raté si tu voulais les mettre incognito, ni vue ni connue.
Porito a écrit:
-"Si un être avec aussi peu d'humour avait vraiment existé, je pense que je me serais passé la corde autour du cou!"

-"Chrysanthe rit volontiers aux pires blagues, mais je crois que ton style particulier ne lui convient pas. Surtout ta manie de plaisanter sur notre condition.
La phrase de Philip si on se rapporte à ce que dit Shark n'est autre qu'une plaisanterie sur la "condition". Car Chrysanthe n'est pas dénué d'humour et il n'y a pas lieu de se pendre. Par ailleurs sa "condition" semble être la même que Shark et Philip. Tous deux pensent en effet que leur chef, Chrysanthe, partage la même "condition" qu'eux. Par conséquent, du fait que Philip plaisante sur la "condition" et qu'il mentionne par la même occasion l'existence ("avait vraiment existé"), alors, cela veut dire que la "condition" en question n'est autre que le fait de ne pas exister. CQFD !
(Ce n'est pas mon raisonnement initial puisque j'ai commencé par la fin, mais ça se tient quand même.)

Cela voudrait donc dire que les personnages (anciens, pas novices) sont conscients de leur état. Choses intéressante que je mets aussitôt en lien avec le prologue.
Par la même occasion, mes soupçons sur Chrysanthe s'intensifient. J'avais déjà pensé au fait qu'il soit Larry. Et avec ces infos, mes suspicions à son égard n'en sont que plus fortes : ne ris pas aux plaisanteries faites sur la "condition", est plus faible qu'on ne le croit du point de vue psychologique (peur de la solitude) ; + anciennes : considéré comme un dieu, premier artiste à arriver. Ça pourrait parfaitement coller à ce qu'on savait déjà de Larry : "dieu", peur du sang, expérience traumatisante.
Mais je ne vais pas m'emballer pour autant. Je reste méfiant.

Intéressant la phrase de Cello. Il chante des choses qu'il n'a jamais appris. Alors soit c'est un coup de bol de tomber sur l'air exact, soit c'est qu'on lui a inculqué. Je penserai plus à des données incorporées au perso dès le départ (faisant référence au monde réel).


Et bien voilà, j'ai finit mon post (qui est assez long d'ailleurs pour un commentaire de chapitre, si c'est pas un signe de qualité de cette dernière !). J'ignore si tu as réussi à faire passer ce que tu voulais avec ce chapitre. Je te laisse juger avec ce post.
J'ai évidemment hâte de connaître la suite mais je saurai être patient. Il le faut bien.
Vivement la suite quand même !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 23 Déc 2012 14:55 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 651
Localisation: Aux enfers.
Non, je ne poste pas le nouveau chapitre, j'en suis navré (surtout après t'avoir fait patienté aussi longtemps, Enitu!), mais je signale que je me suis inscris sur un site de fanfictions et que je posterais désormais mes chapitres là-bas. Bien entendu, pour l'instant, il n'y a que le prologue et le chapitre 1, mais je mettrais les autres au fur et à mesure, pas tous en même temps. Je vous invite à suivre la parution malgré tout, puisque les chapitres seront intensément corrigés et revus (même si il n'y pas de gros ajouts de prévus pour le moment).
Et j'aimerais que les modérateurs ne suppriment pas ce topic, je n'ai pas encore enregistré tous mes chapitres, et ça pourrait toujours intéresser quelqu'un de lire cette fiction.
Merci à mes lecteurs, et à une prochaine!
https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Fics-Originales/F/Fantastique/Ceux-qui-n-existaient-pas/52533.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 23 Juin 2013 16:21 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 651
Localisation: Aux enfers.
Bon, j'avais dit que je me déplaçais sur un autre site, mais comme la réécriture prends beaucoup de temps et que je risque d'abandonner si je ne me motive pas un peu, je poste ici le chapitre 11 (qui est un phénomène à lui tout seul: je l'ai réécrit quatre fois, et pourtant, je ne suis toujours pas satisfait du résultat. Trop perfectionniste, sans doute). J'espère que mes rares lecteurs sauront apprécier ce petit retour. A eux de voir si mon écriture n'a pas baissée en qualité ! Le chapitre est un peu long, mais bon. Il doit y avoir des fautes, vu que j'ai récemment réécrit certaines parties, mais ce ne sont que des fautes d'inattentions, et je compte les corriger dans une prochaine relecture.

Chapitre 11: Trois chemins

Une clameur montait des gradins. Une foule l'acclamait, mais une foule dépourvue de visages... Les fleurs pleuvaient tout autours de lui. Il se pencha pour en ramasser une et en huma la senteur. D'un geste élégant, il salua ses admirateurs, et les ovations redoublèrent. Devant lui, ils s'agenouillaient tous. Devant lui, ils étaient faibles, dénués d'ambition, brisés. Ils dansaient tous au creux de sa paume. Shark et Philip s'approchèrent, le félicitant, courbant l'échine comme de loyaux laquais. Ce monde était sien. Oui, il était sien !

Stallion se réveilla en sursaut, brusquement tiré de cette délicieuse vision irréelle. La foule avait disparu, de même que les acclamations. Il n'y avait rien d'autre qu'un foutu désert, battu par des vents sauvages. Enfin, il s'aperçut qu'il n'était pas aussi seul qu'il le pensait. Penchée sur lui, la belle Améthyste avait cessée de chanter, le regard absent. Stallion baissa les yeux sur son manteau déchiré. Sa peau était vierge de toutes blessures. Il passa ses doigts sur son visage, ne rencontrant aucun sillon tracé dans sa chair. Il se souvenait pourtant des ongles acérés de Vipera, juste avant qu'il ne perde conscience. Le tatoué devina rapidement qu'il avait été soigné par la jeune femme. Une demi-douzaine d'autres personnes les entouraient. Stallion se redressa en se massant la nuque. Ses soldats étaient de retour !

-"Épée de Damoclès, au rapport." ordonna-t-il sans remercier Améthyste, qui se contenta de reculer légèrement, soumise.

-"Nous sommes absolument certain de l'élimination de huit cibles, et de l'état critique de trois autres. Il nous manque votre rapport, ainsi que celui de Thomas Adams pour compléter nos informations, mais l'opération semble un succès. Deux de nos gars sont en patrouille, à la recherche des fuyards." répondit un homme d'âge mûr, les cheveux teintés d'un beau rouge sang.

-"Ajoutons à ce bilan les trois loques que j'ai éventré. Quant à notre chère Vipera, elle ne doit pas être très loin. Retrouvez-là avant qu'elle ne se vide de son sang! J'ai besoin de sa fougue."

Deux des traîtres se dévouèrent pour fouiller les environs à la recherche de la blonde. Stallion ne voulait pas perdre un talent comme le sien. Il manquait cruellement de bons éléments, malgré la présence de certains membres talentueux comme Cello, Flea ou Ant. Ce dernier était particulièrement puissant, le problème étant son énorme manque de motivation. Un cas similaire se présentait sous la forme de Thomas Adams, très difficile à manier correctement. Stallion ne voulait pas d'un groupe instable capable de se désagréger face aux plus insignifiants obstacles. Non, il désirait une équipe de titans, pour renverser ce monde et le modeler à son image. C'est pourquoi il avait besoin de Vipera. Elle allait le suivre, de gré ou de force.

-"On va attendre le retour de Philip ici. Si il ne revient pas, on avisera."

Les membres de l’Épée de Damoclès acquiescèrent. Sauf un, assis sur un gros rocher surplombant les lieux. Son apparence était curieuse: un smiley mécontent était dessiné au marqueur sur sa joue. Son crâne chauve était également orné d'un smiley, mais cette fois souriant. L'homme ne paraissait pas plus âgé que Stallion, mais un calme indéniable se dégageait de lui. En comparaison du tatoué, capable de piquer sa crise quand quelque-chose ne lui plaisait pas, ce chauve semblait très mature. Ses seuls habits étaient un pantalon bouffant rouge et une veste élimée. Stallion lui jeta un regard, comme pour lui demander son avis. Le chauve toisa le tatoué, puis, très calmement, il tendit sa main dans sa direction. Et là, Stallion put voir quelque-chose qui l'agaça profondément. Ce ne fut pas l'absence de Crin de l’Etalon normalement attaché à l'index de chaque membre, mais bel et bien l'inscription au marqueur qui s'étalait sur sa paume: "Tu es moche :) ".


Shark marchait. Lentement, mais sûrement. Les rafales de la Venteuse, vibrantes de violence, se succédaient à une vitesse aberrante. Mais le géant marchait tranquillement, les attaques glissant sur son armure titanesque. Il n'avait en face de lui qu'une petite brise. Même l'élémentaire ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Jamais aucun être vivant n'avait résisté autant à ses vents ! Ils finissaient tous tôt ou tard en millions de particules, pulvérisés. C'était impensable. D'où sortait-il, d'ailleurs? Shark, lui, prenait son pied, pour ainsi dire. C'était la première fois depuis longtemps qu'il se retrouvait au cœur de l'action. Certes, la situation était grave, mais peu lui importait. Il ne voulait qu'une chose: s'éclater.

-"Bon, et si l'on commençait?" demanda le maître incontesté de l'Arène, son hachoir sur l'épaule.

La Venteuse n'avait pas le choix. Elle devait se servir de son Anneau pour vaincre le gêneur d'un seul coup. En une seconde, les vents mortels, véritable barrière d'éther, percutèrent le géant avec une violence inouïe. Cette fois, Shark fut repoussé en arrière, impuissant. L'Anneau le propulsa littéralement sur une très longue distance, avant qu'il ne puisse enfin se stabiliser, ses pieds solidement ancrés dans le sol, luttant contre l'arme la plus redoutable de la Venteuse. Son armure brillait d'une intense lumière écarlate, signe qu'il utilisait à plein régime son Rouge de la Citadelle. La perte d'énergie était vertigineuse, mais Shark avait d'immenses réserves. Sans trembler d'un pouce, il eut un large sourire.

-"Ce n'est pas du jeu de tout donner dès le départ! Mais bon, si tu insiste!"

Shark n'arrivait même pas à s'entendre dans cette tourmente, mais il savait que son adversaire avait compris ce qu'il voulait dire. Tout se passa très vite. L'Anneau, tourbillonnant obstinément contre l'armure sans réussir à la briser, fut tout à coup dissipé par une explosion rougeoyante, résultat de ses propres assauts. Après ce retour à l'envoyeur, Shark, d'un formidable coup de hachoir lumineux, créa une pluie de lances qui acheva de faire battre en retraite la tempête. La Venteuse ne comprenait plus rien, retranchée à bonne distance du guerrier.

-"Jamais aucun des humains que j'ai affronté par le passé ne pouvait utiliser deux arts !! Ce n'est pas naturel !" s'exclama-t-elle, perdant son arrogance.

-"Je suis Great White Shark, seigneur d'un trou pourri, mais seigneur quand même! Un peu de respect. Et qu'est-ce qui te dit que je ne peux utiliser que deux arts, ma grande? Allez, je n'ai pas que ça à faire. Tu vas me rendre mon vieil ami, et ensuite, tu vas me faire le plaisir de mourir, qu'on puisse ouvrir une bouteille de champagne. Une branche des élémentaires qui s'éteint, c'est pas tous les jours que cela se produit."

Il était temps d'en finir. Shark étendit ses bras, une petite quantité d'eau lumineuse jaillissant de sa poitrine. Un halo bleuté enveloppa le liquide, qui se multiplia à une vitesse alarmante. Bientôt, ce fut une énorme vague lumineuse qui se dressa derrière le géant. Les flots tumultueux étaient suspendus dans les airs, attendant l'ordre de déferler sur la masse de vents, bien plus petite. C'était l'attaque favorite de Shark, sa meilleure méthode pour tuer un ennemi, et la preuve qu'il était un des six seigneurs. Sa puissance, acquise tout au long de ses mille ans d'existence, était écrasante. Parfait mélange du Bleu Multiple et du Jaune de la Pluie, la vague oscilla pendant quelques instants, puis s'abattit finalement sur sa cible.

Thomas Adams leva les yeux vers le ciel, mastiquant avec ardeur. Depuis quelques minutes, les nuages changeaient régulièrement de couleur, passant du rouge au jaune, puis du jaune au bleu très clair. Des chocs immenses se répercutaient à travers la terre, mais seul un artiste très sensible était capable d'en ressentir toute l'ampleur. Thomas se demanda un instant si Fox était encore en vie. Il secoua la tête. Ce type n'allait pas mourir ici. En revanche, les choses allaient devenir de plus en plus catastrophiques, dans les environs. Cette tempête était loin de se terminer. Un danger encore plus grand approchait. Le grand blond sentait qu'il était urgent de mettre les voiles. Une chaleur étouffante commençait à chatouiller son Rouge de la Citadelle. Il haussa les épaules, puis se demanda vers où est-ce qu'il pouvait se diriger. Vers un endroit où il y avait des chewing-gums, de préférence.

Personne ne viendrait la chercher, ici. Du moins, elle l'espérait. Entre la vie et la mort, quasi-agonisante, Vipera avait trouvé cette petite cavité et s'y été glissé avec ses dernières forces. Elle n'en pouvait plus. Elle était fatigué de tout cela. Ce monde ne faisait que lui tendre des pièges depuis son arrivée. La mort l'avait frôlée de nombreuses fois, mais jamais elle n'avait été aussi proche. Ressemblerait-elle à tous ces corps inertes et déchirés qu'elle avait vu? En repensant au cadavre de l'adolescent, dans l'Arène, et à celui de Lantern, la jeune femme eut un haut-le-corps. Cependant, même vomir était au-delà de ses forces. Son sang coulait sur la pierre froide, le sable collait à ses plaies et la souffrance commençait à l'engourdir. Stallion... Cette ordure avait creusé allègrement sa chair et brisé ses os. Vipera espérait avoir au moins porté un coup fatal au maléfique étalon.

Soudain, alors qu'elle luttait vainement contre l'envie de s'endormir, sachant parfaitement que cela signifierait sa fin, elle entendit des voix, presque couvertes par le hurlement du vent. Deux personnes s'approchaient. Ami, ou ennemi? L'échos de leur conversation se répercuta jusqu'à Vipera. Ils traquaient une proie. Et la proie, c'était elle. Elle essaya de se recroqueviller dans sa minuscule caverne, se collant davantage contre la paroi rugueuse. Les deux sbires de Stallion s’immobilisèrent bientôt en plein milieu du champs de rochers. Vipera était fichue. Elle se sentait stupide. N'importe quel crétin pouvait deviner qu'elle se cachait dans les environs, c'était le seul endroit sûr à des kilomètres à la ronde. Et avec le sang qui avait généreusement aspergé les pierres, ils n'allaient pas tarder à la débusquer. Pour l'achever. Vipera serra les poings. Elle ne pouvait pas partir ainsi, sans avoir revu Fox, Raven et les autres. De plus, ce serait donner satisfaction à cet enfoiré de Stallion. Mais elle était trop affaiblie pour faire quoi que ce soit. Brusquement, la tête souriante d'un jeune homme plutôt joufflu se montra dans l'ouverture.

-"Hey. Lizard. je crois que. J'ai. Retrouvé. La dame!" cria-t-il à son partenaire, hachant étrangement les mots.

-"Génial! Stallion va nous avoir à la bonne, maintenant! Fais voir."

Le joufflu s'écarta pour laisser passer Lizard. L'air reptilien de ce dernier effraya Vipera. Cet homme n'allait pas la tuer sans la brutaliser, c'était certain. Rien que son regard brillant d'un lueur émeraude était une indication de danger. Il attrapa la blonde par les cheveux, la tirant sans ménagement de son abri. Vipera s'érafla au passage sur plusieurs rochers, avant de s'écraser mollement à terre. Aucun cri ne sortit de sa bouche. La douleur était désormais partie intégrante d'elle-même. Lizard se campa à coté de sa victime, penchant la tête d'un air curieux.

-"Comment une aussi frêle créature a-t-elle pu amocher autant notre suprême commandant? Je ne comprend pas. Remarque, tu as eu ce que tu méritais pour avoir osé le défier."

-"Peut-être est-elle. Forte. Attention, tu devrais. Te méfier." l'avertit son compagnon joufflu.

-"La bonne blague! Elle ne peut rien nous faire! Pauvre gamin, regarde, je vais te montrer à quel point elle est forte." rétorqua Lizard.

Il leva le pied, puis, sans ménagement, donna un violent coup de talon dans le ventre de la blonde. Les yeux de Vipera s'écarquillèrent, du sang jaillissant de sa bouche tandis qu'elle cherchait à remplir d'air ses poumons. Mais les deux sbires étaient insensibles à sa douleur. Lizard eut un large sourire et, pour faire bonne mesure, écrasa négligemment la main de sa proie. Vipera pleurait, à présent, secouée de tremblements.

-"Tu vois? On ferait mieux de la tuer tout de suite."

-"Mais ce. N'est pas bien. Stallion a dit. Qu'il avait besoin de la dame. Il va être. Furieux." protesta le joufflu.

-"On lui dira qu'elle était déjà morte. Crois-moi, il n'a pas besoin d'une loque pareille. C'est de nous qu'il a besoin, nous seront toujours plus utiles que... ça. A mon signal, on la brûle vivante. C'est une fin plus qu'appropriée. A trois! Un... deux..."

-"Trois!" cria une voix qui n'était pas celle du joufflu, ni celle de Lizard.

Le jet de flammes passa au-dessus du corps tremblant et contusionné de Vipera, transformant l'odieux sbire de Stallion en une véritable torche vivante. Il hurla de douleur, dévoré par le feu couleur émeraude. Ses cris furent de courtes durées. Une hache d'un acier étrange s'abattit sur lui, lui arrachant la vie sans hésiter. Lizard s'effondra au sol dans une gerbe de sang et de flammes. Le joufflu, tétanisé, dévisagea l'intrus. Il s'agissait de la plus grande menace de l'Epée de Damoclès, celui que Thomas Adams avait été chargé d'éliminer: Hercules Beetle. Le guerrier au visage d'adolescent arborait un air grave, contrastant avec son habituelle attitude fanfaronne. Sa hache sur l'épaule, il lança un regard terrible au dernier adversaire debout.

-"Rassure-moi, tu ne t'apprêtais pas à brûler vive la petite-amie de mon meilleur pote, n'est-ce pas?"

-"Pas. Du. Tout." réussit-il à articuler, incapable d'utiliser son Vert du Purificateur.

-"Ah, c'est cool. Je me rappelle que vous étiez dans l'équipe de Glass, tous les deux, hein? Je lui passerais le bonjour de votre part. Et lui donnerait moi-même votre démission."

La lame de la hache voltigea, tranchant dans un large mouvement le corps sans défense du traître. Une déflagration verdâtre s'ensuivit, balayant ses restes au loin. Beetle resta quelques instants en position, puis lâcha son arme dans un soupir. Ce n'était pas les siens qu'il était censé tuer, mais ces bestioles. Il ne comprenait pas trop ce qui se tramait, ni pourquoi des traîtres attaquaient leurs compagnons dans leur dos, mais il savait une chose: rien de tout cela n'était fun. L'excitation ne venait pas, quand il affrontait d'anciens camarades. Il ne recevait plus aucune joie, seulement un dégoût profond pour ce qu'il avait fait. Mais il n'avait pas eu le choix. La vie de Vipera était en jeu. Beetle s'agenouilla à coté de la jeune femme, grimaçant à la vue de son état lamentable. Elle agonisait. Seule l'intervention d'un artiste du Violet à la Mélodie pouvait encore la sauver. Beetle, qui ne tremblait jamais face à un combat, commença à paniquer.

-"Putain... Merde... Merde... Je fais quoi, là?..." murmura-t-il.

-"Beetle... C'est toi? Je crois que... que... tu sais, tu peux me laisser là... Je suis déjà morte..."

-"Ne dis pas ça! Ne dis surtout pas ça! Tu es en vie. Regarde, tes jolis yeux papillonnent, ta poitrine se soulève, et je te souris. Tu es en vie, et Foxy aussi, alors accroche-toi. Il m'en voudra à jamais si je te laisse crever. Il t'aime, tu sais."

-"Je sais... Beetle... Je ne le sais que trop... b...ien..."

-"Reste avec moi. Ne parle pas. Économise tes forces! Je vais te chopper un guérisseur. Il doit bien en avoir encore un qui ne soit ni un damné traître, ni un foutu cadavre! On va attendre là. Il passera forcément par là. J'ai toujours eu de la chance, hein? Foxy aussi. Et toi aussi. Nous sommes des chanceux. On va survivre, hein? Surtout toi. Définitivement. Je veux que tu vives, Vipera. Pour te taquiner, te donner un surnom, frimer devant toi, te faire rire! T'es ma pote, et je ne laisserais pas une chose aussi insignifiante que la mort t'arracher à moi."

Beetle parlait et parlait, pour se rassurer lui-même et pour empêcher Vipera de sombrer dans l'inconscience. Si elle s'endormait, c'était fini. Il s'assit, s'adossant à un rocher, Vipera entre ses bras, sa tête contre sa poitrine musclée. Il dénoua son foulard pour en faire un bandage autour de la plus grande des plaies, qui s'étendait sur son bras gauche. Mais Beetle ne pouvait rien faire pour les autres, nombreuses, qui continuaient à faire couler de temps à autre des larmes de sang. Vipera remua faiblement, une mèche trempée de liquide écarlate lui collant au front.

-"Dis... à... Fox... q...que... je..."

-"Tu le lui diras toi-même. Ne me fais pas ça! Pour moi. Pour Foxy. Pour l'amour. Pour Chrysanthe. Pour n'importe quoi, du temps que tu ne crève pas, merde!!!"

Beetle avait beau crier, s'époumoner, tapoter les joues de la belle blonde, cette dernière sombrait. Elle eut un sourire, repensant à sa réaction quand elle avait rencontrée Fox. A leur baiser. Elle n'avait jamais eu l'occasion de lui reparler calmement, depuis ce moment. Vipera ferma les yeux, sa poitrine se soulevant de moins en moins régulièrement, étendue contre un ami fidèle, meurtrie de toutes parts.

Sous son armure, Shark ne put s'empêcher d'arborer une expression de surprise. Il était tellement étonné qu'il faillit en lâcher son hachoir, désarçonné. Sa vague, réputée pour être redoutable et imparable, venait de s'évaporer comme un mauvais rêve. La température augmenta graduellement, grimpant rapidement d'échelon en échelon. Une fournaise s'installa, tandis que Shark ne bougeait pas, se remémorant une ancienne sensation. C'était impossible. Chrysanthe et son élite, dont il faisait partie, avaient éliminé de nombreuses espèces de prédateurs tout au long de leurs voyages. Et celle-ci en était une. Shark était cependant prompt à se ressaisir. Il empoigna fermement son hachoir et, dans un hurlement sauvage, libéra une autre vague, mais cette fois de façon à former un typhon destructeur.

-"L'eau... On dirait que tu n'as pas retenu la leçon depuis la dernière fois, le requin." retentit une caverneuse et brûlante voix masculine, dans la langue des élémentaires.

Un torrent de feu dégringola du ciel, illuminant les alentours dans une puissante onde enflammée. Le typhon lutta, mais la chaleur était trop élevée. Dans un grand nuage de vapeur, les eaux dont était si fier Shark disparurent. Mais ce dernier était coriace. Il déchaîna des éclairs de lumière, plongeant son hachoir dans le brasier et tranchant les flammes. Des boules de feu s'écrasèrent sur son armure, bloquées par son Rouge de la Citadelle. Shark multiplia ses bras pour augmenter le nombre de coups qu'il pouvait porter, se déchaînant. Aucun des deux adversaires ne voulut abandonner ce combat de titan. Malgré l'incroyable dépense d'énergie qu'il réalisait, le maître de l'Arène était toujours en pleine forme. Il avait déjà affronté ce type de prédateur, longtemps auparavant.

-"Un Incendiaire... Bon sang. Notre pire ennemi d'autrefois. Nous pensions avoir ravagé votre nid. Chrysanthe lui-même imaginait vous avoir exterminé, après avoir battu votre Alpha."

-"Ce n'est que pure arrogance de sa part d'avoir cru pouvoir se débarrasser des élémentaires les plus nobles! Et nous aurons notre revanche, tout comme les centaines d'autres prédateurs que vous faites souffrir, jours après jours. Nous rétablirons l'équilibre, grâce à notre Roi, Alpha parmi les Alpha." répondit l'Incendiaire.

-"Tu es en retard." fit remarquer la Venteuse, l'air bougon.

-"J'attendais le bon moment pour agir, c'est tout. Tais-toi et attise mes flammes, si tu ne veux pas finir comme toutes tes autres sœurs: éteinte." la menaça son compagnon de feu.

Le prédateur s'exécuta de mauvais cœur, vexée d'être traité ainsi par un prédateur dont l'espèce était également en voie de disparition, tout comme elle. Shark soupira bruyamment. Cela devenait de plus en plus incontrôlable. Il savait que Philip était encore là, quelque-part, dans le tumulte des vents, mais son Rouge de la Citadelle n'arrivait guère à le détecter, avec toutes ces turbulences. De plus, Shark devait se concentrer sur sa défense. Si il baissait ne serait-ce qu'un peu son Rouge de la Citadelle, il allait fondre comme du beurre. Si il rejoignait son vieil ami, ils avaient une chance de s'en sortir. Mais ils avaient en face d'eux la paire la plus terrible d'élémentaires, la plus complémentaire. Le vent et le feu. La Venteuse et l'Incendiaire. Il n'était plus question de jouer. Leurs vies, et celles de tous les novices étaient en danger.

Fox était horrifié. Maintenant que le terrifiant Shark entrait dans la bataille, tout irait bien! Il allait vaincre cette entité maléfique, réunir tout le monde, et le voyage pourrait enfin commencer, sous la surveillance de Philip. C'est ce que Fox avait pensé et espéré très fort. Mais désormais, il était envahi par le désespoir. Le roux avait ressentit l'arrivée d'une autre entité, beaucoup plus puissante. Il avait effleuré la surprise de Shark, son soudain sérieux, et ses doutes quant à sa victoire. Devant ses yeux, la tempête était mariée à une véritable tornade de flammes. La chaleur et les rafales étaient éloignées, mais il pouvait à tout moment mourir, percuté par la pression du combat. Il le savait. Mais il ne pouvait s'enfuir. Pas en laissant Philip.

Soudain, un projectile émergea de la majestueuse formation tempétueuse. Il s'écrasa au sol, non loin d'un Fox bouche-bée. C'était Philip, les restes fumant de son armure légère coulant sur sa peau de neige. Mais il semblait insensible à cela, ses yeux polaires concentrés sur l'ennemi. Une seule de ses arbalètes demeurait, en sale état, et son sabre était fêlé. Quant à son bec d'ivoire, il avait disparu. Fox voyait enfin le vrai Philip. Un homme défiguré, affrontant ses peurs. Sa peau n'était pas qu'affreusement brûlée au point qu'elle en soit rouge vive: il avait aussi perdu son nez, ne lui laissant que deux petites fentes grossières pour respirer. Cela ne venait pas de ce combat, mais d'un autre bien plus ancien. Philip avait déjà dû affronter une entité du même genre que celle qui venait de rejoindre le combat. Et il avait chèrement payé cet affrontement.

-"Philip!" cria Fox, courant à sa rencontre.

-"Reste où tu es." lui intima le Mangeur de Singes, sans quitter la tempête des yeux, ce qui força le renard à s'arrêter à bonne distance. "Tu dois fuir, pendant qu'il en est encore temps. Shark et moi, nous nous occuperons de te gagner du temps."

-"... Non. Je ne vous laisserais pas."

-"Ce n'est pas l'heure d'essayer de paraître brillant! Tu n'es pas un héro, ici, et tu ne vas réussir qu'à te faire tuer si tu ne m'obéis pas. Vas-y, le temps presse!!"

-"Vous m'aviez demandé, hier, ce qui m'avait poussé à aider les autres plutôt que moi-même. Rester à vos cotés est ma réponse. Je ne peux pas laisser des gens dans le besoin, seuls, abandonnés, souffrants, quand je peux l'éviter. Pour que les autres gagnent, je fais tout ce qui est en mon pouvoir, même me mettre en danger, même risquer de perdre. Respectez cela, Philip."

Le Mangeur de Singes glissa un regard vers le renard. Fox le soutint, plongeant ses yeux dans ceux du guerrier. Il était déterminé, comme jamais. Philip hocha la tête, secouant son visage mutilé. Il comprenait. Mais Fox ne pouvait pas rester ici, peu importe toute sa volonté. Philip se leva et se dirigea vers lui, ignorant l'ennemi menaçant. Il pointa un doigt sur la poitrine du renard.

-"J'ai besoin de toi, Fox. Tu as ma confiance, utilise-là avec sagesse. Tu ne peux pas rester à mes cotés, mais tu peux faire quelque-chose pour moi. Court à l'est, le plus possible d'ici, jusqu'à ce que tu tombes sur une ville fortifiée. Il s'agit de Bramme. Là-bas, trouve ton chemin jusqu'à la guilde des marchands et préviens mon bâtard. Dis-lui ce qui s'est passé ici. Informe-le de l'existence d'un Alpha parmi les Alpha, il comprendra. C'est ta mission. Tu m'entends, Fox? J'ai confiance en toi. Tout repose sur tes épaules."

Le roux réfléchit pendant un instant, puis acquiesça lentement du menton. Il n'était pas sûr de pouvoir le faire, mais il saisissait l'importance de délivrer ce message. Fox devait abandonner Philip à son sort, c'était la seule chose à faire. Il devait aider le Mangeur de Singes. Derrière eux, la tempête gronda et prit de plus en plus de volume. Des boules de feu et des coulées de lave atterrirent un peu partout autours de deux hommes, leur rappelant le danger omniprésent. Philip se retourna instantanément et, sans un regard pour Fox, s'élança, son sabre brillant d'une lumière éclatante. Le renard resta immobile, observant le Mangeur de Singes plonger dans le tumulte. Puis, il détala comme un lapin. Vers l'est.

Seulement, après un bon quart d'heure de course, il dût se rendre compte qu'il était à bout de forces. Reprenant son souffle, Fox pesta contre sa faiblesse. On lui confiait une mission, et lui, il était loin d'avoir l'étoffe de pouvoir la remplir. Et si un prédateur le dévorait avant qu'il n'arrive à bon port? Tous les espoirs de Philip, ainsi que sa confiance, n'auraient été placé qu'en une vaine poupée de porcelaine. Fox se força à reprendre sa course, d'une manière plus calme et moins précipitée, pour économiser son énergie. Soudain, il fut stoppé par un étau invisible, une lueur orange l'enveloppant comme un boa. Non! Il venait à peine de recevoir sa mission, et déjà on le capturait? C'était probablement les sbires de Stallion. Quelqu'un s'approcha de lui, dans son dos.

-"Montre tes mains." lui ordonna l'inconnu.

Fox leva ses doigts bien en évidence, forcé d'obéir. L'étau s'était affaibli, juste assez pour lui permettre de faire ce mouvement salvateur. Un silence s'écoula. La force qui retenait le roux s'évanouit finalement, et il put se retourner pour voir l'auteur de cette attaque. Il s'agissait d'un des équipiers de Puzzle, celui dont leur leader n'arrivait jamais à se rappeler le nom. Toujours dans son accoutrement asiatique et chaussé de grandes geta, Basilisk le salua d'un mouvement de tête, son kiseru éteint entre les dents. Fox n'avait jamais été aussi heureux de voir quelqu'un qu'il ne connaissait que peu!

-"Basilisk! Alors tu es au courant pour la traîtrise de Stallion?"

-"Tout le monde l'est, à présent. Mis à part les morts, évidemment. Heureux que tu ne sois pas l'un des leurs, t'as l'air d'un gars sympa." fit remarquer l'asiatique, alerte. "Mais j'aurais préféré rencontrer un guérisseur plutôt qu'un bouclier, ne m'en veux pas."

-"Tu n'es pas seul? Où sont les autres? Qui est blessé?" s'inquiéta Fox.

-"Tu devrais demander qui est mort, plutôt. C'était l'hécatombe. Enfin bon... Puzzle et Glass sont durement atteints. Reality et moi les avons trouvés, mais aucun de nous deux ne possède le Violet à la Mélodie, ni ne sait efficacement soigner. Viens, le mieux serait de les rejoindre, pour l'instant. On s'est dégoté une chouette caverne."

Basilisk l'invita à le suivre. Fox lui emboîta le pas, peu rassuré. Si des types de la trempe de Puzzle et Glass étaient gravement touchés, il n'imaginait pas ce qui été arrivé aux autres. Est-ce qu'il avait vraiment eu raison d'envoyer Beetle, Raven et Thomas rejoindre les rescapés? Peut-être qu'ils auraient mieux fait de rester groupés. Fox avait peur pour ses amis. Mais, au-dessus de tout cela, il craignait pour Vipera. Son bien-être était l'une de ses plus grandes préoccupations du moment. Pourtant, il avait une mission à remplir. Le renard espérait que tout le monde rallierait Bramme, et qu'ils se retrouveraient tous là-bas. Sain et sauf.






[La suite dans le chapitre 12: Découverte d'un monde nouveau]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 23 Juin 2013 17:14 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Avr 2013
Messages: 135
Ça faisait longtemps que tu n'a pas mis de nouveau chapitre, mais ça me réconforte que tu na pas abandonné .Moi j'ai trouvé ton chapitre super. On beaucoup d'informations. Comme celle que les artiste qui maîtrisent 2 pouvoirs sont rares alors 3( ou peut être plus) comme Shark doivent être super rare. Je ne suis pas très fort pour faire de la critique donc je vais pas en faire. Aussi le fait qu'il une Venteuse et un Incendiaire, je pense que tu va faire qu'il reste un seul spécimens de chaque prédateurs de classe élémentaires :garpoh: . Aussi tu pourrais dire dans le prochain
chapitre de quel jeux se rapproche le plus ta fiction pour toi et de quel tu t'est principalement inspiré?

_________________
"Si je ne veux pas le manger, je ne vais pas le tuer. Si je le tue, je vais le manger! C'est ma règle!" Toriko
Mes fanfic:One Piece http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10171&hilit=tales+of+gin
Toriko http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10098&hilit=les+nouveaux+gourmet+hunters
Collaboration avec Porito: http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10340
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 16 Juil 2013 19:42 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1958
Aaah ! Enfin ! La suite (bien que je sois un peu retard).


Rassures-toi, c'est toujours aussi bon que d'habitude. Mais je m'efforcerai d'être plus critique histoire que tu puisses saisir un peu mieux ce que tu pourrais améliorer (une réécriture en plus ? ^^)

Tout d'abord, je suis assez fier de moi. J'avais vu juste avec Améthyste. Et il ne fait pas l'ombre d'un doute que c'est lorsque cette dernière a voulu draguer Thomas qu'elle l'a enrôlé.
Ensuite, les pertes nombreuses. Je crois qu'il restait 36 artistes avant l'attaque de la Venteuse. Là, il devrait n'y avoir plus que 25 artistes de la nouvelle vague encore en vie (je ne compte pas Vipera ; 36 - 8 - 3 = 25). Ça fait un sacré paquet de pertes et l'EdD compte la moitié, voir plus de la moitié des artistes restant. Les rescapés sont en bien mauvaises postures ...

D'ailleurs dans l'EdD, il y a un nouveau personnage si je ne me trompe pas : Ant, on l'a jamais vu avant ... ?
Et ma théorie concernant le Crin de l'Etalon se renforce : Ant a un comportement provocateur et insultant envers Stallion, et il ne porte pas d'anneau. On note par ailleurs que les artistes peuvent utiliser plusieurs arts. Après avoir relu quelques chapitres pour me remettre dans le bain, ça ne m'étonne pas plus que ça : Shark ou Philip (je sais plus) avait bien parlé des 7 arts de Chrysanthe (ce dernier doit pouvoir maîtriser les 7 arts en même temps j'imagine). Donc bon, il est possible que le Crin d'Etalon soit en fait une forme d'application de l'Orange Mystique. Il est dit que pour soumettre entièrement l'âme d'un être vivant, telle une marionnette, il faut être supérieur en intelligence ... mais rien ne dit qu'on ne peut pas influer sur l'esprit d'un être vivant sans pour autant le manipuler complètement. Je vois bien ce genre de concept. Et ça expliquerait selon moi pourquoi Stallion tient tant à retrouver Vipera : il espère sans doute la contraindre suffisamment avec son Orange Mystique pour la manipuler. Par ailleurs, je le vois bien utiliser cet art.

Il faut dire que c'est un personnage un peu mégalomane, ou toutefois en train de le devenir. Fais gaffe à ne pas rentrer dans de la caricature ! Il faut développer le personnage peu à peu et ne pas lui imposer des comportements-types. C'est limite lui qui doit agir tout seul, du fait de sa construction progressive. Toi tu dois seulement l'accompagner (dans l'idéal c'est ça).
D'ailleurs, je tiens à te faire remarquer que tu abuses un peu trop des points de suspension. L'échange Beetle-Vipera fait surjoué. Tu devrais mettre un peu plus de description pour soutenir les propos de tes personnages. Par exemple pour :

Porito a écrit:
-"Beetle... C'est toi? Je crois que... que... tu sais, tu peux me laisser là... Je suis déjà morte..."
Tu pourrais mettre :
Citation:
-"Beetle ... C'est toi ? Demanda-t-elle d'un voix étouffée. Je crois que...

Elle s'arrêta. Le souffle soudainement coupé. Avant de reprendre avec effort :

_ que... Tu sais. Tu peux me laisser là. La vérité est que suis déjà morte..."
J'ai changé quelque peu le truc mais c'est pour te montrer qu'avec une simple précision, sur le ton de la voix, sur la gestuelle, le regard, ... on peut donner une véritable dimension dramatique à cet échange. Par ailleurs mettre des points de suspension partout, tend à alourdir la phrase sans pour autant lui donner plus de dimension dramatique. Toutefois, l'utiliser un peu est bénéfique, le tout étant de ne pas en abuser. Je te conseille aussi de jouer sur la ponctuation pour instaurer un rythme. Dans l'exemple que je te donne, j'ai haché la phrase orangée de façon à rendre compte du souffle coupé. C'est un genre d'artifice que j'aime bien utiliser quand j'y pense et que la situation s'y prête bien (construire le rythme du texte avec la forme).


Concernant Vipera maintenant, je doute qu'elle soit vraiment morte. Tu le laisses croire mais tu ne l'as pas marqué explicitement. Et comme c'est l'un de mes persos préférés je refuse de croire qu'elle soit morte.
Thomas ... il se ballade, n'ayant trouvé Vipera. Va-t-il rejoindre l'EdD ? Logiquement oui ... Il a beau être je-m'en-foutiste au possible, il ne peut espérer survivre en restant seul. C'est l'une des grandes loi de ce monde : être ensemble pour survivre, gagner et dominer. On remarquera d'ailleurs que Fox a retrouvé des personnes alliées (Basilisk !!). C'est drôle, Fox me fait de plus en plus penser à Chrysanthe dans sa manière de ne jamais se retrouver tout seul : Chrysanthe cherche à ne pas être seul et Fox cherche à ne pas laisser les autres seuls (ils sont complémentaires).
Je remarque d'ailleurs au passage que l'Incendiaire avait été annoncé un peu plus tôt.
Pas de nouvelle de Puzzle et de Glass. Peut-être sont-ils dans la caverne ?
J'avais oublié, mais le coup du larbin sadique est bof. J'ai cette impression de revoir un manga (où forcément il y a ce genre de perso, exagéré au possible pour être le plus détestable possible). Pour moi c'est trop grossier pour être crédible.


La suite est prometteuse. C'est une bonne idée que de mélanger les différents arts ensemble. Ça pourra donner des combinaisons sympathiques à l'avenir.
Ce chapitre était dynamique avec l'alternance des scènes (j'ai trouvé le coup de l'Incendiaire annoncé mystérieusement par Thomas et retrouvé plus loin dans le chapitre bien joué).


PS : Bramme ? Dois-je y voir une référence à Baam de ToG ? ^^
Toriko29 a écrit:
Aussi tu pourrais dire dans le prochain
chapitre de quel jeux se rapproche le plus ta fiction pour toi et de quel tu t'est principalement inspiré?
Tower of God !!!!


Dernière édition par Enitu le Mar 16 Juil 2013 22:35, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 16 Juil 2013 21:40 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Avr 2013
Messages: 135
Porito je viens poser des questions sur les arts et aussi faire des hypothèses dessus que me trotte dans la tête de été 2012.

Légendes:
Blanc=question
Rouge=hypothèses

D'abord voici les questions:

-Le pouvoir de soin du Mauve à la mélodie, d'après les descriptions que tu fais il s'active lorsque l'utilisateur chante. Mais est-ce que la cible doit entendre la mélodie pour être affecté par le pouvoir? Donc ici, on pourrait avoir le point faible de Cello: si on l’empêche de respirer, il ne pourras pas se soigner.

- Si comme le dit Enitu, par rapport au Crin d'étalon, Stallion maîtriserait 2 arts. Mais ma question, est est-ce que le pouvoir du rouge de la Citadelle peut annuler un autre art? Si oui, est-ce qu'il peut le faire en permanence et de même pour se protéger des attaques? Cette question m'est arrivé à la tête quand j'ai lu que Thomas Adams portait le Crin d'étalon et qu'il fait se qu'il veut quand il veut. Sauf pour que cette hypothèse sois réelle, il faut que celle D'Enitu est réelle elle aussi.

- Est-ce que le Bleu Multiple permet par exemple de créer des mâchoires ou des ossements de son propre corps dans le vide? Car j'avais une idée de technique qu'aurais put utiliser le colosse de Great White Shark, qui consistait a créer plein de mâchoires imprégnés du liquide du Jaune de la Pluie, ainsi il aurait put augmenter la puissance et la vitesse des mâchoires.

- Est-ce que l'Indigo des Ravages à la possibilité de transmettre sa rage à une personne? Ainsi Stallion pourrait rendre ses soldats de vrais machines à tuer tel que lui.

- Et pour finir, est-ce que le Vert Purificateur pourrait retirer l'emprise d'un utilisateur de l'Orange Mystique grâce à ses flammes? Ainsi Beetle serais un remède face au futur ennemis utilisateur de l'Orange Mystique comme Flea. Aussi je pourrais émettre l'hypothèses que le Crin d'étalon serais une image spirituelle ou une marque issu d'un possible Orange Mystique de la part de Stallion. Entre autre si Ant manipule le Vert Purificateur on comprendrais pourquoi il n'a pas/pus d'anneau.

Voilà c'est la fin de toute mes question et à plus pour le prochain. (J'espère qu'on pourras voir au moins une cité des citoyens dans ce chapitre)

Edit:
Bon je viens poster de nouvelles hypothèses se mercredi 17 juillet car je viens juste lire pour la troisième fois ce chapitre. Donc passons au hypothèses.

Donc si le calcul d'Enitu est bon en ajoutant Vipera il reste 26 artistes novices.
Et voici un petit résumé des situations des personnages qui selon moi son important:

Fox et Basilisk cherchent un soigneur et vont vers la grotte.

Glass et Puzzle reste dans la grotte.

Reality reste avec eux.

Beetle et Vipera cherchent un soigneur et accessoirement Fox.

Raven cherche des rescapés.

Parmi les rescapés il y a surement un soigneur.

Stallion est en présence d'une partie des membre de l'EdD.

Ainsi je vois les différent groupes 26-8=18 le 8 représente les noms en couleur a pars Stallion.
18-13=5, le 13 représente le nombre aproxsimatif de personnes faisait partis de l'EdD en comptant Stallion.
Et le 5 représenterait les rescapées qui aurais parmi eux 1 ou 2 maîtrisant le Mauve à la Mélodie.
Donc un des 2 rejoindras le groupe de Fox et Puzzle sois Raven sois Reality formera un groupe avec les 4 autres.
Ainsi Fox auras une équipe de 8 personnes auprès de lui et j'espère que l'utilisateur du Mauve à la Mélodie sera une fille qui serait amoureuse de Beetle ou de Glass(pour ce point la hésitait qui choisir)

Et voici le(s) objectifs des différents groupes si mon hypothèses serais vrai:

- Le groupe de Fox: survivre, empêcher Stallion de faire d'autre victime et aider les 5 grandes cités.

-Soldats: protéger Stallion et lui obéir.
- L'EdD:
-Stallion: réussir à devenir le plus puissant artistes. Battre Chrysante fais partie de cet objectifs.

- L'autre groupe (je lui trouver aucun nom): protéger les citoyens et devenir de grands guerriers pour devenir des guerriers dans la cité de Cursamande.

Et Enitu si Bramme est sensé être un hommage à Baam, pour que l'hommage soit plus profond il ferait qu'il y fasse une soi-disant "nuit éternelle" car Baam veut dire nuit si je me souviens.

Porito chespère qu'une partie de mes hypothèses soi réelle et tu le diras à la fin du prochain chapitre ou par MP après que tu l'auras posté. Mais je ne te force pas de me le dire.

Et au prochain chapitre!!!

_________________
"Si je ne veux pas le manger, je ne vais pas le tuer. Si je le tue, je vais le manger! C'est ma règle!" Toriko
Mes fanfic:One Piece http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10171&hilit=tales+of+gin
Toriko http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10098&hilit=les+nouveaux+gourmet+hunters
Collaboration avec Porito: http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10340
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 19 Juil 2013 00:09 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Déc 2011
Messages: 120
Localisation: Sûr le chemin de Glaumora
Ahahaha, ça fait super du bien de lire la suite ^^, heureuse que ce chapitre soit tout aussi bon que les autres.

J'ai aussi fait quelques hypothèses que je garde pour moi, on verra si elles se vérifient ^^.
Encore une fois bravo (non je ne donne pas de critique pertinente, c'est pas mon métier et en plus... je suis nulle pour ça ^^)

_________________
I am always right, and when I am wrong, I am right to be wrong !
Image

Fanfiction: Boa


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 8 Oct 2013 22:52 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 651
Localisation: Aux enfers.
Vous ne pouvez pas savoir à quel point vos commentaires me font plaisir et m'encouragent à continuer cette fiction. Je remercie en particulier Enitu pour ses conseils bienvenus, que je tâcherais d'appliquer avec la même sagesse dont il fait toujours preuve (en ce qui concerne les écrits, du moins! ^^). Je sais que j'abuse des points de suspension, et c'est bien dommage que j'ai ainsi gâchée une belle scène. Quand je la visualise dans ma tête, c'est assez émouvant pourtant (oui, il arrive que je me fasse pleurer tout seul, incroyable mais vrai ^_^).
Quant à vos hypothèses, je n'en confirme ni ne réfute aucune. Par contre, la réponse à l'une de vos incessantes questions est peut-être dans ce chapitre, alors bonne lecture! (il y a peut-être des erreurs d'inattention, je me relirais pour la énième fois lorsque je serais en meilleure forme)

Explications sur les noms vu dans le précédent chapitre:

Ant: La fourmi est une petite bête bien trop sous-estimée. En dépit du ridicule de sa taille, elle porte des charges dix fois plus grosses qu'elle, et est une redoutable guerrière. Vous l'avez compris, même si son apparence est ridicule, Ant n'est pas à sous-estimer.

Lizard: Parce qu'il a un air reptilien. Et toc! Non sérieusement, je ne me suis pas creusé la tête, dès que j'ai décidé qu'il avait un air reptilien, son nom était Lizard.

Chapitre 12: Découverte d'un monde nouveau

Reality, la tête entre les mains, penchée à l'entrée de la large grotte, ruminait de sombres pensées. Ce n'était pas la première fois que le désespoir la submergeait. A vrai dire, c'était quasi-permanent. Elle ne pouvait pas s'empêcher de penser au pire, c'était dans sa nature. Peut-être était-ce même la raison de sa chevelure grisonnante, aberrante chez une femme aussi jeune. Reality était condamnée à voir toujours le mauvais coté des choses, et c'était ce qui l'avait sauvée, lors de la Grande Traîtrise. Elle avait tout de suite remarqué le comportement suspicieux de certains de ses camarades, puis envisagé le pire des scénarios. Cela n'avait pas été facile de s'éclipser sans qu'ils ne la poursuivent, mais au final, elle faisait désormais partie des chanceux ayant survécu. Si l'on pouvait considérer comme une chance la condamnation à se faire dévorer par le premier monstre venu.

-''Encore en train de broyer du noir?''

La jeune femme se retourna avec une vélocité peu commune. L'un des blessés venaient de se réveiller. Glass soutint son regard, malgré son teint pâle et fiévreux. Reality secoua la tête et se leva pour aller à sa rencontre. Svelte, elle avait depuis longtemps déchirée sa longue et encombrante robe noire pour dégager ses mouvements. C'était mille fois plus pratique pour s'enfuir et sauver sa peau.

-''Rallonge-toi, Basilisk est allé chercher de l'aide.'' lui lança-t-elle, s'agenouillant à coté du trentenaire blessé. ''Même si je doute qu'il trouve quoi que ce soit de potable.''

-''Essaie un peu d'avoir de l'espoir, pour changer.'' répliqua Glass.

Reality ne trouva rien à lui répondre, et le silence s'installa entre les deux novices. Non loin d'eux, allongé à même la pierre, l'infaillible Puzzle gisait, vaincu. La vilaine plaie qui meurtrissait le ventre de Glass n'était qu'une brindille en comparaison du gouffre creusant l'épaule de l'encapuchonné. Reality avait tentée de colmater la brèche avec des bandages grossiers, mais cette maigre mesure était précaire. Lentement, mais sûrement, Puzzle se mourrait. Le vent hurla, s'engouffrant dans la grotte un instant, puis se taisant tout aussi soudainement. La tourmente continuait à tempêter furieusement, au dehors. Avec un terrain aussi plat, désertique et seulement parsemé d'amas rocheux ici et là, il n'était pas surprenant que le vent puisse se déplacer ainsi, sans résistance. Finalement, n'y tenant plus, Glass se redressa brusquement.

-''Je n'aime pas l'inactivité. Bon sang, que dis-je, je déteste cela.'' fulmina-t-il. ''Reality, tu as tout à fait raison.''

-''Ah bon??''

-''Oui. Nous devons envisager le pire du pire des cas. Imaginons que Philip et Shark ne viendront pas. Puis que l'Epée de Damoclès compte plus de la moitié des survivants, désormais. Quelle est la meilleure action possible que nous puissions faire, dans une telle situation? Rester ici n'est guère sage. Notre confort est au plus bas, et les alentours ne semblent pas receler de sources d'alimentations sûres.''

-''Tu proposes de...''

Elle jeta un regard vers l'entrée de la grotte. L'horizon était vide, mais c'était plutôt inquiétant. Qui sait quels dangers se terraient là-bas? Les défis de l'Arène n'avaient constitué qu'un avant-goût. Les vraies monstruosités étaient encore à découvrir.

-''... c'est non.''

-''Reality...'' prononça doucement Glass, conscient de la terreur dont était prise la jeune femme aux cheveux grisonnants. ''Il ne nous reste que cette possibilité. Puzzle a besoin de soins, et ce n'est pas en restant là qu'il en bénéficiera. Notre meilleure chance consiste à trouver une cité et nous y abriter. Il faut...''

-''Non. Je refuse, c'est tout.''

Sur ces mots prononcés avec une froideur qui ne lui ressemblait pas, elle bondit sur ses pieds et s'éloigna en direction du fond de la caverne, son arc argenté bien en main. Glass remarqua qu'elle tremblait. Son pessimisme semblait être plus profond qu'il ne l'avait cru au premier abord, il se transformait en une peur panique difficilement contrôlable. Cela allait être un épineux problème de la faire changer d'avis. Glass avait l'impression de ne pas être à la hauteur. Chaque fois qu'il pensait avoir trouvé la voie, un rocher de plus roulait sur sa trajectoire. Qu'aurait-fait Puzzle à sa place? Aurait-il su arranger les choses et trouver une solution à ce chaos environnant? L'homme aux lunettes ne se sentait pas à la hauteur, pour une fois. Il avait perdu Flea et Adams. Son équipe s'était brisée, et il n'avait pas su l'éviter.

-"Remarque... Puzzle n'est pas tout-puissant non plus. Il n'avait pas prévu la trahison de Cello. Ce qu'il nous faudrait, c'est un guide. Philip, bon sang, où es-tu?''

Ses murmures eurent pour toute réponse un silence de roc. Il reporta son attention sur Puzzle, effleurant du bout des doigts son capuchon orangé. Il savait qu'en-dessous, il n'y avait que des ténèbres insondables. Tel était le destin d'un non-forme, attendre l'heure de sa révélation. C'était ironique. A cet instant, Glass plaçait tous ses espoirs dans le réveil d'une créature qui ne ressemblait à rien, et qui pourtant était la clé qui ouvrirait la porte de leur avenir. Lui, il pensait trop. Puzzle pensait toujours juste assez. Un redoutable adversaire, qui était devenu le plus précieux des alliés. Il saurait convaincre Reality, puis les mener à une cité, sain et sauf. Glass eut un étrange soupir, mêlé à un petit rire sec.

-"Philip, Puzzle. C'est pathétique. Toujours se reposer sur quelqu'un d'autre que soi. Ah! Et tu te prétends un homme, mon petit Glass.''

_______________________________

La nuit était tombée depuis des heures, et pourtant, au loin, une lueur brillait avec une intensité qui ne faiblissait jamais. Les traîtres, regroupés sur le nom glorieux de l’Épée de Damoclès, avaient décidé de ne plus attendre Philip, leur gardien, qui tardait à revenir. La meilleure des choses à faire était de bouger, pour éviter de devenir la proie de puissants prédateurs. Mais au coucher du soleil, ils s'installèrent dans une sorte d'oasis, seule tâche de verdure. Les arbres formaient d'inquiétantes dents, mais un artiste du Rouge de la Citadelle avait assuré que l'amas végétal n'était pas dangereux. Stallion n'aurait pas parié là-dessus, mais il considéra qu'ils n'avaient plus le choix. C'était soit le désert, soit cet oasis à l'aspect de gueule cauchemardesque.

Au début, très tendus, les novices restèrent sur le qui-vive, mais plus le temps passa, plus ils se relâchèrent. Ils avaient de l'eau, de la nourriture - les fruits des arbres étranges étaient comestibles - et les membres les plus forts veillaient sur eux. Au final, certains s'endormirent sans problème, malgré l'air glacial. Faire un feu était à proscrire: à la moindre étincelle, les arbres poussaient des cris affreux et viraient au bleu clair, tout comme leurs fruits. Un malheureux, qui en mangeait un à ce moment-là, était tombé raide mort. Heureusement, au bout de quelques minutes, ils redevenaient normaux et inoffensifs. Stallion enterra lui-même le cadavre, lui réservant une sépulture décente, en tant que membre d'une élite, celle de Damoclès.

-''Souvenez-vous en, vous êtes des forts, les prétendants au sommet. Je me souviendrais toujours de mes compagnons d'armes, de ceux qui méritent les honneurs. Veillez à ne pas me décevoir, moi qui vous respecte et vous aime comme un frère.''

Comme souvent, cette tirade inspira une bouffée de fierté aux neuf novices buvant ses mots. Ant, comme à son habitude, était à l'écart, adossé à un arbre. Il refusait d'entrer dans la petite secte des adorateurs de Stallion et, bien qu'il reconnaissait ses talents, il ne plierait jamais facilement l'échine pour lui obéir. Le chauve aux smileys ne pouvait que le tourner en dérision autant de fois qu'il le pouvait, cela compenserait sa frustration d'être son homme de main. D'ailleurs, il était également inquiet à propos de cet endroit. Ant était certain que quelque-chose clochait. Où était passé l'environnement hostile décrit par Shark? Jusque-là, ils s'étaient baladés comme des fraises dans un bois joli. Relativement. Enfin, il n'allait pas se plaindre. Il valait mieux économiser leurs forces en prévision des épreuves futures.

Stallion insista pour assurer par lui-même la garde du groupe, pendant que tout le monde dormirait. Cello eut beau proposer son aide, le tatoué ne fléchissait pas. C'est ainsi que les membres de l’Épée de Damoclès, formant un cercle, s'allongèrent sur d'immenses feuilles moelleuses, qu'ils avaient dénichés dans un bosquet voisin. Stallion les regarda sombrer les uns après les autres dans un sommeil réparateur. Son début d'armée était prometteur, mais il ne pouvait se reposer sur ses lauriers. Il tritura l'un de ses piercings, pensif.

-''Et maintenant?'' murmura l'étalon.

Philip ne viendrait pas. Il en avait l'intime conviction. Au loin, les flammes de son combat déferlaient encore sur cette terre désertique. Ils n'avaient plus qu'à se débrouiller seuls. Étrangement, pour une fois, Stallion parvint à contrôler sa frustration et sa rage d'enfant. Lentement, il calma sa respiration, assis en position du lotus. Il y avait pourtant des centaines de raisons pour lesquelles il pouvait bouillir de colère. Vipera n'était pas dans son coffre à jouets. Elle avait réussie à s'enfuir. Les deux idiots envoyés pour la récupérer n'étaient pas revenus, pas plus que l'électron libre, Thomas Adams. Et enfin, la cerise sur le gâteau, le plan ne fonctionnait pas comme prévu. Mais Stallion se sentait paisible. Il contempla les étoiles. Pourquoi personne ne comprenait? La force était tout ce qui comptait. Le monde appartenait à ceux qui pouvaient le maîtriser. Les étoiles n'existaient que pour allumer une lueur d'ambition dans tous les cœurs. Certains étaient aveugles au firmament, et d'autres le voyait avec une netteté saisissante. C'était toute la différence entre les faibles et les forts. Stallion leva les doigts vers ses étoiles. Pourquoi étaient-elles encore si éloignées?

-''Ah, ha, ha, ha, stayin' alive...'' *

Stallion sursauta. Dans une position improbable, serrant son coutelas comme une peluche à s'en faire saigner les doigts, Cello fredonnait dans son sommeil. Il lui avait fait peur, cet abruti d'albinos mélomane! Sa manie de chantonner le poursuivait même dans ses songes. Une preuve que l'on ne pouvait pas aller contre sa nature. Sous ses tatouages, Stallion était pareil. Programmé. Assouvir son ambition et atteindre les étoiles. Voilà un destin approprié à un prince des chevaux, impétueux. Il se rappela ce qu'il avait lancé à Vipera, lorsqu'elle l'avait sommé de livrer ses raisons. Il se souvint de sa haine. Et pas seulement de la sienne. Ant le méprisait et se moquait de lui en permanence. Ce gamin de Beetle, âme de gringalet chétif dans un corps d’athlète, l'avait cordialement détesté dès le départ. Même Amethyst, qui n'avait aux lèvres que le nom de son Thomas, le redoutait plus qu'elle ne l'adorait. Stallion était un aimant à aversion, même lorsqu'il ne commettait pas d'actes odieux. Il eut un petit sourire, d'un calme désarmant.

-''Je suis un homme compliqué. Trop pour vous tous.''

Et puis, de toute manière, cette haine n'était pas un problème. Tant qu'il réussissait à convaincre ses alliés d'enrouler l'une de ses mèches coupées autour de leur doigt, tout irait bien dans le meilleur des mondes. A la seule exception du très agaçant Ant, la totalité des membres de l’Épée de Damoclès dansaient au centre de sa paume. Lorsqu'ils avaient énoncés les diverses utilisations des sept art de Chrysanthe, Philip avait commis une grave erreur en assumant qu'il n'existait qu'une forme d'usage de l'Indigo des Ravages. En vérité, un crin de l'étalon contenait une petite partie des pouvoirs de Stallion, activée en permanence, débloquant les instincts et le coté sauvage du porteur, juste assez pour lui procurer une grisante sensation de supériorité et obscurcir son jugement. Stallion appelait cette technique très utile Clé de l'Âme, une véritable ouverture sur les pulsions et, paradoxalement, une entrave idéale. Ainsi, la meute resterait toujours unie et forte face à l'ennemi. C'était le secret le mieux gardé du tatoué, connu de lui seul. Et d'Ant, apparemment.

_______________

Thomas, à la lueur de la lune, tranquille, campait sur un énorme rocher se déplaçant tout seul. C'était une sorte de tortue, doté d'une multitude de pattes incrustées d'or. Son énorme tête, drôlement déformée, laissait quelques-fois dégouliner une salive peu ragoûtante. Cette dernière, quand elle touchait le sable, formait des cristaux purs de glace. Le grand blond avait élu domicile sur l'animal, ne sachant pas trop pourquoi. Sans doute parce qu'il sentait, avec son Rouge de la Citadelle, que c'était un endroit sûr et qui le mènerait rapidement à destination. Mais où? Thomas n'en savait rien non plus. En fait, en agissant ainsi, il assurait instinctivement sa survie: la tortue géante connaissait bien son environnement, savait comment éviter les grandes vagues de chaleur, les pluies de météorites et autres volcans destructeurs. Elle nageait aisément dans les rivières de laves, traversait rapidement les sables mouvants, parcourait sans ciller des étendues de morceaux de verres et peu d'obstacles pouvaient stopper sa lente course. De plus, c'était une source de fraîcheur inépuisable. Il avait profité d'une des rares siestes de l'animal pour se hisser sur sa carapace, et n'avait désormais plus rien d'autre à faire que de mâcher ses chewing-gums.

C'était le principe de la phorésie**, que le grand blond appliquait à merveille. En agissant ainsi, il imitait sans le savoir un artiste très connu de la Route de l'Ouest, en service à Octorage: Remora. Détail qui n'était pas dénué d'importance, puisqu'en ce moment même, il se dirigeait tout droit vers un endroit lié à Remora, un endroit qui pouvait tout aussi bien signifier sa perte.

_______________

Ce fut la tombée de la nuit qui décida Basilisk à abandonner. Depuis déjà plusieurs heures, il patientait à coté de l'énorme trou, attendant un signe de vie de la part du rouquin. Mais personne ne se manifestait. Fox était définitivement perdu. C'était frustrant de voir un allié tout juste récupéré sombrer ainsi. Plus que frustrant: crève-cœur. Le moral de Basilisk en prenait un coup. Il n'était ni sentimental, ni facilement ébranlé, mais c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Qu'allait-il annoncer à Reality et Glass? Désolé, mais j'ai laissé notre bouclier disparaître dans les profondeurs de la terre? Quoi qu'il en soit, il ne pouvait plus se permettre d'attendre. Ses getas claquèrent sur le sol givré - les nuits semblaient très froides, par ici - et il tourna les talons. Il n'avait plus le choix. Il devait retourner à la grotte. Désormais, il regarderait où il mettait les pieds. Et ferait beaucoup plus attention. Il n'avait décidément pas retenu la leçon des traîtres... Les épaules lasses, Basilisk s'éloigna.

Des centaines de mètres plus bas, Fox était encore en vie. Salement amoché, mais vivant. Son Rouge de la Citadelle l'avait empêché de s'empaler sur un pic rocheux, puis lui avait évité de se fracasser le crâne sur une roche couverte de mousse phosphorescente. Cependant, il n'avait pas pu éliminer tous les dommages, si bien que de belles contusions couvraient le pauvre renard, inconscient. Son arme, la lame-papillon, reposait tout près de lui. Déjà, de minuscules furets noirs reniflaient et mordillaient l'acier, mais refusaient de s'approcher de cet étrange animal roux tombé du ciel. L'endroit, spacieux, était un immense tunnel souterrain. Personne ne semblait être passé par là depuis des âges immémoriaux, mais... Si l'on regardait attentivement, on pouvait apercevoir un petit écran coincé entre deux rochers.

C'était le même genre d'écran qui, la veille encore, flottait paresseusement au-dessus des novices en affichant leur identité. Poussiéreux, rouillé et à demi recouvert de mousse, celui-ci clignotait faiblement, mais affichait encore ses informations. C'était à peine croyable, étant donné l'allure centenaire du dispositif.

____ PROFIL N°

M GIC MUSHR
INDIVIDU MASC
4 M POUR KG


Le plus surprenant, c'était surtout que quelqu'un avait griffonné dessus, avec ce qui semblait être du sang. Le même mot était répété encore et encore, d'une écriture tourmentée et folle. Même si il manquait plusieurs lettres, effacées par le temps, le message était clair: DANGER, DANGER, DANGER.

_________________

Reality, entourant ses genoux avec ses bras, était complètement isolée. Dans cette partie profonde de la grotte, Glass ne verrait pas ses larmes, pas plus qu'il n'entendrait ses légers sanglots. Ses cheveux gris, coupés courts, ne pouvaient pas cacher son visage ruisselant de désespoir. Elle avait su accepter, jusque-là, la lourde noirceur qui pesait sur son cœur. Mais là, c'était trop. Elle étouffait. Les larmes coulaient sans qu'elle ne puisse stopper leur flot incessant. Elles brillaient, lumineuses, pur produit de son Jaune de la Pluie. C'était le comble de l'ironie, de l'avoir doté d'un art si lumineux, alors qu'elle était si obscure... Ses pensées dérivèrent vers Shark. Qu'avait-il dit à propos des artistes, déjà?

Fox venait de quitter la table, furieux et paniqué d'apprendre la vérité à propos des vagues de novices. La discussion s'était réorientée sur les artistes en général, sur ce que devait avoir un novice pour parvenir jusqu'à cette haute distinction sans périr. Chacun exposait ses arguments, mais les deux seuls artistes présents ne disaient étrangement rien. Leur mutisme sur le sujet en disait long. Philip, son bec d'ivoire plongé vers son assiette, le regard polaire et impassible, semblait ne pas s'intéresser à la discussion. Mais Shark, lui, était pleinement captivé par le débat et les idées des convives. Finalement, il remarqua que Reality ne prenait pas part à la conversation. Ses multiples yeux d'un bleu profond se focalisèrent d'un seul coup sur elle, d'une manière assez effrayante.

-''Une opinion sur le sujet, Reality?'' demanda le seigneur de l'Arène.

-''Je trouve qu'il n'est pas utile d'y réfléchir, puisque je ne ferais jamais partie de ces guerriers dont vous vantez les mérites. Je mourrais bien avant. Et je ne serais pas la seule.''

Shark grinça des dents, peu satisfait, tandis que Beetle commenta haut et fort que c'était du pessimisme de compétition. Les conversations reprirent aussitôt comme si de rien n'était, mais Shark n'abandonna pas. Son poing frappa la table, ce qui eut pour effet de renverser la plupart des verres - seul Philip avait été assez agile pour rattraper le sien - et de faire trembler les assiettes. Une fois le silence fait, il reprit, d'une manière intransigeante:

-''Et bien moi, j'ai mon opinion sur le sujet. Voyez-vous, à mon avis, chers profils, il y a trois catégories d'artistes. Peu importe de quelle vague vous êtes issue, vous finissez tôt ou tard par entrer dans une de ces catégories.
Tout d'abord, il y a ceux qui ont du talent et un véritable potentiel. Ils sont forts, sans failles et perfectionnistes. Être artiste est leur destin, puisqu'ils sont naturellement doué pour les affrontements et autres devoirs qui occupent habituellement l'artiste. Ceux-là, ils vont toujours de l'avant, parce qu'ils savent qu'ils en ont les capacités.
Ensuite, viennent les persévérants, ceux qui n'abandonnent jamais et qui vont au bout de ce qu'ils entreprennent. Ils ne sont pas particulièrement puissants, mais par un travail d'équipe et une ténacité hors du commun, ils survivent. Ceux sont des appuis et des aides pour les talentueux, des marches indispensables dans les combats décisifs...''

Il s'interrompit et jeta un regard moqueur à Philip. Ce dernier ne releva pas le fait que son vieil ami venait de le traiter de marche d'escalier. Imperturbable, il continua à piocher dans son repas. Reality ne comprenait pas où voulait en venir Shark. C'était évident que les talentueux et les persévérants finissaient par devenir des artistes. Et c'était précisément pour cela qu'elle n'avait aucune chance.

-''Et la troisième catégorie?'' s'interrogea Puzzle.

-''Dans chaque vague, il y a toujours ceux qui ne se pensent pas à la hauteur. Mais, en dépit de cela, ils continuent à mettre un pied l'un devant l'autre. Par la suite, ils traversent d’éprouvants défis, sont poussés à bout, croient mourir plus d'une fois. Mais ils continuent. Ils hurlent et souffrent, ils s'apitoient sur leur sort. Mais ils continuent. Jamais ils ne pensent qu'ils réussiront. Mais ils continuent. A la fin, lorsqu'on leur dit qu'ils sont devenus pleinement des artistes, ils pensent à un mensonge. A une illusion. Mais ils sont là. Chance? Destin? Probabilité? Ils cherchent toujours à mettre leur réussite sur le dos du hasard. Et pourtant, ils sont là où ILS NE PENSAIENT JAMAIS METTRE UN SEUL PIED!!!''

-''Aïe, mes pauvres oreilles...'' grimaça Beetle face à ces mots hurlés avec une puissance dévastatrice.

-''Oui, ce n'est pas croyable, n'est-ce pas? Moi même j'ai du mal à le dire sans vomir.'' dit Shark, n'ayant vraisemblablement par compris la véritable raison des douleurs aux tympans de ses convives. ''Reality, cette catégorie-là n'a qu'un seul mérite: celui d'avancer. Chaque artiste a sa propre blessure, ce qui le rend humain. Chaque artiste est torturé par quelque-chose qu'il prends soin de dissimuler au fond de lui. Mais ceux-là, ils affichent ouvertement leurs plaies purulentes et s'estiment ne pas mériter leur place, alors qu'ils ont avancés. Tu comprends? C'est complexe, je te l'accorde. Mais tâche de ne jamais finir comme ces créatures répugnantes, ces artistes complètement tordus.''


Reality redressa la tête. Elle s'en souvenait, à présent. Ses sanglots s'éteignirent d'eux-mêmes. Qu'était-elle en train de faire?? Elle trahissait les attentes de Shark. En agissant exactement comme il ne fallait surtout pas. En glissant inexorablement vers cette catégorie qui voyait le pire même lorsque le pire ne s'était jamais concrétisé. C'était comme redouter l'ombre d'un danger, sans jamais être tombé nez à nez avec ce même danger. La jeune femme se leva, résolue. Plus question de se faire des cheveux gris. La peur était toujours là, le pessimisme aussi. Mais Shark comptait sur elle pour ne pas tâcher l'honneur de la dix-septième vague. Elle ne le décevrait pas.

Note de fin de chapitre:

*: http://www.youtube.com/watch?v=I_izvAbhExY

**: http://fr.wikipedia.org/wiki/Phor%C3%A9sie

J'espère que vous avez apprécié ce chapitre. J'ai essayé de m'améliorer, je ne sais pas si j'ai atteint mon objectif ou fait totalement le contraire ^^ La prochaine fois, le chapitre ne sera pas morcelée entre différents points de vues, ne vous inquiétez pas.

[La suite dans le chapitre 13: La folie est une qualité tenace]

EDIT: J'ai pensé à vous livrer un petit bonus, qui fait office de piqûre de rappel concernant les armes que possèdent les personnages. Si vous avez besoin d'un autre rappel, mais cette fois sur les arts, il n'y a qu'à demander, et je ferais de mon mieux le plus vite possible.
Spoiler: Montrer
Fox --> Un gant-lame, renforcé d'os et orné d'une sculpture de papillon.
Hercules Beetle --> Une grande hache à double-tranchant, d'un acier particulier.
Puzzle --> Un bouclier-miroir.
Reality --> Un arc argenté.
Cello --> Son propre coutelas, sculpté dans une dent de monstre.
Flea --> Une petite faucille.
Vipera Aspis --> Des gants en cuir de reptile, renforcés de pointes écarlates.
Raven --> Plusieurs couteaux de lancer.
Glass --> Une rapière, et sa plume.
Stallion --> ???
Thomas Adams --> Aucun.
Ant --> ???
Basilisk --> ???
Philippine Eagle --> Un sabre et deux gantelets-arbalètes.
Great White Shark --> Une armure et un grand hachoir.
Amethyst --> ???

Voilà!


Dernière édition par Porito le Mer 9 Oct 2013 18:59, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mer 9 Oct 2013 13:24 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Avr 2013
Messages: 135
J'ai bien aimé ce chapitre même si il n'y avais pas beaucoup d'action. J' éditerais plus tard pour te faire de mes hypothèses et de ce que pense et que j'ai retenu du chapitre.

EDIT: s'il te plait peut tu mettre à coté des armes, le nom du monstre qui a fournit les matériaux de l'arme. Sinon ce chapitre présente le monde ou ils vont vivre et tu nous dévoile un nouvel aspect de l'Indigo des Ravages. Et s'il te plait pourras tu nous dire dans qu'elle manière d'utiliser leur art maîtrisent t-il le plus? Et sinon je n'ai rien à dire. Et super, mon hypothèse sur l'Indigo des Ravages est bonne. Super,Super,Super. Donc peut-être pour les autres j'ai bon.

_________________
"Si je ne veux pas le manger, je ne vais pas le tuer. Si je le tue, je vais le manger! C'est ma règle!" Toriko
Mes fanfic:One Piece http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10171&hilit=tales+of+gin
Toriko http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10098&hilit=les+nouveaux+gourmet+hunters
Collaboration avec Porito: http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10340
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Lun 21 Oct 2013 17:35 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Chapeau bas l'artiste ! le début de ma fanfic fait pâle figure à côté de la tienne... ton histoire est super fluide, riche et très bien écrite ! ce qui me passionne dans la lecture en général, c'est de pouvoir m'imaginer les décors et les persos à l'aide des descriptions, et quand je lis ta fic, j'ai le film qui se déroule dans ma tête... ne baisse pas les bras et continu de poster tes chapitres sur CE site !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Jeu 24 Oct 2013 19:41 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1958
Porito a écrit:
J'espère que vous avez apprécié ce chapitre. J'ai essayé de m'améliorer, je ne sais pas si j'ai atteint mon objectif ou fait totalement le contraire ^^
Le développement de Stallion est le bienvenue. Voilà qui rend le personnage plus profond et lui enlève cette image de "méchant méchant parce qu'il est méchant". On découvre ainsi un peu plus la psychologie du personnage, ce qui n'est évidemment pas pour me déplaire.
D'ailleurs, je vois que la vérité a été faite sur le Crin de l’Étalon. J'étais pas si éloigné de la vérité tout compte fait : il y avait bien un art là-dessous. Je me souviens d'ailleurs avoir écrit que ça pouvait être l'évolution d'un art. C'est pas effectivement ça, certes. Mais ça s'en rapproche (même si la théorie que je défendais était la possession de l'orange mystique par Stallion). Fin' bref, j'étais pas loin ... ^^'

Toriko29 a écrit:
Et super, mon hypothèse sur l'Indigo des Ravages est bonne.
Bien joué !
(je m'avoue vaincu)

En tout cas c'est bien trouvé et ça explique le changement de caractères (plus agressif, plus sûrs d'eux). Je pense toujours que Thomas n'était pas atteint du fait de son rouge de la citadelle. Ça me semble logique en tout cas.
Sinon, d'une certaine façon on peut dire que Stallion est devenu l'alpha de l'EdD. Dans le sens où en plus d'être le chef, il est un chef craint imposant son autorité par la domination. Comme un groupe de bêtes menées par un leader.
A ce titre, quel forme de leadership Stallion applique-t-il ? Je me pose la question car le groupe se voit attribuer une finalité (les aspirations mégalomanes de Stallion) mais ne semble pas en connaître la nature, en plus ne pas avoir d'objectifs (ce qui est différent de la finalité). Donc, très simplement, je me pose les questions suivantes :

Parmi les différentes façon de qualifier l'action de diriger des individus, laquelle correspondrait le mieux à Stallion ? Mène-t-il ? Guide-t-il ? Domine-t-il ? Conduit-il ? ... Il y en a d'autres mais celles-ci me semble être les plus pertinentes à son sujet.
Quelque part, si je fais le parallèle avec l'alpha dirigeant sa meute, c'est la domination qui fait sens. Mais si on prend Stallion du point de vue seul de l'aura, c'est le rôle de meneur et de guide qui se retrouvent mis en avant. Après, faut-il encore que Stallion ai une connaissance pour pouvoir guider. Car on ne guide pas dans l'ignorance. Et il en est de même pour la conduite : on ne conduit pas sans destination. J'ai l'impression de partir encore à perpet' pour pas grand chose mais j'aime bien me casser la tête, quand bien même le sujet n'en vaut pas la peine (parce que bon, c'est la domination seule qui ressort. Je vois pas d'autres choses qui puissent autant s'appliquer pour Stallion).

Ant fait clairement office de contre-pouvoir et je pense que si Stallion venait à disparaître, ce serait lui qui prendrait sa place (brave petite fourmi prenant en charge le groupe).

Pas de nouvelle de Vipera et de Beetle ... Stallion la croit toujours vivante (ce qui est logique, n'ayant pas eu de nouvelles). J'ose espérer que c'est effectivement le cas (j'aurai toujours de l'espoir tant que tu ne l'auras pas dit explicitement). Le violet des ravages a un nouveau pouvoir mais je ne vois pas comment c'est applicable sur le cas de Vipera. On peut alors imaginer soit un pouvoir caché et/ou une évolution du pouvoir de Beetle, soit l'intervention d'un personnage tiers.

Mauvaise nouvelle pour le groupe de Basilisk qui a perdu Fox. Bon bah ... il est décidément destiné à se retrouver tout seul (sans alliés je veux dire) encore un bon petit moment. Le personnage de Reality quant à elle est développée, ce qui fait échos à sa nomination parmi les gagnants de la dernière épreuve. Si elle se bouge enfin, tous les trois devraient être capable de partir et avec un peu de chance, de gagner Bramme.

Thomas m'étonnera toujours. Tranquille le gars sur sa tortue ! XD
Et il se barre de l'EdD. 'Faut dire qu'il n'y était jamais vraiment rentré. Il a suivi la voie de la survie ou plutôt de ce que lui dictait son instinct (je pense). Le voilà donc tout seul en train de se diriger vers une possible mort. Qu'est-ce qui pourra bien mettre à mal son fameux instinct (du rouge de la citadelle) ?
Marrant cette forme de coopération entre humain et bébête alors qu'on a vu jusqu'à présent que de la domination, même entre la Venteuse et l'Incendiaire, ce dernier l'ayant menacée si elle ne coopérait pas. Du coup, peut-être y a-t-il une alternative à venir dans la personne de Thomas ? (en attendant Fox)

Porito a écrit:
La prochaine fois, le chapitre ne sera pas morcelée entre différents points de vues, ne vous inquiétez pas.
Pour un chapitre de transition c'est bien. Après cette organisation t'empêche de te concentrer pleinement sur une situation en particulier. Avec autant de scènes différentes (et non pas de personnages, car du moment qu'ils sont au même endroit c'est en théorie gérable) c'est effectivement difficile de continuer sur ce morcellement.

Chapitre de transition réussit donc (pour moi en tout cas, ça l'est). Le seul point qui m'aura gêné au final est le manque de repères géographiques (on n'a que les retentissements du combat entre élémentaires et artistes pour nous éclairer un peu sur le positionnement de chacun vis-à-vis de l'arène. On ne sait pas trop le positionnement des différents groupes entre eux, bien qu'ils semblent relativement "proches" — mais j'ai comme une sensation de grandes distance). J'ai un peu l'impression que la répartition des persos s'est faite random (et comment peuvent-ils autant s'espacer — au vu des paysages différents du moins ?). Plus de précisions géographique (à l'instar de Bramme est à l'Est de l'arène : à l'aide des points cardinaux ; ou avec une carte) serait les bienvenue (d'autant plus que les groupes partant chacun dans leur direction, sont voués à s'espacer encore plus ; introduire des régions/zones me paraîtrait pas mal pour localiser, avec le bonus d'enrichir ton univers). Je sais pas ce que tu et les autres lecteurs en pensent, moi ça me fait cet effet-là en tout cas.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Lun 28 Oct 2013 12:43 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Oct 2012
Messages: 502
Génial. Tous simplement génial.
Tu sais, ta fic fait partie des plutôt nombreuses fic dont je ne sus jamais allé plus loin que le prologue que j'ai tout de même adoré. La raison, à chaque fois ? La Flemme ! Donc, faute à cette maladie récurrente qu'est la Flemme chez moi, je n'ai jamais vraiment encé à lire ta fic, étant pris par les autres histoires avec lesquelles j'essayais de vaincre ma flemme.'Mais c'est la qu'il y a quelque jours, une nouvelle fic sort dans le courant de nouveau qui caresse le Cabinet en ce moment : une nouvelle histoire de mister Toriko. Je regarde vite-fat le concept, et me rend compte que c'est une fanfic sur une dix de la Volonté !! Ce dois être une première me dis-je à moi-même, parce que j'suis un peu schyzo, et me met immédiatement au boulot au détriment de la Flemme. Et là, j'adore !!
Tu as créé avec brio ton univers personnel, et tu melle très bien suspens et mustère. Tes combats sont haletants, et ton style convient parfaitement au scénario. Tes descriptions sont bien faites, même si tu pourrais les étoffer un peu, et on s'imagine facilement les scènes et les personnages. Et ça, le plus gros avantage de ta fiction : tes descriptions des gens et des faits sont ni trop courte ni trop lourdes, se qui permet de s'intégrer au texte et de voir vraiment les scénes comme si elles se déroulaient sous nos yeux.
Donc, continue comme ça !
J'attend le prochain chapitre avec impatience !!

P.S : par rapport au prologue, j'imaginais que le personnage qui y figurait surait Chrysantes (cf. la voix chelou et ce qu'elle lui dit) et qu'il a été introduit dans ce monde via son ordi, ou même carrément que tous ce monde n'est qu'un programme informatique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 24 Nov 2013 12:50 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 651
Localisation: Aux enfers.
Merci pour les commentaires, c'est un plaisir de savoir que ma fic est toujours lue et appréciée! Je ne poste pas pour un nouveau chapitre, malheureusement. J'ai l'impression d'avoir baissé en qualité, ces derniers temps, c'est pourquoi je préfère me concentrer au maximum sur le prochain chapitre. Un peu de patience ^^ En attendant, suite à vos demandes, j'ai réalisé une carte sommaire du monde de ma fic (il n'a pas encore de nom à proprement parler, mais cela va venir):

Spoiler: Montrer
Image

Les cinq citadelles sont Caheel, Dracolame, Octorage, Quadrukar (dont j'ai oublié d'indiquer le nom sur la carte) et Cursamande. Chacune est dirigée par un seigneur et représente une sorte de garnison d'artistes, un rempart contre les prédateurs et une protection pour les citoyens.
Le Reliquaire de Xurne est brièvement mentionné au chapitre 4, rappelez-vous!
Je m'excuse pour la médiocrité de cette carte ^^


J'ai également préparé, encore une fois, suivant vos demandes, une carte de la situation actuelle (celle que l'on a à la fin du chapitre 12). J'espère que ce sera plus clair ainsi, mais je vous assure que dans les chapitres futurs, je tenterais d'apporter davantage de précisions géographiques (tout en conservant mon style assez ''foutoir''!!):

Spoiler: Montrer
Image

Je sais, ce n'est pas très lisible, mais j'ai fais de mon mieux pour représenter ce que j'avais en tête. Bien sûr, pour ceux qui ne s'en doutent pas, l'hexagone avec un A représente l'Arène, et la flèche avec B indique la direction de Bramme.


Voilà, j'ai fait de mon mieux, les gens! Encore une fois, je réitère ma promesse, j'essayerais d'enrichir davantage mon univers pour que vous puissiez avoir beaucoup plus de repères géographiques. Cependant, comprenez bien que jusqu'à maintenant, nous sommes dans une phase d'introduction, une sorte de prologue après le prologue-qui-n'en-est-pas-un. Vous me suivez? Encore deux chapitres et j'annoncerais probablement la fin de la première partie de ma fiction. En attendant, si vous avez des questions, je suis toute ouïe. Mais gardez à l'esprit que je ne peux pas répondre à toutes les questions, pour garder du suspense et de la matière, et aussi que si vous n'indiquez pas clairement que vous posez une question et que vous voulez une réponse, dans le doute, je ne répondrais rien (cela s'applique particulièrement à toi, Enitu, j'hésite souvent à te donner des éléments de réponses lorsque tu spécules! Surtout que tes spéculations sont très intéressantes à lire!).

Je tiens à remercier, avant de m'enfuir pour une autre absence indéterminée, tout ceux qui lisent mes mots, et bien entendu, Enitu, pour ses conseils avisés et toujours très critique, Toriko29, pour sa ferveur envers mon univers, et Lulumetal, qui bien que discrète reste une lectrice assidue. Et aussi, bienvenue à Bibi et Zedka sur ma fiction, vos commentaires m'encouragent à continuer sur ce chemin ^_^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 24 Nov 2013 17:09 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Avr 2013
Messages: 135
Porito, je te dis un très très très grand merci pour ces cartes. Depuis le temps je t'harcèle par MP pour avoir une carte pour m'aider pour ma fanfiction. Je suis tellement content :baggyvictory:.

Donc je vais analyser tes cartes. Donc d'abord la première. Comment dire... elle est comme je le pensais. Et en relisant le chapitre 4, le reliquaire de Xiurne semble être un genre de musée ou on rend hommage au grands et fidèles artistes comme Grizzly. Avec la deuxième on voit que Thomas est bien partis pour aller vers l'ouest de la Route du Sud. Quant à l'EdD, elle semble aller vers sois la Brèche Centrale ou vers la Route de l'Ouest. Beetle, lui se rapproche dangereusement de l'EdD me semble-t-il. Fox, lui est à la limite de la zone d'action de la Venteuse et pour finir le groupe de Puzzle semble être sur la voie pour aller vers la cité de Bramme. Et j'espère que le prochain chapitre sortiras très vite et aussi, je pense que la deuxième partie de ta fiction commenceras lorsque au moins Beetle, Puzzle, Glass, Reality, Basilisk deviendrons artistes confirmés. Et je pense que Fox sera lui aussi un artiste confirmé séparé de ses amis.

Voilà la petite analyse de ton message.

EDIT: je viens relire le chapitre 12 et grâce à une de tes description on sait combien de membre compte l'EdD. Tu as écris que 9 personne écoutait Stalion. Après on l'ajoute, on a 10. Plus Ant qui ne fait pas confiance à Stalion. On ajoute les deux gars qui devait s'occuper de Vipera; et pour finir il reste le rebelle de Thomas. Donc au total il sont 15 en comptant Thomas. Ainsi les 3 autres potentiels survivants son sur la voie pour rejoindre Raven qui est absent dans ce chapitre comme Beetle et Vipera. Pour dire l'armée de Stalion est petite. En fait il sont 12(13 si on compte Thomas) vu que Lizard et l'autre sont mort, et aussi un inconnu qui est parce qu'il a mangé un fruit bleu de l'oasis.

_________________
"Si je ne veux pas le manger, je ne vais pas le tuer. Si je le tue, je vais le manger! C'est ma règle!" Toriko
Mes fanfic:One Piece http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10171&hilit=tales+of+gin
Toriko http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10098&hilit=les+nouveaux+gourmet+hunters
Collaboration avec Porito: http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=10340
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com