Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [FanFic] L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 25 Nov 2012 03:45 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1328
Localisation: Dans tes rêves.
Comme je l'ai mentionné sur la liste de fanfics, et au plus grand bonheur de certains (dont le mien) voici le prologue et le chapitre 1. En relisant les anciens chapitres, je les ai trouvés trop longs. Donc, ils seront désormais plus courts.

Très tôt le matin, dans un quartier pauvre situé sur une île rattachée au royaume de Luvneel, devant un bar démodé en bois pourri, un mendiant ivre se fit montrer la porte et fut projecté brutalement contre la fontaine publique en pierre stase. Ayant un corps gras et trapu, des cheveux blonds et une barbe blanche crasseuse, l’individu agressé s’habillait uniquement d’un pantalon brun en haillon. Immédiatement, une masse d’hommes se regroupèrent pour voir ce qu’il se passait. Pendant que le pauvre ivrogne peinait à se relever, le barman fou furieux quitta son commerce en trombe et lui pointa du doigt. Très grand et très musclé, ce dernier était un ancien pirate qui avait gardé son caractère autoritaire et violent. Autant poilu qu’un chimpanzé, il paraissait défavorisé : cheveux roux et barbe mal rasées, vieux vêtements troués, dents pourries, sueur collée à sa peau à l’odeur d’un cadavre en décomposition.

-Mon entreprise est fichue à cause de toi, Harry! La fin du mois approche. Le roi va, pour que l’économie de son royaume fonctionne mieux, envoyer des magistrats faire le relevé de revenus et d’efficacité de tous les commerces à la fin du mois. Moi, j’arrive à peine à faire du profit! Alors que tu viens, peu après la fermeture du bar, de vider les boissons et le reste de nourriture que je possédais!

Après s’être relevé, Harry Campbell chancela et s’excusa auprès le propriétaire avec un ton déformé par l’état d’ébriété.

-S’cuse moi! Te rembourserai pus tard!

Choqué par ces paroles, le barman lui cria en pleine face.

-Je suis ruiné! RUINÉ!

Parmi la foule, un des hommes fit une proposition qui fit plier en deux les autres.

-Hey Gunther! Il pourrait te rembourser en pisse. Pour tout ce qu’il a bu, ce vieux soûlon.

Fou de rage, Gunther lança une brique qui tua l’homme sur-le-coup avant de se déchaîner sur le mendiant.

-Cette fois-ci, c’est décidé! Tu vas périr!

Il lui expédia une droite sur les côtes, puis un coup de coude sur le menton et acheva en saissisant sa tête afin de l’envoyer en plein fouet sur un édifice en pierres qui s’écroula.

Soudain, une femme complètement couverte par une tunique noire avec un capuchon et un masque en tête de mort arriva sur les lieux. Elle somma un ordre clair et net.

-Laissez cet homme tranquille, sauvages!

Irrité, le pirate l’interrompit.

-Étrangère, comment oses-tu intervenir? Personne ne fait le poids contre Gunther, le casseur d’os! POING JET

Il dirigea, contre celle-ci, un coup de poing surpuissant et très rapide capable de tuer en peu de temps quelqu’un. Ce fut par conséquent au tour de l’inconnu de s’emporter.

-Tu l’auras voulu! MASCARADE

En un rien de temps, elle eût dégaigné son sabre pour décapiter le barman en dizaine de morceaux de chair frâiche. Horrifiés, les autres ramassèrent son cadavre et se sauvèrent.

La vainqueure se tourna vers Harry, qui avait perdu connaissance.

-Tu es tombé vraiment bas, Edward Newgate.


Chapitre 1
Couché sur un lit en paille monté, Edward se réveilla avec un mal de tête carabiné en plus de son estomac qui voulait expulser une quantité affreuse de bile. Après avoir vomi, il étudia les lieux. Il se retrouvait dans les cales en compagnie de tonneaux, d’innombrables toiles d’araignée et des canons rangés. Soudain, l’obscurité humide disparut pour laisser place à la lumière aveuglante du jour. Une magnifique femme prit place auprès d’elle près de ses jambes. Ayant le physique délicat d’une elfe à peau violette, elle posa son regard percant aux yeux verts sur le visage du mendiant stupéfié. De plus, celle-ci s’habillait d’un t-shirt noir, d’un short délavé et très court et de riches bracelets en or. Par la suite, elle prit la parole.

-Je t’ai sauvé la vie, Edward Newgate.

Étonné, le futur Barbe Blanche se dressa dans la douilette.

-Tu connais mon nom, étrangère! Je voulais le cacher. Je suis un homme fini.

Choquée, elle lui pointa du doigt.

-Qu’as-tu fait pour cette déchéance aussi affreuse? Toi qui était un des plus grands héros!

De lourds souvenirs défilèrent sur les yeux humides de l’ancien pirate. Après un moment d’hésitation, il accepta de se vider son coeur.

-Après le couronnement de mon ami Siegfred 1er et le mariage entre Matias le Squax et Beatrix Pearson, je suis retourné vivre auprès ma famille, vu que les autres n’étaient plus disponibles. Mais, le bonheur conjugal ne dura pas longtemps. Pendant que j’étais mort, Scarlett était une amie d’un couple qui désirait avant tout avoir un enfant. Alors, elle a accepté avec joie de faire le rôle d’une mère porteuse. Le bébé, un garçon qu’elle mit au monde se nommait Dylan et il devint, plus vieux, très proche d’Owen. En même temps, Owen, qui ne m’avait pratiquement pas connu, me craignait et préférait le père de son demi-frère, Lawrence.
En parallèle, Sylvia, l’épouse de Lawrence, un peu avant que je revienne dans le monde des vivants, est décédée des suites d’une pneumonie sévère. Avec les mois, Lawrence et Scarlett devinrent des amants.
Un beau soir, je l’ai surprise à faire l’amour avec ce dernier. Le lendemain, Scarlett m’avait avoué qu’elle était beaucoup plus heureuse avec Lawrence en plus que ce serait mieux pour Owen. Moi, j’ai été absent durant sept ans, ce qui a permis à Scarlett de faire son deuil de moi et de refaire une vie. Ce fut le divorce…
Maintenant célibataire, ma santé mentale a rapidement dégradé tellement j’avais le coeur brisé.

Il fit une pause pour sangloter en silence, puis reprit.

-Je suis devenu un ivrogne, ce qui a englouti mon argent. Pire, j’avais renié mon fils et mes relations avec la famille de ma mère se détérioraient rapidement. Après quelques mois, je suis entré dans une sorte de psychose dans laquelle j’ai tué sauvagement Lawrence, mon cousin Caleb et presque Dylan, puis incendié le domaine des Campbell et la ferme où vivait maintenant Owen.

Un nouvel arrêt suivi d’une reprise avec émotion.

-Étant donné que j’avais besoin d’argent pour vivre, j’ai pensé à Matias et dans ma folie, je fus sur les Territoires du Nord et j’ai saccagé plusieurs maisons et tumulus, massacré et brisé des familles. Toutefois, mon ancien ami est intervenu et a gagné contre moi avant de me chasser.

Sentant l’intensité de cette peine très forte, l’elfe prit doucement la main de son interlocuteur et l’incita à continuer.

-Je suis alors devenu un mendiant à Luvneel. Je détruis ma santé, n’ai plus ma puissance de jadis, plus un sou. Et ma famille, je l’ai brisée à jamais. Je suis fini. Fini, fini, fini!

Au sommet de la détresse, il poussa un cri de lamentation tellement puissant au point qu’il atteignit l’éther, le royaume d’Hélias où le bonheur a remplacé le malheur des ténèbres. Émue aux larmes, la créature magique consola le pirate déchu en lui caressant les cheveux.

-Je te comprends. Mais nous avons tous le droit à une seconde chance. Sais-tu que je connais l’emplacement de ton hallebarde et de la thuya. Tu retrouverais tes pouvoirs. Ceux qui t’ont permis de t’échapper de la prison, battre Vestia, s’inflitrer dans l’Hyperborée pour délivrer Kull, tuer Typhon des enfers et prendre ta revanche sur l’affreux Cathbad.

Autant découragé malgré cette bonne nouvelle, Newgate se plaignit.

-Je n’ai plus de nakamas! La plupart sont morts et les autres ont pris leur retraite. Et je veux avoir une nouvelle famille!

De l’ouverture, l’elfe fixa la mer infinie et le soleil ardent avant de chuchoter.

-Ne t’inquiète pas. La mer est vaste. Avec ton coeur d’or, tu te trouveras facilement des alliés qui deviendront tes frères et tes soeurs d’armes.

Charmé, le fils de Joseph plongea dans son passé où il s’était lié d’amitié avec d’innombrables bonnes personnes qui se sont dévouées à lui : Jared, Kull, Siegfred, Cathleen, Christopher, Sven, Issac, Matias, Heimdall, Vulcain, Harold, etc. Quelques perles humides roulèrent sur ses joues, mais il parvint à articuler.

-Qui t’envoie pour me dire de si sages paroles? Elfe.

La femme regarda le sol et parla timidement.

-Ton ami Jared.

Sous le choc, Newgate s’exclama.

-Comment est-ce possible?

Des souvenirs de jeunesse défilèrent dans la tête de la beauté.

-Autrefois, je vivais avec mon peuple à North Blue sur une île où deux peuples coexistaient, les humains et les elfes violets, et avaient deux rois régnant avec un travail d’équipe extraordinaire. Moi, j’étais la princesse Yvgerna, fille de Galbatorix IV et Jared était le petit-neveu de Xanthos II. Durant notre enfance, nous étions très proches, voire intimes. Nous baladions dans les bois, jouions ensemble comme des fous et étudions en classe sous la tutelle du même professeur. À l’adolescence, Jared et moi, nous sommes tombés amoureux et nous pensions finir notre vie ensemble avec de merveilleux enfants.

De larmes silencieuses mouillèrent le lit et elle poursuivit.

-Un vice-amiral, Caïn, désirait se constituer en véritable empire et les îles tombaient rapidement sous son joug. Un jour, il tourna sa puissance illimitée vers notre patrie. Une bataille éclata au château et ma famille réussit à s’enfuir avec le sacrifice de mon père, mais la famille de Jared resta sur les lieux.

L’émotion devint trop vive au point qu’Edward dut la caresser afin d’atténuer sa peine et la permettre de reprendre la parole.

-J’ai erré les mers comme une pirate, bien que j’ai pu rester inaperçue par la Marine. En même temps, je pratiquais mon don de communication avec les morts grâce à ma grand-mère. Plusieurs années plus tard, je suis entrée en communication avec l’âme de Jared. Enfin, je le retrouvais! Il m’a raconté que sa famille fut mise en esclavage, et que son père William put s’y échapper en devenant pirate avec lui. Après le meurtre de son père, il amorça une vie solitaire et de débauche jusqu’il te rencontre.

Elle se râcla la gorge, pressa sa main sur le genou de son invité et conclut.

-De l’éther, il t’avait vu, impuissant, en détresse. Alors, il m’a dévoilé le lieu où réside ta puissance que tu as laissée à Hélias.

Intéressé, l’ancien capitaine se leva et écouta les explications de la belle elfe.

-Jusqu’à côté de Renverse Mountain, il y existe une grotte qui abriterait le tombeau de Solonea. Hélias avait récupéré ses cendres pour les mettre dans une urne sacré où serait emprisonnés à tout jamais les ténèbres et proposé à un des innombrables fils de Typhon, Opiphus de garder ce tombeau, ton hallebarde et la thuya. Et Opiphus est dompté par le titan Mars, dieu primitif de la guerre. Il te faudra survivre et après un certain moment, son opposé va apparaître pour régler tout cela : Vénus avec sa monture Pégase.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 25 Nov 2012 19:40 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012
Messages: 39
Localisation: Vers l'infini, et au delà !
Tien !? une suite a l'histoire de BB ? J'avou que j'ni croyait pas, on le pensait tranquille avec sa femme et son fils ?
Et on le retrouve clodau a North Blue ! Ayant apprecié l'initiale (bien que je n'ai pas commenté) je trouve que la suite démare bien avec son aventure palpitante. De plus tu manis très bien les références mithologiques.

La suite !!!

_________________
Requiescat in pace
-Gomu Gomu No .. -Eh, Mugiwara ? Si tu veux tu peux faire parti de mon équipage. Grizzly Magnum !!!!!
Je peux voir l'ombre de la mort planer sur toi. [color=#FF00FF]Roi Céleste Coco[/color]
Ce jeu, c'est un peu comme mètre de la chantilly sur de la merde : ce sera présentable, mais ça sera toujours indigeste. De... devine !


Dernière édition par sword Max le Mer 12 Déc 2012 17:23, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Mar 11 Déc 2012 19:03 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Me voilà !

Un petit mot pour toi, d'abord Chaosx. Désolé, je m'étais et je t'avais promis de lire "Le grand Edward Newgate" mais au bout d'un moment, j'avais complètement oublié et crois moi ce n'était pas un oubli volontaire !
Bref je rattraperai cette fic petit à petit mais je le ferais ... Seulement, pour lire cette suite, avoir lu la première partie est-il obligatoire ou est-ce seulement mieux pour comprendre les références ?

Sinon, j'aime le contradiction que tu as créé entre le titre de cette fic et son début. A savoir l'âge d'or de Barbe Blanche avec au début, un Barbe Blanche mendiant et ivrogne. C'est peut-être rien comme ça mais je trouve ça intéressant.
J'aime toutes les références mythologiques tels que Typhon que tu insères dans tes récits.

Il faut que je m'empresse de rattraper mon retard parce que là comme ça j'ai des remarques à faire mais je ne sais pas si tu y as déjà répondu précédemment.

Dernier point une syntaxe correcte, mais je pense que tu pourrais relire le chapitre 1, histoire de supprimer quelques mots que tu as dédoublé

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Lun 17 Déc 2012 04:10 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1328
Localisation: Dans tes rêves.
Merci à vous deux, c'est assez impressionant de voir Edward en pleine déchéance, mais les choses vont changer assez rapidement. Liam, c'est mieux de lire la première partie même s'il y a une coupure radicale, car il y aura toujours des références à la jeunesse de Barbe Blanche. Voici le chapitre II.

Le lendemain matin, Edward se réveilla de très bonne humeur, bien qu'encore bouleversé par le passé sombre de Jared, en douceur dans les cales. Hier soir, il avait fait connaissance avec les amis de Yvgerna : des elfes violets qui ne cessaient de lui surprendre. En plus d'avoir une espérance de vie pouvant atteindre 800 ans avec une bonne santé pendant très longtemps, ils possédaient une force, une rapidité et une adresse indéfectibles en dépit de leur aspect svelte. Leur chef se nommait Raoh, qui était le cousin de sa sauveuse, et celui-ci lui avait généreusement fait goûter à leur boisson locale, un jus extrait d'un drôle de lotus. Bien avant de prendre sa retraite, Newgate avait déjà entendu parler de Raoh, lui aussi un héros. Il était presque jaloux : l'elfe était admiré de tous, possédait la capacité de léviter avec un paramecia et son état psychologique était bien plus fort que le sien.
Avant de prendre son repas, le futur Barbe Blanche, maintenant dans la salle de bain, se coupa les cheveux, se lava, se brossa les dents et rasa légèrement sa moustache blanche épaisse aux bords dressés.
Il n'eut jamais atteint un si haut niveau de propreté depuis des années et contempla ses longs cheveux blonds soyeux après y avoir passé un shampooing. Toutefois, il fut attristé d'observer à quel point sa force physique avait décliné : une perte de la masse musculaire des bras, un ventre proéminent et quelques problèmes d'articulations à cause de ses nombreuses blessures subies dans le passé.
Après réflexion, il se rendit compte qu'il couvrait sa glorieuse famille de honte avec ses actes de déchéance. Jusque penser à la hache de Kull, la rapidité de son père, l'intelligence de Basil, le don pour l'escrime de Seth, la force musculaire de George, il en ressentait des frissons. Et il avait ruiné la vie de son héritier Owen qui devait le détester avec verve.
Comment réparer ces stupidités commises? Recommencer positivement sa vie, mais pas seulement en tant que pirate. Il désirait avant tout une famille pour remplacer celle qu'il a marquée à jamais avec les meurtres odieux et le terrible incendie. Avec douleur, il se souvint des lamentations emplies de mélancolie et imprégnées de la mort sanglante.
Soudain, Yvgerna, jusque derrière lui, mit fin à ce profond voyage en cette âme tourmentée.

-Edward, le petit-déjeuner est prêt.

Il enfila une chemise blanche qu'on lui avait prêtée, puis rejoignit les autres convives. Exclusivement végétarien, le repas typique de l'elfe violet se composait de céréales, de plantes comestibles, d'oeufs, du lait, de petites baies et de légumineuses. Entouré de ses frères et ses soeurs d'armes, Raoh souhaita la bienvenue au nouvel arrivé. La Marine craignait cet homme extrêmement grand et pourvu d'un physique de culturiste. Son père était un humain et sa mère, un elfe. Ses yeux de félin bruns s'harmonisaient avec son visage ovale, ses oreilles pointues et ses cheveux noirs en queue de cheval. Habillé d'un pagne rouge et se distinguant du groupe avec des bracelets en cuivre autour de ses poignets, Raoh avait pour pires ennemis les chasseurs des primes ambitieux à mettre sur la main des elfes pour gagner de l'argent sur le marché des esclaves. À côté de lui, ses meilleurs hommes ressemblaient beaucoup plus aux elfes sveltes. Très calmement, il prit la parole.

-Je vois que tu es motivé à aller dans cette caverne sacrée. Prends une place.

Ce dernier lui versa du lait dans un verre et continua.

-Mon ami, il te faudra être très vigilant et écoute-moi bien, car nous approchons de Renverse Mountain à grands pas. Il semble que ce soit un véritable labyrinthe parsemé de galeries, dont une où reposent les restes de Solonea. Pour y arriver, il faudra appeler Mars et Opiphus, mais leur puissance est hors de commun et tous qui y sont aventurés sont morts dans d'horribles souffrances.

Au crépuscule, le navire arriva à destination. La gigantesque montagne s'y dressait jusqu'aux nuages avec les courants ascendant et descendant et quelques bateaux l'empruntaient à leurs risques.
De vieux souvenirs douloureux refirent surface dans la tête du fils de Joseph. Plusieurs années auparavant, son équipage avait essayé de traverser cet obstacle et un accident catastrophique leur eut amené sur Druyalaam où Roger fit son apparition avec une certaine Vestia. Mais, cette fois-ci, il s'en allait explorer un endroit rempli de mystères. Ses nouveaux compagnons bifurquèrent vers la gauche pour découvrir une plage de galets acérés et un immense passage bloqué par un éboulis de roches.
Une fois l'ancre fichée dans l'eau, Yvgerna conduisit son invité vers l'entrée bouchée. Ayant conservé ses pouvoirs de son fruit de démon, le futur Barbe Blanche dégagea les pierres.

-ZONE SISMIQUE EXPANSIVE

Les roches volèrent en éclats face à une zone sismique qu'Edward avait créée avec difficulté, vu qu'il avait ralenti. Après avoir dit ses adieux aux elfes, il pénétra dans l'obscurité, mais ne vit pas qu'il se dirigeait tout droit vers un gouffre. Il trébucha et disparut dans le trou en poussant un long cri.

Dans le pays des songes, il se réveilla face à un masque blanc au sourire malicieux qui lévitait allègrement autour de lui dans le noir. L'objet ricana.

-Héhéhé, Newgate!

Surpris qu'on connaissait son nom, le pirate répliqua.

-Tu connais mon nom. Moi, je ne t'ai jamais vu auparavant!

Le masque se mit en très grande colère et tonna.

-COMMENT ÇA! QU'ES-TU DEVENU, IGNORANT? JE SUIS OUTRÉ!

À son tour frustré, Edward lui demanda de se tasser.

-Va-t'en, sale masque! Je n'ai pas de temps à perdre!

L'intrus s'approcha brusquement du visage du descendant de Kull et s'y inséra.

-Je suis le masque du destin. Voici ce qui arrivera si tu échoues à cette épreuve!

L'homme fut transporté dans un désert rouge qui ressemblait beaucoup à l'ancien premier niveau du royaume de Solonea, mais c'était en réalité le monde où il vivait. À l'avant, de très nombreux esclaves se faisaient torturer et trancher la tête par de hideux hybrides dirigés par un chevalier noir qui se situait sur un socle devant un jeune homme agenouillé. Il arrivait à peine étudier son physique costaud voilé par une longue robe en capuchon violet. Cet inconnu chanta quelques vers.

-Ô mon ancêtre Morgoloth. Roi de la famille des divins.
Toi qui as été si longtemps emprisonné au sein de cette stèle.
Tu sors enfin. Tu te libères du courroux des Anciens.
Qui t'a laissé pourrir à l'intérieur de ce tombeau.
Tu reviens en sauveur en possession de la reine.
La reine des armes antiques, Jupiter.

Morgoloth poussa un rire cruel et mania une aura orangée autour de sa main gantée aux pics acérés.

-Par Jupiter, je pourrais reprendre ce que j'ai échoué. Maintenant, j'ai réussi à dompter Mercure, Vénus, Gaia, Mars, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. Moi, fils de Vartan, je pourrais accéder à l'immortalité!

Après avoir fait cet affreux cauchemar, le père d'Owen se réveilla sur un tas de squelettes, brunis par l'âge, et une chaleur équivalente à une véritable fournaise l'accablait.

-Quel sale cauchemar! Vas-y, Ed. Explore les lieux!

Il se promena à travers un tunnel étroit taillé grossièrement qui était probablement une ancienne bouche de sortie de magma. Le zénith, provenant de ce magma qui restait et refroidissait très lentement, le faisait suer à toute allure et le soufre émanant de l'autre bout affligeait ses poumons. Avec difficulté, il s'avança, tout en tenant des précautions infinies, à travers les lieux et se rendit compte qu'il se retrouvait dans un système de tunnels connectés à des intersections, quelques places légèrement plus grandes.
Afin d'éviter de se perdre, le pirate réfléchit comment y sortir.

-Bon, c'est clair, Renverse Mountain est un volcan éteint, il n'y a pas très longtemps, selon la perspective géologique. Voyons, j'ai appris, enfant, qu'un volcan avait au moins une bouche centrale et des bouches secondaires, sur lesquels je marche. Si le magma va du bas jusqu'en haut, ces bouches vont en descendant vers un autre lieu, certainement énorme. Alors, il faut que je suive la topographie.

Il descendit de nombreuses fois avec un pas rapide jusqu'à aboutir dans une place circulaire où le plafond était tellement haut qu'il le ne voyait pas. Les murs étaient jadis gravés par le magma qui était majoritairement emprisonné par une sorte de formation rocheuse accidentée. Un peu partout, des ossements humains entouraient un monticule élevé sur lequel était écrit : « Sur-ci gît Solonea ». Curieux, Newgate appuya sa main sur la tombe et se dit.

-Je marche sur des oeufs. Ici, je ne peux pas utiliser mon pouvoir sismique ou sinon, le volcan pourrait se réveiller. Ce serait une catastrophe.

Soudain surgit un monstre qui effectua son atterrissage sur le sol. Très mince et élancé, la créature possédait une tête bleu foncée de Léviathan décorée par deux cornes, une longue crinière grisonnante et des yeux rouges perçants. Ses innombrables petits crocs bruns et sa langue noire dégageaient une odeur repoussante avec une bave rougeâtre. Son tronc était si saillant, avec les traces de veines, des viscères mouvants et le coeur battant à toute allure, qu'on dirait qu'il n'a pas mangé depuis des semaines. Sa queue en pics pouvait tuer un géant d'un seul coup tellement était puissante ainsi que ses griffes démoniaques.
Sur sa selle, un hybride, nu, rugissait de toutes ses forces. Pourvu d'une queue massive, des muscles hypertrophiés dans son corps mesurant de plus de quatre mètres de hauteur, une peau rugueuse de couleur grise qui puait la vieille sueur, une bouche caractérisée par des dents noires et des yeux de porc injectés de sang. Comme arme, il avait une massue en granite. Aussi, sur son front, une énorme corne pouvait transpercer le diamant.
Stupéfié, le pirate bloqua leur chemin et leur défia.

-Mars et Opiphus, c'est votre fin.

À une vitesse folle, qu'Edward n'était plus capable de suivre, la créature volante chargea et le plaqua sur le mur avec ses serres avant de voler et le frotter sur la roche. Comme rien n'était suffisant malgré le visage ensanglanté de Newgate, Opiphus redoubla d'ardeur : il lâcha sa proie et expédia des dizaines de violents coups de griffes. En dépit de sa douleur, le fils de Joseph se retrouva agrippé sur la paroi et essaya d'escalader en direction d'un tunnel situé plus en haut, ce qu'il réussit avant de foncer vers un chemin qu'il ne connaissait pas. Quant au descendant de Typhon, il le suivit sournoisement jusqu'à aboutir dans une nouvelle galerie, mais il le perdit de vue. Frustré, celui-ci détruisit les piliers avec sa queue déchaînée avant de repérer son opposant qui se pointa jusque devant les deux bêtes afin de les exciter.

-Hé, c'est tout.

Comme prévu, elles tombèrent au piège en fonçant vers lui et le rival de Roger en profita.

-Trop tard. JET SÉISME

Avec son pouvoir, il provoqua un tremblement de terre local qui fit couler un torrent de roches cassées sur Opiphus qui fut projeté en direction de la pièce du tombeau. Durant que la créature volante tentait de tout son possible de s'en dégager, Edward bondit pour l'achever.

-POING SISMIQUE FINALE

Ce dernier asséna un coup de poing surpuissant qui cassa sa mandibule et le fit brutalement adosser au sol.
Après avoir atterri, le frère de Christopher observa l'animal mort et Mars, légèrement blessé et en furie, se détacher de la selle et prendre sa massue. Se sentant tout petit face à ce colosse, le bandit aperçut une entité lumineuse s'approcher de lui. Immédiatement, il comprit.

-Sapristi, le thuya était dissimulé dans le corps d'Opiphus. Lui, Mars, cacherait-il mon arme?

Bientôt, il reprit contact avec l'âme et retrouva son physique titanesque, même si le dieu primitif restait plus grand que lui en plus que ses muscles avaient visiblement perdu de la vigueur. Les deux adversaires s'étudièrent en silence jusqu'au moment que Mars passa à l'action.

-CROSSE MASSIVE

Il lança son arme qui se ficha tout près de la gorge d'Edward, puis chargea avec sa corne.

-CORNE VENGERESSE

La corne passa près d'entailler le sternum du descendant de Kull, mais il enlaça le cou du monstre et contre-attaqua.

-POING SISMIQUE

Il lui asséna un coup de poing sauvage en direction de la tempe. À sa grande surprise, Mars encaissa le coup sans difficulté. Ensuite, il décupla ses forces.

-PRISE ULTOR

Celui-ci expédia une droite encore plus puissante qui envoya valser le pirate à l'arrière. Sonné, le petit-fils de Basil n'eut pas le temps de réagir aux déplacements de la divinité qui s'approchait de ses pieds. Il donna, avec une très grande impatience, le coup de grâce.

-CATALYSME ULTOR

En un seul coup de poing gigantesque, il pensait faire exploser le corps de son opposant, mais Newgate effectua une roulade pour l'éviter et se relever. Toutefois, Mars était bien plus vigilant, il lui saisit pour se défouler.

-LAME DES CORNES VENGERESSES

Sa corne brisa son nez, plusieurs dents et une partie de l'os du lobe frontal. Vu sa mainmise sur sa proie, Mars en tira bénéfice en chargeant à nouveau.

-CORNE VENGERESSE

Il échoua encore et les deux guerriers furent adossés au mur. Là, le futur Barbe Blanche était à bout de forces et ses muscles lui faisaient atrocement souffrir, mais il essaya quand même de riposter. Il se tourna et lui bloqua le mouvement du cou en croisant ses bras, puis le serra si fort que Mars cessa de respirer peu à peu avant de pousser son dernier souffle en un râle épouvantable. Essoufflé et incommodé par la chaleur, Edward s'effondra à genoux, mais il se releva rapidement puisqu’une dryade surgit du sol. De couleur de la roche et nue, elle était aussi grande que le vainqueur et son visage terrifiant de naga se mariait avec un corps sans pattes. Sur ses gardes, Newgate l'interrogea.

-Qui es-tu, créature?

Elle répondit.

Je suis Vénus. Tu es plus fort que nous. En fait, Mars et moi, nous sommes l'incarnation de deux armes antiques. Ces armes antiques sont ces dieux primitifs qui ont été vaincus par Hélias et Solonea. En moi, Hélias a aussi enfermé ton arme. Et, le thuya en toi et avant, bien d'autres comme Kull, appartenait à Gaia qui a enfanté Opiphus avec Typhon. Tu le mérites, adieu!

Elle se décomposa pour laisser la place à la hallebarde auquelle son propriétaire le reprit. Soudain, il eut une envie soudaine de dormir. Après avoir surmonté la fatigue pendant quelques minutes, il céda et sombra dans le sommeil.

Le masque du destin réapparut avec un sourire rayonnant et énigmatique.

-Je vois, tu as décidé de sortir de ta léthargie. Laisse-moi présenter un ami, tu comprendras mieux la situation.

Un second masque se pointa : caractérisée par des rides profondes, une peau tannée, des yeux fatigués et des dents pourries. Étant donné qu'il était muet, le masque blanc lui présenta.

-Voici le plus vieux masque créé : il a observé tous les événements depuis la création du monde. Il est le masque du passé.

Alors le masque du passé se lova sur le visage du pirate qui fut témoin de scènes diffuses d’une manière floue.

Il était une fois, lors du siècle oublié, sur le royaume de Dragao à Grandline, plusieurs monarques régnaient et étaient dirigés par un roi suprême, Siddharta, dit le singe doré et surnommé Monkey. Vers la fin du siècle, le barbare Morgoloth voulut s’emparer de Jupiter pour conquérir le monde et ses troupes tuèrent sauvagement les autres souverains. Les deux rivaux s’affrontèrent à Rough Tell au désavantage de Morgoloth. Exténué, le singe décida de son sort.

-Morgoloth, je t’emprisonne dans le Rio Poneglyphe avec Jupiter. Comme ça, la Terre sera sauvée. Adieu, SCELLEMENT.

L’envahisseur disparut de la surface pour s’imprégner dans la stèle, mais Siddharta ne survécut pas à cette technique tellement elle demandait de forces psychiques. Par conséquent, son fils Monkey D Abel fit amener son corps à Dragao où ses funérailles se déroulèrent d’une façon grandiose. Toutefois, Abel ne devint pas roi, vu que la capitale fut désertée et les avant-postes, pillés par des rébellions barbares qui enlevèrent toutes traces archéologiques. Il se contenta de s'enfuir comme un pirate et acheva l’époque du siècle oublié.

_________________
Image


Dernière édition par Chaosx le Mer 16 Jan 2013 17:53, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Mer 19 Déc 2012 15:42 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012
Messages: 39
Localisation: Vers l'infini, et au delà !
Grandiose ! Du pur fight ! L'histoire redémarre bien, et sa va continuer ( n'est pas ? :crocodil cigare:)

Parler du siècle oublié n'est pas choses faciles, il ne faut pas partir dans des délires..... comme toi. Non en fait c'est tout l'inverse tu réussis parfaitement à l'éxpliqué, avec en prime un clin d'oeil à la (vieille) famille Monkey.

Vite la suite et bonne continuation !!

_________________
Requiescat in pace
-Gomu Gomu No .. -Eh, Mugiwara ? Si tu veux tu peux faire parti de mon équipage. Grizzly Magnum !!!!!
Je peux voir l'ombre de la mort planer sur toi. [color=#FF00FF]Roi Céleste Coco[/color]
Ce jeu, c'est un peu comme mètre de la chantilly sur de la merde : ce sera présentable, mais ça sera toujours indigeste. De... devine !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Jeu 27 Déc 2012 00:32 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Aoû 2012
Messages: 23
Salut chaox
J'ai lu toute l'histoire depuis le début et franchement jadore ce que tu fait : :Sanji
Continue amoureu: :Sanji amoureu:

_________________
[img]joz[/img]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 29 Déc 2012 23:40 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1328
Localisation: Dans tes rêves.
Merci à vous deux. Sword Max, évidemment, il y aura plein de choses à apprendre sur le D et le siècle oublié. Ce sera un des centres d'intérêts de ma fic.

Chers lecteurs et lectrices, voici votre cadeau de Noel en retard de ma part : le troisième chapitre.

Après avoir été transporté par Pégase qui fut appelé par sa maîtresse, Edward se réveilla en sueur sur la même plage en galets et réfléchit au rêve qu’il venait de faire. Maintenant, il connaissance davantage le portrait de tous les porteurs de ce fameux D, tel Roger, mais le siècle oublié lui restait légèrement flou. Comment ce royaume peut-être bâtit et quelles sont les origines de ses rois? Il cessa de réfléchir et contempla le ciel bleu diurne s’ouvrant à l’infini. Cependant, il était dans le trouble puisque les elfes violets lui ont délaissé et repris leur chemin. Une autre chose : il n’avait pas aperçu qu’un autre navire s’était amarré jusqu’à l’arrière et que ses pilotes l’avaient observé depuis plusieurs dizaines de minutes.
Alors, des guerriers, provenant visiblement d’une contrée lointaine et nordique, le surprirent et réclamèrent sa soumission.

-Ne bouge pas, notre roi veut te voir! HA!

En dépit de son étonnement, le pirate resta calme et accepta de les suivre même s’il semblait géant comparé à eux. Il embarqua sur la barque, immense et ressemblant à un drakkar en bois avec une technologie primitive et des couleurs chaudes et intimidantes balançant entre le rouge et le jaune. Le monarque l’attendait sur son trône, construit en ossements fusionnés de divers animaux. Habillé de nombreux manteaux de fourrure en lambeaux, celui-ci avait le physique d’un mastodonte avec un visage usé et borgne, des cheveux gris en bataille et tressés, une longue barbe et une épaisse moustache blanche.
Escorté de ses meilleurs guerriers, le chef se leva et pointa le visiteur du doigt.

-Enfin, je te retrouve, Ed. Tu as retrouvé tes pouvoirs! Cette fois-ci, ça devrait être plus difficile.

Ayant deviné son identité, le fils de Joseph s’exclama.

-Matias, je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passé à l’époque. J’étais en psychose!

Le Squax entra danse une fureur démoniaque et explosa.

-C’est comme ça que tu t’excuses! Beatrix m’a donné deux filles et trois garçons. Elle était enceinte à nouveau lorsque tu as attaqué mes villages. Dans une des maisons que tu as brûlées, il y avait mes cinq enfants qui jouaient ensemble avec leur grand-père Joonas. Et Beatrix a plongé dans un chagrin si grand que sa grossesse fut très ardue. À l’accouchement, elle et le bébé moururent. Je n’ai plus d’héritiers, je suis veuf et ai perdu mon dernier parent.
Pauvre fou, tu ne répareras jamais ces atrocités! Meurs!

Un choc terrible ébranla le moral du descendant de Kull : il avait causé un malheur absolument épouvantable chez cette famille qui lui avait loyalement servi pendant des années. Avant que l’ancien pirate s’en prenne à Newgate, un inconnu intervint par sa voix grave et forte. Grand et costaud, mais beaucoup plus jeune. Son visage ovale possédait une barbe naissante et une moustache fine, ses yeux bruns perçants étaient cachés par des lunettes de soleil et ses longs cheveux noirs en boucle étaient partiellement retenus par un foulard rouge. Comme vêtements, il arborait des sandales, une camisole blanche sale et un cargo bleu délavé. Bref, c’était un fort bel homme dans la vingtaine.

-Les humains ont une seconde chance! Vu la situation troublante auquelle tu t’es mise, il ne te servira à rien de te venger. Si tu acceptes de m’écouter, je t’aiderai moi aussi.

Matias respira par le nez, hésita, puis se retira. Soulagé, Edward se prosterna et demanda ce qu’il se passait.

-Écoute ses sages paroles! Dis-moi le problème, je t’en prie.

Le veuf de Beatrix soupira.

-Il y a deux mois, le vice-amiral Agénor est venu nous faire la guerre pour essayer de me tuer. Nous avions perdu la guerre, mais Agénor accepta un compromis afin d’épargner les Squax : je dois aller à Sabaody offrir ma vie et mes trésors le jour de la fête des morts dits les Thanatonales, dans environ huit mois. Cette fête souligne aussi l’anniversaire de la fondation du Gouvernement mondial et ses plus importants représentants y seront là. Moi, je serai jeté aux chiens. Peut-être c’en est mieux ainsi. Je suis maintenant un vieillard affligé de maladie et de peines que seule la mort arrivera à effacer.

Newgate prit place sur le plancher et frappa le bois dur tout en fixant son ami.

-Ne t’inquiète pas. Laisse-moi six mois pour retrouver la forme et je vais te défendre ainsi que ton pays.

Le soir venu où presque tous les passagers allèrent dormir sur leurs lits douillets, le petit-fils de Basil rejoignit l’étranger aux cuisines pour mieux te connaître.

-Merci beaucoup, qui es-tu?

Il répondit.

Je suis Marshall D Teach, je rêve de devenir seigneur des pirates. Mais d’abord, je dois apprendre auprès un pirate plus expérimenté. Mon histoire est un peu compliquée. Je suis né à West Blue, mais ma famille a déménagé à North Blue parce que mon grand-père, qui s’occupe de moi depuis le décès de mes parents, Marshall D Edwin avait été muté à une base là-bas. Peu après, il monta en grade jusqu’au poste de commodore et travailla à Grandline, mais il retourna à North Blue après avoir pris sa retraite. Une fois devenu adulte, j’ai quitté la maison familiale pour réaliser mon rêve. Même ancien commodore, Edwin accepta. Il était un homme très tolérant, mais cela lui valut à être assassiné par un de ses collègues. Dans ma fuite, j’ai croisé Matias et il a accepté de me transporter jusqu’à Grandline.

Ému, le futur Barbe Blanche caressa les cheveux de sa nouvelle connaissance et murmura.

-Mon enfant, je te comprends. Moi aussi, je n’ai plus de famille et j’ai traversé une déchéance profonde. Que dirais-tu de devenir mon apprenti et fils une fois après avoir rempli notre devoir auprès Matias?


Six mois plus tard, Edward s’entraîna très dur avec Teach. Il avait d’abord suivi une diète rigoureuse et fait beaucoup d’exercices cardiovasculaires pour perdre de la masse en graisse et son ventre mou avant de tonifier à nouveau ses muscles avec des roches. Tout en retrouvant sa forme physique, il prit Barbe Noire sous son aile et le considéra comme son propre fils : au début, il était un piètre combattant, mais progressa énormément, encore plus vite que plusieurs de ses anciens nakamas. Aussi, il détecta un soupçon de haki en lui, mais préféra attendre un peu plus tard afin d’assurer un meilleur contrôle. Teach se présentait tel un guerrier apte à se lutter avec ses mains nues et un sabre un peu comme son mentor.
Tout en se permettant des escales, Matias continua de naviguer jusqu’à l’archipel. La veille des Thanatonales, son timonier aperçut les îles avec ses Yaruki-Mangrove à l’horizon.

-Chef, nous arrivons bientôt, préviens Ed et Teach!

Près de la poupe, les deux amis méditaient, torse nu, au bruit d’une douce pluie qui balayait le bois de la nef.

-Préparez-vous, Sabaody est en vue. Allez voir mon bras droit Temmu.

Un peu perturbés par cette agitation, ces derniers se dirigèrent directement vers la salle de bain, bien rustique et dépourvue d’une hygiène moderne. Temmu salit leur visage et leurs vêtements d’un fusain de charbon, les fit vêtir de manteaux en fourrure et leur fit mettre un tatouage temporaire similaire à ceux des Squax, c’est-à-dire un flocon de neige avec un dragon. Déguisés, ils rejoignirent le reste du groupe qui sortit le trésor royal.
Pour un pays relativement pauvre, il était bien surprenant et imprégné d’une certaine ambiance d’exotisme sur un lit de sous : une couronne en pierre de stéatite, un dragon en jade, une statue en or de yéti avec une bouche en rubis et des yeux en saphir, une épée uniquement constituée de diamants, un collier en perle portant la croix de Bolan minutieusement martelé en opale, une très ancienne statuette de déesse-mère aux formes arrondies en bronze, un gigantesque cratère en argile aux figures noires et remplies de motifs géométriques, une chevalière costaude en platine réputée indestructible, une reproduction en argent d’une plume appartenant à une espèce d’autruche, un épais manteau en pelage du tigre de neiges, etc.

Sur Sabaody, la vie pétillante s’était arrêtée et les touristes normaux n’étaient plus admis temporairement : les habitants portaient des vêtements noirs et marchaient en silence sous une musique d’outre-tombe avant de se regrouper dans la place centrale du secteur de non-droit où les pirates se tenaient tranquilles exceptionnellement. Pendant toute la nuit et après un jeûne qui eut duré la journée, ils s’éclatèrent dans un banquet assez spécial. Interdits de boire de l’alcool, les convives avaient sacrifié un immense monstre marin provenant de Calm Belt pour le manger en compagnie du pain et du fromage. En parallèle, un groupe de prêtres recueillirent le sang de la bête qui, visiblement, pouvait être contenu dans un récipient énorme. Suite au repas jovial, les gens firent sortir une captive vêtue d’une longue tunique blanche afin de la déposer sur un monticule de marbre en dessus lequel ils fixèrent le gros chaudron en bronze contenant le sang. Une fois après avoir fini les préparatifs, on escorta un très vieux druide reconnaissable par sa barbe tressée et son crâne dégarni. Malgré son arthrose, le religieux s’empara d’un couteau d’obsidienne et ordonna qu’on verse le sang. Alors, le récipient déversa le liquide rouge qui noya la femme. Tremblant, le vieillard lui planta la lame dans le coeur avant d’arracher l’organe. En transe, il appela les morts

-Ô esprits morts. Allez en paix, je vous donne ce coeur et l’éxilir de la vie.
Devant vous s’élèvera l’incinération sacrée.

Les deux cadavres furent brûlés et leurs cendres, répandues à terre. Ainsi se déroulèrent les Thanatonales.

Lors du jour qui suivit, dans le secteur de la base de la Marine, l’anniversaire de la fondation du Gouvernement mondial était célébré en grandes pompes. En effet, il fêtait ses sept cent soixante-quinze ans. Sur une pente ascendante protégée de deux rangées de soldats de Marine armés jusqu’aux dents et se tenant droit, la fanfare traditionnelle, constituée de musiciens de la Marine, jouait ses morceaux de musique avec ses magnifiques cors, flûtes, tambours, saxophones et tubas. Devant cette masse de soldats, sur une plateforme, une cinquantaine de nobles les plus prestigieux avec leur famille écoutaient la musique en compagnie des cinq étoiles, du parti exécutif du gouvernement dirigé par un certain Zanubis, de différents représentants gouvernementaux, du président du Cipher Pol Spandine et Agénor en personne qui supervisait ses hommes. Semblant jeune pour un vice-amiral, il était à l’origine un homme-poisson qui fut opéré pour ressembler davantage à un humain tout en gardant les avantages de ses ancêtres telles la force physique, la rapidité et la nage. Musclé, assez trapu et de peau écailleuse bleue, Agénor avait un visage carré, sans barbe et sans moustache, marqué par trois longues balafres récentes traversant son nez fort et ses yeux rouges ronds ainsi que des cheveux afros courts blonds. Il se combattait avec une arme très similaire à celle de Newgate.
Bientôt, les talentueux bardes s’éclipsèrent afin de laisser place à un défilé de peuples, au nombre de cent soixante-six, montrant leur soumission au Gouvernement mondial par des trésors et des cadeaux. La cohorte des Squax était à la tête avec quelques autres, vu la réputation de leur puissant roi. Ce fut Matias qui apporta en personne le riche coffre devant le vice-amiral qui ricana.

-Triste fin pour un pirate, Matias. Ça t’apprendra de t’opposer au Gouvernement!

Ses assistants emportèrent les objets précieux et Agénor s’apprêta à exécuter le veuf de Beatrix.

-Ton ancienne vie de pirate n’est pas considérée comme du passé à oublier. Mesdames et messieurs, voici le sort de tous les pirates et des rois qui ont osé la bravade.

Au moment de l’attaque, Edward opta son costume et intercepta les événements.

-Que personne ne bouge!

Ils obéirent tous, mais les participants ne le reconnaissaient pas à cause de sa moustache blanche. Choqué, le haut gradé tonna.

-Tu finiras comme Matias!

Dans la foule, Spandine, qui avait eu le malheur de le connaître à Byzian, intervint pour bloquer son collègue.

-Es-tu fou, Agénor? Cet homme est le pirate Edward Newgate, l’ancien capitaine des Dragons du soleil, équipage désormais dissolu après la mort de son dernier capitaine Jared Macleod. Et Matias en faisait partie avec la regrettée Beatrix Pearson.

Le fils de Joseph répondit.

-Désormais, Barbe Blanche! Révoltons-nous!

Soudain, les adversaires du Gouvernement sautèrent sur les soldats, créant donc un mouvement de panique chez les glorieux invités. Quant à l’homme-poisson, il défia le monarque.

-Tu vas le payer pour ça! DANSE DE LA MANTE RELIGIEUSE

Il voulut charger avec plusieurs coups rapides diagonaux, mais le pirate riposta.

-Je pense que tu m’as sous-estimé, Agénor. POING SQUAX

Ce dernier évita les coups avant d’expédier brutalement un coup de poing sur le sternum qui fut lacéré en plusieurs morceaux.
Sonné, Agénor observa les siens et ses alliés, qui ne faisaient visiblement pas le poids contre ces rebelles fous furieux, se faire massacrer. Bouillant de colère, il se releva péniblement, mais l’indigène poursuivit la rixe.

-Mécréant, ça t’apprendra à être moqué de moi. DOUBLE POING SQUAX

Ayant les tempes comme cible, celui-ci frappa des deux poings, mais l’officier évita en se baissant et le prit de court.

-ESTOC DU CAVALIER

Sa hallebarde lui envoya un coup d’estoc fatal vers le ventre, mais Matias capta le mouvement en l’attrapant.

-COUDE SQUAX

Il s’entraîna en direction de son rival en tirant sur la manche. Ensuite, il leva son coude qui le frappa le menton en plein fouet. Peinant à articuler, la Marine revint à la charge.

-Tu es complètement inconscient de défier le Gouvernement. PRISE DU RHINOCÉROS

Il fonça à toute allure dans le but de déstabiliser le mastodonte qui fut plus rapide que lui.

-Trop lent, c’est ta fin, Agénor. POING SUPRÊME SQUAX

À une vitesse inouïe, le vieux pirate enfonça son poing directement dans le bas du diaphragme. Peu à peu le poing allait créer une hémorragie interne mortelle si un des soldats n’eut pas agi. En effet, un tireur expédia une balle dans le coeur du Squax. Mourant, il se retira et attira l’attention sur son ami Edward qui explosa de rage.

-NON, MATIAS! Tu l’auras voulu, Agénor. GLISSEMENT DU TERRAIN

Il tira des ficelles qui ébranlèrent le sol de toutes parts, ce qui fit trébucher son ennemi, et continua.

-GEYSER SISMIQUE

À l’aide de ses paumes, ce dernier frappa la terre qui trembla et une vague de débris s’abattit sur l’homme. Toutefois, l’attaque fut adroitement déviée par la lame qui frappa à nouveau.

-Admire ma puissance, Barbe Blanche! ÉCLAIR DU LÉOPARD

Prestement, Agénor traversa son opposant en donnant un coup vertical surpuissant, mais il rata, car le descendant de Seth esquiva.

-ZONE SISMIQUE EXPANSIVE

Sur la tête, Edward asséna un coup meurtrier avec une zone sismique qui gagna de l’ampleur et qui détruisit la boîte crânienne, les vertèbres cervicales et le cerveau. La vie quitta ainsi de ce glorieux vice-amiral.

Pendant que la bataille faisait rage, Teach affrontait plusieurs soldats dirigés par un noble. Ces adversaires furent simples à écraser et il termina avec le Dragon Céleste en prenant sa tête pour l’abattre sur un mur en béton. Consternés, les matelots n’arrivèrent pas à parler. Le vaincu avait son esclave personnel depuis quelques années. Gravement maigre, peu habillé proprement et mal nourri, l’homme portait des traces de mutilations et de torture au dos ainsi que des chaînes.
Horrifié d’être le témoin de telles atrocités, le futur Barbe Noire accueilla l’esclave après avoir cassé ses chaînes.

-Je suis Marshall D Teach. Étais-tu un esclave à la solde de ce voyou?

Il répondit.

-Oui, un marchand me lui a vendu. Avant, j’étais une recrue à West Blue : mon nom est Marco le Phénix. J’ai mangé le fameux zoan de cet oiseau. Enfin, je peux respirer la liberté. MODE ANIMAL

Il se métamorphosa en un majestueux phénix enflammé qui emporta et réduisit en cendres ses adversaires terrifiés.
Une fois tous les intrus battus, presque aucun n’avait survécu, Edward, le futur Barbe Noire et Marco rejoignirent les Squax qui étaient au chevet de Matias. Agonisant, le roi rassembla ses forces pour donner sa bénédiction.

-Tu as fait ta promesse Ed. Je peux partir en paix et rejoindre ma famille…

Il expira et ses compagnons le pleurèrent longtemps avant de se séparer, vu que les Squax devaient retrouver leurs familles.
Les nouveaux hommes de Barbe Blanche devaient chercher un nouveau bateau capable de plonger et de s’aventurer dans les profondeurs abyssales. En fait, ils s’étaient emparés des richesses des nobles pour pouvoir payer les charpentiers. Alors, ils changèrent de secteur afin de bifurquer vers le port. Outre les maisons des pauvres marins, les vieilles tavernes et les kiosques de marchands itinérants, il y avait un hangar neuf assez grand et de couleur kaki qui abritait une entreprise de fabricants de navires : Aquilaworkers. Les pirates y pénétrèrent dans une pièce, dont les murs de bois de sapin mûr dégageaient une odeur rustique se mariant bien avec le feu de foyer en retrait, les portraits des navigateurs et des voyages à travers de violentes tempêtes. Les visiteurs furent salués par la secrétaire qui travaillait à son bureau au centre.
Très jolie et gracieuse, elle avait des cheveux roux et des yeux bleus harmonieux avec sa peau tachetée, ses talons hauts, ses boucles d’oreille en perle, son chemisier blanc et son pantalon bleu moulant.

-Bonjour messieurs, que puis-je faire pour vous?

Newgate regarda la dame de près et expliqua la situation.

-Nous avons besoin d’un bateau.

La femme regarda l’agenda de l’entreprise et leur trouva une place.

-Bon, je vous ai réservé une consultation avec un de nos charpentiers dans une demi-heure. Veuillez attendre.

Le trio patienta et le spécialiste en question, un homme-poisson, vint les chercher. Obèse et grand, il avait un visage barbu jovial avec deux petites cornes au front en plus de porter un foulard vert sur la tête, un pantalon rouge très usé et des sandales.

-Bonjour, je m’appelle Tom. Je vais construire votre bateau. Venez dans mon bureau.

Ils discutèrent longtemps pendant environ une heure. À la fin, Tom avait compilé son bloc-notes et en fit la synthèse.

-Bon, si j’ai bien compris, vous voulez un nouveau bateau au plus vite possible et vous détenez beaucoup d’argent. Ce navire doit détenir des facultés sous-marine, aérienne et protectrice envers des chocs importants. Ce n’est pas une barque de pacotille que vous demandez.

Edward répondit.

-C’est exact. Maintenant, nous sommes un peu coincés, car la Marine nous recherche. Tu liras dans les journaux. On vient d’arrêter la fête du Gouvernement.

Le futur maître de Franky éclata de rire.

-Bien fait pour ces chiens de la Marine et ces stupides dragons célestes! Je les hais à mourir! Je vous offre le gîte et la nourriture à condition que vous deveniez mes assistants pour la construction du navire. Aussi, mon petit frère Den va essayer de m’aider ainsi que d’autres collègues.


Quelques jours plus tard, les policiers de l’archipel avaient travaillé sans relâche pour nettoyer les lieux, faire l’autopsie des cadavres, écouter les témoins, dont Spandine qui reposait dans un hôpital aux soins intensifs, et les survivants pour rédiger des rapports, à contacter les autorités de la Marine, etc. Cependant, ils ne réussirent pas à capturer les rebelles qui s’étaient échappés.
L’amiral en chef Kong, bouleversé par cette nouvelle, vint avec ses amis : le vice-amiral Garp et l’amiral Sengoku. L’homme-poisson se rendit sur le lieu du carnage en compagnie d’une vingtaine de soldats pour observer la pénible tâche d’élucider sur ce crime, mais une chose était certaine, Barbe Blanche et ses deux compagnons en étaient les principaux instigateurs.
Kong brûlait de revoir Agénor et lorsqu’il aperçut sa dépouille, il fondit en larmes et tomba à genoux.

-Mon fils! Tu étais mon trésor.
J’ai été jamais couvert de honte par toi.
Tu as fait ton rêve et tu as servi la Marine.
Je ne t’ai jamais imaginé aussi loin dans cette carrière.
Je pense à ta femme et à ton enfant qui vient de naître.
Ta famille adorée ne te verra plus vivant.
Et…

Incapable de davantage parler, il poussa un cri désespéré qui déchira le ciel.
Plus loin, le père de Dragon avait convoqué le peuple et était monté sur une estrade en bois avec un micro.

-Mesdames et messieurs, nous sommes tous attristés par cette tragédie, la pire depuis très longtemps, qui ébranle le Gouvernement et soyez rassurés, car les principaux coupables en seront dûrement punis dès on les retrouve. Aussi, nous avons mis à jour leurs primes. Écoutez attentivement!

Il brandit celle de Marco.

-Ancien esclave qui était primé à 24 millions de berrys, Marco le Phénix est désormais recherché pour 75 millions de berrys pour s'être révolté.

Celui-ci continua avec Teach.

-Petit-fils de feu Marshall D Edwin, un véritable traître, Marshall D Teach est recherché pour 62 millions de berrys, vu qu’il a assassiné plusieurs représentants de la Marine et du Gouvernement.

Avec un frisson, Monkey conclut avec Newgate.

-Enfin, un des plus dangereux pirates, qu’on croyait mort, sur la Terre a mené cette rébellion. Sa liste de crimes est effroyable : meurtres de Dragons Célestes, destruction de bases de la Marine, invasion d’îles, trahison de l’ordre religieux, assasinats de hauts-gradés de la Marine, etc. On avait d’abord fermé son dossier, mais on vient de le réouvrir avec 444 millions de berrys. Soyez assurés qu’on utilisera nos meilleurs officiers pour l’arrêter.

_________________
Image


Dernière édition par Chaosx le Mer 16 Jan 2013 18:09, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Ven 4 Jan 2013 09:28 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Mai 2012
Messages: 70
Avant tout cher Chaosx je tiens à saluer ton courage. Tout d’abord, le courage que dont tu as fait preuve pour baser tes fanfics sur le personnage emblématique d’Edouard Newgate, il fallait oser. Et, secondement, le courage que tu as eu de poursuivre ton histoire sur Barbe Blanche, et ce après avoir laissé planer un certain doute sur le fait ou non de poursuivre les chroniques de Newgate.
Bien tout ceci étant dit, je n’étais fait la promesse de t’adresser un petit commentaire, une fois que j’aurai lu l’intégralité de ton œuvre sur Barbe Banche (Le grand Edward Newgate & L’âge d’or de Barbe Blanche).
Cela étant fait il est temps de laisser place au commentaire (une petite précision, ce commentaire portera sur ton œuvre en générale, bien que sur certains points porteront eux exclusivement sur la seconde partie, c'est-à-dire sur les trois derniers chapitres sortis, surtout sur le troisième en fait).



La forme :
Concernant la taille des chapitres tout d’abord. Ils sont en effet un peu moins long, néanmoins la dernière parution en date retrouve une taille plus proche de celle que l’on avait connu jusque-là, et… Ce n’est pas un mal, en tout cas pour moi, en tout parce que, pour ma part, j’aime quand il beaucoup à lire, je trouve que les informations, détails, actions, etc. Passent mieux ; ensuite, parce que c’est comme ça que tu écris et qu’il ne faut jamais aller contre ça nature.

Ensuite, en point sur la syntaxe. Sur ce point je n’ai rien rencontré de choquant, rien ne m’a sauté aux yeux, l’orthographe est bon et le vocabulaire bien choisi, à ce propos on sent la volonté d’éviter au maximum les répétitions de part, c’est une bonne chose, même si parfois le fait de parler du "fils de …", "petit fils de … », etc. doit à mon avis faire perdre le fil des personnages à ceux n’ayant pas lu " Le grand Edward Newgate".

Niveau conjugaison, l’a non plus rien ne m’a choqué, les temps sont adaptés, donc pas la peine de développer.

Petits points noirs peut-être, les tournure de phrase qu’il sont parfois un peu maladroite, si bien qu’il met arrivé de devoir relire (parfois) certaines phrases pour bien les saisir, ça, et, la ponctuation, qui quelque fois (mais relativisons, assez rarement) est mal organisée.

Finissons ce premier sur une note positive, les descriptions. Elles sont au cœur de ton récit et très complètes, que ce soit pour les personnages, les lieux ou les combats, elles sont majoritairement bien, voire très bien placées, si bien qu’on te lit avec plaisir.


Le fond :
Les références mythologiques en premier lieu. Etant passionné d’histoire, tu te rends bien compte que ton récit ne peut me faire que plaisir, développer ta fanfic avec comme base la mythologie en générale, mais entre autre grecque (oui le nom sont romains, mais les Romains ont tout piqué aux grecs) et un pari haussé. Certains noms doivent faire frémir certains lecteurs, mais à moi, ils me parlent et c’est une des raisons pour lesquels j’aime à te lire.

Les lieux. Comme je l’ai déjà dit-il sont bien traités et alternent entre lieux inventé par tes soins, lieux référant à la mythologie et lieux déjà présent dans One Piece. Là encore, rien à dire, ils sont variés et agréable à découvrir ou à redécouvrir.

Les combats. Ils sont précis et dynamiques, c’est l’un de tes points forts, il n’y a rien à ajouter.

Terminons avec les personnages en général. Plusieurs points dans cette sous-partie.
Leurs descriptions physiques, rien de plus à ajouter que ce que je n’ai déjà dit.
Leurs interactions, les sentiments notamment sont bien rendus.
Les combats qu’ils mènent. Agréable à lire et détaillés, mais je ne fais là que me répéter.
Tout serait-il parfait ? Malheureusement non. En effet mon œil (particulièrement exercé à repérer les plus infimes contradictions. Merci la Fac de Droit) a repère certains ratés entre l’histoire développée depuis tant d’années par Maitre Oda et la tienne, la principale étant que tu as attribué une prime à Barbe Noire, alors que dans le manga il est très précisément dit que Barbe Noire n’avait jusque-là aucune prime sur sa tête, c’est l’exceptionnelle capture de Ace qui a fait de lui un Corsaire.
Les autres contractions sont plus à mes yeux des partis pris de ta part :
Ainsi faire de Teach le premier des compagnons de Newgate est osé, mais cela rend la trahison de ce premier encore plus tragique.
De même, faire de Marco un esclave et un pari courageux, d’autant que ce dernier possède le fruit qui l’a rendu célèbre, dès lors énormément de voie s’ouvre à toi notamment sur son passé, qui pourrait courir sur de nombreuses années compte tenu de l’immortalité (ou tout du moins de la longue durée de vie) supposée du détenteur du fruit du phénix.
Enfin, le fils de Kong, mais là après tout pourquoi pas (d’autant qu’étant mort il ne met pas le récit en danger).

Achevons ce commentaire sur un bon point, le fils conducteur du récit (en tout cas c’est ainsi que tu le présente), les révélations à venir sur le siècle oublié et sur le fameux "D", tu nous promet beaucoup, et j’ai beau avoir l’œil vif, Oda n’ayant quasiment rien révélé sur le sujet, je n’aurai qu’un conseil, vas-y à fond , surprend nous, et qui sais peut être certaines de tes révélations seront-elles les mêmes que celles du Maitre.


Sacré commentaire que voici, mais ne voyant rien d’autre à ajouter, je vais en finir là. Allez, bonne continuation à toi, en espérant que ces quelques mots (comment ça ce pavé !) t’aideront à améliorer encore d’avantage ton histoire.
Et n’oublie pas, mon œil de juriste veille, prêt à sauter sur la prochaine "erreur".

_________________
ImageImageImageImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Ven 4 Jan 2013 19:54 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1328
Localisation: Dans tes rêves.
Merci au fond de mon coeur IIC, je viens de lire le commentaire et je vais te répondre, ainsi qu'à mes lecteurs, à certains points pour dévoiler certaines informations sur ma fic.
Pour mes références mythologiques, je suis des cours en études classiques, ce qui m'a beaucoup influencé. Mais, j'essaie de varier ces références au sein de l'histoire et de la mythologie. En voici quelques exemples : la Mésopotamie pour Kull ; l'histoire du christianisme pour la religion de Bolan ; le monde slave pour le vampire Roman ; la mythologie germanique à saveur gréco-romaine avec l'Égypte pour le géant siamois Hrungir, etc.
Pour le niveau orthographe-syntaxe-phrases-ponctuations, ça je dois l'admettre, mais je vais essayer de me relire un peu plus souvent.

En parlant des descriptions et des combats, j'ai été fortement influencé par les RP de One Piece. C'état un peu mon style d'écriture dans ces forums, mais à un niveau plus littéraire.

Du côté de la longueur de mes chapitres, j'ai réduit légèrement le nombre de pages puisque parfois les chapitres étaient si longs que ça décourageait certains lecteurs et qu'ils se perdaient des fois.

Au niveau des contradictions, ça aussi, comme sur l'âge et la prime. Par contre, je prévois un chapitre bonus où on verra Teach à l'action, trahir Barbe Blanche en tuant Satch et sa prime sera abolie exceptionnellement. C'est un peu farfelu, mais attendez de voir.
Pour notre ami Marco, vous n'avez pas fini de lire toutes ses prouesses.

Pour finir avec le siècle oublié, à presque chaque chapitre, Edward fera son rêve dans lequel le masque lui donnera ses information. Pour le moment, retenez que c'est Jupiter la reine des armes antiques, emprisonnée dans le Rio Poneglyphe qui est la prison de Morgoloth. Si Jupiter est réveillé, toutes les autres armes le seront. En parallèle, d'autres lui livrent des rélévations comme Vénus sur l'arme antique Gaïa.
Pour le D, nous connaissons deux individus, le singe doré Siddharta qui est inspiré de la mythologie tibétaine, et son fils Monkey D Abel. Vous découvrirez les autres membres et ce qui s'est passé avec Abel.

Bon, c'est à peu près tout. Patience pour le chapire IV, vous lirez le début de l'aventure sur l'île des Hommes-Poissons.

Chaosx

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 5 Jan 2013 19:37 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Je ne vais pas revenir sur tous les points évoqués par IIC, mais il y a quelques petites choses qui m'ont fait tilter.

Premièrement, ce que je trouve personnellement très bizarre, c'est le fait que Marco ait, d'après ta fic, une "dette" envers Teach qui l'a délivré de son esclavage. Va falloir la jouer fine par la suite pour rendre cette histoire plausible.
Autre chose, dans ton chapitre, il se passe trop de choses à mon goût. Au début, Edward est encore tout gras et cassé physiquement, à la fin, il est de nouveau "le grand Edward Newgate". Je sais pas si tu vois ce que je veux dire.

Du côté des remarques, je trouve que certains de tes noms font très seigneur des anneaux (Morgoloth, Squax)
Tiens, d'ailleurs, tu pourrais me dire c'est quoi un Squax ?
Ton style de narration, pour les combats est très différent du mien et est même caractéristique de ta plume.

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 6 Jan 2013 00:23 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Aoû 2012
Messages: 23
Très bon nouveau chapitre :Sanji amoureu: j'ai était surpris que Marco a ete un esclave :Chapeau de paille goute: et j'ai adorer la bataille des saboandy qui est trop classe !!!
En attendant le prochain chapitre

_________________
[img]joz[/img]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 6 Jan 2013 00:27 
7 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2012
Messages: 281
Localisation: En train de me la couler douce à Water Seven
Bonjour Chaosx!! C'est la première fois que je commente une de tes fics. De ce que j'ai compris c'est la suite d'une autre fic, sur Barbe Blanche, ou plutôt Edward Newgate. Bref même si je n'ai pas les référence à ton ou tes autres fics, je peux comme même apprécier ta fic. J'aime les descriptions extrêmement précises, on est bien transportés dans les actions de tes personnages. On sent (enfin à mon sens) que c'est bien réfléchi, que tu suis une ligne rouge que tu a bien ancré dans ta tête. Enfin j'espère que tu auras compris.
Bref bonne continuation, et j'en profite pour faire un petit coup de pub à ma fic, dont le prochain chapitre sortira demain.
Sur ce, Bonsoir.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 6 Jan 2013 03:02 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1328
Localisation: Dans tes rêves.
Liam d'émeraude a écrit:
Je ne vais pas revenir sur tous les points évoqués par IIC, mais il y a quelques petites choses qui m'ont fait tilter.

Premièrement, ce que je trouve personnellement très bizarre, c'est le fait que Marco ait, d'après ta fic, une "dette" envers Teach qui l'a délivré de son esclavage. Va falloir la jouer fine par la suite pour rendre cette histoire plausible.
Autre chose, dans ton chapitre, il se passe trop de choses à mon goût. Au début, Edward est encore tout gras et cassé physiquement, à la fin, il est de nouveau "le grand Edward Newgate". Je sais pas si tu vois ce que je veux dire.

Du côté des remarques, je trouve que certains de tes noms font très seigneur des anneaux (Morgoloth, Squax)
Tiens, d'ailleurs, tu pourrais me dire c'est quoi un Squax ?
Ton style de narration, pour les combats est très différent du mien et est même caractéristique de ta plume.


Avant tout, merci énormément à Joz et à Toha Gari. Et, je vais essayer de consacrer du temps pour lire et commenter ta fic, Toha Gari.
Pour tes questions Liam, voici mes explications.

Du côté de Marco, oui, c'est risqué, mais c'était voulu pour vous surprendre et réfléter son caractère dangereux. Par contre, vous verrez qu'à la fin de la fic, les relations entre Teach et le reste de l'équipage vont vraiment s'envenimer. Lors du meurtre de Satch, les liens de gratitude et d'amitié avec Teach ne seront que du passé.

Pour les Squax, souviens-tu que lors Edward est allé chercher la thuya de Kull et est retourné revoir sa famille, il a navigué vers un continent nommé les territoires du nord où habitent ces Squax, un peuple descendant d'indigènes et de marins. Et, Matias était le fils du chef Joonas à l'époque. À la fin de l'arc, Edward a accueili Matias au sein de son équipage.

Sur le changement concernant Edward, j'ai introduit une ellipse de six mois, ce qui lui a permis de s'entraîner et de suivre (ce que j'avais écrit sur le chapitre). Toutefois, j'admets que cela manque un peu de réalisme, mais il reste que Barbe Blanche a retrouvé une bonne partie de sa forme d'antan s'il s'est entraîné dur. On le connaît, il n'est pas paresseux du tout!

En passant, jusque vous rappeler pourquoi Edward s'appelle maintenant Barbe Blanche. Pour rendre hommage à son grand-père Basil qui portait le même surnom.

C'est tout, bonne soirée.

Chaosx

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 16:27 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1328
Localisation: Dans tes rêves.
Salut, voici le quatrième chapitre. J'ai un examen plus tard dans la journée et je tombe en vacances pour six jours, mais je me consacrerai en partie à la lecture et à la critique de fics comme celle de Toha Gari. Après, je commence la rédaction du cinquième chapitre.


Une semaine plus tard, Barbe Blanche et ses amis eurent achevé la construction du bateau en y mettant sueur et sang pendant de très longues heures en plus qu’il devait se mettre dans la peau d’un apprenti charpentier. Définitivement plus grand que ses anciens navires, celui-ci comportait une coque pouvant se fermer en un cercle de métal imperméable qui permettait le voyage sous l’eau grâce à un moteur à l’arrière. Aussi, le corps du vaisseau, en bois d’Adam, était muni de cinquante-quatre canons très puissants en plus un projectile à bombes à l’avant. De plus, cet énorme galion comportait cinq étages excluant celui supérieur où les pirates devaient se réunir devant la chambre du capitaine, assez austère : le premier abritait les cuisines et quelques réserves provisions fraîches; le deuxième, une belle salle de jeux avec de gros fauteuils rouges moelleux, comme le billard, le ping-pong, le tir aux fléchettes, etc. ; le troisième et le quatrième, les chambres, avec les hamacs, et quelques salles de bain; le cinquième, les réserves d’eau, de nourriture sèche et d’alcool. Afin de permettre une manipulation facile les canons, Tom avait bâti autour de la circonférence, une pièce pour l’artillerie avec des escaliers permettant de se déplacer de niveau à niveau. En conclusion, une étrave en bronze sculpté en une magnifique sirène fut installée.
La veille de leur départ, Edward commença à s’inquiéter puisque son compagnon
Marco était parti depuis deux jours pour essayer de recruter des pirates. Cependant, ces sentiments s’atténuèrent, vu que l’homme-phénix revint présenter les deux recrues à son chef, qui s’occupait de la finition de la face externe de la nef alors que Den et Teach le faisaient à l’intérieur, et Tom, très fatigué, dormait sur un divan. Parmi les nouveaux, il y avait un homme au corps très bien bâti et facilement reconnaissable par sa longue chevelure grise en queue de cheval ainsi que sa petite barbiche en fourche. Ses traits, tels la peau tannée, les yeux bridés, les yeux bruns et la face ovale, lui rapprochaient de ceux d’un Squax en plus des vêtements en fourrure. Son âge était approximativement au tout début de la quarantaine. Maître au pugilat, l’étranger se présenta.

-Je m’appelle Devin Brenheim, je suis un des guerriers Squax qui était avec Matias. Depuis mon enfance, je veux devenir un pirate comme toi, Barbe Blanche. Avec mon roi, ma prime a monté jusqu’à 67 millions de berrys. Maintenant, je veux poursuivre ma carrière dans ton équipage.

La deuxième, une magnifique femme âgée de dix-huit ans, douée à l’escrime, nommée Sabine se pointa. Elle avait déjà connu autrefois Marco, qui était deux ans plus jeune qu’elle. Escortée par son ami qui transportait ses valises, Sabine possédait de longs cheveux blonds soyeux sur son visage pointu à peine maquillé pour exposer sa beauté divine accentuée par ses yeux bleus. Soudain, elle enleva son manteau en fourrure de lynx, montrant son corps svelte à peine voilé par un microstring à peau de léopard et des cache-mamelons bleus. Teach commença à baver et à contempler ses magnifiques seins naturels à un bonnet développé.

-Hé Marco, où as-tu trouvé une nana pareil? Je veux coucher avec cette bombe sexuelle! Rah, qu’elle sent le parfum! Mon corps la réchaufferait bien!

Cette dernière ignora Marshall et marcha autour de Newgate.

-Mon cher, je m’appelle Sabine Crawford. J’étais dans l’équipage de Marco où j’occupais le poste d’infirmière et je l’ai retrouvé par hasard dans les bordels de Sabaondy. Ah, quelle nuit que nous avions passée! La Marine me recherche pour 58 millions de berrys.

Charmé, le fils de Joseph l’accueillit

-Bienvenue, ma belle. En passant, j’ai mal au dos depuis quelques jours. Dieu que c’est éprouvant construire un bateau!

Il ôta sa chemise et se coucha sur un matelas de fortune. Crawford s’exécuta doucement tout en concentrant les pressions sur la colonne vertébrale jusqu’aux lombaires. Lorsque ces mains douces lui massèrent le sacrum, Edward sentit son engin durcir et regarda son pantalon avec une exclamation.

-Mes problèmes érectiles!


Le lendemain, tard dans l’avant-midi en une magnifique journée ensoleillée, Brenheim réveilla brutalement Sabine qui était couchée en compagnie de Den, de Marco et de Teach sur le lit du capitaine.

-Hé les jeunes, ce n’est plus le temps de baiser. On se prépare à reprendre la mer.

En vitesse, les quatre recrues s’habillèrent et regagnèrent l’extérieur où ils aperçurent leur capitaine et le charpentier-expert partager un calumet et un immense bol rempli de rhum. Le futur maître de Cutty Flam ricana.

-Cette humaine doit être délicieuse, petit frère. De mon côté, je préfère les sirènes.

Il poursuivit après une brève pause.

-Bon, je vous confie Den qui vous mènera vers l’île des Hommes-Poissons. De nos jours, le roi Amphitryon y règne, mais c’est plutôt une marionnette de son cousin maternel Kong, l’amiral en chef.
J’ai appris dans le journal que Barbe Blanche avait tué son fils Agénor et que Kong y organise ses funérailles. Donc, vous y devrez être extrêmement prudents.
Une fois arrivés à destination, allez rencontrer mon amie d’enfance, la sirène Kokoro. Elle comprendra et vous donnera plusieurs conseils pour naviguer sur le Nouveau Monde.

Newgate remercia chaleureusement son nouveau compagnon et ordonna de lever les amarres.

-On part! Merci mille fois, Tom. Go, Moby Dick!


Une demie-heure plus tard, le Moby Dick s’était rendu aux frontières du territoire politique de l’archipel où les immenses mangroves faisaient la loi dans une eau terriblement profonde. En bon guide, Den expliqua l’écologie des lieux.

-Ces Yarukiman-Mangrove existent depuis des millénaires et leurs racines vont jusqu’aux abysses. Sur les premiers mille mètres, la navigation est assez simple, mais elle se corse après puisqu’il y a toutes sortes de monstres marins. À partir de six mille mètres, c’est la noirceur absolue jusqu’à dix mille mètres où on peut voir l’île des Hommes-Poissons. Pour nous aider, j’ai apporté une combinaison de plongée adaptée aux humains et aux pressions extrêmes. Mais, qui est un bon sabreur et un bon nageur en même temps.

Le Phénix proposa son amie.

-Sabine peut y aller, elle n’a pas mangé de fruit de démon et elle nage comme vraie sirène.

Crawford enfila le vêtement noir moulant à toute vitesse, s’empara de son sabre, inséra ses palmes ainsi que son masque et sauta dans l’eau. Peu après, le Moby Dick effectua sa plongée en même temps que la beauté fatale. Sur des dizaines de mètres, des poissons multicolores tout joyeux y menaient leur vie trépidante autour d’un gigantesque corail, âgé de plusieurs siècles, brillant de mille feux et qui reposait sur un monticule. Des algues d’un vert turquoise éblouissant et des anémones toutes gluantes caressaient langoureusement la coque du vaisseau. De plus, quelques poissons un peu plus gros y circulaient et y imposaient le respect, dont les poissons-ténors qui émettaient des bruits dignes d’un virtuose de l’opéra. En retrait, près des racines des mangroves, les prédateurs comme les requins marteaux avaient élu domicile.
Émerveillée par ce paysage marin divin, Sabine le contempla une dernière fois avant de descendre où elle aperçut de mammifères marins de plus en plus gros, mais inoffensifs comme des bélugas, des dauphins, des ichtyosaures, des phoques et des serpents de mer.
Dans une eau ténébreuse, elle dut se confronter à des monstres marins fous furieux qui cherchaient leur futur repas. Soudain, une bande d’une douzaine de murènes mesurant une cinquantaine de mètres se fondit sur elle qui riposta.

-DEMI-LUNE DE LA MORT

Une lame d’air surpuissante décapita tous les bêtes. Par la suite, un plésiosaure tenta de l’embrocher, mais Crawford réagit à temps.

-FOURREAU

Elle planta son arme profondément pour entailler la cervelle du reptile marin qui explosa. À l’arrière, un calmar géant en profita pour l’emprisonner et la broyer. Cependant, ce fut infructueux.

-LAME TITANE

Cette dernière asséna une série de coups ultrarapide qui lacéra peu à peu les tentacules jusqu’au moment que le céphalopode la relâche et sombra dans le fond marin en agonisant.
Malheureusement, son attention détournée coûta très cher puisqu’un cachalot heurta brutalement le navire qui tangua, puis plongea dans la noirceur abyssale.

À l’intérieur, Edward avait perdu équilibre et sa tête se cogna sur la rampe, ce qui lui fit tomber dans le coma. Alarmé, Marco regardait sa belle s’éloigner à vue d’oeil et secoua son capitaine par le bras gauche.

-Enfer et damnation! Capitaine! Réveille-toi!


Newgate se réveilla dans une salle de réunion royale, dont le décor était très flou et en violet. La seule chose qu’il pouvait voir était un rassemblement de quelques hommes, sûrement de très haut rang, autour d’une table ronde et d’un chandelier aux flammes rouges. Bientôt il remarqua qu’il se retrouvait en compagnie du masque du passé qui restait stoïque.

-Nous sommes vers la fin de l’an 721, Ed. Regarde bien.

Seul Monkey D Abel restait visible. Il ressemblait énormément à un Luffy d’un âge mûr au niveau du physique et du visage, mais il différait par une moustache broussailleuse grise, des cheveux grisonnants très longs et un oeil crevé. Il se vêtait comme un chevalier doré avec une majestueuse cape pourpre et une lourde épée noire. Il prit la parole.

-Nous avons de la chance d’être protégés par notre dernier bastion. Les Doriens se sont soulevés avec une coalition de rois et de reines malgré la défaite de Morgoloth et ils ont raillé presque tous les autres peuples. Toutefois, notre magicien Gaius Merlinus protège toujours Dragao, mais il devient de plus en plus faible. Ces sauvages sont trop forts pour nous et je dois capituler pour éviter un trop grand massacre de mon peuple déjà éprouver.
Écoutez-moi bien, car je ne veux pas que nos principales richesses, qui ont appartenu à mes ancêtres, se retrouvent dans leur bras. Rappelez-vous de vous pères qui ont régné sur le monde complet! Si ces barbares veulent vraiment le pouvoir, qu’ils en jouissent. Au moins, ne les laissons pas souiller sur ce patrimoine.
Vous êtes là pour m’aider, glorieux compagnons. Beaucoup sont malheureusement tués et leur lignée s’est éteinte. Divins Portgas D Argos, Marshall D Iblis, Haguar D Shiva et Gol D Hyperio, je mande votre soutien.

Il s’arrêta, puis continua après avoir déroulé une carte du monde.

-Nos géographes ont pu tracer la carte de ce vaste monde. Dans chaque mer, il y a un monde protégé par la bonté divine comme l’archipel d’Avalon à North Blue. J’irais, sur un bateau, à East Blue où mon père est né. Près de l’île de Tequila Wolf, il y a une immense zone maritime dangereuse où personne n’ose s’aventurer vu les forts courants marins. C’est là où se trouve certainement l’île d’Éden, protégée par Aquila. J’y irai seul avec la dépouille et la couronne de Siddharta, l’épée légendaire de mon défunt frère Axel, le sceptre de Dragao, la bague du premier champion Kratos et le crâne du dragon qui faisait jadis la loi sur notre future capitale que mon père tua avec sa lance.
Vous, mes amis, cachez votre identité et refaites votre vie paisiblement comme les paysans. Adieu!

Barbe Blanche fut transporté à l’extérieur où Abel regardait sa fille unique Monkey D Amarestu, qui pleurait en silence. Magnfique jeune femme, aux cheveux blonds cendrés mi-courts, à la fin de l’adolescence, Amarestu possédait une taille élancée, un visage ovale, des yeux verts et des joues toutes rouges tellement les larmes coulaient. Des chaînettes couvraient ses seins plus ou moins volumineux et un pagne assez petit du même matériau était noué alors qu’un de ses bras était reconstruit en bronze et tenait son sabre.

-Ama, je n’ai pas le choix de partir et de disparaître. Je te comprends bien, surtout que maman s’est fait tuer par Morgoloth. Avant de prendre la mer, sache une chose. Le D est l’unique souvenir de notre capitale Dragao, ancienne résidence du dragon. Ceux qui le porteront connaîtront chacun une destinée très particulière et seront tous un jour chantés. La première génération de ses rois ont déjà affiché chacun une vertu complémentaire : les Monkey le sont pour leur bravoure et de se faire des alliés; les Haguar sont des géants réputés pour leur jovialité et leur sagesse; les Marshall semblent mégalomanes, mais ils sont très rêveurs et téméraires; les Gol possèdent l’art de la prophétie et un potentiel guerrier incroyable; les Portgas restent très loyaux et sociables. Ils seront malheureusement divisés et leurs secrets sont écrits dans les poneglyphes.
Ton rôle dans tout cela est d’attendre et d’assurer la continuité du D. Je t’aime, Ama. Adieu!

La scène émouvante se dissipa pour laisser place à une nef pilotée par Abel qui brava une tempête tropicale près de Tequila Wolf avant d’entrer subitement dans une autre dimension, et le beau temps revint. En retrait sur un manoir situé sur la berge, le bras droit du défunt Morgoloth, Ulrich, manda ses conseillers après avoir été le témoin de ce phénomène. Sauvage dorien au physique trapu, celui-ci s’habillait, comme son chef, d’une armure noire complète, mais son visage était caché par un masque de tête de mort. Ulrich leva ses mains vers l’horizon et s’exclama.

-Abel nous a joué un tour! Démolissez toutes leurs cités, brûlez toutes leurs archives écrites, interdisez leur lecture et construisez un pont pour atteindre le lieu magique où il a abouti. Par le sang de Morgoloth!

Il poussa un rire sardonique qui fit réveiller le capitaine pirate en sueurs.

Très rapidement, le descendant de Kull se rendit compte que son équipage avait disparu et qu’il gisait sur le plancher du Moby Dick, mais le vaisseau, encore en bon état malgré tout, était déjà pénétré dans la bulle de l’île des Hommes-Poissons. Alarmé, il fouilla dans toutes les cales jusqu’à trouver Sabine qui agonisait dans l’inconscience, le sang giclant de la bouche. À côté reposait la dépouille d’un officier de la Marine.


Dans le palais royal, Kong s’entretenait en privé avec Amphitryon dans la salle à manger. Gigantesque, la pièce comprenait plusieurs aspects absolument exotiques : les portraits des ancêtres royaux sur des murs peints en violet; des globes, qui contenaient des poissons lumineux, suspendus au haut plafond; des chaises en corail blanc éclatant; une table longitudinale en bois de vieux navire rempli de mousse; un tapis constitué d’algues bleues duveteuses. En buvant tranquillement un verre d’alcool de huître fermenté, es deux dirigeants mangeaient le même plat de résistance : un steak d’anguille géante avec une salade d’algues décorées de bébés poulpes frits.
Père de Neptune, le monarque ressemblait beaucoup à son fils, surtout par le regard, sauf que ses cheveux gris étaient fortement dégarnis, son nez possédait un profil plus costaud et sa barbe descendait jusqu’au sol alors que son physique, plus maigre, lui donnait l’air d’une poupée devant son cousin.
Le roi prit la parole.

-Toutes mes condoléances pour Agénor, Kong. Le service funéraire débutera après-demain et mes ouvriers sont en train de bâtir son tombeau dans la forêt sous-marine. Après son enterrement, j’ordonnerai aux spectateurs d’écouter ton discours.

Il respira quelques fois, puis continua.

-En passant, j’ai reçu dernièrement la visite d’un certain Gol D Roger que les habitants ont beaucoup apprécié selon moi. Ses amis s’étaient bien amusés avec les sirènes.

L’amiral en chef explosa de colère en broyant le verre et empoigna le cou du souverain en tonnant.

-Comment laisses-tu produire des choses pareilles, négligent? Je suis le propriétaire de l’île et toi, mon représentant! En ces temps bien sombres, les pirates cherchent à conquérir les îles et à exterminer nos officiers! Tu sous-estimes ce démon et il a réussi à influencer ton peuple! Si jamais tu cédais le pouvoir devant un empereur, tu connaîtras ma colère terrible.

Il le lâcha et Amphitryon tenta de son mieux de se relever. À son tour, il asséna un violent coup de poing qui attira l’attention de son proche avant de s’emporter et de l’insulter aigrement.

-Je te crains, misérable fou! Buveur de sang! Fléau des hommes! Cousin indigne! J’ai beaucoup de respect pour Roger. Les pirates comme lui instaureront une nouvelle ère, bien meilleure. Ce bonhomme éprouve de la haine pour les Dragons Célestes et de l’admiration pour notre peuple opprimé. Sache que je ne sens que haine envers toi. Tu as trahi tes ancêtres en te rangeant du côté de ces voyous racistes! Que les chiens mangent ton fils!

De plus en plus fâché, Kong cassa la table en deux et lança un regard assassin au suzerain.

-Ça fait des années que je veux te descendre. Maintenant, ton attitude envers le Gouvernement et Agénor est inacceptable. Tu sais très bien quel sera ton sort! Démon!

Son interlocuteur ricana.

-En passant, chien de la Marine, il n’y a pas seulement Roger comme mon compagnon, mais plus de cinquante équipages du Nouveau Monde et le parti révolutionnaire y ont investi des actions pour financer les services publics. En échange, ils peuvent recruter librement des pirates parmi notre peuple. Eux, je m’entends bien plus avec eux qu’avec toi et ta bande de crétins esclavagistes qui réclamez des innocents de mon peuple pour leur plaisir. Libre à toi de faire ce que tu veux de moi, mais tu ne seras jamais tranquille. Ils te traqueront en tout temps et veulent la chute du Gouvernement.

Déterminé, l’amiral en chef lui pointa du doigt.

-Je suis moi-même entouré de puissants alliés et tu connais sans doute ma force. J’ai plus de quarante ans d’expérience et j’ai pu maîtriser le karaté aquatique, l’escrime, le rokushiki et le haki. Mais, pour te punir, laisse-moi te présenter mon ami, le chasseur de primes Marek Khamaleon.

Sur le mur violet, une ombre s’amplifia jusque quand une personne surgis dans cette couleur, puis il dévoila son vrai portrait. Petit et trapu, il portait un smoking et un pantalon noir en lambeaux ainsi qu’un chapeau Wellington troué à l’avant. Son visage terrifiait même les plus braves : des yeux injectés de sang; des oreilles et un nez coupés; une bouche couverte par un masque respiratoire en métal et des tuyaux flexibles; une peau rouge sang avec ses tendons et ses veines palpitants. Entre ses doigts se tenaient de très longues griffes à une force de frappe satanique.
Consterné, Amphitryon voulut se dégager et s’enfuir, mais il fut rattrapé par Khamaleon à une vitesse folle.

-PIC CERVEILLE

Ce dernier planta vers l’arrière une de ses griffes qui lui transperça l’encéphale. Le père de Neptune s’effondra, mort. Vainqueur, Kong cracha sur le cadavre et somma un ordre à son complice.

-Bien joué, Khamaleon. Tue maintenant toute la famille royale, les conseillers, les soldats et les autres employés. Tu pourras empocher le demi-milliard de berrys.

Le meurtrier leva son chapeau, montrant un globe vert abritant son cerveau et ses quelques cheveux blancs, puis répondit d’une voix caverneuse.

-Aucun problème Kong, ils mourront dans d’atroces souffrances.

Il réintégra le mur avec un paramecia de camouflage. Soudain, Garp arriva en catastrophe.

-Kong, ça ne va pas bien du tout. L’équipage de Barbe Blanche est arrivé sur l’île et ses membres se sont dispersés, mais mes hommes ont beaucoup de difficulté face à eux même s’ils sont blessés. Et, des pirates, hommes-poissons et des soldats royaux ont rejoint leur camp. Il faut que tu interviennes et nous n’avons pas encore vu Barbe Blanche.


Plus tôt, à quelques kilomètres, Den nageait au milieu de la foule dans les sombres bas-fonds de l'île où la criminalité et la pauvreté faisaient légion, surtout dans le district de Ryugu. Des appartements malfamés surpeuplés et côtoyés par des mendiants descendaient à une profondeur très importante. Même lui et Tom, ils avaient grandi dans ce milieu de violence. Après cinq minutes, il arriva devant le logis de Kokoro où la porte d’entrée était ouverte. Intrigué, le charpentier y pénétra et découvrit sur le tapis d’algues un homme-poisson poignardé au dos. Plus loin, un autre agonisait encore sur une flaque de sang. Dans la cuisine en désordre, des couteaux étaient enfoncés partout, et la salle de bain était bombardée de gouttes du liquide rouge. Enfin, dans la chambre, une vieille sirène clocharde complètement nue et ivre avait pris place sur un canapé dégonflé avant de vomir et s’endormir. Sur le lit, Kokoro dormait profondément en serrant fort une bouteille de whisky. Sirène jadis reconnue pour sa grande beauté, elle dansait et jouait du théâtre au cabaret royal, mais elle fut congédiée par son patron, un obsédé sexuel, deux ans auparavant lorsque sa nageoire se sépara en deux à cause de l’âge. Désormais, elle vivait par une maigre pension de solidarité et tournait sans cesse dans l’enfer de l’alcool et de la prostitution, très fréquents sur les lieux. Mince et de peau pâle dépourvue de maquillage et de soins corporels, Kokoro possédait de longs cheveux verts bouclés et mal peignés, un visage pointu et tuméfié, une brassière à deux coquillages pour ses seins volumineux et un short bleu délavé.
Navré de voir celle-ci dans cette déchéance, Den s’assit sur le coussin et appuya sa main gauche sur son épaule, ce qui la fit réveiller.

-Qui est-ce?

Alors, elle reconnut immédiatement le frère de Tom.

-Quel bon vent t’amène?

La sirène écouta son récit.

-Je me suis joint temporairement à Barbe Blanche qui veut aller au Nouveau Monde. Tom sait que tu as beaucoup de connaissances sur la navigation sur cette mer puisque tes parents ont été des pirates.
Cependant, nous avons eu un accident de bateau même s’il n’est pas endommagé et le capitaine a perdu connaissance. Donc, mes amis et moi, nous nous sommes séparés et nous avons laissé notre infirmière s’occuper de Barbe Blanche. Là, nous sommes un peu coincés. Je dois amener le navire vers le chemin du Nouveau Monde.

Après réflexion et avoir bu une gorgée de whisky, Kokoro quitta sa couche et s’assied à côté de son compagnon.

-Tu tombes très mal, Kong organise les funérailles de son fils. Aussi, il y a une quantité inhabituelle de soldats. Habituellement, lors de ses visites sur l’île, il est seulement accompagné de son fidèle bras droit Garp. Il y en a partout.

Un moment de silence tomba avant que les deux s’exclamèrent en choeur.

-Ils veulent faire un coup d’État!

À l’extérieur, deux soldats de la Marine, dans leur costume sous-marin, les espionnaient. L’un des deux lança une remarque à son collègue.

-Tu as entendu ça, ils sont au courant du plan de l’amiral en chef.

Tout à coup, deux puissantes mains firent entrechoquer les casques qui éclatèrent en mille morceaux et les soldats périrent noyés. Un homme-poisson rose costaud, qui n’était autre que Fisher Tiger, et très grand s’exclama. Arborant un t-shirt noir et un pantalon cargo avec un foulard blanc attaché au front, ce dernier avait des cheveux frisés noirs longs, un visage charnu et sévère ainsi qu’une barbe imposante mal rasée.

-On ose maintenant espionner ici! Je peux dire qu’il y a quelque chose de pas normal qui se passe sur l’île. N’est-ce pas, Namyuul?

Le combattant grassouillet, cinq ans plus jeune que son ami dans le début de la trentaine, répondit. Dans le temps, ses cheveux noirs étaient en forme de mohawk descendant jusqu’aux omoplates. Réputé pour la puissance de sa mâchoire et de ses dents, il était né dans ce même quartier sous le nom de Tritos Namyuul Hammar.

-Allons voir Kokoro, Fisher. J’espère qu’elle va mieux!

Ils arrivèrent dans la chambre de la sirène et furent accueillis chaleureusement par Den qui leur réserva une belle accolade.

-Hé, ça faisait longtemps, vous deux.

Les quatre parlèrent de choses banales et un souvenir frappant revint à la tête de la future grand-mère de Chimney.

-Je m’en rappelle. Kong veut éliminer toutes les personnes qui s’opposent à son pouvoir. Il y a quelques années au cabaret, il était venu en compagnie de sa femme, défunte mère d’Agénor et de son frère, Rhodos.
Rhodos, qui était alcoolique, avait beaucoup trop bu lors de cette soirée et devint agressif. Après quelques minutes, il s’assouplit et Kong le fit éloigner avant de partir en urgence. Depuis ce soir, on ne l’a plus jamais vu et Amphitryon avait annoncé son décès dû à une crise cardiaque.

Fisher écarquilla des yeux et se redressa.

-Minute! S’il y aurait un coup d’État qui est en train de se dérouler, mon bon ami Neptune se trouve sûrement dans de sérieux ennuis!


Une trentaine de minutes plus tard à la place générale où les soldats de la Marine s’étaient enfin regroupés pour piéger les rebelles et les pirates, le peuple regardait avec horreur les mises à mort et commençait à envisager la fuite. Les kiosques étaient fermés et le plancher en corail était noyé par le sang des deux camps. Cependant, Teach et Devin combattaient encore malgré leurs blessures alors que Marco manquait à l’appel.
En retrait, le fils de Garp, le caporal Monkey D Dragon avait regroupé ses matelots et devait suivre un ordre plus que clair : aller porter un message aux Cinq Étoiles afin de leur annoncer la capture officielle de l’île. Aussi bâti que son père, le futur révolutionnaire n’avait pas beaucoup changé physiquement à part l’absence de tatouage, un visage plus juvénile et une petite moustache.
Bientôt rendu à la sortie de l’île, il croisa Newgate à sa grande surprise. Le colosse affichait une très mauvaise mine et poussa des jurons à perdre la salive.

-Je vais vous zigouiller! Morveux! Demi-potirons! Chiens galeux! Lépreux! Vous vous êtes pris à un de mes nakamas!

_________________
Image


Dernière édition par Chaosx le Mer 16 Jan 2013 17:50, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 20:26 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012
Messages: 39
Localisation: Vers l'infini, et au delà !
Je vais ratrapais mon retard sur la public : Vraiment, deux excellent chapitres !! (pour résumer)
Je suis juste un peu décus qu'on passe direct de Teach à Marco dans le meme chapitre.
Mais sinon rien à dire de plus, pas de fautes d'orthographes apparantes et l'histoire reste excellente meme si on passe de la mithologie à de l'histoire plus One Piecienne (ce n'est pas une critique)

Sur ce bonne continuation !!!!!!

_________________
Requiescat in pace
-Gomu Gomu No .. -Eh, Mugiwara ? Si tu veux tu peux faire parti de mon équipage. Grizzly Magnum !!!!!
Je peux voir l'ombre de la mort planer sur toi. [color=#FF00FF]Roi Céleste Coco[/color]
Ce jeu, c'est un peu comme mètre de la chantilly sur de la merde : ce sera présentable, mais ça sera toujours indigeste. De... devine !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com