Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5]
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 21 Mar 2009 11:53 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3604
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 24 : For the Flowers which Wander and Bloom

Image

Dernier épisode des chroniques du monde de Casshern, les évènements rapportés dans celui-ci seront-ils synonymes de conclusion ou de renouveau pour ce même monde ?

Mon résumé pour cet épisode en particulier va être plutôt court : l'épisode était magnifique à regarder pour certaines scènes en particulier. Même si la série n'a de cesse de vouloir nous montrer que la mort donne de l'intérêt à la vie, j'ai quand même été plutôt bouleversé par la mise en scène de la mort de Lyuze. Mais bon, il y a un subtil décalage aussi avec les scènes avec Ringo qui font que l'on ne sait jamais trop sur quel pied on doit danser avec cet épisode, si on doit valoriser son côté optimiste ou bien son côté plus mélancolique. Beaucoup de disparitions à noter avec cet épisode, que ce soit celle de Ohji ou bien celle de Braiking Boss, après un combat qui avait plus valeur de libération pour ce dernier que le simple affrontement. Quant au final... Il résume bien à mon avis le leitmotiv de la série, et on comprend enfin ce qui a bien pu se passer cette fameuse nuit où Casshern a tué Luna et où la Ruine a commencé à se répandre sur le monde. Le destin que Casshern décide de choisir correspond bien au long et profond cheminement qu'il a suivi tout au long de la série. Mais la scène de clôture de la série n'est pas en reste avec Ringo, dont le monologue referme admirablement à mon sens le message atypique qu'a porté la série sur ces 24 épisodes.

Impressions finales sur Casshern Sins

Je me souviens parfaitement de cette soirée où ce topic est apparu, j'avais jeté un coup d'œil sur le trailer à disposition, attiré par le design. Je ne pensais pas un instant que la série allait avoir un tel intérêt à mes yeux tout au long des mois. Au final, je trouve que Casshern Sins est l'une des séries que j'ai le plus apprécié ces dernières années, tout simplement parce que la série prouve que l'on peut encore faire quelque chose de profond si l'on a un message à faire passer qui n'est pas convenu ou surfait.

Quand même, c'est rare de voir des animes comme celui-ci qui relève l'intérêt de la mort pour apprécier encore plus la vie. Sincèrement, je ne m'attendais réellement pas à un tel type de message en débutant la série. Pendant près d'une vingtaine d'épisodes, on suit quand même Casshern et ses acolytes dans leur quête de guérison et au final, on apprend qu'il fallait mieux ne pas oublier la mort pour vivre pleinement son existence. Tous les exemples que l'on a vu et dont je croyais qu'ils étaient là pour nous montrer qu'il y a un intérêt à préserver la vie, ils étaient au final là pour montrer que les êtres vivants vivent pleinement leur existence à cause de la mort. Pour cette sortie inattendue mais qui n'est pas absurde vu la construction de la série, Casshern Sins mérite rien que pour cela le détour.

La série était aussi l'occasion pour moi de voir des choses plus « reposantes » que ce que j'ai l'habitude de voir. En effet, les épisodes purement contemplatifs de la première moitié de la série ont eu un très grand effet sur moi et je trouve qu'ils dégageaient une atmosphère des plus envoutantes. La série s'essaye aussi très bien à des chemins peu courants comme avec l'épisode du songe de Lyuze qui a le mérite d'être très original de par sa conception graphique et narrative. Et le mieux, c'est que les scènes d'action n'étaient pas en reste dans la série et on a bien été servi de ce côté là. Quant à l'esthétique générale de la série... D'un très haut niveau, si ce n'est plus dans mon ressenti.

Néanmoins, la série n'est pas exempte de défauts car principalement, je reste quand même sur ma faim en voyant que certaines énigmes de l'histoire n'ont pas de conclusion. Quid du matériau que Ohji devait étudier après que la petite troupe ait visité les anciens laboratoires des scientifiques qui ont fait naître Luna ? Quid des circonstances de la renaissance de celle-ci ? Quid surtout de la réelle nature de Ringo ? Alors oui, on peut avoir la réponse à cette dernière question grâce à la scène qui parachève la série mais quand même, j'aurais pensé que le mystère autour de ses origines aurait été levé d'ici la fin de la série, ce qui n'a pas été le cas. Mais bon, ces « défauts » sont surtout le lot des séries qui méritent le détour vu que l'on en arrive à être frustrés de tels manques, ce qui prouve l'attraction de l'histoire.

Niveau personnage, eh bien une nouvelle fois, j'ai plutôt été conquis par le casting féminin. Que ce soit Ringo, Reda ou Lyuze ; wow, on peut dire que ces personnages avaient des atouts solides pour faire passer des émotions fortes. Et pourtant, Casshern n'est pas en reste car il a le grand mérite d'être l'un de ces personnages principaux qui s'imposent non pas par leur statut dans l'histoire mais bien pour leurs qualités. Casshern est un personnage dont j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir tout au long de ces derniers mois, que ce soit pour son cheminement personnel ou bien pour ses rencontres très marquantes. Grâce à cette série, je pense que le remake de ce personnage a dû être réussi quand on voit l'intérêt dont il a relevé tout du long de celle-ci.

En conclusion, Casshern Sins est une série que j'ai beaucoup aimé, si ce n'est même adoré à certains moments très fréquents. Une série de cette qualité, ce serait presque criminel que de passer à côté donc je pense qu'une fois que les coffrets DVD commenceront dans quelques années à venir rejoindre les rayons de nos magasins culturels, je les prendrai à coup sûr car Casshern Sins est l'une de ces séries qui méritent d'être dans n'importe quelle collection d'animes.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 28 Mar 2009 22:14 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
" Tuez Cassher tuer casshern ! " On pourrait résumé Casshern sins à cette phrase mais honnêtement ce ne serait pas lui faire honneur tant cette anime , elle tue du ballon !
Par où commencer pour faire les éloges de Casshern Sins eh bien d'abord le scénario ! La vie , la mort et tout le tralala que des choses qui nous mettent le joie au cœur ( c'est ironique biensûre ) quand on parle sérieusement et qui souvent rendent les discussions barbantes et pourtant là , tout tourne autour des ces concepts flous et ça marche . L'histoire pourtant n'est pas facile à suivre surtout dans la seconde partie ou il y a une trame scénaristique interrompu qu'il faut bien suivre . Dans la première partie au contraire on a le droit a un épisode une histoire et je crois que c'est ce que j'ai préféré dans la série . Chaque épisode introduit un ou plusieurs personnages qui arrivent à une issue souvent dramatique et ce genre d'histoire simple , courte mais horriblement triste m'a beaucoup plu . Ma préférence va certainement pour l'épisode 3 avec le personnage d'Akeos , tendre et en même temps très sarcastique ( j'hésite encore entre lui et une image de Civil war pour mon avatar ! ) . Bref l'histoire donc participe énormément à l'ambiance mélancolique , mélancolie un mot qui retrouve ses lettres de noblesses dans cet anime . Ni totalement pessimiste ni souvent optimiste , le monde de Casshern inspire un sentiment de doute , de tristesse et d'amertume et cette même ambiance fait que quand bien même on ne carrerais quoi que ce soit à l'histoire on se laisse quand même emporter et on dévore les épisodes à toute vitesse .
Cependant il y a deux règles à respecter quand on regarde Casshern sins : 1 - Ne rien faire d'autre pendant ce temps-là , il faut s'immerger totalement ( ce que j'ai eu le malheur de ne pas tout le temps faire ) pour ressentir l'ambiance mélancolique .
2 - Après visionnage il faut sortir , aller voir la nature , chanter dans la rue , bref il faut po-si-ti-vé car sinon c'est à se tirer une balle dans la caboche !
Autre point fort de ce dessin animé : les graphismes . Les décors sont souvent fait de rien , des cailloux et le ciel et pourtant c'est bô . Mais le genre horriblement bô qui fait qu'on aimerait bien voir les paysages en panoramique de 35 sur 6 mètres pour voir tout les détails . Les scènes avec le sol de cristal ou de fleurs sont parmi les plus belles et prouve que c'est de la simplicité que sort la beauté . Le charact-design est tout aussi bleufant avec des lignes pas agressives pour un coup ( et qui le deviennent quand justement il faut faire ressortir l'agressivité des personnages ) , pleins de poses hypra-giga-mega classes et surtout l'animation qui lors des combats et à tomber par terre ! Toute la violence ressort de ses scènes de combat et le résultat est saisissant ! La partie designs avec laquelle j'ai eu le plus de mal est surement les visages avec les yeux assez étrange mais le tout s'intègre à l'univers de la série donc c'est bon .
La musique aussi est somptueuse , tellement que réécouter l'OST est parfois très plaisant . Des musiques souvent d'une tristesse absolue mais qui s'écoutent , même si certaines passent et ne laissent aucune trace .
Bref le scenar + les dessins + la musique = un résultat du tonnerre . Au final des épisodes comme le 3 ou le 18 sont vraiment prenants . Quand au final n'en parlons même pas il est à chialer par terre mais pinaise qu'il claque .
Je ne rentrerais donc pas dans les méandres de la philosophie mais c'est vrai que cette anime fait réfléchir , à des moments un peu trop mais sans jamais tomber dans le chiant . Une très belle découverte pour laquelle je remercie les 2 commentateurs Bullzor et Ange bleu qui m'ont vraiment doner envie de regarder Casshern sins à travers leur nombreux posts .

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 28 Mar 2009 23:34 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Avr 2006
Messages: 1885
Localisation: à l'ouest
Et maintenant ......? que vais-je faire...?

C'est un peu l'une des question qui me tombe sur laggle après la fin d'une série aussi contemplative. Mais si elles sont pas dans le même registre, j'ai ressenti la même chose pour la fin de Gurren Lagann ou encore Mushishi.
Ce voyage au coeur d'un monde sur sa fin (ou son renouveau m'a une nouvelle fois laissé des traces. Tant de frustration que de mélancolie mêlé d'admiration.
Lyuse nous quitte donc bel et bien en fin de série et ça m'a fait un mal fou.
J'ai envie de dire : quoi donc apres Casshern sins?
Je me rappel encore de la tout première fois que j'ai aperçu le bande annonce qui passait sur un site... j'étais par hazard tombé sur des image au style et design évocateur quelque mois avant que ça commence vraiment. Ces premières images m'ont complètement surexité sur le coup. A la sortie du 1er épisode j'ai "couru" voir Ange Bleu pour lui en parlé comme d'un coup de coeur (au 1er episode les gars franchement.... et il devait déjà connaître depuis en +).... aujourd'hui que la série est terminée, je me rend compte qu'elle n'est pas ce à quoi je m'attendais; elle est nettement plus profond que ça ! Ce que j'ai ressenti sur le coup des 1ere image était intense mais rien en rapport à ce tout. retrouver un jours une série toute aussi contemplative que celle-ci promet d'être un petit bout de chemin.... en attendant de pouvoir me prendre un jours les dvd je recherche désespérément l'ost.....

Merci à ceux qui on matté et comme moi apprécié cette série, merci à l'Ange pour ce Topic à Bullzor pour ça présence inconditionnelle et au CaptainKev' pour sa "review" surprise.

M'en vais le ceur un peu plain me tapper une bonne marade sur l'improbable Gintama (pourvu qu'il ne parodie pas Casshern un jours ^^; )

Edit : ah ben je les ai trouvé, là pour le coup ^^

_________________
Winter is COMING


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 20 Avr 2009 21:21 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3652
Localisation: Échappe à la connaissance
Pompopom !

Un membre actif de ce topic (et par corrélation, du forum) m'ayant vivement conseillé cette série et étant dans une période anime (c'est toujours un bon prétexte pour ne pas travailler ^_^), j'ai terminé Casshern Sins en très peu de temps, vous comprendrez donc facilement vers quel genre de critique je me dirige.

D'un apriori formé à la fin du premier épisode qui me semblait très long à démarrer, j'ai finalement accepté les penchants totalement contemplatifs de la série pour mieux en apprécier le contenu. Car, même si certains combats sont assez impressionnants par leur dynamique ou la puissance des coups, il faut bien avouer que les épisodes sont généralement très longs, les minutes étant très peu fournies en contenu.
Mais, bizarrement, cette constatation ne se fait que lorsqu'on a fini l'épisode, lors du rembobinage mental pour faire le tri dans ce que l'on a vu, et le tout passe très facilement sans qu'on s'en aperçoive. Chez Casshern Sins, on ne fait pas dans le speed, mais on n'ennuye pas le spectateur. Très fort.

Je passerai rapidement sur la réalisation, de très bonne qualité, avec très peu de redites et de réutilisations d'images, des animations nickels, une palette de couleur maîtrisée (majoritairement froide, par moment glauque, ponctuellement chaude) et des dessins pas du tout dégueu. Je viens de découvrir en parcourant le topic qu'un gars de Saint Seiya était là-dessus, je comprends mieux la coupe de cheveux de Casshern (j'ai été déçu de ne pas voir à son propos la révélation que j'attendais : comment fait-il pour entrer sa touffe dans son si petit casque sans que cela forme une protubérance ? Aaaah, la magie de l'anime ^_^) et de Leda (et son oeil droit à moitié caché par, très émo).

Même si dans l'ensemble j'ai vraiment aimé cette série, ce que j'ai le plus apprécié à découvrir se trouve dans les 10 premiers épisodes, où il y a un très gros développement au niveau de l'univers (la Cloche, dont l'édifice sur lequel elle est rappelle la vision architecturale apocalyptique de Nihei) et des personnages secondaires, très charismatiques dans l'ensemble (Sophita et Janice font un brève passage -déçu de ne pas les revoir- mais ce sont les personnages de la série qui m'ont le plus marqué !) ; quand les derniers se focalisent beaucoup plus sur les personnages principaux, les enjeux et leur destin (normal, me direz-vous ^_^). Ce n'est pas que je n'apprécie pas cette seconde partie, au contraire, mais le concept "un épisode, une rencontre atypique, une séparation douloureuse" était diablement efficace et maîtrisé à la perfection pour qu'on veuille plus de personnages secondaires, déjantés ou émouvant (le peintre sera le dernier dans ce style, me semble-t-il).
Mais il est indéniable qu'il y a là une concentration massive de personnages à caractère fortement accrocheur (même Dio, sur lequel j'avais des apriori concernant le classicisme du syndrome ténébreux et qui se révèle excellent dans son dernier combat avec Casshern), marquant et originaux (Braiking Boss, qui au premier abord parait être un gros machiavélique qui détruira le monde mais qui est tout autre). Le dernier épisode y est notamment pour quelque chose, il faut dire que c'est là que Kyuze et Ringo m'ont le plus travaillé.
L'ambiance est elle aussi très travaillée, alternant l'Apocalypse sans espoir, rude, froid et l'Optimisme coloré et chaleureux (Akoes, monstrueux Oo, ainsi que toutes les scènes dans les champs de fleurs). Le tout est très bien rendu, à la limite du déprimant si les personnages n'étaient pas là pour adoucir l'univers.
L'histoire ne révèle pas de grosses surprises qui font crier du langage geek sous les toits, mais elle est très bien fait et la cohérence en est renforcée (bon, hormis qu'on doit toujours se taper les bandits qui attaquent pour faire un élément déclencheur ; ou bien l'espace qui n'est pas utilisé à son paroxysme). Les révélations ne sont pas très impressionnantes mais elles sont toujours intéressantes à prendre pour comprendre mieux le contenu derrière l'histoire. Par contre, vu les personnages qu'on avait et leur background possible très alléchants, j'aurai imaginé un énorme flash-back pour comprendre tout ce qui s'était passé (pas forcément plus rapide que le rythme de la série, mais qui aurait tout posé), et non pas les révélations au compte-goutte et très vite expédiées.

Pour le contenu, sans être énormement original (il me semble que j'ai vu le thème de la complémentarité de la vie et la mort, ainsi que le lien incassable entre les deux pour pouvoir apprécier son existence, dans Phénix de Tezuka, mais je vérifierai), il reste très intéressant et toujours passionnant à voir mis en scène.

Par contre, je finirai sur une note assez acide : qu'est-ce que c'est que ces opening et ending ? Franchement, la musique m'a paru totalement hors propos tellement elle est décalée par rapport à l'ambiance générale (peut-être que c'est une référence oldies à la série d'origine), alors que les thèmes principaux à l'intérieur des épisodes sont juste magnifiques (la chanson de Janice ! Et même le thème principal) et auraient largement mérité de remplacer ces immondices.

Reste que Casshern Sins est un très bon anime, très contemplatif et lent, peu enclin à faire une avalanche de retournements de situation ou à faire dans la rapidité, mais c'est atmosphèrique, onirique. Très bonne découverte en tout cas.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5]

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com