La volonté du D
http://www.volonte-d.com/forum/

Narcissu
http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=30&t=6484
Page 1 sur 1

Auteur:  Le Gourmet [ Sam 4 Juil 2009 21:16 ]
Sujet du message:  Narcissu

                  2001 : 31042 personnes
                  2002 : 32143 personnes
                  2003 : 34427 personnes
            Selon les statistiques de la police de juillet 2004 sur le suicide
                    Narcissu
Image

Le 19 juin 2009, le premier Visual Novel traduit en français, un tel événement ne pouvait resté sous silence. Vous n’avez pourtant aucun choix à faire, parler de Kinetic Novel serait plus juste. Néanmoins, cela ne lui retire en aucun cas sa grande qualité. Narcissu est le VN idéal pour tous ceux qui voudraient testé le genre, tellement l’histoire est poignante durant ces 2 ou 3 heures. Oui, cela est court mais cela est loin d’être du temps perdu.

I)-Histoire

Simplicité et efficacité afin de pouvoir toucher d’une facilité déconcertante.
Nous découvrons un jeune homme dont le nom saura à jamais inconnu (tout comme le visage), d’une vingtaine d’années. Ce jeune homme tomba brutalement malade. Très vite, son avenir est fixé, ses jours sont comptés. La mort est là, toutefois sans savoir quand. C’est pourquoi, il sera envoyé au 7F, le septième étage de l’hôpital. Un étage calme, avec énormément de liberté; pour la simple raison qu’en réalité cet étage regroupe toutes les personnes incurables. Le seul endroit de l’hôpital où aucun traitement médical n’était administré… A attendre la mort. Notre jeune homme ayant compris sa situation, hère dans les couloirs jusqu’à rencontrer Setsumi. Une jeune fille peu bavarde, dans la même situation que lui. Rapidement, elle se devra de lui raconté la vérité sur le 7eme étage avec une calme morbide. Cette règle du 7F. Quand le patient va mieux, on le laisse retourner chez lui, quand sa condition décline, on le ramène. Néanmoins, au bout de la troisième fois, il faut savoir et retenir qu’il n’y a presque jamais de quatrième fois - « La troisième fois que tu rentreras chez toi, résigne toi, il n’y aura pas de quatrième fois. Tu ne rentreras plus jamais chez toi. ». Le jeune homme et donc face à un étrange dilemme : Doit-il mourir dans cet hôpital froid et indifférent au milieu des médecins ou doit-il mourir dans sa maison, entouré de faux sourires compatissants ? Effrayé et déboussolé, il s’enfuit, à la poursuite d’une place dans ce monde qui leur est définitivement interdit. Dans sa fuite, il entraînera Setsumi.
Ainsi, ces deux camarades de l’ennui, de leur quotidien morne deviendront complice de leur infortune. Dans cette aventure, cette complicité naîtra et traverseront ensemble le pays, ce n’est pas rien. Ces deux avanceront alors qu’ils ont choisis d’être complètement insensibles à l’avenir bien triste qui leur est imposé tout en ne cessant d’y penser, de se demander quoi faire. Setsumi possède une psychologie quelque peu torturée, la rendant comme un fantôme fugitif dont on ne saura finalement presque rien du début à la fin. Même lors des passages qui lui seront consacrés, elle gardera sa part de mystère, nous ne pourrons qu’être ému lors du final. Un final dont je ne serais dire si c’est soulageant ou triste. La seule chose sûre, ce qui leurs arrivent est pour le moins injuste.

II)-Graphisme/Musique

La grande particularité de Narcissu sont l’utilisation des images. A l’inverse de Visual Novel, où l’on essaye de mettre en valeur les personnages sur fond spécifique. Ici, rare sont les illustrations de personnages (une seule pour le jeune homme inconnu et seulement quatre ou cinq pour Setsumi). Les décors dominent beaucoup plus. Malgré tout, cela n’empêche absolument pas la compréhension de l’histoire, en aucun cas. Les décors étant tout simplement magnifique accompagné de musique tout aussi belle, on laisse place à notre imagination et on s’abandonne pour être transporté durant ce voyage. Les illustrations de Setsumi possèdent un charme fou, on y voit la fragilité et la sensibilité de cette jeune fille au destin tragique. Tout cela la rendant encore plus spécial dans l’histoire car en plus, la seule voix qu’on entend est la sienne.
Narcissu a deux modes : l’un avec voix et l’autre sans. La première différence est que chaque version a été traduite par un traducteur différent, rendant les évènements ne sont pas perçus de la même manière (du moins pour la version anglais, même si la version française comporte quelques petits différence). L’autre différence provient de la voix de Setsumi est détachée, presque insensible. Lire la version doublée augmente encore plus l’impression d’une distance entre eux, tandis que l’autre suggère plus les émotions que « bloque » cette voix. J’ai réellement essayé la version « muette », mais d’après de nombreux avis, il semble être bon d’essayer les deux afin d’avoir une meilleure idée de l’œuvre sur son ensemble.
Et je termine par les musique. Un point primordial. Les musiques ont un grand rôle, et loin d’être facile. Donner le sens des illustrations, des décors. Les musiques sont principalement orientée vers la mélancolie, l’incertitude, la solitude. Les rares musiques ayant un air plus joyeux, donne un signe d’espoir… Un triste espoir… Limite, presque supplier. Je retiens deux musiques « Narcissu-instrumental- » et « Narcissu~Setsumi’s Theme~ », qui sont mes petits coups de cœurs musicaux du Visual.

III)-Conclusion

Narcissu est une histoire courte où l’on ne peut pas rester insensible devant ces personnages dépourvu d’avenir. Pourtant malgré tout, c’est une lutte pour montrer qu’ils ont vécu, qui appartiennent à ce monde dont l’entrée leur est interdit. D’autant plus que le final est superbe, poignant, à la fois cruellement triste et plein d’espoir. C’est Insani qui s’est occupé de la traduction anglaise et la suite est en cours (au Japon, ils viennent de sortir le troisième). Tandis que c’est Kawa Soft qui s’est occupé de la version française. J’ai qu’une hâte parfois avoir la suite, même si je crains le pire.
Je recommande grandement de tester ces aventures, 2 ou 3 heures, cela n’est rien pour un tel récit, pour de tels personnages.

          Image
                  … en une magnifique journée…
                  … en cette journée-là d’hiver…

Auteur:  JCC [ Ven 21 Aoû 2009 16:41 ]
Sujet du message:  Narcissu

C'est souvent quand on s'ennuie qu'on a des envies de suicides. Je confirme ceci est bien vrai. J'ai refait Narcissu. Et de ce fait je suis une fois de plus hors service pour plusieurs jours. Pauvre de moi ça m'apprendra... Mais je ne retiendrai pas la leçon. Ca fait déjà trois fois que je le refais et que je me dis ça ensuite ; rien à faire, je suis attiré vers le raccourci "Narcissu" quand je m'ennuie. Et aussi "Clannad" mais c'est une autre histoire. Et je connais l'explication à ceci : Narcissu est divin. Le finir me procure à chaque fois des sensations que je ne retrouve avec rien d'autre à part avec Clannad. 'Fin Bref. A chaque fois que je vois le générique de fin je suis triste, très triste, en état de choc, mais à la fois heureux, j'ai envie de courir partout en poussant des cries de joies. Assez Paradoxal. Mais vous savez quoi cette sensation que seul ce Visual Novel peut m'apporter, je l'adore. Mais pas autant que Narcissu en lui même.

Mon premier Visual Novel et Mon Dieu quel Visual Novel ! Je n'y connais peut être rien, je l'avoue, mais je le sens, Narcissu n'est pas banal. Il arrive à nous toucher d'une façon déconcertante, voir troublante. Grâce à son histoire oui. Une très belle histoire. Avec l'aide de sa musique. Juste un délice la B.O de Narcissu (on dit comme ça ? Au pire rien à foutre). Mais surtout grâce à Setsumi. Ce personnage est juste Divin. Si Narcissu est ce qu'il est c'est grâce à elle. Franchement si elle pouvait participer au GT... Elle arrive à nous faire chialer avec quelques mots, une voix... Je n'en dirais pas plus je ne trouve pas les mots.

Franchement je suis étonné de voir que ce topic n'a encore une réponse. Manque de curiosité ? Bullzor qui dit des choses vilaines à propos des Visual novel ? Pas envie ? C'est votre problème après tout, à vous. Vous loupez quelque chose. Attention Narcissu est tout de même dangereux pour la santé. A consommer avec modération...

Topic Up-é pour votre bien...

Auteur:  ange bleu [ Mer 18 Juil 2012 18:57 ]
Sujet du message:  Narcissu

Hop, remontage de topic : Il s'agit de Visual Novels et de la version Fr de Narcissu réalisée par Kawa-Soft que j'ai acquise à la Japan Expo de cette année.


Image
Narcissu (2005)

Le récit : un garçon et une fille tous deux en phase terminal d'une maladie et ne désirant mourir ni à l'hôpital et ni chez eux, décident de "s'enfuir". A bord d'une voiture "empruntée" débute un voyage qui aura pour destination un champ de narcisses.
Il s'agit donc d'un road movie au sens classique du terme où l'issue est pré-déterminé. C'est le Comment qui nous sera conté. Sur la forme c'est un VN assez minimaliste avec uniquement un écran noir coupé au milieu d'une bande de décors qui fait cinéma et d'un texte qui s'affiche uniquement sur deux lignes. Le tout accompagné tout de même de musiques et d'une version doublée optionnelle (celle que j'ai faite).
Une forme assez épurée donc pour un récit tout autant et sans fioriture ou élément superflu. Le VN est lui-même assez court (autour de 3 heures) et reste parfaitement efficace, nous sommes réellement pris dans cet univers où tout est vain (ou presque) à suivre les deux héros qui ne savent pas réellement quoi faire du temps qu'il leur reste, si ce n'est aller quelque part.


Image
Narcissu: Side 2nd (2007)

Cette préquelle (forcément...) se déroule 7 ans avant Narcissu et met toujours en scène la même héroïne : Setsumi. Déjà malade, elle n'est pas encore une résidente du Septième (l'étage des patients en phase terminal) mais elle fait néanmoins la rencontre avec une jeune femme qui elle est une résidente du Septième.
Le récit se déroule le temps d'un été. Plus dense et plus long que le premier épisode, le récit met en scène plus de personnages et propose un récit plus complexe autour du remord et de la religion - avec deux soeurs qui sont catholiques.
La forme est la même que celle de Narcissu (bande de décors type cinéma et texte sur deux lignes) et on retrouve la même efficacité et habileté à évoquer ces vies écourtées sans tomber dans le trop larmoyant. La volonté de l'auteur était de montrer que Setsumi avait été entourée dans sa vie de personnes gentilles et attentionnées et je pense qu'il a réussi. Evidemment la plupart des choses qui étaient un peu mystérieuse et sans explication dans Narcissu trouve dans cette pré-quelle une origine et une explication. C'est toujours un exercice délicat mais j'ai trouvé cela bien traité - via le souvenir que laisse ceux qui partent à ceux qui restent et le travail de transmission de mémoire/héritage.




Page 1 sur 1 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/