Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 252 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 12, 13, 14, [15], 16, 17  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 17 Aoû 2014 17:45 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1624
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Peut-être le saviez-vous, peut-être ne le saviez-vous pas. La licence Gundam est une franchise que j’apprécie particulièrement. Pourtant les débuts n’avaient pas forcément bien démarrés avec un Gundam Wing diffusé sur M6 puis retiré de la chaîne à la moitié de la série. Pendant un bon gros moment je suis resté sans voir la suite, je n’étais pas encore un féru d’anime à l’époque. (Je l’ai fini plus tard, le trouvant plutôt moyen par ailleurs au final) Ce n’est qu’avec Gundam 00 que mon attrait s’est construit, et malgré les SEED entre temps (pas de commentaires, n’ayant pas envie de devenir vulgaire), je suis resté accroché à la franchise. Le but n’est pas que je revienne sur toutes les séries, c’est surtout que récemment, dans un grand élan de motivation (ou de folie c’est à vous de voir) je me suis décidé à "marathoner" la licence. Le but étant de voir toutes les séries que je n’avais pas encore découvertes. L’objectif était d’avoir vu toutes les séries principales et quelques autres annexes grossièrement. Et comme j’aime l’ordre, je vous mets les séries de manière chronologique pour l’Universal Century. L’univers principal qui est également le plus représentatif de ce qu’est Gundam.

Voici un gros aperçu de la trame narrative de l’Universal Century. Pour les personnes qui me liraient, et ne connaitraient aucunement l’histoire de cette saga. Comme la plupart des séries portant sur l’UC n’étant plus toutes jeunes, Unicorn et IGLOO mises à part. Et puis cela vous permettra de comprendre le contexte de certaines séries.

La trame principale de la saga prend place dans un monde ou l’humanité s’est unifiée sous une même bannière, celle de la Fédération Terrienne. Pour permettre de solutionner la surpopulation de la planète. Des colonies sont fabriquées et envoyées aux différents points de Lagrange. Ce sont ainsi 7 colonies, appelées ‘Side x’, qui seront lancées à partir de l’UC 0050. Sur les 11 milliards d’êtres humains, 9 vivront dans l’espace, que ce soit sur les colonies ou sur la Lune. En UC 0062, un homme du nom de Zeon Daikun, vivant sur Side 3, ou encore Munzo, la colonie la plus éloignée de la Terre, tient un meeting prônant l’indépendance de la colonie. Assassiné en 0068, c’est Degwin Zabi qui prendra la succession du courant indépendantiste. Il nommera la colonie duché de Zeon en l’honneur de son prédécesseur. S’en suivra une dizaine d’année de tensions entre la Fédération et la colonie rebelle. Temps qui servira à la colonie de se lancer dans un programme d’armement massif et révolutionnaire. En 0078 le duché revendiquera son indépendance et ce n’est que peu de temps après, le 2 janvier 0079, que la guerre débutera avec l’opération British. Après avoir gazé une colonie, l’armée de Zeon détournera la station pour la lancer sur la Terre. Si le but principal était la destruction du QG de la Fédération se trouvant en Amazonie. La colonie s’écrasera néanmoins sur la Terre, et plus précisément sur Sydney qui sera rayé de la carte.

Pour vous replacer dans la chronologie de l’histoire. La Guerre d’Un An se déroulera du 2 janvier 0079 au 31 décembre 0079. La série originelle Mobile Suit Gundam, commencera quant à elle huit mois après le début du conflit, lorsque celui-ci était enlisé dans un statut quo. L’épopée principale correspond aux différents affrontements et série qui auront lieu entre l’UC 0079 et UC 0096. Victory Gundam et Gundam F91 se déroule également dans l’Universal Century, mais en dehors de la Fédération, les histoires ne reprennent que le calendrier de la saga principale. Donc un néophyte pourrait très bien commencer par ces œuvres. Même si F91 est particulier et Victory un brin extrême. Connaître l’univers et ses thèmes au préalable est nécessaire.

___________________________________________________________________________________________________



Image
Mobile Suit Gundam MS IGLOO : The Hidden One Year War
Sortie 2004 – 3 OAV
Année du calendrier : UC 0079
Cette série de 6 OAV est séparée en deux parties. L’histoire nous permet de suivre un vaisseau de Zeon ainsi que son équipage depuis les prémices de la Guerre d’Un An. Le fait que nous ne suivions pas un nouvel équipage de la fédération est assez original en soit. L’histoire commence en pleine Opération British, qui marquera le début de la guerre, lorsque Zeon enverra une colonie sur la Terre ce qui dévastera Sydney. On pourra voir quelques missions particulières de cet équipage. Cependant les histoires ne m’ont pas spécialement marquées. L’animation en elle-même n’est pas flamboyante et la 3D un peu trop approximative par moment. Reste l’idée de voir la guerre côté Zeon. 6/10


Image
Mobile Suit Gundam MS IGLOO 2 : Gravity of the Battlefront
Sortie 2008/09 – 3 OAV
Année du calendrier : UC 0079
Voici une autre série de 3 OAV. Cependant celles-ci raconte trois histoires différentes. La première nous emmènera dans une escouade dont l’objectif est de détruire les mobile suits ennemis à une époque où la Fédération n’avait pas encore ces appareils. La seconde nous emmène sur une escouade de Tanks qui devra également affronter des Zakus, dont un bien particulier. La troisième histoire mettra cette fois ci des Guntanks en action. On suivra donc dans le temps une amélioration de l’équipement de la Fédération dans la guerre. L’ambiance générale à un petit effet "Afrika Korps" vraiment sympathique et les histoires sont vraiment très bien faites. Seul bémol, la troisième histoire en deçà des deux autres à mes yeux. Ainsi qu’une espèce de destinée teinté de fantastique qui n’est pas spécialement bienvenue, ni suffisamment développée pour être intéressante. Dommage pour la note même si globalement le spectacle reste très bon. 7/10


Image
Mobile Suit Gundam : The 08th MS Team
Sortie 1996/99 – 12 OAV
Année du calendrier : UC 0079
La série débute après l’opération Odessa qui a eu lieu en novembre et remporté par la Fédération. De plus en plus de soldats sont envoyés pour libéré la zone de l’emprise du Duché de Zeon. Shiro Amada est le chef de l’escouade 08 qui devra faire reculer les forces ennemies, découvrir ce que cache leur nouveau projet et gérer les guérilleros sur place. La particularité de cette série c’est qu’elle se déroule quasiment intégralement sur Terre. L’histoire est très intéressante à suivre. Les personnages sont attachants et les combats plutôt bien fichus. La qualité globale visuelle est vraiment très bonne. On reste toujours dans une trame très "Gundam" (logique) même si les Newtypes ne sont pas présents. En revanche à vouloir rester un peu trop sur les deux personnages principaux, on a moins de visibilité sur les personnages secondaires présents du côté de Zeon. Cela n’enlève tout de même pas la qualité très bonne de la série. L’épisode 12 reste toutefois un peu bancal, même pour son but de faire l'épilogue. Ayant l’effet d’arriver après la conclusion et n’apportant que peu de choses intéressantes. Dans son ensemble j'ai trouvé l'œuvre un brin légère mais cela est pallié par les personnages vraiment attachant. Cela additionné au fait que l'on ne suive pas des héros de guerre mais une simple escouade. 8/10


Image
Mobile Suit Gundam 0080 : War in the Pocket
Sortie 1989 – 6 OAV
Année du calendrier : UC 0079
Nous sommes en décembre et la Guerre d’Un An touche à son terme. Side 6 est une colonie neutre dans le conflit. Alfred, un jeune écolier de 11 ans, y habite et rêve de voir ces fameuses machines que l’on nomme mobile suits. De son côté Zeon découvre que la Fédération possède une base cachée sur la colonie, et décide d’y envoyer une escouade de soldats d’élite pour découvrir ce qui s’y passe et de détruire toutes menaces possibles. On va commencer par ce qui fâche. Même si on peut prendre en compte son année de production, cette série de 6 OAV est visuellement moyenne. Les combats sont pêchus mais ce n'est pas du tout le cœur de la série. Cependant s’arrêter à cet aspect serait un tort tant l’intérêt de l’histoire est bien plus fort. Nous suivons tout simplement un garçon enthousiasmé par ses rêves et qui va découvrir que la guerre n’était pas aussi plaisante que ce qu’il pensait. Faire le début d’un résumé ne serait pas intéressant, tant le spoil pourrait arriver bien vite. La série est très courte mais l’histoire nous dirige de manière indéfectible jusqu’à son final que l’on sait déjà tragique. Cependant lorsqu’on est devant on se retrouve spectateur de l’une des thématiques emblématique de la licence. Pour ma part je suis sorti de ce visionnage avec un certain malaise et il n’a manqué qu’un petit détail pour que la note soit plus haute. Une des meilleures œuvres de la licence assurément. 8/10


Image
Mobile Suit Gundam MS IGLOO : Apocalypse 0079
Sortie 2006 – 3 OAV
Année du calendrier : UC 0079
Seconde partie des MS IGLOO où l’on retrouve le côté du Duché de Zeon. Le premier épisode n’est pas forcément marquant, il permet de voir une conclusion sympa sur l'histoire d’une fois, qui reprend le même schéma que la précédente série. L’intérêt de cette seconde partie se trouve surtout dans les deux autres épisodes. Nous sommes dans le dernier mois du conflit et le duché est dos au mur. Contraint de reculer jusqu’à leur dernier bastion l’astéroïde A Baoa Qu, le vaisseau reçoit des renforts inespérés. Cependant, fin de conflit oblige, ce seront des adolescents qui viendront compléter les rangs. C’est avec ce postulat que l’intérêt de cette seconde partie élève le niveau. Fin d’un conflit qui aura mené, Fédération et Zeon, dans ses derniers retranchements. Le dernier épisode se déroulera directement pendant la bataille finale. De quoi ajouté encore du plus à cette seconde partie. 7/10


Image
Mobile Suit Gundam 0083 : Stardust Memory
Sortie 1991/92 – 13 OAV
Année du calendrier : UC 0083
Voilà 3 ans que le Duché de Zeon a perdu la guerre. La paix règne sur la Terre et les colonies. C’est à ce moment qu’une base Terrienne de la Fédération est attaquée par des anciens militaires de Zeon. Ces derniers s’empareront d’un nouveau prototype de Gundam possédant l’arme nucléaire, chainon d’un plan encore mystérieux. Un pilote récemment arrivé dans la base le poursuivra avec le second prototype, cela n'empêchera pas le pilote de Zeon de s'enfuir avec l'appareil. S'ensuivra une course poursuite pour récupérer le prototype volé et empêcher toutes nouvelles menaces. Cette série d’OAV a été réalisé dans le but de revenir sur les événements qui ont menés à la création des Titans, fameux antagonistes de Zeta Gundam. Comme pour les OAV 08th MS Team, la qualité de la série est vraiment très bonne. L’histoire ne se contente pas de combler le trou entre la série/trilogie Gundam et Zeta mais propose un spectacle vraiment prenant avec toujours des personnages aux idéaux bien précis quel que soit leur camp. Bon après ayant déjà vu Zeta forcément j’avais déjà un goût de la fin. Cependant c’est un vrai bon moment à passer, et d’après certains, l’un des meilleurs chainons pour qui veut mettre les pieds dans la licence. On pourra regretter quelques réactions de personnages avec des twists particuliers (Nina) mais cela reste un spectacle de très bonne facture. 8/10


Image
Mobile Suit Gundam ZZ
Sortie 1986/87 – 47 épisodes TV
Année du calendrier : UC 0088
On dit de cette série qu'elle est le Destiny de SEED. On dit également d'elle que notre attrait pour elle dépendra de l'attrait qu'on a eu de Zeta Gundam. J'avais adoré Zeta Gundam. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je voulais finir mon marathon par cette série, histoire de ne pas tomber dans la lassitude et d'un ennui profond. Elle est la suite directe de la seconde série Gundam. Après la bataille finale du conflit de Gryps opposant TITAN et AEUG. AXIS commandé par Haman Karn, anciennement Zeon, profite de sa position de force et déclare son nom de Neo-Zeon avant de commencer à s'emparer de toutes les colonies. On passe donc d'une série sérieuse et dramatique, à une vaste blague. L'Argama se pose sur Side-1 pour réparer et soigner ses blessés. Cependant un groupe de jeunes de la colonie se mettra dans la tête de voler le Zeta Gundam pour le revendre. Tomino est intervenu dans la seconde moitié de la série pour préparer l'arrivée du film Char's Counterattack. Le problème dans cette première moitié, plus que l'histoire, ce sont les personnages. Les officiers de Zeon sont tous droits sortis d'un Tex Avery et les héros sont stupides au possible. La première partie est, de ce fait, très dure à supporter. Ce n'est qu'avec l'arrivée d'Haman Karn que la série à regagné de l'intérêt à mes yeux, environ vers les épisodes 21-22. A noter que le premier épisode résume les deux précédentes séries et sert de trailer pour ZZ. Dans la seconde partie on observe enfin ce que l'on peut attendre d'un Gundam. Les personnages chez Zeon sont enfin sérieux. Et même si les héros restent un peu stupides c'est bien plus supportable. Après il y a quand même des twists un peu étrange et des détails sur lesquels ont auraient pu s'étendre plus mais vu d’où la série revenait c'est déjà pas mal. Finalement j'ai bien aimé la série même si nombreux points restent étranges et son début l'empêche d'être plus haute en note. 6/10


Image
Mobile Suit Gundam Unicorn
Sortie 2010/14 – 7 OAV
Année du calendrier : UC 0096
A l’époque où je me renseignais sur la licence, je me souviens avoir lu sur des forums que des gens attendaient l’adaptation de ces livres avec impatience. La saga littéraire terminée en 2009, c’est l’année suivante que sortait la première OAV de son adaptation. Celle-ci se terminant cette année. Cette série débute avec un flashback qui prend place en 0001 et se déroule en 0096, soit 3 ans après l’ultime rébellion de Char Aznable. Banagher est le héros de cette histoire que j'ai trouvé un brin plus bavarde que d’habitude, ce qui est surement dû à son origine. Il devra découvrir ce que cache la Boîte de Laplace en prenant les commandes d'un nouveau prototype de mobile suit. Cela fait plaisir de revoir des OAV de cette qualité sur l’UC, Sunrise a en effet bien répondu aux attentes de ce côté-là et visuellement, c’est très beau pour ne pas dire plus. L’histoire est intéressante à suivre, avec toujours ces multiples personnages aux objectifs et aux sentiments bien définis. Globalement la série est vraiment excellente. Le problème que je lui trouve c’est que parfois, comme ce genre d’adaptation, on a visiblement une adaptation devant les yeux et il y a des passages qui auraient mérité que l’on s’y attarde plus longuement. Quitte à perdre en qualité visuelle je n’aurais pas été contre une série de 25 épisodes par exemple. Parce qu’il y a vraiment des passages ou les personnages semblent plutôt troublé, alors que là en tant que spectateur le déroulement est trop rapide pour s’y attacher comme il aurait fallu. Néanmoins le visionnage n'en est pas déplaisant pour autant et c'est un vrai plaisir de découvrir l'avancée de son histoire ainsi que sa révélation finale. Cela reste une série du haut du panier, en plus de servir de conclusion finale à la saga principale de l’UC en la Fédération et Zeon/Neo-Zeon. 8/10


Image
Mobile Suit Gundam F91
Sortie 1991 – 1 film
Année du calendrier : UC 0123
Voici une œuvre que je considère comme gâchée. Le but originel de F91 était de repartir de zéro sur le calendrier de l’Universal Century. Il n’y a pas besoin de connaitre les différentes histoires précédentes pour bien comprendre l’histoire. Mais comme Stardust Memory remportait un franc succès en vidéo et que la Sunrise était frileuse à l’idée de refaire une série d’une cinquantaine d’épisode. C’est finalement un film qui aura été annoncé, celui-ci devant retracer la première partie de ce qu’aurait dû être cette nouvelle série. Donc techniquement c’est très bon. L’animation est très bonne et en dehors de quelques designs étranges c’est du tout bon. Le problème c’est que l’œuvre reste un résumé d’une série inexistante et cela se ressent au niveau de la narration. Le rythme est rapide, et même trop rapide. L’envie de vouloir apprécier l’œuvre est bien présente, mais le côté éphémère de la chose, doublé au fait que bon nombres de détails resteront sans réponses, ne permet pas une pleine appréciation du métrage. Un gâchis donc malgré des qualités certaines. 6/10


Image
Mobile Suit Victory Gundam
Sortie 1993/94 – 51 épisodes TV
Année du calendrier : UC 0153
En 1993 La Sunrise allait mal et était en passe de se faire racheter par Bandai. D’un autre côté Tomino était en dépression. En est sortie cette série. Quand on s’intéresse à l’univers Gundam, dès qu’on lit un peu des avis sur la série, ils sont unanimes : "une œuvre sombre, tragique" et toutes sortes d’adjectifs du même acabit. Après coup je me demande si ce n’est pas qu’un simple avant-goût de ce qu’attend le spectateur devant cette série. Une chose est sûre, cette série aura su mettre mon courage à rudes épreuves et ce à beaucoup de passages. Pour ma part je le prends comme le Gundam ultime de Tomino, la série qui présente, par A+B, tous les thèmes chers au monsieur. Du coup l’habitué aux séries modernes ou aux univers alternatifs pourra débuter la série en se disant : "bon voici donc les personnages de premier plan, ils ne pourront pas mourir avant les 10 voire 5 derniers épisodes". Ils omprendront rapidement leur erreur devant la série. La différence avec toutes les autres séries c’est qu’ici Tomino présente la plupart des personnages. Tous ont une personnalité, qu’elle soit plus ou moins développée, ce qui fait qu’à l’inverse d’autre série, ici nous connaissons quasiment tous les personnages. Et à chaque bataille on a ce qui nous reste d’estomac qui se nouera toujours de plus en plus fort. On se demandera quel sera le prochain personnage à quitter l’histoire. Et parfois cela se ressent à l’avance, ce qui en devient d’autant plus douloureux lors du passage. La musique n’aide vraiment pas à se sentir bien. Les moments de sourire pendant la série se compte sur les doigts d’une main tandis que même avec les pieds on est loin de pouvoir faire le décompte de morts sur nos doigts. Injustes ou non. Brutaux ou non.

Même si nous sommes basés sur le calendrier de l’UC. Avoir vu les autres œuvres auparavant n’est pas nécessaire à la compréhension de l’histoire. Nous retrouvons une colonie, Side 2, qui déclare son indépendance et se proclame "Empire de Zanscare". L’Empire étend son emprise à travers le système solaire et diffuse des exécutions publiques à la guillotine. La Fédération n’est plus que l’ombre d’elle-même, la défense s’organisera autour de la Ligue Militaire. Une organisation créée par des militaires et des savants pour mettre un terme au règne de terreur de l’Empire. La série possède un scénario intéressant et même si parfois on va un peu trop vite sur certains détails l’intérêt principal est ailleurs. Le but principal est de montrer l’horreur de la guerre et de développer la relation entre les personnages. En cela on pourrait la comparer au comic Walking Dead, ou à Bokurano pour un équivalent japonais (mais en beaucoup pluss mieux). Comme dans War in the Pocket, il y a une ambiance très pesante qui reste après le visionnage de la série. Même moi qui habituellement enchaîne les épisodes en mode robot, il y a plusieurs moments où il a fallu que je fasse des pauses parce que… voilà quoi. Une série qui m’a complètement retournée et qui me fait voir les autres séries Gundam d’un tout autre regard. Cela fait bizarre de ne plus avoir peur dès qu’il y a une bataille et de pouvoir continuer à profiter des relations entre les personnages. Etant en plein marathon j'en ai profité pour finir AGE et j'étais hilare devant la mort de certains personnages sur la fin, par exemple, cela à cause de la mise en scène bien trop posé pour faire tristounette. En tout cas par rapport à Victory. Après cette série les pilotes de Gundam qui combattent sans tuer me font bien rire d'ailleurs, déjà que j'avais du mal avant avec ceux-là.

En y repensant j’aurais pu continuer pendant, trèèèèèès, longtemps à parler de détails sur la série mais il faut bien en finir. Et comme vous l’aurez déjà compris je suis fan. Après cela peut sembler curieux mais je déconseille la série à moins de vouloir vraiment se faire un avis à tout prix. De mon côté je suis complètement réceptif à ce que la série propose et je suis un peu fana de Gundam du coup j'en ai profité. Mais cela n'est pas le cas de tout le monde et c'est vraiment une œuvre extrême, ce qui fait qu'on accrochera plus ou moins au caractère bien particulier de celle-ci. 9/10

______________________________________________________________________________________________________________


Voici les séries se passant dans des univers alternatifs. Ici pas besoin d’avoir spécialement un bon gros passé Gundam pour comprendre. Les thèmes restent les mêmes et les explications sur l’univers sont présentes. A une exception prêt.


Image
After War Gundam X – AW 0015
Sortie 1996 – 39 épisodes TV
Cela fait 15 ans que la guerre s’est terminée entre la Terre et les Colonies. Dans la course aux technologies permettant d’avoir le dessus sur l’ennemi c’est la Fédération qui l’emporta à l’aide des Gundams. Mais malgré ces appareils, plusieurs colonies seront propulsées sur la surface de la Terre. Cette bataille mis fin à la guerre entre les deux factions, mais elle laissa la Terre dans un monde en ruine. La série débute 15 ans après la fin de cette guerre. Nous suivons les aventures de Garrod, un orphelin ayant appris à se débrouiller par lui-même, et très fort dans toutes sortes de magouilles. Il sera engagé pour retrouver une jeune fille, mais pendant la mission un événement bouleversera ses plans. Voici la seconde série de la licence, et dernière en date, à avoir été arrêtée avant la fin. La fin est donc imputée de 10 épisodes, cependant cela ne gâche pas forcément le visionnage qui reste très plaisant. Le défaut serait que le fil conducteur mette du temps à s’élancer, malgré cela les épisodes se regardent de manière très agréable. Il faut attendre d’avoir passé la vingtaine d’épisodes en gros. La série est assez particulière par un autre point c’est que nous sommes principalement sur Terre, pourtant les Newtypes sont au cœur de l’intrigue. L’histoire s’achève de manière rapide mais ne fais pas forcément : "empressée pour finir une série annulée", l'équipe ayant eu 3 épisodes pour terminer l'histoire. Elle ne dépasse pas le stade du bon divertissement, mais avec son potentiel il est dommage de ne pas avoir eu mieux devant les yeux. Les personnages sont très sympathiques et les mécha plutôt très cool. Dans le style Gundam Wing mais dans une série qui est bien, en même temps ce sont les mêmes personnes qui en sont à l'origine. Pas une série inoubliable mais j'ai eu un faible pour elle, et elle possède des superbes génériques. 7/10


Image
Mobile Fighter G Gundam - FC 60
Sortie 1994/95 – 49 épisodes TV
L’anime date de 1994. Et la licence sortait d’une série éprouvante sur bien des points, qu’on l’apprécie ou non. On comprend mieux la réception de Fighter G avec Victory en tête. Et c’est à la suite que cette série a été lancée. Dans le but d’élargir le public visé, mais également de changer de registres et de faire des univers totalement inédit pour du Gundam. Cette série n’est pas du Gundam, en tout cas dans ma tête c’est ainsi, je préfère l'appeler Fighter G. Nous sommes dans du genre super robot, genre que Tomino ne souhaitait justement pas faire. Avant de la commencer je savais qu’elle changeait radicalement ce qui avait été fait au préalable, cependant les bases restes. Nous sommes en l’an 60 du calendrier Future Century. Les puissantes nations de la Terre ont quitté la planète pour les colonies. Pour éviter les guerres une compétition a été créée et se déroule tous les quatre ans. Celle-ci met aux prises tous les Gundam des plus puissantes nations. Le vainqueur du Gundam Fight permet ainsi à son pays de régner sur les autres nations jusqu’au prochain tournoi. L’idée en soit est bonne et le tout se déroule dans une ambiance très nekketsu plutôt sympathique. Mais il y a des gros soucis de rythme à mes yeux dans cette série. Déjà le début qui est beaucoup trop lent, les épisodes se suivent et se ressemblent et ne sont pas intéressants pour un sou. La série ne devient intéressante qu’à l’apparition de Master Asia et avec lui, l’intrigue et le fil rouge de la série. Après 5 épisodes vraiment très bon on retombe dans une platitude gênante. C’est du shonen et du coup il y a de l’entrainement. Et cela, même dans du Gundam, c’est quelque chose que je ne supporte pas. Surtout que de multiples incohérences en découleront tout au long de la série. Le héros se fait battre par un ennemi, s’entraine, arrive à le battre, son ennemi ne s’entraine pas mais il le bat quand même lors de leur prochaine rencontre. Et ce schéma est beaucoup trop récurrent. Du coup je n’aime déjà pas les entrainements, mais comme ces derniers ne servent pas forcément à grand-chose sur le long terme, leurs intérêts est nul. Autre souci c’est le scénario. Alors d’accord c’est du shonen, mais est-ce une raison pour rendre les personnages stupides ? Après il y a certains shonen que je n’apprécie pas particulièrement, celui qui est un peu old shcool, et G Gundam fais partie de cette école (en même temps vu l'époque…). Les combats et l’objectif du héros passent avant tout autre chose, le développement est du coup mis à mal et j’ai vraiment eu du mal à m’y accrocher, malgré Master Asia (mon rayon de soleil sur la série). Pour finir un dernier point, parce que je ne vais pas non plus m’étendre trop. Autant le mecha design et les stéréotypes ne m’ont pas gâché le visionnage. Au contraire j’ai trouvé cela très drôle à de nombreuses fois. Mais par contre le Devil Gundam... En fait en y repensant, je me rappelle ce que quelqu’un m’avait dit un jour : "Que ce soit dans mon assiette ou dans mon H, je n’aime pas le tenta". Eh bien moi c’est dans mon Gundam que je n’aime pas le tenta… Finir mon avis sur cette phrase me semble approprié. 6/10


Image
∀ Gundam, Called ‘Turn A Gundam’ - CC 2345
Sortie 1999/2000 – 50 épisodes TV
Voici la dernière série en date sortie sur les écrans japonais et réalisée par Tomino, en attendant cet automne. Elle date de 1999 et permettait de célébrer les 20 ans de la licence. Comme avec Fighter G qui elle célébrait les 15. Cette série possède des particularités bien spécifiques dans l’œuvre et cela sur de nombreux points. Déjà il n’est pas possible d’envisager de la regarder sans avoir vu une seule série au préalable. Enfin disons que c’est tout de même un plus. Par la suite il y a un mecha design un brin particulier. Bon on est loin du délirant Fighter G quand même. La raison derrière ce visuel est que c’est Syd Mead qui s’est occupé des différents designs, l’homme derrière les visuels d’Aliens, Blade Runner, Tron et d’autres. Nous avons donc un Gundam à moustache et d’autres mecha un brin particulier. Personnellement j’ai adoré, surtout le SUMO, mais je peux comprendre que l’on n’adhère pas forcément. Le dernier point, et pas des moindres, c’est le scénario. Nous sommes propulsés en 2345 du Correct Century. Sur Terre l’Homme est retourné à l’époque de l’industrialisation des suites d’une catastrophe qui failli détruire la planète. Sur la Lune les Moonrace, d’autres habitants qui avaient migré sur le satellite avant la catastrophe, décident d’envoyer trois émissaires sur la Terre pour savoir s’ils leur est possibles de revenir sur la planète. Les trois jeunes gens se dispersent avec pour but d’élargir l’expérience et de s’intégrer à la société. On se retrouve rapidement deux ans plus tard, avec la fin du temps impartit pour leur mission et nous vivons avec eux leur nouveau quotidien. Cette vie tranquille sera rapidement mise à mal lorsque les Moonrace débarquent sur Terre et commencent à détruire la ville de Nocis à l’aide de "Mechanical Doll".

Mon avis sur la série est plutôt contrasté. En définitive je l’ai bien apprécié mais il y a plusieurs points noirs au tableau à mes yeux. Le principal problème est avant tout sa longueur. Le début de la série est extrêmement lent et j’ai eu bien du mal à m’impliquer dans l’histoire. J’avais l’impression de regarder une série Gundam en mode slice of life. Pourtant cette ambiance n’est pas illogique puisque les hommes vivaient des temps de paix qui sont bouleversés par l’arrivé des Moonrace. Le conflit n’est donc pas l’élément principal, le but principal des héros étant de faire la paix. On aura également une phase amusante de recherche des anciennes armes de l’Histoire Sombre. Et même si cela apporte quelques incohérences, elles ne sont pas méchantes pour le récit principal. Globalement les 30 premiers épisodes sont longs et on retrouve un peu trop souvent les mêmes schémas. Ce sont les 20 derniers qui ont su relever mon intérêt et ont fini par me faire apprécier la série. Mais je continue à penser que la série est trop longue et aurait dû être raccourcie plus que n'importe quels autres séries Gundam. L’autre souci que j’ai eu c’est la difficulté de m’impliquer dans l’histoire et ses personnages. En fait ce n’est pas spécialement sur Turn A que j’ai eu ce sentiment, même si c’est sur celui-ci qu’il a été le plus fort. Voir un Gundam après avoir vu Victory c’est un peu compliqué pour moi maintenant, et voir de multiples combats sans voir de morts, ou presque, m’empêche de vraiment être derrière les personnages. J’avais eu la même réflexion sur Gundam X mais mon intérêt s’étant porté sur d’autres détails sur la série, il ne m’avait pas bloqué. Sauf qu’ici ce n’est pas le cas et voir des batailles plutôt acharnés sans de pertes. C’est vraiment bizarre. Mais il est vrai que Victory est une œuvre vraiment extrême sur ce point-là. Une série somme très sympa donc avec un très belle OST (Yoko Kanno), même si il y a une musique un peu en décalage avec le ton de la série. L'ambiance se veut pacifiste et elle est très réussie même si cela m'a empêché d'être pleinement dedans. A l'inverse de War in the Pocket j'aurais pu mettre une note un peu plus basse. La fin a vraiment sauvé la série pour moi et le but de Tomino de faire de la série la fin de toutes séries Gundam est pleinement réussi. 8/10

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Jeu 2 Oct 2014 06:01 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
En attendant mon Compte Rendu de la saison d'été et vu que j'ai établi mon programme initial de la saison d'automne hier soir, je le donne ici pour memo et info :
- Jeudi : Amagi Brilliant Park, Gundam Reconguista in G
- Vendredi : Psycho-pass 2
- Samedi : Sailor Moon, Fate/stay night: Unlimited Blade Works
- Dimanche : Akame ga kill, Seven Deadly Sins
- Mardi : Trinity Seven, Yona Princesse de l'aube
En général j'ajoute une ou deux séries en fonction des retours que je lis ici et là sur les premiers épisodes des autres séries.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Sam 8 Nov 2014 20:23 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Avec un peu de retard, mon compte-rendu de la saison d’été au cours de laquelle j'ai suivi 8 séries.


Image
Bishoujo Senshi Sailor Moon: Crystal : 9/26 épisodes – 9/10
Reviews ici.
Adaptation ultra fidèle du manga pour fêter les 20 ans de l'oeuvre de Naoko Takeuchi. Je suis à fond dedans et j'adore. Il faut dire que j'aime beaucoup le manga à la base, même s'il diffère sur de nombreux points par rapport au premier animé. Nous avons droit à l'adaptation d'un chapitre par épisode, donc cela va vite, même si c'est diffusé toutes les deux semaines.
La qualité d'animation n'est pas toujours top (même si cela semble s'être amélioré) mais je trouve que niveau mise en scène, rythme et design c'est tout à fait ça. En fait j'ai l'impression qu'ils travaillent à fond et en détails le storyboard mais qu'ensuite cela est réalisé un peu à l'arrache^^

Image
Space☆Dandy 2nd Season : 13/13 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Seconde saison du désormais célèbre Dandy de l'espace. Dans l'ensemble j'ai trouvé cela aussi bien que la première saison. En milieu de saison il y avait peut être un peu plus d'épisode qui jouait la carte de la parodie référentielle un peu facile, mais il y avait son lot d'épisodes dantesques je trouve. Et nous avons eu droit à des développements concernant Honey et Scarlett plutôt sympa. Quant à l'épisode final il a tenu toutes ses promesses pour ma part !

Image
JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders : 24/24 épisodes – 8/10
Reviews ici.
La seconde partie de la troisième partie de Jojo's ! Un animé dont j'ai suffisamment parlé, depuis la première saison. Toujours les mêmes qualités, en dépit d'un rythme un peu trop lent. Mais bon il y avait le compte de situations et de moments WTF comme je l'ai adore, alors bon !

Image
Akame ga Kill! : 17/26 épisodes – 7/10
Adaptation par White Fox (Steins;Gate, Jormungand, Hataraku Maō-sama, etc.) d'un shônen dont j'ai eu un coup de coeur cette année. Le résultat est correct, et selon certains épisodes c'est même très bien. Ce n'est pas l'adaptation la plus léchée qui soit (avec une animation ou une adaptation des character design pas toujours top, etc), mais le seul vrai bémol pour moi concerne l'aspect un peu rushé par moment. Si la partie "action" est retranscrite fidèlement, celle "vie à côté" se trouve par moment écourté, et des passages, pourtant sympa, sont parfois supprimés (et d'autres se retrouvent dans la série d'ONA bonus : un peu surprenant pour certains trucs).
Après c'est un "mal" classique des adaptations, le ressenti n'est pas aussi fort que celui du manga, et l'humour passe parfois bizarrement en animé (la construction par "case" d'une narration manga semble clairement plus adapté à certains trucs humoristiques mais bon).
En tout cas j'aime bien tout de même, certains passages étant excellent dans tous les cas.

Image
Fate/kaleid liner PRISMA ILLYA 2wei! : 10/10 épisodes – 7/10
Reviews ici.
Encore mieux que la première saison : le développement des personnages est cool, Kuro est pas mal comme trouvaille et les combats étaient vraiment impressionnant, en particulier le final avec Bazett O_O
Franchement il y a un très bon équilibre entre Slice of Life et baston, un fond d'intrigue bien sympa, avec les clins d'oeil qui font toujours plaisir, et une animation vraiment bien foutu. Dans le genre, c'est une référence pour moi désormais !

Image
Aldnoah.Zero : 12/12 épisodes - 6/10
Reviews ici.
La série de mecha réalisée par des transfuges qui ont participé à l'animé de Fate/Zero. La série est découpée en deux récits/intrigues, aux styles et aux résultats très différents. J'ai pour ma part adoré celle portée par Inaho. C'était de la pure action, pas spécialement imaginative, mais bien foutu et efficace dans le genre combat de mécha. Celle portée par Slaine m'a laissé plus mitigé. Certains moments n'étaient pas spécialement convaincant, et d'autres fois j'avais de l'empathie pour lui.
Reste cette fin de saison un peu étrange, même si c'est du cliff un peu facile pour faire le buzz. En tout cas je ne me prononcerai pas sur qui est vivant ou non, même si je ne serais pas surpris de voir que c'est un non-évènement ^_^
En tout cas une série que j'ai trouvé très sympa à suivre, même si au final cela se résume à un action anime.

Image
Zankyou no Terror [Terror in Resonance] : 11/11 épisodes - 6/10
Reviews ici.
La série de Shinichiro Watanabe, ultra buzzée avant sa sortie (avec ses images d'attentat sur Tokyo) pour un résultat très conventionnel, de l'ordre de l'exercice de style. Un animé que j'ai trouvé là aussi sympa à suivre, en dépit de creux évidents. La fin se veut dure/engagée, mais les destins des personnages semblent n'avoir pas été pensé outre mesure, si ce n'est pour amener cette fin, d'où un sentiment d'être passé à côté pour Lisa et Five...
Une série qui s'est prise sans doute un peu trop au sérieux, alors que ce qu'elle avait à dire/montrer était tout de même un peu limité et trop vu/revu.

Image
Captain Earth : 25/25 épisodes - 6/10
La série dont je ne sais pas quoi penser, si ce n'est qu'il s'agit d'un produit ultra-formaté, utilisant toutes les ficelles et développement classiques du genre. En gros la série était souvent en pilotage automatique, avec des séries d'épisodes par moment pas franchement inspirés.
Reste que j'ai bien aimé l'univers développé (c'était quand même cool que cette idée de race alien immortelle, ces pistolet vivants, et toute la technologie développé par les forces terrestres)... même si cela n'a pas vraiment été exploité. De plus j'ai bien aimé les deux héroïnes, Akari et Hana. Autant les deux héros masculins étaient transparents, autant Akari et Hana ont eu des moments et des passages vraiment sympa, plus inspirés je trouve. Au final ce sont elles, et l'univers inspiré vaguement d'Eva, que je retiendrai.


A ces séries s'ajoute la suite de ma session Lupin III :

Image
Lupin III: The Legend of the Gold of Babylon - 1985 - Film
C'était un peu n'importe quoi ce film. Plus cela avançait plus je trouvais l'histoire barré, et le final est assez WTF je trouve^^ L'histoire entraîne Lupin et Cie à la recherche du trésor de Babylon. Nous avons droit un peu d'Indiana Jones, à une bande de miss (aka participant à un concours de beauté) qui se retrouvent à seconder (de façon efficace !) Zenigata et une jolie histoire d'amour sur fond de vie/errance éternelle.
C'est très spécial, même dans l'animation (le visage de Fujiko est souvent très déformé) mais c'était très fun aussi.

Image
Lupin III: Tokyo Crisis - 1998 - TV Spécial
Lupin cherche à voler de plaques photographique de grandes valeurs, ce qui va le mener à se confronter à un homme d'affaire véreux qui agit comme vendeur d'armes dans l'ombre. De la bonne action, avec comme particularité que Zenigata s'amourache d'une jeune fille qui l'accompagne durant tout le récit... mais évidemment notre inspecteur va avoir le coeur brisé au final !

Image
Lupin III: Green vs. Red - 2008 - OAV
Une OVA qui a été produite dans le cadre des quarante ans de la série... et c'est très conceptuel. Pendant toute l'OAV nous suivons des tas de personnages qui se prétendent être Lupin... et au final nous n'aurons pas vraiment de réponse. C'est une façon d'aborder le personnage avant tout comme une concept, une idée que chacun peut reprendre à sa sauce.
Ce n'est pas inintéressant, il y a des trucs sympas, mais ça part parfois trop en live (genre une attaque de mécha^^).
Pas totalement convaincu alors que l'idée est intéressante.

Image
Lupin III: Another Page - 2012 - TV Spécial
Lupin est accusé du meurtre d'un professeur qui était à la recherche du trésor légendaire de Marco Polo. notre héros voleur va aider la fille de ce professeur, tout en dissimulant son identité, à réaliser cette quête. C'est une sorte de voyage initiatique d'une jeune femme pas sûre d'elle et mal dans sa peau que Lupin va guider. On voyage de l’Italie, en Chine puis au Japon. A cela s'ajoute une nouvelle romance pour Goemon ^_^
Rien d'extraordinaire mais du Lupin Sympatoche.

Image
Lupin III: Princess of the Breeze - 2013 - TV Spécial
On lorgne ici un peu du côté de Miyazaki, avec un royaume européen-fantasmé, une princesse, des pirates de l'air très sympa, un trame familial et un trésor qui se présente sous la forme d'une île volante. On ajoute à cela un bébé dont écope notre héros, et dont il doit s'occuper.
De l'aventure classique mais dans le bon sens du terme, avec ce qu'il faut de rêve et d'aventure.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mar 11 Nov 2014 20:59 
325 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2005
Messages: 1712
Localisation: Ahnenerbe
Hey, j'ai vu au moins un épisode de 30 des 40 séries de cet Automne (je compte pas les courts). Je voulais savoir ce que ça faisait de voir pratiquement l'intégralité de ce qu'une saison avait à proposer. Bah c'est pas mal. Fin spoil, je continue pas tout.

Aikatsu! S3 (Sunrise "Aikatsu! Studio", Réal : Ryuichi KIMURA, prévu en 50 épisodes, producteur(s)* : SUNRISE et Bandai Namco, horaire de diffusion** : jeudi à 18h00 sur TVTOKYO, pas de simulcast) :
Pouce levé. Après une saison 1 absolument excellentissime et une saison 2 qui avait eu ses hauts et ses bas, la S3 arrive et remet tout à plat. Les personnages qu’on a suivi pendant 2 ans (réels) ou 3 ans (dans la série) sont maintenant des senpais qui sont des Idols connues et reconnues et il est temps de suivre une nouvelle génération. La série reçoit toujours autant d’amour de son staff et nous offre encore une fois une palette de personnages hauts en couleurs et d’insert song de qualité. Petit bemol tout de même pour la voix de Sumire qui fait bizarre. J’ai l’impression d’entendre une grand-mère se forcer à doubler une petite fille.

Akatsuki no Yona (Studio Pierrot, Kazuhiro YONEDA, prévu en 24 épisodes, Tokyo MX et AT-X, mardi à 23h30 sur AT-X, Crunchyroll):
Well, c’est pas Basara. Une fois ce postulat accepté, l’anime est... lent. En 4 épisodes, on a toujours pas dépassé l’introduction et ce serait pas mal qu’à un moment ou à un autre l’histoire commence réellement. A part ça, c’est du Shojo d’aventure, un genre trop peu représenté et je continuerai de regarder au moins pour cette raison.

Amagi Brillant Park (KyoAni, Yasuhiro TAKEMOTO, prévu en 13 épisodes, TBS et Kadokawa, jeudi à 26h16 sur TBS, pas de simulcast):
C’est très bien réalisé. KyoAni a mis sur cet anime pratiquement que ses nouveaux animateurs, des petits jeunes fraichement sortis de leur centre de formation et ils s’en sortent avec brio. Cela faisait longtemps qu’un anime de KyoAni ne m’avait plus fait à ce point forte impression sur son animation (well, je dis longtemps mais en fait la S2 de Free! était aussi impressionnante (par contre, avant, faut remonter à Hyouka)). L’histoire est pour l’instant sympathique, ce qui est déjà un plus par rapport à d’habitude, sans être exceptionnelle. Elle a en plus le défaut d’être un peu trop porté par Seiya et 50cents, qui sont deux excellents personnages il est vrai, mais elle a donc du mal à vivre par elle-même.

Cross Ange (SUNRISE, Yoshiharu ASHINO, prévu en 25 épisodes, SUNRISE et Bandai Namco, samedi à 25h30 sur TOKYO MX, Wakanim) :
Cet anime est formidable. Chaque plan, chaque cut, chaque parole, chaque action sont mis au service de l’entertainement. Tout dans cette série n’est que prostitution. Du sang ? Ok. Des filles légèrement vêtues ? Ok. Des dragons ? Ok. Des scènes lesbiennes ? Ok. De la violence gratuite ? Ok. Des morts violentes ? Ok. Des Mechas ? Ok. Des insert song ? Ok. Tout est un choix calculé. C’est incroyable à regarder.

Danna ga Nani o Itteiru ka Wakaranai Ken (seven, Shinpei NAGAI, prévu en 13 épisodes, Dream Creation, jeudi à 25h00 sur TV Saitama, Cruncyroll) :
C’est fun mais aléatoire. Cette série montre un peu un univers parallèle où l’otaku de base (toi, moi, lui, nous) serait marié avec une normal-fag. Du coup, ça crée un décalage vachement amusant. Sauf le petit frère (?) qui est chiant. Mais j’ai jamais aimé les traps.

Denki-gai no Honya-san (Shin-Ei Animation, Masafumi SATO, prévu en 12 épisodes, Kadokawa, jeudi à 22h30 sur TOKYO MX, Cruncyroll) :
Tout dans cet anime me crie de l’aimer mais je suis incapable d’y accrocher. La faute en grande partie à un design que me rebute et qui me donne l’impression de voir des doujins sur lesquels fap Tsuchi. C’est dommage (?) mais l’anime sera sans moi.

Donten ni Warau (DogaKobo, Hiroshi HARAGUCHI, prévu en 12 épisodes, Nihon TV et VAP, vendredi à 25h58 sur Nihon TV, Funimation):
C’est du DogaKobo donc j’ai essayé par principe mais je suis complètement pas le public visé. C’est une bête adaptation de manga avec plein de bôôôgoss et well nope. Surtout que y’a genre 0 staff dessus, le studio va enfin pouvoir réaliser des animes originaux donc tous leurs bons éléments taffent dessus.

Fate/stay night [Unlimited Blade Works] (ufotable, Takahiro MIURA, prévu en 24 épisodes (2*12), Aniplex et Notes., samedi à 24h00 sur TOKYO MX, Wakanim):
C’est vachement bien réalisé, ça rajoute des éléments intéressants au VN (et d’autres qui servent à que dalle), c’est un UBW dans la continuité de Fate/Zero, ce que n’était logiquement pas la route de base. Je mate sans surprise mais c’est un anime de qualité. Et j’espère qu’il va booster les ventes de fanbooks TMFr aux prochaines conventions. Capitalisme ho ! J'en parle sur Minorin.

Garo: Honoo no Kokuin (Mappa, Yuichiro HAYASHI, nombre d'épisodes inconnu, Tohokushinsha Film Corporation, vendredi à 25h23 sur TV TOKYO, Funimation) :
J’accroche bien plus que ce que j’aurai pensé. J’ai commencé l’anime pour son formidable OP et je le continue parce que tout le travail graphique de cet anime vaut le coup, aussi bien les personnages animés en 2D que les combats en full 3D. L’histoire est pour l’instant classique mais ce n’est pas de ce côté que j’ai mes attentes pour l’anime. Mention spéciale aux directeurs d'animation, animateurs clé et intervallistes qui sont tous sans exception coréens.

Girlfriend (Kari) (Silver Link, Naotaka HAYASHI, prévu en 12 épisodes, Kadokawa, dimanche à 25h35 sur TV TOKYO, Crunchyroll) :
Ha, c’est de la merde. Je me suis infligé deux épisodes pour savoir et heureusement que je matais avec Rochois sinon, je me serai tiré une balle dans la tête. Fin y’avait Chloé Lemaire donc tout n’était pas à jeter. Peut-être ?

Grisaia no Kajitsu (8 bit, Tensho, prévu en 12 ou 24 épisodes, Bushiroad, dimanche à 20h30 sur AT-X, Crunchyroll) :
C’est étonnamment sympa. Tout l’anime te crie « Hey hey regarde, je suis une adaptation de VN » mais comme la matériel de base a l’air d’être bon, l’anime est bon lui aussi. Bon, c’est du 8bit donc la réalisation est d’une banalité incroyable et les mecs ont même réussi à caser des passages en 3D rotoscopiques et ne doivent vraiment pas avoir de race mais voilà, ça se mate bien. En partie grâce au MC qui est based.

Gugure Kokkuri-san (TMS Entertainment, Yoshimasa HIRAIKE, prévu en 12 épisodes, Kadokawa, dimanche à 25h05 sur TV TOKYO, Crunchyroll) :
C’est mignon (en grande partie grâce à l’héroïne) mais j’accroche pas plus que ça. L’humour me laisse de froid et vu que c’est la base de l’anime, pas la peine que je continue.

Gundam: Build Fighters TRY (SUNRISE, Shinya WATADA, nombre d'épisodes inconnu, SUNRISE et Bandai, lundi à 18h00 sur plein de chaînes, la chaîne Youtube spécial Gundam de Bandai):
La première saison était très bien. Devinez quoi ? La deuxième l’est tout autant. C’est une excellente série avec d’excellents personnages, d’excellentes waifus, d’excellents designs de mechas et d’excellents combats. Y’a du bon staff dessus, souvent assez jeune, et cela se voit. L’anime a une vraie fraîcheur. Puis y’a l’équipe de Love Live! qui s’amuse sur l’anime, genre le réalisateur de la série qui a réalisé l’épisode 5 ou le CharaDesigner qui a fait l’illustration de la Nee-san avec le style de l’affichiste tchèque Alfonso MUCHA dans l’OP. C’est cool.

Gundam: G no Reconguista (SUNRISE, Yoshiyuki TOMINO, nombre d'épisodes inconnu, SUNRISE et Bandai, jeudi à 25h59 sur MBS, Wakanim) :
Quelqu’un, n’importe qui, veut bien se sacrifier pour dégager TOMINO des boards de cet anime ? Le mec ne s’est pas rendu compte qu’on était plus en 70 et même là, il fait parfois des cuts qui n’ont aucun sens tout court. Le plot donne l’impression d’être intéressant mais les personnages réagissent n’importe comment et le déroulement de l’action est bien trop kitsch pour être pris au sérieux. C’est dommage parce qu’il y a du staff A++ sur la série, surtout des anciens de chez SUNRISE, le MechaDesign est cool mais leur travail ne se voit parce qu’il est massacré par TOMINO. Dégagez-le par pitié.

Inou-Battle wa Nichijou-kei no Naka de (TRIGGER, Masahiko OTSUKA, prévu en 12 épisodes, TV TOKYO, lundi à 26h05 sur TV TOKYO, Crunchyroll) :
J’aime bien la série. C’est très clairement du travail alimentaire et TRIGGER ne s’en est jamais caché mais c’est sympa à mater. Il y a quelques bonnes trouvailles de réalisation et au moins un cut par épisode qui est vraiment intéressant d’un point de vue d’animation. Puis j’accroche bien à l’histoire et aux persos.

Kaitou Joker (Shin-Ei Animations, Yukiyo TERAMOTO, nombre d'épisodes inconnu, Asatsu DK, lundi à 19h00 sur TOKYO MX, Crunchyroll):
Le Kaito pas spin-off de Conan. Celui pour les enfants (fin stricto-sensu, les deux sont pour les enfants). C’est sympathique, y’a des persos assez variés qui sont introduits mais... ils manquent terriblement de charisme. Du coup, j’arrive pas à m’intéresser à ce qu’il se passe.

Kiseijuu: Sei no Kakuritsu (MADHOUSE, Kenichi SHIMIZU, prévu en 24 épisodes, VAP, mercredi à 25h29 sur Nihon TV, Crunchyroll) :
C’est très étrange. Parasyte est un anime moe-gore-grotesque-dérangeant mais il est très bien écrit. On sent dans l’adaptation que le manga originel est très bon et comme l’adaptation est relativement classique mais très efficace, on conserve ce même niveau de qualité du manga. C’est vraiment un anime à tester.

Log Horizon 2 (Studio DEEN, Shinji ISHIHIRA, prévu en 25 épisodes, NHK Entertainment, samedi à 17h30 sur NHK-E, ADN) :
Bah c’est la saison 2 de Log Horizon quoi. C’est toujours aussi quelconque dans sa réalisation mais c’est cool à suivre. Mention spéciale à Tetra qui est une super idée. Par contre, dites-moi que le drama autour d’Akatsuki va bientôt se terminer parce que c’est insupportable. Puis lol un perso niveau 90 qui n’a jamais fait de raid et n’a pas de thunes ? Elle a acheté son compte ou quoi ?

Madan to Ou no Vanadis (Satelight, Tatsuo SATO, prévu en 13 épisodes, Kadokawa, samedi à 20h00 sur AT-X, Crunchyroll) :
De la politique, de la fantasy et du fansev. Comme Kyoukaisenjou no Horizon mais en moins déjanté. C’est donc cool à mater. Pas exceptionnel mais chaque semaine, j’aime bien les 25 minutes que je passe devant. Et j'ai un faible pour SATO qui fait parti de mes réalisateurs préférés et en plus qui fait pratiquement l'anime en solo (réalisateur, compositeur de la série, scripts).

Magic Kaito 1412 (A1 Pictures, Susumu KUDO, prévu en 24 épisodes, Yomiuri Telecasting Corporation, samedi à 17h30 sur Nihon TV, ADN) :
Le Kaito spin-off de Conan. L’anime a du coup tous les défauts des œuvres de Gosho AOYAMA, dont ses amis d’enfance inutiles, mais aussi toutes ses qualités et en particulier son goût pour la mise en scène. Du coup, l’anime est très sympa tant qu’on aime le grandiloquent. Je passe toujours un moment sympa devant parce que ça plait au petit garçon à l’intérieur de mon kokoro. Par contre, lol la réalisation, on voit bien que ni Aniplex ni A1 Pictures ne comptent sur l’anime pour faire des ventes par lui-même.

Nanatsu no Taiza (A1 Pictures, Tensai OKAMURA, prévu en 24 épisodes, Aniplex, samedi à 24h00 sur GyaO! et NicoNicoChannel, Netflix):
C’est très bien réalisé, c’est prenant, c’est over the top, ça donne envie de voir la suite. C’est LE gros anime de cette saison et il marche du feu de Dieu. Depuis la diffusion du premier épisode, le manga a pris un boost de 2 millions de ventes, y’a des gens qui doivent être en train de se frotter les mains.

PSYCHO-PASS 2 (Tatsunoko Productions, Kiyotaka SUZUKI, prévu en 11 épisodes, Aniplex, jeudi à 24h45 sur FujiTV (NoitaminA), ADN):
C’est intéressant. J'adore voir comment l’univers posé par UROBUCHI est exploité par quelqu’un d’autre. Ca donne un ton et une histoire très différente du premier où le nouveau scénariste a pu mettre sa vision du monde. Et le résultat vaut le coup. Toujours aussi gore cela dit, la saison 2 ne sort pas des plate-bandes de la 1ère.

Sanzoku no Musume Ronja (POLYGON PICTURES, Goro MIYAZAKI, prévu en 24 épisodes, NHK, sameid à 19h00 sur NHK, personne) :
L’anime réalisé par Goro MIYAZAKI en full 3D. C’est moins pire que ce que je craignais. La 3D a ses problèmes mais bon, ça, on pouvait s’en douter. En revanche, les personnages sont assez hauts en couleurs et l’univers posé est suffisamment sympathique pour qu’on s’y intéresse. Par contre, qu’est ce que c’est lent. C’est insupportablement lent. Jamais j’arriverai à tenir toute une série à ce rythme ; du coup, je vais juste mater des épisodes par-ci par-là pour voir comment les choses se passent. Une dernière chose, ce n'est pas un anime de GHIBLI ! Je vois ça écrit partout alors que pas du tout. Goro MIYAZAKI appartient à GHIBLI et ils ont fait les décors mais c'est tout. Ils ne s'occupent en rien de l'anime.

Selector Spread WIXOSS (J.C. Staff, Takuya SATOU, prévu en 12 épisodes, projet selector (producteurs inconnus), vendredi 25h05 sur TOKYO MX, Crunchyroll) :
J’ai toujours un problème de rythme avec cette histoire dont je n’ai jamais réussi à me débarrasser. L’écriture globale est bonne et des jeunes filles continuent d’avoir leurs rêves brisés mais c’est assez lent, ça manque de punch et de mordant. C’est d’autant plus dommage que la trame générale est elle très réussie.

Shigatsu wa Kimi no Uso (A1 Pictures, Kyōhei ISHIGURO, prévu en 22 épisodes, Aniplex, jeudi à 25h20 sur FujiTV (NoitaminA), Wakanim):
J’aime énormément cet anime (et c’est un euphémisme). Bien plus que ce que j’aurai pu croire. Le matériau de base, sur fond de drame, de romance et de personnages en proie au doute, est déjà d’une qualité incroyable mais l’anime vient le magnifier grâce à une réalisation d’une formidable qualité et grâce à la présence de musique lors des représentations. C’est poignant et j’attends chaque épisode avec une réelle impatience. Si l’anime continue sur sa lancée, il sera en lice pour le titre de meilleur animé préféré de 2014.

Shingeki no Bahamut Genesis (Mappa, Keiichi SATOU, nombre d'épisodes inconnu, Cygames, jeudi à 23h30 sur Sun TV, DYBEX/Wakanim) :
J’ai essayé l’anime parce qu’on m’a vanté l’animation et oui, très clairement, il y a de la bonne animation, mais en même temps, il y a plus de 30 animateurs clé, plus de 40 seconds animateurs clés et autant d’intervallistes donc well, c’est un peu de la surenchère de staff. M’enfin le mobage de base a reçu un boost énorme grâce à l’anime donc ils peuvent se permettre un peu ce qu’ils veulent, même si je considère quand même que ça reste du gâchis d’amateurs.

Shirobako (PA WORKS, Tsutomu MIZUSHIMA, prévu en 24 épisodes, producteurs inconnus, jeudi à 23h30 chez TOKYO MX, ADN):
L’anime qui montre comment on réalise un anime. Rien que pour ça, il vaut largement le coup d’être vu. « Une vision heureuse et joyeuse de l’animation japonaise » selon les producteurs et le réalisateur. C’est pour ça qu’au premier épisode, une directrice d’animation/animatrice clé s’évanouit, qu’au deuxième il faut refaire entièrement un cut la vieille du rendu et qu’au troisième, le FTP les lache complément. Une vision heureuse qu’ils disaient, une vision heureuse. Cela dit, le vrai problème, c’est que sans connaissance préalable sur l’animation, impossible de suivre parce qu’il y a plein de personnages et leur rôle n’est jamais expliqué. Par contre, les versions officielles de l'anime sont déplorables. Crunchy US a transposé tels quels les postes de l'animation américaine sur l'animation japonaise alors qu'ils n'ont rien à voir et ADN n'a même pas traduit le poste des gens lorsqu'ils apparaissent pour la première fois à l'écran. C'est un vrai scandale.

Terra Formars (LIDEN FILMS, Hiroshi HAMASAKI, prévu en 13 épisodes, WARNER BROS, vendredi à 24h30 sur TOKYO MX, ADN et Crunchyroll) :
Euh ouais non ? C'est un anime d'action basé sur les combats mais où y'a presque que des plans fixes ? La pauvreté absolue, la déchéance de l'animation. L'anime n'a absolument aucun intérêt en soi, autant lire le manga quoi. Ça doit marcher parce que c'est de l'anime pour adolescents et c'est toujours le genre d’œuvres qui fait de l'audience.

TRIBE COOL CREW (SUNRISE, Masaya FUJIMORI, nombre d'épisodes inconnu, SUNRISE et Bandai, dimanche à 07h00 sur TV Asahi, Crunchroll US) :
C’est cool. Vraiment. C’est un anime pour enfants sur fond de street-dancing et c’est hyper sympa à mater. C’est vachement dynamique, c’est hyper coloré, la 3D pendant les scènes de dance est plutôt pas mal, les personnages explosent de partout à l’écran, ça donne une pêche d’enfer. Il y a du stockshot dès le deuxième épisode donc j’ai un peu peur pour la suite mais c’est hyper pêchu et j’ai bien l’intention de continuer.

Trinity Seven (Seven Arcs Pictures, Hiroshi NISHIKIORI, prévu en 12 épisodes, Kadokawa, mardi à 25h40 sur TV TOKYO, Crunchroll):
Je lis le manga donc j’étais curieux de voir ce qu’allait donner l’anime. Bah la même chose. Du fanserv, un harem, un MC puissant qui en profite, de l’humour assez coolos et des situations absurdes. Ça se mate donc très bien. Sauf que la production est un désastre et l’anime derp pas mal. C’est dommage.

Wolf Girl and Black Prince (TYO Animations, Kenichi KASAI, prévu en 12 épisodes, VAP, dimanche à 22h00 sur TOKYO MX, ADN) :
J’ai essayé parce que le manga est dispo chez Kurokawa mais c’est bof. Le début est hyper classique et je vois venir la suite à des kilomètres. Ce n’est pas un mal tant que c’est traité efficacement. C’est juste que je ne suis pas intéressé.

Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru (Studio Gokumi, Seiji KISHI, prévu en 12 épisodes, MBS, jeudi à 26h19 sur MBS, Crunchyroll):
Une production originale de Gokumi sur un scénario de Takahiro avec BUNBUN au CharaDesign original. On a donc un anime hyper coloré, avec de la 3D bien réussie, des personnages au CharaDesign Moe et agréables à l’œil, des combats, des persos qui risquent leur vie, des DeathFlag, encore des DeathFlag, d’autres DeathFlag et woh, sérieusement, cet épisode 4 rempli que de ça. J’avais initialement lancé l’anime pour voir des filles mignonne faire des trucs mignons, ha. Je regrette pas de m’être trompé mais c’est un peu la violence cet anime. Si seulement c'était pas KISHI à la réal mais un type capable de réaliser un anime, YuYuYu aurait pu être vraiment bon.

*Le ou les producteurs principaux, si je les marque tous, j'ai pas fini
**L'horaire de diffusion sur la chaîne télé faisant parti du comité de production ou au moins celle sur laquelle l'anime est diffusé en premier


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Ven 19 Déc 2014 19:03 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
C'est la période, ANN a publié les résultats de leur sondage du top animé 2014 :

1. Parasyte -the maxim-
2. Fate/stay night Unlimited Blade Works
3. No Game No Life
4. Tokyo Ghoul
5. Space Dandy

Le reste des résultats :
http://www.animenewsnetwork.com/survey/505/result

J'en ai suivi 3 sur les 5... Bon c'est rigolo tout de même de voir ce qui est populaire chez le public d'ANN.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Sam 17 Jan 2015 12:03 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Mon compte-rendu de la saison d'automne au cours de laquelle j'ai suivi 10 séries.


Image
Fate/stay night: Unlimited Blade Works : 12/12 épisodes – 9/10
Reviews ici.
Adaptation grand luxe du célèbre Visual Novel de TYPE-MOON. Il y a quelques années le studio Deen avait produit une adaptation basée sur la première route (avec Saber comme héroïne principale). Aujourd'hui c'est ufotable qui s'y colle, après avoir adapté Kara no Kyoukai et Fate/Zero, en nous proposant l'adaptation de la seconde route de Fate/stay night, dans laquelle Tohsaka se retrouve au premier plan.
Bon j'ai adoré, de l'action impressionnante et badass alliée à du Slice of Life/Romance fort sympa, sans oublier les personnages toujours très cools et attachants, et Archer en mode diva.
Bref une première partie vachement épatante ! La suite au printemps !

Image
Bishoujo Senshi Sailor Moon: Crystal : 13/26 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Je poursuis la nouvelle adaptation de Sailor Moon. Toujours aussi polémique en raison d'une animation low, mais moi j'aime toujours autant et je fais fi facilement de ces problèmes, au vu du respect de l’œuvre originale que j'apprécie pas mal - bien qu'assez différente dans le style de l'adaptation des années 1990.
Bon après les arcs du manga souffrent toujours un peu du même défaut : une première partie assez équilibrée entre les personnages, puis une seconde très centrée Usagi / Chibiusa. Mais bon cela reste cool et puis voir enfin (!) les Sailor brandir la fameuse épée sacrée, je l'attendais ce moment !

Image
Akatsuki no Yona [Yona : Princesse de l'aube] : 14/?? épisodes – 8/10
Reviews ici.
C'est très linéaire, classique et prévisible, sans trop d'action pour le moment, mais j'accroche beaucoup. Je pense que cela vient du ton et de la justesse de la caractérisation des personnages.
Et puis il faut dire que le studio Pierrot nous propose une adaptation soignée et de luxe, ce qui en fait un animé vraiment très sympa, pour peu qu'on adhère à ce parti-pris de lenteur et de linéarité.

Image
Nanatsu no Taizai : 13/24 épisodes – 8/10
L'adaptation d'un des gros shônen du moment. La réalisation est à la hauteur et même les couleurs flashy passent plutôt bien. Le côté cool et badass est très bien rendu, même si certaines attaques sont un brin moins impressionnantes que dans le manga. Par contre les scènes d'action sont en général plutôt bien aimée et rendent vraiment pas mal, tout comme la musique. Reste que l'animé est incroyablement rushé.
Ils ont décidé d'adapter le premier cycle (une centaine de chapitres) en 24 épisodes, donc c'est très rapide avec pas mal de cut. En fait il n'y a presque aucun passage qui n'a pas subi une petite coupe. Parfois c'est anodin, d'autres fois plus important.
Je ne vais pas faire la liste, mais dans le genre marquant : la première mention d'Arthur et de Camelot a été zappée ; Oslo, le chien de King, a disparu ; un passage de l'histoire d'Elaine et Ban n'a pas été adapté (en gros ce qui narre ce qu'ils ont fait pendant les 7 jours), le prologue (2 chapitres du manga) de l'arc du tournoi du Byzel a été supprimé (aka la première rencontre avec Veronica).
Là il reste encore 49/50 chapitres (ça dépend où ils vont arrêter) et 11 épisodes... Le prochain arc risque d'être réduit à son minimum. D'ailleurs les Dawn Roar n'apparaissent ni dans l'opening ni dans l'ending. Ce n'est pas bon signe et je redoute qu'ils soient eux aussi passés à la trappe vu qu'ils ne sont pas cruciaux >_<

Image
Akame ga Kill!: 26/26 épisodes – 7/10
Suite et fin de l'adaptation d'un de mes dark shônen favoris, par le studio White Fox. Ils ne s'en sont pas trop mal sortis même si le coup de la fin alternative/originale, bien que prévisible, ce n'est pas forcément tip top. A la fin tout s'enchaîne très très vite et on cut même la grand bataille finale de l'arc de la secte religieuse...
Après de mon avis, la qualité du manga tient beaucoup au travail graphique et narratif des auteurs, et certains trucs qui fonctionnent très bien dans le manga, perdent de leur mordant/force dans l'animé (comme les passages humoristiques). Donc la réalisation bien qu'honnête n'est tout de même pas à la hauteur de ce que propose le manga.

Image
Amagi Brilliant Park : 13/13 épisodes – 7/10
Reviews ici.
Le KyoAni de la saison, avec une équipe plutôt prestigieuse qui nous a offert au final un animé très classique, presque banal, mais dans le bon sens du terme. Cela ne volait pas forcément très haut, mais c'était un vrai plaisir, simple et trivial, de retrouver mon épisode tous les jeudi soir.
Très sympa.

Image
Shingeki no Bahamut: Genesis : 12/12 épisodes – 7/10
Reviews ici.
Autre série pas forcément à l'ambition transcendante mais là aussi très sympa à suivre. Et puis bon, ils avaient le budget pour les scènes d'action o_O sans oublier les personnages et les situations assez cool et badass.

Image
Psycho-Pass 2 : 11/11 épisodes – 7/10
Seconde saison de la série de SF nous plongeant dans une dystopie (ou simili) imaginée par Gen Urobuchi. Pour rappel elle nous plonge dans un Japon futuriste régit par un système qui permet aux individus d'accéder au travail qui leur convient le mieux et où il est possible de mesurer instantanément l'état mental d'une personne et la probabilité qu'elle commette un crime grâce à un dispositif installé dans le corps de chaque citoyen appelé «Psycho-Pass». Les individus dont le «Psycho-Pass» a dépassé un certain coefficient sont soit internés pour rééducation soit purement et simplement éliminés (cas d'un coefficient au taux de criminalité trop élevé).
Nous retrouvons Akane Tsunemori, désormais chef de la division 1, qui va être confrontée à une nouvelle série de crimes impliquant l'intégrité du Sibyl System.
J'ai vu que la série a été pas mal beaucoup bashée, mais de mon côté j'ai bien aimé, de la même façon que la première saison. Après au contraire de cette dernière, c'était moins / très peu axé développement des personnages. C'est l'aspect enquête et le mystère à résoudre qui a primé, mais dans le genre c'était plutôt efficace à mon sens.
On retrouvera Akane en 2015 pour un film Psycho-Pass.

Image
Gundam: G no Reconguista : 15/?? épisodes – 7/10
Reviews ici.
La nouvelle série Gundam de Tomino, 15 ans après Turn A Gundam, au style très old school. Pour reprendre ce que j'avais dit sur le topic : batailles de mécha omniprésentes et très cool, scénario classique mais proposant son lot de factions et de personnages variés et non-manichéen, mais aussi personnages aux comportements et réactions clairement WTF, à la cohérence et à la logique pas toujours facile à suivre. Sans oublier le découpage narratif et les cuts, par moment très étranges, pour dire les choses simplement.
Bon après au-delà du comportement WTF des personnages, il y a aussi ce scénario très classique qui reprend de façon mécanique les différents poncifs de la série et franchement je ne vois pas vraiment eu la série veut aller^^

Image
Trinity Seven : 12/12 épisodes – 6/10
L'adaptation d'un autre manga que je suis et malheureusement la réalisation ne fut pas vraiment à la hauteur, assez low. Même les doubleurs sont souvent assez mous. Conséquence : ce qui fonctionne assez bien dans le manga devient souvent plat dans l'animé. Sans oublier le character desgin assez moche, qui ne rend pas justice au manga...
C'est vraiment dommage. Après c'était sympa de voir le manga en animé, mais il y a clairement un problème de rythme qui rend le tout un peu cheap malheureusement.
L'histoire du manga est assez simple et tourne essentiellement autour de la dynamique des personnage, donc sans une bonne narration, on perd pas mal je trouve.

A ces séries s'ajoutent :

Image
Mobile Suit Gundam Unicorn : 7/7 OAV– 9/10
La toute dernière série d'OAV (2010-2014) de la célèbre franchise, adaptée d'un roman se déroulant quelques années après le film Char contre-attaque.
Le point de départ est classique : une attaque sur une colonie industrielle avec à la clé un nouveau Gundam, l'Unicorn, qui doit mener à un mystérieux artefact qui pourrait changer le monde : la Laplace Box. Lutte entre la Fédération Terrienne, les Neo-Zéon et la Fondation Vist, sans oublier les sous-factions car dans le même "camp" tout le monde n'est pas forcément sur la même longueur d'onde.
C'était absolument génial ! Ils ont mis les petits plats dans les grands que ce sont niveau mechas (les combats et cette diversité !) ou niveau personnages, sans oublier les grands thèmes (Newtype power !).
Bref j'ai vibré, j'ai pleuré et même la révélation sur la Laplace Box a été à la hauteur (les macguffin c'est souvent à double tranchant).
Un must !

Image
Love Live! School Idol Project : 13/13 épisodes + 1/1 OAV – 8/10
Love Live! School Idol Project 2nd Season : 13/13 épisodes – 8/10
Love Live! School Idol Project est un projet multimédia d'idols, avec albums, vidéos musicales, manga et évidemment adaptation animé (2013 et 2014). Cela marche très fort au Japon, c'est le moins que l'on puisse dire, et cela a donc attisé ma curiosité.
Le pitch est le suivant : L'académie Otonokizaka est un lycée privé pour filles sur le point de fermer. Honoka Kôsaka, qui adore son école, va chercher un moyen de la sauver, et découvrant que les School Idols sont populaires, elle décide de créer son propre groupe de School Idols pour attirer de nouveaux étudiants. Elle va réunir autour d'elles huit camarades, aux personnalités diverses et variées, qui cherchent leur place et vont se réaliser à travers leurs amitiés et leur passion pour les idols.
C'est assez simple sur le principe et les héroïnes sont très classiques dans leurs caractérisations, mais cela fonctionne vraiment très bien ! C'est très drôle, très touchant et très cool, avec un excellent rythme et des partis pris narratifs bien ficelés.
Bref j'ai adoré et j'attends avec impatience le film annoncé pour 2015 !

Image
Princess Tutu : 38/38 – 9/10
Une série de Junichi Sato (Sailor Moon saison 1, Magical Doremi et Aria) en deux saisons (2002 et 2004). C'est une série de type magical girl qui suit les aventures d'une cane tombée amoureuse d'un prince qui a perdu son cœur. Un étrange homme va lui offrir la possibilité de devenir humaine et sous cette forme elle va intégrer l'école de ballet dans laquelle le prince est inscrit.
Notre héroïne va également recevoir le pouvoir de se transformer en Princesse Tutu. Sous cette forme elle peut retrouver et restituer les morceaux du cœur du prince éparpillés dans la ville.
Détonnant mélange entre contes de fée et ballets, un animé d'une incroyable justesse et inventivité. Un récit à l'ambiance magique, dans lequel la danse permet de s'exprimer et de sauver les gens. Sans oublier le scénario particulièrement astucieux, un peu à tiroirs aux nombres rebondissements.
Junichi Sato y est au top de son art et c'était absolument génial !
Un must !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Lun 27 Avr 2015 18:29 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1624
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Depuis un p'tit moment j'ai arrêté de regarder des animes, enfin de manière suivie, et puis là en ce moment je suis en période super hero du coup je me suis fait deux films d'animation DC. Et puis comme ce sujet n'est pas réservé aux animes japonais, enfin je suppose, je me suis dis "Hé ! Pourquoi pas !"
Donc dans l’ordre évidemment je me suis fait

Justice League : War
La première chose qui frappe c'est le rythme du film. En 1h19 c'est dingue tout ce que le film envoi comme infos. Pour les gens qui ne le savent pas ce film adapte les origines de la ligue en prenant comme base les New 52. Donc tout les super héros commencent à être connu de part le monde, en dehors de Batman. Ce cours running gag d'ailleurs sur la révélation de son existence est succulente, à cela ajouté l'étonnement dû au fait qu'il n'est pas de pouvoirs. Mais par contre un satellite privé oui. ^^ Donc grosso modo en plus du Chevalier Noir on retrouve Superman, Wonder Woman, Green Lantern, Flash, Cyborg et Capitanine Marvel sous son nouveau nom Shazam. On suit la tentative de prise de contrôle de la Terre par Darkseid. Du très classique donc. Mais le bon point du film c'est d'avoir un rythme haletant, c'est d'ailleurs amusant de voir le genre de destruction qu'on voyait également dans Man of Steel. Tout s'enchaîne très vite et c'est vraiment très fun à suivre, en plus de profiter d'une animation plutôt sympathique. Ce film se termine sur un cliffhanger annonçant le prochain film.

Justice League : Throne of Atlantis
Et... c'était quand même vachement moins bien. Avec le précédent on directement impliqué dans une guerre du coup on a pas le temps de s'ennuyer. Ici l'histoire se construit doucement. On voit Arthur prendre conscience de son identité, de son passé et de l'assumer pour devenir Aquaman. Le souci c'est que le rythme en pâtit et à plusieurs moment on s’ennuie un peu. Sans oublier qu'il y a des quelques soucis dans l'animation et les décors. Le film n'en reste pas moins sympa, mais bien moins intéressant que son prédécesseur. Comme son prédécesseur ce film se finit sur un cliffhanger. DC a pour projet de faire de ses films une continuité et d'en sortir trois par an. On verra pour la suite en attendant Batman vs Robin.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Sam 19 Sep 2015 23:21 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Avec BEAUCOUP de retard mes comptes-rendu des saisons d'hiver et de printemps. Je vais essayer que ce ne soit pas trop lourd^^

Saison d'hiver 2015 : j'ai suivi 9 séries.

Image
Akatsuki no Yona [Yona : Princesse de l'aube] : 24/24 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Seconde partie de la série shôjo d'aventure du moment (du moins en animé ^_^). Cette seconde partie a vu la réunion de tous les Dragons et s'est terminée sur une grosse intrigue autour d'un Seigneur local infâme que notre héroïne a fini par abattre d'une flèche en plein cœur ! C'était great, c'était intense, c'était beau.
Beaucoup beaucoup aimé en dépit d'un rythme lent mais qui prend le temps de poser les personnages et leurs relations.

Image
Yuri Kuma Arashi [Yuri Bear Storm] : 12/12 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Une série de Kunihiko Ikuhara, c’est toujours un petit évènement et si ce n’était pas une masterpiece, cela est resté très bon et très prenant jusqu’au bout !
Nous avons eu droit à du yuri, de l’interdit et de la persécution, et tout ça via ma mise en scène d’ours tout mignons qui dévorent les humains !
C’était très bien !

Image
Durarara!!x2 Shou : 12/12 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Gros évènement avec la nouvelle saison de Durarara !! découpée en trois parties ! Pour cette première partie nous avons démarré doucement : introduction de nouveaux personnages, reprises d’anciens, le tout avec un petit conflit entre gangs qui s’est terminé par une sympathique baston. Mais comme toujours, ce qui emporte le morceau dans Durarara !! c’est ce casting assez incroyable et génial ^_^


Image
JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders - 2nd Season : 12/24 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Début de l’arc de l’Egypte qui se termine par l’arrivée au repaire de Dio. D’excellents moments rondement menés comme toujours. C’était très fun quoi !

Image
Bishoujo Senshi Sailor Moon: Crystal : 18/26 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Fin de l’arc 1, avec un joli final puis on enchaîne avec l’entrée en scène de Chibi-usa. Les premières confrontations avec Black Moon suivent toujours le même schéma déceptif, donc c’est spécial. Mais une fois que nos héroïnes vont dans le futur cela devient plus sympa et intéressant même si un peu lent.

Image
Nanatsu no Taizai : 24/24 épisodes – 8/10
Une seconde partie qui a procédé à pas mal d’ajustements et de coupes pour tenir le nombre d’épisode imposé. Ce qui donne au final des épisodes chargés et un rythme très intense, sans temps mort.
Et l’animation lors de certains combats étaient vraiment sympa, tout comme les musiques. Un animé « d’appel » très réussi dans le genre. On peut dire que l’œuvre de Suzuki a tiré la bonne pioche avec cette adaptation.

Image
Go! Princess Precure : 9/?? épisodes – 7/10
J’ai décidé de suivre la nouvelle série Precure, la douzième (la franchise existe depuis 2004). J’avais juste regardé jusqu’à présent HeartCatch PreCure! (2010).
L’histoire prend place dans la Noble Académie qui propose de former ses élèves à l’étiquette. Notre héroïne, Haruka, n’est pas la plus jolie (elle a des sourcils bien épais) ni la plus gracieuse, mais elle rêve de devenir une princesse depuis toute petite.
Elle va devenir une precure pour protéger les rêves des gens menacés par les forces de Dys Dark, qui a envahi Hope Kingdom !
C’est très sympa et amusant, avec de l’action efficace et de grands sentiments évidemment !

Image
Gundam: G no Reconguista : 26/26 épisodes – 6/10
Reviews ici.
Bon tout a déjà été dit sur la dernière série de Tomino. L’univers mis en scène est convaincant et avec plein de détails sympa, les scènes d’actions sont nombreuses et assez trépidantes, mais l’absence d’un vrai scénario pose souci, surtout avec des personnages aussi inconstants, qui semblent changer d’avis et d’humeur au gré des épisodes.
Ca se regarde mais cela a fini par trop partir en live^^

Image
Aldnoah.Zero - 2nd Season : 12/12 épisodes - 6/10
Reviews ici.
Nous retrouvons notre guerre entre Terriens et Martiens. J’avais bien aimé la première saison même si linéaire et très simple du côté des personnages.
Le développement de l’intrigue et des enjeux dans la saison 2 furent une bonne chose, mais j’ai trouvé finalement que côté action et bataille c’est devenu un peu trop random… et Slaine fut quand même « chargé » comme personnage « négatif ». En bref les personnages en se complexifiant m’ont mieux accroché même s’il y avait son lot de séquences sympa.


Saison de printemps 2015 : j'ai suivi 10 séries.

Image
Fate/stay night: Unlimited Blade Works - 2nd Season : 13/13 épisodes - 9/10
Reviews ici.
Seconde saison de l’adaptation d’UBW, la seconde route de Fate/stay night. Peut-être moins intense que la première, il faut dire qu’avec un récit de type survival, les personnages et les intrigues se resserrent, mais j’ai tout de même été importé une nouvelle fois dans cet univers et ces morceaux de bravoure si particuliers !

Image
Ore Monogatari!! [Mon Histoire] : 12/24 épisodes - 8/10
Reviews ici.
Un shôjo un peu étonnant dans son choix de héros et son angle d’attaque, l’histoire d’un jeune couple vu que Takeo et Yamato se mettent rapidement ensemble. C’est toujours très drôle, étonnamment fin et sensible, avec en plus un meilleur ami aussi improbable que très efficace dans le genre.

Image
JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders - 2nd Season : 24/24 épisodes – 8/10
Reviews ici.
La seconde partie de la seconde partie, c’est-à-dire l’assaut du repaire de Dio ! Une Intensité et des moments de bravoure parfaitement restituées, et un final qui n’a pas hésité à faire passer Dio et Jotato en mode Dragon Ball et j’avoue que j’ai aimé ça ^_^

Image
Bishoujo Senshi Sailor Moon: Crystal : 26/26 épisodes – 8/10
Reviews ici.
On va dire que je ne suis pas objectif avec cette série aux qualités d’adaptations très limitées, aussi bien pour l’animation souvent désastreuse que pour le manque d’intensité de certains passages, mais j’adore Sailor Moon, et j’étais été très content de voir une adaptation aussi fidèle des deux premiers arcs, et quand on arrivait aux moments clés, les choses étaient généralement bien faites.

Image
Arslan Senki [The Heroic Legend of Arslan] : 12/25 épisodes - 7/10
Reviews ici.
L’adaptation du nouveau manga d’Arakawa qui adapte un roman fleuve. C’est très classique sur le fond et la forme, et le héros manque clairement de charisme, mais une fois la « machine » lancée, avec ses batailles, ses personnages et ses intrigues, ça se suit très bien.

Image
Knights of Sidonia: Battle for Planet Nine : 12/12 épisodes - 7/10
Reviews ici.
La seconde saison de Sidonia est assez particulière. Elle se lance en posant les enjeux, et donc elle est orientée intrigues et actions, puis nous avons un long passage Slice of Life du héros avec son harem, avant de revenir au serious business pour la bataille finale.
J’ai bien aimé les deux aspects même si côté intrigues, c’était très léger, avec presque pas d’avancée^^

Image
Go! Princess Precure : 21/?? épisodes – 7/10
Dans cette seconde partie de la série, nos héroïnes sont confrontées plus particulièrement à la fille de la redoutable Reine Dyspear : Twilight qui revendique d’être une authentique princesse !
Humour, action et émotion sont toujours au rendez-vous, avec certains climax vraiment classes et rondement menés ! La bataille contre Close par exemple était épique à souhait !

Image
The Disappearance of Nagato Yuki-chan : 16/16 épisodes - 6/10
Reviews ici.
L’adaptation d’un manga spin-off de la célèbre franchise qui nous propose son univers en mode 100% Slice of Life, avec une Yuki timide et maladroite. Ça se laisse regarder même si l’arc de l’accident est assez réussi et émouvant.

Image
Ninja Slayer From Animation : 13/26 épisodes – 6/10
La nouvelle série de Trigger (Kill la Kill) qui adapte un light novel assez barré et parodique. L’histoire est celle d’un homme dont la famille est tuée par des ninjas et qui renait en tant que Ninja Slayer pour se venger. Le tout dans un univers cyber punk.
On aligne les ninjas à zigouiller tous plus improbables les uns que les autres, dans une ambiance violente de série Z assumée.
Le format est particulier : 14 minutes par épisode car diffusé sur le site de vidéo Nico Nico. Mais le plus étrange, c’est le passage à une mise en scène 2D statique lors de certaines séquences de combat.
C’est complètement barré mais ça se laisse regarder même si le concept est un peu usant. Cependant certaines histoires sont plutôt sympa et relèvent par moment le niveau.

Image
Saint Seiya: Soul of Gold : 3/13 épisodes – ?/10
La nouvelle série « web » de Toei exploitant l’une de ses licences phares. Donc les Golden Saints sont ressuscités à Asgard, obtiennent de nouvelles Cloths, et doivent découvrir dans quel but ils sont là. Le tout avec des Guerriers Divins qui jouent les méchants.
Je n’ai pas pu dépasser les trois épisodes… il faudra que je me motive mais ce n’était pas folichon et pas très inspiré ou intriguant.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 27 Sep 2015 18:38 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
La saison d'été est achevée ou presque, c'est donc le moment d'acter ce que je vais regarder en automne ^_^
Le planning-présentation de randomc qui en vaut un autre je pense :
http://randomc.net/2015/09/24/fall-2015-preview/

Pour l'instant, cela donnerait pour ma part :
- Lupin The Third : je reste fan de l'univers et du personnage, donc je suis hype
- Owarimonogatari : la nouvelle saison Monogatari, forcément^^
- Gundam: Tekketsu no Orphans : gundam power ! En espérant que ce sera mieux que Reconguista
- Comet Lucifer : un animé original dont le PV m'a séduit même si c'est léger
- One-Punch Man : forcément^^
- Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru : la nouvelle série du studio Troyca semble cool. En tout cas je vais me laisser tenter

Pour le reste, je verrai si j'ajouterai des choses en cours de route.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mer 30 Sep 2015 23:46 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Comme tout le monde le sait, Toei Animation est capable du meilleur comme du pire.

Donc alors que nous avons eu droit à ce genre de séquence dans le dernier combat de Boss de Go! Princess Precure :

Image

Source :
http://www.animenewsnetwork.com/feature ... uga/.93579


Dans Dragon Ball Super il y a ça :


_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Jeu 29 Oct 2015 07:48 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Une curiosité : dans le cadre de la sortie de Toy Story - That Time Forgot, un direct-to-video qui rend hommage à la culture des années 90, Pixar a collaboré avec le Studio Trigger pour réaliser l'opening d'une série TV imaginaire créée pour l'occasion : Battlesaurs !




De plus le poster de la série a été dessiné par Mike Mignola ^_^

Voir ici : http://www.catsuka.com/news/2015-10-26/ ... ime-forgot

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mar 3 Nov 2015 00:55 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Bilan de la Saison d'été 2015 durant laquelle j'ai suivi 11 séries.


Image
Overlord : 13/13 épisodes - 8/10
Reviews ici.
Mon chouchou de la saison, que j'ai pris en cours de route. Ce qui m'a plu le plus c'est l'angle d'attaque pour aborder un sujet usé jusqu'à la corde et la grande qualité d'écriture des personnages. Après il ne s'est pas passé beaucoup de choses dans les 3 arcs de la saison, mais c'était très plaisant, avec des moments très émouvants et d'autres bien badass ^_^

Image
Gatchaman Crowds Insight : 1/1 ONA + 12/12 épisodes - 8/10
Reviews ici.
Une autre série chère à mon cœur, en particulier grâce à son héroïne. Cette seconde saison a abordé la question pas facile de l'effet de masse chez la population. Cela a été traité de façon très pédagogique, peut-être même trop par moment, car le milieu de saison a été un peu mou lorsque le système a été déployé pas à pas et la narration s'est centrée sur les "fauteurs de troubles". Mais le début était très intense, le propos global bien ficelé et la conclusion m'a fait verser ma petite larme, avec une Hajime incroyable !

Image
Ore Monogatari!! [Mon Histoire] : 24/24 épisodes - 8/10
Reviews ici.
Seconde partie de ce shôjo pas comme les autres, où l'histoire d'un couple atypique. Nous avons eu quelques histoires sur des rivaux de cœur, une sur une admiratrice de Suna (un peu étrange, mais assez touchante dans sa fin), sans oublier la naissance de la petite-soeur de notre héros, avec un focus sur sa mère hors du commun.
Une très très chouette série, à la fois simple et directe, mais parfaitement maîtrisée dans le déploiement de ses moyens et effets : jamais trop, juste ce qu'il faut pour susciter l'émotion avec bonne humeur.

Image
Arslan Senki [The Heroic Legend of Arslan] : 25/25 épisodes - 8/10
Reviews ici.
La seconde partie des aventures d'Arslan m'a bien plu, avec une montée en puissance et l'ajout/développement de personnages qui comme toujours apporte un intérêt au récit, sans oublier les batailles et situations plutôt cool. La figure du héros aussi s'étoffe petit à petit, et commence à s'affirmer. Dans le dernier épisode, on ressent tout le chemin parcouru, et on se dit que c'est plutôt bien mené.
Et la saison 2 viendra dès l'année prochaine !

Image
Rokka no Yûsha [Rokka: Braves of the Six Flowers] : 12/12 épisodes - 8/10
Reviews ici.
L'une des sensations de la saison, où comment transformer un classique récit d'héroïc fantasy, avec tous les poncifs du genre, en un policier psychologique bien ficelé et haletant. Je me suis bien pris au jeu et le final m'a assez convaincu.
Verra-t-on un jour une saison 2 ?

Image
Himouto ! Umaru-chan : 12/12 épisodes - 8/10
Reviews ici.
Une série que j'ai "découvert" au Japon et dont la promotion a bien fonctionné sur moi, vu que je me suis laissé tenter et je ne le regrette pas du tout ! Un Slice of Life / Gag tout mignon et tendre, tout public.

Image
Durarara!!x2 Ten : 12/12 épisodes – 8/10
Reviews ici.
Durarara continue de déployer son univers, et si l'intrigue principale n'a pas beaucoup avancé, les trajectoires de certains personnages ont été excellentes et fascinantes. Une nouvelle guerre des gang est sur le point d'exploser, avec en toile de fond un mystérieux manipulateur qui donne même du fil à retorde à Izaya, c'est dire ! Vivement la suite !

Image
Akagami no Shirayuki-hime [Snow White with the Red Hair] : 12/12 épisodes - 7/10
Reviews ici.
Le pitch est simple, c'est une histoire de prince charmant... et il n'y a aucun piège ou détournement des motifs pour les déstructurer ou autre... et ça fonctionne très bien. C'est mignon tout plein, avec des personnages attachants et un univers simple qui se déploie avec un vrai naturel. J'ai été conquis.

Image
Fate/kaleid liner Prisma Illya 2wei Herz! : 10/10 épisodes - 7/10
Reviews ici.
La seconde partie de la seconde saison de ce spin-off de Fate/ qui se bonifie avec le temps de façon assez remarquable. Bon la première partie c'était du Slice of Life avec Lolis, dont du filler ou du chapitre bonus qui devient un épisode entier, mais la seconde nous revenons aux combats et aux révélations... et c'était très très cool ! Vivement la suite !

Image
Go! Princess Precure : 34/?? épisodes – 7/10
Beaucoup de chose sont arrivés dans ces épisodes, toute l'histoire de Towa, de son rôle de nouvelle méchante à la révélation de son identité, en allant jusqu'à la tentative de prise de pouvoirs de Lock, qui s'est soldée par une grosse bataille dans le palais du Hope Kingdom.
De l'action, de l'émotion, de la bravoure et des révélations sur un rythme toujours bon, une animation qui se révèle souvent très bonne, et des personnages très sympathiques. Une excellente série ! A suivre.

Image
Ninja Slayer From Animation : 26/26 épisodes – 6/10
Alors que dire de cette œuvre très spéciale de Trigger ? Le Ninja Slayer finit par se venger, après avoir tapissé son chemin innombrables cadavres et de combats aussi absurdes que violents. Bon toutes les storylines n'ont pas trouvé de conclusion (enfin aucune concernant les différents personnages secondaires).
C'est difficile d'avoir un avis sur cette série, tant le parti-pris de "n'importe quoi" va loin... mais bon il y avait des choses cools, et d'autres plus "faciles", sous une forme d'humour de répétition qui ne m'a pas toujours emballé, même si ça se laissait regarder.

A ces séries s'ajoutent :

Image
Nihon Animator Mihonichi - saison 3 : 11/11 épisodes – 9/10
La troisième saison du programme de courts métrages du Studio Khara et de Dwango étaient égal à elle-même. C'était dans l'ensemble sympathique avec pas mal de diversité, même s'il y a eu une bonne dose de Mecha et de girl, sans oublier le traditionnel segment consacré à Eva ^_^
Mentionnées spéciales à : Hammerhead, Bubu & Bubulina, Ragnarok et Robot on the Road.

Image
Yahari Ore no Seishun Love Comedy wa Machigatteiru. : 13/13 épisodes + 1/1 OAV – 8/10
Yahari Ore no Seishun Love Comedy wa Machigatteiru. Zoku : 13/13 épisodes – 9/10
Une série que j'ai rattrapé car j'ai vu que le LN était le plus vendu lors du premier semestre 2015 (si je me souviens bien). Bref cela a attiré mon attention, surtout que les notes de mes copains de MAL étaient assez élevées.
C'est difficile de raconter simplement cette série. La traduction du titre serait "My youth romantic comedy is wrong as I expected." Disons que c'est une sorte de Hyouka : cela prend des personnages et des situations très classiques, aucune originalité dans les sujets mais une façon de les aborder qui fait mouche.
L'histoire est celle d'un club de lycée, constitué de trois personnes, dont l'activité est d'aider leurs camarades à résoudre leurs problèmes. Sans entrer dans les personnages, le propos est l'hypocrisie nécessaire à la bonne marche de toute communauté, ici celle d'un lycée et d'un groupe de personnages en particulier. Le héros est quelqu'un d'assez fin, capable de voir et de comprendre ce qui est le plus "moche" chez les autres, mais son franc-parler le rend détestable auprès des autres. Il est assez cynique et désabusé, tout en souhaitant (quelque part au fond de lui) de pouvoir s'intégrer et vivre une jeunesse heureuse. Quelque part il veut quelque chose "d'authentique" mais dans une société on ne peut pas éviter certains "mensonges" ou "concessions" pour vivre ensemble, ou de se plier à ses obligations car affronter certaines choses de face se révèlent parfois trop dure...
Disons que notre héros dit toujours (souvent) la vérité et propose des solutions assez cache. Il joue rarement le jeu de la "politesse", ce qui lui vaut de nombreux problèmes, mais d'un autre côté, les personnages les plus lucides de la série (pas forcément avec un profil qui matche avec lui au départ) le respecte pour cette capacité de regarder les choses en face.
Dis comme ça, cela a l'air assez lourd, mais c'est globalement traité avec de l'humour même si nous avons des passages assez poignants. Et puis les personnages sont remarquablement écrits : difficile de résister à certains^^
Par contre la fin de la saison 2 est ouverte et dépressive, et on comprend le message suivant assez clairement : lisez les LN pour connaître la suite^^ Un peu frustrant mais une série étonnante.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 8 Nov 2015 11:07 
2 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Nov 2006
Messages: 162
Localisation: paris
je vais me prêter au jeu du bilan des animes d'été moi aussi. globalement, je suis plutôt content, surtout au vu des saisons qui avaient précédé.

pour commencer, au rang des déceptions, akagami no shirayukihime ne m'a pas du tout convaincu. c'est très bien fait, rien d'affreux... mais au final ce n'est pas non plus très intéressant. 4/10

Image
shimoneta m'avait donné beaucoup d'attentes sur les 1ers épisodes : une situation initiale géniale, un bon rythme, une réflexion sur la société... ça marche bien, c'est distrayant, drôle, pas stupide... mais sur la fin j'ai commencé à trouver ça long. l'histoire ne décolle pas vraiment, et ça finit par tourner un peu en rond. 5/10

Image
gangsta s'annonçait excellent, très beau, un univers criminel mélangeant rétro et futuriste... mais 12 épisodes n'auront pas suffi. l'histoire se construit, se construit... et rien. la fin est superbe, très poétique... mais c'est surtout une grosse frustration. 6/10

Image
god eater a pour lui l'originalité d'avoir de la 3d partout; l'inconvénient, c'est que ce n'est pas encore 100% parfait, au niveau des expressions des personnages par exemple. et comme à part ça, l'histoire et les personnages sont très classiques, l'intérêt est limité; pas étonnant que la diffusion des derniers épisodes ait été annulée. 4/10

rokka no yuusha m'a surpris en se contentant d'une histoire préliminaire... mais au moins ce qui a été traité l'a bien été, avec un jeu de suspicions passionnant quand on suit les épisodes semaine par semaine. 5/10

overlord, en assumant un côté un peu cheap mais très distrayant, avec en toile de fonds des problématiques loin d'être surperficielles, m'a convaincu de commencer le ln. pas un grand anime, mais une bonne pub ! 6/10

Image
mon anime de la saison est probablement rakuen no jouken (aka prisoon school). on pourrait le résumer à un mélange de poses badass avec des situations complètement ridicules. l'esprit est assez trash (le fanservice est tellement poussé que ça en devient plus une question de style qu'autre chose), l'humour un peu scato (ça rappelle les plus belles heures de gintama), et l'intrigue dans le style prison break est finalement passionnante. 7/10

Image
en commençant charlotte, j'ai craint de me retrouver face à un énième anime extrêmement bien fait mais trop lisse, sans aucune originalité... mais je n'ai pas regretté d'avoir persévéré : en seulement 13 épisodes, on assiste à des changements de contexte majeurs qui renouvellent l'histoire, et donnent quasiment l'impression d'avoir vu 5 animes différents. 6/10

Image
non non biyori repeat m'a complètement conquis. beaucoup ont dit que ce n'était qu'une redite de la 1ère saison ; c'est vrai mais en mieux ! 6/10

himouto! umaru-chan, avec un cadre minimaliste - peu de perso, peu de décors, toujours plus ou moins la même histoire - réussit à être intéressant, attachant et rigolo. 5/10

DRRR!! continue sur sa lancée, avec encore plus de personnages, encore plus d'intrigues dans l'intrigue... mais avec un petit plus : le héros un peu fadasse devient (un peu) badass ! vraiment dommage que la qualité de l'animation ne soit pas à la hauteur. 7/10

Image
sur gakkou gurashi, je suis rentré à reculons, en lisant quelque part que le 1er épisode contenait le plus gros twist de l'histoire... rien que ça... mais c'est vrai. il y a un ou deux moments wtf, et plus globalement le mélange surprenant entre 2 ambiances opposées, ça vaut le coup. 6/10

bonus de 2min : wakako zake !

_________________
Image
Manga List | Anime List


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Sam 21 Nov 2015 09:05 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Le projet Nihon Animator Mihonichi / Animator Expo Project qui propose une trentaine de court-métrages réalisés par des artistes parfois célèbres va retirer de son site les deux premières saisons (sur trois) à partir du 23 novembre.
C'est le studio Khara (c'est à dire Anno - Evangelion) qui a produit ce projet - nous avons d'ailleurs un court sur Eva par saison ^_^
C'est l'occasion de découvrir tous ces excellents courts-métrages, surtout que le site propose un sous-titrage anglais. Les court-métrages font en moyenne 8 minutes.

http://animatorexpo.com/titlelist/

ANN a réalisé un article sur les court-métrages des saisons 1 & 2 :

http://www.animenewsnetwork.com/feature ... rts/.95610

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 29 Nov 2015 17:28 
5 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Sep 2005
Messages: 246
Localisation: ~Shabba dabba deebee do-ah ba dee yeah~
Image


Suite de la populaire première saison diffusée il y a déjà 16 ans de cela, Digimon Tri, attendu au départ tel un messie, puis relégué au rang des projets foireux de Toei, pour finalement s'avérer ne pas être si catastrophique que ça, vient tout juste de sortir officiellement au cinéma pour le plus grand bonheur (*cough cough*) des fans d'antan, et des plus récents aussi pourquoi pas.

Je vais d'emblée répondre à certaines questions que vous devez certainement vous poser:

- Oui, Tri est une suite directe de Adventure, il vous faut donc absolument avoir regardé la première saison et les deux films par Hosoda.
- Non, vous n'avez besoin de rien d'autre pour attaquer ce premier volet.
- On ne sait pas, Tri est sensé également se passer après la fin de 02 et avant son épilogue de 2027, mais parfois on a l'impression que certaines choses ont été soit ignorées soit retconned. Une théorie des fans est que cela fait partie intégrante du scénario, on verra.
- Probablement, il vous faudra alors regarder la deuxième saison avant la sortie du prochain film (ça va, vous avez 4 mois).
- Non, personne ne comprend pleinement le délire des deux premières minutes sur Demiurge et les Idées, mais les théories fleuvent.
- Oui, l'animation est naze.
- Oui, Pokemon XY c'est mieux.

Maintenant que j'ai répondu à vos principales interrogations, on va pouvoir attaquer la review. J'ai isolé les éléments vraiment spoilant dans les balises appropriées donc vous pouvez lire le reste en toute sérénité. Evidemment, ça va être un petit pavasse.

Chapitre 1: Reunion


Toei semblait à l'origine vouloir fêter cet événement en bonne et due forme, misant principalement sur la nostalgie tout en essayant d'apporter un nouveau souffle. Tri s'annonçait alors comme un cadeau tombé du ciel après le ratage complet sur Young Hunters, dont, pour la petite anecdote, le désastre n'est en réalité due qu'au retard pris par Saint Seiya Omega qui devait normalement succéder à Xors Wars... heu attends, c'est pas fait par Toei ça aussi ? GG. Malheureusement l'engouement est rapidement retombé, résultat d'un manque de news, de délai repoussé et de trailers montrant une animation faite avec les pieds.

Image
Spoil: c'est vraiment animé avec les pieds.


Le fait que le format soit finalement un film aurait pu être salutaire, mais non. Chose hallucinante, Tri n'est même pas un film, que se soit sur la forme ou en tant que médium, c'est certes diffusé dans les cinémas mais il s'agit en réalité de 4 pauvres épisodes collés les uns à la suite des autres ! Et là je ne parle pas de la juxtaposition classique d'épisodes de série TV pour donner un simili-format de film, non, là je parle bien de 4 épisodes diffusés les uns à la suite des autres, avec chacun un opening, un ending et une numérotation (pas de titre individuel par contre). Vous vous rendez compte quand même que Toei avoue d'eux-même de cette façon que Tri devait bel et bien être une série TV - 2 cours probablement, mais comme ils se sont comme d'habitude plantés ils ont opté pour une diffusion chaotique, et ils n'ont même pas honte de diffuser ça au cinéma, sérieusement.

L'animation est à chier. Je ne crois pas qu'il y ait de meilleurs mots pour décrire ce que l'on voit à l'écran, il n'y a absolument rien qui bouge correctement, on enchaîne plans fixes sur plans fixes. Seules les quelques scènes d'action peuvent être catégorisées comme passables, mais elles sont malheureusement amputées d'un manque cruel de rythme due à une réalisation du pauvre, elles sont toutes entrecoupées de gros plans (fixes) sur les tronches des persos ou par une longue scène qui en brise l'élan. Dire que les gens se plaignent de l'absence d'intervalles dans Durarara!!x2, là il n'y a même plus de problèmes à ce niveau puisque de base il n'y a rien à animer. Il n'y a que Toei pour inventer le concept de l'anime qui bouge moins qu'un VN.

L'autre gros point noir en terme d'animation reste pour moi sans conteste les scènes d'évolution. Qu'est-ce que c'est moche et cheap. Je ne blâme pas l'abus de CGI, c'est devenu la marque de fabrique de Digimon, mais la fainéantise de la mise en scène. Y'a rien qui bouge là non plus et elles sont toutes exactement les mêmes, Toei on n'est plus en 1999 merde. Qui était en charge, qu'on le mette au bûcher. Rendez-moi les évolutions de Tamers, ou même Frontier et Xros Wars (qui pour ces deux derniers ne sont pas des scènes d'évolution à proprement parler mais respectivement du henshin et gattai). J'espère que Toei voudra y mettre du sien si jamais ils comptent re-adapter les évolutions des niveaux supérieurs.

Si Toei n'a pas voulu se fouler sur la forme pour leur propre film, quand il s'agit de faire plaisir à Bandai et honorer leur partenariat avec Beams, alors là c'est une autre histoire. Ils ont bien pris soin de dessiner différentes tenues pour nos héros (mais seulement les héros, faut pas trop déconner non plus). Ils sont pas fichus de faire une promotion correcte pour le "revival de Digimon", mais pour une marque de vêtements tout roule. Ok.


Image


Le seul aspect sur lequel Toei ait daigné faire un effort est l'attrait nostalgique du film. Et bah merde ça marche putain.

D'un point de vue totalement biaisé, ce film c'est de la NOSTALGIE en or avec le quota d'étoiles dans les yeux rempli à 200%. C'est bourré de détails, d'anecdotes, de références. Comment ne pas décrocher un sourire à la vue d'un cahier One Vision lors de la scène d'ouverture ? Comment ne pas se remémorer un certain film lorsque Hikari ne peut pas être disponible parce qu'elle doit aller à un anniversaire ? Comment ne pas avoir une petite pensée devant la célèbre station TV de Odaiba (Wizardmon T_T) ? Même le fait que le premier ennemi qui apparaît dans le film soit Kuwagamon nous renvoie au tout premier épisode de la série TV.

Qu'est-ce que c'est bon de retrouver la petite bande de digimons et de voir qu'ils n'ont vraiment pas changé, on se retrouve propulsé 15 ans en arrière. C'est toujours aussi amusant d'entendre le Kansai-ben de Tentomon, le parler de gamin de campagne de Gomamon, voir Palmon se comporter comme la BFF de Mimi, ou encore de revoir les déguisements burlesques qu'ils utilisent pour ne pas se faire remarquer des humains. Gros pouce levé également pour avoir repris les seiyuus d'origine, bon en même temps ils étaient déjà revenus pour le jeu PSP. Je n'aurais vraiment pas pu concevoir que Agumon soit doublé par quelqu'un d'autre que Sakamoto Chika (qui était aussi la voix de Shoutmon pour capitaliser sur la nostalgie justement dans Xros Wars).

Petit détail que je trouve dommageable: les digimons n'annoncent plus leurs attaques :(. Les combats en deviennent plus sérieux et intenses, ils ont voulu faire comme dans les deux premiers films à l'époque de Hosoda je suppose, mais on perd toute la composante de fun lorsqu'ils crient leur finisher. On ne pourra plus entendre Angewomon et son Holy Arrow. Tristesse.

Un autre point positif, tant que je suis sur les digimons, leur design est carrément classieux. Autant celui des personnages ne m'emballe pas plus que ça, lui préférant celui de Suzupin (bon ok, cela n'aurait probablement pas été adapté pour un grand public^^), autant pour les digimons force est de constater que le rendu est bien foutu. Ils ressemblent vraiment à des créatures/monstres venus d'un autre monde, là où l'ancien design des années 2000 leur donnait un aspect lisse/enfantin, dans Tri ils ont un côté plus "mature" je trouve, ils en deviennent de fait plus imposants et féroces. Omegamon et Alphamon, de leur côté, ressemblent encore plus à deux gros mechas qu'ils ne le sont déjà à l'origine^^, mais ils sont cools aussi. Globalement, il y a vraiment un bon travail sur l'aspect graphique.

La nostalgie passe aussi par la musique, Tri reprend des morceaux de la première saison (mais pas de Bolero ? Da fuck.), dommage que leur présence dans le film soit quasi inexistante. Je ne sais pas s'il s'agit d'un problème de volume, de mauvaise direction musicale ou du fait que je n'avais plus vraiment toute l'OST originale en tête, mais le film ne m'a pratiquement fait aucune impression à ce niveau lors de mon premier visionnage. A l'inverse des insert songs qui elles, forcément, ont fait verser à l'enfant enfoui en moi cette petite larme de joie à l'écoute des premières paroles de Butter-Fly. Personnellement, je trouve que les nouvelles versions de Butter-Fly, I Wish et Brave Heart sont plutôt bons et arrivent à leur faire honneur, surtout parce qu'ils ne s'éloignent pas trop des versions originales en fait (du coup j'ai honnêtement un peu du mal à en saisir l'intérêt). Mais bon merde quoi, SHOW ME YOUR BRAVE HEART !


Image


Si tout l'aspect digimon appelle aux bons vieux souvenirs, le traitement des humains est là pour souligner le passage du temps. Tri se passe 3 ans après 02, la première partie du film se concentre donc sur l'évolution de la situation pour chaque protagoniste. Le fan sera enchanté de retrouver ses personnages favoris plus matures, sans pour autant renier leur caractère si attachant de l'époque de Adventure. Hikari est toujours aussi brocon, Koushiro continue de se lancer dans des explications que personne n'écoute, Jou reste coincé dans ses études, Mimi a gardé son comportement my pace etc. En ce sens le film remplit proprement son travail de suite, le passage de Adventure/02 à Tri se fait avec une fluidité naturelle.

Le changement de seiyuu apporte cet état d'esprit de nouveau souffle, et si on a au début un peu de mal à dire au-revoir à Fujita Toshiko et toute la bande (à part AiM qui chante l'ending), on se fait vite aux nouvelles voix (et puis bon, Gokai Silver quoi, ho).

Les choses ont donc quelques peu changé depuis 02, le film met l'accent sur le thème de la "séparation" du groupe, la vie a repris son cours normal, chaque protagoniste suit ainsi sa propre voie. Le focus est mis sur la difficulté aujourd'hui de pouvoir réunir tout le monde, comme au bon vieux temps. Et c'est là, pour moi, où le bât blesse, beaucoup, car cette mise en scène a déjà était explorée dans le célèbre film Bokura no War Game.
Spoiler: Montrer
Hosoda avait réellement su injecter une atmosphère mélancolique, à travers Taichi se lamentant de voir le groupe si uni auparavant maintenant séparé (pour des raisons aussi bien personnelles que dues aux aléas de la vie), tout en gardant un second degré dérisoire bienvenue (Mimi qui, dans tout son innocence, s'est barrée à Hawai et "nargue" nos héros tandis qu'ils essaient de sauver le monde, best girl). La raison pour laquelle cela marche si bien dans BWG est que cette atmosphère est présente tout le long du film et en dessert vraiment son propos. Dans Tri c'est expédié en 10 minutes, à part pour Jou qui sera probablement au centre du prochain volet, et surtout cela part simplement du fait que personne n'est disponible pour aller voir le match de Taichi, difficile de comparer à ce niveau. Résultat, la réunion de toute la bande ainsi que celle entre les protagonistes et leur partenaire n'ont eu aucun impact émotionnel, ironie quand le titre du film est justement Reunion.

Parlons de Taichi maintenant. Sérieux Toei. Qu'est-ce que vous lui avez fait ?
Spoiler: Montrer
Oui, dans la vie, les gens changent. Oui, 3 ans, lorsqu'on est en pleine adolescence, cela peut valoir beaucoup. Mais non, une fiction n'est pas la réalité, un tel changement de comportement doit être accompagné d'une raison valable, mais surtout présentée au spectateur. Taichi est devenu une mauviette sans aucune explication autre que "ouais mais bah merde, je suis plus le même qu'avant, lâche-moi la grappe.". Ok, mais dis-nous au moins pourquoi.

On aurait pu penser que le fait que Taichi doute de son statut et prenne peur des conséquences de faire combattre les digimons en pleine ville soit réaliste et plus ou moins crédible, après tout, les trois-quarts de leurs batailles étaient dans le Monde Digital dans Adventure, mais se serait complètement ignorer ce qui s'est passé dans 02: l'invasion à Odaiba, le tour du monde, le chaos engendré par Demon et sa clique… Taichi a vécu tout ça, ce n'est pas la première fois, pire encore, lui et ses camarades avaient justement réprimandé les héros de 02 pour leur hésitation (pas pour les mêmes raisons certes). De ce fait, on assiste là à une régression totale de son personnage sans aucune justification valable. Ah si, c'est pour remettre sur le tapis le "conflit" entre lui et Yamato, comme ça ils ne pourront pas sortir Omegamon à tout bout de champ. On a vu mieux.

Un autre point qui m'a fait hausser les sourcils. Pourquoi ? Pourquoi tant de shipping ? Quel est l'intérêt ? Ca ne fait que contredire ce qui a été fait dans 02 ou sera de toute façon voué à l’échec à cause de l'épilogue.
Spoiler: Montrer
Alors que tout avait été réglé dans la seconde saison, Toei a décidé de balayer d'un bon revers de la main la résolution autour du triangle Taichi-Sora-Yamato en nous le resservant dès le début du film. Sora et Yamato sont normalement sensés déjà être ensemble, or on a l'impression que ce n'est pas (plus ?) le cas ici vu que Sora semble hésiter entre les deux. Le pire c'est que Taichi joue maintenant le rôle du gars qui n'a pas pu lâcher l'affaire et qui ne sait pas comment aborder son crush, bien loin de la maturité dont il avait fait preuve alors qu'il n'était encore que collégien.

Tant qu'on est sur du pairing populaire, Takeru et Hikari ont eux aussi eu droit à un traitement similaire, même si fort heureusement cela a été limité à une seule scène (mais Toei voudront-ils s'arrêter là ?). Hikari est surprise d'apprendre que Takeru ait la côte auprès des filles et celui-ci lui demande alors si ça l'embête.

Mais la palme d'or du pairing le plus random revient à Koushiro/Mimi. Depuis quand celui-ci a un crush sur Mimi ? Les deux précédents pairings, eux, étaient au moins basés sur quelque chose, là, non, Toei sort ça de nulle part, juste pour le plaisir.

Le vrai problème avec cette abondance de shipping, outre le fait que cela invalide les résolutions posées dans la saison précédente, c'est que ça n'apporte absolument rien aux relations déjà établies entre les protagonistes alors que Toei nous en sert tout le long du film. Certes, ce n'est que le premier et tout peut encore évoluer dans les prochains, mais pour l'instant en tant que tel il n'y a aucun intérêt autre que gaspiller du temps à l'écran.


Autant Tri sait parfaitement sur "quels boutons appuyer" pour que la nostalgie opère, autant le traitement de l'évolution des héros est un faux-pas complet, c'est ce qui arrive lorsqu'on décide d'ignorer impunément les bases que l'on a soit-même construit. A se demander si le nouveau scénariste est réllement au courant de ce qui s'est passé dans les saisons d'origine. Le seul cadeau que Toei aura su faire avec Tri est un voyage dans le temps pour les fans, dommage que cet élan de nostalgie ne soit pas assez suffisant pour masquer les tares qu'il se traîne à la fois sur la forme mais surtout en termes de caractérisation. Beaucoup de gens risquent ainsi de faire l'impasse sur la suite ou la regarderont uniquement par dépit.


Image


Ce qui est vraiment dommage, car en réalité ce film révèle un potentiel qui pourrait bien quasiment contrebalancer tous ses défauts. Ce qui suit est plutôt destiné aux personnes ayant une connaissance de l'univers Digimon allant un peu plus au-delà de Adventure/02 (et des séries TV en général). Si par exemple des termes comme Homeostasis ou Royal Knights ne vous disent rien, vous allez être surpris de voir que Tri pourrait en avoir plus dans le ventre que ce qui a été exposé à l'écran.
Spoiler: Montrer
Commençons par la présence de Alphamon, qui dans la mythologie Digimon est l'un des 13 membres du groupe des Royal Knights. Si vous avez vu Savers vous savez de quoi je parle, pour les autres pour faire simple vous pouvez considérer les Royal Knights comme des Gardiens dont le rôle est de servir le "Dieu" du Monde Digital, à savoir Yggdrasil, et par conséquent de protéger le Monde Digital.

Alphamon est ici présenté à priori comme un antagoniste, mais est-ce vraiment le cas ? Ceux qui ont regardé Tamers ou Savers savent que ce ne serait pas la première fois que Digimon joue la carte du groupe antagoniste qui essaie en réalité de sauver le Monde Digital. La question à se poser ici est donc de savoir s'il s'agit bien du Alphamon membre des Royal Knights. Etant donné qu'on le voit capturer un des Kuwagamon qui semait la panique dans le monde réel, il semblerait que oui, ou tout du moins qu'il ait un rôle similaire (c'est à dire protecteur/gardien du Monde Digital). Alphamon est aussi connu pour agir en solitaire, donc est-ce que sa présence dans Tri relève d'une initiative personnelle ou bien était-ce un ordre en tant que Royal Knight ?

Parce que si jamais les Royal Knights existaient bien dans l'univers Adventure désormais, cela signifierait de facto que l'on verra Yggdrasil, leur souverain. Or dans Adventure, Yggdrasil n'a jamais été mentionné et est en réalité remplacé par Homeostasis, la mystérieuse entité qui prenait possession du corps de Hikari dans la première saison (le nom n'a jamais été donné dans la série TV). Qui plus est dans Adventure/02, les gardiens du Monde Digital sont les Four Holy Beasts (Qinglongmon et co) et non les Royal Knights, alors certes les deux groupes ne sont en soit pas vraiment mutuellement exclusifs, mais jusqu'à maintenant les séries TV n'ont jamais présenté deux groupes protecteurs dans le même univers. Comment Toei va gérer ça ?

Une théorie, parmis tant d'autres, qui court au sein de la fanbase et que j'aime bien, est que le groupe des Royal Knights ne serait pas encore formellement formé/complet et que par exemple Omegamon pourrait les rejoindre à un moment dans Tri. Cette théorie pourrait être corroborée par la présence de Huckmon, le mystérieux digimon au manteau rouge. Pour les gens qui ne le savent pas, Huckmon apparaît dans le jeu PSP, plus précisément dans le scénario original post-game, où l'on apprend qu'il suit un entrainement par Gankoomon - un autre membre des Royal Knights - pour justement un jour intégrer ce groupe. On apprendra plus tard que sa forme Ultimate, Jesmon, est bel et bien le 13ème et dernier membre. Donc si le Huckmon dans Tri possède le même background, cela pourrait bien signifier que l'on assistera à sa formation pour qu'il devienne un Royal Knight, et par extension voir la naissance du groupe complet.

Huckmon possède une autre portée symbolique, c'est en effet lors de son officialisation en tant que dernier Royal Knight qu'un nouveau groupe dans la mythologie Digimon a été annoncé: les 12 Olympos. Il s'agit d'un groupe similaire mais qui régit un serveur parallèle/différent de Yggdrasil, ils sont devenus importants car, maintenant que les Royal Knights sont au complet, Yggdrasil désire envahir leur serveur et par conséquent déclencher une guerre Royal Knights vs Olympos. Mais pour le moment aucune preuve concrète de voir cette storyline être adaptée dans Tri si ce n'est les attentes des fans (dont moi *_*).

Troisième figure importante dans Tri, Meikuumon, le nouveau digimon introduit comme étant le partenaire de Meiko. On ne sait rien de lui pour le moment à part qu'il est pourchassé par Alphamon, ce qui en soit permet déjà d'établir quelques théories. La plus populaire est que, comme Alphamon tente de le capturer, Meikuumon pourrait avoir la même nature que les Kuwagamons qui sont apparus, à savoir être un digimon "infecté". Infecté par quoi ? Beaucoup de fans ont pensé au X-Antibody. Encore un autre terme technique, si vous avez vu le film X-Evolution vous savez ce que c'est: il s'agit d'un anticorps que certains digimons ont développé en réponse au virus lâché par Yggdrasil qui souhaitait éradiquer 99% de la population du Monde Digital (pour cause de surpopulation, la Chine c'est rien à côté). Cela leur permettait non seulement d'y être immunisé et ainsi survivre, mais surtout les rendait également plus fort. Voilà pourquoi les fans tablent sur le X-Antibody, cela pourrait expliquer la puissance acquise par les digimons infectés, par contre ça n'explique pas pourquoi ils deviennent berserk.

La seconde théorie est que Meikuumon serait un digimon illegal, une catégorie de digimons dotés de pouvoirs spéciaux qui, pour l'instant, n'est apparue que dans le manga Digimon Next. Meikuumon a deux hexagones sur ses bras qui ressemblent à la marque des illégaux. Aussi, ces digimons peuvent créer des barrières pour se protéger des attaques, et c'est un peu ce qu'a fait Meikuumon lorsque Alphamon l'a attaqué.

En fait le gros problème de ce premier volet c'est qu'il ne sait pas comment rendre intéressant les différents plot points qu'il a posé juste par l'exposition à l'écran, le spectateur est obligé d'être un fanboy et d'avoir une certaine connaissance pour pouvoir être excité par ce qui pourrait arriver. C'est pas comme ça que ça marche Toei. Aussi, il y a un énorme problème en terme de communication/marketing, l'affiche du prochain film n'a été dévoilée que lors d'une projection spéciale/privée alors que cela aurait permis justement de mieux appâter le public commun, parce que l'affiche est hype:
Spoiler: Montrer
Image
Rosemon et Vikemon !!!!

Les fans avaient reçu un énorme cadeau dans le jeu PSP, tous les digimons des protagonistes pouvaient atteindre le niveau Ultimate à la fin du jeu, avec pour chacun une séquence d'animation similaire à ce qu'il y avait dans l'anime. Maintenant on pourra avoir la même chose sur grand écran *_*. Comme ils utilisent Vikemon et non Plesiomon, cela veut probablement dire qu'ils vont reprendre les formes montrées dans le jeu PSP, Hikari aura donc certainement Ophanimon à la place de Holydramon (ils avaient choisi cette forme dans le 3ème film), nice.

Vu que Taichi risque de rester emo pendant un moment, Omegamon ne pourra pas continuellement sauver tout le monde, chaque héros aura donc droit à leur propre forme finale pour compenser cette "perte". Ca confirme aussi que désormais les prochains ennemis seront d'un niveau beaucoup plus balèze que des Kuwagamons.

D'ailleurs sur l'affiche on peut aussi voir Imperialdramon, mais qui semble être infecté, sera-t-il le prochain Bad Guy du deuxième film ? Est-ce qu'on reverra alors les héros de 02 ?


On a donc au final un mauvais départ pour Tri, dont la seule compensation est ce vent de nostalgie, la faute à une mauvaise gestion de rythme et surtout de priorité qui éclipsent le peu de contenu réellement intéressant dans ce premier chapitre. Du coup voilà ce que je vous conseillerais de faire:

- Si vous n'êtes pas vraiment fan de la franchise Digimon plus que ça, il serait peut être mieux d'attendre que l'intégralité des films soient sortis, ou tout du moins une bonne partie, vous risquerez de perdre votre temps sinon.

- Si vous êtes fan mais n'avez regardé que les séries TV sans avoir jamais vraiment plongé dans la mythologie Digimon, vous allez certainement trouver ce film très fade ou repoussant en terme de contenu, mieux vaut donc approcher ce premier volet comme un simple épisode bonus destiné à toucher votre nostalgie.

- Si cependant vous faites partie des fans hardcores avec un diplome conséquent en connaissance Digimon, vous allez être hype pour les prochains volets parce que y'a quand même pas mal de potentiel dans ce film. Enfin, si Toei ne se plante pas.

Rendez-vous donc le 12 mars 2016 pour savoir si Toei réussira à se redresser.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 252 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 12, 13, 14, [15], 16, 17  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com