Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Vertigo Comics : American Vampire
MessagePosté: Dim 23 Juin 2013 18:38 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
scénario : Scott Snyder - Stephen King
dessin : Rafael Albuquerque




American Vampire


Tais-toi et suce
" Quelques exemples de ce qu'un vampire ne devrait jamais être : un détective pâlichon qui boit du Bloody Mary et ne travaille que la nuit; un giton mélancolique de la Nouvelle-Orléans; une adolescente anorexique; un éphèbe diaphane aux yeux de biches.

Alors que devrait-il être ?

Un tueur, ma poule.

Skinner Sweet ne se satisfait pas de raconter sa vie aux nénettes. Il les mord. Et c'est ça qui est bon.
"
Stephen King, Mai 2010.

Prix de lancement du tome 1 édité chez Urban Comics : 10 euros !



ImageImage
ImageImage

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vertigo Comics : American Vampire
MessagePosté: Mar 25 Juin 2013 20:06 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Histoires de Vampires selon Scott Snyder
Pourquoi American Vampire ? Pourquoi American surtout ?
Le concept de cette série part d'une idée simple. Il existe une multitude de catégories de vampires. Anciens et modernes. Si les plus connus restent ceux que l'on s'imagine de toutes ces histoires que l'on raconte le soir à nos enfants pour calmer les caprices, bien d'autres branches de cette "famille" peuvent être répertoriées et déjà en quelques volumes présentés, nous avons droit à une vue d'ensemble intéressante du background que cherche à installer le scénariste. Chaque sous-espèce de vampires trouve sa source à une zone géographique et une époque particulière. L'environnement joue énormément à la différenciation de l'espèce, et de cette différenciation naît de nouvelles forces ou au contraire de nouvelles faiblesses donnant lieu à une forte spécificité à chacune d'entre elles. Et bien entendu, certaines espèces, notamment les plus anciennes, ne sont que peu enclin à accepter les nouvelles ou les plus faibles d'où de fréquentes guerres raciales en leur sein.

Le cas du Vampire Américain en est un exemple particulièrement parlant. Le premier cas recensé, le criminel Skinner Sweet, s'étant retrouvé malencontreusement infecté par le sang d'un ancien vampire d'origine européenne (l'espèce la plus nombreuse et la plus influente), le résultat fut la naissance d'un nouveau genre de monstre. Plus fort, plus résistant, plus difforme et pouvant marcher en plein jour sans craindre la lumière du soleil, de par ses caractéristiques, le vampire américain représente le futur d'une espèce en stagnation, et suscite chez celle-ci jalousie et haine. Skinner Sweet et sa potentielle descendance représente pour les vampires européens récemment établis sur le nouveau continent une menace à exterminer. Encore faut-il trouver les faiblesses propres à cette engeance semblant résister à tout et n'importe quoi...

Histoires de Vampires selon Cielo le Nosferatu des Temps Modernes
Un des points qui est vraiment bien cool dans American Vampire, c'est cet aspect multi-générationnel. Nous suivons la trame de fond qu'est cette évolution de cette nouvelle race à travers Pearl Jones et Skinner Sweet, celui-ci jouant plus le rôle d'observateur qu'acteur des événements (même si...), tout au long du XXème siècle où les premières storylines sont amenées à être transmises aux générations futures, où la quête de vengeance d'un père deviendra celle de sa fille et où l'inévitable passage du temps mettra en avant le fatalisme entourant les mortels accompagnant les immortels.

De plus, chaque arc, chaque tome, nous permet de voyager dans le temps de manière intéressante puisque Snyder, ancien professeur universitaire avant de se reconvertir dans l'écriture de comics, se prête à un jeu qu'il affectionne particulièrement, visiter l'Histoire et lui redonner vie à travers ses propres récits. Chaque volume correspond donc à une époque historique bien spécifique et sert à merveille le ton et l'ambiance donné à la BD. De l'âge d'or du cinéma à la grande Dépression en passant par l'inévitable seconde guerre mondiale, et allez savoir quoi d'autre à l'avenir - que c'est excitant ! - Snyder nous invite à une palpitante épopée et visite guidée de l'Amérique pas vraiment profonde, l'autre plutôt. Celle offrant le rêve américain, la grande, la puissante Amérique, la fière et l'étincelante s'étant bâtie sur un sol couvert de sang et de massacres.

Bienvenue dans American Vampire.

Image
Skinner Sweet
La terreur du Grand Ouest ! Le plus grand criminel, assassin et braqueur de banques et de diligences de la fin du XIXème siècle. Il est clair que le monde ne s'en porterait que mieux sans ce terrible bougre adepte de sucreries, de sucettes et de coups fourrés mortels. Mais visiblement, même la grande faucheuse ne souhaite accueillir Skinner Sweet dans sa sombre robe.
Alors que son plus grand adversaire, le shérif James Book, parvenait à le coincer et à l'amener au seuil de la Mort, une confrontation avec un ancien Mal venu d'Europe changea accidentellement le cours de son destin, faisant de lui un mort-vivant aussi cinglé que de son vivant, en bien plus dangereux, sanguinaire et difficile à buter ! La naissance du premier Vampire Américain, Skinner Sweet, qui allait s'immiscer dans le cours de l'Histoire des Etats-Unis et les événements les plus marquants du XXème siècle.

Image
Pearl Jones
Belle jeune femme ayant quitté seule sa bourgade natale pour partir à l'aventure et à la découverte d'un des plus grands phénomènes du siècle passé, l'âge d'or du cinéma. C'est donc en 1925 que nous prenons connaissance de cette charmante donzelle, à moitié nue, à moitié dévorée, laissée pour morte en plein désert de Los Angeles. Quelques jours plus tôt, à une époque où le cinéma muet était roi au vu de la faible concurrence (et non, les séances 3D n'existaient pas encore) et où, par une formidable évolution technique, la parole allait très bientôt se mêler à l'image, Pearl Jones et son amie Hattie Hargrove subsistaient toutes deux en jouant les figurantes sur de grosses productions et en se prêtant aux fantasmes de jeunes filles aux yeux rivées sur de beaux et célèbres acteurs. Grand bien mal lui en fera puisque notre chère mademoiselle Jones servira bien assez tôt de casse croûte à une équipe de production suceurs de sang bien mal avisés. Les vilains.
Néanmoins le résultat en reste plaisant puisque sauvée par le Vampire Américain Skinner Sweet, Pearl Jones deviendra alors la troisième représente de cette branche de prédateurs nocturnes, une beauté immortelle conservant une nature douce et aimante, sans oublier la sauvagerie morbide et la détermination propre à son espèce.
Vouant une certaine forme de loyauté à son géniteur et une haine farouche envers ses bourreaux, elle choisira néanmoins de se retirer de toute cette vie de violence pour vivre en paix avec son amant, un humain. Mais, le sang appelant le sang...

Image
Felicia Book
C'est la nénette sur l'image, hein pour ceux qui suivent pas. Un peu d'attention sacrebleu ! A quoi ça sert que je m'insquinte (ouais je sais pas comment on écrit ce foutu mot et le correcteur me le souligne en rouge, mais je m'en fiche, j'suis un rebelle moi !) les empreintes digitales à taper sur mon clavier si la bleusaille se veut distraite ?! Nan mais j'vous jure, on vit vraiment dans un monde de fous, jai pas raison Felicia ?

Image
Cash McCogan
Cash, il est cool. C'est un peu le grand frère qu'on rêve tous de ne pas avoir. Très certainement le mec le plus poisseux des années 30 (quoique y a bien Turbobuse pour l'égaler). Shérif d'un petit bled paumé en plein désert amené à devenir la Cité de tous les Pêchés, Las Vegas, durant l'une des périodes les plus pourries de l'Histoire des Etats-Unis, la Grande Dépression où les cow-boy selon Warren Ellis forniquaient avec leurs vaches avant de les manger vivantes (possible aussi de faire dans l'autre sens toujours selon le même bonhomme; vive la drogue). Donc notre brave Cash a un boulot de merde, devant frayer avec l'extension de la prostitution et de la criminalité amenée par la construction d'un des plus grands barrages au monde, peut-être même le plus grand mais j'y connais foutrement rien en barrage moi, sous la supervision d'un magnat du crime à l'identité surprenante mais en fait pas tant que ça et nous étant sinistrement familier. En plus de quoi, il devra gérer le décès récent de son père adoptif, l'ancien shérif, abattu de sang froid d'une balle dans le dos; ainsi que l'apparition de quelques cadavres de riches entrepreneurs, étrangement assassinés et vidés de leur sang.
Heureusement pour lui, tout n'est pas si sombre que ça dans la vie de Cash, puisqu'une fois rentré à la maison, il peut retrouver sa tendre famille, une jolie femme au ventre rond plein de promesses pour l'avenir. Mais malheureusement, nous sommes bien loin d'une histoire à l'eau de rose...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vertigo Comics : American Vampire
MessagePosté: Sam 7 Sep 2013 15:50 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Ouais, American Vampire c'est de la balle. Pour ceux qui n'auraient pas compris que vertigo = génial.

Sans être forcément ultra-fan de la patte de Rafael Albuquerque, il est quand même bien difficile de ne pas reconnaitre l'énorme plus qu'il apporte à la série ; rien que par son travail sur le style d'encrage et de mise en couleur en fonction des époques, je me dis que sans lui ce serait vraiment moins bien. Et puis il a un découpage qui dynamise vachement bien le tout.
L'histoire est elle aussi vachement cool, bien que somme toute assez classique, on prends énormément de plaisir à lire l’histoire des différents vampires américains - une petite mention à celle narrant les origines de Skinner - et le dépaysement historique est bien présent. En plus découvrir de nouveaux types de vampire est bien sympa, ça étoffe l'univers et ça permet surtout à Snyder de se faire plaisir dans les scénario, avec carrément des codes de film de zombies par moment !
Spoiler: Montrer
Par contre je suis légèrement déçu de la mort de Sweet à la fin du tome 3, le personnage en lui même est tellement bad-ass attachant que ça fait un petit pincement au cœur - ho ho ! -, ensuite Snyder peut toujours jouer la carte de la pirouette scénaristique, mais j'ai des doutes. Ça me rend tout triste.

Bref, les trois premiers volumes se lisent comme des petits pains et c'est super chouette ; vivement la suite !

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vertigo Comics : American Vampire
MessagePosté: Dim 1 Déc 2013 20:58 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
American Vampire #1 : Sang Neuf
- American Vampire #1 à #5 (mars à juillet 2010)
Découvrir les premières planches de " Sang Neuf ".

American Vampire, c'est de la bombe ! L'histoire de ce premier livre va tourner autour de deux périodes de l'Histoire américaine (d'autres à venir dans les tomes suivants). Les années 20, point de départ de l'intrigue principale et une période s'étalant de 1880 à 1912 nous contant la genèse du comic-book. Les deux temps s'articulant autour du même personnage ultra charismatique, Skinner Sweet !

Ce premier volume de American Vampire nous proposera deux récits différents, l'un écrit par Scott Snyder et décrivant les événements principaux en 1925, alors que l'autre pris en charge par Stephen King nous conduira au temps du far west et de ses grandes chevauchées. Les deux s'entremêlent avec dynamisme, deux tons différents agissant de concert pour un effet des plus efficaces entretenant jusqu'à la dernière page tout l'intérêt porté par le lecteur.

Ainsi, la partie principale narrée par Snyder nous fera faire la connaissance de la jeune, belle et insouciante Pearl Jones, en quête de prestige dans un secteur en plein expansion, le cinéma. Or ce monde de richesse et de gloire aura tôt fait de lui révéler l'envers du décors, où se cachent d'effroyables monstres dont le seul intérêt demeure le sang et l'argent, les vampires. Laissée pour morte, Pearl reviendra d'entre les morts avec l'aide d'un mystérieux vagabond, Skinner Sweet, et dès lors, ayant acquis une force et des capacités aussi étonnantes qu'effrayantes, n'aura de cesse de chercher à se venger de ses bouchers. Le second individu issu de la race invulnérable et crainte des vampires classiques européens vient de naître : le vampire américain !
La seconde partie nous fait donc remonter au temps du Far West, où deux hommes se livrent depuis toujours à une chasse à l'homme sanglante, le shériff James Book et le hors-la-loi fou à lier, Skinner Sweet. Celui-ci ayant été capturé et conduit à bord d'un train vers la corde qui l'attend, il parviendra une énième fois à s'enfuir, aux yeux et à la barbe de tous, même à ceux de la Mort elle-même. Désormais transformé en quelque chose d'inédit et doté d'un corps qui laissera libre cours à sa terrible folie meurtrière, une dernière chevauchée infernale s'engagera entre Skinner Sweet et James Book, et qui aura de lourdes conséquences sur les décennies et générations à venir...


Image
American Vampire : tome 2 - Le Diable du Désert
- American Vampire #6 à #11 (septembre 2010 à janvier 2011)
Découvrir les premières planches de " Le Diable du Désert ".

Après la grande période tumultueuse du far-west et la naissance des étoiles Hollywoodiennes, Scott Snyder poursuit sa visite de l'Histoire de l'Amérique et de ses symboles les plus marquants en revenant cette fois en 1936 et l'un des projets les plus ambitieux qui fut, la construction de Las Vegas en plein désert. Dans ce conte horrifique où les vampires mutent et forment différentes castes et espèces suivant les conditions environnementales et ethniques, nous retrouvons la créature la plus redoutable, la plus crainte et haïe de ses semblables, le vampire américain, incarné par le pire être qui soit, Skinner Sweet.
Une nouvelle aventure dans une nouvelle époque. Je suis totalement fasciné par cette lecture qui en deux tomes ne fait que présenter un univers, avec une sensation étrange que tout ce qui nous est raconté ne sert qu'à préparer un grand plan où Skinner Sweet ne pourra être vaincu qu'à une époque encore indéterminée. En attendant, au fil des âges qu'il traverse, les dégâts qu'il occasionne sont prétextes à donner naissance à de futurs personnages qui finiront par se rejoindre tôt ou tard quelque part dans le temps, entre la fille de l'ennemi juré de Sweet cherchant à venger son père, un nouveau personnage qui viendra au monde dans ce tome, ou la seconde vampire américaine créée par Sweet et héroïne du premier volume, Pearl. Snyder ne fait que lancer des pistes et créer les bases de ce qu'est destiné à devenir son univers et je trouve ça vraiment passionnant à suivre.
Quelle sera la prochaine étape ? Seconde guerre mondiale ? Vite, vite, la suite !!!

Image
American Vampire : tome 3 - Le Fléau du Pacifique
- American Vampire #12 à #18 (février à août 2011)
Découvrir les premières planches de " Le Fléau du Pacifique ".

Nous sommes cette fois-ci en 1940, seconde Guerre mondiale, et alors que la mini-série American Vampire Legacy (j'y reviendrai quand je me serai enfin lu le tome 2) s'attarde sur le conflit face aux nazis en Europe, la série principale elle voit ses personnages principaux débarqués en plein coeur du Pacifique où le tournant décisif des combats pourrait bien être la découverte d'une nouvelle espèce de vampires par l'armée Japonaise.
L'histoire s'articule principalement autour du couple formé par Pearl Jones, le deuxième vampire américain, et son mari vieillissant Henry, en proie aux doutes et à la dépression concernant le futur de sa relation amoureuse. Désireux d'être utile au moins une fois dans sa vie, il s'engagera parmi les forces armées américaines, infiltrant, aux côtés d'un petit groupe pour le compte des Vassaux de Vénus (une ancienne société secrète de chasseurs de vampires), une île développant une arme vampirique. Or, ce qu'il ne sait pas, c'est qu'un autre "homme" infiltrera son groupe, le sanglant Skinner Sweet, désireux de se venger d'un Henry ayant dévoilé aux Vassaux de Vénus l'une de ses plus grandes et seules faiblesses, l'or. Qui survivra et, plus important, qui succombera à ce tome des plus chaotiques ? La réponse s'avérera quelque peu choquante et surprenante ! Si bien qu'on en est à refermer le livre avec une seule question en tête, mais comment diable Snyder parviendra-t-il à donner suite à son histoire avec un tel cliffhanger de malade ?!?! La suite !!! Viiite !!! (ça tombe bien, c'est maintenant ^^)

Image
American Vampire : tome 4 - Course contre la Mort
- American Vampire #19 à #21 (septembre à décembre 2011)
- American Vampire #22 à #25 (décembre 2011 à mars 2012)
- American Vampire #26 à #27 (avril à mai 2012)
Découvrir les premières planches de " Course contre la Mort ".

Et le voici enfin, le tome 4 tant désiré. Un tome 4 qui se décomposera d'ailleurs en trois histoires différentes dont le constat final pourra, je pense, une redistribution des cartes et réattribution des rôles pour des personnages s'apprêtant à vivre de grands bouleversements dans leur existence.

- American Vampire #19 à #21
Deux premiers épisodes intéressants, nous proposons de retourner à l'époque où Skinner Sweet était encore humain, et plus particulièrement durant son enfance où l'on découvrira un jeune garçon déjà bien atteint niveau démence (un gros psychopathe en puissance ce sale mioche!!) adopté après la mort de ses parents par la famille Book. Et où il deviendra le frère adoptif et ami de son futur ennemi juré, le valeureux Jim Book ! Information assez savoureuse qui remet bien en perspective certains éléments de American Vampire à mes yeux.
L'on suivra alors à travers ces deux épisodes, l'évolution de l'amitié unissant les deux garçons jusqu'à leur engagement militaire jusqu'aux premiers éléments de scissions inévitables du fait de leurs caractères diamétralement opposés...
En plus de quoi, la partie horrifique et vampirique n'est bien entendue pas oubliée, rajoutant de nouvelles choses au background de l'univers et peut-être un nouveau personnage qui sera amené à refaire parler de lui dans les épisodes à venir (ou peut-être pas ^^).
Reste la patte graphique signé Jordi Bernet qui m'a franchement piqué les yeux et diablement fait regretter la touche Albuquerque.

- American Vampire #22 à #25
Après trois épisodes transitoires, l'histoire reprend de plus belle nous faisant directement passer de 1940 à 1954, en introduisant un nouveau personnage et un nouveau ton follement excitant et énergique.
Travis Kidd, 19 ans, est l'ado super cool qu'il vaut mieux pas trop emmerder. Avec un niveau de bargitude au moins aussi élevé qu'un Skinner Sweet et une dégaine de crâneur, Travis est ce que l'on pourrait appeler un chasseur de vampires autodidacte et ultra efficace, bourré de ressources et doté d'une hargne à toute épreuve. Un nouveau personnage qui pète le feu et qui s'engagera dans une espèce de road movie et de course poursuite bien péchue avec un mystérieux vampire dont on devinera de suite l'identité sans toutefois y croire du fait des événements du tome passé, tout du moins jusqu'à ce que son visage nous soit enfin dévoilé. Et là, jubilation assurée !
Ces trois épisodes sont absolument géniaux. Il ne se passe au final pas grand chose, on est sur de l'action explosive et spectaculaire non stop tout du long.ces épisodes une mise à jour de son récit. Il nous emmène des tonnes de questions qui ne peuvent que nous laisser sur notre faim et notre impatience quant à y trouver des réponses.
Et le retour de Albuquerque, ça fait plaisir après le passage de Bernet sur la série. Et puis les crocs en bois quoi !

- American Vampire #26 à #27
Deux épisodes sur le dernier vampire américain en date. Petite aventure bien sympathique et un peu périphérique des événements principaux. Racisme et nouvelle espèce de vampires proches de ce que l'on peut penser d'un loup-garou viennent participer àla caractérisation d'un personnage qui s'annonce assez intéressant mais dont je me demande encore quelle pourra bien être la place dans la globalité de l'intrigue ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vertigo Comics : American Vampire
MessagePosté: Dim 11 Mai 2014 14:18 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
American Vampire Legacy, c'est deux albums parus chez Urban et regroupant deux mini-séries sorties en 2011 et 2012. Rafael Albuquerque le dessinateur habituel de la série régulière abandonne pour un temps son rôle, Snyder se servant de ces deux parenthèses pour nous dévoiler l'envers du décor de son intrigue en nous permettant de suivre les aventures de Felicia Book et Cash McCogan, aux côtés de deux grands dessinateurs, Sean Murphy et Dustin NGuyen.

Image
American Vampire Legacy : tome 1 - Sélection naturelle
- American Vampire: Survival of the Fittest #1 à #5 (juin à octobre 2011)
S'accordant à merveille au tome 3 de American Vampire, Snyder, après avoir débarqué ses héros principaux Pearl Jones et Skinner Sweet en pleine guerre du Pacifique durant la seconde guerre mondiale, entraîne ses deux autres têtes d'affiche de l'ombre Felicia Book et Cash McCogan sur le vieux continent, dans l'antre d'un vieux château délabré aux mains de vampires nazis ! Avec pour enjeu, la recherche d'un prétendu remède au vampirisme destiné à sauver le fils de Cash infecté par le sang du vampire américain.
Une aventure annexe bien sympa et bourrée d'action qui fait bien avancer l'intrigue et contribue à développer un univers de plus en plus riche; des personnages qui ne cessent d'évoluer et de nouvelles espèces de vampires toujours plus anciennes et menaçantes.

Image
American Vampire Legacy : tome 2 - Le réveil du monstre
- American Vampire: Lord of Nightmares #1 à #5 (juin à octobre 2012)
Lord of Nightmares nous propose de suivre toujours le même personnage, Felicia Book, en 1954 à Londres des années après les événements survenus durant Survival of the Fittest. L'hybride vampire américain/humain Felicia Book a bien changé. Ayant abandonné son héritage et sa quête de vengeance à l'encontre de Skinner Sweet en quittant les Vassaux de Venus, groupe de chasseurs de vampires, elle consacre désormais son existence à une seule tâche : celui d'être mère en élevant Augustus, le fils de Cash, apparemment guéri de l'infection qui faisait de lui un nourrisson suceur de sang. Mais leur petit quotidien sans accroc sera perturbé par l'intrusion de Linden Hobbes, leader des Vassaux de Vénus, venu chercher de l'aide suite à la destruction de son quartier général de Londres et la libération d'un vampire très dangereux, le premier de l'espèce des carpatiques qui servit d'inspiration à la fameuse fiction de Dracula.
Là encore, Snyder se sert de cette mini pour développer son propos et le background de son univers. Félicia Book n'a pas un grand rôle dans cette histoire qui s'avère plus tournée du côté de Hobbes et de la genèse des vampires carpatiques se montrant plus menaçant que jamais à travers cette nouvelle figure qui fera un sacré effet sur les dernières planches de l'album.
La conclusion de ce livre quant à elle lance des choses très intéressantes que ce soit sur le futur de Felicia ou celui de Gus.

Reste à savoir si les intrigues de Survival of the Fittest et de Lord of Nightmares aura des répercussions sur la suite de l'intrigue principale. Snyder a un style d'écriture très à lui et qui peut s'avérer frustrant très inspiré des fins ouvertes d'histoires fantastiques et d'horreur nous laissant sur une pointe de suspense. C'est peut-être bien sur des histoires courtes et à courte eposition, mais quand ça commence à se répéter inlassablement, on en vient à se demander : tout ça pour ça ?! Alors quid de ce fameux " Dracula " ou de ses vampires préhistoriques gigantesques disparus comme par enchantement ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vertigo Comics : American Vampire
MessagePosté: Dim 1 Juin 2014 16:27 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
American Vampire - tome 5 : La liste noire
L'ultime chevauchée des vampires carpatiques contre les vampires américains et les vassaux de Venus !
Alors que le mari de Pearl se retrouve plongé entre la vie et la mort, la "jeune" femme trouve refuge au sein de l'organisation des chasseurs de vampire, retrouvant une vieille connaissance, un Skinner Sweet ayant survécu à la guerre du Pacifique et à la solde de ce groupuscule.
Et quoi de mieux pour Pearl Jones que de s'associer au monstre l'ayant créé, au lieu de rester au chevet de son époux, et de partir en quête de vengeance.

Après un retour sur les origines de Skinner Sweet dans le volume précédent, il est cette fois question de revenir sur celles de Pearl, l'intrigue de Snyder nous ramenant aux portes d'Hollywood tout en faisant resurgir de vieilles menaces laissées en suspens. Comme c'est le cas depuis déjà quelques numéros, c'est l'occasion ici pour le scénariste de continuer de faire le ménage dans sa série, en bouclant certaines choses et en lançant de nouvelles pistes pour la suite. Et quelle nouvelle piste avec cette apparition finale faisant froid dans le dos et nous dévoilant les contours d'une nouveau monstre d'envergure, diaboliquement charismatique ! Le Marchand Gris...
Une fin d'album très très intéressante qui ne se contente pas de nous teaser cette nouvelle menace, mais également d'exciter l'imagination en présentant les plans de Snyder à travers une vision du futur. Et autant dire qu'on a des choses très intéressantes qui vont piocher sans vergogne dans d'anciens éléments de continuité d'une mythologie déjà bien riche. Excellent.

En dehors de ce final qui aura eu pour effet de me faire sauter de mon fauteuil, je mettrai plus de réserves sur le reste de l'album. J'ai apprécié ma lecture, mais elle m'a été quelque peu gâchée du fait du coup de coeur que fut la lecture d'un tome 4 encore trop présent dans mon esprit grâce aux différents tons des histoires proposées. Dans ce livre (si l'on excepte les dernières pages), Snyder n'est plus tourné vers le futur de sa série ou l'élaboration de son univers, se concentrant sur une phase nécessaire de résolution, rangeant les quelques jouets ne lui étant plus utiles, le tout à travers une histoire pleine d'action mais qui m'a semblé un brin monotone. Il manque une petite touche de folie et de dépaysement dans ses pages. Même si ça reste quand même assez sympatique.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com