Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 602 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 35, 36, 37, [38], 39, 40, 41  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Mer 8 Juil 2015 11:40 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Fatale - tome 5 : La Malédiction du Démon
Fin de série

Dernières aventures pour Joséphine qui, après un siècle d'existence torturée et de rencontres dangereusement sensuelles, est enfin prête et résolue à en finir avec la créature qui la poursuit et les Dieux que ce monstre vénère.

Brubaker conclut son intrigue avec brio en prenant notamment le temps de revenir une énième fois sur la riche histoire de son héroïne et du rapport malsain et obsessionnel qu'elle a entretenu avec les hommes tout au long de son immortalité, et qui se sont toujours terminés de manière dramatique. On ne déroge pas à la règle ici, pas de happy end pour les personnages masculins incapables de s'extirper du tourbillon charnel provoqué par la belle.

Parmi les victimes, on compte notamment l'apparition dans un flashback du propre fils de Joséphine, un passage bref mais intense en terme de retombée dramatique, et, bien sûr, Nicolas Lash, l'homme au coeur de l'intrigue depuis les débuts de Fatale et au destin étroitement lié à celui de l'amante. Toujours entre les mains de son ravisseur suite aux événements du tome précédent, celui qui poursuit le mystère Joséphine depuis des années et qui dans le processus a rencontré les pires atrocités, torture, mutilation et déchirement provoqué par la séparation, voit finalement son objectif se réaliser lorsque l'objet de sa quête vient enquérir son aide. Et l'effet dévastateur de Joséphine refait des siennes...

Brubaker parsème également ce dernier tome d'éléments que j'ai beaucoup apprécié, en prenant le temps notamment de s'attarder sur les origines sacrément macabres du principal antagoniste, ce gourou monstrueux et immortel cherchant la communion avec ses maîtres et Dieux anciens inspirés du culte de Cthulhu, un personnage construit de manière assez semblable à celui de Joséphine. Dans les derniers ajouts, on notera également la tentative réussie de l'auteur de rapprocher le fond de son intrigue à de vieux contes et légendes classiques de l'Europe médiévale.

Excellente série qui confirme une fois de plus tout le bien que je pense du tandem Brubaker/Phillips et qui parvient à étonner en proposant autre chose et en même temps quelque chose de très similaire à ce qu'il fait d'ordinaire. Plus qu'à attendre la suite de Velvet (le deuxième album relié a été publié en mai en VO) et l'annonce de The Fade Out, certainement chez Delcourt, qui se fait follement attendre (paru en février) !
En attendant, on retrouvera le mois prochain le second maître du genre actuel, Greg Rucka, sur la suite de l'excellent Lazarus chez Glénat Comics.

_________________
Image


Dernière édition par cielo le Sam 11 Juil 2015 10:51, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Sam 11 Juil 2015 10:49 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Rachel Rising - tome 3 : Chants de cimetierre

Sans grande surprise, j'ai adoré ce nouvel album qui ne fait que confirmer tout le bien que je pense du talent de Terry Moore et qui fait de Rachel Rising le titre en cours de publication VF qui me plait le plus.

Pourtant, force est de constater que le déroulement de l'intrigue dans ce nouvel album est assez lent et qu'il ne se passe pas énormément de chose, alors pourquoi tant d'estime ? Il y a une fluidité dans les dialogues du scénariste et une justesse dans l'écriture de ses personnages féminins, ces livres se dévorent sans temps morts et ce tome n'y échappe pas, le monsieur touche une énième fois sa cible.

Dans le dernier volume, nous avions laissé nos héroïnes dans de fâcheuses postures. Alors que, suite à son contact avec le Démon Malus, Jet se retrouve une nouvelle fois dans un sac mortuaire, Rachel tente de se relever de sa confrontation avec Lilith et des révélations de celle qui se définit comme étant la Première Femme. De son côté, Zoé, petite fille de dix ans fraîchement délivrée de l'emprise du Démon qui la posséda cinquante ans plus tôt, est à nouveau dans une situation périlleuse lorsque un certain individu aux intentions douteuses jette son dévolu sur celle qui lui a survécu : Zoé et Malus sont de nouveau côte à côte de la manière la plus sinistre qui soit.

Ce troisième tome explore surtout la question de trois des quatre véritables sorcières de Manson qui ont survécu à la chasse inquisitrice des Hommes survenue 300 ans plus tôt et qui eût pour résultat le massacre de plus d'une centaine de jeunes filles innocentes soupçonnées à tort d'être des putains du Diable. Nous découvrons ainsi un peu plus ces trois sorcières assoiffées par la vengeance. La folle furieuse Mary Scott dont le frère tenta de s'interposer lors de sa pendaison et qui fut scié en deux et jeté en pâture aux loups pour cela, la calme et sombre Hannah qui survécut à la corde avant d'être achevée par les villageois qui l'étouffèrent en lui enfonçant une vipère dans la gorge, et, la plus dangereuse d'entre elles, Lilith, dont la haine envers l'humanité ne semble avoir de limite.

Terry Moore dresse des portraits qui ne laissent pas indifférents et qui marquent d'emblée l'esprit du lecteur. A la fois belles et terriblement inquiétantes, les sorcières de Manson commencent à mettre leur menace à exécution. On notera parmi les événements importants, une cérémonie rituelle satanique magnifiquement bien mise en scène qui met en relief les caractères très opposés de ses trois femmes, et qui sert surtout à redécouvrir le personnage de Lilith sous un nouvel angle, plus misérabiliste mais plus effrayant également lors d'un bref face à face sinistre à souhait avec Ma Malaï, l'Ange de la Mort.

Du côté de Zoé, alors qu'on pensait que sa situation irait en s'arrangeant après avoir passé ces cinquante dernières années sous l'emprise d'un Démon, c'est tout le contraire qui nous attend et qui confirme le personnage comme un élément clé de l'intrigue. Recueillie sans qu'elle en ait connaissance par son ancien geôlier qui a investi un nouveau corps, un curé, la petite fille va entamer une nouvelle descente aux enfers alors que Malus cherche à la corrompre plus qu'elle ne l'ait déjà avant qu'elle ne soit en âge de donner naissance à l'Antéchrist. Ces scènes sont assurément les plus dérangeantes de l'album (l'exécution de la chèvre...) alors que l'on ne peut s'empêcher de ressentir une profonde empathie pour cette fillette prisonnière d'un cycle meurtrier et d'une relation dangereuse.

Du côté de Jet et Rachel, la question est posée sur la nature de leurs résurrections. C'est très calme de ce côté-là de l'histoire, nous n'avons guère droit qu'à une brève confrontation verbale entre Rachel et Mary Scott. Les deux jeunes femmes et leur entourage passent toute la durée du tome à s'interroger sur les mystères qui frappent la ville et quelques pièces du puzzle intriguent quant aux secrets enfouis dans la mémoire perdue de Rachel, la quatrième sorcière de Manson exécutée trois ans plus tôt, violée et battue à mort jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Pas de réelles réponses apportées, on reste dans le vague et dans la suspicion quant à la véritable nature de ses relations avec Lilith (Rachel est-elle affiliée à Eve ?). Un climat très paisible se dégage de cette partie malgré les nombreuses questions qui restent en suspens, on a souvent droit à quelques traits d'humour bienvenus et des échanges toujours super écrits qui mettent en valeur les personnages. Il n'en demeure un final d'autant plus efficace qu'il est inattendu, on conclut ce tome par un cliffhanger que je n'ai jamais vu venir, qui m'a laissé sur le cul alors que, pourtant, c'était logique que ça se conclut de cette manière. Encore une fois chapeau au talent de narrateur Terry Moore !

Que dire de plus mis à part que je ronge mon frein comme un malade pour ne pas me jeter sur la quinzaine d'épisodes inédits disponibles en VO ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Dim 12 Juil 2015 14:17 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19344
Localisation: Joker
Avec du retard !
Pour la partie VF, je vais vous mettre en lien mes reviews Actua BD car cela devient trop compliqué/lent de réécrire la chose à chaque fois ^_^;

ISSUE VO

Image
The Multiversity #2 (mai 2015)
Dernier épisode de la série évènement de Grant Morrison : l'invasion du Gendry sur le Multi-univers atteint son point critique et nous avons droit à quelques découvertes de Terres bien barrées ^_^
Mais le gros morceau c'est bien l'alliance des héros de différentes Terres contre le Gendry qu'ils acculent sur Terre-7 et où nous avons droit aux dernières révélations : le Gendry n'est qu'un membre d'une force bien plus vaste : l'Oblivion Machine dirigée par The Empty Hand, qui a pour but d'effacer les multi-univers.
Au-delà de la critique du monde des comics et des reboots éditoriaux, ce dernier épisode propose son lot d'epicness et de personnages bien trempés, et confirme toute l'excellence de la série qui a très bien su gérer lecture méta/référentielle et aventures fun.
Lors de la Comics Con il a été annoncé que des Graphic Novels allaient être publiés autour de Multiversity, baptisée The Multiversity Too, et la première serait consacrée à Flash ^_^


LIBRAIRIE VF

Image
Batman : Les nouvelles aventures T1
- Batman Adventures #1-9 (avril 2003 à décembre 2003)
Le Batman version animé des années 1990 : Sympathique et agréable à lire.
=> Chronique Actua BD


Image
Earth 2 T1
- Earth 2 #0-8 (mai 2012 à janvier 2013),
- DC Universe Presents #0 -Mister Terrific- (septembre 2012).

La série de James Robinson prenant place sur Terre-2 et proposant de nouvelles versions des héros du Golden Age : beaucoup aimé ce début !
=> Chronique Actua BD


Image
Geoff Johns présente Green Lantern T0
- Green Lantern #29-35 (mars 2008 à septembre 2008).
Tome spécial du run de Johns sur Green Lantern (de presque 10 ans hein^^) qui nous propose un classique : le récit des origines et comment Hal est devenu Green Lantern. Efficace et convaincant.
=> Chronique Actua BD


Image
Geoff Johns présente Green Lantern T6
- Green Lantern #26-28, #36-38 (décembre 2007 à février 2008, novembre 2008 à janvier 2009),
- Final Crisis : Rage of the Red Lanterns #1 (octobre 2008).

Et la suite des aventures de Hal Jordan avec un tome important : l'arrivée et l'explosion des différents Corps ! Un passage qui étonne toujours je trouve, et particulièrement efficace !
=> Chronique Actua BD


Image
Flash T2
- The Flash #9-12 + #0 + Annual #1 (mai 2012 à septembre 2012).
Second tome des aventures The New 52 de Flash qui m'a plus convaincu que le précédent, en dépit d'un côté qui part un peu en live, mais les présences de Grodd et des Lascars y font pour beaucoup ^_^
=> Chronique Actua BD


Image
Wonder Woman T5
- Wonder Woman #24-29 (octobre 2013 à mars 2014).
La aventures de Wonder Woman The New 52 sont toujours aussi bien, et ce tome-ci ne déroge pas à la règle même s'il s'agit en partie d'un tome de transition.
=> Chronique Actua BD


Image
Futures End T1
- The New 52:Futures End #0-12 (mai 2014 à juillet 2014).
L'une des dernières séries hebdo de DC Comics, qui sera publiée en quatre tomes. Bien aimé ce début, en dépit du fait qu'il s'agit d'une longue présentation mais la découverte des (nombreux) protagonistes et leurs premières interactions fonctionnent bien.
=> Chronique Actua BD


Image
Justice League of America T0
- JLA:Year One #1-12 (novembre 1997 à octobre 1998),
- Secret Origins #46 : Ghosts of Stone (octobre 1989).

Urban Comics a décidé de publier la Justice League de Morrison / Waid (1996-2001) : une excellente nouvelle tant elle est excellente et ça commence par un tome 0, qui nous propose ses origines et le récit de sa formation.
=> Chronique Actua BD

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Sam 18 Juil 2015 23:03 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Je continue de rattraper le petit retard pris sur les sorties VF avec deux les deux plus récents comics de Jason Aaron parus chez Urban.
A noter lors de la dernière Image Expo et son habituelle avalanche de nouvelles séries et équipes artistiques prestigieuses, le retour du génial tandem Aaron / R.M. Guera sur The Goddamned, un titre qui revient dans les temps anciens, avant le Déluge et la mystification de l'Arche de Noé, un temps où la violence et la cruauté de l'humanité avait atteint son paroxysme :

"Imagine if Quentin Tarantino was hired to direct the movie version of the book of Genesis. That's pretty much what we're aiming for," Aaron said. "If there is a Hell, this is definitely the book that will make sure I go there."

Ca promet !

Image
Southern Bastards - tome 2 : Sang et sueur

J'avais bien aimé le premier tome même s'il manquait un petit quelque chose pour atteindre l'excellence de Scalped. Ben là, on y est carrément : c'est excellent !

Je pensais qu'à l'issue explosive du volume précédent, on enchaînerait directement sur le passage de flambeau de la famille Tubb, Aaron prend le lecteur à contre-pied en abordant la chose de manière inattendue. En effet, l'ensemble du livre est consacré à l'ordure en chef de la petite ville de Crow County, le Coach Boss. Au pays des pouilleux, il est le roi et cette nouvelle histoire va nous permettre de nous concentrer exclusivement sur son parcours.

Comment Euless Boss en est-il arrivé à asseoir sa volonté sur l'ensemble du comté en tant que simple coach de l'équipe de foot locale ? D'où tire-t-il cette volonté implacable qui en effraie plus d'un ? Aaron nous livre ces réponses en dressant le portrait d'un personnage passionnant qui arrive sans peine à faire jeu égal avec Red Crow. Assurément un vilain d'envergure qui nous offre quelques moments mémorables qui font froid dans le dos, à l'image de son premier meurtre exécuté avec un sang froid assez terrifiant, et qui embrasse à la perfection le sujet de prédilection du scénariste. Dans la divulgation de la jeunesse de Boss, on apprend à redécouvrir le visage d'un vieil homme austère avec beaucoup plus de nuances. A l'image du vieux chef indien de Scalped, on arrive à s'attacher au salopard qu'on a appris à détester et à comprendre ses motivations, un simple désir de reconnaissance qui, à travers un environnement cruel et impitoyable, s'est mué en un sentiment de frustration, de colère et de domination.
Ca promet pour la suite !

En bonus, le scénariste prend le temps de nous présenter une galerie de personnages secondaires prometteurs et j'ai assez hâte de voir de quelle manière ils vont bien pouvoir s'intégrer et complexifier cette histoire de vengeance et de violence. Nul doute qu'ils sauront également, à travers leur interaction, révéler de nouveaux aspects de la personnalité du Coach Boss.

Passionnant !

Image
Men of Wrath

Mini-série de Jason Aaron dans la même veine que Scalped et Southern Bastards, nous suivons cette fois-ci l'histoire de Ira Rath (j'ai compris le jeu de mots bien tardivement...), vieux tueur à gages aigri et solitaire. Se découvrant un cancer des poumons, le vieil homme est confronté à un dernier contrat : assassiner son propre fils.

Ce récit revient une énième fois sur le sujet favori de l'auteur, cet espèce de cycle de violence intergénérationnel et de portraits de famille désunis. Dans son dernier témoignage, Ira Rath nous livre l'histoire sanglante de sa famille depuis le jour où son arrière-arrière grand père, simple paysan, tua accidentellement un autre homme sous les yeux de son fils suite à un simple conflit de propriété. Dès lors, telle une malédiction macabre, les hommes de la famille Rath se sont toujours transmis ce péché et cette colère, souillant leur être dans le sang et interdisant toute relation père-fils hormis celle basée sur la haine.

On passe de drame en drame à mesure que nous remontons le temps jusqu'à la fatidique confrontation entre Ira et son fils, jeune homme qui s'est attiré la colère des caïds d'un bled paumé de l'Amérique profonde.

Cette nouvelle histoire partait vraiment bien et Aaron pousse le bouchon beaucoup plus loin que dans ces précédentes séries lors de certaines scènes. Si j'ai plus qu'adoré Scalped et que Southern Bastards prend le chemin du même succès, le scénariste parvient à me faire ressentir quelque chose d'assez inédit dans la violence représentée dans ce livre que je n'ai jamais éprouvé à la lecture des titres précédemment cités. Un sentiment de malaise. Selon mon ressenti, j'ai particulièrement été révulsé par deux scènes, l'une de violence gratuite lors du massacre de l'élevage de chevaux d'un paysan lambda, l'autre, bien plus choquante, lors de la scène d'ouverture du comics et d'un triple meurtre des mains du personnage principal du récit. L'exécution d'un nouveau-né, la manière suggestive et extrêmement détachée dont s'est amené : absolument effroyable !

Je suis parti très confiant avec cette entrée en matière qui met directement dans le bain et qui accroche l'attention du lecteur, le développement sur la durée s'avère moins convainquant et beaucoup trop classique. Au vu du résultat, je ne pense pas que la mini-série soit le meilleur support pour l'auteur et qu'au contraire, il ait besoin de bien plus d'espace pour s'exprimer et développer son propos et ses personnages charismatiques.

J'avoue être au final un peu déçu par Men of Wrath.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Lun 20 Juil 2015 13:42 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6491
Localisation: dans la lune
Je rebondis du coup!

Image
Men of Wrath
Comme dit à la page précédente du sujet, ça m'a à la fois plu (pour le côté noir et sans concession du récit) et déçu par le manque de développement qu'induit le format de la mini-série. Je rejoins complètement cielo là-dessus. Idem pour le malaise qu'on peut ressentir: j'ai dû relire la première scène pour être sûr de bien l'avoir comprise tant ça paraît surréaliste quand même! Et j'ai mis la planche qui instaure ce malaise comme illustration de la chronique sur ActuaBD tant ça m'a interpelé aussi! Reste que tout ce qui concerne les relations familiales, l'héritage au sens large, demeure très réussi.

Chronique sur ActuaBD


Image
Southern Bastards T2

Bon ben j'ai adoré. Là, Jason Aaron a vraiment la place de développer ses personnages, et dans ce volume, après un Earl sublime dans le tome 1, on a un Euless Boss, le Vilain du précédent volume, en jeune homme désireux de se faire une place dans un monde qui ne veut pas de lui et qui ne comprend que la violence. Ca donne une montée dans la hiérarchie locale qui s'accompagne d'une montée en tension sourde mais puissante qui débouche sur le triomphe - tout relatif cependant - d'Euless. C'est vraiment costaud, âpre, touchant et écœurant à la fois.

Chronique sur ActuaBD
Ainsi que celle du tome 1 pour ceux qui veulent découvrir la série


Image
Fairest T3
Nous voilà partis à la découverte d'une nouvelle héroïne des Fables, Nalayani, cheffe d'un village d'un Royaume dérivé de l'Inde. Tous les hommes sont partis, disparus dans les guerres menées face à l'Adversaire. Et là, une nouvelle menace, sauvage, la conduit à rechercher de l'aide auprès du nouveau Sultan local... qui se révèlera être notre bon Prince Charmant que l'on croyait mort!

Je n'ai pas mis la balise spoiler, désolé, mais entre le titre, la couverture et le spoil du tome La Bête et les Belles, ben normalement tout lecteur de Fables savait le mystère éventé! Et puis cet élément est un peu l'unique ressort sur lequel s'appuie ce volume pour accrocher le lecteur. Pour le dire clairement, j'ai été nettement moins convaincu par ce volume de Fairest, et pourtant, j'apprécie vraiment la série. Il y a des éléments sympas a priori, à commencer donc par le retour de Charmant, mais du coup le personnage vampirise l'attention et l'action et fait clairement de l'ombre à celle qui devait être l'héroïne du volume, Nalayani, et dont la tonalité est terriblement éloignée de celle véhiculée par le Prince. D'ailleurs, cette - relative - incompatibilité se traduit par un élément cocasse: Charmant ne parvient pas à séduire la Belle malgré ses efforts. C'est peut-être ça la vraie bonne idée du volume, mais au final ça semble assez peu je trouve. Sympa, mais je pense que je vais vite l'oublier, fautes de vrais moments forts, et même s'il y en a de jolis.

Chronique sur ActuaBD


Image
Enigma
Une vie tout ce qu'il y a de plus terne bouleversée par l'irruption de serial killers monstrueux issus d'un vieux comicbooks oubliés et contre lesquels lutte une sorte de chevalier masqué, voilà comment débute Enigma, récit fondateur du label Vertigo, au début des années 1990, avec Peter Milligan à la baguette.

On retrouve les éléments qui ont fait le succès du label : provocation, goût pour un certain hermétisme, maturité du propos, jeux avec certains codes – ici super-héroïques – et une dose certaine de violence et de sexe. Reste que j'ai été déçu, restant en marge du projet, ayant lu je pense avant trop de récits de la même vague nettement plus aboutis et ayant surtout quelque chose à dire, à raconter. Là, c'est drôle, stimulant et sympa, mais au final ça m'a semblé un poil vain.

Chronique sur ActuaBD


Image
Infinite Crisis T3
Volume de préparation pour ne pas dire de transition, avant le déchaînement de la crise. On y trois deux récits sur des pans distincts de l'univers DC. Après l'espace et le Vilains au précédent volume, ce sont là la Justice League et le monde de la magie qui se trouvent à l'honneur. Des réussites inégales selon moi. Je n'ai pas vraiment apprécié l'intrigue de la Justice League, qui reprend le fil de l'excellent Crise d'identité sans y apporter grand-chose. Ça mouline pas mal pour en arriver à la conclusion logique, mais j'ai déjà presque oublié les étapes qui y conduisent, c'est dire ! À l'inverse, l'intrigue du Shadowpack, cette équipe improvisée de magiciens qui affronte Le Spectre m'a emballé. Je l'avais déjà lue et appréciée lors de l'event dans les fascicules Panini (ça remonte!), comme re-découverte du comics, et là, surprise : je m'aperçois que c'est Bill Willingham, scénariste de Fables, qui a écrit cette histoire ! Comme quoi !

Chronique sur ActuaBD

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Dim 26 Juil 2015 15:46 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Hop ! je rebondis également en regroupant mes dernières lectures Vertigo :

Image
Fairest - tome 3 : Le Retour du Maharaja

Nouveau volume, nouvelle histoire et nouvelle héroïne : force est de constater que le résultat s'avère moins efficace que lors de nos rencontres avec Briar Rose, Lumi et Raiponce. Sans grande difficulté, Nalayani s'inscrit dans la tradition des personnages féminins de Fables, même si on peine à retrouver la même aura qui se dégage de ses consœurs et qui inspire et donne leur force aux précédents récits qu'on a pu lire.
J'en ressors avec un sentiment assez neutre et, au final, l'histoire n'est sauvée à mes yeux que par la présence du Prince Charmant, toujours aussi efficace dans son rôle de gentilhomme libidineux qui trouve dans ses pages une jolie évolution de sa personnalité, même si cela demeure trop classique et amené avec pas mal de lourdeur.
Même si ça reste très léger, on se satisfera également des quelques éléments de continuité qui se mêlent à ceux du Livre de la jungle, à l'image des frères de Bigby associés pour l'occasion aux Chiens Rouges, et autres références à Mowgli et Shere Khan qui s'emboîtent bien à l'histoire.

Image
Coffin Hill - tome 2 : Sombres Desseins

La série vient tout juste de se terminer ce mois-ci avec le numéro #20, je poursuis cette histoire de sorcières malgré la déception qui en ressortait à la lecture du premier tome. C'était vraiment pas fameux et même si on peut constater dans ce deuxième tome une légère amélioration dans la maîtrise du storytelling de la part de Caitlin Kittredge, ça reste assez faiblard en terme de narration. Hormis le personnage principal, j'ai toujours beaucoup de mal avec la caractérisation des autres intervenants assez anodins et inexistants. Et il y a toujours un gros soucis dans cette narration éclatée qui saute d'une intrigue à une autre souvent sans transition et aux pires moments possibles, détruisant instantanément les quelques vrais moments de montées en puissance du récit.
C'est vraiment dommage, d'autant que si je me suis ennuyé sur la partie se déroulant dans le présent, celle revenant sur les événements immédiats s'étant déroulés avant le début du comics, la chasse du serial killer connu sous le surnom du Ice Fisher, m'a relativement bien intéressé jusqu'à un certain point.
J'irai quand même lire le prochain tome qui clôture cette série, pour avoir la finalité de l'histoire même si les ficelles sont grosses et que le comic peine à surprendre. En revanche, Caitlin Kittredge étant déjà annoncée sur de prochaines séries des dernières vagues de titres Image et Vertigo, je doute de retenter l'expérience de sitôt.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Mer 29 Juil 2015 10:07 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Geoff Johns présente Superman - tome 6 : Origines secrètes

On retrouve l'excellent run de Geoff Johns et Gary Frank sur Superman, dans une origin story publiée quelques années d'intervalle du Superman : Birthright de Mark Waid et Leinil Francis Yu. Difficile dans un tel contexte où les deux récits s'essaient à un même exercice, de ne pas aborder la lecture en les comparant et en les opposants. Si le Birthright de Waid renouvelle la vision que l'on se fait des premiers pas de l'Homme d'acier en y incorporant un vent de fraîcheur et de modernité, les Secret Origins de Johns quant à elles s'y aventurent avec le même souci de synthèse et de rétrospectivité que ce que le scénariste a pu démontrer lors de son run sur Action Comics. Deux façons d'aborder le sujet de manière différente mais avec un seul et même résultat : deux excellentes histoires.

C'est quelque chose de très classique que nous sert Johns, quelque chose qui parvient à réveiller la fibre nostalgique et passionnée de tous fans du super-héros au slip rouge. De la découverte de ses premiers super-pouvoirs lors de son adolescence à Smallville jusqu'à l'élévation de son statut d'icône de paix et d'espoir au coeur de Metropolis, Geoff Johns déroule l'historique d'un personnage emblématique de manière très linéaire en ne s'accordant pour seule fantaisie que l'énumération d'événements à venir tels que le retour de Brainiac et de la Nouvelle Krypton, procédé narratif largement utilisé par des auteurs tels que Bendis et Johns depuis le fameux tableau prévisionnel de Rip Hunter.

On a passe alors par des choses très classiques mais tellement bien emmenées : l'éducation reçue des parents adoptifs de Clark accompagnée de quelques répliques mémorables et chargées d'émotion qui soulignent son caractère unique ("Je veux être Clark Kent. Je veux être ton fils."); la naissance de Superboy et sa rencontre avec la Légion; les débuts d'un Clark maladroit dans la grande ville; la mégalomanie maladive de Lex Luthor; la naissance de l'amitié entre Jimmy et Clark; l'apparition des premiers ennemis jurés de Superman; et, bien sûr, la formation du duo de choc, Loïs et Clark.

Et c'est d'ailleurs ce dernier point qui m'a plus plu dans cette lecture. Si j'adore le personnage de Superman écrit par Geoff Johns et qu'il m'a une nouvelle fois largement convaincu dans les pages de cet album, la grosse réussite du livre selon moi repose dans tout ce cast superbement mis en valeur qui orbite autour du héros. Son Luthor est sans limite dans sa folie des grandeurs, la scène où il se présente chaque matin devant les citoyens de Metropolis est un exemple aussi parlant que terrifiant, les coulisses du Daily Planet au bord de la faillite offre à l'histoire un décors vivant et dynamique enrichi par un Perry White ou un Jimmy Olsen criant d'authenticité, et Loïs est fidèle à elle-même et c'est, écrit comme cela, qu'on arrive à adorer ce personnage féminin qui, dès ces débuts dans les années 1940, ne se laissait pas marcher sur les pieds par le machisme écrasant de la société. Survoltée, hyper-active et intuitive, c'est clairement elle qui porte la culotte dans le fameux couple et nous sert dans ce comics les moments les plus amusants et les répliques les plus cinglantes.

Génial !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Jeu 30 Juil 2015 08:59 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3597
Localisation: Académie Honnōji
KIOSQUE VF

Image

X-Men #25

  • L'Aventure ultime (4-5) : Mouais, la rencontre entre les All New X-Men et leurs homologues Ultimate se déroule sans encombre, mais aussi sans étincelle. Dommage, Bendis ne parvient pas à élever les enjeux et développe une nouvelle fois une intrigue sentimentale pour ajouter du sel, ici Miles Morales qui s'éprend de la jeune Jean Grey et paye de sa personne pour la protéger (alors qu'elle pouvait se défendre toute seule, apparemment). Pas grand chose à retenir à mes yeux, si ce ne sont les interactions entre Jean et son homologue Ultimate ; c'était chouette au regard du destin des deux personnages.
  • Le Mutant Omega (3) : Vivement que le cas de ce nouvel et certainement éphémère mutant Omega soit évacué, car il m'ennuie désormais profondément... Scott tente de rallier à sa cause et à la raison le mutant en lui expliquant qu'il sera là pour lui et qui lui apprendra à maîtriser ses pouvoirs, soit. Mais qu'est-ce que ça prend comme temps pour gérer une chose aussi banale... À voir ce que la visite inamicale de Magnéto va apporter à cette entrevue, et pourquoi Erik la voit d'un bien mauvais œil.
  • World War Wendigo ! (5) : Suite et fin d'un très solide récit. J'ai encore une fois apprécié l'action soutenue de l'épisode et la résolution de l'intrigue m'a surpris et diverti (les X-Men qui deviennent momentanément des dieux grâce aux pouvoirs des divinités canadiennes !). Kyle et Yost s'en sont très bien tirés, à lire prochainement j'espère les quelques épisodes de G. Willow Wilson !
  • Axis | Le Pire d'entre nous : Dans le cadre de ce crossover, la plupart des héros et des vilains ont échangé leurs valeurs ; il est donc naturel que Mystique et Diablo aient échangé les leurs ! Un épisode très intéressant qui joue bien des codes traditionnels des deux personnages. La tension évidente entre les deux protagonistes sert par ailleurs très bien ce style d'exercice. Une lecture plaisante à mes yeux.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Lun 10 Aoû 2015 06:46 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
L'Etrange vie de Nobody Owens - tome 1

A l'image de Coraline, ce comics adapté d'un roman illustré de Neil Gaiman par Craig Russell est un petit chef d'oeuvre !

Tout débute un soir d'hiver, lorsque le mystérieux Jack s'introduit dans une maison et assassine dans leur sommeil la famille qui y vit. Seul rescapé, le nouveau né, déjà habité par une curiosité salvatrice, parvient à escalader et s'échapper de son berceau avant de s'aventurer dans les rues de la ville par la porte d'entrée laissée grande ouverte par le criminel. Le petit garçon trouve alors refuge au sein du vaste cimetière du village où il sera accueilli et adopté par ses inquiétants habitants, une ribambelle de fantômes et autres créatures plus mortes que vivantes, à l'instar de son tuteur, l'énigmatique et sage Silas le vampire. Les aventures d'un garçon pas comme les autres peuvent débuter, Nobody Owens, vivant parmi les morts.

Ce livre est un véritable petit bijou et sera suivi début 2016 d'un second tome qui apportera une conclusion et des réponses à cette histoire. On y suit donc les pérégrinations de Bod, toujours habité par cette même curiosité qui lui sauva la vie des années plus tôt, explorant la moindre parcelle du cimetière et les caveaux les plus anciens abritant secrets et autres créatures extraordinaires : sorcières, vouivres, goules, et, plus terrifiants encore, êtres humains qui peuplent les rues derrière les grilles de la seule maison qu'il ait jamais connu.

Entre rencontre, apprentissages farfelus auprès de professeurs ectoplasmes l'étant tout autant, Bod grandit au gré de ses aventures et se dirige pas à pas vers son ultime destination, le monde des hommes, qui pourrait malheureusement et sans qu'il en ait conscience le séparer à jamais de sa grande famille d'adoption du fait de la trop grande différence qui sépare les morts des vivants.

A la fois magique, doux, amusant, mélancolique et inquiétant par moment, difficile de ne pas reconnaître ce style et cette atmosphère qui colle tant à la peau de l'auteur original. L'émerveillement est renforcé par un passage de relais de la partie graphique, chaque chapitre étant dessiné par un artiste différent de renom : Jill Thompson, Craig Russell ou bien encore l'immense plaisir de revoir des intérieurs signés par Tony Harris, L'Etrange vie de Nobody Owens est un immense coup de coeur et j'ai véritablement hâte d'en découvrir la suite et fin !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Dim 16 Aoû 2015 12:05 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Justice League of America - tome 0 : Année Un

Enfin, on a du JLA d'annoncer en VF chez Urban, même si la plupart des albums de cette première collection s'avéreront être de la redite par rapport aux publication Panini. Mais je ne boude pas mon plaisir et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les premières aventures de cette Ligue de Justice version Year One que nous propose Mark Waid.

C'est écrit avec une certaine légèreté et un ton un poil old school, loin des ambiances grim and gritty des années 1990/2000, et nous conte la rencontre des cinq héros fondateurs de l'équipe, Green Lantern, Flash, Black Canary, Aquaman et Martian Manhunter.
Un épisode centré sur de l'action et de l'aventure durant lequel nos héros apprennent à travailler ensemble contre leurs premiers ennemis et une organisation criminelle instrumentalisant d'étranges aliens, suivi d'un autre dans lequel Waid met en avant les individualités et les craintes des personnages. Les douze chapitres de la mini s'enchaînent sur ce modèle et donnent ainsi lieu à un rythme de croisière qui est vraiment agréable à suivre tout en permettant de créer un contenu riche et intéressant. En vrac, on apprend à connaître les héros notamment à travers les problèmes de confiance et d'intégration de Martian Manhunter et d'Aquaman ou bien encore la recherche identitaire de Canary et Flash.

S'ajoute à cela, une intégration presque encyclopédique de l'historique de DC et de ses figures les plus emblématiques suivant les époques, ainsi que l'importante présence dans le scénario d'une des thématique principale de cet univers, la notion d'héritage.

Une très bonne lecture dans la lignée et le ton de DC Legacies de Len Wein, et, pour Urban, une entrée en matière plus que réussie pour la Ligue. Vivement la suite (et surtout la fin encore inédite en VF) par Morrison et Porter !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Sam 29 Aoû 2015 12:29 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3597
Localisation: Académie Honnōji
KIOSQUE VF

Image

X-Men #26

  • L'Aventure ultime (6) : Pas grand chose à retenir. Les All-New et les Ultimate X-Men s'associent pour coller une trempe finale à Ultimate Doom et parviennent à rentrer dans leur dimension, non sans avoir eu un aperçu d'autres réalités dérangeantes. Mouais, je retiendrai pas grand chose au final de cette aventure, si ce n'est peut-être le lien qui s'est créé entre la jeune Jean et Miles Morales. À voir si les deux jeunes seront amenés à se revoir après Secret Wars pour un développement plus creusé.
  • Le Mutant oméga (4) : Le sort du nouveau mutant oméga ne m'intéresse toujours pas, mais ce qu'il se passe à côté... Ça mérite assurément le détour. Je continue d'apprécier les rencontres hors du temps entre Magie et le Dr. Strange, je trouve le duo très intéressant et permettant de bien mettre en valeur les capacités d'Illyana. Ensuite, la hype monte concernant l'ellipse autour d'Eva Bell : mais qu'est-ce qu'elle a bien pu perdre durant son absence pour être si radicalement changée selon les Stepford Cuckoos ? La joie des spoilers US aidant, je sais déjà quels twists réserve Bendis à sa création, mais attendez vous à du lourd et à du choquant de ce côté là en septembre dans le hors-série X-Men ! Assurément une des lectures mutantes que j'attendais le plus ces derniers temps. Reste la mort de Magie, Cyclope et Magnéto à laquelle on ne croit pas du tout... Merci les pouvoirs temporels d'Eva, qui je l'espère continuera d'être utilisée régulièrement dans les séries mutantes après Secret Wars (il n'y aura pas dix tonnes de trucs à retenir de Bendis sur les X-Men, mais au moins ça...).
  • Quis Custodiet : Retour de la série X-Force dans la revue après une longue absence. Épisode de damage control où Cable est toujours dans une situation précaire, Hope encore plus et l'équipe plus bras cassée que jamais. À voir dans le feu de l'action, car dans l'état, ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus palpitant.
  • Guerre à la terreur : Un épisode réussi qui mêle ambiance militaire, twists bien venus et préoccupations mutantes. Un épisode que j'ai beaucoup apprécié, notamment pour le rôle dévoué à Hope.
  • Une vie de pirate (2) : Écrire que les aventures cosmiques de Scott ne m'intéressent toujours pas serait un doux euphémisme... À voir ce que réserve la suite quand même.

TPB VO

Image

Thor – Who holds the hammer ?

  • Thor Annual #1 : Du très sympa et pour toutes les époques. Le vieux Thor, père-de-toutes-choses, a droit à un récit mélancolique où ses petites filles l'aident à revitaliser la Terre. L'actuelle Thor a droit à un récit d'action où les camarades d'Odinson la mettent au défi de prouver sa valeur. Quant au jeune Thor, il a droit à un récit comique que je soupçonne être celui écrit par l'ancien catcheur CM Punk : pour défendre Asgard, le fougueux jeune dieu du tonnerre va devoir remporter un concours de boisson plus ou moins frelaté contre Méphisto ! Un récit qui remporte mon adhésion pour cet Annual, même si tous à leur niveau avaient de l'intérêt.
  • Thor (vol. 4) #6-8 : Trois épisodes, mais quelle histoire... Jason Aaron prouve encore une fois qu'il est en très grande forme avec sa série. Tout y passe avec une maestria confondante : la recherche de l'identité de la nouvelle Thor, les caprices patriarcaux d'Odin envers sa femme, le Serpent qui récupère la maîtrise du Destructeur, la révélation du passé du PDG de Roxxon, les aventures palpitantes de l'écologiste Roz Solomon, le cancer qui ronge de plus en plus Jane Foster... Pas le temps de s'ennuyer, surtout que Thor remet les pendules à l'heure avec Malekith et le Minotaure, alors qu'elle est interrompue par l'apparition du Destructeur, lui-même interrompu par l'intervention de Freyja et son armée d'héroïnes de tout l'univers Marvel ! Et puis, cerise sur le gâteau, vous connaîtrez si ce n'est pas déjà le cas l'identité de la nouvelle Thor... Un ravissement non-stop qui me fait attendre avec impatience la suite des évènements !
    Spoiler: Montrer
    Jane Foster, nouvelle Thor, je trouve ça bienvenu. D'un, elle a l'expérience de ce que ça signifie comme tâche. De deux, ça peut être considéré comme la suite logique de ce qu'elle a toujours fait en tant que médecin pour aider son prochain (l'avatar humain de Thor étant lui-même à l'époque médecin après tout). De trois, même si ça la consume, ça peut ressembler à un coin de ciel bleu dans son destin actuel rongé par le cancer ; ce qui n'est assurément pas la chose la plus réjouissante qui soit.
  • What if ? #10 (1978) : Peut-être Jason Aaron l'avait lu plus jeune mais ce titre présente une histoire alternative où le Mjöllnir n'a pas été découvert par Thor, mais par... Jane Foster ! Un récit intéressant où Thordis remplace Thor dans les aventures qu'on lui prête, même si la chute de l'intrigue m'a semblé très bancale contrairement au reste du récit.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Ven 4 Sep 2015 18:05 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
East of West - tome 4 : A qui profite la guerre ?

Dans ce nouveau volume, deux idées se détachent. Dans une première partie, nous assistons à la montée en puissance de la fin des temps alors que, dans un plaisir assez jubilatoire, nous observons une vaste galerie de personnages et les différentes nations s'entre-dévorer à grand renfort de confrontations meurtrières et de manigances insidieuses, alors que dans une seconde phase, Hickman se concentre sur les péripéties de Babylone et de l'IA qui formate depuis sa naissance afin qu'il réponde aux attentes des Elus et embrasse son rôle de Bête de l'Apocalypse.

Toujours sympa à lire. Reste qu'un défaut se dessine de plus en plus au fil de ma lecture : qu'est-ce que ça traîne en longueur...

En définitive, arrivé à l'issue de cet album, on ne peut pas dire qu'il se soit passer grand chose et que les choses aient réellement évolué. De numéros en numéros, cette lecture doit être un calvaire à suivre à mon sens et la découverte de l'histoire en volume relié doit aider à faire passer la pilule et les travers de son scénariste qui paraissent de plus en plus évident.

Hickman développe point par point le background de son univers de manière maladive à un point qu'il se détache de ses personnages et de l'attrait que l'on pouvait ressentir à leur égard au premier abord. Longues explications de plus en plus pompeuses et discours philosophiques bancals entraînent une baisse de rythme, un ralentissement de l'avancée de l'intrigue et ellipses parfois malvenues sabordant des événements attendus et susceptibles de faire monter en flèche l'intérêt. On commence à ressentir une forme d'ennui germer et c'est réellement regrettable du fait d'un univers riche et intéressant.

En espérant que le scénariste commence à bousculer les choses prochainement.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Mer 9 Sep 2015 22:02 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19344
Localisation: Joker
LIBRAIRIE VF

Image
Nemo : Fleuve de fantômes

Dernier tome de la trilogie d'Alan Moore consacrée à la fille du "premier" Nemo, spin-off de sa Ligue des gentlemen extraordinaires.
Après Cœur de glace (1925)
Et Les Roses de Berlin (1941)
Nous voici en 1975 pour le dernier voyage de Nemo qui l'entraînera en Amazonie où elle affrontera des neo-nazis préparant une armée de femmes-robots-bikini !
La recette est désormais connue : un format très court (une quarantaine de pages), un récit sans temps mort qui va à l'essentiel et un univers meta-referentiel steam-punk aussi délirant qu’étonnamment cohérent, le tout sous le trait étrange mais envoûtant de Kevin O'Neil.
Quelques bons morceaux comme toujours, outre la mise en scène de fantômes du passé, sous forme spectrale ou de clones, et outre les femmes-robots-bikini, Alan Moore nous propose un personnage de surhomme-mercenaire de son cru, c'est-à-dire aussi efficace que philosophe.
Quant à Nemo : toujours autant fonce dedans et suicidaire, mais évidemment au crépuscule de sa vie, sa hargne légendaire résonne d'une façon particulière.
Une trilogie légère et très cool, où Moore se sera fait plaisir et qui fonctionne mieux que le troisième arc de la série mère sans doute en raison d'un côté moins tortueux/pompeux et plus direct/simple.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Mer 30 Sep 2015 18:31 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3597
Localisation: Académie Honnōji
KIOSQUE VF

Image

X-Men #27

  • Sur le terrain : Super épisode unitaire où Emma entraîne la jeune Jean à Madripoor pour perfectionner sa télékinésie et en profite pour lui faire mettre hors de course le Blob. Le duo jeune Jean/Emma continue de me plaire et j'ai adoré les planches de Mike del Mundo, sublimes.
  • Le Mutant Oméga (5-6) : Aïe, le chaud et le froid... D'un côté, j'en avais toujours rien à faire du sort du nouveau Oméga et je suis ravi que l'intrigue touche à sa fin, d'autant plus que la chute était téléphonée au possible. D'un autre côté, j'ai adoré les planches de Bachalo et j'ai acheté définitivement ma carte de FanBoy au fan-club d'Eva Bell. S'il y a bien un truc à retenir de Bendis dans cet univers, c'est bien ce personnage ! Quel caractère bad-ass pour s'opposer gentiment à la révolution mutante de Cyclope ! En revanche, eu égard à son pouvoir, j'ai comme la sérieuse impression qu'elle va rentrer dans la catégorie des mutants trop puissants sur le papier pour survivre à son créateur à l'instar d'un Exodus au début des années 90. Une intuition...
  • Guerre à la terreur (2) : Agréable à lire, cette conclusion à la dernière intrigue en date d'X-Force me donne l'intérêt nécessaire pour découvrir la suite. Mais bon, toujours pas de gros méchant emblématique à l'horizon...
  • Une vie de pirate (3) : Aïe, mais qu'est-ce qu'ils ont tous à suivre Bendis pour vouloir éloigner les jeunes Jean et Scott ? Ça se voyait venir gros comme une maison, mais la romance adolescente dans l'espace, je la trouve aussi déplacée que la situation actuelle de Cyclope par rapport aux Starjammers : ça sort de nulle part et ça n'a pour l'instant pas grand intérêt.


Image

X-Men Hors-Série #2

  • La Vie secrète d'Eva Bell : La baffe attendue a été délivrée, si Bendis avait pu réserver de tels trucs pour ses séries principales... L'absence de quelques années dans le temps d'Eva est assurément tragique et l'on comprend on ne peut mieux son changement brutal d'attitude envers Cyclope. Eh oui, difficile de se laisser marcher sur les pieds ou de ne pas accéder à ce que l'on estime être juste après avoir perdu sa fille et son mari, d'autant plus que leur existence n'est désormais plus qu'à l'esprit d'Eva seulement... Mention spéciale à Illyana et Tony Stark en sorciers suprêmes de leurs réalités respectives ! Un Annual de très bonne qualité, servi par les très belles planches d'Andrea Sorrentino.
  • Un Monde en flammes : G. Willow Wilson, une équipe d'X-Women bien mise en valeur, des thèmes liés à l'auteure qui font leur effet (bah, c'est cool après Ms. Marvel de la voir s'occuper de Monet sur le sujet des héroïnes musulmanes) et une intrigue qui a le don de faire intervenir un casting très intéressant... Une lecture agréable qui fait amèrement regretter que l'auteure n'ait pas à charge une série mutante ces prochains mois. Ça ne nous empêchera tout de même pas de suivre avec intérêt ses prochains projets !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Sam 3 Oct 2015 08:42 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19344
Localisation: Joker
Mes dernières lectures avec les liens vers mes reviews Actua BD ^_^

LIBRAIRIE VF


Image
Earth 2 T2
- Earth 2 #9-16 & Annual #1 (février 2013 à octobre 2013).
Un second tome toujours aussi bien, avec de l'action, des révélations et un final complètement WTF ! Vivement la suite !
=> Chronique Actua BD


Image
Harley Quinn T1
- Harley Quinn #0-8 (novembre 2013 à juillet 2014),
- Secret Origins #4 : Harley Quinn (juillet 2014).

Harley hérite d'un immeuble à Coney Island, Brooklyn, et débute pour elle une sorte de Slice of Life aussi délirant que violent, avec une galerie de personnages haut en couleur. Un must pour moi !
=> Chronique Actua BD


Image
Flash T3
- The Flash #13-19 (octobre 2012 à avril 2013).
Sans être une série véritablement incontournable, ces aventures de Flash sont quand même très sympa et vont à 100 à l'heure, même si parfois c'est part un peut dans tous les sens^^
=> Chronique Actua BD


Image
Geoff Johns présente Superman T6
- Superman Secret Origin #1-6 (septembre 2009 à août 2010).
Dernier tome du run de Johns sur le Superman Pre-New 52, une histoire d'origine absolument géniale et parfaitement dans le genre. A lire absolument !
=> Chronique Actua BD


Image
Batgirl T1
- Batgirl #35-40 (octobre 2014 à mars 2015),
- Secret Origins #10 -Batgirl- (février 2015).

La nouvelle série Batgirl, au changement d'ambiance assez radicale, très girly nous allons dire. C'est sympa dans le genre et apporte une certaine fraîcheur je trouve.
=> Chronique Actua BD


Image
Gotham Academy T1
- Gotham Academy #1-6 (octobre 2014 à mars 2015).
Une de mes séries chouchou : j'adore Olive et Maps, et l'ambiance et les mystères sont excellents ! A essayer !
=> Chronique Actua BD

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 602 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 35, 36, 37, [38], 39, 40, 41  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com