Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 602 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, [7], 8, 9, 10 ... 41  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Comics Zone
MessagePosté: Jeu 25 Sep 2008 07:54 
.

Inscription: 10 Oct 2005
Messages: 4726
LIBRAIRIE VF

Image
Hellboy 2 : Au nom du Diable

Enfin, après des semaines d’attente, mes Hellboy et mes B.P.R.D. sont arrivés !
J’ai récupéré que le Tome 2 pour le moment, mais les autres devraient pas tarder, en tout cas, ils sont tous au magasin et ça fait plaisir, j’aurais plus à les chercher et à les attendre maintenant.
Alors, un très bon tome d’Hellboy. On ne s’ennuie pas une seconde, on assiste au retour de Raspoutine, des Nazis, un Vampire au centre de l’intrigue, bref que demandez de plus ?
Roger fait son apparition. Je suis content, du peu que j’en ai vu dans le premier tome de B.P.R.D., j’apprécie pas mal le personnage. J’espère d’ailleurs qu’il sera présent dans un éventuel troisième opus cinématographique, au moins comme ça, la bande sera au complet.
Je spoilerais pas, mais y’a un gros clin d’œil sympathique à ce tome dans The Golden Army, vous verrez quand il sortira (héhéhé moi je l’ai déjà vu nananère =p). ^^
Bref, du bon Hellboy, j’ai hate de lire la suite.

ImageImage
Hellboy : Histoire Bizarres, Volume I et II

J’ai aussi lu les deux volumes d’Histoires Bizarres il y a quelques semaines.
Bon, vu que je suis pas fan du tout des histoires courtes, j’ai pas vraiment accroché à ces histoires courtes…Y’a du très bon, comme l’histoire avec le cirque fantôme dont les dessins m’ont vraiment bluffés, mais y’a aussi du beaucoup moins bon, comme par exemple Hellboy qui s’énerve contre un distributeur de boissons…<__<
Alors ok, le but est de permettre à d’autres auteurs d’offrir une autre vision d’Hellboy et de son univers, mais bon, certains auteurs ne correspondent pas du tout à cet univers et ça fait bien tache. Cette histoire aurait eu sa place dans Picsou Magazine à la limite, mais pas dans un recueil d’histoires d’Hellboy.
Bref, tout ça pour dire que je préfère largement quand c’est Mike Mignola qui est aux commandes du navire et quand il fait des histoires longues.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 26 Sep 2008 19:05 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19314
Localisation: Joker
On continue avec mes lectures DC kiosque du mois de septembre.

KIOSQUE VF

Image
Infinite Crisis 52 #12
- 52 week45 à week48 (mars 07 à avril 07) :
Voici donc le nouveau « 52 » pour l’avant dernière fois. Ces 4 semaines sont consacrées presque uniquement à Black Adam et Renee – la fin arrive à grand pas !
Nous suivons donc Black Adam dans sa vendetta après le massacre de sa famille et cela dégénère rapidement en quasi-génocide ! Black Adam est devenu incontrôlable et l’impact sur le monde de l’absence de la JLA et de la JSA devient évident : personne ne se lève pour l’arrêter et les « puissants » se contentent de compter les victimes.
Sur le « dénouement », le ton est totalement différent mais j’avoue avoir été épaté par ce soudain revirement – ces savants fous sont tellement pleurnichards qu’on avait presque oublié qu’ils étaient aussi des Super-Vilains quoi (le summum revient certainement à Veronica Cale complètement frappée ^_^).
Sur Renee bah une bonne mise en situation de la nouvelle Question j’ai trouvé. La narration via ses réflexions m’a assez plu et le final tient bien en haleine (mais je n’y crois pas !).
Reste plus qu’un unique numéro désormais, la plupart des intrigues sont quasi finis et elles devraient se conclure rapidement je pense – les gros morceaux du dernier numéro tourneront certainement autour de l’intrigue spatiale et l’intrigue temporel.
Ah l’attente va être longue…


Image
DC Universe #38
- Justice League of America #12 (octobre 07) :
Episode spécial de 29 pages qui marque l'adieu du scénariste Metzer à la série. L'intrigue met en scène une journée « ordinaire » de la JLA où les différents membres se relaient les uns après les autres pour leur tour de garde.
Encore une fois ce sont les personnages qui sont mis en avant et Metzer nous propose un petit bilan de chacun et pose les bases de leur futur développement. J’ai beaucoup aimé cet ultime tour d’horizon qui fonctionne beaucoup sur l’affection qu’on peut avoir pour ces personnages.
Sinon on peut aussi faire un bref bilan du run de 12 épisodes de Metzer. Ce run aura été très centré personnages et « psychologie » au détriment souvent de l’action et des péripéties. Il a débuté par le long arc de 6 épisodes centré sur Red Tornado et sa quête d’humanité que j’ai pour ma part beaucoup aimé, ensuite l’épisode d’officialisation de la nouvelle JLA qui a parfaitement rempli sa fonction, puis les 3 épisodes du cross-over avec le JSA (« Lightning Saga »), là aussi j’ai beaucoup aimé et je tire mon chapeau pour avoir pu traiter autant de personnages à la fois (JLA, JSA et Legion) et enfin pour finir les deux Stand-Alones assez « intimistes » et fort réussis.
Néanmoins même si j’ai beaucoup aimé ce run, je me rends compte aussi que ça fait un peu très long prologue dans le sens où il a manqué un peu de « Save The World » et de grands enjeux. Dans l’ensemble ce fut très intime comme run et il n’y a plus qu’à espérer que le nouveau scénariste enchaîne avec des enjeux plus « classiques » et « dynamiques » pour rééquilibrer la chose.
Mais bon c’était quand même très bien ^_^
- Teen Titans #49 (septembre 07) :
Dernier épisode de l’arc de transition - il m’a davantage convaincu que les précédents certainement parce que le propos est simple, clair et dynamique : les Teen Titans doivent protéger malgré eux un convoi de l’armée de l’attaque des Amazones. Bonne mise en scène des divers Titans avec un final de « réconciliation » certes un peu attendu mais qui arrive bien.
Bref j’ai assez aimé et j’ai hâte du prochain épisode qui marque l’arrivée de la nouvelle équipe artistique et donc marque le début d’une nouvelle époque Teen Titans !
- Green Lantern #21 (septembre 07) :
Sinestro Corps War Part 2 : Après la terrible défaite qu’on subit les Green Lantern sur leur propre planète (Oa), les gardiens tentent de rassembler ce qu’il reste du Corps.
Evidemment c’est Hal Jordan que tout le monde attend et le champion est déjà confronté à l’un des terribles Héraults de la Lumière Jaune : Parallax !
On continue sur du très bon avec « avancée d’intrigue » plus « action » centré sur Hal qui doit faire face à l’unique peur qu’il a connu au cours de sa vie !
- Green Lantern Corps #14 (septembre 07) :
Sinestro Corps War Part 3 : On quitte les grands officiers du Corps pour voir comment se débrouillent divers Green Lantern à travers l’univers et ce n’est pas folichon : un véritable massacre. L’épisode garde une grande place à la Green Lantern Natu qui doit faire face à Sinestro lui-même car ils sont tous les deux originaires de la même planète. La confrontation est étonnante et fait un peu « laisse-toi séduire par le côté obscur de l’anneau » - et la conclusion est savoureuse ^_^
Dans tous les cas l’intensité de la guerre ne faiblit pas pour le moment

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Dernière édition par ange bleu le Lun 3 Nov 2008 09:33, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 26 Sep 2008 20:49 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Comment ça c'est honteux de profiter du fait qu'ange bleu vient de faire le boulot de présentation? Les revues DC du mois!

KIOSQUE VF

Image
Infinite Crisis 52 #12
- 52 week45 à week48 (mars 07 à avril 07) :
Pour être tout à fait franc, j'ai été un peu moins emballé par ce numéro que par les précédents. Je pense que c'est parce qu'on arrive à la fin, et que forcément il va y avoir une certaine nostalgie. et parce que sur tout le numéro, on ne balaie pour une fois que 2 intrigues. Ca se ressert nécessairement, mais on perd un peu l'étoilement d'avant.
Mais comme tu l'as dit, on sent le désert du monde à ce moment là, sans les grandes équipes. Et l'intrigue avec Black Adam, laissée avec un petit flottement dû à la mort d'Isis et à sa consigne de destruction, est terrible. Elle a des côtés à la fois action et politique, bien ficelés. Mais c'est surtout le dénouement qui est monstrueux. Pour le moment tous les dénouements proposés ont été très très impressionnants. Celui-là ne déroge pas à la règle. Les savants fous sont géniaux, chacun dans son genre, ayant complètement dérapé. Véronica!!! Pour Black Adam, j'attends quand même la suite, parce que là, c'est ignoble...
Du côté de Montoya, je me demande aussi si ça se finit là ou pas. Je serais surpris que le personnage de Batwoman dégage aussi vite, mais bon comme je ne l'ai pas recroisée depuis... Mais de même pour The Question nouvelle formule, qui me plait beaucoup. Toute cette intrigue aura été quoi qu'il en soit une extraordinaire réussite, comme la quête de Ralph.
Enfin, un mot sur Luthor, qu'on recroise plus retors que jamais. D'ailleurs, il me semblait qu'on avait revu Everyman dernièrement, mais je n'arrive plus à savoir dans quelle série... J'aurais dit la JSA, mais je suis pas très sûr...

Bref, attente et angoisse pour le dernier numéro...


Image
DC Universe #38
- Justice League of America #12 (octobre 07) :
Sur l'intrigue elle-même: jolie histoire, et bonne idée que ce quotidien de la JLA, mais avec des intrigues qui avancent (Roy et Kendra, Reddy qui "déphase", etc), et surtout, ce qui m'a frappé, c'est que les 3 gros n'ont pas de tour de garde!!! Non, la grosse surprise, c'est de revoir J'onn (parce que pour l'homme de l'atlantide, en fait je ne me sentais pas trop concerné, et je pensais qu'il nageait tranquille en famille). Le Martian Manhunter, ça fait depuis un moment que je me demande où qu'il est passé le bougre. Alors là, ça fait très jeu avec les fans qui engage à rien (d'autant que Meltzer se barre), mais ça fait plaisir. Et puis on nous annonce un gros truc avec Luthor. A suive donc
Sur Meltzer: ben c'est particulier en effet. Parce que j'ai globalement tous ces épisodes, dans des registres différents. Et que franchement l'ensemble Red Tornado était très bon, même si long, et que les intrigues indépendantes comme Roy et Vixen ont été stupéfiantes. Meltzer donne le sentiment de s'être fait plaisir, ainsi qu'aux fans, mais sans se mettre vraiment au service de la franchise. Parce que cette JLA n'a été que peu JLA en fin de compte, ça, c'est une évidece rétrospectivement. Elle ne l'a été que das le cross-over, c'est-à-dire quand elle partage la vedette, et bien obligée du fait du parallèle établi. J'attends la suite, mais ils doivent avoir une certaine pression, double: faire aussi bien globalement, et retrouver le fond JLA. Dur dur...
- Teen Titans #49 (septembre 07) :
Plus sympa certes, mais j'ai une certaine aigreur vis-à-vis du cross Amazons (même si en ce moment, bien évidemment...). En tout cas cet épisode fonctionne bien. Même si les Amazons me paraissent sacrément fortes quand même, et sacrément versatile (les changements d'humeurs sont un poil rapides, mais je m'abstiendrai de toute réflexion machiste à ce niveau, mais je me demande si c'est pas dans l'esprit des auteurs à ce point...). Sinon, moi j'ai été un poil surpris que Cassie passe enfin sur son amour pour Conner, et s'accoquinne avec Robin. Fallait bien que ça arrive, c'était en filigrane. Les bases de la suite sont posées. J'attends le retour de Conner un de ces jours du coup (Final Crisis?).
- Green Lantern #21 (septembre 07) :
Sinestro Corps War Part 2 : Bon ben c'est très très action. Et ça marche très bien. Même si le rythme descend un peu après le début monstrueux. L'action se déroule à présent. Et j'aime bien l'intrigue avec les Gardiens eux-mêmes, leur "errements". Hal prend les choses en main, et on attend beaucoup!!
- Green Lantern Corps #14 (septembre 07) :
Sinestro Corps War Part 3 : J'ai été surpris du changement de focalisation. Et un peu frustré. Parce que pas familier de ces seconds couteaux. Jusqu'à se qu'on arrive au face-à-face Natu/Sinestro. J'ai découvert cette origine commune, et j'ai adoré le background de cette guerre creusé par cet épisode. Le dénouement done vraiment envie de voir comment Natu va réagir (parce que moi je ne conçois pas qu'elle en reste là: elle a été construite avec pas mal d'insistance les mois précédents).

La suite pour les nouveautés et la suite. Et surtout pour la JSA. Je pensais franchement pas dire ça quand j'ai découvert la série, mais ça m'a vraiment, mais vraiment manqué ce mois. C'est un titre que j'affectionne particulièrement à présent.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 27 Sep 2008 13:06 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
C'est amusant^^
J'ai lu l'entièreté de 52 en anglais il y a un certain temps, après avoir eu l'envie de m'y mettre grâce à Ange Bleu, et j'aime bien lire vos critiques retrospectivement même si c'est vrai c'est de plus en plus loin pour moi.

Par contre, il y a un truc qui était resté très clair dans mon esprit, et c'est Veronica!!!
Très heureux de voir que vous avez beaucoup apprécié ce passage, tout comme moi a l'époque (je pense que c'était un de mes passages préféré, au même titre que la rencontre entre Ralph et le meurtrier de sa femme ou encore le passage ou J'onn crée la statue de Booster Gold dans sa gallerie de héros tombés au combat^^).

Veronica!!!

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 3 Oct 2008 17:40 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3597
Localisation: Académie Honnōji
Le compleXe du messie continue à dérouler sa trame avec ces quatre chapitres pour le mois d'octobre, avec notamment de grands retournements de situations à la clé.

KIOSQUE VF

Image
Astonishing X-Men #41
- Messiah CompleX (3) / X-Factor 25
Ce qui marque dans ce chapitre, c'est surtout la visite de Madrox et de Layla (Qui a un très joli parapluie au passage ^_^) chez Forge. Madrox envoie grâce à Forge deux de ses copies dans le futur pour comprendre la trame de celui-ci suite à la naissance du fameux dernier bébé mutant. Ce qui n'était pas prévu, c'est que Layla décide de son propre chef de se rendre elle aussi dans l'un de ces futurs et que Madrox tombe dans le coma. De son côté, Scott continue son rôle de grand chef en sermonnant copieusement le reste de Facteur-X, j'avoue que ça me déplait toujours autant de voir qu'il tire toujours tout à lui dans ce cross-over.
- Messiah CompleX (4) / New X-Men 44
Predator X est de retour et semble se faire un petit encas durant sa chasse du dernier bébé mutant, c'est assez bestial mais ça laisse songeur quitte à savoir qui va devoir se le coltiner par la suite. De leur côté, Facteur-X continue sa petite crise de nerfs et certains se lancent à la poursuite des Purificateurs. Dans l'un des futurs, Madrox et Layla découvrent un camp d'internement pour mutants de grande ampleur, signe d'un affrontement violent prochain dans le temps présent. La découverte de ce camp joue beaucoup sur les thèmes habituels des X-Men mais j'espère que l'on aura l'occasion de découvrir le conflit à la base de cette ineptie. Grand moment dans l'histoire, les X-Men débarquent enfin chez Sinistre alors que dans le même temps, Facteur-X fait des ravages parmi les Purificateurs mais Lady Deathstrike arrive aussi à son tour et met KO Hellion de cette équipe. Que peut-elle donc faire dans les parages en compagnie des Reavers...
- Too many ways to die ! / New Excalibur 23
Prenant le train en cours, je n'ai pas compris grand chose à l'histoire qui se déroulait sous mes yeux... Il n'empêche que cet épisode est péchu et qu'il est intéressant à lire, ce n'est pas tous les jours que l'on voit Londres sous la neige de Iceberg.
- World Tour : Heroes Reborn (1) / Exiles 81
A nouveau, une histoire difficile d'accès pour le néophyte... Malheureusement, je n'en ai pas retenu grand chose, si ce n'est le costume assez atypique qu'a Spiderman dans cet univers alternatif. ^_^

Image
X-Men #141
- Messiah CompleX (5) / X-Men 205
J'ai beaucoup apprécié ce chapitre pour l'affrontement assez gigantesque entre les X-Men et les forces de Sinistre, surtout parce qu'il y a du très beau monde de réuni à mes yeux. Ca explose de partout, il y a une avalanche sans nom de pouvoirs et c'est très efficace. Mention spéciale tout de même pour le passage à tabac de Gambit par Logan. Du côté du manoir, les Sentinelles se dérèglent et commencent à attaquer les X-Men encore présentes. Le grand retournement de situation de ce mois se situe donc ici : Sinistre n'avait pas le bébé mais c'est un X-Men qui l'avait déjà récupéré dans la ville ravagée de la dernière fois. Et c'est donc Cable qui se retrouve être le centre d'intérêt de tous.
- Messiah CompleX (6) / Uncanny X-Men 493
Là encore, ça explose de partout vu que la plupart des équipes rejoignent le manoir qui est attaqué par les Sentinelles détraquées. Moment critique car tous les télépathes semblent avoir été mis KO en même temps lors de cette attaque. Après avoir mis fin à l'attaque des Sentinelles, le coupable est tout désigné : Cable a modifié celles-ci pour protéger sa fuite avec le bébé. Scott décide donc de lancer Logan sur les traces de Cable pour l'éliminer et récupérer le bébé. Je me demande bien comment Cable va se justifier par la suite de ses actions mais j'imagine une rencontre prochaine entre Logan, Cable et Predator X.
- X-Men : Emperor Vulcan (2)
- X-Men : Emperor Vulcan (2)
Je trouve toujours cette série aussi étrange, je ne suis pas totalement fan de cet univers de space-opera bien qu'il y ait des choses intéressantes à lire. Ce que je retiendrai de ces deux épisodes, c'est l'arme terrifiante que possèdent les Scy'ar Tal et la coopération contre nature qui doit être conclue avec Vulcan et Havok. Il ne reste plus qu'à voir si cette coopération se révèle judicieuse ou non.

Le compleXe du messie a donc réussi à me tenir en haleine ce mois-ci, restent donc en supens les questions du camp d'internement du futur pour les mutants, le rôle de Lady Deathstike dans cette affaire et les mobiles de Cable envers le bébé.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 4 Oct 2008 20:53 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19314
Localisation: Joker
Bon après avoir pris mon courage à deux mains, voici donc la fin des reviews de mes lectures du mois de septembre. Un mois chargé car je me suis lâché niveau librairie comme je ne l’avais pas fait depuis un petit moment^^



LIBRAIRIE VF


Image
DC Heroes : Flash volume 1
- All Flash #1 et Flash #231 à #236 (septembre 2007 à mars 2008) :
Après l’intermède Bart Allen, voici donc le retour de Wally West qui porte le costume de Flash depuis 1986. C’est le scénariste vétéran Mark Waid qui s’y colle pour ce relaunch qu’on sent quand même fait à la va-vite.
La première histoire sert à régler le cas « Inertie » responsable de la mort de Bart. J'ai bien aimé voir Wally summergé par la colère et le châtiment d'Inertie permet de le mettre hors course tout en ménageant une porte pour qui aura une idée pour lui ^_^
Par la suite c'est donc le retour de la famille West sur Terre. On découvre que les jumeaux West ont mystérieusement vieilli d'une dizaine d'années entre-temps et ont développé des pouvoirs basés sur la vitesse. Ce premier arc propose donc de suivre Wally et Linda qui doivent gérer ces apprentis héros en culottes courtes alors qu'en même temps se profile une improbable invasion de monstres aquatiques!
L'idée de faire vieillir les jumeaux et de voir comment Wally et Linda vont gérer ça est assez bonne mais le récit s'étire de façon assez désagréable et il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent au final - les monstres aquatiques sont certe amusant mais peine à captiver sur la longueur.
Le seul élément que j'ai vraiment adoré et qui remonte le niveau de cet album « sympa sans plus » c'est le concept de la planète qui vénère les Flash. C'est vraiment une excellente trouvaille et cela apporte un plus appréciable à la mythologie des Flash. De même c'est la dernière histoire de l'album qui raconte les venues des différents Flash sur cette planète que j'ai le plus apprécié.
Un relaunch donc assez inégal. De bonnes idées mais un travail fait à l'arrache qui se ressent clairement. J'ai quand même bien l'impression que chez DC il n'y a actuellement aucune vraie direction éditoriale pour ce personnage - que personne ne sait quoi en faire. A l'issue de Final Crisis, Johns doit écrire un « Flash Rebirth » un peu comme il l'avait fait il y a quelques années pour Green Lantern, espérons que cela permettra de redonner une vraie direction éditoriale à Flash qui est quand même un peu en roue libre depuis quelques temps...


Image
DC Heroes : Green Arrow Year One
- Green Arrow Year One #1 à #6 (septembre 2007 à novembre 2007) :
La série des "Year One" propose de remettre au goût du jour l’histoire des origines d’un héros ou d’un groupe de héros. C’est donc le « Year One » de Green Arrow qui date de l’an dernier que nous propose Panini, un choix un peu étonnant vu que le personnage n’est pas extrêmement populaire par chez nous. Enfin on peut imaginer que cet album sert justement à tester le potentiel de Green Arrow – pour publier peut être sa série régulière actuelle, « Green Arrow/Black Canary » ? On peut toujours rêver^^
Quoi qu’il en soit, ce récit nous conte l’histoire d’Oliver Queen, un jeune homme riche qui mène une existence oisive, superficielle et assez égoïste. Jusqu’au jour où suite à un naufrage, il va échouer seul sur une île déserte. Réapprenant petit à petit le sens de la valeur de la vie, il va survivre en se découvrant une âme de « chasseur » qu’il ne se connaissait pas. C’est alors qu’il va être confronté à des trafiquants qui ont réduit un village en esclavage. Mais que peut faire un homme seul, armé simplement d’un arc ?
Le récit est simple mais tient en haleine du début à la fin. La chute d’Ollie et sa renaissance en chasseur est particulièrement réussie. Ses différents états d’âme sont bien retranscrits, apportant une vraie épaisseur à notre héros.
L’histoire en elle-même, sur le thème d’un homme seul luttant contre une bande organisée, propose pas mal de rebondissements qui dynamisent le récit, le tout soutenu par une mise en page que j’ai particulièrement apprécié. On retrouve les grands thèmes du personnage comme les problèmes de drogue et les minorités opprimées.
Une très bonne surprise que cette histoire finalement pas très typé Super-Héros – en effet à part sa grande habileté au tir à l’arc, Ollie reste un héros très humain, bien plus que Batman par exemple. Et puis il ne porte pas de costume encore^^


Image
Anthologie DC : JLA
- JLA #1 à #9 (janvier 1997 à septembre 1997) :
Voici donc les 9 premiers épisodes de la JLA de Grant Morrison, l'un des scénaristes les plus populaires et appréciés actuellement. Il s'est occupé d'un relaunch de la JLA qui a connu un beau succès il y a de cela 10 ans et c'est ce que nous propose cet album.
On retrouve les personnages classiques de la JLA, à savoir Superman, Batman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern (Kyle Radner), J'onn J'onzz ou encore Aquaman. Le tout dans des histoires très Old School dans le sens très portés Science-Fiction et aventures. Le premier arc confronte la JLA à des sauveurs extra-terrestres qui prétendent apporter le salut à à notre planète, suit une improbable histoire d'anges déchus et enfin une histoire de manipulation mentale et de rêves. Ce sont des récits basés essentiellement sur des scénarii à ressort et qui privilégient les péripéties et l'action au développement des personnages. Et c'est ma foi très réussi, on ne s'ennuie pas une seconde et c'est même par moment trop chargé tellement il se passe de choses! La petite histoire avec les deux savants fous est un petit bijou et les univers alternatifs proposés dans la dernière histoire sont très réussis.
Enfin bref c'est de la très bonne JLA classique et qui plaira sans aucun problème aux amateurs de cet équipe légendaire. Par contre petit bémol, il manque une note explicative sur le « Superman-Foudre » parce que bon il a l'air de sortir de nulle part^^ En fait il faut juste savoir qu'à cette époque, suite à un événement, les pouvoirs de Superman ont évolué vers une maîtrise de toute forme d'énergie. Le « Superman-Foudre » a duré environ un an puis le Superman-classique a fait son retour.



TPB/HC VO


Image
Nightwing : The Lost Year
- Nightwing #133 à #137 et annual #2 (juin 2007 à décembre 2007) :
Voici un album que je voulais lire depuis un certain temps car écrit par le légendaire Marv Wolfman (créateur des New Teen Titans et auteur de la transformation de Dick Grayson en Nightwing).
Cette histoire joue la carte de la rétro-continuité en introduisant un tout nouveau personnage : Liu qui a été la première fois de Dick à l'âge de 17 ans. Le récit propose une double intrigue : celle du passé où on découvre que Dick a totalement été manipulé comme l'innoncent garçon qu'il était par Liu et l'intrigue du présent où Liu et Eddie, son compagnon, tente de se jouer une nouvelle fois de ce fils à papa qu'est en apparence Dick Grayson. On ajoute à cela le retour d'un ancien personnage créé par Marv Wolfman : Vigilante, un « justicier » qui n'hésite pas à utiliser les méthodes les plus discutables pour arriver à ses fins - on peut citer la scène de torture où il interroge Dick pour savoir ce qui le lie à Liu et Eddie.
Il s'agit donc d'une histoire qui s'intéresse aux états d'âme et de coeur de Nightwing. C'est assez efficace bien que très classique. La relation Dick/Liu n'est quand même pas super bien amené (mais bon difficile de créer un vrai lien en quelques épisodes) mais il y a Vigilante qui dynamise bien l'histoire avec ses interventions et les scènes de combat/acrobatie de Nightwing sont très réussies O_O
Au final un album bien sympa et que j'ai bien aimé malgré un scénario pas spécialement original.


Image
Madame Mirage volume 1
- Madame Mirage #1 à #6 (mai 2007 à mai 2008) :
Madame Mirage est la création du scénariste Paul Dini (comparse de Bruce Timm sur la plupart des séries animées Warner de Super-héros et scénariste actuel de Detective Comics) qui s'est inspiré de sa muse et épouse, l'illusionniste Misty Lee, pour créer le personnage.
Le pitch est le suivant : dans un futur plus ou moins proche, la bio-technologie et la cybernétique a permis aux humains d'acquérir des capacités et des pouvoirs extraordinaires. Mais cela a également profité aux criminels. Le Gouvernement a alors décidé d'interdir l'utilisation de ces technologies et d'emprisonner quiconque a eu recours à ce genre de modification (freaks). L'histoire s'intéresse à la société ASI, banale d'apparence qui est en réalité la couverture d'une organisation criminelle de freaks. Les affaires marchent bien jusqu'au jour où apparaît une mystérieuse femme qui se fait appeler Madame Mirage et qui est bien décider à les détruire.
Il s'agit donc d'une histoire de vengeance menée par une mystérieuse femme fatale dont on découvre le passé et les secrets au fur et à mesure. Madame Mirage est réellement un personnage très réussi et ses pouvoirs basés sur les illusions offrent pas mal de possibilité. Les premiers épisodes ont une trame classique et reposent en grande partie sur le charisme et la fascination qu'exerce cette héroine très glamour. Structure archi-classique donc comme les affectionne Dini mais une fois que le mystère Madame Mirage nous est révélé tout s'accélère et j'avoue avoir été totalement séduit par ce personnage au final assez complexe.
La galerie des freaks ennemis est classique mais efficace et j'ai apprécié tout particulièrement le final qui n'a pas été sacrifié au personnage - Dini est clairement amoureux de sa Madame Mirage mais il a su parfaitement gardé l'unité et la cohérence de son intrigue.
Ce premier volume forme une histoire complète et se suffit à lui-même mais j'espère que Dini va réaliser une saison 2 comme il l'a annoncé car je suis devenu fan de Madame Mirage, un personnage qui a un fort potentiel à développer!



COMIC VO


ImageImage
Titans #3 et #4 (juin et septembre 2008)
Suite et fin du premier arc de la nouvelle série Titans où nos héros sont confrontés à leur plus vieil ennemi : le Démon Trigon, père de Raven.
Les rapports entre les personnages sont bien retranscrits et c'est quand même un plaisir de les revoir ensemble. Les fils de Trigon ont des pouvoirs basés sur les 7 Pêchés Capitaux et peuvent influer sur la psyché des gens, ce qui donne lieu à pas mal de scènes amusantes et intéressantes. Le final propose un petit twist sympa et pose ce qui sera a priori le fil rouge de la série.
Enfin bref une série très sympathique avec de l'action et des rebondissements, le tout traité sur un mode convivial ^_^


Image
Teen Titans : Year One #5 (mai 2008)
Nouvel épisode léger et fun : Donna (Wonder Girl) a rendez-vous avec Roy (Speedy). Une charmante et romantique journée qui va bien évidemment être contrariée par un super-vilain! Déjà les premiers émois amoureux ce n'est pas évident alors lorsqu'en plus on est des Super-héros, je ne vous raconte pas ^_^
Enfin bref comme d'hab beaucoup aimé.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 4 Oct 2008 21:56 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Bon ben c'est la soirée courage, parce que pareil: j'ai attendu attendu avec mes lectures, et là ça va faire un gros paquet. Mais tout en lecture française!

LIBRAIRIE VF

Image
House of M
Je commence par cet album Marvel. J'ai cédé, parce que j'étais curieux de voir ce fameux jour M. On est donc dans cet événement qui voit l'extinction de la quasi totalité de la population mutante, et qui a, comme ange bleu l'avait expliqué, balancé le travail de Morrison sur l'univers. Et j'ai beaucoup aimé la conduite de cette série. Outre le twist effectivement énorme, ce monde alternatif, et l'intrigue qui l'accompagne est très réussi. Les cartes sont rebattues, et les équipes recomposées. Pas mal de détails bien fichus, et des situations qu'on attendait tous (mariage de Summers et Frost! etc.) A part quelques trucs qui fonctionnent bizarrement (rien compris à ce où était passé Tony Starck dans la bataille finale...), c'est très convainquant. Et ça me donne envie de lire Civil War dans son édition nouvelle.


Image
DC Heroes: Batman et les monstres
Ca faisait un moment que je voulais parler de ce volume, parce que ça m'a bluffé. J'ai beaucoup aimé ce travail de Matt Wagner, chez qui j'ai l'impression de retrouver une atmosphère, un goût pour les monstres, des traits grossis, et une utilisation de la page très graphique dans sa structuration en cases très très proche de ce que fait Tardi, et en particulier le Tardi d'Adèle Blanc-Sec, et du Démon des Glaces. Dans ce volume, Batman affronte la pègre et le Docteur Strange. Super intrigue, un Batman très "réaliste" et donc vulnérable, une intrigue amoureuse prenante, bref, une excellente histoire. Une lecture que je recommande absolument.


Image
DC Heroes : Batman et le moine fou
La suite du travail de Matt Wagner. Batman aux prises cette fois avec un moine qui reprend le mythe du vampire, sur fond de secte morbide. Une atmosphère plus sombre que le précédent volume, un peu moins décalé, plus dramatique. La folie gagne les différents personnages secondaires. Toujours très bon, même si cela m'a un peu moins bluffé que les Monstres.


Image
DC Heroes : Flash
Bon ben quand je lis ce volume, je me dis "tout ça pour ça"... Franchement je sais pas trop quoi en penser non plus. C'est un peu la déception des dernières lectures. Seule la fin avec les différents flash m'a intéressé. Le reste est très mou, voire confus pour moi. Et cela même si l'idée des enfants flash n'est pas mauvaise. Mais pour l'heure ça semble mouliner un peu... En tout cas, peut-être que ça marche mieux que Bart Allen, mais pour le moment je suis pas trop convaincu.


Image
DC Anthology : Cosmic Odyssey
Bon ben c'est du lourd. Crise qui touche tou l'univers, sous le trait de Mignola. Avec un Darkseid aux manettes, et les Gods qui font appel aux héros terriens pour faire face à la menace. Une intrigue spatiale à rebondissement, avec des équipes originales, et des situations surprenantes. Les duos de héros constitués pour répondre à la Crise, et envoyés aux quatre coins de l'univers proposent à chaque fois des affontements de valeurs (Superman et Orion, Green Lantern et J'onn J'onz), ou des alliances détonnantes (Lightray et StarFire, Batman et Forager). J'ai adoré du début à la fin. Vraiment une très grande intrigue, un très bon récit.


Image
Wonder Woman : Hiketeia
J'ai découvert ce volume d'occasion (Semic) dans une librairie neuve (??), et je me suis lancé, rien que sur la couverture. Batman poursuit une jeune criminelle enferrée dans une croisade vengeresse. Celle-ci trouve refuge à l'ambassade de Wonder Woman, et entame la procédure d'Hiketeia. Elle implore sa protection, que Wonder Woman accepte. Elle devient responsable de sa vie sous peine d'être poursuivie par les Erynnies, déesses de la vengeance, des engagements non tenus. Un récit ultra dense, ultra efficace qui met aux prises deux grands héros DC, dans une situation nécessaire pourrie. On est en plein dans le tragique, dans la Fatalité. Une excellente surprise.


ImageImage
Les Invisibles T1 : Say you want a revolution
Les Invisibles T2 : Entropy in the U.K.
La grande série autonome de Grant Morrison d'après ce que j'ai compris des propos d'ange bleu. Et autant le dire d'emblée: j'ai gardé le meilleur pour la fin (bon, pas loin de Cosmic Odyssey, faut pas dire n'importe quoi non plus...). Une série complètement folle, totalement déjantée, hyper irrévérencieuse. Un vraie monstre. Inclassable.
Alors ça nous présente notre monde, mais dont la réalité sous-jacente est terrifiante. Notre monde est gouverné par des instances qui veulent installer une conformité généralisée à même de faire de chacun de nous un matériau docile pour l'invasion de forces aliens ou magiques. Face à cela, un groupe d'individus appelés les Invisibles lutte à base d'idéologie anarch à fond et de pouvoirs mystiques assez délirants. Le groupe qu'on suit est composé de 5 héros, tous plus barrés les uns que les autres. Ils doivent recruter un jeune homme comme 5ème homme, ce qui sert de base à l'intrigue. Je peux pas trop détailler, parce que ça part dans tous les sens.
Pour dire simplement, on a l'impression que Morrison lance là une sorte de manifeste pour le renouveau des comics. Concernant les thèmes, les sujets, le discours. Ca explore des pistes qu'on ne voit pas normalement. Sans jamais sombrer dans le gratuit ou le raccoleur. tout est terrible, comme sous extas, mais tout se tient et se justifie. Je suis sacrément dégouté que ça s'arrête, parce que ça semblait enfin débuté avec le héros Dane qui accepte à la fin de ce second volume son statut particulier.
Je signale enfin deux trucs énormes pour inciter à lire ce récit. Le premier c'est l'épisode qui fait voyager les héros dans le temps, et leur fait rencontrer et semi recruter Sade lui-même. Rien que pour voir ce personnage, et le trip autour de ses romans, ça vaut le coup. L'autre concerne le second tome, et le sort réservé à deux membres de l'équipe, fait prisonnier. La tension dramatique est extrême, et Morrison arrive à mettre en parallèle l'angoisse qui les accompagne avec des strips comiques sur les deux autres personnages qui les attendent, le tout sur les mêmes pages.
Je suis vraiment pas sûr de bien vendre l'affaire, mais le caractère proprement dégénéré (au sens propre) du récit laisse pantois, et présente une sacrée difficulté pour en parler. Je ne peux que vous enjoindre à vous laisser tenter. Pour moi, c'est un peu comme un Ve pour Vendetta, mais qui irait au bout de sa logique: V, c'est un récit anar' tenu par une esthétique classique. Avec les Invisibles on est dans le baroque le plus complet, le psychédélique qui s'assume et qui sert non seulement de matériau, mais aussi de principe de composition. Une gageure, tenue d'un bout à l'autre.


Voilà pour ce mois. Je fais pas encore la JLA, même si je l'ai presque fini. Ce sera pour la prochaine fois. Et tu m'as bien donné envie de lire Green Arrow (enfin c'est surtout l'argument de lancement de la série avec Canary qui me séduit...), le Lost Year de Nightwing, et surtout le Madame Mirage de Dini. Ca je sens que je vais me le chercher!!

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 08:39 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19314
Localisation: Joker
Wouah tu as trouvé "Wonder Woman : Hiketeia", j'ai toujours été curieux de le lire - Tu as du d'ailleurs remarquer c'est extrait du run de Greg Rucka sur Wonder Woman ^_^

Sinon sur les Invisibles c'est décidé je me les prends ce mois-ci, Grant Morrison est vraiment un scénariste que j'affectionne et puis ça faisait un moment qu'elle m'intriguait cette série.

Enfin sur les Batman de Matt Wagner, là aussi c'est du très tentant et tu confirmes l'excellente réputation qu'ils ont.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 12:55 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Oct 2005
Messages: 1161
Localisation: Non pertinent
Ouééééééééé je suis un sale opportuniste et je profite de la vague de motivation qui se déchaîne sur ce sujet pour parler de mes vieilles-mais-qui-vont-vous-passionner lectures kaumikses !

Kiosque VF

Image
Superman & Batman #1
Un jour que je faisais tranquillement mes achats BD/manga divers, j’avais aussi décidé de me procurer le DC Universe #37, pour son fameux Sinestro Corps. Pas de bol, y’en avait plus. De rage, je me suis jeté sur ça à la place.
Et j’ai plutôt bien aimé. Ayant lu les ¾ de 52 (gnn) je n’ai eu aucun mal à resituer l’action (Superman sans pouvoirs, Batman absent) et voir la suite directe sans se faire spoiler, c’est agréable.
L’épisode de Superman montre comment Metropolis s’en sort sans lui et à quel point c’est un indécrottable faiseur du bien. Le twist final est funky, limite frustrant de ne pas savoir la suite.
Concernant Batman, on sent bien que ce qui motive l’existence de cet épisode est l’introduction du retour, parce qu’en lui-même il est loin d’être exceptionnel. Même si le côté « l’écologie c’est bien mais l’appliquer violemment c’est mal » relève un peu le tout.

Image
DC Universe #37
Ha ha, j’ai finit par le trouver !
L’épisode avec Red Arrow et Vixen est pas mal, c’est surtout son aspect graphique qui m’a marqué. Le twist casse pas des briques mais j’ai pas été assez malin pour le voir venir. L’ambiance oppressante est bien rendue, un épisode efficace en somme.
Celui avec la JSA est bon, j’ai bien aimé le côté origine des pouvoirs et la découverte de Zoom, un bon gros psychopathe des familles, avec son idée de faire souffrir les héros pour les rendre meilleurs. La fin est un peu téléphonée, mais bon, ça passe tout seul.
Enfin, on attaque le gros morceau. The Sinestro Corps War. Première pensée : OMG Green Lanterns ! Hundreds of them ! Sachant que de l’univers DC, c’est le héros (ou corps de héros) avec les pouvoirs que je préfère, le fanboy en moi était aux anges. Après question scénar, même si on a du mal à comprendre comment que Sinestro il a réussi à recevoir le pouvoir de la lumière jaune (il était pas enfermé ? Enfin, j’en savais peut-être pas assez), on sent bien la menace que représente son corps. Surtout vers la fin. D’ailleurs ça fait tellement surenchère de super vilains overmégapuissants que je demande si on ne risque pas l’overdose. Enfin bon, on verra bien où ça nous mène, en attendant ça promet.


Librairie VF


Image
Wanted
Puisque je doute que créer un sujet sur cet album attire les foules autant en parler ici. J’ai donc encore une fois lu un truc parce que Deu$ en avait une sign et un avatar. On va finir par croire que je fais une fixette douteuse sur lui. Néanmoins, s’il y a bien une chose qui n’est pas douteuse, ce sont ses goûts.
Bref. Déjà je dois avouer que juste après avoir fini ma lecture, mes sentiments étaient mitigés. Tout ce que j’avais retenu, c’était la vulgarité et le fait que le lecteur se fasse traiter comme une merde sur à la fin. Je devais pas être dans un bon jour lorsque j’ai lui Wanted, parce que rétrospectivement, je me dis qu’il faut être sacrément susceptible pour mal prendre ça. Après tout, c’est pas comme si je travaillais pour une connasse lesbienne et obèse moi aussi.
Wanted, c’est plus que de la vulgarité et des insultes. C’est de la vulgarité, des insultes, de l’irrévérencieux, de l’absence de morale, du sarcasme, de l’ironie, du cynisme et des méchants. Plein. Partout. Et très méchant. Et très classes aussi. Et bon sang, que dieu m’émascule, j’ai adoré ça. Sérieux, qui ça ne ferait pas tripper de voir un monde où ENFIN ce sont les méchants qui ont gagné ? Qui ont relégué au néant les anciens héros ? Le mieux, c’est la manière dont cette situation est présentée : sans qu’aucun nom ne soit cité (droits obligent^^), toutes les icônes superhéroiques y passent. Et au mixer, sans anesthésie. Le coup de la cape-souvenir interdit, ça vaut son pesant de cacahuètes de l’hyperespace.
J’ai dis que les méchants étaient classes. Ce n’est pas tout à fait exact. Certains transpirent le charisme par toutes les pores de leur peau. Le héros, déjà, une fois sa transformation achevée (au passage, le sujet des leçons qu’il a pris pour devenir un vrai vilain, c’est à mourir de rire). Puis le Grand Méchant, Mr Rictus. Sa motivation est sublime : montrer au monde que les méchants sont toujours là. Inspirer la peur au commun des mortels. Ohohoho, ça c’est du programme. Et les autres personnages ne sont pas en reste : le professeur est terriblement classe, Lady Fox n’en parlons pas, Tas-de-merde est tordant dans son principe, Gros-Con est hilarant, Johnny Deux-bites est risible mais effrayant, le Marionnettiste est tout simplement le meilleur perso (un super vilain qui cache son identité secrète à sa famille. Je défaille).
Wanted ose et on prend notre pied. On sent bien qu’on a donné un concept-joujou au scénariste et qu’il s’amuse avec, parce que question réflexion ça ne va pas plus loin que ce que l’on attend. Ce qui n’empêche pas Wanted d’être une lecture chaudement recommandée si vous aimez tout ce qui est décalé.


Image
Transmetropolitain tome 1 : Le comeback du siècle
Comme seleniel, j’ai gardé le meilleur pour la fin.
On reste dans l’irrévérencieux, mais dans un registre différent. Exit les super héros, le personnage principal de Transmetropolitain est tout sauf type fréquentable. Journaliste au nom improbable, Spider Jérusalem est misanthrope à l’extrême, haineux au possible, déteste toute forme de vie et ne respecte rien. Ah, si, il n’y a qu’une seule chose qu’il aime. La vérité, à tout prix. C’est son seul et unique crédo, ce qui fait qu’il est pratiquement le dernier vrai journaliste de ca pays pourri.
L’action se passe dans un futur plus ou moins proche. Spider, qui vivait jusqu’alors en ermite dans la montagne, loin de la Ville, se voit contraint d’y retourner à cause d’un stupide contrat d’édition qui lui impose de fournir à son éditeur deux bouquins par an. Le voilà donc reparti pour la Ville, qui ne porte pas de nom réel pour être ainsi le lieu le plus représentatif de toutes les villes des USA. Il reprend donc son boulot de journaliste, afin de mieux cracher à la face de cet endroit sordide toutes les horreurs dont il est coupable.
Transmetropolitain peut se résumer en un mot : jouissif. Spider Jérusalem ne connaît pas l’expression prendre des gants et vu le sujet de ces articles, c’est tant mieux. Dans ce futur qui paraît tellement proche, tous les extrêmes, toutes les pires déviances imaginables de notre société se sont réalisées. Il n’est pas rare de faire la grimace devant l’atrocité de certains faits qui nous sautent aux yeux. Par exemple, j’ai failli vomir devant le concept du concentré–flash de pubs qui se libère dans notre sommeil, pourrissant nos rêves. Heureusement, pour nous remonter le moral, il y a Spider. Il ose tout, ne respecte rien et passe son temps à balancer des insanités à mourir de rire (je ne mets pas d’exemple pour ne pas choquer les âmes sensibles, mais croyez moi ce livre possède des répliques qui sont véritablement de l’or en barre). Dans ce monde dépravé, sa quête de la vérité, coûte que coûte, ne peut que forcer l’admiration. Et c’est qu’il le fait bien en plus. Du combats des transfiguré au congrès de toutes les religions en passant par les réserves des peuples du passé, on en verra des choses avec Spider. Ce qui ne nous empêche pas de suivre ses propres péripéties, comme par exemple sa difficulté à gérer son assistante qu’on lui a collé aux basques ou encore éviter son assassinat organisé par son ex-femme…
Je pourrais passer des heures et des heures à parler de Transmetropolitain tant cette BD est énorme et est apparu pour moi comme une révélation. Lisez-le, c’est plus qu’un conseil, c’est une recommandation.


Image
Transmetropolitain tome 2 : L’année des enflures
Oh ouais, encore du Spider Jérusalem ! Cette fois, nous retrouvons notre journaliste détesté favori alors que commence la campagne présidentielle des zétazunis. Les deux candidats principaux sont la Bête, le président sortant et le Sourire, nouveau challenger aux dents longues.
On reste dans la veine du tome précédent, mais à la vitesse supérieure, puisque là une intrigue sert de fil conducteur au récit : cette fameuse campagne. Dans sa quête de vérité, pour faire la lumière sur les candidats (enfin surtout le Sourire, car la Bête, il le connaît bien), Spider va être amené à croiser les pires enflures que l’on ait jamais croisé. Et le pire dans tout ça c’est qu’elles sont crédibles, ce qui les rends encore plus odieuse. On imagine parfaitement ce genre de situations comme étant plausibles, comme pouvant arriver dans notre monde si on se décide à franchir le minuscule pas d’hypocrisie qui sépare la pensée de l’acte. Et bon sang, dieu me savonne au gant de crin, c’est bon.
Bon, pas la peine d’en dire plus, je vais finir par tout raconter. Sachez juste que si vous aimez vous sentir révolté, alors ce tome est encore plus fait pour vous que le précédent.

Bien, bien, après qu’ange et seleniel soient passés, je vais pouvoir écrire ma liste de course… Alors, je pense très sincèrement me laisser tenter par Madame Mirage et les Invisibles, ce sont les titres qui semblent ressortir le plus de ces présentations.
En espérant vous avoir donné envie aussi.^^

EDIT Deu$ :

Deu$ a écrit:
C'est la même chose pour les Transmetropolitain, depuis que j'avais vu que le héros Spider était classé en bonne position dans le classement des 50 meilleurs personnages de comic sur Empireonline (et aussi l'ancien avatar et la signature de Chiquillo), j'avais eu envie de voir de quoi il en retournait et ton message TheEdgeWalker n'a fait que renforcer cet envie.


C'est clair que l'intérêt de Transmetropolitain repose énormément sur la personnalité de Spider Jérusalem, qui est vraiment exceptionnelle et énorme. Rien que pour ça d'ailleurs ça vaut le coup de le lire. Allez, fais-le, que je puisse dire que je t'ai rendu la pareille question découvertes lectures !

_________________
Image


Dernière édition par TheEdgeWalker le Dim 5 Oct 2008 14:12, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 13:31 
.

Inscription: 10 Oct 2005
Messages: 4726
TheEdgeWalker a écrit:
Néanmoins, s’il y a bien une chose qui n’est pas douteuse, ce sont ses goûts.


:Ussop vantard:
Héhéhé
Parce-que tu en as douté une seconde?
J'ai jamais trop parler de Wanted, parce-que je n'y arrive pas...le seul petit mot que j'ai dit dessus, se trouve ici.
Tout ce que je peux dire, c'est qu'après le mot de Brian K. Vaughan à la fin, j'ai compris que j'étais loin, très loin de "l'autre côté"...
Enfin, content que ça t'ai plu en tout cas. ^^

En tout cas, vos messages me donnent tous envie de m'acheter plus de comics (si seulement ma mère savait que l'argent de l'essence, des repas...passaient presqu'entièrement là-dedans <__<)!
Une question pour toi seleniel: il n'y a que deux tomes pour Les Invisibles ou tu n'as chroniqué que les deux premiers?
Parce-qu'il me semble les avoir vu dans ma petite boutique, mais je savais pas trop de quoi ça parlait, mais maintenant que je sais qu'il s'agit d'un truc complètement trash, barré et irrévérencieux comme je les aime, ça m'intéresse beaucoup!

C'est la même chose pour les Transmetropolitain, depuis que j'avais vu que le héros Spider était classé en bonne position dans le classement des 50 meilleurs personnages de comic sur Empireonline (et aussi l'ancien avatar et la signature de Chiquillo), j'avais eu envie de voir de quoi il en retournait et ton message TheEdgeWalker n'a fait que renforcer cet envie.

Je sens que je vais faire des achats demain soir!

:Vogue Merry:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 13:46 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Pour les Invisibles, il n'y a que 2 tomes en français. La série continue par deux autres runs, l'un de 2" et l'autre de 12 chapitres. C'est ce qui est indiqué à la fin du tome 2. Mais Panini a indiqué qu'ils abandonnaient le titre faute de lecteurs/ventes. Bien dommage franchement parce que l'intrigue et l'univers sont "simplement" posés dans ce long prologue qui intégre le jeune Dane à l'équipe des Invisibles. Après, ange bleu avait indiqué que Morrison n'avait pas participé aux autres runs. Faudrait avoir plus de détails, parce que vu la bête, je vois pas trop comment quelqu'un d'autre a pu la reprendre...

J'ai dis que c'était barré et irrévérencieux. Dans un genre très psychédélique hein quand même. Faut s'accrocher par moments parce que ça va dans tous les sens. Un de premiers fait d'arme de King Mob, leader des Invisibles et d'aller glaner des renseignements auprès de John Lennon quand même. C'est pour vous dire qu'il y a un vrai côté n'importe quoi...

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 14:14 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 889
Localisation: Ici.
Image
V pour Vendetta

Aie aie aie ! Je pensais avoir acheter un chef-d'oeuvre, et je me retrouve devant un truc très moyen !
Déjà le prix n'est pas très raisonnable : 35 € !
Je suis pas radin mais quand même !
Ensuite les graphismes :
Les dessins sont corrects mais les couleur ternes (sois disant qui collent très bien à l'ambiance de la BD) sont médiocres et n'ont pas leurs places ici. A ce point là, faut laisser le noir et blanc.
Certaines postures des personnages sont ridicules (par exemple V qui s'incline), certaines têtes sont déformés (là encore, peut être un "style" du dessinateur). Mais bon je ne vais chipoter pour certaines pages.
L'histoire : Là, c'est du très bon ! On a une histoire palpitante, qu'on dévore tout du long. Les personnages de fonds sont très bien exploités et ont leurs psychologies à eux, leurs histoires, leurs passés. C'est un univers que nous lisons, pas un quelconque bouquin.
Bon d'accord, le retour du facisme, la dictature, un super héros noir aux passé mystèrieux, c'est du réchauffé, mais mon dieu, c'est tellement bien mis en scène !
On reste un peu sur la faim à la fin (même si l'attitude du garde nous laisse penser que V triomphera, et que la révolution commence).
Cependant petit coup de gueule : V est vide, sans profondeur et sous-exploité. D'accord, il a son petit passé, son raisonnement irraisonnable, sa méthode osée, son style etc... Mais dans le fond, il aurait pu tenir le bouquin à lui tout seul. Il n'explique pas ses actes, son silence (qui fait son charme d'après certain) est très enervant et son manque de présence est assez irritable (Evey est elle l'héroïne ? Je ne pense pas, V est sur la couverture).
Je veux pas d'un héros qui gueule, mais qui a de la gueule, pas un mec qui se tient derrière un masque et qui dit sans arrêt "il faut me comprendre" alors que l'auteur ne le comprend pas lui même.
Bon, petit Recap :

Bons points :
- Evey
- Les personnages
- L'originalité
- L'histoire

Mauvais points :
- V (et son absence)
- Dessins et couleurs

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 14:23 
.

Inscription: 10 Oct 2005
Messages: 4726
seleniel a écrit:
Pour les Invisibles, il n'y a que 2 tomes en français.[...]Mais Panini a indiqué qu'ils abandonnaient le titre faute de lecteurs/ventes.


Erf... :Luffy erente:
Tu viens de m'enlever 70% de ma motivation...
J'ai horreur de commencer quelque-chose si je ne peux pas avoir accès à "l'intégrale".
J'ai plus qu'à espérer que ces deux tomes puissent quand même être lus un poil indépendamment du reste et que la fin peut être considérée comme une fin.

seleniel a écrit:
J'ai dis que c'était barré et irrévérencieux. Dans un genre très psychédélique hein quand même.


Justement, plus ça part en sucette dans le gros bordel nawak et psyché, plus ça me plaît.
(cf. Ultra Heaven par exemple)


Dernière édition par Deu$ le Dim 5 Oct 2008 14:25, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 14:25 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19314
Localisation: Joker
> TKots :
V n'est pas un héros mais un symbole, une idée.
Son but n'est pas d'agir mais de faire agir les gens, les gens doivent comprendre V pour ensuite devenir V.
Le traitement et la force de ce personnage est justement qu'il est différent des héros classiques qui sauvent la société. Ici la société doit se sauver elle-même et les gens doivent devenir acteurs de leur vie, et non attendre la providence d'un tiers.
Et pour qu'elle y arrive, il lui faut une idée, un concept qui doit les inspirer. V est ce concept.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 15:24 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 889
Localisation: Ici.
ange bleu a écrit:
> TKots :
V n'est pas un héros mais un symbole, une idée.
Son but n'est pas d'agir mais de faire agir les gens, les gens doivent comprendre V pour ensuite devenir V.
Le traitement et la force de ce personnage est justement qu'il est différent des héros classiques qui sauvent la société. Ici la société doit se sauver elle-même et les gens doivent devenir acteurs de leur vie, et non attendre la providence d'un tiers.
Et pour qu'elle y arrive, il lui faut une idée, un concept qui doit les inspirer. V est ce concept.


Une idée, d'acord. Mais Alan Moore fait intervenir son personnage directement dans l'histoire. Il détruit des batiments, tue des gardes...
Tout ça pour une... Vengeance ? J'avoue ne pas très bien avoir compris pourquoi il tient tant à détruire le Parlement (même si on le sait tous, le totalitarisme, c'est mal). Si le personnage agit autrement que pour le peuple, ce n'est pas un symbole selon moi. Faire agir les gens à l'air d'être une priorité moins importante que de venger Valèrie à ces yeux, j'ai l'impression.
On aurait pu avoir des dialogues extra et au lieu de ça, Alan Moore nous fais des scènes d'action >__<

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 602 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, [7], 8, 9, 10 ... 41  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com