Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 384 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7, 8 ... 26  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Hayato Gokudera Vs Katsuragi Keima
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 11:53 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23426
Localisation: Joker
Enitu a écrit:
Je connais un petit peu The World God Only Knows et franchement pour ce que j'en ai vu, le personnage principal ne casse pas trois pattes à un canard. Toujours la même chose : un perso creux au possible.

bla bla bla...



Désolé que ça tombe sur toi Enitu mais étant donné que je suis un grand fan de Que sa volonté soit faite et que j’apprécie beaucoup Keima, je ne peux guère laisser passer l’immense raccourci et réduction que constitue ton message ^_^

Donc déjà la présentation de la série et de Keima que j’ai faite, histoire d’avoir pour les curieux une présentation plus complète et de savoir de quoi il est question au final :

viewtopic.php?f=13&t=9576

Après je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà écrit dans ma présentation (et puis Keima est déjà passé à la trappe donc bon) mais l’un des thèmes de la série c’est justement de confronter une personne qui vit dans son petit monde à la réalité. Keima se fait un point d’honneur de ne jamais s’occuper de la réalité, mais au final et bien malgré lui il devient une sorte de psychologue improvisé, obligé de prendre le temps de connaître et de comprendre les gens pour résoudre leur problème.
On peut arguer que c’est un personnage replié sur lui-même mais le récit le force justement à passer de plus en plus de temps avec des personnes réelles et de moins en moins de temps sur ses activités de joueurs. Il y a d’ailleurs quelques chapitres de transition où il se désespère de ne plus avoir le temps de jouer.
La réalité du récit c’est qu’il apprend à connaître les gens et surtout les gens apprennent à le connaître. Et c’est de ces personnages que vient justement la dynamique de socialisation du personnage. Socialisation bien malgré lui et c’est naturel : il ne va pas se dire de lui-même que finalement la vie réelle c’est chouette. Il aide des gens parce qu’il est obligé et ces gens le découvrent et commencent à s’intéresser à lui, brisant le cercle de son isolement.
Et puis bon Keima est, comme je l’ai déjà dit, un psychologue improvisé aux méthodes improbable et jouant sur des codes narratifs précis, ce qui donne lieu à des situations que je trouve pour ma part très amusante et véritablement fun !


Sur le duel du jour, je ne suis pas fan plus que ça de Kakyoin. C’est un personnage sympathique et qui fonctionne bien, avec une destinée radicale comme souvent chez Araki mais ce n’est pas lui qui marque le lecteur dans Stardust Crusaders à mon sens.
A côté il y a Médaka, héroïne caractérisée par la Perfection. Un parti-pris qui a tout de la chose casse-gueule, mais cette même perfection lui confère un état décalée et excentrique par rapport aux autres personnages du manga, plus ancrés dans la réalité et qui lui offrent des bonnes réparties. Sa nature implique qu’elle a du mal, voire l’impossibilité, de vivre une vie normale et d’avoir des rapports normaux avec les gens. En effet sa perfection fait d’elle un être qui vit dans un monde différent des êtres ordinaires. Et elle ne connaît pas forcément tous les sentiments et les états d’âmes que les gens normaux ont. Ce qui fait d’elle parfois un personnage tragi-comique, état dont elle a elle-même conscience mais elle a décidé de dédier sa vie à sa mission, et donc de renoncer à avoir une vie « normale ».
Et puis avec Médaka c’est un peu le principe du héros nekketsu poussé à l’extrême avec une héroïne qui ne vise rien de moins que de rendre l’humanité entière heureuse, quitte à comprendre et convaincre les gens en les affrontant. Car évidemment en héroïne nekketsu, elle fait régulièrement parler ses poings et elle se voit même affubler de « transformation » dont le niveau est indiqué par la couleur de ses cheveux ^_^
Plus divine qu’humaine, Médaka est un paradoxe, celui du héros nekketsu, condamnée à ne jamais vivre de façon ordinaire et à tenir une position morale inflexible face à des ennemis toujours plus immoraux, et finalement à croire en eux malgré tout. Mais peut-elle croire réellement en tout le monde et espérer changer tout le monde en mieux ? C’est la question de l’arc actuel avec un « méchant » particulièrement associal et totalement « négatif ».


Image

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Noriaki Kakyoin Vs Medaka Kurokami
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 13:45 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1964
ange bleu a écrit:
Enitu a écrit:
Je connais un petit peu The World God Only Knows et franchement pour ce que j'en ai vu, le personnage principal ne casse pas trois pattes à un canard. Toujours la même chose : un perso creux au possible.

bla bla bla...



Désolé que ça tombe sur toi Enitu mais étant donné que je suis un grand fan de Que sa volonté soit faite et que j’apprécie beaucoup Keima, je ne peux guère laisser passer l’immense raccourci et réduction que constitue ton message ^_^

Donc déjà la présentation de la série et de Keima que j’ai faite, histoire d’avoir pour les curieux une présentation plus complète et de savoir de quoi il est question au final :

viewtopic.php?f=13&t=9576

Après je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà écrit dans ma présentation (et puis Keima est déjà passé à la trappe donc bon) mais l’un des thèmes de la série c’est justement de confronter une personne qui vit dans son petit monde à la réalité. Keima se fait un point d’honneur de ne jamais s’occuper de la réalité, mais au final et bien malgré lui il devient une sorte de psychologue improvisé, obligé de prendre le temps de connaître et de comprendre les gens pour résoudre leur problème.
On peut arguer que c’est un personnage replié sur lui-même mais le récit le force justement à passer de plus en plus de temps avec des personnes réelles et de moins en moins de temps sur ses activités de joueurs. Il y a d’ailleurs quelques chapitres de transition où il se désespère de ne plus avoir le temps de jouer.
La réalité du récit c’est qu’il apprend à connaître les gens et surtout les gens apprennent à le connaître. Et c’est de ces personnages que vient justement la dynamique de socialisation du personnage. Socialisation bien malgré lui et c’est naturel : il ne va pas se dire de lui-même que finalement la vie réelle c’est chouette. Il aide des gens parce qu’il est obligé et ces gens le découvrent et commencent à s’intéresser à lui, brisant le cercle de son isolement.
Et puis bon Keima est, comme je l’ai déjà dit, un psychologue improvisé aux méthodes improbable et jouant sur des codes narratifs précis, ce qui donne lieu à des situations que je trouve pour ma part très amusante et véritablement fun !
Je parle du stade initial, celui par lequel commence nombre d'histoires et qui font que les héros, au début, se valent et peuvent plus ou moins s'inter-changer. Le développement qui en est fait par après les rend plus particuliers, plus uniques mais il y a toujours l'empreinte de ce moule qui quoi qu'on dise les marque (c'est ce que tu disais : je suis obligé de le faire, je le fais vite fait bien fait et puis j'espère retourner à mon train-train quotidien, la vie réelle ayant si peu d'importance). Donc je ne dis pas que le personnage est sans intérêt, mais que le personnage tel qu'il est au début du moins, n'est pas original et par sa banalité, est creux.

C'est ce que je reproche au personnage et par extension à l'oeuvre : ne pas sortir des sentiers battus, autrement que par le concept de fille à draguer à l'aide d'expériences virtuelles. Tout le reste est du copier/coller. Il n'y a juste qu'à reproduire, non pas à l'identique, mais de façon similaire ce qui se fait dans les autres mangas du genre.
J'en reviens donc au final à critiquer un concept de personnage.

Mais je peux avoir tort, j'en ai conscience, car après tout je n'ai pas lu assez pour pouvoir pleinement juger de son développement sur le long terme.



Je connais que Medaka aujourd'hui. Je vais attendre de lire d'autres commentaires sur son opposant pour voter.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Noriaki Kakyoin Vs Medaka Kurokami
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 13:47 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2010
Messages: 1119
Bon alors je sais que certains ne sont pas fans de Jojo ici de voir un énième perso du manga mais celui-là le mérite une nouvelle fois pour compléter la liste des persos de la partie III présent au GT. Alors on pourrait se dire (ou pas d'ailleurs) mais pourquoi ce perso là? Pourquoi alors qu'il semble être un partisan de l'amitié, des valeurs du groupe etc... Alors qu'un Polnareff se démarque par rapport à ses bêtises.
Tout d'abord c'est la liaison entre les deux qui rend les deux personnages tout à tour intéressant. Ici Kakyoin fait plaisir car c'est le seul plus intelligent du groupe, c'est souvent (toujours?) lui qui trouve les failles des ennemis du moins marquant au plus marquant.

Son dernier combat contre Dio le grand méchant de la partie I et III de Jojo fut d'ailleurs un régal à regarder car on sent qu'il compte pour le groupe et qu'il est important. Car même s'il semble le plus faible (son Stand est catégorisé comme E en puissance et en Potentiel il me semble soit le plus faible) il joue sur la ruse et comme il le dit si bien à la force tranquille.
Et son dévouement pour ses amis est remarquable et n'hésite pas à se faire mal (voir faire mal à ses amis :D) pour les sauver ce qui amène à la fois des situations comiques et d'autres un peu plus tristes. Et au final c'est pour toute cette ambiance que j'ai adoré cette partie de Jojo, pas que pour Kakyoin mais pour cet aspect que dégagent les personnages dont celui-là ^^

Au passage je remarque que je n'ai même pas parlé de Medaka alors que j'ai lu le manga pourtant. (pas entièrement mais bon) Que j'aime bien et je trouve que Medaka est vraiment intéressante ^^ Mais là ou j'en suis il lui manque le petit truc qui relève le perso, peut-être son invincibilité et son éclat flagrant surtout au tout début qui m'a un peu gêné. Mais elle a ma sympathie et j'ai hâte de suivre ses aventures, je serais pas triste si elle passait mais Kakyoin a mon vote pour cette fois.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Noriaki Kakyoin Vs Medaka Kurokami
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 16:53 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2011
Messages: 463
Localisation: Surveille le feu
Juste pour complèter Yuushi, ce qu'il y a d'étonnant c'est que parler d'"amis" peut sembler fort. Après tout ils se connaissent depuis quelques semaines à tout casser, et leur liens ne devraient pas être les plus fusionnels. D'ailleurs il y aura souvent des tensions entre Polnareff et autres, mais si Kakyoin échappe à la règle c'est parce qu'il a toujours désespérément cherché son semblable : quelqu'un qui possède un stand. Le stand c'est ce qui l'a fait s'exclure.
En rencontrant Jotaro et Joseph ce n'est pas seulement des amis qu'il trouve, mais aussi et surtout sa place. Kakyoin, ce qui compte avant tout pour lui, c'est d'échapper à la solitude et l’incompréhension, pires conditions humaines.
Comme c'est du de tomber contre un perso de One Piece ou JBA !

_________________
"Bien que cela me coûte de le reconnaître, ce chapitre marque une véritable avancée pour Momonosuke comme prochain mugi." Enitu, le 6 mars 2016


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Hayato Gokudera Vs Katsuragi Keima
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 17:46 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1810
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
ange bleu a écrit:
Keima se fait un point d’honneur de ne jamais s’occuper de la réalité, mais au final et bien malgré lui il devient une sorte de psychologue improvisé, obligé de prendre le temps de connaître et de comprendre les gens pour résoudre leur problème.

Morceau choisi, je l'ai déjà dit dans l'antre du fanboy mais si la série me laissait complètement indifférent au début elle a su au fur et à mesure m'intéresser et me proposer quelque chose que j'apprécie pas mal. L'épisode 9 était génial même si il est traumatique pour certain. Mais franchement même si j'apprécie à présent le personnage, la série met trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps à devenir intéressante c'est vrai, lire des choses genre c'est un psychologue, voici ma réaction en image :
Spoiler: Montrer
Image

Le perso devient tout sauf un psychologue. Si j'apprécie à présent l'histoire c'est pour son avancée scénaristique et les réactions du personnage. A aucun moment le personnage devient psychologue puis-qu’étant otaku il se contente de transposer ce qu'il fait dans ses jeux dans la vie réelle car l'univers dans lequel il vit est complètement "otakisé". Les personnages féminin n'existe pas vraiment tant que tel et ne sont présent que pour être séduite de la même manière que Keima séduirait des personnages fictifs d'Eroge ou de dating sim. L’œuvre se complait dans se principe de séduction et à aucun moment je n'ai vu ce fil rouge changé depuis le début. La vie c'est comme un jeu et rien ne diffère. C'est le côté énervant de l’œuvre et son gros point faible, je comprend totalement l'avis d'Enitu puisque je le partage grandement en partie. Après il faut voir qu'a présent l'histoire propose des choses bien plus intéressantes que des dragues bateaux que l'on pourrait trouver dans n'importe quel jeu typiquement nippon et c'est là que les réactions de Keima deviennent intéressantes et change des séductions habituelles, logique puisque celle-ci on disparu. Donc oui j'aime le personnage mais de la à dire qu'il est psychologue alors que Kami Nomi c'est tout sauf de la psychologie non. C'est juste de la drague facile et inintéressante avant que l'oeuvre se révèle enfin. et que certaines fills ne tombent pas dans ses bras dès qu'il dit amen.



En bref repassons au duel du jour ou...
Mais bon sang c'est quoi ces duels ?
Un tiré d'une œuvre dont j'ai rayé le mot scénario depuis un moment et une autre scénarisé par Nisiosin que je ne peu plus aimé depuis Nisemonogatari.
A la rigueur j'aurais pu voter pour la jeune fille mais quand je la vois.

Spoiler: Montrer
Image
J'ai juste envie de dire...

Spoiler: Montrer

Outre le fait que maintenant je considère Nisiosin comme un scénariste aux bonnes idées de base mais au idée de développement médiocre.
Et ajouté à cela que je ne connais en fait ni d’Eve ni d’Adam ces personnages, bah nouveau vote blanc pour moi.

Finalement j'ai plus parlé de Keima.
CA c'est un vrai personnage !

_________________
Image
Image
> PERFECT SYMPHONY< > XtremeVibes<


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Hayato Gokudera Vs Katsuragi Keima
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 18:07 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23426
Localisation: Joker
Keisuka_Yuuko a écrit:
Le perso devient tout sauf un psychologue. Si j'apprécie à présent l'histoire c'est pour son avancée scénaristique et les réactions du personnage. A aucun moment le personnage devient psychologue puis-qu’étant otaku il se contente de transposer ce qu'il fait dans ses jeux dans la vie réelle car l'univers dans lequel il vit est complètement "otakisé". Les personnages féminin n'existe pas vraiment tant que tel et ne sont présent que pour être séduite de la même manière que Keima séduirait des personnages fictifs d'Eroge ou de dating sim. L’œuvre se complait dans se principe de séduction et à aucun moment je n'ai vu ce fil rouge changé depuis le début. La vie c'est comme un jeu et rien ne diffère. C'est le côté énervant de l’œuvre et son gros point faible, je comprend totalement l'avis d'Enitu puisque je le partage grandement en partie. Après il faut voir qu'a présent l'histoire propose des choses bien plus intéressantes que des dragues bateaux que l'on pourrait trouver dans n'importe quel jeu typiquement nippon et c'est là que les réactions de Keima deviennent intéressantes et change des séductions habituelles, logique puisque celle-ci on disparu. Donc oui j'aime le personnage mais de la à dire qu'il est psychologue alors que Kami Nomi c'est tout sauf de la psychologie non. C'est juste de la drague facile et inintéressante avant que l'oeuvre se révèle enfin. et que certaines fills ne tombent pas dans ses bras dès qu'il dit amen.


C'est là que mon avis diffère totalement : il applique certes des techniques de jeu de drague mais au final ces techniques permettent justement de cerner le problème psychologique de la personne et donc de résoudre son problème. Je ne comprends pas pourquoi tu réfutes cet aspect. Il y a certes tout un attirail burlesque de méthodes car basées sur les jeux de dragues, mais le processus de recueil d'info et de recherche de la solution au problème est bien réel et présent dans le récit. Qu'est-ce qui te gêne au final ? Que la fille tombe amoureuse de Keima à la fin ? On peut trouver ça too much mais ça ne remet pas en cause le processus que suit Keima pour comprendre le problème de la fille et le résoudre - sur un mode décalé donc.
C'est comme si tu me disais que le Docteur House n'était pas un vrai médecin car ses méthodes ne sont pas orthodoxes.
Ce qui rend la chose amusante c'est justement de voir Keima utiliser ces méthodes "improbables" pour finalement trouver l'origine du problème de la fille et le résoudre. L'autre truc intéressant ce qu'il n'est pas amoureux de ces filles et qu'au final il agit bel et bien comme un praticien. C'est limite de la manipulation, vu qu'il joue un rôle à chaque fois et qu'il travaille justement dans la première phase à trouver le bon "rôle" pour gagner la confiance de la personne, ainsi l'étudier de près pour finalement trouver la solution à son problème. Car c'est ça le principe de base de la série : un démon s'empare du coeur de la fille et exploite un problème qu'elle a (qu'on a parfois du mal à identifier du premier coup) et le job de Keima est de résoudre ce problème car une fois résolu le démon est obligé de quitter son corps car il ne peut vivre que dans la partie sombre du coeur où ce problème s'est développé.
Après que tu trouves ces "cas" mal fait et sans intérêt, why not, c'est ton ressenti, mais tu ne peux guère dire que Keima n'agit pas comme un psychologue - non orthodoxe certes mais c'est là le sel du manga.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Noriaki Kakyoin Vs Medaka Kurokami
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 18:11 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2010
Messages: 386
Localisation: En train d'être acclamé par une foule en délire!
Commençant tout récemment les aventures de jojo, je ne connais pas le personnage présenté ici. A ne pas douter du pourquoi il est ici car ça reste du Jojo mais je vais voter Medaka. Alors oui on reste dans un classique du shonen comme le dit ange bleu, mais au delà de ça je trouve que l'oeuvre pose une question fondamentale: Comment pouvons nous vivre en "symbiose" avec les autres? Le terme est extrême je sais (après tout ça reste du shonen) mais toute ces petites aventures réponde progressivement a cette question, en aidant une personne a se surpasser et a l'amener sur une estime de soi plus grande prouvant que son existence n'est pas une "simple" existence mais qu'elle contribue d'une façon ou d'une autre a agir ou intervenir sur celle des autres. Medaka est le pont qui relie les gens entre eux! Tout ça mélangé avec une bonne dose de fun fais de Medaka un personnage très sympathique!

_________________
Image

We Will Always Be With You, my Friend


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Noriaki Kakyoin Vs Medaka Kurokami
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 19:01 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2012
Messages: 490
Localisation: Attends sur Wano le gros bordel à venir!!!
Comme je ne connait pas Medaka Kurokami, je vote Noriaki Kakyoin mais ce n'est pas vraiment mon perso préféré de Jojo's Bizarre Adventure, à savoir que celui que j'affectionne le plus est très certainnement Caesar Zeppeli dans l'arc précédents.

_________________
.........Zoro et les plus fines lames.........
Image


Dernière édition par skalpeurman le Lun 9 Sep 2013 19:30, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Noriaki Kakyoin Vs Medaka Kurokami
MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 19:23 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2012
Messages: 486
Localisation: Black Hole
On ne peux pas dire que j'ai aimé Kakyoin tout au long de Stradust Crusader.
Un personnage qui était néanmoins assez sympa, notamment lors de ses boutades avec Polnareff. mais malgré tout, je ne l'adorais pas forcément.

WARNING BIG SPOIL

Spoiler: Montrer
Cela à radicalement changé avec sa mort.
Son dernier sursaut de vie fut pour toute cette épopée magnifique qu'est stardust.
Un dernier sursaut pour révéler le pouvoir de Dio à ses compagnons. Et ça, c'est la classe.
De plus, il permet d’offrir un magnifique aperçut de la puissance de Dio, et ça aussi ça en jette :
Image


Bref, vote Kakyoin

_________________


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Akari Mizunashi Vs Kevin Yamagata
MessagePosté: Mar 10 Sep 2013 11:41 
250 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2008
Messages: 1479
Localisation: Beyond the time
Je sais qu'il y a beaucoup de fans des travaux d'Urusawa par ici, mais ne vous laissez pas tromper par vos sentiments aujourd'hui ; car quand bien même ce dernier arrive à produire des œuvres de qualité et des personnages plus ou moins bons, il n'est en aucun cas à l'origine de ce magnifique manga qu'est Aria : ce n'est pas lui qui a donné vie à Neo-Venezia et jamais il n'a eu assez de talent pour mettre en scène des personnages comme Akari.
Aria est un manga indescriptible, à mi-chemin entre un récit d'apprentissage et une tranche de vie tout ce qu'il y a de plus banale. Dans cette histoire nous suivons la vie de Akari, une jeune adolescente venue de Man-Home, une planète similaire à la Terre, pour étudier l'art de conduire une gondole à Neo-Venezia, une petite ville qui a été recréée à partir de la Venise que nous connaissons tous et ce sur Mars. Akari est donc une jeune fille qui se retrouve livrer à elle-même sur une planète inconnue dont elle ignore les secrets, espérant ainsi réaliser un jour son rêve et devenir Undine.

Ce qui est intéressant avec Akari c'est que ce personnage nous paraît exceptionnelle dès le premier épisode de la série. Pourtant, Aria n'est pas une série dans laquelle des personnages trop d4rk psychologiquement évoluent ; c'est tout le contraire en réalité. Mais avec Akari on rigole, on visite la magnifique ville de Neo Venezia, on apprend ce qu'est l'amitié, la famille, pour finalement trouver ce qui serait une définition du sens de la vie. Le personnage évolue sans aucune prétention tout au long du récit et pourtant les personnages m'ayant autant appris sont rares. C'est dans l'innocence et inconscience de Akari que j'ai trouvé à un moment de ma vie beaucoup de réponses à mes questions et adopté ainsi un nouveau mode de vie.

Akari porte sur ses épaules une façon de vivre qui est magnifique ; le personnage nage continuellement dans une océan de poésie sans se soucier de l'avenir, appréciant au jour le jour sa vie absolument unique, en espérant un jour parvenir à devenir la plus grande des Undine. La jeune fille a peu de questions sur le sens de la vie et cela ne la préoccupe à vrai dire pas beaucoup ; néanmoins, c'est au contact des gens qu'elle va rencontrer et des situations magiques qu'elle va vivre que, petit à petit, elle finira par savoir beaucoup plus de choses sur la vie que les philosophes les plus investis. Mais cela ne la préoccupera pas une seule seconde car finalement à quoi bon réfléchir et essayer de comprendre ce qui nous échappe, si cela nous empêche de profiter des choses simples mais cependant magnifiques qui nous entourent au quotidien ?

Du fond du cœur, je vote Akari. J'espère que vous saurez faire de même.

_________________
"Le réel me donne de l'asthme." - Cioran.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Akari Mizunashi Vs Kevin Yamagata
MessagePosté: Mar 10 Sep 2013 12:28 
325 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2005
Messages: 1712
Localisation: Ahnenerbe
Quand je regarde le nombre incroyable de personnages qu'il m'ait été donné de croiser dans mes lectures, je peux dire pour un certain nombre d'entre eux que je les apprécie. Par contre, très rare sont ceux pour lesquels je peux dire que je les aime. Akari fait partie de ces personnages.

Akari, c'est un personnage beau, magnifique, qui brille comme un diamant d'une pureté incroyable dans une oeuvre qui elle-même brille au milieu des autres mangas. C'est un personnage qui laisse une trace en vous, qui ne vous laisse pas indifférent et avec qui vous voulez continuer le voyage, aux côtés de qui vous voulez parcourir encore et encore Neo-Venezia et ses multiples secrets. Akari, c'est la fille toujours souriante, toujours ouverte avec les gens et qui ira par elle-même nouer le plus de contacts possibles avec les gens. Petit à petit, grâce à la rencontre avec toutes ces personnes, que ce soit ses amies, sa maîtresse de gondole ou des inconnus croisés le temps d'un voyage, Akari va grandir, murir et, sans jamais perdre sa bonne humeur, son optimisme et sa curiosité, va devenir une adulte emplie de sagesse. Finalement, lorsque, des années plus tard, Akari prendra à son tour une apprentie et lui transmettra son savoir, son voyage, que je n'hésiterais pas à qualifier d'initiatique, pourra prendre fin pour laisser la place à celui de sa jeune apprentie.

C'est sans la moindre hésitation que je vote pour Akari et je ne peux que vous inciter à faire de même.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Akari Mizunashi Vs Kevin Yamagata
MessagePosté: Mar 10 Sep 2013 18:42 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23426
Localisation: Joker
Il y a des personnages qui peuvent vous rappeler que la vie est belle par leur attitude et leur candeur.
Il y a des personnages qui peuvent vous redonner la pêche dès que vous les retrouvez.
Il y a des personnages qui ont le don de vous rappeler ce qu’il y a de meilleur chez soi.
Il y a des personnages que vous avez envie de rejoindre pour être avec eux.
Il y a des personnages qui sont magiques tout simplement.
Akari est ce type de personnage. Il est difficile de savoir d’où vient sa magie, elle est qui si simple et humble, ne possédant pas de grand don en dehors de son optimisme et de sa joie de vivre.
C’est la magie de la créativité, lorsque l’auteur arrive à trouver le juste et délicat point d’équilibre qui lui permet de transmettre au lecteur/spectateur toute l’émotion de son personnage sans aucun artifice. Car au final c’est ainsi qu’est Akari, sans aucun artifice ou complexité superflus : elle est juste là et tente de vivre sa vie le mieux possible avec ses amis et dans son travail, et c’est pour cela qu’elle est formidable.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Akari Mizunashi Vs Kevin Yamagata
MessagePosté: Mar 10 Sep 2013 21:34 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Le problème avec Kevin Yamagata c'est que pour l'heure, là où nous en sommes de la publication VF, on ne peut pas vraiment dire que nous sommes en présence d'un personnage. Un premier grand pan de l'intrigue générale vient d'être franchi mais nous en sommes encore à gratter en surface pour tenter de mettre à nue les intentions de Urasawa concernant la finalité de son personnage principal. J'aurais sans nul doute voter pour lui dans d'autres circonstances, mais notre prophète des temps modernes a encore un long voyage à parcourir et des mésaventures effrayantes de réalisme que sauront lui faire vivre sa création et son créateur.
Nul doute qu'il n'en demeure pour l'instant un excellent personnage, mais finalement peut-être encore trop jeune pour concourir à une telle compétition ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Akari Mizunashi Vs Kevin Yamagata
MessagePosté: Mar 10 Sep 2013 22:03 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2006
Messages: 800
Localisation: Atarashii Shin Sekai De
Je suis étonné de voir un personnage du manga Billy Bat, d'autant plus qu'il s'agit du héros.
C'est vrai que comme dit le poste juste avant, on ne sait pas grand chose du héros. Pour l'instant on sait qu'il a le sens de l'honneur car il est prêt à aller jusqu'au Japon pour demander l'autorisation d'utiliser l'image du "bat". Il semblerait qu'il jour le rôle du narrateur car ne fait que dessiner ce que va se produire dans le futur(?).
Cependant il est curieux et va jusqu'au bout même dans les pires situations, il n'est donc pas si statique que ca.
Devenu accro, je suis la trad anglaise donc je vais pas en dire trop car je ne sais pas trop jusqu'où va la parution française. Malgré le fait qu'on ne sait pas grand chose du héros je vote tout de même pour ce personnage à défaut de ne pas connaitre son adversaire (mais je pense commencer le manga pour découvrir le personnage au vu des éloges faites dans les justifications).

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le GT#7 - Akari Mizunashi Vs Kevin Yamagata
MessagePosté: Mar 10 Sep 2013 22:40 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
En français, on vient tout juste de terminer l'arc sur l'assassinat de Kennedy et on va enchaîner, je pense, avec le nouveau "prophète", l'étudiante japonaise.
Quand au personnage de Kévin, je ne suis pas vraiment d'accord. Au contraire, dès le début on sait tout du personnage. Il part d'une base extrêmement simpliste, très banale qui ne cache pas vraiment de grands mystères derrière son histoire personnelle. A l'instar d'un Kenzo Tenma ou d'un Kenji Endô. Là où ça va vraiment devenir intéressant, ce sera dans son développement. Comment parviendra-t-il à se détacher du rôle qu'il a sur l'Histoire et à s'écarter des rails sur lesquels la chauve-souris l'a elle-même placé en lui imposant ses visions du futur. Kévin yamagata, c'est un peu l'avatar dont Urasawa se sert pour revisiter de nombreux moments-clés de l'Histoire du XXème siècle (et pour le Japon et pour le reste du monde), de l'établissement de l'écrasante industrie de Walt Disney en passant par le premier pas de l'Homme sur la Lune. Il ne nous reste en fait à voir que la destination finale de ce héros, son cheminement, et l'étendue de l'influence de son action ou de son inaction sur le monde.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 384 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7, 8 ... 26  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com