Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: (Beware of) Crimson Peak
MessagePosté: Dim 25 Oct 2015 00:16 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2004
Messages: 622
Localisation: T.A.R.D.I.S.
Le pitch Une jeune Américaine ayant l’ambition de devenir écrivain rencontre un duo d’Aristocrates anglais Lucille et Thomas Sharp, venus aux ÉTATS-Unis pour trouver des financements. Le charme ténébreux-mais-sentimental-tu-vois de Loki Thomas la convainc de débouler rapidement à Allerdale Hall, leurs château délabré située un coin de lande pelé en Angleterre. Oh et notre héroïne voit des fantômes régulièrement. Et elle est où la pointe écarlate du titre? Je te le dirais bien mais après je vais me faire modérer.

Je sais pas les mecs, si vous voulez un meilleur résumé allez sur allociné. De toute façon c’est le genre de film qui s’apprécie mieux sans a priori.

Image
You can't sit with us



Le dernier Del Toro qui n’a pas son propre topic ? Foutus nerd, dès que c’est de la romance avec une héroïne et pas des robots géants qui tapent des kaijus, y’a plus personne.
Crimson Peak est un hommage à la littérature fantastique, et plus particulièrement aux romances gothiques. C’est un authentique trip de geek du cinéma qui veut actualiser tout un pan du cinéma de genre avec une débauche de moyens modernes, des tropes remis au gout du jour et des acteurs au sommet de la hype. Et c’est généreux et bien fait. Le problème du film c’est son marketing (j’y reviendrais) et un petit coté « captain obvious »: la tendance de Del Toro à trop s’assurer qu’on pige bien tout. Tout y est expliqué et explicité par la mise en scène (c’est bien) et les dialogues (du coup c’est moins bien). Tu peux lâcher la main du spectateur, Guigui, même les gens qui n’ont pas lu les soeurs Brontë et Karen Blixen les chopent par osmose culturelle, les codes du gothique.

Image
sex_and_violence_scissor_sisters.mp3

Crimson Peak est en train de se planter au box-office: sans surprise. Non pas que le film déçoive complètement mais c’est un film d’horreur qui n’a pas réellement envie de « faire peur », une romance absolument pas romantique et une intrigue empruntant la structure du mystère sans avoir rien de mystérieux. Difficile de convaincre le publique de plébisciter un projet aussi atypique dans le paysage actuel, mais espérons qu’il connaîtra une seconde vie en dvd.

Il est aussi marqueté en dépit du bon sens, avec une campagne le présentant comme un complet film d’horreur, ce qui peut déstabiliser les spectateurs qui vont alors en salle en espérant des jump-scare en pagaille et tombent sur Jessica Chastain hiératique dans des robes victoriennes hérissées de plissé pointus. Une performance encore plus spectaculaire que les fantômes qui surgissent ça et là comme des pnj. Meilleure partie du film, Chastain éclipse Wasikowska et Hiddelson avec ses regards glacials, ses postures rigides et l’humour noir de ses répliques sèches. Allez le voir et ensuite achetez une super longue perruque pour vous déguiser en Lucille Sharp pour Halloween.

Image
Les posters qui vendent le truc comme le neuvième film Harry Potter n'aident pas non plus

Je regardais cette interview et ça m'a décidé à faire un topic.
Même si le film ne m’a qu’à moitié convaincue j’aime bien entendre ce réalisateur parler de ses projets.




Image
"Vous devriez aller voir mes films, juste parce que je suis choupi"

_________________
Image
It's all fun and games until someone commits sudoku


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Beware of) Crimson Peak
MessagePosté: Dim 25 Oct 2015 10:36 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3597
Localisation: Académie Honnōji
J'ai bien apprécié Crimson Peak, un film qui répond davantage aux attentes que je peux avoir a priori d'une œuvre de Guillermo Del Toro ; au contraire du décevant Pacific Rim. Quoique, entre les deux, on partage la volonté de rendre hommage à un pan du cinéma, mais on a l'impression que le réalisateur peine à sortir d'une forme d'académisme dans la narration et l'intrigue à chaque fois...

Crimson Peak bénéficie selon moi à plein régime de son casting : Jessica Chastain remporte le gros lot (comme à son habitude), Tom Hiddleston confirme qu'il est un acteur que l'on aimerait voir plus souvent et Mia Wasikowska change radicalement (et en bien) l'image que j'avais eu d'elle à l'époque d'Alice au pays des merveilles (2010). Grâce à ces trois acteurs, le huit clos d'Allerdale Hall était haletant.

Malheureusement, comme évoqué plus haut par Namienator ou présenté par le Fossoyeur de Films lors de sa dernière critique, j'ai aussi eu la désagréable impression que la narration guidait trop le spectateur, que toute l'intrigue était livrée par des dialogues trop explicites (dès que le personnage principal débarque à Allerdale Hall, c'est festival). À ce niveau là, on est loin quand même de ce que pouvait faire Del Toro avec son Labyrinthe de Pan (2006) en terme de suggestion...

Toutefois, j'ai un ressenti bien positif de Crimson Peak et je ne peux que le conseiller.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Beware of) Crimson Peak
MessagePosté: Dim 25 Oct 2015 11:28 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
C'est marrant, tu n'explicites pas le titre du film dans ton pitch afin d'éviter le spoil pour ensuite, boum, lancer la révélation centrale de l'intrigue avec un gif des familles (mais c'est pas déplaisant de revoir le ButTom). I see what you did there.

Je ne sais pas ce que c'est que de l'académisme narratif, mais j'aime bien Del Toro pour cette simplicité sans chichi de sa narration, qu'on retrouvait également dans Pacific Rim. Jusque là cette année, je ne compte que Miller, McQuarrie et lui qui n'ont pas sorti un méga-blockbuster de ouat milliards de dollars de budget à la bouillie narrative qui ne fonctionne plus sur le plaisir de la découverte mais sur la sidération de son spectateur devant la montagne de conneries et de contradictions pour espérer lui couper le souffle. (Bizarrement ce sont également les films les plus regardables). (Juste une coïncidence).
Après, effectivement les dialogues soulignent largement ce qui passait par l'image et c'est très redondant, pas franchement ludique, mais lorsqu'on voit les retombées teubées sur le film qui le jugent sur la cohérence de sa révélation (mais apparemment pour être une bonne révélation, il faut que ce soit couillon et mal amené), on se dit que ce n'était pas totalement idiot d'expliciter l'intention pour les béotiens.

En terme de direction artistique, Crimson Peak roule largement sur le buffet de tous les films ayant essayé récemment de raviver la flamme gothique éteinte en même temps que la mort cinématographique de Tim Burton (en dépit du sympathique Big eyes). Je suis sûr qu'on peut passer son temps à scruter juste les détails dans les décors, on ne s'ennuiera pas une seule seconde. On doit pouvoir s'amuser de manière assez macabre à recomposer la mort de tous les spectres par les détails disséminés dans l'image.

A la sortie du film, Cuarón a vanné Del Toro sur le fait qu'il a réalisé Crimson Peak pour "la jeune fille de 14 ans qu'il a en lui". Ce ne sont pas mes affaires, mais je ne veux pas savoir ce qu'il se passe dans la tête des gamines d'Alfonso qui rêvent de tranchoirs et de décompositions de squelettes.

edit : awé, j'ai mix-up ces images avec une autre scène.

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Dernière édition par Leto II le Dim 25 Oct 2015 22:27, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Beware of) Crimson Peak
MessagePosté: Dim 25 Oct 2015 18:06 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2004
Messages: 622
Localisation: T.A.R.D.I.S.
lote a écrit:
C'est marrant, tu n'explicites pas le titre du film dans ton pitch afin d'éviter le spoil pour ensuite, boum, lancer la révélation centrale de l'intrigue avec un gif des familles (mais c'est pas déplaisant de revoir le ButTom). I see what you did there.


meh c'est dans le trailer ?
En quoi c'est la révélation centrale de l'intrigue ?

J'aimerais ajouter que pleins de pré-ados et d'ados, même, voir surtout les filles ont un imaginaire un peu sinistre et aiment le gore. C'était pas spécialement mon cas mais je me rappel nettement de copines et camarades qui me laissaient un peu circonspecte par leur passion pour ces trucs

bubu a écrit:
(dès que le personnage principal débarque à Allerdale Hall, c'est festival)


Et même avant . Les dialogues de MiaMiaou sont particulièrement relous dans le genre "vois comme je joue le méta-game"

"Our very own Jean Austen" "I would prefer Mary Shelley"
"it's not a ghost story, more like a story with ghost"

Oui bah c'est bon on a pigé.

_________________
Image
It's all fun and games until someone commits sudoku


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com