Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Dim 14 Fév 2016 11:38 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6484
Localisation: dans la lune
Avant le podium: deux films que j'ai manqués parmi les 7 du top. Et si je ne me sens pas vraiment de découvrir Avengers, Ex Machina me tente bien. D'autant que je suis complètement passé à côté de sa sortie.

Pour le reste, content que Crimson Peak soit dans le top. Content aussi pour Tomorrowland et pour Birdman, deux films que j'ai vraiment appréciés.

Pour le podium, autant j'ai une certitude pour le n°1, autant je doute pour les deux autres!

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Dim 14 Fév 2016 19:49 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19303
Localisation: Joker
3ème place

Image

Kingsman: The Secret Service de Matthew Vaughn

Un total de 85 points avec 9 citations.


Meilleur acteur en 2015

Premier avec 4 citations.

Image

Michael Keaton, pour son rôle de Riggan Thomson dans Birdman.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Lun 15 Fév 2016 19:32 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19303
Localisation: Joker
2nde place

Image

Inside Out de Pete Docter et Ronnie del Carmen

Un total de 86 points avec 14 citations.


Meilleure actrice en 2015

Première avec 6 citations.

Image

Charlize Theron, pour son rôle de l'Imperator Furiosa dans Mad Max: Fury Road.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Lun 15 Fév 2016 23:39 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Je dois avouer être assez perplexe devant l'enthousiasme que soulève Kingsman. De manière générale, le cinéma de Matthew Vaughn et sa réception critique et publique dithyrambiques restent un mystère que j'aurais bien voulu percer (je n'ai pas vu ses deux premiers films ceci dit). Kingsman a été la nouvelle pierre à mon impression d'avoir affaire à un cinéma beauf, vulgaire, tapageur, surfant sur l'ironie pour légitimer un nombre de clichés par scène ahurissant, et - là j'ose mettre les pieds dans le plat - de l'action mal filmée *. Je ne demande pas à tous les plan-séquences d'être du niveau de ceux d'Emmanuel Lubezki, mais la shaky-cam dans la scène de l’Église est juste immonde. Le film dans son entier m'a paru totalement anecdotique, crispant lorsqu'il empile les clichetons jamesbondiens sous l'angle du lol sans jamais en laisser planer l'existence d'une critique ou d'une utilisation plus novatrice, dirait-on subversive. (et je ne vais pas me lancer sur les aspects politiques, sexistes, classistes du sous-texte, on ne m'arrêterait plus).
Pour conclure, je suis étonné moins par le fait qu'il ait pu plaire (je ne me prétends pas sergent du bout goût) que par l'engouement qu'il a suscité (beaucoup de places très hautes).

Beau top pour cette année sinon, on retrouve des marronniers comme Avengers mais la présence plus surprenante de Birdman ou Ex Machina permet une belle diversité dans les films grand public qui ont fédéré cette année. Quant au premier, je ne sais pas par combien de points elle va gagner mais je suis prêt à parier qu'elle a roulé sur le buffet de la concurrence avec une puissance folle. Des œuvres aussi radicales, qui posent dans une simplicité désarmante des symboles, des personnages, sans jamais virer à la suffisance, c'est magistrale.

* Pour rester honnête, son X-Men n'a que cette dernière tare, le reste étant plus posé. On peut donc dire que j'extrapole sur l'intégralité de son cinéma des phénomènes que j'ai retrouvé sur deux œuvres non contiguës. Si ça se trouve je me trompe.

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Mar 16 Fév 2016 19:50 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19303
Localisation: Joker
1ère place

Image

Mad Max: Fury Road de George Miller

Un total de 188 points avec 16 citations.

Attention : c'est un montage vidéo du film, pas une bande annonce



Film le plus attendu en 2016

Premier avec 8 citations.

Image

The Hateful Eight de Quentin Tarantino



Voilà c'est fini ! Merci aux participants qui ont été au nombre de 18 cette année. Et à l'année prochaine !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Mer 17 Fév 2016 20:39 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19303
Localisation: Joker
Un top 10 qui me satisfait pour ma part dans le sens où je m'y reconnais pas mal. Et heureux en particulier de la bonne place de Tomorrowland !

Pour te répondre Leto sur Matthew Vaughn. Si Kick-Ass et Kingsman s'inscrivent assez clairement dans la mouvance "ironique" dont je ne suis pas très fan, je trouve que ces films sont quand même d'une sacrée coudée au-dessus des autres du même genre. Je ne sais pas trop à ce que ça tient, si ce n'est pas que je trouve qu'a tous les niveaux, ses films sont très soignés et orientés récit avant tout. Et Stardust c'est vachement bien !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 00:06 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2491
Localisation: Nulle part ailleurs
Un tour d'horizon 2015 qui me pousse à me pencher sur certains films que j'ai ratés comme Inside Out que j'ai rattrapé dernièrement, très drôle même si on sent quelques longueurs où l'on se dit qu'il y a plus d'idées dans le film que de trame. Mais on rit de bon cœur surtout lorsqu'on nous montre les persos des autres cerveaux.

Chouette rétrospective donc, merci l'ange.

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 14:07 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
onanisme indécent a écrit:
Quant au premier, je ne sais pas par combien de points elle va gagner mais je suis prêt à parier qu'elle a roulé sur le buffet de la concurrence avec une puissance folle.

Ah oui, plus du double des points pour seulement 2 citations de plus que le deuxième, et une moyenne à 11,75 points :0

ange bleu a écrit:
Pour te répondre Leto sur Matthew Vaughn. Si Kick-Ass et Kingsman s'inscrivent assez clairement dans la mouvance "ironique" dont je ne suis pas très fan, je trouve que ces films sont quand même d'une sacrée coudée au-dessus des autres du même genre. Je ne sais pas trop à ce que ça tient, si ce n'est pas que je trouve qu'a tous les niveaux, ses films sont très soignés et orientés récit avant tout. Et Stardust c'est vachement bien !

Pareil, je n'aime pas le courant post-moderne ironique, mais Vaughn fait pour moi exactement la même chose que dans le MCU, sans talent supplémentaire et avec un discours en plus nauséabond (les MCU ne sont pas exempts de reproches, ils sont juste plus faux-cul, notamment sur la représentation des femmes). Il n'utilise jamais le courant post-moderne pour exprimer une critique subversive des codes qu'il emploie. Quand il fait Kingsman, c'est juste les codes du James Bond, sauf que plus vulgaire et "le méchant ne sera pas une synecdoque des élites il mangera du mcdo". On a l'impression qu'il utilise cette forme juste parce que les gags vont ventiler les poncifs, préjugés et artifices du genre avec facilités et raccourcis, et que les gens vont les comprendre facilement.
Je préfère les approches à la Last Action Hero où on ne m'explique pas que je regarde un film avec ses codes, on m'explique pourquoi je regarde le film.

edit :
Donnie Darko a écrit:
Quant au top 10, je suis très content du résultat final, même si je trouve que SWVII et Jurassic World n'ont rien à foutre là <__<

Tellement rien à y foutre que JW n'y est pas...

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Dernière édition par Leto II le Jeu 18 Fév 2016 17:13, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 17:09 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 889
Localisation: Ici.
Tous les films de Matthew Vaughn ont d'énormes problèmes de scénario, je trouve. J'adore Stardust, c'est une petite perle bourrée d'idées filmée avec amour et passion... Mais l'histoire est vraiment mal ficelée: les quarante-cinq minutes servent à introduire chaque personnage, leur histoire et leur but, un par un séparément. Y a pas mieux pour casser le rythme et endormir le spectateur. Toutefois, la performance de de Niro reste admirable et rafraîchissante. Quant à Kickass, Layer Cake, etc. ils ont tous un gros souci de tonalité: on voit que Vaughn hésite encore à faire des films sérieux. Au début, Vaughn faisait du sous-Richie, maintenant, il fait du sous-Wright, voire du sous-Shane Black. Je ne l'ai jamais vraiment pris comme un réalisateur important et j'aimerais le voir faire plus de films "classiques" et honnête à la Stardust qu'un énième film cynique très facile.

Quant au top 10, je suis très content du résultat final, même si je trouve que SWVII et Avengers 2 n'ont rien à foutre là <__< C'est pas pour rien d'ailleurs qu'ils apparaissent aussi dans les pires films de 2015. Je suis surtout content de voir des films plus mineurs et moins connus (Crimson Peak, Shaun) grignotter leur place dans le classement. Bon, par contre, le film le plus attendu de l'année sortait le mois même où l'ont pouvait envoyer notre classement, c'est pas très malin-malin...

Petite info inutile: j'ai bataillé pendant près de 6 mois avec des amis pour les convaincre de regarder Happy Feet. On se foutait toujours de ma gueule lorsque je le mentionais (mêmes arguments: film pour les moins de 6 ans, pinguoins qui dansent, etc.). Depuis Mad Max et Cannes, Miller a gagné en respect et quatre de mes amis ont accepté de le regarder... Ils ont tous adoré !!

EDIT: Corrigé ! J'ai dû mélanger ces deux daubes...

_________________
Image


Dernière édition par Donnie Darko le Jeu 18 Fév 2016 17:59, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 17:40 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Nov 2004
Messages: 572
Alors, je pourrais pinailler sur quelques films, mais en même temps j'ai trouvé cette année assez mauvaise, et j'ai moi même du me forcer à mettre des films vraiment "moyens" afin de compléter mon top 10.

Par contre suite à certains posts ici, je me suis intéressé à Birdman que je n'avais pas vu en 2015, et donc je l'ai regardé il y'a quelques semaines.
Même si je reconnais le culot du film et le travail qu'il y'a dessus, j'ai passé un très mauvais moment. Ce film brise les règles du théatre classique : l'unité de temps et l'unité de lieu (et sûrement l'unité d'action mais je ne suis pas très familier de celle là). Cette idée de faire le film en (presque) un seul long plan séquence sans cut, comme dans Gravity, je trouve que c'est une mauvaise idée. Les transitions ne sont pas uniquement là pour cacher ce qui est hors champ, c'est aussi un vrai élément de narration, et un moyen pour le spectateur de savoir quand est ce que la tension retombe. Sans cut, ça donne juste un plan horrible sans fin très désagréable à regarder. Toutes les personnes a qui j'en ai parlé autour de moi (bon ça fait pas énormément de gens je vous l'accorde), ont du coup comme moi eut beaucoup de mal à suivre ce film (et on avait le même problème avec Gravity).

On rajoute à celà les lieux qui changent brutalement, un même personnage qui apparait dans le même plan séquence à des positions et des temps différents, celà donne une expérience bizarre. Je pense que si les règles du théatre classique existent ce n'est pas pour rien, le spectateur y ai familier et cela permet de suivre une histoire de manière fluide et cohérente.
Ce film est une sorte de grosse expérience du réalisateur, qui a voulut casser les codes. Je reconnais l'audasse, je reconnais qu'il l'a bien fait, mais ça reste un mauvais moment passé à le regarder.

Pour ce qui est des acteurs, je n'aime edward norton et ce film n'y a rien changé. J'adore emma stone et ce film n'y a rien changé.

Voilà, c'était ma seule remarque sur ce top, glablement content de voir Tomorowland et Mad Max aussi haut. D'ailleurs Tomorowland il m'a fallut un second visionnage (comme Seleniel il me semble) pour l'apprécier, ce fut ma bonne surprise de l'année.

Il ne me reste plus qu'à regarder Kingsman je suppose, mais j'en ai entendu beaucoup de mal...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 19:26 
25 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mar 2011
Messages: 428
Pour ce qui est de Birdman, sans que ce soit un film que j'adore, je ne suis pas du tout d'accord avec ton avis.
Déjà car il y a des inexactitudes. Autant je veux bien que tu simplifie Birdman à un simple plan séquence constant (y'a 2 cut, un après l'intro, un avant l'épilogue), par contre pour Gravity je suis désolé mais des cuts il y en a plein. Certes, ça joue beaucoup sur les plans-séquences (notamment le premier de 17 minutes), mais il est très loin d'un "seul long plan séquence sans cut". Ca peut paraître anodin comme détail, mais il me semble important d'être précis quand on parle d'une technique assez importante pour avoir tout son historique, et être en complet retour dans le cinéma de ses dernières année (me semble d'ailleurs que Victoria est lui par contre un véritable plan séquence sans cut).

Et ensuite je ne suis pas d'accord sur le fond de ton message:
- Pour ce qui est du fait de ne pas détruire les règles du théâtre: Cinéma n'est pas théatre, et donc beaucoup des règles théatrales n'ont juste par leurs place au cinéma. Ou du moins ne devrait pas être une contrainte. Le cinéma apporte un attirail de mise en scène bien plus élevé qu'au théâtre, et il serait bête de ne pas l'utiliser par simple conservatisme. Et d'ailleurs même les codes de cinéma sont aussi là pour être déconstruits. Evidemment, ce genre de déconstruction deviendra pertinente ou non suivant la personne, mais il est pour moi important que judicieux ou non, ce genre de destruction de code soit toujours possible.
- Et je suis aussi vraiment contre le fait de vouloir respecter des codes qu'on utilise, juste car on y est habitué maintenant. Il ne faut pas oublier que régulièrement, des films viennent complètement révolutionner leurs genres, en justement changeant les codes pour en donner de nouveau. C'est ainsi que le cinéma avance, et c'est ainsi qu'il se diversifie.

Et soit dit en passant, je n'avais pas l'impression jusqu'alors que ce film avait laissé grand monde sur le carreau. Comme quoi.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 23:21 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6484
Localisation: dans la lune
Ce qu'on appelle les règles d'unité au théâtre ne concerne au final qu'un tout petit pan de la production théâtrale globale: le théâtre classique français. Soit un gros siècle, dans un unique pays. Pas grand chose, même si l'impact théorique a été puissant (parce que les classiques ont légitimé leur pratique par de nombreux écrits théoriques).

Il suffit de penser avant au théâtre élisabéthain (Shakespeare), après au théâtre romantique, par exemple, pour voir qu'il n'y a pas forcément de raison de se sentir lié par ces règles quand on veut parler de théâtre. A fortiori au cinéma, surtout quand on traite du théâtre de Broadway qui doit avoir ses propres codes que je ne connais pas du tout mais dont j'imagine bien qu'ils ont pu/dû innerver le film. Personnellement, je me suis demandé si dans les raccords masqués on n'avait pas une rythmique empruntée au théâtre (pour le dire grossièrement les 5 actes, ou les étapes d'une action, qu'on retrouve dans plein de modèles d'écriture de scénario). Mais rien de bien intéressant ou creusé donc comme intuition. Mais alors que je m'attendais à un truc formel et plutôt ennuyeux, qu'est-ce que j'ai trouvé ça beau, touchant et réussi.

De mon côté, ce top m'a vraiment donné envie de voir Ex Machina. Et de revoir plusieurs films ! (J'avais aimé Tomorrowland la première fois mais j'avais peur que ça ne supporte pas un deuxième visionnage et ce fut plutôt l'effet inverse). Au final je m'y retrouve bien. Et concernant Vaughn je me situe du côté des indulgents ou amateurs. J'ai un vrai attachement pour Stardust et je ne perçois pas de forme de cynisme dans ce qu'il fait au contraire. Il y a un truc bizarre qui mêle fausse modernité pétaradante et vrai goût pour le désuet qui doit me parler et me plaire.

_________________
ImageImage


Dernière édition par seleniel le Jeu 10 Mar 2016 19:33, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Ven 19 Fév 2016 05:21 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Déc 2010
Messages: 480
Localisation: Dans l'herbe ou en salle d'archives.
seleniel a écrit:
De mon côté, ce top m'a vraiment donné envie de voir Ex Machina.


Image


L'ayant placé en première place de mon top, je ne peux évidemment que trop te le conseiller. C'est une merveille visuelle et esthétique, ce qui est d'autant plus impressionnant puisqu'il s'agit d'un premier film. Disons que si Alex Garland n'est pas nouveau dans le milieu du cinéma, il montre qu'il a su apprendre tous les codes de la mise en scène, en plus évidemment de maîtriser son écriture et sa narration. Après, je ne fais qu'enfoncer des portes ouvertes, mais pour moi, c'est un incontournable de la science-fiction , et, si sur le thème de l'intelligence artificielle on ne va tout de même pas au-delà des réflexions d'Asimov, le scénario a ses trouvailles, ses situations et son contexte qui rendent le tout vraiment digne d'intérêt.

Bon, il y a la meilleure scène de l'année à l'intérieur aussi, ça aide.
Et le meilleur rôle d'Oscar Isaac, qui est en train de se faire une vraie jolie carrière.

Concernant le top final, ma foi, je pense que c'est celui que l'on pourrait retrouver un peu partout sur les forums avec un public cible similaire à celui de la VDD (celui de la GBF n'a pas encore été posté, mais il est sans doute similaire à quelques différences près, tandis que celui de SensCritique n'est pas non plus bien éloigné) avec un film qui a tout écrasé sur son passage, des suites, hypées ou non, qui déçoivent tout de même finalement, et quelques films qui ont eu un joli succès d'estime. Un peu surpris par la place d'[g]A la poursuite de demain[/g] (le titre français est tellement drôle, pourquoi s'en priver?) qui m'avait paru assez anecdotique dans le bon sens du terme à sa sortie, et qui finalement a su trouver un public (au point de ne pas être le désastre industriel annoncé, rapportant 210 millions de dollars, pour un budget de 190 millions)
Une année assez quelconque de mon côté, mais extrêmement importante dans l'histoire du cinéma au vu des recettes et de la (non) diversité des films présents au box-office.

Enfin, Vince Vaughn m'inspire autant que Freud vis à vis de Nietzche. C'est dire.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Ven 19 Fév 2016 06:51 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6484
Localisation: dans la lune
Bifidus a écrit:
Enfin, Vince Vaughn m'inspire autant que Freud vis à vis de Nietzche. C'est dire.
Attention, pente glissante, ça sonne comme du Onfray, ce terrible prescripteur de la pensée contemporaine française (heureusement qu'il n'est lu et ne se diffuse qu'en France).

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2015
MessagePosté: Ven 19 Fév 2016 08:01 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Bifidus a écrit:
(au point de ne pas être le désastre industriel annoncé, rapportant 210 millions de dollars, pour un budget de 190 millions)

Ce qui lui permet de ne faire perdre qu'une petite centaine de millions d'euros à Disney, à l'instar de Jupiter descendant avec Warner. Loin d'un désastre industriel, donc. Vu le score des autres poulains de Disney sortis cette année, je ne m'inquiète pas trop sur leur tréso. Chez Warner, l'année est plus ric-rac en revanche (dommage, c'est un studio qui se veut avoir une politique plus orientée sur les réalisateurs).

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com