Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le Garçon et la Bête
MessagePosté: Sam 23 Jan 2016 22:21 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19312
Localisation: Joker
Image
Le Garçon et la Bête (2015)
par Mamoru Hosoda



Un jeune garçon fugueur rencontre à Shibuya une bête qui lui propose de devenir son disciple et pour cela il va devoir vivre avec lui dans son monde, caché sous celui des humains. Le jeune garçon découvre alors la cité de Jutengai où la grande affaire de ces dernières années est la succession du Seigneur en titre. Cependant cette rencontre et cette cohabitation de deux solitudes ne vont pas être simples !

Voici donc le quatrième film (personnel) de Hosoda, après La Traversée du temps, Summer Wars et Les Enfants loups, Ame et Yuki. On retrouve sa patte et ses motifs désormais connus : thème de la famille et univers mêlant imaginaire et réalité plus ordinaire. Evidemment chacun de ses films a sa propre logique, et ces éléments se révèlent abordés de façons bien différentes.
Dans Le Garçon et la Bête il s'agit de la paternité et de la recherche de sa place dans le monde. C'est comme toujours avec Hosoda du bon boulot même si j'ai trouvé la dernière partie moins convaincante que d'habitude, avec un "combat" qui m'a laissé une drôle d'impression.
C'est certainement la première partie du film qui se révèle la plus réussie. Le développement de la relation entre le garçon et la bête est assez formidable et tout s'enchaîne de façon naturelle, avec pas mal d'émotion et d'humour : on noue une belle relation père et fils.
La seconde partie qui constitue une sorte de retour à la réalité est relative surprenante au début mais bien dans la logique du film et du travail de Hosoda. On s'écarte de ce qu'on avait développé pour ouvrir au jeune héros de nouveaux horizons et c'est intéressant de voir que le film ne propose pas une simple succession du père par le fils. Il s'agit de trouver/créer son propre avenir.
Enfin nous arrivons à la dernière partie et au dénouement. Le final fonctionne bien même si voir un "vrai" méchant à abattre m'a un peu surpris. Evidemment les choses ne sont pas simples, et l'aspect émotionnel et les relations des personnages assurent la force de ce passage.
Dans tous les cas un très bon film, finalement assez simple et prévisible, mais très joli et admirablement mis en image et en scène.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Garçon et la Bête
MessagePosté: Mar 26 Jan 2016 17:47 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3596
Localisation: Académie Honnōji
J'ai beaucoup apprécié pour ma part ce film : Mamoru Hosoda délivre comme toujours une excellente expérience. Cette fois-ci, la formule est plus punchy et portée sur l'action, mais le réalisateur n'en oublie pas moins son obsessions depuis trois films : les liens familiaux. Pour l'occasion, le lien que se crée entre Ren/Kyuta et Kumatetsu est classique mais efficace : je vous raconte pas mon émotion devant certains passages du film ! Par ailleurs, j'ai apprécié retrouver des scènes de baston qu'on n'avait pas vues chez le réalisateur depuis Summer Wars, les affrontements de ce dernier film étaient pour la plupart réussis.

J'écris « la plupart » car le film souffre quand même d'un hic à mes yeux : son antagoniste principal. Les références soulignées en fluo à Moby Dick pour relier Ren/Kyuta à son principal adversaire, j'ai trouvé cela trop accentué et malheureusement, je n'ai pas trouvé le développement de cet adversaire à la hauteur de la leçon de vie que nous offre à nouveau Hosoda avec son nouvel héros. Dommage, le reste constitue pourtant un sans-faute à mes yeux...

Je ne peux que recommander chaudement L'Enfant et la bête, un film qui m'a enthousiasmé en ce début d'année.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Garçon et la Bête
MessagePosté: Dim 31 Jan 2016 19:00 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2011
Messages: 203
Localisation: Jamais trop loin de Kobe Bryant
Un très bon film, très beau à voir et à suivre. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai trouvé les graphismes supers, les décors et les paysages sublimes et limites impressionnants parfois (c'est la première fois que je vais voir ce type d'animation en salles donc bon...)

Comme Ange Bleu, j'ai trouvé les 2 premières parties du film très bonnes. Avec un léger regret sur le passage du voyage que j'ai trouvé "bâclé". Avoir quelque chose de plus développé sur les seigneurs et leurs terres aurait pu être pas mal, surtout vu ce que chacun d'entre eux apportaient comme connaissances...

Mon jugement va peut être choquer mais j'ai aussi trouvé la dernière partie bâclée. Dans le sens où j'ai été déçu par certaines choses qui ne sont pas venues et que je m'attendais à voir ?

[Spoil]

Le relation père/fils est évidemment centrale dans le film mais tout cet entraînement autour de Ryuta pour qu'au final il one-shot l'adversaire final ? Dommage...
Le passage de seigneur à divinité, pas forcément nécessaire à voir mais quand même cela m'avait intrigué et je n'ai pas eu mon pourquoi du comment... Dommage

[Fin du spoil]


Donc voilà un super film accrocheur, assez prévisible mais magnifique, très original et envoûtant malgré quelques passages qui auraient pu être plus profondément développés à mon gout!

_________________
@KevinKent_


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Garçon et la Bête
MessagePosté: Jeu 23 Juin 2016 08:07 
10 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Sep 2006
Messages: 355
Je rejoins assez l'avis général.

La première partie du film est superbe, avec presque une touche "Chihiro" lorsque le garçon bascule dans l'autre monde. Petit bémol en effet pour le voyage chez les autres seigneurs qui semble bien trop court alors qu'ils nous en mettaient plein les yeux. J'aurais voulu qu'ils écourtent le final pour laisser plus de temps à ce passage.

La seconde partie est en effet assez surprenante au début car elle pose un tout nouveau sujet (ou plutôt revient à un sujet qu'on pensait définitivement oublié, et c'était assez malin) ainsi qu'une nouvelle ambiance. Plus calme et mélancolique, la seconde partie est peut-etre ma préférée, pour son audace à rompre le rythme de l'excellente première partie tout en restant pourtant cohérente et tout aussi agréable. Un exercice de narration assez casse gueule, mais là il s'en sort parfaitement.

Malheureusement le film finit quand meme par prendre du plomb dans l'aile avec un final à la surenchère assez superficielle. Assez dommage quand on voit que les deux premières parties étaient traitées de manière si touchante et subtile, ici il n'en est plus question. Comme si on avait eu peur que le spectateur ne comprenne plus la quête d'identité du héros et ses ennemis invisibles et intérieurs, qui sont le doute et la recherche de soi, on nous sort un antagoniste de chair et d'os un peu trop basique, un reflet "sombre" du héros, qu'il doit affronter physiquement pour devenir enfin quelqu'un de bien dans ses basquettes et enfin manger du crabe avec son père sans tirer la gueule ni agresser sa copine en devenir. Un peu facile quoi.
Néanmoins ce n'est pas une catastrophe, l'histoire reste cohérente et ce final un peu balourd n'arrivera pas obstruer totalement les bons souvenirs que nous auront provoqué les deux autres parties du film.

_________________
Image
Mob Psycho 100


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le Garçon et la Bête
MessagePosté: Mer 31 Aoû 2016 14:51 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1624
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Après des mois d’appréhension, tant les trailer et le synopsis ne m’inspirait pas, je me suis enfin décidé à regarder le dernier Hosoda, et… D’une manière assez générale je vais rejoindre l’avis d’un peu tout le monde ici, mais à mes yeux le résultat est bien plus nuancé.

La première partie était vraiment extraordinaire, la relation entre Kyuta (j’adore l’origine du nom) et Kumatestsu est vraiment très plaisante à suivre et l’apprentissage des deux se fait merveilleusement bien. La découverte de Jutengai et de ses habitants est très chouette. C’est un véritable plaisir de voir cette amitié si particulière grandir entre cet ours et cet enfant au caractère bien trempé. Et puis viens la cassure avec l’adolescence et la redécouverte du monde des humains par Ren. Et quelque part la magie s’en va. Ce qui n’est, au final, qu’un calque parfait avec la vie réelle. Le temps de l’insouciance se termine et le temps des responsabilités et des choix d’une vie adulte commence à surgir. Et le film rentre dans un rythme très étrange. Pour tout avoué j’ai commencé à lâché un peu le film.

Ren réapprend à vivre dans le monde des hommes et cela se fait de manière un peu poussive. Ses retrouvailles avec son père ou son amitié avec Kaede. Tous ces événements ne m’ont pas inspiré grand-chose, au contraire je trouve que c’est un peu un rejet de ce qu’il vient de vivre pendant quelques années. Alors en disant cela j’y vais un peu fort, mais je le trouve trop prompt à repartir chez les humains. Bien sûr il reste malgré tout très attaché à Kumlatetsu et il reviendra le voir au moment où le film perd pas mal pied.

On se lance dans un scénario qui n’est pas forcément mauvais, mais qui joue beaucoup trop sur la surenchère. Le coup de la baleine dans Tokyo et de toutes ces scènes pyrotechniques. Pour tout avouer je m’en serais très bien passé tant je ne les trouve pas raccord avec le métrage qui se voulait dynamique mais sans en faire trop. Le coup du satellite dans Summer Wars c’était rigolo mais scénaristique ment cela restait dans l’hystérie du rythme du moment. Là c’est juste un effet beaucoup trop important pour l’intérêt réel qu’il représente. Surtout que ce n’est que pour mettre en place la déification de Komatetsu, qui sonne comme beau en tant que symbole, mais assez pauvre sur l’intérêt de l’histoire.

Puis Ren ne reviens jamais à Jutengai. Là encore, le final me laisse clairement sur ma faim. Hosoda avait parfaitement traité ses sujets sur la famille dans ses films précédents, mais là, je trouve qu’il a opéré de manière bien trop abrupt. Ange bleu parle de son quatrième métrage personnel mais en poussant un peu, on pourrais facilement ajouter le film One Piece. Vous savez le sixième celui qui est encore le meilleur en date. Ou on retrouve cet esprit d’importance de la famille. Ici il réussit parfaitement sa figure paternelle dans la première moitié, mais dans l’évolution du personnage, le changement de comportement de Ren est bien trop brutal. Et la fin du métrage avec tous ces combats font un peu too much.

Bon je vais m’arrêtais là, parce que j’ai l’impression que je commence un poil à me répéter. En somme un début vraiment excellent et une deuxième moitié assez décevante, ce qui n’empêche pas Bakemono no Ko d’être un bon film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com