Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Rogue One
MessagePosté: Ven 16 Déc 2016 22:39 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 889
Localisation: Ici.


Donc personne n'est là pour parler du film ? J'avais cru comprendre que c'était un forum de geeks...

L'Alliance Rebelle recrute Jyn Erso, fille d'un grand ingénieur travaillant pour l'Empire, afin de les aider à obtenir les plans de l'Etoile Noire.

Constats:

  • Il n'y avait pas foule dans la salle, et le film a eu un démarrage décevant.
  • Le film pâtit de sa réputation "Suicide Squad 2.0" après un reshooting intensif et la démission plus ou moins assumée de certains collaborateurs (Desplat).

J'étais un des seuls à ne pas avoir été convaincu par THE FORCE AWAKENS sur ce forum, en critiquant le manque total de prise de risques, l'absence de créativité et le plagiat éhonté des premiers épisodes. ROGUE ONE m'a semblé plus convaincant, car le contexte chronologique justifiait les clins d'yeux aux premiers épisodes et son univers graphique. Les références à la trilogie originelle cessent d'être un simple easter egg pour les fans, et deviennent des outils narratifs utiles et logiques. On retrouve toutefois quelques lourdeurs dans ses rappels superflus comme le lait bleu, le sénat, voire des personnages secondaires qui occupent le devant de la scène (dont deux personnage en CGI qui ont dû coûter une blinde pour rien). J'avais également l'impression que Gareth Edwards, contrairement à Abrams, ajoutait de nouvelles idées visuelles à l'univers: la caméra attachée aux ailes des vaisseaux, l'emphase sur la profondeur de champs et les contrastes d'échelles, voir l'espace d'un point de vue terrestre, etc. Bref, ce film m'a été bien plus agréable, plus efficace, moins bâclé, et un peu plus viscéral dans sa mise en scène.

ROGUE ONE souffre cependant de gros problèmes, à commencer par:

  • Des personnages inintéressants pour la plupart -y compris ses deux personnages principaux
  • Un casting raté (quand je pense "Felicity Jones", je ne pense pas "grande rebelle, entraînée par un psychopathe sanguinaire dès son plus jeune âge", ça c'est plutôt Charlize Theron; pareillement pour Diego "Dirty Dancing 2" Luna).
  • Des performances qui frôlent celle d'Eddie Redmayne dans JUPITER ASCENDING (Whitaker).
  • Un rythme horriblement lent*.
  • Des scènes et personnages inutiles, sinon pour faire beugler le fan hard-core ou pour "faire cool".
  • Un manque de motivation véritable pour 99% des personnages (y compris les méchants), ce qui empêchait tout attachement affectif (c'est encore pire que THE FORCE AWAKENS, car si Rey et Finn ont des motivations pourries qui n'ont aucun sens dramatique ou narratif, au moins le scénario donnait un semblant de justification pour leurs actions: dans RO, la moitié du casting saute de vaisseaux en vaisseaux sans pourtant devoir y être).
  • Et puis bon, il y a une réplique qui me rappelle fortement Suicide Squad...

C'est pas encore gagné ^_^

* D'ailleurs, selon cette vidéo de Tony Zhou, ROGUE ONE semble être le parfait exemple d'un scénario à la base de "and then, and then, and then"

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Ven 16 Déc 2016 23:09 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6494
Localisation: dans la lune
Merci pour l'ouverture du sujet et cette critique/analyse!

Mais du coup question, parce que ça ne me semble pas clair cette histoire: jeune public ou pas le film? Je peux emmener mes loulous (6 et 8 ans) le voir ou pas? À titre d'élément de comparaison on regarde Bilbo en ce moment à mesure que je leur lis.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Sam 17 Déc 2016 01:54 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 889
Localisation: Ici.
Je ne peux pas donner un avis tranché sur cette question :/

Le film est assez gris, lent et sombre, comme la plupart des blockbusters nolaniens aujourd'hui. En tout cas, il est moins drôle que THE FORCE AWAKENS, tout en ayant plus de scènes chocs (plus de morts, violence plus explicite sans être gore ou trop appuyée, moins d'atténuation à la Marvel piur rassurer les plus jeunes). Tonalement, on est plus proche de SW V que de SW VII : il y a certes quelques droïdes et personnages cools qui servent de comic relief via leurs remarques ironiques, mais l'univers est sombre et parfois dur à encaisser. Thématiquement, on parle bien d'un "escadron suicide", qui part faire une mission quasiment vouée à l'échec, et le quatrième épisode dit explicitement que beaucoup de rebelles (donc, nos personnages principaux) sont morts pour ces plans de l'Etoile Noire. Oublie le happy ending hollywoodien, en gros, car 1. certains personnages "attachants" vont y perdre leurs plumes et 2. comme on le sait, l'Etoile Noire n'explose pas et les méchants survivent, ce qui peut être plus difficile à appréhender ou comprendre étant gamin.

Toi seul connais tes enfants et ce dont ils sont capables de regarder. Au Québec, la limite d'âge était plus stricte (-12 ans, si je me souviens bien).

Je dirais que le film est bien plus cohérent et attachant s'il on connait les véritables enjeux des personnages : ce que représentent l'obtention de ces plans et le sacrifice de certains, les apparitions de
Spoiler: Montrer
Jar-Jar Binks et Gollum
qui ne prennent sens que s'il on connait à fond les épisodes 4, 5 et 6. S'ils sont calés Star Wars, oui, emmène-les ! Assure-toi de leur remontrer le 4, si ce n'est pas déjà fait, histoire de les briefer ! S'ils ne sont pas fans, je te conseillerais d'appeler le baby-sitter.

Et puis tu peux toujours leur passer Requiem for a Dream juste avant la projo, histoire de relativiser :*

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Sam 17 Déc 2016 12:06 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6494
Localisation: dans la lune
Ok: merci pour ta réponse. Ça corrobore l'impression que j'en avais à parcourir certains propos sur le film. Du coup, je pense qu'on le regardera ensemble à la maison dans quelques mois plutôt qu'en salle pendant les fêtes.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Sam 17 Déc 2016 12:37 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Avr 2012
Messages: 47
Localisation: france
Vu Day One et vraiment apprécié ! Je ne peux pas nier les travers liés aux motivations des personnages, ni à leurs développements, dans la majeur partie, ils restent des concepts voir des stéréotypes. Mais j'en tire quand même les prestations du droïde, de l'aveugle et de son pote bien bourrin assez rafraîchissants dans leur genre. Non, de mon point de vue, c'est tout ce qui tourne autour de l'intrigue familiale qui est très longue, plan plan et superficielle et ce n'est pas aidé par le jeux d'acteur de Felicity Jones, Diego Luna ou Forest Whitaker assez fades.

Alors il n'y aurait rien à garder ? Ola, n'allez pas si vite en besogne ! Déjà, la direction artistique est magnifique et on retrouve toute la diversité et originalité de ces mondes qui font Star Wars. La réalisation continue sur la lancée du réalisme et du gigantisme du film de J.J Abrams en poussant néanmoins bien plus les concepts. Chaque scène impliquant un star destroyer ou l'étoile de la mort est à la hauteur de la démesure des vaisseaux. Les ambiances sont également superbement rendues, chaque planète est spéciale et renvoie tristement au manque d'originalité du 7 sur ce plan là. Les scènes d'action très bien filmées sont également à la mesure de l'ambition et mettent en valeur décors et effets spéciaux. La re-iconisation de Vador est une superbe réussite : musique, réalisation, jeux de lumière, charisme de cette machine de guerre impériale, de cette coquille vide qui est une vraie source de terreur pour les rebelles. Tout ce qui touche autour de l'Empire est vraiment réussi : costumes, logistiques, on étend et développe pas mal de ce côté là et c'est tant mieux : on comprend toujours mieux l'impact de ce système implacable.

Mais c'est surtout le thème central que j'ai trouvé excellent, à savoir : qu'est ce qu'une rébellion ? Et là le film se lâche et part tout azimut (dans le bon sens du terme) : paranoïa, travail collectif à la chaîne, sacrifice nécessaire, guérillas, guerre de renseignements et déshumanisation des rebelles. Deux scènes sortent particulièrement du lot au cœur de ce thème : toute la partie sur Jedha qui renvoie magnifiquement aux guerres du Proche et du Moyen Orient : embuscades de rebelles sous armés face aux chars du régime au cœur d'un milieu mi urbain, mi-désertique sur fond de radicalisme quasi religieux car lié à un sanctuaire dédié la Force... Ouah ! Le dernier tiers du film offre aussi de belles réminiscences de la guerre du Vietnam, il manquait plus que la Walkyrie en musique ! Du grand art. Et surtout le merveilleux
Spoiler: Montrer
"Tu pourrais être storm-trooper ! " balancé à la figure d'un rebelle en charge du sale boulot qui est devenu instantanément culte à mes yeux !
Il y a vraiment une volonté de non manichéisme assez bien vu, on sens que Star Wars n'a jamais été aussi actuel et politique dans sa forme et son message. Je terminerais sur la fin particulièrement couillu que je ne spolierais évidemment pas et sur la place de Rogue One au sein de la Saga. Des premières lignes du 4 : "un groupe de rebelles a volé les plans" ils ont quand même pondu un film fort en action et en enjeux qui assure parfaitement le raccord entre prélogie et trilogie.

Bon trêve de louanges, c'est clairement l'un des meilleurs de toute la saga même si je ne répèterais jamais assez que les 8 films ont chacun de très bonnes choses et leurs moments de faiblesse. A voir absolument !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Sam 17 Déc 2016 22:27 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
J'attendais sans grand enthousiasme ce premier spin-off live de Star Wars (à moins que l'on considère les DTV Holiday Special et Ewoks comme des œuvres à traiter avec sérieux). La réception enthousiaste m'a pourtant réellement intriguée, et ce parce qu'elle rassemblait également des gens qui n'avaient pas aimé l'épisode VII. Par ailleurs, la présence de noms intéressants, Giacchino à la musique (en remplacement de Desplat, mais le bonhomme a toujours réussi à faire quelque chose de solide), Fraser à la photographie (avec tournage en objectifs 70mm - c'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup) ou Edwards à la réalisation, dont je n'aime pas le Godzilla mais lui reconnait des qualités rares dans les blockbusters actuels (un sens du mystère pendant plus de 10 minutes, une volonté de retarder ses effets autant que possible), laissait présager un projet ambitieux et différents.

Et pourtant… quel ennui. Autant je comprends et j'accepte tout à fait l'aspect remake du VII, épisode canonique qui doit prendre la relève du récit d'aventure initiatique et bienveillant et dont le jeu constant sur la parallèle avec l'épisode IV fait sens au moins au niveau de la note d'intention de ressusciter l'esprit Star Wars de la trilogie originale. En revanche, je suis profondément déçu que dans un spin-off proposant d'élargir l'univers et ses possibilités, on se retrouve avec un film qui use d'une intrigue sans originalité par rapport aux autres opus de la série, des mêmes ressorts narratifs éculées et d'une tonalité et une ambiance identiques (quoiqu'on dise, ce n'est jamais plus sombre ou mature que l'épisode V). Il semble qu'une composante de film de guerre, d'espionnage, voire de braquage, qui pourtant ferait totalement sens dans l'idée du projet initiale, soit totalement exclue et qu'il faille se farcir les mêmes schémas que dans les films précédents, tel l'enchainement des marvelleries dont la recette est identique jusqu'à l'écoeurement.

Le film a effectivement des qualités. Une direction artistique solide (à défaut d'être originale, c'est du très beau travail dans les variations starwarsiennes), une photographie élégante d'une froideur adéquat au sujet, une idée de départ que je trouve aussi brillante que maligne dans l'idée de spin-off (raconter ce qui se passe juste avant l'épisode IV) et une réalisation sobre et lisible. Et la présence de reshoots ne m'a pas sauté aux yeux, contrairement à Suicide Squad qui en pétait par toutes les coutures.
Le film n'est à mon avis pas plus mauvais que n'importe quel blockbuster sorti cette année ; il dispose de défauts que l'on retrouve dans beaucoup d'autres productions, que ce soit les films de super-héros DC, Marvel, les Animaux Fantastiques ou Warcraft. A savoir un montage réglé de manière totalement anonyme où chaque plan qui excède les 2 secondes pourrait être taxé de contemplachiant (ceci dit, je n'ai pas chronométré pour la beauté de l'art), des personnages que leurs acteurs n'arrivent pas à faire exister (le casting est après tout aux fraises, Forest Whitaker hésitant dans la même réplique entre surjeu bien fendard et cacheton paresseux, ce qui a un rendu très pénible), chaque point de développement ou de scénario devant alors faire l'objet d'une ligne de dialogue qui donne l'impression d'assister à une réunion powerpoint plutôt que de ressentir une réelle empathie pour les personnages et des scènes d'action jamais moteur de l'intrigue mais simple illustration, où les enjeux scéniques seront un brouillon incompréhensible où tout ce qu'on comprendra (et tout ce qu'il faudra comprendre), c'est que ça fait pioupiou dans tous les sens et qu'une fois qu'on aura actionné le bouton la mission aura marché. Et c'est pour cela que même si je trouve que Rogue One est constellé par ces défauts, je ne lui en fera pas plus le procès que pour les autres.

Les thèmes de la rébellion évoqués par simon38 sont bien présents dans le film. En revanche, j'ai une grosse réserve quant à un quelconque traitement de ces sujets, ne serait-ce parce qu'ils restent accessoires à une intrigue Star Wars lambda, et ne sont jamais vécus par les personnages. Le seul qui en fera une seconde l'expérience, Yvan Attal Diego Luna, expédiera ses états d'âmes au détour d'un dialogue poussif où il expliquera qu'il a fait des choses par bien dans la Rébellion, ce qui n'a strictement jamais existé dans l'arc narratif du personnage jusque là et qui n'apparaitra plus par la suite, d'autant qu'au moment de nous l'expliquer, le conflit est déjà résolu dans sa tête. Felicity Jones ne participe à la Rébellion que pour accomplir la vengeance paternelle dont le traitement rivalise d'intensité avec celui de Gozilla, l'oscillomètre émotionnel du spectateur souvent à zéro, parfois à osef. Tout l'arc de Riz Ahmed sur son ralliement à la Rébellion est quant à lui traité AVANT le film, la "résolution" proposée dans le film n'étant que son insertion par les autres membres de la Rébellion, autant dire qu'il ne traverse pas grand chose émotionnellement. Quant à Donnie Yen et Jiang Wen, ils semblent traverser les péripéties avec les autres personnages, faute d'avoir mieux à foutre. Difficile, dès lors, de sentir une implication dans un quelconque de ces sujets, a fortiori lorsqu'ils ne sont jamais traités mais laissés comme une toile de fond, un décor "cool et mature", sans jamais porter à réflexion dessus, pour un film d'aventure dont les enjeux seront réglés sur ceux des autres Star Wars, dont l'approche mythologie faisait au moins sens avec le manichéisme du conflit. Et je ne considère pas le mot manichéisme comme une insulte envers les films, je trouve par contre que sa présence dans Rogue One rend la lecture politique très superficielle, si tant est qu'elle puisse être réellement faite.

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Sam 17 Déc 2016 22:56 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Avr 2012
Messages: 47
Localisation: france
Je suis assez d'accord quand au développement des thématiques. C'est à peu près comme le VII et l'humanisation des storm-troopers, on lance des pistes intéressantes mais ça ne suit pas forcément derrière. Néanmoins, ça ne me gène pas dans la mesure où le traitement est bien souvent visuel. Pour moi c'est du vrai cinéma que de raconter par l'image sans une tonne d'explications. Quand le lieutenant rebelle se voit confier la mission d'assassinat, on l'a déjà vu à l'oeuvre et on comprend instantanément qu'il est habitué à ce genre de sale besogne et du coup le bien fondé de l'alliance rebelle en prend un sacré coup (du moins chez moi, ce genre de chose est reçu différemment selon chacun). Même chose pour le personnage de Whitaker et ses prothèses. Même si ce n'est jamais expliqué (et c'est tant mieux j'ai envie de dire) on peut supposer d'où vient cette infirmité et donc toute sa mentalité qui détonne franchement avec le standard des habituels "gentils". Idem pour la scène d’embuscade et bien sûr la scène de fin avec cette double chaîne : humaine et de sacrifices, c'est assez beau, bien trouvé et lourd de sens.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Dim 18 Déc 2016 11:30 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Je ne mettrai pas sur le même plan l'humanisation des stormtroopers du VII, dans la mesure où la thématique agit comme ressort narratif essentiel chez Flinn, au sens où elle explique ses choix d'actions (le sauvetage de Poe dès le début) et l'évolution du personnage. Le casting d'Adam Driver en tant que Kylo Ren, grand méchant à la tête lambda, comme signe de la banalité du Mal, me parait bien plus adéquat à mettre en parallèle. Même si le film n'a pas pour ambition d'en faire son sujet central, j'ai donc tendance à lui pardonner plus de ne pas traiter le sujet.

Là, les actes douteux de la Rébellion n'ont pas du tout le même impact. Le premier assassinat de Diego Luna parait être un acte plus précipité que réellement commandité. Quant à celui de Mads, le personnage n'ira pas jusqu'au bout et la mort du personnage s'apparente plus à un évènement aléatoire qu'à un crime pur : en tout cas, c'est ce que les images montrent.
Même si par ailleurs, le film étant assez foutraque au niveau de la thématique, on a du mal à voir ce qui différencie l'extrémisme des gens de Whitaker avec ceux de la Rébellion : mais cette ambivalence entre les deux mouvements ne fait pas l'objet d'un conflit réellement traité dans le film. La seule scène qui essaye de mettre en exergue leurs actes terroristes extrémistes est une embuscade qui gène les personnages non pas pour une question de moralité mais parce qu'ils sont au milieu de la fusillade et que ça peut griller leur couverture.
Il a des choses racontées par l'image, mais ça me semble être plus le fait que le cinéma est un art visuel et que certaines choses passent forcément par l'image. Du reste, le film explicite également énormément ses enjeux à travers les dialogues. La mise en image ne me parait pas plus dingue qu'un film Marvel.
En tout cas, je trouve que la narration visuelle n'est pas suffisamment précise pour qu'on puisse réellement discerner un message politique et une analyse intéressante des rébellions. Cet aspect du film est lâche, ce qui permet toutefois d'y voir ce que l'on veut : c'est au moins un terreau à débat.

De manière générale, est-ce que l'on peut voir un propos critique de la Rébellion starwarsien dans les images d'un film qui présente l'Empire de la même façon que dans les autres opus, qui plus est avec Darth Vader en guest star ? C'est l'immense difficulté de proposer un énorme blockbuster (200 millions de budget tout de même) en prétendant amener un propos plus mature, tout en s'adressant avec consensus au plus large public. Mais pour moi, ce n'est pas parce que c'est effectivement très compliqué à mettre en place que ça doit être tout à fait pardonné.

edit : oui oui, ce n'est absolument pas de l'opposition. J'aurais bien aimé pouvoir voir ce SW de la même manière que tu le décris, vraiment..

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Dernière édition par Leto II le Dim 18 Déc 2016 16:37, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Dim 18 Déc 2016 13:07 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Avr 2012
Messages: 47
Localisation: france
Je pense quand dans le fond on est assez d'accord, c'est juste nos sensibilités différentes (et non supérieures l'une par rapport à l'autre) qui modifient notre appréciation du film et de ses messages. Là où l'on peut voir quelques pistes jetées dans la vague sans réel développement, on peut aussi voir un moteur à réflexion et l'expression "terreau à débat" est en ce sens très juste. En clair ce manque de développement ne me gêne pas plus que ça, l'ambiance, l'action et les thématiques posées par le film sont déjà des moteurs à imagination et ça me ravi simplement que le film pense à partir dans sur cette voie même si avec des personnages aussi fonction il ne va pas au bout et, forcément, se plante au passage pour beaucoup. Et je n'essaye pas d'avoir une position centriste ou de tolérance aveugle. Pour la Prélogie par exemple, beaucoup ont été ennuyés des passages et discours politiques alors que pour moi c'est un gros point fort des trois premiers films. Tout dépend de ce que l'on décide, consciemment ou pas, de voir. Je reviens sur Diego Luna où nos avis divergent quant au premier meurtre. Tu y vois un acte précipité, j'y vois une personne qui a l'habitude de tuer. Est-ce que pour autant une interprétation est meilleur que l'autre ? Je ne pense pas. Et le simple fait qu'une scène aussi "anodine" divise quand à son réel impact prouve déjà que le film est réussi sur certains aspects. Ennuyeux pour certain surement, bancal peut être, mais raté ça non.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Dim 18 Déc 2016 13:36 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2012
Messages: 176
Localisation: somewhere...
Vu le film hier après-midi, et p***** que c'est bon de retrouver du bon star wars ! Donnie eh non tu n'as pas été le seul déçu par The force awaken. Dans celui-ci y a quelques points qui passent pas malgré le fait que j'ai re re regardé le VII pour être sûr de mon jugement.

Déjà le ressenti de certains dialogues. Alors peut être que c'est inhérent à la VF mais je trouvais certaines parties vraiment niaises et n'ayant rien à faire dans un SW (SPOIL POUR CEUX N'AYANT PAS VU LE 7 : je pense notamment au moment où Finn et Rey finissent par s'échapper de Jakku se balançant des éloges, ce qui peut rappeler la fin du IV mais bon y a quand même 39 ans d'écart certaines pratiques ont changé dans l'écriture...)

Ensuite le fait que on ait droit à une 3ème étoile de la mort en mode "Bigger is better". Sauf que non, on l'a vu dans le IV, le VI et maintenant dans le VII... Manque d'originalité. Des facilités scénaristiques parfois agaçantes.

Bref tout ça pour dire que j'attendais beaucoup de ce spin-off pour qu'il rattrape le VII, non pas que ce dernier soit inutile, je le considère comme un bon film, mais un mauvais SW.

Et je n'ai pas été déçu. Après je pense que ça aurait été possible mais difficile de développer un background comme l'univers étendu bien que y ait déjà des ouvrages dessus. Sachant que le programme de production des films avait déjà été décidé avant la sortie du VII je crois, ça aurait été trop complexe à développer en un seul film. Donc je trouve qu'il s'en sort très bien malgré certains défauts.

Le film est un peu long à démarrer mais à partir de Jedha. On a une sorte de constante pression sur les protagonistes que je trouve bien placé tanto poussée tanto minimisée. Les batailles spatiales sont très bien ficelées, très bien filmées, et les batailles au sol également (c'est moi ou les stormtroopers savent un peu mieux viser ? ^_^).

Quelques bémols par rapport à ce que vous avez déjà relevé sur certains jeux d'acteurs (quoi que sur certains je suis pas vraiment d'accord notamment pour Jyn). De mon côté juste un personnage m'a un peu gonflé c'est les répétitions de l'aveugle
Spoiler: Montrer
"je fais corps avec la force..."
je trouvais ça lourd mais c'est qu'un mini détail.

J'ai aussi été agréablement surpris par le côté un peu sombre du film, mais j'avais cru comprendre que Disney avait laissé une bonne marge de manœuvre au réalisateur, ce qui était faussement présent dans le VII.

ATTENTION SPOILER :
Spoiler: Montrer
Et que dire de la toute fin... L'arrivée du destroyer de Vador bloquant le passage de certains vaissaux de la rébellion. J'espérais vraiment voir Vador en action et plus on se rapprochait de la fin plus j'avais peur que ça n'arrive pas.
Bon ok on le voit pas très longtemps mais son entrée est juste magistrale, les soldats n'ont aucun visuel, juste le bruit de sa respiration, jusqu'à ce qu'il actionne son sabre laser et là... c'était une boucherie pour les rebelles certes mais... C'était vraiment jouissif de voir une démonstration de force de la part de Vador. On sentait toute l'impuissance et la peur des rebelles c'était une très bonne conclusion.


Voilà mon avis, un bien meilleur film qui surpasse le VII.

EDIT :
Spoiler: Montrer
il y aussi le clin d'oeil au personnage se faisant couper le bras par Obiwan dans le IV, sympatique :).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Dim 18 Déc 2016 20:11 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3597
Localisation: Académie Honnōji
Rogue One, un film que j'attendais impatiemment comme toute personne hypée par la reprise de la saga au cinéma par Disney... Et je n'ai carrément pas été déçu par le résultat !

Certes, le film est perclus de défauts évidents, comme par exemple...
Spoiler: Montrer
  • Si les scènes supplémentaires demandés à l'été par Disney sont celles où on a une romance sortie de nulle part entre Jyn et Cassian dans le dernier acte, je me tire une balle. Ça aurait été mieux sans. Après, c'est pas interdit de rester potes au seuil de la mort...
  • Beaucoup de personnages sont écrits à l’arrache et sont dans le Rogue One histoire d'avoir des pieds nickelés sympathiques pour incarner la Rébellion.
  • Cassian et ta volte-face de tueur torturé au grand cœur, je te tire mon chapeau... Sérieux, les scénaristes auraient pas pu le laisser comme un gars expéditif et sans remords parmi les Rebelles ?
  • Hum, c'est donc Forest Whitaker le grand méchant loup de la Rébellion ? Wow, ça a de quoi faire peur à l'Empire ce qu'il fait avec ses hommes sur une planète random...
  • Quand le film commence à te faire comprendre que la mission sur Scarif tourne au suicide, il y a vraiment des morts gratuites. Bodhi, j'inscris ici ton nom.
  • Le Grand Moff Tarkin en CGI, j'ai assurément détesté le rendu.


Néanmoins, je suis ressorti de la séance avec une réelle affection pour le film. C'est cool sans se vouloir manifestement cool, ou alors les gars du marketing et les scénaristes ont réussi à ne pas me rendre la manœuvre évidente. C'est (relativement) sombre sans sortir toute l'artillerie du kikoo-dark dans les dialogues, et ça m'a donc plu. Même si j'apprécie le film dans son ensemble, je trouve que le dernier acte mérite le détour pour lui-même et peut prétendre à introduire élégamment Un Nouvel espoir.

En ce qui concerne les personnages, je retiens principalement le robot K-2SO et sa verve, le gardien aveugle Chirrut et ses relents de Pvt Jackson dans Il faut sauver le soldat Ryan, mais aussi Krennic, qui incarne une figure convaincante de l'Empire.

Rogue One est un bon film à mes yeux, pour preuve, il a réussi à me faire passer outre ses défauts évidents !
:Luffy hilare:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Rogue One
MessagePosté: Dim 1 Jan 2017 22:35 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2496
Localisation: Nulle part ailleurs
Vu le film aujourd'hui et j'ai passé un très agréable moment. Si on peut le résumer en un seul mot, je dirais "efficace". J'y ai vraiment trouvé une bonne ambiance que l'on pourrait avoir par exemple dans un KOTOR, avec des persos sobres, réussis, auxiliaires certes au mythe mais super bien travaillés et une histoire qui ne nécessitent pas d'être un maitre Jedi de Star Wars.

Un film en quelque sorte libre de ce fardeau qu'est cette franchise et des fans extrémistes qui veillent à chaque détail insignifiant. Le film m'a offert un bon moment d'histoire et d'action avec une bataille finale superbe, pas mal de trouvailles très sympas, et un final magistral (quel final ! j'ai adoré).

Je suis fan de ce Rogue One, une véritable réussite de bout en bout, aussi bien le scénar' que les scènes d'action, pas trop de fioritures, et un enchainement quasi-parfait.

A voir.

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com