Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Sands of Destruction
MessagePosté: Sam 15 Mai 2010 18:45 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2571
Localisation: Nulle part ailleurs
Sands of Destruction


Image



Histoire :


Sands of Destruction se déroule dans un monde dirigé par les « bêtes » (beasts en anglais), des sortes de demi-humains demi-animaux qui règnent en maitres sur les humains, car leur étant supérieurs, aussi bien en force qu’en intelligence (pour certains).

Ces êtres, bien qu’évolués, sont pour la plupart très cruels (évolution et pacifisme sont-ils forcément corrélés ?), n’hésitant pas à utiliser certains humains comme bon leur semble en tant qu’esclaves ou même de simple nourriture pour leur jardins (des humains servant d’engrais pour le bien être des fleurs de leur jardin…).

Devant tant d’injustice, un groupe de résistants devait forcément voir le jour, et dans Sands of Destruction on en compte 2 mais qui diffèrent quand même par leur but :

- The Golden Lions : Qui combattent directement les bêtes.
- The World Annihilation Front (WAF) : Qui ne se préoccupe pas des bêtes spécialement, et dont le but est de tout simplement détruire le monde.

Et dans ce monde, se trouve (toujours) un petit village, isolé et qui n’a jamais entendu parler de tous ces tracas, vu que la bête (Ursa Rex) censée régner sur la contrée, se trouve être une créature docile et aimante envers les humains.

Pour ne pas déroger à la règle, nous avons également droit à un enfant orphelin, répondant au nom de Kyrie, vivant chez son oncle et qui se plait bien dans son village à faire de petits boulots par-ci par-là pour son oncle adoptif.

Un jour, des tracts tombent du ciel, leur message est court, simple mais lourd de conséquence : « Il existe un enfant s’appelant Kyrie, il possède le pouvoir de détruire le monde ». Ce message est envoyé par le WAF partout dans le monde, même dans le village reculé de Barni.

Kyrie se voit ainsi convoqué par le chef de la région. En arrivant au manoir du comte Ursa Rex, Kyrie y trouve des gardes qui sont là pour l’emmener avec eux pensant qu’il est de mèche avec la WAF vu ses pouvoirs. Le jeune garçon se tue à leur dire qu’il n’est au courant de rien et qu’il devrait y avoir un mal entendu, il supplie Ursa Rex de l’aider et en appelle à sa bonté, mais ce dernier ne peut aller contre des ordres venant d’en haut. Sans hésiter Kyrie prend la fuite, mais il est vite rattraper aux portes du manoir, Ursa Rex estime que finalement l’enfant doit avoir des choses à se reprocher s’il a agit de la sorte… et les gardes se ruent sur lui pour en faire leur prisonnier.

L’enfant panique, il sent que le monde tranquille qu’il connaissait est sur le point de s’effondrer, il entre en transe et entend des cloches sonnaient et une voix en lui qui lui parle… « Acta Est Fabula… »… En un flash de lumière, les gardes, les servants du manoir et Ursa Rex tombent en un amas de sables. Ils ne sont pas téléportés ailleurs ou quoi que ce soit, ils sont tous simplement morts, comme éteints. Une mort rapide, inexpliquée et surtout froide.

Kyrie ne comprend pas ce qu’il lui arrive, et le plus terrible dans toute cette tragédie est qu’il découvre que le périmètre de ce carnage s’étend au-delà du manoir, il s’étend même à son village. Son oncle, ses amis… tous les villageois sont morts et il ne reste plus que le sable de la destruction.

Il est en état de choc, et une nouvelle brigade débarque pour l’emmener en prison et elle réussie cette fois.

Se trouvant en prison, l’enfant se fait torturer car il ne peut répondre à des questions dont il ne connait pas lui-même les réponses, cela dure un moment jusqu’à ce que vienne une jeune fille pour le sauver… Elle s’appelle Morte et elle ne fait pas dans la dentelle.

Morte fait partie de la WAF, elle veut détruire ce monde et elle propose à Kyrie de la rejoindre vu qu’il n’a pas d’autres choix. En l’accompagnant il aurait peut être des chances de savoir qui il est réellement…

Et c’est ainsi que commence cette histoire…


Soyons clairs et comme a pu vous le montrer cette introduction, ce jeu est vraiment très stéréotypé. L’histoire est correcte pas de problème mais on a l’impression que Masato Kato nous resserre du Xenogears mais version ULTRA light.

On sent que l’histoire est originale, bien pensée, nous surprenant plus d’une fois, mais il manquait quand même un équilibre dans ce scénario et surtout du relief, car on comprend vite que l’on est bien sur DS et pas sur PS1 ou PSP (je crois que la plate-forme constitue le problème d’origine de ce RPG), j’ai vraiment senti que l’histoire passait en lecture rapide pour pouvoir tout mettre sur une seule cartouche DS, alors qu’il y avait vraiment de quoi étoffer surtout pour Masato Kato. Je suis resté sur ma faim avec une impression de ratée, bien que l’histoire m’a quand même pas mal tenu en haleine à certains moments où l’on passait de l’ambiance bonne enfant à une morbidité assez étonnante. Des rebondissements permettant de remettre les pendules à l’heure et nous replongeant dans des situations extrêmes. Et c’est bien à cause de ça que je trouve que le résultat soit d’autant plus navrant car il y avait de quoi faire.

Masato Kato distille également pas mal de clins d’œil à d’anciens RPG, on retrouve en effet pas mal de ressemblances comme Kid et Morte, avec leur coté garçon manqué, j’attaque après je pose les questions. L’élément classique déclenchant de l’histoire à savoir la destruction du village de Barni au début, un peu comme celui de Lahan dans Xenogears. Nous retrouvons aussi le personnage d’Agan qui rappelle Bart avec le bateau qui navigue sur une mer de sable, et l’utilisation d’un fouet comme arme. Sans oublier les beast lords qui occupent un peu le même rôle que les dragons lords dans Chrono Cross. On peut aussi faire le parallèle Kyrie et Fei… Bref, on sent bien que Masato Kato a repris pas mal de ses anciennes idées.

Il faut savoir aussi que le scénario original était bien plus gore que celui retenu en définitif et je trouve ça franchement dommage. Pourquoi avoir sorti ce jeu sur DS qui semble être destinée qu’à un très jeune public considéré toujours comme influençable..?



Personnages :


Ce jeu présente comme point fort l’humour et cela grâce à des personnages attachants et assez bien particulier. Les personnages principaux au nombre de 6 sont très bien développés bien que comme l’histoire, répondant à des clichés assez gros.

Les 6 possèdent une psychologie assez fouillée et chacun apporte son lot d’évènements


Image

De gauche à droite, on retrouve :

- Kyrie, qui s’en va pour détruire le monde car Morte le lui demande et que c’est tout simplement dans sa nature bien qu'il ne la comprend pas encore. Durant sa quête commenceront à naitre en lui des sentiments pour Morte, mais quel avenir pourrait-il y avoir entre eux si son destin est de détruire précisément cet avenir ?

- Morte, qui aime tellement le monde dans lequel elle vit, qu’elle finit par vouloir le détruire tant il sombre dans le chaos et l’injustice. Et pour y arriver, elle ne reculera devant rien.

- Agan, second des Golden Lions mais qui rejoint au final Kyrie et Morte (son amie d’enfance) dans leur entreprise d’annihilation du monde.

- Rhi’a, une fille dragon et la dernière de sa race, elle trouve Kyrie très intrigant vu le destin qui l’attend et se décide à le rejoindre.

- Naja, fruit de l’union entre une femme humaine et un homme loup, le résultat fut qu’il grandi détesté par ses deux origines sans jamais réellement trouver de clan qui l'accepte pour ce qu’il est. Il représente un des principaux antagoniste du WAF.

- Le dernier et pas le moindre, Taupy, mon perso préféré qui malgré son apparence de peluche se trouve être un redoutable chasseur de prime chez lequel Kyrie trouvera toujours appui. Il possède une superbe doublure pour la voix et qui est assez étonnante, à l’opposé totale de son air inoffensif. Et la rencontre Muffy/Taupy reste mémorable ^^



Mise en scène :


Un des atouts du jeu, les mises en scène.

Jolis et très agréables, on constate également que la quasi-totalité des textes sont très bien doublés, ajoutons à cela des décors pour la plupart fournis, colorés et soignés. Nous obtenons là un RPG qui vous poussent à vous intéressez à chaque évènement tant il est bien narré et mis en situation.

Les mouvements de caméras sont également réussis, pivotant et zoomant fréquemment et à une bonne cadence, donnant ainsi plus de dynamisme aux diverses situations. Les dual screen sont également bien exploitées donnant un champ de vision plus vaste. Cependant dans Sands of Destruction l’écran tactile ne sert strictement à rien et cela nous fait regretter que le jeu ne soit pas sorti sur PSP.

Le jeu présente un nombre convenable de villes et de villages par contre et comme la plupart des nouveaux RPG semblent l’exiger dernièrement (et malheureusement), point de World Map explorable… Mais juste une carte sur laquelle on se déplace d’une destination à l’autre.




Les combats :


On a droit a du tour par tour classique, mais avec quelques spécificités comme les combos qui permettent d’enchainer plusieurs coups une fois qu’on les a maitrisés (cela grâce à des points que l’on gagne à la fin de chaque combats) et plus on raccorde de coups à la chaine et plus les combos sont longs infligeant de ce fait plus de dégâts et consommant moins de tour par perso.

Ceci rend les combats très très faciles. C’est simple, les ennemis normaux ne présentent (sauf pour le début du jeu) aucun réel challenge, ils ne font que passer et on y prête même plus attention. Par contre les boss peuvent se montrer très féroces et on sent qu’il y a un grand fossé entre les ennemis communs et les grands morceaux.

Autre particularité, les Quips, qui sont des sortes de phrases que prononcent les personnages au cours du combat (début, milieu ou fin) et qui permettent de recevoir un bonus. Par exemple si Taupy dit à la fin d’un combat « I’m a professional », l’équipe remportera alors le double en points d’EXP.

Pas révolutionnaire mais assez sympa comme système de combat.



Musique :


Yasunori Mitsuda est à la composition et ça reste de la très bonne facture (je tiens à rappeler que je fais partie des conquis d’avance ^^), ce n’est tout de même pas sa plus grande OST loin de là mais on y note quelques morceaux prenants, comme le thème du village de Barni qui nous rappelle les bons vieux thèmes de villages à l’ancienne, ou alors les thèmes de combat et qui sont assez nombreux, dont le thème standard dont je trouve l’intro ressemblant énormément à celle de Xenogears, un thème assez prenant particulièrement le morceau allant des 33s à 52s avec la musique qui joue sur plusieurs niveaux. Et un autre bon thème de combat celui de The Creator.

On note également des musiques de donjons qui collent bien au thème, comme le classique thème mystérieux.

Les personnages ont également droit à leur propre thème, comme le thème de Taupy qui me rappelle pas mal celui de Frog.

Bref, une bonne OST comme on pouvait l’attendre de Yasunori Mitsuda, cependant elle n’arrive pas la cheville de celle d’un Chrono Cross par exemple.



Conclusion :


Sands of Destruction reste un bon RPG, avec une bonne histoire, une bonne OST, de bons personnages, une bonne mise en scène mais qui ne marquera pas et malgré tous ses bons cotés, les esprits. Il permet tout du moins de se mettre entre les mains une nouvelle production d’une des plus prestigieuses équipes de création de RPG et de se dire que ce Sands of Destruction leur permettra ainsi de retravailler ensemble et qui sait, de nous pondre pour la prochaine fois, une véritable claque vidéoludique comme ils ont su le faire avant.

Personnellement je pense que c’est surtout la plateforme qui a limité ce RPG, aussi bien par ses capacités que par le public auquel elle est fatalement le plus destinée… Je n’ai rien contre la DS mais question RPG, elle reste bien loin derrière. N’est pas Knights in the Nightmare qui veut…


…Acta Est Fabula…

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 2 Juil 2010 21:58 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
J'ai bien aimé ce RPG mais, dans l'ensemble, j'ai un peu le même sentiment d'inachevé que RED concernant le scénario. Le côté un peu léger de l'histoire ne m'a pas tellement gêner, au contraire, ça contribue à renforcer l'humour. Un humour que j'ai adoré avec les persos de Morte et son perpétuel désir de destruction, ou l'excellent Taupy, cette petite boule de poils mignonne à la voix et l'attitude de tueur. Le principal truc qui m'a ennuyé et que je trouve dommage aura été le développement des Beastlords très restreints. Ces méchants sont très originaux et proposent un design génial mais aucun travail n'est effectué sur eux. A peine apparaissent-ils dans l'aventure qu'il faut les dégommer. C'est dommage d'autant plus que le rendu du jeu parait bâcler et que la durée de vie est assez faible pour un RPG.

Pareil pour la difficulté, petite déception, les combats étant beaucoup trop faciles et les boss se torchant parfois en une seule attaque dès qu'on a la possibilité de les enchaîner entre elles. En revanche, le level design est excellent, les niveaux sont souvent originaux et très labyrinthiques. Je me souviens notamment de la prison qui m'a bien fait galérer avec ses petites mini-quêtes consistant d'aller de cellules en cellules, le niveau de Serpens Rex et son espèce d'échiquier géant, ou le niveau d'introspection des persos dans le monde de Noctis Rex. Au final, la difficulté assez faible est assez utile puisque ces niveaux tortueux obligent à de nombreux allers-retour et les combats s'enchaînet très rapidement.

J'ai beaucoup aimé les musiques, certaines que j'ai trouvé géniales, celle de la map monde, de certaines villes ou la musique des événements tristes. Même si le jeu va beaucoup trop vite avec une map ridicule et une fin un peu foutage de gueule pour le peu qu'il s'y passe, j'ai bien aimé le jeu dans l'ensemble notamment pour cette histoire de Beastlords qui m'a bien accroché et où j'attendais l'apparition de chacun de ces vilains avec impatience.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com