Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Mass Effect 2
MessagePosté: Mer 19 Mai 2010 09:59 
150 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Nov 2008
Messages: 1068
Localisation: Terra - System Solaris

Mass Effect 2

Bon pour que vous sachiez où vous mettez les pieds :
Editeur : Electronic Arts
Développeur : BioWare
Type : Action / Jeu de Rôle

Trailer de folie

Et là vous me dites : « on dirait trop une bande annonce de film ! »
Exactement ! Pour ma part c’est le trailer et les très bons avis qu’on en faisait qui m’ont fait acheter ce jeu.
J’aurais bien voulu comparer cet opus avec le premier du nom mais je n’y ai jamais joué. Tanpis on fera sans. Et puis on peut jouer au 2 sans rien connaitre de l’univers, de l’histoire. Moi c’est mon cas et comme je suis du genre puissant, j’ai tout de suite tout compris.

Alors dans cette merveille du RPG/Action, vous incarnez le Commandant Shepard. Shepard c’est le héros de Mass Effect 1 en fait (d’ailleurs vous pouvez amener votre personnage du 1. La je pense a CK qui a crée une fille et qui aimerait la revoir dans le 2). Sauf qu’il ne bosse plus pour l’Alliance, qu’il n’est plus Spectre, mais bosse pour une autre organisation pas trop bien vue par les gens.
Bref tout ça pour dire que vous êtes Shepard, héros de la galaxie, et on a besoin de vous pour sauver des colonies humaines (ba oui il y a plusieurs races extra-terrestres car on est dans le futur). On doit donc voyager à travers la galaxie de la voie lactée et monter son équipe, formée de pleins de types trop puissants, cool, canons, stylés, etc… pour aller sauver le monde.


Coté Action :

Image

L’action, ce sont les phases de combat. Quand on tire sur les ennemis avec nos armes à munitions thermiques. Ces moments là sont très bien foutus, puisque même si il y a une partie qui fait appel à la visée, les réflexes, l’économie des balles, etc… il y a aussi la partie « stratégie ». Bien que cette dernière soit peu approfondie, on doit quand même gérer son commando (2 potes qui t’accompagnent) : déplacement, mise à couvert, cible des pouvoirs spéciaux. Bien sur, l’IA fait une grande part des choses (vos 2 amis vous suivent, et tire automatiquement). Mais bon, en mode Démentiel, faut savoir bien gérer sa team afin d’être le plus efficace possible et pas crever. Et choisir 2 compagnons sur tout le groupe, c’est un choix pas facile à faire, vu que chacun a une capacité particulière.
Il paraît que l’action est beaucoup plus présente dans Mass Effect 2 que dans le 1.


Coté RPG :

Image

Bon déjà, pas de grande map à découvrir. La séparation est nette entre les lieux de combat et les lieux d’enquête/visites/commerce. Pour le reste ça reste du RPG classique, du moins, il doit similaire au premier opus. J’entends par là une tripotée de missions secondaires, armement et évolution par niveau de Shepard et ses équipiers. Possibilité de commerce (peu développé), améliorations d’armes, armures (vraiment important).
Coté fort intéressant du rpg : les dialogues, les phases de contact avec autrui. Ils sont franchement bien construits. Autant sur la parole que sur la gestuelle des persos, ce qui rend le jeu, du coup, beaucoup plus immersif. Il est aussi possible d’interagir directement dans une cinématique (grâce à un bouton magique), afin d’effectuer des actions héroïques ou inversement. Sa joue grandement sur le score de conciliation et de pragmatisme (en gros, bien ou mal).


Avis personnel :

J’ai un peu acheté ce jeu sur un coup de tête. Et je suis loin d’être déçu. Un total émerveillement ! Sa faisait tellement longtemps que je n’avais pas joué à un jeu et pu être à 100% immergé dedans. Les graphismes sont excellents malgré quelques bugs, et on peut passer facilement la moitié d’une vie de mouton sur ce jeu. Pour ma part je l’ai terminé en mode de difficulté « Normal » en 40 heures, en essayant de faire évoluer au maximum mes persos, mon équipement, gagner tous les succès et découvrir le maximum de planètes.

Une bande son géniale!

Bon il y a bien la partie « recherche de ressources » qui est bien relou. Je trouvais ça marrant au début de balancer des sondes sur les planètes pour en extraire les minerais mais ça devient vite saoulant.
Mis à part ce coté négatif, le reste n’est que du bonheur. Le mélange Action/RPG est superbe, on ne s’ennuie pas une seconde. Niveau scénario c’est très bon, il n’y a jamais de moments plats, toujours des rebondissements. D’ailleurs j’ai recommencé une partie en mode de difficulté Hardcore tellement c’est jouissif.

Bref ce jeu est une merveille, je le conseille à tout le monde qui a un PC ou une 360.

[SPOIL]

Niveau commando, j'ai réussi à avoir une relation avec Miranda, ce qui était mon but premier . J'ai bien sur une grande affinité avec tous les autres, suffit d'aller discuter avec eux tout au long du jeu. Niveau capacité, j'ai bien kiffé Thane l'assassin, pour son style mais aussi pour ses capacité de sniper/adepte. Miranda fut mon bras droit tout au long du jeu. Car elle est visuellement indispensable et aussi car elle apporte pas mal de bonus à tout le commando en plus de ses pouvoirs d'adepte. Grunt est aussi très bon, car c'est bourrin en puissance. Son fusil à pompe et sa capacité de régénération font un bon combo avec Thane le sniper par exemple.

Mon Shepard était le même que celui de la couverture. Sauf que je ne suis pas soldat mais adepte. Fusil de précision + Mitraillette + Arme lourde Récolteur + Pouvoirs Adepte = Excellent Shepard.

Et puis la fin du jeu est juste AWESOME! J'ai eu au moins un million d'orgasmes! Deja faut gérer tout au long du jeu pour que ton commando survive ou pas. Et votre survie en dépend aussi. Pour ma part, tout le monde a survécu, je n'ai pas laissé Cerberus prendre la technologie des Récolteurs. Bref tout est bien qui fini bien. En plus j'ai quasiment atteint le score maximal de conciliation.
La dernière scène enchaine sur Mass Effect 3 avec l'arrivé en masse des Moissonneurs. Le prochain opus risque d'être méchamment puissant!
[/SPOIL]

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 30 Oct 2010 23:52 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
En 6 jours soit une trentaine d'heures de jeu j'ai enfin pu finir Mass Effect 2. Chronique d'un voyage dans les étoiles et l'excellence.

"Ola ola il y va fort le petit ! Excellence ! C'est un bien grand mot !"

Eh bien en tout cas parmi les jeux auquel j'ai pu jouer dans ma petite existence c'est l'un des meilleurs, probablement le second après Phantasy Star online sur GC. Ca tombe bien les deux jeux sont semblables.
Contrairement à SDY j'ai eu la chance de d'abord jouer au premier opus. C'est donc tout fièrement que j'amène ma petite Shepard, oui pour le plaisir des yeux et de la chaire je m'étais fait un avatar féminin.

Dès le départ les cinématiques et le scénario nous en mettent plein la vue. On a très peu de repos, l'action fuse de partout et les mise en scènes sont à pleurer, il n'y a qu'à voir la bande annonce juste somptueuse.
Au bout de quelques heures de jeu on comprend vite que BioWare n'aimait pas Mass Effect 1, sinon comment expliquer autant d'améliorations ?! Fini les phases atroces d'explorations au Mako (même si je regrette de ne pu pouvoir admirer les paysages célestes comme sur Eden Prime 2). Fini les bases qui se ressemblaient TOUTE (je n'ai pas eu l'impression de voir deux fois la même).
Tout est plus grand, plus beau, plus nombreux. On ne compte plus les galaxies, systèmes solaires et planètes. Les univers sont riches et variés, on passe aisément d'un environnement tropical à un volcan très instable.

Le moteur graphique est bien plus puissant et si les bugs sont encore très nombreux (j'ai halluciné quand ma Girlz a repris une voix de mec lors d'un des dialogues de fin ou que Thane devient invisible) les visages et décors sont beaucoup plus fournis.
Certaines l'ont déplorés mais j'ai adoré le côté action augmenté au profit du RPG. Les fusillades sont intenses, on utilise des combos de pouvoir biotiques, une petite charge par ici, une lévitation puis on sort le bazooka.

Mais ce que j'ai le plus aimé par dessus tout c'est l'équipage. Ah il est loin le temps des 6 péteux tous aussi bavards qu'une porte. Entre le savant fou, l'ancien flic blasé, la secrétaire caliiiiente, le mercenaire au grand cœur, la grand prêtresse, le gros barbare sans cervelle et j'en passe on a un éventail de personnages riche. Les développeurs ont réussi l'exploit de me passionner à la majorité des histoires et on s'éprend vite d'amitié pour chacun de nos compagnons d'infortune. Et grand Dieu qu'ils ont la classe ! Miranda est à se taper le cul par terre et Thane avec sa voix et son look est overthemegaclasse !

Ah oui je m'emporte mais que c'est bon de les voir tous ensembles dans des cinématiques, acquérir leur loyauté, leur parler et même essayer d'avoir une relation intime !
C'est décider, pour ça et pour tout le reste je dois rejouer à Mass Effect 2. De toute façon, je suis dépendant maintenant, ce jeu est trop addictif.
Contrairement aux interrogations de SDY moi je le dis, ME2 est le jeu de l'année ! Par contre c'est sur qu'il ne sera pas le jeu de la décennie. Ce sera Mass Effect 3.

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mass Effect 2
MessagePosté: Jeu 4 Avr 2013 20:15 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Image

" C'était foutrement génial ! " - cielo le 04-04-2013


Après un premier volet très enthousiasmant de part la thématique abordée, l'incroyable richesse d'un univers dans lequel nous nous trouvions immédiatement immergés et surtout, surtout, la perspective extraordinaire des possibilités narratives qui en découlerait dans les deux opus suivants, j'abordais Mass Effect 2 avec le même empressement qu'un scientifique Quarien à l'idée de disséquer un Geth opérationnel, malgré tous les risques encourus (à la fois pour l'intégrité physique du Quarien et celle de ma personne, un tel état d'excitation étant difficilement gérable, vous direz n'importe quel toubib Galarien avec tout le tact que l'on leur prête - surtout de la part d'un certain médecin ayant oeuvré au développement du xénophage).
Ayant bien roulé ma bosse à travers toute la galaxie, rencontré bien des personnalités, des cultures et des dangers aussi divers que variés, c'est avec une pointe de passion que je vais maintenant tenter de traiter toutes les données emmagasinées durant une cinquantaine d'heures, une longue expérience vidéoludique qui se sera vue dotée d'un grand nombre de coup de coeur, mais également de quelques déceptions, la principale étant que ce Mass Effect 2, une fois achevé de bout en bout, ne s'avère être qu'une longue introduction, une simple mise en bouche à ce qui nous attend, l'achèvement du conflit opposant le Commandant Shepard et son équipage aux redoutables Moissonneurs. Mais j'aurai plus tard l'occasion de revenir sur cet aspect-là de ma critique. Pas question ici de commencer à jouer les rabats-joie alors que je m'apprête à parler de ce jeu qui m'a juste pris aux tripes avant de me les secouer en tous sens, tel un Rachni faisant mumuse avec un futur cadavre Turien, alors débutons par l'un des aspects m'ayant le plus emballé dans ma partie, les membres d'équipage de malade mental que l'on va recruter peu à peu lors de notre périple !

Votre attention s'il vous plait. Un équipage de malades mentals est attendu sur le pont du Normandy dans la perspective d'aller buter du Récolteur !
Mass Effect premier du nom se la jouait petit joueur ses six uniques personnages jouables à recruter. Surtout en comparaison de cet opus qui ne fait que doubler le nombre de recrues potentielles. Très bonne nouvelle ! La galaxie est immense. Les races la composant sont importantes et j'avoue être sorti du premier jeu avec un léger sentiment de frustration à l'idée de ne pas avoir de représentant de certaines d'entres elles à mes côtés. Là pour le coup, nous sommes fichtrement gâtés ! Diversité, nouveauté et sentiment de puissance sont au rendez-vous ! Un cast totalement revisité, la majorité du précédent groupe ne participant pas au voyage de notre héros, et étant remplacés par d'autres éléments de la même espèce tout aussi charismatiques, et largement mieux exploités dans leurs storylines respectives.
Une excellente initiative de mon point de vue, tant certains personnages du premier volet me sortaient par les yeux, notamment les humains Alenko et Williams. En revanche, nous retrouverons les meilleurs d'entre eux qui reprendront du service, à commencer par mon fidèle et grave classe bras droit Turien, Garrus et cette chère Quarienne aussi brillante que belle malgré le mystère de son apparence derrière sa combinaison protectrice, Tali'Zorah. Il aurait été dommage de ne pas retrouver les deux derniers membres Liara et Wrex, heureusement tous deux sont bel et bien présents mais suivent désormais leur propre voie qui les élèveront à des positions politiques et tactiques d'envergure - en gros, j'ai surkiffé ce que sont devenus ces désormais deux mastodontes de la saga, que dis-je !, de la légende Mass Effect ! Surtout concernant Liara ! Si y a un truc auquel je ne m'attendais pas, c'était bien à ça !

Image
Miranda - Humaine
Miranda, belle, intelligente, génétiquement parfaite et conçue par son père pour l'être. J'ai beaucoup aimé le personnage dès sa première apparition. Agent de Cerberus ayant ramené Shepard à la vie et premier personnage à nous être introduit, elle avait tout de la femme fatale idéale, traîtresse en devenir pour le compte de cette organisation pas vraiment secrète ayant pour but d'asseoir la domination de l'Homme sur les autres espèces galactiques. Dès son apparition et son premier meurtre visant à soi-disant nous sauver, elle plongeait de plein pied dans cette position de personnage ambigu à surveiller de près, m'attendant à chaque nouvelle mission au croche patte qui viendrait relancer une intrigue globale très linéaire et remettre en question son intégrité au sein de l'équipage. Au final, elle se sera avérée beaucoup plus sage que prévu. Toujours un ton sévère et hautain sur les différentes prises de position ou par rapport à ses compagnons, mais qui n'aura jamais vraiment franchi la frontière sur laquelle elle s'équilibre, entre son côté petite fille victime de sa condition et retranchée derrière ses défenses, et la putassière de base qui aurait permis au personnage de vraiment gagner en caractérisation et d'emmener au passage quelques rebondissements intéressants à une histoire générale sans grande surprise.
En cela, le personnage reste pour moi une semi déception en raison des attentes que j'avais placé en elle. Et qui traduit bien le gros point noir qui affecte tous les personnages recrutés de Mass effect 1 et 2, le fait qu'ils ne soient au final que simples spectateurs et jamais acteurs des événements principaux se déroulant au cours de notre quête. Il n'empêche que je continue de l'apprécier cette jolie brune un brin castratrice, sa mission loyauté nous permettant d'en apprendre un peu plus sur son père et loin d'être la plus intéressante du jeu, mais je reste intéressé de découvrir sa finalité dans Mass Effect 3.
Image
Garrus - Turrien
Garrus, c'est un peu mon personnage préféré dans Mass Effect 2 ! La classe ultime à l'état pure. C'était pourtant mal parti dans le premier jeu, le trouvant atrocement quelconque après la présentation successive des deux premiers Turiens dès les premières minutes de jeu, Saren et Nihlus, monstrueusement badass et Spectres de surcroît ! Il fut en effet délicat de tenir la comparaison. Mais j'ai appris à l'apprécier malgré l'énorme déception de ne pas avoir vu Nihlus rejoindre mon cast, et je peux facilement dire aujourd'hui que Garrus fut le personnage le plus utilisé dans mes parties, après Shepard of course.
Son retour dans Mass Effect 2 fut terriblement inattendu et efficace. Gagnant en charisme en l'espace d'un an, hâte de retrouver mon plus fidèle allié lors de l'ultime croisade du Normandy. Un petit point noir au tableau cependant, le fait que contrairement à la majorité des autres personnages, Garrus reste celui disposant du plus faible background, l'ensemble du peuple Turien étant particulièrement mal logé de ce point de vue là, à mon grand regret tant ils restent l'une des races les plus intéressantes de la Galaxie.
Image
Thane - Drell
Thane, c'est un peu mon personnage préféré dans Mass effect 2 ! je l'adore ce Thane ! Il est classe, il est sage et philosophe sur tout plein de conneries dont je me fous mais qui le rendent cool, il est vert, il est un des meilleurs tueurs à gage de l'espace concilien, et il est enfin le personnage le plus à même d'apporter un bon sursaut d'élan dramatique et chargé en émotion si tant est que son histoire soit bien traitée dans l'ultime opus. Je ne sais plus si les Drell étaient présent ou non dans le premier Mass Effect, en tout cas avec ce rare représentant de cette espèce reptilienne vivant en symbiose avec les méduses Hanaris, je suis véritablement comblé par ce talent d'enrichir encore et toujours cet univers fascinant. Tout comme Garrus, l'un des personnages que j'aurais le plus utilisé durant ma partie.
La mission de recrutement était vraiment sympa à jouer, cette course poursuite endiablée visant à rejoindre la cible du tueur à gage lourdement protégée, jusqu'à l'apparition mortelle du-dit assassin qui aura fait forte impression sur ma personne. Sa mission loyauté elle se sera montrée en revanche un poil plus décevante. Originale, nous permettant de nous mettre dans la peau d'un Shepard jouant plus la carte de la discrétion que du rentre-dedans, mais loin d'être aussi développée que ce que j'aurais souhaité. Trop expéditif à mon goût pour un personnage qui méritait bien mieux. J'attends énormément de bonnes choses venant de ta part mon cher Thane dans un avenir proche, et saches que je ferai mon possible pour te sauver de ton funeste sort !!!
Image
Tali - Quarienne
Tali, c'est un peu ma personnage préférée dans Mass Effect 2 ! C'est d'ailleurs avec elle que j'ai mené une relation amoureuse dans l'unique but de découvrir ce que pouvait bien cacher les masques des Quariens. Un objectif qui sera malheureusement éludé et entretiendra le mystère jusqu'à Mass Effect 3, ce qui n'est peut-être pas si mal que ça tout compte fait ! Qui plus est, elle est toute mignonne et volontaire, cette petite Quarienne. Elle était le personnage qui me tardait le plus de retrouver, tout simplement parce que j'adore l'idée pourtant simple qui conditionne son espèce, une race en guerre contre sa création, une intelligence artificielle considérée comme l'une des plus grandes menaces de la galaxie, et vivant en exil à bord d'une flotte nomade que je rêve d'explorer. J'espérais fortement que cette exploration aurait lieu dans ce jeu. Un espoir à moitié comblé. Certes l'on y met les pieds lors de la mission loyauté de Tali, mais cela reste très superficiel comparé à mes attentes, et bien trop rapidement mené pour s'avérer d'un quelconque intérêt scénaristique dans sa mise en place. On y place des questions très intéressantes, sur le conflit opposant Quarien et Geth ou sur les mesures politiques et sociales à bord de la flotte, mais l'on sent que le tout n'est au final qu'une ébauche, une introduction frustrante à quelque chose qui ne trouvera son aboutissement que dans Mass Effect 3.
Image
Mordin - Galarien
Mordin, c'est un peu mon personnage préféré dans Mass Effect 2 ! Ma première recrue, après Miranda et Jacob bien sûr, et je dois dire que je suis immédiatement tombé amoureux dès que j'ai entendu parler de lui. Déjà, son espèce d'appartenance, les très arrogants et géniaux Galariens, l'une des trois espèces les plus importantes de la Galaxie aux côtés des Asaris et des Turiens, et certainement celle qui faisait cruellement défaut à mon équipage lors du premier Mass Effect. Peut-être cet apport immédiat de sang neuf et de quelque chose qui m'avait manqué contribue-t-il à mon amour du personnage, mais pas que tant Mordin Solus a à offrir ! Introduit comme un médecin et généticien de génie oeuvrant auprès des victimes au coeur d'une zone de chaos et de guerre, buttant de sang froid et sans concessions toutes personnes mal avisées s'aventurant à proximité de son infirmerie ? Un médecin flingueur galarien ? Je veux !!!
Mordin est un personnage ma foi assez complexe. Il nous apparaît au premier abord comme un type assez antipathique, sans aucune empathie mais terriblement réaliste dans ses propos, le moindre argument qu'il peut porter aux différentes atrocités que l'on rencontrera s'avérant au premier regard cruel mais en définitive tellement vrai. Je me suis beaucoup attaché au personnage qui reste également l'un des personnages les plus drôles du jeu (mention spéciale à ses conseils sur la vie sexuelle de Shepard ^^), mais aussi, lorsqu'on apprendra à le connaître plus en profondeur de par les sentiments très contradictoires qui l'habitent, à la fois désolé des conséquences de ses actes passés et pleinement conscient de leur bien fondé et de leur nécessité malgré leur apparente monstruosité. Très hâte d'être à mass Effect 3 pour voir vers quoi tend ce personnage et la finalité qui sera donné au problème du xénophage.
Image
Grunt - Krogan
Le Krogan un petit peu créé artificiellement pour être un peu le Krogan ultime sur le plan génétique. Mon bébé Krogan à moi de 300 kg, hyperactif et à peine sorti de sa cuve prêt à boter le cul de plus de la moitié de la Galaxie ! Autant dire qu'à son réveil, il m'aura fait forte impression ce gaillard nouveau-né, fidèle héritier de ce bon vieux Wrex plus occupé cette fois-ci a élevé le statut des Krogans auprès des autres races galactiques qu'à rejoindre le combat contre les Récolteurs- noble investissement ceci dit. Un bon gros bourrin avec qui il aura été sympathique de s'entretenir ici et là mais qui malheureusement sur la durée laisse bien vite entrevoir les limites et l'inutilité du personnage. Je l'apprécie malgré tout ce bon vieux Grunt, mais force est de constater, malgré une mission loyauté assez cool qui nous met face à l'un des rares Dévoreurs présent dans le jeu (si ce n'est le seul, je ne sais plus), qu'il ne sert un peu à rien. Et que les possibilités d'évolution du Krogan dans Mass Effect 3 ne me font pas plus rêver que cela.
Image
Jack - Humaine
Jack... Des sentiments si contradictoires éprouvés à l'égard de cette jeune fille bourrin et vulgaire, cette rebelle dans l'âme, sujet de test des laboratoires de Cerberus sur les agents biotiques. La mission inaugurant le personnage aurait pu être impressionnante si tant est que les scénaristes en charge aient été un minimum compétents. Frustrant et énervant. Une émeute dans un vaisseau prison et une percée de notre bon vieux Shepard dans ce lieu de non-droit pour secourir la fameuse Jack ? Ca aurait tellement pu être épique... Au lieu de quoi, la mission est torchée à la va-vite, on se contente de repomper un schéma narratif des plus classique de la SF ou des films d'action tout simplement, avant de nous la refourguer sans aucune idée, si ce n'est la simple volonté d'amener Jack dans une seule action un peu classe. Symptomatique du plus gros problème de Mass Effect selon moi. C'est très bien de nous poser les bases d'un univers qui arrive à captiver sans grand mal. C'est autre chose d'entretenir cet intérêt en faisant par exemple autre chose qu'embaucher des scénaristes au rabais.
A part ça, je suis assez mitigé la concernant. Elle m'aura à quelques reprises bien saoulé, mais c'est au final plus de l'indifférence que je ressens à son égard. C'est d'ailleurs la seule qui se soit fait buter à l'issue de la Mission Suicide. Je m'en fous un peu mais faudra quand même que j'y remédie avant d'importer ma sauvegarde de Mass Effect 2 pour espérer ne pas passer à côté de nouvelles missions potentiellement bonnes durant le troisième épisode.
Image
Jacob - Humain
Jacob, Jacob, Jacob... waouh ! C'est fou ce que j'en ai rien à battre de ce personnage ! Un peu le même cas de figure que Miranda, un agent de Cerberus qui, à défaut de sa collègue, aurait pu être l'élément perturbateur au service de l'Homme Trouble à amener un peu de remous à un scénario trop plat et prévisible, il n'en fut rien. A rapidement oublier.
Image
Samara - Asari
La remplaçante de Liara donc. Pas vraiment d'avis la concernant. Les deux missions la concernant étaient toutes deux sympas à jouer, son personnage nous dévoile une part secrète intéressante du background de son peuple, mais je sais pas, j'ai pas réussi à accrocher. Peut-être parce que je les ai faites sur le tard ou que je me suis farci juste avant la géniale quête annexe de Liara qui reste l'une des plus développée et au dénouement magistral qui m'ont fait regretter la belle Asari.
Image
Legion - Geth
Geth. Non mais Geth j'ai dit ! Est-ce que vous imaginez un peu mon degré d'excitation lorsque j'ai découvert à la quasi fin du jeu que le dernier personnage à recruter, celui-là même que j'ai cherché pendant des lustres alors qu'il suffisait de continuer les missions principales (gasp...), n'était autre qu'un Geth ?! Non mais sérieux, quel sentiment de jouissance, surtout en voyant ce gus terriblement charismatique à l'intérieur du très oppressant cadavre d'un Moissonneur en train de sniper ces foutus zombis voulant me déchiqueter ! Il arrive très tard dans le jeu certes mais quelle apparition ! Ca promet de biens bonnes choses en vue de Mass Effect 3 au sujet de cette race d'IA qui pourrait être un atout considérable à la guerre contre les Moissonneurs.
J'ai terriblement hâte de le voir plus au coeur de l'action que dans ce jeu où il n'aura pas véritablement eu le temps de briller, de voir le personnage élever son individualité de la conscience collective Geth. Un peu peur qu'il y ait en revanche de l'eau dans le gaz entre Tali et lui, vu que j'apprécie beaucoup les deux, ça me fendrait le juste coeur qu'un choix nous soit imposé de prendre un parti. Il y a bien eu une petite altercation entre les deux dans ce jeu, que j'ai pu désamorcer grâce à mes brillants talents de conciliateur, et j'espère vraiment un dénouement qui me satisfasse les concernant, eux et leur races.
Image
Kasumi - Humaine
La petite voleuse qui sert à que dalle. Super classe, sa mission loyauté où on se la joue James Bond était plutôt sympa à jouer, après ça je vois pas vraiment l'intérêt d'introduire ce personnage. Et je crois qu'elle est issue d'un DLC ? Ca a du faire mal aux fesses de certains d'avoir à payer pour quelque chose d'aussi insipide. Le personnage est classe et tout, va piocher de manière assez cool son inspiration du côté de Star Wars quant au design, mais son caractère passe pas du tout pour moi. En décalage complet avec ce que j'attendais, la petite gamine rigolote à la voix insupportable cassant bien vite l'image qu'elle dégageait à première vue.
Image
Zaeed - Humain
Le mec qu'on est tout droit allé piocher dans un film d'action des années 80/90 avant de nous le lâcher sur ce champ de bataille interstellaire. Aussi utile et travaillé qu'une Kasumi, il reste que je le personnage m'aura bien plus, j'ai pris plaisir à écouter les histoires de ses missions dans sa cabine sur le Normandy. des histoires toutes plus dingos les unes que les autres ! Zaeed en a pété des gueules durant sa carrière et ça se sent. Une bonne gueule de mec prêt à tout faire pété, un passé avec un bon potentiel qui entretient pour ma part des espoirs aussi maigres soient-ils d'un bien meilleur traitement dans ce qui suivra.
Image
Joker - Humain
Je ne voulais pas spécialement parler de Joker à la base, mais je suis finalement revenu sur ma première pensée tant le pilote du Normandy m'aura fait marrer alors qu'il m'était assez insupportable durant l'épisode précédent. Ses échanges avec IDA, l'IA du Normandy, m'auront bien souvent plié en deux et le cockpit du vaisseau est devenu à chaque fin de mission un arrêt obligatoire pour ne pas louper la moindre de leur discussion. Une évolution de leur relation aussi sympathique, jusqu'à ce que la personnalité déteigne sur l'autre et que Joker ne transmette à IDA sa faculté à sortir conneries sur conneries. Une très bonne petite surprise et duo.
Image
L'Homme Trouble - Humain
Le mec aux yeux bizarres, toujours pieuté dans le fauteuil de sa même salle obscure, clope à au bec chemise déboutonnée, et avec un corps céleste flamboyant en arrière-plan. Tout est fait pour rendre le mec classe et mystérieux, en usant des ficelles les plus usées et clichées qu'il soit possible d'imaginer. Classe, oui il l'est.
En revanche, L'Homme Trouble reste la plus grosse blague du jeu et clairement l'élément confirmant le niveau pitoyable des scénaristes ou de la direction scénaristique désirée par les pontes de l'équipe en charge du développement en perspective d'un troisième opus. J'opterais bien plus pour la seconde option et une volonté de museler et de diriger à l'extrême la trame, mais je suppose que je devrai attendre le dernier opus de la trilogie avant de définitivement me prononcer.
L'Homme Trouble est très trouble, apparaît souvent pour répéter à chaque fois la même réplique que ce soit dans les cinématiques ou les mails qu'il nous envoie. Cet espèce de non-événement qui plane sur tout le jeu est parfaitement représentative du rôle tenu par l'Homme Trouble d'une platitude formidablement troublante, on attend durant toute la partie qu'il se passe enfin quelque chose. Or il ne se passe jamais rien. Si ce n'est une ridicule déclaration de guerre en fin de partie - et encore parce que j'en ai décidé ainsi histoire de faire un peu bouger les choses. J'ose même pas imaginer la fin méchamment chiante que ça aurait pu être si j'avais décidé de suivre les idées du bonhomme.
Mais encore une fois, ce jeu n'étant au final qu'une simple mise en bouche en vue d'un final de toutes les storylines qui ne sont ici qu'esquissées, pas vraiment de doute quant au fait que l'Homme Trouble ne prenne enfin position et se bouge un peu les miches.

Bilan :
Bon, malgré quelques propos pas forcément très élogieux, il n'empêche que j'ai adoré toute la longue phase recrutement et les missions de loyauté qui accompagnaient chacun des membres d'équipage du Normandy et que la simple idée de m'imaginer chacun d'entre eux dans les nouvelles histoires qui m'attendent, tout ça m'excite au plus haut point ! Oui, j'ai très, très hâte de me farcir ce Mass Effect 3, d'autant que je me suis fait spoiler l'une des recrues inédites à venir, originaire d'un DLC je crois, et issue d'une race qui a failli me faire craquer à l'achat tellement l'info fut énorme. Mais non, faudra attendre la fin de l'année histoire d'entretenir le plaisir et le désir !
Ce nouvel équipage fait très forte impression dans tous les cas, toutes de sacrées têtes brûlées un peu construites sur le même schéma (ce qui est peut-être un peu dommage donnant à l'ensemble un côté répétitif... enfin non, c'est cool !).

Le coin des :Zoro cri du sabre: que cielo se pose :
J'ai pas mal parlé déjà du principal défaut que je trouve au jeu, tout son aspect scénaristique qui ne va jamais au fond des choses et se contente de piocher à droite à gauche de tous les thèmes SF/action possibles avant de nous les étaler sans réelles inspirations. On a toujours droit à un peu de mise en scène durant chaque mission et ça c'est cool et ça permet de rester immergé dans l'univers (ce qui n'était pas le cas dans le premeir jeu), mais niveau qualité d'écriture, qu'est-ce que c'est pauvre ! Ou bien sa trame principale qui reste très convenue et n'impliquant jamais ou presque les membres de notre commando, renforçant l'aspect d'inutilité frustrante de bon nombre d'entre eux malgré un potentiel certain. Je vais pas plus m'étaler sur ce point, je vais plus souligner les quelques regrets dû à l'absence de certaines choses attendues. Mais ça reste des points de détail assez anecdotiques n'ayant pas véritablement influé sur mon plaisir de jeu, et que je reporterai de toute façon sur mes attentes quant au troisième épisode de la saga ^^

- Les Spectres
Mais où sont donc les Spectres sacrebleu ! A quoi bon introduire un élément aussi important que ces espèces de Jedi de l'espace concilien si c'est pour ne rien en faire. On aura bien droit à l'apparition d'un d'entre eux en la personne d'une Asari bien cool qui nous livrera un combat qui m'en aura bien fait baver, mais mis à part ça, le néant total ! Je veux du Spectre badass moi ! Donnez moi du Spectre punaise !
- Les Turiens
Mais où sont donc les Turiens morbleu ! L'une des trois races les plus importantes de la Galaxie, celle décrite comme disposant de la plus lourde flotte militaire et pourtant leur rôle politique au sein du Conseil ou leur place dans l'espace me semble toujours aussi inexistant ! C'est que je veux du Turien moi ! Vous avez pas oublié les Turiens les gars ? Y a pourtant des trucs intéressants à nous refourguer, surtout au niveau de l'interactivité avec les autres races (Krogans et Humains notamment).
- Le Butarien
Mais c'est qu'il est où mon co-équipier Butarien ?! Ils sont cool les Butariens avec tous leurs yeux et leur politique de terrorisme et d'esclavagistes ! J'aurais bien voulu en avoir un... Moi, tu me mets pleins de bestiaux sympatoches dans le genre et la petite voix s'écriant tout au fond de mon coeur attrapez-les tous - sauf les Vortchas (délit de sale gueule) ! a tôt fait de se faire entendre. Diantre. Bon, j'en demande peut-être un peu trop moi ^^ D'autant qu'on a eu le Geth et ça c'est la classe. Je me console du fait qu'ils sont plutôt bien représentés dans cet opus et que j'en suis certain, l'un d'entre eux intégrera mes rangs dans Mass Effect 3. C'est obligé !!!
- Les méchants
Euh... vous avez oublié de nous mettre un ou des méchants cool ? Qui pour remplacer Saren, Sovereign et la mère de Liara dont le nom m'échappe ? Ah oui, j'oubliais. La politique concernant le développement de ce jeu était : torchons vite fait la trame principale en évitant au mieux de surprendre le joueur. Bon, j'exagère un peu puisqu'il y a bien cette unique info sur les origines des Récolteurs.
- La gestion de l'inventaire et des statuts du commando
Mais qu'est-ce que c'était à chier...
- Les hordes de zombis
Non mais quels chieurs ces mecs ! Pourquoi ils arrêtent pas de me buter ?!

Allez ! A bientôt pour le grand final qui je l'espère sera à la hauteur de mes attentes ô combien élevées ^^ Viva Mass Effect !
J'avais l'intention de développer bien plus, mais j'avoue que j'en ai un peu marre là :Luffy hilare:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com