Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 18 Nov 2010 16:51 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
Excellent comme clip. Même si il a l'air vieux, ça doit pas faire si longtemps qu'on le trouve sur Youtube. En tout cas Gogol Bordello en clip ça déchire grave. Et quand je dis ça déchire grave, je vous laisse en juger par vous même avec ce clip montrant l'essence même de ce qu'est Gogol Bordello -->

Immigraniada (We Comin' Rougher)

Et content que ton pied aille mieux. J'espère que ça ira bien d'ici mi décembre.

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 23 Nov 2010 15:02 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Excellent le clip d'Immigraniada (j'ai bien aimé la mise en scène avec les tâches de sang pour représenter les pays de chacun) !!! Il donne vraiment la pêche ce clip !!!!

Ah au fait, Tôji :
J'ai ma place !!!!! *____* :Sanji amoureu:


Sinon, je te remercie pour mon pied ^__~
Ça va mieux de jour en jour, je remarche assez normalement, même si chaque matin, l'hématome revient un peu >.<

Enfin, je pense que ça devrait aller, et vu la configuration de la salle, je me vois bien aller sur les côtés (balcon, mais pas non plus le plus haut) ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Des Gypsy à New York
MessagePosté: Lun 14 Fév 2011 11:41 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
El-d l'attendait, voici la chronique des concerts de Gogol Bordello.

Les Gogol Bordello on donc donné deux concerts en 2010, 18 mai à l'Élysée-Montmartre et le 14 décembre à la Cigale et c'est sans surprise que j'y étais.
Deux concerts donc tout aussi exceptionnels l'un que l'autre avec ses avantages et ses inconvénients. Parlons des salles, j'ai nettement préféré celle de la Cigale, plus petite que l'Élysée-Montmartre mais mieux agencé, avec des balcons et des semis-balcons pratiquement au niveau de la scène, à peine à deux mètres du groupe. C'est donc là qu'on c'était placé avec el-d et ce fut un véritablement bonheur, alors qu'au précédent concert j'étais tout au fond pour éviter la fosse avec beaucoup moins d'ambiance. Malheureusement pour nous, un vilain problème technique nous a à moitié pourris le concert. L'enceinte qui nous faisait face s'éteignait et se rallumait toute les cinq minutes. Un coup on n'entendait plus la moitié du son, de l'autre ça nous explosé les tympans, pas super agréable. Et dernière chose désagréable, ces couillons de spectateurs voulant à tout prix monter sur scène pour faire les malins. En temps normal, quand c'est juste pour sauter sur le public, ça ne me gène pas, mais là ce fut des course poursuite avec la sécurité allant jusqu'à embêté le groupe (Eugène en a même shooté un tellement il en avait marre). Et le top du top est la débile de service qui saute dans le public alors que le concert est finit et qui tombe pied joint sur une spectatrice qui n'a rien vue venir l'assommant sur le coup. Bravo.

Le concert en lui même maintenant. Le premier fut tout simplement mythique avec un enchainement parfait des meilleurs titres des Gogol, avec en vrac Wonderlust King, Ultimate, Not A Crime, Start Wearing Purple, Alcohol en finale, des chansons qui ont prit une autre ampleur en concert comme Tribal Connection, Mishto, le duo Indestructible/Baro Foro et une bonne partie du nouvel album avec Pala Tute, My Companjera, Sun Is On My Side, Rebellious Love, Immigraniada, Break The Spell et Trans-Continental Hustle (j'en ai peut être oublié). A savoir que les titres s'enchainaient et offraient une nouvelle écoute inédite (le passage en plus de Tribal Connection en énorme). Vraiment parfait, ce que je n'ai malheureusement pas retrouvé dans le concert de la Cigale. Mais celui proposé des titres en plus qu'on ne trouvé pas dans le premier concert, principalement When Worlds Collide qui m'avais énormément manqué et plusieurs autres titres du même albums (pas les meilleurs). Par contre bien surpris que le groupe termine le concert sur Sacred Darling, première chanson de leur premier album. Bien sûr je boude toujours l'absence Forces Of Victory, mais aussi de Think Locally, Fuck Globally, Underdog World Strike ou Illumination (et d'autre encore). L'enchainement des titres étaient moins enchanteur que le premier concert mais le faite qu'il soit différent n'est pas non plus une mauvaise chose.

Un des points extrêmement plaisant du concert de la Cigale et qui était absent du premier, et la grande complicité de Gogol Bordello avec les premières parties. Aussi incroyable que ça peux être, certains membres des Gogol Bordello ont participé aux premières parties sur quelques chansons. J'ai raté le premier groupe mais j'ai pu me rattraper avec Devotchka, génial groupe rock progressif multi-instrumentaliste. Mais mieux encore, et ça ce fut tout simplement splendide, certains membres de Devotchka et le chanteur du premier groupe furent invité sur certains titres de Gogol Bordello pendant le concert et ont même chanté une chanson inédite que je ne connaissais pas.

Donc voila, deux concerts de Gogol Bordello, deux concerts très différent mais tout aussi génial l'un que l'autre. Si j'ai le temps demain je posterais quelques photos.

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Des Gypsy à New York
MessagePosté: Mar 12 Avr 2011 19:21 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2007
Messages: 572
Localisation: derrière le sabre qui te fend les tripes!
houhouuuu... tétééééécéééééééé.... les ennnfaaaaaaaannnnts......

regaaaaardez un peu par lààààààà : Dimanche 7

Bon je fais le pitch: Festival du bout du monde, chez wam, mon fief, grosse programmation cette année un fois de plus.
Du 5 au 7 Aout, vais surement fêter mes 30 làbas au passage, avant mon mariage en septembre, histoire de bien finir avant le début d'une autre histoire drôle...
Si certains ont le coeur à faire la fête j'vous propose un jeu, le premier qui me trouve dans la masse aura le droit de faire la fête... comme les autres^^

Allez béco, et bon festoch'

YEEEAAAHHHH :Zoro cri du sabre:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Des Gypsy à New York
MessagePosté: Mer 4 Jan 2012 13:34 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
Et de trois !

Troisième concert de Gogol Bordello en deux ans et toujours autant de plaisir. Concert bien particulier cette fois-ci car il était acoustique. Mais que veut dire acoustique ? Pour le coup, l'acoustique permet une nouvelle approche de la musique en délaissant certains instruments pour en mettre d'autres plus en valeurs. Pas de grande différence pour Gogol Bordello, il fallait juste noter l'absence d'Oren (guitare électrique), de Thomas (basse) et d'Oliver (batterie) qui en ont profiter pour prendre des jours de vacance sur cette tournée. Acoustique à première vue c'est plutôt tranquille, guitare acoustique bien sûr, violon, accordéon et percussion, c'est ce que devait ce dire les organisateurs pour avoir proposé l'excellente salle du Cabaret Sauvage, en forme de chapiteau et très petit. Salle au final carrément pas adapté pour les Gogol Bordello puisque ce fut tout aussi violent que les autres concerts normaux. Trop serré, les gens bougeant comme des malades ou faisant des aller-retours pour avoir des verres de bières remplit à ras-bord, je me suis retrouvé coincé entre le sol et une marche le dos à un poteau au niveau le plus bas, difficile de suivre quoi que ce soit avec mes 1m65 (au mois El-d a évité ça ^^) et impossible de prendre des photos ou vidéos dans ces conditions. En plus comme une partie du plafond est en toile, la pluie ce permettait de s'inviter de temps en temps histoire de nous mouiller la nuque, pas le plus agréable. Et forcément comme ça n'arrive qu'à moi (El-d vous le confirmera) mais que bien heureusement j'ai échappé au pire, vers la fin du concert une bagarre a éclaté dans mon dos et mon voisin c'est prit sur la tête une verre de bière plein (fin du concert pour lui).

Mais il n'y a pas que des points négatifs dans ce concert tout de même. L'acoustique m'a permis de revisiter certains titre de manière différents vue l'absence d'instrument en utilisant toute sorte de percussions. Certains titre plus rapide ce sont retrouvé pour le coup ralentit alors que d'autre ce sont vu accéléré. Un petit point noir sur l'enchainement de trois chanson calmes qui pour le coup commencé à être long. Long, c'est bien le mot que j'utiliserais pour définir au final ce concert, mais pas comme point négatif mais plutôt positif. 1h45 de concert endiablé, deux rappels et énormément de chanson inédite aux deux précédents concerts (Illumination, Through The Roof n' Underground, Dogs Were Barking, Harem In Tuscany, etc) et surtout deux nouvelles chansons inédites complétement génial (My General International Amnesty T_T).

Ce fut donc assez génial, mais encore une fois je traine la poisse du concert car je n'ai pas pu profiter pleinement. Mais qu'importe l'expérience fut une nouvelle fois unique et exceptionnel. Sortez moi une quatrième date et j'y retourne !

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Des Gypsy à New York
MessagePosté: Mar 30 Oct 2012 15:17 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
Une toute petite new, non pas pour annoncer un nouvelle album (il y a eu un album en 2011 tout en ukrainien, impossible de dire si c'est du nouveau ou pas) mais pour dire qu'Oren Kaplan a semble t-il quitté le groupe et a été remplacé par Michael Bernard Ward, le nouveau guitariste du groupe donc.

Image

Bienvenue à lui donc, en espérant qu'il apporte vraiment quelque chose au groupe avec cet instrument très en retrait par rapport aux autres.

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Des Gypsy à New York
MessagePosté: Ven 10 Mai 2013 16:35 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Tôji a écrit:
Une toute petite new, non pas pour annoncer un nouvelle album
Hé ben moi si mon cher ami !! C'est donc le 23 juillet prochain que sort le nouvel album de GB intitulé : "Pura Vida Conspiracy" qui se trouvera chez ATO Records/Casa Gogol (leur nouveau label). Ce disque a été enregistré en décembre dernier dans le Sonic Ranch à El Paso (Texas) avec le producteur Andrex Sheps (qui a également travaillé avec le groupe pour le précédent album Trans-Continental Hustle). Nouveau guitariste, nouvel album et nouvelle tournée ! Hé oui, Gogol Bordello fera quelques petites dates françaises dans des festivals (avant d'entamer de vraies salles de concert) et sera donc notamment à l'affiche des prochaines Solidays le dimanche 30 juin (Tôji tu as noté j'espère ?!?).

En attendant donc ce nouvel opus, on peut se consoler avec la publication d'un premier titre : Malandrino que vous pouvez écouter ici ou plus bas ! Et c'est très bon et on sent toujours cette influence latino et d'Europe de l'Est (comme le reste de l'album devrait être).






Image
L'année 2013 sera Gogollienne !!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Des Gypsy à New York
MessagePosté: Dim 13 Oct 2013 21:57 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2006
Messages: 1519
Je ne suis sans doute pas le seul à l'avoir écouté, cet album...

Image


Pura Vida Conspiracy. Je l'attendais depuis longtemps celui-là ! Après un Super Taranta grandiose, j'ai rongé mon frein pendant quelques années sur un Trans-Continental Hustle agréable mais inégal et moins inspiré. Que vaut alors ce nouvel opus ?

Je dirais qu'il se situe entre les deux précédents albums.

Il y a une chose que tout album de Gogol respecte (sauf en quelque rare exception) : la première chanson est épique (en quelque sorte) et donne le ton de l'album. Et c'est le cas ici. We Rise Again est enjoué, moins gueulant qu'un Ultimate mais tout aussi porteur de messages d'espoir. Le violon présent à tout instant et les "Not enough ! Not enough !" arrivant sur la fin sont complètement caractéristiques du gypsy punk. Je la trouve quasi-parfaite en chanson d'intro.

La suite Dig Deep Enough est un point fort de l'album et continue dans cette veine. Les choeurs portent le refrain, on a envie de chanter à fond, on se laisse emporter. Le message est du pur Gogol, et je la passe en boucle ! On enchaîne avec Malandrino qui début sur une guitare acoustique et fait progressivement entrer en scène tout l'arsenal du groupe américain. Belle ballade qui s'accélère par la suite à la Radio Bemba, mais ce titre ne méritait pas d'être le "tube" de l'album à mon avis... Mais ça demeure très bon !

Les quatre pistes suivantes sont un poil moins charismatiques, je trouve. Lost Innoncent World a un refrain entraînant mais vite lassant, et les couplets se ressentent vraiment comme des temps d'attente. Quant à It Is The Way You Name Your Ship, on est face à une chanson d'inspiration pirate assez basique. Entraînante, bien sûr, mais banale quoi... The Other Side Of Rainbow semble continuer dans la balade pirate, en un poil moins enjoué. Agréable, sans plus. Et avec Amen, je reconnais les inspirations de la seconde moitié de Trans-Continental Hustle, qui regroupait toutes les chansons au demeurant peu inspirées de l’album de 2010.

Avec I Just Realized, l’album reprend du poil de la bête, et assez ironiquement en choisissant la douceur. On a le droit à la fameuse chanson très calme et posée qui ponctue chaque album du groupe. Et comme d’habitude, elle est sublime. L’accordéon ressort bien, l’ensemble fait très acoustique. J’adhère. A noter qu’elle est assez éloignée de tout ce qu’ils ont déjà fait.

Arrive My Gypsy Auto Pilot. La grosse baffe quoi. Chanson magique. La meilleure chanson de l’album, et de loin. On a tout ce qui fait du bon Gogol là dedans ! Un rythme enjoué, un texte atypique (« I came back to my hometown incognito / To forget about it all. /Suddenly, I heard "hey there papito-pito-pito ! / You don't ever give a call !" / [...] / Remember we used to skip school together / Said to me drunk girl, police man / Now, where have you been all my life ? / I've been skipping school since then !" »... Enorme quoi !) et touchant, une instrumentation propre et des petits solos de guitare et de violon qui font zizir. L’accordéon ressort nickel, et la conclusion tout en finesse. Je répète : une piste dantesque !

Hieroglyph[i/] est sublime. Elle a des côtés psychédéliques (surtout quelques secondes qui y font penser), un texte très particulier qui se démarque des autres en prenant une source mystique). On la sent vraiment à part, un peu comme l’était [i]Alcohol, chanson de poivrot au milieu de toutes les pistes délirantes de Taranta.

La chanson John The Conqueror (Truth Is Always The Same) dépote. Du pur Gogol, une chanson où les guitares prennent le pas, avec une bonne basse et des chœurs presque tribaux.

On finit sur We Shall Sail. Une guitare acoustique, Eugene et rien d’autre. C’est une pure chanson de fin d’album, qui invite assez bien à attendre la suite de leurs péripéties… Avant que la chanson cachée ne démarre. Première réaction : WTF ?! Une pure chanson à la System Of A Down. Ils sont d’ailleurs remerciés, avec notamment RATM, en fin du livret fourni avec l’album (oui oui, je l’ai acheté ! =P). Chanson anecdotique, mais funny à souhait.


Maintenant, qu’en conclure sur cet album ? Je dirais qu’on a un bon album, bien que ce soit pour beaucoup du déjà vu et malgré un centre assez creux. Ca donne envie d’aller les revoir en concert, certes, mais j’ai l’impression depuis Super Taranta que le groupe expérimente moins. C’est clairement leur album le plus mainstream, dans le sens où trouver des tubes à passer sur les chaînes télévisées musicales est désormais faisable. Preuve s’il en est : seules deux chansons dépassent 4 minutes, et ne vont d’ailleurs pas plus loin que 4 minutes et 30 secondes. Il est loin, le temps des Mishto, Baro Foro, Through The Roof And Underground, Madagascar et Against The Nature

Mais soyons clair : Gogol Bordello demeure au-dessus de la grande majorité de la production actuelle, et leur album est une bouffée d’air frais.

_________________
« No gods or kings. Only man. »


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com