Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Public Enemies
MessagePosté: Mer 8 Juil 2009 23:10 
.

Inscription: 10 Oct 2005
Messages: 4725
Image

Un grand film pour un grand metteur en scène.

C'était un des films que j'attendais le plus cet été, j'ai pas du tout été déçu.

L'histoire c'est celle de John Dillinger, criminel pour les uns, "Robin des Bois" pour les autres, dans la première moitié du siècle dernier; on peut aussi assister aux débuts du FBI et voir que leurs méthodes à cette époque étaient assez expéditives et brutales (c'est le cas de le dire). C'est donc Johnny Depp qui l'interprète et comme d'habitude, c'est un Dieu quoi: émouvant, drôle, charmeur...je crois bien que y'a rien que ne puisse faire Sir Depp. Un biopic magistral, porté par des acteurs grandioses, mais bon ça c'est un peu le petit commentaire inutile vu que Depp, Bale et Cotillard, y'a un peu rien à redire sur eux, ils ont suffisamment fait leurs preuves quoi.

Nan moi c'est surtout l'image qui m'a surpris.
Bon Mann, c'est un grand, un très grand même, donc forcément, certaines scènes, certains plans sont juste d'une pureté et d'une beauté folle et ce sans effets spéciaux ou retouches. Par contre, une chose qui m'a assez surpris, c'est sue certains plans sont assez bizarres et tranchent largement avec le reste, on dirait limite des plans filmés en numérique faits à la va-vite, vu qu'ils ont été montés tel quel au final; du coup on a le droit parfois à une image un peu floue, pas super belle et à de grands mouvements de caméras assez brutaux et j'ai trouver assez bizarre.

Bref, je vais faire court comme d'habitude, c'est un putain de bon film, porté par des acteurs exceptionnels une bande-son monstrueuse (Otis Taylor ♥), à voir absolument cette semaine.

Wanna take that ride with me?
Yeah, I wanna take that ride with you.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 9 Juil 2009 22:28 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2006
Messages: 1345
Je n'ai pas encore vu Public Enemies (je devais y aller aujourd'hui mais j'ai eu un empêchement vraiment bête), cependant, juste pour précision, ce n'est pas on dirait, le film a vraiment été tourné en numérique. Après, je ne peux pas encore en dire grand-chose parce que forcément, parler à l'aveuglette, c'est un brin difficile.

En même temps, je ne doute pas de sa qualité ; c'est que Mann, c'est un homme ! (N'y voyez aucun penchant machiste.)
[Tu parlais de la photo, Deu$, apparemment, la photo justement et la mise en scène sont les deux principales qualités du métrage.]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 10 Juil 2009 11:31 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Nov 2004
Messages: 808
Localisation: en train de survivre
ouaip moi je suis allé le voir mercredi, donc jour de la sortie, la salle etait pleine a craquer.
Ce film ne m'a pas particulierement attiré lors des bandes-annonces,enfin c'est pas trop mon genre de film a la base. Mais bon les acteurs, le réalisateur, ça joue forcement, donc je m'attendais a voir un film classique mené par une equipe ultra competente.

Le film repond assez bien a mes attentes, tout est bien mis en scene, certains plans sont vraiment magnifiques (par exemple je me souviens d'un certain plan pendant la poursuite en foret absolument géniale). Les acteurs ont la grandes classe, a noter que certains se rapprochent assez d'ancien role , batman pour le FBI et Jack Sparrow pour le bandit au grand coeur, au moins on s'y perd pas.

voilà je n'ai pas trop d'autre chose a rajouté, peut etre a part les personnages secondaire qu'on n'identifie pas assez (comme les acolytes de john dillinger, ou les policiers texans ,enfin sauf un a la fin), et puis quelques longeurs par moment. Et puis ausi a noté que j'aime pas trop les films historique, meme si la période est sympahique.

Citation:
une bande-son monstrueuse (Otis Taylor ♥),


j'approuve!

l'exemple parfait

ça claque!

voilà, du lourd du tres lourd, Un film indispensable, voir Le film de l'été


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 10 Juil 2009 11:39 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 914
Localisation: Ici.
Tu fait chier Deu$, je voulais créer le Topic >.<

Bon, je l'ai vu et je l'ai trouvé très bon. C'est pas un chef-d'oeuvre, mais ça reste au dessus de la moyenne.

Le scénar' est en fait basé sur une histoire vraie (je savais pas quand je l'ai vu mais j'ai vite pigé), dont certaines scènes ont été- selon moi, édulcorée ou encore inventée (surtout les scènes drôles et les passages du FBI).
En plus d'être un film intéressant, il se passe dans une époque que j'adore: les années 30 (mais si voyons, les ganstas, le cinéma, des chapeaux toussa...).
En plein chaos politique, les braquages de banques sont monnaie courante, et les gangsters comme Dillinger profitent de ce bordel pour mettre leurs grain de sel. Comme le laisse (non pas subtilement) sous-entendre le film, les Ameriques à cette époque, c'était du gros n'importe quoi. Le gouvernement est bien pourri- j'entend par là mal organisé, surtout en ce qui concerne le FBI qui vient tout juste de naître, et dont les méthodes sont expéditives et violentes.
Et là, le réalisateur n'y est pas allé de main morte, on s'y croirait vraiment ! Les décors sont complètements dingues, magnifiques, sublimes, presques irréels.
Je vais pas non plus trop développer, mais rien qu'a voir les costumes, les armes, les voitures et tout ça, ça a fait briller mes yeux.

Le jeu d'acteur est tout juste excellent, chaques répliques que sort Johnny Depp sont cultes (ce qui rend toutefois le personnage moins réaliste).
Marion Cotillard se débrouille très bien, notamment la scène SPOIL de l'interrogatoire du FBI, très choquant et émouvant SPOIL.
Christian Bale, toujours le même (toujours le même rôle aussi ? ^_^), dans la peau d'un agent FBI qui transpire la justice et la loyauté.
Le film est parsemé de scènes d'actions un peu répétitives en soi, vrai, mais poutrement excitante (même si mon voisin ne pensait pas comme moi).
Ratatatata Ratatata ! Ca pète de partout, n'importe comment, on s'y croirait presque !

Comme l'a remarqué Deu$, j'ai aussi trouvé que la caméra déconnait à certains moments, mais grave O_o. Des fois c'est un plan fixe quand le personnages marche (vive les rebonds), parfois c'est le caméran qui a la tremblote lorsque le personnage est immobile. C'est dommage car certains plans sont tout juste magnifique SPOIL la sorte de la prison, plan immense, miam ! SPOIL.
D'ailleurs ça me fait penser à la nouvelle caméra dont le nom m'échappe qu'a utilisé Christopher Nolan dans son film The Dark Knight, où les plans sont vraiment larges.

Enfin, bref, un bon film, mais qui a un petit défaut.

EDIT: Heureusement le cinéphile du coin passe toujours par là ^__^

_________________
Image


Dernière édition par Donnie Darko le Ven 10 Juil 2009 16:32, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 10 Juil 2009 12:01 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 24468
Localisation: Joker
Euh Christopher Nolan a utilisé sur son dernier Batman, des caméra IMAX, format qui existe depuis les années 60, sauf que ce format a toujours été assez marginal - mais ça revient à la mode on dirait. Il y a des contraintes techniques et financières liées à l'IMAX qui seraient un peu longue à expliquer - de plus il ne faut pas confondre le fait de filmer en IMAX et de diffuser un film en IMAX (non nécessairement tourné en IMAX).

http://fr.wikipedia.org/wiki/IMAX

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 17 Juil 2009 01:09 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 24468
Localisation: Joker
Je suis allé le voir hier soir et j'ai bien apprécié.

Un "Michael Mann" dans le pur style auquel on pourrait sans doute reprocher d'être un peu trop une redite de "Heat". Dans tous les cas Michael Mann reste fidèle à lui-même en développant un film froid et un peu abstrait dans le sens où il traite avant tout des figures (plutôt que des êtres humains) et s'attache essentiellement à la mécanique de leur destin (plutôt qu'à leur état d'âme ou psychologie). Cet aspect est certainement le plus flagrant avec le personnage de Christian Bale qui incarne brillamment et en premier lieu (au point d'être quasiment désincarné) une institution, l'homme étant totalement effacé derrière.

Les émotions passent donc avant tout par le jeu des acteurs vu que le récit laisse peu de répit aux personnages pour s'exprimer. Sur ce point Micheal Mann montre qu'il reste toujours un excellent directeur d'acteurs car les performances sont réussies et dosées au degré près, juste ce qu'il faut pour ne jamais déborder sur le récit et son mouvement perpétuel.

Sur l'utilisation de la caméra numérique, Michael Mann joue de plusieurs effets, du plan statique en passant par le style Caméra à l'épaule, avec parfois un effet "gros grains"/"flou" qui m'a donné l'impression d'entrer dans la scène et de pénétrer l'intimité du personnage - une sorte de focus très saisissant surtout lors de la scène de "fuite" de Marion Cotillard où son angoisse ressort par ce biais de façon décuplée je trouve.
Après tous ces effets sont réalisables également avec une caméra à pellicules, rien de bien nouveau là mais le numérique doit supprimer un certain nombre d'étape fastidieuse!

Bref pour résumer un très beau film, au formalisme poussé à l'extrême, que j'ai juste trouvé un peu trop long, mais rien de bien méchant.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 19 Juil 2009 20:01 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3604
Localisation: Académie Honnōji
[3615 My Life] Normalement, je n'aurais pas dû voir ce film. Normalement, mon cinéma fétiche ne se fait pas planté par les circuits de distribution des copies de films. Normalement. N'ayant pas pu voir le dernier Harry Potter, je me suis tourné vers Public Enemies, considérant qu'il ne fallait pas que je me déplace pour rien et qu'il serait peut-être bon de suivre les avis positifs entrevus sur ce sujet à propos du film en question. C'est donc en ne sachant rien du film que je me suis trouvé collé devant durant le temps que prend ce dernier pour raconter l'histoire de John Dillinger.

La relecture des divers commentaires m'a fait comprendre que le réalisateur avait utilisé des caméras numériques pour son film. C'était très certainement un détail tout ce qu'il y a de plus anodin mais durant la séance, je ne comprenais pas pourquoi le film avait une si bonne définition d'image, ce qui m'a réellement frappé par rapport à d'habitude. ^_^ J'ai bien apprécié le film, et il vaut honnêtement le prix de la place qui en découle ; l'histoire de ce braqueur de banques était assez intéressante à suivre et la mise en scène derrière était bien efficace. Johnny Depp et Christian Bale s'en sortent bien (plus ça vient, plus je le vois souvent ce dernier sans chercher à le vouloir... ^_^;) et donnent plutôt bien vie à cette traque.

Néanmoins, il y a une chose qui m'a un peu dérangé durant le film : l'aspect romanesque de certains évènements décrits dans le film. Le réalisateur s'évertue à faire un film avec une violence très présente mais pas gratuite, un film qui se montre difficile dans son déroulement avec ses figures et POUF ! On se retrouve on ne sait comment avec des sorties grandiloquentes et pleines de classe, notamment avec Dillinger, qui changent presque la donne sur le ton du film. C'est loin d'être un mal en soi mais j'ai trouvé que ça naviguait au final entre deux eaux, entre une histoire qui se veut résolument difficile et une autre qui tend plus vers la fiction traditionnelle. J'ai trouvé aussi que le dernier quart du film s'étirait un peu en longueur, vu que l'on nous annonce clairement la mort de Dillinger ou du moins sa disparition prochaine avec pleins de sous-entendus bien visibles. On attend, on attend et ça vient un peu tardivement, dommage, la fin aurait facilement pu se suffire à elle-même sans autant de préparation.

Mais ce que j'ai bien apprécié dans ce film, ce sont les scènes de fusillades qui dégageait quelque chose d'autre qu'un simple champ de tir fait pour faire du bruit, et le déroulement de la traque de Dillinger par le FBI. Il y a un sens du « drame » que j'ai particulièrement aimé ainsi dans ce film (je mets le terme entre parenthèses car Dillinger, bien qu'il soit le héros du film, bah on n'oublie pas non plus de nous dire que ce n'était pas un pied tendre et qu'il pouvait difficilement échapper à un tel sort à l'époque ^_^). Public Enemies est donc un film qui m'a globalement plu, qui m'a peut-être fait tiquer sur certains points très certainement car le film se révèle être plus fouillé que la moyenne des films d'action que j'ai pu voir dernièrement. Un film qui vaille qu'on le voit, ça c'est certain.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 1 Aoû 2009 22:43 
150 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Nov 2008
Messages: 1068
Localisation: Terra - System Solaris
Je reviens de la séance. Et mon avis n'est pas contraire au votre mais bon voila: je suis un peu déçu par ce film.

Je m'attendais a voir un Mesrine version 1930. Mais a la place j'ai vu des scènes d'actions trop rare et trop longues pour ce que c'est. Les quelques braquages que l'on voit sont de pales copies du précédent. Il n'y a pas de rebondissements je trouve. Je dis pas que c'est mal tourné, au contraire, mais voila.
En dehors des braquages, je trouve qu'il y a trop de parlote. Et quand il y en a, je remarque que c'est pas forcément intéressant, c'est plat.
Je n'ai pas été attiré par le rôle que jouait Bale. Je le trouve un peu plat, il n'a rien d'héroïque. Il n'est pas plus intelligent ou meilleur tireur (pourtant j'y ai cru).

Cotés positifs: une bande son géniale qui nous absorbe quand il le faut.
Et puis Depp joue très bien.
La première scène est pour moi la meilleure scène du film car elle introduit un film génial, ou plutôt elle devrait introduire. Mais ce n'est pas le cas pour moi car j'ai vu le temps passer hélas.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 2 Aoû 2009 12:35 
7 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mai 2008
Messages: 293
Localisation: Sur une gargouille, contemplant celle que je protège...Gotham !
je rejoins l'avis de SDY, j'ai trouvé ce film plat et presque ennuyant.
Aucun rebondissement, (si ce n'est son évasion vers le milieu du film), beaucoup de blabla pas forcément utile.
L'une des raisons qui m'avait poussé à aller le voir était Christian Bale..et bien il m'a déçus, enfin, son personnage n'était pas très interréssant et m'a donc laissé sur ma faim :( .

Sinon c'est sûr une bonne BO et Johnny Depp joue très bien son rôle, il fait un très bon gangster.

Enfin voilà, pour conclure, j'ai étais déçus, peut-être parce que je placé trop d'espoir en ce film, ou tout simplement parce qu'il n'est pas assez attrayant..


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 1 Sep 2009 15:34 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Je vais me la jouer un peu Blitz ou The Undertaker à venir sur un topic cinématographique après la mort en salle du film (m'est d'avis qu'il ne lui reste plus beaucoup de temps sur Paris, déjà que ça devient un peu chaud de trouver une séance !), m'en fiche, c'est toujours cool d'arriver après la cavalerie et récolter les morceaux. Et puis ayant découvert Michael Mann dernièrement, rater son dernier au cinéma aurait été dommage !

Je passe sur les détails concernant la séance et qui n'intéressent strictement personne, pas même moi qui fus pourtant bien vénère. Le film n'est pas un très bon Mann, sans doute celui que j'ai le moins aimé (notez tout de même le nivellement par le haut que ça implique). Donc on peut dire que c'est un bon p'tit film qui passe bien.
Ce qui est amusant avec PUBLIC ENEMIES, c'est le fait que Michael Mann filme comme si l'action se passait de nos jours, et limite il en a rien à faire d'être dans les années 30 : l'utilisation du numérique (marque de fabrique mais bon, HEAT ne l'utilisait pas...), au moins 40 % du film qui se passe dans les BOIS (l'ambiance intemporelle en est renforcée), les braquages qui sont sensiblement les mêmes que dans ses précédents films... On a vraiment la sensation qu'il a eu envie de faire un film de gangsters des années 30, mais qu'il ne veut pas changer sa manière de filmer. Ceci dit, ça le rapproche de ces autres films et la comparaison est intéressante à faire.
Le point noir que j'ai trouvé au film, c'est qu'outre le fait que les acteurs ont un jeu froid (ce qui n'est pas un problème en fait), étant un biopic, Michael Mann a du mal à prendre des libertés sur les personnages et n'arrive pas à leur donner le charisme habituel qu'il insuffle à son casting, prestigieux soit-il. Limite, il s'en cogne un peu de ses personnages (Bale désincarné, Cotillard effacée, Depp qui reste dans son rôle). Je n'y ai personnelement pas trouvé la densité habituelle, dommage.

Par contre, il faut reconnaître qu'il y a là sans doute les plus belles fusillades de Mann, d'autant qu'elles sont plus longues qu'à son accoutumé, et ça c'est très très bon !
Je n'oserais pas dire qu'il est à voir, étant donné qu'il est en train de disparaitre de l'affiche, mais il était vraiment pas mal.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 1 Sep 2009 16:50 
25 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Mai 2008
Messages: 446
Alors je l'ai vu et je dois dire que je l'ai pas trouvé extraordinaire très loin de la.

A part les scènes d'action et le bon jeu d'acteur j'ai trouvé sa très ennuyeux. Aucun rythme aucun scénario des scènes sur-joué qui n'ont vraiment aucun sens ni aucun intérêt ( la drague entre depp et cotillard pitoyable ). Et comme le scénario est quasi-inexistant sa donne pas vraiment de crédibilité au jeu d'acteur. Après il y a quelques échanges pas mal et les scènes d'action sont plutôt bien filmé mais globalement se film est une grosse déception très ennuyeux et complètement surfait. Point positif les acteurs qui sont plutôt bon en général mais sa suffit pas du tout car le contexte autour est lui peu crédible.

Pareil comparé a Miami Vice ou même heat ( que j'ai vu il y a longtemps mais bon) je le trouve très très médiocre......

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 6 Déc 2009 19:18 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Nov 2008
Messages: 968
Localisation: Harvest
Je viens (enfin) de le voir et je le trouve fanchement bien tourné.

On a une belle histoire de gangsters avec de beaux principes.
On nous balances des tetes connues, hormis le trio principal, David Wenham, Channing Tatum et quelques autres...

La musique colle parfaitement, j'adore chaque fois qu'elle passe. Les braquages sont menés d'une main de maitre a chaque fois, sauf sur la fin ou les collegues du début ne sont pas présents. C'est d'ailleurs assez triste de voir s'eteindre ainsi tout le groupe.

Hommage à la scene où Dillinger est dans le commisariat, dans les bureaux d l'unité speciale Dillinger^^ qui ma fait bien rire.

Bref, Public Enemies est un bon film très divertissant qui ne vous laissera pas voir le temps tourner.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 21 Mar 2010 00:41 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Juil 2008
Messages: 1187
Localisation: Eskimo Lands
Puisque je suis en plein dans l'Entre deux guerres Etats-unienne (et russe aussi mais on s'en fout), je me suis dit que ce Mann manquait à ma collection et comme j'apprécie plutôt le bonhomme, c'est parti avec "Public Enemies" !

Bah carrément Ouais ! Moi qui voulais du Noir, j'ai été servi ! Oh ce n'est pas un film essentiel, mais j'ai passé un sacré bon moment, pour sûr !

Commençons par les persos, curieusement, les secondaires m'ont plus passionné que le trio de tète. Johnny Depp est satisfaisant, d'autant que ça faisait un bail que je l'avais pas vu dans un rôle sérieux. Je pense qu'il a bien choppé le côté "gangster à potes" et en même temps l'aspect "roulant des mécaniques" de Dillinger. Il est au final assez bon pour faire la grande gueule un peu futé, un rôle "facile" et bien emmené. Cotillard est un peu en réserve avec un personnage naturellement en retrait et ma foi, je n'ai pas grand chose à en dire. Pour Bale, j'ai de même trouvé qu'il endossait bien le costard du fédéral des années 30, c'est un dur, c'est clair, il est le FBI presque incarné : méthodique, froid, brutal. Il est difficile pour lui de "briller" avec un bonhomme aussi stoïque, mais j'ai trouvé qu'il donnait bien corps à un Purvis qui devait être tout sauf un franc déconneur.

Côté seconds couteaux, c'est le jackpot. Stephen Graham fait un Nelson bien secoué, insupportable, malsain même. Il fait partie de cette bande d'anglais dont le visage m'est très sympathique et entre "Snatch" et "This is England", il a trouvé moyen de me convaincre. Et encore ici ça fonctionne très bien, avec un personnage complètement timbré, à l'ouest et qui finit comme il se doit (j'ai été extrêmement content quand Bale lui décharge son .45 dans la tronche, je sais c'est un peu malsain). Red est de même un sidekick assez génial. Le sage de la bande, le médiateur, qui s'efface presque comme par enchantement. Les rapports entre lui et Dillinger sont brefs, mais ça dégouline tellement d'amitié virile que j'en ai eu le cœur serré, un vrai bon personnage de Noir, loyale jusqu'au bout et le premier à partir bien sûr... impec ! Mention spéciale bien sur pour Charles "Barrel Roll" Winstead, incarné par ni plus ni moins que "Captain' Badass !" le vrai héros d'Avatar ! Ma foi, le voir en texan bourru mais honnête, cela m'a ravi. Son air d'Ed Harris en plus mauvais m'a complètement convaincu et on sent bien que sous ses airs de brute, c'est avant tout un type "who gets the job done". Les scènes de fin le rendent encore plus awesome, ne serait-ce qu'en lui faisant enlever son chapeau, comme un gentlemen; sacré Stephen Lang, abonné au Badassisme le salaud !

Pour le scénario, ça ne vole peut-être pas haut dans la complexité et les rebondissements, mais pourquoi cela devrait-il ! L'histoire de Dillinger est clairement une histoire de vitesse. Il faut toujours prendre les flics à dépourvu, ne jamais s'arrêter, jusqu'à l'épuisement. A cet égard, les film présente cette fuite en avant de belle manière. Il n'y a jamais de réflexion profonde chez Dillinger, il ne s'affaire que de réussir l'instant présent, contrairement au FBI qui y va à tâtons, jusqu'aux orgies de violence en tout cas... Je trouve que Mann s'en tire correct avec cette espèce de course effrénée, qui ne peut que mal se terminer, car personne n'en voit la fin et en général, les gangsters qui ne savent pas quand s'arrêter, même si les thirties, c'était le bon moment...

Au final, c'est surtout une opposition franche et sans aucune pitié. Dillinger avance et Purvis le poursuit. Dillinger ne sait pas s'arrêter, il ne voit même pas pourquoi il le devrait, il est avec ses amis, il est chanceux, pro, intelligent et pourtant, quand l'attaque de Sioux Falls arrive, c'est une claque et un carnage sans nom, pour les deux camps. La suite est clairement à l'avantage du FBI et le Noir se referme sur un Dillinger qui se croyait dans un conte de fée, jusqu'à ce que tous ses potes y passent. Tout le monde est rattrapé, même Purvis, qui ne fait lui-même, rien de concluant sur Dillinger et laisse Winstead faire les gros scores. C'est avant tout un traquenard à destin : on se croit tout permis, on est chanceux... eh non ! Et quand ça se termine, c'est très, très moche !

Les gunfights enfin, sont juste terribles. Après avoir vite fait regarder le bonhomme, il avait vraiment un train d'avance, avec des grosses bagnoles et des flingues automatiques pour tout le monde, quand en face, certains fédéraux devaient s'acheter eux-mêmes leurs pétoires ! On est bien à une époque ou même le déjà vieux FBI (il a quand même 24 ans déjà, n'est-ce pas Donnie Darko !) est totalement dépassé par les événements et Hoover va passer par là pour faire le grand ménage qu'on lui connait. Le crépitement des BAR, des Thompson et des .45 est assez jouissif et les bastons ne sont même pas si irréalistes que cela, je veux ! Peu de fusillades au final, mais ça va toujours très vite, sèchement, violemment, comme je les aime chez Mann, une vraie réussite, dans un film qui ne pouvaient pas passer à côté.

Au final, un film qui se détourne de la véracité historique (la plupart des événements ont eu lieu, mais apparemment pas dans cet ordre et pas franchement comme cela), pour nous faire du Noir bien fatidique, avec des persos bien posés dans leurs rôles, bien fringués de leurs impers, leurs Thompson bien calées à l'épaule et à la clé, un divertissement de qualité, qui passe très bien malgré 2h20 qui se présente d'ordinaire comme indigestes. Mann reste un réalisateur de polar très honnête, classique peut-être, mais efficace et professionnel, ce n'est pas "Public Enemies" qui m'amène à dire le contraire.

Noir c'est Noir, il n'y a plus d'espoir...!
maintenant que tous tes amis se sont fait tués par ta faute, tu peux mourir maintenant !

_________________
Image
« Si durant l'intégralité d'une rotation terrestre, l'utilisation d'un fusil d'assaut modèle kalashnikov n'a pas été jugé nécessaire, alors on peut dire que, d'une manière platonicienne, cette journée était ''bonne'' ».


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com