Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: The Hobbit
MessagePosté: Mar 11 Déc 2012 04:01 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Image

Spoiler: Montrer


Ah, The Hobbit... voilà un film que j'attendais depuis bien longtemps et c'est donc tout naturellement que je suis allé le voir en en avant-première européenne au Grand Rex, un des nombreux privilège parisien -j'aime me faire mousser-, on a même eu droit à un coucou vidéo de Jackson et des principaux acteurs qui étaient "désolé de ne pas être là" -c'est sûr que venir à Paris c'est relativement ardu de nos jours. Et que dire sinon que j'ai été ravi ? Mais tout d'abords je pense qu'il est légitime de faire une légère digression pour répondre à une question que peuvent se poser les plus jeunes -ou les moins littéraires- d'entre nous, c'est quoi Bilbo le hobbit ?


Et bien Bilbo le hobbit n'est rien d'autre qu'un livre de J.R.R Tolkien, l'auteur de la non moins célèbre trilogie Le Seigneur des Anneaux, et il fait office de prélude à celle-ci en posant les bases des différents protagonistes. Bon, de deux choses l'une : si vous ne l'avez pas encore fait, allez le lire ; que ceux qui ont été vacciné par la fameuse saga sus-citée se rassure : il est beaucoup plus accessible et très agréable à lire. Et puis c'est du Tolkien, donc l’univers est génial.
L'histoire en elle même est très simple : Bilbo Sacquet, un gentil petit hobbit grassouillet à la vie bien rangée, reçoit un jour la visite de Gandalf le gris, un magicien connu pour perturber la vie bien rangée de nos sympathiques hobbits. Gandalf, bien que Bilbo ait ouvertement refusé ses propositions, fait alors engager Bilbo en tant que voleur par des nains voulant récupérer leur terres des mains d'un dragon. Lui qui ne voulait pas avoir d'ennui, le voilà servi. Quel filou ce Gandalf tout de même.
Mais, malgré ce scénario on ne peut plus simple, Tolkien arrive à créer un univers très riche et très cohérent, à la fois sombre et onirique.


Et pour le coup je dois bien avouer que Jackson a parfaitement su restituer cette richesse grâce à un atout de taille : les décors. Chaque séquence du film comporte son lot de paysages grandioses dans la juste continuité du Seigneur des Anneaux ; je dirais même que c'est encore plus beau, en plus d'apporter une certaines cohérences entre les deux sagas, puisque Jackson a eu la bonne idée d'utiliser les même lieux et environnements que dans la saga sus-citée. Alors autant pour les points clés -la comté, fondcombe, etc.- cela pouvait sembler évident, autant je ne m’attendais pas à revoir Amon Sûl, ou même les plaines rocheuses que traverse brièvement Frodon et compagnie dans le premier film.
Le film est ainsi ponctué de petites auto-références plus ou moins subtiles comme celle-ci, la plus évidentes étant celle où Gandalf se cogne sur un certain objet chez Bilbo, c'est assez plaisant à regarder tout en restant suffisamment discret, et puis cela permet d'insérer des scènes comiques assez inattendues. D'ailleurs le film est relativement chargé de scènes comiques en tous genre c'est assez étonnant de voir qu'il y en a vraiment pour tous les goûts : du bon gros gags à la petites phrases lâchée nonchalamment. Et encore une fois les Hobbits, ou plutôt le Hobbit, sont source de bon nombre de répliques qui portent à sourire.

Cela donne un côté très "conte pour enfant" au film -ce qui est normal puisque le roman en est un-, car même si il y a des scènes épiques ce n'est jamais au détriments de l'humour, qui est, vous l'aurez compris, omniprésent. On sent bien que Jackson essaye de faire un film le plus possible tout public, cela transparait avec cet aspect humoristique exacerbé de l’œuvre originale, mais aussi avec le côté très gentillet des scènes d'actions/batailles, le sang étant presque totalement absent.
Un autre des points fort de la réalisation du film est l'incorporation d'un certain nombres de chansons qui agrémentent le film et le transformerait presque en comédie musicale -j'exagère p'tet un peu-, en plus de le rythmer ; franchement elles sont toutes parfaitement adapté au contexte, ne tombent pas trop comme un cheveu sur la soupe et ont juste la bonne durée, enfin à mon sens ; et puis la BO est toujours aussi chouette. Et tant que j'en suis à parler de la réalisation, autant aborder les quelques points qui ont pu entrainer la polémiques. Un des points qui avait été très reproché à Jackson était le côté trop "beau gosse" de certains nains, moi je dirais surtout que certains ne le font pas du tout, Fili notamment, heureusement que Gandalf est là pour faire le contraste. L'autre point très controversé était les 48 images par secondes, au lieu des 24 habituelles, personnellement j'ai trouvé que la 3D, et l'image de manière générale, était très belle.

Bref, je ne vois pas trop se que je pourrais dire d'autre, si ce n'est que le film est bon et que vous pouvez y aller de bon coeur.


Mais, parce qu'il faut bien qu'il y ait un mais, peut-on en dire autant de l'adaptation ? Attention. Cette partie a un très fort potentiel trollesque et a pour but de permettre au fans du livres de ce complaire dans leur dénigrement du film. De plus il est fort probable que je parle de choses incompréhensibles pour ceux qui n'ont pas vu le film ou lu livre, avec un peu de spoil par-ci par-là. Merci de votre compréhension.

Ah, la la, il y aurait tellement à dire sur cette adaptation... et bizarrement pas seulement en mal. Aller, autant commencer par les points positifs.
Je pense que ce qui m'a le plus plu, c'est les ajouts divers et variés que Jackson a pu greffer au livre. La première scène, qui retranscrit l'arrivée de Smaug -mais s'en jamais le montrer, notez la subtilité- est bigrement efficace et m'a beaucoup plu, d'une part car Erebor et Dale sont sublimes, d'autres part car le rythme est excellent, tout en faisant parfaitement ressentir la pression qui suit l'arrivée du dragon.
L'autre ajout qui m'a rudement plu est l'introduction de Radagast, le personnage est assez loufoque et assez éloigné de l'image que je pouvais en avoir, mais en même temps elle n'entre pas en contradiction avec celle de Tolkien. Encore une fois ça permet de jouer à fond la carte de l'humour tout en permettant de retrouver un côté plus sérieux par moment. Et puis ça permet à Jackson de repiquer sur le gros ajout qui pointe le bout de son nez dans ce premier film et qui sera certainement largement traité dans le second, la bataille entre le conciliabule des Istaris et le nécromancien noir. Ce qui est fort c'est que ça ne casse même pas le rythme du film.
Mais en fait ce qui m'a vraiment fait le plus délirer -et toute la salle aussi d'ailleurs-, c'est la rencontre entre Gollum et Bilbo, très certainement ma scène préférée du film, donner un côté comique à Gollum fallait oser, mais au final ça rend super bien. Un très bon point pour le film.

Le caractère des nains est aussi plutôt bien rendu, même si il y en a un bon paquet qui ne font que de la figuration actuellement ; en gros il y a presque 8 nains qui ne parlent jamais ou une seule fois dans le film -Thorin et Balin ayant la part belle des plus gros parleurs- ; et je trouve que l'on ressent particulièrement bien le caractère hargneux de Thorin, même si il est un peu trop strict avec Bilbo à mon goût. D'ailleurs cela m'amène au principal défauts de cette adaptation : Bilbo est complètement transparent. On l'entend à peine parler pendant la grande majorité du film, la seule scène où il est au centre de l'action étant celle où il converse avec Gollum. Et au tout début du film aussi. Pourtant il est tout de même censé être le personnage éponyme...

Il me semble que j'oublie quelque chose, mais je n'arrive plus à me souvenir quoi... ah oui ! la scène des troll ! la scène impossible à rater, la scène qu'il ne fallait pas toucher, et devinez quoi... Alors là c'est vraiment du massacre. Autant tout le début de la scène, avec les nains qui courent partout, est relativement dans la logique de ce qui précède, autant la fin c'est affreux. Pourquoi ? Pourquoi ridiculiser à ce point Gandalf ? Pourquoi a-t-il fallut que Jackson le relègue au stade de vulgaire péteur de caillou ? Pourquoi s'est-il sentit obligé de mettre Bilbo en avant alors qu'il va le mettre en arrière tout le reste du film ? Je ne comprends pas tant de haine envers Gandalf.

Bon je passerais volontairement sur la mort du roi des gobelins, et je m'incline devant cette succession de gags en trop, et je passerais aussi outre tous les autres petits défauts du film, parce qu'il est quand même super.

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Mar 11 Déc 2012 11:54 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Fév 2009
Messages: 988
Localisation: Au fond de ton regard.
A génial, enfin LE topic que j'attendais de lire depuis plus de six mois!
Bon, je n'ai pas encore eu la chance d'aller le voir (chose que j’espère rattraper dès demain), mais je vais profiter pour souligner deux trois trucs qui m'ont un peu chagriné tout au long des dernières semaines avec l'apparition des bandes annonces.

Tout d'abord ce sont les nains. Tolkien les décrit très rapidement comme portant des capes de couleurs flashy, ayant de grandes barbes, et jouant de la musique plutôt joyeuse (hormis Thorin). De ce que j'ai pu voir, ils sont habillés sombrement, certains n'ont quasiment pas de barbe. Thorin par exemple se trimbale une grande harpe. Or de ce que j'ai pu voir dans les BA, ce n'est pas le cas. De plus, certains ne ressemblent vraiment pas à des nains. Thorin pu Kili par exemple me paraissent beaucoup trop humanoïde.
Je m'attends aussi à une certaine maturité des nains puisque les plus jeunes ont 80ans. Ce qui reste relativement jeune pour une espèce à la moyenne de vie de 200/250ans. Chose qui était un peu passé à côté dans le SDA avec Legolas.

J'aurais bien entendu la réponse prochainement, mais je ne vois pas trop l'intérêt de mettre Radagast dans le film. Déjà dans le SDA (livre), il fait office de figurant, le mettre dans Bilbo où il n’apparaît normalement pas, je trouve ça déplacé. Surtout quand on se souvient de la disparition de Tom Bombadil, véritable personnage charismatique et insérant la temporalité tolkiennienne dans l'oeuvre.

Tout ça s'inscrit dans une logique Jacksonienne, quand on voit le nombre de produits dérivés qui fleurissent en ce moment. Je parle de tous ces bouquins sur le film...
Ce qui est fort avec tout ça, c'est qu'on a réussi à créer deux paradigmes à partir d'une même oeuvre. L'une géré par la famille de Tolkien, et par Cristopher Tolkien plus particulièrement, l'autre est devenu un véritable dragon issus des entrailles souillées de la Warner Bros afin de faire grandir son trésor de dollars.
Les pour et les contre y'en a plein. Mais c'est dommage de sacrifier un monde-univers sur l'autel de la cupidité pour en faire quelque chose de dénaturé. Les films serait-ils les orques et les livres les elfes?

Bref, j'ai qu'une hâte: aller le voir pour pouvoir en faire une véritable critique. Ayant écouter la bande son entièrement, je sais que pour elle, Howard Shore ne m'a déçu, et que le film sera bon musicalement. (Même si je ne supporte pas les variations faites dans les thèmes du SDA).

_________________
Image
Nous sommes de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Mar 11 Déc 2012 15:29 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Celeglin a écrit:
Tout d'abord ce sont les nains. Tolkien les décrit très rapidement comme portant des capes de couleurs flashy, ayant de grandes barbes, et jouant de la musique plutôt joyeuse (hormis Thorin). De ce que j'ai pu voir, ils sont habillés sombrement.
Tiens, j'ai complètement oublié d'en parler, mais c'est effectivement un des nombreux points qui m'a chagriné ; certainement la seule critique que l'on peut émettre sur le visuel du film, parce que les artistes de Jackson ont quand même fait un super travail. Du point de vue des musiques joyeuses, il y en a peu, mais il y en a.

Celeglin a écrit:
Je m'attends aussi à une certaine maturité des nains puisque les plus jeunes ont 80ans. Ce qui reste relativement jeune pour une espèce à la moyenne de vie de 200/250ans.
Autre point que j'ai complètement oublié, le rapport Thorin livre/Thorin film. Dans le livre c'est plus ou moins un viellard, hargneux certes, mais un vieillard tout de même. Alors que dans le film il doit à peine avoir, aller, la quarantaine ?

Celeglin a écrit:
J'aurais bien entendu la réponse prochainement, mais je ne vois pas trop l'intérêt de mettre Radagast dans le film. Déjà dans le SDA (livre), il fait office de figurant, le mettre dans Bilbo où il n’apparaît normalement pas, je trouve ça déplacé. Surtout quand on se souvient de la disparition de Tom Bombadil, véritable personnage charismatique et insérant la temporalité tolkiennienne dans l’œuvre.
Personnellement je l'ai clairement ressenti comme étant une transposition de son rôle dans le SDA, histoire de contenter ceux qui n'étaient pas content de son absence. Donc oui dans un certain sens c'est déplacé :p Blague de l'année !
Je pense que tu comprendras très vite l'intérêt de sa présence lorsque tu auras vu le film.

En fait, de manière plus générale, Jackson cherche plus à réinterpréter à sa manière le livre qu'à l'adapter et franchement ça donne un super rendu, même si effectivement certaines personnes -moi y compris- y trouveront à redire. Sinon, si tu cherches l'adaptation parfaite, je ne peux que te conseiller vivement cette bédé qui est vraiment sublime -j'en avais p'tet déjà parlé, mais rien ne vaut un bon rabâchage.

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Mar 11 Déc 2012 19:50 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Sep 2012
Messages: 51
bonjour bonjour :)

pif paf ce que tu as dit me fait baver, j'ai tellement hâte de le voir au ciné...
cependant j'ai lu le livre il y a fort fort longtemps ainsi ma mémoire risque d'être défaillante ( un nombre incalculable de livres de français,de lectures personnelles, de BDs et de mangas étant passé par là :Luffy hilare: ) mais si mes souvenirs sont bons lorsque toute cette bande de petites tailles voyage à travers les terres du milieu, ils "séjournent" quelque peu chez des elfes ? je ne parle pas de chez elrond mais après avoir passé les montagnes...
ainsi chez les elfes de la forêt (noire ? je ne sais plus) ils rencontrent le roi de ces elfes... ce roi ne serait il pas le père de Legolas ? ( c'est ce que j'en avais déduit à mon jeune âge...) ainsi nous arrivons à ma question : verrons nous le père de legolas dans le Hobbit ???

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Mar 11 Déc 2012 20:53 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Fév 2009
Messages: 988
Localisation: Au fond de ton regard.
Foul'bazarre, en effet on verra bien dans les films les elfes de la forêt noire. Et d'après ce que j'ai pu lire, on aura même la chance de voir une bisbille entre Legolas et son papounet dans les films.
Enfin comme cela n'est pas pour le film qui sort demain, on va devoir prendre notre mal en patience. Tout comme j'imagine ce qui concerne le conseil blanc et l'appendice du seigneur des anneaux qui doit pas être super présent dans ce premier film.

@Pif Paf, c'est vrai que cette BD reste dans mes souvenirs de très bonne qualité. Un bon produit dérivé que j'aimais bien lire au CDI dans mes années lycées. C'est pas pour me rajeunir ces histoires....
Sinon j'aime bien ta petite nuance sur adaptation/réinterprétation. C'est un parti pris qui fait que j'aimerai le film tout en regrettant qu'il ne soit pas aussi bien que le livre. Comme c'est le cas pour chaque adaptation/réinterprétation qui sont faites sérieusement.

_________________
Image
Nous sommes de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Jeu 13 Déc 2012 00:59 
45 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Fév 2011
Messages: 532
Je ne ressors de la séance qu'à moitié satisfait de ce que j'ai vu, mais à vrai dire je ne m'attendais de toutes façons pas à un film ayant le charme du SDA donc je ne suis pas tellement déçu au final.

Ce qui me dérange le plus dans Le Hobbit, c'est ce que je qualifierais de syndrome de l'adaptation de livre d'heroic-fantasy foireuse, dont sont gravement atteints Eragon et Narnia pour citer deux cas parmi les plus effrayants. Cependant, les dégâts ne sont pas catastrophiques ici parce que, bien qu'il fasse partie de l'univers de Tolkien, le Hobbit n'a pas été conçu comme un récit fantastique, épique, poétique comme LSDA, mais plutôt, comme l'a évoqué Pif paf, comme un conte sans grande prétention destiné aux enfants. Et c'est cette nature de conte qui rachète en partie le film à mes yeux.

En effet, en tant que "prequel" du SDA, on attend de ce 1er volet une nouvelle immersion en Terre du Milieu avec son lot de moments épiques et de larmes aux yeux devant l'accablement d'une Communauté post-Moria dévastée, devant la classe dégoulinante d'une chevauchée aux champs du Pelennor, ou simplement parce qu'on est bluffé par la qualité de l'adaptation. Eh bien le Hobbit ne répond pas à ces exigences selon moi. On a affaire à un film sympa mais qui n'a pas du tout l'aura de ses grands frères. A aucun moment je n'ai été parcouru de frissons et emballé par une scène grandiose, ou alors seulement grâce à la musique d'Howard Shore (qui elle est toujours aussi convaincante et efficace, je rejoints Pif paf et Celeglin là-dessus). C'est là que le fait que le livre original lui-même ne soit pas censé provoquer de tels sentiments chez son lecteur sert de circonstance atténuante à Jackson. Le film remplit bien le rôle de conte de Noël mais pas celui de successeur au SDA.

Pourtant, tout porte à croire qu'au contraire Jackson a tout fait pour magnifier, complexifier, améliorer ce conte et en faire une fresque héroïque à l'image de sa première trilogie et donc de lui ôter partiellement son innocence initiale. Rien que le choix de faire 2 puis 3 films alors qu'un seul aurait pu suffire atteste cette volonté de recréer et remanier le conte de Tolkien (ou de faire trois fois plus de sous). La présence de Frodon et Bilbon-vieux pendant les premières minutes sert de lien avec les premiers films. Les rajouts tels que Radagast et - je cite Elrond - "l'énigme de la lame de Morgul" vont également dans ce sens. Afin de justifier une trilogie en étoffant un peu les quelques 200 pages du livre, le réalisateur a décidé de faire du Nécromancien une intrigue à part entière et de le sortir de son rôle de simple allusion. On le savait déjà avant la sortie du film et, personnellement, c'est presque cette décision d'intégrer le Conseil Blanc et tout ce que ça implique dans le scénario qui surtout me donnait envie d'aller le voir. C'est dur de se prononcer là-dessus sans avoir vu la suite mais je reste pour l'instant sur une mauvaise impression quant au traitement de ces événements. Je trouve que cet espèce de premier Conseil Blanc créé de toute pièce s'intègre mal dans la logique du récit. On nous sort Galadriel et Saroumane de je-ne-sais-où pour justifier les événements futurs du 2ème film.

On sent quand même que les scénaristes ont bien été emmerdés pour réussir à faire durer ce 1er volet suffisamment longtemps sans trop empiéter sur les parties du bouquin censées servi de base pour les opus suivants. Je relève à cet égard un Azog qui n'aurait pas dû lire le script du film et se cantonner à son rôle original pour éviter le ridicule en tant qu'antagoniste artificiel à deux balles créé pour que le film ait quand même un méchant. Lurtz s'en sortait mieux dans ce rôle là mais avait l'avantage de ne pas être un effet spécial de qualité discutable.

Pour finir, j'ai par contre été comblé sur le plan technique. Je veux parler de la 3D et de la captation et projection en 48 images par seconde. Cette dernière technologie donne peut être un aspect téléfilm d'après-midi de Noël pour les petits mais il y a un gain en fluidité des mouvements et en confort visuel, notamment en 3D. 3D qui, sans être exceptionnelle, reste peut être la meilleure que j'ai pu voir en projection non-IMAX jusqu'à maintenant

En conclusion, la légèreté partielle du Hobbit propre à l'œuvre dont il est tiré le sauve de son côté quête épique qui, lui, est raté à mon sens. L'histoire ne décolle jamais vraiment, bien qu'à plusieurs reprises Jackson semble vouloir nous dire "regardez c'est super héroïque comme LSDA là !"

J'ai l'impression d'avoir oublié des trucs mais bon tant pis.

Ah ! Dernier petit point, la réponse "mais c'est la pitié qui a retenu la main de Bilbon" de Gandalf à Frodon dans la Communauté à Cul-de-Sac/Moria au choix en fonction du livre ou du film prend tout son sens lorsqu'on voit le regard de Gollum quand Bilbo pointe son Dard invisible sur lui. J'ai failli lâcher une larme. Assurément un des, voire le meilleur(s) moment(s) du film à mes yeux ! Je suis sérieux même si ça paraît bizarre, mais d'un autre côté y'a pas tellement d'autres moments marquants...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Jeu 13 Déc 2012 11:20 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Juil 2007
Messages: 946
Localisation: Abbey Road
Je vois que les personnes au dessus de moi ont aimé mais pas tant que ça, perso je comprends pas j'ai trouvé ce film tellement dingue (même si je l'accorde il y a deux trois choses qui m'ont déplu).
Film qe j'ai vu en 3D (car le ciné où je suis allé il n'y avait que la version 3D), bon certes elle n'est pas indispensable (même loin de là) mais certains passages sont tous simplement sublime en 3D.

Déjà, je vais commencé par le commencement avec la présentation d'Erebor, qui personnellement m'en à mis plein la vue et en 3D, il y avait un tel rendu à ce passage que j'en ai eu les larmes aux yeux. (Je vous jure que c'est vrai).
Franchement, selon moi c'est le passage le plus beau (enfin le décor le plus beau de tous le film) et pourtant y en a des très beau moment dans le film.

Après, j'ai envi de revenir comme quoi l'histoire est racontée comme un conte, enfin plutôt comme l'écriture d'un conte.
Perso, j'ai trouvé ça vraiment génial car ça permet de relier pleinement le SDA et Bilbo surtout avec le début de l'histoire avec le petit passage Bilbo agé/Frodon.

Après certes, il y a des rajouts tels que Radagats (que j'ai trouvé inutile), un pseudo-méchant qui perso je trouve ne fais pas du tout méchant et est même inutile dans le film.
En effet, Azog, ne sert vraiment à rien dans le film si ce n'est à faire acte de présence.
Tout comme le passage avec le nécromancien dont je n'ai aucun souvenir qu'il apparaissait dans le livre (en même temps, ça fait un petit bout de temps que je l'ai lu, donc faudrait que je le relise pour me rappeler comment ça se passe dans le livre).

Après, j'en vient au passage qui m'ont déçu et un que j'ai trouvé complètement inutile, la bataille des monstres de roches.
Je n'ai envi de dire qu'une chose: Pourquoi?
Et le passage qui ne m'a pas vraiment déçu mais plutôt les réactions d'un personnage qui m'ont déçu.
En effet, le passage fatidique du jeu d'énigme entre Bilbo et Gollum en devient pratiquement ridicule à cause des grimaces faites par Gollum. Bien sur que j'ai aimé ce passage si important, mais si Gollum n'aurait pas fais ses têtes là, franchement ça aurait beaucoup plus sérieux et plus crédible.

En tout cas, bien heureux de revoir ce petit personnage à la double personnalité qui m'avait grandement manqué.

Un autre passage qui m'a partiellement déçu est le passage à Fontcombe, mais pourquoi avoir intégré Galabriel et Saroumane qui sont carrément inutile et qui ont autant de présence qu'Azog.


Pour finir, je tient quand même à souligner la beauté des paysages ainsi que des musiques qui m'ont procuré des frissons.
Mais bon, en même temps c'est du Peter Jackson et du Howard Shore :Sanji amoureu:

Bref, j'ai grandement aimé ce film qui (comme je l'ai dis) m'a procuré des frissons mais peut être est-ce le faite de l'avoir trop attendu et qu'il a combler mes espérances.
Peut être que je l'ai tant aimé car je n'ai qu'un vague souvenir du livre et donc certains passage ne m'ont absolument pas du tout choqué ce qui aurait été le contraire sinon.
Je conseille donc à tous ceux qui ne l'ont pas vu d'y aller car vous aller passer un agréable moment.

ps: C'est vrai que le faire en 3partie est carrément exagéré car c'est la pompe à fric par excellence alors qu'en deux films ça aurait été très bien.

_________________
Image

"Ecrire n'engendre pas la misère, écrire naît de la misère" Stephen King
Ah, les cons! Daladier

« Comment avez-vous trouvé l'Amérique ?
- Tournez à gauche au Groenland ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Jeu 13 Déc 2012 12:47 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Fév 2009
Messages: 988
Localisation: Au fond de ton regard.
Voilà 24 heures, plongé dans les ténèbres d'une salle de cinéma je regardais attentivement The Hobbit sans aucunes arrières pensées par rapport au livre.
Et bien j'ai tout simplement kiffé ma race (qui n'est ni naine, ni hobbite, ni elfique).
Exactement comme Skeleton afro, le démarrage sur Erebor m'a bien plus que convaincu. Voir ces mines, ces salles grandioses... j'ai l'impression que PJ a vu dans ma tête les images que je me faisais de ce lieu.
De manière générale, j'ai été bluffé par les décors (réel et 3D). Erebor, Imladris, l'Eregion, le trou de hobbit... A chaque instant j'étais aspiré dans le monde qui nous est servi.
De la même manière, j'étais un peu critique envers les tenues des nains qui ne sont pas fidèles pas au livre. Ni couleur, ni instruments de musiques. Mais qu'importe, ils font tous très crédibles. D'ailleurs je place Dwalin au sommet de la badasserie dans la compagnie, digne du futur roi des montagnes bleues *_*
C'est vrai, Pif Paf avait bien dit que sur les 13 nains, les trois quarts servaient principalement de figurants. Mais bon dans le livre c'est aussi le cas, et ça ne m'a pas dérangé.
Dommage quand même que Thorin n'est pas un character design plus vieux. Il a quand même 195 ans...

Concernant les quelques libertés prises avec l'oeuvre originale, je dirais que Radagast me laisse dans une impasse. Il sert totalement la dimension de conte cherchée par le réal', mais il participe également à alléger la dimension sombre du seigneur des anneaux que certains cherchaient en allant voir Bilbo.
Pour Azog, mon avis rejoint celui de Youstonn. Ce type est censé régner sur le plus grand royaume orques et gobelins de la fin du troisième âge (hors Mordor), mais il se ballade à travers l'Eriador à la recherche d'une compagnie de nains... Après ça permet de garder un fil rouge tout au long de la trilogie à venir, et d'éviter comme c'est le cas pour le livre, de se retrouver avec un Azog à la bataille des 5 armées dont on sait pas trop d'où il sort.

Concernant l'épisodes des trois trolls... je l'ai trouvé bizarre. Tout particulièrement concernant la fin avec Bilbo qui gagne du temps et Gandalf qui casse du cailloux... Quitte à changer cette scène, autant ne pas la mettre dans le film.
Tout comme le conseil blanc qui arrive là un peu comme un cheveu sur la soupe. Pourquoi se réunissent-ils à Fondcombe alors que 3 des 4 protagonistes prétendent qu'il ne se passe rien de très grave en TdM? Enfin, la relation Gandalf/Galadriel a toujours été particulière, même dans les appendices, mais je trouve ça dommage de voir Gandalf réduit à un rôle de petit garçon. C'est un maïa que diable! Et même si Galadriel qui est une noldo fille de Fingolfin... Clair que c'est pas rien mais bon.
(D'ailleurs, je me suis toujours demandé pourquoi Cirdan n'a jamais participé au conseil blanc, bien qu'il ai passé son flambeau à Gandalf).

Un truc qui m'a un peu déçu, mais c'était déjà le cas dans le livre, c'est le passage chez les gobelins. Je le trouve long et assez inintéressant. La course poursuite est certes bien chorégraphiée, mais bon...
Tout comme la rencontre Bilbo/Gollum. Même si j'ai apprécié comme Youstonn de voir la pitié retenir la main de Bilbon et épargner Gollum.

Une chose que j'ai bien aimé dans ce film qui tranchait avec le seigneur des anneaux, c'est que l'histoire s'inscrit dans l'Histoire.
Je m'explique, dans le seigneur des anneaux, hormis la chute de Sauron qui date de plus de 3000 ans, les références au passé sont très faibles. Hors, là on a pas mal de référence montrant la complexité de l'oeuvre de Tolkien. Des références à Gondolin, des références à la guerre d'Angmar et la chute de Fornost, une référence au royaume du Rhudaur, une référence aux 5 istari... tout ça j’espère peut provoquer chez ceux qui n'ont pas lu les livres, une incitation à la lecture.

Concernant le fait qu'il va y avoir 3 films, j'attends de voir le rendu. La venue de Gandalf à Dol Guldur est quand même assez épique en soit. Il va quand même retrouver le père de Thorin.
Concernant l'adaptation, j'ai vu le film en VF (faute d'horaires en VO qui me convenaient), et je dois dire que le Bilbon Saquet, j'ai de plus en plus de mal. Un bon Bilbo Baggins m'aurait largement satisfait. M'enfin, quand j'irais le revoir, je le ferais en VO.

Et que pensez vous de l'apparition de nainEs, même brièvement au début? Il faut rappeler que Tolkien n'aborde pas le sujet dans ses livres, où de manière très succincte: "les naines représentent un tiers de la population nanesque. Et les nains se mariaient en général vers 100ans.

_________________
Image
Nous sommes de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Jeu 13 Déc 2012 20:20 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Youstonn a écrit:
Ce qui me dérange le plus dans Le Hobbit, c'est ce que je qualifierais de syndrome de l'adaptation de livre d'heroic-fantasy foireuse, dont sont gravement atteints Eragon et Narnia pour citer deux cas parmi les plus effrayants
... oui mais encore ?_?
Youstonn a écrit:
Le film remplit bien le rôle de conte de Noël mais pas celui de successeur au SDA.
Sauf que le film n'a jamais eu comme but d'être le successeur du SDA -ce serait même plutôt l'inverse.
Si tu veux mon avis, le but premier de Jackson -et la raison pour laquelle il fait tout plein d'arrangements par-ci par-là- c'est de créer un tout cohérent avec sa première trilogie du SDA. Or Bilbo vient avant dans la chronologie et c'est donc ce film que l'on devrait logiquement regarder en premier, il est donc normal que l'on ait un ton plus calme et moins "dégoulinant de classe", il faut bien poser les bases de l'univers. D'ailleurs tu pourras remarquer que Jackson développe beaucoup plus son univers que dans le SDA.
Donc non Jackson ne veut pas transformer son conte en une "fresque héroïque", mais bien -selon moi- essayer d'être cohérent.


Skeleton afro a écrit:
En effet, le passage fatidique du jeu d'énigme entre Bilbo et Gollum en devient pratiquement ridicule à cause des grimaces faites par Gollum. Bien sur que j'ai aimé ce passage si important, mais si Gollum n'aurait pas fais ses têtes là, franchement ça aurait beaucoup plus sérieux et plus crédible.
Justement, dans le livre Gollum est ridicule et drôle -n'oublions pas que c'est avant tout un conte pour enfant, présenter un monstre anthropophage sans l'adoucir ce n'est pas forcement la meilleure des idées...- et j'ai trouvé que c'était très bien joué de la part de Jackson de retranscrire ce caractère comique de Gollum, tout en gardant des passages où il est flippant.


Celeglin a écrit:
Après ça permet de garder un fil rouge tout au long de la trilogie à venir, et d'éviter comme c'est le cas pour le livre, de se retrouver avec un Azog à la bataille des 5 armées dont on sait pas trop d'où il sort.
Sauf que dans le livre c'est le fils d'Azog -Beog machin truc- qui dirige les vilains gob'. Et il me semble avoir lu dans une annexe que c'est Dain qui tue Azog en le décapitant lors d'une bataille avant le début de Bilbo the Hobbit -a mon humble avis, c'est de ça que Jackson c'est inspiré pour créer notre méchant préféré et toute la bataille qui va avec.

[Edit :] Ouaip je suis bien d'accords avec toi, on sent bien que Jackson est tiraillé entre l'humoristique et l'épique. Mais je pense que par la suite l'épique va prendre le devant, au vu de ce qui se profile (Dol Guldur, la bataille des 5 armées, etc. etc.).
Pour reprendre l'exemple de Thorin sur son tronc d'arbre, personnellement je ne trouves pas que ça dénote trop avec le personnage, qui est quand même censé être relativement impulsif. Par contre avec le petit ralenti et la musique qui va bien, on croirait presque qu'il va charger toute une armée à lui tout seul.

Au fait, c'est moi ou depuis le début du topic on spoil comme des porcs ?_? J'espère que ceux qui n'ont pas vu le film -ou lu le livre- ne nous lisent pas ^__^

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Dernière édition par pif paf le Jeu 13 Déc 2012 23:26, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Jeu 13 Déc 2012 22:01 
45 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Fév 2011
Messages: 532
Citation:
Sauf que le film n'a jamais eu comme but d'être le successeur du SDA -ce serait même plutôt l'inverse.
Si tu veux mon avis, le but premier de Jackson -et la raison pour laquelle il fait tout plein d'arrangements par-ci par-là- c'est de créer un tout cohérent avec sa première trilogie du SDA. Or Bilbo vient avant dans la chronologie et c'est donc ce film que l'on devrait logiquement regarder en premier, il est donc normal que l'on ait un ton plus calme et moins "dégoulinant de classe", il faut bien poser les bases de l'univers. D'ailleurs tu pourras remarquer que Jackson développe beaucoup plus son univers que dans le SDA.
Donc non Jackson ne veut pas transformer son conte en une "fresque héroïque", mais bien -selon moi- essayer d'être cohérent.


Poser les bases et faire le lien avec le SDA certes, mais le tout à la sauce jacksonienne donc spectaculaire. D'ailleurs il avait limité le nombre de libertés prises par rapport au livre lors de la réalisation de la première trilogie dans le but de ne pas froissés les fans. Là, j'ai l'impression qu'il profite de cette nouvelle chance pour insérer plus d'idées personnelles car Le Hobbit le permet plus que le SDA en son temps. Et justement, transformer le conte en épopée se poursuivant sur 3 films me semble être une de ses idées. Ce n'est en rien un problème à mes yeux, sauf que je trouve que ce n'est pas vraiment réussi. L'introduction facultative de Galadriel et Saroumane à ce stade de l'aventure et dans ces conditions me laisse l'impression d'une tentative ratée de faire "monter la sauce", ou de commencer à installer une ambiance plus sombre et propre à Dol Guldur, pour être plus explicite. Certains moments du film montrent clairement cette envie de Jackson d'amplifier le côté épique de la situation, ou plus généralement de la quête elle-même. Par exemple, Thorïn qui s'élance le long du tronc d'arbre pour se jeter sur Azog c'est vraiment une scène pseudo-chevaleresque pour emballer le public, selon moi. Sauf que ça fait passait le nain pour un chef de compagnie totalement irréfléchi, ce qui ne lui correspond pas vraiment, malgré son orgueil. La bande-annonce elle-même présente l'aventure de façon plus sombre que le livre. D'un autre côté, les répliques comiques qui ponctuent le film laissent une tout autre impression. Au final on ne s'est pas trop de quelle façon il faut regarder Le Hobbit. En tout cas, pour moi, la présence du Conseil Blanc, de l'histoire de la lignée de Thorïn et tous les autres éléments tirés des appendices du SDA ne peuvent s'inscrire dans la continuité des autres événements que si tout le film (et par extension toute la trilogie) adopte le même ton. Après il faut trancher entre la légèreté originale du livre et l'ambiance sérieuse (mais qui n'empêche pas des situations comiques de temps en temps) que requiert une introduction au SDA et au retour de Sauron.
Par contre, je te rejoints sur le fait que Jackson profite de cette nouvelle trilogie pour donner de la profondeur à la transposition sur écran de l'univers de Tolkien. J'ajouterai notamment à la liste de Celeglin des références aux autres œuvres de l'auteur la remarque que fait l'un des personnages (ça doit être Radagast mais je n'en suis plus sûr) à propos des araignées quand il suppose que ce sont des rejetons d'Ungoliant.

EDIT: Ouais, je voulais prévenir en haut de mon message qu'il avait des risques de spoil mais j'ai oublié...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Ven 14 Déc 2012 09:51 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion
Souvenez-vous, souvenez-vous de la flamme qui m’anime, souvenez-vous de ma passion pour les terres du milieu !

Comme vous vous en doutez sûrement le message qui va suivre n’est qu’un immonde tissu de subjectivité. Le message d’un homme qui a depuis longtemps vendu son homme à l’œuvre de Peter Jackson…

Ainsi donc, hier soir, je suis allé voir The Hobbit et j’en suis ressorti conquis. J’avais évidemment lu le bouquin dans ma jeunesse (et plus récemment) néanmoins en sachant que Jackson allait prendre plus de libertés qu’auparavant et qu’il allait inclure d’autres éléments j’ai jugé bon de ne pas le considérer comme canon afin d’éviter de râler toutes les 5 secondes. Et apparemment j’ai eu raison.
Tout commence donc en Erebor avec une scène incroyablement belle nous montrant l’incroyable, et incroyablement beau, palais des Nains. Les décors étaient parfaits, et parfaitement à l’image des idées qu’on pouvait se faire sur ce peuple. D’ailleurs, les décors en général étaient impressionnants. Jackson réussit, encore une fois et avec brio, à faire vivre la terre du milieu en introduisant de nouveaux, et somptueux, endroits et même ce qui avait déjà été fait avant semble plus beau à l’image de Fondcombe.
Les nains ne m’ont pas déçu non plus, sauf peut être le manque de pilosité de certains. Le fait d’assombrir un peu leurs tenues et de leur donner une apparence plus guerrière que joyeux compagnon renforce un peu la cohérence de la chose. C’est vrai que partir affronter un Dragon avec une flute ce n’est pas forcément la meilleure solution. Assombrir tout ça n’était pas forcément une mauvaise chose… Ca se remarque aussi par un ajout de nombreuses scènes de combats à des moments ou il n’y en avait pas (Il me semble que, par exemple, ils se font capturer sans combattre par les Trolls dans le livre).
Ils ne se démarquent pas tous, comme dans l’œuvre original d’ailleurs, mais ceux qui ressortent le font bien. Entre Balin le vieux loup de mer, Dwalin qui est plutôt l’incarnation de la badasserie naine et Thorin qui remplit parfaitement son rôle de roi sans royaume et de chef de compagnie. D’ailleurs l’histoire de ce dernier avec Azog – qui est d’ailleurs l’occasion de nous offrir une super scène de bataille devant la Moria – est une liberté intelligente de Jackson. Cela permet de relier les différents embuches qui surviennent durant le périple des nains et nous promet un beau final à la bataille des 5 armées.

Pour ce qui est des autres libertés, nous avons le cas de Radagast. Tout d’abord je suis assez déçu de son design, je l’imaginais un tantinet plus vénérable (comprenne qui pourra) et surtout moins barré. De plus son rôle est certes important pour ce que Jackson va vouloir développer avec Dol-Guldur, mais il fait tâche avec le reste… Sa scène, inutile au passage vu que les Wargs rattrapent de toute façon les nains, avec son traineau lapin est certainement la scène de trop…
Après ça, Jackson a pris un malin plaisir à rependre des tas de références aux écrits de Tolkien dans tout le film et même à la trilogie précédente (la scène avec le vieux Bilbo est plus ou moins un des premiers chapitres de la Communauté de l’Anneau et se situe environ 5 minutes avant le début du film éponyme). On en apprend pas mal sur la terre du milieu et ceci pour notre plus grand plaisir, les références à l’Angmar, à la chute de Fornost et aux Istari (avec l’oubli du nom des mages bleus qui n’ont finalement jamais été nommé par Tolkien il me semble).
La scène de Gollum par contre est saisissante et se trouve être ma favorite du film. Un Gollum toujours au top, effrayant et attachant… Et que dire de la pitié de Biblo si ce n’est que c’est beau.

Il y a tout de même quelque chose qui me gène dans le traitement de ce film, c’est clairement les deux tons qu’il arbore. Car par moment cela se rapproche grandement du Seigneur des Anneaux dans la dramaturgie et par moment le film est léger, trop léger…
Pour exemple la scène avec le Troll que j’attendrais au tournant. En effet, je voyais mal Jackson faire parler des Trolls au vu de sa précédente trilogie… Je le voyais adapter la scène en conséquence… mais non, il les a laissés tel qu’ils étaient dans le livre, ce qui jure sûrement un peu avec le reste. De même pour le roi gobelin… il est légèrement ridicule à coté de ce qui avait été fait auparavant. Mais bon, ça fait tellement de bien de retourner en terre du milieu qu’on lui pardonne aisément

Pour ce qui est de la 3D HFR j’en ressort avec un avis extrêmement mitigé. Par moment cela sublime énormément le rendu final, Erebor et la bataille de la Moria par exemple, et par moment cela souligne les effets spéciaux, trop nombreux à mon gout d’ailleurs, de manière trop grossière (l’escapade à Goblinville). Un format sûrement intéressant, mais qui est peut être arrivé trop tôt, sans la technologie suffisante derrière.

Bref, j’ai quand même trouvé ça énorme.

Ps : Portgas nous fera un débriefing de la version chinoise, ça va être trop top !
Pps : Concernant le BO je la trouve magique, mêlant nouveaux thèmes (celui des nains <3) et les anciens !

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Ven 14 Déc 2012 20:59 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1624
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Quand je lis vos avis je suis mi-surpris, mi-... hum comment dire.
Même de la part de Cel qui est un gros fan de l'univers n'en fais pas vraiment mention.
Il y a pas mal de références à l'univers dans ce film. Clairement Peter Jackson à voulu rendre toute son œuvre cohérente en mettant beaucoup de choses en place. Le parallèle avec le fait qu'à la base il voulait faire un film sur the Hobbit et un film sur le Silmarillion n'est pas anodin. Il avait exprimé le souhait de mettre en scène différents événements qui allaient mené à la guerre de l'anneau que l'on voit dans le Seigneur des Anneaux. Les personnages du Nécromancien, de Radagast (dont j'ai adoré le design tant il colle à l'image que j'avais de lui) et de Dol Guldur ne sont pas de simple références. C'est léger dans ce premier film mais on sent déjà que l'on va avoir une fusion entre Bilbo et le Silmarillion jusqu'au Seigneur des Anneaux. Tout a été fait dans ce sens et ce jusqu'au détail de l'emplacement des personnages dans la communauté de l'anneau. Le travail donné pour cela est tellement incroyable que j'ai été bluffé tout du long à chaque petites miettes laissé par Jackson.

Pour la scène des trolls je te trouve dur Pif Paf. Au pire c'est dommage qu'il n'est pas laissé le soleil faire son œuvre et utiliser Gandalf, mais l'acte de celui-ci n'est pas pour autant ridicule. La scène des énigmes m'a rendu totalement fou de joie car elle est super bien rendu. Par contre je me suis énervé contre les gens qui en riais. NON je ne trouve pas que le comportement dfe Gollum sois drôle et je suis en total désaccord avec toi sur ce coup là. Le personnage de Gollum est extrêmement dramatique et cela me gave que les gens s'en amuse sans comprendre ce qu'ils voient. La scène mojntre à quel point il serait un personnage extraordinairement joyeux si l'anneau ne l'avait pas corrompu et cela fais plus mal que rire à mes yeux. Après cela je n'ai pas spécialement noté de moment comique plus que cela. Les gens s'amusent simplement de trait de caractère d'une espèce, ici nous avons les nains. Comme avec le pitoyable film les Ch'tis je ne vois pas en quoi se moquer de la manière de vire de certaine personne est en sois quelque chose de comique. Je suis comme cela.*

Après je ne reviens pas sur certaines autres choses qui reflète pour moi plus de l'ignorance de l’œuvre originelle plus qu'un défaut au film. Certes il n'est pas parfait mais il m'a donné un pied monstrueux. C'est une véritable claque visuelle.

Si Avatar a popularisé la 3D, the Hobbit a commencé à touché à une utilisation vraiment intéressante de celle-ci. Le 48 images par seconde. C'est un rendu extraordinaire à l'écran. Avec un pote qui est aussi râleur que moi dès les logo du début on s'est dit "mais wahou, si c'est comme ça juste pour des choses insignifiantes que va être le reste ?" ,Et c'est vraiment cela ce film. Une expérience unique ou on est littéralement propulsé en compagnie de ces personnages. Depuis le film tout ce que l'on peut voir est fade à côté. Le rendu totalement fluide avec la 3D et le 48/s est tellement imposant que par moment je ne me rendais même plus compte qu'elle était présent. J'étais tout simplement dans le film, et à la base c'était le but du film. Maintenant il faudrait que les d'autres réalisateurs se disent, "et si nous tournions en 48/s ?". Je penses qu'il faut allé le voir au cinéma dans les meilleurs conditions pour réellement s'en rendre compte et profitez du temps ou il sera au cinéma, après cela vous ne pourrez plus le voir de cette manière, ou plus du tout.

Vivement la version longue en BluRay.

Par contre je suis assez déçu de la prestation d'Howard Shore qui recycle ses thèmes à tout va en dehors du principal.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Sam 15 Déc 2012 17:37 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Avr 2012
Messages: 72
Etant grand fan de l'univers de Tolkien, je suis allé voir The Hobbit deux fois pour me faire une idée bien précise (en VO 3D HFR et VF numérique).
Ce que je retiens est simple : l'adaptation est encore plus fidèle au livre que ce qu'il en était pour le Seigneur des Anneaux. Tout ce que je voulais voir y est ! Jusqu'à la moindre petite phrase, la moindre chanson... Ce qui m'a fait le plus plaisir c'est le premier paragraphe du livre cité par Bilbo lors de l'écriture de ce même livre.

En fait, il n'y a qu'un changement qui modifie le scénario :

**SPOIL**
La bataille d'Azanulbizar (qu'on voit en flash-back, là où Thorïn gagne son surnom écu-de-chêne) est sensée avoir eu lieu en grande partie pour venger la mort par décapitation par Azog du roi Thror 9 ans auparavant, or dans le film, le roi meurt au cours de cette même bataille. De plus, Azog est sensé être tué au cours de la bataille par Daïn Pied-de-fer (cousin de Thorïn). Mais la façon dont PJ modifie cela ne me fait pas hurler.

Takamari, tu parlais des 2 mages bleus ; en fait, leur nom est bien donné par Tolkien (Allatar et Pallando) mais comme ils n'ont pas fait d'action mémorable sur la Terre du Milieu et sont repartis direct sur les Terres Immortelles, Gandalf fait semblant de les avoir oubliés.

Ensuite, par rapport au Conseil Blanc et la présence de Galadriel, j'avais lu quelque part que Tolkien avait le projet de réécrire certains passages du Hobbit après publication du SDA ; il a bien écrit ces rajouts, mais ils sont restés à l'état de notes chez lui sans être publiés. Et PJ a eu l'autorisation de lire ces notes, ce qui fait que certaines scènes comme l'apparition de Galadriel font bien partie de la dernière version imaginée par Tolkien.

Skeleton afro, tu t'interroges sur l'utilité de Saroumane ; En fait, il est là pour faire le lien entre le Hobbit et le SDA (il annonce lors du conseil blanc que ce Nécromancien n'est pas important, en fait il dit ça pour que
Spoiler: Montrer
le Conseil se désintéresse de la question et cesse toute recherche. Lui commence à comprendre qui est réellement le Nécromancien et commence déjà à ressentir le besoin de pouvoir
)

Si par hasard ta remarque sur l'inutilité de Saroumane prend en compte le jeu d'acteur (on ne le voit pas bouger, en fait il reste droit pendant toute la scène), je tiens à préciser que l'acteur Christopher Lee est âgé de 90 ans et je crois est malade ; et personnellement, je ne vois personne d'autre que ce grand acteur pour le rôle (s'il lui avait fallu faire d'autres actions pour le film).

Ce que j'aime bien sur l'un des derniers plans
Spoiler: Montrer
(l'apparition de la grive, étant donné que je sais quel est son rôle dans la suite, et en tant qu'ornithologue amateur)
c'est la réaction qu'a eu le public qui ne connaissait pas le livre ; mais il comprendront cette scène dans un an !

EDIT : en parlant des phrases du livres qu'on retrouve telles quelles dans le film, j'espère qu'on aura l'an prochain celle que j'ai en signature ! (remplacez "Oni Hanzo" par "a live dragon")

_________________
Image


Dernière édition par Oni Hanzo le Sam 15 Déc 2012 17:44, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Sam 15 Déc 2012 17:39 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2010
Messages: 1217
Je reviens de la salle de cinéma, je vais faire assez court parce que je dois retourner travailler après ^^

Un super film, clairement, j'ai été tout autant émerveillé qu'il y a une dizaine d'années en allant voir LOTR au cinéma. Le film aurait duré 3h de plus que ça m'aurait pas dérangé !

Des graphismes magnifiques comme d'habitude (miam les 48 images par seconde !), des personnages très sympas (Gandalf très bon dans ses répliques, Thorin en impose, Bilbo a d'excellentes mimiques, etc), de la bande-son entrainante, des clins d'oeils à LOTR (que ce soit les détails comme Gandalf qui se cogne chez Bilbo ou la scène avec Gollum) sont géniaux, des scènes de combat très bien faites (le combat devant la Moria, le combat chez les Gobelins...). J'étais complètement sous le charme. Je n'ai pas lu les bouquins (c'est dans mes projets hein ^^) donc j'ai pas grand chose à dire sur l'adaptation.

J'ai hâte de voir la suite, et je vais pas patienter longtemps avant de me refaire les LOTR en version longue.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Hobbit
MessagePosté: Dim 16 Déc 2012 00:12 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Roh les pisse-froids qui trouvent à redire sur le film. Ma vision est encore chaude mais je n'y vais pas par quatre chemins : j'ai préféré le premier épisode de The Hobbit à celui de Lord of the Rings.

En dehors de toute la structure semblable des intrigues qui permet de les comparer sournoisement, c'est surtout au niveau de l'ambiance que j'ai carrément plus pris mon pied.
Une ambiance bon enfant et plus décontracté du slip collant totalement au public visé par le livre original : une fratrie de nains bonhommes, joyeux et fêtards qui se claque sur le bide en chantant sans jamais rechigner à sortir le coutal quand il faut trancher du gobelin dans des séquences d'action drôles, gentiment gores et jouissives en diable qui m'ont décroché mon putain de sourire de gosse. Quand on rajoute un Martin Freeman impérialement drôle pour tenir le rôle principal, ben merde c'est jackpot.

Ça, mâtiné de mythologie de l'Univers qui te fait plonger dans un monde sans pareil, de liens quasi-invisibles mais réels avec la précédente trilogie et d'un rythme tambour battant, je suis aux anges.

Deux critiques : Christopher Lee accuse un peu l'âge et la texture de l'image est étrange en 48 i/s (pas l'habitude de regarder la téloche alors ne pas voir la texture d'une image de cinéma me décontenance un peu).

Mais sinon, j'ai l'impression d'avoir 11 ans à nouveau : c'est du tout bon.

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com