Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 215 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5 ... 15  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Dexter - Saisons 2 à 8 (Diffusion aux USA)
MessagePosté: Lun 30 Juil 2007 15:28 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Image

Tonight is the night, and it's gonna happened again and again. It has to happened. It's not what I want, but what I want doesn't matter... It's the only way I know how to survive. I'm coiled and ready to strike...



Peu de news ont filtré sur le net, et pourtant, la série évènement de l’année 2006 Dexter est bel et bien de retour, avant même la date annoncée du 30 septembre. Et qui s’en plaindra ? Retrouver aussi vite une telle série ne peut que nous réjouir, car la deuxième saison semble être bien partie pour être du même acabit que la première.

Les protagonistes restant

Dexter Morgan/Michael C. Hall
Image
Médecin légiste de la police de Miami, spécialisé dans le sang, Dexter est en apparence comme les autres, une petite sœur qu’il adore, une petite amie, un boulot où il est compétent, des collègues de bureau sympas et un humour assez noir qui fait souvent mouche. Sauf que Dexter a une facette plus sombre, celle d’un tueur de sans froid et sans émotions ayant besoin de meurtre. Heureusement, avec l’aide de son père adoptif Harry, il a pu canaliser ses pulsions et les retourner contre les gens qui le méritent.


Debra Morgan/ Jennifer Carpenter
Image
Petite sœur de Dexter, elle a suivi elle aussi la voie de son père et est devenue flic. Elle est de nature malchanceuse et peu sûre d’elle, avec un langage basé sur le « fucking » qui constitue une ponctuation pour elle. Si Dexter éprouvait des sentiments, nul doute que ce serait pour Debra qu’il en aurait le plus.


Rita Bennet/ Julie Benz
Image
La petite amie de Dexter, qu’il a rencontré grâce à Deb’ qui l’avait aidé en recevant son appel pour violences conjugales, est aussi ravagée qu’il l’est, c'est-à-dire qu’elle est idéale pour lui. Il la fréquente platoniquement pendant six mois avant que les choses sérieuses avec elle ne commencent. Elle s’occupe seule de ces deux enfants, Astor et Cody.
Serait-elle une cousine éloignée de ce bon vieux Yannick?


Harry Morgan/ James Remar
Image
Père adoptif de Dexter, c’est lui qui lui a appris à canaliser ces pulsions meurtrières et d’en faire un justicier de l’ombre : il a inventé le fameux « code d’Harry » que Dexter doit parfaitement suivre à la lettre s’il veut ne jamais être découvert. Il est décédé depuis une dizaine d’année mais on le revoit régulièrement sous la forme de flash back.


Maria Laguerta/ Lauren Vélez
Image
Ancienne supérieure hiérarchique, elle est tombée de grade dans la saison 1 suite à une bavure et doit en assumer les conséquences. Elle n’est pas insensible au charme de Dexter et a une soif terrible de pouvoir.


Sergent Doakes/ Erik King
Image
L’un des supérieurs de Dexter, il est aussi le seul policier du commissariat à qui il foute les boules. D’un naturel très strict, jamais il ne plaisante et garde un œil sur tout et tout le monde. Un vrai chien de garde qui sent comme un chien le danger que Dexter représente.


Là où nous en étions

La première saison avait mis en scène l’Ice Truck Killer, un tueur en série spécialisé dans les péripatéticiennes et dont la méthode était de ne pas laisser la moindre goutte de sang de ces victimes, un chef d’œuvre selon l’expert de l’hémoglobine qu’est notre anti-héros Dexter.
Après moult péripéties, et un jeu de piste organisé par le tueur en série pour le légiste Morgan, ce dernier découvrait que le tueur en face de lui, qui semblait partagé la même absence de sentiments, n’était autre que son véritable grand frère Bryan, dont il avait été séparé lors d’une tragédie qui avait tué sa mère et laissé les deux enfants dans une mare de sang pendant plusieurs jours.
Bien que tout les approchât, Dexter ne put faire la mission que lui demandait son frangin, à savoir tuer sa petite sœur (mais pas la vraie, celle de la famille d’adoption) Debra, et préféra s’occuper de celui qui partageait tout avec lui, et ainsi défendre les valeurs d’un homme, Harry, qui l’avait trahi. Une erreur ?

De son côté, Debra avait trouvé le petit ami parfait, avec qui elle avait enfin une relation sérieuse, et qui l’aimait vraiment. C’est donc en toute confiance que lorsqu’il l’invita sur son bateau à voile et lui demanda sa main (ça pourrait presque faire une joke ça), elle accepta aussitôt et mit les voiles avec lui. Malheureusement, il lui avoua très vite son côté obscur avant de l’étouffer.
A son réveil, elle n’eut que le temps de voir le couteau que tenait Rudy (Bryan) se faire stopper par la main de son cher grand frère. Inutile de dire que ce fut un choc de voir l’homme avait qui elle partageait tout être en fait le tueur qu’elle cherchait depuis longtemps. S’en remettra-t-elle ?

Maria Laguerta était le lieutenant de la police, cela tombait bien, elle adore le pouvoir. Mais après une bavure, elle a attrapé un suspect qui n’était pas l’Ice Truck Killer et l’a présenté comme tel à tord, elle a perdu son grade, et c’est une autre femme, froide et disciplinée, qui la remplace sur son poste.
Maria n’accepte pas cette situation, et sa soif de pouvoir étant sans limite, sera-t-elle prête à tout pour retrouver son ancien poste de lieutenant ? Assurément...

Rita et Dexter sont ensemble depuis presque un an, et comme tous les couples, ils ont dû passer des étapes, des étapes dures pour les deux. Mais ils ont un rêve en commun, celui de partager une vie normale, ce qui les rapproche irrémédiablement.
Le problème vient de Paul, ex-mari de Rita. Il est sorti de prison et a essayé de revenir dans sa vie, pour leurs deux enfants. Mais Rita commençant à être sur les nerfs de revoir son ex-mari être aussi proche de ses enfants après les violences qu’elle a subit, Dex’ se décide à agir, et assome Paul dans la maison de Rita avant de le ramener chez lui et de lui donner une bonne dose d’héroïne, pour l’achever en appelant la police.
De sa toute nouvelle cellule de prison, Paul n’est pas dupe, il sait que ce n’est pas lui, et soupçonne la dernière personne avec qui il était, Dexter. Il en fait part à Rita qui est scandalisé par ces propos, elle n’y croit pas une seconde.
Ce n’est que lorsque Paul lui demande de retrouver la chaussure qu’il a perdu entre le moment où il parlait avec Dexter et sa maison, une preuve selon lui qu’on l’a transporté jusque chez lui, et que Rita trouve cette susdite chaussure, qu’elle commence à vaciller. Se peut-il que Dexter ait fait cela ?

Pendant sa petite enquête personnelle, Dexter tombe sur le sergent Doakes qui après l’avoir brutalisé, lui fait comprendre qu’il ne pourra plus jamais jouer son petit jeu avec lui. Dexter ayant sauvé sa petite sœur (à laquelle Doakes semble être attaché), tout le monde le traite en héros, et les petits points noirs sur cette affaire lui sont pardonnés, sauf pour le sergent.
A partir de maintenant, leurs démons ayant joué ensemble, Dexter sera traqué en permanence, il devient alors un Jekyll sans son Hyde... Homo homini lupus.


Dexter va avoir fort à faire pour garder son identité secrète, son monde pourrait être sur le point de vaciller à cause d’une toute petite erreur. Mais Dex ne fait jamais d’erreur, sauf que la mort de son frère semble l’avoir perturbé...
Sans compter qu’un nouveau tueur en série, le Boucher de Bay Harbor, est apparu, encore pire que l’Ice Truck Killer. Mais, Bay Harbor n’est il pas l’endroit où Dexter jette ses cadavres ? Se peut-il que...


Saison deux terminée

1er épisode : It's Alive!
2eme épisode : Waiting to Exhale
3eme épisode : An Inconvenient Lie
4eme épisode : See-Through
5eme épisode : The Dark Defender
6eme épisode : Dex, Lies and Videotape
7ème épisode : That Night, A Forest Grew
8ème épisode : Morning Comes
9ème épisode : Resistance is Futile
10ème épisode : There's Something About Harry
11ème épisode : Turn Left Ahead
12ème épisode : The British Invasion


Dernière édition par Leto II le Lun 4 Fév 2008 16:36, édité 9 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 14 Aoû 2007 23:06 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Désolé pour le double post, mais il faut savoir dissocier la présentation et le spoil qu'on fait lorsqu'on parle des épisodes^^
Spoil sur les deux premiers épisodes donc...

Deux épisodes déjà commencés pour cette seconde saison (on espérerait presque qu'ils fassent plus de 10 épisodes, c'est tellement bon T_T), et une intrigue qui repart de plus belle. Pas la peine de revenir sur la fin de la première saison, mon collégue l'a parfaitement résumé (auto léche-botte en plus, biiiiiiien).

It's Alive!

Cependant, ce qui retient l'oeil dans ce début de saison, c'est l'impuissance que semble avoir Dexter, quelque chose qui le bloque et qui l'empéche de jouer son role de justicier macable, un truc qui lui fait perdre son assurance lorsqu'il doit charcuter quelqu'un. Et ce sentiment, il le sait, c'est à cause de la mort de son frère, une mort qu'il a lui même provoqué. Ainsi, l'Haïtien pratiquant l'art vaudou va miraculeusement en faire les frais, et va être la première (et seule sans doute) victime de Dex' à en réchapper, heureusement pour ce dernier qu'il a fuit la ville et qu'il était aveugle. Mais des représailles seraient-elles possibles? Nous ne sommes à l'abri de rien, et surtout pas Dexter.
Deuxième victime de Dexter, un fameux "buffle", une vraie bête de foire, un gibier de 150 kilos de muscle que Dexter veut se farcir, il faut dire qu'il a des ambitions le petit... Malheureusement, un manque de préparation (il saura pour la prochaine fois qu'il faut plus de ruban adhésif pour ce genre de personnes) fait qu'il échoue une fois de plus lamentablement.
Sans compter Doakes qui suit à la trace Dexter et ne semble pas vouloir lacher le morceau, une Rita de plus en plus enclin à soupçonner Dexter, Debra qui est encore sous le choc (on la comprend) de l'Ice Truck Killer et qui en profite pour crécher chez Dexter pour faire du jogging, avant de reprendre le service et péter des cables en séries... On ne peut pas dire que ce soit la fête chez le fils Morgan. Surtout lorsque des plongeurs viennent observer de près des sacs plastiques remplis des anciennes victimes de Dex', dénichant par la même occasion toutes ces victimes et faisant apparaitre au grand jour un tueur en série plus effrayant encore que l'Ice Truck Killer, le boucher de Bay Harbor... Sur un cliff des plus abyssales pour notre anti-héros, le gong cinglant de la fin des 50 minutes retentit...
It's alive, mais sa survie est en grand danger...

Waiting to exhale

Commence alors un deuxième épisode, qui va régler progressivement les problèmes posés dans le premier. Cela peut sembler certes rapide, mais en même temps, ça prouve que les scénaristes ne sont pas enclin à laisser trainer l'histoire dans une pseudo descente au enfer avec à la clef un Deus Ex Machina pour sortir Dexter de cette merde qui lui monte jusqu'au cou.
Déjà, Doakes, même encore sur ces gardes, relache la pression, permettant à l'anti héros de souffler un peu, avant bien évidemment de réapparaitre si soudainement que Dexter en est surpris. Une attention moins fixe, mais néanmoins omniprésente, montrant bien à Morgan que le Sergent sera derrière lui au moindre faux pas.
Ensuite, il est amusant de voir la partie avec Rita se délier d'elle même, avec la jeune femme tirant elle même les conclusions sans que Dexter ait à parler. Lui est prêt à avouer, mais la laisse parler et au final se rend compte que sa couverture est toujours de mise. Mais il faudra maintenant pratiquer la thérapie de groupe pour se désintoxiquer...
Reste plus que le blocage de Dexter qui prend fin, et quel soulagement pour lui et pour nous. Sa traque du Buffle est incessante, il commet encore des erreurs, mais plus pour longtemps... Après une rédemption des plus douloureuses pour son frère, il redevient enfin la bête sans émotion, la partie peut reprendre de plus belle, il suffit juste de ne pas se faire chopper comme étant le Boucher de Bay Harbor, et le tout est joué, sans compter qu'il a maintenant une cachette plus efficace pour ces forfaits... Finalement, il aura évolué.

Comptons aussi le fait que le supérieur de Laguerta, si froide et parfaite au début, commence à montrer son deuxième visage, celui d'une femme mal dans son couple; Paul qui se fait tuer en prison (et Rita qui endosse cela); Debra qui péte encore un cable et pointe son arme sur un gamin qui taguait sa voiture... Délicieux tout simplement...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 21 Oct 2007 11:07 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Les triples posts sont là pour la bonne cause, croyons-y, parce que le troisième épisode de la saison 2 de Dexter est sorti, et il renforce une fois de plus mon admiration pour la série et sa qualité exceptionnelle.

An Inconvenient Lie

La fin du dernier épisode sorti nous avait quelque peu soulagé, desserrant l'étau qui emprisonnait Dex' en lui rendant le contrôle de son mental afin de pouvoir tuer des gens en toute sérénité et bouillant un peu les pistes du Boucher de Bay Harbor, même si rien n'est encore joué.
L'enquête piétine, et nous ne pouvons pas remettre en cause le code de Harry, les pistes n'apparaissent pas et restent très floues, les interrogatoires ne donnent rien. Du moins le croit-on, puisque Deb', affectée à l'affaire concernant son cher frangin, découvre un lien étrange entre deux des victimes présumées : elles avaient un casier judiciaire, ce qui en fait des "sales types". Lundy et Miss Morgan sont sur une piste plus que jouissive puisqu'elle aménerait à dire que le Boucher est un justicier, mais rien n'est encore définitif et je n'y crois guère. Même si l'entrevue de Dex' et Lundy, se finissant par "Le crime est permi pour sauver une vie innocente", pourrait l'annoncer, je ne me fais pas grandes illusions sur la rédemption de Dexter et son élévation en héros, ça serait bien trop beau.
De son côté, notre anti-héros commence ces cures de désintox avec réticence, mais poussé par Rita il les continue tant bien que mal et découvre une femme troublante qui semble connaitre sa véritable personnalité. Est-elle simplement spécialiste des comportements humains pour arriver aussi vite à ces analyses ou bien est elle comme lui? La deuxième solution est la plus probable et sans doute la plus intéressante. Pour l'instant, nous n'en savons pas grand chose mais le peu qu'on en a vu ne peut que promettre des choses captivantes pour la suite des évènements. La toute fin de l'épisode est pas mal non plus puisque le visage inquiété de Rita en voyant Laïtia promet de belles disputes et jalousies. Diantre, nous sommes gâtés. Surtout qu'en tuant le revendeur de voiture louche, Dexter continue son initiation et apprend à mentir de façon plus convaincante. Il en apprend tous les jours le bougre^^
Concernant la partie avec Doakes, elle commence aussi à se desserrer et Dexter s'en tire finalement bien, puisqu'après un speech devant les toxicos sur sa véritable personnalité cachée, le Sergent ne fait que tirer des conclusions sur le fait qu'il est un junky et que c'est pour cela qu'il est aussi bizarre. Soulagement, mais soupçons aussi, puisque j'ai la vague impression que Doakes cache ce qu'il pense afin de mieux piéger Dexter.
Pour finir, Laguerta est de plus en plus plébiscitée pour redevenir chef du service, ce qui n'est sans doute pas pour lui déplaire, même si elle se montre réservée pour le moment.

Plus calme, cet épisode impose des bases définitivement très solides pour une deuxième saison aussi bonne que la première. Que demande le peuple?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 2 Nov 2007 19:55 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Oct 2005
Messages: 1161
Localisation: Non pertinent
Allez, dans un grand élan de solidarité, je vais rompre la solitude de ce cher Leto sur ce sujet. Pourtant il y en aurait des choses à dire sur Dexter, même (surtout ?) en trois épisodes ! Bon j'avoue je n'ai vu que les deux premiers jusqu'à présent mais au pire j'éditerai si personne ne poste après moi (on y croit ! Faut recruter en masse !).

Pour commencer, l'excitation était à son comble dès le début de la saison, vu la fin de la première (Dexter surveillé, etc.). Dès les premières secondes je me demandais comment il allait s'en sortir. Ca prouve à quel point on s'attache facilement à ce personnage pourtant si atypique. Mais trève de réflexion, l'épisode commence et le même monologue qui ouvrait la première saison apparaît devant mes yeux. Mais la fin diffère grandement : Dexter jouant au bowling ! Le début de la saison est totalement autoparodique (encore plus lorsque l'on voit le nom de l'équipe de Dexter "Bowl' 'til you bleed" Hahaha !), ça commence très fort.
La suite n'est pas en reste. On voit Dexter s'enfoncer dans ses problèmes et son incacpacité à tuer va nous prendre tout le premier épisode et se résoudre dans le deuxième. Certes, ça peut sembler rapide dit comme ça, mais c'est amené de manière tellement naturelle que ça ne choque pas (et puis Dexter qui ne peut pas tuer, ça va cinq minutes : c'est Dexter quand même ! Hein ! Bon.). En tout cas, les sentiments de Dexter vivant cette crise transparaîssent extrêmement bien, on le comprend (à chaque fois que l'on revoiyait la scène où il tranche la gorge de son frère, le simple fait de connaître toutes les implications de cet acte me retournait le coeur...), on le suit dans sa dérive...
Qui s'intensifie avec l'apparition de "Harbor Bay Butcher" ! Qui aurait put se douter que Dexter se retrouverait un jour tant une telle mouise, pour rester poli ? Si vous n'avez pas éprouvé la même sensation que Dexter lui-même devant ce magnifique cliffhanger du premier épisode, on ne peut plus rien pour vous ! Si vous n'avez pas non plus tremblé devant le magnifique plan dévoilant le cimetière sous-marin, là c'est au-delà du "perdu pour la cause"... Mais tout n'est pas parfait dans le traitement de cette affaire. Je dois bien avouer que j'ai été légèrement "déçu" par la manière dont Dexter a règlé en partie le problème : la nouvelle cachette est la même que la précédente mais avec l'aide d'un courant marin... En voyant la scène où il discute avec Masuka, j'aurais pensé que Dexter allait décider de prendre des risques... Mais bon, ce n'est pas son genre, il est normal en fait qu'il conserve l'immersion. Et de toute façon, cela ne règle que le problème des futurs cadavres, pas de ceux déjà faits, pas de quoi s'affoller pour un quelconque dénouement express en fait.
Pour continuer sur les problèmes de Dexter, le jeu du chat et de la souris avec Doakes est des plus passionnant à regarder : chacun guette la moindre faiblesse de l'autre pour agir... Mais ce que j'aime le plus dans le fait que Dexter soit désormais constamment surveillé, ce sont ses tentative splus ou moins heureuses de tenter de se comporter normalement... Déjà dès le départ avec le bowling, je me fends la poire de voir notre serial killer tenter d'abattre... De simples quilles ! Huhuhu. On sent bien qu'il n'est absolument pas dans son élément et ce n'est pas le discours ridicule d'Angel (ridicule parce que je suis presuadé qu'il tente d'y croire mais que lui-même n'est pas convaincu en fait. D'ailleurs Angel est un personnage dont j'attends beaucoup dans le futur... Bref.) qui arrange les choses. Toutefois le meilleur reste à venir : sérieusement, Dexter tentant de camoufler ses photos de cadavres sanglants par un site porno, ça vaut son pesant de cacahuètes OGM.
Toujours avec Dexter, la thèmatique du deuil introduite par la mort de Paul et qui permet à notre héros de comprendre l'importance de cet acte pour tout le monde, y compris lui avec son frère, c'est parfait. Cela ne pouvait qu'arriver et c'est montré de la manière qu'il fallait (ok c'est bidon comme explication, comprenez juste que j'ai adoré).
Ce qui nous amène au nouveau rôle que Dexter doit désormais jouer, auprès de Rita en particulier : celui d'un intoxiqué. A la drogue comme le pense Rita, mais au meurtre en réalité. Je préfère ne pas m'avancer, j'ai juste hâte de voir où ça nous mène...

Les autres personnages ne sont pas en reste non plus ! Tout d'abord avec Deb, qui se remet tant bien que mal de sa mésaventure avec le frère naturel de Dexter. Mal est le mot... Il n'y a qu'à voir comment elle se comporte au début de la saison : repliée dans la maison de Dex', à se shooter à l'effort physique... Et lorsqu'elle retourne au boulot, la voir harcelée par des crétins qui ne voient en elle que "la victime miraculée de l'Ice Truck Killer" ça fout vraiment en rogne. J'aurais de mal à dire que je ne comprends pas tous les gestes qu'elle commet à cause de ça (et même si l'une de ses impulsions l'a grandement aidée dans son job, on est en droit de se demander la légitimité d'un tel acte...). La scène avec Rita, où deux femmes brisées se retrouvent seule à seule, c'est... Hmmm, drôle ne serait pas vraiment approprié... Intéressant, dirais-je. Rita devine tout ce que va dire Deb, tout ce qu'elle ressent. Mais ça n'est pas pour ça qu'elles ont vécu la même chose (l'un des deux "ex" mis en cause était plus tueur en série que l'autre...). Toutefois elles se soutiennent mutuellement, unies par leurs expériences malheureuses. Un peu moins lorsque que Deb' craque mentalement et le nez d'un type "qui l'avait attrapée"... Espérons qu'on la verra remonter la pente.
Question autre personnages, je citerai aussi Maria Laguerta, qui semble devenir involontairement une confidente de sa supérieure... Huhuhu, ça promet, j'aime beaucoup ce personnage-là aussi.

Il y aurait certes plus à dire, mais c'était ce qui me tenait à coeur. Direction l'épisode 3 maintenant...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 4 Nov 2007 23:48 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Maieuh, tu as cassé ma chaîne de zolis posts les uns après les autres, bon d'accord ça m'évitera de faire un quadruple post et j'aurais moins l'impression de parler dans le vide, m'enfin pour le principe ça ne se fait pas...
Cette gentille phrase d'introduction pour rappeller que le quatrième épisode de Dexter est sorti, et qu'il n'enfreind pas la régle : c'est toujours aussi bon.


See-Through

Certes, on ne peut pas dire que cet épisode fait trop avancer l'intrigue, qu'il nous offre des révélations éclatantes et surprenantes, mais encore une fois il permet de donner à la série un véritable label de qualité, de par sa narration, les personnages qu'il décrit, et une histoire rondement bien menée. Il n'y a plus vraiment de chances pour que Dexter me déçoive, le tout est tellement bien fait.
Pour commencer, James Doakes me plait décidement de plus en plus, car l'acteur fait transparaître sur la visage du personnage comme un grain de folie, Erik King est un excellent acteur, du niveau de Michael C Hall, et ce n'est pas rien ! Non seulement une partie de ce passé quelque peu traumatisant est révélé, à savoir que le Sergent fut un militaire et qu'il a vécu les horreurs de la guerre, mais en plus, on voit que c'est un personnage qui aurait pu avoir l'étoffe d'un héros. Pour une autre série peut-être, mais le fait qu'il ait un sens très aiguisé de la justice montre à quel point, malgré le fait qu'il soit un opposant à Dexter, Doakes n'a pas forcément un mauvais fond. Certes, finalement ce n'est pas extrèmement novateur, mais j'ai dans l'idée qu'il aurait pu être diabolisé à un point plus important qu'il ne l'est. De toute façon, l'épisode impose une thématique passionnante qui est que personne n'est blanc ou noir, et tous les personnages de l'épisode le montreront. Enfin bref, j'aime beaucoup cette scène avec l'autre ex-militaire qui a tué sa femme, et j'irais plus loin en disant qu'il apparaît que Dexter et Doakes sont finalement proches : Dexter avait trouvé un frère qui le comprenait et avec qui il aurait pu tout partager, mais son sens de la justice a pris le dessus et il le liquida ; dans cette scène, la même chose se passe avec Doakes. Franchement, je me suis régalé de cette partie.
Ensuite, Laguerta revient en force dans cet épisode où elle prouve une fois de plus qu'elle est prête à absolument tout pour reprendre son ancien poste. A vrai dire, je n'ai pas vu le truc arriver, j'ai dû la mésestimer sur sa soif de pouvoir, parce que monter un tel coup, c'était grandiose ! On retrouve encore une fois le thème de l'épisode qui est que rien n'est blanc ou noir, elle paraît plus diabolique que jamais ! Mais ce qui retient mon attention, c'est lorsqu'elle envoit son amant bouler en lui disant "Tu ne connais rien de moi !". Mon Dieu, aurait-on bientôt le droit à l'approfondissement du personnage ? Après James, Maria ? En fin de compte, ils ne vont pas être que des outils scénaristiques et leur personnages vont s'apprfondir, j'aime cette initiative !
Concernant Rita, elle ne fait pas grand chose de l'épisode, mais le retour de sa mère qu'elle n'avait pas vu depuis des années est quelque chose de très cohérent, d'inattendu, mais aussi s'incrivant dans le scénario. Dexter qui va devoir l'affronter, ça c'est quelque chose d'imposant ! Surtout quand on voit que la dame n'est pas contre les actions du Boucher et qu'elle tendrait à lui donner raison. Décidement, il y a du gros en perspective avec cette partie. Surtout qu'à la fin, Dexter ne la voit plus comme une menace mais comme la personnification de la sagesse, qu'elle donne raison au tueur en série et qu'elle le soupçonne de cacher quelque chose ; trois points qui ne sont pas à négliger.
Pour Debra, j'ai la vague impression qu'elle a un petit crush pour Lundy, ce qui m'amuse un peu, même si je ne vois pas pour l'instant où cela pourrait aboutir. M'enfin bon, ne jurons de rien.
Puis il y a Dexter qui se rend compte que Lila est la bonne parraine pour qu'il arrête la drogue... enfin non, qu'il se sente rassuré et qu'il retrouve confiance en lui, car je ne doute pas un instant que Dex' n'est pas un junky, ou alors aux cadavres. Le fait qu'elle puisse entrer dans la pièce frigorifiée m'a titillé je dois avouer, mais il y aura quand même des répercussions sur notre anti-héros qui s'accepte de plus en plus comme il est, donc au final cela n'aura pas été inutile. La scène où l'on voit qu'elle sculpte des corps de femmes dans un style très morbide m'a bien plu, parce que j'ai l'impression de revoir Cuddy et ces prothèses, et aussi parce qu'elle devient encore plus mystérieuse.
Toujours quelques répliques savoureuses de la part de Dex', spécialement sur Masuka lorsqu'il avoue que pour le distraire, il pourrait ne pas l'encombrer de boulot mais plutôt lui envoyer des putes et des pizza en pleine nuit. Encore une fois, un grand moment où je me suis marré devant mon ordi, Dex' m'aura toujours avec sa répartie.
La fin de l'épisode donne encore une fois des sueurs froides, l'enquête avançant inexorablement vers son dénouement, et les pistes se resserrant vers Mr Morgan. Qui aurait cru que des algues pouvaient paraître aussi antipathique? ^^
Par contre, j'ai été déçu de ne pas voir de proie pour le meurtrier qu'il ait, mais je suppose que cela est dû au fait qu'il doit ne pas se faire trop remarqué en ce moment.

Y a pas à dire, si je ne dois garder qu'une série en tête pour cette année, ça sera Dexter.

TheEdgeWalker a écrit:
Mais tout n'est pas parfait dans le traitement de cette affaire. Je dois bien avouer que j'ai été légèrement "déçu" par la manière dont Dexter a règlé en partie le problème : la nouvelle cachette est la même que la précédente mais avec l'aide d'un courant marin...

Oui, on peut être déçu par cette nouvelle cachette qui n'innove pas vraiment, mais je crois que la technique de Dexter de ne pas se faire repèrer imposait qu'il doive utilisé un moyen simple, efficace et pas louche. Son ancienne antre avait tout cela, puisqu'il l'utilisait depuis des années, mais l'innovation du courant marin rajoute un plus non-négligeable dont il a besoin. Au final, j'ai bien aimé cette cohérence, même si j'aurais bien voulu voir Dexter passer au centre d'incinération en douce ou alors aller creuser dans les bois ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 15 Nov 2007 17:13 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Continue-je mon long monologue qui sera coupé de temps à autre par mon cher confrère palmipède ? J'ose !

The Dark Defender

Pour l'anecdote, le titre de l'épisode est en hommage au roman de Jeff Lindsay d'où est tirée la série, s'appelant The Dark Passeger.
Breffons, je vais encore une fois vous faire les louanges de la série, et elle le vaut très bien puisqu'elle montre encore une fois une très grande pertinence dans l'avancée du scénario, tout en le rendant de plus en plus intéressant, profilant des possibilités multiples dans la fin, qui, je l'espère, ne sera pas de sitôt.
Un rapprochement de plus en plus fort entre Lila et Dex' qui ne le comprend que trop bien, alors qu'il s'est toujours senti seul dans ce monde où personne n'est aussi vide que lui. Cependant, j'aime voir que Lila ne parait pas être comme Dexter, elle n'a pas l'air vide, elle, et cette opposition est sans doute la clef du fonctionnement de leur relation. Être la confidente de l'anti-héros qui n'avait pourtant jamais rien révélé de son passé, c'est quand même une prouesse qui a le mérite d'être souligné, et je suis impatient de voir comment cette histoire va continuer (surtout pas finir ><). Revenons en au passé de Dexter, qui est de plus en plus exploré, alors qu'on aurait pu penser que l'après Brian s'écarterait de l'enfance torturée du personnage principal, les scénaristes décident de nous donner des révélations fracassantes absolument inattendues : d'un, la mère de Dexter connaissait Harry, de deux elle travaillait pour lui en tant que taupe chez les dealers, et de trois ils couchaient ensemble ! Rien que les deux premières choses, on ne pouvait pas s'y attendre, mais la dernière est hallucinante. Même s'il est vrai qu'on pourrait en avoir rien à foutre, le fait qu'on voit un Harry Morgan qui avait caché tant de choses à son fils adoptif (surtout le fait qu'il connaissait sa mère) et dont le masque si parfait s'effrite au fur et à mesure. Concernant Harry, j'adore la petite pensée de Dexter lorsque Deb' lui dit qu'elle tuerait de sang froid le Boucher de Bay Harbor parce qu'ils leur a enseigné cela : "On avait pas les mêmes devoirs apparement". Toujours le mot pour rire.
Aussi, pour en revenir à Debra, sa paranoïa est plus que compréhensible, et on s'attache de plus en plus à cette fille qui fait des gaffes monumentales (avec son p'tit ami par exemple) et qui ne tient jamais en place. Si, en plus c'était quelque chose d'aussi ambigüe que "la Princesse de Glace" qu'il écrivait, la confusion était grande, et heureusement que le commissaire Lundy était une fois de plus là ^^
Par contre, le passage avec Laguerta et Doakes se finit en plein milieu, et aussi génial qu'il est, ça me laisse un goût amer dans la bouche, j'aime ces deux personnages et s'arrêter en pleine poursuite d'un suspect, c'est moche. A moins que la version de l'épisode que j'ai vu était raccourcie, ce qui m'énerverait.
Mais le coup que j'ai adoré dans cet épisode, c'est la toute nouvelle obsession de Dexter pour les super-héros, où il se voit presque en Dark Defender, un homme qui tuerait les méchants pour sauver les gentils, tel qu'il le fait maintenant mais sans costume (et sa formidable réplique : "Non, il fait trop chaud pour le cuir"). Bien que cette initiative ne sera pas plus explorée, le fait de l'avoir effleurée était une excellente idée qui nous laissera fantasmer dessus ^^
Puis il y a un petit final de dingue où une caméra trop bien cachée risque de mettre à mal la situation de Dexter. Vite, la suite !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 4 Déc 2007 18:31 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2006
Messages: 800
Localisation: Atarashii Shin Sekai De
Et bah dit donc...Y a pas un chat ici :Sandji sur le cul: A croire qu'il y a personne qui suit ce magnifique serie. Est-ce le cas ou c'est juste que vous avez oublié que ce topic existe?
Pour ma part je viens de decouvir cette serie il y a presque deux deux semaine donc c'est pour cette aiso quene poste que maintenant.
Pourquoi poster dans ce topic alors?? Parce que j'ai deja vu la saison 1 et ratrapé mon retard dans cette saison.Je uis devenu accro a cette serie^^.

Résumé:
Episode 6:Dex, Lies, and Videotape
Alors qu'il essaie d'accéder aux cassettes de surveillance le compromettant, Dexter se voit de plus en plus sollicité par l'agent Lundy sur le cas d'un témoin affirmant avoir été attaqué par le Boucher. La situation rend Debra jalouse de ne plus être la personne vers laquelle Lundy se tourne.
Gayle organise un dîner afin de rencontrer le sponsor de Dexter. La soirée se passe plutot bien, jusqu'à ce que Rita comprenne que son petit-ami lui ment sur plusieurs choses, en particulier la nuit qu'il a passée dans un motel avec Lila. Elle décide donc de rompre avec lui.
Enfin, Dexter perd totalement son calme lorsque Doakes vient s'ajouter au tableau en fouillant dans son bureau, dorénavant au courant que son collègue n'a aucun problème de drogues.


Episode 7: That Night, A Forest Grew
L'équipe de Lundy analyse une lettre du Boucher adressée à la police, que Dexter a envoyé afin de les rendre confus quant à sa personnalité. Déterminé à prendre sa situation en main, il se sert également d'un homicide afin de faire passer Doakes pour un homme instable et prêt à envoyer un homme innocent en prison. La tension entre eux deux atteint un point de non retour.
Côté vie privée, sa relation avec Lila n'est pas vue d'un bon oeil de la part de Debra. Rita essaie de faire face à sa rupture comme elle peut, mais sa mère devient de plus en plus envahissante et Cody réclame l'aide de Dexter pour son exposé à l'école. Tandis que Debra adopte la façon de travailler relaxante de Lundy et lui avoue enfin ses sentiments.

Episode 8: Morning Comes
L'enquête pour retrouver le Bay Harbor Butcher prend une nouvelle tournure interne lorsqu'il est fait état que ce dernier a de fortes chances d'appartenir à la police de Miami. Dexter est saisi de doutes sur l'origine de l'incendie chez Lila, et commence peu à peu à se méfier de son trouble jeu, d'autant que l'attachement à l'excès de cette dernière commence à lui faire perdre pied et baisser sa garde. Debra et Batista trouvent un nouveau témoin susceptible de les rapprocher du Bay Harbor Butcher. Attaqué par l'assassin de sa mère à qui il avait déjà rendu visite, Dexter décide d'en finir une fois pour toutes avec lui. De son côté, Doakes, qui a désormais les mains libres, décide de poursuivre ses investigations illégales du côté de chez Dexter.

Episode 9: Resistance is Futile
Dexter prend conscience qu'il aimerait renouer avec Rita, tandis que Lila continue de s'accrocher à lui en utilisant son entourage. Tout va en revanche pour le mieux entre Debra et Lundy, bien que les deux nouveaux tourtereaux ne soient pas totalement d'accord sur la pertinence de révéler leur liaison. Filé par le FBI puis convoqué en pleine nuit au poste, Dexter croit bien voir arriver la fin pour lui, surtout après avoir juste constaté la disparition à son appartement de sa "boîte à trophées". Mais contre toute attente c'est sur Doakes que toutes les lumières de la suspection se braquent. Ce dernier continue d'ailleurs de faire cavalier seul malgré ses récentes découvertes sur Dexter. Désormais protégé et surveillé en permanence par les agents de Lundy, Dexter est très embêté de ne pouvoir terminer de s'occuper du corps de sa dernière victime, Jimenez, l'assassin de sa mère. Dex' finit par trouver une ouverture pour aller finir le boulot, mais tombe sur Doakes qui l'avait pisté.

Episode 10: There's Something About Harry
Trailer
Meme si il est deja sortie en vo^^.
Pas encore de resumé dsl.

Prochain episode:
Episode 11: Turn Left Ahead 9 decembre 2007


Mes impressions sur ce 2° saison:
Après avoir vu comment ce terminé la saison 1 je me demandé pourquoi une 2° saison? On avait pas mal de renseignement deja dans la premiere saison donc je disait "encore une serie a la heroes une deuxieme saison pas terrible" et c'est le cas. Mais etant donné que c'etait juste le debut de cette saison c'est un peu normal que ca reprend doucement surtout quand on voit comment ce termine la precedente ( dommage que sont frere soit mort , on aurait pu avoir un ptit jeu de cache cache.)
Dans cette saison c'est devenu un peu n'importe quoi, y a beaucoup trop de sexe! :robin: :Sanji amoureu: :Zoro cri du sabre: et dire qu'il est sensé n'éprouver aucune émotion :Luffy erente:.
A cause de ca et de ses decouvertes il ne respect plus les regles d'Harry, ce qui va amené a sa perte mais heursement se recésie a temps.Mais surprise dans l'episode 9: le Sergent Doakes est accusé d'etre le celebre Boucher de Bay Harbor puis ce dernier decouvre le secret de Dex' et tout ca par la faute a qui :Zoro cri du sabre: ? A cette sublime Lila :Sanji amoureu: ^^. Heuresement que Dexter metris la situation.
Dans cette saison on a l'impression de voir Death Note avec Rato et L entrain de jouer au chat et a la sourie et c'est pas pour me déplaire. C'est ce qui fait le charme de cette saison.Vivement la suite.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 27 Déc 2007 18:01 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2006
Messages: 1345
Revenant de la lumière tamisée, initiée par un Dexter hors normes, vais-je toutefois vous conter un songe. Celui auquel je songe et qui me dérange car Dexter fait bien partie de ces séries qui nous rongent, à tel point que cela nous démange de connaître la suite ; et alors devient-elle comme une nourriture que l'on mange pour survivre. Et survivre... n'est-ce pas là le leitmotiv de Dexter Morgan, assassin et manipulateur bien que justicier malgré lui ?

Dexter, Season Two --

Globalement, cette saison aura été magnifique et même au-delà de la magnificence ; que dis-je, c'est un euphémisme ; que dis-je, c'est une idiotie ! Que dis-je ? Que Dexter est grand, aussi bien la série que le personnage. Que Dexter est passionnant - attrait, je veux te subir ! Que dis-je enfin ? Que Dexter est un don du ciel, parsemé de graines maléfiques injectées par un démon protecteur. Dexter, un seul mot résonne... et le reste s'envole. Tout s'embrume dans la brume de la nuit. Saison deux, me voici !

J'avais particulièrement apprécié la première saison de Dexter, série originale, inspirée - il est vrai - d'un remarquable livre presque éponyme. Mais celle-là, cette saison-là a dépassé toutes mes attentes, toutes mes craintes et mes rêves, car à la lueur d'un tueur, on contemple et on dit : merci. Tête basse, haute admiration. Tristesse pour un meurtrier. Compassion pour un flic, bon dans son boulot - seul erreur : une curiosité trop protubérante. Voilà, tout est dit. L'intrigue suit son cours et toujours on court voir ce qu'il en est ; traversé par une salve d'émotions intenses, on se demande quel concours de circonstances va couper court au suspense insoutenable. Oui, savoureux destin que celui de cet homme. Tout tourne et s'enlise. S'enlise mais dans un atroce tourbillon. Vague à l'âme et vague tout court, Dexter divague mais se maintient à flot. Il le doit. Sur son être, sa vie repose. Des questions se posent et sans cesse, Dexter s'oppose-t-il à Dexter, avant de s'opposer aux autres, ces autres qui ne se doutent de rien. Il y a des fautes d'impression, certes. Simple, complexe, quelle importance ? Le résultat demeure le même : un chef d'œuvre.


Dernière édition par EnOd le Sam 11 Oct 2008 15:13, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 28 Jan 2008 17:59 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Fou que je suis, avoir attendu si longtemps pour continuer et achever la série nommée Dexter, encore maintenant je ne sais pas ce qui m'a autant retenu. Et je n'avais pas non plus d'excuses d'ordre matériel, j'aurais pourtant dûe le savoir, il ne fallait pas que m'arrête en si bon chemin. C'est chose faite. La saison deux se termine, nos sens s'émerveillent. On se sent d'humeur lyrique.
Parfait est le mot.

    Darkly Dreaming Dexter
Que dire de cette saison deux, si ce n'est qu'elle fut un chef d'oeuvre ? Les mots ne manquent pas pour imager mes impressions, mais le champ lexical de l'apothéose est assez large pour que je passe toute une nuit à les énumérer. Vous comprenez tout de même mon sentiment à l'égard de la saison -et de la série par corrélation- en elle-même. Là où la première saison nous immergeait dans l'univers créé par Jeff Lindsay, où James Manos Jr distillait sa propre conception de l'intrigue, ce dernier se réapproprie l'oeuvre de Lindsay dans la deuxième -voire seconde- saison et nous prouve réelement qu'il a touché de l'or en entamant Dexter. Ni plus ni moins.
Mais aussi, là où la saison se distingue de la précédente, c'est dans le caractère imperméable de sa fin. C'est simple, aucune nouvelle intrigue n'est esquissée, ni ne semble envisagée. Quelque part, c'est une charge en moins pour attendre, mais d'autre part, la troisième saison est incertaine. Là encore, une alternative : c'est très bien parce qu'aucune nouvelle intrigue pourrait être au dessus de celle là ; c'est dommage parce que ça s'achève aussi vite. Et le passage à la fin où Dexter se sert un petit déjeuner digne du générique tend à prouver la deuxième solution. Mais bon, deux saisons de cette qualité, c'est déjà énorme.
Les personnages y sont extrèmement vivants et émouvants, et surtout son héros qui réussit le tour de force de nous paraître très empathique, sans pour autant avoir de sentiments. Et le tout grâce à cette voix off, qu'on attend toujours dans les moments tendues et qui nous permettra de jouir pleinement de l'intrigue. Mais heureusement, il n'est pas le seul à nous faire cet effet-la. Bien que ce soit une aventure suivie d'après les yeux de Dexter et sa vision en partie aseptisée -car dénuée de sentiments- des autres personnages, ces derniers ne nous en apparaissent que beaucoup plus attachants. Tous. Sans exception. Que ce soit Debra, Rita et les enfants, Laguerta, Lundy, Harry, Angel, Masuka ou... Doakes. Les quatre premiers -si l'on compte les enfants de Rita comme deux que j'ai cité- le sont évidement parce qu'ils sont très proches de Dexter, je n'y reviendrai pas. Pour Maria, c'est surtout la fin qui en fait quelqu'un de très sensible, puisque son attache à James ne fait que ressortir avec les évènements et que son expérience finale ressemble beaucoup à celle qu'à vécu Deb' dans la première saison. J'ai beaucoup été touché par la collecte qu'elle fait à la fin et sa discussion avec Debra, vraiment. Elle perd de son côté salope manipulatrice affamée de pouvoir mais gagne énormement plus. Nul doute que j'attends beaucoup d'elle si une troisième saison se présente. Ensuite, Lundy est surtout sympathique dans la liaison qu'il a eut avec la soeur de Dexter, et la sorte de complexe Oedipien qu'il apporte au personnage sus nommé. Mais son côté tranquille, aimant se faire un lunch à l'heure de manger au lieu de faire l'investigation, ainsi que son amour de la musique classique font de lui un personnage qui laisse des traces, nul doute. Harry, même en étant mort, continue à livrer ces secrets, même s'il est plus discret dans cette saison. Mais cela n'enlève rien à l'intérêt qu'apporte le personnage et au cliff qu'il nous apporte lorsque la vie de son fils adoptif s'effondre à cause des principes qu'il a bâti. Beaucoup moins omniprésent, son spectre aura tout de même eu de magnifiques interventions. Puis Angel, vraiment malmené à la fin de cette saison, ce qui donne envie d'aider ce nounours sudaméricain malheureux de ne pas voir autant sa fille et d'avoir été aussi sournoisement manipulé. Masuka, surtout pour le comique qu'il apporte à la série -dans un humour moins corrosif que celui de Dexter, mais tout autant efficace- les répliques qu'il prononce, toutes plus cultes les unes que les autres ("Mon Dieu... le super sans plomb à 3.94 dollars", géniallisme de surprise et déridant à souhait), son côté rat de laboratoire à la finesse fortement dissimulée. Et puis il y a Doakes, sublimé par la saison. La fin de saison l'aura rendu attachant au plus haut point, surtout lorsqu'il devient une sorte de confident pour Dex'. Ce qui lui arrive est d'autant plus regrettable que c'est l'évènement qui m'a le plus choqué de la série. Comprenons que James faisait parti intégrante du mythe dextérien, et que sa perte est d'autant plus regrettable qu'elle laisse un vide dans la série. Un vide nécessaire, mais tout de même douloureux. Je m'y serai beaucoup attaché lors de cette saison, et le manque à la fin n'en est que plus grand. Mais nul question de remettre en cause le scénario ou la série, surtout pas.
Reste le personnage particulier à la saison, à savoir Lila. Elle aussi vraiment prenante. Partie noire et non refoulée du visage de Dexter, elle aura eu une énorme impact sur ce dernier. Un diable à visage humain, on se surprend tantôt à l'adorer lorsque Dexter l'adore et à la détester lorsque ce dernier la déteste. Franchement, chapeau pour m'avoir plongé au plus profond des sentiments de ce tueur au charisme sans égal. Et surtout, sa fin est symbolique puisque Dexter n'accomplit pas le rituel qu'il fait à chacune de ces victimes, comme s'il la distinguait pour la rabaisser mais aussi pour l'élever au dessus des autres tueurs. Simplement magnifique. De ce point de vue là, Lila aura été géniale en vampire britannique drainant la face plane de Dexter pour lui insuffler de la vie.
Très bon point pour ce bilan de saison, le nombre de scènes gravable en mémoire est assez phénomènale. En vrac, la découverte du cimetierre sous marin de Bay Harbor ; les différentes fins alternatives de la discussion avec Debra, à mourir de rire ; Dexter emmené au commissariat se retrouvant devant sa boîte fétiche ; Doakes se faisant enfermé dans la cage ; Dex' s'imaginant en super héros... Que de l'excellent.
Pour finir, il y a cette intrigue du Boucher de Bay Harbor, qui, comme sa prédécesseure -avec l'Ice Truck Killer- s'achève et dénoue tous les fils qu'elle tendait. Aucun sous entendu qui pourrait ramener l'affaire sur le tas, tout finit dans la plus grande transparence. Et c'est ça qui plait. Le nouveau départ de Dexter semble ne pas en être un, mais le bougre a admirablement bien évolué dans cette saison, passant d'élève à maître. S'appropriant le code d'Harry et en faisant le Code de Dexter. Reprenant sa vie en ayant comblé les brêches, et prêt à repartir à sa chasse à l'Homme. Le Dark Passenger est de retour, et il sera encore plus efficace que le Boucher. Ne cherchant plus de réponses à des questions saugrenues, Dexter devient entier. Il est sublimé.

Je n'ai pas de réponses à ces questions. Mais qui pourrait les avoir ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Dexter - Saison 3 (Diffusion aux USA)
MessagePosté: Sam 4 Oct 2008 22:33 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Image

Le 28 septembre dernier, la série Dexter, déjà devenue culte au bout de deux saisons, est revenu sur Showtime, continuant la longue et initiation de son personnage principal dans une troisième saison qu’on espère et qu’on sait d’avance à la hauteur. Après tout, il n’y a pas de raison pour qu’elle foire ce qu’elle prévoit avec ambition.


This season, the student becomes the master

Dexter a jusqu’à présent dû maitriser deux crises majeurs dans sa vie en apparence paisible et exempte de toute excentricité, apparence entretenue par sa capacité à se fondre dans la masse de la population et à agir comme un être humain normal. Car Dexter n’est qu’une coquille vide, humaine, mais sans sentiment à l’intérieur, il ne fait que simuler au travers de différents masques qu’il arbore selon ses interlocuteurs. La vérité est plus glaçante encore, Dexter a un besoin compulsif de tuer, un besoin quasiment vital au même titre que respirer, les proportions n’étant pas prises en compte dans cette comparaison. Fort heureusement, son père adoptif, Harry, flic honnête mais désabusé par la corruption du système, lui a enseigné à contrôler ses pulsions, et à les rediriger vers des gens qui le méritent, sans pour autant se faire prendre la main dans le sac.
La première crise est survenue avec l’arrivée dans Miami d’un tueur en série spécialisé dans les prostituées et l’exsangtion cryogéniste, qui lui ont valu le surnom d’Ice Truck Killer. Rapidement intrigué, Dexter découvre que ce tueur joue un jeu macabre qui n’est pas pour lui déplaire. Au cours de cette partie risquée, Dex’ ne manque pas de mettre à mal sa véritable identité, autant aux yeux de ses collègues de la police que de ses proches. Le fait est là, il a brisé le Code d’Harry et les conséquences peuvent lui retomber dessus, alors qu’il découvre que l’Ice Truck Killer n’est autre que son grand frère de sang, et qu’ils sont tous les deux pareils. Loin de se perdre dans la spirale de ses envies meurtrières, Dexter décide de prendre la voie édictée par son père adoptif, sacrifiant un être qui lui ressemblait et qui l’aimait pour ce qu’il était.
Alors qu’il se remet difficilement de ce qu’il considère lui-même comme une trahison, la deuxième crise survient. Lors de fouilles sous-marines, des plongeurs ne découvrent pas moins que le cimetière aquatique où notre narrateur cachait toutes ses victimes. Renommé le Bay Harbor Boucher, il entre dans une traque beaucoup plus périlleuse que la précédente, étant au centre de l’enquête. Contraint de briser le Code d’Harry plusieurs fois pour espérer cacher la vérité, il se met lui-même dans une position de plus en plus inconfortable. Pour ne rien arranger, la liaison qu’il entretient avec Lila anéantit la relation qu’il avait créée avec Rita, et l’accule presque au bord du gouffre. Dans un Deus Ex-Machina qu’il ne peut qu’apprécier, il voit toutes traces de sa véritable identité cachées par l’action conjuguée du sergent Doakes, le seul à véritablement sentir sa personnalité, qui le paiera de sa vie, et Lila dont la vengeance passionnelle se révèlera providentielle. Une nouvelle fois sauvé, Dexter a appris qu’il ne fallait plus enfreindre le Code d’Harry ni même le suivre aveuglément, mais se le réapproprier pour créer de nouvelles règles assurant sa pérennité, le Code de Dexter.


Le Code d’Harry :

1. Ne pas se faire prendre
2. Tuer doit avoir un but, sinon ce n’est qu’un meurtre.
3. Sois sûr.
4. Fond toi dans la masse. Trompe les apparences.
5. Contrôle tes envies puis canalisent les.


De cette base va certainement apparaître les rails directeurs de la troisième saison, et ses enseignements pour notre tueur favori. On observe pour le moment, silencieusement, mais nul doute que les premières révélations dans ce Code (qui contient dix commandements) devraient s’établir clairement au fur et à mesure des épisodes.


Planning et Liste des épisodes :

Episode 1 : Our Father
Date de diffusion sur Showtime : 28 Septembre 2008

Episode 2 : Finding Freebo
Date de diffusion sur Showtime : 5 Octobre 2008

Episode 3 : The Lion Sleeps Tonight
Date de diffusion sur Showtime : 12 Octobre 2008

Episode 4 : All In The Family
Date de diffusion sur Showtime : 19 Octobre 2008

Episode 5 : Turning Biminese
Date de diffusion sur Showtime : 26 Octobre 2008

Episode 6 : Si Si Puede
Date de diffusion sur Showtime : 2 Novembre 2008

Episode 7 : Easy As Pie
Date de diffusion sur Showtime : 9 Novembre 2008

Episode 8 : The Damage A Man Can Do
Date de diffusion sur Showtime : 16 Novembre 2008

Episode 9 : About Last Night
Date de diffusion sur Showtime : 23 Novembre 2008

Episode 10 : Go Your Own Way
Date de diffusion sur Showtime : 30 Novembre 2008

Episode 11 : I Had a Dream
Date de diffusion sur Showtime : 7 Décembre 2008

Episode 12 : Do You Take Dexter Morgan?
Date de diffusion sur Showtime : 14 Décembre 2008




PS : Je m'excuse d'avoir un peu baclé cette présentation, mais je me suis rendu compte que j'avais manqué le départ de la série et que je n'avais même pas regardé l'épisode 1 de cette troisième saison qui est pourtant en ma possession, ce que je compte bien réparer incessament sous peu.
Que cela ne m'empêche pas de monologuer seul sur cette fameuse série que j'adore !



Edit : Merci pour la remarque Rockstar ;)


Dernière édition par Leto II le Mer 3 Déc 2008 16:37, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Oct 2008 23:53 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2006
Messages: 1345
Heureusement que dans la brume saumâtre des séries creuses de cette rentrée subsiste une lueur d’espoir, instillée par un sombre tueur en… série. Non, n’y voyez là aucun jeu de mots douteux – voyons ! ce n’est pas mon credo –, mais toujours est-il que je constate avec une certaine platitude que le niveau de Dexter est suffisamment haut perché pour tétaniser derechef la valeur de ses concurrents. Heroes, House, Prison Break surtout, même combat. C’est que la plupart des producteurs se cantonnent à leur petit confort de nantis, et nous servent alors des plats monotones par peur de chopper une indigestion. Seulement, ils oublient un peu vite que d’indigestion, c’est nous qui allons en souffrir – on en souffre déjà.
CQFD – Ce Qu’il Fallait Démonter

C’est la raison pour laquelle je suis tout à fait ravi de voir que ce bon vieux Leto a daigné lancer le topic spécial saison trois de Dexter. Surprise d’autant plus bonne qu’il m’avait laissé sous-entendre devoir sacrifier la création d’un tel topic par manque de temps. Imaginez mon choc sur le coup. Et puis, s’il faut bien concéder une chose à Leto, c’est que c’eût été bien malsain de lui piquer ce qu’on pourrait bien appeler son topic. Personnellement, j’ai perdu dans la bataille How I Met Your Mother, et ça a détruit ma vie entière.

Saison trois, épisode un : Dexter. Parlons-en. On est là pour ça.
Mais docteur, avant d’en parler, il faut bien que tu récapitules tes pensées au sujet de la série, non ? Sinon, nos chers lecteurs seront largués, et ils vont finir (en espérant qu’ils n’aient pas déjà commencé) par ne rien comprendre. Certes, tu dis vrai, morceau secondaire de ma conscience multi-branches. Puisque tu insistes, commençons par le commencement.
On avait laissé Dexter la saison dernière au sortir d’une confrontation aussi psychologique que physique avec ses nombreux ennemis. Bien que son parcours ait été éreintant, il avait réussi à combler toutes les brèches de la menace pour échapper de manière limpide aux griffes du destin. Sa situation, un temps perturbée, était alors redevenue stable : Dexter a renoué avec sa zôlie copine, la police lui a lâché la grappe, et son frère était de toute façon déjà au pays des morts. En somme, tout allait pour le mieux dans le pire des mondes.
En quelques mots à peine, on peut dire que la deuxième saison de Dexter m’avait férocement secoué et retourné. D’abord, par sa réalisation, d’une qualité rare dans l’univers des séries (la photographie en particulier est loin d’être immonde – litote quand tu nous tiens !) Ensuite, par l’écriture de son scénario, très bon, très rythmé, et avant tout très convainquant dans sa volonté empirique de manipuler le spectateur comme Dexter peut manipuler son entourage. A base de faux-semblants délicieusement distillés ou de suspense loin d’être au rabais, les réalisateurs et les scénaristes avaient réussi le pari fou de faire mieux que la première saison. Et à la vue du résultat, on se doit de s’incliner : mission accomplie, mon colonel. D’autant que les acteurs eux non plus ne sont pas en reste : il suffit de voir évoluer Michael C. Hall pour s’en convaincre, parce qu’en effet, tel son personnage, il nous donne VRAIMENT l’impression d’être dénué de tout sentiment humain.
Pour récapituler, n’en déplaisent à certains, on avait donc quitté Dexter sur des impressions très positives.

Et… on retrouve Dexter sur ces mêmes impressions très positives. Comme l’a écrit Leto, Dex’ s’est rendu compte que le Code d’Harry (le premier qui me sort Potter, je le liquide sans préavis) ne constituait plus une assurance tout risque, et que, de même, la moindre déviation pouvait se solder par des conséquences désastreuses. C’est pourquoi, il ne fallait plus le suivre de manière aveugle ; il fallait au contraire qu’il en fasse sien, qu’il se l’approprie et qu’il en change les règles afin d’en écrire un nouveau.
Premier temps, première remarque. L’évolution dans la psychologie et la réflexion de Dex’ me fait irrémédiablement penser à une distanciation de sa part de ce qu’on pourrait nommer sa religion. En effet, Harry, son père adoptif (?), lui avait inculqué une éducation spirituelle, allant jusqu’à lui fournir symboliquement la table des Dix Commandements ; or, par la tangente prise par Dex’, on remarque clairement qu’il n’a plus foi en Harry, son Dieu, et que de cette étape liminaire, il désire s’éloigner de la religion qui l’a gouverné toutes ces années durant dans le but de créer sa propre religion (ou sa religion propre). D’ailleurs, cette brisure entre fortement en résonance avec le fait que Dex’ ne fait pas que s’éloigner du Dieu qui a été si longtemps le sien puisqu’il va jusqu’à, toujours symboliquement, le tuer de façon délibérée en séchant le cours de l’anniversaire à papa. En quelque sorte, en tuant Dieu, il devient par là même Dieu à son tour ; et alors, il peut légitimement sacrifier son ancienne table pour en construire une nouvelle plus à son image. [En passant, j’aurais pas mal de choses à dire sur la corrélation entre ce choix scénaristique et la critique sous-jacente de la religion en général, mais je préfère m’abstenir de le faire, par souci de ne pas me disperser. Mais en tout cas, cette idée d’évolution pour Dexter me parait extrêmement prometteuse pour la suite.]

Fort de cet objectif nouveau, Dexter passe un été magnifique, tuant à tout va, mais tuant comme il le faut. Ainsi, il parvient à se ressourcer et on finit par le retrouver en pleine forme. Mais manque de pot pour lui, à l’aube de ses bonnes résolutions, il commet déjà une première erreur en butant un parfait inconnu, dont la culpabilité pour quelque fait que ce soit était loin d’être prouvée. Une question le taraude alors sans cesse : mais qui peut bien être celui qu’il vient de tuer malencontreusement ?
Second temps, seconde remarque. Je trouve ce cas de figure très intéressant à suivre quant aux retombées sur les convictions de Dexter. Parce qu’après avoir choisi de précipiter son Dieu dans les feux ardents de l’Enfer, comme il le dit lui-même, Dex’ est à présent seul pour affronter les adversités de la vie. S’il est vrai qu’avoir un Dieu sur qui se reposer bride notre champ d’action, celui-ci pouvait néanmoins nous prémunir de tout imprévu fortuit (quasi-pléonasme). En éliminant Dieu, Dex’ élimine aussi sa couverture, son filet de sauvetage, enfin ses illusions. Il ne vit plus dans la caverne métaphorique de Platon, car maintenant, il fait partie intégrante de ces ombres qui s’animent sur les parois de la caverne. Dès lors, il ne peut plus se cacher, se leurrer dans des considérations erronées ; il lui faut agir plus que jamais, et non plus réagir comme il l’avait toujours fait. D’adjuvant, il passe à héros. De fidèle, il passe à Dieu. Et pour reprendre les termes de la série, d’élève, il passe à Maître. [Encore une fois, j’espère énormément de la suite car je ne cache pour l’heure pas mon intérêt grandissant pour les lignes scénaristiques dessinées par ce premier opus.]

En bref, voilà une saison qui me parait fort intéressante à suivre (comme d’habitude grosso modo), et ce, tandis que je n’ai même pas encore parlé de la grossesse de la zôlie copine de Dexter (je la réserve pour une autre fois). Toutes les pièces du « puzzle saison trois » ont été joliment mises à pied d’œuvre dans ce premier épisode des plus jouissifs, pas tant sur le plan de l’action (évidemment) mais sur le plan des promesses et de l’écriture réfléchie de la série (évidemment, bis repetita). C’est donc avec un plaisir franchement sincère que je vais suivre tout ça, en priant pour que Dex’ reste à la hauteur de mes espérances.

PS : Leto, en principe, je suis partant pour monologuer avec toi sur cette nouvelle saison de Dexter. Après tout, un monologue à deux, ça a toujours plus de charme. \o/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 7 Oct 2008 13:54 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
EnOd a écrit:
PS : Leto, en principe, je suis partant pour monologuer avec toi sur cette nouvelle saison de Dexter. Après tout, un monologue à deux, ça a toujours plus de charme. \o/

'Tain mais non. Je veux être un solitaire seul, un paria qui s'amuse avec un jouet qui n'intéresse personne, un Gollum qui se recroqueville sur lui même et susurre à son ordinateur qu'il est son précieux, un fanboy ultime dans sa coquille qui crie à chaque apparition de Michael C Hall. Laisse moi monologuer avec personne d'autre que moi même, laisse moi vénérer Dexter dans mon coin.

Our Father

Enfin bon, n'étant pas là pour polémiquer (ni personne d'autre -oh oh, moi aussi je sais faire de l'humour, EnOd), je vais me concentrer sur ce premier épisode de la troisième saison de cette fantastique série que j'ai eu l'occasion de voir juste après la création du topic. *Bave*. Jusque là, les scénaristes avaient réussi à reprendre l'oeuvre de Jeff Lindsay, assez intéressante dans sa narration et son concept, mais que j'ai trouvé largement sous-exploité. Or, en adaptant à l'écran les aventures de Dexter (ça fait très Petite Maison dans la Prairie, non ?), il est indéniable qu'ils ont fait fort.
Les deux saisons précédentes avaient été majestueuses, allant progressivement dans le drame et la tension véhiculée, acculant le personnage en le confrontant à des épreuves dignes d'une structure de conte de fée, pour le forcer à évoluer. Force est de constater que nous n'en étions qu'au début.

Je retiens une première chose de cet épisode "Our Father", c'est qu'il est une critique acerbe du monde vidéoludique contemporain pourri jusqu'à la moëlle.
Mon interprétation vaut ce qu'elle vaut, et elle est même à l'opposé de l'objectivité, mais j'ai enfin eu la preuve que la Wii était une console de dealers toxicomanes violents repris de justice. JE LE SAVAIS. C'est par ce genre de détails sincèrement inutiles que j'apprécie encore plus Dexter. Des petites pics qui ne sont pas faites exprès (comme le fait qu'Apple sponsorise les tueurs en série), mais qui sont doucement agréables en bouche.
Toujours est-il que ce premier épisode commence fort, jouant encore sur le décalage et l'ambigüité, transformant un salle de dentiste en un rituel dexterien. J'avoue qu'elle marquera moins que le début de la deuxième saison, mais cette comparaison n'a pas lieu d'être, puisqu'ils avaient fait là un démarrage sublime inimitable, mais ils ont maintenu la barre bien plus haut que de nombreuses séries.
La suite ne nous épargnera pas, et elle pourrait être résumée en : c'est toujours aussi bon. Les personnages qui avaient été laissés sur une excellente note lors de la fin de la saison précédente reprennent du service ici, mais avec quelques mois de décalage (le temps pour Dexter de se faire un été festif !), et donc avec quelques changements notables. On remarque ainsi que Laguerta n'est plus aussi démoralisée que la saison précédente, mais si on se doute qu'elle n'en pense pas moins. Masuka aura été mis un peu de côté -personnage secondaire oblige-, ce qui me déçoit un peu tant ses apparitions sont pleines d'humour gras/noir.
Les nouveaux personnages introduits sont pour le moment un peu vides, mais on sent le potentiel qui se cachent derrière leur carapace, notamment le procureur de la ville, qui semble se rapprocher imperceptiblement de Dex'. Pour le mieux ou le pire ? Tel est la question qui nous brûle les lèvres, mais on préfère se taire et attendre la suite.
Deb' va avoir droit à une intrigue à elle, c'est du moins ce que laisse suggérer les passages où la flic lui demande de récolter des informations sur son collègue. Vu le potentiel énorme du personnage qui pourrait faire une série à elle toute seule, il est évident qu'on trépigne de la voir un peu s'écarter de son grand frère. J'aimerais bien savoir ce que devient Lundy à ce propos.
On remarque tout de même qu'une absence se fait sentir, celle de l'irrésistible sergent Doakes (qui trouve la relève dans le sympathique Angel), qui nous manque cruellement et qui laisse un gros vide dans la série. Vide qui se remplit au fur et à mesure, mais laissez moi pleurer ce bon dieu de gars, merdouille !
Rita se fait de plus en plus présente dans la série, et on se doute à la vue de ce final de dingue (pour un fanboy hystérique) que cela va s'accroître avec le temps. Ce qui est génial là dedans, c'est que les réalisateurs ont décidé de ne pas jouer une surenchère abusive et jouissivement irréaliste alors que Dexter se veut un minimum crédible. Au lieu de faire apparaitre illico presto un énième tueur en série, ils privilègient une intrigue beaucoup plus intimiste et personnelle, touchant au coeur même de l'histoire : Dexter, encore et toujours lui, mais dans son côté "humain" (oh la belle antithèse).

En un mot (ou plusieurs, comptez si vous voulez), Dexter ne nous déçoit pas, et reprend différement la série, touchant à de nouveaux horizons sans avoir peur de trébucher, de douter. Et Dieu sait que ça fonctionne à merveille pour le moment.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 17 Oct 2008 23:57 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Juil 2008
Messages: 1187
Localisation: Eskimo Lands
Après avoir achevé la seconde saison, la logique même m'imposait de mater la troisième, ce qui est fait avec un départ en fanfare et une triple dose dans la gueule...

"Our Freebo Sleeps Tonight" (ou pourquoi regarder un épisode quand on peut en regarder trois...)

Cette saison inaugure donc un Dexter ayant dit adieu à Harry et force est de constater que le pauvre papadotif peut se retourner dans sa tombe... Le premier épisode est un concentré efficace de nouvelles pistes qui alimente jusque là ce début de saison et les deux suivants embrayent allègrement dans les brèches entre-ouvertes...

La mort d'Oscar Prado est bien entendu l'événement perturbateur du nouveau Dexter. Il a tué, oui, mais pas le bon et même pas avec justesse. Reste à savoir pourquoi cet espèce de parangon de vertu d'Oscar ne semblait pas ennuyé de reporter son meurtre sur Dexter si nécessaire. M'est avis que le brave Oscar est un peu plus qu'un pseudo-junkie et que son cas est nettement plus trouble que prévu. Quoi qu'il en soit, la vengeance de Dexter lui amène une nouvelle relation, un "super-copain" (cf Droopy : "Tu seras mon ami..."). Et le pire c'est qu'il semble horriblement sincère le Miguel... Dexter avait une fausse-vraie petite-amie, le voila avec un faux meilleur ami... Ceci permet nombre de situations cocasses mais nul doute que ça risque de se compliquer, d'autant que l'autre frère est du genre chien fou... Un nouveau fil rouge très sympa, Dexter avait déjà du mal avec Rita et au moment ou cela semble se régler, voila un nouveau problème...

Coté poste de police, on essuie ses larmes après la mort de James, remplacé par le toujours réussi Angel, lui même remplacé par le moins bon Quinn, duquel j'attends encore qu'il fasse ses preuves. La team est encore en plein marasme à cause des aventures de Dexter, rien de dangereux pour lui apparemment, mais on verra comment évolue cette affaire bien confuse. Debra plus incisive que jamais met la main sur un Anton, qui me plait bien pour le moment, le personnage étant de plus de cela, tout à fait sujet à une bonne évolution ou agent d'évolution pour Deb, encore un truc à suivre.

Concernant l'affaire du moment, le cas Freebo est vite réglée, mais le cas du Skinner continue... Suffisamment glauque pour que cela grandisse drastiquement. Pour l'instant, trop peu d'éléments sont en place, mais cette affaire va très certainement se densifier et pourquoi pas, forcera Dexter a s'investir réellement.

Coté meurtre, le Dexter est de plus en plus "Overconfident", son dernier "succès", devrait pourtant lui dire de mettre la pédale douce, mais non. J'ai adoré les "Inner Thoughts" au supermarché ("On ne touche pas à mes lionceaux...") et c'est assez rare pour être d'autant plus drôle. Je pense cependant que la nouvelle doctrine va le faire mal tourner, elle est nettement plus propice aux dérapages et ça risque de ne pas louper (Il y a déjà eu Prado dont le dénouement fut quasi-miraculeux, mais Dex ne s'en sortira certainement pas si simplement de cette histoire). Nouvelle affaire et on touche aux pédophiles cette fois, discours assez dur du "On ne change pas", et une mise a mort bizarre (a moins que cela ne soit qu'un "avertissement musclé", ce dont je doute). En tout cas, Astor et Cody sont en des mains de plus en plus paternelles. Ce qui amène d'ailleurs l'hilarante scène de la salle de classe... Non, expliquer son travail aux nenfants n'est pas toujours une bonne idée... Concernant Rita, cette grossesse ne m'a de prime abord pas beaucoup plu, mais en voyant la scène "Yoga", cela m'a convaincu du potentiel de cette trame, qui s'avère d'ores et déjà bien drôle, sauf si un accident survenait ce qui n'est vraiment pas à exclure...

Enfin bref... Pas mal de pistes ouvertes qui ne demandent qu'à grossir et à nous en mettre plein la vue. De l'humour Dexterien à profusion. Des meurtres sanglants. Un SneV conquis ( ENCORE ).


PS : C'est Julie Benz qui est petite ou Michael C. Hall qui est grand, parce qu'à coté d'elle il parait vraiment etre une sacree masse...!

_________________
Image
« Si durant l'intégralité d'une rotation terrestre, l'utilisation d'un fusil d'assaut modèle kalashnikov n'a pas été jugé nécessaire, alors on peut dire que, d'une manière platonicienne, cette journée était ''bonne'' ».


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 31 Oct 2008 13:49 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2006
Messages: 1345
En automne aussi, de temps en temps, la neige nous chasse de son regard de brume et conquiert nos routes de campagne d’une mince ligne blanche et pure, comme pour nous montrer que même les plus désastreux paysages sont égaux devant la couverture céleste. Et tous nos soucis s’envolent à la vision de cette étendue sans fin, lisse, incomparable.

Dexter est identique à la neige, insaisissable : à peine l’attrape-t-on que, déjà, il fond dans le décor. Comme la neige, personne ne l’aime réellement. Et comme la neige, il nous touche sans cesse. Et alors, on se murmure sa beauté profonde. Pourtant, on sait bien que derrière cette candeur factice se dérobe une monstrueuse perspective. Mais rien n’y fait ; parce qu’on est irrésistiblement séduit par la surface, laissant les abysses dans les abysses.

That’s all.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 23 Nov 2008 18:24 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Post-It à moi même : Pensez à se flageller pour en être toujours qu'au PREMIER épisode de cette fantastique série alors que le final est pour dans trois semaines -même pas-. Toute personne voulant participer aux réjouissances qui se dérouleront sur tous les frisés à lunettes sont admises sans inscription, venez nombreux et apportez de la bibine.
Sur ce, promis juré j'crache-pas-c'est-dégueu, je rattrappe mon retard dans les prochaines semaines, parce que là je me fais moi-même honte.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 215 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5 ... 15  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com