Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 121 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: The Walking Dead - Saisons 1 à 7 (Diffusion aux USA)
MessagePosté: Lun 25 Oct 2010 11:21 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image

The Walking Dead


Présentation :
Avant tout, chose importante à signaler, "The Walking Dead" est l'adaptation d'une bande dessinée américaine du même nom et écrite par un grand nom de ce milieu, Robert Kirkman. L'oeuvre en noir et blanc a commencé à être publiée en 2003 chez Image Comics. Aujourd'hui, avec un total de douze tomes parus en France et étant toujours en cours de publication aux Etats-Unis, il faut bien comprendre que cette série a eu droit à un succès incroyable sur papier, les différents tomes de l'oeuvre inondant chaque mois les top des meilleures ventes de comics, au côté notamment d'une autre oeuvre, Scott Pilgrim. C'est donc sans surprise qu'en produisant une série basée sur les personnages et l'histoire de la BD, entrainant dans la foulée des centaines de milliers de fans à travers le monde déjà conquis par le projet, qu'on est en droit de s'attendre là à une très grande série horrifique et psychologique.



Horrifique pourquoi ? Car comme son titre le suggère, "The Walking Dead" est à la base un film de zombies. Mais au vu des nombreux supports traitant se sujet, l'oeuvre tire avant tout son immense succès, non pas de scènes de massacres et plus gores les unes que les autres, mais du traitement effectué sur les nombreux personnages, leur évolution physique et psychologique au travers d'un monde devenu hostile et sans espoir, et, surtout, de leur rapport les uns avec les autres... Les zombies sont vraiment laissés au second plan dans cette bande dessinée au profit d'un casting riche, complexe et en constante évolution.

A voir si les scénaristes de la série choississent de se calquer sur l'ambiance très spéciale de la version papier ou s'ils désirent partir dans la facilité en insistant plus sur l'aspect film d'horreur. Une oeuvre incroyable, une adaptation très attendue, que je vous invite à découvrir au travers de cette série et, pourquoi pas, de l'oeuvre originale.


Image
Casting :
Attention, mis à part trois personnages, le reste du casting ne sera présenté que lors de l'épisode 2. Donc, même si c'est minime, risque de spoils.
Rick : (Andrew Lincoln)
Avant que les morts ne se lèvent de leur tombe, Rick était un simple adjoint au shériff, dans une petite ville calme et sans histoire. Lors d'un incident, il se fit tiré dessus à deux reprises avant de tomber dans un profond coma. Il se réveillera seul, dans un hôpital dévasté, et, tel un étranger dans un monde qu'il ne reconnait plus, fera la rencontre de l'horreur...
Shane : (Jon Bernthal)
Co-équipier de Rick, c'est un homme fort qui prendra soin de la femme et du fils de son ami après la catastrophe. Il s'improvisera comme le leader d'un petit groupe de survivants et nous réservera quelques surprises.
Lori : (Sarah Wayne Callies)
La femme de Rick qui n'eut d'autre choix que d'abandonner son mari en suivant Shane pour la sécurité de son fils. Elle ferait d'ailleurs n'importe quoi pour ce dernier.
Carl : (Chandler Riggs)
Le très jeune fils de Rick et Lorie. De nombreux enfants seront représentés au cours de la série, mais étant le plus présent, il symbolisera bien le fait que dans un monde apocalyptique, il est vital de grandir très, très vite.
Andréa : (Laurie Holden)
Une jeune femme qui en compagnie de sa soeur trouva refuge auprès d'un autre survivant, Dale, avant de rejoindre le groupe de Shane.
Glenn : (Steven Yeun)
Un jeune homme courageux du groupe de Shane assurant l'approvisionnement des siens en s'infiltrant régulièrement à Atlanta, surchargée de zombies. C'est d'ailleurs là qu'il rencontrera Rick et lui viendra en aide.
Dale : (Jeffrey DeMunn)
Le viel homme au bob et homme sage du groupe. Son camping-car s'avérera être un précieux support et un lieu de refuge pour tous ses compagnons.

Voilà, voilà ! J'en dévoile pas plus, mais il y a encore énormément de personnages qui vont venir s'intégrer à l'intrigue et l'enrichir. Je conseille vivement cette série dont le pilote vient d'être diffusé. En tout cas moi, j'y serai !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 25 Oct 2010 19:48 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episode 1.01 : Days Gone Bye
Dans une petit coin bien tranquille des Etats-Unis, un flic se fait tirer dessus à l'issu d'une course-poursuite, le plongeant dans le coma. A son réveil, l'homme en question, Rick, découvre un hôpital vide et sinistré. La raison en est simple, des morts-vivants se sont levés durant son sommeil, sonnant le glas de la civilisation. Dès lors, il n'aura de cesse de tenter de retrouver sa seule raison de vivre, sa femme et son fils.

Une entrée en matière simple et efficace qui se contente de nous faire découvrir le héros du récit et pose les bases de l'ambiance générale de la série. Je ne suis pas un grand adepte des films de zombies ou d'horreur en général, mais j'ai trouvé les figurants jouant ce rôle assez convaincants (peut être un peu trop rapides dans leur déplacement). Certains sont vraiment effrayants avec un état de décomposition très avancé, tandis que d'autres s'avèrent encore très humains. J'ai vraiment bien aimé la façon dont ils étaient filmés et interprétés, ils ne passent pas vraiment pour de simples monstres bouffeurs de carne mais arrivent à susciter une certaine forme d'empathie et de pitié. Je les ai vraiment trouvé souffrir de leur état.
Sinon, j'ai vraiment bien aimé ce premier épisode, très fidèle à la bande dessinée, et se permettant même un petit écart assez sympa à un moment, avec la scène du tank. Je prends cette mini liberté scénaristique comme une volonté de la part du staff de la série de proposer leur vision du comic pour les épisodes à venir. A voir ce qu'ils en feront mais j'ai hâte de découvrir ce qui nous attend dans cette saison.
Très bonne surprise du côté du casting, le personnage de Rick est convaincant et le groupe de Shane, même si on en voit très peu, reste plutôt pas mal. Juste un petit doute pour l'acteur interprétant Carl, le fils de Rick, mais j'attends de voir de quoi il est capable.
Pressé de voir la suite qui devrait être le véritable départ de la série avec l'aspect le plus intéressant du show, les interactions que les personnages entretiennent les uns avec les autres.


Dernière édition par cielo le Dim 7 Nov 2010 10:05, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 26 Oct 2010 11:44 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Juin 2007
Messages: 482
Je préviens que je n'ai pas lu la BD donc que je ne suis pas doué pour juger si c'est une bonne reproduction de la BD. The Walking Dead, avant de voir ce topic, j'en avais jamais entendu parler et franchement, le titre me donnait pas envie. Je me disais qu'on allait nous servir des zombies bien décomposées marchant lentement comme dans tous es films d'horreur. Du réchauffé en somme. Du coup, j'ai commencé l'épisode avec un oeil de sceptique qui s'emmerde et qui n'a rien de mieux à faire que de regarder une série à priori pourrie. Ma vraie question était de savoir quand j'allais décrocher et m'ennuyer suffisament pour arrêter la diffusion.

Et franchement, je dois dire que je me suis pris une vraie claque. Le premier épisode est tout simplement génial. L'intrigue ets lente, trop lente pour certains mais pour moi, l'effet est réussi. Ca augmente la dose d'attente, de suspens. C'est une série donc les scénaristes vont en profiter pour augmenter cette lenteur, ça va renforcer le coté psychologique de la série. Car c'est cet aspect de la série qui me semble bien appréciable. Les héros ne semblent pas invincibles et les zombies ont un côté presque humain (genre la fille zombie qui se traine dans un parc et que le héros finit par tuer, sans doute pris de pitié).

En fin de compte, je crois que je vais vite devenir accro. La différence entre un film et une série parlant de zombies est flagrante. Le premier épisode dure presque autant qu'un film (1h10 contre 1h30 pour un film classique) et pourtant, j'ai nettement plus apprécié cet épisode que n'importe quel film (même si il se passe pas grand chose au final, j'ai savouré l'attente, le suspens et la fin est géniale)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 27 Oct 2010 00:32 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2006
Messages: 845
Localisation: rayon moquette et papier peint
Merci cielo de nous avoir parlé de cette série.

Nous avons là une bonne saison en devenir, loin du film d'horreur, on est dans l'ambiance survivant et c'est sans doute le meilleur traitement possible pour une histoire de zombie. Pour l'instant on est dans l'intro et déjà, on a une fin d'épisode très interessante!

J'ai hate de voir la suite (vite!) et savoir que l'inspiration vient d'une BD suffit pour accorder une confiance quasi aveugle au projet qui a beaucoup moins de chance de s'effondrer sur lui meme qu'un heroes ou prison break.

En attendant, les plus en manque peuvent se défouler sur "dead set".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 27 Oct 2010 11:36 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Bon deux choses tout d'abord. Un je suis pas super fan des films ou autres supports télévisuels traitant de morts vivants ou zombies et de deux, je n'ai pas (encore) lu le comic. Mais je me suis procuré les deux premiers tomes et j'ai lu les passages qui correspondent au pilote.
De mon point de vue, je n'ai pas remarqué de différence flagrante et que ça a l'air de bien s'appuyer dessus, mais une lecture plus assidue et un lecteur qui connaît mieux le comic que moi pourraient peut être affirmer ou non mes dires.
En tout cas, j'ai vraiment apprécié l'ambiance très pesante (appuyé par le silence et la lenteur des scènes) et malsaine ... oppressante ! On se met directement dans la peau de Rick (j'avais pas reconnu tout de suite l'acteur de l'Arnacoeur). Donc un très bon épisode en ce qui me concerne ^^
Pour te répondre cielo sur deux choses : le tank (oui je suis d'accord avec toi pour la liberté scénaristique, tout comme normalement le fait qu'il ouvre la cafét' ... mais peut être que le fait de juste apercevoir les doigts dépassés renforcent l'interrogation sur ce qui se passe et l'oppression).
Enfin, tu parles du fait que les morts-vivants ("walkers") inspirent parfois de la pitié; on le voit très bien avec la vieille femme à demi coupé. Rick s'excuse même et s'il retourne l'a voir, c'est plus pour achever sa douleur (même si elle ne doit plus sentir) ...

Vivement la suite !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 9 Nov 2010 11:16 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episode 1.02 : Guts

Suite directe de l'épisode précédent où Rick toujours prisonnier dans le tank s'apprête à faire la rencontre de Glenn et d'un petit groupe de survivants menés par Andrea.
Grosse frayeur pour ma part quant à l'avancée de l'histoire. A l'origine seul Glenn devait être ici présent, servant comme le seul et unique ravitailleur du camp, farfouillant dans la ville en ruine pour ramener nourriture, eau, et tout ce qui pourrait être utile. Là, on a droit à tout un tas de nouveaux persos, visiblement dans le groupe d'Atlanta mais aussi dans celui aux abords de la ville qui a l'air bien plus développé. Comme ça pouvait peut être le laisser sous-entendre à la fin de l'épisode précédent, on a donc droit à un énorme grand écart scénaristique en comparaison de la version originale. Une initiative très risquée pour les nombreux fans, mais même si j'ai vraiment eu peur du résultat, le final reste assez convaincant. On aurait pu croire que ce gros ajout d'intervenants allait être propice à une profusion de scènes gores gratuites de dégustation d'êtres humains (et ce sera sûrement le cas plus tard malheureusement), mais pour l'instant le show reste assez soft et privilégie le suspens aux scènes de massacres bêtes et méchantes.
Au final, cette nouvelle intrigue rejoint la principale avec l'escapade de Rick et Glenn recouverts de tripes et de boyaux de zombies, une scène très effrayante et ultra tendue au passage !

Les personnages de Glenn et Andrea restent fidèles à leur version papier même si on notera quelques légères différences pour la jeune femme(plus forte et charismatique dès le départ). Deux très bonnes surprises donc pour ces deux personnages et quelques répliques très drôles de la part de Glenn qui font un peu retomber la tension. Bon après, le truc ridicule, comme beaucoup d'histoires quel que soit le support, cet espèce de racisme naissant entre deux personnages ultra cliché, le jeune black qui rappe au lieu de parler et le vieux blanc grande gueule et ultranationaliste. Les scénaristes font dans la facilité en nous servant un truc chiant, vu et revu et très mal joué, et pour ma part j'aurai trouvé plus intéressant de laisser cours à une forme de racisme plus subtile et peut être uniquement suggérée. Sinon, à part ça, je suis quand même curieux de voir ce que va devenir le personnage de Merle Dixon ou si l'on va tout simplement le revoir dans la série ? Affaire à suivre (ou pas) !

Un truc que j'ai trouvé complètement débile, le moment où les zombies sont tous en train de s'acharner sur les vitres du magasin où sont barricadés Rick et compagnie. Les vitres menacent d'exploser d'un moment à l'autre et ces couillons ne trouvent rien de mieux à faire que d'agiter leur fesses de carne bien fraîche devant eux tout en papotant de sirènes et de jolies licornes ! Pitié... Un peu de logique pour la suite, masquez les vitres ou ne restez pas à portée de leurs yeux en décomposition, un peu de jugeote morbleu !

Plutôt bon épisode dans l'ensemble, les deux groupes de survivants prêts à se rencontrer, avec des retrouvailles Rick, Lori, Shane qui, vu la situation, risquent d'être... intéressantes ! ^^
Par contre, on sent bien une volonté de la production de ralentir au maximum le déroulement de l'intrigue, avec notamment l'ajout de scènes et de personnages inédits, et vu l'utilité inexistante de certaines personnes dans cet épisode, il n'est pas vraiment difficile de s'imaginer qui va passer l'arme à gauche prochainement.
On est déjà à deux épisodes sur les six que contiendront cette première saison, et on en est même pas à la moitié du premier livre !!! Je n'ai pas ressenti de problème de rythme pour le moment mais ce serait bien que l'histoire accélère un peu quand même ! Je veux voir la ****** (ceux qui connaissent reconnaîtront)!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 9 Nov 2010 18:59 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Deuxième épisode déjà ^^
On est replongé dans l'enfer de cette vile infestée par des zombies ... Il est vrai que normalement c'est Glenn seul qui aide Rick à se sortir de ce merdier et l'emmène au camp. Le groupe est donc rajouté au passage. Ce n'est pas trop sans me déplaire ... Mis à part quelques longueurs évoquées plus haut (les allers et venus aux yeux des zombies dans l'entrée du centre commercial; les palabres entre le raciste et le noir; l'égout ... ). Bref, cela a été rajouté mais bon ça rentre dans l'histoire et l'adaptation scénaristique voulue par rapport au comic.
Le passage où il se barbouille de restes de zombie et traverse ainsi la rue au milieu des autres zombies est très bien retranscrit, ainsi que l'arrivée de la pluie (parallèle avec le camp ^^).
Bref, un épisode qui ne traîne pas trop en longueur et qui office d'entre-deux entre la ville et le camp de réfugiés.
Je pense que la semaine prochaine, on y aura droit et ainsi des retrouvailles entre Rick et sa famille (retrouvée) et donc ainsi, l'éviction de Shane ...
Donc vivement l'épisode prochain. Le rythme est soutenu mais intense avec des bons moments de flips (même rajoutées : forêt, égouts, ...).
Par contre,
cielo a écrit:
Je veux voir la ****** (ceux qui connaissent reconnaîtront)!!!
Moi pas avoir reconnu .... U___U
Une dernière chose : j'ai adoré réentendre une chanson qui figurait sur la BO de RocknRolla et qui clôture magistralement cet épisode.

Mais le collier de Lori est définitivement perdu dans la forêt ou elle l'a remis après ses ébats forestiers ? Que va devenir Merle ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 9 Nov 2010 19:51 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
el-d-brokeur a écrit:
Par contre,
cielo a écrit:
Je veux voir la ****** (ceux qui connaissent reconnaîtront)!!!
Moi pas avoir reconnu .... U___U

Tu dois pas encore y être. Fin du tome 3 début du 4. Un événement qui je pense clôturera la saison au vu du rythme pris.
Par contre, ça m'étonnerait que le collier de Lori serve à une sous-intrigue, elle a dû tout simplement le récupérer après avoir fait ses petites affaires.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 17 Nov 2010 20:13 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episode 1.03 : Tell It To The Frogs
Aaaah les femmes...
Donc, ça commence à devenir intéressant. Le groupe d'excursion d'Atlanta mené par Andréa et Glenn revient enfin au camp de base de Shane. Accompagné bien sûr par Rick qui va enfin retrouver sa femme, son fils et son meilleur ami, amant de sa femme pour rajouter un peu de piquant à la situation ! Et immédiatement, le pauvre Shane se retrouve relayer au second plan. Mais que peut-il bien se passer dans sa tête à ce moment là ? En tout cas, la situation devient très pesante ^^

On découvre petit à petit les nouveaux personnages qui composent ce camp et les moyens qu'ils ont mis en place pour survivre. On fait notamment la connaissance de Donna, légèrement différente de la version originale mais qui attire plus l'attention dès le début, ainsi que du frère de Merle Dixon (et là, on sent venir les ennuis...). D'ailleurs, l'histoire de cet épisode se concentre quasiment exclusivement sur les personnages, un seul zombie venant pointer le bout de son nez dans une scène très barbare. L'aspect show horrifique est donc ici laissé de côté au profit d'une description un peu malsaine des relations pouvant s'établir entre êtres humains.

Après les retrouvailles et un brin de causette, un groupe composé de Rick, Dixon, Glenn et T-Dog décident de retourner dans les rues d'Atlanta dans le but de venir en aide à Merle et, si l'occasion se présente, récupérer les armes de Rick. Et là, la musique commence... Une musique d'ambiance dérangeante pour une série plutôt calme de ce côté là et l'on comprend tout de suite qu'on s'apprête à assister à une escalade de violence et de tension. Et quel fin ! Merle d'un côté, Shane de l'autre, Rick au centre de tout ça, comme élément perturbateur d'une petite communauté qui marchait jusque là plutôt pas mal. Prochain épisode, ça va chier !

Pour finir, tout comme dans la BD, je trouve Lori extrêmement agaçante et détestable ! L'actrice l'interprétant n'arrangeant rien...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 18 Nov 2010 14:39 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Episode enfin vu ! Et quel épisode ! En effet, même s'il n'y pas d'action (zombies) à proprement parlé, l'épisode regorge de tension, surtout à la fin !
Tout d'abord donc l'arrivée du groupe qui se fait petit à petit. Rick se montrant discret et qui se montre en dernier. Retrouvailles donc émouvantes entre lui et sa famille, mais perturbante, car rien ne sera plus comme avant. Shane va devoir laisser Lori et Carl, d'ailleurs Lori le lui fait bien comprendre lors de la pêche aux grenouilles.
Puis, vient l'affrontement entre Dixon et le reste du groupe d'Atlanta et la décision de repartir (pour les armes, Merle et le talkie-walkie). On sent de plus en plus la tension qui transparaît. Tension qui se transforme en boucherie barbare quand ils se mettent à plusieurs pour exterminer le seul zombie qui est arrivé au camp. En plus, il mangeait tout seul dans son coin une biche ^^
Cette boucherie est mis fin par Dale qui d'un seul coup de hache libère le zombie ! Comme si c'était pour montrer qu'un seul coup aurait suffit au lieu de se livrer à cette barbarie.
Bref, de la tension donc au niveau de Shane. On se doute qu'il est frustré et déçu que Rick revienne (même s'il ne veut pas le montrer) et cela se voit quand il se met à tabasser Ed. Peut être un peu trop certes, même si tout de même Ed n'aurait pas dû leur parler de la sorte !
Le groupe de fille voit bien que Shane dans cet acte de violence gratuite s'est totalement transformé en animal ^^

Et tout cela est rythmé par cette musique qui ne cesse de croître pour arriver à l'apothéose : la folie de Shane et la disparition de Merle. Cette disparition est bien mis en scène je trouve.

[spoil]

On voit tout d'abord le groupe ouvrir la porte et Dixon aller à l'endroit où est censé se situer son frère et crier. On se prépare donc à voir le cadavre de Merle (pas décomposé car les zombies ne sont pas rentrés - le cadenas était encore là), et non, tout doucement la caméra montre d'abord la scie (on se dit : il a réussi à scier la menotte) puis ... la main !! Et là on comprend l'horreur du geste de Merle !! Un clin d'œil à Saw ? (en tout cas, j'y ai pensé) ^^

[/spoil] Yosuke, tu devrais aimer ce passage !!

Donc, l'épisode se termine ainsi : en dents de scie !!! :Luffy hilare: Le prochain épisode, c'est sûr que l'on va en voir plus de zombies !!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 28 Nov 2010 08:24 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episode 4 : Vatos
Un épisode décevant.

Le groupe s'étant séparé, l'intrigue de cet épisode va nous proposer de suivre en parallèle d'une part l'équipe de Rick, retournée à Atlanta dans le but de récupérer leur matériel et de retrouver Merle Dixon, et d'autre part le reste des survivants restés au camp.

Pour ces derniers, ça commence d'une manière qui met directement mal à l'aise, Jim, le bricoleur de la bande, s'étant mis à l'écart du reste du groupe et creusant seul quelques tombes au sommet d'une colline sans vraiment savoir pourquoi il fait ça... Un coup de folie qui va susciter un certain sentiment de peur et de malaise chez ses compagnons.
Et malheureusement, il ne se passe pas grand chose et chacune de ces scènes destinées à approfondir un peu plus le personnage de Jim restent assez ennuyeuses pour moi. La tension était à son paroxysme lors du dernier épisode et là, on retombe méchamment au niveau zéro en matière de suspense. On trouve toutefois quelques très rares moments sympas, comme le moment où le perso dévoile ce qui lui est arrivé au début de l'épidémie de zombification. Extrêmement cru et choquant !

Pour la seconde partie de l'histoire, en faisant leurs petites affaires en plein coeur de la ville, ô surprise !, nos joyeux voyageurs tomberont nez à nez avec leur premier groupe de survivants autres qu'eux-même. Ce premier face à face tombe mal puisque Glenn est enlevé. On ne sait pas trop à quelle sauce notre jeune livreur de pizza favori s'apprête à être mangé et de rudes négociations s'engagent alors entre les deux groupes, menaçant à tout moment de finir dans un violent bain de sang.
Là aussi, je n'ai pas du tout aimé, on a droit à une violente cassure dans le rythme donné par les épisodes précédents. Les origines du nouveau groupe et la résolution du problème Glenn est ennuyeux et inintéressant.

Mais tout n'est cependant pas à jeter, en effet il faut vraiment s'armer de patience et attendre les dernières minutes avant d'avoir quelques petites choses sympas à se mettre sous la dent. Après avoir compris que Merle s'était échappé avec leur fourgon, on assiste à un joyeux feu de camp entre Shane, Lori, Andréa, Dale et tout le reste de la bande. Et là, au fur et à mesure que les lignes de dialogues défilent, la caméra s'arrêtant à chaque fois sur un plan d'un personnage, un sentiment de gêne commence alors à se manifester. Perso, à chaque fois qu'un perso prenait la parole et que la caméra s'attardait sur ce dernier, je m'attendais à chaque fois à le voir se prendre une balle de manière bien gore grâce à un Merle caché dans les bois. Finalement, c'est tout autre chose qui se produira avec le premier massacre de la série et une réduction nette des effectifs !

PS : Par contre, ces abrutis de Rick, Glenn, etc..., ils auraient quand même pu piquer une voiture à Atlanta au lieu de se refaire tout le chemins à pied... Qu'ils sont ....

Allez ! Plus que deux épisodes avant le grand final de cette première saison !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 1 Déc 2010 19:54 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1624
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Décevant, ce n’est pas vraiment le mot qui me viendrait à l’esprit mais avant d’en arriver à ma conclusion sur ces 4 premiers épisodes il serait temps de commenter et d’argumenter un peu, donc en piste. Je ne pourrais m’empêcher de faire quelques comparaison avec la BD donc je vais éviter le spoil mais il y en aura. En sautant les chapitres vous pourrez voir la conclusion finale mais vous raterez l’impression sur chaque épisode à vous de voir.


PROLOGUE.
"Un banal petit être humain connaissant les mangas mais très peu les comics s’attela un jour à commencer à s’intéresser à cet autre support de lecture qui pourra étancher sa soif de découvertes d’univers fabuleux (ou un truc dans le genre). L’une des premières œuvres qu’il découvrit alors fut Walking Dead, je suppose que maintenant vous connaissez un peu le postulat de départ donc je vais vous épargner un nouveau résumé. Walking Dead est une œuvre sombre, profonde et psychologique ou les zombies ne sont qu’un faire-valoir au développement des personnages et ou les morts vivants ne sont pas ceux que l’on croit. (Petite référence)

En bref Walking Dead c’est juste une œuvre atteignant l’excellence sans effort, ou on vit les malheurs des personnages, on en vient à se demander comment pourrait-on, nous, réagir face à cette catastrophe et si nos choix serait aussi simple, froid et mécanique. Parce que oui, tout au long de l’histoire il y a de la casse, citer le tome 8 en exemple est je pense l’exemple le plus parlant des gens qui connaissent déjà l’œuvre par la BD. Et c’est donc sur cet avis et avec un intérêt certain teinté d’une touche de curiosité que notre personnage partit à l’aventure de la série."



CHAPITRE PREMIER.
L’épisode 1 se débute avec une petite intro, certes, celle-ci n’est pas mauvaise en soit mais je pense qu’elle est inutile. Le fait de rencontrer une petite gamine zombie dès le départ est pas forcément le meilleure des choix. Lorsque le héros la rencontre il est réveillé et sait déjà ce qu’il s’est passé durant son comas, le spectateur est ainsi simple spectateur puisque il découvre à l’inverse du héros ce qui diminue la possibilité de se fondre dans le héros. Le début de la BD est plus sympa question mise en matière je trouve, on est comme le héros on ne sait pas ce qu’il se passe, un hôpital désert, il trouve un corps puis ouvre la porte qui donne sur une vision d’horreur. Pourquoi avoir fermé la porte dans la série ? Choix étrange pour ma part d’ailleurs le héros est plus mal en point que dans la BD mais ça n’a pas son importance sur le moment.

La suite est déjà connu la rencontre avec Duane et son père une adaptation avec le corps près du vélo bien rendu à l’écran malgré que la trotte soit ennuyeuse à mon goût d’autant que je m’attendais à une certaine synchronisation avec Morgan mais non. Donc tant que je suis sur Morgan je continue très bonne apparition du personnage, la découverte des faits pour Rick, je suis toujours en terrain connu. Un ajout d’une certaine importance vient faire son apparition par contre et j’avoue que j’ai bien apprécié, cette scène ou Morgan recherche sa femme pour la « libérer » est vraiment bien faite est touchante. [SPOIL tome 9]Sa future réapparition, si la série y arrive, pourra encore plus trancher avec le personnage au vu de la déchéance psychologique qui l’attend.[FIN SPOIL]

Suite à cela Rick prend donc le chemin qui mène à Atlanta en croisant une chose qui me paraît absurde dans la série. Dans la BD lorsqu’il atteint la ferme ou il trouve le cheval, il voit par la fenêtre une famille qui s’est suicidé à coup de revolver sans inscription, ici on a un couple suicidé à la carabine (donc forcément le trou est plus gros est beaucoup plus de sang) avec une inscription marqué au sang « Dieu pardonne nous »…. Vous vous imaginez tuer la personne qui vous aimez puis inscrire une phrase sur le mur avec son sang ? Pas moi en tout cas la lettre me manuscrite me parait logique pas comme dans la série. Et ensuite vient l’arrivée à Atlanta et cette fameuse scène du tank, en plus d’être trop hollywoodienne et trop illogique (Rick fait un boucan de tous les diables et ce n’est que quand il se réfugie, d’une manière bizarre, des zombies et qu’il prend l’arme du soldat que celui-ci se réveille ? Il y a un souci non ? Ensuite le talkie-walkie se met en marche et l’épisode se termine.

Pourquoi avoir mis en tank bon sang ? Pour faire une accumulation de scène pas très logique et prévisible (le coup du soldat) ? Pourquoi ne pas faire tomber Rick de son cheval et voir les zombies tomber sur lui ? Au moins là il y aurait eu un vrai cliff, enfin bon...
Une autre chose qui m’a dérangé c’est le fait que les zombies courent. Alors oui je sais maintenant il est de notoriété publique que les zombies courent, mais je ne sais pas réfléchissez y mais est-ce que Romero avait besoin de faire courir les zombies dans ses films pour les rendrent plus intéressant ? On n’est pas dans un quelconque film de zombie de série B là, c’est l’adaptation de Walking Dead tout de même ! L’intérêt de cette histoire n’est pas le danger des zombies mais les dangers humains et là j’ai peur de voir une série qui parte sur plus d’horreur et moins de psychologie (et donc d’intérêt), la scène final de presque une minute sans intérêt ou on voit les zombies se repaitre du cheval est d’ailleurs suffisamment éloquente à mon sens.


CHAPITRE DEUXIEME.
On revient donc au tank et sans plus d’explications, alors qu’il y avait des dizaines et des dizaines de zombies autour du tank, d’un coup Rick sort et si ils sont 10 c’est bien… chouette encore une incohérence ! Sinon le connu revient l’apparition de Glenn mais qui ne tarde pas à faire venir avec lui un nouveau développement ils sont plusieurs avec lui dont pas mal de personnages absent de l’œuvre original. Pourquoi pas après tout si ça permet encore plus de développement de personnages à l’avenir, le soucis c’est que les personnages sont plats et cantonnés à des rôles caricaturaux ce qui n’est pas franchement extra entre le gros rappeur noir et le quasi-skinned du KKK je suis un peu effaré. Le souci, mais là il est personnel c’est que du coup je sais à l’avance qui va servir de dîner aux figurants. En soit l’épisode n’est pas mauvais en soit par contre la différence du comportement de Lori est mauvais je trouve, dans la BD elle est perdue et ne sait plus trop quoi faire ni où elle en est, là c’est juste une sal***. Donc après un épisode sympathique avec de bons petits ajouts et malgré quelques incohérences, le second épisode suit la dynamique une psychologie pas si poussé et l’apparition de plus de zombies (à noter que le passage ou Glenn est tout fou avec la voiture, c’est vraiment pour appâter le kéké américain quoi. C’est l’un des personnages qui normalement fait le plus attention à lui et avec les zombies, là il débarque sur le camp avec l’alarme de la voiture qui crie alors que du même coup les zombies vont être attiré, encore un point noir)


CHAPITRE TROISIEME.
Les retrouvailles ! Ou le passage ou on se rend compte à quel point Lori est mal foutu dans la série une vrai girouette doublé d’une grosse touche de comme j’ai déjà dit. On peut apercevoir aussi que le petit campement d’une caravane et quelques voitures dans la BD s’est transformé en camping des flots bleus ce qui personnellement me choque beaucoup. Un autre détail c’est que normalement nous sommes en automne et le caractère misérable de leur camp ainsi que la saison à une incidence particulière pour la suite de la série mais bon en 4 épisodes la série n’a même pas atteint la moitié du premier tome donc à part si il y a 50 saisons on ne risque pas de voir la fin et la ****** comme le désire cielo. Donc dans son ensemble les personnages avancent bien et on reste sur la dynamique du sympathique même si c’est ‘épisode que j’ai le moins apprécié puisque : encore un point noir : pendant que dans la BD on parle d’avenir de vie passées et que l’on se questionne sur les évolutions extrêmes des personnages, ici on parle vibromasseur autour du linge … ce n’est pas la même chose hein ! Et puis encore un point noir le personnage d’Ed qui sert à rien si ce n’est à calmer Shane après sa dispute avec Lori, affligeant quand on connaît l’œuvre de base.


CHAPITRE QUATRIEME.
Pendant qu’une équipe part à la recherche du raciste en compagnie de son propre frère la vie continue dans le camp de réfugiés. Encore un épisode pas franchement génial mais avec une idée qui m’a plu. On voit Jim qui pète un câble et la réaction des autres rescapés c’est plutôt sympa à vrai dire la chute de sa folie est d’ailleurs bien fichu avec un certain malaise qui s’en ressent. Même si je suis d’accord que c’est un peu longuet comme développement. De l’autre côté avec Merle la série part dans une nouvelle idée, il semble que des racailles fassent la loi mais derrière cela se cache des objectifs différents. Ca rallonge le rythme déjà pas bien rapide de la série mais au moins on commence un peu à toucher ce qu’est l’essence de l’œuvre, la psychologie humaine. Comme l’épisode se termine de manière déjà connu pas de surprises pour moi, mais bon la scène d’Andréa est trop longue à mon goût. Ce n’est pas quand ils sont morts qu’on développe les relations entre les gens ! (heureusement il y avait l’intro)


EPILOGUE.
"Voici donc ce qu’a pensé notre ami de cette série qui en est déjà au 2/3 de sa fin pour cette saison. Le rythme est trop lent, trop haché la psychologie et les développement des personnages s’efface au profit d’une horreur plus importante au niveau des zombies et il pensait aussi que le choix pour certains acteur n’était pas forcément le bon, notamment pour Shane qui passe d’un gars simple de campagne à un beau gosse tout droit sortis d’un boys band avec sa chemise ouverte. Des choix très curieux qui transforme cette série en mauvaise adaptation d’ailleurs l’apparition au générique du scénariste de la BD fait un peu peur, vraisemblablement il n’arrive pas à porter la qualité de son scénario au-delà des planches. Une autre apparition au générique à fait tiquer notre personnage le nom de Frank Darabont, ce réalisateur qui à su si bien adapté la Ligne Verte ou encore la Rédemption de Shawshank mais en se plantant lamentablement sur la fin de The Mist puisqu’en voulant allez d’avantage dans l’horreur il n’a amené qu’une fin trop longue trop ennuyeuse et trop prévisible. La présence de Kirkman sera surement bénéfiques pour l’amélioration future de la série qui pour l’instant à bien du mal à enthousiasmer cet être humain."


Voilà donc mes impressions pour finir que je ne pense pas que The Walking Dead soit une mauvaise série, mais l’œuvre de base est tellement excellente que le retour à la terre ferme avec cette adaptation fait très mal. Une seule chose à dire pour conclure si vous voulez vraiment découvrir l’univers de Walking Dead diriger vous sans hésitez vers le comic plutôt que vers … "ca ( ?)" !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 1 Déc 2010 21:31 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Episode 1.05 : Wildfire
De retour sur le camp après le premier massacre de la série, ceux qui ont survécu s'attèlent à enterrer leurs morts tout en devant gérer trois problèmes :

- Andréa, se refusant à faire ses adieux à sa soeur. La scène est un peu longue jusqu'à la transformation de cette dernière, mais le résultat en vaut le coup. Beaucoup d'émotions dans ces adieux et la performance de Amy version zombie était vraiment très sympa et émouvante.
- Jim quant à lui, déjà au bord du gouffre et de la démence dans l'épisode précédent, deviendra un problème d'ordre moral pour le reste du groupe. Mordu et infesté par un mort-vivant, tout le monde s'interrogera sur ce qu'il convient de faire de lui. Le tuer ? L'abandonner ? L'aider ? Des questions qui nous emmèneront au troisième élément perturbateur et certainement le plus gênant et intéressant...
- ... le fait qu'on se retrouve avec deux hommes prenant des décisions différentes. Deux chefs dans un si petit groupe, on se doute que la situation dégénérera rapidement. Et évidemment ces deux chefs ne sont autre que Rick et Shane, les deux meilleurs amis, amoureux de la même femme...

Une situation qui nous laisse présager d'une issue violente grâce notamment à la scène dans la forêt et le petit rictus de satisfaction sur le visage de Shane alors que Rick se trouve au bout de son fusil. Autre point qui fait plaisir, Dale, fidèle au comic, et seul perso qui en tant que grand observateur s'aperçoit bien vite des vrais sentiments de Shane et du problème naissant.

Après des petites divergences d'opinion entre les deux leaders, tout le monde (ou presque) se met d'accord pour quitter les lieux à la recherche d'un lieu soi-disant sûr.

Et là, j'ai peur... Pour rebondir sur les impressions de Keisuka_Yuuko :

La fin de l'épisode part complétement en sucette, avec un grand écart complet en comparaison de la bande dessinée ! Si jusqu'à présent les changements apportés se laissaient voir, certains plus que d'autres, là, la tournure que prend les choses ne me plait pas du tout.
Le groupe arrive donc dans une espèce de grand laboratoire où ils vont pouvoir se réfugier. SPOILS [Tome 4,5,6] Ce lieu me fait furieusement penser à la ****** et je crains que les scénaristes n'inversent les lieux et donc zappent certains des éléments les plus énormes de la BD; la ferme, les décapitations, l'exécution de ******,... Ce sentiment est d'autant plus renforcé par la disparition de Merle qui pourrait devenir le big boss bargeot de cet arc et suivre leur trace grâce au mot qu'a laissé Rick derrière lui (qu'il est bête). FIN SPOILS.
Et pour l'aspect psychologique qui a fait le succès de la BD, il faut dire que le truc devient vraiment génial à partir du tome 4, où vraiment les intéractions entre les personnages sont poussées à leur paroxysme ! Les trois premiers tomes sont pas super voire même ennuyeux et banals. A la limite, le seul moment vraiment extra, l'un des meilleurs de la série, est lorsque SPOILS [tome 2] le problème de leadership entre Rick et Shane se résout d'une manière... surprenante ! Mais là encore, pour que ça se passe de manière aussi choquante que dans le comic, c'est mal parti vu que l'entraînement aux armes n'a pas l'air de vouloir pointer le bout de son nez.FIN SPOILS.

Citation:
Keisuka_Yuuko a écrit :
par contre la différence du comportement de Lori est mauvais je trouve, dans la BD elle est perdue et ne sait plus trop quoi faire ni où elle en est, là c’est juste une sal***.

C'est bizarre. Perso je trouve que c'est le perso le mieux représenté puisque je l'ai trouvé aussi insupportable que dans la BD. Elle est très, très chiante dans l'oeuvre originale aussi, hein !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 7 Déc 2010 23:03 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2007
Messages: 572
Localisation: derrière le sabre qui te fend les tripes!
le 1.06 est sortit, jetez vous dessus bande de veinards...
Autant je trouve que la forme (le dessin) dans le comics est de plus en plus bâclé, autant j'espère que pour la série ils arriveront à garder un rythme car il sortent vraiment des sentiers battus à la fin de l'épisode 5.

Je suis pas contre des changements, mais déjà la comics a perdu de sa superbe au fils du temps (au profit du fond quand même et heureusement), autant là j'espère qu'ils ne vont pas faire trop le grand écart et s'émanciper un peu trop, risquant de perdre les fan de la première heure.

Quelques aprioris mais pas d'avis pour le moment, 72%^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 8 Déc 2010 00:14 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Mar 2008
Messages: 811
Localisation: L'ile des sniper ! Où ? Dans ton coeur.
mr.28 a écrit:
le 1.06 est sortit, jetez vous dessus bande de veinards...
Autant je trouve que la forme (le dessin) dans le comics est de plus en plus bâclé, autant j'espère que pour la série ils arriveront à garder un rythme car il sortent vraiment des sentiers battus à la fin de l'épisode 5.

Je suis pas contre des changements, mais déjà la comics a perdu de sa superbe au fils du temps (au profit du fond quand même et heureusement), autant là j'espère qu'ils ne vont pas faire trop le grand écart et s'émanciper un peu trop, risquant de perdre les fan de la première heure.

Quelques aprioris mais pas d'avis pour le moment, 72%^^


Quelques petites infos, la série marche très bien au USA en termes d'audiences et les critiques sont enthousiastes. Mais même avec ça il y a quelques conflits avec les scénaristes et ils sont en train de tous les virer, en tout cas pour les scénaristes secondaires, car un des principaux va soit disant travailler sur sa propre série. Logiquement la saison 1 est déjà dans les cartons, à voire ce que donnera la 2.
Un lien par rapports à ces infos: http://www.allocine.fr/article/ficheart ... 99867.html

Sinon pour l'épisode 6, je l'ai trouvé pas mal, bon ça manque un peu de zombie mais ce passage dans le laboratoire est assez intéressant. De plus je me demande bien ce qu'à pu chuchoter le scientifique à Rick à la fin de l'épisode ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 121 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com