Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 20 Mai 2015 20:12 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Image

Une guerrière manchot en quête de rédemption croise la route d'un guerrier de la route solitaire pour défaire le joug d'un tyran patriarche.



[je vais être furieusement impératif parce que NOM DE DIEU. CE PIED.]

A 70 piges bien remplies, George Miller délivre le blockbuster d'action d'école, renvoyant tous les "wanna-be money shot dans ton slip" comme Snyder, Nolan, Whedon, Lin, Bay, Vaughn, Blomkamp.. à l'endroit où ils auraient dû rester : dans les bacs à sable.

L’œuvre divise. On parle d'une absence de scénario qui nuirait à l'ensemble, d'une intrigue cousue de fil blanc. Soit.

C'est quand la dernière fois que vous avez vu un blockbuster qui fait vibrer sur la question du féminisme (Furiosa), du patriarcat (Immortan Joe), de l'écologie, du conditionnement, de la dévotion religieuse (Nux), de l'inversion des rôles préconçus (Splendid), de la réunification de la croyance et du pouvoir (Furiosa + Max) sur la base de trois lignes de dialogues et tout qui passe par l'image ? Vous vous souvenez du dernier film qui réussissait à conjuguer dans le même temps avancée de son intrigue, développement de ses personnages et développement de son univers, le tout dans des scènes de course-poursuite qui tutoient l'arrêt cardiaque dans la beauté des plans et la lisibilité de l'action ? Rappelez vous des calamiteux Chevaliers Noirs, Vengeurs, Transformeurs ou Rapide et Vénèr' qui ont du mal à réussir l'un de ces quatre objectifs à la fois.

Mad Max: Fury Road est un pied absolu. D'une promesse simple et ambitieuse (faire un film sur UNE course-poursuite), il délivre un divertissement total gageant sur l'intelligence de son spectateur et sa capacité à s'offrir totalement aux images qu'il absorbe. Chef-d’œuvre ? Vous osez encore poser la question ?

Image

Image

Image

WITNESS !!

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 20 Mai 2015 20:35 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3596
Localisation: Académie Honnōji
Je partage l'enthousiasme de Leto der Zweite sur ce film : j'ai été littéralement secoué par ce ce long-métrage, qui est assurément le meilleur de 2015 à mes yeux jusque là. Profitant de la sortie du film, j'ai découvert préalablement la trilogie originelle (selon mes préférences : Mad Max 2 > Mad Max : Au delà du dôme de tonnerre > Mad Max) et j'ai été agréablement ravi de voir certaines thématiques et habitudes de cette saga résister au temps qui passe. En effet, qu'est-ce que c'est fun de voir se dérouler devant nos yeux un fsi urieux trip marqué par l'esprit des 70's/80's avec la technique actuelle, les effets numériques systématiques en moins, et une maîtrise à la réalisation qui force l'admiration !

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce film, c'est l'équilibre qui existe entre les personnages de Furiosa et de Max dans la narration et leur exposition : pour une fois qu'un blockbuster récent met sur un pied d'égalité un personnage féminin et un personnage masculin crédibles comme têtes d'affiche ! Même si tous les acteurs sont au diapason en terme de jolies performances, Charlize Theron et Tom Hardy tirent quand même leur épingle du jeu et campent ainsi des figures que l'on suit avec joie dans cette course-poursuite mortelle et épique.

Après, tout le monde ne trouvera peut-être pas son compte avec le film : j'ai été le voir avec un ami qui a grandi avec les trois premiers films et il aurait bien aimé Fury Road... Si ce n'était pas un Mad Max ! Le film lui est très plaisant, rien à relever de ce côté-là, mais il ne trouve pas que Tom Hardy remplace efficacement Mel Gibson et il trouve le personnage de Max bien en retrait par rapport aux films précédents (ce qui est en soit vrai, car le personnage de Furiosa partage équitablement le temps à l'écran). Je n'évoque même pas le sort de la voiture de Max selon lui...

Pour ma part, je le répète mais j'ai été littéralement conquis par le film et je vous conseille chaudement de le voir en ce moment dans nos salles obscures ! Et en VF : SOIS TÉMOIN !
:frankype:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 20 Mai 2015 22:49 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Juil 2008
Messages: 637
J'attendais fébrilement que l'un d'entre vous créé le sujet pour le commenter, parce que oui, j'ai moi aussi vraiment adoré ce film.
Une claque comme mes voisins du dessus ont pu le dire, que ce soit la mise en scène, la direction artistique, la bande son...
Quant au reproche fait un scénario : on nous raconte une histoire assez simple, mais le brio de la mise en scène nous permet mine de rien de nous immerger dans un univers plus complexe alors même que le film est avare (pour ne pas dire muet) d'explications.

Bref j'ai sur-adoré.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Ven 22 Mai 2015 16:08 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19299
Localisation: Joker
Le film est monumental ! Certainement l’une des expériences sensibles les plus intenses depuis Gravity !
Nous retrouvons donc l’univers de Mad Max remis au goût du jour d’une façon sidérante, baroque / barré tout en étant intelligemment moderne.
Peu de dialogues, des situations simples mais soutenu par un univers à la fois complexe et facile à appréhender (la première partie du film mêlant découverte et action est exemplaire à ce titre).
C’est difficile de faire une synthèse qui rend justice au film à tel point il est généreux, que ce soit au niveau des personnages, des scènes d’action, de l’univers, des thématiques, des décors, etc.
C'est ce qu'on appelle traditionnellement un spectacle total !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Sam 23 Mai 2015 09:59 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6484
Localisation: dans la lune
Ma première réaction en sortant de la séance fut: "c'était orgiaque!". J'ai beaucoup aimé, à la fois la mise en scène, l'esthétique, l'univers déployé et la manière dont se déroule le récit, alliant toujours action débridée et éléments d'intrigue subtilement délivrés et agencés.

Et puis c'est souvent drôle, avec une bonne dose d'autodérision (le personnage de Nux et ses échecs, le boss qui se prend pour l'icone de la justice, etc.). La scène d'introduction est juste monstrueuse, les personnages féminins sont assez extraordinaires, y compris les "génitrices" qui gagnent peu à peu chacune leur place dans l'intrigue. Évidemment Furiosa est exceptionnelle, éclipsant un Max à vrai dire un peu fade ou effacé (mon seul bémol).

Enfin, les chorégraphies des combats, notamment celles de la fin de la bataille (avec les perches), m'ont énormément rappelé Archaos (il y a plein de vidéos sur Youtube pour ceux qui veulent découvrir), que j'avais vu enfant et qui, c'est vrai, étaient directement inspirées de l'univers de Mad Max. On est bien dans un véritable cirque pyrotechnique avec Mad Max, beau et jubilatoire à la fois!

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Sam 23 Mai 2015 19:57 
80 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2009
Messages: 711
Localisation: Dans mon lit en train de me reposer de la morne, insipide et futilité de la Vie.
Je viens de sortir de la séance. C'est apocalyptiquement orgasmique !!! J'ai entendu mes couilles jouir à l'unisson !!! Ce Mad Max nom de Dieu !!! Ayant vu les 3 Mad Max enfant, je n'entendais que du bien de celui-ci et pour une fois, la majorité avait raison !! Cette course poursuite ! Furiosa ! Le guitariste ! Le délire à la Ken et la rétro ingénierie des véhicules !! Et surtout, surtout, la scène de la tempête au début du film, aussi belle que mortelle !! Mon dieu c'était merveilleux !


La situation est simple : je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu.

_________________
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Dim 24 Mai 2015 08:35 
9 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Nov 2008
Messages: 331
Un film à la fois underground, graphique, entrainant, inventif, drôle, et jouissif.

C'est un film qui sous son aspect "simple" est très poussé. c'est une partir d'iceberg qui montre sa partie submergée à qui veux la voir.
C'est de l'érotisme intellectuel, tu montres peu mais l'imagination fait le reste, et on en sort charmé.

Attention spoil possible
Graphiquement: c'est exceptionnellement beau, fluide et compréhensible malgré une action rapide. Le choix de la vitesse d'action est également très bien choisie, des ralentis magnifiques, mais également des périodes en accéléré avec un très bon rendu
Spoiler: Montrer
(je pense surtout à la course poursuite pédestre du début du film)
. Les personnages sont beaux dans leurs styles et pourtant souvent très laids humainement parlant.
Spoiler: Montrer
Les 3 frères dictateurs sont atroces physiquement et pourtant tellement beaux graphiquement. Les fils de l'immortel, les malades... idem.

Musicalement: c'est de la bombe, une musique qui t'entraine royalement, avec ce mélange de beat, punk et rock.
Scéniquement: c'est là que l'exploit est le plus impressionnant, car avec un scénario de 2 lignes contenant 3 mots de dialogue, tu retrouves un univers entier, immense, logique et compréhensible dans bien des aspects. On traite écologie, condition des femmes, acceptation des différences, totalitarisme...
Et avec ça c'est parsemé d'humour
Spoiler: Montrer
(ce petit engin peu cracher la purée 29 fois / mes copains les tumeurs :D... )


Bref un bijou et une bombe à la fois

_________________
Tant que la passion est là le temps n'est rien,
mais 10 ans c'est quand-même quelque chose!

FORMATION JAPONAISE
Pour ceux qui veulent des cours de langue et/ou de cuisine,
Pour ceux qui cherchent une traductrice ou une interprète.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 27 Mai 2015 17:26 
80 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Nov 2010
Messages: 707
Localisation: non merci je suis allergique

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 27 Mai 2015 18:41 
7 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Jan 2013
Messages: 278
Localisation: On the Wall
Et bien je sens que je vais me faire huer... Je n'ai pas du tout accroché à cet univers complètement barré. Le côté action est vraiment sympa ok, les musiques aussi, mais le scénario n'a rien d'original et est plutôt vide..
Le personnage de Max est quasiment relégué au second plan par une belle performance de Charlize Theron.
Sans doute à revoir en VF pour ma part, mais la première 1/2 heure m'a paru insupportable et très longue pour se mettre dans l'ambiance. Peut-être devrais-je voir les 3 premiers avec Mel Gibson..

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 27 Mai 2015 20:12 
8 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Fév 2014
Messages: 313
Localisation: en plein cagnard -_-'
Je te rejoins Pep, j'ai trouvé l'histoire linéaire et peu originale. C'est un film balisé et calibré. Heureusement les acteurs sont tous excellents, quand à l'action, elle est bien dosée. Les images sont splendides, les décors canons, l'action est bonne, les effets spéciaux atteignent le sommet, le casting dépasse les 5 étoiles et les décors sont somptueux. Ça fait beaucoup oui. Même la bande son est au top. MAIS, qu'est ce que c'est long ! Et le problème, c'est que c'est extrêmement répétitif. Courses poursuites, voitures qui explosent et du sable. Côté interprétation, parlons en, Tom Hardy est parfait. Quand aux seconds rôles, ils ne sont pas en reste. Un bon film mais pas une tuerie à cause du scénario.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 27 Mai 2015 20:54 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Bullzor a écrit:
Après, tout le monde ne trouvera peut-être pas son compte avec le film : j'ai été le voir avec un ami qui a grandi avec les trois premiers films et il aurait bien aimé Fury Road... Si ce n'était pas un Mad Max ! Le film lui est très plaisant, rien à relever de ce côté-là, mais il ne trouve pas que Tom Hardy remplace efficacement Mel Gibson et il trouve le personnage de Max bien en retrait par rapport aux films précédents (ce qui est en soit vrai, car le personnage de Furiosa partage équitablement le temps à l'écran). Je n'évoque même pas le sort de la voiture de Max selon lui...

J'avoue être un peu perplexe devant ce genre d'avis sur Fury Road, dans la mesure où jusqu'à présent tous les épisodes de Mad Max ont pris soin à chaque fois de réinventer le mythe en jetant à peu près tout ce qui faisait la recette du précédent film à la poubelle. Quant à la V8, elle n'apparaissait même pas dans le 3ème film.. Boh, laissons à ces fans le temps de digérer le film et ils reviendront sur leur avis en trouvant la proposition démente
:baggyvictory:

Eugène D Rastignac a écrit:
j'ai trouvé l'histoire linéaire [...]

Personnellement, je préfère une histoire linéaire bien racontée plutôt qu'une histoire complexe qui ressemble à une bouillie immonde (soit à peu prêt tous les blockbusters "intelligents"). Mais je comprends qu'on n'accroche pas au délire.

Eugène D Rastignac a écrit:
[...] et peu originale.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu un gros film d'action dont le pitch de base part d'une histoire de harem et réussit à ne pas être condescendant, paternaliste et racoleur avec ses personnages féminines. Et quand je dis que ça fait longtemps, je veux dire que ça n'a jamais été fait.

edit :
Keisuka_Yuuko a écrit:
(Spécial dédicace pour les ulcères de la Lotte :p)

Tu dis ça comme si les avis subjectifs des gens qui n'engagent que leur embarras personnel affectaient mon estomac, je te rassure que ça me laisse plutôt serein :p.
Par contre, tu perds de ta hargne, tu n'es plus aussi virulent qu'à une époque :,( à croire que tu as perdu ton mojo (ou bien que tu voulais ne pas aimer Mad Max et que tu as tout fait pour t'en convaincre :psycho de comptoir:)

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Dernière édition par Leto II le Jeu 28 Mai 2015 19:31, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 27 Mai 2015 23:46 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1624
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Il faut toujours un vieux con pour casser l’ambiance des petites fêtes entre amis. Et vous me connaissez, faire le vieux con, c’est ma grande passion. (A moins que ce ne soit le cheval ?) [le rédacteur de ce message tient à signaler qu'il avait commencé la rédaction de ce message avant les avis un peu plus nuancé, arrivé il y a peu] En même temps, et comme d’autres mais qui ne passeront surement pas, à la vue du trailer l’avis qui se dégageait c’était que le film allait être franchement bien pourri. Boum, pan, vroum de manière brainless. Certes ça peut être rigolo mais cela ne promettait rien de forcément bon. Finalement j’ai trouvé le film meilleur que ce que j’en attendais. En soit c’est très bien. Et puis de cette manière je commence par désamorcer le retour des groupies du film en évitant les arguments du genre "tu attendais un film nul et t’as considérer le film comme nul".

Bon je vais déjà commencer par un avis général et puis je reviendrais sur d’autres petites choses, probablement. Déjà le film a mal démarré à mes yeux. L’intro se veut frappante et musclée mais je l’ai plutôt trouvé mollassonne. Bon le souci aussi c’est qu’on l’avait quasiment entièrement vu dans les trailer, c’est digne de la stupidité de Marvel Studios. Donc de manière brouillonne Max se fait avoir, et par là même il deviendra un personnage secondaire. J’aurais tendance à changer le titre d’ailleurs. Mad Furiosa me paraîtrait beaucoup plus juste. Mais on assiste à l’affichage du titre et, … ho bon sang comme c’est moche. Bon rien à dire sur le Fury Road qui en jette mais le titre est franchement raté. Malheureusement ce ne sera que le début de la longue liste des visuels raté du film.

Donc on découvre rapidement le personnage principal, Furiosa. Oui parce qu’on ne va pas me faire croire que Max et elle, on une présence équivalente. D’ailleurs cela a été justement dis que le personnage de Max était en retrait. En soit ce n’est pas un mal, surtout qu’il reste imposant à chaque apparition (je trouve), mais dans un film qui s’appelle Mad Max… Bon le "mad" n’est d’ailleurs plus trop d’utilité. Le film qui s’en rapproche est le premier, à juste titre d’ailleurs, mais le second film (le meilleur), et le troisième (qui n’existe pas), laisse de côté ce paramètre. Et ici c’est plus une idée générale plutôt qu’une véritable mise en avant. Le côté famille morte avec une fille qu’il n’a jamais eu est plutôt nazement fait en plus (oui pour rappel il avait un bébé qui s’appelait Paul, féministe qu'on nous dit). Une autre chose en rapport à Max c’est que tout de même, en dehors de l’intro, à aucun moment il est au volant de sa voiture. Il conduit le camion et basta. Il revoit sa voiture, on sent qu’il va vouloir la récupérer. Sauf qu’en fait non, rien à faire. Le destin qui lui est réservé n’est pas spécialement choquant mais c’est tout de même un élément important du personnage de Max qui est tout simplement zappé. Bel exemple de thème non développé dont le film regorge abondamment.

Ce qui sympa par contre, et là je rejoins ce qui a été dit, c’est tout l’univers créé autour du film. On sent vraiment le sens du détail et la complexité de tout ce petit monde. Le souci c’est qu’on s’arrête là. Certes le film est riche en thématique mais contrairement à l’impétuosité de Leto je déchanterais plutôt car si la richesse de l’univers est bien là, à aucun moment il y a de développement sur ces derniers. C’est juste présent mais ne fais pas partie des choses qui passe par l’image. Et puis la fausse étiquette de film féministe collé au film me fait doucement rire. On a une bonne dose de personnage féminin sur le devant de la scène et cela en fait un film féministe parce qu’ils combattent le patriarcat instauré par le méchant ? Passé la présentation, les femmes servent de seconds couteaux et ont peu d’impact. Les seules femmes qui en ont sont les motardes qui serviront de chair à canon pour la fin. Sans oublier que c’est le héros qui aidera grandement les femmes et qui sauvera littéralement l’héroïne à la fin. Dans le genre représentation de la femme en détresse encore sauvée par le mâle alpha, le film se pose là. Et je passe d’autres détails consciemment. Et juste pour le fun : de l’écologie dans Mad Max ? Ouahou, c’est révolutionnaire dis-moi ! Bon après en comparaison à d'autres blockbusters, certes je ne dis pas.

Pour le reste le scénario n’est pas franchement développé mais ce n’est pas un problème pour moi. J’attendais un film d’action pas prise de tête et c’est ce que j’ai eu. On se demande encore, et l’un des frères de Joe également, pourquoi faire un tel foin pour une "querelle de famille". Toute la bande se met à la poursuite des génitrices en laissant les bases sans défenses. Il semble y avoir des dissensions chez les frères mais on s’en moque. Les antagonistes sont d'ailleurs absolument pathétiques là où il y avait un minimum dans les deux premiers. Le 3 étant un très mauvais souvenir, je l'ai effacé de ma mémoire. Le développement n’est qu’en surface. Le film est comme un gâteau qui serait imposant, mais s’essoufflerait dès le premier coup de couteau pour le couper afin de le déguster. Il reste une ambiance très année 80' extrêmement appréciable. Les délires "Mad Maxien", oui parce que pour rappel Hokuto no Ken date de 1983 et Mad Max de 1979, sont très bon avec tête de mort à outrance et extravagance. Le film est vraiment rempli de détail un peu partout. (Je m’amusais même à regarder l’usure de la gomme des pneus, cela paraît bête mais on y voit jusqu'où le film va dans les détails.) En fait d’une manière générale je me rapproche de l’avis d’ange bleu. Le fait étant que je n’ai pas perçu le film de la même manière. Comme déjà dis je m’attendais à un film d’action, mais limite je trouve qu’il y avait beaucoup trop d’action. On ne prend jamais le temps de se poser. Pourtant c’est par l’une de ses scènes que j’ai mon meilleur souvenir du film, lorsque Max s’en va seul affronter le véhicule qui poursuit le groupe dans le marré. Il revient à peine fatigué et taché de sang. Voilà on ne voit rien mais c’est le genre de chose qui suffise. Pas besoin d’en faire trop, car j’en viens à la partie qui m’a empêché de rentrer pleinement dans le métrage. Son visuel.

Il y a plein de gens ici qui ont rendu hommage au visuel du film. Mais personnellement à mes yeux c’est le pire défaut du film et ce qui m’a grandement empêché de prendre mon pied sur le métrage. Dans un film de ce genre on attend à en prendre plein la vue. Et en l’occurrence je peux le dire mes yeux en ont pris plein la vue, ils saignaient donc forcément. De manière quasi systématique, à chaque fois qu’il y avait une grosse cascade, collision, ou explosion en arrière-plan, l’incrustation était… dégueulasse. Excusez-moi d’avoir été vulgaire mais je n’ai pas d’autres mots assez forts pour définir mon ressenti. Oui je possède une carence dans mes connaissances de la langue de Molière, veuillez m’excuser. C’est le truc typique qui me fait sortir d’un film. Alors après je conçois de plus en plus que c’est un problème inhérent chez moi. Bon parmi le groupe à avoir été à la séance avec moi, je n’étais pas le seul à l’avoir remarqué. Cependant il n’y a guère que moi qui ai été vivement dérangé par lui. Et c’est là que le bas blesse irrémédiablement à mes yeux. Comment profiter d’un film d’action pêchu, quand la grosse majorité de ses séquences sont foirés ? Mais dernièrement j’ai le sentiment d’être ultrasensible parce que ce n’est pas la première fois que mon avis sur un film baisse en raison de cela. Mon souvenir le plus récent étant la Bataille des Cinq Armées.

Donc en conclusion j’ai trouvé le film moyen. En sortant je me suis dit qu’un 5.5/10 serait une note honnête mais peut être qu’un 6 serait plus juste en y repensant. Pour le côté richesse de l’univers. Une sorte d’Elysium moche en somme, et au moins chez Blomkamp le méchant était charismatique. (Spécial dédicace pour les ulcères de la Lotte :p) Mais mon avis reste positif vu que je m’attendais à une grosse bouse, mais concrètement le film ne m’a franchement pas transporté non plus. Le summum étant qu’il m’a redonné envie de me refaire le 2, sur lequel j’ai pris mon pied du coup. (Et reste bien meilleur que cette nouvelle itération à mon sens et largement) ^^



Mine de rien j'ai fais un sacré pavé pur un film que j'ai trouvé plutôt moyen/sympa sans plus/oubliable.
Du coup vous m'excuserez si vous me quotez mais que je ne répond pas forcément. ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Ven 29 Mai 2015 21:15 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2004
Messages: 622
Localisation: T.A.R.D.I.S.
Je pense que la conversation sur le féminisme de ce film part sur un mauvais pieds.
Déjà personne n’en parlait avant ton walltext confu, Keisuka

Un film ne peut pas être «féministe » parce qu’un film ne peut pas embrasser toute l’étendu des féminismes. (On peut considérer qu’il y a plusieurs féminismes) C’est trop compliqué, trop vaste et ça condamne n’importe quelle œuvre de fiction à l’échec si à elle toute seule elle doit corriger un manque de représentation quelconque.

Par contre ce que Mad Max a essayé de faire c’est éviter certains tropes et stéréotypes et présenter de manière positive des idées féministes. Et ça il l’a plutôt bien réussi.
Effectivement les Vulvalini sont peu développées, elles sont un peu utilitaires en tant que back-up de dernière minute avant la confrontation finale, leur présence est malgré tout très importante. Sans cela la représentation féminine est un peu réduite aux jeunes femmes sexy, ce qui est un aspect récurrent et très limitant. Parce que Theron, même chauve avec du cambouis plein le visage et un bras en moins, ça reste Theron. (Ce qui donnera des parallèles détonants quand, dans quelques années, le film sera diffusé en prime-time entre deux spots Dior. Des pubs où, loin de lutter contre l’appropriation des ressources par une minorité, elle fait la réclame du clinquant Parisiano-Dubaïote à destination des 1%)

Bref la tribu des bikeuses représentent l’idée qu’une femme n’a pas besoin d’être jeune et sexy pour être un être humain capable et ce type de personnage est une vue extrêmement rare sur nos écrans. D’ailleurs une des actrices a donné une interview où elle explique qu’à part Mad Max 4 on ne lui propose que des rôles de grand-mères mourantes, et que ça détonne de s’entendre dire que cette fois, elle ira faire ses propres cascades dans le désert. Derrière les représentations il y a toujours de vrais personnes auxquelles on apporte des choses concrètes.

Personnellement l’une des choses qui m’a beaucoup plu c’est que Furiosa ne donne jamais l’impression que son personnage a été crée pour les spectateurs masculins, que ses compétences sont là pour le plaisir du « mâle gaze ». Ce qui est le cas de beaucoup de « femmes fortes » du cinéma.

Elle parvient à éviter bien des tropes récurrent qui réduisent la portée de la force de votre personnage féminin.

////Elle n’est pas la seule femme du groupe (Black Widow, Gamora, Trinity etc…)
////Établie comme super compétente, elle ne joue pas les seconds couteaux pour le personnel masculin principal (Trinity, Le personnage d’Emily Blunt dans le part-ailleurs très chouette The Edge of Tomorrow et Mako Mori sont établies comme plus compétentes que le protagoniste masculin au début de l'histoire mais ne sont pas les héroïnes. Hermione Granger est un exemple débattable. )

////Elle ne souffre pas de misogynie intégrée. C’est à dire qu’elle n’a pas de répliques sexiste/misogynes du genre « man up » « tu te bas comme une fille » « je ne suis pas comme les autres filles » qui servent à l’établir comme une exception au sein de son genre, qu'elle mépriserait alors.
(Brienne, Arya et Asha ont ça dans Game of Thrones. Alors que justement ASOIAF leur donne des répliques qui vont à l’inverse de ça, subvertissent ce trope et suggèrent que ces personnages ont un début de conscience de classe en tant que femme)

////Elle n’est pas filmée à hauteur de cul (Black Widow dans Iron Man 2, Gamora, constamment en train de monter des escaliers et Lisbeth Salander dans le David Fincher, qui est en culotte dans cette scène)
////Elle n‘a pas de scène où elle se change , est en lingerie ...(Black Widow dans IM2, Lisbeth Salander, donc)
////Elle ne porte pas de talons (Black Window dans tous ses films, Gamora, Les femmes de Indestructibles) Pas de décolleté et sa manière de se battre ne s'apparente pas àdu she-fu (Black Wiiidooooww)
////Elle ne met pas de tenue sexy avec la justification que c’est pour « s’introduire » quelque part ( X-Men First Class, Black Window d’une certaine façon)
////Elle n’a pas de combat désigné contre le lieutenant féminin sexy, alors que les mecs combattent les (vrais) boss masculins (Nami, Mission Impossible 4)

////Elle n’est pas reléguée sur le banc de touche quand vient le climax ( Mako Mori, Le personnage d’Emily Blunt dans The Edge of Tomorrow)
////Elle n’est pas là pour avoir de la tension romantique/sexuelle avec un héros (presque tout le monde): y’a juste pas le temps.

////Peut-être le truc le plus important pour moi (avec l’absence de misogynie intégrée), elle vient d’une société matriarcale de femmes combatives. Souvent les personnages féminins forts « doivent » leur force à leurs cinq frères, leur père ou autre mentor masculin qui les a formées dans la compétence « masculine » dont elles ont besoin (tirer/se battre/conduire une voiture où un robot géant). Ce genre de configuration tend à les présenter comme des anomalies qui se sont construites par et grâce à des hommes, (Presque tous les exemples sur cette liste correspondent). Et là non.

Le fait qu’elle parvienne à convaincre Max de se ranger à leur coté, qu’ils coopèrent, et que l’apport de Max (et Nux) soit crucial à la survie du groupe n’est pas en soit quelque chose de contradictoire avec les idées féministes. Surtout quand on a une scène dingue comme celle où il lui passe le flingue et où elle utilise son épaule pour stabiliser l’arme.

Si on doit chercher quelque chose de critiquable dans la représentation ça serait plutôt du coté du handicap. Les gentils ont des handicaps, mais des handicaps qui ne les enlaidissent pas trop (un bras en moins) où invisibles (Max et ses hallucinations stroboscopiques, pas la meilleure idée du film en terme de direction artistique) alors que les méchants sont volontiers laids et monstrueux. C’est baroque, alors on y va pour les pieds d’éléphants, les bébés monstrueux, les mecs difformes. A regarder ça ajoute de la couleur à l'univers mais si on est dans une grille politique, l'équation beauté = bien, laideur = mal , est problématique. Je le relève pour la forme mais ça ne m'a pas dérangée.

Les femmes grosses qui sont traites comme des vaches ont aussi suscitées des critiques (mais en même temps le film leur réserve une jolie scène symbolique lorsqu’elle ouvrent les vannes de l’Aqua Cola pour entériner la prise de pouvoir par les femmes donc tout n’est pas à jeter. Mais étant moi-même mince mon avis sur cette question n’est pas vraiment à considérer en priorité)

J’ai beaucoup aimé comme la relation entre les personnages passe presque exclusivement et naturellement par le jeu et la mise en scène. Chaque plan sur le visage de Furiosa est super-signifiant.
Véritablement adoré le travail sur la construction de ce monde dégénéré qu’on comprend à travers pleins de petits détails absurdes et malins (le tatouage forcé de Max, où on lui imprime son groupe sanguin et son degré d’Octane, Shiny and Chrome, l’Aqua Cola, Le McFeast, la Green Place : c’est un monde quasiment analphabète dont les connaissances scientifiques ont disparues, et où les vestiges du monde passé on perdu leur sens) et aussi pleins de trucs qui restent un peu mystérieux (pourquoi Splendid à le visage tout scarifié ? Comment Furiosa a-t-elle perdu son bras ? La réponse dans les comic book ? )

Je vois pas trop le problème avec le scénario. Vous vouliez quoi, des plot-twists en rafale ? C'est quand même une manière très superficielle d'apprécier un film. On a pas besoin de retournement de situation quand on a un tel univers, quand l'exposition et les thématiques sont amenées de manière aussi fluide. Écologie, capitalisme, féminisme, critique de la masculinité toxique...

Le fait que la voiture de Max lui soit volée est signifiant: il se retrouve à devoir se battre contre un War Boy monté dessus: et ainsi se battre littéralement contre un vestige de son passé, et non pas seulement figurativement via les hallucinations. Le fait qu'il "sauve" Furiosa à la fin est aussi un parallèle signifiant : il était réduit à un fragment de corps (Backup-blood), un objet par la société d'Immortan Joe, mais ce que ces gens devaient lui prendre il choisi librement d'en faire don à Furiosa. Symbolique du sang, famille de substitution, mais aussi parallèle avec le traitement des femmes réduites à leur fonctions corporelles : des objets sexuels, des pondeuses et des nourrices ... Il faut aussi noter qu'il la sauve d'une manière souvent traditionnellement "féminine" en soignant ses blessures, alors que plus tôt dans le film elle le sauve d'une manière plus physique (en le retenant lorsqu'il tombe du camion) Mais ils se sauvent de manière "virile" mutuellement plusieurs fois au cours du film et le récit raconte leur échappée à tous (un sauvetage général, donc).

Ma scène d’action favorite reste quand même celle avec zéro bagnole: le combat à main nu du début entre Furiosa, Max et Nux. Le fait que deux personnages soient attachés (par ce lien du sang qui est en plus symbolique, donc) apporte pleins de trucs sympas niveau chorégraphie.

Des petites longueurs vers la fin, juste avant que les personnages ne trouvent les Vulvalinis et ne décident de rebrousser chemin, mais dans l’ensemble le film est très jouissif.

Par contre c’est complètement en contradiction avec la timeline des premiers Mad Max si dans le premier le monde était normal. Là ça on est clairement plusieurs générations après l’effondrement de la civilisation.

Edit: J'ai édité ce message plein de fois mais il reste, comme d'habitude, des fautes :/ SI vous avez lu la version 1 il y a pleins d'ajouts.
Au fur et à mesure c'est devenu un sacré pavé, ce qui rend ma vanne sur le walltext de Keisuka assez ironique, mais je la laisse par honnêteté.

Edit2: ange bleu, ce briseur de fun professionnel qui édite tous mes titres

_________________
Image
It's all fun and games until someone commits sudoku


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Dim 31 Mai 2015 10:26 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Namienator a écrit:
////Peut-être le truc le plus important pour moi (avec l’absence de misogynie intégrée), elle vient d’une société matriarcale de femmes combatives. Souvent les personnages féminins forts « doivent » leur force à leurs cinq frères, leur père ou autre mentor masculin qui les a formées dans la compétence « masculine » dont elles ont besoin (tirer/se battre/conduire une voiture où un robot géant). Ce genre de configuration tend à les présenter comme des anomalies qui se sont construites par et grâce à des hommes, (Presque tous les exemples sur cette liste correspondent). Et là non.

Il y a d'ailleurs un très bel échange entre Dag et la Semeuse [qui servira par ailleurs lors du final pour le moment le plus émouvant du film, avec UNE MAIN SUR UN PARE-BRISE], sur la transmission du patrimoine terrestre mais surtout sur l'escalade de la violence qu'a dû emprunter le clan pour s'adapter à l'univers dans lequel elles ont été projetées. Ce dialogue serait d'ailleurs un moyen de nuancer la critique, par ailleurs intéressante, d'Anita Sarkeesian sur l'utilisation d'une "brutalité masculine" par les femmes du film pour en faire des "personnages forts".
Je suis moins convaincu lorsqu'elle dit que la caméra "caresse" les corps des Bride. Il n'y a qu'une scène qui s'en approche, la découverte des Bride par Max juste après la tempête et les plans focalisent le regard de Max sur l'eau. Moyen détourné d'utiliser un plan beauf par excellence, je comprends que l'ironie de l'usage ne dédouane pas mais deux plans dans un film qui DEVRAIT tomber dans tous les travers du genre, c'est histoire de chipoter.

C'est aussi amusant de noter que, étant traités d'égal à égal, Charlize Theron et Tom Hardy ont quasiment le même âge, pendant qu'une micro-polémique éclate parce que Maggie Gyllenhaal a 37 ans, ce qui est trop vieille pour être la conquête d'un bellâtre de 55 ans. Ces décisions de casting durent depuis un siècle, alors pourquoi on en changerait ?


Mais le must de l'engouement pour Fury Road, c'est ça (via l'ouvreuse)

Valkyrie Furiosa a écrit:
Les gentils ont des handicaps, mais des handicaps qui ne les enlaidissent pas trop (un bras en moins) où invisibles (Max et ses hallucinations stroboscopiques, pas la meilleure idée du film en terme de direction artistique) alors que les méchants sont volontiers laids et monstrueux.

Rictus Erectus a tous des atouts "virils", son handicap est juste d'être simplet (donc pas trop voyant) (mais c'est juste pour pointer l'exception qui confirme la règle)

Citation:
Edit2: ange bleu, ce briseur de fun professionnel qui édite tous mes titres

Maintenant que je suis passé, tu peux remettre ton titre 8-)

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mad Max : Fury Road
MessagePosté: Mer 17 Juin 2015 10:15 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2011
Messages: 463
Localisation: Surveille le feu
Des concepts arts du film ont été dévoilés et sont sortis dans un livre, et ça fait vraiment envie. Beaucoup semblent dater des années 90/2000 :

Spoiler: Montrer
Image

Image

Image

Image

Image


Le film a vraiment un énorme passé derrière lui, on le savait déjà, et d'ailleurs vu l'univers déployé c'était un peu obligé. Mais ça me surprend quand même de voir à quel point c'est EXACTEMENT ça.


J'en profite pour donner mon avis, j'ai jamais vu un film comme ça. L'univers est richissime, le film apporte toujours de nouveaux plans et de nouvelles trouvailles (les motos qui sautent par dessus le Porte Guerre, les perchistes, la tempête), à aucun moment on voit deux fois la même chose (et deux c'est pas beaucoup déjà).
Le scénario est simple, mais loin d'être simpliste vu toutes le symboliques et thèmes qu'il porte/aborde, c'est assez incroyable de faire quelque chose d'aussi lisible avec un univers aussi riche et des sujets TRÈS rarement vus ou traités comme ça au cinéma (et sûrement jamais dans un blockbuster).

Sinon en passant, je pense qu'après MMFR les films post-apocalyptiques de notre époque aussi seront forcément féministes ou bien ratés, parce que c'est logique. Who killed the world ?

_________________
"Bien que cela me coûte de le reconnaître, ce chapitre marque une véritable avancée pour Momonosuke comme prochain mugi." Enitu, le 6 mars 2016


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com