Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Scott Pilgrim Vs. The World
MessagePosté: Sam 4 Déc 2010 00:15 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Image

Après avoir lâchement abandonné mes petits confrères de la Volonté pour aller voir le film avant eux, voilà que je pousse la cuistrerie jusqu'à créer le topic sous leur barbe. Si je n'ai pas le Prix Ichigo de la Vilainie 2010, je ne sais pas ce que je dois faire en plus...

SCOTT PILGRIM VS. THE WORLD contre le monde

Le nouveau film d'Edgar Wright, réalisateur dont les deux précédents long-métrages (SHAUN OF THE DEAD et HOT FUZZ) m'ont convaincu de le suivre de près pendant longtemps, a beaucoup joué de malchance, que ce soit en Amérique ou encore plus en France.
Pour les États-Unis / Canada, le film a fait un bide complet, ne ramassant au total que la moitié de son budget, celui-ci étant estimé à $90,000,000.
Pour la France, la distribution a joué pendant des mois du yoyo, repoussant continuellement sa sortie sous des prétextes vaseux et risquant de torpiller plus encore le film. Le public visé par SCOTT PILGRIM est en effet un type de personnes très capable de télé... dénicher le film légalement et monnayant écus sonnant et trébuchant. D'août à septembre, puis novembre pour ENFIN sortir le 1er décembre, on l'aura attendu, et pas qu'un peu. Sauf que la farce du distributeur ne s'arrête pas là : malgré la publicité qui s'est faite plus "agressive" sur la dernière semaine (les affiches apparaissaient enfin sur les bus), le nombre de copies du film est absolument dérisoire et ne devrait pas l'aider à se refaire une santé financière sur notre bon vieux Continent. C’est même mathématiquement improbable.

Les chiffres sont loin d'être désastreux, mais pour notre époque où les media sont ultra-accessibles à une bonne partie de la planète, on peut se poser la question : SCOTT PILGRIM VS. THE WORLD serait-il en passe de devenir un "film culte" dans le vrai sens du terme ?

Image

An epic of epic epicness

Toronto, Canada, galaxie très très lointaine. Scott Pilgrim a 22 ans et est bassiste dans le groupe de rock amateur Sex Bob-omb. Improductif de son temps, il vit chez Wallace son ami gay et sort avec une lycéenne, Knives Chau. Un jour, il rencontre un jour la fille de ses rêves : Ramona Victoria Flowers. Mais Scott ne pourra conquérir le cœur de Ramona seulement après avoir combattu les 7 ex-petits amis maléfiques de cette dernière...

Image

One-two-three-FOUR !

Dire que SCOTT PILGRIM VS. THE WORLD nous aura fait patienter est un euphémisme. Pourtant, l'attente a été récompensée, et en BIEN. Je ne vais pas mâcher mes mots mais le film d'Edgar Wright (que j'apprécie encore plus) est extrêmement réussi, que ce soit au niveau de l'adaptation narrative ou visuelle, le rythme inarrêtable nous propulse dans un univers coloré où chaque plan est prétexte à faire un hommage. Hommage à qui ? A quoi ? Au geek.
Oui, le film est (et cela revient beaucoup chez ses détracteurs) un gros bidule qui ne tape pas coquinement du pied sur son ami le geek mais lui envoie tout ce que ce dernier vénère nostalgiquement dans la tronche. Ce qui pourrait être lourd se révèle en fait génial puisque le lancer est fait avec une grâce, une aisance et paradoxalement une discrétion rare, metafusion entre jeu vidéo, comics, film et série. L’utilisation perpétuelle des onomatopées est très poussée, allant jusqu’à être inversée dans les contre-champs qui arrivent vite et ne leur laisse pas le temps de disparaitre. C’est inutile, indispensable. Le passage en simili-sitcom est superbe, passant comme une lame dans du beurre, parfaitement intégré au tout alors qu'on a le droit, quand même, à des rires préenregistrés qui ne servent même pas la narration.
Celle-ci est d'ailleurs parfaitement maîtrisée puisqu'elle a su dégraisser le comics original pour garder une trame plus condensée, plus péchue et se suivant sans trop de difficulté (faudra vérifier auprès de ceux qui n'ont jamais touché au comics, mais ça ne m'a pas l'air trop fouilli à ce niveau).
Il y a énormément de personnages secondaires mais ils ne phagocytent pas le récit tout en étant très drôles. En revanche, j'ai un peu de mal avec le jeu de l'actrice qui joue Knives Chau, le côté surexcité est vraiment trop forcé, ce qui fait que toutes ses apparitions emphatiques m'ont fait tiqué. Par contre, Michael Cera est très bon, son interprétation de Scott vraiment à côté de la plaque fait qu'on entre mieux dans le fait qu'il accepte les choses délirantes assez facilement ; l'univers étant un concentré d'évènements insensés dans un climat normal. Mention spéciale aussi à Kim, fantastique (ne serait-ce que pour le gif désormais classique où elle se tire une balle). Mais la cerise sur le gâteau, c'est Jason Schwartzman délicieux en ex ultime, charmeur et trou du cul absolu. Le type se fait haïr dès les premières secondes où on le voit et il le fait bien. Un petit malus néanmoins pour les jumeaux qui n'ont pas vraiment de charisme.
L'humour n'est pas d'une finesse incomparable, mais on ne pourra pas lui reprocher de ne pas être efficace. Certains plans font VRAIMENT mouche (quand Chau vient à l'appart' et que Wallace cache Scott), ça faisait quelques temps que je n'avais pas vu une salle de cinéma rire d'aussi bon cœur.
Par contre, si la BO est très efficace et adéquate, je n'ai véritablement frissonné qu'avec la chanson d'Envy Adams, ce qui fait bizarre dans la mesure où les Sex Bob-ombs sont les vedettes du film. Rien de bien méchant. Les bruitages fusent de partout, toujours en référence à tel jeu ou telle série (je ne serais même pas capable de faire une liste d'un dixième des références employées).

Du plaisir pendant 1H50, de la baston, de la romance, de la zik qui envoie, des références à foutre la honte à KICK-ASS, l'incroyable sincérité et générosité de Wright qui transpire de l'écran, des trouvailles graphiques du premier (le logo) au dernier (le continu) plan, SCOTT PILGRIM met définitivement...

Image


K.O.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 4 Déc 2010 19:54 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23247
Localisation: Joker
Le film est génial *___*

Une grande réussite au niveau hybridation des médias, peut être pas aussi poussé et sophistiqué que le Speed Racer des frères Wacho mais c'est de la haute volée tout de même!

Edgar Wright s'est emparé de l'essence référentiel du comic d'une bien belle façon et se déchaine comme pas permis pendant 1h50! De la folie pure! Le film reprend l'histoire dans son ensemble et traîte donc des 6 tomes, ce qui donne un résultat très dense et très rapide! Le style narratif "Hype" (avec également les scènes où Scott perd le fil) permet de traiter beaucoup de choses même si c'est parfois éreintant tellement c'est speed et déjanté.

L'histoire suit assez fidèlement celle du comic même si la fin proposée est alternative : le tome 6 n'était pas encore sorti mais Bryan Lee O'Malley et Edgar Wright se sont concertés par la fin du film, donc reste à découvrir jusqu'à quel point le final du film est proche de celui du comic (car tout n'est pas encore sorti par chez nous).

Côté personnages, Michael Cera est très très bon en Scott et le reste du Casting suit assez bien avec certains coup de coeur pour ma part (Kim et Wallace que j'ai trouvé assez énormes dans le film).
Mary Elizabeth Winstead est pas mal non plus en fille de rêve dont on tombe amoureux du premier regard - en tout cas ça a marché pour moi *_*


Bref un super film qui m'a complètement conquis!!!!!!!!!!!!!!!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Déc 2010 22:37 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3604
Localisation: Académie Honnōji
Alors que je ne m'y attendais pas trop avant de le voir, ce film m'a déçu. Je ne connais pas du tout les Comics dont le film est tiré, mais certaines critiques dithyrambiques sur le net avaient fait naître l'espoir de voir du lourd de façon inattendue au cinéma en cette fin d'année. Bah, au final, je l'ai attendu près de deux heures le fameux film qui brossait la fibre Geek du public tout en rendant une très bonne copie.

Je ne sors pas la batte de baseball sur un point : ça reste quand même un bon film. M'enfin, « bon », je devrais plutôt écrire « divertissant ». En effet, additionner les références sans vouloir montrer une belle idée directrice au spectateur, ça donne l'impression de voir défiler un simple catalogue. Sincèrement, je suis très vite rester à quai vis à vis du film (et pourtant, c'est sûrement pas faute de ne pas rentrer dans le cœur de cible initial du long-métrage) et je les ai bien senti passer ces deux heures... Je n'ai pas réussi à me raccrocher à l'histoire, je n'ai pas réussi à me raccrocher à la performance des acteurs (allez, à tout casser, il y a quand même le colocataire de Scott Pilgrim et son amie qui joue de la batterie dans son groupe – et surprise, Chris Evans n'a pas réussi à me provoquer de l'urticaire) ni même à la réalisation (deux-trois idées sympathiques ça et là, mais j'ai eu l'impression que le manque de moyens n'a pas pu être caché par la mise en scène) ; rien n'est venu me tirer par la manche pour m'indiquer qu'il fallait s'enthousiasmer.

Le truc qui m'embête le plus avec ce film, c'est que même sans scénario ou une quelconque histoire développée, il n'a pas joué franchement une quelconque carte autre qui lui aurait permis de se démarquer. Je ne sais pas moi, en mettre plein la vue au spectateur, jouer sur la cool-attitude des situations, jouer à fond la dérision... Plus je me remémore ce film, plus je me dis aussi que je devais être clairement hermétique ce jour là car bien qu'il soit taillé pour faire rire, le film n'a réussi à m'amuser qu'à deux gags près (mais c'était déjà ça de pris, et ce n'est donc pas négligeable).

Loin d'être mauvais, mais très loin de valoir à mes yeux l'engouement qu'on lui prête, Scott Pilgrim Vs. the World me pose finalement une colle bien difficile : est-ce que je peux être finalement insensible à des choses qui sont conçus normalement pour tomber en plein dans mes goûts généraux ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Déc 2010 23:14 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23247
Localisation: Joker
Bullzor a écrit:
Le truc qui m'embête le plus avec ce film, c'est que même sans scénario ou une quelconque histoire développée,


Moi il y a un truc qui m'interpelle toujours, c'est pourquoi lorsqu'on n'aime pas un film (ou tout autre type d'oeuvre) le premier argument qui vient presque toujours est l'absence de scénario ???

Non mais parce que Scott Pilgrim Vs. the World est doté d'une histoire malgré tout ce que tu peux raconter : il y a un début avec présentation des personnages et des enjeux, un milieu avec un développement des personnages et des rebondissements (passé de Scott, évolution de Knives, etc.) et un final avec des révélations sur Ramona et la résolution des enjeux posés au début. Certe ce n'est pas Eva...

Je veux bien croire que tu étais trop occupé à te morfondre pour faire attention à ce qui se passait à l'écran, mais bon voilà un post au final bien laborieux pour tenter de justifier et légitimer un avis bien subjectif : lorsqu'on n'aime pas quelque chose ce n'est pas toujours parce qu'il y a un truc qui cloche en face... Le monde est génial parce qu'il me flatte.

Non mais!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 6 Déc 2010 00:24 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3604
Localisation: Académie Honnōji
Match retour sur le sujet j'imagine...
:Ballamy mark:

Ange Bleu a écrit:
Moi il y a un truc qui m'interpelle toujours, c'est pourquoi lorsqu'on n'aime pas un film (ou tout autre type d'oeuvre) le premier argument qui vient presque toujours est l'absence de scénario ???

D'un autre côté, ne retenir que la première partie de la citation pour montrer une éventuelle faiblesse du raisonnement de l'auteur ; il fallait le faire pour sauver le film. ^_^

Qu'il n'y ait pas de scénario « de la mort qui tue en te grillant les neurones », je le répète, ce n'est pas du tout rédhibitoire pour ma part. Encore faut il présenter autre chose à côté qui tienne réellement la route pour accrocher le spectateur.

Adaptation pour adaptation, par exemple pour cette année, L'Agence tous Risques divertissait en dehors de toute nostalgie ou position de sympathie du matériel d'origine auprès du spectateur ; là où Scott Pilgrim Vs. the World peut facilement laisser sur le bas côté celui pour qui le bal des références n'est pas d'un intérêt démentiel. Comme dit après la séance, je veux bien comprendre que le film trouve son public mais ce même film me semble arriver très facilement à segmenter l'ensemble de son audience. Bref, dans le divertissement pur et dur, je continue tout de même de penser qu'il y avait mieux en 2010 (et parce que je n'avais pas eu le temps de la caser hier auprès de Leto, voici une liste d'échantillons : plus ou moins The Expandables, Le Choc des Titans, L'Agence tous Risques ou bien encore Kick Ass).

Citation:
Je veux bien croire que tu étais trop occupé à te morfondre pour faire attention à ce qui se passait à l'écran, mais bon voilà un post au final bien laborieux pour tenter de justifier et légitimer un avis bien subjectif : lorsqu'on n'aime pas quelque chose ce n'est pas toujours parce qu'il y a un truc qui cloche en face... Le monde est génial parce qu'il me flatte.

C'est donc pour cette même raison que Iron Man 2 était bancal parce son personnage principal ne suivait pas un modèle d'héroïsme à la DC ?
:luffy langue:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 6 Déc 2010 01:34 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
J'en ai vue pas mal des films cette année et deux m'ont particulièrement bien scotché. Inception et ce Scott Pilgrim.

Moi j'ai complétement adhéré à ce mix déjanté entre jeux vidéo, comic qui lorgne vers le manga et rock (du stoner pour être plus précis). Je ne connaissais pas du tout l'oeuvre d'origine, son histoire ou ses personnages et je dois dire que je suis rentré dedans sans aucune difficulté.

Je rejoins l'analyse d'ange bleu sur le scénario, à la base très simple mais terrible bien construit avec beaucoup de matière à raconté. J'avoue avoir été souvent un peu perdu dans le flot incessant de référence mais j'ai tout de même apprécié ces clins d'œils.

Rien à redire sur les personnages et les acteurs, tous très bons voir carrément excellent (je cite les mêmes noms que vous, Wallace et Kim, même si elle n'est pas trop mit en avant). Et les exagération de Chau ne m'a pas gêné plus que ça, ça collait bien au personnage de groupie asiatique. La ligue des 7 ex est carrément trippant, Gideon en première place en boss maléfique et ridicule. Un peu déçu par contre de la relative l'absence des jumeaux mais ce n'est qu'un détail.

J'ai également eu une petite pensé à Leto II lors du combat entre Scott et Todd, tout simplement mythique.
D'ailleurs, je reviens sur l'utilisation du stoner comme musique utilisé par les Sex Bob-ombs et les Clash At Demonhead qui en totalement logique et bien inspiré. Une des particularité du stoner étant la présence d'une basse très lourde et son imagerie est très lié au comic-book.

Scott Pilgrim est un excellent film à mon avis mais qui malheureusement est trop réservé à un public particulier. Mais ça c'est son unique défaut car j'ai totalement kiffé tout le reste, un très bon moment de cinéma pour ma part.

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 10 Déc 2010 11:04 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23247
Localisation: Joker
Guillermo Del Toro a parlé :

Image


Pour les curieux : il s'agit d'une dédicace du DVD que Del Toro a fait à un journaliste - la classe!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 12 Déc 2010 20:49 
45 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Juin 2007
Messages: 539
Localisation: all blue
J'suis vraiment dégoutté, je voulais aller voir Scott Pilgrim ce week end, j'étais chaud et j'ai réussi à motiver ma moitié qui a elle même motivé son frère et tout ça pour quoi: Aucune programmation du film dans aucune salle!
C'est vraiment dégueulasse, comment veulent ils qu'on aille voir le film si on ne peut aller le voir nulle part. Pourtant les BD sont distribuées partout mais là pas une seule salle dans toute la région! J'habite la Lorraine, c'est pas non plus le trou du cul du monde.
J'ai même cherché au Luxembourg mais aucune date de programmation pour l'instant.

Quand je voie les merdes qu'ils nous programmes pendant des semaines, franchement je comprend pas, surtout que je suis sur qu'avec un minimum de pub, le film aurait pu bien marcher.

Bref si quelqu'un a une info sur une salle où je pourrais aller le voir pas trop loin, faites moi signe.

_________________
TOUT est relatif !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 13 Déc 2010 00:06 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23247
Localisation: Joker
Malheureusement la programmation en salles de Scott Pilgrim fut très réduite et en semaine 2 il n'est plus diffusé que dans 16 salles en France et à partir de mercredi il ne devrait plus rester grand chose...
Pour le détail je te conseille d'aller voir sur Allociné :
http://www.allocine.fr/seance/film-1363 ... ode=115755

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 16 Déc 2010 17:06 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1806
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
A moi avec du retard comme mon approche est nuancé entre Bullzor et les autres membres ayant posté. Je suis le comic donc lorsque j’ai vu le film j’en étais au tome 3.

Je suis bien rentré dans le film connaissant déjà l’univers de Scott. Clairement le scénario n’es pas des plus exceptionnel mais là n’est pas l’intérêt du film puisqu’il tient a la classe, au déjanté et aux références dégoulinant déjà sur les pages du comic. Le film a su mettre en avant toutes ces références et les sublimé par des effets qui rendent plutôt bien pour la plupart (certains m’on parut moins bon).

Un autre détail est que sa force est en fait sa faiblesse, si le film apporte une pêche monstrueuse qui manque parfois au comic il le perd en narration et en développement inter personnage ce qui dans le fond n’est pas trop préjudiciable pour le genre de film qu’il est.

L’insertion des titres et d’onomatopée et de détails en tout genre est vraiment très prenant et en font presque un ovni tant sa démence atteint un tout autre niveau. Au final sans trouvé le film excellent j’ai tout de même beaucoup apprécié ce film au même titre qu’un A-Team puisse l’être ce film est un excellent divertissement.

_________________
Image
Image
> G3FA HEXA - REVOLVER ! <


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 21 Déc 2010 19:11 
10 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Jan 2006
Messages: 362
Localisation: Black Mesa
Oh fichtre.
Je repasse tranquillement sur la Volonté et...
Je vois que le film que j'ai vu vendredi soir avec des poteaux (mais pas au ciné cela dit, il est pas sorti en Suisse) est en sujet phare avec Leto à la présentation !

Je ne pourrai sans doute pas faire mieux si j'en causais dans le Pavillon comme je le prévoyais.
Scott Pilgrim VS The World. Rating : AWESOME (et pas que le perso, le film aussi)
Enorme du début à la fin, il m'a littéralement fait exploser de rire devant ce florilège de conneries et de parodies qui peuvent y siéger. L'idée est originale, bien qu'assez rébarbative sur le fond (en fait ça reprend le principe de beat'em all du jeu vidéo qu'on peut trouver sur le PSN si je ne m'abuse), et plutôt bien traitée pour la longueur que le film a pour le genre.
La seule critique que je pourrais avoir c'est qu'il y a limite trop de déconstructions entre les différentes scènes pour qu'un impatient arrive à rentrer dans le scénar - de même que quelqu'un qui arrive en cours de route. C'est le but me direz-vous, mais dans l'ensemble c'est une jolie réussite.
Bravo \o/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scott Pilgrim Vs. The World
MessagePosté: Mar 28 Déc 2010 21:08 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23247
Localisation: Joker
Bande Annonce du prochain Sous-France Culture de l'Ermite Moderne consacré à Scott Pilgrim :



http://www.sovietvoice.su/2010/12/15/ba ... ulture-03/

Edit :
Et voilà le podcast est sorti!

http://www.sovietvoice.su/2010/12/28/so ... le-cercle/

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scott Pilgrim Vs. The World
MessagePosté: Mer 29 Déc 2010 13:12 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
J'ai toujours un peu de mal avec les talents d'orateur de l'Ermite Moderne qui sont un peu trop mou par moment, avec des blancs "gag-batterie" assez embarrassants (et un ermite orateur, on aura tout vu !), mais au niveau du contenu par contre, j'adhère toujours autant. D'accord, c'est facile de tirer sur des hommes déjà à terre comme Férenczi et Bégaudeau, les types qui s'enfoncent eux-même à longueur de temps (surtout Férenczi), ça reste jouissif ^_^.
Et surtout son post est une compilation de liens fort intéressants sur les bonshommes, je ne me lasse pas d'en relire certains.

PS : C'était la minute gratos !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scott Pilgrim Vs. The World
MessagePosté: Mer 29 Déc 2010 16:41 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Ici.
Vidéo très intéressante.

Mas tout d'abord le film. Suivant la nouvelle mode du geek en puissance, où les médias se mélangent en se rendant mutuellement hommage : tout d'abord de façon très discrète comme dans Crank ou Super Paper Mario (des clins d'oeils par-çi par-là ou reposant sur le même modèle), puis dans des oeuvres s'assumant ouvertement tel que Kick-ass ou Guide de survie ne territoire zombie- qui donna ensuite une adaptation ciématographique plus éloignée du modèle original nommé Zombieland, avec comme acteur principal Jesse Eisenberg qui incarnera le créateur de Facebook dans The Social Network. Bref, comme vous pouvez le constater, "notre" génération n'est désormais plus la risée du monde et commence sérieusement à s'imposer comme un nouveau style.
Autrefois là où les personnages à l'écran nous représentants étaient des acteurs de seconde zone aux cheveux gras et aux vêtements larges avec un rôle se limitant à recevoir des blagues lourdes et vaseuses de la part d'un beau gosse musclor surnaturel, la société reconnait enfin le geek comme élément essentiel de cette décénnie (je me souviens avoir survolé un magazine de mode féminin précisant que les geeks devaient impérativement devenir la nouvelle cible des filles, mais où va le monde ?). Scott Pilgrim représente parfaitement cette nouvelle vague où les médias crééent, jouent, écrivent, chantent pour nous.

Le film en lui-même j'ai beaucoup aimé. Le réalisateur a très bien compris l'esprit du bouquin et ses innovations sont très judicieuses. Très content de revoir Mary Elizabeth Winstead après le fameux Death Proof ! Cependant, Michael Cera me pompe un peu l'air avec ses rôles récurrents (je hais ce genre d'acteur qui ne jouent qu'un seul et même rôle, à la Stallone). Mais bon.
Au moins on ne se prend pas la tête, l'univers entier et décalé, ce qui fait que l'on adhère facilement tout ce qui nous tombe sur la gueule- PAS comme cette déception qu'est Kick-ass, aaaarg. Un peu long sur la fin, on se rend bien compte qu'il y a quelque chose qui cloche, l'oeuvre originale n'étant pas complète, et le végétalien étant LE badass parfait pour que la boucle soit bouclée (Scott qui affronte ses démons et propres exs), le rythme s'essoufle légèrement.

Pour ce qui est du Cercle, je pense que la fille avec son tee-shirt Captain America disant que ce film l'avait "totalement ennuyée" résume tout ce que je pense sur ces gens.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scott Pilgrim Vs. The World
MessagePosté: Dim 2 Jan 2011 05:16 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Fév 2009
Messages: 988
Localisation: Au fond de ton regard.
Me suis maté Scott Pilgrim Vs The World, sous l'influence de Von_Sturm et de la fameuse émission: J'irais loler sur vos tombes.
Dans cette dernière, le film a été porté aux nues, ils ont même été jusqu'à le nomer comme film de l'année.
Avec une telle critique de la part de "professionnels" du monde geek, je me suis dit que ça devait être sympa.
Et c'est le cas, le rythme est très bien dosé, et je ne me suis pas ennuyé pendant le visionage contrairement à certain. On a une histoire bien posée et on sait où l'on va.
C'est justement là que vient ma principale déception, le film est très linéaire.

Le héro veut se taper la princesse?
Et bien vas y que j'entre dans le donjon et que je me tape 7 boss à chaque stage.
J'ai battu le boss final?
Cool, je peux me taper Miss_je_change_la_couleur_de_mes_cheveux_tous_les_20_jours,
et hop le film est fini.


Y a pas de retournement de situations, même si j'y ai cru à la mort de Scott.
Ce film est censé être bourré de références geek issus de jeux videos ou autres comics? Et bien c'est le cas (même si je ne pense pas tous les avoir repérés), même le déroulement de l'histoire fait écho aux vieux jeux de plate-formes en 2D.
Le côté des 7 ex est très stéréotypé. J'ai pas été surpris par les personages. Mais c'est aussi le coût que de faire un film pour les geeks!


Mise à par ce côté linéaire, j'ai bien kiffé le film. Surtout pour les persos annexes.
Le colocataire gay est génial. Une bombe comique en puissance.
Kim, la batteuse rousse est très bien dans son rôle aussi. J'étais même déçu qu'on la voit pas plus. Elle apporte quelque chose au film alors qu'elle n'est pas particulièrement bavarde.
La fille qui connait toutes les rumeurs est bien fun. Elle n'est pas trop lourde, alors que son rôle pourrait aisement sombrer dans l'indigeste.
La soeur de Scott est surprenante.
Le chanteur du groupe de Scott aussi est bien trippant.
En fait ils ont réussi à rendre tous les persos secondaires charismatiques.

Mention spéciale pour toutes les filles du film. Sans être de des top-modeles, elles sont jolies et rendent le film agréable à l'oeil.
Et je dois avouer que c'est le plus important dans un film, le charme de ses actrices!

_________________
Image
Nous sommes de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: KellyYu et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com