Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: SAGA: Metal Gear Solid
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 03:33 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
J'ai été un peu étonné de ne pas voir de topic sur ce si bon jeu sur le forum, ni même sur la saga elle même, qui pourtant commence a être culte (elle l'est déjà pour certains fans comme moi), je vais commencer par un topic sur ce jeu puis j'en dédierai un a la saga car elle le mérite je trouve.


Donc ça ne sera pas un secret mais je viens de finir Metal Gear Solid 3 : Snake Eater.

Une seule chose a dire: La claque.

Ce jeu m'a retourné et ça jusqu'a la derniére seconde, avec aucun temps mort. Je vais develloper, mais avant tout un petit récapitulatif:


Pour ceux qui connaissent un minimum la saga, le héros des 5ers Metal gear solid (2 épisodes NES, un épisode GBC et 2 épisodes Psx/GC/PS2) est Solid Snake, un agent des forces américaines qui intervient lors de crises graves et ou la force brute ne peut résoudre le conflit, dans les 2ers épisodes, Solid Snake combat son pére, Big Boss, ancien héros de guerre et illustre soldat devenu fou et voulant créer une nation de mercenaire souveraine grace a un engin lance missile mobile appelé Metal Gear. Snake est sous estimé, mais arrive a battre son pére (Big Boss) pour finir par le tuer de ses mains lors du 2éme metal gear, tout en éradiquant la menace nucléaire.

On apprend dans le 3éme épisode (le premier pour beaucoup de monde celui de Psx, refait sur NGC) que Solid Snake est né via des modifications génétiques visant a créer un soldat d'élite, un tueur parfait en somme, de ce fait, des jumeaux sont nés, ils ont servis le gouvernement américain puis Liquid Snake, le frére jumeau de Solid Snake décide de prendre une base de retraitement d'ogive nucléaire en otage (et qui est aussi, on l'apprendra un centre d'essai de l'armée pour des armes expérimentales).
Liquid sait qu'a cause des expériences génétiques qui ont conduit a sa naissance (et a celle de son frère) son corps vieillit prématurément (les cellules de big boss utilisés pour leur clonage ont étés prelevés assez tard, entre la 40aine et la 50aine de celui ci)

Liquid veut donc enrayer sa dégénérescence cellulaire en récupérant le corps de big boss qui a été conservé par l'armée. Solid sort de sa retraite en Alaska pour contrecarrer les plans de son frère et enrayer a nouveau une menace nucléaire. L'affrontement fratricide est sans pitié, Liquid est persuadé d'avoir hérité des mauvais gênes de big boss (il se qualifie de poubelle) et veut donc la mort de son jumeau. La fin nous révéle qui a hérité des bons gênes, tout en nous clouant.

Je n'irai pas develloper plus que ça le scénario de Metal gear solid 2 : Sons of Liberty car ça serait gacher le plaisir de certaines révélations du 1 pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'y jouer.


Bref, là ou les 2 derniers métal gear nous plongent dans un terrorisme moderne et informatisé, le 3 nous prend a contrepied, nous offrant la possibilité d'incarner Big Boss, le pére de Solid et Liquid Snake, alors qu'il n'a pas encore fini de faire ses preuves, il n'a d'ailleurs pas a ce moment le titre de big Boss mais celui de "Naked Snake".

On joue donc dans le milieu des années 60, en pleine guerre froide, avec un matériel des plus pauvres, inutile de compter sur le radar dans cet opus ou même de codec ultra moderne, retour a la bonne vieille radio. Le jeu commence en s'ouvrant par une magnifique scéne d'introduction, le largage en parachute et sa réalisation sont dignes des plus grand films, on est immergés dans le jeu instantanément.
Le contexte politique est tendu, on est en pleine guerre froide, la crise des missiles de cuba vient de s'achever, et une des clauses secréte du retrait des missiles Russes est la livraison d'un expert en armement qui avait deserté l'URSS pour les USA. En plein contexte de course a l'armement et a la conquête de l'espace ce scientifique et ses travaux sont un atout de poid. On est donc parachuté en pleine jungle russe avec pour mission de récupérer ledit scientifique, une mission simple en apparence mais qui peut créer une crise diplomatique sans précédent si un soldat américain est découvert sur le sol russe en cette période. C'est donc la peur au ventre que l'on court dans la jungle grouillant de vermine dangeureuse, de piéges et de soldats. La mission se passe plutot bien, lorsque le mentor de Snake arrive (une femme appelée "The boss", qui l'a élevé et entrainé) pour lui annoncer que le scientifique qu'il vient juste de trouver doit rester en URSS sous les ordres d'un Colonel Fanatique (Volgin) pour achever une arme mobile. Snake tente vainement d'affronter The boss, mais celle-ci experte en CQC (combat rapproché) ne fait qu'une bouchée de lui, lui brise le bras et le laisse pour mort.

Snake s'en sort, mal en point mais vivant et arrive a se faire rappatrier, mais c'est a cet instant que Volgin décide de faire table rase d'un laboratoire d'armement dans la région et fait exploser une bombe nucléaire miniature américaine que lui a offerte The Boss pour effacer toute trace de son complot.

En effet, suite a la crise des missiles de Cuba, son but est de prendre le pouvoir en URSS en installant Brejnev et Kossyguine à la place de Khrouchtchev (celui ci étant considéré comme affaiblit depuis la crise des missiles et le recul Russe).

Mais l'avion américain qui a récupéré Snake a été repéré sur les Radar Russes et sa présence coincide étrangement avec l'explosion qui a eu lieu. Les présidents Américains et Russes se mettent d'accord sur une solution après un appel sur la ligne rouge entre le Kremlin et Washington, Snake est chargé d'éliminer les traitres (The boss et son équipe), Le Colonel Volgin, de détruire l'arme expérimentale et de sauver le scientifique expert en armement du début.

Ne reste plus qu'une alternative: réussir ou mourir, un retour au USA sans succés équivalent a un passage en court martiale avant d'être fusillé.

La tension est donc totale et palpable dans ce jeu, et le scénario fouillé, dans un contexte ayant réelement existé (la guerre froide, le declin de Khrouchtchev, la montée de Brejnev) aide beaucoup pour ça. Qui plus est tout est limité, les batteries pour les équipements, les munitions, l'energie.
Le jeu repousse encore plus loin certaines limites, il faut manger et donc chasser, pecher, ceuillir pour récupérer son énergie, la santé et les récupérations des blessures en dépendant. Idem, le joueur doit soigner ses blessures et maladies dans un menu approprié, les maux allant du simple rhume a la fracture. Ne pas se soigner, ne pas manger équivaut a un suicide.
Les décors et les camouflages jouent un role très important également, et très jouissif je dois dire, on change de tenue selon l'environnement, on peut se cacher dans les herbes, les arbres (même morts), le but étant de réelement se fondre dans l'environement, au lieu de passer dans le dos des ennemis ou de les assomer comme dans les opus précédents.
L'arsenal d'arme et de tactique est vaste, on peut interroger les ennemis, les dépouiller, les lacérer comme les bruler ou simplement les anésthésier.

Avec un tel eventail de tactique différentes il est probable que peu de joueurs aient la même approche du jeu, et ce n'est pas plus mal, ça ne le rend que meilleur. Les scénes anthologiques jouable ou non sont légions et jouissives a un point que je ne croyais plus revoir avant longtemps dans un jeu. La motion capture est d'un réalisme bluffant et pour dire, la scéne de torture (ou rien ne nous est épargné) est la seule scéne d'un jeu vidéo ou je pouvais presque sentir les coups que le héros recevait, elle est d'une violence et d'un réalisme inégalé, ce qui conforte l'immersion que j'ai cité plus haut.

Mais il n'est pas seulement question que de politique ou de tactiques dans ce jeu, la psychologie des personnages est vraiment poussé et beaucoup possédent un charisme, qu'ils soient bon, mauvais, simplement mercenaires, espion ou agent doubles. La relation entre Snake et The Boss est captivante, le symbolisme du serpent y étant réguliérement employé, c'est un fils qui affronte sa mére et une mére qui affronte son fils, aucun ne peut réelement se résoudre a tuer l'autre, mais The Boss, cette femme extraordinaire ira jusqu'au bout pour que Snake évolue et se tourne vers l'avenir, et cela a n'importe quel prix. La génése des holocauste nucléaire est abordée et on voit que le sujet inquiéte réelement, Volgin n'étant prêt a reculer devant aucun sacrifice pour doter la Russie d'une puissance sans égale, quite a plonger la terre dans le chaos. On voit les ravages de la propagande, des 2 cotés et les manipulations, un théme très important pour Kojima, au final dans les metal gear on croit avoir été un héros mais a tout bien réfléchir on a surtout été un pion, un instrument de politicien, la position de The boss, du début a la fin refléte parfaitement cela, tiraillée entre ses amis, ses convictions et son devoir. Même en temps que joueur on est amené a s'interroger sur le bien fondé de ce qu'on fait, il n'est nullement question de tuer un max d'ennemis pour sauver les gentils prisonniers, certaines actions sont difficiles, ceux qui ont fini le jeu sauront qu'a un moment il est difficile de presser un bouton.

La scénarisation, les graphismes, la musique, la motion capture, l'intelligence artificielle, le réalisme ambiant font de ce jeu une merveille vidéo ludique, j'ai même presque envie ne pas parler de jeu tant il es travaillé, peaufinné, il est digne des grands films d'action espionnage, pire il nous le fait vivre d'une façon intense (la performance de la poursuite du Shagohod en moto ne peux que laisser sans voix).

Je ne dirai pas que MGS est ma Saga préférée de jeu (du moins pour l'instant) car Shenmue arrive a un microscopique cheveu devant, mais cet épisode 3 qui nous plonge dans la génése a été une claque énorme pour moi qui m'interresse a la série, montrant un personnage que l'on disait fou sous un coté humain, partagé, torturé, il évolue au fil de son aventure. Mais ça reste LE meilleur jeu auxquel il m'est été donné de jouer ces derniéres années, magnifique et envoutant d'un bout a l'autre je crois que ma premiére partie sera suivie de nombreuse autres (car on ne voit pas tout en une seule)

Bref, voici un topic dédié a cette fabuleuse Saga que sont les Metal Gear Solid, j'essairai de faire en sorte qu'il ne tourne pas que sur des speculations dédié au 4 qui est annoncé pour cette année sur PS3, même si apparament il apporte une conclusion a la série (selon Hideo Kojima).

_________________
Image


Dernière édition par Ichigo le Dim 11 Mar 2007 12:19, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 08:57 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Sep 2004
Messages: 93
Localisation: Arras, 62
Si Metal Gear n'est pas ta saga préférée, elle l'est en tous cas pour moi^^

Jamais le jeu vidéo n'avait été si réaliste avant Metal Gear, si bien que le vidéoludisme pourrait bien être considéré comme un art (statut qu'il n'a malheuresement pas encore obtenu). Mais Metal Gear est bien plus qu'un simple jeu vidéo, les idées que Kojima tente de nous faire passer en témoigne: un jeu vidéo n'est pas qu'un jeu, il nous enseigne aussi.

Je ne m'étalerais pas trop sur ce post, étant donné que tu ais quasiment tout dis, mais je dirais déjà que c'est une bonne initiative de faire un topic sur cette saga (j'ai été aussi surpris en apprenant qu'il n'y en avait pas avant, mais bon, maintenant il existe^^). Donc j'espère que ça permétra des débats sur une saga qui en propose plus d'un^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 12:18 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Nov 2004
Messages: 805
Localisation: en train de survivre
moi aussi j'adore metal gear,j'ai pas joué au épisode NES ni GBC mais je me suis fais tout ceux de PS/PS2 et meme GC,franchement c'est une serie fabuleuse qui melange bien la ralité politique et les limitesdu fantastique, bin ouas des gars comme psychomantis,vamp,fortune ou encre volgine sont a la limite du réel ett puis tout ce charisme que degage chaque personages(raven,snake,ocelot)

bon je vais pas trop m'attarder sur le deuxieme épisode qui est selon moi le mions bon des 3 pour la bonne raisons que ce n'est pas snake que l'on dirige mais raiden qui a beaucoup moins de charisme que snake ,on dirais un personnage lambda sans personnalité

enfin pour revenir au troisieme épisodes ,il est tout bonnement génial le scenario tient la route et les nouvlles posibilités(costume et maquillage)sont genial ,j'ai un petit regret c'est de pas avoir pu jouer a la version multi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 13:03 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Jan 2007
Messages: 103
Localisation: Bas-Rhin
Effectivement MGS est une très grande saga de jeux, à vrai dire il se rapproche plus d'un film intéractif qu'un jeu, pour le peu que j'y ais joué, à chaque fois je n'ai pu me résoudre à lacher le manette. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ou qui sont réticent à ce genre de jeux je ne peux que conseiller de le tester.
Juste un petit rectificatif le 4 épisode est pas prévu avant 2008.

_________________
Le bonheur appartient à ceux qui savent rire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 14:49 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Mince! Devancé par Ichigo!
Hmmmmmm...
Tant pis, on va quand même parler de ce bijou.

Tout d'abord félicitation d'avoir donné les bases du scénario aussi simplement, ce qui permet à un non-initié de comprendre ne serait-ce qu'un peu le propos.
Pour le scénario de Sons of Liberty, non seulement ce serait un putain de spoil de le dévoiler ici, mais en plus, sa complexité n'a d'égale que sa cohérence et sa vraisemblance.

Enfin bon, je ne m'étendrais pas plus sur le sujet, préférérant m'atteler au jeu que je considére comme le meilleur: car oui, j'aime Snake Eater, ce jeu est d'une complexité sans égale, son gameplay est une pure merveille et ses personnages ne sont pas là par simple soucis de rallonger le scénar'.



Tout d'abord, ce qui est une marque de fabrique est le nombre faramineux de cinématiques: il suffit normalement d'avancer sur deux "tableaux" (expression que j'utilise pour mieux me faire comprendre) pour qu'un évènement arrive, que ce soit au Codec ou en cinématique.
Et bizarrement, on ne s'en lasse pas, alors que certains jeux pourraient bien fatiguer à se prolonger dans un blabla incessant, Hideo Kojima nous envoie des cinématiques de très grande qualité et d'un dynamisme incroyable (en appuyant à certains moments sur R1, on peut même voir à travers les yeux de Snake certains détails, qui peuvent avoir une influence directe sur le déroulement du jeu, les rendant beaucoup plus vivante) et les discussions sur Codec se font moins longues que dans le précédent volé (dont l'action est antérieur^0^).
En plus, les "avant-combats" contre les boss sont de véritables hommages aux cinéma, montrant des ennemis à la classe plus que folle e un Snake toujours aussi stylé.
Seul the Fury, le pyromane de l'équipe Cobra, n'a pas été assez développé à mon gout et ne fait qu'une apparition avant le début de son combat, et meurt (dantesquement certes) tout de suite après. Pour les combats à mener, j'y reviendrais.

Cependant, même si Snake n'a rien perdu de sa superbe dans les moments forts, il est tout aussi intéressant de voir qu'il est beaucoup plus humain que son futur-clone Solid. Combien de fois le voit-on se prendre une raclée par The Boss? Quatre, cinq fois facilement.
On le voit aussi beaucoup douter sur sa capacité à réussir cette mission, évoluer sans cesse, mentalement et physiquement (comme l'a si bien Ichigo, la scéne de torture nous fait presque ressentir les coups que Naked reçoit).
Beaucoup moins stylé certes, mais ce n'est que sa première mission, et l'on peut voir par la suite qu'il aura magistralement évolué, devenant un héros digne des plus grands n'ayant jamais existé.
Il est aussi fascinant de se dire que ce personnage pour lequel on se prend d'affection deviendra l'ennemis héréditaire du héros qu'on avait l'habitude de jouer jusque là.

Attardons nous aussi sur le gameplay, tellement efficace mais ne laissant rien au hasard. Oui, Snake n'est sans doute pas le héros le plus maniable, il arrive que le joueur s'emmêle les pinceaux dans une situation de danger (voir d'égorger son bouclier humain dans un moment d'égarement car on a presser trop fort sur le bouton, je sais que cela vous est au moins arrivé une fois!) et les caméras ne sont pas les meilleurs que l'on puisse trouver, sans compter que l'on ne peut pas utiliser la visée à la première personne et bouger en même temps, mais cela répond à une logique implacable: quoi de plus normal de paniquer dans une situation difficile au point de tuer son bouclier? Quoi de plus normal, dans la jungle, de devoir s'arrêter tous les dix métres pour regarder devant soi? Véritablement efficace et cohérent une fois de plus.
Car nous sommes dans une jungle, touffue, abritant ces propres piéges naturelles (utilisable à son avantage! Réussir à chopper un soldat dans son propre piége en le pendant à un arbre est un plaisir extrème inégalable, car pour pouvoir faire cela, il faut s'accrocher), et la moindre erreur peut couter les dix minutes d'effort que l'on vient de faire. Et en devant utiliser sans cesse la visée à la première personne, on commence à comprendre qu'une chose est essentielle pour avancer: l'observation. Combien de temps pouvons nous rester dans des fourrées (abris que l'on croit souvent, à tord, indécelable) pour mettre au point une tactique perverse, pour attendre que le garde ait un moment d'égarement à comtempler la nature ou à sommeler et qu'on le neutralise.
A ce propos, l'observation devient maitresse dans le combat contre The End ou l'immmobilité devient maître: l'espace est immense (sans exagéré) et l'on doit trouver un sniper terriblement bien camouflé: même avec les lunettes thermiques, il est difficile de le voir. Il faut donc avancer très prudement, chaque métre étant presque un défi, sans jamais se montrer à découvert, écoutant tous les bruits qui pourraient le trahir (véridique! On l'entend même ronfler des fois^^). Ce combat est une pure merveille de génie, moins intense que celui contre The Boss, mais magnifique dans son déroulement et sa fin.

Ce qui est bien avec les Metal Gear, c'est que les ennemis ne sont jamais laissé en plan, ils ont tous des convictions, un passé (qu'il faut souvent découvrir par soi même d'après les indices laissés par Kojima^^) etc.
Le plus drôle est sans doute que l'on y trouve encore une fois Ocelot, mais dans son premier combat contre un Snake, leur première rencontre est mythique, avec un jeune Revolver qui se cherhce encore une identité, la preuve, même son pistolet n'est pas adapté à sa posture (et Snake le lui fait bien remarquer) et il lui arrive de se tromper en rangeant son revolver (corrigé dans la seconde, mais ce genre de détails est tout à fait croustillant). Au fur et à mesure que l'histoire avance, Snake et Ocelot deviennent presque pareil, il y a une forte similitude entre les deux, car ils sont encore en phase d'apprentissage, de recherche de soi et de progrés (à la fin, Revolver arrive à utiliser trois pistolet alors qu'au début, il n'en maitrisait qu'un). Il y a une sorte de paralléle entre les deux, et aussi une certaine complicité (voir combat contre Volgin), et c'est vraiment excellent lorsque l'on voit ce qu'ils vont devenir par la suite.

Passons maintenant aux différentes façon de jouer, car MGS3 n'est pas seulement de l'espionnage, et Hideo Kojima le clame haut et fort, on peut le jouer comme on l'entend: Vous êtes une brute sanguinaire? vous pouvez foncer dans le tas, tranchant les ennemis sans cligner des yeux, même si cela pourra à un moment se retourner contre vous, dans un moment de pitié qui arrive au moins une fois. Vous êtes méticuleux? Vous éliminerez les ennemis qui pourraient vous faire de l'ombre à un moment ou un autre, neutralisant les autres. Vous êtes pacifiste? Dans ce cas, la seule arme que vous emploierez sera le pistolet tranquilisant.
Mais chaque façon de jouer sera à un moment sanctionné ou récompensé: le passage plutôt mystique dans l'au delà avec The Sorrow sera une sorte de conscience pour vous. Si vous ne vous êtes préoccupé de votre mission sans faire dans la dentelle, soyez près à en payer le prix en passant une petite demi heure à errer et à revoir toutes vos victimes défiler devant vous alors que si vous avez été un pacifiste extrème (sans aucune victime, comme moi quoi^^), en trente secondes (que vous battez les Boss avec ou sans fléchettes tranquilisantes revient au même, ils apparaitront) vous aurez passé ce passage, étant ainsi récompensé.
En clair, Kojima nous laisse le choix, sans nous le laisser. Paradoxal, mais vraiment excellent^^

La force de ce volet est aussi de pouvoir se recommencer à loisir, il y aura toujours quelque chose à faire en plus qui justifie le replay. Je dirais même qu'il est essentiel car certains points du scénario (comme la naissance de Ocelot, oups j'ai rien dit^^) sont éclaircis. De plus, le rang que l'on donne à la fin du jeu donne envie de lrecommencer pour battre ces propres records, allant même jusqu'à devoir tuer les Boss aux fléchettes tranquilisantes pour avoir l'objet bonus qu'ils vous donneront si vous le faite (Tenue soviétique de Volgin pour que les soldats ennemis hésitent à vous tirer dessus, enfin que des choses qui peuvent être utiles et dont je vous fais la surprise^^)

Je pense avoir oublié certaines choses dans cette apologie, tant pis, j'en ai bien assez dis^^ (Et ça me dérangera pas de recommencer un post comme celui là)

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Dernière édition par Leto II le Mer 3 Jan 2007 15:33, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 15:10 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
J'ai laissé le 2 de coté pour ne pas trop spoiler justement et peu parlé du 4 car il est dans la continuité du 1 et du 2 (avec encore plus de gadget electroniques). Pour la date de 2007 c'est le trailer de l'E3 qui la donne.

A noter qu'une autre aventure dans la peau de Big boss serait prévue mais sur psp ( metal gear : Portable Ops) ou Ocelot jeune et EVA seraient de la partie et ils seraient même jouables.

Leto II a écrit:
A ce propos, l'observation devient maitresse dans le combat contre The End ou l'immmobilité devient maître: l'espace est immense (sans exagéré) et l'on doit trouver un sniper terriblement bien camouflé: même avec les lunettes thermiques, il est difficile de le voir. Il faut donc avancer très prudement, chaque métre étant presque un défi, sans jamais se montrer à découvert, écoutant tous les bruits qui pourraient le trahir (véridique! On l'entend même ronfler des fois^^). Ce combat est une pure merveille de génie, moins intense que celui contre The Boss, mais magnifique dans son déroulement et sa fin.



Ce duel est en effet magnifique sur un terrain énorme et donne ses lettres de noblesse a la fonction de sniper. Le terrain d'affrontement est gigantesque, tu n'exagére pas, quelque chose comme 3 ou 4 cartes si ma mémoire est bonne et le papy refuse de se laisser aller doucement a la mort (bien qu'il ait déjà quasiment les 2 pieds dans la tombe), l'utilisation du terrain et de l'équipement est primordial, j'ai préféré les jumelles aux lunettes thermiques personnelement. le combat est long, apre, tendu, mais chaque coup au but est une réussite.

A noter qu'il existe 3 fins pour ce combat (c'est ce que j'ai dis en disant qu'on ne voyait pas tout en une partie), la plus bizarre étant celle ou The End meurt de vieillesse. Il parait aussi qu'on peut tuer The End lors de sa premiére apparition en fauteuil roulant mais il faut faire très vite, je n'ai pas essayé mais je le tenterai.

Pour les costumes des boss ça me parait pas facile mais je vais tenter de tous me les refaire au pistolet tranquilisant, il y a aussi la quête des grenouilles, celle de capturer tous les animaux et plantes, etc.. ^^



Pour ceux qui n'ont jamais joué au premiers Metal gears:

La version NGC est une refonte du premier épisode sorti sur PsOne, les cut scene ont été refaite de la plus belles façon qui soit, le moteur graphique a évolué pour être au niveau de la Ps2, et pas mal de fonction présentes dans metal gear solid 2 : sons of liberty ont étés ajoutés.

Les 2ers jeux de NES sont disponibles dans la version Subsistence de Metal Gear 3 Snake eater, traduits en francais.

Il n'est pas nescessaire de jouer a la version GBC ou au épisodes Acid! de Psp car ils sont en marge de l'histoire (même si a noter que pour un jeu de game boy color, Metal Gear solid: Ghost babel reste un jeu prenant et bluffant compte tenu des limites de la console)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 15:28 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Il existe trois cartes pour cet affrontement: la première où l'on commence (la moins intéressante), la deuxième où la sortie se dévoilera et la dernière où il y a la cascade (dont le bruit permet des approche beaucoup plus furtive). Même si ça peut sembler peut, retrouver un seul homme (en chaise roulante^^) dans ce décor est très difficile et exquis.
C'est le combat qui m'a le plus marqué car c'est vraiment celui qui différe des autres. Le pire, c'est que cette phase de jeu est cent fois meilleur aux jeux ne s'orientant que sur le sniper. Un comble!

Pour les trois fins, je n'en ai découvert qu'une, sachant que tuer The End au début du combat est Mission Impossible et que pour le voir mourir de vieillesse (détail vraiment génial^^), il faut vraiment y rester deux heures (remarque, mon premier affrontement a duré plus d'une heure et demi^^, mais maintenant, j'arrive à le finir en un quart d'heure avec le pistolet tranquilisant ^0^).

Sinon, je te conseille vivement de refaire les Boss au pistolets tranquilisants, leur bonus sont vraiment excellents et celui de The End (qu'on aurait bien aimé avoir pour le battre^^) permet d'aider ceux qui utilisent la technique pacifiste.
Même The Boss donne un bonus quand elle est battue (merde j'ai spoilé... >__<), y a que le Shagohod qui n'en donne pas (remarque, est-ce possible de le battre comme cela?^^).
Par contre, The Fear est vraiment difficile à tuer comme cela, sachant qu'il manga pour se régénerer la vitalité, il faut donc être plus rapide que lui.

Aussi, j'avais oublié (et oui, il y a encore des choses à dire dessus) de parler de l'épisode de la prison: il est vraiment extraordinaire!
Dès que cette partie commence, notre âme de joueur à MGS nous pousse directement à se cacher sous son lit ("Qu'est ce qu'il prévisible ce Kojima franchement!") et là, surprise, le garde se penche directement et nous repère! On s'est fait berné alos qu'on pensait l'avoir eu! De plus, le nombre de façon de s'échapper est assez conséquent (avoir le code de sortie, se rendre malade de plusieurs manière, utiliser la pilule de mort...), et cela vaut aussi pour le replay ("Putain, cette fois je vais essayer de l'avoir en faisant ça!"^^).

Si certains seront tenté de faire ce jeu (malgré tout ce que j'ai révélé, excusez moi^^), je leur conseillerai à la fin de laisser tout le générique: les dernière paroles prononcées remettent tout en question, à la manière dont se concluer Sons of Liberty. Vous ne serez pas déçu en apprenant la véritable fin^^

Pour le Metal Gear : Portable OPS, il semble qu'il fasse la lumière sur pourquoi Naked est devenu méchant. Ca donnerait presque envie de s'acheter le jeu pour ça^^

PS: Par contre, les bonus avec les grenouilles, j'ai jamais compris ce qu'il fallait faire -__-"

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 15:45 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Leto II a écrit:
Pour les trois fins, je n'en ai découvert qu'une, sachant que tuer The End au début du combat est Mission Impossible


On peut le tuer lors de sa premiére apparition aux coté de The boss et Volgin si on est assez rapide, et pas au début de son combat (au niveau de l'entrepot)


Leto II a écrit:
et que pour le voir mourir de vieillesse (détail vraiment génial^^), il faut vraiment y rester deux heures (remarque, mon premier affrontement a duré plus d'une heure et demi^^, mais maintenant, j'arrive à le finir en un quart d'heure avec le pistolet tranquilisant ^0^).


Normalement pour le voir mourrir de vieillesse il faut avancer l'horloge de la console de 7 jours, et si tu n'avance qu'entre 3 et 5 jours c'est Snake qui meurt d'épuisement. Mon frère un bourrin des JV par excellence a tué The end a la grenade et au Fusil a pompe, ça marche aussi, a chacun son approche.


Leto II a écrit:
PS: Par contre, les bonus avec les grenouilles, j'ai jamais compris ce qu'il fallait faire -__-"


ça permet d'avoir le camouflage optique (invisibilité) si on les frappe toutes, mais certaines sont vraiment dures a choper, du genre faut tirer dessus en pleine poursuite avec le Shagohod ou dans la foret (yen a même une planquée sur le pont ou on snipe)

On a peu parlé aussi des musiques de Harry Gregson Williams, qui sont vraiment géniales, elles adhérent a l'oeuvre comme une seconde peau et sont digne d'une BO de film, rythmée, musclée, energiques sans pour autant nous noyer de complexité elles sont la touche finale qui parfait ce bijou.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 3 Jan 2007 15:57 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Ah oui! C'est vrai que c'est à ce moment là qu'on peut le tuer (complétement à l'Est Leto -___-'), et je me souviens l'avoir réussi, le seul problême, c'est que ce combat disparait alors que c'est l'un des meilleurs affrontement que l'on puisse faire, et lorsqu'on arrive dans le "terrain de jeu", il y a autre chose à faire pour que la porte s'ouvre (j'vous dis rien, pour rien vous gacher^^).
Pour l'avancement de l'horloge, c'est un truc qui marche aussi pour faire pourrir les provisions et pouvoir empoisonner les gardes, mais même si c'est assez génial comme approche, là aussi c'est du gachis de le tuer comme cela (enfin, d'abord le battre à la loyale et ensuite essayer ce genre de tactique est aussi bien^^).

Par contre, c'est bizarre que le bonus soit le camouflage optique, parce que c'est justement l'un des bonus que l'on gagne en battant l'un des boss (j'vous dis pas lequel mais vos le devinez surement^^).

Ichigo a écrit:
On a peu parlé aussi des musiques de Harry Gregson Williams, qui sont vraiment géniales, elles adhérent a l'oeuvre comme une seconde peau et sont digne d'une BO de film, rythmée, musclée, energiques sans pour autant nous noyer de complexité elles sont la touche finale qui parfait ce bijou.

J'me disais bien que j'avais encore oublié quelque chose...
Enfin bref, il est normal que les musiques du jeu donnent l'impression d'être dans un film d'une part parce que Kojima est un tox de cinéma, d'autre part parce que William Gregson est un compositeur de cinéma (dernièrement, je crois qu'il a fait la B.O de "Déjà-Vu" avec Denzel Washington).
Mais il est vrai qu'elles transcendent le jeu par leur utilisation et leur justesse. Le seul bémol pour moi est que la musique de l'intro de Sons of Liberty est infiniment plus culte, mais au moment où il entre dasn le bureau du communiste qui boit sa gourde (m'en souviens plus de son nom), il y a en fond un remix un peu western de cette musique, et ça m'a fait énormement plaisir^^

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 13 Jan 2007 02:08 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2005
Messages: 988
Localisation: Bowser Castle
Bon, je ne vais pas tout lire par peur du Spoil, mais je vias partager, moi aussi, mon experience.

Personnellement j'ai découvert MGS sur PSOne, il y'a 6 ans de cela, comme un jeu d'Action inflitration, et j'ai litteralement ete cloué sur place tellement ce jeu etait magnifique. Deja a l'epoque sur PSone il était super bien fait (on peut en juger dans certaines cinematiques flashback du 2 :p) et surtout c'était le premier jeu pour ma part ou je voyais plus de cinematiques que d'action (a l'époque je ne connaissais pas les RPG) et etant un peu refractaire au debut, j'ai finalement été absorbé par ce jeu, non pas seulment par le scenario, mais aussi et surtout par le mode de jeu, les petites subtilités qui en font un jeu unique, comme lorsqu'il fallait changer de port manette pour combattre Psycho Mantis ou lorsqu'il faut regarder sur la boite le numero de codec pour faire je ne sais plus quelle action... Jamais dans un jeu il y avait ce genre de choses, j'ai été litteralement cloué par ca. Et c'est sans parler les rebondissements incessants du jeu, du charisme des persos (Gray Fox, Ocelot, ah que du bonheur (clin d'oeil a SSof :p)). Bref, une bombe, et encore, imparfaite en voyant les episodes qui suivent...

Ce jeu m'avait tellement ému, scié, tout ce que vous voulez, que je l'ai fini 6 fois d'affilée, pas une de moins, et dans tous les niveaux de difficultés, et en essaynt le plus de scenarios possibles (car des fois on a le choix de faire telle ou telle action qui modifie le scenario en plus!). Ca m'a valu de débloquer un bon paquet d'objets "cheat" que tout finisseur de Metal Gear new gen connait: le Smoking, le Bandana, la Combi furtive, etc... et c'est le seul jeu qui m'a fait cet effet la.


En repensant a ce jeu, alors que je venais d'avoir une PS2, cette année la, je me suis dit qu'il me fallait d'avoir le 2, et donc je l'ai pris, donc je vais eviter de spoiler, bien uqe je n'ai pas encore fini le jeu, mais il est tout aussi bien, et le fait de diriger Raiden offre un nouvel aspect au jeu, celui de ne pas etre Snake, tout en revoyant les vieilles connaissances du 1. Enfin, pas de spoil :p

Et par une pure coincidence, pendant les vacances, chez mon cousin en jouant au 2 devant lui, ca lui a donné envie de continuer sa partie inachevée du MGS3, et donc j'ai ete forcé de me spoiler la moitié du MGS3, mais personnellement c'est presque comme si j'etais le joueur, donc ca ne m'a pas trop posé de probleme, et force m'a ete de constatrer a quel point le jeu a été rendu encore plus realiste ! Compteur de fatigue, soins personnels, controle de sa nourriture, camouflage, et j'en passe... Et aussi pendant les cinematiques le fait de pouvoir se mettre dans les yeux de Snake j'ai trouvé ca très bien trouvé... Et sans parler du scenar, qui la encore je ne vais pas spoil, surotut la fin ultra emouvante, et de ce qui se passe apres les crédits :p

Enfin bref, ce jeu va aussi venir chez moi apres finission du 2 dans les moindres recoins, et a tout possesseur de PS2, je vous les conseille fortement.

_________________
Shirai ja nakute, tomodashi ja nakute, oretachi wa family!!!!!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 8 Mar 2007 04:42 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Relançons le topic MGS, j'ai testé pour vous:

Metal gear Solid : portable ops (Psp)

Ce jeu, encore inédit en Europe jusqu'a Avril est la suite, des années plus tard de Snake eater, on y a loisir de rediriger le fameux big boss, retiré des opérations après ses exploit en russie pour éviter un conflit thermo nucléaire majeur.


L'histoire:

Elle se passe 8 ans après les évenements de Gronyz Grad, Snake se reveille après un cauchemard sur une paillasse dans une cellule. L'endroit lui est inconnu, quand la porte de sa cellule s'ouvre et que son geolier se présente comme étant expert en interrogatoire (comprennez là : "torture"). Il commence a frapper et torturer Snake tout en le méprisant ouvertement, il veut savoir ou est passé la moitié de l'héritage des philosophes, car la CIA n'a pu en réunir que la moitié. Snake ne comprend pas, son bourreau le soupconne de simuler l'ignorance et le torture de plus belle, le laissant pantelant. Une fois le bourreau parti Snake se reléve tant bien que mal et se fait héler par un co détenu, un berêt vert venu enquêter avec son groupe mais dont il est le seul survivant. Snake apprend qu'il se trouve en colombie dans une base cédée a la Russie par les FARC (c'est un no man's land) ou se trament d'étrange complot, l'unité Fox est accusée de trahison pour avoir volé une arme prototype surpuissante au états unis tandis que les dirigeant de la base communiste ont fait secession de l'armée rouge pour se rebeller. Pour courronner le tout on suspecte le Big Boss d'être a l'origine de ces machinations. Grâce a son co-détenu Snake arrive a s'évader, mais ce n'est que le début de la fin car il faudra découvrir ce qui se trame dans cette base et laver les accusations qui pésent sur Snake...


l'histoire même si elle parait compliquée est beaucoup plus simple que dans les précedents metal gear, pas de longue introduction avec un sempiternel briefing, on est très vite dans le bain, c'est dommage j'aimais beaucoup cela dans les MGS.

Les Graphismes:

Son ainé Snake eater étant un jeu les plus beau de la Ps2 il était facile de se douter que vu le format ce serait en cran en dessous. Malgrés cela la Psp offre un très bon rendu, très largement supérieur a une Psone (normal me direz vous). Ce qui est le plus a déplorer ce sont les environnements austéres, les endroits manquent de vie, le souci du détails que l'on avait dans Snake eater n'est plus là, alors que le héros et l'histoire suivent, un peu déroutant... je ne suis qu'au début du jeu, j'espére voir des environnement plus fouillés, là ils sont un peu trop vides.


Les cut scenes dessinées ont un réel charme par contre, j'imaginais ça mou et manquant de dynamisme, il n'est rien, le visuel est agréable (même si certains artworks de MGS 1, 2 et 3 sont au rang de magnifique) et vu que les doublages sont en général présents lors de ces scénes c'est un réel plaisir de les voir arriver.

Gameplay & IA:

Le Gameplay dans un metal gear c'est le nerf de la guerre, et le secret de Kojima c'est de toujours le renouveller... en mieux! enfin normalement, mais je jugerai au vu du format donc avec des exigences moindres que pour la PS2.
Pour commencer, un radar a fait son apparition, mais un radar a son...! qui représente le bruit que vous faites et si il est capté ou non par les ennemis, utile mais sans réel intérêt vu que la plupart des options de vision/visées de Snake eater sont là.

Ensuite il n'est plus question de camouflage et de se changer dans cet opus, finie la jungle et les broussailles, on aura donc une belle combinaison mise au point par des scientifiques. Pareil pour la chasse, le systéme d'endurance est toujours présent mais plus d'animaux ou de bêbétes a chasser on mange des rations, point. Le systéme des blessures n'a pas été repris, on perd de la vie, on la regagne en se faisant des pikouzes (de quoi je ne sais pas, mais ça marche ^^).

par contre gros point noir du gameplay: il semblerait que, jusqu'ou je me suis rendu, l'inventaire soit ultra limité, je n'ai pu porter que 4 objet en tout et pour tout, sachant qu'il faut inclure dans ces objets: arme, nourriture, medicaments, munitions, revues, etc, c'est maigre pour faire cohabiter tout cela dans 4 emplacements uniques... oui la crise du logement touche aussi les jeux vidéos (peut être le geste vengeur d'un programmeur qui exprime sa rage d'habiter dans un 10 m², messieurs les présidentiables... help !!)

La jouabilité est plutot bonne même si les boutons/le joystick répondent quelque fois bizarrement, la plupart des mouvements de Snake ont étés conservés (mettre en joue, interroger, fouiller, ramper, bondir en avant, s'accroupir, visée a la premiére personne, mouvements CQC et j'en passe), les repéres sont vite repris. A noter que comme dans la version subistence de Snake Eater (l'édition collector de MGS3 pour les ludo-ignares) la caméra est totalement libre, bien sympa, mais ya pour l'instant pas des tonnes de choses a voir.

L'IA des ennemis semble avoir été revue a la baisse, ils sont pour l'instant plus mous et beaucoup moins réactifs/acérés, il est relativement facile de les neutraliser de pas trop loin sans qu'ils nous aient repérés. Enfin ça va, ils arrivent quand même a rameuter des renforts, pas toujours nombreux ni surarmés mais des renforts quand même.

A noter que le jeu n'est plus linéaire comme ces predescesseur mais est segmenté en missions, ou il faut (là encore, "pour l'instant") se rendre a un endroit X sur la carte du niveau ou on est.


Musique/doublage:

La musique est pour le moment ,gentillette, aucun théme ne m'a marqué plus que ça, je ne sais pas si la BO a été confié a Harry gregson williams, si c'est le cas alors certains morceau deviendront anthologique.

Le doublage si plaisant en anglais dans les metal gear, est ici... quasiment absent, on y a droit lors des cut scene et a quelques moments mais l'essentiel des dialogues se fait comme dans un RPG ou il faut passer les messages une fois qu'on les a lus, j'ai l'impression qu'a cause de cela, quelques scénes de discussion sont quasi figées, les personnages bougent peu ou pas et il n'y a pas de son... un comble pour un jeu d'action qui compte sur son ambiance et ou le radar mise sur le son...



Synthése:

Je ne dirai pas qu'il est mauvais comme jeu car je n'ai pas joué assez pour réelement le juger, a peine 4h, même si pour le moment il me donne l'effet d'un metal gear light sur pas mal de point (en même temps... "portable OPS" fallait pas s'attendre a du béton armé), le scénar va quand même dans quelques facilité... du genre Snake qui envoie un SOS et qui tombe sur Para medic et Sigingt qui l'attendaient (alors qu'ils ne se sont pas vu/parlé depuis... 8 ans? incongru) et pour l'instant aucun méchant réelement charismatique n'a fait son apparition, le bourreau étant je sens, un amuse gueule.

Je lui donnerai donc un petit 14/20, mais il est possible que la note remonte au fur et a mesure que j'avance dans le jeu.


Si vous avez des questions ne vous gênez pas, si ça peut vous permettre de vous décider ou pas de le prendre ou non le mois prochain je serai ravis de vous aider.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 11 Mar 2007 12:40 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Allez, je joue mon Xenosagatien et je parle dans mon coin en double postant (a noter que j'ai rien contre Xenosaga, j'ai même acheté le II il y a peu a cause du topic sur ce forum qui est entré dans la légende)

Donc j'ai poussé un peu plus sur MGS portable Ops et de nouvelles fonctionnalité sont apparues, surtout le travail en équipe, innovation majeure de cet opus, je m'explique:

Comme toute guerre ne se méne pas que par les armes, mais aussi par la psychologie, il est possible de "débaucher" des soldats ennemis et de les faire travailler avec soi dans l'équipe d'infiltration. Mais attention, pas de gros groupe, ça reste du metal gear, on peut diriger n'importe quel membre avec ses qualité et ses défauts (espionnage, combat, soins, ramassage d'objets, leadership, etc).
On peut donc créer des équipes de combat, d'espionnage, de capture, les possibilités sont nombreuses. Tout le monde n'aimera pas ne pas avoir a ne diriger que Snake (enfin on le peut mais ça fait passer a coté de l'essentiel du jeu, ce qui rend son achat un peu inutile dans ce cas).


Au niveau de scénario le jeu devient de plus en plus plaisant, je passe sur les missions plus que douteuses ou il faut chercher a 2-3 reprises un vaccin a la malaria (pendant que des Terroristes cherchent a dominer le monde minus), le chef de la rebellion est apparu, il s'appelle Gene et visiblement a une arme incroyable expérimentale tandis que sont menés des expériences a coté sur "l'ultime soldat". Il est entouré d'ex médium psycho kinétistes, rebuts d'expérience de l'armée rouge qui voulaient en faire des armes, visiblement il aurait des talents de medium également.

Par contre le systéme de Mission et Checkpoint (ou se déclenchent les cinématiques) me rebutent toujours autant, allez savoir pourquoi...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 25 Juil 2007 14:12 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2007
Messages: 831
Localisation: Nouveau monde
Voila quelques mois que je possède la ps3 et aussi quelques mois que j'ai découvert le grand metal gear solid 4 gun of the patriots. Après visionage du trailer j'ai eu une soudaine envi de faire les 3 premiers. Je sais je suis nul:

- J'ai joué au 1 il y a longtemps à sa sortie et je n'ai pas dépassé le premier cd , j'étais sans doute trop jeune , et puis le scénario ne m'intéressait pas trop et je comprenais pas grand chose. Il est resté très longtemps dans le placard jusqu'à ce jour.

- Pour le 2 je crois l'avoir fini en 2002 mais j'ai un trou de mémoire , mon but de toute facon était de refaire toute la série pour la compléter avec le dernier volet qui arriverais l'année prochaine , en 2008.

- Et enfin le 3 dormait lui aussi dans le placard avec ses deux prédécésseurs depuis deux ans , deux ans sans y toucher (tout les trois ayant été acheté par mon frère ainé).

Je raconte ma vie. ^^
Ca ne m'a fait ni chaud ni froid de jouer à un jeu ps1 , surtout MGS , j'ai véritablement été cloué sur place et je l'ai bouffé (oui c'est le terme) , tandis que je me demandais comment j'avais pu passé à coté de ça. Revivre le combat contre le ninja (gray fox) , ou encore psyko mantis (sur ps3 il me suffisait d'appuyer sur la touche du menu pour changer de port) , ou encore le combat final contre metal gear rex , suivi du duel avec Liquid , exceptionnel !!!!!!
L'histoire de Meryl , la première rencontre d'otacon , les musiques , sniper wolf :Sanji amoureu: 14h de bonheur...

Le deux est en dessous du précédent je trouve. Le game play est plus riche , de nouvelles armes et objets mais le surnombre de cinématique rend le jeu plus proche du film que d'un jeu. Trop peu de moment ingame. Bizarre mais j'adore... MGS à un truc cacher c'est sur.^^
J'ai bien aimé Raiden et son histoire , il m'a plu.
Pour terminer l'explication je dirais que le combat contre les metal gear ray m'a vraiment surpris , un pur moment.

J'en viens donc au 3 , après avoir lu ta présentation Ichigo. Deux mots me viennent à l'esprit à la fin:

Oh Putain !

Graphisme:
Tout simplement sublime , les décors sont magnifiques , je pense surtout à la jungle. Les personnages sont encore plus réaliste , les combats ne deviennent que meilleur. En terme graphique le jeu marque un point , pas mal pour de la ps2. Mais encore une fois je considère le game play plus important dans ce genre de jeu.

Game play: Le CQC nous permet de vivre une aventure encore plus réaliste. Prendre un garde comment bouclier humain est très jouissif , questionner un ennemi l'est aussi tout comme égorger la victime. Les soldats n'ont pas hésité à tirer lorsque je tenais un scientifique.^^
Adieu le radar soliton et le codec grâce aux nanomachines , place à la radio ou micro et surtout la vue à la première personne. L'observation devient maître j'aime ! Les camouflages viennent améliorer le game play , déja bien fourni avec la nouriture ou le moyen de se guérir , on en vient à kiffer de se planquer. Les objets consomment des batteries , le silencieu peut s'user , kojima a porté le game play à la perfection. Mais pour aimer il faut une bonne jouabilité.

Jouabilité:
Certes quelques problèmes de caméra mais sinon snake n'est pas dur à diriger. Le joystick droit vient rajouter un touche de cinéma et ça aide bien , par exemple dans le combat contre the fury pour savoir dans quelles rangées il se trouve. La jouabilité c'est on aime ou on aime pas , mais après avoir joué aux deux premiers on est habitué donc ca passe comme une lettre à la poste. Sans oublier la touche r1 lors des cinématiques.
Un petit truc à rajouter au passage ; je viens de voir la video de game play du 4 et on peut tourner à 360 degré , tout le système de caméra a été retoucher.

Son: L'intro m'a mis sur le cul lorsque je l'ai découvert pour la première fois , après à chaque fois que je rejouais je montais la chaine ifi et la regardais pour me préparer. Il y a que moi qui doit faire ça. ^^ Franchement grandiose.

Scénario: Reprenant de vrais évènements on en peut qu'être admiratif face à un tel scénario. La rivalité jusqu'au bout entre naked et Ocelot (raaaaaaaj j'ai adoré le duel dans l'avion à la fin oups ^^) , l'affrontement entre the boss et snake auquel il faut un gagnant.
Attention spoil pour ceux qu'ils l'ont pas fini: j'ai vraiment eu du mal à presser le bouton pour l'achever. C'est vraiment très rare ces moments-la dans les jeux videos.
J'en viens à mon personnage féminun préféré tout MGS confondus: EVA. Je l'adore ! Elle apporte dans le jeu une dose d'amour , et de nombreux moments culte. Je pourrais en parler des heures. Je vous conseille d'aller voir son atwork. J'ai été scotché du début à la fin , malheureusement il y a une fin. :'(

Durée de vie: J'y ai passé presque 19h , c'est clair que c'est pas assez mais le jeu est tellement bon qu'on l'oublie. C'était dur de ranger le cd dans la boite et surtout d'aller dormir c'est le genre de jeu ou il est difficile de décrocher. La durée de vie peut être plus longue vu qu'il y a des bonus , des camouflages à télécharger , des records , des scènes inconnus , etc...

Pour finir je dirais que c'est un jeu excellent , grandiose , sublime , même ces mots font pitié face à ce mastodonte. J'en pleurerais...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 1 Aoû 2007 20:01 
1 000 Berrys

Inscription: 13 Fév 2007
Messages: 29
Localisation: Rennes
Alors sans vouloir m'ecarter du sujet qui est un hommage à la serie MGS je signale une vidéo de 15 minutes de gameplay du très attendu MGS4 ou l'on peut voir les nombreuses possibilités qu'offre le jeu et sa fait salliver


http://www.jeuxvideo.com/videos_editeur ... tion_3.htm


(desolé je ne sais pas mettre un lien donc cop/col ^^)

_________________
Pingouin dans les champs,hiver méchant!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 1 Aoû 2007 21:14 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2007
Messages: 831
Localisation: Nouveau monde
Oui je l'ai vu il y a une semaine ou deux lors des 20 ans de MGS mais j'ai pas pensé à la poster , j'en parle dans mon post pour le système de caméra.
A ce sujet , maintenant c'est tournable à 360 degrés , tu regardes ou tu veux devant toi et ça donne de la fraicheur à la série je trouve. Kojima l'a dit il se concentre sur le game play et non les graphismes et pourtant mon dieu que c'est beau ! Vous avez vu la tenue de snake ou encore les soldats , les textures , le batiment qui s'écroule , l'horizon !! Parce qu'on voit super loin !!
Pour le game play on voit pas mal de nouveau truc comme : se planquer dans une poubelle , pouvoir rouler à gauche ou à droite , l'octocam , le metal gear d'otacon (qui normalement ne devait pas être jouable je crois) , vomir après avoir trop roulé , puer après été dans une poubelle et se faire localiser (ça je l'ai lu quelque part mais dans la video on le voit pas forcément). Sans oublier les gadjets , le son des armes ou tout court , je m'attend à un générique de malade !

Bref tout ça pour dire que cette video m'avait impressionné et qu'elle m'a donné encore envi. Quand on voit ça on veut absolument posséder une ps3 (eh oui il est exclusif ^^).
Ce jeu sera mien la console l'attend tout comme moi de pied ferme.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com