Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Shin Megami Tensei : Persona 3 FES.
MessagePosté: Lun 13 Oct 2008 12:27 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2571
Localisation: Nulle part ailleurs
Cogito, ergo sum,

« L’homme a scellé son destin dès le moment où il a mangé le fruit de la connaissance. En confiant son futur aux cartes, il ne s’accroche qu’à un sombre destin. Oui, l’Arcana est le moyen par lequel tout est révélé, atteindre son rêve requiert une solide volonté et une détermination sans faille. La silencieuse voix au fond du cœur de chacun chuchote la plus profonde sagesse, célèbre la grandeur de la vie, sa brillance, sa magnificence… Seul le courage face au doute, peut mener vers la réponse.
En effet, c’est un précieux don que de comprendre les forces qui guident chacun, la compréhension de l’autre contient autant de joie que de merveille, une des plus grandes bénédictions de cette vie, la liberté de poursuivre son propre but. Pour trouver son chemin, l’un doit chercher la direction parmi l’incertitude. Cela nécessite un immense courage que de se remettre en question afin de forger son lendemain.
Accompagnant le temps, le destin, porteur de cruauté… Seul par la force, quelqu’un peut endurer souffrance et tourment. Dans le désastre même, s’anime l’opportunité d’un renouvellement… Mais derrière les sentiers battus, ne se trouve qu’une fin absolue. Importe peu qui vous êtes… La mort vous attend ».


Memento mori.


Dans la vie chaque lien que nous tissons avec les gens et chaque décision pour laquelle on opte lors d’un choix, nous mène à une voie et nous enrichie en connaissance et nous apprend forcément plus sur cette vie, qu’on le veuille ou non, ça peut nous rendre fort si on sait comment gérer la situation, ça peut également nous ronger et nous nuire si on se laisse emporter par le premier sentiment.

Evoluer le temps d’une histoire en pleine société, créer des liens sociaux et s’éveiller à plusieurs personnalités qui donneront naissances aux Personas enfouies en chacun de nous, puis utiliser ces dernières afin de purifier la Grande Tour Tartarus de ses Ombres, ces ombres représentant tout ce qui peut être, peur, incertitudes, craintes empêchant l’individu d’affronter les difficultés et avoir confiance en ses jugements.

C’est en très résumé à quoi aspire :


Shin Megami Tensei : Persona 3 FES.

Image


Persona 3 FES est un Director’s Cut de Persona 3, il est divisé en 2 parties :

The Journey : qui comporte l’histoire principale, celle du 3.
The Answer : une sorte d’add-on permettant d’éclaircir certains points du jeu.

Intro.
Trailer.



Histoire :

Persona 3 est un très très long RPG qui évolue sur une année complète. Vous y incarner le héro, auquel vous donnerez un nom, ce qui scellera un contrat avec un enfant mystérieux qui fera des apparitions de temps à autres.

Votre personnage évoluera dans une ville dans laquelle il suivra ses études et où il vivra dans un dortoir habité par des camardes de lycée et dès la première rencontre, il parait évident que ces lycéens cachent bien un secret.

Une nuit où vous dormez paisiblement, soudain vous êtes réveillés par un grand bruit sourd, vous allez voir et vous trouvez certains des habitants du dortoir réveillés, en panique, apparemment ils combattent quelque chose, et ce quelque chose à une forme d’ombre.
Dès que cette entité vous approche, vous entrez alors en transe et vous vous éveillez à votre première Persona : Orpheus, mais c’est bien plus qu’Orpheus… Thanatos.

Vous neutralisez sans problème la menace mais le choc de cette nuit vous est trop grand, vous vous évanouissez et perdez conscience pendant quelques jours, à votre réveil, vos compagnons de dortoirs sont à votre chevet de lit d’hôpital et vous expliquent ce qui c’est passé.

Vous apprenez alors qu’à partir de minuit et toutes les nuits, il y a une heure cachée appelée la Dark Hour, durant laquelle seuls quelques êtres humains peuvent rester éveillés, les autres n’ayant pas cette "chance" se transforment en une sorte de sarcophage qui les protège de toute agression.

Mais le plus important est que durant cette Dark Hour, il y a une tour qui prend forme dans la ville et cette tour s’appelle Tartarus.

Vos compagnons font partie d’un groupe appelé S.E.E.S. (Specialized Extracurricular Execution Squad) à la solde d’une multinationale (Kirijo compagnie) et ils ont eux aussi la possibilité de faire appel aux Personas. Leur mission est d’explorer Tartarus qui semble bien l’endroit qui cache le secret de cette Dark Hour, des Shodows et des Personas…

C’est ainsi que commence votre histoire, alliant vie de tous les jours, le jour, et vie de tous les mystères, la nuit.



La vie de tous les jours :

Le héro dans le jeu est un simple lycéen qui suit ses cours le plus normalement du monde, qui va au centre commercial pour contribuer comme il se doit à la société de consommation, se fait des amis, étudie pour les examens, fait du sport…

Mais tout ceci doit bien servir à l’évolution dans l’histoire bien entendu.

On retrouve l’utilité d’une telle phase de jeu dans la création de Social Links (liens sociaux), chaque lien social est représenté par une carte de Tarot, plus votre lien avec cette personne sera fort et plus votre possibilité de créer une Persona de tel ou tel type de carte de Tarot sera importante. Chose qui se révélera très intéressante lors de votre exploration de Tartarus afin de faire face aux Shadows.

Par exemple :

Vous faites amis-amis avec un couple de vieux retraités gérant une librairie (mon lien préféré avec celui de l’enfant malade), lors de votre première visite, il se créera un lien qui donnera naissance à la capacité de créer des Personas de type Hierophant (The Pope). Plus vous visiterez vos nouveaux amis, plus ce lien deviendra plus fort et plus vous pourrez créer des Personas plus fortes encore.

Mais il faut faire attention lors de vos relations avec votre entourage car il se peut que vous fassiez des erreurs qui peuvent mettre en péril vos liens :

- Ne pas visitez une connaissance pendant longtemps et le lien alors se brise automatiquement et ce sera difficile de le recoller.

- Si dans les choix de réponses qu’on vous donne lors d’un dialogue, vous choisissez un, susceptible de faire du tort à votre lien, il se peut que votre interlocuteur vous en tienne rigueur et qu’il se fâche avec vous.

- Si vous avez un lien assez fort avec une fille et qu’elle commence à développer des sentiments pour vous (généralement au niveau 6) il ne faut surtout pas aller après donner RDV à une autre fille, le lien se cassera automatiquement aussi.

Bref, il faudra bien gérer la situation et vos Personas ne se porteront que mieux.



L’exploration de Tartarus :

Tartarus est une sorte de tour de Babel touchant le ciel tant elle est grande.

Elle est composée d’interminables et d’innombrables niveaux et surtout… elle contient de nombreux Shadows (qui semblent naitre d’elle).

S.E.E.S. a pour mission d’atteindre le sommet de cette tour, car au sommet est sensé se trouver la réponse à toutes les questions, la réponse à l’Arcana, la réponse à la Dark Hour, la réponse aux pouvoirs des Personas, la réponse aux questions que l’on se pose depuis le début de l’histoire : comment tout cela va finir et quel est le sens ?

Donc en partant du 1er niveau, vous devrez vous armez de force et de patience avant de voir la fin de votre périple, en affrontant de temps en temps les Maitres de Tartarus, des sortes de Shadows évolués gardant l’accès à certains étages.

Les combats dans Persona 3 sont assez classique, faisant appel à du tour par tour, sauf que l’on ne contrôle que le personnage principal. Les autres sont contrôlés par une IA assez réussie.

Dès que votre personnage meurt et même si les autres sont toujours vivants, c’est le Game Over, donc la survie de votre héro est la priorité lors des combats.

Autre particularité du jeu, afin qu’un personnage puisse faire appel aux pouvoirs d’une Persona il se sert d’un Evoker (un invocateur) qui n’est autre qu’un arme à feu, un flingue… et il doit avec cette arme se tirer une balle en pleine tête pour invoquer sa Persona. Pas de crainte, ce ne sont pas de vraies balles, mais c’est juste une simulation pour créer une stimulation permettant d’entrer dans un état d’esprit nécessaire pour faire appel à la Persona. C’est le coté le plus controversé du jeu mais il faut rappeler que Persona 3 est interdit aux moins de 17 ans.



The Velvet Room :

Un endroit récurant dans la série des Persona, où on y retrouve Igor et Elizabeth, chargés de la création, de la fusion et de la gestion des Personas. C’est en quelque sorte votre QG dans la guerre contre les Shadows. Seul le héro a accès à cet endroit.

Igor est chargé des fusions entre différentes Personas et Elizabeth de leur gestion. Cette dernière vous proposera également quelques quêtes que si vous les accomplissez, recevrez alors en échange des objets très utiles. Parmi ces quêtes, faire découvrir le monde des vivants à Elizabeth (une promenade en ville, aller au cinéma…) et durant ce type de quêtes avec Elizabeth on ne peut que rire face à ses remarques concernant les habitudes et créations humaines.



La Musique de Persona 3 :

On retrouve le compositeur fétiche de la série des SMT, le grand, l’unique, celui qui n’a plus besoin d’être présenté : Shoji Meguro.
J’ai été convaincu par ce compositeur rien qu’avec le premier Digital Devil Saga. Cet homme apporte vraiment une touche très originale à la musique dans les RPG, il ose introduire des mélodies très urbaines, un style franchement Rock, Pop où même Rap. Il ose, et le meilleur c’est que ça donne un super bon rendu.

L’OST de Persona 3 est donc sans surprise une agréable découverte. Shoji Meguro arrive à composer des thèmes assez court mais qui vont très bien avec l’environnement qu’elles doivent accompagner. Mais comme toujours son atout c’est bien les musiques de combat. Ces musiques filent tellement la pêche qu’elles doivent être considérées comme produit dopant !

C’est magnifique et on est content rien que de savoir que l’on peut toujours apprécier de nouvelles compositions.

Je vous propose certaines des musiques que l’on trouve :

Master of Shadow.

Changing Seasons (on dirait la musique que l’on entend au fond, dans un grand magasin, en plus les paroles sont en français ^^).

Darkness.

The Battle for Everyone’s Souls.

Joy (Rien de mieux pour finir).


Mais soyons clairs, l’OST de Digital Devil Saga reste encore un miracle inégalé ^^



Réalisation du Persona 3 :

La réalisation de Persona 3 est réussie pour le moins que l’on puisse dire. Bien que ne bénéficiant pas des meilleurs graphismes, il y a vraiment un très grand effort dans la création de l’ambiance voulue pour chaque scène, avec un choix gagnant pour les voix. Les personnalités des personnages sont exploitées au maximum et ça nous offre au final un spectacle prenant.
L’humour joue beaucoup également. Bref, on sent vraiment que nos personnages sont vivants.

Je vous propose un extrait que j’ai adoré :

Junpei’s Believe it or don’t ^_^ (Yukari et Junpei sont deux personnages qui apportent beaucoup à ce jeu).

Tout est réussi dans cette scène, les voix, l’intonation, la musique, l’expression des personnages, les phrases choisis…

Sans compter que le jeu contient énormément d’évènements tristes aussi bien retranscrits que les joyeux. Des moments très touchants et très matures pour des lycéens.



Conclusion :

Persona 3 n’est vraiment pas un RPG comme les autres, c’est plus une expérience qui se prolonge sur une très longue durée et où on vit vraiment la vie du héro. La manière dont le temps passe dans le jeu (jours, mois, année) ne fait qu’accentuer cette immersion : On passe des examens, on profite des jours fériés, on part en vacances, en excursion, on change de saisons, on change d’habits pour chaque saison… Bref on passe une année complète à évoluer avec le même entourage qui évolue lui-même avec nous.

Mais Persona 3 est un jeu à deux lectures, on peut très bien se contenter du coté bourrin de Tartarus, mais on peut également essayer d’approfondir le sens de chaque lien social qu’on établi ou le sens de l’éveil à telle ou telle Persona.

Persona 3 cache bien son jeu, car on se rend compte sans trop de difficulté que c’est un RPG qui a bénéficié d’une réalisation scénaristique et d’un développement de personnages très poussés. Une réalisation soignée pour faire court. Et rien de mieux pour ceux qui apprécient ce genre, un RPG où même une machine apprend ce qu’est la vie.

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 13 Oct 2008 22:35 
Cryptkeeper
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Oct 2004
Messages: 1145
Localisation: En train de se balader à poil dans la morgue
Bon, je vais le dire franchement, je ne me suis jamais réélement introduit dans le monde de PErsona puisque je suis plutôt dans le spin off "Lucifer's call" (et son salopard de squelette toréador :Ussop gloups: )

Mais passons. JE voudrais juste savoir si cette fois FES sera traduit en français ou, pauvres êtres que nous sommes,si il sera lui aussi avec textes anglais comme l'autre version ?

Et d'ailleur, merci à Atlus, c'est si rare d'avoir une version director's cut d'un jeu japonais...

_________________
C’est en creusant sa tombe que KDZ est tombé sur les règles du forum et une horde de zombies assoiffés de cervelles .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 14 Oct 2008 00:05 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2571
Localisation: Nulle part ailleurs
Désolé KDZ, je ne peux vraiment pas t'aider sur ce coup. Le jeu sort bien en version PAL le 17 octobre mais je doute fort que les textes seront traduits, ça ne se fait que très rarement, rien que pour les jeux qui le "méritent" c'est à dire ceux avec lesquels on est sûr de rentabiliser son investissement.

Personnellement, j'ai arrêté d'espérer des traductions avec Chrono Cross. Je me suis mis à l'époque à jouer aux RPG en anglais, avec mon bon vieux dico toujours à coté de moi, que je garde toujours d'ailleurs.

Ça m'a finalement beaucoup aidé à entretenir et à mieux apprendre la langue et je ne regrette pas d'avoir passé du temps à traduire.

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 14 Oct 2008 15:59 
8 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Fév 2005
Messages: 302
Localisation: Ocean Forest
En même temps quelle idée de jouer à Chrono Cross en français. Harle c'est plus Harle sans son franglais trop mignon.
Et je rejoins RED, quoi de plus motivant pour assimiler une langue que de la lire et de chercher à la comprendre dans un RPG qu'on aime.

Pour te répondre king D. zanza, le jeu ne sera malheureusement pas traduit en français comme me l'a confirmé l'admin d'un site très proche de Koei France, qui distribue le jeu.

king D. zanza a écrit:
Et d'ailleur, merci à Atlus, c'est si rare d'avoir une version director's cut d'un jeu japonais...

Je t'aurai rejoint complètement si la version FES n'était pas déjà sorti en version US avant même l'annonce d'une sortie PAL de Persona 3. Pourquoi ne pas nous avoir sorti directement la version Director's Cut, je me le demande.
Du coup je regrette pas de pas avoir acheté le jeu maintenant que la sortie de Persona 3 FES est imminente.

_________________
[Signature retirée car trop grande]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 14 Mar 2009 12:53 
8 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Fév 2005
Messages: 302
Localisation: Ocean Forest
J'en suis au 6 juillet, veille d'une nouvelle pleine lune. Que dire d'autre si ce n'est que j'accroche totalement à ce jeu, à son ambiance, à son concept. Une réussite quasi-totale jusque-là.
Petite déception au niveau des combats cependant, et le fait que l'IA ne soit pas toujours parfaite (un comble pour un système de combat au tour par tour).
Exemple tout bête qui m'est arrivé il y a 2 jours. Je combat un boss coriace au Tartarus, et Mitsuru ne trouve rien de mieux à faire que de persister à lui faire une magie de séduction. Je ne serai certainement pas celui qui reniera les charmes de Mitsuru senpaï, mais c'est un boss quoi, et quand on voit que ça marche pas on arrête.
Ensuite, lorsque nos personnages possède un sort d'attaque plus élevé (exemple, Bufula), ils ont tendance à n'utiliser que celui-là et à oublier totalement la version plus faible. Y compris lorsqu'il ne reste quasiment rien au niveau des HP du monstre. Il en résulte une perte très rapide des MPs des persos.

Mis à part ça, j'ai pas grand chose à reprocher au jeu. J'ai enfin saisi toute les subtilités du jeu. Avant la 1ère (ou plutôt 2ème) pleine lune, je n'avais été qu'à l'étage 4 de Tartarus. J'étais persuadé qu'à chaque fois que je prenais un téléporteur, je reviendrais à ce même étage lors de ma prochaine entrée dans la tour. En fait ce sont les gros téléporteurs qui te permettent ça. Inutile de dire qu'il a fallu batailler dur pour rattraper le retard, mais j'ai ensuite découvert par hasard que la veille d'une nuit de pleine lune, si on va au Tartarus, on peut s'y entraîner tout le temps qu'on veut. Même si nos persos sont fatigués, ils ne retournent pas au dortoir pour autant.
J'en profite pour signaler que je trouve très dommage qu'on ne puisse pas sauter les scènes du jeu. Car on ne peut pas sauvegarder pendant les pleines lunes (au cas où on aurait pas un niveau suffisant pour surmonter l'épreuve), résultat si tu perds contre le boss, tu recommences depuis le début. Dommage...

Alors comment je gère ma vie sociale ? J'essaye de ne négliger personne, par conséquent ils sont quasiment tous au niveau 4 de Social Link. Je sens que la coincée a un faible pour moi et la manager du club de sport également, va falloir faire gaffe.
Mes stats de courage sont maximisées, charm au niveau 5 et academics (très durs à faire progresser) au niveau 4. A chaque fois que je suis en condition Great, je pars au temple pour augmenter mes stats d'academics. Sinon, je ne les améliore que la nuit en bossant. Et je ne dors plus en classe désormais.

En ce qui concerne l'histoire, j'ai pas l'impression qu'elle a vraiment démarré. En même temps, je ne suis là que depuis 3 mois et demi (et 35 heures de jeu !!!). N'empêche que ce qui se met en place s'annonce des plus intéressants. L'atmosphère du jeu est excellente et j'ai hâte d'en savoir plus sur certains protagonistes (notamment les 3 mystérieux gugusses et Pharos). J'accroche à tous les personnages rencontrés jusque-là.
Voilà en gros pourquoi j'ai le sentiment d'avoir affaire à un RPG qui risque de faire une entrée fracassante dans mon classement.

J'ai une question pour RED ou n'importe qui aurait fait le jeu :
- qu'est-ce qu'on garde de la partie précédente lorsqu'on commence le jeu en New game + ?
- l'épisode The Answer, l'est bien ? Moins, autant ou meilleur que The Journey ?

J'y retourne, un peu de level-up avant la pleine lune.

_________________
[Signature retirée car trop grande]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 19 Mar 2009 12:59 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2571
Localisation: Nulle part ailleurs
Citation:
Petite déception au niveau des combats cependant, et le fait que l'IA ne soit pas toujours parfaite (un comble pour un système de combat au tour par tour).

Pour les combats, je n’ai pas vraiment eu de problème de ce coté-ci, bien que certaines défaites soient assez injustes, provoquées par l’IA de nos camarades. Cependant dans la plupart du temps ils se comportent assez bien.

L’aspect de répétition de Tartarus a par contre beaucoup influencer ma stratégie d’escalade, j’essayais toujours de liquider tous les étages, jusqu’au dernier accessible, histoire d’avoir d’une, l’esprit tranquille, de deux, le document me permettant de réclamer une récompense de la douce Elizabeth, et de trois, me débarrasser de cette partie du jeu pour bien me concentrer sur la prise en charge des social links… Sinon bonne chance avec l’escalade, elle risque d’être bien bien longue… j’éviterai de te donner le nombre d’étages ^^;

Citation:
Alors comment je gère ma vie sociale ? J'essaye de ne négliger personne, par conséquent ils sont quasiment tous au niveau 4 de Social Link. Je sens que la coincée a un faible pour moi et la manager du club de sport également, va falloir faire gaffe.

(Pour ceux qui ne l'airaient pas compris, on parle toujours du jeu ^^). Il faut faire attention à ne pas "casser" un lien, sinon ce sera galère pour le recoller.

Mes Social Links préférés sont : le couple âgé de la librairie, le poète mourant du parc et Yukari. Mais je n’ai malheureusement pas pu tous les maximiser, j’ai perdu trop de temps dans certains links.

Citation:
L'atmosphère du jeu est excellente et j'ai hâte d'en savoir plus sur certains protagonistes (notamment les 3 mystérieux gugusses et Pharos). J'accroche à tous les personnages rencontrés jusque-là.


L’atmosphère et l’ambiance sont bien les atouts majeurs de ce jeu, rien qu’avec Junpei et Yukari, on pouvait avoir de vraies scènes théâtrales... believe it or don’t ^^

Citation:
J'ai une question pour RED ou n'importe qui aurait fait le jeu :
- qu'est-ce qu'on garde de la partie précédente lorsqu'on commence le jeu en New game + ?
- l'épisode The Answer, l'est bien ? Moins, autant ou meilleur que The Journey ?

Désolé mais je ne pourrais pas te répondre, je n’ai, ni refait le jeu (je crois qu’on ne garde que certains objets spéciaux) ni fait The Answer.

A la fin de Journey j’étais claqué (90h de jeu) et je n’avais plus vraiment le temps pour me consacrer à cette partie, en plus le début d’Answer ne m’a pas vraiment emballé, mais je compte bien m’y essayer un de ces quatre… N’hésite pas à poster tes impressions si tu te jettes à l’eau d’ici là !!

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Shin Megami Tensei : Persona 3 FES.
MessagePosté: Jeu 23 Avr 2009 00:54 
8 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Fév 2005
Messages: 302
Localisation: Ocean Forest
RED a écrit:
« L’homme a scellé son destin dès le moment où il a mangé le fruit de la connaissance. En confiant son futur aux cartes, il ne s’accroche qu’à un sombre destin. Oui, l’Arcana est le moyen par lequel tout est révélé, atteindre son rêve requiert une solide volonté et une détermination sans faille. La silencieuse voix au fond du cœur de chacun chuchote la plus profonde sagesse, célèbre la grandeur de la vie, sa brillance, sa magnificence… Seul le courage face au doute, peut mener vers la réponse.
En effet, c’est un précieux don que de comprendre les forces qui guident chacun, la compréhension de l’autre contient autant de joie que de merveille, une des plus grandes bénédictions de cette vie, la liberté de poursuivre son propre but. Pour trouver son chemin, l’un doit chercher la direction parmi l’incertitude. Cela nécessite un immense courage que de se remettre en question afin de forger son lendemain.
Accompagnant le temps, le destin, porteur de cruauté… Seul par la force, quelqu’un peut endurer souffrance et tourment. Dans le désastre même, s’anime l’opportunité d’un renouvellement… Mais derrière les sentiers battus, ne se trouve qu’une fin absolue. Importe peu qui vous êtes… La mort vous attend ».

« Finissons-en... C'est la voie que vous avez choisi. »

J'ai enfin réussi à en terminer avec l'épisode The Journey, je décris ici mon affrontement face au dernier boss pour des raisons que vous comprendrez à la fin du "récit".

****************************SPOIL*************************

April 20th, Late night

C'est ce soir-là que je m'étais dit que je finirais l'épisode The Journey, confiant que je réussirais l'impossible avec mon équipe au niveau 70.
J'arrive au sommet de Tartarus et j'aperçois enfin cette entité tant redoutée. Son apparence est effrayante et me rappelle quelqu'un que je connais assez bien, et surtout qui me connait très bien. Mais j'avais déjà pris la décision, 1 mois auparavant, de ne pas fuir et d'affronter la réalité. Alors, cette entité est-elle réellement impossible à battre, au même titre qu'il est impossible d'échapper à la mort pour tout être vivant ?
Le combat final commence : je me fais soutenir par ma dévouée Aegis, ainsi que de Yukari et d'Akihiko. Et très vite, je commence à comprendre en quoi va consister le combat : il va falloir vaincre tous les arcanes, du Fool au Hanged Man. La tâche s'annonce ardue, mais pas impossible car il est finalement assez facile de lui faire descendre sa barre de vie. Jusqu'à ce qu'il utilise les sorts Zio pour lesquels 2 de mes personnages sont vulnérables. Sans parler des Hama et Mudo. Mais je me relève inlassablement, c'est la promesse à laquelle je me suis engagé. J'approche donc petit à petit de la forme Hanged Man de l'entité. Mais je me dit que c'est un peu trop facile : un boss pareil ne va certainement pas s'avouer vaincu après cette petite entrée, surtout quand ce boss est accompagnée d'une musique aussi dantesque (l'un des meilleurs thèmes jamais composés pour un boss final à ma connaissance, nan en fait le meilleur).
J'avais raison : je dirai même que c'était prévisible.
"Let us finish this... This is the path of your choosing."
L'arcane originel de l'entité, Death, est enfin dévoilée. D'accord, mais j'avais certainement pas prévu de lui faire aussi peu de dégâts. Surtout quand on voit les dégâts que lui m'inflige.
Mais je ne perds pas espoir. Pourtant je l'avoue, je n'arrive pas à me convaincre à 100% que je vais le vaincre. Doucement, mais sûrement, je lui fais perdre son énergie. Mais lui réplique avec son fameux bouclier, "Moonlees Gown". Aegis le frappe mais son attaque lui est renvoyée, heureusement elle en est immunisée. Yuka-tan, malheureusement, n'a pas du tout assimilé cet état de fait. Fort heureusement, elle aussi est immunisée contre son attaque. Je ne peux malheureusement pas en dire autant d'Akihiko, qui dépourvu de SPs, attaque physiquement son adversaire. "You are dead Aki". Après tout cet acharnement, j'en ai énormément voulu aux développeurs pour l'IA des membres de mon équipe, qui font preuve de la pire stupidité qui soit au plus mauvais moment. Je n'étais pas au bout de mes peines.
Je parviens à ressuciter Aki, et reprends là où je m'étais arrêté. On y est presque, il ne lui manque qu'1/5ème de sa barre de vie. Mais là, je l'ai vraiment fâché : nouvelle technique, "Night Queen".
Une attaque désastreuse qui me fait paniquer, mais surtout qui a charmé Akihiko. Alors qu'est-ce qu'il me fait ce guignol ?
................................Diarahan sur le boss !!!!!!!!!
:Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup: :Ussop big gloup:

J'ai dû battre le record de clignements des yeux à la seconde tant je refusais d'y croire.
Je commence à me lever pour abandonner le combat, parce que je ne me vois pas refaire tout le boulot. Et puis je change d'avis, j'ai dit que j'en finirais aujourd'hui et je vais l'achever.
Je lui fais donc redescendre sa barre de vie. Mes personnages n'étant pas particulièrement malins, je les ai mis en mode Full Assault. En effet, ils sont tellement stupides lorsqu'il faut me soigner qu'ils n'utilisent jamais les sorts ou objets adéquats (ils me guérissent avec des Medicines, qui restaurent 50 HP, vous y croyez ?).
Mais là était mon erreur. Je fâche de nouveau le boss qui me relance son attaque "Night Queen". personne n'est charmé, mais moi, je suis en état de panique (l'altération d'état j'entends bien). Et juste après, une "Almighty Attack" qui me met à terre. C'est à ce moment-là que je me dis que tout est foutu. Mes personnages sont ne mode Full Assault !!!!
:Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups: :Ussop gloups:
Je pose la manette de dépit. Mais l'espoir renait : Ziodyne sur Akihiko, qu'il contre sans problème. S'il ne m'attaque pas au prochain tour, je suis sauvé.
"Almighty Attack !!!!!!"
Fuuka : "We need you ! Please !"
"Death is not a hunter unbeknownst to its prey" etc etc.......
Il est 3h du matin. J'ai commencé à minuit. Sans même le réaliser, j'ai enchaîné 3 heures de combat...
......................................................
..................................
..........
.....
...
JE MAUDIS CE JEU !!!!!!!! :Zoro cri du sabre: :Zoro cri du sabre: :Zoro cri du sabre: :Zoro cri du sabre: :Zoro cri du sabre:
J'ai souvent trouvé des reproches à faire à l'IA des persos, mais le désastre de ce combat m'a fait détester non seulement le système, mais aussi le jeu lui-même, que je classais déjà dans mon top 5 ! Tout ça parce que je déteste perdre mon temps.
Désolé pour ce long récit, mais j'avais besoin de faire partager ma frustration quant à ma 1ère tentative de finir le jeu.

Le lendemain, je me demande si je ne ferai pas mieux de regarder la fin sur youtube, car je ne pense pas pouvoir assumer une défaite aussi injuste que celle-ci.

************************ FIN DU SPOIL *****************************

April 21, Late Night

Cette fois-ci, je commence le combat à 22h30. Et je le bats, voilà, je vais pas vous refaire tout le récit. Pas de personnage charmé cette fois, une IA parfois désastreuse mais j'ai heureusement survécu alors que j'étais en furie, grâce à... Akihiko, qui lui donne le coup de grâce.
Qu'est-ce que j'étais heureux. Je peux donc découvrir la conclusion de toute cette histoire, d'une année complète avec SEES.
J'avoue à ce moment-là avoir été plus envahi par le sentiment de fierté d'avoir vaincu ce boss difficile plutôt que l'enthousiasme de savoir ce qui va se passer ensuite. Mon dégoût quant au jeu n'avait cependant pas vraiment totalement disparu, et j'avais encore en travers de la gorge mes 3 heures de perdues la veille.
Mais quelque chose m'a fait changé radicalement d'avis : c'est l'épilogue de cette aventure, tout simplement. J'essaye tranquillement de fouiller dans mes souvenirs, je ne me rappelle pas avoir assisté à une fin aussi émouvante que celle de l'épisode The Journey de Persona 3 FES. Une fin superbe, tragique mais c'est pour ça qu'elle est ausssi marquante. Je l'ai revisionnée plusieurs fois sur youtube et j'en chiale toujours (pour de vrai).
Image
Je m'étais malheureusement fait spoiler le fameux incident, mais pourtant ça ne m'a pas empêché de l'apprécier à sa juste valeur. Je regrette de ne pas avoir eu le même sentiment de surprise que ceux qui n'ont eu aucun indice sur l'évènement, bien qu'on ait eu quelques pistes 2 jours auparavant.
Je revois donc toujours cette fin, en me posant sans arrêt la même question : quand Aegis parle au héros, est-ce qu'elle sait déjà que ce sont les derniers moments qu'elle passe avec lui ? On entend bien qu'elle pleure lorsqu'elle lui parle (d'ailleurs je pleurais avec elle), elle lui dit même qu'elle a trouvé sa raison de vivre, rester à ses côtés et le protéger. Ce sont d'ailleurs les derniers mots qu'elle lui prononce avant qu'il ne rende l'âme. A ce moment-là, elle pense peut-être qu'il dort. Pourtant, quand il ferme les yeux, elle pleure. De joie ou de tristesse, je pense que même l'épisode The Answer n'apportera pas la réponse (hohoho !), et j'ai presque envie de dire que c'est tant mieux.
Une bonne fin, selon moi, ne doit pas être parfaite, dans le sens où elle ne doit pas tout révéler, car tout n'est pas rationnel et certainement pas le comportement humain (je sais bien que je parle d'Aegis). Beaucoup ont été déçus par le fin de Chrono Cross pour ces raisons, mais pas moi. Les sentiments ambigus d'Aegis ont considérablement renforcés mon attachement pour ce personnnage. Elle est très émouvante lors de ce dernier passage. Amusant que je fasse d'elle et du héros mes personnages préférés (avec Ryoji) rien qu'avec cet épilogue, bien que je les apprécie tous.

Persona 3 : The Journey restera donc quoiqu'il arrive pour moi une énorme réussite. Je regrette uniquement les défaillances au niveau de l'IA des persos, parfois frustrantes.
Mais j'ai adoré rentrer dans la peau d'un lycéen japonais qui va faire du karaoké le soir pour devenir plus courageux, ou qui va au café seul le soir pour augmenter son charme. Ou encore qui joue aux jeux vidéo pour augmenter son intelligence.
J'ai adoré les Social Links bien que je ne les ai pas toutes faites. Je suis arrivé au niveau 7 avec Keisuke (club de musique), 5 avec Mitsuru (je draguais Yukari en même temps alors...), 9 avec Yuka-tan (très frustrant) et 3 seulement avec Aegis, à laquelle j'avais malheureusement renoncé à atteindre le niveau max dans la mesure où j'avais pas du tout prévu ce Social link dans mon planning.
Je me suis bien marré avec le Social Link Devil (le présentateur de TV). Sun, avec le mourant du temple, ne laisse pas insensible. Star, avec le champion de Kendo, était pas mal non plus. ainsi que le moine bourré de la discothèque pour Tower.
L'humour est omniprésent dans ce jeu, en particulier du fait qu'on ait parfois à faire des choix de réponses auxquelles on adhère pas vraiment, juste pour augmenter au max nos relations. Je me suis bien marré à faire l'hypocrite avec le gard du conseil des étudiants ou avec le Gourmet King (à ne pas confondre avec un autre Gourmet, même si les 2 ont adhéré à une secte).

Ma séquence humoristique préférée restera la fameuse opération "Babe Hunt". Je suis pas prêt de l'oublier celle-là. Et je ne parle même pas de la scène dans les sources chaudes ("you are going to be executed").

J'essaye de résumer ma pensée pour l'épisode The Journey de Persona 3. Bien que je ne sois pas spécialement fan de dungeon-rpgs, je n'ai pu qu'adhérer au concept du jeu du fait qu'il manie habilement la simulation de vie lycéenne et l'exploration de Tartarus. C'est vrai qu'il faut souvent attendre les pleines lunes pour assister à un évènement qui fait avancer le schmilblick, mais les mois sont parfois entrecoupés de scènes intéressantes, bien qu'elles se fassent plus rares à la fin, au moment où on attends l'écheance finale avec angoisse.
Le casting de personnages est vraiment réussi : certains clichés sont inévitables mais ils ont tous leur indentité propre. Ils nous amusent tous par leurs obsessions, leur naïveté ou leurs habitudes, bref ils ne nous laissent pas indifférents. Et le doublage, anglais, est de grande qualité (rah la fin !!!).
Le principal défaut, c'est donc le fait de ne pas pouvoir contrôler tous nos personnages au combat. Ils sont loins d'être totalement stupides mais quand ils le sont, c'est souvent aux plus mauvais moments. Heureusement, ce défaut aurait été corrigé dans Persona 4. Le système de combat en lui-même est lui excellent, facile à assimiler mais très stratégique.
Plus difficile à maîtriser au début, le système de fusion des Persona. il m'arrivait de rester plusieurs dizaines de minutes dans la Velvel Room parce que je n'arrivais pas à faire apprendre à mon nouveau Persona tel ou tel sort qui m'était indispensable.
Le challenge est présent au début, moins au coeur de l'aventure si on a pris le temps de faire quelques fusions, et mortellement difficile lors du combat final. Mais pour peu que nos copains ne fassent pas de grosses gaffes, les combats sont jouissifs en particulier grâce aux thèmes de combat, surtout Master of Shadow et The Battle for Everyone's Souls, déjà proposés par l'ami RED. Pour le dernier, c'est le thème du dernier boss, au cas où vous voudriez vous en réserver le plaisir de la découvrir avec le contexte qui l'accompagne (ce que je vous recommande).

RED a écrit:
Persona 3 cache bien son jeu, car on se rend compte sans trop de difficulté que c’est un RPG qui a bénéficié d’une réalisation scénaristique et d’un développement de personnages très poussés. Une réalisation soignée pour faire court. Et rien de mieux pour ceux qui apprécient ce genre, un RPG où même une machine apprend ce qu’est la vie.

Voilà, en fait à quoi ça servait que je me casse la tête à exprimer mon avis étant donné que ceci le résume parfaitement. J'ajouterais juste que la société décrite dans Persona 3 est très réaliste et fait beaucoup réfléchir.
Mais ça pourrait carrément faire l'objet d'une thèse et je pense pas avoir le temps de la développer cette nuit, donc j'y reviendrais plus tard.
Déjà qu'en prévisualisant mon message, je réalise que j'ai écrit un sacré pavé. :Ace Oulala:

_________________
[Signature retirée car trop grande]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Shin Megami Tensei : Persona 3 FES.
MessagePosté: Jeu 23 Avr 2009 13:39 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2571
Localisation: Nulle part ailleurs
Très jolies, l’avatar et la signature ^^

Lee a écrit:
Mais ça pourrait carrément faire l'objet d'une thèse et je pense pas avoir le temps de la développer cette nuit, donc j'y reviendrais plus tard.


Développer les Social Links, chercher un sens aux Shadows, la signification de Tartarus, l'évolution d'Aegis, la relation entre le héros et N.., les différentes visions de la Dark Hour, les expériences Kijiro... Bref, la thèse risque d'être conséquente, crois-moi ^^



Pour quelqu’un qui a eu exactement les mêmes difficultés, tu ne peux pas savoir l’impact que ton message a, il fait renaitre bien des sentiments, mais tu dois surement le savoir vu ce que tu as écrit ^^

Je me souviens aussi que le visage de ce Boss m’a vraiment fait filer des sueurs froides. Son entrée en imposait. D’une, sa ressemblance avec une certaine personne, et de deux, cette froideur et cette monotonie qui caractérisent si bien cette entité… Sans oublier la voix. On a l’impression qu’on va réellement se battre contre la Mort, contre le Destin. Ça peut sembler exagéré mais lisez Lee ou demandez-le lui, il vous le confirmera.

Pour mon équipe c’était toujours, Aegis, le héros (Darth Red ^^), Junpei et Akihiko.

Aahh ce combat, magnifique.

Pour ne pas te sentir seul, j’ai eu exactement le même problème vers la toute fin, à savoir un personnage charmé (et rien de pire qu’un personnage charmé). En plus ce genre de truc n’arrive qu’à un « slash » minable près de la fin. Enfin, quand on aime on patiente, la suite vaut largement la peine.

Pour ce coté lycéen, vie de tous les jours, c’est simple, les développeurs des SMT ont toujours su trouver le bon moyen (original) de véhiculer leur scénarii, et la forme que prend Persona 3 est des plus judicieuse. Ils auraient pu nous sortir un RPG très sobre voire glauque pour un thème aussi sérieux, mais non et c’est franchement bien vu, tellement bien vu.

Ce qui était magnifique avec Persona 3 c’est que l’on pouvait développer de plus en plus profondément des thèmes que l’on n’aborde pas spécialement, croyant qu’ils sont simples.
C’est une des grandes forces de ce jeu, c’est son scénario qui est d’une richesse ahurissante.

La fin est effectivement très belle, la déclaration sur la valeur de la vie et sa compréhension est extrêmement émouvante… Trouver un but chez autrui, vivre rien que pour ce qui émane entre deux êtres. Persona 3 a eu le génie de faire ressortir des vérités flagrantes, et que recèlent chaque être, que cela en était prodigieux. Ça renforce la modestie et valorise les plaisirs simples.

C’est un RPG digne du plus grand respect et qui renforce en moi l’idée que ce style de média qu’est le RPG sur console (raconter des histoires, partager des pensées, les transmettre par écrit, les mettre en scène et faciliter leur compréhension par la musique) reste un art à part entière, qui éveille l’autodidacte qui sommeille en chacun. Le RPG constitue une réelle réflexion et une ouverture sur tant de cultures et de concepts. Je me considère comme chanceux du fait de ne pas être passé à coté, car des perles comme Persona 3 existent et des messages comme ceux de Lee m’encouragent dans cette optique.

Vivement Persona 4, qui semble aussi réussi que son ainé, j’attends d’avoir le temps nécessaire pour l’apprécier à sa juste valeur.

I'll Face Myself. Un teaser musical made in maitre Shoji Meguro en attendant T_T

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 23 Avr 2009 15:08 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Je vais faire un post totalement non productif, mais j'assume.

C'est juste d'avoir suivi Lee au fur et a mesure de sa progression de jeu (et ses quelques déboires) et d'avoir lu vos posts passionnés pour ce jeu qui ont fini de me décider.

Je viens de commander Persona 3 FES.

Et j'avais déjà craqué pour Persona 4 qui attend gentiment dans une ludothèque PS2 de qualité.

Je vous hais !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 14 Aoû 2009 16:28 
8 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Fév 2005
Messages: 302
Localisation: Ocean Forest
J'ai complètement zappé de faire mon rapport sur l'épisode The Answer, mieux vaut tard que jamais donc c'est parti.

Je l'ai fini il y a quelques mois déjà mais les souvenirs sont intacts. Je me garderais bien de faire des spoilers, n'empêche que je suis obligé de préciser pourrait vous faire deviner l'une des plus grosses surprises de la fin de The Journey, vous voilà donc prévenus.
L'épisode The Answer commence donc un mois après la fin de The Journey. Les membres du SEES se préparent à quitter le dortoir qui leur servait de QG dans leur longue quête précédente afin de mener leur vie comme tous les jeunes de leur âge.
Le soir précédant leur départ, ils organisent un petit dîner au rez-de-chaussée. Et passé minuit, ils remarquent quelque chose de bizarre, comme si la Dark Hour existait toujours. Il n'en est rien : en vérité, ils réalisent très vite qu'ils n'ont pas changé de journée et qu'ils sont toujours le 31 mars 2010. Les voici donc coincés temporellement, reclus dans leur dortoir qu'il est étrangement impossible de quitter.
Comme si ça ne suffisait pas, un cyborg du même type d'Aegis s'incruste parmi eux, avec la ferme intention d'éliminer toutes les personnes présentes, à l'exception d'Aegis. Cette dernière s'oppose à sa "soeur", Metis, mais se fait malgré tout battre car son adversaire maîtrise l'Orgia Mode, technique qu'a complètement oublié Aegis. Mais, voyant Ken sur le point de se faire tuer par Metis, un mystérieux changement se produit en Aegis : la transformation de son Persona, Athéna, en Orpheus, ce qui a pour effet de neutraliser Metis.
Les deux cyborgs tombent dans les pommes et à leur réveil, les ex-membres du SEES interrogent la mystérieuse cyborg sur son identité, ses intentions et sur le pourquoi du comment de cette journée sans fin. Ils n'obtiendront bien évidemment pas toutes les réponses qu'ils souhaitent, loin s'en faut, il leur faudra aller les chercher eux-même dans le sous-sol apparu au rez-de-chaussée du dortoir, la Cave du Temps.

A partir de là, attendez-vous à n'obtenir que des bribes de scénario d'ici au grand final de cet épisode. Car cet épisode est un véritable dungeon-RPG où l'intérêt demeure majoritairement dans l'exploration de donjons, de découverte d'objets, d'armes et d'armures spéciales en vue des terrasser les Shadows, qui sont de retour.
Aegis est cette fois-ci la leader du groupe (au grand dam de certains membres du groupe), elle est la seule à avoir la capacité de changer de Persona, en revanche à l'inverse du héros, elle n'est pas apte à manier tous les types d'armes et donc se contentera de son fameux canon.
Comme précisé dans la notice, la difficulté de cet épisode correspond au mode difficile de The Journey. Les shadows sont très puissants, résistants et ont presque tous l'aptitude qui leur permet d'esquiver la technique en rapport aec leur faiblesse. Mais la principale difficulté du jeu selon moi, c'est la disparition du Compendium. Il est toujours possible de faire fusionner ses Personaes mais on y réfléchira à 2 fois lorsqu'on prendra conscience qu'on aura des difficultés à le récupérer comme on l'a laissé dans le cas où le résultat de la fusion ne nous conviendrait finalement pas.
Personnellement, c'est ce qui m'a posé le plus de problème. Je vous conseillerais de faire d'Odin une de vos priorités en vue de terrasser le dernier boss.

Au niveau du déroulement du jeu, on pourrait schématiser ainsi :
- 1 heure pour l'intro
- 25 à 35 heures de donjons, avec quelques mini-révélations pour harmoniser un peu le tout.
- 3 à 5 heures de final magistral

Les thèmes musicaux ont été renouvelés, mis à part ceux des combats (boss compris, sauf les derniers). Le thème de la Cave du Temps est très monotone, voire lourd, et participe grandement à la mélancolie ambiante qui habite le groupe. L'immersion est en effet réussie, on se sent quand même mal à l'aise dans cette équipe qui espérait bien avoir tiré un trait sur cette année scolaire lourde d'émotions très contrastées. On ne retrouve pas la même ambiance de camaradie qui régnait il y a quelques mois. Les évènements de début mars ont laissé des traces et cela se ressent, certains les cachant beaucoup moins que d'autres. C'est donc dans une atmosphère très lourde qu'il faudra casser du shadow une nouvelle fois, en espérant que ce sera la dernière cette fois.

L'épisode The Answer a pour nom original l'épisode Aegis, la cyborg étant celle sur qui cette nouvelle aventure est principalement centrée. Cependant, le nom The Answer est adéquat également car très ambigu. Aegis recherche plusieurs réponses : celle de la vie ainsi que celles de l'incident qui a suivi leur dernière victoire.

Mon avis sur cet épisode, c'est que je l'ai au final assez apprécié. Moins que l'année scolaire forcément mais quand même, l'histoire de ces lycéens ne pouvait pas finir telle quelle. Les 5 dernières heures de jeu rattrapent la redondance ludique propre au style dungeon-RPG, même si j'ai trouvé un certain passage un peu fan-service (quand je dis fan-service, ça n'a rien à voir avec le fan-service de catégorie disons perverse).
En revanche, le dernier boss fait particulièrement plaisir, moins anthologique que "l'autre" certes mais quand même. Moins difficile aussi malgré une certaine subtilité à trouver pour contrer sa technique meurtrière (je l'ai battu du 2ème coup, comme l'autre certes mais ce fût infiniment moins tendu).
Metis aura été une excellente surprise et je ne m'en séparais que très rarement.

Je fais partager les 2 meilleures musiques inédites à mon goût (évitez de lire les commentaires sur youtube, ça spoile à mort) :
Heartful Cry
Darkness (j'ai découvert cette zik en même temps que j'ai lu le chapitre 541 de One Piece, effet garanti. Essayez !)

Voilà, je ne mets pas la musique des crédits de fin qui est meilleure que la précédente.
Je pense pas faire Persona 4 de si tôt, paraît-il qu'il est au moins aussi bon que celui-ci et moi j'aime garder le meilleur pour la fin.

_________________
[Signature retirée car trop grande]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 31 Aoû 2009 23:48 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2571
Localisation: Nulle part ailleurs
Merci pour le rapport agent Lee ^^

Citation:
- 25 à 35 heures de donjons, avec quelques mini-révélations pour harmoniser un peu le tout.


Alalala on devrait interdire ce genre de choses dans les RPG… Je ne suis vraiment pas fans de ce style de jeu, et quand il faut y prendre la peine, c’est qu’il y a derrière un très très bon scénario. Du coup des RPG Hack&Slash, j’en connais pas des masses ^^

D’ailleurs ce style Donjon-RPG peut étouffer un bon scénario et même lasser un joueur. Par contre, un bon gameplay et une bonne interaction joueur-personnages peuvent booster l’intérêt du joueur pour un RPG et donner du relief à un scénario qui pouvait paraitre au début plat mais qui prend justement ce relief au fur et à mesure que le joueur est retenu, Wild Arms 5 par exemple qui présente une excellente ambiance et une exploration très attractive de Filgaia, a pu valoriser au final un scénario qui ne promettait franchement rien au départ et qui s’est avéré digne de la série…

Mais c’est surtout le fait que The Answer soit un add-on qui explique le donjon-RPG, plus facile à faire et moins de choses à gérer pour les développeurs.

Voilà, je ne crois pas que je ferais ce Answer, je me console en me disant qu’il faudrait peut être laisser l’impression de fin mystérieuse de The Journey intacte… ça a son charme, Final Fantasy Tactics oblige ^^ Et reparler de Persona 3 ainsi que d’écouter encore une fois l’OST, restitue des sensations indélébiles.

Enfin, de mon coté j’ai bien commencé Persona 4, c’est exactement la même chose que le 3 sauf que l’histoire n’est pas la même (ben heureusement ^^;), je parle de l’ambiance. Cependant la qualité est toujours au RDV ainsi que la réussite des différents protagonistes et leurs personnalités… Normal pour un Persona ^^ Shoji Meguro revient également !

Une chose me chagrine, le fait que je ne pourrais sans doute pas le finir, vu la rentrée très chargée qui se profile déjà… déjà…

Allez, un Shoji Meguro pour remonter le moral !!!

Signs of Love.

Imaginez-vous explorer une ville avec cette chanson comme fond sonore. C'est ça Persona ^^

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com