Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Resident Evil : Revelations
MessagePosté: Mer 15 Fév 2012 21:26 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3604
Localisation: Académie Honnōji
Image

En ce début d'année 2012 est arrivé sur la dernière console portable de Nintendo un jeu qui avait été l'un des premiers annoncé pour ce support : Resident Evil Revelations. Ce jeu promettait aux joueurs de retrouver l'emblématique personnage de la saga qu'est Jill Valentine après une exposition sporadique au détour de Resident Evil 5, qui faisait davantage la part belle à son partenaire de toujours, Chris Redfield. Capcom a t-il frappé un grand coup pour ces « retrouvailles » en signant un Must Have pour la jeune 3DS ou ce Resident Evil Revelations est-il un pétard mouillé qui rejoindra illico-presto Resident Evil 5 dans les mauvais plans pour une majorité de la communauté des joueurs ?

Après avoir terminé le jeu, j'aime à penser que ce Resident Evil Revelations peut réconcilier un tant soit peu les joueurs avec la série après le choc qu'a provoqué le cinquième opus. Non pas que l'on retrouve les racines de la saga et son sel originel, mais Capcom nous offre à travers ce jeu un travail de bonne, voire de très bonne facture qui peut amener à penser que le futur n'est pas si sombre pour cette série après le départ de son créateur Shinji Mikami de chez Capcom il y a quelques années de cela. Pour ma part, Resident Evil Revelations est marqué du sceau de la réussite et je vais donc essayer d'en dresser un portrait quelque peu flatteur.

Image

Comme évoqué précédemment, si les fans de la première heure veulent que cet opus reviennent aux premiers codes de la série en terme d'horreur, ils peuvent tout de suite faire une croix dessus : le jeu reste dans la veine de Resident Evil 4 et Resident Evil 5, donc orienté vers l'action. Que l'on se rassure, il y a tout de même un effort qui a été fait pour placer fréquemment le joueur dans une position de stress, mais pas forcément d'effroi : l'environnement type manoir Spencer et le manque fréquent de munitions (régulièrement, le jeu offre des oasis de munitions quasi-infinies quand même ; signe qu'un gros gunfight n'est jamais loin) y jouent pour beaucoup, de même que la difficulté plus relevée que la dernière sortie de la série. Si le côté horrifique de la saga n'est pas au rendez-vous, l'adrénaline y est tout de même et c'est appréciable.

Ce qui peut frapper d'emblée pour un possesseur de 3DS chez Resident Evil Revelations, c'est assurément ses graphismes : on a l'impression que la console crache littéralement ses tripes. Le jeu est d'une beauté rare sur 3DS (environnements et modélisation des personnages) et la 3D, même si elle n'intervient pas de manière efficace dans le gameplay, reste à mes yeux une option esthétique bienvenue, que ce soit dans le jeu ou durant les cinématiques. Si vous êtes amateur de graphismes soignés et de prouesses techniques, Resident Evil Revelations est fait pour vous sur 3DS. Le hic, c'est que le jeu toussote (comprendre « rame comme pas deux ») durant les chargements qui ne disent pas leurs noms (ascenseurs, sas incompréhensibles d'ordinaire entre deux grandes salles ou aires) ; heureusement que ce n'est pas le cas durant l'action.

Image

Toutefois, ce qui m'a le plus décoiffé depuis que j'ai joué à la démo du jeu, c'est clairement son gameplay : en plus d'être adaptée à la 3DS, l'ergonomie de la saga semble en ressortir grandie. Marche et course sont automatiques, on peut tirer tout en se déplaçant, les herbes peuvent être utilisées sur une seule pression d'un bouton de façade au lieu de se taper un aller-retour dans l'inventaire comme avant... J'espère que de telles innovations seront reprises avec Resident Evil 6 à la fin de cette année. Et puis, comment ne peut-on pas saluer l'effort des développeurs de rendre tout paramétrable au joueur pour qu'il vive la meilleure expérience ? Des touches à la visée (subjective ou à la troisième personne) en passant par la couleur du laser de ses armes, il y a de quoi faire pour s'y retrouver. Et puis, ici, contrairement à d'autre styles de jeu, l'ergonomie même de la 3DS ne m'a pas semblé prise en défaut.

En ce qui concerne l'histoire, spinoff qui ne dit pas son nom oblige, on n'assiste pas à une avancée décisive dans la saga. Ici, on revient quelques années en arrières par rapport à l'aventure africaine de Chris et on se penche, notamment aux côtés de Jill, sur les premiers faits d'armes du BSAA, organisation apparue dans Resident Evil 5 pour lutter au niveau international contre la menace des armes biologiques. Le principe des duos est conservé, donc attendez vous à jongler entre de nombreux d'entre eux dans cette histoire où le BSAA se frotte à une organisation terroriste, le Veltro, qui fait voguer en Méditerranée un navire de luxe bourré à ras-le-bord d'armes biologiques. Dans l'ensemble, j'ai trouvé l'histoire convenu et les retournement de situation vraiment stéréotypés ; je ne peux pas dire que ce soit un point fort du jeu.

Reste à évoquer l'autre point faible du jeu à mes yeux : le character design. Dieu que c'est à se tailler les veines pour certains personnages ! J'avoue que je suis plutôt pour à encenser les modèles académiques au détriment des autres, mais là, ça va parfois trop loin dans l'excentricité. La preuve !

Image

Le pauvre Raymond n'est pas un cas isolé parmi les nouvelles têtes : Rachel et Jessica sont tout aussi frappées du sceau de l'incompréhension pour ma part en terme de design. La saga serait devenue ouvertement une série B à ce niveau pour plaire aux amateurs ? Si les personnages humains nouveaux sont carrément ratés pour la plupart pour ma part, ce n'est pas le cas des armes biologiques avec une thématique marine qui trainent sur le Queen Zenobia. Là, c'est plutôt une réussite et vos nouveaux adversaires vous surprendront quelque peu avec la toute nouvelle bouille pour l'univers de la série ; à part certains adversaires qui ressurgissent de l'antique Resident Evil.

Si il faut compter une petite dizaine d'heures pour déguster une aventure solo riche et intéressante, le jeu voit son intérêt augmenter sur la durée grâce au mode Commando, qui remplace le mode Mercenaries. Ici, il est toujours question de tuer des adversaires par paquets de dix mais contrairement à Mercenaries, l'ennemi ici n'est pas le temps mais le niveau : c'est lui qu'il faut parcourir de fond en comble pour tuer tous les ennemis afin de le conclure. Ce mode Commando se joue indifféremment en solo, en multi local ou bien online et là, pour avoir longuement essayé, je peux dire que c'est réussi car sans lag et facile d'accès. De plus, le mode Commando introduit du levelling et une gestion des armes (trois au maximum durant la mission) trouvées sur le champ d'honneur ou achetées à la boutique, ce qui ajoute à la personnalisation de son personnage en vue de compléter les niveaux dans les difficultés les plus extrêmes.

Un solo consistant, un multijoueur qui l'est tout autant, une réalisation qui frappe ; Resident Evil Revelations a de nombreux atouts pour faire tourner la tête des possesseurs de 3DS en ce moment. Pour ma part, il s'agit d'une bonne expérience pour les fans de la série.



Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com