Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Mer 5 Oct 2011 23:00 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1821
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Image
Titre : Gears of War
Plate-forme : Xbox 360 & PC
Genre : Tir objectif
Mode de jeu : Campagne solo ou en coopération 2 joueurs, jusqu’à 8 joueurs en ligne.
Éditeur : Microsoft Games
Développeur : Epic Games (People can fly pour la version PC)
Concepteur : Cliff Bleszinski
Sortie : 12-11/2006 (EU), 17-11/2006 (UE), 23-11/2006 (Aus), 18-01/2007 (JP) X360. 06-11/2007 (EU), 09-11/2007 (UE) PC.

Petit Trailer :


INTRODUCTION
Gears of War est une production du studio Epic Games connu pour avoir développé les jeux de la licence Unreal et son penchant Tournament. Ce jeu est apparu pour la première fois en 2004 pendant une présentation de leur nouveau moteur l’Unreal Engine3.0, moteur sur lequel tourne un certain nombre de jeu de cette génération de consoles. Au début montré comme une démo technique puis présenté officiellement comme jeu à l’E3 2005. Gears of War se déroule comme un jeu de tir à la troisième personne, façon Resident Evil 4, mais en y ajoutant les mécanismes propre aux FPS avec une action furieuse et quasi continue, un système de couverture novateur pour l’époque ainsi qu’un passage en véhicule.
Grâce à son moteur graphique et à une certaine maitrise de ses développeurs, créateurs de la bête, lors de sa conception le jeu donne un rendu vraiment très bon pour l’époque et même encore aujourd’hui il reste dans le haut du panier niveau graphisme.

ImageImage

SCENARIO ET PERSONNAGES (risques de spoils sur le premier livre)
L’histoire se déroule sur la planète Sera. Les nations de cette planète ont subis une guerre qui a duré 79 ans pour l'imulsion, cependant cela fait 1 an maintenant que Sera est en paix. L’imulsion est une ressource proche de notre pétrole mais qui possède de meilleures caractéristiques. Seulement les gisements sont rares et seuls les pays ayant un accès à cette ressource peuvent bénéficier d’une certaine puissance politique et financière. De ce fait toutes les nations se battent pour obtenir un accès à cette ressource, c’est ce que l’on appellera les guerres pendulaires.

Puis un jour tout vient chambouler la donne nous l’appellerons le JE ou Jour de l’Emergence. Une autre race de Sera, barbare et belliqueuse, qui sera appelée Locuste (aussi surnommé larve) apparaîtra du sous-sol de la planète. Leur capacité à créer des galeries n’importe où sur la planète et à détruire les plus grandes villes à la chaîne forcera les nations humaines à former une coalition pour combattre cette nouvelle menace. La Coalition des Gouvernements Unis (CGU) ainsi formé tentera de repousser l’invasion et les attaques Locuste. Cependant ils n’y a aucun moyen de prévoir d’où ils sortiront quand ils frapperont ou encore leur véritable objectif.

C’est ainsi qu’après un an de guerre impitoyable le président de la CGU, Richard Prescott, décida d’utiliser une arme nommé le rayon de l’aube sur la plupart de la surface de la planète. Le rayon de l’aube est une arme mis au point à la fin des guerres pendulaires, elle consiste en un rayon produit grâce à l’imulsion et généré depuis des satellites gravitant autour de Sera. Le projet fut fermement désapprouvé par Adam Fenix, un ancien major de l’armée qui est devenu par la suite l’un des plus éminent scientifique de Sera, et par certains ministres mais en l’absence de toute autres options le choix d’utiliser l’arme fut approuvé. Les conséquences furent pire que ce qui était envisagé puisque la planète devint une terre brûlée et stérile des milliards d’êtres humains perdirent la vie alors que très peu de Locuste furent touché puisqu’à l’abri du rayon dans leur sous-terrain. Après cette acte beaucoup de personnes perdirent fois en la CGU et partir survivre de leur côté, ils seront bientôt appelé parias par le gouvernement, et une relation conflictuelle naquis entre les deux factions, la CGU étant considéré comme fasciste par les parias. Et même si certains individus de la CGU comprendront leur geste et ne les blâmerons pas, le malaise entre les différentes personnes restent très profondément ancré.

Le premier jeu commence 14 ans après le jour E lorsqu’un plan de contre-offensive se met en place. C’est à ce moment que Dominic Santiago, ancien commando, décida de sortir de prison son ami d’enfance Marcus Fenix. Celui-ci avait été condamné à 40 ans de prison pour insubordination. Fils du fameux Adam Fenix celui-ci avait répondu à son appel, sans tenir compte des ordres de ses supérieurs, pour sauver son père. Malheureusement le sauvetage leur couta une victoire et pire Adam Fenix péri devant les yeux de Marcus. Après 4 ans derrière les barreaux Marcus va reprendre du service pour mener à bien une mission primordiale et dangereuse afin de d’affaiblir grandement la horde Locuste, il devra également revoir à nouveau la personne qui a été derrière son enfermement, cette même personne qui des années auparavant avait le plus grand respect pour Marcus, le colonel Victor Hoffman.

Membres de la CGU dans l’ordre d’apparition :
Spoiler: Montrer
Image
Marcus Fenix.
Il possède un grade de sergent obtenu pendant les guerres pendulaire ou-il à mener à bien une mission difficile. Cette mission fut nommée la bataille d’Aspho Fields dont Anthony Carmine fera mention dans le jeu. Cette bataille permis à la nation de Tyran d’obtenir le rayon de l’aube mis au point, à la base, par les scientifiques d’un pays ennemi. Cette opération lui permis de gagner l’étoile d’Embry plus haute distinction du pays et qui est habituellement donné à titre posthume. Il sera le héros principal de l’histoire pendant les trois jeux.

Image
Dominic Santiago.
Ami d’enfance de Marcus mais étant plus jeune de 2 ans, Dominic à éviter la peine capitale à Marcus lors de son procès. Il a perdu ses deux enfants, Benedicto et Sylvia, lors du jour E. Depuis sa femme, Maria, tombait peu à peu dans la folie. Elle disparue 3 ans plus tard et depuis Dom la cherche partout. Il possède sur lui une photo de chaque proche qui sont mort dans le passé, ses parents son frère, ses enfants et une avec Maria qu’il montre aussi souvent que possible pour avoir une quelconque idée sur son emplacement. Très en rogne contre les locustes pour la disparition de sa famille il est également complètement désabusé par rapport à tout ce qui lui arrive, Marcus lui apporte un soutien essentiel. Tout comme Marcus il a reçu l’étoile d’Embry pour sa participation à la bataille d’Aspho Fields en récompense de ses actes.

Image
Mihn Young Kim.
Lieutenant qui commande l’escouade Delta. C'est lui qui recevra les ordres du colonel Hoffman avec pour mission de récupérer le résonateur et l'escouade Alpha par la même occasion. Sérieux et discipliné il commandera ses hommes jusqu’au bout.

Image
Anthony Carmine.
Cadet d’une famille de quatre garçons, il est le plus jeune membre de l'escouade Delta. C'est le bleu enthousiaste et naïf. Il assiste l'escouade Delta au début du jeu.

Image
Victor Hoffman.
L’un des derniers officiers supérieurs de la CGU il occupe la même fonction qu'Anya Stroud. Il seconde le président Prescott depuis les débuts de l’émergence. Il sera d’ailleurs présent lorsque le président annoncera son attention d’utiliser le rayon de l’aube il connait bien le père de Marcus et il sera également le premier supérieure de Dominic après son engagement chez les gears. Il a fait ses preuves dans l'armée et saura rejoindre le front si nécessaire. Il porte un sentiment très négatif à propos de Marcus suite à sa désobéissance car Victor portait en lui une très haute estime depuis la bataille d’Aspho Fields.

Image
Anya Stroud.
Elle est le seul membre du CGU féminin visible dans le jeu. Elle donne des informations par radio sur les différents emplacements pour Fenix, Dom, ou Kim - particulièrement sur les directions à prendre et la présence d'ennemis hostiles en route. Marcus et elle se connaisse depuis une quinzaine d’année et un amour compliqué s’est installé entre eux. En effet avec leur statut il leur est interdit d’avoir une relation amoureuse cependant leur sentiment restent présent et partagé. Lors de la bataille d’Aspho Fields le major Helena Stroud, mère d’Anya commanda Marcus sur le terrain. Malheureusement après un acte de bravoure celle-ci perdit la vie alors même qu’Anya était à l’écoute des opérations. Malgré cela Anya trouva le courage de continuer la mission malgré tout. Après ces événements elle reçut l’étoile d’Embry de sa mère pour fait d’arme ainsi qu’à titre posthume. Dès qu’elle le peu elle aide Dom à rechercher Maria.

Image
Augustus Cole.
Surnommé Gus, ou encore Cole Train. Membre de l’escouade Alpha et ancien joueur professionnel de "thrashball". Il hait les Locustes et possède une impressionnante carrure. Il a beaucoup d'humour et s'efforce de mettre de l'ambiance dans l'équipe même dans les pires situations. Il fait souvent équipe avec Damon Baird. Il perdit toute sa famille lors du jour E et s’engagea dans la CGU peu de temps après tout en invitant ses fans à faire de même pour combattre la menace locuste. Il bénéficie d'une musique spécifique pendant les crédits, le rap de Cole Train.

Image
Damon Baird.
Un personnage cynique et comique. Il n'apprécie pas beaucoup Marcus au début, notamment parce qu’il possède le grade de caporal et que le commandement de l’escouade aurait dû lui revenir, mais finit par lui faire confiance au fur et à mesure de l'aventure. Ses compétences en mécanique se révèleront très utiles au cours de leur mission. Il fait habituellement équipe avec Augustus Cole. Il semblerait qu’avant l’émergence il était scientifique ce qui expliquerait la raison pour laquelle il en sache beaucoup sur les locustes. Malgré son côté grande gueule il reste apprécié des autres membres car il est un soldat sur lequel ont peu compté.

Image
JACK.
Robot "touche-à-tout" produit en série et originellement utilisé dans des applications civiles. Cependant après l'émergence Locuste, le COG a ordonné la fabrication de modèles militarisés de ce robot, pour fournir un support aux troupes présentes au front. Les Jack ont une Intelligence Artificielle limitée, ne parlent pas, et répondent seulement aux ordres simples.


Membre de la horde Locuste :
Spoiler: Montrer
[pas d'images pour le moment]
La reine Locuste.
On connait son existence notamment avec les cinématiques de début et de fin, on peut clairement entendre sa voix qui semble être encore au-dessus de l'autorité du général RAAM. On ne connait pas grand-chose d'elle avec ce premier épisode. Elle sera présente dans les deux prochains opus. Une chose est sûre, c'est qu'elle contrôle la horde depuis les profondeurs de Sera.

Image
Général RAAM.
D'une taille imposante, il gouverne son armée d'une poigne de fer. Il fera sa première apparition lors de la mort de Kim, qu'il tuera avec un gigantesque poignard dentelé. Malgré sa qualité de chef d'armée, il obéit au doigt et à l'œil à une autorité supérieure que l'on entend tout au long du jeu, la reine Locuste. Le général RAAM se bat entouré d'une horde de Kryll qui le protège des balles, et est armé d'une Troika portative (mitrailleuse lourde).

Image
Drone.
C’est l’unité de base de la horde Locuste. Peau pâle et craquelée, armure noir et rouge, chauve avec les dents aiguisées, une tête qui ne porte pas bonheur en gros. Ils sont armés de Kaomax, une sorte de mitraillette et de pistolet Boltok, un genre de magnum.

Image
Garde Theron.
Unité d’élite des Locustes ils possèdent une armure intégrale. On les reconnaît à leur cris plus stridents que les autres ils sont armés d’arc à tension avec les fameuse flèche explosive. En nombre ils sont une menace à ne pas prendre à la légère.

Image
Grenadier.
Unité lourde des locustes armées de fusil à pompe et de grenades. Il vaut mieux s’en occuper avant qu’ils ne s’approchent de trop.

Image
Sniper.
Unité légère qui reste loin de l’escouade en attendant d’avoir une tête dans sa ligne de mire. De près leur résistance est vraiment très faible, cependant si ils sont loin et qu’il n’y a pas de couvert il vaut mieux faire attention.

Image
Rebut.
Une sorte de chiens locuste mais qui possède des griffes bien plus meurtrières. Ils apparaissent souvent en grand nombre, l’utilisation du B+RT prend alors tout son sens. Au niveau de la mine on en rencontrera certain qui exploseront.

Image
Boomer.
Unité lourde locuste. Ils sont massifs, très grand et armés de lance grenade. Ils apparaissent toujours par deux et peuvent rapidement devenir un obstacle si de nombreuses larves les accompagnent.

Image
Corpser.
Être arachnoïde qui est surtout présent en sous-sol. Il possède six pattes avant qui sont plus proche de gigantesque couteau que de patte. Si le devant de son corps est proche d’un géant, en dehors de sa tête et de ses pattes la continuité de son corps ressemble d’avantage à une chenille. Le reste de son corps est muni d’une dizaine de petite patte qui lui permette d’avancer. Les plus petits disposent de quatre pattes avant et de 6 pattes arrière. Les Corpser sont équipé de bouclier sur leur patte avant et sur leur corps principal.

Image
Berserker.
C’est la femelle Locuste.
Elle est aveugle et se sert de son odorat et de son système auditif sur-développé pour repérer ses ennemis. Bien que dénuée d'intelligence, elle possède une force extraordinaire et est insensible aux balles ou autres armes. Seul le Rayon de l'Aube peut l'abattre.

Image
Reaver.
Unité aérienne locuste. Il possède six pattes qui volent au vent telle des lianes lorsqu’il est dans les airs. Ils sont équipés d’une grande selle qui permet aux locustes de faire monter une larve qui dirigera le Reaver et d’un autre locuste qui tirera sur les ennemis. Certaines selles sont équipées d’un lance grenade à l’avant et d’une mitrailleuse lourde à l’arrière.

Image
Kryll.
Sorte d’oiseau qui sort exclusivement la nuit, comme les créatures dans le film Pitch Black. A la nuit tombé ils sortent tous et dès lors il vaut mieux se trouvé dans la lumière si on ne veut pas finir rapidement dévoré par ces créatures. Elles sont extrêmement voraces et tues rapidement leur victime.

Image
Brumak.
Être gigantesque dont la taille est aux environs d'une dizaine de mètre. Ils sont armés d’une mitrailleuse lourde à chaque bras et d’un dispositif de lance grenade lourd, proche du canon d’un tank, sur le dos. Plusieurs Locustes peuvent monter sur cette « selle » mécanique. Le Brumak se déplace sur deux jambes et peux faire penser à un énorme rat de Sumatra qui aurait beaucoup mangé.

Image
Essaimeurs.
Ce sont de grosses bêtes à six pattes, dont la tête ressemble à une grosse mâchoire, et qui lancent des spores Nemacysts par leur queue. Cela leur permet de donner un soutien aérien aux locustes, de plus grâce aux spores ils brouillent les communications des membres de la CGU. Ils sortent généralement de trou d’émergence mais garde la plupart de leur corps à l’intérieur des tunnels. Les Nemacysts agissent comme des missiles à tête chercheuse ce qui permet aux essaimeurs de ne pas avoir besoin de viser. Quand un Faucon (hélicoptère de la CGU) s’en prend un il a de forte chance de s’écraser. Les armes conventionnelles sont inefficaces contre eux et ils faut utiliser le rayon de l’aube pour en venir à bout.


ImageImage

GAMEPLAY
Le gameplay se révèle être assez simple et intuitif. La vie est représenté par un rouage écarlate au centre de l’écran, plus il est visible plus la mort se rapproche, une fois mort il se rempli d’un crâne. On se déplace avec le stick gauche, on déplace la caméra avec le droit ou on peut zoomer également selon l’arme en cliquant dessus. On change d’arme avec la croix directionnel, haut pour les grenades, bas pour les pistolets, gauche et droite pour le reste des armes ce qui inclue fusil à pompe, arc à flèche explosive fusil de sniper, lance-grenade ou encore le fameux lanzor qui a participé au succès de la série, cette mitrailleuse munie d’une tronçonneuse. Le [X] permet de ramasser des objets ou d’interagir avec eux de réanimer ses partenaires ou de passer les dialogues, le [A] permet de courir d’esquiver ou d’utiliser le système de couverture (il est d’ailleurs possible de tirer depuis sa couverture sans avoir besoin de viser, pratique lorsque l’indice de vie est bas), le [B] l’attaque de corps à corps ou utilisation de la tronçonneuse et le [Y] à observer certaines scènes particulières lors de la campagne. [LB] permet de voir les différents membres de son escouade ainsi que les objectifs de mission, [RB] permet de recharger son arme avec un système de jauge très efficace et dynamique qui si il est réussi permet de décupler ses dommages causé. [LT] permet de viser et [RT] de tirer, voilà ce n’est pas plus difficile que cela. La touche [back] servira pour voir les scores en multijoueur.

En dehors de cela il y aura plusieurs particularité, notamment différentes jauge de rechargement pour chaque arme des mitrailleuses lourde fixe ou encore la fameuse scène en véhicule ou on changera rapidement grâce au bouton X du poste de conducteur au poste d’éclairage, pour combattre les krylls. Le fusil à pompe possède également une particularité de combat au corps à corps, une pression sur le bouton [B] et [RT] permettra de réaliser un tir automatique fatal à courte distance sans même avoir besoin de viser son adversaire.

ImageImage

LE JEU EN DETAIL
Il possède une véritable identité avec ses personnages dopé aux stéroïdes et d’une taille imposante que ne renierais pas certains personnage d’Hokuto no Ken. Le jeu est découpé en 5 Actes eux-mêmes répartie en 8 chapitres pour les deux premiers, en 6 chapitres pour les deux suivants et enfin en 3 chapitres pour le dernier acte. Cela fait en gros une durée de vie de 4-5 heures pour la campagne solo, digne d’un call of duty ce qui est franchement minable. Mais à la défense des développeurs et du scénariste, car oui il y a vraiment une volonté de créer un univers riche et cohérent derrière tout cela, il avait dans l’idée de faire de cet épisode une simple mise en bouche puisque d’ors et déjà une trilogie avait été annoncée comme c’est également le cas avec Mass Effect par exemple.

Le jeu possède 3 niveaux de difficulté, recrue, vétéran et dément, la coopération est bien sur vivement recommandé pour le dernier stade. L’aventure commencera donc dans la ville de Jacinto Après la rapide libération de Marcus on suivra l’escouade Delta dans sa mission. Jacinto se trouve être l’une des dernières grandes villes humaines de Sera et en tant qu’ancienne capitale de la nation nommé Tyran, dont son originaire la plupart des protagonistes du premier jeu, elle est le dernier des grands bastions humain. La première mission fera se croiser l’escouade Delta et Alpha. Par la suite le jeu emmènera le joueur s’aventuré dans une ancienne mine dans les sous-sols donc forcément un peu infesté d’ennemies. Dans l’ensemble si la campagne est vraiment trop courte elle a le mérite de de varier les situations avec notamment les krylls, ennemi invincible. Sur la mission on devra se frayer un chemin en créant de la lumière en explosant des bonbonnes disséminés sur la route et parfois, légèrement, caché. Les ennemis apparaissent parfois des puits d’émergence. Un trou se forme dans le sol et si vous avez la rapidité d’esprit de lancer une grenade à l’intérieure le trou se referme les locustes qui ayant eu à peine le temps de sortir exploseront et vous vous éviterez de possible ennuis.

A plusieurs endroit de la campagne deux routes s’ouvriront pour le joueur l’intérêt de la coopération entre alors en jeu puisqu’il faudra tout faire pour que chaque joueur reviennent en un seul morceau lorsque les routes se rejoindront, pourvoir couvrir une équipe pendant que l’autre avance est également l’objectif. En revanche la phase en véhicule ne m’a du tout convaincu puisqu’elle est vraiment trop inintéressante haché, on s’arrête et on repart pendant 2-3 minutes ce qui fait qu’au final je trouve cette séquence très ennuyeuse et différente de tout le reste qui est bien pêchu. Par contre le boss de fin est tout simplement trop dur et si il peut être difficile de s’en débarrasser dans la difficulté Normale en Dément même en coopération c’est long. Même avec un bon joueur de Gears.

Le mode multijoueur permettra d’affronter des joueurs sur différent mode de jeu.
Zone de guerre, une équipe humaine affronte une équipe locuste. L’objectif étant d’éliminer l’équipe adverse.
Assassinat, Les équipes ont commandées par le Colonel Hoffman ou le Général RAAM, selon la race. Le but étant d’éliminer le commandant adverse.
Exécution, similaire au premier mode de jeu mais ou la seule façon d’éliminer un joueur est de l’exécuter ou de réaliser une attaque de même type au corps à corps.
Annexion, est un mode de jeu ajouté par la suite et qui se rapproche d'un roi de la colline. Plus on reste sur l'objectif, plus on marque de point.

Les cartes disponibles au lancement du jeu était au nombre de 10 : "Impasse", "Canaux", "Clocher", "Escalade", "Dépôt", "Manoir", "Mausolée", "les Toits", "Gare de Tyro" et "Guerre".
Le jeu a vu son nombre de cartes augmenter. 2 cartes on été mise à disposition gratuitement dans un premier temps, "Fossiles" et "la Chute du Faucon", puis début mai 2007 avec l’arrivée d’un DLC.
Hidden fronts à apporter 4 cartes supplémentaires pour le jeu. Il est maintenant disponible gratuitement depuis 3 ans. Les nouvelles cartes sont : "Jardin", "Marais Mort", "Processus" et "Métro".

Et puis je ne peux pas vous quitter sans parler de l’ost du jeu composée par Kevin Riepl qui réalise de très bonne musiques cohérente avec l’univers brutale et apocalyptique de Gears of War. Tantôt douce teinté de mystère, tantôt épique et bien lourde elle permettent de suivre à merveille les différentes étapes du jeu que nous aurons lors de la campagne. Je vous laisse en compagnie du main theme pour vous donner une idée.

ImageImage

PREMIÈRE CONCLUSION
Gears of War est donc une bonne réussite et une excellente mise en bouche pour la suite de la trilogie action d’Epic. Le défaut au final est d’avoir un scénario qui se révèle être intéressant et trop peu mis en avant, défaut inhérent au genre puisque l’action prévaut sur le reste. En tout cas il y a tout de même de bons rebondissements, une histoire vraiment sympa à suivre, des personnages hauts en couleur (Baird le chieur de service, donc forcément de qualité supérieure de mon point de vue) tout cela dans des décors vraiment vaste détaillé et très fluide. Un vrai régal pour les adeptes d’action.

J'avais envie de faire un topic en essayant de vendre sous un angle parfois éclipser lorsqu'on parle du titre c'est à dire son scénario et un univers vraiment bien construit et intéressant.
A défaut de jouer aux jeux j'espère que vous aurez apprécié cette première présentation qui, je dois le dire, m'a pris quand même pas mal de temps.
A bientôt pour la suite du sujet.
(Informations recueillies à partir des jeux et du premier livre, Aspho Fields)

Dernière édition : Ajout d'informations sur les maps multijoueur et sur le DLC. (Bin oui il fallait bien en parler)
Ajout du rap de Cole Train aussi.

_________________
ImageImage
Image
Image


Dernière édition par Keisuka_Watsushi le Lun 24 Oct 2011 16:56, édité 9 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Sam 8 Oct 2011 18:13 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1821
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Me revoilà pour la seconde partie du topic dédié à l’univers de Sera, et quoi de mieux pour commencer qu’un petit duel au lanzor ?


PREAMBULE

Aujourd’hui je ne vais pas vous parler de Gears of War 2 mais de quelques œuvres parallèles qui permettent de faire un lien rapide avec le jeu. Au sommaire nous avons donc le roman de Karen Traviss, Aspho Fields, et les deux premiers tomes du comic écrit par Joshua Ortega, dessiné par Liam Sharp et colorisé par Jonny Rench.
Commencons donc d’abord par le livre et une rapide présentation de son auteur.

ASPHO FILEDS
Image

Son auteur.
Karen Traviss est l’auteur du cycle « Les Guerres Wess’har » nominé pour de nombreux prix dont le sixième livre est sorti en mars 2008. En parallèle, elle écrit également deux sagas Star Wars étant l’un des trois auteurs autorisés par Lucasfilm à écrire sur cet univers. Le premier se nomme Republic Commando (4 tomes) et le second Legacy of the Force (3 tomes à son actif). Ancienne correspondante de guerre et journaliste elle permet d’apporté un regard réaliste dans sa narration.

Synopsis du livre.
Enfants, ces trois-là étaient inséparables. Puis Marcus Fenix, Dominic Santiago et Carlos Santiago se sont battus à Aspho Fields, la bataille épique qui changea le cours des guerres pendulaires.
Il y a une autre guerre désormais, une guerre pour la survie même de l’humanité. Mais tandis que la dernière forteresse humaine sur Sera se prépare à un nouvel assaut de la Horde locuste, des fantômes du passé reviennent hanter Marcus et Dom.
Sortie : 28-10/2008 (EU), 02-10/2009 (FR) aux éditions Milady.

Résumé du début de l’histoire.
L’histoire nous raconte l’enfance des personnages principaux du jeu Marcus et Dom. 12 ans avant le jour E, le jeune Marcus alors âgé de 10 ans vient vivre avec ses parents à Ephyra. Enfant de riche il est rapidement repéré par Carlos Santiago, 10 ans également, mais également par les brutes de sa classe. Après que les autres élèves ai tenté de porter des brimades envers Marcus, lui et Carlos, qui était venu à son aide devinrent très rapidement ami. La situation familiale des parents de Marcus faisait qu’ils avaient une relation très particulière, ils s’aimaient mais étaient incapable de se le dire vraiment ou de parler franchement. C’était une situation totalement inverse avec la famille Santiago. Famille modeste élevant deux garçons, Carlos et Dominic alors âgé de 8 ans. La relative distance avec ses parents et l’amitié avec Carlos fit rapprocher Marcus de la famille Santiago et celle-ci commença à devenir comme une seconde famille pour lui. Cette relation ce fit beaucoup plus forte lorsque Elain Fenix, mère de Marcus disparu mystérieusement et fut considérer par la suite comme décédée. Adam Fenix était toujours plus concentré sur son travail et n’avait que très peu parlé ou même expliqué la disparition d’Elain à ce dernier. Ainsi par la suite la famille Santiago avait, aux yeux de Marcus la même importance que son père. C’est après cette période que Dom tomba amoureux de Maria Flores, une jeune fille qui venait d’emménager en face de chez lui. 4 ans avant le jour E Marcus et Carlos, âgé de 17 ans, décidèrent de s’engager dans les rangs des soldats de la CGU pour défendre leur pays alors engagé dans les guerres pendulaires. Ils furent suivis 1 an plus tard par Dom, celui-ci ayant eu une relation avec Maria, cette dernière était tombée enceinte, et prenant ses responsabilités il s’engagea dans l’armée pour défendre également sa patrie. En revanche Dom décida de devenir commando. Il fut alors formé par le sergent Bernadette Mataki, une femme qui avait l’âge du Colonel Hoffman et qui, avec lui, avait participé à la victoire de la bataille d’Anvil Gate. 1 an plus tard les trois frères se retrouvèrent embarquer dans une mission capitale consistant à s’emparer du rayon de l’aube que les scientifiques de l’URI, Union des Républiques Indépendantes, avait créé.

Voici donc en gros l’intérêt du livre. La découverte des liens unissant Dom à Marcus ainsi que la découverte de ce qu’il s’est passé pendant la bataille d’Aspho Fields et ce que cela engendrera dans l’avenir. 1 an après cette bataille, soit 1 an avant le jour E, l’URI capitula et seules quelques nations, comme Gorasnaya, continuèrent le combat. Le reste du livre nous permet simplement de découvrir deux personnages qui referont leur apparition plus tard à savoir :
Tai Kaliso, soldat originaire des îls Irohma colonisé par la CGU pendant les guerres pendulaires et Bernadette Mataki, surnommée Bernie ou bien encore Mamie Boomer pour la raison qu’elle a tué des chatons pour s’en faire des bottes avec leur peau. Et oui c’est dur la guerre. =3

COMICS
ImageImage

Ses auteurs.
Joshua Ortega écrivain et journaliste connu pour son roman FREQUENCIES, ou bien de ses travaux sur les comics Spider-Man, Batman, Star Trek ou encore Star Wars. Il s’occupe ici de faire le scénario.
Liam Sharp éditeur et auteur de comics britannique. Connu pour avoir illustré des avntures de Fudge Dredd, des ABC Warriors mais aussi un des Future Shocks de Tharg. Récemment il a illustré la série Testament et a donc ici illustré le comic.
Jonny Rench coloriste qui nous a quitté en 2010. Il s’était fait connaître récemment pour son travail sur Authority from gen 13. Il avait travaillé sur plusieurs projets chez Wildstorm de DC Comics.

Résumé du début de l’histoire.
Le comic nous montre l’escouade Delta avec Marcus et Dom ainsi que deux nouveaux personnages, Gil Gonzalez et Jayson Stratton ou Jace. L’histoire est racontée à travers le passé de Jace avec les espoirs, les désillusions et l’amertume de la catastrophe qu’ils vivent. Plus tard un nouveau personnage, Michael Barrick, fera son apparition. L’histoire du comic se déroule 2 mois après la fin du premier jeu et l’explosion de la bombe lumière dans le sous-sol de Timgad, on y apprendra notamment la destruction de tous les nids des Kryll. Il permet également d’introduire un élément qui apparaitra dans le second jeu. Ne voulant pas trop dévoiler l’intrigue des 2 tomes j’ai fait une présentation brève.
Publication : Depuis décembre 2008 dans Wildstorm.
Sortie tome 1 : 04/2009 Tome 2 : 08/2009 (FR) aux éditions Fusion Comics.

ImageGIL
ImageJACE
ImageBARRICK


Eh bien voilà pour la présentation rapide d’œuvre se déroulant après Gears of War.
Je vous donne rendez-vous bientôt pour La suite du sujet.

_________________
ImageImage
Image
Image


Dernière édition par Keisuka_Watsushi le Lun 24 Oct 2011 16:48, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Ven 21 Oct 2011 17:20 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1821
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
ImageImage
Titre : Gears of War 2
Plate-forme : Xbox 360
Mode de jeu : Campagne solo ou en coopération 2 joueurs, jusqu’à 10 joueurs en ligne.
Sortie : 07-11/2008 (EU & UE), 30-07/2009 (JP) Version Game of the Year 01-09/2009 (EU), 18-09/2009 (UE).

Petit Trailer :


SCENARIO ET PERSONNAGES
Cet épisode prend place 6 mois après la bataille de Timgad et l’explosion de la bombe lumière. Les conséquences provoquèrent la disparition de la quasi-totalité des nids des kryll, ainsi que la destruction d’un nombre important des tunnels locustes. L’humanité pensait avoir remporté une grande victoire, à défaut d’avoir la victoire finale, sur la horde des locustes mais ces derniers semblent se relever et être encore plus puissant que jamais. En effet depuis quelques temps les locustes arrivent à engloutir les villes humaines dans les entrailles. L’humanité étant dos au mur la CGU commandée par le président Richard Prescott a pour objectif de réaliser un assaut massif contre les locustes, cette opération sera connu sous le nom « Hollow Storm ».

Elle consistera à envoyer la grande majorité des troupes dans les entrailles à l’aide de drilles. Ces appareils peuvent accueillir jusqu’à deux passagers et leur rôle est de forer le sol jusqu’à atteindre la destination programmé dans son système. Une fois arriver à destination les portes s’ouvrent et chaque équipe a pour mission d’aller trouver la base des Locustes pour mettre un point final à la guerre. L’action du jeu commence donc peu de temps avant l’opération et nous permet de découvrir la nouvelle recrue qui rejoindra l’escouade Delta, Benjamin Carmine petit frère d’Anthony du volet précédent.

Ainsi nous voici projeté dans une mission suicide mais dont la réussite sauverait l’humanité de la horde Locuste.

Nouveaux personnages humains :
Spoiler: Montrer
Image
Benjamin Carmine.
Toute jeune recrue de la CGU. Il pense que son frère Anthony est mort en héros d’ailleurs parfois Dom fera certaines allusions, tandis que Marcus essayera de calmer son envie de dire la vérité. Il n’a aucune expérience et ne sait même pas recharger son arme au début de l’aventure. Cependant après avoir combattu au côté de héros il s’endurcira et combattra vaillamment.

Image
Tai Kaliso.
Caporal dans les rangs de la CGU il est un ami relativement proche de Marcus, c’est d’ailleurs ce dernier qui le poussera à rejoindre la CGU. Il est à l’origine de la création de tronçonneuse sur les lanzor. En effet les anciennes baïonnettes ne fonctionnait pas bien fasse aux locustes et souvent la lame se brisait. Mais un jour il tailla un drone avec une scie circulaire et l’idée fit son bonhomme de chemin. Il porte toujours un regard très fataliste sur les événements en court et parfois même on en vient à penser qu’il est pessimiste. Quoi qu’il en soit il reste un soldat exemplaire, un monstre de la nature et surtout une personne de grande confiance.

Image
Dizzy Wallin.
Ancien paria qui décida de s’engager dans la CGU pour que ses filles puissent être en sécurité avec des vivres et un bon endroit où se loger. Avant l’émergence il travaillait à bord d’un navire marchand, a présent il opère comme mécanicien et surtout conducteur de Derrick d’Assaut, ces engins qui servent à transporter les drilles jusqu’à leur point de forage. Bien qu’il soit un memebre de la CGU il est parfois mal perçu par son entourage à cause de son passé de paria. Malgré tout ce n’est pas cela qui l’arrêtera et il est prêt à tout pour sa famille.

Image
Richard Prescott.
Fils de David Prescott qui avait été lui-même président, Richard fait donc partie d’une famille de politicien depuis plusieurs générations. Il sera à l’origine de l’opération du Rayon de l’Aube consistant à brûler la surface de la planète. Toujours tourmenté par le fait de vivre une époque trouble sans avoir les compétences de ses prédécesseurs il tente tout de même tant bien que mal de résister face à la horde locuste en étant épaulé par la QG ainsi que le colonel Hoffman et le lieutenant Stroud notamment.

Image
Maria Santiago (née Flores).
Femme de Dominic, voici 10 ans qu’elle a disparu sans que personne ne sache véritablement ce qui lui est arrivé. Allant d’un camp de paria à un autre peut être cherche-t-elle encore ses enfants tués par les locustes lors du jour E.

Il faut noter également la présence de Jace dans l’escouade Alpha 7. Marcus aura un échange avec lui peu de temps après son arrivé dans les entrailles.


Nouveaux membres de la horde Locuste :
Spoiler: Montrer
Image
Myrrah.
La fameuse reine locuste que l’on pouvait entendre lors des cinématiques du premier opus. Elle souhaite protéger son peuple à tout prix d’une menace qui a poussé la horde à sortir des entrailles, quitte à faire disparaître l’humanité. En plus de cela elle semble avoir connue Adam Fénix le père de Marcus.

Image
Skorge.
Ce personnage a une position similaire à un pape. Grand prêtre du culte des locustes celui-ci est également un guerrier hors pairs. Il manie un bâton doté d’une tronçonneuse à chaque extrémité.

Image
Hydra.
Cette créature est similaire au Reaver mais elle possède une taille bien plus impressionnante. Elle sert de monture pour le grand prêtre des locustes, Skorge.

Image Image Image Image
Grinder, Mauler, Butcher, Flame Boomer.
La famille des Boomer s’est agrandie dans cet opus.
Le Grinder est armé d’un Sulfator. (Voir les armes plus bas)
Le Mauler est armé d’une masse et d’un bouclier.
Le Butcher est armé d’un Fendoir.
Le Flame Boomer utilise un Calcinator.
Ils sont toujours aussi résistant aux balles et les voir s’approcher est signe de danger.

Image
Flame grenadier.
Avec le calcinator arrive un nouveau grenadier qui se servira de cette arme.

Image
Cyclops.
Cette unité locuste est devenue adepte des technologies humaine, ainsi elle sera armé de Lanzor et ira vous prendre à revers. Les Cyclops sont très vicieux.

Image Image Image Image
Gunner, Bolter, Grappler, Spotter.
Plusieurs évolutions du drone.
Le Gunner est un spécialiste des tourelles Troïka.
Le Bolter utilisera l’arme éponyme.
Le Grappler est une unité qui se sert de grappin pour débarqué lors de certaines phases de jeu ou vous serez assiégez.
Le Spotter est le soldat de base modulable de la horde.
Ce sont donc les soldats de base de la horde, leur dangerosité est de ce fait plutôt basse. Même si avoir une Troïka braquer sur soit n’est pas forcément l’idéal.

Image
Beast Rider.
Locuste armé de Kaomax, Lanzor ou Fusil à pompe qui chevauche un sanguinator. Si vous tuer leur monture il faudra les achever au sol.

Image
Sanguinator.
Créature locuste qui sert de monture aux Beats Rider ou aux Therons. Si vous les laissez trop s’approcher ils deviendront rapidement une menace extrêmement forte. Leur résistance aux balles est impressionnante et leurs attaques sont généralement fatales.

Image
Gardes du Palais.
Unité d’élite proche des Therons mais dont le rôle n’est pas l’attaque, mais la défense du palais et de la reine. Leurs armement est similaire aux Therons.

Image
Kantus.
Prêtre des locustes les Kantus permettent également de soigner ses congénères. Ils utilisent des grenades à encre et des pistolets Gorgones. Si vous vous approchez trop près ils lanceront un cri qui vous mettra au sol en plus de soigner les autres locustes. Ils excellent dans la manière d’esquiver les tirs et deviennent rapidement une menace lorsqu’ils chargent.

Image
Barge Bestiale.
Cette grande créature est utilisé pour transporter une petite installation qui permet aux locustes de capturer les humains et d’en faire leur prisonniers, leurs esclaves et parfois même de subir des tortures. Les locustes s’en servent également pour transporter des troupes.

Image
Ticker.
Cette petite bestiole a environ une taille de chien moyen, ils ont des pattes qui leur permettent de déchiqueter ce qui leur passe sous la main. Ce pendant le plus menaçant venant de ces êtres est la bombe placé sur leur dos. En effet c’est une unité kamikaze des locustes qui permet de détruire les véhicules ou les barricades ennemies. Il vaut mieux les voir à l’avance et les détruire avant qu’ils s’approchent de trop près.


ImageImage

LE JEU EN DETAIL
Le gameplay n’a pas vraiment changé cependant celui-ci a été amélioré pour le système des couvertures qui été parfois un peu trop approximatif dans le premier opus. Le jeu est découpé en 5 Actes eux-mêmes répartie en 6 chapitres sauf le dernier acte qui en contient 5. La durée de vie pour la campagne solo est d’environ le double que la première ce qui n’est pas un mal. L’histoire nous permettra de participer à une opération épique et massive, de découvrir d’avantages ce qu’il se passe dans les entrailles, la grande surprise qui se cache derrière l’engloutissement des villes, ou encore dans un laboratoire plutôt louche et la ruche locuste. Tout un programme !

Le jeu possède 4 niveau de difficulté, recrue, normal, vétéran et dément, même si la coopération reste préférable pour le dernier stade, le jeu est tout de même moins difficile que le premier. Ce fait est expliqué par l’ajout d’une fonctionnalité présente en multi auparavant. Si vous êtes trop blessé et que le cercle de votre vie se remplie alors vous êtes mis au sol. A partir de là si vos coéquipier vous relève à temps vous repartez pour le combat, sinon la mort vous attend. De ce fait mourir n’est pas obligatoirement définitif mais en sursis. Cependant attention car si vous avancez trop près des ennemis ceci n’hésiteront pas à vous exécutez au sol. Pour ce côté les développeurs se sont vraiment fait plaisir puisqu’il existe 3 types d’exécutions de base, coup de poing, écrasement du crâne ou prendre l’ennemie comme bouclier vivant, mais il existe également une exécution unique par arme présente dans le jeu. Ce qui donne un total de 18 exécutions, il y a de quoi faire.

Comme dans le premier il y a des phases en véhicule. Ici la première vous mettra aux commandes d’un char, le centaure, dans l’ensemble cette phase n’est pas très palpitante un peu longuette et la seule chose que j’aime dans ce passage est la traversée de deux lacs gelés, pour le reste c’est sympa mais sans plus. Une seconde phase vraiment réussi avec une action trépidante et un affrontement vraiment bien fichu qui est très plaisante, et enfin il y a une troisième phase, que je ne dévoilerais pas plus que cela, qui est extrêmement facile mais qui a le mérite d’être épique au possible en plus d’être secondé par une musique absolument géniale. On retrouvera également les multiples choix de chemin à utiliser même si ici ils se feront sans interface avec les gâchettes.

De nouvelles armes font également leur entrée :
D’abord le Kaomax a subi une refonte avec une cadence de tir moindre mais une puissance encore augmenté.
Le pistolet Gorgone des prêtres locustes qui consiste en un pistolet mitrailleur.
Le bouclier de Mauler qui protège de bien des dommages mais qui vous oblige à utiliser votre pistolet.
(Il est possible de le planter dans le sol pour s’en servir comme d’une protection en appuyant sur [A])
Les grenades à encre qui envoie une vague de fumée toxique.
(D'ailleurs il existe maintenant une possibilité d'accrocher une grenade, sur un mur ou su un ennemi, en étant au contact et en appuyant sur [B] la grenade à la main)
Le lance-flammes Calcinator, pas besoin de plus d’explications je pense.
Et enfin les armes lourdes qui vous empêche de courrir avec le Sulfator, mitrailleuse lourde, qui ne se recharge pas mais ou il faudra appuyer sur [RB] pour refroidir l'arme.
Et le Mortier pour lequel je ne pense pas qu’il y ai besoin d’explication non plus.

ImageImage

Le mode multijoueur n’est pas en reste non plus avec le succès du premier ils accueillent maintenant de nouvelles options.

Zone de Guerre
Semblable au premier vous avez une seule vie et vous devez éliminer l’équipe adverse.
Exécution
Similaire au mode zone de guerre sauf qu’ici une exécution, un tir dans la tête ou à bout portant est obligatoire pour éliminer un joueur.
Ailier
Cinq équipes de 2 joueurs s’affrontent jusqu’à ce que l’une des équipes atteigne l’objectif de score.
Pour éliminer un joueur il faut utiliser la même manière de procéder que pour le mode exécution.
Roi de la colline
Les personnages doivent contrôler un anneau sur la carte jusqu’à totaliser l’objectif de score. Un joueur minimum doit rester dans l’anneau pour le contrôler. Pour supprimer un adversaire les règles d’exécution entre en jeu.
Annexion
Similaire au roi de la colline sauf qu’ici il y a plusieurs zones de captures par carte même si un seul est actif et la zone change au bout d’un certain laps de temps. Une fois que le temps est écoulé ou que le nombre de points de l’anneau est tombé à zéro la position change. Rentrer dans une zone contrôlée par l’ennemie fera s’arrêter son comptage de points.
Leader
Dérivé du mode assassinat, chaque camp possède un leader. Tant qu’il est là le nombre de vie est infini si il est abattu il ne vous reste plus qu’une seule vie.
Fugitif
Dans ce mode un PNJ se trouve sur la carte. L’objectif est de le capturer puis de l’emmener dans un anneau et de le garder pour marquer un point. Cependant ce personnage peut riposter et évidemment vous tuer.
Horde
Enfin ce dernier mode de jeu ne vous permet pas d’affronter des autres joueurs mais de jouer avec eux pour repousser jusqu’à 50 vagues de locustes. Le nombre de locustes et leur variété augmente à chaque vague et elle est remise à zéro à la fin de chaque dizaine. Mais si à la vague 11 on retrouvera les ennemies de la première vague, ces derniers auront été rendus plus résistant, plus précis et causerons plus de dommages. Jouable à 5 ce mode montre vraiment à quel point la coopération est primordial dans ces jeux.

Dans son format inital le jeu possédait un total de 11 cartes :
"Avalanche", "Grêle", "Jacinto", "Mémorial", "Pavillon", "Premier jour", "Rivière", "Ruines", "Stase", "Sécurité", "Virée sanglante".

Nous vivons à l’époque des DLC a présent comme tout le monde le sait,
et comme Gears of War 2 a reçu un succès bien plus grand que son prédécesseur il est logique qu’une pléiade de cartes supplémentaires soit arrivée par la suite.
En décembre 2008 le pack combustible avec "Crue", "Ruée vers l'or", "Station d'essence".
En janvier 2009 le pack flashback avec "Impasse", "Métro", "Canaux", "Manoir", et "Gare de Tyro".
Mars 2009 le pack snowblind avec "Sous la colline", "Cour", "Cour mortelle", "Dépôt d'essence".
Juillet 2009 le pack Dark corners avec "Machine de guerre", "Jardin des dieux", "Grande route", "Mémorial", "Nulle part", "Gare", "Sanctuaire".
Image
En revanche le dernier DLC n’est pas seulement arrivé avec un ajout massif de cartes mais également d’une scène supprimée présentée par Cliff Bleszinski himself. Ce passage se déroulera après une scène marquante du jeu et ou on aura l’occasion soit de tuer tout le monde, comme d’habitude, soit de faire de l’infiltrtation ce qui n’est pas vraiment commun pour un tel jeu. Bon attention ca ne devient pas non plus du Metal Gear ou du Splinter Cell, le but est simplement d’éviter de s’approcher des gardes. Donc un passage sympa mais qui n’apporte pas grand-chose de plus au final en dehors de faire revenir une tête bien connu dans le premier jeu.

Les modes de jeu présenté j’en reviens à parler des musiques du soft. Entre le premier et le second épisode le compositeur à changer, c’est maintenant Steve Jablonsky qui s’occupe orchestré l’action du jeu. Et j’avoue que les musiques sont toujours aussi bonnes cependant dans l’ensemble elles utilisent vraiment souvent les mêmes codes et du coup elles se ressemblent pas mal en générale à part quelques-unes qui sortent du lot comme Armored Prayer par exemple. Donc en gros si les compositions de Riepl avaient une qualité parfois aléatoire mais avec des passages vraiment géniaux, celles de Jablonsky sont plus académiques mais plus constantes, l’effet Hans Zimmer sans doute ?

ImageImage

SECONDE CONCLUSION
Au final cet épisode surclasse vraiment son aîné en proposant des graphismes amélioré qui permettent d’entrer dans des environnements très vaste sans que cela ne fasse baisser les détails ou la fluidité du jeu. La campagne est morceau d’anthologie dans l’univers des jeux d’actions avec toujours autant de situation différentes et de moment véritablement épique. Le scénario est bien plus mis en avant et l’ajout de documents qui nous renseignent sur de multiples choses n’y est pas anodin. Le multijoueur n’est pas en reste avec de multiples modes et surtout le mode horde qui fera vraiment son petit bonhomme de chemin. Si on excepte une fin qui manque de difficulté et un boss qui déçois, par rapport à la consistance d’un RAAM, on a tout du jeu d’action de premier ordre.

Gears of War 2 est une excellente suite même si un effet 1.2 se fait ressentir pour le gameplay qui reste aussi statique et identique au premier. La trilogie d’Epic commence donc à prendre de vraies marques de noblesse à se faire reconnaître comme une des licences majeures pour ce qui est de l’action. Le scénario continue à rentrer dans une ambiance qui n’est pas à mettre entre toutes les mains en ajoutant encore des rebondissements forts intéressants et les personnages gagnent toujours en intérêt. (Baird toujours aussi cynique et passablement méchant, donc forcément toujours un grand homme à mes yeux). De plus le mode multi permet enfin de s’amuser autant qu’on le voudrais avec un vaste choix de modes et puis le Horde.

Voilà cela m’aura pris pas mal de temps parce que j’avais peur de devoir en écrire beaucoup au final cela été un peu le cas. Content quand même d’être arrivé au bout. On se rapproche de la fin donc je continue de vous donner rendez-vous mais avec un autre trailer cette fois-ci. Il n’a pas été le premier mais d’un point de vue chronologique c’est plus cohérent comme cela.


Je continue à éditer mes posts pour corriger certaines boulettes ou sinon à ne plus aligner.
Je trouve que cela faisait bien avec le premier mais là c'est plus très beau donc j'enlève.

Dernière édition : ajout d'informations sur certaines armes et sur les DLC.

_________________
ImageImage
Image
Image


Dernière édition par Keisuka_Watsushi le Lun 24 Oct 2011 17:13, édité 7 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Dim 23 Oct 2011 23:13 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Déjà, un sacré merci a toi Keisuka de t'être donné autant de mal pour créer ce sujet et de nous éviter un "Gears of war çéééé tro koul, jy joue avec mé pautes après le foute, ça tirre de partou é sa claque lé graphiks".

Gears of war pour moi c'est un peu un jeu a part, vu que c'est mon petit frère qui y jouait sur sa Xbox, qu'il était fan des jeux de shoot en coop sur console, ayant mangé Halo, Halo 2 avec son cousin ils se sont naturellement tourné vers Gears of wars quant il a acquit une 360. c'est donc d'un œil un peu extérieur que je regardais ce bourrinage a l'époque.
Puis a la sortie du 2, ledit frangin, trop impatient, m'a mis une manette entre les mains sans attendre son cousin pour se lancer dans Gears of war 2. Etant d'un naturel stratégique et lui d'un naturel bourrin, vous pouvez imaginez le duo improbable que cela formait a l'époque, sans comptez mes blagues a la con avec un coéquipier dirigé par l'I.A (Allez, allez cole. Les joueurs de la série comprendront).

Donc j'ai eu surtout l'impression que le jeu favorisait l'action au détriment de la narration, une certain déception d'ailleurs car l'univers avait l'air riche et fertile pour créer une vraie belle mythologie. Mais en même temps je n'ai fait qu'une partie du 2 (et un gros tiers sur le 1er) en fonçant un peu trop souvent et je suis peut être passé a coté de certains trucs. Et pire encore, je passe pour un sale fanboy car j'ai une casquette Gears of War 2 qu'un type m'a revendu sur une braderie (qu'il avait vraisemblablement eu a une soirée de lancement).

Mais j'ai bien aimé les références a certains films, surtout les Kryll, qui sont plus qu'inspirés des bébêtes de pitch black et le coté d'une humanité acculée, prise a la gorge se faisant anéantir petit a petit même si au niveau du design, surtout celui des persos, j'accroche moins (les gros tas de muscles, bof, ça m'avait déjà déplu dans resident evil 5 avec Chris, ce n'est pas là ou c'est encore plus appuyé que ça risque de me plaire). Les doublages étaient franchement sympa eux aussi, bien testostéronés comme il faut pour bien coller a l'ambiance de jeu viril que c'est.

Donc je me dit que je me replongerai bien dans les Gears of war, surtout que j'ai les 2ers fraichement achetés cet été qui attendent sagement que je leur ramène leur 3eme frère. Par contre c'est le genre de jeu qui trouve son sel a être joué en coop, donc si quelqu'un a envie de se faire la trilogie avec moi (faudra que je me crée un gamertag par contre!), il sera le plus que bienvenue, ce sujet m'ayant vraiment redonné envie de retourner sur Sera!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Lun 24 Oct 2011 16:32 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1821
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Comment il est médisant le Mr Ichigo, un vrai Baird je t’aime.
(Attention en toute amitié, 1 point si quelqu’un trouve la référence)
Si tu veux faire du coop pas de soucis normalement tu connais mon gamertag. ;-)

Sinon pour revenir rapidement sur tes propos.
Le doublage est effectivement très bon mais même si je suis plutôt bon publique je me dois de reconnaître qu'il y a parfois des petits soucis notamment avec le début du second jeu ou les sons sont un peu déphasés avec les images mais c'est rare 2-3 fois environ. D'autres petits soucis de ce genre sont également présent dans les deux autres jeux mais ce n'est pas bien méchant vu que c'est exceptionnelle. D'ailleurs je n'ai jamais pigé les gens qui n'aimait pas cette VF parce que quand j'entends la VO je suis tordu de rire en entendant Dom et sa voie d'eunuque. [...]
Et puis pour le design c'est vrai que c'est une particularité qui stoppe beaucoup de gens mais si certains personnages principaux sont vraiment imposant c'est oublié le gabarit des Baird, Anthony et Benjamin Carmine et en gros la grande majorité des gear. D'ailleurs Jace et Dizzy ne sont pas excessivement imposant non plus c'est simplement présent pour des personnages qui en impose pour une raison ou une autre.

Bref Passons maintenant à l’avant dernière partie du sujet avec un nouveau petit interlude.
Je vais revenir sur le second roman dédié à l’univers et aux tomes 3 et 4 du comic.
Spoil multiple sur le second jeu.

LES VESTIGES DE JACINTO
Image

Synopsis du livre.
Alors que les survivants de Jacinto Fuient la ville qui s’effondre, ils doivent affronter les ultimes hordes locustes assoiffées de vengeance et lutter pour subsister sur une terre sauvage et glacée. Marcus, Dom et leurs camarades soldats tentent de guider les réfugiés de Jacinto vers une retraite sûre. Mais ils découvrent bientôt un nouveau monde sans foi ni loi où l’ennemi, aussi acharné et dangereux que n’importe quel locuste, affiche désormais un visage humain.
Sortie : 28-07/2009 (EU), 14-05/2010 (FR) aux éditions Milady.

Résumé du début de l’histoire.
L’histoire prend place directement à la suite de la fin du second jeu. Du moment où Jacinto s’effondre et que les entrailles sont inondés, jusqu’à 14 semaines plus tard. Ce second tome permet de voir le retour de Bernie dans l’histoire de gears. D’ailleurs le début du récit racontera son sauvetage alors qu’elle est poursuivie par un locuste pendant que Jacinto s’effondre. Par la suite les derniers survivant humain de Jacinto, à peine 10 millions, se dirige vers les montagnes. Le confort est vétuste ajouté à cela la froideur de l’hiver et quelques raides locustes qui se montrent avec parcimonies certaines personnes décide de partir du camp même si cela veut dire la perte de la protection de la CGU. Cette phase assez complexe pour l’installation des survivants est entrecoupée de chapitres revenant sur l’événement qui amenèrent la CGU à utiliser le rayon de l’aube un an après l’émergence, ainsi que ses conséquences et les actions des protagonistes principaux durant cet événement. Mais dès lors après avoir infliger un coup victorieux à la horde et de l’avoir privé des entrailles, l’objectif était de trouver un endroit ou tout reconstruire tout en surveillant les activités des derniers locustes. La marine reprend alors une grosse importance dans la vie militaire puisque depuis le jour E elle n’était plus utilisée. Ainsi quelques escouade partir en éclaireur vers des îles au climat plus chaud, et cela existait notamment sur l’île de Vectes en effet avant le jour E une base de la CGU était positionné à cet endroit et la mission est de voir si oui ou non une reconstruction à partir de ce point est possible ou non.

Ce livre est primordial si on s’intéresse à l’univers puisque si dans le premier seul le flashback, a qui le livre doit dois son titre, est intéressant. Ici nous avons vraiment deux pan de l’histoire qui sont très importante. D’un côté le retour sur la fameuse opération du rayon de l’aube et la suite qui permet de faire le lien direct avec le dernier opus de la trilogie. On découvrira également le Capitaine Quentin Michaelson commandant de la marine de la CGU qui aura une certaine importance dans la suite de l’histoire jusqu’au début du troisième jeu. En bref une vraie réussite.

COMICS
ImageImage
Nouveaux auteurs. (en plus des anciens)
Michael Capps, président d’Epic Games.
Leonardo Manco, dessinateur argentin. Il est connu pour ses travaux sur Hellstorm, Blaze of Glory ou encore Hellblazer.
Tony Aviña est un coloriste qui a notamment travaillé sur des œuvres telles que Batman, The Boys ou encore The Authority.

Résumé rapide des tomes.
Le tome 3 est scindé en 3 parties. La première raconte de manière brève l’histoire de taille de ce qu’il était avant d’entrer dans la CGU jusqu’à sa mort. On peut voir un passé tragique avec également une histoire teinté de spiritualité comme pouvait l’être le personnage.
La seconde histoire raconte la vie du sergent Jonathan Harper après l’explosion de la bombe lumière à Timgad et ce qui sera mentionné par la suite dans le 2, la maladie des poumons rouillés. L’histoire retrace une partie du début du second jeu et montre un personnage pas forcément connu mais avec toujours une mise en scène mélancolique avec toujours une idée simple en ligne de mire.
Enfin l’a troisième histoire qui continuera jusqu’à la fin du tome 4 raconte une mission de l’escouade Delta partit en reconnaissance après qu’une balise de détresse ai été activé sur Jilane, une ville depuis longtemps sous le contrôle locuste. Cette histoire apporte d’ailleurs des détails très sombres quant aux agissements de la CGU et permet de voir pour la première fois en images une femme gear, Alexandra Brand. Et puis en plus dans le tome 4 c’est Baird rules donc c’est du tout bon.
Sortie Tome 3 : 05/2010 Tome 4 : 12/2010 (FR) aux éditions Fusion Comics.

ImageHARPER
ImageALEX


Et pour patienter en attendant la dernière partie du topic, petit trailer.


Spoiler: Montrer
Et une petite surprise.

_________________
ImageImage
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Ven 16 Déc 2011 17:33 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1821
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Image
Titre : Gears of War 3
Plate-forme : Xbox 360
Mode de jeu : Campagne solo ou en coopération 4 joueurs, jusqu’à 10 joueurs en ligne.
Sortie : 20-09/2011 (EU & UE), 22-09/2011 (JP).

Petit Trailer :


SCENARIO ET PERSONNAGES
Spoiler: Montrer

L’histoire commence débute 2 ans après l’inondation de Jacinto. Suite à cet événement les entrailles devinrent invivables pour les locustes et cela les obligèrent à partir vivre ailleurs et de se reconstruire après cette défaite importante. Mais l’ennemie, que l’équipe Delta a pu observer dans le Nexus Locuste, s’est développé et a évolué. Les Lambent sont maintenant les maîtres de Sera et tandis que Locustes et Humains luttent pour survivre, un nouvel espoir arrive d’une personne que l’on pensait morte depuis 6 ans, le père de Marcus.

La campagne de ce dernier Gears of War prendra donc la forme d’un road-movie. Pendant la plupart du jeu nous partirons à la recherche d’Adam Phénix. Connaître l’endroit où il se trouve, et savoir ce qu’il a mis au point pour sauver l’humanité.

J’ai essayé de faire ce sujet sans spoiler l’histoire mais certain point n’était pas évitable. Si vous voulez découvrir le jeu par vous-même évitez de lire les caractéristiques des ennemies ou même les ennemies tout court.

Nouveaux personnages humains :
Spoiler: Montrer
Image
Jayson ‘Jace’ Stratton.
Personnage connu des lecteurs du comic. On le croisera également, de loin, pendant l’opération Hollow Storm au début de l’acte 2 du second opus. Il dirige alors l’équipe Alpha 7. Il a perdu sa famille et notamment son frère le Jour E et depuis il s’est engagé dans la CGU. Personnage très croyant, il est très proche du professeur Wisen qui s’occupe d’un orphelinat.

Image
Samantha Byrne.
Nouveau membre pour l’escouade Delta 1, Samantha a choisi de rester sur le Souverain lorsque la CGU a été démantelée. Elle est relativement proche de Dom et c’est d’ailleurs elle qui modifiera le tatouage de Dom. Elle est la fille d’un ancien soldat de liaison de la CGU.

Image
Clayton Carmine.
Ainé de la famille Carmine un jeu avait été organisé à son propos. En effet Epic avait annoncé dans le marché des avatars Xbox, qui avait été repris des Mii, deux T-shirts spécifiques. Un ou il est écrit Carmine must Die, et un autre avec Save Camine. Selon lequel se vendrait le mieux le studio avait décidé ou non de tuer ce personnage. Pour laisser la surprise je ne dirais pas le résultat, bien que celui-ci puisse être facilement trouvable sur la toile. Clayton possède la même carrure imposante de Cole avec également un tag sur son armure ‘Grab killer’, ainsi qu’un tatouage en hommage à ses frères sur le bras droit.

Image
Adam Phénix.
Père de Marcus, celui-ci est censé être mort il y a 5 ans. Cependant de multiples signes font penser le contraire. Avant d’être un imminent chercheur de Sera il était Major dans la CGU. Il avait toujours regretté que Marcus n’est pas suivis la même carrière que lui en tant qu’officier mais depuis toujours ces deux-là mène une relation particulière. Elle sera encore plus tendu et distante après la mort d’Elaine femme d’Adam et mère de Marcus.

Image
Bernadette ‘Bernie’ Mataki.
Sergent de la CGU qui a formé Dom et Marcus. Elle a été une héroïne de la bataille d’Anvil Gate pendant les guerres pendulaires aux côtés du colonel Hoffman, ces deux-là sont d’ailleurs très proche. Porté disparu pendant une dizaine d’année après l’émergence, elle refait surface il y a de cela 3 ans et réintègre la CGU. Après de nombreux déboires, dont un traumatisant, elle semble s’être bien remise et est à nouveaux prête à faire payer chèrement le jour E aux locustes.

Image
Aaron Griffin.
Griffin était le président de Griffin Imulsion Corporation avant le jour E. Malgré les funestes événements de cette journée il continuait à travailler pour le bien des gens qu’ils protégeaient mais tout changea un an plus tard lorsque l’opération rayon de l’aube fut mise à bien. Le massacre de masse que réalisa la CGU dans l’espoir de d’annihiler les locustes eu un effet dévastateur chez lui car il perdit beaucoup de membres de sa ‘famille’. Il voue une haine sans borne contre la CGU. Ce personnage est doublé par Ice-T en VO et franchement sont intérêt scénaristique est encore plus bas que le zéro. L’un des nombreux points noirs de la campagne. La seule raison de sa présence est une chanson réalisée pour le soft en collaboration avec son groupe Body Count. Gears of War.


Nouveaux membres de la horde Locuste :
Spoiler: Montrer
Image
Savage Boomer.
Un nouveau boomer pour cet opus. Celui-ci est armé d’un digger. Ce boomer est souvent accompagné de drone et de grenadier ce qui fait que rester derrière un couvert devient compliqué. C’est une unité solide à tuer en priorité.

Image
Savage Ticker.
Unité qui ne possède pas de bombe sur le dos. Ces tickers sont dévorent tout ce qui est métalliques, évidemment les armes ne font pas exception. Ils sont tout de même capables de déchirer la peau avec leurs pattes mais leurs dégâts restent moindres.

Image
Savage Theron.
Nouvelle unité Theron armée d’un fendoir. Ils ne forment pas une grande menace tant qu’ils sont loin. Même au corps à corps leurs coups peuvent facilement être esquivés.

Image
Savage Grenadier.
Armé d’un canon scié et évidemment de grenade ce drone reste une menace relative tant qu’il ne s’approche pas trop.

Le fait d’avoir perdu leur nexus dans les entrailles a poussé les locustes vers leurs instincts primaire c’est pourquoi nous avons ici ces descriptions.

Image
Corpser.
La plupart des corpser de cet épisode sont adolescent de ce fait ils sont à peine plus grand que les boomers. Il reste cependant très résistant avec leurs armures.

Image
Serapede.
Sorte de millepatte, sa carapace est extrêmement dur et ne laisse passé aucune balle. Le seul moyen de les tuer est de tirer sur le bout de leur queue ainsi ils perdent de plus en plus de parties de leurs corps. Malgré tout ce n’est pas évident car lorsqu’il vous attaque ils vous suivent indéfiniment jusqu’à ce que vous soyez mort. L’utilisation des couverts est alors indispensable. On peut également les tuer en leur tirant dans la bouche lorsqu’il se lève, mais dans l’ensemble ils le font rarement.

Image
Armored Kantus.
Ces kantus d’un nouveau genre sont totalement revêtu d’une armure. Ils ont la même capacité de lever les locustes au sol. Ils font parties des ennemies les plus costaud de cet épisode. La seule façon de les tuer facilement est de leur tirer dans la bouche lorsqu’ils hurlent. Sinon vous pouvez les tuer en leur tirant dessus au prix d’un nombre élevé de munitions.

Image
Shrieker.
Unité volante qui aime harceler ses cibles. Ils sont armés d’une mitrailleuse et explose au sol lorsqu’il meurt. Ils sont toujours présent essaim.

Image
Siege Beast.
Animal sauvage sur laquelle les locustes ont placés une catapulte. En l’occurrence il ne présente pas véritablement une menace en eux même, il faut juste éviter de se placer au niveau de leur bouche sinon il pourrait vous mordre.

Image
Tempest.
Telle l’Hydra de Skorge, Tempest est la monture de la reine Myrrah. Cette créature est fortement protégé par toutes sortent de morceau d’armure. Elle a également la capacité de produire un puissant rayon qui brûle tout sur son passage.

Image
Barge de carburant.
Cette barge est un moyen de locomotion volant des locustes. La créature supporte une plateforme sur laquelle est positionnée une tourelle à chaque coin.


Les créatures lambent :
Spoiler: Montrer
Il est à savoir que toutes les créatures lambent explosent.
Image
Polyp.
Ces créatures à 4 pattes se faufilent partout. Elles sont l’unité de base lambent et peuvent surgir de n’importe quelle créatures lambent. Elles sont rapide et se déplace en groupe mais sont très facile à tuer.

Image
Tiges Lambent.
Les tiges sortent de n’importe où. Elles forment des sortes de plantes ou pousse des cosses, bien évidemment des ennemies sortent de ces cosses. Elles sont apparues 16 mois après l’inondation de Jacinto et leur provenance n’st qu’hypothèse.

Image Image
Drudge & Headsnake.
Des drones locustes étaient à l’origine de cette créature la mutation en font des créatures qui ont la capacité de cracher de l’imulsion ou de frapper avec leur bras. Parfois au lieu d’exploser certains vont muter en une autre créature. Parfois elles auront trois ou deux bras qui projetteront de l’imulsion tout en gardant l’intégrité de leur jambe. Parfois la créature va muter en une sorte de scorpion avec seulement des bras. Et même après leur mort, parfois un bras se détachera pour venir vous chatouiller les pieds.

Image
Drone Lambent.
Ancien drone qui a gardé sa forme initial. Ils utilisent des armes et possèdent la même valeur de danger qu’un drone, cependant à leur mort ils explosent. Comme les drones ils apparaissent en masse.

Image
Berserker Lambent.
Vous aviez peur des berserker du premier opus ? Hé bien vous allez découvrir la version lambent. Plus grosse et légèrement plus dangereuse. Son point faible réside en son cœur au niveau de la poitrine qui est découvert après avoir subis un certain montant de dégâts. Lorsqu’elle sera mourante elle va relâcher de l’imulsion en courant, restez sur vos gardes.

Image
Leviathan Lambent.
Encore un ancien boss qui fait son retour en version lambent. Il crachera souvent des polyp. Son point se situe au niveau de son œil et de sa bouche. Il avait été présenté très tôt dans les vidéos ainis on savait que lors de l’affrontement nous serions en possession de silverback. Au final ce boss ne sera donc pas très menaçant.

Image
Gunker.
Mutation lambent du boomer. Cette créature à la capacité d’empaler ses ennemies avec un bras extensible. Il possède également la capacité de lancer très loin une grande quantité d’imulsion ce qui en fait un mortier vivant extrêmement dangereux. Leur tirer dans le cœur est la seule solution face à cet adversaire.

Image
Formers.
Pour finir la mutation humaine lambent. Ces créatures ne possèdent aucune capacité propre. Elles se déplacent extrêmement vite et elles sont toujours très nombreuses. Se mettre en retrait et les aligner est une bonne tactique à opérer.


ImageImage

LE JEU EN DETAIL
Si les différences entre le premier épisode et le second était plutôt minime dans l’ensemble, même si bien présente, un énorme travail a été apporté sur ce nouvel opus. D’ailleurs il a fallu que je me relance dans les précédents pour vraiment me rendre compte à quel point. Le gameplay a subis un gros coup de bust et la rapidité des mouvements du personnage que l’on dirige s’en ressent à tel point que retourner sur les anciens épisodes ne se passent pas sans casse. La flexibilité des déplacements est plutôt bluffante et a vue de nez la rapidité de n’importe quelle action a été au minimum doublé. Le jeu est encore coupé en 5 actes avec 7 chapitres pour les deux premiers dont un prologue pour l’acte 1, 5 chapitres pour le troisième, et enfin 6 chapitres pour les deux derniers. La durée de vie m’a semblé un peu plus basse que le second mais reste dans la faible moyenne haute des jeux de maintenant. La campagne nous permettra encore une fois d’affronter différentes sortent de situations qui pousseront nos talents de joueurs à ressortir, surtout en dément ou les développeurs ont décidé de remettre le système de mort. Ainsi on ne pourra plus ramper au sol et espérer qu’un partenaire nous relève. La nouveauté de cet opus est également la capacité de faire la campagne avec 4 amis ou autres joueurs du Live, ce qui se révèle sympathique mais pas non plus anarchique non plus. En revanche attention car la difficulté augmente avec le nombre de joueurs humain dans une partie. Donc pour faire le mode dément à 4 ce n’est pas plus facile que tout seul, au contraire.

Le jeu possède 4 niveau de difficulté, recrue, normal, vétéran et dément, le jeu se positionne comme étant plus difficile que le second mais moins que le premier. Certain passage sont relativement ardue et le succès pour tuer le boss final porte bien son nom. Le système de jauge de vie n’a pas changé d’un iota et le système pour ramper au sol existe donc toujours excepté en mode dément. Les exécutions font également leur grand retour et avec l’ajout de nouvelles armes leur nombre augmente par la même occasion. Plusieurs phases de gameplay en véhicule feront leurs apparitions encore une fois, et à nouveau il y en a une qui sera totalement inintéressante ennuyeuse et affreusement longue de surcroit ; le sous-marin. Je vous laisse découvrir par vous-même mais je ne connais personne encore qui a apprécié ce passage, pourtant des gens qui ont joué au jeu j’en connais !

Maintenant je vais m’étendre sur le sujet de la campagne. Bin oui La licence avait été d’office prévu comme une trilogie et maintenant que celle-ci est finie que pouvons-nous en retenir. Le premier opus était un prologue à l’univers de Sera, le second nous montrait tous les enjeux de la guerre et de certaines de ses conséquences, le troisième nous livrent un road-movie ennuyeux avec beaucoup de passage inintéressant et des ficelles scénaristiques ou stupides ou sans génie. En bref cette dernière campagne m’a personnellement énormément déçu. Les enjeux sont connus depuis le 2. Ici on se retrouve seulement en face du fait accompli. En dehors d’un certain détail que je ne spolierai pas mais que j’ai trouvé plutôt sympa et quelques passages forcément fort en intensité on ne retrouve aucune phase d’action épique comme il pouvait en pleuvoir dans le second et beaucoup de chapitres ne servent à rien au scénario en dehors de montrer des guests. Pour un épisode qui est censé finir une saga on peut se demander si Epic ne s’est pas perdu en chemin et même certain n’ont pas le temps d’être découvert que l’on est passé à autre chose. La campagne reste bonne à jouer mais on pouvait s’attendre à bien mieux comme dernier épisode. Même la fin laisse un goût fortement amer dans la bouche et même pas de lot de consolation après le générique de fin. Campagne décevante donc.

De nouvelles armes et modifications font également leur entrée :
Le Kaomax a encore une fois subi une refonte dans la forme, une cadence de tir légèrement moindre mais une puissance a nouveau augmenté.
Le pistolet Gorgone a vu son chargeur augmenté.
Les grenades de flamme.
Une arme lourde qui porte le nom de One Shot et qui porte bien son nom.
Le Rétro-Lanzor qui possède une puissance plutôt effrayante mais dont la dispersion des balles est également très élevé, ce fusil possède par ailleurs une baïonnette que l’on peut utiliser pour empaler ses ennemies en pressant le bouton [B].
Le fusil à canon scié, adoré par certain maudit par d’autres. Ce fusil à pompe possède deux cartouches qui partent d’un coup. Normalement la décharge est létale si vous avez bien visé. La recharge du fusil est cependant très lente. Il ne vaut mieux pas rater son coup.
Le digger une arme lance grenade qui possède la capacité d’envoyer ses grenades sous le sol et ainsi de passer en dessous des couverts de l’ennemie. Gare à la trainée de fumée au sol !
Le fendoir, l’arme utilisée par les Butcher présent depuis le second opus.
Le vulcain, mitrailleuse lourde la plus puissante du jeu, qui réalise un triple tir simultané et qui nécessite une seconde personne à la recharge pour faire pleuvoir les balles sur les locustes sans discontinuer.
Et enfin le SIlverback, armure mobile doté d’une puissante mitrailleuse qui possède la capacité de s’immobiliser sur place avec le bouton A, ainsi le pilote donne un couvert à ses coéquipiers mais cela lui permet également d’utiliser le lance-roquettes de l’engin.

ImageImage

Le mode multijoueur est évidemment de retour avec certaines modifications.

Match à mort en équipe
Deux équipes de 5 qui possèdent 15 vies. Arrivés à plus que 5, les réapparitions sont arrêtées.
Zone de Guerre
Semblable au deux premiers vous avez une seule vie et vous devez éliminer l’équipe adverse.
Exécution
Similaire au mode zone de guerre sauf qu’ici une exécution, un tir dans la tête ou à bout portant est obligatoire pour éliminer un joueur.
Ailier
Ce n’est plus cinq mais quatre équipes de 2 joueurs qui s’affrontent jusqu’à ce que l’une des équipes atteigne l’objectif de score.
Pour éliminer un joueur il faut utiliser la même manière de procéder que pour le mode exécution.
Roi de la colline
Les personnages doivent contrôler un anneau sur la carte jusqu’à totaliser l’objectif de score. Un joueur minimum doit rester dans l’anneau pour le contrôler. Pour supprimer un adversaire les règles d’exécution entre en jeu. Ce mode a été mélangé avec le mode annexion pour que l’anneau se déplace sur la carte toute les 75 secondes.
Leader
Le mode leader a été modifié également et mélangé au mode fugitif puisqu’il faudra capturer le chef ennemie et l’emmener dans un anneau situé sur la carte.
Horde 2.0
La nouvelle version du mode horde le principe reste le même sauf qu’ici nous avons la possibilités de préparer le terrain à l’aide d’argent qu’on aura gagné en faisant des points pendant les vagues avec nos kills. Ainsi on pourra positionner des barrières allant des barbelés à la barrière laser. Les leurres qui poussent les ennemies à s’attaquer à autre chose que vous. Les sentinelles qui attaquent tout ennemie à portée. Les tourelles de simple fusil à la mitrailleuse lourde. Et enfin le silverback.
Spoiler: Montrer

Bestial
Ce nouveau mode nous met dans la peau des membres de la horde locuste avec pour objectif de tuer un nombre défini d’ennemi en 1 minute. Tues de simple paria n’est pas bien difficile mais les héros nécessiteront une exécution. On gagnera du temps supplémentaire en tuant les humains d’avantages en tuant les héros, mais également en détruisant les barricades, car oui ils ont des barricades et tout de suite c’est moins facile. Dans l’ensemble ce mode une déception à cause de sa limitation à 12 vagues d’une minute.

Dans son format initial le jeu possédait un total de 10 cartes :
"Barre de sable", "Caisse", "Cale sèche", "Hôtel", "Impasse", "Mercy", "Passerelle", "Trashball", "Tranchées" et "Vieille ville".

Dans cet opus A été ajouté un système de décorations et de médailles. Les décorations sont des choses que l’on débloque que ce soit sur la campagne ou en multijoueur, Meilleur total de point, tuer tant d’ennemis à la suite… Et les médailles sont ou liés aux décorations, meilleur joueur => être le premier d’une partie, ou sont spécifiques, faire tant de parties multijoueur, faire des assistances. Dans l’ensemble cela ressemble beaucoup a ce qui se faisait dans Halo Reach (chacun ses références) sauf qu’ici l’obtention es médailles est bien plus long et parfois même totalement inintéressant, restez couvert plus de la moitié du temps dans une partie. Bon courage tout de même pour ceux qui voudront le succès [sérieux 3.0], toutes les médailles au rang max. Dans le même genre de choses qui m’ont fait penser à Halo sur le titre c’est la possibilité de faire la campagne en arcade, c’est-à-dire avec un système de point. Il y a également l’apparition de mutators qui, sur sa forme, reprend exactement le même principe des crânes dans Halo avec un renforcement des ennemies, de munitions illimitées, etc… Je m’arrête là car j’ai vu tellement de choses reprisent de Halo dans ce jeu que c’est presque indécent.

Encore une fois les DLC s’en mêlent et le jeu joue pleinement le rôle de s’amputer de certaines fonctionnalités.
Ainsi un « season pass » d’une valeur de 2400 MSP (28€8), permettra à ses détenteurs d’avoir accès aux 4 premiers DLC du soft « gratuitement », et comme je suis un pigeon je vais pouvoir vous en faire part.
Le premier porte le nom de Horde pack Command et il est sorti le 1er novembre pour 800MSP. Il a ajouté trois cartes "Azura", "Poumon noir" et "Virée sanglante" repris du second. Il apporte également de nouvelles améliorations pour le mode horde et surtout débloque le lance-roquette du silverback, encore faut-il que ce dernier possède le niveau requis. De nouveaux personnages, Bernie Mataki, Gear Onyx et Dizzie en mode paria ont également été ajouté ainsi que des skins d’armes. A savoir que le 24 novembre 2 cartes ont été ajoutées "Clocher" et "Marais de balles" gratuitement. Les personnes n’ayant pas pris le DLC de la horde eurent également accès gratuitement aux cartes de ce pack mais sans les autres avantages (DLC oblige).
Le second DLC est sorti le 13 décembre et porte le nom de RAAM’s shadow pour 1200 MSP. Ce DLC ajoute une campagne d’une durée d’environ 2 heures. L’histoire se déroule après l’émergence lors de l’évacuation de la ville d’Ilima. On incarnera Michael Barrick membre de Zeta 6 aux côté de Tai Kaliso, Young Minh Kim et un nouveau personnage Alicia Valera. Notre mission sera de retrouvé le plus de survivants avant de quitter la ville. Cependant comme le nom du DLC l’indique, Zeta 6 ne sera pas seul sur les lieux et un personnage très connu des joueurs fera son apparition dans la ville pour écraser les efforts de la CGU. Le DLC permettra également d’utiliser ces personnages en parties multijoueur et d’utiliser de nouveaux skins d’armes. Dans l’ensemble la campagne est très classique et en dehors de quelques phases spécifiques de gameplay, l’histoire n’est pas suffisamment intéressante pour prendre le DLC si vous hésitez encore. A la manière de la partie Dark Corners dans le 2 ce morceau de campagne est sympa sans plus et n’apportera aucune information supplémentaire quant à la trame principale de l’histoire. A défaut vous verrez peut être un certain passage du premier opus d’un œil différent.
[Prochain DLC à venir…]
La section sera complétée au fur et à mesure.

C’est à nouveau Steve Jablonsky qui s’occupe d’orchestré l’action du jeu. Les critiques que je porte pour ses réalisations seront donc les mêmes que précédemment. Elles sont très bien mais peut être trop académique. L’autre défaut est en fait lié au jeu puisqu’il manque sincèrement d’envolée lyriques épiques. Malgré tout elle reste de qualité et c’est un plaisir d’être secondé par elle durant l’action. J’aurais voulu mettre une musique pour étayer mes propos mais dans mes préférées les musiques sont trop… particulières.

TROISIEME CONCLUSION
En conclusion je dirais que si tout ce qui touche au gameplay et au contenu du soft a été bien plus qu’amélioré et que c’est vraiment un gros, gros travail qu’a réalisé l’équipe d’Epic. Pour ce qui touche à la campagne même si on peut enfin profité du moteur du jeu pour profiter de décors haut en couleurs, avec des effets vraiment bien fichu très loin de l’étiquette de jeu gris que l’on pouvait coller aux deux premiers. La campagne elle se révèle vraiment décevante et même moins marquante que le premier sur certain aspect. Celui-ci reste le grand final donc possède tout de même une aura particulière par de multiples passages même si dans l’ensemble on pouvait s’attendre à bien mieux, enfin pour quelqu’un comme moi qui n’est forcément intéressé par le multi.

La difficulté se positionne derrière le premier, notamment grâce à un boss coriace [Crève ! Vas-y, crève !] et de nouveaux ennemies également très coriaces, le sérapède et le nouveau Kantus en première ligne. Ainsi se termine donc la trilogie d’Epic avec une image finale marquante de son héros, même si plus d’information n’aurait pas été du luxe. La série de jeu restera comme une valeur sure du jeu d’action et sans être excellent à apporter beaucoup de choses intéressantes à son genre. Cole aura droit à un passage marquant, du bonus pour ceux qui apprécie le personnage, même si parfois j’avais l’impression de ne pas avoir de Baird, mais celui-ci se rattrape énormément à la fin.

ImageImage

FUTUR DE LA LICENCE
L’avenir de la licence se dessine avec une annonce encore bien mystérieuse d’un Gears of War Exile annoncé avtn la sortie du dernier opus. Pour l’instant on ne sait rien de ce nouveau projet, quelle époque il montrerait et quelle gameplay pour le jeu, kinect, mais sa présence est bien réelle. L’avenir se trace également avec les romans et les comics puisque 5 livres sont parus aux Etats Unis avec un sixième en route et que les comics continue de paraître chez DC maintenant scénarisé par l’auteur des romans. Gears of War ne risque pas de se faire oublier pour le moment et continuera son petit bonhomme de chemin encore un moment. DC Comics.

Image

La rédaction de ce dernier morceau aura mis plus longtemps a arrivé mais le voici, au moins vous aurez l’avantage d’une review des premiers DLC, qu’est-ce que je ne ferais pas pour vous. Ainsi se termine ma présentation du sujet sur la licence Gears of War qui reste une sympathique série de jeux d’action qui sans être exceptionnel mérite d’être découverte. A vous ensuite de tolérer le fait d’avoir un système de jeu extrêmement basique. Même si vous n’aimez pas les jeux ou que vous n’y toucherez jamais j’espère que ce sujet vous aura plus et qu’il vous aura permis d’avoir un regard différent sur cette œuvre. Sur ce je vous dis à bientôt pour d’autres sujets de jeu. Cependant ces derniers seront plus personnels.

_________________
ImageImage
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Ven 13 Juil 2012 19:56 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1821
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Petite news rapide en attendant les prochains DLC du 3 et une mise à jour du sujet.

Alors que Gears of War Exile a été annulé peu de temps après la sortie du troisième opus, un nouveau jeu a été annoncé.
Gloire ! Ils ont enfin compris que le meilleur personnage c'était "Baird qui gueule tout le temps".
Ce jeu ne sera cependant pas développé par Epic Games mais par les auteurs de Bullet Storm, le Studio People can Fly.

Image

Ce message sera édité ou supprimé.

_________________
ImageImage
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gears of War ou l'univers de Sera
MessagePosté: Dim 15 Juil 2012 13:00 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Alors que je faisais encore mes premiers pas sur Xbox 360 je cherchais un bon jeu pas prise de tête, pas trop cher et si possible avec du multi (les filles adooooooorent ça). Me baladant à Micromania je découvrais alors une promo en or : Gears of War 1 + Gears of War 2 + Le DLC du 2 le tout à 30€. Tout ce que j'avais entendu du jeu c'était les quelques bandes annonces (je crois qu'à l'époque celle du 3 circulait déjà) et ça donnait bien envie. Ni une ni deux en l'espace de quelques jours et les deux campagnes bouclées j'en gardais un souvenir positif même si ce n'était pas LE jeu (ben oui Shepard était déjà passé par là).
Et puis dernièrement pour mon anniversaire on m'a ENFIN offert le 3 que je n'osais prendre à cause du prix. Bref nous y voilà, j'ai finit la trilogie, testé de ça et là le multi. Morceaux choisis.

Plutôt que de donner mon avis sur chaque opus je vais plutôt faire un avis général avec quelques comparaisons. Et en faisant des comparaisons c'est bien le 1 qui souffre, moins beau que ses petits frères, un peu raide à la manette (j'ai l'impression que c'est l'effet première fois comme pour Mass Effect) il ne m'avait pas marqué par le scénario assez basique. En tout cas le scénario de GoW c'est comme ça que je le prend, comme un truc vraiment pas prise de tête, chaque opus commençant après qu'un gros truc soit arrivé mais alors que pleins d'autres sont encore à venir. De ce côté là mon avis a quand même évolué au fur et à mesure des jeux.
Le 2 proposant alors des moments bien dramatiques
Spoiler: Montrer
La fin de Tai.. putain... Pour ma part j'étais plus ému à ce moment là que pour Maria

mais aussi des moments bien bad ass venant s'incruster directement dans les phases de jeu. Un petit côté Modern Warfare "toutpeuttepéteràlagueuleàtoutmoment" pas désagréable du tout.
La fin retranscrit bien cet esprit foufou du second GoW, alors que dans le 1 on avait à faire à un vrai boss, bien relou à tuer, dans le 2 c'est une récréation. Une sorte d'aide pour le fameux succès sérieux 2.0, l'un des succès les plus sadiques que j'ai vu dans mes jeux. La fin du 2 est vraiment faîte pour s'amuser après des chapitres intenses et j'ai bien aimé ce parti pris de ne pas finir sur THE BOSS.

Quand à la fin du 3 comme tu l'as dit Keikei, on est pas face à du epic. Je pense qu'au bout de 3 fois où on nous dit qu'on va tuer tout les locustes, le joueur devient désabusé, on ressent moins l'enjeu et surtout la quête du père ne m'a pas des masses enchanté (j'attendais tout du long qu'Adam retourne sa blouse et qu'il devienne le vrai boss, ou au moins qu'il devienne un luisant).
Du coup c'est vraiment le 2 qui laisse la meilleure impression, surtout qu'il fait un bien fou quand on vient de finir l'épisode précédent, là où le 3 se contente d'être plus beau, plus technique par rapport aux ennemis à affronter, plus diversifié dans ses phases de jeu et son scénario.

Il est aidé par une galerie de personnages bien plus garnie. Fini la bande des 4 rappelant Bad Compagny, désormais les frères d'armes sont nombreux, il y a même des sœurs (Samantha... grrrrrrrrrr), et ça permet de ne pas avoir toujours la même équipe. Rien que pour ça j'ai hâte de pouvoir essayer le mode co op même si pour le 4 joueur il faut passer pour le live...
Gears Of War arrive quand même à rester l'un des rares jeux qui ne fait pas trop regretter les joueurs d'être sur une console où il faut payer le live, le live qui désormais dans le paysage vidéoludique fait tout, finit les parties entre amis à la maison.
Eh ben non, GoW propose tout de même de pouvoir jouer à deux joueurs pour la campagne, relevant encore le niveau de celle-ci peu importe lequel des 3 opus et laisse quand même la possibilité de faire quelques modes multi en local, dont la horde.

Aaaah la horde, l'atout charme de GoW. J'en ai passé des heures en solo à jongler avec ma seconde manette de secours pour tenter au moins d'aller jusqu'à la vague 11. Ayant tester le live uniquement sur le 2 j'ai joué presque uniquement sur ce mode de jeu, tant il fait appel à la coopération pure et dure et à une stratégie en béton.
Je me souviens encore le sniper postée à l'étage supérieur, les barbares courant partout dans le niveau, et les soldats d'élite à l'entrée de la maisonnette pour prévenir tout assaut.
Alors quand j'ai commencé à essayer la Horde du 3ème opus j'ai fais à peu prêt cette tête :
Spoiler: Montrer
Image


Pourquoi, pourquoi ce système de fortifications ? Ce truc immonde qui me rappelle l'invasion zombie dans Black Ops (ouais j'ai calé Micromania, Modern Warfare et Black Ops, vous pouvez envoyer les tomates) où on passe son temps à se défendre plutôt qu'à attaquer.
Si le mode n'est pas non plus injouable je trouve se côté constructeur légèrement pète-******* puisque finalement c'est le niveau du joueur, le niveau de ses fortifications et ce système de médaille/décorations qui est mis en avant. Bon après je n'ai pas encore pu l'essayer au moins avec un pote ou sur le live donc forcément ça n'arrange pas les choses, et souvent la vague 10 et la vague de trop. Mais quand même, je suis encore plus nostalgique du 2 pour le coup.

Bref pour finir un mot sur l'ambiance, le côté bad ass avec des muscles improbables (Marcus qui traverse ses vêtements dans le 3 c'est beau) des voix irritantes et des dialogues de haute volée eh bien il faut aimer. Mais le jeu au final à sa propre personnalité, un univers à le fois sérieux et sombre mais teinté d'une ambiance à la Expandables. On sait bien qu'ils vont botter du cul de locustes et ça les éclate autant que nous. La pilule est parfois grosse à avaler mais une fois que c'est fait le trip vaut le détour. Si au départ je n'étais pas super jouasse concernant la licence j’attends maintenant avec une certaine impatience de voir ce que va donner Judgment ( Go back to sleep *___*) avec un Baird plus classe que jamais et je vais essayer de m'orienter aussi vers les produits dérivés comme je le fais actuellement pour Mass Effect.
Mais non c'est pas du teasing, j'aurais fais un topic Coming Soon depuis longtemps sinon...

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com