Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Est-ce vraiment un tube ? La musique de nos jours
MessagePosté: Jeu 23 Jan 2014 14:41 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2492
Localisation: Nulle part ailleurs
Voilà un sujet qui je l’espère permettra de regrouper tant que possible les avis des membres du forum sur une question qui me turlupine ces derniers temps et qui porte sur ce truc qui fait actuellement le succès d’une chanson, à savoir un tube dans le domaine musical. Pourquoi certains morceaux sortent du lot par rapport à d’autres… etc.

J’ai pensé à ouvrir ce sujet car je me rends compte de plus en plus que je fredonne des chansons ou alors que je les entends dans ma tête sans avoir aucune envie de le faire, elles sont là, encrées et elles me hantent pendant 1 ou 2 jours et puis c’est bon…, mais non, elles sont remplacées par d’autres. Et pas qu’une seule mais plusieurs, tellement, que je me suis rendu compte de la chose (ce n’est donc plus de l’ordre du subconscient). Par exemple vous prenez Roarrr une chanson pour laquelle je n’ai aucune forme d’attrait, pour moi c’est du pur matraquage et ça reste un petit produit marketing sans fond mais voilà… cette chanson je l’ai en tête…

Qu’est-ce qui fait un tube actuellement ? Le rythme entêtant seulement et le matraquage, faisant imposer la chanson malgré nous, pensant que si on la fredonne c’est que c’est forcément bien et non parce que ça a été fabriqué (comme tant d’autres à la chaine) dans ce but (te coller dans la tête) ?

Je sais que ce procédé est vieux comme le monde, cependant je me demande s’il n’est pas de mieux en mieux maitrisé et de plus en plus utilisé avec l’institutionnalisation du sampling où les DJ sont passés du statut d’animateurs de soirée à celui de vedettes de la musique occupant presque tout le temps les premières places. Dernièrement on entend que Stromae a su conquérir aussi bien la jeune que l’ancienne génération, peut être parce qu’il a su mélanger musique travaillée (mélodies avec paroles recherchées) et matraquage de rythmes qui vous restent en tête ?

Donc voilà, ce n’est pas un sujet où le premier message donne une explication et un point de vue fini, mais un premier message qui pose une ou des questions sur ce que peut bien être la musique actuellement et comment peut-on imposer (si c’est bien le cas) un tube ? Donc des questions qui j’espère engendreront une discussion qui permettra de mieux cerner la chose.

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cette chanson est-elle vraiment un tube ?
MessagePosté: Jeu 23 Jan 2014 19:14 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Déc 2013
Messages: 49
Il y a des chansons qui sont des délires du coup elle me reste dans la tête
Par exemple :
La chanson "Wrecking Ball" de Miley Cirus
En cours on avait fait la blague :
"C'est à qui ?
-Bah à Kim !
-Mais à Kim quoi ?
-À Kim ALikeWreackingBall"
Bref des petits délires comme ça qui font revenir dans la tête la chanson quand quelqu'un pense au délire
Sinon y a le Harlem Shake, a chaque fois que j'ai une idée de Harlem Shake la chanson reste dans ma tête
Et la chanson "Formidable" qui me reviens a chaque fois que quelqu'un dit un mot qui se termine en -able (en plus on commence a etudie Les Miserrables en cours)

Bref voila c'est mon avis


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Cette chanson est-elle vraiment un tube ?
MessagePosté: Ven 24 Jan 2014 22:01 
80 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Nov 2010
Messages: 707
Localisation: non merci je suis allergique
Bon je vais donner mon avis !

Alors pour moi il y a deux types de musiques pouvant aboutir au tube.

La musique commerciale et la mainstream.
(Bien sur tout ceci n'est qu'avis personnel).
Commençons par le mainstream !

Ha oui je profite pour dire que quand je dis "groupe" il faut lire "groupe et/ou artiste".
La traduction de mainstream est "courant principal" grosso merdo, cela sous entend clairement le fait qu'une musique ou un genre musical (dans notre cas) est majoritaire. Majoritaire dans quoi me diriez vous ? Dans sa représentation globale, que cela soit du pur quantitatif (passage à la radio en somme). Du qualitatif, en effet, si on résonne avec la pure logique, plus le morceau est bon plus il est écouté (en théorie :D). Or renier ce fait en disant que "scrogneugneu la musique connu c'est que du fric en plus c'est nul" c'est remettre en cause de très grands artistes/groupes ultra connus et qui n'ont étaient ni plus ni moins que des guides musicaux, ce genre de groupes qui dirigent une génération entière. Sans forcément être apprécié par tous (chose impossible de tout façon), on ne peut renier l'apport musical de groupez ultra connuz comme les Beatles, Nirvana, Metallica et autre Kraftwerk (on remonte loin là ^^). C'est pour ca que le terme "commerciale" est souvent employé à tord et à travers, une musique très populaire n'est pas forcément commercial (dans le sens qu'on lui donne mais j'y reviendrais) donc insipide. Pour moi donc, il faut vraiment mettre une frontière entre le commercial et le mainstream (dans leur sens qu'on donne aux termes bien sur). La question que l'on est en droit de se poser est pourquoi ? Pourquoi cette musique va faire un tabac ? Le matraquage, même si il existe (pas toujours ^^) n'est pas la réponse à tout.
Pour moi la réponse à cette question tient en deux mots : simplicité et pertinence.
Bien sur de nombreux exemples tendent à me contredire mais quand on cause musique (et art en général) faut pas non plus chercher des vérités vraies tout le temps, sinon on est pas sorti du sable ^^
Et je précise que simplicité =/= simplisme. Ce que j'entends par simplicité c'est bien simple ==> Ne pas noyer le poisson, une musique possède une essence, une base, que l'on peut bien sur agrémenter pour dépasser le stade basique de celle ci, de ce fait, par simple je nomme une musique qui n'essaie pas d'aller plus loin que ce qu'elle est (en gros de la faire grandiloquent alors que la base ne va pas plus loin que ça).
Qu'entends je par pertinence alors ? C'est tout con, c'est cette manière d'inscrire une mélodie, même ultra courte dans une sorte d'inconscient collectif (plusieurs niveaux d'inconscient collectif bien sur), on va avoir par exemple le début de Smells like teen spirit bien sur ou le phrasé de guitare de Battle without honor or humanity. Là je vous donne d'illustres exemples, mais c'est pour marquer ce que je veux dire, un tube mainstream est puissant parce qu'il sait être réceptif par tous tout en restant suffisamment innovant pour apporter quelque chose de nouveau et de qualité (peut y avoir des nouveautés de merde :D).
Si c'est le cas et qu'on a une distribution pas immonde il y a de quoi être un excellent tube mainstream qui vous reste dans la tête. Ce qui différencie encore plus ce concept de celui de commerciale est le but. Le but (ou l'envie) de faire avant tout de la qualité. En management ya un mec qui a dit "le profit n'est pas une fin en soit mais la finalité d'un service qui claque", c'est un peu ça le truc. Les grands albums mainstream (de Mickaël Jackson ou Pink Floyd par exemple, ne sont pas conçus dans le but de plaire à un public visé ou de respecter des délais de temps mais bien de proposer un rendu de qualité, provoquant alors la célébrité et les retombés économiques toussa).

En gros le mainstream c'est la pertinence et l'honnêteté qui touchent un large public tout en restant intègre et original.

Passons à ce que j'appelle la musique commerciale.
Pendant longtemps j'ai utilisé ce terme pour tout ce qui est connu, avec une connotation péjorative bien entendu.
Voyons le truc d'un point de vu logique. La musique c'est un domaine qui marche (^^), on peut vraiment se faire des couilles en or, de plus, la popularité de tel ou tel groupe est basé sur la subjectivité (contrairement au sport où on peut plus facilement décrire untel bon ou mauvais), or les goûts ça se manipulent. La musique commerciale c'est un peu le dark side de la musique mainstream, il lui subsiste malgré tout certaines caractéristiques communes. la musique commerciale est très diffusé, souvent destiné à un large public (si c'est pas le cas c'est souvent pour faire du subversif à la con) avec, il faut le dire, un noyau pertinent. RED en a parlé, ces refrains que l'on gardent dans la tête, l'air qui fait effet donc, mais ... c'est tout.
Une musique que je nomme commerciale n'est pas une mauvaise musique ! C'est souvent pire que ça, c'est une musique fade, sans goût. Quand je parlais de la musique mainstream je parlais pas mal du concept de pertinence, la pertinence passe aussi (pas forcément) par la nouveauté, l'originalité qui va donner une personnalité, du relief à un son. C'est là que le bât blesse, souvent (ne disons jamais jamais) la musique commerciale ne va rien tenter de nouveau, va rester sur des acquis et (re)proposer toujours la même chose (soupe) pendant lurette (Rihanna donc, c'est pas mauvais Rihanna, juste que j'ai le sentiment qu'elle fait la même chose depuis des années). Personnellement j'adore le changement, et j'ai un peu de mal avec les artistes qui restent dans le même truc tout le temps (ça me lasse) mais je ne suis pas non plus un maniaque du changement qui va traiter de commerciale tout les sons un tant soit peu identique au précédent. Il existe des groupes qui arrivent à se créer une identité, une personnalité propre à eux qui fait que même si ils ne changent pas spécialement de genre, ils sauront rester intéressant car le rendu étant personnel et atypique malgré tout. Il y a donc une perte d'intérêt pour ces musiques commerciales que j'appelle "musique à usage unique", on le voit bien à la radio, ces titres annoncés comme des mégas tubes qui tournent à fond pendant 3 mois et qui du jour au lendemain partent un jour sans retour !
Ce qui donne le ton péjorative au terme commerciale c'est pas tant cette médiocrité artistique (le strict minimum) mais l'énorme filouterie qui tourne autour de ces morceaux. Filouterie dans leur conception, les musiques deviennent une excuse à faire du fric (dédicace aux "artistes" qui sortent deux albums par an ...), que l'on soit bien d'accord, il n'y a aucun mal à se faire des thunes en étant artiste ! Je suis le premier à être ravie qu'un artiste que j'aime bien gagne un max de fric, mais comme je l'ai dis tout à l'heure, le profit n'est pas gênant quand il est finalité non voulu, c'est quand il devient moteur de la démarche artistique que ça en devient gênant. Et le pire, c'est que les gens suivent, je ne suis pas de ceux qui crachent sur les gens qui aiment la musique commerciale, tout le monde n'est pas passionnés, tout le monde n'a pas envie de se plonger dans l'univers musical, tout le monde n'a pas cette curiosité (bref moi dans pleins de domaines), c'est facile quand on est passionné de reprocher aux autres de ne pas l'être mais c'est ne pas voir plus loin que le bout de son nez. D'autant plus que les musiques commerciales restent intéressantes dans le court court terme (le fameux syndrome du refrain qui te reste dans la tête). Mais les gens suivent ! En effet, la machine de communication de la musique est très forte et importante, une diffusion massive à la radio + affiches + pubs + passages TV et voila tu es un artiste génial. Or cette univers musical là va très vite, aussitôt aimé aussitôt oublié ! C'est là que ca devient vraiment malsain, ces artistes sincères bourrés de bon sentiments exploités jusqu'à la moelle, mal aiguillés et jetés sur le bord de la route quand plus intéressant. La démarche de base n'est plus l'originalité musicale mais les recettes que pourrait engendrer la musique formaté, formaté pour bien répondre aux attentes elles aussi formatés, si tu donnes à quelqu'un uniquement du pain à manger pendant des années sans lui faire connaitre autre choses, au bout d'un moment il posera plus de question. Le tout garde quand même une saveur forte (le refrain mes amis, ce fameux refrain !) qui masque le vide de la musique.

La musique commerciale c'est de la musique mainstream mais avec des intentions financières et non artistiques, de ce fait tout le processus de création change, on fait du déjà vue mais on le fait bien !

Voici la différence que je fais entre commerciale et mainstream, or la question que nous pose RED est la suivante ==> qu'est ce qu'un tube ?
A cela j'ai envie de dire, un tube par rapport à quoi ?
Je pense que chacun a sa définition du tube, un morceau excellent ? Un morceau qui te reste en tête ? Un morceau très connu ? Un morceau qui résiste le plus à l'épreuve du temps ? Un morceau toussa alafoi ?
Chacun en fonction de ses affinités/goûts trouvera un critère personnalisé lui permettant de juger le potentiel tubesque d'un morceau.
Pour mon père un tube c'est un morceau qu'on a pas oublié des années après sa sortie, pour ma mère un tube est un morceau que l'on savoure pleinement (même si on l'oublie ensuite). Pour moi, un tube c'est un morceau qui n'est pas forcément bon (ouais pour moi une musique moche peut être une bonne musique ^^) mais un morceau qui a une forte personnalité, par son originalité, sa maîtrise, sa pertinence, sa prise de risque, son intégrité ...

Bref un tube c'est la part de bien qui réside dans les sentiments sincères de celui qui l'a fait.

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Est-ce vraiment un tube ? La musique de nos jours
MessagePosté: Dim 9 Fév 2014 15:43 
Chasseur de Rêves
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Nov 2004
Messages: 2492
Localisation: Nulle part ailleurs
vista a écrit:
La musique c'est un domaine qui marche (^^), on peut vraiment se faire des couilles en or


C’est de l’ironie ? Parce que le smiley me laisse penser que c’est bien de l’ironie, et autre chose qui me laisse penser à du 2nd degrés c’est bien le fait que l’industrie musicale n’est plus en forme depuis un moment, du moins pas comme avant et ça ne s’arrange pas.

Sinon vista pour en revenir au mainstream que tu abordes, je ne mettrai pas (en ce qui me concerne bien sûr) sur le même piédestal le main stream actuel et celui des précédentes décennies, car effectivement si ce terme n’est pas forcément péjorative, à certaines époques le main stream était d’une certaine qualité, d’un niveau que le main stream actuel (à quelques exceptions près) ne pourra jamais égaler. Et ce n’est pas une question de nostalgie, car je ne pense pas que beaucoup pense que les 2000’s ou la fin des 90’s sont des années cultes, et la nostalgie a son mot dire quant à ces deux décennies, mais non, elle est moins présente et il y a bien une raison.

Pour reprendre ton idée de confronter commercial et mainstream, je dirais que mainsteam c’est quelque chose qui marque et commercial c’est quelque chose qui veut d'abord vendre t on se souvient de lui en tant que tel, considérant le fan d’abord et uniquement comme un client. Donc le mainstream à partir de la fin 90’s est devenu dans sa grande majorité commercial selon moi et d’après ce que tu as écrit précédemment dans ton message.

L’industrie du disque s’est tirée une balle dans le pied en pensant bien faire (obligée ?) mais en perdant au final toute crédibilité envers des fans qui ne sont plus vraiment des fans à la dure et qui ne sont plus dupes non plus, car une chose a changé c’est bien la considération qu’a actuellement le fan par rapport à ce qu’on lui propose, et l’industrie n’a pas su non plus voir venir quelque chose : le téléchargement. Car s’il n’y avait pas eu de téléchargement, les tubes à la chaine comme ceux des Boys Band auraient continué à faire leur beurre (il reste des exceptions mais on est sotie de la déferlante car le filon ne rapporte plus comme avant), l'industrie aurait gagné son pari de production massive et aveugle (quand on sait que certains Boys Band ont vendu des millions d’album alors que maintenant Stromae peine à atteindre les 2 millions). Donc pas de fédération de fans, décrédibilisation de l’industrie, chute logique des ventes dû au téléchargement, à partir des fins 90’s on est passé à un mainstream de moindre qualité mais commercialement juteux, cependant avec le téléchargement le côté commercialement interessant a été perdu et il ne reste plus que la moindre qualité, logique que les ventes s’effondre (on ne veut même pas posséder des albums car ceux qui ont l’habitude d’acheter ne croit plus en ce qui est produit actuellement, et les nouvelles générations n’ont pas cette habitude d’achat et se sont habitués à l’immatériel, voire n’ont pas assez d’attrait pour une musique qui les pousserait à investir dans un achat d’album).

N’oublions pas aussi le contexte économique et de mondialisation avec la fusion de grands groupes et l’apparition des majors et l’entrée en bourse de ces dernières avec obligation de résultats quasi-trimestrielle pour rassurer les actionnaires et en attirer d’autres. Et comment faire un bon résultat tous les trois mois ? Ben on sort ou on produit tout et n’importe quoi, à la va-vite sans se soucier de fidéliser comme je le disais avant un auditoire à des icones comme l’ont pu être celles des décennies précédentes.

Ceci m’amène au sujet du topic (d'ailleurs j'ai modifié un peu le titre afin d'élargir le débat), à savoir la volonté actuelle de faire du chiffre et de l’avoir par des samplings à tout va et à maximiser au possible l’étude de ce qui peut rester en tête, à tout pris, sans fédérer des fans pour autant. C'est-à-dire essayer de compenser cette moindre qualité en retravaillant la confiance fan/industrie du disque, tout en essayant bien sûr de lutter d’un autre côté contre le téléchargement qui a freiné voire ruiné ce qui reste un commerce.

_________________
Image
Lezard Valeth a dû maitriser les mystérieuses règles du forum... pour pouvoir déchiffrer la Pierre Philosophale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Est-ce vraiment un tube ? La musique de nos jours
MessagePosté: Dim 9 Fév 2014 18:39 
80 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Nov 2010
Messages: 707
Localisation: non merci je suis allergique
RED a écrit:
vista a écrit:
La musique c'est un domaine qui marche (^^), on peut vraiment se faire des couilles en or


C’est de l’ironie ? Parce que le smiley me laisse penser que c’est bien de l’ironie, et autre chose qui me laisse penser à du 2nd degrés c’est bien le fait que l’industrie musicale n’est plus en forme depuis un moment, du moins pas comme avant et ça ne s’arrange pas.


C'est de l'ironie sans l'être, c'est de l'ironie car en effet les ventes d'albums aujourd'hui n'est que l'ombre de ce qu'il pouvait avoir avant (Daft Punk qui vend 3 Millions dans le monde c'est l'extase alors que le premier album des 2 be 3 c'est vendu à 900 000 exemplaires sur le territoire francophone ^^). Mais ce n'est pas de l'ironie dans le sens où les grosses majors arrivent toujours à se faire un max de blé.
D'ailleurs, il est à savoir que 2013 est l'année où les ventes d'albums sont passés dans le vert ! Première fois depuis 10ans je crois, merci Daft Punk, Stromae, Justin Timberlake, David Bowie, Maitre Gims (sic), Depeche Mode, Arcade Fire et consort.. Mais ça reste malgré tout pas fabuleux.

Sinon pour le constat de la décénie 90' à nos jours je suis d'accord, bien que la musique électronique elle a éclaté dans ces années là (du moins largement démocratisé) pour le reste c'est pas formidable, je suis allé sur wikipédia pour voir le top 10 des albums les mieux vendus, le résultat est clair, sur les 10; 4 sont des années 80; 4 des années 70 et 2 des années 90.


Le téléchargement a changé la donne en effet, je mettrai surtout en avant la relation qu'à le public avec le téléchargement.
Pourquoi téléchargeons nous ? La réponse me semble assez claire, on télécharge quand on est pas assez motivé pour acheter !
Les disques se vendent encore de nos jours ! Moins qu'avant mais il demeure que ça reste possible. Le truc c'est que avant (le téléchargement) les gens n'avaient pas trop le choix, si ils aimaient bien une musique, hormis l'attendre à la radio ils n'avaient pas d'autre choix que d'acheter le CD, je suis né en 94 du coup mes souvenirs me permettent pas d'analyser si les gens se posaient la question ou non d'acheter un CD. Quand une oeuvre sort aujourd'hui, on est tenté de se la procurer via la téléchargement parce qu'on a le choix de le faire (!!!), avant la question ne se posait pas. Un peu comme si aujourd'hui on avait la possibilité de télécharger la nourriture, on serait tenté et on le ferai (du moins une grosse partie des gens je pense ^^), le truc c'est que là on a pas le choix du coup on se pose pas la question et on achète (d'où les méga vente des Boys Band avant). Ainsi donc, maintenant que nous avons le choix, ce qui nous pousse à acheter et pas à télécharger c'est quand on sent qu'un artiste vaut le coup (prenez les fans de groupes telle One Direction, si ils vendent des disques c'est parce leurs fans les aiment tellement qu'ils sont prêt à le faire). Cet "amour" peut venir différemment, l'amour de la musique, d'un univers artistique, de l'artiste lui même (je parlais des 1D :D mais je veux pas tomber dans la méchanceté ^^), si le CD n'a pas de valeur sentimentale il ne se vendra pas.
On peut le voir dans les grosses ventes aujourd'hui -->

Stromae fait le buzz avec son clip Formidable, Papaoutai est un des sons de l'été, on ne l'a pas vu depuis 2010 (je crois), c'est un artiste atypique.
Daft Punk, pas sortie d'album depuis 8ans, Get Lucky est le son de l'été, stratégie marketing ahurissante, immense fan base.
Maitre Gims, Leader de sexion d'assaut, très populaire chez une partie de la population qui a sortie des titres comme Bella qui a (apparemment ^^) touché pas mal de monde.

Et là j'ai fais que le top 3 des albums les mieux vendus en 2013, ce que l'on peut observer, c'est que chacun de ces albums à un charisme qui pousse à l'achat et non le téléchargement.
Un peu le même processus qui pousse à allez voir un film au cinéma et non pas de l'attendre qu'il pop sur google (bien que l'analogie streaming/téléchargement de musique a vite ses limites). Se procurer légalement une oeuvre permet de se l'approprier un peu, personnellement je préfère de loin écouter mon Random Access Memories sur ma chaîne hifi plutôt que sur mon portable, car j'ai vraiment le sentiment que c'est mon miens :D

Or c'est ça qui pêche pas mal aussi, il y a une perte de charisme, d'intérêt à l'achat, pour pas mal d'artiste on se dit "boarf acheté ou téléchargé c'est pareil, autant le dl donc" alors que pour d'autres on se dit "il me le faut vite !"
On peut aussi se rendre compte que ce sont les artistes qui ont le plus de "charisme" qui ont le plus tendance à vendre et à faire des tubes (mainstream ou commerciale :D ).

Le téléchargement n'est pas le mal en soit, il met en exergue le manque d'intérêt de certains artistes et quand on se dit aussi que la musique actuelle manque de locomotive mainstream ben ... a + b = c


Teins ! Je suis en train de mater SODA pendant que j'écris ce message (pas ma faute, c'est mon frère de 9ans qui regarde !) et justement il y a un exemple flagrant.
Les 3 gros débiles héros veulent monter un groupe de rap, après moult aventures haletantes ils se retrouvent dans le bureau de la directrice et qu'est ce qu'on voit, les 3 gars habillés comme des pseudos gangstas réduisant le rap à une litanie d'insultes disant à la directrice "c'est de la poésie urbaine, vous vous aviez Edith Piaf nous on a ça".

C'est de l'humour (hum hum) certes mais ça met clairement en avant cette perte de qualité mainstream (+ la représentation de la musique rap clairement traîné dans la boue).

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com