Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Iron Maiden
MessagePosté: Mar 5 Aoû 2008 00:35 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
Créature de la nuit, il est temps pour toi de te réveiller. Lève toi et sort de ton long sommeil. Revient à la vie, je te l’ordonne.

Et la créature s’exécuta. Le corps complètement décharné et le faciès lacéré par le temps, elle se mit à la recherche des six Apôtres de la Vierge de Fer, les seuls ayant le pouvoir de prêcher le son ultime, celui qui déchire les entrailles et éclate la matière grise.

Il est temps pour toi d’accomplir ta quête, ta mission ultime. Va être immortel, nourris toi des sentiments futiles des marionnettes terrestres, et impose la marque de la bête à ses âmes perdus, la marque d’…

Image

Voila, j’ai désormais la lourde tache de vous présenter un des plus grand groupe d’heavy métal de la planète et de vous convertir à leurs cultes. Loin de moi de m’accorder la prétention de vous faire découvrir un groupe inconnu puisque tout le monde ici doit au moins connaître de réputation le nom du groupe le plus populaire de la scène métal. Je m’octroie juste le but d’effacer les préjuger sur une musique souvent considérer comme bourrine, sans saveur et donc inécoutable et de vous faire découvrir la beauté qui se cache derrière le travail de tout un groupe qui à su se tailler une place dans l’univers froid et sombre du métal avec grandeur et originalité. Sur ce, je me lance dans l’arène aux démons.


~ Biographie ~

Iron Maiden est un groupe anglais qui voit le jour en 1975, accouché par le bassiste Steve Harris en compagnie de Dave Murray. L’origine du nom a différente interprétation qui reste encore aujourd’hui voilé de mystère. Il pourrait se référer à l’instrument de torture médiéval qui reprend le nom, la Vierge de Fer, ou au surnom de Margaret Thatcher qui dirigeait à l’époque le partie conservateur britannique.
Le groupe changera souvent de line-up jusqu’en 1979 où il se stabilisera à l’arrivé de Paul Di’Anno au chant, Clive Bur à la batterie et Dennis Stratton en tant que deuxième guitariste. Ils enregistreront rapidement leur premier vrai album studio éponyme en 1980, Iron Maiden, qui se classera rapidement 4ème du hit parade britannique. Leurs sons est influencé par des groupes tels que Black Sabbath, Deep Purple ou UFO, et deviennent par la même occasion les pionniers de la NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) au côté de Def Leppard et Saxon.
Iron Maiden se paye même le luxe de refuser de chanter en playback pendant une émission TV et devient le premier groupe à chanter en live depuis The Who en 1972.
Le groupe devient rapidement populaire dans le monde entier en faisant les premières parties de KISS en Europe et Juda Priest aux USA.

En 1981 sort le deuxième album, Killers, qui reprend une nouvelle fois une partie des compositions du répertoire du groupe fin 70, avec quelques nouveaux titres. Cet album marque l’arrivé d’Adrian Smith en tant que deuxième guitariste après le départ de Stratton gentiment remercié suite à des différences de point vue sur l’orientation musicale que devait prendre le groupe. C’est à l’arrivé de cet album qu’Iron Maiden entame sa première tournée mondiale, le Killers World Tour qui mènera le groupe pour la première fois au Japon.
Le groupe connaît quelques difficultés avec l’abus d’alcool et de drogues de Paul Di’Anno qui se détruit la voix et refuse tout projet de longue tournée. Il sera remplacé par Bruce Dickinson à la voix plus mélodique et variée. Le nouveau chanteur mènera Iron Maiden à un succès monstre avec l’arrivé de leur troisième album, The Number Of The Beast sortit en 1982, et se classant numéro 1 aux Royaumes Unis et décroche un disque d’or aux Etats-Unis. Une deuxième tournée mondiale est prévue et les amène jusqu’en Australie. Malheureusement, Clive Bur a du mal à tenir la cadence et se laisse aller aux diverses tentations du milieu du rock. Il sera échangé avec le batteur du groupe heavy métal français Trust sur l’album Marche ou Crève Nicko McBrain qui se surnomme pourtant Monsieur Excés-à-tout-les-étages.
Iron Maiden trouve ainsi sa formation la plus populaire jusqu’en 1990.

Les albums se suivent et ne se ressemblent pas et ouvre au groupe une ère de prospérité jusqu’à la fin des années 80. Iron Maiden rentre au panthéon du rock avec l’arrivée en 1984 de leur cinquième album Powerslave qui transforme tout ce qu’il touche ne or et en platine. Le groupe innove est enchaîne les albums concept. Après Powerslave et son ambiance égyptienne vient Somewhere In Time et sa touche futuriste emprunté au film Blade Runner. Puis arrive en 1988 Seventh Son Of A Seventh Son qui est la consécration du groupe devenant par la même occasion le plus grand groupe de rock européens.

Le début des années 90 sera difficile pour Iron Maiden avec l’éclosion et de nouveau style et de nouveau groupe fort prometteur tel que Nirvana et Metallica s’affirme de plus en plus comme leader d’un nouveau mouvement de métal. De plus Bruce Dickinson décide de se lancer dans une carrière solo en parallèle d’Iron Maiden alors qu’Adrian Smith prend la décision de quitter le groupe après un désaccord avec Steve Harris sur son envie de revenir à des albums moins conceptuels. C’est Janick Gers qui le remplace après avoir fait ces preuves sur le premier album solo de Dickinson. En 1990 sort No Prayer For The Dying qui est une déception pour les fans et Fear Of The Dark, qui sort deux ans après, n’arrive pas à remettre le groupe sur la voix du succès, et ce malgré des titres qui feront la légende de Maiden, comme Fear of the Dark, un incontournable en concert.

Puis c’est au tour de Bruce Dickinson de quitter le navire pour se consacrer entièrement à sa carrière solo. Il sera remplacé par Blaze Bailey à la voix plus grave et moins typique des années 80. En 1995 sort donc The X Factor premier album d’Iron Maiden avec Bailey et malgré de bonne composition, le succès commercial n’est pas au rendez-vous. Le groupe maintient malgré tout une bonne popularité en Europe ce qui n’est pas le cas au USA. Virtual XI, le deuxième album de Bailey et onzième d’Iron Maiden ne saura pas plus convaincant que The X Factor et fait chavirer le groupe vers un déclin quasi irréversible, oui mais voila, le destin réserve parfois de drôle de surprise.

Fin 99, Iron Maiden annonce le départ de Bailey, qui n’a pas su convaincre les fans du groupe et ni remplacer dans leurs cœurs le charismatique Bruce Dickinson. Le remplaçant de Bailey se fait vite connaître, et les fans crient à la résurrection, Dickinson reprend du service après le succès de sa carrière solo mais ne revient pas seul puisque Adrian Smith reprend également sa place de guitariste tout en gardant Janick Gers au seins du groupe. Iron Maiden est de nouveau au complet et se permet même une formation à trois guitaristes, assez rare pour être souligné. C’est un an après que le groupe retrouve le chemin du succès avec la sortie de Brave New World dans lequel on retrouve le style de Maiden qui avait fait la réussite du groupe accompagné d'un son plus moderne pour plaire à la nouvelle génération.

Iron Maiden trouve une vitesse de croisière tout à fait honorable, composant un album tout les deux trois ans. En 2003 arrive Dance Of Death qui rencontre un succès quasi immédiat, autant en Europe qu’aux Etats-Unis et dépasse les ventes de leur précédent album. Iron Maiden se tourne vers des compositions plus complexes et plus travaillées ce qui démontre que le groupe a acquis une certaine sagesse. De plus, ils peuvent se vanter de rentrer dans le cercle très fermé des groupes ayant rempli le stade de France, un exploit en soit.

En 2006 arrive A Matter Of Live & Death, tout simplement le plus gros succès d’Iron Maiden en 26 ans de carrière. Malgré tout, les fans sont mécontents de la tournure de leur nouvelle tournée mondial puisque le groupe chante l’intégralité de leur nouvel album et très peu de vieux classique.
En 2008 donc, Iron Maiden se lance dans le Somewhere Back In Time World Tour, composé uniquement de titre d’album sortit entre 1980 et 1990. C’est à cette occasion que le groupe c’est produit sur la scène de Bercy le 1 et 2 juillet 2008 et que votre dévoué serviteur a eu la chance pour la première fois d’y participer, annonçant du même coup l’arrivé d’un nouvel album courant 2009. La Vierge de Fer a encore de beau jour devant elle, à suivre…


~ Membres ~

Image

Steve Harris (né le 12/3/1956 à Leytonstone, Londres, Angleterre)
Image
Steve Harris est le leader et bassiste d’Iron Maiden qu’il fonde seul en 1975. Pourtant, rien ne prédestiné Harris à la musique puisqu’il souhaitait vivre de sa passion de toujours, le football. Voulant faire carrière, il est recruté par l’équipe de West Ham mais malheureusement, la discipline de fer imposé aux joueurs pro ne sera pas compatible avec les envie d’un jeune anglais (femme et alcool). Il se tournera rapidement vers la musique et plus précisément le heavy métal. Il apprend sur le tas à jouer de la basse sans se soucier des accords de base. Steve Harris est considéré comme un bassiste hors pair qui a permis de sortir de la basse de l’ombre grâce comme d’autres bassistes de l’époque grâce à un jeu hyper rapide à deux trois doigts. Il a composé 80% des chansons d’Iron Maiden.
De plus, Steve arbore une certaine étique assez en marge avec le milieu du rock puisqu’il est contre l’usage de drogue au sein du groupe, ce qui est des facteurs du renvoie de Paul Di’Anno qui en consommé à outrance.

Bruce Dickinson (né le 7/8/1958 à Workshop, Angleterre)
Image
C’est en 1981 que Bruce intègre la formation d’Iron Maiden, après le départ forcé de Paul Di’Anno. Il est rapidement adopté par les fans après sa magnifique intégration sur Number Of The Beast. Il composera plusieurs classiques du groupe dont Powerslave. En 1990, Dickinson entame une carrière solo comme simple passe-temps mais le succès est au rendez-vous. Il quitte Iron Maiden en 1993 en réalisant que les différentes possibilités musicales qu’il souhaite utiliser se révèlent incompatible avec le groupe. Il enchaînera cinq albums pendant cette période et reviendra finalement avec Maiden en 1999 sans toutefois renoncer à sa carrière solo puisqu’il sortira un nouvelle album en 2005.
Bruce a également des passions peu communes pour un chanteur de métal puisqu’il a été escrimeur professionnel et que son équipe a représenté en 1989 l’Angleterre au championnat européen. Mais aujourd’hui il pratique en parallèle à la carrière de chanteur, le métier de pilote de ligne, un rêve de gamin, pilotant occasionnellement le Ed Force One, le bœing 757 personnel du groupe. Il a également connu le succès en tant qu’écrivain en 1990 et 1992.

Dave Murray (né le 23/12/1956 à Edmonton, Londres, Angleterre)
Image
Dave Murray, surnommé MoonFace, est le premier guitariste du groupe et également le plus ancien membre avec Steve Harris. Il est celui qui compose le moins de titre avec Nicko McBrain. Il forme un tandem de choc avec Adran Smith, son ami d’enfance, qu’il a recommandé pour remplacer le départ de Dennis Stratton. Leurs jeux de guitare complémentaire est fortement responsable du son unique de Maiden, avec des harmonisations et des solos croisés qu’on retrouve souvent dans la carrière du groupe. Le style de Murray se situe plus vers le hard blues, alors que Smith ressemble plus à du hard rock et Gers à du shred.

Adrian Smith (né le 27/2/1957 à Hackney, Londres, Angleterre)
Image
Adrian Smith est le deuxième guitariste du groupe. Il rejoint le groupe en 1981 après le départ de Dennis Stratton sur la demande de son ami d’enfance Dave Murray. Après Steve Harris, c’est celui qui compose le plus de chanson dans le groupe et reste un membre vital pour Iron Maiden. Iron Maiden ne sera plus pareil après son départ du groupe en 1990 après un désaccord avec Steve Harris. En effet, Smith voulait rester dans le style expérimental dans la même veine que Somewhere In Time et Seventh Son Of A Seventh Son alors qu’Harris voulait revenir à un style plus hard rock plus classique. Il crée un groupe et sort deux albums en 1995 et 1997 avant de rejoindre la formation de Bruce Dickinson avec laquelle il participera à trois albums. Finalement il reviendra en même temps que Dickinson en 1999 dans la formation du groupe sans toutefois coûter la place à Janick Gers. Tout comme certains de ses camarades, Adrian Smith a une passion assez original par rapport à sont statut de rockeurs puisque c’est un mordu de pêche qu’il pratique dés que son temps libre lui permet.

Nicko McBrain (né le 5/6/1952 à Hackney, Londre, Angleterre)
Image
Nicko McBrain est le batteur d’Iron Maiden et également le membre le plus âgé du groupe, mais malgré ça, c’est celui qui est le moins sage. McBrain débarque dans le groupe en 1982 à la place de Clive Burr qui le remplacera au sein du groupe de métal français Trust. Nicko McBrain est pourtant loin du niveau de Clive Burr et se permet même d’être plus fantasque et excessif de son prédécesseur. Pourtant son style s’accord parfaitement avec celui du groupe et reste un batteur énergique et entraînant avec un style aisément reconnaissable. Il est considéré comme l’amuseur du groupe. Il est également pilote d’avion, ce qui a été le déclic pour Bruce Dickinson et surtout golfeur chevronné.

Janick Gers (né le 27/1/1957 à Hartlepool, Angleterre)
Image
Dernier arrivé dans le groupe, Janick est le troisième guitariste du groupe. Il intégra Iron Maiden en 1990 après le départ d’Adrian Smith sur les recommandations de Bruce Dickinson après avoir joué dans son premier album solo. Il a apporté une certaine fraîcheur dans le groupe surtout pendant les concerts où il se démarque particulièrement en exécutant des figures avec sa guitare et exploitant chaque mètre de la scène. Il est également un bon guitariste au jeu puissant et énergétique et également un bon compositeur.


~ Discographie ~

- Iron Maiden
11 avril 1980
Charte position : 4
Image

- Killers
9 février 1981
Charte position : 12
Image

- The Number Of The Beast
22 mars 1982
Charte position : 1
Image

- Piece Of Mind
16 mai 1983
Charte Position : 3
Image

- Powerslave
3 septembre 1984
Charte position : 2
Image

- Somewhere In Time
29 septembre 1986
Charte position : 3
Image

- Seventh Son Of A Seventh Son
11 avril 1988
Charte position : 1
Image

- No Prayer For The Dying
1er octobre 1990
Charte position : 2
Image

- Fear Of The Dark
11 mai 1992
Charte position : 2
Image

- The X Factor
2 octobre 1995
Charte position : 8
Image

- Virtual XI
23 mars 1998
Charte position : 16
Image

- Brave New World
30 mai 2000
Charte position : 7
Image

- Dance Of Death
8 septembre 2003
Charte position : 1
Image

- A Matter Of Life And Death
28 août 2006
Charte position : 4
Image

Je me lancerais en profondeur dans le détail des albums un peu plus tard, en essayant d’émettre un avis suffisamment argumenté et approfondis pour vos donner l’envie de découvrir le groupe.


~ Inspiration ~

Iron Maiden a su diversifié le répertoire de leurs chansons en « s’inspirant » de thèmes divers et variés, le but étant de soutirer une ambiance ou un élément particulier de ce thème. Voici en vrac :

La Littérature:
- Le Fantôme de l'Opéra, roman de Gaston Leroux (Phantom of the Opera, album Iron Maiden)
- La nouvelle The Murders in the Rue Morgue (Double assassinat dans la rue Morgue) d'Edgar Allan Poe pour la chanson du même nom, album Killers
- Le roman Dune de Frank Herbert pour la chanson To Tame a Land, album Piece of Mind
- Le poème The Charge Of The Light Brigade publié en 1854 par Lord Tennyson, qui se réfère à un épisode de la guerre de Crimée. Steve Harris en dit "Il est inspiré de la guerre de Crimée, qui opposa les Britanniques aux Russes. L'intro est sensée recréer la galopade des chevaux lors de la charge de la brigade légère. C'est un morceau d'atmosphère". Pour The Trooper, album Piece of mind.
- Le poème The Rime of the Ancient Mariner de Samuel Taylor Coleridge (poète britannique romantique) pour la chanson du même nom, album Powerslave
- Le roman Le Nom de la rose (Il nome della rosa) d'Umberto Eco pour la chanson The Sign of the Cross, album The X Factor
- Le roman Lord of the Flies (Sa Majesté des mouches) de William Golding pour la chanson du même titre, album The X Factor
- Le roman Brave New World (Le Meilleur des mondes) d'Aldous Huxley pour la chanson du même nom, album du même titre.
- Cycle des Chroniques d'Alvin le Faiseur d'Orson Scott Card pour Seventh Son of a Seventh Son.
- La nouvelle The loneliness of the long distance runner (La solitude du coureur de fond) de Alan Sillitoe, publiée en 1962, pour la chanson du même nom, album Somewhere in time
- Le roman Heart of darkness (Au cœur des ténèbres) de Joseph Conrad pour la chanson The edge of darkness (X-Factor). Le film Apocalypse Now (1979) de Francis Ford Coppola est également tiré du livre.
- Le livre Le livre des cinq anneaux de Miyamoto Musashi pour la chanson Sun and steel,album Piece of mind. La chanson parle de l'auteur, un légendaire samouraï japonais, et cite quelques passages du livre.

La Bible:
- Le fils prodigue (Prodigal Son, album Killers)
- Lucifer dans (Lord of Light, album A Matter of Life and Death)
- Le Purgatoire (Purgatory, album Killers)
- La chanson "Lord of the flies", issue de l'album "X factor": "Seigneur des mouches" est la traduction littérale de Belzébuth en hébreu
- L'Apocalypse, avec:
# The Number of the beast (album du même nom), qui commence par une citation de l'Apocalypse (Chapitre 13, verset 18) : Woe to you, oh earth and sea, for the devil sent the beast with wrath because he knows the time is short. Let him who hath understanding recon the number of the beast, for it is a human number; its number is 666 — Malheur à vous, le ciel et la terre, car le diable a envoyé le démon, emporté de fureur, car il sait que peu de temps lui reste. Que celui qui a de l'intelligence interprète le nombre de la bête, car c'est un nombre humain ; et ce nombre est 666
# Revelations (qui désigne l'Apocalypse en anglais, album Piece of mind)
# Moonchild, qui évoque les sept sceaux de l'apocalypse ainsi que Babylone, la prostituée écarlate ainsi que la pièce de theatre de Aleister crowley du même nom.

Films et Séries Télévisées:
- Le nom de la série The Twilight zone (La quatrième dimension) de Rod Serling est utilisé dans la chanson homonyme de l'album Killers, mais les paroles de la chanson elle-même ne font pas directement référence à des éléments concret de cette série.
- La série télévisée The Prisoner (Le Prisonnier, avec Patrick McGoohan), pour la chanson du même titre, album The Number of the Beast ainsi que pour la chanson Back in the village, album Powerslave
- Le film They Died with Their Boots On (La Charge fantastique) de Raoul Walsh (1941) pour la chanson Die with your boots on, album Piece of Mind
- Le film Where Eagles Dare (Quand les aigles attaquent) de Brian G. Hutton (1969) pour la chanson du même nom, album Piece of Mind
- Le film The Duellists (Les Duellistes) de Ridley Scott (1977) pour la chanson du même nom, album Powerslave
- Le film Run Silent, Run Deep (L'Odyssée du sous-marin Nerka) de Robert Wise (1958) pour la chanson du même nom, album No Prayer for the Dying
- Le film When Worlds Collide (Le Choc des mondes) de Rudolph Maté (1951) pour la chanson When Two Worlds Collide, album Virtual XI
- Le film The Wicker Man de Robin Hardy pour la chanson éponyme.
- Le film Braveheart de Mel Gibson (1995) pour la chanson The Clansman (Virtual XI)
- Le film Children of the damned (Les Enfants des damnés) (1963) de Anton Leader pour la chanson du même nom, album The number of the beast. Le film s'est lui-même un peu inspiré du roman de John Wyndham, The Midwich Cuckoos (Le Village des damnés)
- Le film La Guerre du feu de Jean-Jacques Annaud (1982) pour la chanson Quest for fire, album Piece of mind.
- Le film Falling down (Chute libre) (1992) de Joel Schumacher pour la chanson Man on the edge, album X-Factor.
- Le film Apocalypse Now (1979) de Francis Ford Coppola pour la chanson The edge of darkness, album X-Factor.

La Mythologie:
- Dédale et Icare (The flight of Icarus, album Piece of Mind)

L'Histoire:
- Genghis Khan (chanson éponyme), album Killers
- La mort de Jules César ; César est assassiné par Brutus (Tu quoque mi fili) aux Ides de Mars en -44. Pour The ides of March sur l'album Killers.
- La vie d'Alexandre le Grand pour la chanson Alexander the Great, album Somewhere in Time
- Le bûcher des hérétiques cathares à Montségur pour la chanson Montsegur, album Dance of Death
- Les pèlerins du Mayflower dans The Pilgrim
- La bataille d'Angleterre pour la chanson "Aces High", album Powerslave, 1984
- Le débarquement de Normandie le 6 juin 1944 dans Longest Day
- Le Projet Manhattan, la conception de la première bombe atomique dans Brighter than a thousand Suns
- Les Guerres Indiennes en Amérique du Nord (1860') pour la chanson "Run to the Hills", album The Number of the Beast, 1982
- La 1re guerre mondiale dans "Paschendale", album Dance of the Death (2003).La troisième bataille d'Ypres, connue également sous le nom de Bataille de Passchendaele, d'après le nom du village qui était l'objectif principal des troupes Alliées.Durant cette période, du 31 juillet au 12 novembre 1917, au total, plus d'un demi-million de soldats (300 000 Britanniques,dont 38 000 ANZAC et 16 000 Canadiens, et 250 000 Allemands) furent tués pour le gain de quelques mètres sur les lignes ennemies.


~ Eddie la Mascotte ~

Image

Iron Maiden est un des rares groupes, voire peut être le seul, à s’affubler d’une mascotte depuis le début de leurs carrières. C’est mascotte prend la forme d’un mort-vivant dénommé Eddie qu’on retrouve sur la majorité des albums et singles du groupe. C’est le dessinateur Derek Riggs qui a amené Eddie au sein du groupe et selon ses dires, il se serait inspiré d’un reportage de la guerre du Vietnam montrant la tête décharnée d’un GI attaché à un tank. Riggs travaillera sur les pochettes du groupe jusqu’en 1992 et fera à chaque fois évoluer Eddie en même temps que les différents concepts.

Image


~ Ma Conclusion ~

Iron Maiden est un très grand groupe d’heavy métal, si ce n’est le plus grand, à la musique complexe et variée, aux compositions parfois épique, parfois puissante, mais souvent mélodique. Un groupe à la longévité extraordinaire qui a su rester fidèle avec ses membres malgré les difficultés et se forger un véritable caractère. Je me suis également donné la chance de les voir le 2 juillet dernier à Bercy pendant un concert inoubliable à l’ambiance chaude et énergique entouré d’un public qui participé et qui crié sa joie d’être devant leur plus grand groupe du monde, tout simplement jouissif.

Je tiens à remercier Iron Maiden France et Wikipédia pour m’avoir inspiré (avec quelques copier/coller par endroit, désolé ^^) ce sujet que j’ai essayé de faire le plus personnel possible (mais que j’avoue avoir échoué ^^).

Je vous laisse avec quelques titres qui ont fait la légende Maiden. Sur ce, à la prochaine.

Wasted Years

The Trooper

Can I Play With Madness

Phantom Of The Opera

Fear Of The Dark

Et l'énormissime...

Halloweed Be Thy Name

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Dernière édition par Tôji Tôji Chopper le Lun 11 Aoû 2008 17:43, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 5 Aoû 2008 00:58 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Avr 2006
Messages: 1869
Localisation: à l'ouest
Heu...... la vache....... Je suis un novice quasi absolu concernant Iron Maiden ça je ne le nierai pas (si ça se trouve je connais des son à aux sans trop le savoir.) Mais si je repond c'est surtout pour dire que ............. Tu peu être fier de ta présentation...... ma mâchoire accompagnait le curseur là (elle est où?).

Je ne dis pas par là que le groupe m'est totalement inconnu non. Mais il va me falloir faire une séance (mais lonnngue quoi) de rattrapage.

GG la présentation encore !

ça ma scié laggle!

_________________
Winter is COMING


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 5 Aoû 2008 01:42 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Déc 2005
Messages: 220
Localisation: Traverse les océans, brulant les mecréants...
Tell me why I had to be a Powerslave !

Yeah un sujet sur Maiden, j'avoue que je ne m'attendais vraiment pas à trouver ça ici, sur le forum de La Volonté. Très belle présentation Tôji ! *clap clap*

Pour ma part j'étais également dans la fosse de Bercy le 2 Juillet, c'était énorme tout simplement. Tous les membres ont beau avoir la cinquantaine, ils réussissent à faire un show incroyable. Steve Harris frappe sa basse comme un damné, Bruce saute partout et Janick fait sauter sa Fender à 3 mètres de hauteur (faudra qu'il m'explique comment il fait ses accrobaties lui Oo). Les décors de scènes sont immenses, de même que les différents Ed' . ^^
Ce qui est marrant avec eux, c'est que leur concert "visuel" pourrait faire sourire avec ce style un peu Old school, mais nan, rien à faire. Ces gars la sont trop sérieux dans ce qu'ils font pour qu'on les prenne pour des rigolos.

Donc pour résumer, Iron Maiden est pour moi le plus grand groupe d'Heavy Metal / Hard Rock au monde. J'attends leur nouvel album avec impatience en tout cas !


Allez j'peut pas m'en empécher... UP THE IRONS \m/ :Zoro cri du sabre:

_________________
On dit que pétrir c'est modeler...
Moi j'dis que péter c'est démolir !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 11 Aoû 2008 16:44 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2366
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
:crocodil cigare: (clap clap clap) Tout d'abord je te tire mon chapeau sur cette très bonne présentation qui introduit parfaitement l'immense mythe qu'est IRON MAIDEN !!!

Ensuite avant de répondre personnellement au topic, j'avoue que rentrant de vacances je n'avais pas trop compris le sens du titre de ce topic, mais à peine cliqué et j'ai de suite pigé ! Comment ne pas y avoir pensé plus tôt que toi, oui toi TTC qui portait fièrement pendant pas mal de temps un avatar représentant Eddie du cd de Powerslave, on se doutait de Un: que tu étais (et est encore) fan d'Irom maiden; de deux: que le topic n'existant pas encore, il revenait de droit (voire même obligé lol) que ce soit toi qui t'en occupe ! Bref passons à mon expérience et impressions personnelles.

J'ai connu Iron en ayant acheté par hasard le best of (un des innombrables best of, car la discographie d'Iron Maiden concernant les best of et live est nettement plus importante que la discographie officielle !! ) The Best Of The Beast et j'ai de suite accroché avec pas mal de titres qui m'ont tout de suite plu (tels que Fear Of The Dark, Run To The Hills, Can I Play With Madness, The Number Of The Beast ou Running Free). Puis j'avais laissé de côté m'occupant d'autres groupes, mais je l'écoutais de temps en temps sans avoir acheté d'autres albums (je sais impardonnable !) > Mea Culpa

Mais le mal fut réparé et dignement ! Car à l'occasion de leur concert, la Fnac (je ne fais pas de pub, mais il faut tout de même que je cite désolé) fait des prix verts (7€) sur tous leurs cds, donc je me suis décidé à mieux me pencher dessus en y ajoutant plus de disques d'eux et me permettant de les connaître autrement que par un Best-Of !
Et je suis reparti chez moi avec 6 cds d'eux : 4 cds studio (Powerslave, Iron Maiden, Dance Of The Death, Somewhere In Time) et deux lives (At Donington, Live After Death) !

Pour mon avis perso, j'adore le style propre d'Iron Maiden reconnaissable entre tous et la voix ne me dérange pas du tout ! Les riffs et les enchaînement de style (rapide / lent) sont mes préférés pour les chansons !

Que dire de plus si ce n'est que je ne te contredirais pas,TTC sur le fait qu'Iron Maiden est (encore à l'heure actuelle) un très grand groupe d'heavy métal (je rajoute Metallica dans le paquet, car c'est un de mes groupes préférés) ;)

Je me permets pour finir de rajouter quelques unes de mes chansons favorites qui permettront à d'autres (incultes et peu connaisseurs du talent et de la musique d'Iron Maiden) de découvrir d'autres chansons (dont certaines que j'appprécie !

Running Free (live) (la batterie du début et le rythme me font toujours un effet "Maidenisant" !)

Afraid To Shoot Strangers (live at Donington) (cette chanson au départ m'était totalement inconnue, et après l'avoir longuement et plusieurs écouté, je l'ai bien apprécié, par sa montée en puissance et puis tout ! )

Dance Of Death (live) (j'adore trop cette chanson ! les riffs, la montée en puissance ... )

voilà sur ce, je retourne écouter le live ... :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 21 Nov 2008 23:40 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Je ne suis pas un ultra-connaisseur du groupe, les deux seuls albums que j'ai en ma possession étant The Number of The Beast et Dance of the Death. Deux albums qui suffisent à avoir une petite idée de ce que peut être la folie musicale de la Vierge de Fer : du -non, le- heavy metal puissant, symphonique, énergique et excellent.

En général, je ne suis pas fan de ce qui s'apparente au métal, et je préfère le hard rock. Et pourtant, Iron Maiden dégage une force qui ne me laisse pas indifférent.
J'ai connu le groupe de la façon la plus casual possible, par le morceau de The Number of the Beast sur Guitar Hero : Legend of Rock, mais c'était mieux que rien. Puis il y a eu ce topic, qui m'aura fait un peu plus pencher dessus, même si je n'ai pour ainsi dire qu'effleurer les talents d'Iron Maiden.
Son statut de leader indétronable du heavy metal n'est pas usurpé : du rythme de dingue, des solos de guitare endiablés, la voix du chanteur qui se brise (mais attention, jamais sans verser dans un immonde cri sans saveur). Mais il y a plus. Une ambiance déjà. Portée par la mascotte Eddie et les références culturelles dissiminées çà et là, Iron Maiden ne reprend pas un genre, il le crée. Des années après, ayant plus ou moins essayé quelques autres groupes du même genre, ils n'ont pas été encore égalé. Que ce soit l'évocation morbide d'une danse avec les morts, une description horrorifique d'Halloween, le duo guitare/basse grince, la batterie s'emporte et le tout virevolte, nous entrainant dans un mélange de mystisme médiéval et moderne.
Et surtout, ce qui fait le plus auquel j'accroche indéniablement, c'est cet aspect symphonique qui n'est pas oublié, et qui se fait omniprésent, évitant ainsi de tomber dans une bouillie infâme de bruit sans aspect mélodique poussé. Qu'on aime ou pas, ce plus fait que c'est de la grande musique.

Promis, un de ces quatre je reviendrai après avoir parfait ma culture Maidienne pour en reparler, les disques encore fraîchement achetés sous les bras !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 22 Nov 2008 00:16 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Oct 2007
Messages: 92
Quoi, une présentation de Maiden sans ceci ? C'est connu, mais c'est un de leur coup d'éclat. A ma connaissance, personne d'autre ne l'a fait. Ça plus de gueule que Gainsbourg qui veut mettre son zizi dans je ne sais plus quelle chanteuse américaine.
C'est une des force de Maiden (à vrai dire, j'ai l'impression que c'est plus courant dans le metal qu'ailleur) : on ne se prend pas trop au sérieux. A côté de tous ces types qui prétendent réinventer le fil à couper le beurre à chaque album ou dénoncer tous les drames humain, le côté purement festif de Maiden me fait croire que l'hummanité mérite peut-être de vivre encore un peu.


Pour moi, c'est au début de leur carrière qu'on trouve les albums les plus intéressants (Iron Maiden, Killers, The Number of the Beast, Powerslave et Somewhere in time étant mes préférés).
A Matter Of Life And Death sonne terriblement déjà vu (dans le sens Maiden fait du Maiden), mais il a le mérite d'être efficace et s'écoute avec plaisir. C'est un très bon album pour découvrir le groupe. De plus, l'activité quasi ininterrompue excuse largement ce qui peut passer pour un manque d'inspiration. Continuer à sortir un bon album tous les 3 ans, c'est plutôt rare tout genre confondu. Et puis c 'est surtout le prétexte à des tournées qui sont parrait-il terribles, Maiden prenant toute sa dimension sur scène (je me fie juste aux album live et à des témoignages de potes pour dire ça).

Le jeu de basse de Harris qui fait sortir la basse de l'ombre, ça me fait un peu sourire (c'est pas la première fois que je lis un truc du genre :p), à croire que John Entwistle, John Deacon ou John Paul Jones pour ne citer qu'eux ne sont pas passé par là. Ceci dit, les lignes de basse de Harris sont vachement bien et intéressante à jouer.

_________________
Ce qu'il te faudrait, c'est une bonne guerre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 22 Nov 2008 11:32 
Gardien des Secrets de la Mégastructure
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Nov 2004
Messages: 4510
Localisation: Le cosmos... est... mon campement
Le Nelge a écrit:
Pour moi, c'est au début de leur carrière qu'on trouve les albums les plus intéressants (Iron Maiden, Killers, The Number of the Beast, Powerslave et Somewhere in time étant mes préférés).


Tout à fait d'accord, bien que personnellement je rajouterais Piece Of Mind à Somewhere In Time, question de goût. Je vais expliquer pourquoi il y a une nette préférence pour la première partie de leurs carrières juste après.

Le Nelge a écrit:
A Matter Of Life And Death sonne terriblement déjà vu (dans le sens Maiden fait du Maiden), mais il a le mérite d'être efficace et s'écoute avec plaisir. C'est un très bon album pour découvrir le groupe. De plus, l'activité quasi ininterrompue excuse largement ce qui peut passer pour un manque d'inspiration. Continuer à sortir un bon album tous les 3 ans, c'est plutôt rare tout genre confondu. Et puis c 'est surtout le prétexte à des tournées qui sont parrait-il terribles, Maiden prenant toute sa dimension sur scène (je me fie juste aux album live et à des témoignages de potes pour dire ça).


A Matter Of Life & Death, mais également Dance Of Death sonne le déjà vu. Comme tu le souligne très assez bien Maiden fait que du Maiden, il n'y a aucune évolution dans leurs musiques depuis leurs débuts. Leurs albums sont certes très bon mais on s'en qu'il n'y a pas de remise en question dans la maturité de leurs sons et je crois que ça vient directement du fait d'Harris, que beaucoup vénèrent un peu trop (j'y reviendrais après). La dernière fois que quelqu'un a conseillé à Harris de revoir l'évolution du groupe, Adrian Smith entre autre, a quitté le navire Maiden puisque Harris était farouchement opposé. On comprend un peu mieux pourquoi les premiers album de Maiden sont "meilleurs" à leurs débuts. Plus frais, plus original, plus dans l'ère du temps, Maiden a eu du mal à survivre aux années 90 à cause de la venue de nouveau genre et leurs inaptitudes à évoluer a fallut être la fin du groupe.

En même temps, peu de groupe sont capable de suivre une évolution pendant leurs longues carrières s'adaptant aux nouvelles tendances. Je prend l'exemple d'un groupe Fates Warning, groupe d'Heavy Metal américain qui a débuté en 1984 dont le son ressemblait à du Maiden qui a su évoluer vers un Metal Progressif au début des années 90 tout en restant vers des relents d'Heavy.

Le Nelge a écrit:
Le jeu de basse de Harris qui fait sortir la basse de l'ombre, ça me fait un peu sourire (c'est pas la première fois que je lis un truc du genre :p), à croire que John Entwistle, John Deacon ou John Paul Jones pour ne citer qu'eux ne sont pas passé par là. Ceci dit, les lignes de basse de Harris sont vachement bien et intéressante à jouer.


Je ne suis pas un fin connaisseurs mais j'ai toujours cette impression qu'il y a soit du anti-Harris, soit du pro-Harris ^^. Je me situe dans la même tranche d'idée que toi, Harris est certes un bon bassiste qui a su inventer de magnifique ligne de basse, mais de la à dire qu'il est celui qui a sortit la basse de l'ombre, il n'y a que les fans purs et durs de Maiden qui ne jurent que par lui qui peuvent dire ça.

Et puis personnellement, je trouve que John Deacon est quand même le principal responsable du son et le l'ambiance particulière de Queen qui ne compte quand même qu'un guitariste. Et pour info, Queen a commencé sa carrière au début des années 70, 10 ans donc avec Maiden, donc Harris est loin d'être le précurseur de la basse.

Sinon, dés que je peux, je vous ponds ma critique sur le premier album de Maiden (et les autres par la suite).

_________________
Image
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête avant de poster.


Un an déjà
+
Fullmetal Epic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 5 Déc 2008 20:19 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Nov 2008
Messages: 968
Localisation: Harvest
CE GROUPE EST MYTHIQUE xd
c'est pas de la musique qu'il font....c'est de la magie.
il ne font pas la musique....il la vive^^
bref c'est tout simplement enorme quoi :crocodil cigare: les solos de guitare sont mes passage favori surtout celui de afraid to shoot strangers :Chopper allucine: c'est magnifique!!!!!allez riens que pour vous je vous met ce petit lien de ma chanson preferé d' IRON MAiDEN
http://fr.youtube.com/watch?v=CwxN9NkaJUA

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 5 Sep 2010 12:19 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Je suis étonné de voir que personne n'avait encore relevé la sortie le 16 août dernier d'un nouvel album d'Iron Maiden (on ne va pas jeter la pierre, moi même je suis tombé au hasard dessus), album qui s'est d'ailleurs classé n°1 au niveau des ventes en France et dans 20 autres pays, au point d'être déjà disque d'or. Comment ai-je fait pour passer à côté ? Comment avez-vous fait ?

Image

Au premier coup d'œil, même visuel qu'à l'accoutumée (c'est d'ailleurs le seul groupe qui a une cohérence au niveau de ses pochettes, et ce depuis 25 ans, sans pour autant que ce soit redondant) et pourtant, il y a quelque chose qui cloche : le trip n'est plus contemporain ou mythologique, ça promet d'être spatial. Dans tous les sens du terme. Dès lors, un doute apparait. Est-ce qu'Iron Maiden, après des années de fidélité et de constance, oserait quelque chose de différent ? Une évolution vers des contrées inexplorées, au risque de s'égarer dans l'infini (et perdre son identité) ?
Le doute subsiste dès le début de la première chanson, The Final Frontier. Le voyage est bizarre, ça expérimente à coup sûr mais on ne sait pour l'instant pas si c'est pour le mieux. Puis, au bout de trois minutes très étrange, Iron Maiden donne l'impression de revenir de loin : tellement loin que le groupe revient à ses habitudes et nous soulage de toute inquiétude. Ça ne sera pas l'album de la dérive, mais clairement du bon gros Iron Maiden comme on les aime, pas très original, mais efficace, mélodique, survolté, symphonique... Un grand déballage de guitares assassines, de batterie déchainée et de basse au triple galop.
Si les premières chansons sont écoutables, rien ne parait justifier le succès immédiat de l'album. Mais plus les pistes passent et plus la montée en puissance se fait sentir, comme si Iron Maiden avait judicieusement organisé leur ordre pour provoquer une bouffée d'adrénaline continue, après un début consternant.
A ce titre, les deux derniers morceaux s'imposent comme les pièces maitresses de The Final Frontier, posant l'album comme un très bon cru du groupe : The Man Whou Would Be King et When the Wild Wind Blows ne sont pas surprenant pour qui connait le groupe, mais c'est un vrai déluge de ce qui fait sa renommée. La chanson finale est une apothéose, complète, furieuse et ironmaidenne.

Le début fait craindre le pire, et finalement on se retrouve avec du très bon. Iron Maiden nous fait prendre conscience de quelque chose : le groupe ne changera jamais de voie, restera fidèle et ne reniera jamais ce qui l'a porté jusque là, et nous autre public, on l'aimera pour ça.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Iron Maiden ou L'antre d'Eddie
MessagePosté: Sam 30 Juil 2011 13:14 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
J'ai profité hier d'une réduction à la Fnac pour acquérir à 10 € le coffret 2 DVD du fameux documentaire sur Iron Maiden...

Image


Ce documentaire de presque deux heures retrace la partie orientale et américaine de la tournée Somewhere back in time du groupe, entre janvier et mars 2008.
La particularité de cette tournée ? Pour l'occasion, Iron Maiden a acquis un avion de ligne, entièrement réaménagé, tuné et baptisé le Ed Force One, dans lequel ont voyagé les membres du groupe, le staff et tout leur matériel. Cette manière de voyager a permis à Iron Maiden d'atteindre des lieux impossibles autrement (car souvent trop cher d'y déplacer tout un staff et son matos) et de faire un marathon de concerts (23 en 45 jours, avec environ 3.000 km entre chaque lieux).
Le documentaire résume les difficultés rencontrées par le groupe : Steve Harris qui se choppe un virus en Inde et monte sur scène après sa tisane, joue comme un malade pendant deux heures et s'étale comme une loque à la fin ; Nicko McBrain qui se prend une balle de golf dans la main, ce qui ne l'empêche pas de bourriner sur sa batterie le soir même ; un concert en altitude où le groupe devait régulièrement respirer dans des bouteilles d'oxygène sur scène (Bruce Dickinson a l'air de bien tenir le coup ceci dit) ; l'escorte militaire permanente en Colombie, etc. Ça brosse aussi, bien évidemment, un portrait flatteur du groupe, même s'il est véritablement impressionnant de voir sa portée mondiale. Et puis un peu de brossage dans le sens du poil de la part de Lars Ulrich et Tom Morello, c'est quand même bien classe.
Les extraits de concert sont sympas mais cassent un peu le rythme dans l'avancée du documentaire, où on préfèrerait que ça se concentre sur les coulisses (surtout qu'il y a un second DVD pour les concerts en eux-même).

Mais ce que j'ai surtout aimé, c'est cette représentation du groupe qui vit à fond sans s'emporter dans les excès de la drogue ou l'alcool (c'est limite si à la fin des concerts, ils prennent une bière et vont se coucher), toujours respectueux de donner le meilleur d'eux-même sur scène afin de satisfaire son public. J'aime cette image d'Iron Maiden, qui n'a pas besoin de ça pour avoir un esprit metal inoxydable.

Pour tout fan du groupe, c'est agréable à regarder, n'hésitez pas à l'occasion !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Iron Maiden ou L'antre d'Eddie
MessagePosté: Sam 30 Juil 2011 17:51 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2005
Messages: 461
Localisation: france
Tôji Tôji Chopper a écrit:

Le Nelge a écrit:
Le jeu de basse de Harris qui fait sortir la basse de l'ombre, ça me fait un peu sourire (c'est pas la première fois que je lis un truc du genre :p), à croire que John Entwistle, John Deacon ou John Paul Jones pour ne citer qu'eux ne sont pas passé par là. Ceci dit, les lignes de basse de Harris sont vachement bien et intéressante à jouer.


Je ne suis pas un fin connaisseurs mais j'ai toujours cette impression qu'il y a soit du anti-Harris, soit du pro-Harris ^^. Je me situe dans la même tranche d'idée que toi, Harris est certes un bon bassiste qui a su inventer de magnifique ligne de basse, mais de la à dire qu'il est celui qui a sortit la basse de l'ombre, il n'y a que les fans purs et durs de Maiden qui ne jurent que par lui qui peuvent dire ça.

Et puis personnellement, je trouve que John Deacon est quand même le principal responsable du son et le l'ambiance particulière de Queen qui ne compte quand même qu'un guitariste. Et pour info, Queen a commencé sa carrière au début des années 70, 10 ans donc avec Maiden, donc Harris est loin d'être le précurseur de la basse.

.



Sachant que Maiden c'est les années 80 ... Il y a eu foule de bassistes qui ont contribué à faire "sortir" la basse de l'ombre bien avant... Dans le rock et le hard, Geezer Butler de Black Sabbath se faisait déjà bien remarquer, tout comme Roger Waters de Pink Floyd, Chris Squire de Yes, Jean-Jacques Burnel des Stranglers, et Sting de The Police ... Dans les autres style, Bootsy Collins avec James Brown puis en solo déjà ... Ouhlalalaaaaaa, Larry Graham (l'inventeur du slap les enfants)... En jazz, Jaco Pastorius, Marcus Miller, Stanley Clarke.

Rien que tout ce beau monde là, c'est AVANT l'ère Maiden...

Et j'ai failli oublier l'immense, l'unique, le dieu, Geddy Lee de Rush ...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com