Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La journée de la jupe
MessagePosté: Mer 11 Mar 2009 00:07 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
Wow....juste, wow!

Je n'ai malheureusement pas vu Entre les Murs, et je pense que si je n'avais pas remarqué la critique dans mon programme télé, je n'aurais pas vu ce film-là non plus.

Isabelle Adjani (oui moi aussi j'avais un mauvais a priori mais elle est juste grandiose) joue un professeur de français dans un lycée difficile d'une banlieue quelconque. Alors qu'elle tente d'enseigner Le bourgeois gentihomme à ses élèves, une bagarre éclate. Un flingue tombe. Elle le saisit, un coup de feu part. Acculée, elle prend les neufs élèves qui n'ont pas eu le temps de sortir en otage.

En dire plus serait un crime je pense, tant l'histoire est riche et prenante.

Les thématiques abordées sont (très) nombreuses, trop peut-être. Si certaines sont admirablement bien développées, d'autres ne sont qu'esquissées, mais le film est tellement foisonnant que ça ne pose pas de problème.
Les acteurs, que ce soient les adultes ou les enfants sont très bons, et le film aborde avec une grande justesse une série de question dérangeantes et actuelles. Tantôt drôle, tantôt beaucoup moins, on attend avec impatience le prochain retournement de situation.

Alors est-ce que c'est exagéré? Peut être, je serais bien en peine de le dire, vu le cocon qu'a été mon éducation, mais j'ai tendance à penser que ce n'est pas le cas. Et si ce n'est qu'un film, ça reste un excellent film, qui force le trait pour faire passer son message.

Il est passé sur la RTBF1, et mon programme me souffle qu'il passera bientôt sur ARTé avant de connaitre une sortie en salle, tant le succes lors des festivals a été grand...

Ne le manquez pas!

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Dernière édition par Isuzu le Dim 15 Mar 2009 21:05, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 15 Mar 2009 20:55 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 24456
Localisation: Joker
Pour les curieux (dont je fais parti), il passera sur ARTE le vendredi 20 mars prochain ^_^

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 21 Mar 2009 00:13 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 24456
Localisation: Joker
Un film sans concession et assez dérangeant l'air de rien. C'est frontal et brutal.

Isabelle Adjani est fidèle à sa réputation et se révèle impeccable dans ce rôle de prof de Français qui "pète un cable".

Vraiment bien.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 21 Mar 2009 10:13 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6956
Localisation: dans la lune
Bon, je l'ai vu aussi hier soir, mais j'ai été un peu déçu. Il ya des trucs que j'ai bien aimé (Podalydès/Adjani, ou la péripétie autour du premier changement de main de l'arme), et d'autres que j'ai trouvé franchement ratés (lourdeurs de plusieurs dialogues, gestion des clichés qui manque souvent de finesse).

Le truc c'est que c'est à la fois complètement invraisemblable et tout à fait possible dans le même temps. Et que le film à mon sens peine à mettre en scène ce paradoxe. Plusieurs fois je le suis dis "c'est vraiment too much, c'est n'importe quoi", et en même temps je me disais que pris sépramment les éléments étaient crédibles (pétage de cable, accident en classe, insultes ou menaces, lâcheté de l'administration, compromission de certains enseignants...)

Evidemment, on ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec Entre les murs. Et j'étais plutôt bienveillant vis-à-vis de La Jupe parce que si j'ai trouvé Entre les murs prodigueux, j'ai beaucoup de mal avec Bégaudeau que j'avais entendu le matin même descendre La Jupe par principe sans l'avoir vu. Et ça m'avait franchement énervé. M'enfin reste que cinématographiquement parlant, il n'y a pas photo, et que même dans la finesse du propos, là aussi l'écart est assez net. Pour éviter la comparaison, faut vraiment prendre La Jupe comme une fiction en soi, avec ses situations et péripéties, qui a "juste" choisi le collège comme cadre, et pas comme un film sur l'école/l'éducation.

Sinon, pour préciser en quoi je trouve quand même "possibles" les situations décrites dans ce films (c'est la concentration qui fait peur/invraisemblable), quelques exemples directs de mes amis débutant leur carrière en collège/lycée.

- Education civique, exposés en 2nde, sujet sur le viol et l'inceste. 7 filles sortent en pleurs pendant le cours. Mon ami a renoncé à ce sujet d'exposé. Après renseignement la région où il enseignait était "réputée" pour avoir 20% des élèves concernés directement ou indirectement (famille) par des cas d'incestes (parents au sens large).

- Collège. Les élèves se lèvent en cours pour aller pisser au fond de la salle. Parce que la Principale a fermé les toilettes hors heures de cantine parce que trop trafic/sexe (selon elle). Dans le même collège, menaces de morts après les conseils, profs attendus à la sortie, documentaliste étranglée. Les profs s'enferment avec les élèves pour faire cours parce que les CPE refusent de prendre les élèves renvoyés de cours, qui du coup errent dans les couloirs et entrent dans les autres salles de cours pour s'amuser. Seule réponse de la principale: "il faut que jeunesse se passe" (sic)

- Collège (un autre): la copine qui y enseignait a été insultée d'abord, puis menacée de viol sur son téléphone par des élèves (ceux qu'elle avait sanctionnés), puis harcelée au téléphone. La principale n'a rien voulu faire, prétextant qu'il ne fallait pas faire de vagues, que ça nuirait à la réputation du collège. Cette copine n'a porté plainte que parce qu'on l'a convaincu de le faire (quelques amis). Elle a été saquée par la principale.

- Collège toujours, un autre encore. Les élèves apportent des bombes à l'acide parfois. Du coup, les descentes de CRS interviennent de temps en temps, et certaines journées les cours se font à effectifs réduits (juste les élèves à l'intérieur au moment où les CRS "bouclent" l'établissement). Les affrontements entre élèves remontent au niveau parental. Des parents sont venus avec leurs fusils tirer sur un foyer d'enfants retirés à leur parents, et ont blessés un des éducateur.

Tout ça pour dire que dans La Jupe, je trouve ça exagéré, alors même que je connais direcement par des amis des cas qui font relativement peur. Un de ces amis m'a d'ailleurs dit en riant après le passage dans le collège très dur où il a été qu'il pensait qu'il fallait fermer les collèges, tout simplement, et faire un moratoire, se donner 10 ans pour repenser la chose, parce que là ça ne rimait à rien. C'est une blague, mais bon... Après, ne donner que cette vision, ou l'alimenter comme je viens de faire, c'est aussi très génant. La question c'est comment on en arrive là. Des exemples que j'ai eu par ces amis, le grief majeur qui ressortait à chaque fois portait sur l'administration, le/la principal(e). Si ça lache à ce niveau, ça commence à s'effondrer.

Un de ces amis est toujours dans un de ces collèges super durs (il faut qu'il y reste 5 ans pour avoir suffisamment de points pour le Mouvement). Mais jusqu'à cette année c'était très dur, mais la principale était très bien, et c'était gérable. Depuis cette année le principal est nouveau, totalement en décalage avec la population, refuse de recevoir qui que ce soit (même sa propre administration, ses profs...). Et c'est la cata complète. 90% des profs demandent leur mutation. Plusieurs CPE ont fait valoir un droit de retrait. Les parents d'élèves sont en guerre ouverte. Et les élèves ont démissionés et ne font plus rien. Ce copain, qui s'était investi là-bas pas mal, est complètement dégoûté, et a peur de voir des élèves qu'il a suivi depuis la 6ème, et dont il a vu les progrès, partir en vrille en fin de 3ème, ou en 4ème.

Désolé d'avoir (beaucoup) détourné le sujet. Mais ça témoigne de ma perplexité face à ce film. Qui ne m'a pas convaincu, alors même que son matériau me parle directement. C'est bizarre...

_________________
ImageImage


Dernière édition par seleniel le Sam 21 Mar 2009 14:53, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 21 Mar 2009 14:01 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 24456
Localisation: Joker
Pour ma part je n'ai pas vu "Entre les Murs" parce que cela ne me disait rien du tout. Je pense que la raison vient du fait que que c'était "vendu" super réaliste et que le principe de la démarche du cinéma "vérité" m'a toujours laissé un peu dubitatif.

D'ailleurs petite anecdote, j'ai un ami dont la mère a été prof dans des quartiers difficiles du nord de Paris qui a refusé d'aller voir "Entre les Murs" parce qu'elle savait ce qu'elle allait y retrouver et ne voulait pas s'y replonger.

Bref pour ma part, j'ai découvert l'existence de "La journée de la Jupe" au cinéma, lors des Bandes Annonces, il y a de cela quelques semaines. Et j'y ai vu ce à quoi je m'attendais. J'avoue que je ne me sens pas spécialement concerné par le sujet et que je vois ça d'un point de vue totalement extérieur, un peu comme un film sur la guerre du Viêtman dirons-nous - pas à cause de la violence bien entendu mais à cause de la distance entre le sujet et mon vécu - pourtant je suis allé dans un Collège de ZEP mais ce n'est pas du tout comparable même si socialement ce n'était pas la panacée.

Pour revenir sur le film, clairement cela joue la carte de la fiction. Le côté compact/exagéré et fourre-tout des thématiques ne permet guère de prétendre à autre chose. Le gros atout du film vient de son interprétation je pense que j'ai trouvé juste, à défaut d'être réaliste. Tout y est exacerbé mais s'éloigner du réel strict pour le peindre n'est pas une démarche qui me dérange et c'est même quelque chose qui me convainc davantage - sans doute pour cela que "Entre les Murs" ne m'a pas du tout attiré, mais comme je ne l'ai pas vu je ne peux dire non plus que je ne me trompe pas.

Bref c'est un film que j'ai assez aimé et qui m'a touché, et cela en dehors du simple cadre du terrible problème social évoqué à travers son propos.

Cela rejoint ce que tu dis seleniel, où il faut avant tout y voir un drame humain, plutôt d'un drame social. C'est tout du moins ainsi que je l'ai vécu.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 23 Mar 2009 21:19 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 24456
Localisation: Joker
Polémique pas forcément où on l'attendait.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 25 Mar 2009 13:01 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2006
Messages: 1931
Localisation: Vers la Tour Sombre.
Enfin vu ! Une semaine quasiment à attendre avant qu'il soit diffusé ici mais je ne le regrette pas car ça valait le coup .

Tout ce qui suit peut dévoiler des scènes de l'intrigue , grand mal vous en fasse .

Alors je vais essayer de dire ce qui n'a pas encore été dit mais c'est vrai que comme le dit Seleniel il y a un mélange que j'adore dans ce genre de film c'est le mélange de fiction et de réel . Sans cesse on se demande si les scènes qu'on voit pourrait vraiment arriver . Le pire c'est que hier une prof a pété un cable ( un peu moins que dans le film quand même mais disons qu'on a bien flippé ) et je me dis maintenant que si elle avait eu un flingue et une classe aussi insolente ça aurais p'têt merdé . En tout cas la fiction n'est jamais vraiment trop présente tout au long du film si ce n'est vraiment qu'au début . Je pense qu'ensuite c'est un cercle vicieux : c'est-à-dire qu'à partir du moment ou elle prend la classe en otage , si on admet que cela puisse être réel alors tout ce qui se passe ensuite reste crédible .
D'ailleurs à propos du début de la prise d'otage elle arrive très vite ce qui est assez étonnant , moi qui avait pris l'habitude de dormir pendant les 30 premières minutes des films là on peut dire qu'on a pas le temps de dormir !
Les acteurs ensuite , eh bien je suis surement un inculte mais Isabelle Adjanni c'est son premier film que je vois ! Je pourrais donc pas la comparer à ses autres films ce qui je pense n'est pas très bien d'ailleurs dans une analyse car si j'ai bien compris elle joue vraiment un rôle qui se détache de ses habituelles prestations . En tout cas elle est bluffante ici , surtout quand elle se met à crier ou qu'elle fait réciter 2 élèves pendant que tout les autres font le chahut . Bref comme prof elle est très crédible et d'ailleurs comme preneuse d'otage désemparé aussi . Jusqu'au bout elle reste dans son personnage et son personnage est surement le mieux réussi de tous . Pour les élèves même si je ne cotois pas des cités tout les jours je trouve quand même que c'est bourré de cliché . Le problème de ses rôles c'est qu'il est quasi impossible de faire des dialogues réalistes tout en restant compréhensible de tous . Enfin bon certains assurent quand même très bien mais on sent que les acteurs sont moins à l'aise à fur et à mesure que le film avance et que l'ambiance s'intensifie . Pour les autres persos comme les filcs ( d'ailleurs il y en a un qu'est-ce qu'il a à l'oeil ? ) ou les profs il y a souvent quelques ratés mais là aussi c'est passable .
Un truc notable dans ce film c'est l'ambiance musicale presque inexistante ce qui fait que quand il y en a à la fin ça n'a tout de suite plus la même intensité et ça renforce la tristesse du moment .
Donc avec le final je suis resté sur le cul notamment lorsque l'intello dégaine ou quand la prof meurt . Pour moi tout cela était imprévisible et donc j'ai été vachement surpris sur le coup .
Le reste du film c'est action zero et tout se base sur la tension entre prof et élèves . Pour le débat qui est soulevé par la prof je pense qu'il y a de bonnes idée mais biensûre ce n'est pas le meilleur moyen de faire entendre ses revandications . Bon en même temps qui aurait écouté cette prof autrement que dans ces circonstances , tout son entourage est quand même vachement hypocrite avec elle et il aura fallu qu'elle meurt pour qu'il ai ( probablement ) des suites à ses demandes . La fin est quand même terrible car on s'imagine ce qui va se passer pour les survivants qui vont surement tous bien soufrir mais qui ont quand même la descence de venir à l'enterrement ( et en jupe pour les filles ! ) de leur prof .
Bon je dois breffé ce commentaire mais tout ça pour dire que ce cilm était géniale quand à la polémique elle n'a nul lieu d'être : si il était passé uniquement au ciné je ne l'aurais pas vu et puis 2 milions pour Arte c'est pas prêt de se reproduire ;D !

_________________
Image
A court terme j'écris cette phrase, à moyen terme vous la lirez, à long terme, nous serons tous morts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 25 Mar 2009 14:09 
1 000 Berrys

Inscription: 04 Oct 2008
Messages: 45
Localisation: devant un ecran demandant ma localisation
un film tres dur, et sacrement bien! d'ailleurs pour le prouver arté, en le diffusant, a fait son meilleur score depuis que la chaine a ete crée (+ de 2millions je crois) et il le merite bien. dommage qu'il ne sorte que dans 50 salles. un film comme cela aurai fait changer pas mal de choses (d'ailleurs j'ai vu une affiche "printemps de la jupe" dans mon lycée^^) mais bon on ne peut pas tout avoir...
et pour les personnages c'est vrai qu'il y a une certaines profondeur, meme si parfois il y a un peu une certaine "carritature" (le flic qui veut que tout se passe dans le calme, l'autre qui veut une action pour la tuer avant que ça degenere,...)
ps: apparament "le printemps de la jupe" ne se deroulerait qu'en bretagne
Image et dont voila l'affiche

_________________
appelez moi lezimbo
www.e-monsite.com/1ezimbo3d : la parodie de one piece, ONE CENT'! dessus
qui seme la mort recolte la victoire... c'est pour ça que je suis toujours victorieux


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com