Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 288 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, [6], 7, 8, 9 ... 20  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Sam 13 Aoû 2011 14:13 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Mai 2011
Messages: 78
Localisation: Je suis caché quelque part dans ce vaste monde...
Bonjour à tous, avant les vacances mon prof d'histoire nous a donner une liste de livre que l'on pourrait lire pendant les vacances et sur la liste j'ai aperçu un livre que j'ai lu au collège en 3 eme :

Inconnu a cette adresse
Image

Ce livre est très intéressant, et est basé sur la correspondance de deux amis, un allemand marié père de trois enfants et d'un américain célibataire d'origine juive ayant passé ces études en allemangne qui s'envoient des lettres de 1932 à 1934.

Un bref résumé : A la fin des années 1931 Martin Schulse décide de retourner au pays avec Elza, sa femme et ses trois enfants. Les premières lettres échangées par les deux amis sont banal et parlent des affaires. Mais Max, l'américain s'inquiète toutefois de la montée d'Adolf Hitler, qui semble en voie d’accéder au pouvoir en Allemagne. Martin, « esprit libéral » et « cœur chaleureux », s'interroge lui aussi: « Franchement, Max, je crois qu’à nombre d’égards, Hitler est bon pour l’Allemagne, mais je n’en suis pas sûr; […] il possède une force que seul peut avoir un grand orateur doublé d’un fanatique. Mais je m’interroge : est-il complètement sain d’esprit ? »

Mais au fur et a mesure que Max s'inquiète, Martin adhère a l'esprit Nazi... et n'oublions pas que Max et juif...

Enfin bref voilà quand je l'ai vu sur la liste je l'ai ressortis de ma bibliothèque et je l'ai relu. C'est un livre très court, qui se lit en une heure et franchement sa vaut le coup !!! :Luffy hilare:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Dim 14 Aoû 2011 17:50 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1335
Localisation: Dans tes rêves.
Ça tombe bien Gryphon puisque je lis aussi un livre d'histoire, mais à un sujet plus dictatique. Je nomme :

Une histoire de l'Antiquité
rédigée par une pléiade de professionnels en histoire sous la direction de Claude Mossé, un professeur universitaire d'histoire à Paris.

De l'apparition des primates à la chute de l'empire Romain d'occident par les féroces germains, Mossé raconte, avec un ton vuglarisé, en quatre sections pour chaque époque la préhistoire et l'Antiquité dans le domaine politique, socioéconomique, artistique, géographique et religieux avec des extras comme certaines légendes mythologiques, des cartes géographiques détaillées et une liste de rois de certaines civilisations. Les civilisations mises en relief sont bien nombreuses et je vous en donnerai une liste :

-Premiers villages.
-Sumer.
-Babylone.
-Anatolie.
-Hittite.
-Phénécie
-Hébreux
-Peuples de la mer.
-Indus.
-Lydie.
-Pyrghie.
-Sycthes.
-Cimmériens.
-Égyptiens.
-Perse.
-Mède.
-Ammorites.
-Syrie.
-Élam.
-Olmèques.
-Zapotèques
-Grèce.
-Rome.
-Étrusques.
-Celtes.
-Germains.
-Huang He.
-Période Jomon.
-Nazcas.
-Mayas.
-Culture Lapita.
-Numides.
-Etc.

Enfin, si vous le lisez, vous aurez plus de culture en histoire.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Mar 16 Aoû 2011 21:43 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 27584
Localisation: Joker
J’ai achevé la seconde partie d’Anna Karénine, au récit et à l’issue inéluctable mais à la lecture plus intense que jamais ! Le récit s’articule autour de différents actes mettant en scène la Vie et la Mort et Tolstoï les aborde avec une grâce et une évidence tout à fait remarquable. Avec cette seconde partie je comprends maintenant pourquoi Virginia Woolf l’admirait tant.
Au final je retiendrai Lévine et Anna comme deux extrêmes réfutant chacun à leur manière la noblesse russe dans laquelle ils évoluent avec comme pivot le couple Oblonski, standard et représentant typique de cette noblesse.
Bref grand roman sans aucun doute possible.



Image
La Symphonie des siècles 4 : Prophecy - 2e Partie (2000)
d'Elizabeth Haydon
Ce nouveau tome propose un fil de péripéties un peu décousu dont l’objet est clairement la préparation du final. Néanmoins certains éléments trouvent déjà une conclusion, et cela de façon un peu rapide et surprenante.
Sur l’ambiance, on oscille entre tragédie et bonheur, là aussi de façon un peu surprenante en raison de la radicalité et du côté définitif de certains événements. Bref difficile d’en parler sans spoiler mais ce qui est certain c’est que le récit désire nous inviter à considérer un certain nombre de choses comme définitives et d’autres comme impossibles (ces derniers passages sont d'ailleurs particulièrement réussis). Reste à savoir si cette « première » fin sera la véritable, et jusqu’où Elizabeth Haydon est prête à jouer avec le Destin et le Temps.
Impatient et anxieux de lire la suite!



Image
Le Portrait de Dorian Gray (1890)
d'Oscar Wilde
C'est parti pour ce portrait de la Jeunesse, de l'Ephémère Eternel et de la Décadence.
Lord Henry/Oscar Wilde est un maître de la parole pour évoquer le pouvoir de l'esthétique et les premiers pas de l'éveil de Dorian Gray à ses sens ne manquent pas d'intérêt même si nous n'en sommes qu'aux frémissements!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Jeu 18 Aoû 2011 11:05 
7 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Oct 2007
Messages: 292
Localisation: dans un monde de fou xD
Malgré mes révisions de CAPES et ma lecture acharnée pour le préparer avec pas moins de 8 livres environ, j'ai tout de même lu trois livres pour mon plaisir.

le premier : L'Apocalypse selon Marie de Patrick Graham

Image

Synopsis

Perdue au milieu d’une foule de réfugiés dans un stade de La Nouvelle-Orléans, Holly, une fillette de onze ans, appelle au secours. Elle a peur de l’ouragan qui dévaste sa ville, peur d’avoir perdu ses parents, peur que quelque chose de terrible ne se soit glissé en elle.
Marie Parks, profileuse et médium au FBI, entend son appel. Elle vient de mettre un terme à la carrière du plus sanglant des serial-killers, un tueur bien plus proche d’elle qu’elle n’aurait voulu le croire. Brisée et en colère, elle va pourtant trouver la force d’affronter la terre entière, et même ses anciens collègues du FBI, pour sauver une enfant. Car Holly a des pouvoirs immenses et se révèle l’enjeu d’une lutte ancienne, le seul espoir de l’humanité contre le fléau qui menace de l’engloutir. À moins que le fléau, ce ne soit justement elle…

Mon avis :

Après avoir lu son premier thriller "L'évangile selon Satan", je voulais lire son second roman pour voir la nouvelle aventure de Marie Parks. Pour être sincère, il est vraiment bien écrit, l'intrigue est très bien ficelé mais je m'attendais à autre chose au niveau de l'histoire, un peu comme le premier avec la recherche d'un livre ésotérique. Mais, malgré cela, il est vraiment génial.


le second : In Nomine de Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Image

Synopsis

XIe siècle, Comté de Toulouse. Raoul de Presle conduit à la mort plusieurs centaines d'hérétiques. Hommes, femmes, enfants, tous s'élancent dans le bûcher sans la moindre peur...

XXe siècle, Paris. L'inspecteur Marcas enquête sur son premier meurtre. Du milieu des collectionneurs de manuscrits ésotériques aux coulisses occultes de la franc-maçonnerie, tous veulent retrouver un secret perdu depuis le massacre des hérétiques.

Une quête de sang qui va mener Marcas aux portes du Temple...

Mon avis

Connaissant déjà les deux auteurs de ce livre, je voulais voir comment ils avaient intégrer l'inspecteur Marcas et comment était-il devenu ce qu'il est dans leurs autres livres. Il s'agit d'un petit livre d'une centaine de pages qui se lit très facilement. Pour l'histoire, elle est bien écrite et bien mise en œuvre par les deux auteurs et permet donc de comprendre comme cet inspecteur est devenu Franc-Maçon.

le troisième : Tout est sous contrôle de Hugh Laurie

Image

Synopsis

Thomas Lang est un ancien militaire d'élite qui, hormis sa Kawasaki, n'a pas grand chose à perdre. Aussi, lorsqu'on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d'affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l'indécence jusqu'à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L'enfer en est pavé.

Mon avis

Aimant bien Hugh Laurie en tant qu'acteur mais aussi chanteur, je voulais voir comment s'en sortait-il en tant qu'auteur. Et pour dire, je n'ai pas été déçu. Dans ce livre très bien écrit, j'ai eu le plaisir de retrouver ce qui a fait la renommé du Docteur House : son cynisme et son mauvais esprit. Une histoire très bien écrite et que l'on peut lire avec plaisir si on aime bien le personnage du Docteur House.

_________________
Image
"Il y a des choses contre lesquelles personne ne peut aller. La volonté d'établir une filiation, les rêves, les perturbations de l'époque. Tant que les hommes aspireront à connaitre le sens du mot "liberté", personne ne pourra faire disparaître ces choses" Gold D. Roger, le Seigneur des Pirates


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Jeu 18 Aoû 2011 13:29 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Juil 2011
Messages: 22
Les vacances me permettant de pouvoir lire tout mon soûl, j'ai récemment fait l'acquisition d'un roman apparemment très en vogue ces derniers temps, et que paraît-il les éditions de tous les pays se sont arrachées : « Jonathan Strange et Mr Norrell ».

Spoiler: Montrer
Image

Quatrième de couverture :
1806. Dans une Angleterre usée par les guerres napoléoniennes, un magicien à l'ancienne mode, Mr Norrell, offre ses services afin d'empêcher l'avancée de la flotte française. En quelques jours, les Anglais ont repris l'avantage. Norrell devient la coqueluche du pays. C'est alors qu'il fait la connaissance d'un jeune et brillant magicien, Jonathan Strange. Ensemble, les deux hommes vont éblouir l'Angleterre par leurs prouesses. Jusqu'à ce que l'audacieux Strange, attiré par les aspects les plus sombres de la magie, provoque la colère de Mr Norrell...

Mon avis :
J'ai personnellement toujours eu beaucoup d'affection pour les livres très épais, bien que ne négligeant jamais ceux moins corpulents. Ce roman compte précisément 1144 pages, un chiffre assez astronomique, et ma gourmandise m'a trahie. Les avis sur ce bouquin semblent très partagés. Malgré le fait que je ne l'ai pas encore terminé, je le trouve pour l'instant passionnant. J'ai toujours adoré la magie et ce livre en présente avec une précision et un réalisme (si j'ose dire) étonnants. L'action est cependant très lente (compréhensible au vu du nombre de pages), à vrai dire les deux personnages principaux ne se rencontrent qu'au bout de 340 pages. Au premier tiers du bouquin, on voit décrite la société de l'époque avec une gentille ironie, grâce à l'évolution de Norrell au coeur de celle-ci (entraîné par deux « amis » dont on apprend à se moquer de l'absurdité). Nos héros, Strange et Norrell donc, ont des défauts bien à eux dont un en commun : l'arrogance. Si Norrell au début cherche à éliminer tous ses quelconques rivaux, il sera séduit par la personnalité et les capacités de Jonathan. Certains trouveront cet énorme pavé ennuyeux ; il est vrai qu'il faut de temps en temps s'accrocher pour ne pas perdre le fil de l'intrigue, qui semble parfois trop décousue. Le rythme est bon, les phrases bien tournées, le tout très agréable à lire.
Je conclurai en faisant part de deux choses surprenantes : l'une est que l'auteur parfois s'adresse à nous – très subtilement, ce n'est ni choquant ni grossier – ce qui conduit à penser que le narrateur n'est pas radicalement externe ; la seconde est les notes de « bas » de page. Toutes les notes sont de l'auteur, et généralement, nous apportent des précisions quant à une oeuvre de magie ou un magicien cités dans le texte. Ces notes peuvent alors s'étendre sur toute une page, voire deux ou trois, relatant (là reviennent la précision et le réalisme) l'histoire d'un homme, d'une affaire (on se souviendra de « La célèbre affaire Tubbs-Starhouse » qui a bien pris deux pages), d'une légende... C'en devient presque crédible.
À conseiller en somme aux plus courageux qui ne seront pas rebutés par le nombre de pages et la lenteur de l'action.

_________________
« Les bandits qui vivent leur vie sur des goélettes maquillées où le nom d'une fille s'accroche comme une rose à la proue ont fait un pacte avec la mer, qui les sauvera de l'oubli et de la honte vulgaire qui efface le nom des malfaiteurs de terre ferme, quand la justice a passé. »
Pierre Mac Orlan

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Ven 19 Aoû 2011 22:35 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 27584
Localisation: Joker
Joli roman que Le Portrait de Dorian Gray, lorgnant par moment un peu vers le théâtre avec ses scènes de dîners/dialogues très colorées et vivantes.
La construction du récit est d'ailleurs intéressante à ce sujet car elle mélange des fils de divers natures, autant d'expériences et d'essais pour Wilde que de fausses pistes pour le lecteur.
Bon beaucoup d'éléments passent par des sous-entendus et des allusions mais je dois dire que Wilde joue avec la frontière du permis très bien et c'est souvent assez amusant de le voir nous lancer un regard complice ("vous voyez bien de quoi je veux parler n'est-ce pas ?")^^
Quant à son "héros", qui se dépareillera jamais de son innocente perversité, il demeure un monument du faux-semblant de la société victorienne. J'adore!



Image
La Symphonie des siècles 5 : Destiny - 1ere Partie (2001)
d'Elizabeth Haydon
Rhapsody et Achmed se lancent finalement dans la quête des enfants du Démon dans l'espoir d'obtenir le fameux sang dont ils ont besoin. Pendant ce temps dans les divers duchés et états-libres du continent la guerre semble de plus en plus inévitable : mais contre qui se fera-t-elle ?
C'est reparti pour un voyage plein d'imprévus et d'actions pour nos amis mais placé sous le signe de la mélancolie et d'une certaine lassitude : l'espoir et la vitalité sont absents, la victoire semble lointaine, et mais même en cas de réussite, qu'attendre de l'éternité à laquelle ils sont tous condamnés ?

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Sam 20 Aoû 2011 01:57 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Déc 2010
Messages: 480
Localisation: Dans l'herbe ou en salle d'archives.
Vous connaissiez le film de Roman Polanski...
Vous connaissez l'histoire de Wladislaw Szpilman...
Mais l'avez vous lu?
Mesdames, Mesdemoiselles et messieurs,
Bifi a l'honneur de vous présenter sa lecture du moment, qu'il a déjà lu une demi-douzaine de fois

(Ce que c'est cool de parler de soi à la 3eme personne)
Voici......Le Pianiste livre de Wladislaw Szpilman écrit à partir de son journal.

Image

Bon, que dire? Pour ceux qui ne connaissent ni le livre, ni le film, Le Pianiste retrace l'histoire vraie de Wladislaw Szpilman, pianiste juif à résidant à Varsovie. Alors qu'il joue la Nocturne 20 de Chopin à la radio, les allemands commencent à bombarder la ville. Nous sommes en 1939, et Wladislaw va commencer à écrire un journal sur sa vie dans le ghetto de Varsovie. (Pour ceux qui n'aiment pas l'aspect "journaux" des romans, ne vous inquiétez pas, Wladislaw a tout réécrit.) Humiliations, restrictions, déportations, séparations, insurrection, résignation, à travers ce témoignage on plonge littéralement dans une des pages les plus sombres de l'humanité, le ghetto juif. Environ 380 000 juifs vivaient à Varsovie avant la construction du ghetto, ils étaient moins de 500 à la Libération...

J'avais lu le livre avant de voir le film, dont je n'avais entendu que du bien, mais je voulais d'abord connaître la véritable histoire, et je n'ai pas été déçu. Pour quelqu'un qui n'a jamais écrit, Szpilman arrive à donner une certaine intensité à son récit, on s’apitoie sur son sort, de sa famille, ses amis et des habitants en général, on se révolte devant les provocations des allemands, et on a les larmes aux yeux à plusieurs moments. Un livre que je conseille aux passionnés d'Histoire, du film, de drame ou de témoignage...

Sinon là j'ai commencé L'Eternel Mari de Dostoïevski, bien que j'en suis qu'au début, il est intriguant et donne envie d'être lu. Je donnerai mon avis une fois fini.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Mar 23 Aoû 2011 10:10 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 27584
Localisation: Joker
Fini l’avant-dernier tome de la Symphonie des Siècles qui se trouve teinté, assez logiquement et naturellement, d’une ambiance mélancolique et un brin désespérée au niveau des états d’âme des personnages principaux.
Le tome en lui-même propose quelques péripéties qui renouent avec celles des premiers tomes et pose parallèlement les ultimes évènements qui doivent mener à la bataille finale.
Je reste toujours un peu circonspect sur certains déséquilibres assez nets du récit mais j’aurai certainement l’occasion d’y revenir lorsque j’aurai fini le tout.



Image
La Symphonie des siècles 6 : Destiny - 2eme Partie (2001)
d'Elizabeth Haydon
Cet ultime tome débute sur le mariage du Seigneur Régent de Roland auquel assiste Rhapsody en tant qu’ambassadrice d’Ylorc.
Cela débute doucement même si nous arrivons rapidement à l’une des premières tragédies inévitables qui doit nous mener à un final encore en partie incertain (quoique ^_^).
Bref final me voilà !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Sam 27 Aoû 2011 01:01 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 27584
Localisation: Joker
Je viens de finir le sixième et dernier tome de la Symphonie des Siècles.

Le moment est donc venu pour moi de faire le bilan de cette série.

Les 3 premiers tomes sont absolument magnifiques et géniaux, puis cela commence à se gâter en raison d'un élément lourdingue, indigeste et d'une incompréhensible bêtise qui phagocyte l’œuvre d'une façon hallucinante et qui rend pénible à lire de bien trop nombreux passages du récit. Autant le dire tout de suite, j'ai vraiment eu du mal à finir ce sixième tome, une lecture pénible et décourageante qui ne m'aura rien épargné. J'ai trainé les pieds 3 jours pour le finir et cela fait 3 jours que je ne décolère pas. Je vous préviens que ça va saigner – un spectacle qui certainement vous amusera mais qui va être pour moi pénible à mettre par écrit, car c'est juste pas possible quoi.


Donc nous allons d'abord évacuer ce qui mérite d'être sauvé et qui est ma foi brillant : l'univers, l'intrigue riche en péripéties et en rebondissements, le personnage d'Achmed, royal, et quelques autres seconds couteaux assez bien taillés.
Le reste c'est juste pas possible quoi.

Le reste, ce sont entre autres les personnages de Rhapsody et d'Ashe, et leur histoire d'amour d'une lourdeur et d'un mauvais goût qui fait passer le cinéma de Michael Bay pour un acte de féminisme engagé – et j'ironise à peine.

Alors pour ceux qui aurait lu mon analyse à mi-lecture, j'ai eu tout faux. Si encore ce n'était que ça, mais la vérité est au-delà de tout ce que je pouvais anticiper. Qui aurait pu penser que cette prometteuse série allait devenir le lieu des fantasmes refoulées d'adolescente fleur bleue et en chaleur de son auteur ? Mes propos vous étonnent par leur violence ? Vous verrez bien mais j'espère néanmoins qu'une partie de tout ceci est dû à son éditeur parce que sinon autrement...

Pour où commencer ? Le triangle amoureux ?
Donc en fait il n'y en a pas.
Achmed finit bien par tomber amoureux de Rhapsody, mais en fait ce pauvre diable de monstre n'a jamais eu aucune chance et Elizabeth Haydon ne cherche à aucun moment à nous faire douter du contraire. Rhapsody est destinée, dans tous les sens du terme, à Ashe et c'est tout. A aucun moment le moindre élément ne viendra remettre en doute cette vérité. Achmed est juste là pour tenir la chandelle.
Mais encore, si ce n'était que ça, why not ? L'amour impossible et le cœur résigné du fidèle ami, cela a son charme, c'est mélancolique, tragique et beau.
Le problème, c'est le couple en face qui est juste pas possible quoi.

Le gros point noir de la série, le truc qui me fait monter la bile et qui m'a fait tomber plusieurs fois les bouquins des mains, c'est le personnage d'Ashe.
En fait c'est très simple, Ashe est éperdument amoureux de Rhapsody, il la considère comme une femme extraordinaire, une guerrière et une reine de premier plan (oui à un moment Rhapsody devient Reine de son propre royaume), mais comment dire, ça ce sont ses paroles. Dans les faits, le comportement d'Ashe est celui d'un adolescent en rûte qui ne pense qu'à faire l'amour avec Rhapsody et cette dernière n'hésite jamais à s'allonger pour lui – l'expression est peu flatteuse et pardonnez-moi mais après avoir dû lire plusieurs centaines de pages de leur ébats à grand coup de détails j'ai fini par perdre tout forme de délicatesse et de retenu concernant ces deux personnages.
Par exemple la moitié du volume 4 (200 pages), est constituée de leurs mamours, soit de réflexions autour de leur amour « compliqué » et « impossible », soit de leurs ébats. Une chose est sûre : lorsque Rhapsody est avec Ashe, elle ne reste jamais habillée très longtemps et ce dernier n'hésite pas à revenir à la charge lorsque cette dernière veut faire autre chose : et il réussit toujours avec succès à avoir ce qu'il désire!
Mais revenons au début : lorsque Ashe lui fait sa déclaration et qui lui explique sur 2 pages qu'il aime tout en elle, il ne faut vraiment pas longtemps à Rhapsody pour se jeter dans ses bras. Ils vont faire l'amour durant 24h et ils s'arrêteront lorsque cette pauvre Rhapsody sera trop fatiguée. Vous comprenez, Ashe le bellâtre aux cheveux de cuivre et tout ça, est à moitié dragon et donc il est inépuisable. Cependant dans sa grande mansuétude, il décide d'attendre que sa bien-aimée ait retrouvée ses forces avant de poursuivre!
Ok me direz-vous, ils passent leur temps à faire l'amour et alors ? Alors c'est que c'est à peu près tout car Ashe outre le fait d'être un Prince Charmant est aussi un bon à rien notoire malgré ses pouvoirs et son inaction dans la série est digne d'une princesse en détresse. Aucun fait marquant ne sera dû à sa personne, et ce sont Rhapsody et Achmed qui feront tout le boulot et affronteront tous les dangers - lorsque ce ne sera pas Rhapsody qui s'en chargera toute seule. Tout ça pour le protéger évidemment. Et que fait Ashe lorsqu'il est loin de Rhapsody ? Facile à deviner, il rêve de son corps et de lui faire l'amour!
Mais peut être pensez-vous qu'il a quand même des atouts ? A part le fait qu'en costume de Prince il est tellement magnifique qu'il fait rougir de bonheur Rhapsody (scène du tome 6, je n'invente même pas), il est malheureusement aussi totalement à la ramasse pour la comprendre. Incapable de la réconforter (du moins sans lui faire l'amour), ce sera ce brave Achmed qui deux fois dans la série devra s'y mettre et la remettre en état d'avancer par des discours et une compréhension de sa nature et de ses désirs assez poignants. Le genre de chose que le personnage d'Ashe est incapable.
Par contre pour se faire apporter son petit-déjeuné au lit et « saliver davantage pour la porteuse du plateau que pour son contenu » (dialogue du tome 6), il est le Roi. Ah ses fameux « bras royaux » (dans le texte) dans lesquels Rhapsody adore se plonger... Bref Elizabeth Haydon fantasme à fond sur un Toy-boy et Rhapsody est ce qu'on appelle une « mère sexuelle ».
Ashe est un amant-enfant : il est incapable de faire quoi que ce soit par lui-même, c'est Rhapsody qui va prendre son destin en main et faire en sorte qu'il devienne le Grand Seigneur qu'il est censé être. Le principe c'est un peu : « mon amour je vais m'occuper de toi et de tout, tu n'auras rien à faire ». Elle lui trouvera même une bague magique pour augmenter sa sagesse et qu'il devienne ainsi un « grand homme ». Vous imaginez le truc ?? Tout le long de la série Ashe est ainsi défini comme Un être à devenir ("Devenez celui que vous êtes destiné à être").
Le côté amant-enfant est également traité via ses colères qui viennent de son côté dragon. Un gamin colérique donc, mais évidemment jamais contre Rhapsody sa mère/amante.
Tout ceci en plus d'avoir un aspect pathétique et mièvre au possible, a aussi un certain côté malsain j'ai trouvé. Parce que voir Rhapsody, qui dans le passé a subi des viols et a dû se prostituer pour survivre, et qui ensuite a lutté pour devenir une femme indépendante et libre, se jeter dans les bras d'Ashe qui tient plus de l'adolescent en chaleur et qui ne pense qu'à lui faire l'amour a tout de même quelque chose d'insultant et de dégradant je trouve. Après avoir tant souffert, elle aurait pu trouver un amant qui pense un peu moins à l'allonger constamment. Bref les mamours de Rhapsody et d'Ashe remplissent des centaines de pages, oscillant entre le pénible, le lourd (les réflexions d'Ashe sont souvent bien lourde de boeuferie) et le malsain.

A côté il y a Achmed.
Commençons par le plus pathétique. Lorsque ce dernier demande à Rhapsody pourquoi elle aime Ashe elle lui répond que l'amour ne s'explique pas et que c'est son âme sœur tout simplement.
Response absolument magnifique mais d'un autre côté il était difficile pour Elizabeth Haydon de trouver autre chose vu que lorsque Rhapsody et Ashe sont ensemble ils ne font que vivre de leur amour, aussi bien en parole qu'avec leur corps. Difficile de bâtir une relation un minimum construite dans ces conditions vu qu'ils sont bien trop occupés à s'échanger des mots d'amour et à s'envoyer en l'air.
Et donc en face il y a Achmed. Si Ashe est un gamin/ado, Achmed est un adulte. Sa relation avec Rhapsody est construite sur un passé et un vécu commun. Ils ont appris à se respecter et à se faire confiance progressivement, et cela à travers de nombreuses situations. Une relation donc « adulte » qui s'oppose à celle Rhapsody/Ashe qui ne vivent de leur côté aucune expérience ou aventure commune vu que c'est trop dangereux pour ce petit chéri. Il y a évidemment une raison scénaristique pour laquelle Ashe est voué à « l'attente » mais cela donne au final un drôle d'effet au personnage.
Et ainsi Achmed connaît Rhapsody infiniment mieux qu'Ashe. Et si notre bellâtre-dragon commet souvent des maladresses avec son grand amour lorsqu'elle est en dépression/peine, heureusement qu'Achmed est là et qu'il sait toujours trouver les mots juste pour redonner à cette dernière la force d'avancer.
De plus alors que les passages entre Rhapsody et Ashe relèvent toujours d'un déferlement de fantasmes de collégienne en chaleur, ceux entre Rhapsody et Achmed sont de leur côté empreints d'une pudeur et d'une élégance rare. Et tandis qu'Elizabeth Haydon nous décrit un baiser d'une incroyable pudeur et sensualité entre Rhapsody et Achmed dans l'obscurité, à côté elle accumule une quantité astronomique de scènes où Ashe fourre sa langue dans l'oreille de Rhapsody - et c'est évidemment lui le grand et unique amour de Rhapsody, son âme soeur.

C'est un peu là que se situe tout le problème de la Symphonie des Siècles. S'il n'y avait que le couple Rhapsody/Ashe, je pourrais comprendre l'aspect fantasme que l'auteur étale sur des pages et des pages, mais pourquoi le personnage d'Achmed vu qu'il est voué à rester sur la touche ?
Lorsque Rhapsody est seule, ses pensées vont toujours uniquement à Ashe et elle se torture au sujet de leur amour « impossible », et jamais elle ne pense à Achmed. Notre monstre existe dans le récit seulement lorsqu'il est présent physiquement, sinon autrement Rhapsody ne pense jamais à lui.
On ajoute à cela qu'Achmed n'a que mépris et dégoûts pour Ashe, et ne manque jamais de faire remarquer à son amie à quel point son bellâtre est incapable, stupide et ne pense qu'avec son entre-jambe.
D'où ma profonde perplexité : d'un côté Elizabeth Haydon nous étale une histoire d'amour relevant d'une mièvrerie effarante, et en même temps elle place Achmed en contraste qui éclaire de sa lucidité sarcastique cette histoire - et montre que Haydon a une certaine lucidité elle-même sur cette histoire d'amour.

Le problème est double pour être précis :
Tout d'abord l'histoire d'amour entre Rhapsody et Ashe qui accumule un nombre de pages incroyables et ne nous épargne aucune situation ou dialogue, le tout allant jusqu'à l'indigestion – à croire qu'Haydon cherche toujours à repousser plus loin la mièvrerie et je peux vous dire qu'à la fin j'en avais plus que ras le bol de lire tous ces passages où s'étalent les mamours de ces deux-là.
De plus il faut ajouter à cela leur impossibilité d'être ensemble avec une surenchère de dispositifs narratifs tellement nombreux qu'on ne doute pas un instant qu'ils seront finalement réunis – pour info ils se marient à la fin :p
Donc ça c'est le premier point.
L'autre point est donc le personnage d'Achmed dont on ne comprend pas bien la signification même si l'impossibilité d'action d'Ashe devait forcément être compensé par un autre « compagnon » qui lui soit actif et aux côtés de Rhapsody. Mais en même temps, le personnage d'Achmed est tellement plus étoffé et à un comportement nettement plus mature et poignant qu'Ashe que la comparaison entre les deux ne peut que laisser perplexe : Ashe n'a rien eu à faire pour conquérir Rhapsody, il a juste eu à la rencontrer et d'un simple regard voilà c'était réglé, alors que la relation Rhapsody/Achmed se développe dans le temps via de nombreux passages finement écrits, plein de tendresse et de compréhension mutuelle, pour un résultat absolument nul vu que Rhapsody n'a et n'aura de yeux que pour Ashe et personne d'autre.
J'avoue que je ne comprends pas cette construction, à croire qu' Haydon a eu vaguement conscience que sa marie-sue et son Prince Charmant/Etalon étaient un peu Too Much et qu'elle voulu équilibrer le tout mais sans pour autant toucher à son couple âme soeur "ultime" et "sacré" - en gros pas touche Achmed.
Parce que bon il n'y a même pas d'épilogue autour de la relation Rhapsody/Achmed : une fois le combat final qu'ils mènent ensemble terminé, Achmed passe à la figuration et nous avons droit à des pages et des pages sur le merveilleux et extraordinaire mariage de Rhapsody avec Ashe où Achmed, seul dans son coin aura une malheureuse et unique apparition et ligne de dialogue (censée faire passer la pilule au lecteur).

Bref dire que j'ai eu du mal à digérer la seconde partie de la Symphonie des Siècles est un doux euphémisme. Tous les passages sur les mamours entre Rhapsody et Ashe (qu'ils soient ensemble ou pas) m'ont été pénible et lourdingue à lire, et j'avais l'impression que chaque nouveau passage voulait battre le précédent en terme d'abrutissement (les punchlines finales d'Ashe sur les « miches » de Rhapsody et d'autres trucs dans le même genre m'ont fait halluciner). Heureusement qu'il y avait l'intrigue, l'univers et les péripéties, ainsi que le personnage d'Achmed, toujours classe, posé et spirituel, dont certaines scènes avec Rhapsody étaient composés d'une poésie touchante qui faisait bien défaut à celle du couple officiel.

C'est tout de même un beau gâchis je trouve pour le personnage de Rhapsody. Durant les 3 premiers tomes malgré son côté marie-sue, elle bénéficiait d'une interaction avec ses amis monstres qui lui apportait une vraie fraicheur mais à partir du tome 4, lorsqu'Haydon l'a fait se jeter dans les bras d'Ashe et que ses interactions avec Achmed et Cie se réduisent comme peau de chagrin, elle finit par devenir insupportable et en partie insipide à vivre dans son monde « magnifique » avec ses nouveaux amis qui adorent tous Ashe évidemment et qui ont du mal à comprendre son amitié avec Achmed – que Ashe lui-même aura du mal à comprendre mais ils ne s'aiment naturellement pas donc...

Finalement quand est-ce que j'ai compris que cela être définitivement pénible ? Lorsque Ashe, désirant faire à Rhapsody un compliment absolu et lui montrer ainsi à quel point elle représente tout pour lui, lui déclare qu'elle ferait une Mère admirable...

c'est juste pas possible quoi.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Lun 29 Aoû 2011 17:46 
30 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Déc 2010
Messages: 466
Localisation: eating jelly babies.
En ce moment, mon livre de chevet, et un livre de l'une personne que j'admire le plus au monde:
sa sainteté le Dalaï-Lama.

Image

Ce livre, co-écrit avec le docteur en psychiatrie, Howard Cutler, le prix nobel de la paix nous délivre ici ses dernières réflexions sur la question du bonheur.
Il répond donc aux questions rapport entre l'individu et le collectif, la violence, la haine , le racisme, le nationalisme...

Je ne l'ai pas encore terminé, et pour tout dire, je viens de le commencer, mais ce livre est empreint de la sagesse du personnage et la réflexion abordé trouve de résolutions aussi simple qu'utile. Les conseil sont aussi pragmatiques et en phase avec notre temps.

En tous les cas, dans un monde de plus en plus égoïste, ce livre est sûrement à lire absolument.

_________________
Image
-I'm the Doctor. I'm a Time Lord. I'm from the planet Gallifrey in the constellation of Kasterborous. I'm nine hundred and three years old. And I'm the man who's gonna save your lives and all six billion people on the planet below. You got a problem with that?
-No.
- In that case, ALLONS-Y !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Lun 29 Aoû 2011 22:23 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 27584
Localisation: Joker
Image
Les Quatre Filles du docteur March (1868)
de Louisa May Alcott
L'adaptation de Nippon Animation a fait partie des série animée qui ont bercé mon enfance mais je n'avais encore jamais pris le temps de lire le roman. Ce sera réparé d'ici peu!
Récit simple et direct, nous sommes directement plongés au coeur de cette famille modeste au temps de la Guerre de Sécession. Le père, un pasteur nordiste, est parti à la guerre en tant qu'aumônier et la mère et ses 4 filles vivent seules en attendant son retour.
Fini les deux premiers chapitres et je suis déjà de nouveau complètement dedans^^;

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Mer 7 Sep 2011 16:20 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 27584
Localisation: Joker
Fini les Quatre Filles du Docteur March et c’est décidemment un joli portrait de 4 personnages (et plus) attachants et plein de charmes, et avec un fil évidemment assez moraliste ^_^
De jolis moments, charmants et tendres, avec une vision du bonheur d’une autre époque mais qui est toujours intéressant de connaître et de comprendre. Le contact de cultures ou sociétés « autres » et/ou datés est toujours une bonne expérience pour porter un regard nouveau sur notre propre culture et société ^_^


Image
La Conjuration des imbéciles (1980)
de John Kennedy Toole
Donc c'est parti pour les aventures d'Ignatius J.Reilly.
Je ne vous ferai pas l'affront d'entrer dans le détail vu qu'il y a un topic consacré.
J'en suis arrivé au moment où arrive sur la table le fait de devoir Travailler! Diantre pauvre petit - c'est qu'on va finir par le plaindre hein!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Dim 18 Sep 2011 09:00 
80 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Nov 2010
Messages: 710
Localisation: Wandering in labyrinths of coral caves...
LE CYCLE DE TSCHAÏ


Image


Synopsis :

En découvrant la planète Tschaï, le vaisseau terrien Explorator IV est aussitôt détruit par un missile. Unique survivant de la catastrophe, Adam Reith va devoir affronter un monde baroque, violent et d'une beauté envoûtante. Un monde peuplé de quatre races extraterrestres : les belliqueux Chasch, les impénétrables Wankh, les farouches Dirdirs et les mystérieux Pnume.
Déjouer les traquenards, explorer les secrets des cités géantes, percer le mystère des hommes hybrides : autant d'étapes pour une extraordinaire odyssée, qui permettra peut-être à Reith de rentrer chez lui...


_______________________________________________________



Ainsi c'est ce que raconte le résumé du livre. Le Cycle de Tschaï m'a été chaudement recommandé par ange bleu et je lui en suis grandement reconnaissant. Commencé il y a deux semaines, je viens enfin de le terminer et vais pouvoir vous donner mon avis, tout en décrivant l'histoire captivante d'Adam Reith.
Il faut déjà savoir une chose, le livre est divisé en 4 parties : le Chasch, le Whank, le Dirdir et le Pnume. Ce ne sont ni plus ni moins les suites chronologiques où dans chaque partie, une espèce est mise en avant par rapport aux autres.

On commence donc par un prologue nous racontant l'explosion par un missile du vaisseau Explorator IV qui se faisait une joie de découvrir la planète Tschaï. Reith et Paul Waunder, deux éclaireurs partis quelques secondes avant dans un vaisseau d'exploration vont pouvoir y réchapper. Chute libre sur la belle Tschaï, aux couleurs bistres et dorées, éclairée par 4269 de la Carène (équivalant de notre Soleil).

Et c'est là que démarre réellement l'histoire. Adam Reith va pouvoir survivre à l'atterrissage alors que Paul Waunder, grièvement blessé, sera tué par un groupe : les hommes-emblèmes. Ces derniers ayant vu le chrash du vaisseau, tout comme deux autres peuples : les Dirdir et les Chash (ces derniers récupérant l'astronef), sont allés voir ce qu'il se passait.
Quant à Adam Reith, il sera épargné par un homme des Emblèmes, leur chef : Traz Onmale, qui veut en savoir plus sur lui.

Commence alors un apprentissage de la langue universelle de Tschaï par Traz qui n'a que seize ans, des coutumes de ces hommes des steppes qui l'ont récupéré. Chez eux, un homme est défini par l'emblème qu'il porte (une sorte de talisman porté sur son couvre-chef). S'il en a pas, il n'est rien pour les autres. Traz porte Onmale, un emblème procurant la sagesse de tous ceux qui l'ont porté avant lui.
Finalement, Reith s'enfuira de ce village avec Traz, condamnés à êtres tués devant Az la rose et Braz la bleue (les lunes de Tschaï en fait) par le peuple des steppes, pour avoir porté malchance sur une expédition contre une caravane.

Après une longue traversée de la Steppe Morte, ils arrivent dans une cité en ruine où ils rencontreront un Homme-Dirdir, Ankh at-Afram Anacho, un déchu, dont l'orgueil dépasse l'entendement. Caractéristique propre aux Dirdirs. Puis ils iront tous les trois à Pera, une ville proche de Dadishe la cité des Chash Bleus qui avaient l'astronef du Terrien. Entre-temps il rencontreront Ylin-Ylan, une yao, qui réchappe à un sacrifice grâce à Reith.
Grâce à un plan d'action fort bien préparé, Reith s'introduira dans la cité des Chash pour récupérer don vaisseau, vaisseau qui fut désassemblé dans un hangar.

De retour à Dadishe, le groupe décide alors d'aller au pays Yao (le Cachan), où Reith espère avoir de l'aide pour retourner sur Terre de la part du père de Ylin-Ylan, qui n'est ni plus ni moins que le roi des Yao. La fille du roi se suicidera lors de la traversée en bateau pour rejoindre le Cachan à cause d'une coutume yao. Reith et ses amis parviendront après maints efforts à gagner de l'argent tout en décidant de tenter une action folle : voler un astronef aux terribles Whanks. Tentative qui échouera de nouveau. Mais ils réussiront à créer une discorde entre Hommes-Whanks et Whanks.

Commence alors le Dirdir, ma partie préférée. Adam Reith le Terrien au caractère bien trempé, patient à souhait et toujours optimiste (avec un brin de folie dans le tête, on peut le concevoir), Traz le garçon sage et Anacho, l'Homme-Dirdir déchu, se surestimant sans arrêt; ce sont ces trois-là qui vont aller aux Carabas. Dans cet endroit au contrôle des Dirdirs, il y a une quantité de bulbes de sequins (l'argent de Tschaï). Et ils en ont besoin de sequins, car c'est leur dernière solution : créer un astronef grâce à l'argent récolté dans les Carabas, désert complètement périlleux, en allant à Sivishe, la cité de la contrebande. Opération qui réussira grâce à un stratagème auquel personne n'avait encore pensé : s'attaquer aux Dirdirs qui s'occupaient de tuer et récolter les bulbes des malheureux voulant gagner des sequins. Au total ils amasseront 200 000 sequins, et 100 000 sequins qu'ils enterreront.

Les voilà alors partis pour Sivishe, où ils essaieront de construire un astronef via un intermédiaire, j'ai nommé Aïla Woudiver, le plus gros escroc que Tschaï ait jamais connu. Il les escroquera à qui mieux, mieux, sera même plus futé qu'eux c'est vous dire!
Ce bip! de première arrivera même à les envoyer dans la Boîte de Verre. C'est un lieu où tout le monde à le droit d'entrer pour regarder un fabuleux spectacle : la chasse des Hommes par les Dirdirs dans une arène grandeur nature.
Et même s'ils y réchapperont grâce à un procédé inventif, ce ne sera pas sans risques. Woudiver, le gros poussah jaune, fou de rage sera capturé par le trio, afin de construire sereinement l'astronef à destination de la Terre...

C'est ici qu'arrive la dernière partie du livre : le Pnume. Woudiver arrivera à lancer un signal via un miroir aux Ghzianhs (des Pnumekins déchus) qui captureront Adam Reith et l'emmèneront dans les entrailles de la Tschaï pour la Perpétuation. C'est une tradition chez les Pnumes qui vivent sur Tschaï depuis 7 millions d'années. Chaque espèce est capturée puis cristallisée pour recenser tous ceux qui sont arrivés sur Tschaï.
Évidemment Reith s'échappera de ses agresseurs et emmènera avec lui un portefeuille indiquant tous les boyaux des galeries Pnumes, et une jeune fille, Zap 210. Commence alors une lente ascension vers le ghaun (la surface en Pnume). Au début la petite Pnumekin sera très réticente à Reith car elle était droguée au Diko, substance annihilant le développement du corps (et donc de l'attirance mutuelle homme-femme) puis une fois qu'ils auront réussi à trouver la sortie et retrouver la chaleur de 4269 de la Carène elle deviendra plus libre. Sa pâleur de fantôme deviendra couleur d'ivoire, ses cheveux drus deviendront des boucles et deviendra au final la compagne d'Adam Reith.
Ils arriveront à Sivishe sans trop de difficultés et retrouveront un hangar désaffecté. Puis ils trouveront un vieillard demandant à Reith et seulement lui de le suivre. Ainsi il laissera Zap 210 et retrouvera Anacho lui apprenant que Woudiver est mort dans la Boîte de Verre et que Traz avait laisser un message : ONMALE.

Les Pnumes enlèveront Zap 210 pour la Perpétuation, ce qui obligera Reith à retourner sous Tschaï via les Gzhians. Mais ce n'est pas sans moult précautions : Reith à fait plusieurs copies du portefeuille consignant tous les boyaux des Pnumes afin de partir avec Zap 210 vers le ghaun. Ce qui marchera, car les Pnumes eurent trop peu de la conséquence d'un tel acte (le fait de donner une copie aux Dirdirs ce qui permettraient de gazer toutes leurs galeries).

Arrivés à la surface, ils prendront un glisseur et rejoindront Traz qui a terminé avec des techniciens l'astronef. Tous les quatre partirent non sans une certaine émotion.

FIN


Voilà donc ce que j'ai lu, et encore j'ai sauté pas mal de trucs.
Ce fut un véritable coup de cœur pour ce cycle d'une imagination débordante. Jack Vance confirme l'estime que je porte en lui!
Je vous laisse imaginer mon avis quant à la taille du message! :p

_________________
On ne peut pas changer la nature, mais la nature est faite de changements...
Image
Initiation à la Musique + Pink Floyd ~ Gouache de Jean Giraud
— Van Gogh ~ Starry Night (modifié)


Dernière édition par Pickloc'N le Dim 18 Sep 2011 18:05, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Dim 18 Sep 2011 11:21 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Aoû 2005
Messages: 631
Je viens de finir plusieurs livres que j'ai vraiment apprécier, malgré les avoir acheté sans avoir lu de critiques au préalable.
Le premier est La Voie des ombres - Tome 1 - L'ange de la nuit, premier tome d'une trilogie (je ne sais pas s'il y en aura d'autres, et ont peu très bien se satisfaire du Tome 1 et s'arrêter là.
Image.

4ème de couverture :
Le tueur parfait n'a pas d'amis, il n'a que des cibles.
Pour Durzo Blint, l'assassinat est un art et il est l'artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la ni des temps.
Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d'un seul coup d'oeil et à prendre des risques - comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti.
Mais pour être accepté, il doit commencer par abandonner son ancienne vie, changer d'identité, aborder un monde d'intrigues politiques, d'effroyables dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le plus précieux...

Mon avis :
Ce bouquin m'a surpris de bout en bout. Je m'attendais à suivre bêtement l'apprentissage d'Azoth, mais que nenni, rien de tout cela, nous sommes plongés dans l'action, une belle action, cruelle, froide, nécessaire dans cette univers sauvage ou les bandes se partage le moindre bout de terrain, sous la tutelle de la mafia elle même. L’enchaînement des actions se fait très rapide, mais pourtant logique, l'auteur ne s’emmêle pas et ne cherche pas à trop en faire. Certaines répliques sont vraiment excellentes, ont baigne dans cette univers de violence avec une facilitée déconcertantes. J'ai dévorer les 700 pages en 2 jours (et presque 2 nuits ^^).


Elantris
Image
J'ai sélectionné ce livre, au hasard, sans lire de critiques, car la 4ème de couverture m'a bien plus, et surtout, j'avais envie, pour une fois, de lire un livre de fantasy qui ne se décline pas en 36 tomes. Un livre de près de 800 pages qui débute et se conclut en une fois. Nickel.

4ème de couverture :
Il y a dix ans, la sublime cité d’Elantris, capitale de l’Arélon, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kaë est devenue la première ville de l’Arélon.
Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Raoden, l’héritier de la couronne, on lui apprend qu’il vient de mourir. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d’Elantris…

Mon avis :
Ce livre passionnant est une intersection entre magie, fantasy, politique et guerre de religion. Entre une princesse effarouchée (une vraie bique !), un prince visionnaire et un prêtre déterminé à convertir un peuple tout entier pour lui éviter le massacre, la vitesse de l'action se veut croissante. Parfois trop prévisible, ce livre nous embarque tout de même sans trop de problème. Le seul bémol que l'on pourrait imputer à ce livre est que les personnages sont quelque peu stéréotypés, ils sont enfermé dans un carcan de geste, phrases, etc... et ne peuvent pas s'en sortir, au risque de n'être plus crédible le cas échéant.

Le couette de l'Oubli, donjon de Naheulbeuk
Image
J'avoue que j'ai toujours bien tripé avec la saga audio et je m'étais juré de continuer les livres, une fois sortit en livre de poche.

4ème de couverture :
La Couette de l'oubli reprend là où s'était arrêté le dernier épisode de la saison 2. À peine remis de leurs aventures qui leur ont rapporté un salaire misérable (166 pièces d'or et 6 pièces d'argent chacun), les aventuriers les plus pathétiques de la terre de Fangh sont pourtant dans une panade encore plus noire. Ils ont donné sans le savoir à Gontran Théogal la dernière statuette qui lui permettra d'accomplir la prophétie réveillant Dlul et plongeant le monde dans un sommeil éternel. Par chance pour eux, l'avant-dernière statuette a été volée et, sous la menace de Tulgar, ils vont devoir tout faire pour retrouver cette autre statuette et sauver le monde.

Mon avis :
J'ai vraiment été surpris par le style de John Lang, qui, sous un aspect badin, parfois stupide, nous délivre des paragraphes parfois très soutenus, bien décrits et très représentatifs de son univers développé en sage. Que l'on passe de l'audio au livre ne dénature ni les aventuriers, ni leurs péripéties. J'ai plusieurs fois éclaté de rire à cause du nain, il est vraiment excellent !
Une des choses que j'ai vraiment apprécié, de la part de John Lang, est qu'il ne se contente pas de reprendre ce qui à fait le succès de ses personnages et basta, non, il construit une évolution tant psychologique que physique (sans oublier les niveaux), qui nous fait avancer avec les personnes. Très appréciable !
Je n'oublierai pas non plus de mentionner les bulletins cérébrales des personnages qui interviennent à divers moments et qui permettent de voir leurs histoire d'un autre point de vue, le leurs, et là, gare aux surprises ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Je lis quoi en ce moment ?
MessagePosté: Dim 18 Sep 2011 12:43 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Mai 2011
Messages: 78
Localisation: Je suis caché quelque part dans ce vaste monde...
Voici un livre que j'ai lu récement, c'est touchant, très bien écrit et c'est signé Romain Gary :
Image

C'est un livre basé sur la relation entre "un enfant de pute" et un vielle dame, ancienne prostitué qui le garde.
Je trouve que c'est difficile de faire un résumé de ce livre, je ne sais pas trop comment tourné mes phrases pour vour raconter cette histoire donc désolé mais je le pêche sur internet :
Madame Rosa, une vieille juive qui a connu Auschwitz et qui, autrefois, se défendait (selon le terme utilisé par Momo pour signifier prostitution) rue Blondel à Paris, a ouvert « une pension sans famille pour les gosses qui sont nés de travers », autrement dit une pension clandestine où les dames qui se défendent abandonnent plus ou moins leurs rejetons. Momo, jeune Arabe d'une dizaine d’années, raconte sa vie chez Madame Rosa et son amour pour la seule maman qui lui reste, cette ancienne respectueuse, grosse, laide et qu'il aime de tout son cœur. Le jeune homme accompagnera la vieille femme dans ses derniers jours.

Ce livre a été adapté en film, je ne l'ai pas vu mais j'aimerais le voir car j'ai entendu dire qu'il était très bien aussi, mais en tout cas je vous conseille de lire le livre avant de regarder le film.

Vous rateriez quelque chose si vous ne le lisez pas !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 288 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, [6], 7, 8, 9 ... 20  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com