Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Que pensez-vous de ce premier chapitre ?
Très bon 45%  45%  [ 5 ]
Bon 27%  27%  [ 3 ]
Bon mais à retravailler 9%  9%  [ 1 ]
Moyen 0%  0%  [ 0 ]
Bof 9%  9%  [ 1 ]
Nul 9%  9%  [ 1 ]
Nombre total de votes : 11
Auteur Message
 Sujet du message: [FANFIC] L'héritié du Tori Tori no mi.
MessagePosté: Sam 4 Jan 2014 19:15 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Aoû 2012
Messages: 75
Bonjour et bienvenue sur mon nouveau topic. Je dis nouveau car cela fais bien longtemps que je n'ai plus posté ici et mes anciens essais en temps que fanfiction (à savoir Crew le Démon de North Blue principalement) ne furent pas concluant. J'ai donc, après un long moment de préparation, décidé de vous offrir une parcelle de ma nouvelle fiction, l'Héritié du Tori Tori no mi. Pour ceux qui me suivaient déjà avant, j'espère que vous verrez une nette évolution car (je pense) avoir changé en pas mal d'aspect ma manière de rédiger. Mais bon, comme on n'est jamais vraiment critique avec soi même, je vous laisse en juger ! Bonne lecture et surtout, n'hésitez pas à me donner vos impressions, bonnes ou mauvaises, cela fait toujours plaisir !


Introduction :
Nous sommes dans une époque troublée. Troublée non seulement par l'avènement de la piraterie sur toutes les mers du monde, mais également par la puissance à jamais grandissante des Empereurs qui dirigent le monde. Le responsable de tout cela ? Monkey D. Luffy, mieux connus sous le nom de Second Roi des Pirates. Lui et son équipage gravirent les échelons dans la hiérarchie pirate et, au prix d'une immense guerre contre la Marine, débusquèrent le fameux One Piece. Durant cette bataille, nombreuses furent les grandes figures à perdre la vie : l'Amiral en Chef Akainu, le pirate de renom Shanks le Roux, le pirate sanguinaire Barbe Noire, la Capitaine Corsaire Boa Hancock ou encore l'Amiral Smoker pour ne citer que ceux-ci. Triomphant, les pirates au chapeau de paille brandirent haut et fort devant les portes de Marie-Joie qu'ils venaient de découvrir la cachette du One Piece. C'est lors de cet ultime affront que le Seigneur des Pirates fut arrêté par le célèbre Sosen Pawafuru. Placé en détention, seul, il fut par la suite exécuter publiquement sur l’échafaud, comme son prédécesseur au trône de la piraterie. Cependant, dans son dernier souffle, il clama à la populasse que le One Piece était bien réel, une dernière fois. Cela suffit alors à générer ce que l'on appelle désormais "La plus grande Vague de Piraterie."

- Moi aussi je serai le Roi des pirates !, hurla un petit garçon, allongé paisiblement sous ses draps en satin.
- Olympe, s'il te plait, ne dit pas ça sous mon toit !, se mit à tonner un vieil homme à l'allure sénile. Si je t'ai raconté cette histoire, c'est pour une seule et bonne raison: les pirates finissent tous pareil ! Ils engendrent autour d'eux une pléiade de morts, sèment le chaos et finissent par mourir comme les chiens qu'ils furent durant leur existence. Je n'accepterai en aucun cas qu'un des membres de ma famille rejoigne ce mouvement qui continue à sévir sur les eaux. Tu sera marin, comme moi, comme ton père et comme ta mère. Maintenant, dors.

Le vieil homme sorti en furie de la chambre à couché et éteint la lumière d'un bref mouvement de main tandis qu'il claquait la porte derrière lui. Les paroles de l'enfant l'avait certainement vexé mais ce dernier s'en contre-balancé. Dans l'obscurité de la nuit, il sorti le livre d"image de dessous son lit et, s'éclairant à l'aide de sa bougie de chevet, éclaira la couverture du bouquin. Sur celle-ci, on pouvait apercevoir le symbole que tout digne pirate se devait de respecter : celui du drapeau pirate du Roi de toutes les mers. Le symbole de Monkey D. Luffy. L'enfant caressa de ses doigts potelés l'image.

- Tu sais Luffy, papy à tord. Je sais que t'étais un pirate, mais je sais aussi que t'étais pas un méchant. Après tout, c'est pas ta faute si les gens se battaient autour de toi. Moi aussi, tu verra, je deviendrai aussi fort que toi. Et je serai comme ça l'homme le plus libre de toutes les mers. Je te le promet.





Chapitre 1 : Et si tout était simple ?

- Olympe ! Lève-toi ! Ton grand-père t'attend dans le salon !

Le jeune garçon se réveilla en sursaut, faisant par la même occasion voler ses couettes et son oreiller à l'autre bout de la pièce. D'un seul mouvement il s'habilla, revêtit un ensemble dépareillé de chaussettes et descendit, encore en pyjama dans le salon de la petite maison. Sa mère, grande brune aux yeux bleus, le teint mâte et la silhouette élancée l'y attendait, assise simplement sur une chaise de la table familiale. Son grand-père, un vieil homme sénile, âgé d'au moins 80 ans selon les dires, les cheveux grisonnant et la musculature à n'en plus pouvoir se trouvait près d'elle. Ce fut d'ailleurs ce dernier qui prit la parole, non sur un ton des plus amical.

- Ça fait plus d'une heure que tu devrai être prêt ! On part s'entraîner à six heures PETANTE, je te l'ai répété je ne sais combien de fois ! Un bon marin, c'est...
- ... Quelqu'un qui sait quand, où et comment se trouve ses exigences, je sais papy. Mais moi, je te l'ai déjà répété aussi : je veux pas être marin ! Je veux être pirate !
- Pas de ça sous mon toit !

Et la dispute habituelle reprenait. L'entente ne fut jamais de mise entre les deux, bien qu'ils s'aimaient sans jamais se l'avouer. Isabella D. Watson, mère d'Olympe, calma le jeu d'un seul geste de la main. L'enfant comme le grand-père le savait : il ne fallait pas énerver la femme. En bon soldat de la Marine, Isabella s'était illustré par l'arrêt d'un réseau de trafiquants pirates de stupéfiants sur North Blue durant sa jeunesse. Démantelant une affaire de plus de 100.000.000 de berrys de valeur, elle gravit ainsi les échelons jusqu'à devenir Contre-Amiral de la Marine. Femme respectée, elle en demeurait cruelle à ses heures perdues envers les pirates et avait déjà fait la remarque à son fils que si un jour, bien contrer son propre gré, il en devenait un, elle n'hésiterai pas une seule seconde à le pourchasser et à le mettre sur l’échafaud. Une justice simple, bien que sévère.

- Ecoutez-moi vous deux. Vous n'êtes plus des gamins ! Olympe, tu as bientôt vingt ans, à savoir l'âge durant lequel j'étais déjà Lieutenant de la Marine. Toi papa, tu es un homme mûr et respectable. Vous pensez vraiment que vous chamailler ainsi va vous servir à quelque chose ?
- Isabella ! Tu peux pas lui donner raison sur ce point là !
- Olympe sait déjà ce que je pense de son choix. S'il est prêt à en assumer les conséquences, je vois pas pourquoi on devrai l'empêcher de réaliser son rêve puisqu'il fera tout pour cela.
- Mais...mais.... Isabella ! On peut pas laisser un tel pouvoir dans le camps ennemis et...
- STOP !, hurla la femme. Papa ! Je t'ai déjà dit de ne pas évoquer les capacités d'Olympe n'importe quand ! Je suis bien consciente du danger que ça représente de le laisser aux mains adverses, mais si ça peut l'aider, je suis prête à en assumer l'entière responsabilité. O..Olympe, où vas-tu ?

Le jeune garçon prenait déjà sa veste sur le porte-manteau et claquait la porte d'un grand coup, laissant ses aînés derrière lui. Il sorti dans la rue de son village natal, Dooms. Dooms, capitale de l'île de Roturia. A peine plus grande qu'une forêt, l'oasis n'offrait seulement que deux îles, Dooms et Roar. Composée majoritairement de sable et de champs pour les vaches, rien de spécial n'était à explorer sur ce havre de paix qui n'en demeurait pas moins un lieu reposant au possible. Peu d'habitants, tout au plus mille, se côtoyaient chaque jour près de la place centrale sur laquelle on érigé un marché hebdomadaire. Ainsi, peu de pirates étaient venus s'y aventurer et les peu nombreux ayant tentés leur chance furent vaillamment repoussés par les efforts de la famille d'Olympe.
En furie, le jeune garçon déboula sur la place, ses quelques berrys en mains, dans l'espoir de trouver de quoi se nourrir pour le déjeuner. A cette heure ci, peu de personne s'affolés dans les rues. Cependant, il senti tout de même une présence derrière lui qui le poussa à se retourner. Un jeune homme, d'à peu près son âge quoiqu'un peu plus grand de part la taille, se trouvait posté dans son dos. Les cheveux noirs, en épis, le teint légèrement basané, il arborait une cicatrice qui lui prenait l’œil gauche qu'il gardait constamment fermé. Il était aujourd'hui vêtu d'un simple tee-shirt noir et d'un jogging de la même couleur, faisant ressortir sa musculature étonnante.

- Yosh Olympe, qu'est-ce que tu fou à c't'heure-ci ?
- Tribal ! Comment vas-tu ? Ça fais un moment que j't'ai pas vu dans le coin. J'imagine que tu devais encore être en train de t'amuser à courir après les pauvres jeunes bourges de l'île ? Comme toujours, je fuis ma mère et mon grand-père....

Le dénommé Tribal émit un fin sourire, bien que cela ressemble plus à un besoin de montrer sa compassion qu'à un réel sourire de béatitude.

- Ahhhh ! Je vois... Ils ont encore remis sur le tapis le sujet de ton "don" c'est ça ?
- Ouai...
- Fais pas la gueule ! Regarde comment il va faire beau aujourd'hui ! En plus, j'ai appris qu'une délégation de la Marine va s'arrêter ici dans quelques minutes pour un ravitaillement en vivres. Ca peut être drôle à voir et l'on pourra voir nos futurs adversaires à nous, les rois des pirates.

Olympe et Tribal se connaissaient depuis qu'ils étaient gamins. Issue d'une famille assez pauvre de la ville, Tribal n'aurait jamais pensé devenir un jour l'ami du riche héritié des Watson, les héros de l'île. Pourtant, lorsque le destin a décidé de réunir les deux enfants à la crèche rurale, il ne put aller contre celui-ci et fut contraint d'accepter que, désormais, l'enfant des bas-quartiers deviendrai le meilleur ami du richissime Olympe. D'ailleurs, lorsque le jeune héritié lui avait fait part de son envie de devenir pirate, le roi des pirates même, Tribal avait tout naturellement décidé qu'il le suivrait dans sa quête, ralliant ainsi ses idéaux à celui qui deviendrait par la suite son meilleur ami dans l'adversité.
Les deux amis se dirigèrent donc vers le petit port de l'île. Lorsqu'ils y arrivèrent, le bateau du gouvernement s'y trouvait déjà amarré et une trentaine de marins, habillés de leur tenue de service, en descendaient au garde-à-vous. En chef de file, un homme légèrement plus grand et dégageant une étrange aura de puissance. Environs âgé d'une trentaine d'années, le crâne rasé avec une barbe un peu grisonnante et des pectoraux à n'en plus pouvoir, il se plaça devant ses subordonnés, donna de rapides ordres et ceux-ci se dispersèrent aux quatre coins du marché dans l'espoir de trouver la marchandise de leur mission.
Le commandant, quand à lui, se présenta devant le maire de la ville qui était venu l'accueillir. Même si les deux amis se trouvaient à plus de vingt mètres de lui, ils captèrent tout de même sa voix tant elle était impressionnante de puissance.

- Capitaine Greensbow de la Marine. Nous nous sommes arrêtés afin de nous ravitailler sur notre trajet de retour jusqu'à Marineford. Veuillez être assuré que nous vous payerons le dus nécessaire des biens que nous vous empruntons bien évidemment.

La réponse du maire fusa, bien qu'Olympe et Tribal ne la captèrent pas vu la petitesse de la voix maigrichonne de l'homme, bien qu'ils ne doutaient pas qu'elle devait être emplie de gentillesse à la vue du caractère de la personne.
Soudain, les deux amis, perchaient sur une caisse de fruits pourris, entendirent des pas provenir de derrière eux. A l'affût, ils tournèrent les talons pour voir ce qui s'approchait. Deux hommes. Deux Marines. Et vu l'odeur qu'ils dégageaient, ils n'avaient pas du boire que de l'eau durant le voyage.

- Et les mioches ! Qu'est-ce...hic....qu'est-ce que vous foutez ici ? C'est nos..hic...nos caisses ça !
- Et, on veut pas d'histoires no...
- On est des pirates nous ! Le but des marines, c'est pas de chasser les pirates ?, répondit alors Tribal tout en affichant un sourire narquois sur le visage.

Olympe le regarda d'un air consterné tandis que les deux marins, sûrement à cause de leur ébriété, prirent les armes et fondirent sur eux. Si les deux amis n'avaient pas sautés à temps, ils auraient étés réduit en charpie sous l'impact des deux lames qui firent exploser la caisse en mille morceaux. Tribal prit Olympe par la main et l'entraîna à sa suite dans une course effrénée vers le Capitaine et le maire en pleine discussion.

- Tribal ! Qu'est-ce que tu fous ?
- On va pas attendre cent ans pour devenir des pirates ! On est déjà assez vieux ! Tu voulais de l'action ? Et ben tu vas en avoir ! C'est ici que notre histoire commence sa route !

Et d'un geste du bras il poussa son ami droit sur le Capitaine Greensbow qui, ne s'y attendant pas, reçu le jeune homme de plein fouet. Les deux tombèrent à la renverse sous le choc. Le capitaine fut le plus rapide à se relever et alors qu'il allait tendre la main vers Olympe pour l'aider à se redresser, la voix d'un des deux marins se fit entendre au loin.

- Capitaine, attention ! Ce sont des pirates !

Le regard de Greensbow changea du tout au tout et il serra le poing de rage. Olympe ragea à son tour. Son ami en avait fait une belle de gaffe là ! Lui qui pensait passé une journée paisible... Et puis non ! Quitte à y être dans la galère, valait mieux s'y enfoncer jusqu'au cou. Tribal avait raison : s'ils voulaient devenir de vrais pirates, il fallait bien qu'ils commencent un jour ou l'autre. Et ce jour-ci paraissait favorable. Olympe pensa à son pouvoir. De toutes ses forces. Et il changea. Partiellement du moins. Ses bras grandirent avant de s'illuminer de flammes bleues tandis que ses pieds se changeaient en serres de la même consistance. Sur son visage, de petites flammes de la même couleur se mirent à danser, sans apparemment le gêner plus que ça. Le Marine en resta bouche bée sous la transformation du jeune garçon.

- Le... Le fruit...Le fruit...
- Le Tori Tori no mi, modèle Phénix ! Un fruit mythique ! Et il appartient à mon capitaine, le futur roi des pirates, Watson D. Olympe !, hurla au vent Tribal.

Sur la place du marché, les bouches restèrent muettent de stupéfaction. Un calme trouble se faisait alors ressentir. Le combat allait arriver, d'un moment à l'autre.

_________________
Image

" L'océan est vaste , mais un jour tu trouvera des amis qui te protégerons "

http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=9635 ma fic sur One Piece
http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?t=9962 ma fic avec une histoire, un monde et personnages inventés, de type Shonen :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FANFIC] L'héritié du Tori Tori no mi.
MessagePosté: Lun 6 Jan 2014 20:44 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Aoû 2012
Messages: 75
Bonjour tout le monde ! Je publies le deuxième chapitre de la fic avec seulement deux jours d'intervalles, mais c'est seulement pour celui-ci ! Par la suite, je publierai je pense un chapitre par semaine environs !
Sur ce bonne lecture et surtout, n'hésitez pas à me laisser vos impressions afin que je puisse savoir si le travail est apprécié ou non :P


CHAPITRE 2 : Les liens familiaux

Olympe roulait déjà sur le côté alors qu'une épée tranchante fendait l'air à l'endroit exact où il se trouvait une seconde plus tôt. La lame ricocha sur la pierre tandis qu'une gerbe d'étincelle naviguait sur les pavés de la place sous l'impact. Les passants s'écartèrent donc, formant un cercle autour des combattants et laissant donc le terrain libre afin d'attaquer. Tribal vint bien vite rejoindre son ami, s'étant débarrassé en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire de ses ennemis. Des soldats de la Marine voulurent se joindre au Commandant qui les stoppa net d'un geste de la main.

- N'intervenez pas, vous risquez de vous faire massacrer. L'un des deux à manger un Fruit du démon, pas l'un des plus communs qui plus est. Et le second semble fort également vu la vitesse avec laquelle il vient de se débarrasser d'Havar et Moulies. Je suis le seul en mesure de leur faire face.

Un combat sous trois angles donc. Olympe et Tribal d'un côté, Greensbow de l'autre. Lorsque le calme fut de nouveau retombé après l'agitation provoqué par les coups de coude des soldats à travers la foule, un calme stressant se fit ressentir. Le Commandant brandit son épée bien au-dessus de sa tête et tenta une approche des plus rapide. Il fondit sur les deux amis qui n'eurent à peine le temps d'esquiver en roulant sur les côtés. Cependant, Greensbow n'était pas un combattant débutant et il pivota sa manœuvre en cour de route, lui faisant adopter une trajectoire toute nouvelle. Le sabre fendit l'air et parti se loger en direction du bassin de Tribal qui ne le para qu'à l'aide de ses deux revolvers. Le choc des deux armes libéra une nouvelle gerbe bleutée qui se perdit dans l'air.

- Ahaha, je vois ! Un tireur ! Voyons si t'es en mesure de te confronter à moi !
- Tu pense vraiment que je suis faible à ce point ?, répliqua Tribal.

Olympe quand à lui observait la scène d'un peu plus loin. En bon tacticien, quoiqu'un peu irréfléchi sur les bords, il devait saisir l'opportunité parfaite afin d'attaquer l'ennemi sans que son ami ne soit blessé. Ainsi, lorsque le moment serai favorable, il attaquerai d'un puissant coup pour déstabiliser l'adversaire et permettre une victoire mieux assurée. Et puis, cela lui permettrai de voir les progrès que son ami avait fait en matière de tir. Cela devait bien faire un an qu'ils ne s'étaient pas entraînaient tout les deux, avec les conditions strictes que lui imposait son grand-père.

Le Marine s'écarta un peu avant de repartir dans un nouvel assaut que le tout jeune pirate esquiva d'un saut en arrière. Le second mouvement lui frôla le haut du crâne tandis qu'il se baissait pour ne pas être décapité. Olympe voyait très bien que le jeu de jambes de son ami avait changé mais il n'en demeurait pas moins un combattant à distance et se battre dans un lieu si restreint le désavantagé énormément. Il pivota sur lui-même, évitant une nouvelle passe d'arme du commandant et essaya de prendre ses distances. Cependant, lorsqu'il réussissait à s'éloigner ne serait-ce que d'un seul mètre, Greensbow le prenait de vitesse et réduisait soudainement l'écart qui les séparé. Tribal pointa tout de même son arme en direction du Marine. Que faisait-il donc ? L'homme était inévitablement assez rapide pour l'esquiver et le temps qu'il se remette du léger choc que le tir laisserai sur son bras, son ennemi aurai largement le temps de contre-attaquer. Pourtant, d'un mouvement sec, il appuya sur la détente et libéra une balle, non pas en direction du Commandant mais en direction du sol. A l'impact, celle-ci s'ouvrit et une épaisse fumée se dégagea sur le champs de bataille, obstruant la vue de tout le monde présent. L'écran de fumée sembla déstabiliser Greensbow qui eut un mouvement de recul, juste assez pour permettre à Olympe de l'attaquer. Aussi rapide que l'éclair, il repassa sous sa forme hybride, libérant ses immenses ailes enflammés. D'un battement, il se propulsa juste au-dessus de la tête du Marine, dissipant quelque peu l'attaque de son ami par l'air dégagé, et, d'un retourné agile du pied ou plutôt de la serre, lui asséna un coup directement sur le crâne. L'homme s'écrasa au sol sous le poids de l'impact tandis qu'Olympe donnait un nouveau coup d'aile pour se positionner à côté de son ami. Il fit disparaître les flammes en repassant sous sa forme humaine. Côte à côte avec Tribal, il se sentait plus confiant que jamais.

- Bien joué mec !, complimenta ce dernier.
- C'est toi plutôt ! Sans toi, j'aurai pas pu l'atta...
- OLYYYYYYYYMPE !!!

Coupé dans sa tirade, les deux garçon regardèrent autour de d'eux mais la fumée les empêchait de discerner quelque chose. Pourtant, ils étaient sûr que le commandant, après un tel choc, était inconscient. Qui cela pouvait donc bien être ? Olympe avait un mauvais pressentiment... Soudain, une poigne puissante lui lacéra l'épaule et le força à se mettre à genoux. Son ami exécuta un pas sur le côté afin de s'éloigner et de voir qui les attaquait désormais. Et quelle ne fut pas la surprise en découvrant les agresseurs.

- Pa...Papy ? Maman ?

Le vieil homme relâcha un peu la prise qu'il avait sur l'enfant tandis que sa fille arrivait, l'air sévère, derrière lui. Elle adressa un regard des plus froid à son fils avant de faire signe à son père de lâcher le petit garçon. Puis, alors qu'Olympe était encore au sol en essayant de se remettre de la poigne d'enfer de son grand-père, elle s'accroupi afin de se mettre à son niveau et le regarda droit dans les yeux.

- Mon fils. Es-tu vraiment certain de ton choix ?
- Oui...Oui maman, j'en suis sûr ! C'est ce que je veux faire ! Je veux devenir le nouveau Roi des pirates et vivre librement, sans règle ni devoir !
- Alors j'approuve ton choix ! Tu as ma bénédiction. MAIS, désormais, nous sommes dans deux camps opposés. Alors je t'en supplie...ne m'en veux pas.

Puis elle se releva et regarda son paternel qui sembla comprendre le message non-prononcé. Il se tourna vers les Marines qui attendait toujours en dehors du centre du combat et leur hurla une phrase. Une seule phrase. Qui marqua le véritable début des aventures de nos héros.

- Soldat ! Ici, des pirates ! Attrapez-les, vite !

Et des dizaines de soldats déboulèrent autour d'Olympe et Tribal.

- On s'casse ?
- On s'casse !

L'utilisateur du fruit du démon repassa une nouvelle fois sous sa forme hybride, pris son ami entre ses serres, étendit ses ailes et s'envola comme une flèche vers les cieux. Au-dessous d'eux, les Marines, abasourdis par l'onde de choc provoquée par le décollage regardait Isabella et son père en attendant de nouveaux ordres. Les deux ne firent que sourire avant de retourner en direction de leur maison.

---------------------------------------------- Yaern Island, île de South Blue ---------------------------------------------

- On fait quoi maintenant ?, demanda Tribal.

Les deux amis étaient assis tranquillement sur un banc en bordure de port. Le voyage jusqu'à cette île voisine, Yaern, avait été rapide. Pas plus de trois heures de vol à tire d'ailes de phénix en vérité. Olympe avait été fatigué par ce voyage et ils avaient donc passé l’après-midi à se reposer dans une auberge locale. Cependant, même si le jeune homme allait plus vite qu'un bateau en volant, Tribal et Olympe ne doutait pas que la Marine arriverai entreprendre les recherches pour les retrouver d'ici moins d'une journée.

- La priorité, c'est de trouver un bateau. Je pourrai pas passer ma vie à te trimbaler d'île en île avec mon fruit. J'ai gardé ma forme hybride trois heures et j'ai été affaibli énormément ensuite. De plus, si on a de nouveaux compagnons, et c'est une des autres priorités, on aura aucun moyen de les faire nous suivre.

- Un bateau ? J'ai entendu dire qu'il y avait un chantier naval sur cette île. Il n'est pas très grand mais je pense qu'on pourra y trouver un bon bateau pour commencer. Par contre, étant donné que j'ai très peu de berrys sur moi, à savoir tout au plus 100 ou 200 et que tu ne dois pas en avoir beaucoup plus, le vol sera la seule solution...

Le chantier maritime fut donc la prochaine destination. Non loin du port heureusement, ils furent en moins de dix minutes. Ils traversèrent au milieu de grands bateaux de pèche remplis de poissons, escaladant d'énormes rouleaux de cordes déposés sur les pavés recouvert d'eau de mer qui bordait l'endroit. Ils débouchèrent enfin près des quartiers de construction marine. A l'intérieur d'un grand hangar, on pouvait voir de nombreux ouvriers travailler à l'aide de marteaux et autres chalumeaux, scellant une dernière fois les plaques métalliques utiles à la finition des embarcations. Les deux amis se postèrent devant les portes immenses en fer et attendirent.

- C'est vraiment un petit chantier en effet, j'le pensais plus grand, s'exclama Tribal.

- On s'en fou, tant qu'ils ont un bateau de prêt.

- Dégagez de là les mecs !

Deux sabres finement forgées venaient de se déposer sous les gorges de nos amis. Une femme venait d'apparaître entre eux sans prévenir et, par on ne sait quel moyen, venait de leur mettre la lame à défaut, les prenant au piège. Elle devait avoir à peu près leur âge. De la même taille et du même âge qu'eux environs, elle possédait une taille fine et un corps des plus voluptueux, avec notamment une poitrine démesurée qui aurait fait saliver Tribal si la lame ne l'empêchait pas de déglutir sur le moment. Ses cheveux bruns contrastés grandement avec sa peau des plus mâte et ses yeux verts qui lui donnait un air charmant au possible.

- C'est privé ici. Si vous partez pas de suite, je vous crève. C'est bien compris ?

_________________
Image

" L'océan est vaste , mais un jour tu trouvera des amis qui te protégerons "

http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=9635 ma fic sur One Piece
http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?t=9962 ma fic avec une histoire, un monde et personnages inventés, de type Shonen :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FANFIC] L'héritié du Tori Tori no mi.
MessagePosté: Jeu 16 Jan 2014 15:06 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Aoû 2012
Messages: 75
Voici donc le troisième chapitre de la fanfiction ! On apprend la présence d'une organisation assez puissante à travers toutes les mers et l'apparition d'un personne qui, même si très peu utilisé dans les fictions et même dans le manga, me semble avoir l'un des pouvoirs qui pourrai être le plus impressionnant ! Voilà, bonne lecture ! Et n'hésitez surtout pas à me donner vos avis sur les chapitres ! :D

CHAPITRE 3 : F.E.A.R

Un bond en arrière survenu après une soudaine impulsion de la jambe d'Olympe qui tenta bien que mal d'esquiver une des deux lames tranchantes de la nouvelle venue. Oui, ils n'avaient pas voulus partir comme elle le leur avait conseillé et ils s'étaient donc fait une ennemie en cette jeune femme aux formes ravissantes mais maniant le sabre mieux que quiconque. Tribal essaye de sortir ses fusils mais, d'un mouvement qui semblait aussi surhumain que rapide, elle fendit l'air d'une de ses lames et lui fit une éraflure sur le bras, sans tout de même allez jusqu'à le blesser gravement. "Elle n'est peut-être pas si méchante que cela finalement", pensa Olympe.

- Vous êtes des espions du F.E.A.R c'est ça ?, leur cria-t'elle dessus tandis qu'elle revenait à la charge, obligeant les deux amis à esquiver une nouvelle fois.
- Du quoi ?, répondit Tribal.

Elle ne répondit pas, se contentant de tendre verticalement ses épées et de leur asséner un coup à chacun. Ils auraient étés tranchés sous l'impact si Tribal n'avait pas saisis ses revolvers afin d'amortir le choc et si Olympe n'était pas passé sous sa forme hybride en urgence afin de saisir le sabre grâce à ses serres. Sur le visage de la sabreuse, on lisait désormais comme une forme de stupéfaction. Le capitaine pirate venait de lui retirer une de ses armes et elle en demeurait terrorisée.

- Un... Un utilisateur de fruit du démon ?!
- Oui, un zoan de type mythique même !, s'exclama Olympe. Maintenant que tu t'es un petit peu calmé, tu peut nous dire pourquoi tu nous as agressé ? On est pas des espions de ton machin chouette là, on est de simples voyageurs qui cherchent un bateau pour prendre la mer.

Son visage se décomposait tandis qu'elle posa un genoux à terre, signe d'une immense excuse.

- Je... Je suis vraiment désolé, humbles personnes. Je vous ai pris pour des ennemis et ai agit sans même me questionner au préalable. Je ne sais pas comment m'excuser...

Puis, toujours au sol, elle tendit vers Tribal son arme. Celui-ci, étonné, fit de grands yeux en voyant cette jeune femme lui faire une offrande. D'ailleurs, il prit ça bien trop au sérieux....Comme à son habitude avec les femmes d'ailleurs.

- Oh non, pas tant mademoiselle ! Non, non, je vous jure, je ne ferai pas un bon mari pour le moment. Laissai-moi grandir et mûrir et je vous promet de venir remplir l'acte dont vous m'honorez.
- Découpez-moi en rondelle.
- HEIN ?!

La phrase était tellement bizarre que les deux amis n'eurent que cette réaction.

- Hors de question qu'on découpe qui que ce soit, répliqua Olympe. On veut seulement un bateau rapidement.
- En plus, je m'en voudrai de faire du mal à une jolie fille comme toi ! D'ailleurs, comment t'appelles-tu ma poupée ?

Une gifle, chose à laquelle Tribal avait habitude, vint se coller sur sa joue avec une force inouïe qui faillit lui décocher une dent. L'épéiste se redressa et épousseta sa tunique tout en ramenant en arrière les mèches brunes qui lui étaient tombés sur le visage.

- Je me présente, je suis Keily, fille du directeur de ce chantier et accessoirement gardienne des lieux. Pour tout vous expliquer, on est depuis un petit moment attaqués par un groupuscule appelé F.E.A.R qui cherche à se procurer un fruit du démon que nous gardons précieusement dans nos bâtiments. Mais suivez-moi à l'intérieur, je pourra un peu mieux vous expliquer et vous présentez à mon père.

Elle les conduisit donc à l'intérieur du grand hangar devant lequel ils se trouvaient. Aussi grand qu'une petite ville, on pouvait y voir l'armature de nombreux bateaux en construction. Ça et là, des ouvriers travaillés durement à la tâche et tous saluèrent la dénommée Keily sur leur passage. Elle passa bien vite la zone de construction pour se diriger dans un bureau vitré au fond du domaine dont la structure permettait un regard sur le travail des constructeurs tout en gardant un maximum de discrétion. Elle fit s's’asseoir les deux amis autour d'une table en bois et leur servi un café déjà prêt qu'elle déposa devant eux. Olympe, en bon capitaine de troupe, décida d'engager la conversation. Un élément de l'histoire de Keily avait attiré son attention et il désiré en apprendre un peu plus.

- Keily, tu pourrai nous en dire plus sur ce truc appellé F.E.A.R ?

- Bien sûr, répondit gentiment la jeune femme en affichant un sourire radieux, contrastant grandement avec son attitude guerrière d'il y avait à peine dix minutes. F.E.A.R est une organisation que tout le monde connait sur Grand Line. Selon les rumeurs, ils chercheraient à organiser la plus grande vente de fruit du démon que l'histoire est jamais connue. C'est pour cela qu'ils recherchent à tout prix à s'en procurer, que cela soit par la force ou non. Ils ne comptent pas beaucoup d'adepte dans leur rang mais ont une force de frappe assez conséquente pour que le gouvernement mondial estime la tête de leur chef, Yazu Kirona, à 130.000.000 de berrys. Leur influence est telle que certains Dragon Céleste commencent même à s'intéresser à eux et ont délégués des négociateurs afin de participer à cette vente qui devrai avoir prochainement lieu. De plus, on dit que des hauts-gradés de la Marine ou encore un Capitaine Corsaire même, serai en contrat d'exclusivité avec eux et aurai une place privilégié dans la future vente.

- Huuum...étonnant qu'on en est jamais entendu parler... Mais je ne vois pas pourquoi donc ils se trouverai sur South Blue ? Et puis, s'ils veulent revendre des fruits du démon, c'est leur problème non ? Le marché clandestin est réprimandé par la loi, mais je ne vois pas pourquoi un tel déchaînement de puissance s'intéresse à eux !, questionna Olympe, pensif.

- Tu ne comprends pas ? On dit d'après certaines versions qu'ils auraient en leur possession plus d'une trentaine de fruit du démon différents, dont trois logia. Imagine un peu la force de frappe que cela représente ! Si quelqu'un arrive à se procurer les trente d'un seul coup, il serai assez puissant pour faire frémir le monde comme jamais ! Et moi-même je ne comprends pas pourquoi ils s'intéressent aux Blues en ce moment.... Peut-être que le stock sur Grand Line ne se rempli pas assez vite et qu'ils ont décidés d'agrandir leur recherche ? J'sais pas du tout....

Un blanc s'installa entre les trois personnes, entrecoupé simplement par le bruit désagréable au possible que faisait Tribal en avalant son café.

- Quoiqu'il en soit, il ne faudra pas les prendre à la légère pour notre voyage ! Qui sait si le destin nous emmènera pas à les rencontrer au court de notre périple, commenta d'ailleurs celui-ci au bout d'une minute sans parole.

- Vous comptez vous rendre sur Grand Line ?

- Pas seulement ! On veut explorer le monde entier ! Et Olympe va devenir le futur roi des Pirates !

- Des..des...des... DES PIRATES ?!!

- Tribal, çà t'arrive de la fermer des fois ?

Et Keily recracha tout le café qu'elle venait d'avaler de travers en plein visage d'Olympe qui n'eut pas le temps d'esquiver. Mais alors qu'il était recouvert de café et qu'il pensait que Keily allait s'enfuir à toutes jambes suite à l'annonce de son ami, celle-ci se mit une nouvelle fois à genoux, sorti ses deux épées de leur fourreau et les tendit à Olympe.

- Découpez-moi pour mon impolitesse, cher pirate. Il faut me punir, je vous en supplie.

La situation aurai pu devenir encore plus comique et répétitive si un homme vêtu d'un costard n'était pas entré dans la salle. Même stature que Keily, même couleur de cheveux, même regard perçant. Une barbe grisonnante, témoignage de son vieil âge apparent, resplendissait sur son menton. Il paraissait agité, comme s'il venait d'apprendre que son entreprise venait de faire faillit suite à une attaque d'escargophones machiavéliques ayant décidés de se rebeller contre les humains qui parasités les communications entre eux. Cependant, Olympe se doutait bien que c'était certainement d'autres maux qui le dérangeaient.

- Keily, on pas le temps pour tes simagrées ! Euh... Bienvenue cher voyageurs, ce sont tes amis ? - la jeune fille hocha la tête et l'homme continua - Bien, je me présente, je suis OxDan, le père de Keily et directeur de ce chantier. Ma fille, rend toi plus vite à la porte principale ! On dit qu'un membre de F.E.A.R vient de nouveau d'être aperçu, accompagné cette fois-ci d'une armada de plus de trente hommes surentraînés. Tu es la seule ici à pouvoir les repousser et ....

Le jeune femme avait déjà filé, laissant ses deux nouveaux compagnons en plan dans le bureau, devant un père abasourdi.

- Vous êtes combattants également ?
- Oui, bien sûr, on se débrouille plutôt bien même !
- Alors qu'est-ce que vous faîtes encore là ? Mon entreprise est menacée, et s'il le faut, je forcerai n'importe qui à la défendre ! ALLEZ-Y LES JEUNES, DE SUITE !

Sa voix était tellement persuasive que les jambes d'Olympe et Tribal semblèrent se mouvoir seule en direction de la porte devant laquelle ils venaient de combattre la jeune épéiste quelques minutes plus tôt.

- Elle ? Pouvoir repousser un membre de cette organisation qui semble plutôt puissante et une trentaine d'hommes toute seule ? Son père à vraiment confiance en elle, commenta Tribal alors qu'ils sautés au-dessus d'une pile de poutres métalliques pour allez plus vite.

- Tu sais, c'est pour ça qu'on va l'aider en même temps idiot !

Ils débouchèrent bien vite devant les grands battants en fer du hangar. Keily se trouvait là, aux affûts. Les deux amis vinrent se mettre à ses côtés mais alors que Tribal allait prendre la parole, celle-ci le coupa.

- Vos gueules les mecs ! Ils sont là !

Elle pointait du doigt la rue adjacente à celle dans laquelle se trouvait l'entrepôt. En effet, lorsque les deux amis se concentrèrent, ils purent apercevoir au loin un homme, en chef de file, suivit par plusieurs hommes en tenue militaire. De là où ils étaient, il leur était impossible d'apercevoir distinctement son corps mais Keily ne semblait pas avoir le même problème commun à l'entièreté de l'humanité sur les longues distances vu le commentaire qu'elle fit. Et qui glaça le sang des deux amis.

- Oh non, pas lui ! Non non non, pas le vieux Foxy !
- Qui ça ?
- Me dîtes pas que vous le connaissez pas ? Foxy l'ancêtre Renard ! Il est vraiment âgé mais étrangement, il possède un pouvoir qui lui permet de ralentir les effets du temps sur son corps ! Sa prime est estimé à 30.000.000 de berrys ! Et c'est également un Valet de F.E.A.R !!
- La Garde Royale ?
- L'organisation est composée ainsi.

Keily griffonna à l'aide d'un stylo sur une feuille qu'elle nous exposa. Bizarrement, ses dessins n'étaient pas très ressemblant avec la réalité, voir même ressemblant à un dessin de gamin, mais nous réussirent à comprendre un minimum.

- Donc ce Yazu là est le Roi de F.E.A.R ?, questionna Olympe alors que la petite armée arrivée à moins d'une dizaine de mètres d'eux.
- Oui ! Et en plus de lui, qui est déjà très puissant, il y a ...

BOUM ! Devant eux venait d'apparaître le fameux Foxy. Olympe et Tribal n'eurent qu'à peine le temps d'apercevoir sa silhouette. En effet, ce dernier martela le sol de ses deux mains et hurla "Noro Noro Wave". Une vague violacée s'en dégagea alors et percuta les trois amis de plein fouet....qui furent comme ralenti dans le temps, incapable de se mouvoir. Le combat était déjà mal parti.

_________________
Image

" L'océan est vaste , mais un jour tu trouvera des amis qui te protégerons "

http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=9635 ma fic sur One Piece
http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?t=9962 ma fic avec une histoire, un monde et personnages inventés, de type Shonen :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FANFIC] L'héritié du Tori Tori no mi.
MessagePosté: Mer 29 Jan 2014 23:40 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Jan 2014
Messages: 70
Localisation: Sur mon navire à faire la peau de Barbe Noire ...
Bonsoir.
Bon je viens de lire ta Fic, et je dois dire qu'elle est bien partis.
L'histoire est tres prenante, les personnages sont assez mysterieux.
Le seul bemol que j'ai trouve, c'est pendant les combats. Je sais pas mais,je me perds quand je lis ...
Sinon les descriptions sont bien detailler, et pas trop lourde quand on lit le texte.
Cela est juste une petite remarque, mais surtout continu !!
Bref, quand pense tu mettre le prochain chapitre ??!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FANFIC] L'héritié du Tori Tori no mi.
MessagePosté: Dim 2 Fév 2014 17:00 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Fév 2014
Messages: 93
bonjour,

J'ai beaucoup aimé ta fanfic :Luffy hilare: l'histoire est sympa(mais tu ne nou dit pas comment Olympe à eu le tori tori no mi)mais sinon continue comme ca.au revoir et depeche toi de sortir la suite merci


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com