Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Mer 16 Oct 2013 20:56 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Bonjour et merci à ceux qui prendront le temps de lire ma 1ère fiction.
Aimant beaucoup le monde de One Piece et certains personnages en particulier, je me suis permise de créer mon propre personnage et de le fondre dans ce décor.
Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à laisser vos commentaires !


AMALYA


chapitre 1: rencontre inattendue


- J'ai entendu dire au village ce matin qu'un bateau pirate venait de débarquer au port. Ils vont certainement venir se saouler d'ici ce soir. Tu veux que je t'aide au service ?

- C'est gentil Amalya mais ne te sens pas obliger de m'aider, ce n'est pas parce que je t'héberge gratuitement que tu m'es redevable, ca me fait plaisir d'avoir ta compagnie ainsi qu'à mon fils, il t'admire tellement, tu lui as redonné le goût de vivre depuis le décès de son père...

- Dany est un bon p'tit gars, mais ne te méprends pas Lily, ce n'est pas un service que je te rends, je suis juste curieuse de savoir qui sont ces hommes. Je sens que la nuit va être très divertissante, et puis je ne veux pas que tu restes seule avec eux, ces rustres sont capable de n'importe quoi, surtout quand ils sont imbibés de rhum...Je sais de quoi je parle...

- Dans ce cas, j'accepte avec plaisir ! Allons chercher les tonneaux d'alcool à la cave et stockons les au bar puis nous aménagerons la salle de manière à recevoir du monde.

Les deux femmes s'attelèrent au travail tandis que les villageois se ruaient au port afin d'y accueillir ces nouveaux venus, des aventuriers sans foi ni loi parcourant les mers au gré du vent. Quelle aubaine pour ces paysans vivant sur une petite île isolée du monde, surnommée Honu la tortue, pas seulement pour son aspect qui fait penser à cet animal, mais aussi au fait que la vie s'y écoule lentement, paisiblement puisque aucun étranger, aucun événement exceptionnel ne s'y déroule jamais.

La nuit venue, Lily la tenancière de l'unique bar de l'île et sa nouvelle amie Amalya s'affairaient encore à l'aménagement de la taverne quand soudain, un brouhaha dans la rue se fit entendre, et la porte d'entrée s'ouvrit brusquement laissant déferler tout un tas d'individus plus étranges les uns que les autres. Toutes les tables furent assiégées en un instant et un homme parmi eux vint s'installer au bar.

Son allure était particulièrement impressionnante. Plutôt grand, vêtu d'un bermuda kaki, d'une longue chemise blanche entrouverte au niveau du torse, révélant une forte musculature, d'une grande cape noire à col relevé ainsi que d'une ceinture rouge soutenant un magnifique sabre autour de la taille. Mais le plus déroutant fut son visage d'ange aux yeux rieurs et au sourire ravageur, surmonté d'une chevelure rouge retombant désinvoltement sur son grand front et révélant partiellement une affreuse cicatrice traversant l'œil gauche de haut en bas, comme si les trois griffes d'un féroce animal avait tenté de le lui crever. Pour couronner le tout, cet homme au visage séduisant souffrait d'un lourd handicap, il lui manquait un bras...

- Bonsoir mademoiselle, nous venons d'accoster au port il y a peu et nous avons très soifs ! Avez vous du rhum à nous servir ? et de la viande en accompagnement ne serait pas de refus !

- Euh.. oui, bien sûr ! mais appelez moi Lily....je vous apporte tout ca de suite !

Le pirate partit s'asseoir à une table tandis que Lily, encore toute chamboulée par cet échange, demanda à Amalya de s'occuper de la viande pendant qu'elle servirait le rhum à ces messieurs, surtout le beau roux...

La soirée se passa agréablement bien. Les pirates finirent par être tous saouls comme l'avait prédit Amalya mais ils n'avaient pas l'alcool mauvais, c'était une joyeuse bande d'idiots heureux de vivre au jour le jour qui aimaient faire la fête et se racontaient des histoires. Lily finit par apprendre que le grand roux s'appelait Shanks et qu'il était le capitaine de ce drôle d'équipage. Il parcourait avec ses amis le monde pour le plaisir de l'aventure, de l'imprévu et avec de la chance, pour y découvrir des trésors.

C'est alors que la porte d'entrée s'ouvrit à nouveau et cinq hommes à l'apparence négligé vinrent s'installer au bar. Lily les rejoignit afin de les accueillir mais le plus affreux d'entre eux l'attrapa par la taille et l'assit sur ses genoux.

- Alors ma jolie, qu'est ce que tu nous proposes à boire ?

- Je suis désolée, nous avons tout servi, il n'y a plus rien, s'il vous plait, laissez moi descendre...

- Tu n'as plus rien à m'offrir beauté ! je ne vais pas pouvoir me contenter de ca, tu peux peut être me donner autre chose...tu n'es pas vilaine, même plutôt appétissante...

Le silence se fit dans la salle, toutes les têtes se tournèrent vers le bar. Alors que l'homme s'apprétait à balader ses sales mains sur le cops de Lily, Amalya sauta de derrière le bar, se faufila dans son dos et le menaça d'un couteau sous la gorge pendant que son autre main qui tenait un pistolet tentait de garder à l'écart les autres racailles.

- Salut Hank, ca va mieux depuis la dernière fois ? pourquoi faut il que ca se passe mal à chaque fois que l'on se rencontre ... c'est mon amie que t'es en train de peloter, il semblerait qu'elle n'apprécie pas alors bas les pattes ou je coupe cette horrible gorge pour de bon cette fois.

- Sale pétasse, profite bien du temps qu''il te reste, car si je te revois seule, tu passeras un mauvais quart d'heure. Allons-y les gars, il n'y a rien à picoler ici...

Les cinq hommes partirent en laissant échapper un tas d'insultes et en crachant de vieux molards par terre. Lily, encore toute tremblante, se retourna et remercia en larme son amie qui venait de la sauver d'un mauvais moment. Les deux jeunes femmes retournèrent derrière le comptoir sous les applaudissements des pirates.

- Amalya, comment connais tu ces gens et où as tu appris à te battre ? c'était très impressionnant !

- Je les ai rencontré il y a quelques semaines en me baladant dans la montagne, ils vivent tant bien que mal en volant les potagers et en racketant les paysans. Ce sont que des brigands miteux et désespérés avec de grandes gueules et rien dans le froc. Ne t'inquiètes pas, ils ne reviendront pas t'embêter. Et puis je n'appelle pas ca se battre, je n'ai fait que les menacer, ca suffit pour faire peur à ce genre de type.

Le capitaine Shanks vint s'asseoir au comptoir afin de savoir s'il restait une bouteille de rhum et entama la conversation.

- J'ai cru entendre que vous vous appeliez Amalya c'est ça ? Je suis agréablement surpris de voir qu'une femme aussi menue que vous soit aussi forte en face de ces énergumènes ! Ils en ont pris un coup dans leur fierté ! ah ah ! je jurerai que l'un d'entre eux s'est pissé dessus !

En effet Amalya n'était pas une femme très en chair, elle était plutôt grande et mince avec une musculature plus ferme que la moyenne. Son corps filiforme pourrait être confondu avec celui d'un homme si elle n'avait pas hérité de ce magnifique visage au teint laiteux, au lèvre rouge sang et aux iris jaunes. Sa très longue chevelure couleur de jais, coiffée de tresses, de dreadlocks et parsemée de bijoux et rubans la rendait encore plus belle et mystérieuse. C'est pourquoi elle cachait ses cheveux sous un long tissus noir et ne s'habillait jamais de manière provocante afin de ne pas attirer les regards. Mais son visage saisissant de beauté suffisait pour que les gens se retournent sur son passage.

- J'ai entendu cet abruti vous menacer, si vous êtes inquiète, moi même ou un de mes hommes peut vous raccompagner chez vous à la fermeture.

- Capitaine Shanks, voilà la dernière bouteille de rhum que nous avons en réserve, et sachez que jusqu'ici, je n'ai jamais eu besoin de l'aide de quiconque, j'ai suffisamment de cran et d'expérience pour m'en sortir seule.

- Je vois...Dans ce cas, je ne vous importunerais plus, merci pour la bouteille...

Tandis que Shanks s'apprêtait à quitter le bar, Amalya frôla son unique bras intentionnellement. Il se retourna et la fixa d'un intense regard qu'elle lui rendit et tout en posant une assiette de charcuterie sur le goulot de sa bouteille, elle sourit, lui fit un clin d'œil et murmura:

- Merci quand même...

Le soleil montrait ses premiers rayons quand Lily termina de ranger la taverne. La nuit s'était bien terminée mais les pirates n'"étaient pas très propres. Il leur fallut deux heures pour tout nettoyer et replacer le mobilier. Lily s'occupa de la fermeture puis rejoigna son appartement au dessus du bar alors qu'Amalya, l'esprit envahit d'une multitude de questions, partit faire un tour dans le village.

Les ruelles étaient encore paisible à cette heure, les paysans n'allaient pas tarder à sortir de leur lit pour rejoindre leurs champs puis les échoppes ouvriraient une à une révélant le doux parfum des produits que procurait cette petite île si fertile.

Amalya avait débarqué à Honu il y a quelques mols à bord d'un navire marchand. Elle avait décidé d'y séjourner quelque temps pour se reposer et réfléchir à son avenir. Les villageois furent si chaleureux et accueillants qu'elle resta plus longtemps que prévu. Mais à présent, il fallait envisager de repartir, et ce bateau serait un bon moyen de transport...Seulement, un problème se posait. Elle avait reconnu ce capitaine Shanks, un célèbre pirate, et pas des moindres puisqu'il était l'un des quatre empereurs qui dirigeaient le nouveau monde. En effet, comment s'infiltrer discrètement parmi un si puissant équipage sans se faire repérer ?

Pendant qu'elle réfléchissait à une solution, un pistolet s'enfonça dans le creux de son dos et une voix masculine lui dicta d'aller dans la ruelle sombre la plus proche. Elle s'éxécuta sans broncher et une fois l'endroit atteint, elle se retourna pour se trouver face aux cinq brigands des montagnes.

- On peut dire que vous n'avez pas perdu de temps ! La vengeance est un plat qui se mange chaud chez vous ?

- Ferme la chérie, tu es seule et à ma merci, personne ne viendra à ton secours, je vais me faire un plaisir de te torturer jusqu'à ce que tu me supplies de t'achever.

Alors que ce pourri de Hank lui déchirait son chemisier avec l'aide d'un couteau tout en s'imaginant ce qu'il pourrait lui faire subir, Amalya retira la lame de l'étui qu'elle avait toujours dans son dos et le temps d'un éclair, elle égorgea les cinq voleurs puis conclut ce massacre en essuyant le sang du couteau sur les vêtements de Hank avant de le ranger.

- Je vous avais prévenu que la prochaine fois, je ne vous louperais pas...

C'est ainsi que se termina cet étrange nuit. Amalya avait confiance en elle et en sa force, elle s'en sortait toujours seule et cela lui convenait parfaitement.

Alors qu'elle rentrait à l'appartement de Lily, un homme l'observait, le sourire au lèvre, caché sur un toit et vêtu d'une grande cape aussi noire que la nuit...


Dernière édition par Bibi le Mar 6 Fév 2018 15:10, édité 33 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Ven 18 Oct 2013 23:01 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
chapitre 2: dénouement inespéré


Deux semaines passèrent depuis l'incident avec les brigands. Leurs corps furent retrouvés au petit matin mais le meurtrier ne fut jamais attrapé. Des rumeurs se propagèrent, toutes les conversations s'accaparèrent cette sordide histoire jusqu'à ce que le train train quotidien reprenne le dessus et les villageois finissent par s'en lasser.

Chaque soir, l'équipage venait se détendre au bar de Lily et Amalya s'évertuait à l'aider dans sa tâche avec l'idée de mieux connaitre leur mode de vie, et ainsi pouvoir mieux s'infiltrer parmi eux le moment venu. Elle participa à toutes leurs beuveries et s'immergea dans leur groupe comme un poisson dans l'eau. Elle savait être très sociable si nécessaire. Par chance, sa mémoire conservait beaucoup d'histoires drôles et salaces entendu parmi les pirates qu'elle avait fréquenté auparavant, ce qui augmenta évidemment sa popularité avec les compagnons du roux. De plus, sa très grande résistance à l'alcool lui permit de rester lucide jusqu'au bout de ces soirées et de soutirer un tas d'informations utiles à ces hommes pratiquement ivres morts. Elle était en somme une véritable experte de la manipulation.

Sur la trentaine d'hommes que comptait cet équipage, un seul était très méfiant. Un grand homme d'âge mûr au long cheveux gris, au regard inquisiteur avec une cicatrice en forme de croix sur la tempe et portant un fusil à sa ceinture. Son allure révélait un grand charisme et une grande intelligence, il semblait maitre de lui même, c'est pourquoi il était le bras droit du capitaine, son nom était Ben Beckman.
Amalya fit sa connaissance durant un énième soir de fête.

- Amalya ! raconte nous encore une histoire ! crièrent en choeur les hommes attablés autour d'elle.

- J'ai rencontré il y a quelques années un vieux pirate à la retraite dans un p'tit port au milieu de nulle part, je vis qu'il était drôlement amoché physiquement, je pris donc la peine de lui demander ce qu'il lui était arrivé...
" Comment avez vous perdu votre jambe ?"
" C'était un jour d'orage, la mer était tellement agitée que je suis passé par dessus bord et un requin m'a avalé la jambe !"
" Et votre crochet à la main ?"
" Ah ca c'était au cours de l'abordage d'un navire. Un pirate m'a tranché le poignet !"
" Et votre oeil crevé ?" lui demandais-je passionné par son histoire.
" Ca, ce fut une fiente de goeland..."
" Mais comment est-ce possible ?" fis-je étonné.
" Je regardais le ciel, pensif, et quand cet oiseau de malheur a...je n'étais pas encore habitué au crochet..."

Tout les pirates s'esclaffèrent tandis qu'Amalya montait sur la table, une énorme chope de rhum à la main, pour entamer des chansons paillardes sous une pluie d'applaudissements et d'encouragements. La soirée battait son plein quand Ben lui fit signe de venir à sa table.

- Alors comme ca, tu sembles très intéressée par nos aventures mais on ne sait pas grand chose de toi...Pardonne ma curiosité mais j'aimerais bien savoir d'où tu viens et où tu vas.

- ...C'est à dire que ma vie n'est pas trépidante tu vois ? Je suis née sur une petite île à North Blue et quand j'ai atteint l'âge de quitter le nid, j'ai pris mon sac et j'ai voyagé de part le monde en offrant mes services en échange d'un gîte et d'un couvert. Ma prochaine destination ? Rock City sur l'île de Stoneland, il y a une personne à qui je voudrais rendre visite. C'est à quelques semaines de navigation d'ici.

Lucky roux, un immense pirate aussi grand que large avec une cuisse de poulet dans la bouche en toute circonstance intervint dans la conversation.

- Et tu comptes y aller comment ?

- Il ya un navire marchand qui passe de temps en temps, je ferai la route avec eux.

- Ah oui ! J'en ai entendu parler, il passe une fois par an, son prochain passage est dans 7 mois...fit remarquer Ben d'un sourire moqueur. Tu as le temps de t'y préparer d'ici là... Tu sais, je suis étonné qu'une femme qui erre seule sans sorte si bien. Ce monde est peuplé de crapules en tout genre, tu dois être très bonne au combat ou bien très chanceuse...

- ...Je sais pas.... Il faut croire que c'est un peu des deux...Tu veux une démonstration ?

Amalya le défia d'un sourire narquois. La tension grimpa de quelques degrés et tout les hommes se turent. Soudain, Ben sortit son fusil pour le pointer sur la jeune femme qui, d'un coup de pied, le fit valdinguer à l'autre bout de la pièce. La seconde d'après, Amalya se retrouvait allongée sur la table, un couteau sous la gorge et le genoux de Ben écrasant son torse.

- Tu es rapide gamine mais pas suffisament !

Shanks se mit à rire et fit remarquer à son ami qu'il était lui aussi en mauvaise posture. En effet, le pistolet du gros lucky n'était plus dans son étui mais dans la main d'Amalya qui le pointait à quelques centimètres de l'entrejambe de son agresseur. Quand celui-ci vit que ses bijoux de famille étaient en grand danger, il poussa un soupir, se rassit et rigola à son tour.

- Je retire ce que j'ai dit, tu te débrouilles assez bien...

- Je sais, nous sommes à égalité en ce qui concerne ce défi. Je t'en propose un autre.

Elle sortit un échiquier du bar mais ne fut pas aussi douée à ce jeu face à cet homme qui était, d'après son équipage, le plus intelligent des pirates. Ce petit bout de femme avait du style, il aimait ça mais il n'avait pas confiance en elle. Il avait le don de voir le mensonge et tout chez elle suintait le mensonge, son attitude, ses paroles, son sourire...Peu importe, il garderait un oeil sur cette gamine.

Quelques jours plus tard, Shanks et son équipage se préparaient au départ tandis qu'Amalya, Lily et son fils Dany les regardaient transporter leurs marchandises du haut de la falaise à l'extrémité du port.

- Ca y est maman, ils s'en vont demain matin, ils vont me manquer, j'ai appris à tirer au pistolet et à lancer des couteaux avec eux ! Ils m'ont raconté pleins d'aventures passionnantes ! Alors j'ai pris une décision, plus tard je serai un aventurier, comme Amalya, j'explorerai le monde et rencontrerai pleins de pirates !

- Le monde est cruel et tout les pirates ne sont pas aussi gentils qu'eux. Si tu veux partir à l'aventure, tu devras être plus malin et plus fort, tu comprends ?

Amalya repartit vers le village tout en se remémorant son plan de départ. En effet, elle n'avait pas fait que la fête durant ces dernières semaines, elle avait profité du sommeil des pirates pour inspecter leur navire, le Red Force. Cette immense bateau était composé de nombreuses salles. Toutes les pièces trop fréquentées était à bannir: la cuisine, la salle à manger, les chambres et le dortoir, la salle de bain, l'infirmerie et le pont. Et parmi toutes les soutes, celle qui lui semblait la plus adaptée était la soute où on entreposait les barils de poudres pour les canons. Cette pièce ne devait pas être très fréquentée car les canons étaient, d'après les canoniers, rarement utilisés. De plus, cette soute était à l'abri de l'humidité, donc parfaite pour y dormir et entreposer de la nourriture. Pour finir, la soute à eau se trouvait juste à côté. Ainsi, elle y avait préparé un petit nid douillet en attendant de s'y installer cette nuit.

Lily, juste derrière, ferma la marche en regrettant de ne pas avoir su séduire le beau capitaine lorsqu'un violent tremblement de terre les sortit de leurs rêves. Prise de panique, Lily se retourna et vit le bout de la falaise se désagréger et chuter avec son fils dessus. Elle poussa un hurlement et les deux femmes s'y précipitèrent pour constater que Dany était tombé dans la mer avec les rochers. L'enfant venait de faire une chute de 30 mètres avant d'atterir dans une zone d'eau parsemée de coraux effilés et peuplée de requins mangeur d'hommes.

Amalya ne réfléchit pas, elle enleva sa veste, ses chaussures et plongea la tête la première dans cet enfer. La chute sembla interminable et le choc contre l'eau fut douloureux mais elle parvint à retrouver le petit inconscient dans cette mer sombre et austère. Alors qu'elle tentait de le ramener sur un rocher au pied de la falaise, des coups de feu retentirent. Le capitaine Shanks et ses hommes avaient vu la chute depuis leur bateau ancré au port et tentaient de tuer les requins qui se rapprochaient dangereusement d'Amalya. Elle parvint à hisser Dany hors de l'eau mais ces bêtes affamés finirent par attraper sa jambe et la tirèrent vers le fond. Le silence retentit, toutes les personnes témoins de ce drame retenèrent leur souffle.

Amalya se retrouva face à ces trois requins immenses et enragés. Son coeur battait lentement, ses pensées étaient claires, elle n'avait pas peur car elle savait qu'elle ne risquait rien. Elle fixa les monstres droit dans les yeux, ses iris devinrent aussi noirs que de l'encre et des paroles appartenant à une langue inconnue sortirent de sa bouche.

- मुझे छोड़ कर शांति में और मैं आपको कोई नुकसान नहीं होगा

Les trois squales se calmèrent et rebroussèrent chemin sans demander leurs restes. Une fois à la surface, elle défie le tissus de ces cheveux et attacha Dany sur son dos. Il fallait vite le réanimer, ici le fracas des vagues l'en empêchait, la plage étant trop loin, il restait une solution, remonter la falaise. Pas de temps à perdre, elle s'accrocha au flan de l'île et entama son ascension.

- Allez Dany, ca va aller, je vais te ramener à ta mère, tu vas t'en sortir, je te le promet. Soufflait-elle pour se donner du courage.

La chute ne semblait pas si interminable que ça finalement. Encore quelques mètres et tout serait fini. Le bout de ces doigts ensanglantés, la jambe endolorie et la fatigue ralentirent sa course mais lorsqu'elle vit ce bras tendu vers elle puis cette tête rousse sortir de nulle part, un regain d'énergie l'envahit et elle atteint enfin le sommet avec l'aide de Shanks. Amalya allongea immédiatement l'enfant sur le dos pour lui faire du bouche à bouche. Celui ci toussa et cracha l'eau qui avait envahit ses poumons. Sa promesse était tenue, Lily put à nouveau serrer son fils dans ses bras. Elle en profita pour s'éloigner et se laissa tomber au sol terrassé par la fatigue et la douleur.

- C'était un sacré spectacle, vous n'avez pas froid aux yeux ! je suis impressionné, fit Shanks assit à côté d'elle. Par contre, vous avez une vilaine blessure au mollet, il faut vous faire soigner.

- Non, c'est rien, un pansement et du repos suffiront...

- Euh...je suis pas médecin mais je crois qu'on voit l'os entre deux effusions de sang...Yasopp, porte la jusqu'à l'infirmerie, on va aussi emmener le gosse pour l'examiner.

Malgré les refus acharnés d'Amalya, le médecin de bord, surnommé Doc, soigna ses blessures et vit d'étranges cicatrices autour des poignets et des chevilles, comme des brûlures causés par le port de menottes... La blessée finit par s'endormir pour se réveiller qu'au levée du jour.

- Quelle heure est-il ? fit-elle affolée.

- Le soleil se lève tout juste, vous avez dormi comme un bébé.

- Vous avez veillé ici toute la nuit ? Shanks répondit par un sourire.

La jeune femme mit ses chaussures, récupéra ses affaires et boita tant bien que mal vers le pont.

- D'après le Doc, vous en avez pour quelques semaines avant que la blessure ne guérisse. Elle était plus grave que prévu. Vous ne devriez pas marcher, elle risque de s'ouvrir.

- Ca ne vous concerne plus, laissez moi.

Elle était en colère, ça ne devait pas se passer comme ça, à cette heure, elle aurait dû être planquer dans la soute à attendre le départ. Le jour s'était levé, tout les hommes vaquaient à leurs occupations partout dans le bateau. Jamais elle ne pourrait appliquer son plan si tard. Tandis qu'Amalya traversait le pont du navire pour retourner chez Lily, les pirates la saluèrent et la félicitèrent pour son héroïsme. Une fois pied à terre, Shanks l'interpella du haut de la passerelle.

- Mes hommes et moi même étions très inquiets à votre sujet !

- Eh bien je vais mieux, merci, au revoir ! cria t-elle énervé.

- ....Nous allons à Rock City ! Alors je me disais...On peut vous y emmener si vous acceptez de vivre quelque temps parmi une bande de pirates malpropres et grossiers...

Ben se rapprocha et regarda Shanks d'un oeil sévère.

- Il me semble que l'île de Stoneland n'est pas sur notre itinéraire Capitaine....Et dois-je te rappeler pourquoi il n'y a pas de femme à bord ?

- ...Parce que nos hommes sont des obsédés et qu'une femme serait en danger...?

- Non...

- Ah...une femme porte malheur sur un bateau pirate !!?

- ...

- Parce que je suis un macho qui a dit il y a bien longtemps qu'il n'y aurait jamais de femme à bord de son équipage car

- elles sont faibles et qu'elles mettraient en danger le groupe lors d'une attaque.

- Entre nous Ben, tu trouves qu'elle est faible ?! Elle a une sacrée paire de couilles pour une fille ! Et puis, elle apportera une petite touche féminine, ça raffraichira les rangs !!

- Très petite alors...Cette femme est un véritable gouffre à rhum et ses blagues sont plus salaces que les notres...Ecoute Shanks, je suis sérieux, quelque chose me dit que c'est une mauvaise idée et

- C'est décidé ! elle sera notre hôte ! alors qu'en dites vous Amalya ?

Elle remonta lentement la passerelle et lui demanda:

- Que devrais-je faire en échange ?

- Rien, vous êtes notre invité, sans arrière pensée.

- ...C'est d'accord ! Je retourne à la taverne chercher mes affaires et dire au revoir à Lily. Je reviens !

- Ecoutez moi tous ! Amalya sera notre invité jusqu'à Rock City, alors soyez poli et agréable avec elle ! Et préparez la chambre d'ami !

- Je savais pas qu'on avait une chambre d'ami...fit remarquer Yasopp, le tireur d'élite et ami fidèle de Shanks.

- On en a pas...murmura Ben.

Une heure plus tard, le Red Force quitta le port sous une pluie d'adieux des villageois. L'équipage s'apprétait à nouveau à faire la fête en l'honneur d'Amalya, qui, accoudait au bastingage, un verre à la main et le sourire au lèvre, se disait que parfois, la vie était bien faite, et qu'il suffisait d'attendre que les choses tombent toutes cuites dans le bec !


Dernière édition par Bibi le Ven 22 Mai 2015 14:06, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Lun 21 Oct 2013 00:49 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
chapitre 3 : participation à la vie de l'équipage


Deux jours après le départ du Red Force d'Honu la tortue, Amalya s'acclimatait à merveille aux habitudes de l'équipage. Shanks, en grand gentleman, lui avait laissé sa chambre personnelle et s'était installé dans le dortoir avec ses hommes. Sa cabine était petite mais fonctionnelle. Un lit simple, une armoire, un bureau et une petite bibliothèque étaient le véritable luxe comparé à ce qu'elle avait pu connaitre autrefois. Elle déposa un trousseau de toilette et les quelques habits qu'elle possédait dans le placard puis y cacha un vieux carnet rouge avec les initiales " W.B " gravées sur la couverture. Elle fouilla les ouvrages dans l'étagère à côté de la porte, retira un vieux livre poussiéreux intitulé " Histoire et Mythologie " et le posa sur la table de chevet en prévision des longues nuits qui l'attendaient.

Une fois installée, elle chercha à effacer discrètement les preuves de son ancien plan qui consistait à s'infiltrait sur le bateau en se cachant dans la soute à poudre à canon. Une fois le travail accomplie, elle prit entièrement part à la vie quotidienne de l'équipage, au très grand étonnement du Doc, qui n'en revenait pas qu'elle puisse aussi bien gambader avec une telle blessure au mollet.

La journée type d'un pirate n'était pas contraignante. Entre les trois repas quotidiens qui rythmaient le temps, les mousses, les nouveaux venus et les volontaires devaient briquer le pont, nettoyer la coque et les pièces du bateau tandis que les autres, selon leurs compétences, manipuler les voiles et les cordages ou réparer les équipements abîmés. Une fois les corvées terminées, ils profitaient du temps libre pour flâner, s'entrainer au combat, jouer à divers jeux ou encore pêcher. Ainsi, Amalya participa à ces différentes activités pour passer le temps. Elle commença par proposer son aide au cuisinier, surnommé " Coq ".

- Bien le bonjour Coq ! Besoin d'aide aujourd'hui ?

- Avec plaisir princesse ! C'est du boulot de nourrir tout ces gaillards, surtout Lucky qui mange pour dix ! Alors dis moi, qu'est ce que tu sais faire ?

- Eh bien je peux faire du curry, des râgouts, des salades et je sais faire la vaisselle et mettre la table sans rien casser.

- Ton curriculum est très impressionant...je te laisse faire une salade de riz pour trente, non quarante ventres affamés, ça ira ?

Amalya commença à émietter le thon tout en accablant Coq de questions.

- Comment t'es devenu cuistot sur ce navire ?

- Ah...c'est une longue histoire mais pour faire court, le capitaine m'a empêchait de faire une connerie et j'ai proposé mes services pour le remercier...je me sens redevable...

- Mmm...comment fait-on pour cuire le riz et les oeufs, je comprends rien à ton matos !

- Ah ah ! oui, le matériel n'est pas commun ici. Ce sont des coquillages appelés dials. Tu vois celui-ci, c'est un pyro dial, il relâche du feu. Et celui là dans le frigo, c'est un cold dial, on conserve la nourriture grâce au froid qu'il génère. Il en existe beaucoup d'autres et ça nous facilite grandement la vie !

- C'est vrai, j'en ai déjà entendu parler, on les trouve sur les îles célestes, c'est pas qu'un mythe alors ! Vous y êtes déjà allé ?

- Oui il y a cinq ans, une sacrée aventure ! Allez, travailles maintenant, le repas doit être servi à l'heure sinon ils vont devenir agressifs...

Le repas fut bon et copieux malgré la salade de riz trop cuite et fade, mais Amalya n'en fut pas moins félicitée... Une fois la vaisselle terminée, elle sortit sur le pont voir ce qui s'y passait. Pendant que certains dormaient à même le sol, d'autres jouaient au carte. Mais un groupe en particulier retint son attention. Dix pirates encerclés deux autres hommes qui se battaient en duel. Les combattants se succédèrent durant une heure jusqu'à ce que l'un d'entre eux propose un corps à corps à Amalya, qui accepta avec grand plaisir.

- Fais attention Turgut ! Elle est plutôt forte la petite !

- ...Sans couteau ni pistolet, elle ne fera pas le poids ! T'inquiètes pas ma belle, je vais y aller doucement...

La jeune femme resta de marbre, immobile, l'oeil alerte mais le sourire au lèvre. L'homme commença son jeu de jambe et tourna autour d'elle tel un boxeur professionnel. Il entama le combat en lançant des directs du droit, du gauche et des uppercuts qu'Amalya esquivait d'un simple mouvement du corps, ce qui entreprit d'énerver son adversaire. Il poursuivit le duel en lui assenant des crochets puis des coups de pieds frontaux et latéraux, mais sa facilité d'esquive était si déconcertante que Turgut finit par se jeter sur elle, fou de rage. C'est alors qu'elle se laissa tomber sur les fesses, posa son pied sur le ventre du pirate et le projeta dix mètres derrière contre le bastingage, ce qui l'assoma sur le coup. Tout les hommes la regardèrent bouche bée. Elle se pencha en avant, les remercia pour cet entrainement et partit à la recherche d'une nouvelle activité.

L'arrière pont l'intriguait par son originalité. En effet, il était recouvert de gazon et de palmiers, c'est pourquoi elle s'y dirigea pour y flâner un peu.

- Bon alors il vient ce poisson ! J'ai faim moi ! je veux manger des sushis ce soir !

- Oh tu m'agaces ! On fait ce qu'on peut mais ça mords pas des masses par ici !

Le petit jardin exotique n'était pas un havre de paix à cette heure ci. Shanks et Yasopp, assit sur la balustrade, tentaient de pêcher le poisson tandis que Lucky les regardait, la salive dégoulinant sur le menton et Ben, allongé dans un hamac entre deux palmiers, lisait un livre.

- Tiens ! Notre invitée vient nous rendre visite ! Alors tout se passe bien ? Lui demanda Shanks.

- Très bien. C'est comme ça que vous attrapez le poisson ? Pas étonnant que vous ayez du mal !

- Eh bien oui, ils utilisent des cannes à pêche, c'est à dire que nous avons plus de dynamite en réserve alors on fait avec les moyens du bord....répliqua Ben de son Hamac.

- ...je vois...je connais une autre solution, laissez moi vous montrer.

Amalya retira ses chaussures, sortit le couteau de son étui, le mit en travers de sa bouche et plongea dans l'eau.

- Non d'un kraken ! Elle est dingue, c'est infesté de monstres ! Qu'est ce qu'on fait ! Qu'est ce qu'on fait !!? fit Shanks affolé.

- Décidement, elle aime plonger dans la gueule du loup...j'ai comme une impression de déjà vu...fit à nouveau remarquer Ben.

- A manger ! A manger ! criait Lucky.

- Je pari mille berrys qu'elle s'en sortira sans une égratignure, tenta Yasopp.

- Et moi dix milles berrys qu'elle aura une jambe en moins, surenchérit Ben.

- Je...je...je vais chercher une bouée et une échelle ! bégaya Shanks avant de partir en courant.

Cinq bonnes minutes s'écoulèrent et toujours pas d'Amalya en vu.

- Au fait, ça tiens combien de temps un humain sous l'eau ?

- Pour quelqu'un de normal, disons deux minutes, et pour un surhomme, dix minutes à tout casser. Le temps varie selon si t'es en mode statique ou poursuivit par un monstre marin bien sûr...

Shanks, qui était revenu entre temps, blémit.

- Je vais la chercher !

- Oh non capitaine ! Ca va faussait notre pari !

Soudain, un énorme poisson chat jaillit de l'eau avec Amalya sur son dos, une main accrochait à la nageoire dorsale et l'autre main en l'air, simulant un rodéo, et rigolant à plein poumon. Le silence retentit entre les quatres amis.

- ...je vais chercher à boire, qui veut un verre ? proposa Yasopp savourant déjà sa victoire.

Cinq nouvelles minutes passèrent, Amalya ramena enfin l'animal mort et le hissa sur le bateau avec l'aide de l'équipage qui s'était regroupé sur l'arrière pont.

- C'est quand même bien plus efficace que la dynamite, n'est ce pas Ben ? lui dit-elle en lançant un clin d'oeil.

Le coq se mit aussitôt au travail. Il coupa et vida le poisson géant puis prépara tout un menu à base du monstre. Le souper se fit attendre. Le bateau vibrait sous les gargouillements des ventres vides et les gémissements du gros Lucky résonnaient des kilomètres à la ronde. Mais cet attente en valait la peine, le festin fut grandiose. Personne ne savait où donnait de la tête à la vue de cette table richement garnie. Les différents assortiments de poissons crus et cuits, les soupes et cocktails exhalaient un parfum exquis. Les pirates s'installèrent rapidement autour de la table, plusieurs se chamaillèrent pour savoir lequel d'entre eux mangerait à côté de la jeune femme mais Shanks ne leur laissa pas le temps. Il s'assit près d'elle et lui raconta un événement de son passé.

- Après les requins d'Honu, un poisson géant...ça m'a rappelé un souvenir remontant à dix ans ! Nous avions amarré sur une île similaire à Honu et on y a rencontré un drôle de petit garçon...j'ai perdu mon bras en le protégeant d'un monstre marin...Luffy au chapeau de paille...

- ...j'ai entendu parler de lui....perdre son bras en le protégeant...je ne sais pas si je serais capable de risquer ma vie pour quelqu'un d'autre. En fait, je sais que je le ferais pas...c'est peut être pour ça que vos hommes ont tant d'estime pour vous et que vous avez autant d'amis...

- Vous plaisantez ! Vous avez protégé Lily des brigands et sauver son fils ! Vous risquiez gros pourtant...

- Non, je savais que je n'étais pas en danger, il n'y a aucune bravoure dans mes actes et il n'y en aura jamais. C'est pourquoi j'aimerais que vous cessiez de vous comporter ainsi avec moi !

- Co...comment ?

- Votre gentillesse...votre prévenance...ça me dérange ! fit-elle en se levant brusquement.

Elle sortit du réfectoire et se dirigea vers sa chambre, les dents et les poings serrés, en se demandant quelle mouche l'avait piqué. D'habitude, elle s'en fichait pas mal que les gens soient désagréables ou bienveillants à son égard. Au contraire, elle usait de leurs sentiments pour arriver à ses fins. Mais quelque chose clochait avec cet homme, une étrange impression, comme si elle ne voulait pas qu'il lui procure des atouts qu'elle pourrait utiliser contre lui pour mieux le manipuler.

Une fois dans la cabine, elle se déshabilla, enfila un tee-shirt troué et se mit au lit avec le vieux carnet rouge dans les mains. Tandis qu'elle fixait la couverture, ses iris et ses pensées s'assombrirent. Elle détestait plus que tout le moment de dormir. En fait, ça l'a terrifié. C'était le seul moment qu'elle ne pouvait contrôler. Son horrible passé ressurgissait ainsi que d'affreuses visions incompréhensibles. Le repos qu'était censé procurer le sommeil la fatiguait encore plus. Elle finit par ouvrir cet étrange carnet, le feuilleta jusqu'à ce qu'un petit sourire apparaisse sur son visage triste. Ce calepin était le seul vestige et agréable souvenir qu'il lui restait de ces quinze premières années d'existence. Ses pensées furent interrompues par un cri provenant du pont.

- Terre en vue !

Elle se rhabilla prestement et courut jusqu'au pont pour y apercevoir, à la lueur de la pleine lune, une île printanière déserte, de petite taille, sans aucun relief n'y grande végétation.

- C'est étrange, fit remarquer Ben à côté d'elle. Cette île n'est pas sur la carte. Elle n'est qu'à deux jours de navigation d'Honu, elle devrait être connue et répertoriée.

- Allons jeter un coup d'oeil, ordonna Shanks.

Une partie de l'équipage descendit à terre après avoir pris soin d'attacher le navire à un vieux ponton abandonné le long du rivage. Amalya ferma la marche lorsque le sol se mit à trembler.

- Regardez ! dit-elle en pointant l'horizon qui se déplaçait. Ce n'est pas une île ordinaire, elle est en mouvement...


Dernière édition par Bibi le Mar 6 Fév 2018 15:11, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Mar 22 Oct 2013 19:41 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Aoû 2011
Messages: 116
Localisation: Là !!!
Tu nous proposes une bonne fic et tu écris très bien

Le début avec Shanks et son équipage est très intéressant

Le seul point qui me gène pour le moment c'est la force d'Amalya qui semble être assez puissante, on la voit être à égalité avec Ben et ma je trouve cela un peu cheaté surtout que c'est que les premiers chapitre après ça reste mon avis

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Mar 22 Oct 2013 20:16 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1800
C'est pas mal je trouve. Tu fais bien la gestion description/dialogue. Tu en dis un peu mais juste ce qu'il faut. Et tu te réserves une part de mystère pour la suite.
Par contre, je regrette à titre personnel la présence d'un personnage si parfait, physiquement et intellectuellement : trop mary-sue pour moi (tu as mis le paquet !), quand bien même le mary-sue prend inévitablement ses sources dans notre être propre et est de ce fait quelque part, inévitable (nous n'écrivons pas à partir de rien. Nous sommes notre première source d'inspiration).
Je suis gavé par ces genres d'idéalisations. J'aime quand c'est banal, réservant les traits extraordinaire pour ce qui est effectivement extraordinaire (incroyable à l'ordinaire justement), au lieu de les mettre à toutes les sauces et sous toutes es formes.
La page wiki concernant le terme mary-sue

C'est bon pour un début en tout cas. Il te reste plus qu'à développer (la grosse intro étant faite).

Yosanur a écrit:
Le seul point qui me gène pour le moment c'est la force d'Amalya qui semble être assez puissante, on la voit être à égalité avec Ben et ma je trouve cela un peu cheaté surtout que c'est que les premiers chapitre après ça reste mon avis
Autant de force n'est pas gênant. Mais il serait gênant qu'avec autant de maîtrise, elle en vienne à tomber face au premier venu. Si on fait le parallèle avec Ben Beckman, elle a de quoi tenir en respect un amiral (pas le vaincre, mais être suffisamment forte pour pouvoir jouxter un peu avec lui).
Je me demande s'il ne s'agirait pas des aventures de l'équipage de Shank le roux au final ... mais tournée de façon à ce que l'histoire nous soit contée à travers les yeux d'Amalya.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Mar 22 Oct 2013 20:59 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2013
Messages: 96
Localisation: Les profondeurs des internets, le cimetière des memes
Je trouve que ta fanfic est très bonne et bien écrite . Hormis quelques fautes de conjugaison ( les ais qui remplacent les és ( après peut-être que je me trompe )) je ne vois rien d'autres qui me dérangent .

Ta fanfic me rappelle un hors-série de One Piece où une des personnages à le pouvoir de communiquer avec les animaux via un pouvoir de fruit du démon , mais je ne pense pas que dans ta fic ce soit un fruit du démon qui soit à l'origine de sa capacité parce que Amalya peut nager ( après c'est ta fic et même si elle est basée sur le monde de OP tu peut décider de ses règles ).

Je t'encourage vivement à continuer ton histoire qui est très intéressante et dont j'attend grandement la suite.

P.S : Tu m'as donné envie de créer ma propre fanfic mais je ne sais pas si je serais à la hauteur .:Ussop tien tien:

_________________
"Il n'y a ni paradis ni enfer . Quoi qu'ils aient fait de leur vivant , tous les morts vont au même endroit .
La mort est la même pour tous ." - Ryûk


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Jeu 24 Oct 2013 16:20 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Tout d'abord, merci pour vos commentaires !!

Yosanur, je reconnais avoir mis d'entrée le paquet sur la force d'Amalya, mais le but de mon histoire ne sera pas de montrer le développement des capacités physiques ( même s'il y en aura un peu sur certains points ) du personnage mais plutôt pourquoi il est déjà si fort et dans quel but. J'ai écrit plusieurs fois qu'Amalya était sûre d'elle et qu'elle sentait qu'elle ne risquait rien, c'est qu'il y a une bonne raison, raison qui sera développée plus tard. Ensuite, quand j'ai écrit le passage de l'altercation entre elle et Ben, je voulais qu'elle lui tienne tête mais sans vraiment se battre ( il n'y a aucun échange de coups, pas de haki...) donc en réalité, il n'est pas encore possible de savoir si elle est aussi forte que lui.

Enitu, je reconnais avoir "légèrement" ( pour ne pas dire énormément ) abusé sur le côté Mary-Sue.... cette remarque de toi ne m'étonne pas étant donné les autres critiques que tu as faite sur certaines fics !! en fait, je m'y attendais...mais tu as raison. Dans cette histoire, je voulais effectivement créer un personnage hors du commun parce qu'il y a aussi une bonne raison à cela ! si je devais faire une autre fic, je ne referais pas ce style de perso tout beau tout fort. Ensuite, tu as raison sur le fait que c'est une grosse intro ! elle prend quand même 3 chapitres...je me demandais justement si c'était pas trop long, je ne voudrais pas que ça empêche les lecteurs d'avoir envie de lire la suite...Et pour finir, non ce ne sera pas une histoire autour de Shanks mais bien sur elle, lui et son équipage seront là pour l'aider dans sa quête.

Mugikaze, en effet elle n'a pas de fruit du démon, elle est capable - entre autre - de parler aux animaux, vous saurez pourquoi plus tard !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Jeu 24 Oct 2013 19:48 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Oct 2012
Messages: 500
Ouah !! Chuis trop heureux !! On m'a demander de commenter une fic !! Bon, c'est vrai que j'ai pas mal de message ici, dans le Cabinet, mais n'est-ce pas un honneur un peu trop élevé pour moi ? Il est vrai que j'ai fait récemment des critique un peu plus consistante (Brain Pirates, ACNE, et d'autres par MP) mais la quasi-totalité des commentaires sont brefs et peu utiles... Mais je compte changer (et je suis content qu'on l'ai remarqué ;) !!
Bon, ce commentaire : pour a part, je trouve ça pas mal. Contrairement à Enitu, je ne vois pas vraiment de "flagrant délit" de mary-sue, pour l'instant rien ne nous a montré qu'Amalaya est la superbe-héroïne-qu'es-trop-gentille-et-qui-va-sauver-tout-le-monde-pask'elle-est-trop-gentille-cette-superbe-héroïne, on a seulement eu quelque démonstration de sa force, et pour la gentillesse merci : ok, elle va sauver le pitigamin mais elle n'a jmais douté une seule fois de sa victoire est ce gosse représentait beaucoup pour elle (d'après ce que j'ai compris en tout cas), mais elle égorge sans aucun scrupule les 5 bandits et elle l'a l'air de faire ça tous les matins en prenant son café alors...
Ok, c'est une héroïne "héroïque" et elle est forcément spéciale, mais on est quand même dans une fanfic sur un shônen ! Même si on peut arriver a des trucs complètement différent d'OP avec des fanfic (cf. "le monde lui-même" d'Enitu, oui de celle dont on a l'impression que le mary-sue a égorger la moitié de sa famille ;) Qu'on se le dise, un peu d'épic n'a jamais fait de mal a personne !!)
POur l'histoire elle-même, j'aime bien le concept, tu as revisité le principe assez répandu de la fanfic sur un personnage que l'on aime bien en créant cette-fois ton propre personnage mais en l'intégrant à un équipage bien connu, celui du Roux. Ça s'annonce pas mal, tu gère bien la vie de l'équipage a mon avis, même si j'imaginais le bateau de Shanks un peu plus bordélique. Tous ça pour dire que ta fic s'annonce franchement pas mal, et même si avec trois chapitres on a pas grand chose à dire, je te souhaite bonne continuation !!

P.S :
Citation:
- मुझे छोड़ कर शांति में और मैं आपको कोई नुकसान नहीं होगा
Tiens ? Je savais pas que les requins parlaient l'hindi.

_________________
Fiché S


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Jeu 24 Oct 2013 21:27 
7 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2012
Messages: 281
Localisation: En train de me la couler douce à Water Seven
J'aime bien ta fic. Elle est interessante, elle varie un peu du scénario classique "je vais trouver le One Piece en devenant pirate !!" des fanfics Onepiecienne. Même si le début est trop commun. Dans trop de textes le perso principal massacre quelqu'un car il lui a fait offense alors qu'on sait rien de lui. C'est peut-être un raccourci pratique pour montrer à quel point le personnage en jette, mais trouver un autre moyen d'insérer son perso c'est pas compliqué.
Aussi, je trouve que Shanks est bizarre par rapport à ce qu'il est dans le manga. Il semble gêné, timide et impressionné devant Amalya, alors qu'il fait face sans problème à un monstre de puissance comme Akainu. Ca m'a pas mal perturbé qu'un empereur soit si différent face à une tenancière de bar qui sort un peu de l'ordinaire. 'Fin, plutôt ultra cheaté. Elle a quand même l'occasion d'émasculer l'une des personnes les plus puissantes du monde ^^
Sinon le fait d’intégrer l'équipage du Roux est une bonne idée, tu peux développer librement les backgrounds des membres de l'équipage puisque l'on sait quasiment rien d'eux. Tu peux imaginer leurs pouvoirs, passés et relations. Surtout que c'est un équipage d'empereurs, ils sont forcément badass. J'espère que tu vas insister là dessus, car ça semble un part importante de la fic.
Enfin, niveau conjugaison, orthographe et syntaxe tu fais quelques erreurs mais globalement tu gères la fougère.
En bref, malgré quelques trucs qui sont pas top par ci par là ça reste une bonne fic.
Bonne continuation :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Ven 25 Oct 2013 18:00 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Zedka, merci pour ton commentaire ! bien vu pour l'hindi, en effet, ce sont des requins indiens.... je voulais écrire une phrase en langue inconnue mais je ne sais faire que du copier-coller basique en ordi ( et taper des lettres au clavier ) donc j'ai pu copier que ce genre de langue déjà existante, puis j'avais pas envie de me casser la tête....et je retiendrais l'idée de l'équipage et du bateau plus bordélique !

Tohra Gari, je ne crois pas en un Shanks tout le temps super puissant et sûr de lui face à tout le monde. Je m'imagine plus un type avec différents caractères selon les circonstances, comme nous tous en fait. Certes, il y a ses instants où il est très charismatique, mais à d'autres moments, il est aussi très jovial, simple et même légèrement "idiot" et le fait qu'il soit empereur n'y change rien à mon avis. Pour ce qui est des persos de l'équipage, je ne comptais pas vraiment approfondir leur passé mais plus utiliser leur force et leur notoriété pour aider Amalya dans sa quête. Après faut voir, pourquoi pas, mais je n'ai pas non plus envie de faire une longue fiction...

merci pour vos commentaires ! ça me met la pression, j'espère faire quelque chose de bien pour la suite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Sam 14 Fév 2015 20:40 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Chapitre 4 : l'arche aux cinq couleurs


Alors que l'île continuait d'entreprendre son déplacement, l'équipage déjà à terre entama l'exploration de cette terre étrange et bientôt hostile. A première vue, cette île semblait inhabitée et peu accueillante. En effet, son sol rouge parsemé de légers cratères lui donnait un aspect martien et seules de petites plantes à feuilles oranges poussaient un peu partout.

- Il n'y a pas grand chose à faire ici Capitaine, alors on continue ou on retourne au bateau ? Demanda l'un des hommes.

- Je vois une drôle de grotte à environ 3 km au sud, fit Yasopp avec le viseur de son arme devant les yeux.

- Alors on avance jusqu'à cette grotte et j'aviserai une fois là-bas, répondit Shanks tout en jetant un coup d'œil vers Amalya pour vérifier qu'elle suivait bien le groupe

Alors que l'équipage avançait sans grande conviction vers cette mystérieuse caverne, le bruit d'une gifle se fit entendre suivit d'un cri de surprise.

- Quelque chose m'a frappé le visage, c'est sorti d'un coup du sol et ça a aussitôt disparu, j'ai rien vu venir! Cria Cornaq, la dernière recrue en date, un très grand pirate à l'allure dégingandé.

- Regarde ! Lança Lucky Roux en postillonnant les restes de poulet qu'il avait dans la bouche. Tu as de la poudre rouge sur toi !

Le visage et le torse de Cornaq en était légèrement recouvert. Celui-ci tenta d'en enlever le maximum lorsque d'autres cris retentirent après une multitudes de claquements. Ben défit sa ceinture, la brandit en face de lui et attrapa la chose au moment où elle tentait de le frapper.

- Je l'ai eu ! On dirait une tige avec une fleur au bout, elle sort de la plante orange que l'on voit partout, la poudre rouge doit être son pollen.

- Il n'y a pas que du rouge...fit remarquer Shanks recouvert de pollen bleu et jaune de la tête à la taille. Courez vers la grotte et ne vous dispersez pas !

L'équipage se mit à courir tout en se protégeant avec leurs armes et leurs bras mais sans grand succès puisque les plantes surgissaient de partout. Une fois le lieu atteint, Shanks chercha à nouveau Amalya pour vérifier qu'elle se portait bien mais face à ces pirates couvert de pollen bleu, jaune, rouge et vert, il était difficile de différencier telle ou telle personne.

- Amalya ? Quelqu'un a vu Amalya ?

- Je suis là ! Cria-t-elle de l'intérieur de la grotte.

Une fois sorti de l'obscurité, tous les regards se tournèrent vers elle et le silence s'installa. Comme les autres, elle était recouverte de pollen mais la couleur était différente. En effet, tout son corps était devenu noir et rouge.

- Pfff quelle merde cette poudre, j'en ai plein les yeux et la bouche ! Pourquoi vous me fixez comme ça ?

- Tu es la seule à être couverte de noir, répondit Ben.

Tandis qu'il se perdait dans ses réflexions sur le pourquoi du comment de ses couleurs, Shanks s'approcha d'Amalya pour s'assurer qu'elle allait bien. Celle-ci, exaspérée par son attitude bienveillante, s'éloigna prestement et retourna vers le fond de la caverne.

- Je pense avoir trouvé une sorte de porte par là ! Il faudrait de la lumière, quelqu'un a t-il une allumette ?

Yasopp sortit un étrange objet de sa sacoche et le tendit vers l'obscurité. Une petite lueur jaillit et la lumière s'intensifia de plus en plus.

- Encore un de ces étranges coquillages des îles célestes, c'est vraiment pratique, s'étonna la jeune femme.

- C'est un lumino dial, tiens, prends le !

Elle attrapa le coquillage et le pointa vers ce qu'elle pensait être une porte mais la lumière révéla une magnifique gravure en forme d'arche incrustée dans la roche surmontée d'un véritable lierre aux couleurs flamboyantes.

- C'est magnifique ! Il y a quelque chose d'écris mais je connais pas cette langue.

Ben se rapprocha et tenta de déchiffrer ce langage.

- C'est une langue morte, j'ai le sentiment de l'avoir déjà vu quelque part.

Il sortit un petit carnet qu'il gardait toujours dans sa poche pour y noter ces réflexions durant ces aventures et y dessina intégralement la gravure. Ben était un homme très érudit qui aimait tout savoir et ne manquait jamais l'occasion d'en apprendre davantage même au péril de sa vie. Le gros Lucky, impatient et blasé d'avoir terminé sa viande finit par briser le silence qui lui semblait interminable.

- Il n'y a pas de porte ici, et si on rentrait Capitaine, je commence à avoir faim !

- C'est quand même étrange cette gravure au milieu de nulle part et toutes ces plantes qui nous ont attaqué. Ca cache forcément quelque chose.

Il tenta alors de trouver une ouverture dans cette roche en la caressant, la poussant ou la tirant mais en vain.

- Bon... Retournons au bateau, Ben trouvera peut être une idée en cherchant dans ses livres.

Tandis que l'équipage faisait demi tour, Amalya jeta un dernier coup d'œil au majestueux lierre et lui arracha une feuille dorée. Cette plante qui lui avait semblé réelle au premier abord était en fait aussi dur que l'acier. C'est alors qu'un bruit assourdissant retentit dans la caverne, la gravure sortit du mur pour apparaitre en relief et son centre disparu comme par enchantement. Le lierre se mit à bouger et s'enroula autour de l'arche tel un serpent autour de sa proie. Shanks la rejoignit en courant.

- Qu'est ce que tu as fait ?

- Pas grand chose, j'ai juste arraché une feuille, regarde comme elle est dure !

- Donne moi le lumino dial, je vais entrer.

Il dirigea la lumière dans l'ouverture mais ne voyant rien, il finit par s'y engouffrer tout en restant sur ses gardes. Le lierre se mit soudainement à briller et à changer de couleur pour devenir aussi bleu et jaune que le pollen de Shanks.

- Je suis dans un tunnel, ça me semble calme, venez !

Un à un, les pirates rentrèrent et à chaque passage, la plante s'imprégnait de leur couleur jusqu'au moment où vint le tour de Turgut, l'homme qu'Amalya avait affronté en duel lors des entrainements sur le Red Force. A peine atteint-il l'entrée que la plante, devenue rouge vif, s'enroula autour de sa cheville et l'éjecta dix mètres plus loin.

- Merde ! Qu'est ce qui s'est passé ? J'ai rien vu venir ! Fit-il en se frottant sa cheville endolorie.

- Je crois que la plante ne veut pas que tu passes mec ! Répondit un camarade tout en l'aidant à se relever.

- C'est le lierre qui m'a fait ça !? J'ai cru sentir du métal .

Il releva son pantalon, sa cheville devenue bleu foncé avait doublé de volume.

- Le pollen rouge doit pas lui plaire. Je vais tenter de passer, fit Cornaq également couvert de rouge. On verra bien si c'est vraiment cette couleur qui lui déplait.

Ce dernier se rapprocha doucement de l'ouverture et le lierre réagit aussi brusquement. Cornaq se retrouva donc avec le même hématome sur le poignet. Yasopp, qui n'était pas encore passé, ordonna aux pirates rouge de rester en arrière tandis qu'un autre allait annoncer le grabuge au Capitaine déjà loin devant dans le tunnel. Amalya, en retrait du groupe, s'approcha de l'arche pour faire une tentative.

- Non tu ne passes pas ! Cria Yasopp

- Mon pollen est bien plus noir que rouge, je veux y aller, j'ai pas l'intention de me tourner les pouces ici en vous attendant.

- Je suis pas sûre que ta couleur noire soit très rassurante. Tu restes en attendant la décision du chef.

A peine eu-t-il le temps de finir sa phrase qu'elle était déjà sous l'arche. Après quelques secondes de silence, Amalya leva les mains et esquissa un sourire réjoui.

- Tu vois Yasopp, y'a pas de soucis, je gère le lierre !

Elle se retourna pour commencer la traversée du tunnel lorsque le lierre fana instantanément, laissant tombé toutes ses feuilles devenues noires et révélant une tige sans fin. La jeune femme si téméraire l'instant d'avant se retrouva suspendu et complètement déboussolé à quatre mètres du sol. Entièrement ligoté par la tige, elle ne pouvait plus se défendre. Après la surprise vint la peur qui envahit petit à petit son esprit. La douleur, dans un premier temps supportable, finit par s'intensifier au fur et à mesure que la pression de la plante augmentait. Le souffle coupé, le corps bientôt broyé, elle distingua à travers sa vision devenue flou les tirs et les cris des pirates qui tentaient de la sauver avant de perdre connaissance.


Dernière édition par Bibi le Ven 22 Mai 2015 14:16, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Mar 10 Mar 2015 15:40 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Chapitre 5 : la cité bleue


Une cage sombre et humide. Plic ploc plic ploc, le bruit des gouttes d’eau qui tombent sur le sol moisi. Quelques rayons de lumière artificielle traversant les barreaux rouillés lui rappellent la douce chaleur du soleil. Des hurlements au loin. Des bruits de chaines. Les siennes. Le sang séché autour de ses poignets et chevilles, la respiration sifflante, elle attend. Elle attend. Le bruit de pas qui se rapprochent. Une ombre derrière les barreaux bloque les rayons mettant fin à son souvenir et la projette douloureusement vers la sinistre réalité.

- Salut fillette, et si on allait jouer toi et moi ?


********

- Noooonnn !!!

Le corps en sueur, la respiration haletante, Amalya se redresse brusquement.

- Calme-toi ! Ce n’était qu’un cauchemar. Comment te sens-tu ? Demanda le doc, assis à ses côtés.

Tout son être lui faisait un mal de chien comme si un géant l’avait serré dans ses mains jusqu’à en faire de la chair à pâté.

- J’ai connu mieux…Qu’est ce qui s’est passé ?

- La plante a tenté de te tuer, nos tirs n’ont eu aucun effet sur elle, une chance que le Capitaine soit arrivé à temps, il a fendu la tige d’un coup de sabre.

- Ou sommes-nous ?

- Sous terre je suppose. Une fois le lierre coupé, il y a eu plusieurs éboulements. Le premier nous a séparé d’une partie de l’équipage au niveau de l’arche et le second nous a encore divisé au bout du tunnel. Nous sommes que tous les trois, toi, moi et Ben qui est parti jeter un œil aux alentours.

- Pourquoi il fait si jour si on est sous terre ?

- Les parois sont recouvertes de champignons fluorescents. Nous devons avancer Amalya, la grotte est trop instable.

Elle se releva et tenta de marcher mais son corps si endolorie avait du mal à se mouvoir.

- Je vais te porter, on est pressé, fit Ben de retour de son expédition.

- Je peux me porter toute seule, répondit- elle vexée.

Il l’attrapa contre son gré et l’a mis brusquement sur son dos. Elle serra les dents sous l’effet de la douleur et garda la bouche fermée pour éviter tout conflit avec cet homme qui semblait à ce moment-là particulièrement tendu.

- Si tu avais écouté Yasopp, on n’en serait pas là. Réfléchis avant d’agir, ça nous éviterai bien des ennuis.

Ben se tourna ensuite vers le médecin afin de lui expliquer ses dernières observations.

- A mon avis, ces grottes ne sont pas naturelles, elles ont été creusé et habité. On peut voir là-bas des traces d’outils rudimentaires. Par contre, je ne trouve aucune sortie.

Alors que le trio marchait vers cette découverte, Amalya finit par parler :

- J’ai envie de pisser.

- Ca ne peut pas attendre ?

- Non

- Le contraire m’aurait étonné.

Ben la laissa descendre. Alors qu’elle s’éloignait pour trouver un coin à l’abri des regards indiscrets, le sol se mit à trembler et s’effondra juste sous ses pieds.

******

- Personne n’est blessée ? Demanda Shanks à ses hommes dispersés dans l’éboulement.

- Non, rien de grave, juste quelques bosses et foulures, on a eu de la chance, répondit Lucky après avoir vérifié l’état des pirates. Par contre, il manque Ben, le doc et Amalya.

Shanks fronça les sourcils, il était inquiet.

- Ca ira Capitaine, si elle est avec eux, elle n’a rien à craindre.

- Si elle est avec eux…

Il tenta de déblayer le tas de rocher qui avait à nouveau divisé son équipage lorsqu’une secousse se fit sentir.

- Et merde ! C’est trop risqué. Quelqu’un a-t-il trouvé une sortie ?

- CAPITAINE, CAPITAINE !!

- Arrête de gueuler, t’es juste à côté imbécile ! Lâcha-t-il agacé.

- Capitaine, il y a une gravure dans le mur, murmura le pirate.

Il s’approcha de la stèle et lit à voix haute :

« Ils sont près l’un de l’autre mais ne se voit pas ».

- On dirait une énigme. Peut-être se passera-t-il quelque chose si on trouve la réponse.

Tandis qu’il réfléchissait à cette étrange phrase, une partie des pirates proposèrent des hypothèses.

- Des aveugles ! Ils peuvent être cote à cote mais ne pas se voir ! S’exclama l’un d’eux, fier de sa trouvaille.

Plusieurs pirates répétèrent la solution comme un mot magique en espérant faire apparaitre une porte ou une quelconque sortie. En vain. Plusieurs d’entre eux se mirent soudainement à brailler comme quoi il n’y avait plus de lumière.

- Oooooh, quelqu’un a du feu ? On n’y voit plus rien !

- Qu’est-ce que tu racontes mon gars, on y voit comme en plein jour !

Les pirates devenus aveugle, paniquèrent et braillèrent davantage.

- Fermez-la ! Hurla le Capitaine. On s’entend plus penser. Votre cécité doit avoir un rapport avec l’énigme. Vous avez perdu la vue lorsque vous avez trouvé « des aveugles » comme solution. Je ne sais pas comment ça a pu arriver mais j’en déduis que ce n’est pas la bonne réponse. Ne prenons pas cette énigme à la légère ou nous allons tous y passer. Réfléchissons et donnons des solutions un par un pour éviter les pertes.

De longues minutes s’écoulèrent et personne n’osa ouvrir la bouche. Shanks, adossé à la paroi, finit par avancer vers la gravure et dit :

- Les yeux. Ils sont près l’un de l’autre mais ne se voit pas.

L’énigme s’effaça et une partie du mur s’écroula faisant apparaitre une nouvelle pièce derrière.

- Allons-y les gars ! Dit-il en souriant.

******

- J’espère que ça va aller pour Amalya. Le Capitaine va être fou quand il apprendra qu’elle est toute seule, pensa à voix haute le doc.

- Ne t’en fais pas. Elle est juste tombée dans une autre pièce. Tu as entendu comme moi l’écho de sa voix qui nous disait de continuer non ?

- C’est quand même bizarre cet effondrement juste sous ses pieds. On aurait dû déblayer et la rejoindre.

- Non, trop risqué. On finira par la retrouver. En tout cas, nous ne sommes pas seuls. Toutes ces énigmes que nous avons résolues confirment que quelqu’un vit ici et protège quelque chose. Et il a certainement mangé un fruit du démon. Peut-être a-t-il le pouvoir de faire effondrer ce qu’il souhaite. Une chose est sûre, ce petit jeu nous mène quelque part, peut-être dans un piège.

- Ca a l’air de t’amuser, je me trompe ?

- Ces énigmes sont simples, j’espère qu’il y en aura des plus difficiles, répondit-il en faisant un clin d’œil.

- …Retrouvons Amalya avant de croiser Shanks ou on va se faire passer un savon.

******

Cela faisait une bonne demi-heure que la jeune femme était coincée dans un étroit tunnel aussi gros qu’elle. Elle avait fait une chute de plusieurs secondes avant de se retrouver ici.

- Putain ! Pas une seconde de répit. Et personne qui viendra me chercher. Quelqu’un veut ma peau. Ben et le doc vont sûrement continuer d’avancer après avoir entendu cette voix qui se faisait passer pour moi. Il faut que je me tire de là ! Souffla-t-elle en tentant de se hisser vers l’avant.

Elle ressentit un effleurement au niveau de son pied puis quelque chose de visqueux lui chatouiller les orteils. Ses chaussures s’étaient désagrégées alors qu’elle tentait de freiner sa chute. Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et vit une taupe géante lui lécher les pieds. Tandis qu’elle lui mettait des coups pour la faire fuir, l’animal, pas du tout impressionné, ouvrit sa gueule.

- Woaw ! Tes dents compensent tes petits yeux atrophiés !

La bête l’attrapa par la cheville et la traina jusque dans sa tanière. Elle se retrouva nez à nez avec une ribambelle d’avortons aussi gros que des chiens, qui, excité par l’odeur du sang qui coulait de sa cheville, s’apprêtaient à la dévorer vivante. Sous l’effet de la menace, son instinct prit le dessus, ses yeux s’assombrirent, ses cinq sens s’aiguisèrent et un étrange flot de paroles sorti de sa bouche.

- मनुष्य अपने परिसर के भीतर रहते हैं, जो उसे मैं ले

Amalya suivit la femelle dans un des multiples tunnels qui entouraient la tanière et finit sa course dans une immense cavité où fleurissait une superbe forêt bleutée aussi lumineuse que le lichen qui recouvrait les tunnels. Le souffle coupé et l’âme troublée, son esprit mit quelques secondes avant de se rendre compte qu’un homme l’observait du haut de la cascade qui alimentait ce petit paradis souterrain. Ses sens encore en alerte, elle entendit, à travers le ruissellement de l’eau, l’homme murmurait :

- Je t’attendais.

********

« Encore fléau à notre époque, par le loup souvent on l’évoque, on peut hélas en souffrir, parfois au point d’en mourir »

- La faim ! Elle est facile celle-là ! Cria Lucky

- Elle était faite pour toi ! S’exclama Shanks. Allez les gars, on continue. On va finir par trouver ce type aux énigmes, un pouvoir du fruit du démon se cache forcément la dessous.

Après avoir passé des heures à résoudre un tas d’énigmes, l’équipage s’était considérablement affaibli. Beaucoup d’entre eux avaient subi les conséquences de leurs mauvaises réponses. Certains étaient devenus sourds, muets, paralysés, obèses ou encore velu dans les moins pires des cas. Ce nouveau mur franchi, les pirates arrivèrent enfin à destination. Ils entrèrent dans une antique cité creusée dans la roche ou le gris des habitations illuminé par le bleu fluorescent de la végétation donnait un aspect irréel à la ville. Les pirates eurent alors l’impression d’avoir franchi la porte qui séparait le monde réel du rêve. Le plafond, 50 mètres au-dessus d’eux, était tapissé de milliers de gigantesques racines servant d’abri à d’étranges oiseaux translucides.

De curieux petits habitants s’amassèrent autour de l’équipage, les examinant sous toutes les coutures comme s’ils n’avaient jamais rencontrés ce genre d’individu auparavant. Le plus petit d’entre eux, sûrement un enfant, s’approcha doucement de Shanks, toucha son bras et partit en courant vers les siens le doigt en l’air, fier de lui. Ces hommes, trapus et poilus, vêtu de peaux et d’habits rudimentaires, semblaient venir d’une autre époque comme si leur évolution s’était stoppée à la préhistoire. Les pirates se trouvèrent face à des hommes préhistoriques vivant dans une magnifique cité civilisé.

- C’est déroutant…murmura Yasopp. Je ne m’attendais pas à ça.

Le petit groupe se sépara en deux, laissant passer un homme de grande taille, aux longs cheveux blancs et portant des vêtements bien plus raffinés que les autres.

- C’est peut être déroutant pour vous mais ça l’est encore plus pour mes petits compagnons qui viennent de découvrir qu’il existait dans ce monde d’autres personnes que nous.

- Comment ça ?

- Aucun de ces hommes ou de leurs ancêtres ne sont sorti de ces grottes, leur monde se résume à ces souterrains. Et à nous.

- Et qui êtes-vous ? Demanda Shanks.

- Je me nomme Aerus, mon clan et mes amis ici présent vivent en symbiose depuis plusieurs siècles, et j’en suis le leader. Vous vous trouvez dans la cité bleue, Babel la scintillante.


Dernière édition par Bibi le Mer 17 Juin 2015 16:22, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Mar 10 Mar 2015 18:34 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Aoû 2011
Messages: 116
Localisation: Là !!!
Content de voir que tu continus ta fic ! Alors j'ai lu les deux chapitres et je n'ai pas été déçu je les ai trouvés très intéressant. L'île, ces plantes, sa grotte et maintenant son peuple, plein d'infos intéressantes, sans oublier les énigmes. La cité bleue doit protéger quelque chose, donc je me demande si leur comportement risque de changer. L'homme que rencontre Amalya c'est Aerus (peut-être est-elle arrivée avant ses compagnons ou alors c'est un autre personnage). Aerus à l'air de connaitre le monde extérieur. Et puis y aussi l'île qui bouge est ce que c'est vraiment une île. J'ai pas mal de questions, mais je devrais attendre ^^

Bonne continuation pour la suite

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Jeu 19 Mar 2015 11:28 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Chapitre 6 : le vieux sage

Aerus leur proposa de rester dans la cité bleue pour la nuit. Même si sous terre, il n’y avait ni ciel ni saison, le monde continuait de tourner à la surface, et le soleil avait fini par se coucher.

- J’aimerai m’entretenir avec vous, j’ai quelques questions à vous poser.

- Je sais mais avant cela, laissez mon ami Sturf vous montrer vos chambres. Elles ne sont pas très confortables mais j’espère qu’elles vous conviendront. Je vous rejoindrais quand vous serez installés.

L’équipage suivit Sturf, un petit homme velu comme un singe. Ses arcades sourcilières proéminentes lui donnaient un air féroce mais son sourire béat le rendait attendrissant.

- Alors Sturf, comme ça vous n’êtes jamais sorti d’ici ? Il y a pleins de choses extra dehors. Aerus ne vous en a jamais parlé ?

- Sturf, sturf, stuuuurf, répondit Sturf en se grattant le derrière d’une main et le nez de l’autre.

- Okaaaay, je comprends mieux maintenant…

Shanks ne chercha pas à en savoir davantage et préféra observer les alentours. La vie semblait paisible, voire ennuyeuse à mourir pour un pirate comme lui. Les poilus – surnom donnait aux petits hommes – flânaient ici et là. Les enfants s’amusaient à se courir après tandis que les femmes les surveillaient tout en préparant le repas. Les hommes, quant à eux, se divertissaient en jouant aux osselets ou en concourant à celui qui péterai le plus fort, ce qui fit rire Shanks à plein poumon. Décidemment, les femmes n’avaient pas de chance, peu importe l’époque. Ils traversèrent un potager luminescent aux fruits et légumes inconnus entretenu par des poilus et par une grande femme, également aux cheveux blancs, qui leur fit signe de la main.

- Salutation, messieurs de la surface, je me nomme Aeva et c’est un honneur pour moi de vous rencontrer. Je vous souhaite la bienvenue dans notre modeste cité.

- Modeste mais splendide ! C’est un très joli prénom que vous avez là… Dites-moi Aeva, nous avons parcouru beaucoup de tunnels gravés d’énigmes et j’aurai aimé savoir qui les avait inscrites.

Le sourire de la jolie jeune femme s’effaça et son doux visage s’assombrit.

- Je suis désolée, je ne vois pas de quoi vous me parlez. Veuillez m’excuser, je dois retourner à ma cueillette.

- Raté Capitaine ! Ton charme n’a pas d’effet ici ! Taquina Lucky.

L’équipage continua de suivre Sturf jusqu’au sommet de la ville où leur nouvelle demeure était loin d’être modeste. Même si le mobilier était rare, le peu qu’il y avait été richement décoré et les murs croulaient sous de magnifiques gravures d’animaux et de forêts. Le sol, tapissé d’épaisses fourrures bleues et dorées, donnaient envie de se rouler dedans. Le plafond, illuminé par le lichen, rappelait le ciel étoilé de la surface. Les pirates aveugles regrettaient d’avoir tenté de résoudre la première énigme.

- Ne vous inquiétez pas, on va trouver le type qui vous a fait ça et vous reviendrez comme avant, faites-moi confiance.

Les pirates n’avaient jamais douté de la détermination de leur chef. Ils avaient toujours eu une confiance aveugle en lui car il réussissait tout ce qu’il entreprenait. C’est pourquoi aucune mutinerie ne s’était jamais produite au sein du groupe et que l’ambiance y été toujours agréable. Shanks était un homme bon et juste qui revendiquait des valeurs telles que l’amitié, la tolérance et le respect et qui par conséquent, était impitoyable avec les gens malhonnêtes, agressifs et cruels.

Il s’accouda au rebord de ce qui devait être une fenêtre et admira la vue qui s’offrait à lui. Il vit au loin un pan de mur s’effondrait et reconnu Ben et le Doc. Il enjamba l’embrasure et partit rejoindre ses deux amis.

- Ou est-t-elle ? Chuchota-t-il à travers sa mâchoire serrée. Son regard noir et son poing fermé ne présageait rien de bon.

Ben lui expliqua leur déboire et le Doc tenta de le calmer en expliquant qu’Amalya était coriace et particulièrement chanceuse, et qu’après tout, elle était juste tombée dans un autre tunnel.

- En gros, vous êtes en train de me dire qu’il y a sûrement un type qui possède le pouvoir du fruit de l’effondrement, qui, je vous le rappelle, a tenté de nous diviser voire tuer et qu’il existe, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, certainement un autre possesseur du pouvoir du fruit de l’énigme qui a handicapé la moitié de mon équipage. Et que, dans tout ce merdier, Amalya est seule, au milieu de nulle part, dans le trou du cul du monde mais qu’avec un peu de chance, tout se passera bien. C’est bien ça ?

- …..

- Lequel de vous deux je prends pour taper sur l’autre ? Nous avons une invitée parmi nous et un groupe de trente hommes n’a pas été fichu de veiller sur elle !

- On a merdé Shanks, reconnu Ben.

- Ouais mon pote et en beauté. Je crois qu’il est temps d’aller parler à Aerus.

Ben et le Doc se questionnèrent du regard, ils avaient loupé une partie de l’histoire. Les trois acolytes se dirigèrent vers le sommet de Babel lorsque Shanks remarqua que l’atmosphère se faisait plus pesante. Les poilus, plus nerveux qu’au début, s’agitaient dans tous les sens, la tension était palpable. Une fois l’équipage au complet, tous sortirent de l’habitation et se trouvèrent nez à nez avec le chef de la cité.

- Aerus, il est temps que vous répondiez à mes questions ! Ordonna Shanks menaçant.


*******


L’homme sauta du haut de la cascade pour atterrir sur un rocher en contrebas, au milieu de l’eau turquoise. Amalya se rapprocha lentement du bassin et observa cet inconnu. De près, l’homme paraissait encore plus vieux et fragile. Sa maigreur, sa peau ridée, sa bouche édentée et ses mains figées par l’arthrose semblait être tout ce que sa longue vie lui avait laissé. Etait-il possible de lui donner un âge ? 100, 150 ans ? Tout son corps s’était tassé sous le poids d’autant d’années. Ses cheveux et sa longue barbe blanche immaculée le rendait surnaturel. Le plus déroutant était l’intensité de son regard qui, à travers ses yeux blanchis par la cataracte, prouvait que cet homme énigmatique pouvait voir bien au-delà de ce que le commun des mortels apercevait.

- Que veux-tu savoir ? Lui demanda le vieux sage.

Face à lui, Amalya était troublée. Elle ne comprenait pas la situation. Cet homme semblait la connaitre mais elle n’avait pas la moindre idée de qui il était. Elle ressentit au plus profond d’elle que cette rencontre était écrite mais dans quel but ? Une multitude de questions envahirent son esprit. Qui était-il ? Comment la connaissait-il ? Quelle était cette île ? Pourquoi le lierre avait-il tenté de la tuer ? Mais une seule et unique question la préoccupait réellement.

- Qui suis-je ?

Les yeux du sage s’agrandirent sous l’effet de la surprise. Il ne s’attendait pas à une telle question. Son corps se raidit, son regard se perdit dans le vide. Il ferma les yeux comme si le monde qu’il ne voyait pas obscurcissait ses pensées. Il réfléchit longuement.

- Répondre à ta question je ne peux.

- Quoi ? Je ne comprends plus rien.

Elle tomba à genoux et des larmes coulèrent le long de ses joues. Un court instant elle crut que son calvaire se terminerait mais la réponse du vieux la brisa. Le sage comprit alors que cette femme avait perdu une partie de sa mémoire.

- Dans ton enfance un traumatisme tu as subi.

- Un marine m’a violemment frappé la tête avec la crosse de son fusil lorsque j’avais 7 ans. Je n’ai jamais pu me rappeler de ces premières années. J’ai la sensation que j’ai un rôle à jouer mais je ne parviens pas à savoir lequel. Chaque nuit, d’horribles rêves me tourmentent et je n’en saisie pas le sens.

Le sage réfléchi à nouveau. Cette rencontre n’avait plus lieu d’être. Il se sentit si soulagé, que pour la première fois depuis de nombreuses années, un sourire apparut sur son visage. Celui-ci disparut aussitôt car la femme avait peut-être perdu la mémoire, mais elle pouvait revenir à tout moment.

- Au passé tu ne devras plus penser. Semées d’embûches ta route tu devras tracer. Bien choisir tes amis il faudra car ton avenir en dépendra. Le bon choix tu feras car il croit en toi.

Un pan de mur s’écroula non loin d’eux faisant apparaitre un homme, surpris mais heureux d’être là.

- Je t’ai trouvé !

***********


Alors que l’équipage du Roux s’apprêtait à s’expliquer avec Aerus, un attroupement de poilus se forma derrière eux.

- Capitaine Shanks, vous n’êtes pas en mesure de me demander quoique ce soit.

- Je vous trouve bien sûr de vous pour un homme qui est entouré d’êtres préhistoriques ignorants et stupides ! S’étonna Shanks.

- Mes compagnons sont peut-être inférieurs intellectuellement mais je ne doute pas de la supériorité de leur force et courage. Permettez-moi de vous donner un conseil, ne vous fiez pas aux apparences, cela vous jouera des tours.

Ben repensa à Amalya, elle en représentait parfaitement l’exemple.

- Ou est la femme qui nous accompagnait ?

- Je ne peux vous le dire.

- Vous ne pouvez ou vous ne voulez pas ?

Un des pirates s’approcha d’un poilu pour le provoquer et se prit en contrepartie un violent coup de massue dans la mâchoire, l’éjectant à plusieurs mètres. Tous se mirent alors à brailler des sons incompréhensibles tout en levant leurs outils en l’air. Shanks se dressa devant eux et utilisa le Haki des rois, un pouvoir possédait par très peu de personne, qui permettait de faire sombrer dans l’inconscience n’importe quel ennemi faible d’esprit. Il espérait ainsi se débarrasser d’un grand nombre de poilus et éviter un affrontement inutile. Mais, à son grand étonnement, aucun d’eux ne fut touché par son intimidation. Cette horde d’idiots avait une force d’esprit extraordinaire.

- Je ne redoute pas votre colère car je sais que l’on ne craint rien, fis Aerus.

- Vous devriez pourtant vous méfier de la fureur d’un homme qui tente de sauver son amie.

- L’Hedera ne se trompe jamais.

- Quoi ?

- C’est le lierre doré qui était à l’entrée. Il se nomme l’Hedera. Je m’en souviens à présent, intervint Ben. C’est une plante mythique qui sépare le bien du mal. Toutes les plantes à la surface de l’île sont reliées à lui. Et leur pollen représente en quelque sorte le reflet de notre âme. Ils peuvent donc savoir quel genre d’homme nous sommes grâce à la couleur de ce pollen.

- En effet, peu de gens connaissent cette histoire. Le pollen bleu correspond à la sérénité et la vérité. Le jaune à la joie et la douceur. Le vert à la tristesse et le regret et enfin le rouge à la colère et au mensonge.

- Et le noir ? Demanda Shanks.

- … Vous n’auriez jamais dû vous lier à cette femme, elle n’est pas ce que vous croyez.

- Ne pas se fier aux apparences, c’est ça ? Pour la dernière fois, dites-moi où elle se trouve.

Le silence de l’homme ne fit qu’augmentait la détermination de Shanks et tous les pirates se préparèrent au combat. Les poilus se jetèrent corps et âmes dans la mêlée, mordant et fracassant tout ce qui leur tombait sous la main tandis que l’équipage, sous les ordres du capitaine qui ne souhaitait pas blesser grièvement ses petits hommes, assommait et ligotait leurs adversaires. Plusieurs minutes s’écoulèrent lorsque Aerus hurla d’arrêter.

- Allez-vous enfin répondre à ma question ?! Cria Shanks à son égard.

Le chef de la cité fronça les sourcils, leva la main vers la paroi par où était sortis Ben et le Doc et une nouvelle partie de la roche s’effondra.

- Ce chemin vous mènera à elle.

- C’était donc vous les éboulements ! Vous cachez bien votre jeu. En tout cas, merci. Je ne voulais pas en arriver là.

- Si ça ne tenait qu’à moi, Capitaine Shanks, j’aurai tout tenté pour que vous ne la revoyiez jamais.

Il se sépara de son équipage et parti seul retrouver son amie. Ce nouveau tunnel était particulièrement pentu et même parfois pratiquement à pic. Une fois le bout atteint, il vit une énigme inscrite dans la roche.

« L’émotion parfois nous le fait ressentir, le froid parfois de lui nous en fait parcourir, seul l’amour nous fait vivre le grand »

La roche s’affaissa avant qu’il est eu le temps de répondre. Une magnifique forêt scintillante se dressa devant lui et Amalya l’observant au pied d’une cascade. Un frisson le parcouru. Cette vision apaisa son âme et davantage encore quand il vit que son amie était saine et sauve.

- Je t’ai trouvé !


Dernière édition par Bibi le Dim 8 Mai 2016 10:36, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Amalya
MessagePosté: Sam 4 Avr 2015 21:59 
10 000 Berrys

Inscription: 15 Oct 2013
Messages: 58
Chapitre 7 : la pierre blanche

Shanks rejoignit Amalya près du bassin et engagea la conversation.

- Je suis content que tu ailles bien. Qu’est ce qui s’est passé ?

Elle fixa l’eau scintillante et sourit. Elle dégrafa son corset, enleva ses bottes puis le reste de ses habits pour finir en sous-vêtements.

- Qu’est-ce que tu fais ?! S’exclama-t-il surpris mais ravie de voir la jeune femme à moitié nue.

Elle plongea au fond de l’eau et remonta à la surface avec un ver marin fluorescent aussi gros qu’un concombre.

- Je me demandais ce qui donnait cette couleur à l’eau !

De son autre main, elle balança un poulpe dorée au visage de Shanks qui s’y accrocha avant de se laisser tomber par terre. Dégouté, il s’essuya le visage puis enleva ses vêtements et se jeta à son tour dans le bassin. Il arracha le ver de ses mains et lui écrasa sur la tête avant de rigoler comme une baleine. Déjà pas très propres après toutes leurs péripéties, ils finirent par ne plus ressembler à rien suite à une intense bataille de ver.

- On devrait peut-être retourner voir les autres, fit Shanks en s’enlevant le dernier morceau de boyau accroché dans les cheveux.

- Peut être bien, répondit-elle en flottant sur le dos. Mais j’ai une dernière question à poser au vieux.

- Quel vieux ?

Il jeta un coup d’œil aux alentours et vit le sage sur son rocher qui les observait depuis le début.

- Eh ! Je l'avais même pas remarqué !

- Ouaip, il est discret mais ne lui pose pas de question, il ne sait pas y répondre.

Le vieil homme fronça les sourcils et fit la moue, légèrement vexé par cette remarque.

- Papy, j’aurai aimé connaitre votre nom.

- Aendrys. Mais l’on me surnomme l’ermite.

- Peut-être nous reverrons nous un jour, dit-elle en s’éloignant vers la sortie.

Le sage espérait que ce jour n’arriverait jamais. Il regarda Shanks un moment avant de lui dire ses derniers mots.

- Votre frère est en vie.

Stupéfait, le pirate prit quelque secondes avant de réagir.

- Comment savez-vous que j’ai un frère ? Il est en vie ! C’est impossible…Mais qui êtes-vous ?

L’ermite ferma les yeux, se mit dans la position du lotus et se coupa du monde en entrant dans une profonde méditation. Quand Shanks comprit qu’il ne pouvait plus rien en tirer, il fit demi-tour et rejoignit Amalya.

- Le vieux est doué pour retourner le cerveau, pas vrai ? Dit-elle durant leur ascension vers Babel. Ta mine sombre en dit long. Une mauvaise nouvelle ?

- Plutôt bonne en fait. C’est seulement que je ne m’y attendais pas. Une partie du passé que j’avais mis de côté a refait surface si soudainement que je ne sais pas comment réagir. Et toi, qu’est ce qu’il t’a dit ?

- Un charabia d’ermite pas net ;)

Ils sourirent. Aucun des deux n’avait envie d’en parler. Perdu chacun dans leurs pensées, ils finirent par atteindre la Cité Bleue. La tension accumulée durant ces dernières heures s’était totalement dissipée et tous les hommes – Poilus, pirates, cheveux blancs – avaient préparé un festin pour sceller leur nouvelle amitié. Toute la ville était en effervescence et la luminescence qui émanait de partout brillait plus que la normale.

- Capitaine !

Le doc partit à leur rencontre, plus heureux que jamais et particulièrement éméché. Il prit la main d’Amalya et l’embrassa du bout des lèvres.

- Je suis si content que tu ailles bien, princesse.

Il débita alors toute une panoplie d’excuses puis continua avec une intense déclaration d’amour lorsque Shanks le coupa net en lui arrachant le verre qu’il tenait dans ses mains.

- Calme ta joie ! Ça a l’air drôlement sympa ce que tu bois là ! Fais goûter pour voir ! Je ne serai pas responsable si mes mots dépassent mes pensées ! Insinua –t-il en jetant un clin d’œil à la jeune femme.

Cette étrange liqueur bleutée se révéla être la meilleur boisson qu’il n’avait jamais bu. Son goût frais, sucré et sa texture moelleuse en faisait un alcool divin. Il l’a bu d’un trait et en redemanda encore lorsque Ben intervint.

- Doucement Capitaine, ça monte vite à la tête. Ils appellent cet alcool l’Euphoria. Ca provoque une légère euphorie doublé d’une tendance à dire la vérité. Je ne te raconte pas l’état de tes hommes en ce moment même.

En effet, tout l’équipage était submergé par la joie de vivre et les accolades entre Poilus et pirates n’en finissaient pas.

- Dis-moi Amalya, tu m’as l’air plutôt en forme pour quelqu’un que j’ai porté sur mon dos il y a seulement quelques heures.

Effectivement, elle ne s’en était pas rendu compte mais son corps ne la faisait plus souffrir et toutes ces blessures avaient disparu.

- L’eau de la cascade dans laquelle vous vous êtes baigné est régénérante, expliqua Aerus qui venait de les rejoindre.

- Woaw ! C’est en quelque sorte la fontaine de jouvence ! Je me sens aussi en pleine forme. Cette île est vraiment incroyable avec cette eau, son alcool et ses paysages ! Et moi qui croyais que le paradis était dans le ciel !

Le chef de Babel dévisageait Amalya et son visage impassible était trahi par la haine de son regard.

- Aerus mon ami ! Allons manger un morceau et se jeter quelques verres dans le gosier avec les autres ! S’écria Shanks en passant son bras autour des épaules de cet homme si froid et austère.

Une fois tout le monde réuni, le festin commença enfin. Babel la scintillante n’avait jamais connu pareille fête. Les chants, la musique et les rires résonnaient à travers l’immense grotte. Une fois le ventre plein, Ben tenta d’en savoir plus sur l’histoire de ce peuple en questionnant Aerus qui semblait plus enclin à répondre grâce à l’Euphoria.

- Ou sont les vôtres ? Je vois très peu de gens comme vous parmi les poilus.

- C’est parce que nous sommes très peu. Mon peuple vivait autrefois à la surface mais nous avons été décimés par un cataclysme il y a plusieurs centaines d’années. Nous avons alors trouvé refuge ici et avons décidé de vivre parmi ces petits hommes. Nous leur sommes éternellement redevables.

- Quand vous dites « nous », vous parlez de vos ancêtres ?

- ….

- Mais quel âge avez-vous ?

- Je ne compte plus depuis bien longtemps… L’eau de la forêt nous maintient en vie mais pour combien de temps encore ? Les seuls rescapés de mon peuple sont ma sœur Aeva, que vos amis ont déjà rencontrés, mes trois frères et mon grand-père. Nous ne pouvons avoir de descendance. Notre race est vouée à disparaitre.

- Mais qui vous empêche de retourner à la surface et de rencontrer d’autres Hommes ? Votre famille n’a-t-elle jamais exprimé le désir de fonder une famille ?

- Nous sommes génétiquement incompatibles avec vous autres. Nous nous sommes fait à l’idée de vivre sans avenir. Les poilus, comme vous les appelez, et leur île sont une bénédiction. Ils nous maintiennent en vie et nous épargne de la solitude.

- Cette île vous maintient peut être en vie mais dans quel but ? Et à quel prix ?

- Ca suffit, je suis las de cette conversation.

Ben se retrouva seul et réfléchi à toute cette histoire qui lui semblait insensée. Pourquoi chercher à vivre quand il n’y avait plus d’avenir ? Cet homme cachait forcément quelque chose Et pourquoi vouait il tant de haine à l’égard d’Amalya alors que celle-ci ne le connaissait même pas ? Quel peuple avait pu construire cette cité puisque les cheveux blancs n’en était pas originaire et les Poilus pas suffisamment intelligent. Et enfin quel rôle jouait l’Hedera, ce lierre mythique ? Shanks vint s’asseoir à côté de lui et sourit béatement.

- Alors mon ami, où te mène ta petite enquête ?

- Pas bien loin malheureusement et je n’en saurai pas plus. Allez ! Donne-moi un verre ! Parfois, il ne faut pas chercher à en savoir plus.

Quelque jour plus tard, l’équipage se prépara à reprendre la mer. Les poilus leur offrirent des vivres et Aerus de l’alcool et des plantes médicinales à la place de l’eau régénérante qui perdait ses vertus en dehors de l’île.

- Merci pour tout. Ce séjour a été très agréable et divertissant. Votre île est extraordinaire et sachez que nous en parlerons à personne. Mais si jamais il vous arrivait quoique ce soit, n’hésitez pas à nous contacter.

Shanks lui laissa un escargophone et franchi l’Hedera en sens inverse, retrouvant ainsi la chaleur du soleil qui lui avait tant manqué.

- Capitaine Shanks, soyez prudent.

Le chef de Babel regarda une dernière fois Amalya et retourna dans les profondeurs de l’île tandis que le Red Force s’en éloignait.

**********

Aendrys ouvrit les yeux et sentit la présence de son petit-fils au pied de la cascade.

- Grand père, vous avez failli à votre mission. Vous venez de bafouer la seule et unique raison pour laquelle nous continuons désespérément de vivre. Comment dois-je annoncer à mes frères et sœur que notre existence n’a plus de sens ?

L’ermite sortit de sa vieille tunique une pierre ovale translucide d’où jaillissait une pâle lumière blanche et la lança à Aerus.

- A sa place peux-tu la remettre. De l’utiliser le moment n’est pas encore venu.

- Vous auriez dû en finir aujourd’hui. Elle n’a pas sa place parmi Nous.

- Une seconde chance chaque être a le droit d’avoir.

Aerus contourna le bassin et s’enfonça dans la forêt. Il se mit à genoux au pied d’un arbre millénaire, creusa un trou dans la terre et y enfoui la pierre. Les grosses racines laissaient entrevoir une stèle gravé de vieux symboles sur lesquelles Aerus posa sa main.

- J’espère que vous savez ce que vous faites grand père.

Aerus remonta vers Babel, grimpa au sommet de la ville et s’assit sur le plus haut des toits. Il admira la Cité Bleue. Sa Cité Bleue. Il avait menti à Ben. Babel était sa ville natale et le dernier vestige de sa civilisation. D’autres familles avaient survécu au cataclysme mais seule la sienne avait décidé de rester ici pour protéger leur secret. Il resta assis là durant plusieurs heures à repenser aux histoires racontées par les pirates du Roux. Un bref sourire étira ses lèvres. Peut-être irai-t-il à nouveau à la surface pour voir du pays.

***************

Allongés dans les hamacs de leur jardin exotique à la poupe du bateau, Shanks et Ben discutaient de leurs aventures sur l’île.

- D’après le vieil ermite de la forêt, mon frère est vivant.

- Ca pour une nouvelle ! Je croyais qu’il avait été tué par des pirates. Ce vieux a l’air de savoir beaucoup de choses. C’est lui que j’aurai dû questionner.

- Laisse tomber, chaque phrase de ce vieux apporte plus de questions que de réponses. Mon frère était trop jeune quand on s’est fait attaquer, il ne doit pas se rappeler de moi. Qu’il soit mort ou vivant ne change rien, je ne le retrouverai jamais. La page est à nouveau tournée…

Le bateau se mit soudainement à tanguer. Des millions de racines jaillirent de l’île, plongèrent dans l’eau et commença alors son nouveau déplacement.

- Ouais… En tout cas, cette île restera une énigme non résolue.


Dernière édition par Bibi le Ven 22 Mai 2015 14:18, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com