Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 24 Nov 2015 01:08 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Comme promis, voilà le prologue! C'est le début d'une longue aventure.

Chapitre I : Le berger

Sur une plaine côtière du Golorin, à cinq kilomètres d’Ys la blanche, en 1474…

Sous un soleil ardent de fin d’après-midi et du mois de juin, une trentaine d’ardennais roux, les brebis et les agneaux broutaient paisiblement l’herbe verdoyante qui s’étendait sur quelques hectares entre la forêt et la mer du Nouveau Monde. Une majestueuse rivière découpait le terrain, relié par un ponton en bois en deux et se jetait vers l’océan. Au corps svelte, un jeune adulte de vingt-un ans surveillait attentivement les caprinés et gagnait sa vie en vendant de la viande séchée et de la laine à Ys une fois par semaine. Des voisins lui aidaient et lui vendaient des végétaux comme nourriture supplémentaires aux mammifères. Ses très longs cheveux blonds, descendant au sol et aux tresses soignées, flottaient au vent. Ses yeux bleus enflammés et sa barbe chatoyante et volumineuse suffisaient pour séduire les femmes de son âge. Il était habillé pauvrement d’une simple tunique brune aux manches longues et à une robe. Son seul objet de luxe était un collier de perles en péridot avec un joyau en opale. Ses parents n’étaient pas comme les autres au Golorin. Son père, Thomas Newgate était un épéiste chevronné et un ancien profanateur de tombes au service de sa mère, la déesse elfique Ahès qui le rendit immortel. Quand Shiki Newgate atteignit sa majorité après avoir passé son adolescence à se pratiquer en escrime et à être instruit, il décida de quitter le nid familial et acheta un pâturage à un vieil elfe noldor afin de partir sa petite entreprise d’élevage. Il possédait un bouvier bernois colossal du nom de Bucéphale qui était son meilleur assistant berger et capable de défendre les bêtes contre des carnivores de la forêt comme les ours. À chaque soir de pleine lune, ses parents lui rendaient visite. La prochaine était aujourd’hui.

Se sentant fatigué de sa journée, Shiki caressa son animal de compagnie et lui intima doucement des ordres.

-Surveille bien le cheptel. Je vais préparer le dîner pour maman et papa. Tu les verras dans quelques heures.

Sans presser le pas, il profita des rayons du soleil et prit de dernières bouffées d’air frais avant de pénétrer dans sa chaumière de forme ovale. Constituée de murs en pisé, d’une toiture en bois et d’une ouverture pour le foyer central, cette humble demeure fut construite par le futur Lion d’or. À l’intérieur, le foyer, au-dessous d’une grille et d’un chaudron, servait à cuire les aliments. À côté du garde-manger et d’amphores, il y avait un ensemble d’instruments de cuisines et une chaudière d’eau froide. Aussi, à l’extrémité, ses deux épées étaient posées sur son lit en paille. Après s’être lavé les mains, Shiki prit des brocolis, des haricots, des poivrons, de noix de cajou et des oignons, tous fraîchement achetés de son voisin, pour les couper avec un couteau effiloché. Il les laissa de côté une fois la tâche achevée, et s’attaqua à aux nouilles à base de millet qu’il fit cuire dans le chaudron d’eau bouillante. En parallèle, il râpa une racine de gingembre en entier et mélangea les râpures avec les légumes, des lanières de poulet séché et les noix avant de les incorporer dans les nouilles. Pour achever le plat, il aspergea de sauce soya trois portions et y déposa du basilic. Depuis son enfance, il adorait préparer des mets.

À ce moment, le soleil se couchait et l’hôte entendit cogner à la porte qui s’ouvrit : ses parents venaient d’arriver. Facilement reconnaissable par ses cheveux noirs longs, son visage ovale et violet, ses yeux verts bridés, ses oreilles pointues, sa robe bleue et décontractée à bretelles, sa poitrine imposante et son physique gracieux, Ahès savait s’imposer par sa beauté et gardait toujours un ventre en début de grossesse pour de raisons mystérieuses. Shiki ne savait presque rien sur son passé sauf le fait qu’elle habitait dans une résidence céleste au sommet de la citadelle Dur Sharrukin à Ys. Quant à Thomas, il arborait un pantalon lycra blanc moulant, une chemise rose déboutonnée aux manches évasées et des sandales en cuir. Aussi menu que sa femme, il possédait de muscles bien découpés, une peau bien bronzée, de cheveux blonds courts en bataille et savait se combattre avec sa vieille rapière. Il y a environ trois cents ans, il pillait des reliques de saints personnages afin de les vendre à de riches nobles et se faire une fortune. Complètement défait par un vice-amiral au Golorin et sur le bord de se suicider, il fut sauvé par Ahès.

---------------------

Environ quarante minutes plus tard…

Ils venaient de terminer leur assiette et la déesse en profita pour parler.

-Shiki, j’ai longtemps hésité avant d’aborder ce sujet, car je ne voudrais pas bouleverser ta vie.

Thomas poursuivit.

-Tu as été adopté. Nous ignorons quels sont tes parents. Il y a trois jours, lorsque nous nous promenions sur la plage, un vieil elfe nous a parlé de toi. Il t’avait acheté de la viande et vu que tu portais un collier bien spécial.

Sous le choc, Shiki dompta ses émotions et parvint à répliquer.

-Qu’a-t-il dit?

Ahès lui murmura.

-Ce collier porte malheur aux elfes. Son propriétaire sera responsable de la destruction du Golorin. Il nous avait dit que tu devrais quitter l’île au plus tôt possible. Je suis très troublée.

Moqueur, le jeune berger refusa d’écouter sa mère adoptive.

-Franchement, je pense que l’ancêtre a perdu quelques ampoules. C’est normal pour ce vieux bonhomme de radoter pour rien.

Piquée au vif, la déesse le gifla et le sermonna.

-Ne parle pas des anciens sur ce ton, Shiki Newgate! Je veux ton bien!

Outré, Shiki pesta.

-Mais maman! J’ai vingt-deux ans! Ceux qui s’attaqueront à mes moutons seront décapités! Ma vie est celle d’un berger!

Exaspérée, elle quitta la maison en trombe et son conjoint empoigna le rejeton adoptif par l’épaule gauche.

-Tu as vingt-quatre heures pour me vendre ton terrain, sinon je serai forcé de te faire partir ainsi que Bucéphale, ce que je ne veux pas. Si les autorités t’interrogent, tu leur donne le collier et tu déguerpis! Compris?

Il le lâcha, ramassa ses affaires, le salua et alla rejoindre Ahès qui sanglotait.

----------------

Deux heures plus tard…

Autant entêté que tout à l’heure, Shiki se promenait avec son chien et contemplait sereinement le ciel étoilé. La Voie lactée et ses étoiles escortaient la pleine lune alors que la planète Mars était assez proche pour en voir la couleur rouge.

Soudain, un petit bonhomme s’interposa entre le canidé et son maître.

-Belle nuit, n’est-ce pas?

L’étranger alluma une torche et ses traits se précisèrent : une peau blafarde et ridée, des mains noueuses, des yeux bruns fatigués et creux, des oreilles pointues, un visage marqué par les tâches de vieillesse, une robe noire de moine et un crâne dégarni. Consterné, le jeune homme n’arrivait pas à émettre un mot alors qu’un autre individu se pointa sur les lieux. Très grand, bien bâti, bronzé et aux longs cheveux châtains aux teintes grises, cet elfe s’imposait par ses riches parures. Sa longue tunique à une robe rouge bourgogne se mariait avec son diadème en améthyste et une ceinture en cuir en diamants incrustés. Son visage carré, sa barbe à la soul patch et ses yeux verts caractérisaient sa face. Ce dernier se présenta.

-Bien fait, Archélaos. Je suis Mithra, le roi du Golorin. Je t’ordonne de me donner ton collier.

Furieux, Shiki exigea des explications.

-Pourquoi?!

Le monarque répondit avec un ton acerbe.

-Le Golorin fut un objet de convoitises. La troisième dynastie noldor, qui a régné environ entre -800 et -400, a été réduite à néant par les Doriens, originaires d’Eastblue. En fait, pendant une centaine d’années, le Golorin était sous le joug d’un roi puissant, Kronos le Lion noir, issu des proto-Achéens. En -296, Kronos fut assassiné par une guerrière noldor, Herenya qui instaura la quatrième dynastie. Après avoir régné entre -296 et l’an 0, ses descendants furent évincés par des Sélénites, à leur tour écrasés par Fingoflin en 522. En parallèle, les Kronides s’étaient exilés sur l’île de Matawa d’East Blue, renommée Doreia. Tout de suite après le siècle oublié, les Kronides revinrent plus forts que jamais sur le Nouveau Monde et firent une alliance avec leurs cousins achéens, les géants et les nains contre les Noldor de la région qui furent presque décimés dans des conditions épouvantables sauf dans le Golorin. Deucalion dit le Lion téméraire, le roi dorien à l’époque, tenta d’envahir Ys pour la détruire, mais il fut tué. Celui-ci portait le même collier que toi, mais nous ignorons ce nos ancêtres ont fait avec le corps de leur ennemi. Une vieille rumeur dit que Deucalion fut enterré dans le fin fond de la forêt du Golorin pour éviter qu’un individu reprenne un de ses attributs comme son collier. Son successeur Atlas, fonda une dynastie très puissante composée de fortes personnalités sur l’île de Pharos. Ses fils Évandre et Adonis parvinrent à soumettre définitivement le Golorin exceptés quelques révoltes elfiques. Nous gardons nos lois, coutumes et us, mais nous payons un tribut exorbitant à chaque année. Selon mes espions, les Doriens pratiquent une religion monothéiste à l’honneur d’un dieu-lion, Leos, qui serait leur ancêtre. Selon les archéologues d’Ohara, le culte de Leos existait depuis l’époque proto-achéenne, mais les proto-achéens qui restèrent changèrent de religion : les Achéens vénèrent désormais une déesse civilisatrice, Métis, et les sacrifices sont strictement interdits.

Il fit une pause avant de reprendre avec fureur.

-Aujourd’hui, je te tuerai pour punir ce sacrilège et j’exterminerai les Doriens jusqu’au dernier. Après, je rétablirai l’hégémonie noldor et l’ordre mondial sera détruit. Mon conseiller Archélaos a réussi à tracer tes parents adoptifs qui ne savent même pas que tu as affaire à moi.

Des archers elfes surgirent des bois et décochèrent des flèches enflammées qui décimèrent le troupeau et tuèrent Bucéphale. Devant ces atrocités, Shiki sentit sa tension monter et poussa un cri forcené. Une aura dorée avec un teint azur l’enveloppait et ses yeux bouillaient de rage. Terrifié, Mithra murmura.

-Je connais ce regard. Je dois me dépêcher à t’achever! DANSE DES PÉTALES

Il utilisa son logia végétal pour se transformer en pétales acérées qui formèrent une spirale avant de tenter de transpercer l’épaule gauche de son adversaire. Par contre, le Lion d’or riposta en parant le coup avec un de ses deux épées, puis passa à la charge.

-CROIX DE LA MORT

Le berger déchu essaya de l’atteindre par deux coups de lame perpendiculaires, en vain.

-ÉCORCE INFERNALE

Mithra l’évita et serra son opposant dans les bras afin de le paralyser et le faire enrober d’écorce.

-Tu as fait une grossière erreur. POUSSE

Le roi muta une partie de son corps vers un bébé séquoia qui emprisonna le bras gauche du guerrier blond.

-OUVERTURE DU CHAKRA VÉGÉTAL

L’arbre poussa peu à peu vers son vieil âge et se dressait tel un colosse. À l’intérieur, la victime souffrait d’une manière insidieuse où ses membres étaient de plus en plus contractés par l’action des cernes. Après cinq minutes, le monarque du Golorin revint à sa forme humaine devant son rival qui chancelait.

-Tu es beaucoup trop lent et tu maîtrises mal ton fluide, jeune homme. Archers! Exécutez-le!

Les soldats se préparèrent à décocher une salve de flèches, mais un individu les décapita d’un seul coup par une gigantesque lame d’air à la trajectoire de boomerang. Stupéfié, Mithra reconnut la personne.

-Toi? Sisyphe!

Arborant son uniforme de vice-amiral de la Marine, Sisyphe possédait un physique trapu et malgré ses soixante-cinq ans, il conservait une forme impeccable. Ses cheveux gris bouclés et en queue de cheval se mariaient avec son visage rond, ses yeux bleus cobalt, son nez costaud et ses lèvres charnues. Né dans le Nouveau Monde, il commença sa carrière très jeune dans la Marine et son nom entra dans la renommée après avoir pourchassé de dangereux pirates. Enfant, il mangea le zoan de la fourmi. Cet insecte pouvait soulever un poids beaucoup plus élevé du sien. Aussi, il maîtrisait efficacement le rokushiki. Très bien connu des populations locales, il avait une conception d’une justice démocratique et équitable.

-Laisse ce jeune berger tranquille, scélérat!

Vexé, le souverain jura.

-Merde! De quoi te mêles-tu? Quel est-il ton lien avec ce garçon? Que fais-tu ici?

Intransigeant, l’officier menaça son interlocuteur.

-J’ai été mandé par le Gouvernement de t’espionner et de sauver les personnes qui tombent dans tes griffes, Mithra. Aussi, les Cinq Étoiles pensent que tu es le responsable du meurtre d’un représentant de l’amiral en chef, frappé de flèches par des archers noldors. D’après mes découvertes, tu aurais payé plusieurs de tes hommes pour tuer cet homme qui ne devait jamais revenir faire son rapport sur ton refus de consentir de verser un tribut annuel.

Démasqué, Mithra vociférait.

-C’est ça! La Marine coopère avec cette salope de Thétis! La reine dorienne est tombée vraiment bas! ORDURE!

Restant calme, le vice-amiral exposa son point de vue.

-Je n’ai pas le droit d’agir physiquement contre vous à l’exception si la vie d’un innocent ou de la mienne est menacée. Je te laisserai regagner Ys si tu me livres le jeune homme.

Le Noldor pointa le bijou de Shiki.

-Cet imbécile a retrouvé le fameux collier de Deucalion dans le fin fond de la forêt. Selon la légende au Golorin, son propriétaire sera le responsable de la destruction de l’île, et…

La connaissant aussi, Sisyphe enchaîna.

-Il bouleversera l’ordre mondial. Franchement, je dois dire que je ne crois pas un seul mot à ces conneries vétustes. Vous l’avez construite après l’invasion dorienne. En fait, c’est plutôt vous qui perturbez l’ordre par vos nombreuses révoltes au cours des siècles. Pour vous contrôler, les Doriens sont là!

C’était la goutte qui fit déborder le vase chez Mithra, mais il n’osa pas attaquer à cause de sa puissance inférieure.

-ATTENTION À CE QUE TU DIS, DORIEN! JE TE LIVRE L’OTAGE! NOUS NOUS REVERRONS, C’EST CERTAIN! MA VENGEANCE SERA TERRIBLE!

Il abandonna Shiki avant de se retirer en direction de la cité avec les soldats et Archélaos.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 24 Nov 2015 21:20 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2009
Messages: 2337
Localisation: :noitasilacoL
L'idée d'affilier Shiki à BB est une idée intéressante. Pareil pour le collier (Shiki n'en a pas, donc je suppose qu'il va finir par être détruit/volé quoi qu'il arrive).

Tu es définitivement très attaché aux elfes ^^ déjà avec le CCE, je me souviens que tes textes en étaient remplis (avec un style à la Tolkien ?). Why not après tout^^ Par contre une question: Ys se situe dans le NM ?

Petit détail qui m'a fait un peu sourire:

Chaosx a écrit:
-Le Golorin fut un objet de convoitises. La troisième dynastie noldor, qui a régné environ entre -800 et -400, a été réduite à néant par les Doriens, originaires d’Eastblue. En fait, pendant une centaine d’années, le Golorin était sous le joug d’un roi puissant, Kronos le Lion noir, issu des proto-Achéens. En -296, Kronos fut assassiné par une guerrière noldor, Herenya qui instaura la quatrième dynastie. Après avoir régné entre -296 et l’an 0, ses descendants furent évincés par des Sélénites, à leur tour écrasés par Fingoflin en 522. En parallèle, les Kronides s’étaient exilés sur l’île de Matawa d’East Blue, renommée Doreia. Tout de suite après le siècle oublié, les Kronides revinrent plus forts que jamais sur le Nouveau Monde et firent une alliance avec leurs cousins achéens, les géants et les nains contre les Noldor de la région qui furent presque décimés dans des conditions épouvantables sauf dans le Golorin. Deucalion dit le Lion téméraire, le roi dorien à l’époque, tenta d’envahir Ys pour la détruire, mais il fut tué. Celui-ci portait le même collier que toi, mais nous ignorons ce nos ancêtres ont fait avec le corps de leur ennemi. Une vieille rumeur dit que Deucalion fut enterré dans le fin fond de la forêt du Golorin pour éviter qu’un individu reprenne un de ses attributs comme son collier. Son successeur Atlas, fonda une dynastie très puissante composée de fortes personnalités sur l’île de Pharos. Ses fils Évandre et Adonis parvinrent à soumettre définitivement le Golorin exceptés quelques révoltes elfiques. Nous gardons nos lois, coutumes et us, mais nous payons un tribut exorbitant à chaque année. Selon mes espions, les Doriens pratiquent une religion monothéiste à l’honneur d’un dieu-lion, Leos, qui serait leur ancêtre. Selon les archéologues d’Ohara, le culte de Leos existait depuis l’époque proto-achéenne, mais les proto-achéens qui restèrent changèrent de religion : les Achéens vénèrent désormais une déesse civilisatrice, Métis, et les sacrifices sont strictement interdits.


Avant d'avoir fini de lire, j'avais oublié que la question de départ était "pourquoi [veux-tu mon collier] ?"^^ Le mec, tu lui poses une question, et il te fait l'historique de la région, de la race, des alliances, des religions et des spécialités culinaires du nord de l'Ouzbékistan :p En tout cas, blague à part, j'ai l'impression de sentir un certain plaisir que tu éprouves à fabriquer l'Histoire et le contexte politique de ton univers ! C'est cool !

_________________
le plus puissant des démons, ma fan-fic sur le précédent possesseur du fruit du magnétisme.

goodeed Venez faire des dons gratuits pour aider des enfants du Tiers Monde à se nourrir et être vaccinés, et pour planter dans arbres en Inde !

le même genre de site, mais avec un peu plus de choix dans les dons

Fluctuat Nec Mergitur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mer 25 Nov 2015 02:12 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci pour ton commentaire musicman.

J'admire Tolkien et son univers. Pour Ys, elle est dans le Nouveau Monde (voir la deuxième partie de ma fanfic sur Barbe Blanche). Shiki en est un des personnages, mais son histoire n'est plus la même (j'en fais une nouvelle grâce à ma fanfic). Et j'adore faire l'histoire. Il y en aura plusieurs et pas seulement sur les elfes.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 1 Déc 2015 20:23 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre II - Bienvenue

Deux jours plus tard…

Shiki se réveilla sur un hamac fixé dans les cales d’un bateau de la Marine. Sisyphe était à son chevet et s’exclama.

-J’étais très inquiet pour toi avec toutes tes blessures. Qui es-tu?

Le jeune adulte lui remercia pour son aide et lui récita les derniers événements. Calme, le vice-amiral lui posa d’autres questions.

-Donc, tu ne connais pas tes parents biologiques, mais tu as vécu ta jeunesse au Golorin. Qui t’a appris à te battre?

Le Lion d’or mentionna Thomas Newgate, ce qui fit frissonner son interlocuteur.

-C’était un pirate. Un véritable as en escrime J’ignorais qu’il était protégé par Ahès. Je n’ai rien contre eux.
Mithra est beaucoup plus préoccupant. J’ai une proposition à te faire, Shiki. Deviens mon apprenti si tu veux survivre. J’en ai trois actuellement et je voudrais voir ton niveau contre un membre du groupe. Si tu as trop de difficulté et pour ta sécurité, je n’aurai pas le choix de te muter à Marineford sous la responsabilité d’un de mes subordonnés.

------------------------------

Une heure plus tard…

Le maître présentait à son disciple les officiers, au nombre de cinquante-six excluant les matelots, de son équipage lors d’un déjeuner à l’extérieur. Shiki se régalait de fruits frais, du pain au blé entier, du lait écrémé, de noix et de céréales au miel. S’apercevant que son protégé venait de terminer son repas, le Dorien chercha à lui introduire de nouvelles personnes.

-Ah, j’oubliais, fiston! Mes trois élèves! Il y a deux jeunes belles femmes en face de toi : Anastasia et Rhéa.

Âgée de vingt-trois ans, trapue et aux courbes gracieuses, Anastasia avait des cheveux châtains foncés en queue de cheval, des yeux bleus, un visage rond, des lèvres minces et un nez légèrement aplati. Elle se combattait avec le rokushiki et son zoan du hérisson. Du côté de Rhéa, elle était la plus vieille du groupe avec ses vingt-cinq ans. Svelte et gracieuse, l’apprentie se distinguait des femmes de son âge par ses très longs cheveux blancs, ses yeux rouges, sa peau violette et ses oreilles pointues. Propriétaire d’un puissant logia d’eau, Rhéa achevait bientôt sa phase d’apprentissage. Toutes habillées en uniforme de la Marine et amies depuis longtemps, elles avaient la confiance de leur maître.

Soudain, Sisyphe chercha le troisième, un homme.

-Ou ce farfadet est-il passé?

Il le trouva à l’autre bout de la pièce, endormi dans son assiette. Irrité, le vice-amiral lui tapa la tête pour le réveiller. Encore somnolent, le jeune homme fixa le nouveau.

-Qui es-tu, mon vieux?

Découragé, le haut-gradé présenta son protégé.

-Voici Garp. C’est le plus jeune du groupe avec ses vingt ans. Tu dois l’affronter dans un combat amical pour détecter ton potentiel.

À l’époque, Monkey D Garp ressemblait énormément à Luffy bien qu’il soit plus costaud et grand. Né à East Blue, il avait vécu une enfance heureuse à Fuschia auprès de sa puissante grand-mère paternelle, Monkey D Catherine. Une épidémie de tuberculose, localisée à Goa et dans les alentours, obligea l’ancienne officière de la Marine à confier son petit-fils, adolescent, à son ancien collègue Sisyphe. Le père de Dragon se leva et serra la main de son nouveau collègue. Il raffolait des combats corps à corps et de ses deux poings américains avec des lames.

---------------------------------

Une demie-heure plus tard sur une île déserte à proximité…

Garp et Shiki étaient prêts à se battre sous un soleil ardent et la surveillance de Sisyphe. Le futur vice-amiral débuta en courant en direction de son rival qui tenta de l’arrêter.

-COMÈTES

Le Lion d’or expédia des lames d’air extrêmement vives vers son opposant qui les évita en utilisant son soru.

-PIED TEKKAI

À une vitesse prodigieuse, le natif d’East Blue décocha un coup de pied durci visant à lui briser le cou. Il suffit à Shiki de le parer avec un de ses sabres avant de riposter.

-OUVERTURE DE LA PREMIÈRE PORTE DE LA COLÈRE

Le fils adoptif de Thomas expédia un coup vertical surpuissant qui fut repoussé avec le poing américain gauche. Garp essaya de profiter d’une brèche.

-MÉTÉORE

Il envoya une violente droite sur l’abdomen de son adversaire, mais Shiki avait plus d’un tour dans son chapeau. Il attrapa le poing avant de culbuter à l’arrière et de le projeter dans les airs. Après l’effet de surprise, le porteur du D atterrit brutalement sur le sable et décida de terminer le combat.

-RAFALES SHIGAN

Garp bombarda son opposant de coups de shigan. Ce dernier les encaissa et s’avança malgré la douleur et la perte de sang.

-BOTTE DES NEWGATE

Il utilisa la botte de son père adoptif. Shiki servit à Monkey un coup d’estoc extrêmement rapide qui le prit de court. Garp avait la lame qui menaçait de transpercer son cou. Satisfait, Sisyphe déclara la victoire du nouveau.

-Bienvenue parmi nous, Shiki! Tu commences demain.

----------------------------

Tard dans la soirée, dans les thermes à Dressrosa…

Sisyphe tenait absolument à assister au mariage d’un de ses anciens apprentis avec une sœur aînée du prince Riku. Aujourd’hui, c’était un jour de fête et le vieux vice-amiral avait donné une certaine liberté à ses cinq apprentis. Shiki en avait profité pour se faire soigner et se reposer dans les thermes. Entourées par des briques grises, elles étaient constituées de deux complexes : chacune pour un sexe, mais avec les mêmes commodités – c’est-à-dire un bain géothermal, une piscine froide, une chute d’eau tiède et une aire d’exercice physique.

Soudain, Shiki observa la piscine en trombe. Une femme en kimono émergea de l’eau et fut reconnue.

-Rhéa, que fais-tu dans le complexe des hommes?

Son amie répondit tout en s’assoyant à côté de lui.

-Donc, tu as été élevé au Golorin. J’aimerais bien y aller un jour. Je ne connais pas mes parents biologiques non plus, mais je sais bien que je suis une semi-elfe violette. Pourquoi as-tu quitté ton île?

Son interlocuteur murmura avec émotion.

-Quand j’ai atteint mes dix-huit ans, j’ai acheté un pâturage et exercé le métier du berger avec la coopération de mon défunt chien Bucéphale. Un jour, le roi est venu brûler la terre parce que je refusais de lui donner un collier, celui que j’ai. Sisyphe m’a sauvé.

Il se mit à sangloter et Rhéa le consola tout en racontant son passé.

-Le collier de la légende de Deucalion. Moi aussi, je ne crois pas à ces bêtises. De mon côté, j’ai appris à quatorze ans que j’ai été adoptée. Mon père adoptif était un bûcheron au service d’un gentil seigneur de Luvneel alors que ma mère s’occupait de moi et de mon petit frère. Je peux dire que cela n’a pas été facile, surtout quand je vivais ma crise d’adolescence. Deux ans plus tard, toute ma famille adoptive s’est fait tuer par le vice-amiral Caïn en personne. Ce diable a semé la terreur jusqu’à ce qu’Edward Newgate, le chef des Dragons du soleil, le tue.

Curieux, Shiki demanda qui était Edward.

-Shiki, Edward est un pirate natif de North Blue et qui a environ le même âge que nous. Son père Joseph Newgate fit carrière dans le Nouveau Monde avec son équipage, Les Bloody Pirates. Propriétaire d’un paramecia d’illusion, il a été craint par tous les officiers de la Marine et le Gouvernement. Il s’établit sa base sur la colonie dorienne de Pharos et servit le roi Sardanapale pour assurer l’ordre dans le Golorin, mais il démissionna pour des raisons mystérieuses avant de tenter de gagner Rough Tell. Malheureusement pour lui, il échoua et dut prendre sa retraite à North Blue, plus précisement à Rosarlino. Il y épousa Clara Campbell qui lui donna trois enfants, Julia, Christopher et Edward. Il décéda, après avoir triomphé du vice-amiral Donxiquote Cathbad, dans un Buster Call déclenché par l’amiral Benjiiro. Nos soldats envoyèrent le jeune Edward dans un couvent, mais il s’enfuit plusieurs années après et rejoignit l’équipage de son frère. Suite au massacre des Pirates de la Liberté par Barbe Verte, il fut capturé par l’amiral Johannes avant de croupir dans le pénitencier d’Alcono. Cinq années plus tard, il s’évada avec son actuel bras-droit Jared Macleod et quatre autres pirates qui formèrent les Dragons du Soleil.

Impressionné, le Lion doré ricana.

-Quand il arrivera au Nouveau Monde, je lui servirai une bonne leçon!

Rhéa esquissa un large sourire et commença à examiner les blessures de son camarade.

-Garp t’a amoché le tronc et tes muscles semblent endoloris. Veux-tu un massage?

Shiki accepta et relaxa ses muscles. Sous l’excitation, sa verge devint en érection, ce qui mit la masseuse légèrement mal à l’aise. D’une voix sensuelle, le blond tenta de la séduire et caressa ses cheveux.

-Nous avons beaucoup de points en commun, Rhéa.

Il l’embrassa langoureusement et réussit à embarquer son partenaire dans son jeu.

À suivre...

Pour Barbe Blanche, voir la deuxième partie de ma fanfic sur Newgate.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 6 Déc 2015 03:00 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre III - Achéron :

Deux ans plus tard près de Dressrosa…

Sisyphe était extrêmement fier de ses apprentis qui venaient de terminer leur entraînement final à travers plusieurs petites missions, épreuves et duels. Le maître avait reçu hier une lettre de son supérieur immédiat, l’amiral William Phipps qui connaissait bien ces jeunes adultes. Le message mentionnait les grades et les postes à attribuer aux nouveaux officiers selon leur performance. Shiki avait amélioré ses dons d’escrime et en combinant les techniques du rokushiki, il rivalisait contre plusieurs haut-gradés. Un peu plus faible, son ami Garp excellait dans les combats de pugilistes et lançait des boulets à mains nues. Quant à Anastasia, elle était le pire cauchemar des malfrats locaux qui se butaient à un porc-épic femelle en feu. La plus puissante du groupe, Rhéa, maîtrisait son logia et était très douée dans l’espionnage. Elle aimait son prince charmant plus que jamais.

Lors d’un beau souper de dimanche soir à la belle étoile, le vice-amiral prit la parole. Il venait de terminer sa soupe aux lentilles, accompagnée de l’emmental et du pain chaud.

-Je suis très content et ému. Vous venez de terminer votre cheminement. Voici vos postes sans plus tarder. Garp, tu deviens lieutenant-colonel à East Blue sous les ordres du colonel Matsumo Sengoku. Il paraît que c’est un jeune prodige. Anastasia, tu es vice-directrice des opérations policières d’East Blue. Rhéa, le Gouvernement vient te nommer agente du Cipher Pol 0. Quant à toi, mon cher Shiki, Phipps t’a donné trois possibilités. La première est relativement intéressante, mais extrêmement risquée pour ta vie : comme je prévois prendre ma retraite l’année prochaine pour pouvoir m’occuper de mes petits-enfants, tu pourrais suivre un cursus d’apprentissage en espionnage avant de devenir espion au Golorin. En même temps, les Cinq Étoiles seraient intéressés que tu élimines le dangereux Mithra pour devenir roi des Noldor. Du côté de la deuxième, beaucoup plus joyeuse, tu rejoins ta belle Rhéa au Cipher Pol 0. Et la troisième, bien plus rémunérateur, tu remplacerais un de mes collègues colonels, décédé, à Grand Line pour mater les bandits de Jaya et des alentours. Il y’en a plein. Je te laisse réfléchir. Pour terminer, je vous offre une dernière mission ensemble. Vous devez faire intrusion dans le château maudit d’Achéron avant d’éliminer le roi Téglatphalasar II. L’île d’Achéron est vaste et une moitié est entièrement recouverte de ruines et de forêts sauvages alors que la nouvelle ville l’est sur l’autre. Pour éviter de prendre des risques trop élevés, vous devrez pénétrer dans la jungle. Aussi, vous pourrez avoir l’aide de Cléomène, un Dorien et mon petit-neveu. Il a dix-huit ans et sert la Marine comme commandant.

-----------------------

Le lendemain à midi, au large d’une plage à galets à la lisière de la jungle d’Achéron…

Assez complexe, la forêt était si dense avec ses ginkgos multimillénaires, des palmiers gigantesques, de fougères somptueuses et d’interminables lianes. Les quatre jeunes officiers préparaient le terrain avec Cléomène. Au physique frêle, au visage délicat aux longs cheveux roux et aux yeux bleus rieurs, cet éphèbe était un des petits-fils du Grand Prêtre dorien Héraclius. Il fit ses preuves par la maîtrise du zoan du chacal.
Le Dorien présenta un plan à ses collègues.

-Rhéa pourrait surveiller la cité en se cachant dans l’eau. Nous quatre, nous ferions un chemin dans cette jungle. Qu’en dites-vous?

Tous donnèrent leur approbation et partirent vers la destination, mais avant de gagner la mer, Rhéa se tourna vers Cléomène.

-Peux-tu me faire une promesse? Prends soin de Shiki. Je ne veux pas le perdre.

Son interlocuteur répondit avec une voix mélodieuse.

-Je le ferai.

------------------------

Une demi-heure plus tard, au cœur de la jungle…

Pour éviter de se faire remarquer, les quatre aventuriers avaient enlevé leurs uniformes pour une tenue beaucoup plus légère : un t-shirt et un pantalon kaki ainsi qu’un maquillage vert olive sur la peau. Ils portaient aussi une trousse de survie : un canif ; des allumettes ; une gourde d’eau avec des comprimés de purification ; une corde d’une centaine de pieds ; une machette. Quant à la nourriture, il y avait des rumeurs affirmant que plusieurs espèces de fruits locaux étaient toxiques et que les animaux, très peu nombreux, nourris de cadavres humains par des soldats de l’Achéron et excessivement dangereux. Aussi, les marécages faisaient légion et pouvaient engloutir des personnes. En plus, il fallait faire attention à d’innombrables insectes et serpents venimeux.

Excité à l’idée de se retrouver dans un tel bourbier et se pensant invincible comme son petit-fils, Garp sourit et fonça vers les buissons de fougère. Par accident, il heurta sur un anaconda affamé avant de partir seul. La créature tenta d’attaquer la femme du groupe pour la manger.

-HÉRISSON ÉTOILE

Anastasia prit sa forme animale en boule et fit éclater la tête du reptile. Furieuse, elle cria plusieurs jurons et pesta.

-Il n’a pas changé du tout! Il se fout de la méthode. Nous devons le chercher!

Soudain, des légions de tarentules sortirent des marécages et pourchassèrent les trois officiers. Comprenant que la situation était critique, Cléomène somma à ses camarades de courir, mais la vitesse du soru n’était pas utile à cause de la végétation, des pièges et des racines.

-Vite! Sinon, nous allons mourir empoisonnés!

----------------------

Durant ce temps, dans la cité d’Achéron…

Fondée par des explorateurs dogons de South Blue sous le nom d’Ugarit lors du milieu du deuxième âge, embellie par les Sélénites au début de l’âge antédiluvien, désertée après la chute de leurs fondateurs et restaurée par des marins de Byzian, Achéron possédait une histoire très riche et était la ville d’origine de la mère de l’ancien roi dorien Sardanapale. Encore indépendante et gouvernée par un monarque ionien de droit divin, Téglatphalasar II, Achéron était une des rares puissances à résister aux Doriens, surtout grâce à la force du prince scorpion Assarhaddon. Entourée de terres agricoles extrêmement fertiles par le biais de canaux, de forts militaires portuaires et de fortification imprenables de dix mètres, l’agglomération se divisait d’une ville haute avec des temples et des palais ainsi qu’une ville basse avec des maisons modestes en pisé, des marchés luxuriants au milieu de palmiers et une ambiance enflammée d’une foule joyeuse. Des routes en terre battue un peu chaotiques reliaient les édifices entre eux. Sur la partie la plus élevée, une tour gigantesque en pierre était en construction depuis environ une décennie. Pour trouver des esclaves et de l’argent, les autorités d’Achéron menèrent des raids meurtriers, quasi génocidaires, auprès des îles voisines et de bateaux de la Marine. Depuis dix ans de guerre et renforcé d’une alliance avec Prodem, Assarhaddon et ses lieutenants réussirent à capturer près de cinquante mille officiers : seulement cinq mille survécurent dans des conditions de vie horribles pour servir. Du côté du capital financier, il y eut une campagne de destruction massive de peuples du Nouveau Monde : une saignée atroce qui coûta la vie à près d’un million d’innocents.

Sur un balcon en marbre faisant face au chantier de la tour, le souverain contemplait le soleil ardent. Arborant une robe safrané et incrusté d’émeraudes ainsi qu’un diadème en platine, cet homme âgé de 68 ans respirait la richesse et la sérénité. Cousin maternel de Sardanapale, il parvint à éliminer tous les membres de sa famille et à faire exiler le roi dorien avant de se faire couronner suite au décès de sa mère, Issara. Petit, svelte, aux longs cheveux blancs et bouclés marqués par une calvitie, à la barbe grise et volumineuse, aux yeux verts perçants et au visage étroit sévère, Téglatphalasar conversait avec son fils. Avec son grand corps bien bâti, ses cheveux noirs plaqués vers l’arrière, sa barbe de quelques jours, ses yeux bleus doux, ses petites boucles d’oreilles et ses muscles bien découpés, Assarhaddon était un homme séduisant de vingt-cinq ans. Combattant au glaive et avec une jupe blanche, l’Ionien avait triomphé de tous ces combats à l’aide de son zoan du scorpion. Narcissique et excentrique, il adoptait des manières efféminées et avait plusieurs amants. Cependant, il pouvait montrer un tempérament rebelle et le patriarche lui droguait continuellement par l’intermédiaire de repas. Comme cela, il n’était qu’une piètre marionnette au service des autorités qui pouvaient profiter de sa force. D’un calme olympien, le suzerain montra la tour à son fils.

-La tour est presque finie, Assarhaddon. Elle abritera notre arme par excellence. Seul ton neveu Sargon peut l’ouvrir avec ses incantations. Ta sœur Zénobie a envoyé son valet Bessos le protéger. Cependant, un de nos éclaireurs a repéré une flotte composée de navires de la Marine et des Doriens. En tant que le plus fort des Ioniens, tu es capable de les repousser.

Une fois son rejeton parti, Téglatphalasar reçut la visite de son homologue Mithra, qui n’avait pas changé.

-Quelle joie de t’accueillir, Mithra? Tu as répondu à mon appel pour me soutenir contre les envahisseurs. Aussi, tu m’as dit que tu connaissais des problèmes au Golorin.

L’elfe expliqua ses malheurs.

-Je dois mater plusieurs révoltes de populations elfiques voisines et je ne sais pas qui est leur chef. Mon pouvoir s’use sans cesse, même au sein de mon palais. Je suis ici avec quelques dizaines de fidèles. Bref, je te demande une faveur : que tu puisses envoyer une de tes légions chez moi pour me protéger. En passant, je pense qu’il y a des intrus dans la jungle et les ruines. Je les écraserai! Et mes fidèles t’aideront!

Satisfait, l’Ionien répliqua.

-Ramène-les vivants!

----------------------------

À plusieurs lieues dans le navire de Sisyphe, le champion des Doriens était en réunion avec le vieux vice-amiral. Ce maréchal et homme fort se nommait Perdiccas. Un an plus jeune de Shiki, il était le seul fils de Téthis qui avait aussi deux autres filles, Phèdre et Roxanne. Maîtrisant le zoan du bélier, Perdiccas excellait dans le pugilat. Habillé d’une toge bleue à la grecque, ce mastodonte blond avait des yeux bruns, une coupe effilée de cheveux et une barbe lucida. Il prit la parole.

-À Achéron, la quantité n’est jamais payante, mais bel et bien la qualité. J’ai seulement cent cinq hommes avec moi, mais ce sera suffisant puisque nous devrons provoquer la surprise chez les ennemis. En passant, Sisyphe, as-tu des nouvelles?

Son interlocuteur répondit avec inquiétude.

-On a découvert que l’arme en question a été construite par le magicien du roi Tigrane Ier au quatrième siècle. Il se nommait Enkidu et a imaginé une stratégie apte à détruire les bateaux et les envahisseurs, mais il y a un imprévu. Personne ne sait lire parfaitement l’ancienne langue d’Achéron avant le premier roi. La naissance du prince Sargon a changé les plans. Selon la famille royale, il est la réincarnation d’Enkidu et a actuellement huit ans. Je n’en sais pas plus.

--------------------------------

Pendant ce temps…

Anastasia, Cléomène et Shiki venaient d’échapper à la menace des tarentules. Les ruines de l’ancienne Achéron se profilaient devant eux. Des statues de dieux hybrides gisaient sur le sol mousseux. Des arbres multi centenaires poussaient sur des anciennes maisons. Une faune luxuriante prospérait à la lisière du site. Surélevé par des fondations en brique, le palais était en très mauvais état sauf les appartements royaux où quelques piliers tenaient encore et une coupole servait de foyer. Découragée, la jeune officière maugréa.

-Le soleil se couche dans une heure. Nous n’avons pas le choix de camper ici. Le lieu est assez sécuritaire. J’ai peur pour Garp. Je monte la garde en premier.

Les trois amis furent d’accord. Ils se préparèrent un feu et des lits grâce aux feuilles et à la mousse. La nuit devait être chaude. Après avoir mangé du gibier, du pain et des fruits, l’équipe se sépara. La femme porc-épic explorait un ruisseau à quelques centaines de mètres alors que les deux jeunes se discutaient.
En boxer, Cléomène fixa le ciel étoilé pendant quelques minutes avant de se tourner vers Shiki qui voulait davantage savoir sur le pays de son ami.

-Ce serait génial si tu viens visiter Pharos. Mon grand-père Héraclius en est le patriarche alors que son frère Sisyphe en est aussi un ambassadeur. Très puissantes, leurs sœurs Mégara et Olympias contrôlent respectivement les relations diplomatiques et les affaires intérieures. Les Doriens possèdent huit colonies et dix îles payant un tribut, mais ils n’englobent pas tous leurs cousins comme les Ioniens. Leur petit frère Sardanapale fut un roi et l’arrière-petit-fils de Diogène III. Après son décès, sa fille Thétis lui a succédé seulement à l’âge de 19 ans. Une fois jeune adulte, elle s’est mariée avec son cousin Amyntas. Ensemble, ils ont eu deux filles et adopté un garçon. Amyntas est décédé l’année dernière de la malaria. Comme le veut une vieille tradition, Thétis organisera sous peu un tournoi pour déterminer son futur époux…

Le jeune commandant regarda les yeux enflammés de Shiki. Le futur pirate rougissait à la vue de ce magnifique corps si bien découpé. Les deux corps se collèrent langoureusement et les deux partenaires se dénudèrent avant de s’embrasser et s’abandonner aux plaisirs charnels.

--------------------------

Le lendemain matin…

Ayant retrouvé son chemin après une longue nuit blanche, Garp marchait près du campement. Il y retrouva et réveilla Anastasia qui maugréa.

-Il n’était pas trop tôt, espèce d’imprudent. J’ai mal dormi. Shiki a trompé Rhéa.

Surpris, le grand-père de Luffy la dévisagea, mais elle précisa à temps ses propos.

-Pas avec moi. Avec Cléomène. Ne le dis pas à Rhéa, je t’en prie. Attendons qu’ils se réveillent. Ils ont baisé comme des taureaux pendant deux heures.

Abasourdi, Monkey s’étouffa avec sa salive et suivit son amie. Enlacés sous une couverture, les deux tourtereaux dormaient profondément. Les deux jeunes officiers s’éloignèrent des ruines et arrivèrent à une clairière. Mithra les attendait de pied ferme.

-Je suis au courant pour Shiki. J’ai une dent envers lui et votre maître. Vous allez regretter de vous être aventuré dans cette forêt! TITAN

Il disparut et laissa place à un géant de vingt mètres constitué de feuilles, de branches et de racines. À une vitesse extraordinaire, la créature expédia Garp en direction des ruines. Son amie tenta de le bousculer.

-COMÈTE HÉRISSON

Elle prit sa forme animale et frappa en plein fouet la cheville gauche. Le plan fonctionna et Anastasia, en dessous du torse, désira l’achever.

-MULTIJET HÉRISSON

Elle cribla avec succès son adversaire de coups. Garp revint et l’acheva.

-Allons voir qui va souffrir le plus! Tu dois avoir un cœur et des racines qui doivent t’alimenter.

Il se situa au niveau du sternum du géant et y plongea sa main droite pour arracher une sorte de racine. Le titan s’effondra, inerte. En même temps, Shiki et Cléomène arrivèrent en trombe sur les lieux. Mithra refit surface et félicita les jeunes adultes.

-Sisyphe vous a bien entraîné, mais vous n’êtes pas assez méfiants.

Des soldats elfes surgirent avec un otage : Rhéa très affaiblie, au corps tuméfié et qui pleurait chaudes larmes.

-Pourquoi avoir fait ça, Shiki?

Arrogant comme jamais, le roi noldor ricana.

-Un de mes soldats l’a attrapé. Elle est mignonne comme semi-elfe. Je la donnerai à mon fils Sérapis. Tu es vraiment efféminé. Une tapette! Je pense à Ahès, je devrai la surprendre, la violer et la tuer.

C’en était trop pour Shiki qui se déchaîna.

-Je vais te tuer! Mithra!

Le souverain passa à l’attaque.

-POING RACINE

Des racines sortirent de son bras gauche et tentèrent d’emprisonner sa cible qui l’évita.

-MOULINET DE L’ALOUETTE

Il fit tournoyer ses deux sabres pour envoyer des lames d’air en direction du Noldor qui esquiva et riposta.

-PÉTALES ENSORCELÉES

Ce dernier matérialisa une rose bleue, dont les pétales se détachèrent et volèrent vers Shiki qui para.

-YEUX DE L’AIGLE

Des coups d’estoc extrêmement rapides neutralisèrent l’offensive. Pendant ce temps, Mithra sortit un de ses lapins de son chapeau avant de courir.

-LIANES

Des vignes s’agrippèrent par surprise sur les chevilles du jeune officier. Shiki voulut le bloquer.

-APOTHÉOSE DU CONDOR

Le fils adoptif d’Ahès expédia deux lames d’air surpuissantes planant vers le cou de son opposant. Mithra l’évita de justesse en effectuant un salto avant et se retrouva derrière son rival avant de dégainer son épée, Illuvatar.

-LARME DE SANG

Il envoya un coup vertical net pour couper Shiki qui contre-attaqua en se retourna.

-SERRES DU FAUCON

Deux lames horizontales s’entrechoquèrent avec Illuvatar, ce qui créa une onde d’énergie qui dévasta les arbres sur une centaine de mètres à la ronde. Shiki voulut continuer, mais se sentait de plus en plus faible. Sa vision devint floue. Le roi lui expliqua.

-Tu as fait des progrès énormes, Shiki. Mes lianes absorbent l’énergie de son adversaire et l’affaiblissent considérablement. Tu perdras bientôt connaissance pour une dizaine de minutes. Après, tu seras rétabli.

Frustré, le Lion doré s’écroula sur ses genoux.

-J’ai perdu. Décapite-moi.

Mithra déclina ce trophée, mais prit le collier de Deucalion.

-Pas question! Je sais qui tu es. J’ai maintenant pris ce que je voulais. Quand tu auras atteint ta pleine puissance, je te défierai pour un vrai combat. Je restaurerai la grandeur des Noldor!

Il fit une pause avant de vociférer.

-J’EXTERMINERAI LES DORIENS! JE RÉDURAI LEURS VILLES EN POUSSIÈRES! J’ABREUVERAI MON PALAIS DU SANG DE LEURS ENFANTS! Soldats, retournons à Ys!

Les elfes disparurent. Garp et Anastasia avaient subi une dérouillée. Rhéa sanglotait. Cléomène s’était enfui.
Au désespoir, Shiki s’évanouit.

-------------------------------

Dans un tunnel souterrain…

Une violente bataille avait commencé entre les Doriens et les Ioniens au cœur de la cité. Escortée par deux soldats, Zénobie conduisait son fils et son valet en direction de la tour. Trapue et habillée d’une petite robe moulante sans brettelles et en pourpre, la princesse avait des longs cheveux noirs en queue de cheval tressée, un visage basané et ovale, des yeux verts de félin. Elle s’agenouilla près de son enfant avant de le serrer.

-Suis Bessos et écoute ses consignes.

Grand et svelte, Sargon possédait des cheveux vermillon, un visage pointu avec des yeux bleus éclatants et une toge grise à la grecque. Il sauta dans les bras de Bessos. Esclave affranchi autant âgé que le monarque, ce monstre au ventre énorme de trois mètres était le combattant le plus puissant d’Achéron, bien plus qu’Assarhaddon. Défiguré dans une vieille bataille, il portait des plaques en cuivre sur sa figure, un œil en verre et un dentier en argent. Ses bras musclés et tatoués pouvaient lever des poids considérables et tuer d’un seul coup ses ennemis. Un foulard couvrait sa calvitie et une jupe jaune, son bas du corps. Son corps velu était parsemé de balafres profondes.

-Ne t’inquiète pas pour maman. Nous nous amuserons!

Ceux-ci se dirigèrent en direction de l’arme secrète, abritée dans une pièce, bâtie en briques, assez large en forme de dôme. Au centre, une stèle de poneglyphes contenait de nombreuses informations jamais déchiffrées. EIle se situait exactement au-dessous de la tour. Tout à coup, Sargon s’illumina avant de pointer l’écriture. En état de transe, il retourna à son ancienne vie.

-Lève-toi Pontos!

À suivre…

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 3 Jan 2016 02:24 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre IV : Le jeune élu

Dans sa forme de chacal, Cléomène courait à pleine vitesse en direction de la ville. Il savait qu’il mettait la vie de ses compagnons en danger, mais ses plans venaient de changer. Un des soldats elfes avait dit à ce dernier et aux deux officiers qu’Assarhaddon gardait les deux princesses doriennes en otage. En fait, Mithra avait rendu un énorme service à son homologue ionien. Il avait envoyé ses hommes exterminer une garnison dorienne. Quant à Sisyphe, Mithra avait réussi à le piéger par une plante somnifère et le neutraliser comme une marionnette. En tant que serviteur de Pharos, il ne pouvait pas laisser des membres de la famille royale se faire tuer. La place publique d’Achéron, très large avec une fontaine centrale et divers kiosques marchands, était devenue un champ de bataille. Les soldats doriens tentaient de percer la défense ionienne qui protégeait Assarhaddon, sous la forme d’un scorpion géant noir de deux mètres de hauteur. Il tenait Phèdre et Roxanne par ses pinces. La première était une des meilleures combattantes à distance. Arborant un bikini turquoise, la première était la meilleure archère de Pharos. Petite et svelte, elle avait des longs cheveux châtains tressés, des yeux verts et un visage pointu. Ayant les cheveux roux courts et les yeux bleus, la deuxième était une beauté fatale. Grande et assez musclée, elle portait un pagne rouge, des armures en métal pour ses bras et un guêpier en cuir blanc pour sa petite poitrine. Maître du combat avec un trident et forte de son paramecia de la soie, elle n’avait pas pu faire face au scorpion. Les deux jeunes femmes étaient intoxiquées par le poison de l’arachnide et s’approchaient tranquillement de la mort.
Prenant sa forme hybride, Cléomène défia son adversaire en dépit des avertissements de soldats doriens en dégainant son long bâton.

-Lâche les deux princesses.

Piqué au vif, la créature jeta celles-ci contre un mur avant d’expédier une roche en direction de son rival qui riposta.

-PROJECTILES PENTAGONE

Il fracassa la pierre en cinq morceaux qu’il frappa pour les renvoyer à Assarhaddon qui les esquiva avec sa queue. Il était piégé, car l’homme-chacal mordit le membre pour être projeté en en haut et charger.

-DÉCHARGE

Son bâton claqua le front du scorpion. Sonné, le prince chancela et fut à la merci d’autres coups.

-FESTIVAL DE CLÉOMÈNE

Il bombarda son adversaire de coups extrêmement vifs. Se pensant vainqueur, Cléomène se chercha les deux princesses. Ce fut une erreur stupide. Pendant qu’il avait l’attention ailleurs, Assarhaddon piqua de nombreux soldats ioniens et doriens pour absorber leur énergie et guérir de ses blessures. En même temps, Téglatphalasar arriva sur les lieux dans son uniforme militaire et en profita pour faire livrer les armes favorites de son fils : une paire de haches à longue manche noire. Cléomène regretta sa bévue et tenta de porter sa meilleure attaque.

-GRIFFES DU CHACAL

Il tripla sa force intérieure pour expédier deux coups de griffes visant les poumons et le cœur. Assarhaddon riposta.

-BOTTE DU PRINCE SCORPION

Il matérialisa sa queue entre ses jambes et arrêta Cléomène dans son élan en lui piquant au ventre. Déjoué et empoisonné, le Dorien sentit ses forces diminuer radicalement.

-Tu as gagné.

Le prince lui avait injecté un poison très puissant et rapide contrairement à celui qui rongeait à petit feu les filles de Thétis. Incapable de parler, Cléomène expira et fut relâché. Le sang absorbé rendit l’Ionien beaucoup plus puissant. Les survivants doriens voulurent s’enfuir, mais Assarhaddon veillait au grain.

-POUPONNIÈRE

Il pondit des centaines d’œufs et des bébés scorpions virent le jour avant de piquer mortellement les fuyards et de revenir auprès de leur maître. Sa force quintupla. Après son moment de gloire, il aperçut le groupe de Shiki. Le jeune officier blond retrouva le cadavre de Cléomène. Incapable de parler, il le pleura pendant de longues minutes. Le cœur brisé, il défia le prince.

-Tu as tué Cléomène.

Garp tenta de le faire raisonner.

-C’est du suicide, Shiki!

Soudain, la terre commença à trembler. Une douce aura dorée de haki royal entoura le guerrier.
Impressionné, Assarhaddon prépara ses haches.

-Je n’ai jamais vu un tel haki. Tu le maîtrises à peine et ton potentiel est énorme. Ce sont des portes de puissance. Tu as atteint la première. Il t’en reste plusieurs dans ton cas. J’ai entendu parler qu’au dernier, le combattant mourrait peu après. De tous les porteurs du haki royal que la Terre a portés, seule une poignée bénéficient du haki divin.

--------------------------

Pendant ce temps, dans la galerie souterraine sous la tour…

Dans sa forme animale de bélier, Perdiccas espérait arriver en premier pour détruire l’arme. Il se trompa puisqu’il se buta à Bessos. Les deux possédaient à peu près le même style de combat, mais le prince savait qu’il était moins puissant que le valet. À côté, Sargon, en transe, lisait à voix basse les gravures de la stèle.

-Moi Enkidu, fils de Nirtu-Shamash et magicien de l’excellence Tigrane Ier le Preux, descendant de Chronos le Lion noir. Après avoir régné pendant cinq siècles sur leur colonie, les Sélénites l’ont cédé au chef indigène Ménès, appartenant au clan tout puissant du scorpion. Cependant, dans un dernier sursaut de l’empire sélénite, le roi Gigayoom IV voulut reprendre l’île. Il mit au point une armée redoutable, bien plus nombreuse que la nôtre. J’ai alors utilisé ma magie pour construire un cristal absorbant la lumière du soleil pour ensuite diriger des rayons incandescents, depuis les airs, vers les navires. Gigayoom IV perdit son armada et périt noyé. Après une crise de succession, les Sélénites retournèrent à la Lune, mais plusieurs des leurs sont restés et conservent leurs fiefs. Le vieux Ménès mit son petit-fils Tigrane sur le trône. Les deux hommes m’ont ordonné d’enfermer le cristal afin d’éviter de le laisser dans de mauvaises mains. Celui qui lira ceci l’activera.

Soudain, la stèle s’écroula et un cristal s’éleva doucement avant de transpercer le dôme. Perdiccas tenta de frapper l’enfant avec ses cornes, mais Bessos l’en empêcha en assénant un coup de tête surpuissant avec une dose de haki. Le vieux valet s’en tira indemne du choc alors que le Dorien chancelait.

-Merde! Je dois être plus rapide. DANSE DU BÉLIER

Il courut à une vitesse phénoménale et laissa des illusions devant un Bessos stupéfait.

-La foi déplace les montagnes! NARVAL

Perdiccas lui planta une droite sur le diaphragme avant de poursuivre.

-CROCHET

Il lui brisa le nez avec un coup de coude droit avant de sauter dessus, mais ne vit pas la réplique de son rival.

-ÉTOILE MONTANTE

Ce dernier lui percuta le ventre avec son poing droit et continua.

-MÉTÉORE

Il joignit ses deux mains avant de lui frapper le dos et le plaquer au sol. En dépit du choc, Perdiccas se releva promptement et riposta.

-Tu es un escargot! BRISE MOUFLE

En forme hybride, il frappa les côtes à gauche et déjoua Bessos qui se retrouva avec sept côtes cassées. Trois d’entre elles avaient percé grièvement le poumon. Respirant avec difficulté, le valet tenta pour le tout.

-Dent pour dent, prince Perdiccas! DÉSARTICULATION

Il prit le poignet et l’épaule droits avant de désarticuler le bras et l’arracher. Du sang inonda le sol. Dans un dernier élan, il continua.

-GIGA-IMPACT

Il mit toutes ses forces dans son bras droit qui voulut briser le sternum et faire éclater le cœur. Par contre, Perdiccas avait un lapin dans son chapeau.

-BÉLIER PARALYSANT

Le prince expédia un coup de moufle sur le front de Bessos. Sonné, le bras-droit du roi perdit tous ses moyens. L’homme-bélier profita de cette faiblesse pour réaliser son attaque ultime.

-CONSTELLATION DU BÉLIER

Il dirigea des coups de poing selon le tracé approximatif de la constellation, mais l’extrémité de la queue vers le haut. Trois au niveau du bassin, un à l’estomac et le dernier, sur le front. David venait de remporter contre Goliath. Tous deux éplorés, Bessos et Perdiccas sombrèrent dans le coma. Quant au cristal, il termina son élévation et détruisit la tour. Il tourna sur lui-même et expédia des rayons brûlant en direction de la mer, exterminant les navires.

-------------------

Durant ce temps, à la place publique…

Assarhaddon et Shiki s’étaient échangé une centaine de coups rapides dans ce combat frénétique. Les petits scorpions et les pinces s’avérèrent inutiles face à un jeune officier bien meilleur que Cléomène, mais le prince avait d’autres stratégies.

-Je ne me faisais que m’échauffer, chien de la Marine. Évite cette botte. LAMES IONIENNES

Ses deux haches frappèrent le sol et des lames d’air fondirent sur Shiki qui les esquiva adroitement en roulant à sa gauche avant de faire face à une autre attaque rapide.

-CROSSE IONIENNE

Le prince-scorpion porta deux coups de hache diagonaux qui furent bloqués par le Lion doré qui contre-attaqua.

-ENTAILLE DE L’ÉMEU

Il dirigea un coup d’estoc sec qui cassa légèrement le sternum de son opposant avant de poursuivre.

-VOL DU CYGNE

De sa pointe, il traça une longue ligne vers le haut pour pouvoir ensuite transpercer sa gorge. Assarhaddon l’évita en inclinant son corps à droite et chargea en se tournant sur lui-même.

-ROULETTE

Il tenta de trucider Shiki par un coup horizontal vers sa droite, encore paré. Frustré, l’Ionien grinça.

-Je n’ai jamais vu ça. Goûte à cela! RÉVEIL DU SCORPION

Il fit exploser en lui une force extraordinaire et la relâcha dans un seul coup par ses haches. Shiki dut faire de même.

-FURIE DU CORBEAU

Les armes entrèrent en collision et une aura d’énergie déferla pendant de longues minutes. Les séismes et les vents engendrés saccagèrent les bâtisses sur un périmètre d’une dizaine de mètres. Lorsque le déchargement de l’énergie se calma, Assarhaddon crut profiter de la fatigue de son ennemi.

-BOTTE DU PRINCE SCORPION

Il exécuta la même technique qui avait éliminé Cléomène, mais Shiki fut plus vif.

-BROCHETTE DU PIC

Celui-ci transperça la queue avant de continuer sa combinaison.

-PIGEON

Il expédia une lame d’air verticale qui sectionna la main gauche de son rival avant de porter le coup final.

-PLANÉ DE LA PYRGARGUE

Shiki fonça sur Assarhaddon afin de lui entailler le flanc droit au niveau de l’estomac. Hélas, lors de la première attaque, le futur pirate n’avait pas aperçu que son adversaire avait envoyé des petits scorpions par la voie souterraine. Leur prince pouvait leur donner des facultés différentes. Certains d’entre eux restaient cachés sur la peau de la cible sans qu’elle les ressente. Ils attendaient l’ordre de leur maître à agir.

-COMMANDEUR SCORPION

Les animaux piquèrent Shiki pour lui injecter du liquide paralysant, mais non toxique. Son corps s’engourdit lentement et ses mouvements furent de plus lents. La paralysie complète viendrait dans deux minutes au plus. Alors, Assarhaddon, tout en acceptant d’encaisser le coup eut le temps de riposter.

-DANSE DU SCORPION

Il dirigea sa hache qui lui entailla profondément le torse. Vaincu, Shiki s’effondra sans connaissance. Très mal en point et perdant beaucoup de sang, l’oncle de Sargon félicita Shiki.

-Beau combat. Tu as beaucoup de talent.

Il fit une pause avant de parler à un ses soldats.

-Où est mon père?

Son interlocuteur répondit.

-Dans le chemin souterrain pour rejoindre Sargon. Nous avons gagné la guerre. Les Doriens ont perdu environ 95 % de leurs effectifs.

------------------------

Dans le dôme souterrain…

Triomphant et accompagné de Zénobie, le vieux Téglatphalasar avait fait évacuer Bessos et couper la tête de Perdiccas. Il serra son petit-fils dans ses bras.

-Grand-papa est fier de toi. Les Ioniens deviendront les maîtres du Nouveau Monde.

Soudain, Sargon s’évanouit et fut rattrapé par sa mère. Un spectre horrible apparut au centre de la pièce et vociféra.

-Misérables, j’ai honte des descendants ioniens! Moi, Enkidu, je ne voulais pas laisser cette arme à des fins conquérantes. Vous avez renié les sagesses et les valeurs de vos ancêtres. J’ai placé un mécanisme d’arrêt automatique. Adieu!

Il disparut. Le cristal arrêta de fonctionner et chuta en bas. Comprenant la catastrophe, les Ioniens présents quittèrent le dôme sauf le monarque, consterné et dévasté. L’écrasement tua Téglatphalasar sur le coup. Il venait de payer pour sa soif de pouvoir.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Sam 9 Jan 2016 15:25 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre V - Pharos la cité léonine :

Sept jours plus tard, dans une petite chambre d’un hôpital…

Shiki se réveilla sur un lit à la couverture rouge chatoyante. Les roches beiges formaient les murs alors qu’une fenêtre donnait la vue à la mer. Sisyphe était à son chevet et présentait une mine déprimée. Après avoir donné de l’eau à son protégé, il raconta les derniers événements.

-Tu t’es bien battu ce que m’ont dit les survivants. Tu as été chanceux de ne pas être trop blessé. Nous avons perdu la guerre, mais le cristal a été détruit pour des raisons que nous ignorons. Je me suis fait berner par Mithra comme un simple soldat. J’ai été rétrogradé colonel responsable de Pharos à cause du désastre. Le Gouvernement voulait me faire exécuter, mais Phipps m’a sauvé par la négociation. Certains d’entre nous sommes réfugiés dans la forêt avant d’être ramassés par nos collègues. Quelques bateaux, dont le mien, ont réussi à échapper à la catastrophe pendant que je dormais. Pour Pharos, nous avons perdu le prince Perdiccas et la reine est très affligée. Quant à tes trois amis, ils sont partis suivre leurs carrières respectives. Rhéa suivra une formation pour être espionne au sein du Gouvernement, un contrat lucratif de trois ans. Elle ne veut plus rien savoir de toi.

Bouleversé, Shiki se redressa et resta silencieux pendant un long moment. Son maître traversait lui aussi une pente difficile et rumina de bien sombres pensées avant que le Lion d’or brise le silence.

-Puis-je présenter mes condoléances à la famille royale? Quel sera-t-il mon sort? Maître?

Son interlocuteur mit une main sur son épaule et lui confia.

-Appelle-moi tout simplement Sisyphe et tutoie-moi. J’ai un marché à te proposer. Écoute bien.

-----------------------------------

Deux heures plus tard, dans la cour du palais royal…

Entouré de portiques, ce terrain parsemé de cyprès et de fleurs odorantes était un havre de paix. Une grande piscine ovale et une fontaine en marbre servaient à rafraîchir les habitants. Le patriarche Héraclius se recueillait sur le cercueil en bois de son petit-fils, exposé pour une dizaine de jours avant sa déposition dans la crypte royale. À côté, il y avait celle de Perdiccas, vide. Vieil homme âgé de 76 ans, il portait une longue toge orange à manches longues et évasées. Ses cheveux blancs marqués par la calvitie, sa courte barbichette, ses yeux verts fatigués et son physique élancé le caractérisaient. Cléomène était son seul petit-enfant qui fut engendré par sa fille unique, décédée en couches. Il n’arrêtait pas de pleurer depuis qu’il a appris la mort de son être le plus cher. Sisyphe arriva à ses côtés et le consola.

-Je suis vraiment désolé, grand-frère! Mégara et Olympias ont été assassinées dans leur sommeil avant-hier. On ne sait pas qui a fait ces actes odieux.

Déjà au courant de cette histoire, Héraclius était en furie contre la situation.

-Quand ça va mal, ça va mal! C’est vraiment louche, surtout avec l’arrivée des Hyksos. Leur roi Pausanias veut marier son fils Gygès à notre nièce pour remplacer Amyntas à condition que le prince affronte notre champion Léonidas. Bizarrement, il a été empoisonné hier lors du petit-déjeuner, mais nous avons pu le sauver. Sa convalescence durera une semaine et le tournoi débute demain. Il y a toi Sisyphe, mais la tradition interdit à un membre de la famille royale à être le champion dorien. Nous sommes coincés! L’armée des Hyksos est nombreuse et plus avantagée que la nôtre qui a subi d’innombrables pertes. Si nous ne respectons pas les conditions, c’est l’invasion. Et le Gouvernement ne veut plus nous aider après le fiasco à Achéron.

Sisyphe le rassura et ordonna à Shiki de se présenter.

-Voici mon ancien disciple, Shiki Newgate, fils adoptif de Thomas Newgate et de la sorcière noldore Ahès. Il n’a jamais connu ses parents biologiques. Il a rivalisé avec le prince scorpion et possède un grand potentiel du haki royal. Il est un escrimeur.

Mal à l’aise, Héraclius protesta.

-Il vient du Golorin, dirigé par Mithra, notre ennemi juré. Thétis l’acceptera-t-elle? Elle est encore traumatisée de son séjour chez les Noldor.

Le colonel calma son frère perplexe.

-Mithra voulait sa peau. Je lui ai sauvé la vie et il ne m’a jamais déçu. Je suis certain qu’il nous fera un miracle.

------------------------------

Dans les cales d’un bateau stationné au large de Pharos…

Un lépreux masqué, Pausanias en personne, habillé comme un moine noir se faisait soigner par ses hommes. À cause de sa maladie, ses fidèles lui administraient des médicaments naturels pour le soulager. Sa vie touchait à son terme et son médecin lui donnait un mois. Âgé de 52 ans, il guidait les marins hyksos. Leurs ancêtres furent dispersés par les Doriens environ cent ans après le siècle oublié. Ils se spécialisèrent dans les navires et s’établirent sur presque toutes les mers sauf le Nouveau Monde. Les différents clans étaient dirigés par des seigneurs. Un de ceux-ci de West Blue, Démétrios, le père de Pausanias possédait de grandes ambitions. Il fédéra tous les clans et devint leur roi. Il cherchait le retour de la gloire ancestrale de son peuple et le venger contre les Doriens. Sa mort prématurée dans la fin de la quarantaine laissa ses fils Nikias et Pausanias accéder successivement au trône. Il approfondit l’œuvre de son père en formant une armée composée des meilleurs marins hyksos et en débutant un voyage en direction du Nouveau Monde. Fin stratège, il savait que ses hommes ne feraient pas face aux Doriens. Alors, il attendit sur Grand Line à Water Seven, une ville amie en partie peuplée de descendants des Hyksos. Lorsqu’il apprit le début éventuel des opérations doriennes à Achéron, il commença à traverser Red Line par l’île des Hommes-Poissons. Anti-esclavagistes, les Hyksos furent protégés dans le plus grand secret. Dès le désastre d’Achéron, Pausanias ordonna la navigation en direction de Pharos. Il disposait des bateaux les plus rapides de la planète, des meilleurs navigateurs et put accéder à l’île en deux jours. Pharos était voisine de Zou. Pausanias suivait un objectif ultime : faire transformer l’amphictionie dorienne en une simple principauté qui donnerait l’indépendance aux colonies et une île aux Hyksos. Cette place se nommait Avaris, berceau de ses lointains ascendants depuis le deuxième âge.

Gygès se pointa devant son père. Très grand et musclé, il avait de longs cheveux châtains, des yeux bleus et une moustache broussailleuse. Son visage à moitié défiguré faisait peur aux enfants. Jeune, il était tombé accidentellement tête première sur les braises d’un feu. Au combat, il possédait le paramecia des chaînes, qu’il mangea par mégarde à ses neuf ans. Un short de marin était son unique vêtement.

-Tu peux être certain, père. Je gagnerai ce tournoi et deviendrai roi de Pharos.

Pausanias soupira.

-Selon mes sources, Téthis a une politique centralisatrice et doit affronter de nombreuses tentatives de sécession, surtout du côté des Achéens, des Galates, des Minyens, des Lydiens et des Molosses. Six vassaux refusent de leur payer tribut. Écoute bien cela. L’empire dorien s’effrite et le Gouvernement n’aime pas les sujets. Nous non plus. Si jamais l’empire disparaissait, le Gouvernement en profiterait d’y instaurer son pouvoir avec l’aide de la Marine et provoquerait de nombreuses guerres. Cela nous est défavorable pour le rétablissement d’Avaris.

Il fit une pause avant de poursuivre.

-Nous instaurerons un changement de gouvernement pour fonder une principauté ou une république. Les sujets dépendants à Pharos accéderaient à l’indépendance sous conditions. Par toi ou par l'invasion. Les Doriens ont choisi le duel.

Gygès ricana.

-Tu es un génie! Les pauvres sont coincés, surtout avec l’empoisonnement par Léonidas. Je suis particulièrement fier de mon coup. J’avais peur de le manquer. Il a peut-être survécu, mais c’est certain qu’il sera inapte à combattre pour un petit bout de temps.

Il donna de l’eau au lépreux avant de lui prendre congé.

----------------------

Une heure plus tard… Au sénat dorien…

Aux débuts de Pharos, la monarchie était absolue. Une époque troublée et une série de guerres civiles entre l’an mil et 1300 amenèrent une monarchie constitutionnelle originale. Aux cinq ans, cinquante sénateurs étaient élus au suffrage universel. Il y en avait de toutes tendances politiques. Le monarque nommait le président du sénat, dit le consul. Toutefois, le sénat pouvait refuser le consul par une majorité. Ce dernier gouvernait le pouvoir exécutif qui appliquait les lois votées par le sénat. Ce consul était la personne la plus puissante de l’île et contrôlait son cabinet de ministres : armée, diplomatie, finances, justice et services sociaux. Cependant, le souverain disposait d’une garde personnelle, composée d’une vingtaine de guerriers aguerris, tous des eunuques. Une équipe d’une douzaine de femmes, les courtisanes, accompagnait aussi la reine. La nomination du nouveau consul était prévue dans un mois. Le cabinet a été massacré dernièrement par des assassins en une nuit. Le consul Antipatros y a laissé la vie. Face à cette crise, Héraclius fut nommé sans difficulté comme consul intérimaire pour ce mois. Voté à l’unanimité, cet homme éprouvé par les difficultés de la vie était respecté de tous.

Cette pièce était la plus belle du palais. Circulaire et éclairée grâce à des torches accrochées aux colonnes, elle abritait un décor austère. Représentant un lion, le blason dorien était peint sur le plancher en marbre. Au-dessus, un magnifique brasier dégageait de l’encens odorant qui montait vers une ouverture au plafond élevé. Des tables courbées en bois de cyprès et des chaises étaient destinées aux sénateurs. Le conseil exécutif siégeait au centre. Le monarque, en haut d’un petit escalier sur son trône en porphyre. Entouré de deux gardes, il pouvait assister aux rencontres politiques. Les réunions se déroulaient toujours vers vingt heures le soir, deux ou trois fois par semaine puisque les sénateurs gagnaient leur vie dans d’autres emplois le jour. En échange de leur participation politique, ils étaient exemptés d’impôt. Toutefois, en temps de crise, ils devaient aller à des séances exceptionnelles le jour. La majorité des sénateurs étaient des hommes, mais environ dix femmes occupaient des sièges. Toutes âgées, issues de familles riches et veuves, elles étaient des politiciennes redoutables. Téthis se leva. Ayant les longs cheveux blonds tressés, les yeux bleus, un corps élancé, une poitrine généreuse, un plastron en or, un jupon blanc et une cape en pourpre, elle était aussi belle que ses filles malgré ses quarante-huit ans. Redoutable guerrière, elle savait manier l’épée à la perfection et contrôler son haki. Elle salua Shiki qui s’inclina.

-Bien le bonjour à Pharos, étranger. Sisyphe m’a dit que tu étais prêt à devenir notre champion. J’y ai réfléchi. Je suis prête à travailler avec toi. Si tu gagnes le combat, tu mérites une récompense. Que voudrais-tu?

Le Lion d’or la remercia.

-Votre Altesse, j’aimerais devenir votre consul…

Un sénateur bègue lui coupa la parole. Nommé Démosthène et âgé dans la fin de la cinquantaine, il était indigné. Ayant les cheveux gris frisés, le visage carré, un corps maigre, une jeune barbe et les yeux sévères, il était facilement reconnaissable par sa cicatrice à l’oreille gauche. Arborant une toge jaune et un spectre en forme d’aigle, il présidait l’assemblée.

-Ma reine, donnons-lui tout ce qu’il veut. Une femme, de l’argent, une maison, un bateau et bien autres choses. Sauf ce titre de consul à ce jeune dans la vingtaine. Il est inconcevable! N’oubliez pas que le sénat a le pouvoir de refuser un consul!

Téthis toisa Démosthène d’un regard noir avant de clore la discussion.

-J’examinerai cette offre. À vous de décider. Concentrons-nous sur le présent! Demain est le combat des champions.

Irrité et ayant le visage rouge le bouillant sénateur pestiféra.

-Comme vous le voulez. Vous aurez du choisir mon fils cadet Persée comme champion.

Héraclius lui interrompit.

-Il n’a que dix-neuf ans. Il sera un guerrier très puissant, mais il lui faut de l’expérience. Gygès l’écrasera comme une vulgaire mouche.

---------------------

Dans une chambre royale, au dixième étage…

Accoudé à un balcon, Shiki contemplait le coucher du soleil sur la mer. Pharos était une île imposante. Après le port bondé de navires de pêche à l’est, des appartements en pisé abritaient les nombreuses familles et les kiosques marchands battaient à leur plein sur des ruelles tentaculaires. Un véritable labyrinthe. À l’ouest, une forêt dense couvrait le temple de la divinité léonine, lieu de résidence d’Héraclius. L’hôpital y était aussi situé Au sud, les soldats habitaient les quartiers militaires : de simples casernes blanchies à la chaux. Au nord, le palais royal s’y dressait dans toute sa splendeur. Une première section consistait en un monument carré en marbre et à cinq étages, soutenus par des portiques. Les fonctionnaires royaux y résidaient. À côté, se situait la fameuse cour intérieure. Une extension, similaire à un temple rectangulaire dorien, accueillait le sénat. Le dernier édifice ressemblait à un petit temple grec aux murs fermés surmonté d’une tour haute d’une cinquantaine de mètres. À l’origine, son sommet était réservé aux appartements du roi et de la reine, mais Téthis déménagea au rez-de-chaussée à cause de son acrophobie. Depuis, elle est attribuée aux invités imprévus et non nobles comme Shiki. Cette chambre avait perdu de son lustre. Les briques commençaient être endommagées tout comme le plancher en bois de chêne. Les chandelles usées devaient être bientôt changées. Seul le gros lit, blanc et chaud grâce à une couverture confectionnée avec les plumes d’oie, était bien conservé. Quatre trous au mur faisaient accéder au balcon. Pour sortir, Shiki bénéficiait d’un ascenseur mécanique tiré par un domestique.

Soudain, Roxanne apparut et sortit de l’ascenseur. Elle salua le guerrier.

-Je tenais à te remercier personnellement. Tu m’as sauvé la vie à Achéron. Je te serai reconnaissante jusqu’à mon dernier jour.

Contemplant la princesse, Shiki lui sourit.

-Je le referai encore. Je suis vraiment désolé pour ton frère.

La belle rousse devait aller voir Héraclius dans une vingtaine de minutes.

-J’ai une petite réunion avec mon grand-oncle, le patriarche. J’ai confiance en toi. Tu écraseras Gygès. Mais, méfie-toi du richissime Démosthène. Il est fourbe. Aussi, il a plusieurs amis importants au sénat comme Hypéride, Protagoras, Thémistocle et Xénophon. Il possède ses propres mercenaires et le peuple l’idolâtre.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 17 Jan 2016 02:37 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre VI - Combat de champions :

Le lendemain, en après-midi…

Gygès, Pausanias et une dizaine de soldats hyksos attendaient sur une surface en terre battue sur la plage. L’ambassade dorienne et leur drapeau du lion arrivèrent peu de temps après. Depuis les débuts de la civilisation pélasgienne au deuxième âge, la résolution de conflits armés pouvait déboucher sur un duel entre deux champions. Pharos jouait son destin en ce jour crucial. Une petite partie de la population assistait à cet événement. Les cinquante sénateurs, la reine, les princesses, plusieurs militaires et le consulat y étaient aussi présents. Incommodé par la chaleur, le roi lépreux prit la parole.

-Mon fils Gygès sera notre champion. S’il gagne, il deviendra roi de Pharos. S’il perd, nous renoncerons à toute prétention territoriale sur le domaine dorien et à titre politique. Je le jure sur la main de notre déesse-mère Amphitrite.

Il se tut. Téthis s’exclama.

-Accord accepté, par l’amour de Leonos! Sans plus attendre, voici notre nouveau champion! Shiki Newgate!

Escorté par Sisyphe, Shiki se pointa dans un costume impressionnant. Son casque en or représentait la tête d’un lion. Sa longue crinière blanche était éclatante. Des gemmes en rubis décoraient sa cuirasse en bronze pour rappeler le sang. Des sandales en cuir supportaient ses pieds. Ses yeux enflammés traduisaient la fureur digne d’un héros homérique. Le colonel lui avait conseillé de ne pas trop s’approcher de son adversaire qui pourrait ensuite l’étrangler avec ses chaînes. L’effet de surprise ne marcha pas sur Gygès qui se moqua de lui.

-Simple officier. Dommage que Léonidas ne soit pas présent.

Son père le rappela à l’ordre.

-L’habit ne fait pas le moine, mon fils. Il m’intrigue.

Après l’avoir écouté, le marin commença le combat.

-Essaie donc d’esquiver cela. CHAÎNE POIGNARD

Il donna un coup d’estoc avec sa chaine si rapide que le commun des mortels n’aurait pas réagi. Shiki l’évita et courut comme un funambule sur la chaîne.

-MARCHE DE L’ÉPERVIER

Après cet exploit, il tenta d’expédier deux coups d’épée diagonaux en direction de son ennemi qui riposta.

-Bingo! FILET

Ses chaînes emprisonnèrent sa cible et il passa à un niveau supérieur.

-MÂCHOIRE

Il renforça l’emprise des chaînes au point d’essayer de faire exploser Shiki. Toujours impassible, le fils adoptif d’Ahès perça son point faible.

-DOUBLE PIGEONNEAU

Il dirigea deux petites lames d’air qui blessèrent les mains de Gygès. Celui-ci perdit le contrôle de ses chaînes qui disparurent. Shiki poursuivit.

-Tu maîtrises mal ton fruit de démon. FINALE DU FAUCON

Il expédia un double coup vertical surpuissant sur Gygès qui se protégea.

-ARMURE DE CHAÎNES

Il s’enroula de chaînes et encaissa le coup sans céder avant de contre-attaquer.

-CHAÎNES DE LA PASSION

Il poussa des chaînes acérées qui laminèrent la peau et l’armure de Shiki dans un véritable barrage de coups. Le Lion d’or supporta la douleur dans un courage indéfectible et vit le coup de grâce s’approcher.

-MASCARADE DES CHAÎNES

C’était la technique la plus puissante du marin. Il créa une boule de chaînes tranchantes qui tuerait un être humain en l’englobant. À la périphérie du cercle, des chaînons étaient réservés à attraper les fuyards. Shiki n’avait plus de marge de manœuvre et haussa son niveau. Il se poignarda au ventre pour déclencher une réaction de détresse avec la perte de sang. Son haki monta rapidement et fit évanouir plusieurs spectateurs.

-ÉVEIL DU LION

Son fluide explosa pendant une seconde. Ses yeux devinrent blancs, ses cheveux blonds lévitèrent et ses veines se gonflèrent. Il passa à l’attaque.

-VOL DE LA PYRGARGUE

Avec un coup horizontal, il fracassa l’obstacle avant d’atteindre Gygès à l’abdominal droit. Défait, l’Hyksos s’effondra sans connaissance. En entendant le tonnerre d’applaudissements derrière lui et épuisé par ce combat bref qui l’a demandé à se dépasser, il se rendit compte qu’il venait de remporter son premier vrai combat de son jeune existence. Découragé, Pausanias ne savait pas quoi faire. S’il refusait d’avouer sa défaite, il perdrait la face devant ses homologues hyksos, mais il ne voulait pas repartir les mains vides. La défaite avait démoralisé les Hyksos.

Téthis se leva pour s’adresser au champion.

-Que veux-tu, Shiki Newgate? Tu as toute ma gratitude.

Le vainqueur clama.

-Le titre de consul! Je le jure devant Léonos!

La souveraine approuva.

-Qu’il en soit ainsi. Tu auras une semaine pour constituer ton équipe. Quel est-il ton message d’entrée au peuple et au sénat?

Le guerrier s’écria.

-Ces pauvres marins apatrides sont venus de loin. Je souligne leur courage pour avoir traversé plusieurs dangers avant d’arriver ici. Plusieurs de nos sujets commencent à s’agiter contre notre empire. Nous avons été décimés à Achéron. Les finances sont fragiles et pèsent contre le peuple. Je propose une vaste réforme de Pharos en faveur des populations locales. Je vous annonce la première étape, révolutionnaire! La dissolution de l’empire dorien pour une association économique entre les Doriens et ses voisins! Les Hyksos sont autorisés à s’établir à Avaris avec leurs institutions!

Consternée, Téthis fulmina.

-Non, hors de question. Es-tu fou? J’ai changé d’idée! Je te nomme vice-général de notre armée!

Ses ordres furent masqués par le bruit de la foule joyeuse. Le sénat venait de voter à l’unanimité pour le nouveau consul et Héraclius lança un message.

-Il faut du renouveau et réorienter Pharos vers une approche plus stratégique pour sa prospérité. Je te bénis, Shiki Newgate!

Démosthène leva le bras droit du consul.

-Voici le Lion d’or! Qu’attendez-vous? Il doit vivre son triomphe avec un vrai char et des cheveux! Le peuple doit le voir en chair et en os!

Des personnes revêtirent Shiki d’une toge pourpre et le mirent sur un chariot tiré par deux chevaux blancs pur-sang en plein milieu d’une foule en liesse. Ému, le roi lépreux regarda ce jeune homme dans la fleur de l’âge à l’avenir si prometteur. De douces larmes de joie roulèrent sur ses joues. Ses hommes pouvaient retrouver à Avaris après des siècles d’exil. Souffrant depuis des années, il pouvait partir en paix. Les marins commencèrent à sangloter. De l’autre côté, Téthis avait une rage noire et s’éclipsa en direction de ses appartements en compagnie de ses servantes. Se sentant mal pour leur mère et toutes penaudes, les deux princesses regardaient cette scène remplie de lustre. Sisyphe leur murmura.

-On ne peut plus continuer avec la stratégie de votre mère complètement incompétente. Dites donc, pourquoi a-t-elle envoyé son fils inexpérimenté faire une guerre difficile contre les Ioniens? Si elle avait envoyé son beau Léonidas, bien plus puissant que Perdiccas, Assarhaddon et Bessos se seraient fait rétamer. Votre imbécile de père Amyntas a aussi géré son royaume d’une façon piteuse en gaspillant son argent et ses hommes dans des guerres de conquête inutiles. Mon frère Sardanapale aussi.

Domptant à peine ses émotions, Phèdre risqua une réponse.

-Vous n’aimez pas le roi et la reine. Ils s’entendent bien avec le Gouvernement et la Marine.

Sisyphe grinça.

-Oui d’apparence. Derrière le masque, ils commencent à être sérieusement inquiets de la politique de vos parents d’après mes renseignements. L’économie est fragile et ils ne font rien pour apaiser les tensions. La Marine veut éviter une dislocation sanglante de l’empire dorien. Elle songe même peut-être signer un traité avec les Ioniens et les Noldor pour les calmer…

Roxanne l’interrompit.

-Pourquoi dis-tu tout cela à deux princesses qui sont écartées des affaires du royaume? D’après ce qu’elle nous a dit, maman voulait faire familiariser Perdiccas aux affaires militaires. Il est bien trop impulsif et téméraire. Il a commis une faute stratégique et Bessos s’en est occupé.

Sisyphe répondit.

-La Marine a de nombreux espions à Pharos, dont moi. Dans une motion classée secrète, l’amiral Phipps m’a muté comme espion dorien. Je ne peux pas beaucoup m’approcher de Téthis et de son entourage, car elle ne me fait pas confiance. J’ai besoin de deux assistantes pour espionner la reine et son entourage quotidien, c’est-à-dire sa garde personnelle et son équipe de servantes.

Phèdre s’exclama.

-Tu es cinglé. Je n’oserais jamais espionner maman.

Le colonel s’expliqua.

-Si. Il paraît que Léonidas a une forte influence auprès de Téthis, que votre père ne soit pas mort d’une cause naturelle et que les Hyksos sont innocents dans les assassinats de l’ancien comité exécutif. Je le jure sur ma vie.

Roxanne s’insurgea.

-Quoi?!

Sisyphe poursuivit.

-Je crains pour la vie de Shiki et les vôtres. Il vous a sauvé la vie. Je décapiterai toute personne qui attentera à sa vie, même votre mère si nécessaire. Nous avons reçu une mission importante. Voulez-vous voir la décadence de Pharos empirer?

------------------------------

Pendant ce temps, dans les appartements de la reine…

La fureur animait Téthis au plus haut point. Elle avait commis une erreur monumentale et perdu le contrôle de la situation. Elle demanda à ses servantes de la laisser seule dans sa chambre. Spacieuse et autant grande que la chambre des invités au sommet de la tour, la pièce était mise en vedette par un lit large aux couleurs dorées et bleues avec des brillants. Un roman policier reposait sur une table de chevet en verre. Une garde-robe creusée dans la roche abritait ses robes et ses armures. Un chandelier en diamant illuminait la pièce. Au-dessus du lit, un tapis suspendu arborait le blason du lion. Cadeau de mariage, un grand vase en jade était installé au seuil de la porte. Dans un accès de folie, la souveraine le fracassa avec son épée avant de s’effondrer en sanglots dans son lit douillet.

Quelques minutes plus tard, Léonidas la retrouva procrastinée. Elle séchait ses larmes alors que son ami s’assit à côté. Bel homme dans le milieu de la quarantaine, le général avait un grand corps bien bâti. Ses cheveux noirs grisonnants très courts se mariaient parfaitement avec sa barbe généreuse, sa moustache épaisse et ses yeux bleus cruels. En convalescence, il était habillé d’une simple toge blanche à jupe courte.
Ils s’embrassèrent langoureusement avant que le militaire interrompit sa partenaire qui voulait aller plus loin.

-Pas aujourd’hui, Téthis. Je ne me sens pas vraiment en forme. Nous avons des choses importantes à parler. Il paraît que tu as des problèmes majeurs et que tu as perdu le contrôle du pouvoir. Tout le monde
suit Shiki.

La reine s’exclama.

-J’en suis dégoûtée! Je payerais un contingent de soldats pour le tuer!

Stratégique, Léonidas calma ses ardeurs.

-Très mauvaise idée. Cela risque fortement de provoquer une mutinerie. Nous n’aurons plus assez de soldats pour nous défendre ensuite. As-tu pensé à Sisyphe? Personne dans l’armée n’est de taille contre lui. Même pas toi, ma puissante Téthis. Tu déclencherais une émeute si tu prenais Héraclius. Il faut prendre son temps et attendre une occasion en or pour neutraliser Shiki. En passant, j’ai une surprise pour toi. Je forme trois jeunes Doriens prometteurs pour l’armée. Ils ont entre 18 et 20 ans. Leurs progrès se déroulent à merveille et je suis persuadé que d’ici cinq ans au plus, ils me surpasseront. Je te propose de virer tes vieux gardes de corps et de les remplacer par ceux-ci. Je vous laisse faire connaissance. Je sais que tu as un faible pour les jeunes hommes.

Il sortit et laissa entrer ses trois élèves, culturistes flambants nus, ce qui éveilla le désir sexuel de la reine nymphomane. Un peu plus petit que la moyenne, l’ainé se nommait Hypérion. Fils d’un marchand minyen, il avait de longs cheveux châtains tressés, des yeux bleus pâles, une peau bronzée et un visage rond. Issu d’une famille d’esclaves étrusques et le plus intelligent des trois, le benjamin s’appelait Tiberius. Arborant une coupe courte et impeccable de cheveux blonds platine, des yeux verts de félin, une grande taille et un visage carré, il attirait les regards de la gente féminine. D’origine lydienne par ses ancêtres, le cadet, Sarpédon, était reconnu par ses cheveux roux en bataille, ses yeux bruns, sa taille moyenne, son visage pointu et sa joie de vivre. Devant ces éphèbes, Téthis s’abandonna aux plaisirs charnels et monta encore plus loin que le septième ciel.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 22 Mar 2016 02:24 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Me voilà de retour après un mois d'absence! Voici un chapitre très long qui vous délectera et commence un nouvel arc!

Chapitre VII - L'épée de Gaia :

Trois ans plus tard, à l’intérieur du sénat…

Par son exploit, le nom de Shiki s’était répandu à travers le Nouveau Monde et le Gouvernement Mondial lui vouait un respect élogieux. Avec le démantèlement de l’empire, les sujets avaient arrêté de se rebeller et acceptèrent d’organiser une conférence pour une nouvelle union économique. La paix revint, le commerce se redressa, les effectifs militaires s’amélioraient et les charges contre le peuple s’allégèrent considérablement. Protégée par ses trois gardes, Téthis s’était calmée et adoptait une position de neutralité. Roxanne et Phèdre continuaient à enquêter, mais d’une façon sporadique pour éviter d’attirer ses soupçons. La première se rapprochait beaucoup de Shiki et commençait à développer des liens profonds avec lui.

Ce soir, Shiki avait une réunion d’urgence avec Démosthène, Héraclius et Sisyphe, ses trois ministres. Deux jours auparavant, une crise politique très grave s’était profilée sur l’île de Canaan, patrie des Hébreux. Indépendante depuis l’âge antédiluvien, elle était contrôlée par une monarchie absolue. L’actuel titulaire, Hérode V, venait de déclarer au Gouvernement Mondial qu’il était atteint d’un cancer incurable à l’estomac depuis plus d’un an et qu’il lui restait un peu moins d’un mois à vivre. Pendant plusieurs mois, les médecins tentèrent de le guérir en vain. Sisyphe exposa à son protégé la situation.

-Hérode V était un grand ami du Gouvernement et aussi le nôtre. Au cours de sa vie, il a engendré deux filles et deux garçons, qui sont décédés en guerre. Ses filles, Deborah et Marianne, ont étés mariées respectivement aux princes Philippe Guiscard d’Alésia et Samuel Cromwell de Prodence. Le premier couple a eu un fils nommé Roland Guiscard. Le deuxième, William Cromwell. Ces petits-enfants sont les héritiers directs du trône et des guerriers de deux rivales jurées. À côté, Hérode a un beau-frère, qui n’est autre que Shahpur III, l’empereur des Oghouzes. Il pourrait la conquérir avec l’aide de son général Chosroês. Nous savons que Hérode a un petit frère, mais nous ne connaissons pas son identité.

Intrigué, Shiki répondit.

-Pourquoi impliquer les Doriens dans tout cela?

Héraclius lui expliqua doucement.

-Nous craignons qu’un des conquérants puisse mettre la main sur l’îlot maudit de Gehenos. Bien protégée par une falaise, les vagues et une plage aux pierres acérées, elle est mystérieuse. Une arme redoutable se cacherait au sommet d’une vieille tour en brique qui date peu après le siècle oublié.

Perplexe, le sénateur porta quelques objections.

-Le terrain est très dangereux à Canaan avec le désert, les cavaliers, les rapides, les montagnes et les côtes. J’ai étudié la carte. Regardez-la bien. La moitié de l’île à droite est une véritable forêt tropicale. Il est trop risqué de s’y aventurer à cause des animaux, du paludisme et des serpents venimeux. Cette zone est arrêtée par une chaîne de montagnes assez haute qui s’étend aussi dans la partie sud-occidentale. La partie nord-occidentale n’est qu’un désert. Dans la partie au centre et à l’ouest, des plaines sont alimentées par les glaciers et ces terres fertiles sont peuplées depuis plus de deux mille ans. Au nord-ouest, la baie de Lepanto et Tyr sont les portes d’entrée de l’île. Elles sont très bien gardées et ce serait impossible de passer puisque notre mission doit être secrète. De l’extrémité orientale, un fleuve nommé l’Oronte vient des montagnes centrales. En arrivant dans le village de pêcheurs Acre, vous pourrez le remonter en canot. Cependant, à cause de six cataractes et de plusieurs rapides, vous devrez faire du portage jusqu’à la source. Après, un autre fleuve baptisé Méandre part d’un autre glacier et se jette dans la baie de Lepanto. À mi-chemin, vous arriverez à Jérusalem, ville alimentée par trois fleuves, l’Euphrate, le Méandre et le Tigre. Les côtes occidentales ne sont pas navigables à cause des courants et des récifs. C’est pourquoi Gehenos est si difficile à atteindre à l’extrême ouest. Seuls deux ponts difficiles d’accès le relient à Canaan.

Shiki lui demanda plus d’informations.

-Hérode V veut mon aide. Probablement à cause de la succession. Je ne peux pas quitter avec un gros contingent comme Phèdre me l’avait dit hier. Environ une vingtaine d’hommes seront suffisants. En mon absence, j’ai peur que Téthis prenne le pouvoir. Sisyphe m’a rassuré.

Démosthène ajouta certaines choses.

-Nous avons oublié de te dire que Téthis avait accepté l’expédition et de te confier ses deux filles. Je pense qu’elle a été influencée par Léonidas. C’est un homme très intelligent qui ne veut prendre aucun risque. Une chose est certaine, Sisyphe a avec lui un contingent de cinquante espions pour protéger ton consulat. Ils sont tous dévoués. Ton retour à Pharos pourrait se passer dans quelques années seulement le temps de mater les oppositions et d’assurer le pouvoir à un nouveau roi hébreu de Jérusalem. Je ne sais pas quoi penser. J’aimerais t’envoyer mon fils Persée, mais je ne veux pas qu’il meure. Il est mon héritier. Bonne chance Shiki.

-------------------------------

Une semaine plus tard, à l’entrée de l’Oronte…

Shiki arriva au bon porté après quelques jours de voyage. Une vingtaine de soldats doriens avaient fait le voyage ainsi que les deux princesses. Acre n’était qu’un petit village de pauvres pêcheurs. Quelques centaines de vieilles cabanes en bois donnaient sur une plage de galets. Pour les autres produits, ils pouvaient aller les chercher dans le bois. La chaleur étouffante incommodait le groupe. À peine large de quatre mètres, le fleuve était difficile à naviguer et Shiki avait acheté des canots à un artisan local. À côté, la canopée sauvage s’élevait à une vingtaine de mètres avec des palmiers et des arbres imposants. Des buissons denses rendaient les voyages intérieurs très pénibles. Des chants d’oiseaux incessants étaient une douce mélodie pour les habitants. Les aventuriers s’enfoncèrent peu à peu dans ce cours d’eau sinueux et calme. Cependant, pour des raisons de sécurité, ils ne pouvaient pas naviguer dans le noir. Alors, ils s’arrêtèrent à la tombée du jour vers 17h pour manger et se reposer. Cinq hommes s’alternaient pour faire la garde de nuit autour de quelques torches. Shiki dormit fort mal sous sa tente à cause des cris d’animaux nocturnes. La traversée de l’Oronte sur un terrain plat dura environ trois jours. Le pire était à venir.
Deux cataractes avec des chutes et des rapides sur une dizaine de kilomètres marquaient une élévation topographique considérable d’environ de 1500 mètres. Le portage et l’ascension dans la forêt furent horribles pendant trois autres jours. Un Dorien mourut d’un coup de chaleur alors que deux autres contractèrent subitement le paludisme. Incapables de suivre, ils étaient abandonnés et décédaient quelques jours plus tard. Un autre mourut de crise cardiaque. Une journée de navigation moins pénible suivit avant quatre journées infernales consacrées à franchir deux autres cataractes. La végétation devint de plus en plus clairsemée au fur au fur de l’escalade jusqu’à environ quatre mille mètres. La malaria tua encore deux autres soldats.

Suite à une journée de repos autour d’un minuscule lac donnant la vue sur les neiges éternelles, le groupe reprit le chemin. Une chute d’eau gigantesque montait jusqu’à six mille mètres d’altitude. Ce fut le moment le plus dur de l’odyssée sur trois jours en train de chercher un détour. Trois Doriens succombèrent à l’épuisement. Leur effort fut récompensé après la traversée de la sixième cataracte et leur arrivée à un glacier à sept mille mètres, la source de l’Oronte. Quatre braves voyageurs furent fauchés par une terrible avalanche et un, par le froid. Sur une petite promenade sur un col au pied de montagnes mesurant un peu plus de dix mille mètres d’altitude et en plein milieu d’une violente tempête de neige, les survivants s’avancèrent très lentement. Un mourut du manque d’air qui eut raison de ses poumons fragiles.
Frigorifiés, ils parvinrent au glacier du Méandre après quatre jours de calvaire. Exténués, ils furent joyeux de remarquer que le fleuve était moins capricieux avec des petits rapides. Ils embarquèrent avec leurs deux canots restants. Ce fut une erreur épouvantable. Après une journée de navigation sans encombre sur ces rapides, ils s’apprêtaient à faire escale pour la nuit. Cependant, au moment fatidique, des rapides beaucoup plus puissants se profilaient à l’avant et entraînèrent les embarcations dans le torrent. Ils chutèrent de quatre mille mètres à mille mètres d’altitude. Le reste du convoi disparut.

Seuls Shiki et ses sœurs restèrent en vie après avoir repris connaissance sur une côte d’un lac. La végétation avait changé : à la place d’une forêt tropicale, nos héros observaient un mélange de savane et de forêt subtropicale. Devant eux, d’innombrables champs profitaient de l’irrigation du Méandre pour la production agricole. Soulagé, Shiki comprit que cette épreuve venait de se finir et se permit de se reposer pendant trois jours. Après autres deux journées de marche, lui et ses deux amies s’arrêtèrent au village de Nazareth, composée de quelques milliers maisons en terre cuite et de fiers fermiers. Ils y changèrent leurs vêtements pour habiller comme des Bédouins et y achetèrent trois chevaux pour arriver à Jérusalem dans un jour.

------------------

Le lendemain, à Jérusalem…

Fondée par le roi légendaire Gershom, cette cité multimillénaire fut d’abord un village qui s’agrandit avant de devenir une des plus belles villes de son temps. Établie sur trois fleuves, elle était le centre de Canaan. Peuplée de quelques dizaines de milliers de maisons à deux étages blanchies à la chaux, la périphérie abritait une vie prospère avec d’innombrables artisans et marchands vendant des produits depuis les campagnes et le port de Tyr. Partout, des arbres fruitiers verdoyaient les lieux. Au centre, une acropole, protégée par des fortifications imprenables, s’élevait à une centaine de mètres de hauteur. Il y avait un simple quartier de soldats avec des gymnases. Des appartements luxueux de nobles étaient rapprochés d’un petit autel vénérant cinq dieux-anges. Le palais royal était l’édifice le plus impressionnant. Construite par un architecte dorien, cette demeure ressemblait à des temples superposés et un véritable jardin avec une gamme de plantes, des fontaines et des chutes d’eau.

À l’intérieur, Hérode V respirait difficilement sur son lit de mort. Miné par le cancer qui s’était propagé dans tout le corps, ce sexagénaire était inquiet pour l’avenir de Canaan. Très maigre, ayant perdu tous ses cheveux, le visage ridé et les yeux verts vitreux, il n’avait que quelques jours à vivre. Habillé dignement d’une tunique à longue robe pourpre, il se livrait dans des réflexions personnelles. Immensément riche grâce aux taxes minières, Hérode V étalait sa fortune dans ses appartements : deux piscines aux eaux chaude et froide ; un plancher en jade ; des papillons monarques volant partout ; un lit douillet rouge ; des fauteuils en bois de cerisier ; un kit de vaisselle en or ; des torches sphériques suspendus, etc. Son jeune échanson de dix-huit ans, Ismaël Hyrcan lui servait de l’eau et quelques médicaments pour le soulager. Magnifique éphèbe, il avait des cheveux noirs courts bouclés, une couronne de lauriers, un grand corps bronzé et svelte à peine couvert par un pagne, des yeux bleus et plusieurs bijoux en diamant. D’une voix tremblotante, le monarque fit part de son découragement.

-Shiki n’arrivera jamais. Mes petits-fils s’empareront du trône et se livreront à une guerre.

Soudain, un homme dans la cinquantaine, nommé Ézéchiel Gurion, surgit dans la pièce. Ancien marchand, il était l’intendant royal et le confident d’Hérode. Petit, corpulent et au ventre bedonnant, il arborait un turban orange, un manteau noir aux broderies en rubis, un pantalon large en soie rouge et des sandales.

-Shiki demande une audience, Altesse. Il est derrière moi.

Épuisé par son voyage, le Lion doré salua les trois Hébreux. Hérode demanda à lui parler en privé, ce qui fut fait. Assis sur une chaise tout près du lit de mort, Newgate l’écouta.

-Je suis tellement soulagé que vous soyez là. On n’en a pas pour longtemps. J’ai deux petits-fils et un beau-frère qui réclameront le trône après mon décès. J’ai entendu parler de votre talent au combat.

Il fut pris de quintes de toux avant de poursuivre.

-J’ai également un demi-frère, Josué, cinq ans plus jeune que moi. Peu avant que je succède à mon méchant père Hérode IV, ce dernier a été déshérité puisqu’il voulait se retirer dans le désert du nord et se rapprocher du culte de la déesse-mère Gaia.

Surpris, Shiki s’interrogea.

-Sisyphe m’a dit que votre père avait banni le culte ancestral de Gaia qui serait la plus vieille religion du monde. Quelle était-elle votre relation avec Josué?

Hérode V répondit.

-Elle était excellente contrairement à celle avec ma sœur qui m’énervait. J’ai beaucoup pleuré son départ. J’ai envoyé des hommes le trouver, en vain. Pouvez-vous le trouver? Je l’ai déclaré mon héritier. Vous serez son maréchal et le protégerez contre la fureur du reste de ma famille.

Shiki s’agenouilla et jura.

-Vos désirs sont des ordres. Vos volontés seront respectées. Avez-vous d’autres requêtes?

Le mourant le confirma.

-Prenez sous votre aile mon échanson Ismaël. Mon intendant Ézéchiel assurera temporairement la tutelle si je décède pendant votre expédition. Il possède une armée fidèle.

Après s’être faits leurs adieux respectifs, les deux se quittèrent. Sans aller se reposer, Shiki prit Ismaël et se dirigèrent en direction du désert du nord. Les deux princesses restèrent à Jérusalem pour se reposer.

---------------------------

Quatre jours plus tard, dans le fin fond du désert de Tellaris…
Exténués et montant chacun un chameau, les deux aventuriers luttaient contre la chaleur et la sécheresse. L’horizon était toujours des dunes de sable brun à l’infini, mais ils sentaient qu’ils montaient en altitude. Shiki se plaignit après des heures de silence.

-Il est vraiment loin, ce fameux Josué.

Ismaël le rassura.

-Ne t’inquiète pas. Nous approchons des montagnes. Là-bas, il y a un oasis avec des pâturages et une rivière nommée Jourdain. Dès la fin de la journée, on devrait bien les voir. Nous y arriverons le lendemain.

Tout à coup, un cavalier masqué par un turban blanc et une robe verte à la bédouine surgit. Il brandit un sabre et s’écria.

-Qui êtes-vous?!

Shiki répliqua.

-Nous poursuivons notre route pour trouver Josué.

L’inconnu se calma et prit un ton sympathique.

-Il m’a envoyé vous chercher. Suivez-moi. La traversée est presque finie.

-------------------------

Au pied des montagnes…

Face aux glaciers, le climat devenait de plus en plus clément. De grands champs suffisaient à nourrir des centaines de montures alors que plusieurs ruisseaux d’eau pure coulaient. Quelques cyprès faisaient face à une brise douce. Des yourtes se dressaient un peu partout et servaient de demeures aux ermites semi-nomades. Uniquement constituée d’environ cent hommes, cette communauté suivait Josué depuis d’innombrables années. Le petit gibier abondait autour. Les chamelles donnaient leur lait. Plusieurs légumes racines comme des oignons et des arbres à fruits comme le poirier pouvaient être cueillis.
Âgé de 58 ans, Josué méditait profondément sur un rocher lorsque Shiki arriva. Au grand corps bien bâti, il avait des longs cheveux châtains blanchis, une moustache fine, une barbe blanche bien taillée, une peau tannée et des yeux bleus rieurs. Il portait une longue tunique écarlate Il sortit de sa torpeur.

-Je t’attendais, Samson! Enfin le soleil de Gaia! Shiki le Lion doré!

Surpris qu’il connaisse son nom, Shiki le dévisagea. Josué lui expliqua.

-Grâce à des pouvoirs surnaturels reçus de Gaia, je peux savoir tout ce qui se passe sur cette île. Par exemple, mon frère Hérode est décédé, il y a deux jours. Paix à son âme.

Sous le choc, Ismaël regarda le prophète qui dégageait une aura lumineuse autour de sa tête. Véritable orateur, il s’adressa à ses pairs.

-Moi, Josué Maqqabi, douzième et dernier prophète gaien, je respecterai les volontés d’Hérode. Il est temps de ramener le culte de Gaia son lustre d’antan. Je serai le roi de Jérusalem, Josué Ier. Voulez-vous m’accompagner jusqu’au trépas? Je le ferai si une vraie épée se convertit et se met à mon service. Il sera le Soleil! Il pavera le chemin pour l’élu!

Stimulés, les nomades poussèrent des cris de joie. Encore perplexe, le Dorien l’interrogea.

-Je vénère le Dieu Leonos et en tant que consul de Pharos, une abjuration de ma religion serait très mal vue. J’ai une mission.

Imperturbable, Maqqabi sourit.

-Tous ces gens sont des anciens esclaves, des mendiants, des soldats tombés en disgrâce, des orphelins et bien d’autres déshérités. Lors d’un voyage au désert quand j’étais adolescent, j’ai rencontré une petite communauté de nomades qui m’a convaincu de me baigner dans le Jourdain. Il m’est arrivé la chose la plus merveilleuse du monde. Chaque être converti connaîtra son rôle à la gloire divine. Tu dois avoir chaud et hâte de te tremper dans de l’eau.

Tout en restant un peu sceptique, Shiki accepta d’essayer. Il marcha avec Josué pendant environ dix minutes avant d’arriver au cours d’eau qui naissait dans les montagnes et coulait paisiblement. Le prophète lui présenta Zacharie qui se préparait à l’opération. Un peu plus âgé que son camarade, celui-ci portait une longue robe noire et des sandales. Ses cheveux blancs marqués par la calvitie, son physique trapu, son œil droit caché, ses dents usées et sa peau basanée étaient facilement reconnaissables. Ancien soldat, Zacharie tomba en disgrâce après l’élimination de son père Menahem par Hérode IV. Il dut s’exiler dans le désert pour éviter les foudres du roi et s’intégra dans cette communauté. Shiki le salua et se déshabilla en suivant les consignes. Aidé par Zacharie, il fit flotter son dos sur la rivière. Le vieillard lui murmura.

-Je te plongerai dans l’eau bénite. Tu auras des visions avant d’entrer en transe.

Le Lion doré fut immergé dans l’eau claire. Il passa dans un état second. Debout sur une plaine verdoyante à perte de vue face à un arbre multimillénaire, il n’eut pas le temps de reprendre ses esprits puisque un éclair l’emporta au ciel. Conduit par un majestueux char de pégases, il contempla les nuages et un chœur d’anges soufflant de puissantes trompettes. Soudain, le char sortit des nuages pour arriver dans un sanctuaire céleste avec plein d’arbres. Les douze prophètes l’attendaient avec d’illustres rois et guerriers convertis. Des nymphes et des faunes lui mirent une toge blanche, un sceptre représentant le lion et l’aigle, des colliers en améthyste et des bracelets en or. Une femme resplendissante, Gaia s’approcha de lui. Ayant de longs cheveux argentés, des yeux verts, une peau violette pâle et un physique délicat, elle portait une robe cramoisie. Elle caressa Shiki alors qu’un très vieil aède entonna un chant tout en jouant des notes douces avec sa lyre.

Devant nous, se trouve Samson, l’épée et le lion de Gaia.
La tête fière, le corps dans la fleur d’âge et le bras levé.
Il étendra la foi immortelle de Gaia sur un véritable empire.
Les cinquante Juges résonneront leur éloquence honorable.
Et remplaceront les monarques corrompus par le siècle.
Une tâche colossale que personne n’a réussie avant lui.
Le sacrifice des douze prophètes sera enfin fructueux.
Gaia pourra revenir sur Terre régner éternellement.
Sortant de son éden naturel et de sa longue torpeur.


Le poète s’abandonna à la musique alors que les invités commencèrent à s’agenouiller. Dans un ton solennel, Gaia lui rendit un bref hommage.

-Ô Samson, roi des rois, tu as mon soutien. Reçois la couronne originelle noldore du Similarion. Ta destinée sera grande.

Elle prit une couronne ronde en jade et le ceignit doucement sur le Lion doré. En pleine apothéose, Shiki se sentait l’homme le plus puissant du monde et en son for intérieur, il jouissait dans cet état de plénitude.

--------------------------

Après ce rêve exquis, Shiki se réveilla et sortit de l’eau. Déterminé comme jamais, il s’agenouilla devant Josué.

-À partir de maintenant, je sers Gaia. Il faut trouver une manière de te faire couronner sans problèmes à Jérusalem. Je ne sais pas si tu es au courant, mais tes petits-neveux et ton beau-frère tenteront probablement de prendre le trône

Le prince embrassa son front et s’exclama.

-Si tu veux être un souverain aimé, séduis ton peuple!

-------------------------

Quatre jours plus tard, dans une taverne à Jérusalem...

Dans leur mission de détectives, Phèdre et Roxane avaient rendez-vous avec un ancien soldat de la garde de leur mère, congédié quelques années auparavant. Entièrement fait en bois, e lieu ressemblait à un saloon d’un film Western. Servis par de jolies serveuses, des pirates et des voyageurs profitaient pour trinquer et jouer aux cartes. Joué par un musicien local, un piano droit distrayait les clients. Habillé d’une toge noire avec une capuche, un vieillard les attendait au fond de la place. Colosse musclé de deux mètres à la peau tannée, aux yeux verts et facilement reconnaissable par ses cheveux longs crasseux et sa barbe imposante, il était un des guerriers les plus puissants de Pharos. Consternée, la rousse le reconnut.

-Par Leonos! Critias!

Critias leur souhaita la bienvenue.

-Ça faisait un bail! Vous voulez enquêter sur votre mère.

Phèdre le confirma.

-Que sais-tu?

L’homme commença par Amyntas.

-Votre père était une personne admirable. Je l’ai servi pendant longtemps jusqu’à son décès. Comme vous le savez, il a eu un accès soudain de fièvre et de maladie pendant que vous étiez parties en voyage chez les Minyens. Le jour de sa mort, j’ai été l’individu à qui il a livré ses derniers mots. Agonisant dans son lit dans d’horribles souffrances, il a dit ‘’ Tu as gagné, Léonidas. Téthis a bien réussi son coup! ‘’.

Sous le choc et en colère, Roxane continuait à l’écouter.

-La haine entre Perdiccas et Léonidas étaient réciproques. Je considérais votre frère comme mon fils et je lui ai appris à se battre. Il me faisait souvent des confidences. À l’époque, Léonidas n’était pas général, mais simple soldat. Un autre chef, le sage Thémistocle, exerçait ses fonctions et était un ami d’enfance de votre père. Le jour du trépas d’Amyntas, son camarade a été tué par un inconnu. La succession devait revenir à son lieutenant Lysandre qui a été évincé au profit de Léonidas. Perdiccas m’a déjà dit d’avoir vu une nuit Léonidas, complètement nu, s’aventurer en direction de la chambre de votre mère qui dormait souvent seule à cause des voyages du roi. D’autres soirs, il entendait des gémissements de plaisir.

Il fit une pause avant de poursuivre.

-Peu avant l’expédition désastreuse à Achéron, Léonidas devait organiser les stratégies militaires et les enseigner à Perdiccas. Comme Téthis ne connaît rien en stratégie, elle a laissé son amant tout planifier. Selon un survivant, Léonidas a volontairement fixé des erreurs stratégiques à votre frère. Encore jeune et désireux de s’illustrer, il voulait relever le défi que Léonidas lui avait lancé. Je sais exactement ce qu’il manquait à cette mission puisque j’ai lu les plans pendant un quart de garde lorsque Téthis se soûlait avec lui dans un festin donné aux Achéens. Dans un programme secret, il forme les Trois Cent, des soldats de diverses origines et surdoués qui auraient pu défaire Assarhaddon et Bessos. Maintenant, plusieurs d’entre eux sont les gardes de Téthis et ont remplacé plusieurs cadres militaires. Léonidas a fait une gaffe en nous épargnant et en nous allouant chacun un généreux régime de retraite. Nous sommes environ une cinquantaine et avons quitté Pharos pour Canaan. Nous préparons actuellement notre revanche.
Ne sachant pas quoi dire, Phèdre regarda le guerrier, mais des cris à l’extérieur les amenèrent à sortir de la taverne. Content, Critias mumura.

-Voici le nouveau roi de Jérusalem. Admirez le spectacle. Venez avec moi.

Debout sur un balcon à côté de gardes, l’intendant Ézéchiel avait convoqué le peuple à l’acropole. Il fit un appel au calme.

-Le roi Hérode V vient de mourir. Il a indiqué dans son testament qu’il lègue son pouvoir à son frère Josué Maqqabi. Je vous demande de vous prosterner et d’accueillir Josué II qui entrera derrière vous!
Conformément aux vœux du nouveau roi, il sera assisté par le protecteur Samson Ier.

Escorté par Shiki et une centaine de cavaliers du désert, le prophète fit son entrée sur son âne avant de descendre. Il aperçut un enfant aveugle et lui toucha le front. Le gamin retrouva la vue sous les larmes d’émotion de ses parents. Il guérit d’autres infirmes avant de léviter brièvement. Il finit son spectacle en multipliant les pains à la grande joie des citadins. Il recommença à flotter dans les airs et exhorta les Hébreux à l’écouter.

-Si vous voulez votre félicité et participer à la gloire de Gaia qui m’a donné ces dons, convertissez-vous et demandez ma bénédiction. Jusqu’à mon dernier souffle, je serai présent auprès vous. Vous avez ma parole.

Devant une foule hystérique, Josué dispensa ses bénédictions en lançant de l’eau bénite et s’introduisit dans le palais de son frère. Des centaines d’aristocrates fidèles à Hérode V lui souhaitèrent la bienvenue.

-Ça faisait une éternité que je n’avais pas mis les pieds ici.

Ézéchiel arriva rapidement et procéda au couronnement conformément aux volontés de chacun. Maqqabi garda la même robe alors que des servantes mirent sur Shiki un manteau rouge avec des chaînes argentées et une fourrure d’hermine. Une fois habillés, ils s’installèrent sur leurs trônes en marbre. Josué reçut une couronne de petites branches d’oliviers et pour Shiki, un diadème de lauriers verts et un spectre en or avec un bout en forme de lion. Un tonnerre d’applaudissements s’ensuivit. Au sein de la cérémonie, Roxane et Phèdre s’introduisirent dans la foule de dignitaires. Troublée, la première s’interrogea sur les buts du consul. La deuxième remarqua autre chose : Critias fraternisait avec d’autres guerriers de la garde royale et certains cavaliers du désert.

-Ça se complique. Je pense que les anciens gardes de maman sont de mèche avec Josué et sont convertis à cette hérésie. Shiki doit l’être aussi.

----------------------------

Trois semaines plus tard… Dans l’ancienne chambre du roi, prise par Shiki...

La nouvelle vie du Lion d’or était bien différente qu’à Pharos. Il préparait l’armée hébreu à faire face à la flotte des Oghouzes. Son allié Josué II passait les journées entières avec Nathanaël auprès du peuple pour les convertir par ondoiement et les enseigner. Comme dans la religion protestante, le sacerdoce est universel. Néophyte, Shiki avait un cours à chaque soir pendant une heure avec son homologue. Il avait beaucoup appris de choses. Nommé gaianisme, le culte de Gaia était simple et accessible. Sa doctrine était initialement fixée par les courtes réflexions de cette ancienne reine et magicienne noldor ayant vécu vers -1200. Son livre est redécouvert quatre cent ans plus tard par le premier prophète, Jeremiah. Sur huit cent ans, neuf prophètes ont répandu le culte presque partout sur la planète et l’ont enrichi. Autour de l’an 0, l’invasion sélénite a éradiqué le gaianisme. Au siècle oublié, un énigmatique Melech extirpa le culte de l’oubli, mais échoua. Quelques noyaux gaianistes substituèrent pendant des siècles, mais se sont tous éteints sauf celui de Canaan. La doctrine comportait six commandements, prodigués par le deuxième prophète David.

-Tu adoreras ta déesse Gaia.
Tu la prieras au lever et au coucher.
Tu entretiendras son feu sacré.
Tu répandras sa foi dans le monde.
Tu te reposeras le samedi auprès d’elle.
Tu te recueilleras une fois par an dans sa forêt.


Morte pour sa foi, omniprésente dans la nature et devenue la reine céleste, Gaia croyait à l’existence de la fin des temps où un certain Abel viendrait sauver le culte contre la folie du second anti-prophète, élevé par l’esprit vengeur d’Esther, la sœur de celle-ci. Avec sa douce moitié Abigaël, il concevrait un fils, Benyamin qui régnerait sur le monde.

Actuellement, en ce matin ensoleillé, Shiki embrassait langoureusement et baisait Ismaël. Les deux amants connaissaient une idylle depuis environ deux semaines. Soudain, Ézéchiel arriva dans la pièce et vit les hommes nus. Gêné, il marmonna avant de quitter et laisser une lettre sur la table de chevet.

-Nous venons d’intercepter cette petite lettre en provenance de Pharos. Je vous laisse juger.

Samson Ier l’ouvrit et la lut.

-Ma chère Phèdre,

Je suis contente d’avoir de tes nouvelles. Je commençais à m’inquiéter.

Je te remercie d’avoir transmis ces informations précieuses. J’aurais dû faire tuer mes anciens gardes du corps qui complotent contre moi. Shiki est un vrai imbécile. Léonidas et moi, nous prévoyons une alliance avec Shahpur III pour avoir les services de puissants guerriers capables de mener un coup d’état et assassiner Sisyphe.


Je te redonne des nouvelles.

Maman.


Furieux, Shiki sortit de son lit et ordonna à ses subalternes d’arrêter les deux princesses.

-------------------------

Une semaine plus tard… À l’assemblée sénatoriale à Pharos.

Ennuyée et escortée par Léonidas, Téthis écoutait les sénateurs débattre sur des lois. Après une séance d’une demi-heure, les politiciens décidèrent de prendre une courte pause avant de reprendre. Un messager arriva dans la pièce avec un énorme cadeau assez lourd et une minuscule missive cachetée. Il donna la lettre à la reine qui la lut.

-Votre Altesse,

Vous récoltez ce que vous semez. Faites garde à votre loquacité. C’est un cadeau magnifique et mes hommes ont mis tout leur amour.

À la prochaine,

Shiki


Affolée, Téthis fit ouvrir la boite. Elle aperçut un cercueil dans lequel Phèdre était embaumée, tenait un bouquet de fleurs et reposait en paix après avoir reçu une épée dans le cœur. Sous le choc, sa mère perdit connaissance. Léonidas fulminait. Trahi par sa nièce, Sisyphe affichait une mine satisfaite. Démosthène jubilait.

---------------------------

Pendant ce temps, à Jérusalem, dans une cellule souterraine de prison…

Couchée sur un lit de paille, Roxane se reposait dans une pièce assez exiguë et humide. Elle pleurait sa sœur à tous les jours et détestait son ancien amant. Soudain, Samson fit son entrée et la salua. Quant à la princesse, elle cracha au sol pour protester.

-Tu es devenu un monstre.

Shiki réfuta.

-Phèdre a commis un acte de haute trahison envers Jérusalem et la Marine. Ta mère est un cas encore pire et plus compliqué. C’était passible d’une peine capitale. Si je ne l’avais pas appliqué, mes supérieurs m’auraient puni. Par contre, comme elle m’a rendu des loyaux services, j’ai traité son corps avec dignité.

Roxane exigea des explications.

-Que fait la Marine dans toute cette histoire?

En honnête homme, le Lion doré prit place sur un tabouret

-La Gouvernement mondial n’a plus confiance en la reine Téthis. Son ancienne politique était une source de discorde envers les colonies et potentiellement dangereuse pour l’équilibre des forces dans le Nouveau Monde. Ils ont fait revenir Sisyphe et m’ont mis dans le décor pour contrecarrer sa politique et mettre l’accent sur une confédération non impériale. Si nous n’avions pas été là, une guerre aurait éclaté et les yonkou auraient profité de s’emparer des îles. Maintenant, madame veut s’allier avec le plus grand ennemi du Gouvernement, Shahpur III. Aussi, la Marine a planifié avec Sisyphe, les anciens gardes et moi une opération de coup d’État à Pharos après avoir défendu avec succès Jérusalem. Nous avons prévu y instaurer une République avec un conseil de hauts sénateurs.

Il fit une pause avant de continuer.

-Ma belle Roxane, je crois que tu ne t’es pas mêlée aux démarches de ta sœur comme tu le disais à Critias. Je t’offre deux choix. Soit que tu te convertisses au gaianisme et tu m’épouses. Soit que tu préfères l’empoisonnement. Je te laisse une semaine pour réfléchir.

Déchirée, Roxane hésita à lui livrer son secret. Elle finit par le faire.

-Tu te rappelles de notre nuit folle il y a deux mois. Depuis ce temps, je n’ai plus de règles et j’ai commencé à prendre du ventre. Je suis allé passer des tests chez le médecin de la prison quelques jours auparavant. Son diagnostic est tombé. Tu seras papa.

Stupéfié, Shiki ouvrit la bouche, mais les mots ne sortirent pas.

-----------------------------

Plus tard, en soirée… Dans les appartements de Josué.

Fatigué de sa journée, le frère d’Hérode V se reposait sur un divan bleu à côté d’une table en bois de chêne. Sa chambre était plus grande que celle de son homologue. Entouré d’encens, un bassin d’eau chaude au centre servait pour les baignades. Pourvu de riches couvertures rouges et des oreillers violets, le lit était situé au sol.

Une jeune servante timide à peine âgée d’une vingtaine d’années vint apporter une cruche d’eau et un gobelet sur le meuble. Grande et menue, elle revêtait une robe verte qui se mariait bien avec sa peau tannée, ses yeux bleus pétillants, son visage pointu et ses cheveux noirs en chignon. Josué l’invita à s’asseoir avec lui.

-Tu peux te servir. Je n’ai pas soif. J’aimerais mieux te connaître, Rachel.

La beauté répondit.

-Comme vous le désirez. Je suis la sœur d’Ismaël et je servais autrefois la reine. Elle est décédée, il y a trois ans.

Le prophète lui versa de l’eau, ce qui mit Rachel mal à l’aise.

-Votre Majesté…

Le roi esquissa un sourire.

-Le mode de vie royal ne me convient pas. Appelle-moi simplement Josué. Les femmes sont plus intelligentes que les hommes et j’apprécie beaucoup leur sagesse.

La servante rougit et osa poser une question.

-Hérode V nous a souvent parlé de toi et comment il s’ennuyait de toi. Quelles sont-elles tes ambitions?

Le duumvir répondit doucement.

-Mon but est de faire renaître un noyau dynamique du gaianisme ici à Canaan.

Un peu sceptique, Rachel cligna son œil gauche et sourit.

-Pourquoi le gaianisme?

Josué lui intima de fermer les yeux et souffla ses explications.

-En me baignant dans les eaux du Jourdain, j’ai eu une révélation. Gaia règne dans toute la nature et est présente dans nos âmes. Si nous servons dignement Gaia, elle nous amènera dans son monde de l’éther. Tu vois le paysage lumineux, les rires des enfants, les arbres majestueux, les poètes qui chantent des exploits immémoriaux, les fleurs s’étendant à perte de vue et la magnifique elfe veillant sur nous.

Émerveillée, Rachel ouvrit les yeux et retourna au monde réel. D’un ton enflammé, Josué II poursuivit.

-Nous sommes persécutés depuis des siècles! Le monde est un véritable enfer. En tant que prophète, je dois mener une croisade défensive contre nos ennemis et une œuvre missionnaire. J’aurai une mort violente, mais mon sacrifice ne sera pas vain!

Ne sachant plus quoi dire, elle resta muette et finit par briser le silence après quelques minutes.

-Je me demande si je dois me convertir.

Le roi la rassura.

-Tu as du temps pour réfléchir. Je suis vraiment épuisé de ma journée. Je n’ai plus vingt ans comme toi. Je veux faire une petite sieste avant le dîner.

Inquiète, Rachel la dévisagea.

-Tu es triste quand tu me regardes.

Josué se confia en pleurant.

-Tu ressembles beaucoup à mon ancienne fiancée Myriam. Nous nous n’étions pas encore mariés, mais nous nous aimions à la folie. Après mon premier voyage dans le désert, mon père l’a violée et étranglée. Je me suis enfui le soir même du décès. Mon père s’était remarié avec la princesse Sappho qui voulait placer son fils, donc mon très jeune demi-frère au trône. Ma belle-mère l’a manipulé. Je dois dormir.

Rachel feinta de respecter sa volonté, mais retourna auprès de son roi. Elle avait eu un coup de foudre dès elle l’a rencontré. Maintenant, l’amour culminait. Elle bascula Josué sur son lit et l’embrassa langoureusement. Étonné, l’homme éploré se laissa aller et goûta à cette chaleur sensuelle.

_________________
Image


Dernière édition par Chaosx le Mer 4 Mai 2016 17:19, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mer 20 Avr 2016 02:50 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre VIII - Lepanto

Un mois plus tard… À environ une vingtaine de kilomètres de la baie de Lepanto, à l’extérieur d’un gigantesque navire de guerre…

Shahpur III se préparait à recevoir Léonidas et Téthis. Âgé de 76 ans, il avait marié la sœur d’Hérode V et décida d’utiliser les droits de sa conjointe sur Canaan. Ses cheveux blancs en queue tressée de cheval brillaient au soleil. Ses yeux verts bridés énergiques, sa peau bronzée, son physique encore musclé et son visage ovale lui donnaient un air plus jeune. Revêtu d’un plastron en bronze, d’un casque aux défenses de sanglier et d’un jupon noir, il avait la même tenue que ses pairs. À côté, sa simple couronne en or reposait sur un coussin. Originaire d’East Blue, son peuple existait bien avant l’invasion des Sélénites et s’établit au Nouveau Monde après le siècle oublié. Les Oghouzes se constituèrent graduellement un empire dès le règne de Shahpur II. Le monarque actuel était le cadet d’une fratrie de huit enfants, dont trois garçons et il était le seul survivant de cette famille. Le roi des rois souhaita la bienvenue aux deux Doriens.

-Je suis heureux de vous voir, surtout toi ma belle Téthis.

La reine se prosterna.

-Je suis très honorée vous revoir.

L’Oghouze répondit.

-J’ai bien connu ton père avec qui j’ai combattu. J’ai été affligé d’apprendre qu’une de tes filles a été assassinée par ton consul. J’ai un marché à te proposer.

Il fit une pause avant de reprendre.

-J’ai environ 20 000 hommes avec moi. D’après ton rapport, tu as réussi à amasser 300 soldats seulement, ceux de Léonidas. Je dispose en surplus 2 500 hommes que je pourrai te donner, surtout pour les transports de provisions. Tu passerais par le col de Van près des mines argentifères à l’ouest de Jérusalem. Pendant que Shiki mettra son armée affaiblie contre la mienne à Lepanto, tu pourras prendre par surprise Jérusalem. Si tu réussis, j’assurerai la protection de Pharos et je te donnerai la moitié des métaux précieux des mines par an. Aussi, tu devras épouser mon petit-fils Séleucos, qui me succédera, pour unir nos maisons.

Décidée, Téthis accepta sur-le-champ même si elle savait qu’elle provoquerait la colère du Gouvernement Mondial.

--------------------------

À Jérusalem, dans la chambre royale du palais…

Malgré sa fatigue, Shiki révisait ses plans de défense avec quelques cavaliers gaianistes.

-Une chose est certaine, si on n’utilise pas assez la stratégie, nous sommes dans de beaux draps. Un de mes éclaireurs a estimé que Shahpur III dispose environ entre 15 000 et 25 000 hommes pour environ huit cent navires, ce qui est énorme. J’ai réussi à assembler seulement 400 bateaux plus petits grâce à un soutien d’une centaine de navires de la Marine.

Un des militaires sourcilla.

-Il y a aussi la façade ouest à surveiller. Il y pourrait avoir une mauvaise surprise.

Shiki le rassura.

-J’ai prévu y installer près de 6 000 soldats. Je prends un risque calculé. Pour l’armada, la Marine m’a fourni plusieurs équipements sophistiqués. Je m’occuperai exclusivement de l’opération espadon. Elle se planifie dans le plus grand secret. J’ai hâte de voir la réaction de Shahpur III.

---------------------------

Le lendemain, à l’aube…

La baie de Lepanto connaissait une véritable invasion avec des navires armés jusqu’aux dents. Des fantassins jouaient au tambour pour intimider les adversaires. Des archers se préparaient à lancer des flèches enflammées. De Tyr, une flotte deux fois moins nombreuse s’avançait à leur rencontre. Dans une grotte à la lisière du désert, Shiki attendait avec un contingent de deux cent hommes habillés chacun d’une combinaison de plongée et d’une bonbonne d’air. Protégé contre le feu, le navire principal de la flotte hébreu appartenait à la Marine et se plaçait devant tous les autres. Le bras-droit de Josué II, Zacharie, se trouvait sur la proue et tint une courte harangue à l’aide de son haut-parleur.

-L’ennemi est plus nombreux et proche. Nous marchons droit aux ténèbres. Pourfendons le diable! Nous avons l’énergie des douze prophètes. Les Archanges veillent sur nous. Notre sacrifice ne sera pas vain. Nous préparons la venue de Gaia, la toute puissante! Au nom de Gaia! Nos descendants chanteront nos exploits!

Un torrent de cris de guerre retentirent. Les navires accélèrent leur course. De l’autre côté, Shahpur III aboya des ordres.

-À mon signal, tirez vos flèches enflammées. Quand vous verrez le drapeau rouge, arrêtez l’opération immédiatement. Ce sera au tour des tireurs à essayer de faire le plus de dégâts possibles dans les rangs humains. En même temps, les canonniers de la première rangée de nos bateaux s’activeront pour commencer à couler les bateaux ennemis. Quand les Hébreux seront trop proches, actionnez les ponts d’abordage. Ça va barder!

Son plan fonctionna à merveille au début. Les flèches brûlèrent presque deux cent bateaux hébreux, mais Zacharie resta impassible et la flotte s’approcha de plus en plus. En bonne humeur, Shahpur III décida d’ordonner aux canonniers de travailler. Les derniers navires hébreux coulèrent. Pendant qu’il s’apprêtait à employer ses tireurs, le monarque reçut un de ses marins qui s’inclina.

-Nous avons un gros problème, Majesté. Un de nos vaisseaux vient de couler pour une raison mystérieuse. C’est la coque qui a été perforée selon les survivants.

Intrigué, l’Oghouze regarda la mer. De plus en plus de ses navires commençaient à caler dans l’eau. Furieux, il intima plusieurs de ses hommes de surveiller la situation et voir s’il y a des nageurs. Quand il se tourna vers ses adversaires, les Hébreux étaient sur le point d’aborder l’armada. Vu leurs effectifs beaucoup plus nombreux et surpassant la capacité d’accueil d’un bateau de la Marine, Shahpur comprit que les navires qu’il avait fait incendier étaient presque vides. Les Hébreux et les soldats sautèrent et engagèrent une bataille terrible. Heureusement pour Shahpur, il disposait d’une garde personnelle de vingt pachas qui représentent en partie l’élite guerrière de son empire. Sur chaque navire, les combattants étaient encadrés par quatre janissaires. Après quelques minutes de panique, le roi déduisit que Shiki avait envoyé des plongeurs faire exploser les coques grâces aux bombes fournies par la Marine. Il ordonna aux archers de repérer ces soldats et les tuer avec succès.

La rixe dura presque une heure. La mer était jonchée de morceaux de cadavres humains et maculée de sang. Suite aux échanges des canons, la Marine et Shahpur III avaient perdu pratiquement tous leurs bateaux respectifs. Quelques navires flottaient encore, mais avaient besoin de sérieuses réparations. D’autres n’étaient que des boules de feu. Shiki avait aussi sauté dans la mêlée en cachette et fauchait d’innombrables vies. Épuisé, le roi oghouze venait de mater dix officiers d’un seul coup. Les deux souverains se croisèrent. Tâché de sang partout, Shiki défia son adversaire.

-Montre-moi que tu es un Yonkou!

Shahpur répliqua poliment.

-Bien volontiers. Je ne pense pas que tu sois habitué à mon style de combat. Je te félicite pour ton plan de bombes sous-marines. C’était digne d’un fin tacticien. Nous n’avons pas beaucoup de temps. Le bateau va
bientôt s’effondrer.

Combattant avec un seul sabre retenu par une ficelle, le monarque tenta un coup précis.

-ENVOL

Il expédia un coup d’estoc qui fut arrêté net par Shiki qui riposta.

-CROISÉ DU FAUCON

Il tenta d’achever le roi d’un seul coup par ses deux lames croisées visant sa tête. Alerte l’Oghouze contre-attaqua.

-TROISIÈME BOTTE OGHOUZE

Il fit trébucher Shiki par un coup vicieux du talon en direction du mollet gauche. Il continua son combo.

-BLOC DU SANGLIER

Shahpur mit toutes ses forces dans ses bras et culbuta pour expédier un coup de sabre surpuissant sur son rival couché sur le ventre. Le Lion doré anticipa la technique et effectua une roulade pour l’éviter de justesse avant de charger à vive allure.

-COURSE ENRAGÉE DE L’AUTRUCHE

Il fonça vers ce dernier afin d’expédier un coup de lame horizontal. Il venait de faire une grosse bévue. Son adversaire le para et répliqua.

-HUITIÈME BOTTE OGHOUZE

Il exécuta un coup de genou violent qui déstabilisa Shiki. Il en ajouta en lui brisant le genou gauche avec son pied droit et en lui fracturant sévèrement la main droite avec son coude. Sonné, Samson Ier attendait le tsunami d’attaques.

-Je salue ton courage pour s’être opposé à moi, mais tu as manqué de réalisme. ÉVEIL DE L’OGHOUZE

Il décocha des coups rapides qui lui laminèrent le corps et le visage un peu partout. Soudain, le mât en bois enflammé craqua et tomba sur les deux ennemis. Le yonkou y échappa, mais Shiki le reçut en plein fouet. Il perdit connaissance et sa peau brûlait lentement. Bien qu’il vienne de gagner, l’empereur fulminait. Tous ses bateaux étaient hors combat et selon ses observations, il n’avait pas assez de survivants dans ses rangs. Les combats faisaient toujours rage. Pendant ce temps, un inconnu sauva Shiki du feu en éteignant
l’incendie avec de l’eau et lui donna un collier. Il se pointa face à Shahpur. Il le reconnut immédiatement.

-Pourquoi viens-tu sauver Shiki, Mithra? Tu es mon allié!

Le Noldor s’expliqua.

-Réparer un tort que je lui avais fait, il y a plusieurs années. La bataille est perdue, mon ami! Un de mes espions vient de me dire que Shiki a prévu la diversion de Téthis et de Léonidas au col de Van. Une armée d’environ six mille hommes a été mise sur place. Il n’y a aucun officier de la Marine, mais les adversaires sont farouches et menés par Josué. Les meilleurs guerriers hébreux y sont sans oublier les anciens gardes de corps de Téthis.

Shahpur explosa.

-Cette guerre n’est pas la tienne! Je ne sais pas ce qui me retient de te décapiter, traître!

Gardant un calme sarcastique, Mithra répliqua.

-Je suis neutre. Comment pourras-tu revenir chez toi? Les Oghouzes ont besoin de toi. Les nouvelles de la base de la Marine sont alarmantes. Ils viennent d’envoyer deux corsaires, les frères Khayr et Araudj, dit Barberousse. Un amiral, Orhan, les accompagne pour s’assurer qu’ils ne feront pas de bêtises.
Outré, Shahpur pestiféra.

-Penses-tu que je prendrai lâchement la fuite comme le font les Noldor? C’est une honte chez les Oghouzes! Je mourrai glorieusement sous les lames de l’adversaire. J’irai au paradis des guerriers!

Soudain, une flèche fut décochée par un elfe qui visait la nuque du roi. L’Oghouze la cassa avec son sabre avant de riposter.

-SIXIÈME BOTTE OGHOUZE

Il lui trancha la tête avec un coup horizontal net et poursuivit.

-NEUVIÈME BOTTE OGHOUZE

Telle une mandoline, le yonkou coupa allègrement des têtes de soldats noldors. Cependant, il encaissait de plus en plus de balles et de flèches, dont une qui dégonflait son poumon droit. Il dut affronter ensuite Mithra qui chargea.

-RACINES DU DÉSESPOIR

Il poussa des racines qui emprisonnèrent Shahpur au niveau des bras. Le roi noldor dégaina son épée pour une rare fois et tenta de l’achever.

-RÉVEIL DE CUIVIÉNEN

Mithra fit exploser tout son fluide et se dirigea pour porter le coup de grâce. Son ennemi avait un lapin dans son chapeau.

-Tu me donneras des nouvelles! BOTTE ANCESTRALE DES OGHOUZES!

Il se défit de sa chaussure droite qui frappa en plein fouet le front l’elfe. Sonné, il chancela et perdit le contrôle des racines. Shahpur s’échappa et servit la réplique.

-CINQUIÈME BOTTE OGHOUZE

Avec une habileté prodigieuse, il sectionna le bras gauche de Mithra. Hurlant de douleur, il s’effondra. Malheureusement pour lui, Shahpur avait perdu trop de sang en recevant quelques dizaines de munitions. Sa vision commença à être floue et il eut un sérieux malaise. Les elfes s’enfuirent et laissèrent leur chef seul qui se rétablissait en faisant pousser un bras végétal.

-Je sens la douleur comme tous les autres, mais grâce à mon logia, je peux guérir très facilement de mes blessures, mêmes immédiatement mortelles. Le convoi d’Orhan était un leurre. J’avais l’intention de te tuer depuis le début. TYRAN DES PROFONDEURS

Mithra fit répandre ses racines dans l’eau et qui atteignirent les algues et la boue. Avec son pouvoir, il constitua une sorte de monstre formé de boue et de végétaux. Haut d’une vingtaine de mètres, il sortit des profondeurs et se fusionna avec Mithra. La créature prit la parole.

-Quelles sont-elles tes dernières volontés?

Dans un sursaut ultime d’énergie, le vieillard se releva et cria.

-Que l’Empire brille à jamais comme le soleil!

Brandissant son sabre, il attendit que Mithra fonde sur lui pour asséner un dernier coup. Il fut emporté dans le fond de la baie de Lepanto avec son bateau. Ainsi mourut Shahpur III, un des yonkous les plus remarquables de l’histoire du Nouveau Monde. Victorieux, Mithra fut recueilli par ses hommes et retourna au Golorin.

----------------------------------

Sur le col de Van, à l’aube…

Léonidas et Téthis se promenaient avec leur armée sur une route menant vers Jérusalem. Derrière eux, se dressaient des montagnes intimidantes à la cime enneigée. Ils marchaient sur des montagnes hautes d’environ deux mille mètres. En dessous, d’innombrables mines grouillaient d’activité et faisaient la richesse du roi hébreu. Ils ne pouvaient pas voir le paysage de la campagne puisqu’ils se situaient dans une vallée étroite. La reine chuchota à son amant.

-C’est drôlement facile. Selon la carte, nous devrions bientôt bifurquer vers notre gauche pour commencer la descente.

À ce moment, des bombes explosèrent et des roches s’écroulèrent, bloquèrent le chemin du retour et tuèrent la grande majorité du convoi oghouze qui transportait des provisions à l’arrière. La mère de Phèdre gémit.

-Oh non! Nous sommes piégés!

Soudain, les Doriens aperçurent une armée beaucoup plus nombreuse. Léonidas prit ses jumelles et se rendit compte qu’elle était menée par Josué en personne. Prudent, le général ordonna à ses hommes de ne pas charger.

-Je pense qu’il apporte quelque chose.

Ils attendirent Josué qui arriva avec ses meilleurs soldats. Téthis l’insulta.

-Renégat! Shiki n’est pas avec toi?

Le prophète ricana.

-Il a défié Shahpur. La flotte oghouze est décimée et son chef, mort. Vous êtes coincés.

Léonidas se douta de la vérité.

-Shiki est puissant, mais bien moins que Shahpur.

Josué clarifia ses propos.

-Tu dis vrai, Léonidas. Shiki a perdu son combat et repose entre la vie et la mort. Il a été assassiné par Mithra et ses soldats.

Téthis blêmit.

-Quoi?! Je pensais qu’ils étaient des alliés.

Le frère d’Hérode V la corrigea.

-De façade. Depuis des années, j’entretiens des relations étroites avec Mithra et ses proches. Le reste, c’est confidentiel. En passant, j’ai apporté quelque chose de précieux.

Sous les yeux consternés de la mère, un Hébreu mena Roxanne, enchaînée, mais en bon état. Josué posa des conditions.

-Voici la princesse Roxanne. Je la libère si vous acceptez de capituler sans conditions et je vous aiderai à retourner chez vous sans faire d’histoires. La Marine et Shiki ne seront pas contents contre moi, mais je m’en moque.

Léonidas le dévisagea.

-Pourquoi Shiki ne serait-il pas content? Y-a-t-il une anguille sous roche?

Josué caressa le ventre de l’otage.

-Madame est enceinte de quelques mois. Shiki est le père. Je prévoyais être le parrain du bébé.

Abasourdie, Téthis prit sa décision.

-J’accepte l’offre! Je ne veux pas perdre mon dernier enfant et la bataille est perdue.

Satisfait, le monarque s’apprêta à livrer Roxanne, mais un archer dorien décocha une flèche qui transperça le bras gauche de la princesse. Menacés, les Hébreux se préparèrent à l’offensive. Furieuse, Téthis pestiféra.

-Je suis ta reine, Léonidas! Pour qui tu te prends? Pour Amyntas?

À ce moment, l’Achéen assomma la belle blonde et déclencha les hostilités.

-Mes frères! Nous mourrons en héros! N’écoutez pas les caprices de votre reine!

Les deux armées entrèrent en bataille. Josué sous-estima la vaillante armée dorienne qui se déchaîna. Sans trop de dégâts, une cinquantaine de Doriens utilisèrent leurs boucliers et leurs lances pour se protéger des archers et transpercer plusieurs centaines de fantassins hébreux surpris. Les phalanges furent cependant décimées par les frondeurs et les cavaliers portant des massues. Les rivaux se livrèrent des combats sauvages. Léonidas était en train d’achever un cavalier gaianiste lorsqu’une lance perdue s’enfonça dans son abdomen. Il sut que sa dernière heure était venue et décida d’éliminer le prophète. Il fallait faire vite. Il prit un long javelot du cadavre d’un de ses apprentis et embrocha mortellement cinq Hébreux. Malgré sa perte de sang, il poursuivit sa course en décapitant une vingtaine de soldats et confisqua un arc pour faucher les vies des gardes de Josué. Le monarque n’était pas très doué au combat. Il prit son courage à deux mains en se saisissant d’une épée. Profitant d’un moment de faiblesse de Léonidas, le chef gaianiste tenta de l’abattre avec un coup vertical assez puissant. Le général dorien riposta en sectionnant le poignet gauche de son opposant, échappant l’arme. Dans un dernier élan de force, l’amant de Téthis l’énucléa par un coup horizontal. Aveugle, Josué s’effondra. Commençant à vomir du sang et à chanceler, Léonidas s’apprêta à donner le coup de grâce pendant que huit Doriens le couvraient.

-Je suis fier de ce que j’ai accompli, moi Léonidas Agias, fils d’Eurycratidès, petit-fils d’Agésilas.

Soudain, Téthis se releva. Bouillant de colère, elle utilisa sa vitesse pour battre les Doriens qui la bloquaient et retirer la lance prise dans le ventre. Sous le choc, Léonidas grinca.

-Traîtresse…

Il tomba et expira. Il disait vrai et la reine en était consciente, mais elle voulait sauver la vie de sa fille. Elle ne serait pas surprise si Démosthène proclamât l’abolition de la royauté d’ici une semaine. Elle avait d’autres projets.

-Mon armée capitule! Livrez-moi Roxane. Je veux voir aussi Shiki.

---------------------------------

Une semaine plus tard, à plusieurs centaines de kilomètres de Canaan, sur une petite île, aux côtes rocailleuses et à la végétation luxuriante, déserte. Les deux petits-fils d’Hérode V s’étaient donné rendez-vous à cet endroit pour discuter. Âgé de la jeune vingtaine, Roland Guiscard attendait son cousin depuis quelques heures. Chevalier au service de Taranis VI, le roi-soleil d’Alésia, Roland faisait partie d’une des dix maisons aristocratiques de son île. Descendant de Tancrède Guiscard, il cherchait à long terme rétablir le droit de sa famille sur le trône. En effet, les ancêtres des Guiscard sont originaires de North Blue environ quatre siècles auparavant, et Tancrède l’Ancien a guerroyé contre son suzerain Brennos IV. Lorsqu’il gagna son combat, il était âgé de cent cinquante-quatre ans et fut couronné sous le nom de Lug II, mais mourut dans son sommeil la nuit suivant son sacre. Son arrière-petit-fils Roland l’Ancien, dit Lug III, le succéda, mais fut renversé peu d’années après. Roland le Jeune cherchait à suivre les traces de ces deux précédents monarques. Colosse musclé de trois mètres, il arborait une tunique en cuir brun avec une jupe et une cape blanche usée. Ayant les longs cheveux roux en dreadlocks, une moustache broussailleuse et une barbe tressée, Roland avait un visage rond, des yeux bleus enflammés et une peau pâle. Il se combattait avec une hache à double lame.

Ayant une taille correspondant à la moyenne, son cousin William Cromwell arriva près de lui. Habillé d’une armure de chevalier, il avait des longs cheveux blonds cendrés, des yeux verts perçants, une moustache fine et un visage pointu. Les Cromwell constituaient une famille aristocratique importante de Prodence depuis plus de sept cent ans. Son arrière-grand-père Oliver fut le despote de la IIe république de Prodence pendant quinze ans. Maintenant, les Cromwell servent le ministère des affaires étrangères comme actifs diplomates et hommes militaires de premier plan. Malgré l’ombre d’Oliver, ils possédaient toute la confiance de leur monarque Georgivcus V. Menacé de tous parts, usé par des problèmes de santé et songeant à l’abdication, ce tyran s’apprêtait à nommer William, son filleul régent, sous le nom d’Oswald Ier, du futur roi Alfred III. De plus, le suzerain organisait son mariage avec la princesse Catherine. Il lui salua.

-Ça faisait un bail, Roland. Combien d’années déjà?

Le géant se pencha et lui serra la main.

-Nous étions encore enfants. Peut-être environ une douzaine d’années. Comme tu le sais, nous voulons l’héritage de notre grand-père. Notre grand-oncle Shahpur vient de perdre son combat selon un espion. Il est temps de frapper fort.

William l’approuva.

-Nous quereller ne servira à rien. L’armée hébreue est épuisée et décimée. En plus, il paraît que Samson Ier est sérieusement blessé et hors combat. Je propose de tenir un blocus sur la baie de Lepanto avec la Marine de Prodence et tes excellents soldats. Nous frapperons fort et d’une manière complémentaire.

Roland ajouta.

-Je mettrais du piquant dans ce plan. Les Alésiens sont des alliés aux Calédoniens, qui sont des excellents cavaliers.

Perplexe, Cromwell demanda des explications.

-Comment faire venir des milliers de cavaliers sur l’île?

Guiscard le rassura.

-Je suis presque certain qu’il y a des espions ici. Cela s’agit d’une affaire hautement secrète cachée depuis le siècle oublié. Il faut en parler dans une salle privée. Si des adversaires peu scrupuleux nous entendaient, ce serait la catastrophe.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mer 4 Mai 2016 17:17 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voici le dernier chapitre de l'arc Croisade.

Chapitre IX - L'arche d'alliance

Huit mois plus tard…

Canaan était en très mauvaise posture. Avec une armada de six cent bateaux armés jusqu’aux dents, Roland et William bloquaient la baie de Lepanto et la côte nord du désert. Ils avaient réussi à repousser plusieurs flottes de la Marine grâce aux navires surpuissants de Prodence. Coupé du monde extérieur, le royaume était sur le point de céder : plus de flotte ; l’armée partiellement décimée par la maladie ; une sécheresse compromettant les récoltes. Ayant échappé à la mort, Shiki avait subi des brûlures très importantes sur une moitié de son visage et se remettait péniblement d’une chirurgie visant à réparer son bras et son genou brisés. Abattu et temporairement invalide, Shiki avait abdiqué et se reposait dans ses appartements, voisins à ceux de Roxane et de Téthis, ses précieux otages. Pendant que le Lion doré dormait, l’ancienne reine dorienne parlait avec sa fille, presque enceinte de quarante semaines.

-Je reviens de la salle à manger. J’ai parlé avec Ézéchiel. Il est complètement découragé. La populace veut sa peau et des prophètes de malheur grouillent dans la ville. Un d’entre eux est particulièrement influent. On l’appelle Judas Moloch. Je crains pour ta vie et celle de ton enfant. Nous n’avons nulle part où aller.
Roxane baissa les yeux.

-Même si je ne pardonnerai jamais à Shiki pour ce qu’il a fait, il est notre dernier espoir. Je me demande si la Marine a abandonné Canaan.

Quant à Josué, il mangeait une soupe avec sa bien-aimée Rachel. Aveugle, il portait un bandeau blanc autour de ses yeux, mais cela ne l’empêchait pas d’aller prêcher. Malheureusement, il devait rester à l’intérieur depuis quelques semaines pour des raisons de sécurité. Le prophète murmura.

-La nuit dernière, j’ai eu une vision.

Curieuse, son amante prêta une oreille attentive.

-Explique-moi.

Le monarque but un verre d’eau avant de poursuivre.

-Plusieurs scènes différentes se sont défilées. Un homme avec des cornes a pris d’assaut le palais. Une femme accouche en plein milieu d’un champ de bataille. Un colosse se tient sur un promontoire rocheux. Un cheval courut frénétiquement sur la plaine en direction de Jérusalem. Pour finir, j’ai entendu des éclairs.
J’ai l’impression que ma fin est proche.

Mal à l’aise, Rachel l’embrassa et le rassura.

-J’ai confiance en l’avenir.

Maqqabi lui prit les épaules.

-Tu dois quitter Jérusalem pour aller vers la jungle orientale. La place n’est plus sûre pour toi. Je connais un très vieux raccourci qui te fera éviter la chaîne de montagnes et les rapides. Les femmes, les vieillards et les enfants te suivront.

Rachel commença à sangloter.

-Ma place est ici avec toi.

L’aveugle la corrigea.

-Pense à notre enfant! Tu es enceinte de trois mois! En tant que futur père, j’ai des responsabilités. Je suis en train de réfléchir à un plan d’action. Pourrais-je faire confiance à Téthis? Et je me demande si La Marine a abdiqué. J’ose espérer un miracle avec Shiki.

----------------------------------------------------

Un peu plus tôt, à la place publique, plusieurs centaines de curieux s’étaient regroupés pour écouter Judas Moloch. Octogénaire, ce petit homme et maigrichon à la barbe énorme respirait la cruauté. Sa peau brûlée par le soleil et crasseuse était recouverte par un pagne et une couverture d’une peau de lion, dont deux cornes furent insérées sur les tempes.

-Hébreux! La fin est proche! Depuis que Josué II est au trône avec sa foutue religion, Jérusalem n’a pas arrêté de subir des malheurs!

Des cris hystériques retentirent et Moloch attendit que la foule se calme avant de continuer.

-Nous sommes affamés! Regardez nos pauvres enfants! Ils ne sont que nourris avec de l’eau et du pain sec! Quant à vous, femmes, Samson a fait plonger vos fils et vos maris dans le gouffre! Vos animaux tombent comme des mouches! Le choléra et la tuberculose nous déciment peu à peu! Quelle sera-t-elle la prochaine étape? Le génocide! Ces chiens de la Marine et Shiki se soucient bien plus de la gloire que la nôtre! Ils se sont bien foutus de nous!

Les auditeurs approuvèrent massivement et certains apportèrent Ézéchiel. Roué de coups, il devait finir sur un monticule de pierre. Judas le fit coucher et la fixa avec ses yeux jaunes haineux.

-Je proclame la déchéance du gaianisme et le retour aux sources! Je dédie ce sacrifice pour le dieu de guerre Malaphas! Reçois ce sang pour repousser les envahisseurs!

Il la poignarda au cœur et le sang gicla avant de se répandre. Le prophète arracha le membre pour l’exposer au public.

-Ce cœur pur saura rendre joyeuse notre déesse-mère bien aimée, Astarté!

En délire, les infirmes firent la ligne pour boire le sang.

-----------------------------

Une semaine plus tard, dans les appartements de Shiki…

Josué se tenait à s’entretenir avec son ami qui boitait.

-Comme tu le sais, notre position ne tient jusqu’à un fil. J’aurais tellement aimé que tu sois complètement rétabli.

Le Lion doré donna son opinion.

-Nos adversaires ont été des génies. Comme tu le sais, Tyr a été évacuée et les survivants se sont réfugiés à Jérusalem. J’utiliserais nos soldats pour couvrir la fuite des habitants vers ton passage secret. Même si nous nous réfugions dans les montagnes, les conditions de vie sont exécrables et les envahisseurs s’intéresseront aux mines. Téthis s’en occupera. Et moi, que dois-je faire? J’aimerais bien rester ici défendre Jérusalem même si elle est perdue.

L’aveugle soupira avant de parler.

-Non, je veux que tu fasses une mission avec mes derniers cavaliers gaianistes. Ils sont environ une vingtaine. J’ai eu des visions dernièrement. Je crains qu’un type s’intéresse à l’arche de l’alliance sur l’île maudite de Gehenos.

Le Lion doré demanda des explications. Son compagnon répondit.

-Je sais très peu de choses sur les origines de l’arche de l’alliance. Elle date du siècle oublié et abrite une arme antique, Éther qui est la plus ancienne à avoir existé. Il doit avoir plusieurs emplacements différents des sources d’Éther. Le Gouvernement ignore même son existence. Si jamais Guiscard et Cromwell mettaient la main dessus, ce serait fini de nous.

Curieux, Shiki sourit.

-Quels sont-ils les pouvoirs d’Éther? Tes amis noldors le savent-ils?

Démasqué, Josué avoua.

-Je t’ai caché une partie de la vérité sur le gaianisme. Nous ne sommes pas les seuls gaianistes ici sur Canaan. Il existe aussi une petite communauté gaianiste au Golorin sous la tutelle de Mithra. Il sait beaucoup plus de choses que moi, mais l’église gaianiste noldore diverge de la nôtre sur certains points théologiques. Tout ce que sais sur les pouvoirs de cette arme, c’est qu’elle rend ses possesseurs surpuissants. Je frissonne à l’idée qu’une personne décide de rassembler toutes les sources, dont j’ignore le nombre. Tiens, Ézéchiel m’a donné une carte précise de la région occidentale de l’île. Moloch risque de prendre le pouvoir n’importe quand. J’ai de moins en moins de fidèles à part les Doriens et les cavaliers du désert. Les traîtres reviennent à la vieille foi hébreue que je pensais disparue depuis environ cinquante ans avec la mort des derniers prêtres traditionnalistes, mais je me suis trompé.

Satisfait, Shiki accepta sa mission et prit le présent.

-J’irai garder ce lieu. Je chevaucherai à partir de demain. Je prendrai le col de Van avant de prendre le raccourci vers le nord-ouest par le plateau de Xagris et le col de Sino. J’arriverai sur la côte nord-ouest pour suivre les tracés vers le pont de Gehenos. Et toi que fais-tu?

Josué lui fit une accolade.

-Ma fin est proche. Je me sacrifierai pour Gaia en vous retenant. Que la grande Mère t’accompagne! Tu seras son épée! Le temps des prophètes s’achève. Un nouvel âge commence.

Il le bénit avant de quitter la pièce.

-----------------------------------------

Vers quatre heures du matin, dans la chambre de Shiki…

Après avoir fait l’amour une dernière fois avec Ismaël, Le Lion doré dormait profondément. Il devait se réveiller dans quelques heures pour partir vers Gehenos. Il avait accepté de donner la liberté à Téthis qui s’était déguisée en vieille femme et regroupait dans le plus grand secret les Hébreux prêts à prendre la fuite. Soudain, une main le sortit des rêves de morphée. L’ancienne reine dorienne s’époumonait à le réveiller.

-Vite Shiki! Des émeutiers et Moloch veulent prendre le palais d’assaut! Je suis prête à diriger la fuite. Tes hommes sont en train de se préparer.

Il se mit debout et reprit rapidement ses esprits. Il boita jusqu’à l’écurie, mais des insurgés s’imposèrent. Le feu prit naissance dans le hall et plusieurs innocents furent massacrés. Alerte, l’officier neutralisa plusieurs ennemis avec des coups d’épée rapides. Une scène horrible apparut. Roxane venait de trébucher après avoir reçu une flèche dans la cuisse droite et une balle dans le cœur. Elle avait de terribles contractions. Au prix de leurs vies, trois gardes royaux couvrit la princesse qui fut transportée d’urgence par sa mère et Shiki. Le fils adoptif d’Ahès commença à sangloter alors que Téthis était incapable de parler.

-Je suis désolé pour ce que je t’ai fait subir, Roxanne… Es-tu capable d’accoucher?

Perdant de plus en plus de sang, la princesse se résigna.

-Je suis trop faible… Tu as un cœur d’or. Tu seras capable de t’occuper de l’enfant.

En pleurant, Shiki sortit son couteau et effectua une douloureuse césarienne en visant le bas ventre. Il extirpa le bébé, une fille avant de couper le cordon ombilical. Il le présenta à sa mère agonisante qui le caressa et lui chuchota.

-Sois heureuse, Acté. Papa prendra soin de toi.

Elle s’éteignit. Le cœur en miettes, Shiki embrassa sa fille.

-Je te promets que je serai de retour pour toi.

Il le confia à sa grand-mère qui partit avec des fantassins, Rachel, Ismaël et des serviteurs. En furie et versant des larmes silencieuses, Shiki fonça vers les chevaux et quitta Jérusalem en trombe avec son escadron. Il était rongé par la culpabilité.

Tout à coup, Josué se pointa devant les rebelles et se mit à genoux.

-Ils n’ont rien à voir dans ce problème. Si vous voulez vous défouler, faites-le sur moi!

Dessinant un sourire carnassier, Moloch cria victoire.

-Il sera exécuté demain en fin d’après-midi! Acclamez votre nouveau roi, Jéroboam VII!

------------------------------

Le groupe de Shiki chevaucha sans incident dans la région montagneuse malgré le froid. Il arriva en plein milieu du plateau de Xagris, à plus de quatre mille mètres de hauteur. Des sommets culminant jusqu’à neuf mille mètres de hauteur. Le Lion doré aperçut une dizaine de yourtes de fortune, des yaks et des chevaux trapus. Une fois plus près du camp, il rencontra un commodore qu’il reconnut.

-C’est toi, Dugrut Shaka!

Un peu plus âgé de Shiki, cet officier était né à South Blue dans une famille de marchands. Il s’enrôla dans la Marine et monta rapidement les échelons grâce à sa témérité. Plus jeune, il avait mangé le zoan simiesque qui lui permettait de prendre plusieurs formes de primates. Colosse de peau mulâtre, il avait un visage carré avec des yeux bruns et des longs cheveux noirs tressés. Habillé des fourrures de castor, il était légèrement incommodé par le froid. Son collègue répondit.

-Il est là! La Marine t’a envoyé des renforts en faisant débarquer une armée de dix mille hommes par la côte sud il y a quelques jours. Notre groupe s’est scindé en deux. Environ quatre mille d’entre nous sont morts durant la traversée par le froid, les animaux sauvages, les avalanches et bien d’autres problèmes. Nous savions que ça allait être très difficile. Nous sommes environ une centaine de cavaliers. Les autres ont pris un chemin plus facile pour arriver à Jérusalem.

Touché, Shiki montra sa gratitude.

-Je ne sais pas comment te remercier. Nous devons intercepter Guiscard sur la falaise nord-ouest avant qu’il active l’arche de l’alliance. Je dois me remettre en route au plus tôt possible. Je suis engagé dans une course contre la montre.

Shaka lui appuya.

-Sur ce, je viendrai à ton aide. Laisse-moi donner des ordres à mes hommes.

-------------------------------------------

Le lendemain après-midi, sur une rue bondée de Jérusalem…

Des centaines de Hébreux attendaient la sortie du roi déchu de la prison et à le lyncher avec des insultes et des pierres. Escorté par des gardes, Josué finit par se pointer. Ils avaient retiré son bandeau laissant voir ses yeux crevés. Fouetté sans pitié la veille, le pauvre homme chancelait. Une couronne d’épines le faisait affreusement souffrir et le sang coulait lentement sur son visage. Guidé par des traîtres, il portait une croix en bois et marchait au milieu de la foule enragée. Il murmura.

-Aide-moi!

Observant avec satisfaction le spectacle, Jéroboam VII reçut un de ses soldats qui lui apporta une mauvaise nouvelle.

-Votre excellence, un de vos éclaireurs a vu une partie de l’armée de Cromwell débarquer. Il se dirige droit vers Jérusalem avec environ dix mille hommes.

Ravalant sa salive, Judas prit ses décisions.

-Qu’on accélère l’exécution de Josué et qu’on envoie des ambassadeurs devant Cromwell! Dites-lui que je suis prêt à lui offrir un généreux pourcentage du rendement de mines et de belles concessions terriennes, mais je n’abdiquerai jamais! Envoyez un oiseau-messager pour rappeler les soldats poursuivant le groupe de Téthis! Elle n’est plus la priorité! Que ça saute!

Son interlocuteur le corrigea.

-Ils abordent les bannières des Cromwell, mais l’éclaireur n’a pas vu le commandant. On ignore s’il est resté sur un navire ou il a débarqué secrètement sur Canaan.

Moloch réfléchit.

-J’ai parlé à tous les éclaireurs qui ont accepté de me prêter serment d’allégeance. Ils n’ont rien vu depuis trois jours, même dans le désert. Ils fonctionnent en équipes de quatre et se relaient. Aurait-il pris le chemin des montagnes centrales?

Il finit par comprendre la gravité de la situation.

-Ne me dites pas que mes mille fantassins volontaires sont en danger!

---------------------------------

Pendant ce temps, à quelques centaines de mètres du passage secret.

Épuisée et ayant confié Acté à Rachel, Téthis tentait de son mieux de guider quelques milliers de réfugiés gaianistes en direction d’une chute d’eau indiquée sur une carte que Josué lui avait indiquée. Le groupe traversait des terres agricoles séparées par des petits boisés et commençait à voir la chaîne montagneuse et les glaciers. Servant à titre d’éclaireur, Ismaël était parti avec son cheval depuis quelques heures. Rachel aperçut avec inquiétude que le cheval de son frère était revenu seul. Des larmes roulèrent sur ses joues. Soudain, un enfant avertit l’ancienne reine.

-Je vois de loin des cavaliers.

Il disait vrai. Téthis se prépara au combat avec ses deux rapières et vit arriver Cromwell en personne avec une dizaine d’hommes. Les montures transportaient des explosifs.

-Tiens tiens, ce n’est pas la malheureuse Téthis! Nous allons abréger vos souffrances en peu de temps. Après, nous irons faire exploser Jérusalem.

La Dorienne répliqua avec violence.

-CHANT DE L’ACIER

Avec une vitesse prodigieuse, elle décapita un des cavaliers de Prodence et fit paniquer les chevaux qui s’enfuirent, laissant la bande de Cromwell seule face à la dangereuse fille de Sardanapale. Ayant deux hommes contre elle, elle s’en débarrassa facilement.

-JUMEAUX ARQUÉS

Elle expédia deux lames d’air qui séparèrent les corps. Un autre soldat tenta de la fusiller avec une mitraillette.

-MURAILLE TRANCHANTE

Elle arrêta net les balles avec ses épées et donna le coup de grâce.

-DANSE DES LIONS ENRAGÉS

La reine cribla de coups les sept cavaliers survivants qui succombèrent dans d’horribles souffrances. Horrifié et humilié, Cromwell ne s’attendait pas à une telle puissance de la reine. Dans les échelles de forces, il était beaucoup moins fort que son cousin d’Alésia, mais il pouvait bien se débrouiller.

-J’ai bien caché ma force depuis des années. Quelle mort choisis-tu?

William explosa de colère.

-Ce ne sera pas une femme qui me battra! DESTRIER SANGLANT

Il dirigea un coup d’estoc qui passa près de transpercer la gorge de sa rivale. Téthis servit la réplique.

-OURAGAN DE LARMES

Elle envoya des lames spirales qui furent bloqués par le régent. Ce dernier redoubla d’ardeur et la surprit.

-BOTTE CROMWELL

Il repoussa ces lames d’air sur celle qui les avait lancées. Elle les reçut avant de se fracturer plusieurs côtes et subir des dommages sérieux dans son estomac. Elle prit beaucoup de temps pour se relever. Elle vomit une quantité abondante de sang. William enchaîna.

-Essaie d’esquiver ça! TORNADE

Il se tourna sur lui-même et tenta de l’achever avec un coup horizontal. En investissant toutes ses forces, Téthis les para avec ses sabres et contre-attaqua.

-OUVERTURE DES PORTES DE LA LIONNE POURPRE

Elle fit exploser son niveau de haki et parvint à faire éjecter le sabre de son adversaire avant de l’achever.

-LAME ÉTOILÉE

Ses deux lames tracèrent avec précision une étoile sur le front de Cromwell, brisant en plusieurs morceaux sa boîte crânienne et causant une hémorragie cérébrale. Défait, le chevalier de Prodence sombra dans un coma fatal. Ismaël arriva jusqu’à temps pour recueillir Téthis.

-Nous allons te soigne et te transporter!

Elle déclina l’offre.

-Vous allez être injustement retardés. Vous devez fuir à l’est et vous êtes tout près de la cascade. Laissez-moi dans la forêt mourir. Ma blessure est mortelle

Rachel décida de respecter ses vœux. Lorsque le groupe de survivants arriva à la cascade, ils s’engouffrèrent dans une grotte et laissèrent la Dorienne en paix à côté d’un étang.

-----------------------------------

Sur la place publique de Jérusalem…

Josué venait d’arriver au centre. Des soldats le rouèrent de coups avant de le clouer sur la croix. Quelques hommes forts le soutinrent et la plantèrent doucement. À bout de forces, le douzième prophète dut écouter Judas.

-Voici ta peine pour avoir berné le peuple avec ton hérésie! Tu resteras sur cette croix jusqu’à ton dernier souffle! Maintenant, je dois donner les dernières consignes aux ambassadeurs! Allez-vous en, le spectacle est fini! Préparez-vous!

Domptant la douleur affreuse, le roi déchu leva sa tête au ciel et gémit.

-M’as-tu abandonné, Gaia?!

-------------------------------

Sur le col de Sino, à quelques kilomètres du pont de Gehenos…

Les neiges éternelles disparurent pour un paysage lugubre de la haute falaise. Les vagues furieuses et les rochers rendaient la navigation impossible autour de l’île rocheuse et relativement petite. Des arbres morts se dressaient un peu partout et formaient une forêt ensorcelée. Dugrut découvrit des empreintes fraîches de sabots.

-Ils sont arrivés avant nous. Dépêchons-nous!

Après avoir traversé un vieux pont en acier, le groupe se rendit sur Gehenos après avoir monté quelques côtes. Une fois parvenu au sommet couvert d’arbres sans feuilles, Shiki aperçut Guiscard, accompagné d’un peu plus de soldats alésiens, en train d’étudier une sorte de tombe rectangulaire haute d’environ un mètre. Les bruits de ses ennemis interrompirent son moment de tranquillité. Le colosse roux s’empara de sa hache et signala l’assaut.

-N’épargnez personne! Laissez-moi Shiki!

---------------------------------

À cinq endroits différents de Canaan…

Des guerriers surgirent de nulle part d’un vieux portail en pierre installé dans le désert. Ils montaient des éléphants minces et rapides. Guidés par leur chef Hamilcar de Byblos, principauté indépendante après des siècles sous le joug dorien, puis oghouze, ces cavaliers doués à la lance étaient au nombre de cinq mille.
Près d’une source à la lisière des montagnes occidentales, des cavaliers archers, dits Tartares, firent leur apparition avec leur chef Timour qui avait décrété la sécession de son royaume de l’empire oghouze. Ils se chiffraient autour de sept mille et montaient des dromadaires impressionants.

Sur le côté sud-est, un des portails permit à la bande de Crazy Horse, seigneur de guerre de la confédération des Sioux et accompagné de ses huit mille hommes, à entrer dans l’île. Ils perfectionnaient l’art du feu et de la fronde, mais leur défense était précaire. Leurs molosses géants faisaient des ravages en temps de guerre avec leurs crocs.

Tout près d’une rivière orientale, les alliés des Alésiens arrivèrent. Chevauchant des gros cerfs dangereux, six mille Calédoniens s’avançaient rapidement. Leur dirigeant s’agissait de leur intendant Dianecht, favori de leur roi Dagda.

Sur le flanc sud-ouest, à côté d’un village rural montagneux, quatre mille soldats survivants de la Marine étaient menés par le colonel Ludovic Sforza. Avec leurs chevaux et le peu d’énergie qu’il leur restait, ils étaient déterminés à sauver Jérusalem.

Environ cinq mille hommes étaient restés dans la baie de Lepanto. Une flotte ennemie, de la même grandeur et majoritairement composées de caravelles, vint à leur rencontre. D’après leurs observations, les marins de Prodence se rendirent compte qu’elle était menée par les frères siamois Barberousse, Khayr et Arudj. Capitaines corsaires anciennement primés à cent vingt millions de berrys, ils avaient reçu la permission de capturer l’île et la promesse de recevoir un pourcentage alléchant de la production minière de Canaan.

À Jérusalem, les hommes de Moloch observaient de près ces armées. Même Judas venait d’observer ce spectacle inquiétant avec un télescope. Blême, il déclara forfait.

-Ils ont trouvé le secret des anciennes portes noldores. Je pense que nous devons nous réfugier dans le passage souterrain. Il ne mène à rien, mais il nous permettra de survivre. Quand les combats seront terminés, nous sortirons.

Quelques milliers d’Hébreux ramassèrent des provisions et s’entassèrent dans des caves, dont les portes d’accès furent verrouillées et cachées par des soldats. L’opération dura plusieurs heures

-----------------------------------

À Gehenos, sur le promontoire…

Encaissant courageusement des flèches et des balles, Guiscard semblait invincible même après avoir perdu rapidement tous ses hommes. Du côté de Shiki, il restait environ une dizaine d’hommes. Il s’empara d’un soldat de la Marine pour faire éclater sa tête avec sa main gauche. Encerclé, Roland prit une roche et le lança sur trois cavaliers gaianistes qui furent mortellement écrasés. Après avoir tranché d’un seul coup six marines d’un seul coup, il défia Shiki et Shaka.

-Nous mourrons ensemble! FOSSÉ DES GÉANTS

Il fendit la roche avec un coup vertical et des éclats furent projetés en direction des deux officiers. Plus lent, Le Lion doré les reçut en plein fouet et s’évanouit. Dugrut prit la forme d’un lémurien et sauta sur le colosse avant de se transformer en gorille.

-POING SIMIESQUE

Il libéra toute son énergie pour tenter de briser avec son poing droit la cage thoracique de l’Alésien. Le petit-fils d’Hérode V riposta.

-CLAQUE DE L’AXE

Il para le coup avec la partie plate de sa hache. À ce moment, un orage éclata : une violente tempête venait de commencer à frapper Canaan. L’officier noir profita d’un moment de déconcentration de son rival pour contre-attaquer.

-DANSE DU MACAQUE FURIEUX

Il prit la forme d’un macaque et rua son adversaire de coups sournois, dont une morsure qui ouvrit partiellement d’artère carotide avant d’enchaîner.

-SOUMISOUTAN

Maintenant dans le corps d’un orang-outan, Shaka s’agrippa sur les épaules de Guiscard pour se balancer et faire plaquer sa nuque sur le sol, ce qu’il réussit. Son opposant à terre, il exécuta sa technique ultime.

-LÉGENDE DU SINGE DORÉ

Il effectua un coup de poing surpuissant et imprégné de haki, apte à tuer un géant d’Erbaf. Malgré la perte de sang, Roland reprit ses esprits et attrapa le poing afin d’expédier Dugrut à l’extérieur de sa bulle. Par accident, le commodore heurta la tombe et la cassa en trois morceaux. À ce moment, Shiki se réveilla avant de se mettre sur ses deux jambes et remarqua que son ennemi s’était relevé, mais titubait. À l’article de la mort, le mastodonte se préparait à faire une dernière attaque.

-PRISE DES GUISCARD

Il envoya quatre lames d’air dessinant un losange qui tentèrent de couper les jambes et les bras de Shiki. Ayant une faible marge de manœuvre, l’ancien consul dorien déjoua la botte en plongeant vers l’avant et s’apprêta à répliquer, mais un événement paranormal interrompit le combat. Des chevaliers fantômes envahirent l’île et la tempête quintupla en ampleur. Des vents violents arrachaient les arbres, le ciel était zébré d’éclairs immenses et la pluie tombait en rafales. À quelques mètres, un énorme œil rouge à l’iris noir se matérialisa. Vidé de son sang et incapable de parler, Roland croula. Sous les yeux impuissants de son ami, Shiki fut aspiré par l’entité.

--------------------------------

À Jérusalem, plusieurs heures plus tard…

L’ouragan avait inondé les sous-sols, noyant les réfugiés. Les nombreuses armées se retrouvèrent dans la capitale pour se livrer un affrontement hors de commun. La moindre parcelle était occupée les belligérants qui s’entretuaient dans un bain de sang et de cadavres. Des bombes détruisaient peu à peu les édifices et le palais. L’église gaianiste fut profanée par quelques Sioux. Plusieurs centaines de combattants se situaient dans la place principale où se trouvait Josué. Le terrible Timour le repéra et fut impressionné par le courage du douzième prophète bien que moribond. Le pauvre supplicié gémit.

-Libère-moi de ces souffrances atroces, mère toute-puissante Gaia! Que je puisse te servir dans les cieux pour ton avènement!

Un éclair vint emporter le mourant sous les yeux consternés des témoins. Après une vie d’épreuves et de prêche, Josué II venait de rejoindre sa déesse.

-------------------------------

Une semaine plus tard, au port oriental d’Acre…

Accompagnés de Sisyphe, Garp et Sengoku avaient la mission de recueillir les réfugiés hébreux. Environ le tiers avait survécu à la traversée de la jungle puisqu’ils n’avaient pas d’embarcations. Ils étaient épuisés, malades et affamés. Le futur amiral en chef vint apporter un repas à Ismaël.

-Sais-tu où sont Téthis et Roxane?

L’ancien échanson répondit à moitié vrai.

-Téthis s’est sacrifiée contre Cromwell pour nous sauver alors que Roxane a été tuée par un rebelle peu avant notre fuite.

Satisfait, Sengoku Matsumo vit Rachel rejoindre son frère. Garp leur raconta la suite des événements qui ont suivi la fuite.

-Les inspecteurs sont débordés. Josué s’est fait crucifier et Moloch s’est noyé avec les autres réfugiés Plusieurs armées se sont lancées à la conquête de Jérusalem qui a été effacée de la carte. Il n’y a qu’environ une centaine de survivants, tous grièvement blessés. Les deux flottes à Lepanto ont été exterminées par la tempête. Aucun n’a survécu, même les corsaires siamois. Cromwell et Guiscard sont morts. Nous avons dû traiter le commodore Shaka pour des blessures et un choc nerveux. Il nous répète tout le temps des fantaisies sur les fantômes et un œil géant.

Inquiète, Rachel osa poser une question.

-Et Shiki?

Sisyphe soupira mélancoliquement.

-Disparu…

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Jeu 5 Mai 2016 23:31 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 134
Ça m'a fait de la peine de voir que cette fan fiction ne recevait aucun commentaire, et ce malgré l'enchaînement de 8 chapitres, malheureusement sans aucune réponse. En un sens, tu es très courageux, tu arrives à rester motivé malgré l'absence de retours, et pour ça, bravo ! Maintenant, venons-en aux faits.

J'ai du mal avec cette fan fiction.

Bon, pour commencer, il y a de nombreuses fautes de français qui sont très étranges et désagréables pendant la lecture, elles me sortent régulièrement du récit. Certaines phrases ne veulent rien dire - ou il en manque un bout qui est pourtant absent pour qu'elles aient un sens - et il y a de nombreuses erreurs très désagréables à voir. Notamment, et ça arrive assez souvent, tu emploies "lui" au lieu de "le", comme dans "le patriarche lui droguait continuellement" : non, c'est "le droguait". Alors j'ignore si tu es québécois, ou de tout autre origine francophone autre que la France métropolitaine, mais je me dis que si c'est le cas, ça peut être la raison des divergences qui existent dans l'usage de certains mots d'un parler français à l'autre. Dans ce cas je peux comprendre, mais si tu es français, ça n'a vraiment pas lieu d'être. En tout cas, indépendamment de ça, il y a des fautes d'orthographe, de conjugaison et d'accords notamment, et même si elles ne sont pas dramatiques, elles pourraient être évitées.

Alors ensuite, concernant ton récit. Saches tout d'abord que j'ai arrêté ma lecture après le troisième chapitre. J'ai eu du mal avec le déroulement des événements : j'ai l'impression que rien ne se passe naturellement, ça semble forcé, probablement parce que tu vas trop vite. Et c'est pareil pour les dialogues, puisqu'ils vont bien trop droit au but, manquant du naturel et de la futilité humaine (qui fait justement que l'humain va rarement droit au but et hésite). Et puis les personnages en eux-mêmes parlent d'une manière très étrange. Je veux dire, le personnage à qui on pose une question et qui répond par tout l'historique de la région, ça passe pas... Tes personnages sont des êtres humains, pas des bouquins.

En revanche, tes combats sont intéressants et bien imagés - en bref, on visualise bien les combats - et tes descriptions sont très chouettes, mais ce n'est pas pour autant que tu dois faire parler tes personnages comme s'ils étaient des conteurs ou des livres d'histoire, comme je te l'ai dit précédemment.

Enfin, j'accroche pas du tout à toutes les modifications que tu apportes à l'univers de One Piece. Non pas que je sois fermé aux changements et aux idées nouvelles, loin de là, mais en l'occurrence, je trouve que tes histoires d'elfes et compagnie ne collent absolument pas à cet univers. One Piece, et donc Eiichiro Oda, a l'art de s'approprier des mythes et des personnages légendaires pour qu'ils collent à son univers, s'y imbriquent parfaitement et ne fassent plus qu'un avec le reste : or ici, il s'agit ni plus ni moins d'histoires d'elfes d'heroic fantasy, sans aucun attachement fort, construit et vraisemblable, avec l'univers en place de One Piece. Tu as envie de créer des îles et des royaumes qui ont un historique riche, et c'est bien, mais tout nous balancer à la tronche d'un seul coup, c'est pas cool : déjà parce que c'est indigeste, ensuite parce que ce n'est pas amené naturellement (tes personnages sont littéralement des ordinateurs renseignés sur des faits historiques), et enfin parce que ça ne laisse aucune place à un quelconque suspens ou à des découvertes. En bref, à mon sens, ça dessert le récit dans son ensemble.

Je ne pense donc pas continuer à lire cette fic par la suite. De toute façon, j'imagine que tu as déjà une idée très précise de ce vers quoi tu te diriges avec cette histoire (preuve en est de ta persistance à écrire malgré l'absence de commentaires), et il semble donc trop tard pour te donner des conseils, qu'ils soient judicieux, ou simplement subjectifs. Bonne continuation malgré tout !

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 9 Mai 2016 23:28 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci beaucoup pour ton commentaire judicieux, Urbanchicken. En fait, j'ai des problèmes de syntaxe dues à ma surdité. Ma langue maternelle est le langage des signes et la syntaxe de cette langue est très différente. Alors, il y a des distorsions entre le français et les signes.

Je suis également un passionné de l'histoire et de la fantasy, ce qui explique les traits de ma fanfic. Je ne voulais pas reprendre presque totalement l'univers d'One Piece comme le font plusieurs membres sur le cabinet. Par contre, tu as raison sur des personnages qui en connaissent trop. Je ferai plus attention, mais il y aura toujours des personnages-clés sur lesquels Shiki peut se baser.

Contrairement à Oda, je n'aime pas vraiment donner des informations au compte-goutte comme fut le
Spoiler: Montrer
cas de l'arc Zou.
. Je trouve que ça retarde l'action qui est importante pour moi. Souvent, la plupart de ces informations sont secondaires pour la principale intrigue. Vous n'êtes pas obligés de tout retenir ces faits historiques.

Vous connaissez les thrillers comme Atlantide de Gibbins. Je m'inspire de ces bases historiques pour construire une intrigue et un univers inédit pour éviter de copier la majorité autres écrivains de la Volonté.

Voici le début du prochain arc. Cet arc n'est pas le plus gros avec des chapitres plus petits, mais il est extrêmement important pour le futur déroulement de la fanfic. Vous allez voir pourquoi. Bonne lecture!

Chapitre X - Réveil :

Sur une plage à l’eau turquoise, sous un ciel immaculé…

Shiki se réveilla sur un sable chaud et fin. Quelle place où était-il? Ce dernier aperçut un village modeste de cabanes en bois bâties par des pêcheurs. Il arriva sur les lieux, rencontrant des êtres qui ressemblaient fortement aux Noldors, mais se distinguaient par leur peau brune, leur petite taille, leurs vêtements légers et leurs cheveux très courts. Ces individus dévisagèrent longuement l’étranger. Une vieille dame les expliqua.

-Que faites-vous? C’est un Merian!

Émerveillés, les habitants le touchèrent et l’examinèrent. Mal à l’aise, Shiki n’osait pas les repousser. La doyenne le rassura.

-Ils ne sont pas dangereux. Viens avec moi.

Elle l’amena chez elle dans sa petite chaumière qui lui rappela celle de sa jeunesse avant son départ. Avec l’aide d’une chaudière, elle lui servit du thé à la menthe pour le réconforter.

- D’où viens-tu, Merian?

Confus, Shiki se présenta.

-Je m’appelle Shiki Newgate, élevé au Golorin. J’ai fait carrière dans la Marine, été le consul de Pharos et un ancien duumvir de Jérusalem. Je vénère la déesse Gaia.

La femme âgée en fut sidérée.

-Tu as grandi chez les Noldor et tu vénères cette ancienne reine qui est morte, il y a des millénaires! Je m’appelle Arwen, je fais partie du peuple des Sindarins.

Il demanda des explications.

-Je ne connais pas d’elfes sindarins sur Terre.

Arwen le corrigea.

-Tu as été transporté par un moyen inconnu dans notre monde, Om. Nous appelons le vôtre Mira. Séparés en de nombreux continents, Om existe depuis plusieurs centaines d’années et est composée de dizaines de peuplades elfiques qui vivent sur un même continent, Ea. Nous, Sindarins, nous entretenons des liens spéciaux avec la mer depuis des temps immémoriaux. Les Vanyar règnent sur la plus grande partie d’Ea depuis quelques millénaires. Leur roi Maedhros III est leur monarque.

Soudain, quelqu’un cogna à la porte et cria.

-Arwen! Tauriel veut te voir!

Incrédule, Shiki l’interrogea.

-Qui est Tauriel?

Son hôte lui répondit avant d’ouvrir.

-Une Teleri. Ce sont des commerçants et des navigateurs chevronnés alliés aux Vanyar.
Tauriel entra dans la cabane. Grande et svelte, elle avait une peau violette, des cheveux verts bouclés, des yeux orange, un visage délicat, un manteau de marin bleu et un vieux pantalon noir. Elle salua le guerrier blond.

-J’ai été avertie de ton arrivée, Merian.

Arwen apporta quelques précisions.

-Shiki, Tauriel est une commerçante originaire de la cité du nord de Flocombe. Sa famille commerce avec les Sindarins depuis des générations et remonte les fleuves pour faire du négoce avec plusieurs cités.

La Teleri lui invita à visiter sa caravelle rapide, guidée par un moteur alimenté par le feu. Elle jugea bon lui donner une carte d’Om et une précise d’Ea. Les Teleri sont les meilleurs explorateurs et cartographes. Sept continents partagent Om. Le plus septentrional est nommé Avalon, peuplé de dragons intelligents. Par un isthme au sud-est, il est séparé d’Orion, terre montagneuse et hostile où les géants ont élu domicile. Ils entretiennent une rivalité multimillénaire avec les nains qui habitent Ida au sud. À l’extrême-ouest, les malins Farfadets ont élu domicile dans leurs forêts de Syla. Au sud-ouest, un continent fort montagneux abrite les puissants Chérubins, des anges habitant des châteaux célestes d’Asgard. Au sud d’Om se trouve le continent le plus méconnu et plus dangereux, Ra. Les terribles Daemons y pullulent. Ceux qui ont osé s’aventurer là-bas ne sont jamais revenus vivants ou avec toute leur tête. Au centre-est, nous avons Ea, notre continent. Tout ce que tu as besoin de savoir pour le moment, c’est que les zones d’influence sont divisées entre plusieurs tribus elfiques. Voici les principales. Les nombreux pêcheurs Sindarins sont dans le sud. Les bastions Teleri se situent dans le nord-est. Les guerriers Vanyar, au centre. Les fées et soigneurs Ainur, dans une île orientale. Les forestiers et montagnards Quendi se trouvent à l’ouest.

Shiki posa une question.

-Et les Noldor dans tout ça?

Tauriel soupira.

-Ils vivaient au sud-est et étaient les meilleurs savants d’Ea en perfectionnant l’astronomie, l’architecture, l’histoire et les sciences naturelles. Avec l’aide des Teleri, ils ont établi de nombreuses colonies dans votre monde et pouvaient y accéder grâce à un portail sacré qui existe toujours. Toutefois, personne ne sait comment s’en servir.

Perspicace, Shiki déduisit tout.

-Par un conflit, ils ont disparu d’Om pour rester à Mira.

Son interlocutrice l’approuva.

-C’est exactement cela. Cela s’est produit, il y a environ cinq mille ans, une reine noldore, Gaia, a épousé le dernier monarque de la dynastie des Quezcolas, Aegon IX. Réputée par sa sagesse, sa puissance magique et sa piété, la nouvelle reine introduisit une nouvelle religion. Plusieurs peuples se révoltèrent et furent guidés par Melkor qui élimina les Quezcolas et bannit les Noldors d’Ea. Privés de leurs savoirs, les elfes regrettèrent d’avoir soutenu le peuple de Melkor, les Minyar. Les Vanyar prirent le pouvoir et repoussèrent les Minyar vers les plaines du nord. C'est l'histoire que nous apprenons à l'école.

Abasourdi, Shiki cligna des yeux à quelques reprises.

-Vénérez-vous Gaia?

Tauriel poussa un rire gêné.

-Pas du tout, mais il paraît que Gaia a été divinisée par les Noldor. Je n’en sais pas plus. Je ne suis qu’une commerçante. Si tu veux avoir plus d’informations, tu devrais aller à la capitale Cuivénen, qui est à deux journées de navigation. J’ai de la famille là-bas qui a des liens avec des proches du roi.

Le Lion doré la crut.

-D’accord. Je t’accompagne.

------------------------------------

Deux jours plus tard, tôt le matin.

Shiki venait de vivre une croisière agréable sur une rivière paisible et contemplait les terres agricoles bordées de forêts imposantes. À partir d’un petit village rural, il put apercevoir la destination, la plus belle cité qu’il ait vue dans sa vie. Elle ressemblait à une pyramide cylindrique à cinq niveaux, reliés par des escaliers et des ascenseurs mécaniques. Des pâtés de maisons et d’édifices commerciaux grouillaient, surtout sur les trois premiers niveaux. Le quatrième niveau était un vaste complexe religieux et le cinquième, le lieu de la bureaucratie politique et le palais royal. La demeure ressemblait à un château dorée au style gothique à cinq hautes tours, dont celle du centre abritait une terrasse. Le milieu urbain se mariait à merveille avec la nature qui y prospérait avec d’innombrables arbres, fleurs et vignes. La basse-ville était le lieu idéal pour les manufactures et les douanes. Tauriel devait y passer par là.

Le bateau arriva à un poste de contrôle de la porte méridionale. Le responsable de la douane s’avérait l’oncle maternel de Tauriel, Zeuxis. Il affichait les mêmes couleurs que les Teleri, mais était facilement reconnaissable par son physique gras, son visage jovial, ses cheveux marqués par la calvitie et sa longue robe luxueuse de couleur blanche. Il embrassa sa nièce.

-Que fais-tu ici, ma belle Tauriel?

Il dévisagea Shiki et taquina le duo.

-C’est ton petit ami?

Il s’étouffa de rire et quand il se calma, il s’entretint avec l’humain.

-Je n’ai jamais vu un Merian comme toi. Comment es-tu venu ici?

Mal à l’aise, l’officier expliqua les événements de Canaan. Intrigué, Zeuxis réfléchit en caressant sa barbe blanchie par l’âge. Tauriel lui fit des recommandations.

-Je te propose de lui amener devant le prince Cirdan et son précepteur Eragon.

Satisfaite, Tauriel laissa son invité aux soins de son oncle et partit commercer les produits sindarins vers l’est. Très peu de temps, avec Zeuxis, Shiki déambulait les longs escaliers de pierre vers le cinquième niveau. Il osa briser le silence.

-Comment connais-tu la famille royale?

Le marchand se fit un plaisir de répondre.

-Par mon fils Léandre. Plus jeune, il a rencontré une des filles de Maedhros III, Nephtali qui est une guérisseuse. Ils sont devenus rapidement des bons amis, voire intimes. Il y a 80 ans, les Minyar ont tenté de diriger une invasion chez les Quendi. Léandre fit partie de l’armée royale comme officier. Il sauva la vie du roi lors d’une embuscade. Pour le remercier, Maedhros accepta d’accorder la main de Nephtali à Léandre. Ils vivent maintenant chez les Ainur.

Surpris par l’âge, Shiki en fut bouche bée et arriva à parler après une minute.

-Par Gaia! Vous vivez vieux! Rares sont les humains qui dépassent 70 ans. Chez les soldats, les Marines et les pirates, la plupart ne traversent pas la cinquantaine.

Zeuxis haussa les épaules.

-Les plus vieux elfes peuvent atteindre environ cinq cent ans selon les tribus. La majorité des elfes meurent de vieillesse vers 400 ans. J’ai 316 ans pour ta curiosité. Par contre, il existe certains elfes magiciens immortels, mais je n’en connais aucun personnellement. Nous sommes bientôt arrivés!

Ils aboutirent à une cour à péristyle. Des bancs de pierres reposaient près de petits étangs et arbustes tropicaux. Cirdan et son maître étaient en train de philosopher. De peau bleue pâle, d’un regard doux et d’une chevelure longue blonde, le premier possédait un grand physique bien taillé par ses entraînements et un visage fin. Le deuxième appartenait à la tribu des Quendi. Trapu et légèrement obèse, Eragon ressemblait un grand-père sympathique avec ses cheveux blancs courts en pagaille, sa peau fortement tannée, ses yeux bridés, ses lèvres charnues et son nez aplati. Zeuxis s’introduisit derrière Eragon.

-Quoi de neuf, vieille branche?!

Les deux elfes mûrs se firent une accolade chaleureuse.

-Tu me présente un Merian! C’est bien curieux.

L’oncle de Tauriel présenta Shiki et ricana.

-Tu n’as pas oublié notre salut!

Les deux amis sautèrent pour se frapper le ventre, ce qui fit tomber accidentellement Zeuxis dans un étang sous le regard malaisé de son invité. Le prince lui insista à se promener en direction de la cour d’entraînement.

-Ils ont grandi ensemble sous la tutelle d’un même maître d’école. Bien qu’ils se soient lancés dans des métiers différents, ils restent des amis inséparables. C’est bizarre. Depuis quelques jours, mon père reçoit des elfes d’une tribu que je ne connais pas. Il m’a dit qu’il attendait la visite d’un Merian et refuse de divulguer l’identité de ces étrangers. Je dois te le présenter.

Shiki répondit avec réserve.

-Est-il capable de prédire l’avenir?

Cirdan hocha horizontalement sa tête.

-Pas du tout. Nous aurons l’occasion de parler plus tard.

Ils arrivèrent dans la salle extérieure, assez austère et avec un sol en terre battue. Âgé d’un peu moins de trois cent ans, Maedhros ressemblait beaucoup à son fils sauf sa longue chevelure grise marquée par un début de calvitie, son œil gauche éclopé et son embonpoint. Cirdan attira l’attention de son père.

-Papa! Je ne te dérange pas trop. J’ai le Merian avec moi.

Le souverain accueillit courtoisement l’humain.

-Mon invité m’a souvent parlé de toi. Sois le bienvenu ici. J’étais en train de parler avec un compagnon.

Ce dernier se montra. Shiki le reconnut immédiatement.

-Mithra! Que fais-tu ici? Pourquoi m’as-tu sauvé la vie à Lepanto et redonné le collier?

Le Noldor dégaina Illuvatar.

-Je me suis rendu compte que tu seras un personnage-clé pour bâtir l’avenir des elfes sur Mira. Tu dois atteindre ton réveil. ÉVEIL DE GAIA

Son logia fit transformer la pièce en une forêt lugubre et Shiki se retrouva seul au milieu de hautes herbes.
Soudain, des cocottes tombèrent d’un conifère.

-PLUIES DE L’ÉTERNITÉ

Les fruits devinrent acérés et pouvaient transpercer la victime. Shiki riposta.

-IVRESSE DU PIC BOIS

Il cribla les cocottes de coups d’estoc pour les neutraliser. Caché derrière, Mithra tenta de le surprendre.

-BRANCHE SOURNOISE

Reliée au sabre de l’elfe, une branche bougea pour l’assommer. Le Lion doré le para très rapidement. Depuis il s’était réveillé sur la plage, il se sentait beaucoup plus fort et vif que lors combat contre Guiscard et contre Shahpur. Il servit la contre-attaque.

-CASSEUR

Shiki expédia un coup ultrarapide vertical qui déstabilisa son rival. Blessé au front, il se soigna avant d’essayer une autre stratégie.

-Tu es devenu plus fort! Il y a deux églises de Gaia qui se basent sur des écrits religieux différents. L’église noldore se base sur le témoignage direct de Gaia. Cette déesse immortelle aux pouvoirs astronomiques s’est incarnée en elfe pour changer le monde. Essaie d’éviter cela! DANSE DE L’HERBE
Les hautes herbes se dressèrent et essayèrent de lacérer les jambes de Shiki. Alerte, il les bloqua et surprit Mithra.

-Ça, je ne le savais pas! MARCHE DU CYGNE

Il courut et coupa toutes les herbes, neutralisant son adversaire qui se réfugia dans une feuille pour attaquer. Avec son fluide, le Lion doré détecta la présence du Noldor et expédia un coup prodigieux.

-VOL DU GRIFFON

L’officier de la Marine dressa ses sabres vers le haut pour blesser fatalement Mithra qui répliqua difficilement.

-BALANCE GAIA

Avec Illuvatar, il contra le coup. Essoufflé, le roi gémit de douleur.

-Tu es rapide! Allons voir qui rira le dernier! PROMETHEUS

Ce dernier entra en transe et absorba tous les nutriments nécessaires pour se métamorphoser en un arbre démoniaque avec des branches prêts à se battre. Shiki n’avait pas le droit à l’erreur, car il savait que son rival l’absorberait dans son écorce si le coup était paré. Il exploita sa puissance pour la pousser à un niveau non atteint.

-PASSION DU LION DORÉ

Son fluide explosa. Ses cheveux lévitèrent en air, ses yeux devinrent complètement blancs, des éclairs dégageaient de l’aura et ses veines gonflèrent. Cependant, il ne pouvait pas garder le fort pendant longtemps. Mithra dirigea un coup fatal en direction de Shiki qui visualisa l’arbre. À gauche et centre du colosse se trouvait un creux. Le fils adoptif d’Ahès prit le risque en dirigeant son épée vers cette cible. Après l’avoir reçu, Mithra reprit la forme humaine et le paysage fictif disparut. La lame s’était fichée dans son estomac et il chuta sur le dos. Crachant du sang, le perdant pestiféra.

-Tu as visé mon point faible! Tu viens d’atteindre ton réveil!

Shiki n’arrivait pas à réaliser qu’il venait de le vaincre après deux tentatives ratées. Il s’approcha du mourant qui devint de plus en plus faible et le sollicitait.

-Que veux-tu dire par là?

Après avoir vomi du sang, le monarque noldor répondit.

-Je pratique également le culte de Gaia et je négocie avec le roi pour un éventuel retour des Noldor sur Ea, mettant fin à leur exil. J’ai rencontré Ahès il y a quelques années et elle m’a parlé beaucoup de toi. Tu ne le croiras jamais. Cette déesse est la sœur de Gaia. Elle œuvre à la vengeance depuis des millénaires.

Il fit une pause avant de poursuivre.

-Lors du siècle oublié, elle a côtoyé un jeune elfe nommé Morgoloth que Josué appelle Melech. Il devait restaurer le culte de Gaia par l’aide d’Éther, une arme antique qui augmente considérablement la puissance d’une puissance. Lorsque tu réunis les cinq fragments d’Éther, tu deviens invincible et immortel. Il n’en trouva jusqu’un Il a mené une longue guerre, mais l’a échoué et son esprit a été emprisonné dans le Rio Poneglyphe. Peu après sa mort, Ahès et des survivants gaianistes ont scellé le morceau d’Éther dans une tombe à Gehenos. Comme Ahès est une déesse et peut se promener entre les mondes, elle peut te suivre de près et a matérialisé l’énorme œil dans lequel tu as été aspiré. En même temps, tu as absorbé le premier Éther. Elle a ensuite pris les corps d’Arwen et de Tauriel pour te guider jusqu’ici.

Sous le choc, Shiki fut incapable de répondre, ce qui insista Mithra à continuer après une quinte de toux.

Son corps le quittait peu à peu et sa peau blanchissait à vue d’œil.

-Morgoloth voulait restaurer les Noldor à leur patrie et renverser les autorités mondiales corrompues pour un nouvel âge. Il établirait les Douze juges de Gaia qui régneraient avec sagesse. Il a échoué. Nous attendons depuis longtemps un élu pour lui succéder. Tu es arrivé, Shiki. Le collier de Deucalion n’importe plus. La destinée des elfes est bien plus importante que le Golorin. Certains Noldor profiteront de ma mort pour s’emparer de mon trône et contrer tes projets. Cependant, une fois toi et Morgoloth ressuscité, vous serez imbattables. Tu dois chercher les quatre autres entités d’Éther dans le Nouveau Monde. Tu es le lion qui guidera le cavalier noir.

Shiki parvint à parler, mais bégayait.

-Qui… qui… su… suis-je…?

L’agonisant colla sa main droite sur le front du blond et le fit plonger dans le sommeil.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 10 Mai 2016 11:57 
95 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 793
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
Fanfiction interessante pour ma part. :)

Le recit est bien raconté et on ressent le background : ce que j'apprecie le plus personnellement. Les personnages sont bien traités tout comme dans ta fanfic sur Barbe Blanche. ;) Traité le monde de one piece comme un univers fantasy est une idée interessante et , je trouve, pertinente.

Le fait de poser Shiki et Garp (et Sengoku de façon plus minime) comme frères d'armes rajoute d'ailleurs une plus grande profondeur à leur affrontement dans le Chapitre 0 Strong World. (Mais a savoir si tu compte ne pas totalement suivre l'oeuvre d'Oda en divergent, a la maniere d'un univers paralleles ^^ )

Je prend beaucoup de plaisir a lire cette fanfiction et j'espere que la suite me plaira tout autant :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 10 Mai 2016 15:07 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 134
Chaosx a écrit:
Merci beaucoup pour ton commentaire judicieux, Urbanchicken. En fait, j'ai des problèmes de syntaxe dues à ma surdité. Ma langue maternelle est le langage des signes et la syntaxe de cette langue est très différente. Alors, il y a des distorsions entre le français et les signes.
Je comprend mieux. Je ne m'attendais pas à ce genre de réponse, je n'imaginais pas une seule seconde que tu sois sourd, mais je pense qu'on peut être bien plus indulgent avec ce que tu écris - qui reste malgré tout très agréable en dehors des problèmes de syntaxe.

Chaosx a écrit:
Je suis également un passionné de l'histoire et de la fantasy, ce qui explique les traits de ma fanfic. Je ne voulais pas reprendre presque totalement l'univers d'One Piece comme le font plusieurs membres sur le cabinet. [...] Vous connaissez les thrillers comme Atlantide de Gibbins. Je m'inspire de ces bases historiques pour construire une intrigue et un univers inédit pour éviter de copier la majorité autres écrivains de la Volonté.
Je comprend bien, mais dans ce cas, je pense que tu aurais mieux fait d'énoncer avant le premier chapitre qu'il s'agissait d'une fiction qui prend de nombreuses libertés par rapport à l'univers de base. Et puis rien n'oblige les écrivains en herbe qui reprennent l'univers de One Piece à ne rien inventer, rien ajouter à cet univers existant : c'est simplement qu'ici, à mon goût, tes modifications ne collent pas à l'univers de One Piece, mais c'est vraiment subjectif.

Chaosx a écrit:
Contrairement à Oda, je n'aime pas vraiment donner des informations au compte-goutte. Je trouve que ça retarde l'action qui est importante pour moi.
Evidemment, tu ne dessines pas un manga, alors heureusement que tu ne prends pas autant de temps qu'Oda pour dévoiler des informations. Mais il y a bien un juste milieu : en l'occurrence, je pense que le récit serait plus fluide si tu disséminais un peu plus les éléments d'intrigue majeurs. Pas autant qu'Oda donc, mais un peu plus que ce que tu fais actuellement.

Chaosx a écrit:
Souvent, la plupart de ces informations sont secondaires pour la principale intrigue. Vous n'êtes pas obligés de tout retenir ces faits historiques.
Justement, c'est encore pire dans ce cas alors : tu nous balances des pavés d'informations secondaires d'un seul coup, alors non seulement ça donne un aspect très étrange aux discours des personnages, surréalistes, mais en plus ça noie le lecteur sous mille informations révélées d'un coup et pourtant dispensables.

Bonne continuation malgré tout, tu sembles avoir des lecteurs fidèles, alors continue sur ta lancée. Après tout, ce n'est pas parce que ça ne me plaît pas que ça ne plaît à personne.

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com