Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Fanfic] Les aventures de Sarah Linker
MessagePosté: Ven 28 Oct 2005 16:06 
1 000 Berrys

Inscription: 04 Sep 2005
Messages: 42
Localisation: En vacances
Voilà un fiction que j'ai commencé il y a bien longtemps et qui est toujours au stade d'essai, j'espère que ça vous plaira. Elle est un peu lente à démarrer mais je voudrais que vous me donniez votre avis:


CHAPITRE 1: GLADIUS INDUSTRIES
le déclic

Le monde dans lequel se déroule l'histoire est différent au notre mais il lui ressemble en quelques point.



On est arrivé ! Bougonna le chauffeur
Les élèves sortirent calmement de bus, mais une petite surexcitée troublait le calme de cette classe
_J’arrive pas y croire, s’exclama Sarah, on-va-a-ller-vi-si-ter-l’Aqui-la III, tu te rends compte !
C’était assez agaçant


Sarah était une fille qui avait seize ans, et une passion pour l’aviation. C’est pourquoi elle s’inscrit dans le prestigieux lycée d’aviation de Printsen, qui était connue pour avoir de nombreuses relations avec les quelques sociétés aéronautiques qui avaient de près ou de loin le pouvoir sur le marché du ciel.
_Sarah un jour tu mourras de ta passion si tu ne te contrôle pas. Soupira Lise exaspéré
_J’espère bien. Répondit Sarah le sourire aux lèvres
Lise la meilleure amie de Sarah était presque aussi passionnée de l’aéronautique qu’elle, elle voulait aussi comme Sarah devenir pilote de ligne ou de chasse elle n’en savait encore rien mais au lycée de Prinsten tout était possible.

En ce moment même il se trouvait en plein milieu de l’une des plus grandes sociétés d’aéronautique, Gladius Industries (marque déposée).
_Gladius Industries. Soupira le professeur Taylors
_Gladius Industries, récita Sarah à Lise, la plus grande firme aéronautique qui existe à ce jour, tu te rends compte ? Michael Shlone est l’homme le plus riche au monde et à cause d’une simple maladie cérébrale si elle n’est pas cardiaque l’empêche de profiter pleinement de sa vie. Lise tu ne penses pas que quand lorsque l’on peut créer des choses comme l’Aquila 1, 2 et 3 on n’a pas le pouvoir de faire tout ce qui nous plaît ? C’est vrai l’Aquila en lui-même est une…
_Sarah !
Comme le disait Sarah, non seulement d’être une prouesse technologique, Aquila fut une véritable révolution, véritable laboratoire de bord, l’Aquila était censé renseigner la science sur les différents aspects que comportait l’espace, censé car après lors deux dernières tentatives de faire parvenir un équipage hors de l’atmosphère…
_Les navettes disparurent tout simplement, poursuivit Sarah, et comme je te le disais ceci est la chance ultime pour enfin avoir de nouvelles informations sur l’univers qui nous entoure en utilisant un équipement à la pointe de le technologie et dans les meilleures conditions car…
_Car l’Aquila 3 contient chambres, laboratoires à la pointe de la technologie, cuisines, salles de sport et tout ça avec gravité permanente. Récita Lise agacée
_Oui ! jubila Sarah, voyager dans l’espace n’a jamais aussi facile, aussi facile que de rentrer sa voiture dans son garage grâce au nouveau procédé…

_S’il vous plaît !
Sarah et Lise levèrent la tête et aperçurent un homme debout sur une estrade aux cheveux noirs mal coiffés habillé en blouse blanche et portant des lunettes. En l’apercevant, Sarah eut comme un déclic en elle, elle sentait que quelque chose avait changé en elle bien que cela ne dure que quelques secondes.
_Bienvenue chez Gladius Industries, qui est comme vous le savez la plus grande firme aéronautique du continent, ajouta le responsable pour faire de la publicité, c’est moi qui aurai le plaisir de vous guider tout au long de cette visite, pour l’information je m’appelle, Peter, Peter Stenton. Bien je vais vous demander de me suivre s’il vous plaît.
Le fameux guide mena la troupe de lycéen vers un petit bâtiment, ils présenta sa carte au verrou électronique.
Sarah se concentra sur la carte guide et se plaça juste derrière le guide, elle allez être assez proche de lui pour lui baiser les mains quand son professeur la tira par le col.
_Mlle Linker !
_Sarah qu’est-ce que tu fais ? Demanda Lise à Sarah
_Rien. Bougonna-t-elle



Pour entrer, ils attendirent qu’un garde leur ouvre la porte de derrière une vitre blindée, ils durent ensuite passer dans une antichambre où l’on constatait en passant par un portique détecteur de métaux s’il y avait ou non port d’armes.
Une voix retentit alors.
_Tout est en ordre vous pouvez passer. Dit-elle
Peter Stenton présenta une fois de plus sa carte au verrou électronique et ils entrèrent.
A l’intérieur une cinquantaine de personnes veillait sur des postes de contrôles occupant des murs entier, leurs yeux balayaient les centaines de petits écrans reliés chacun à caméra, à leur ceintures, les hommes portaient un talkie-walkie alimentés par des piles surpuissantes prêt à être employés à la moindre anomalie. Sur un coin de table un bouton rouge protégé par une vitre servait dans l’urgence extrême.


Le guide passa sans faire de commentaire, sans doute pour ne pas dévoiler un des secrets du meilleur système de sécurité du continent. En passant, Sarah ne pu s’empêcher de contenir un petit sifflement d’étonnement, un des veilleurs avait caché sur le flanc, sous un gilet pare-balle un fusil MC-45.
La crème de la crème en matière d’armement.
« Les autres doivent posséder la même arme ». Pensa Sarah
Après avoir passé cette salle, le groupe arriva dans une autre pièce éclairée par une lumière blafarde ce qui donnait l’impression d’être dans une morgue.
_Comme vous l’avez constaté nous ne prenons pas la sécurité à la légère ici et je vous signale que ceci n’est q’un échantillon de notre dispositif de sécurité.
_Eh ben je n’aimerais pas à la place d’un cambrioleur. Siffla Lise
_Tu l’as dis.
Le guide reprit d’une même voix froide et monotone
_Pour ne rien vous cacher nous avons consulté vos…vos antécédents, nous nous sommes renseignés sur chacun de vos profils, nous savons maintenant que vous êtes tous de très gentils enfants.
Il prit sur une table un anneau de métal noir qu’une ligne jaune sillonnait.
_A présents je vais tous vous distribuer ce bracelet, considérer cela comme votre carte de visite durant les trois jours pendant lesquelles vous allez séjournez ici. Ils permettent de vous déplacer dans les zones qui vous sont autorisées.
L’employé les accrocha un par un aux poignets de élèves. Sarah nota que la bande encerclant le bracelet de métal de Peter Stenton était rouge.
_Regarde, sur le sien c’est rouge. Remarqua Sarah
_Tu pense que la couleur de la bande sur le bracelet à un lien avec le niveau de sécurité ? Demanda Lise
_C’est presque sûre. Lâcha Sarah
Le guide fit mine de s’éclaircir la voix pour attirer l’attention des deux jeunes filles, ils levèrent la tête, tout le monde les observait.
_Désolé. Dit Lise confuse

Ils visitèrent, l’accueil les locaux de l’intendance les locaux de réception du courrier et pour finir les locaux du personnel d’entretien. Ils furent ensuite conduis dans leur chambre.
_Ah quelle belle journée ennuyeuse et sans intérêt vient de s’offrir à nous, je pense qu’il n’y en n’a pas assez, il devrait nous en servir plus souvent ça me convaincrait de me suicider ou même mieux, renter dans une secte pour fabriquer des boucles de ceinture à la chaîne au profit de l’embellissement du temple de mon maître dans les caraïbes.
_Houlà Sarah tu me dépasse là c’est trop bien enchaînée pour que ça vienne de toi, c’est sûrement une bouffée d’inspiration avant le repos.
_J’en sais rien c’est sortit tout seul…bon je dors.
_Sarah. Murmura Lise
_Oui. Répondit-elle de sa voix ensommeillée
_Qu’est-ce que tu avais remarqué de bizarre ?
_...
_Hé ho !
_La carte du guide, elle marche que si c’est lui qui l’utilise, si tu aurais remarqué il frotté son pouce et son index contre la partie argenté et juste après elle a viré or.
En plus ils ont essayé de nous embobiner avec les caméras, sur un mur entier d’écran l’heure était fausse.
_Pourquoi nous embobiner, on n’est pas des espions et puis ils auraient pu s’agir d’un truc qui marchait mal. Dit Lise en ricanant
_Ca peut être ça ou il voulait cacher quelque chose. Répondit Sarah méfiante
_Ca peut aussi être une bouffée de bêtise avant le repos?
_Je sais pas je dors. Répliqua Sarah qui acheva la conversation

Voilà la première partie qui met les choses en plaçe.

PS: Il ya beaucoup de dialogue donc il est difficile de sauter des lignes eexcusez si le texte est lourd à lire


Dernière édition par linky le Sam 29 Oct 2005 14:20, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 28 Oct 2005 21:16 
1 000 Berrys

Inscription: 04 Sep 2005
Messages: 42
Localisation: En vacances
Bon la suite:

Plus légère qu'une plume

{{{Sarah était aussi légère comme qu'une plume, elle s’envolait de son lit, elle était assez haute pour voir tout le dortoir et elle continuait s’élever.
Arriver au plafond son corps glissa doucement dans l’épaisseur du mur mais sa main se bloqua, c’était le bracelet qui ne voulait pas passer, alors doucement Sarah retira sa main de l’anneau de métal qui retomba lourdement sur le sol.

Sarah commença alors survoler lentement le complexe Gladius Industries tout en continuant à monter lentement vers le ciel, un fort vent soufflait mais elle ne le santait pas , il n'agissait pas physiquement sur elle; puis subitement elle redescendit vers un bâtiment, tout comme elle avait fait avec ses dortoirs Sarah traversa le mur de ce qui semblait être le dortoir des employés.

Elle rentra par une fenêtre à l’écart, et atterrit sur le sol avec grâce sans faire de bruit.

A l’intérieur un homme aux cheveux noir mal coiffés dormait, Sarah prit alors ce qu’elle cherchait, un anneau marqué d’une bande rouge et un carte portant une tache argentée. Elle se ré envola emportant Peter Stenton avec, elle en était obligé, là où elle allait elle ne pouvait pas passer comme ça, c'est à dire en lévitant.


Elle arriva devant la porte de service d’un hangar, elle essaya quand même de la traverser mais le bracelet l’en empêchait, alors elle présenta la carte en utilisant Stenton.
Lui retirant le bracelet elle passa le seuil de la porte, là deux sentinelles l’aperçurent et coururent pour l’intercepter, ils sortirent touts deux leur MC-45. Sarah soupira, les deux hommes braquèrent leurs armes sur Sarah et l’un deux s’écria:
_A terre mains sur la tête !
L’erreur de ces sentinelles était de sous-estimer cette jeune fille car premièrement ils n’avaient pas signalé l’intrus au centrale de sécurité deuxièmement ils n’était pas totalement sur leurs gardes malgré l’entraînement qu’ils avaient reçu.
Sarah se mit en mit en position de combat, elle s’avança lentement vers les deux soldats qui la tenait en joue.
Soudain Sarah s’élança, le soldat ne se fit pas prier et tenta aussitôt de lui assener un coup de crosse mais la jeune fille l’évita habilement d’un pas rapide en arrière, au même moment la deuxième sentinelle passa à l’action, il abattit le tranchant de sa main en direction de la nuque de Sarah qui fléchissant les genoux attrapa le col et le poignet de son agresseur et l’envoya voler conte une paroi. Le premier soldat se mit à ajuster Sarah de son arme et fut sur le point de tirer lorsque l’étudiante détendant avec une vivacité incroyable ses genoux jaillit en direction du soldat lui porta un violent coup de coude à la mâchoire malgré le casque le protégeant jusqu’au menton, le soldat sonné eut juste le temps d’ouvrir les yeux et d’apercevoir un poing brisé le verre de son casque pour enfin l’atteindre de plein fouet.

Sarah se retourna et s’apercevant que le deuxième soldat commençait à bouger elle lui retira son casque et lui donna un sévère coup de matraque qu’elle dégagea de la crosse du MC-45.
Une fois le problème résolu elle se glissa de porte en porte et de salle en salle jusqu’à l’Aquila III d’une furtivité déconcertante. L’Aquila était là, long d’une dizaine de mètres revêtus de noir il dégageait impression de domination, mais Sarah n’en fit rien et s’avança toujours aussi furtivement vers l’avion spatial, la carte et l’anneau de Nick Stenton furent reconnus et la porte s’ouvrit.

Sarah s’installa dans le cockpit et après quelques réglages, le colosse de titane avançait vers la porte du hangar qui restait obstinément fermer, alors Sarah donna toute la puissance et défonça la porte blindée du hangar.
C’est alors que le poids sur les épaules de Sarah s’envola et qu’un autre déclic lui fit prendre conscience qu’elle avait les doigts cassés le coude qui saigné, quelques idées embrouillées et qu’elle se trouvait dans le cockpit de l’avion le plus sophistiqué et le plus gardé de la terre. }}}


Mais où est-tu ?


Lise se réveilla brusquement elle avait 4 h 33 du matin sur sa montre, c’était tôt, et il y avait comme un tintement de métal qui résonnait dans tête, ce tintement l’affolait telle un signal d’alarme elle regarda autour d’elle à la recherche d’un changement, Lise eut un hoquet de surprise Sarah n’était plus dans son lit !
L’ampoule des toilettes de leurs chambre n’était pas allumée, elle ne se cachait pas en dessous du lit Sarah n’était sûrement pas là alors elle était dehors. Bizarre puisqu’il était impossible de se déplacer hors de leur chambre sans que le bracelet commence à chauffer pour dissuader les resquilleurs puis au bout d’une minute il se plaquait contre le sol comme un aimant et là plus moyen de bouger, c’était le système radicale qu’avait instaurer Gladius.
Et détail banal son bracelet était encore là ce qui rendait la disparition encore plus alarmante du fait que le bracelet s’adapte automatiquement au poignet en se resserrant plus ou moins selon la taille ce qui rendait impossible l’éventualité d’introduire un quelconque objet entre son épiderme et la surface chauffante. Il est également impossible de le détacher puisque Stenton avait appliqué sur l’interstice un fermoir qui soudait littéralement le bracelet. De toute façon le bracelet n’était même pas été ouvert.
Conclusion, l’escapade de Sarah était inimaginable
Le professeur était mis à l’écart dans une autre chambre donc Lise ne pouvait lui en toucher un mot.
Lise n’en était pas sûre mais il était arrivé quelque chose à Sarah. Elle se leva et jeta un coup d’œil derrière la porte donnant sur un couloir interdit, Lise examina le long couloir et sursauta de surprise quand elle remarqua qu’un DX-540 émetteur-récepteur clignotant de ses trois petites diodes derrières une caméra mal protégé.
Oui elle en était sure s’en était bien un, de la forme d’un disque assez épais à l’arrière de la caméra censé être caché par un boîtier qui là apparemment n’a pas tenu le coup puisqu’il en manquait un bon morceau.
Lise retourna dans sa chambre s’habilla rapidement ouvrit son sac à dos et en sortit ses sandwich duquel elle en enleva les papiers aluminium, puis elle recouvrit avec la totalité de son bracelet.
Le dexos 540 aurait pus être parfait si son signal ne pouvait pas être brouillé par une bonne couche d’aluminium, évidement la raison de l’interférence était très savante mais Lise n’en savait pas encore assez pour pouvoir l’expliquer, elle le lisait juste dans un magazine. Ce qui interpellait le plus Lise c’était que Gladius ait gardé ces vieux modèles il y en avait des plus performants.
Arborant son nouveau bracelet, Lise s’engagea avec appréhension dans le couloir, au bout de dix mètres elle réussi enfin à, se convaincre qu’il n’y avait aucun risque.
_Bon faut que je trouve Sarah. Dit Lise


Capitaine Ansons


Le capitaine Ansons s’impatientait, pourquoi le réveiller à cette heure de la nuit alors qu’absolument rien ne laissait prévoir qu’une manœuvre était préparation.
Il attendait debout calmement dans le couloir fixant de côté la porte du colonel Connor, c’était la première fois que qu’il le sollicitait à une heure aussi avancée de la nuit.
Alors que le jeune capitaine n’en pouvait plus d’attendre la porte du général s’ouvrit.
_Entrez. Dit-il
Le colonel Marty Connor est un vétéran de toutes les dernières guerres qui se sont abattus sur cette planète, il a été affaibli par le combat à force d’exploits militaires et à été finalement affecté à la surveillance de Gladius Industries ce qui lui offre des années de repos bien méritées en perspective.
_Vous m’avez demandé colonel. Lâcha le capitaine Ansons
_Oui asseyez-vous Yan. Soupira le colonel
Il passa la main sur son visage
_Voilà je vous explique la situation, un incident complètement improbable vient de se passer cette nuit à 4 h 26, l’Aquila a été volé
La nouvelle tomba sèchement, le capitaine s’attendait à tout sauf à ça, on aurait pus lui annoncer que le colonel venait de remporter un concours de danse classique (le truc avec les tutus roses et les ballerines) il aurait été moins sonné.
_Pardon monsieur ?
_Oui je sais cette nouvelle m’a aussi interpellé que vous mais vous pouvez aller vérifier l’Aquila n’y est plus.
_Mon colonel on se trouve dans l’endroit le mieux protégé de du continent si ce n’est pas de la terre !
_Je le sais mais les faits sont là. Elle a enlevé un responsable apparut devant le hangar avec et puis à mis une dérouté à deux soldats en faction et elle s’est envolé.
_C’est une femme ?
_Une fillette de seize ans, Sarah Linker étudiante au lycée d’aviation de Prinsten, elle n’a aucun d’antécédent rien.
_Les vidéo sont fiables ?
_Pour être franc je ne les ait pas vu mais elle a été formellement identifié, elle faisait partit du groupe d’élèves qui sont venu visiter le complexe.
_Oui j’en ai été informé. Que comptez-vous faire ?
_Je vais faire interrogez les élèves et me renseignez pour voir si elle ne se serait pas associée à un groupe révolutionnaires.
_Je peux faire quelque chose ?
_Yan quelque chose me dit que cette affaire est plus tordue qu’elle en l’air, cette histoire n’est pas très classique, elle ne va pas plaire à Gladius alors un conseil, restez hors de cela, ça vaudra mieux.
_Très bien. Répondit le capitaine en se levant
_Non restez Yan, attendez. Cette administration n’est pas très nette et vous le savez autant que moi, j’ai peur de découvrir des choses qu’il ne faut pas, je sens que cette affaire va faire beaucoup de remous si vous voyez ce que je veux dire.
Le capitaine Ansons s’étonnait, le colonel n’est jamais du genre à parler inutilement pourtant c’est ce qu’il venait de faire et il est encore moins habitué à faire des prédictions qu’elles soient bonnes ou mauvaise. Mais soudainement Yan se rendit compte qu’il avait oublié une chose cruciale.
_Colonel l’Aquila où est-il à présent ?
_Il monte inévitablement dans le ciel impossible de l’arrêter, il est assez lent, mais là-haut il n’y a personne de toute façon.
_Si vous le dites colonel. Soupira Yan
_Vous pouvez disposez Ansons.
_Colonel.

Le capitaine Ansons sortit de la pièce, il marqua un temps de pause et passa ses mains sur son visage, pour lui une longue journée allait commencer.


_______________


Dernière édition par linky le Sam 29 Oct 2005 11:22, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 29 Oct 2005 00:16 
1 000 Berrys

Inscription: 04 Sep 2005
Messages: 42
Localisation: En vacances
Voilà voilà présentation d'un nouveau perso et Lise qui s'échappe.
Qu'en pensez-vous franchement ? (vous pouvez y allez fort c'est une version d'essai).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 29 Oct 2005 12:47 
3 000 000 Berrys

Inscription: 10 Juil 2005
Messages: 188
Localisation: sur l'île des hommes poissons
Difficile de donner une opinion dés maintenant, sachant qu'on est encore au début et que la suite risque d'être un peu différente.

Y'a juste certains trucs que je n'ai pas trés bien compris, Sarah est bien monté dans l'Aquilla III, dans ce cas, pourquoi le colonel dit qu'il n'y a personne, c'est qu'il s'est trompé, ou bien moi qui ait mal compris.

Sinon, Sarah est tombé amoureuse :Sanji amoureu: du guide ou est ce moi qui ait mal compris?

Voilà.

Ok, donc, j'ai eu faux sur toute la ligne :Luffy erente: , enfin bon, maintenant j'ai compris.

_________________
Image


Dernière édition par Jinbei le Sam 29 Oct 2005 12:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 29 Oct 2005 12:53 
1 000 Berrys

Inscription: 04 Sep 2005
Messages: 42
Localisation: En vacances
Jinbei a écrit:
Difficile de donner une opinion dés maintenant, sachant qu'on est encore au début et que la suite risque d'être un peu différente.

Y'a juste certains trucs que je n'ai pas trés bien compris, Sarah est bien monté dans l'Aquilla III, dans ce cas, pourquoi le colonel dit qu'il n'y a personne, c'est qu'il s'est trompé, ou bien moi qui ait mal compris.

Sinon, Sarah est tombé amoureuse :Sanji amoureu: du guide ou est ce moi qui ait mal compris?

Voilà.


Quand il dit qu'il n'y a personne là-haut il veut dire que personne ne risque d'intercepter l'Aquila dans le ciel.
Et non Sarah n'est pas amoureuse du guide :Luffy hilare: elle examinai sa carte qui était dans sa main.

Bon mais ça fait plaisir que quelqu'un donne un avis :Ussop gloups: je devrais donner la suite dans l'aprèes-midi

Note: Aquila veut dire Aigle en latin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 29 Oct 2005 14:30 
1 000 Berrys

Inscription: 04 Sep 2005
Messages: 42
Localisation: En vacances
Voilàla suite:

Naufragés des nuages


{{{Sarah se réveilla dans la soute de l’avion en recrachant le sable qui s’était introduit dans sa bouche. En se relevant elle se rendit compte que non content d’être coupé, les doigts de sa main gauche étaient inutilisables et qu’elles avaient un bleue au niveau du coude. Elle escalada avec douleur la courte échelle menant hors de la soute, une fois arrivé en haut elle se rendit compte avec stupeur…qu’il n’y avait plus d’avion !
La soute avait été larguée !
Sarah tenta de reprendre ses esprits et examina les alentours, une plage de sable fin s’étendait au bord de…nuages ?
« Je perd les pédales ou quoi ? » Dit-elle ensommeillée une seconde avant de sombrer encore une fois dans l’inconscience et de s'étaler sur le sable


_Ca y est elle se réveille je crois. Dit une voix
Sarah tenta de se redresser vainement car elle sentit une douleur lui transpercer les côtes et se recoucha aussitôt
_M…mais qu’est que qui se passe?
C’est alors qu’elle se rappela de la soirée d’hier, sa surprise lorsqu’elle se retrouva plantée en plein milieu du cockpit de l’Aquila, sa frayeur lorsqu’ils firent feux sur l’avion, Sarah s’était alors précipitée sur la porte pour sortir de l’avion en marche mais une secousse brutale lui fit dégringoler le couloir en direction de la soute traversant d’un bout à l’autre l’avion qui commençait son décollage. Une autre secousse avait alors détachée des poids dans la salle de sport qui par une réaction en chaîne renversé un des poids de dix kilos, poids qui suivit Sarah dans la soute et fini sur elle dans la soute lui brisant une côte.
Sarah ouvrit les yeux et aperçut un adolescent et une femme qui se tenait à côté d’elle.
_Calme toi tu as une côte et les doigts cassés alors repose toi bien si tu veux te remettre debout. Dit l’adolescent
_Voyons Adrian ne soit pas si méchant avec elle, réprimanda la femme et en se retournant elle dit, et toi tu as fini de préparer ta potion demanda-t-elle a un vieil homme debout une marmite.
_Sois patiente Ariane il ne faut trop se brusquer.
_Ouais c’est vrai calme toi t’as l’air d’être sur les nerfs.
_Bon ramène lui son verre d’eau toi ! Envoya Ariane
_C’est bon d’accord j’obéis. Répondit Adrian en s’éloignant
Sarah se redressa un peu sur son oreiller pour mieux examiner les alentours, elle se trouvait dans une maison rudimentaire en bois qui ne possédait ni eau courante ni électricité, la femme qui se tenait à côté d’elle avait de longs cheveux bruns châtain foncé et qui portait une chemise de nuit. Adrian lui avait les cheveux en bataille de la même couleur que Ariane et tout les deux avait des yeux verts.
Le vieil homme debout devant la marmite avait le dos légèrement courbé et avait des cheveux gris mais quelques mèches noires trahissaient ses cheveux. .Ariane tourna la tête vers Sarah toujours apparemment toujours aussi inquiète.
_Tu as de la chance, commença-t-elle, Adrian t’a trouvé sur la plage dans ces grands amas de fer et t’a pris, bon, rajouta-t-elle en soupirant, ça reste du hasard car Adrian était allé faire une sieste alors qu’on lui avait dit de faire le balai. Toujours aussi distrait, même à seize ans il garde l’esprit d’un enfant de cinq ans et sa grande sœur toujours derrière lui, j’avoue que ça serait difficile de se faire gronder à longueur de journée par sa grande sœur mais que veux-tu il est distrait mais il y a des moments ou quand il faut il sait prendre ses responsabilités et être sérieux mais le reste du temps il désobéit. Bon eh bien ce n’est pas tout mais est-ce que tu as fini toi? Ajouta Ariane avec une pointe d’agacement
_Oui ça y est j’arrive le temps de verser le tout dans un gobelet et j’arrive.
Sarah qui n’avait pas dit un mot depuis qu’elle s’était réveillée demanda :
_Où je suis ?
_Comment ça tu ne sais pas où tu es ?
Et Adrian qui arrivait répondit :
_Eh bien sur tout les bled sur lesquels tu aurais pus tomber on peut dire que ce n’est pas le meilleur.
_Adrian tu vas arrêter de lui faire peur ! Dit Ariane
_Bon d’accord j’arrête, tiens ton verre d’eau, dit il en tendant le verre à Sarah, tu voudrais pas quelque chose à manger par hasard ?
_Non, répondit Sarah, mais y’a-t-il un moyen de redescendre ?
_Ecoute repose-toi et tu nous parleras de tes problèmes plus tard O.K. Lâcha Adrian
_Laisse la se reposer maintenant. Dit Ariane
_Laissez donc cette jeune fille dormir, déclara le vieil homme en tendant un gobelet, c’est une potion que l’on utilisait pour les blessures superficielles ça va te réparer ta côte et tes doigts en moins de deux, rajouta-t-il à l’intention de Sarah, tu dormiras pour que la potion ait plus d’effet.
_Superficielle ?
_Non pour lui il faut que tu te coupe une jambe pour que l’on puisse parler de blessure grave. Expliqua Adrian
_Comment t’appelles tu ? Demanda Ariane sans prendre compte d’Adrian
_Sarah. Répondit Sarah, Sarah Linker
_Moi c’est Adrian Andros elle c’est Ariane et lui dit-il (et en désignant le vieil homme il dit) lui c’est M. Dalian.
Quelques secondes après avoir bu, Sarah fut gagné par une immense fatigue et bientôt ses paupières se fermèrent. Ariane se dépêcha de lui débarrasser des deux récipients qu’elle tenait dans la main.}}}


Voilà c'est tout, mais où est tombé Sarah ? :robin:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 29 Oct 2005 19:21 
3 000 000 Berrys

Inscription: 10 Juil 2005
Messages: 188
Localisation: sur l'île des hommes poissons
C'est pas un chapitre où on apprend énormément de choses, mais il semblerait que Sarah soit pas tombé dans le mauvais endroit.

L'histoire risque de commencer réellement dans le prochain chapitre apparement :robin:.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com