Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Mar 20 Sep 2011 18:05 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion

A l'aube de la création, dieu créa la musique.
Il créa un son parfait.
Un son qui avait le pouvoir de faire naître un sentiment indescriptible à sa simple écoute.
Un son qui avait le pouvoir de faire pleurer même le plus insensible des hommes.
Un son qui avait le pouvoir de remotiver même le plus désespéré des hommes.
Un son qui avait le pouvoir de changer le cours d'une bataille en un instant.
Un son qui avait le pouvoir de ramener les hommes d'entre les morts.

Mais un jour Dieu s’aperçut de la puissance de cette musique et de son influence sur les hommes.
Il prit conscience qu'entre de mauvaises mains, cette musique pouvait entraîner le monde à sa perte.
Il décida donc de scinder ce son en un millier de parties, et de les disperser sur la surface de la terre.
C'est ainsi que naquirent les diverse formes de musique que nous connaissons actuellement.
Néanmoins, une légende raconte que ce son existe toujours quelque part.
Qu'il est dans un endroit ou personne ne pourra le retrouver.
Prisonnier de sa propre perfection.

Ce son était perdu à tout jamais, c'était ce que l'on croyait.
Mais un jour, un valeureux décida de prendre la mer pour le retrouver.
Il croyait dur comme fer qu'il était capable de mettre la main sur cette musique divine.
Qu'il pourrait s'en servir pour mettre fin à tout les conflits de son époque.
Cet homme, cet aventurier de la musique se nommait Takamari.
Et c'est son histoire que nous allons vous conter !

Image

A la recherche du son perdu
Prochainement...

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Lun 24 Oct 2011 10:58 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion
Escale #1

Océan de Massive Attack
Île de Mezzanine


Image


Le groupe :

Massive Attack est un groupe britannique provenant du berceau du Trip-Hop, Bristol. Il s'agit d'ailleurs d'un des groupes précurseur de ce style avec Portishead.
Le groupe est composé à l'origine de Robert Del Naja (3D), Grant Marshall (Dadyy G) et Andrew Volwes (Mushroom), ce dernier quittera d'ailleurs le groupe après la sortie de leur troisième album, Mezzanine. Le groupe à également souvent eu recours à des collaborations avec d'autres artistes de tout bords, tel que Liz Fraser et Horace Andy sur l'album Mezzanine.
Le style musical du groupe ne va jamais rester très stable, il sera toujours en évolution. D'abord proche du hip-hop, du groove et de la soul pour se rapprocher de la musique électronique à la fin des années 1990. C'est d'ailleurs cette évolution perpétuelle qui sera l'origine de conflits internes et externes.
Massive Attack a sorti 5 albums entre 1991 et 2011. Mais nous nous intéresserons plus particulièrement à la période aux alentours de 1998, afin de connaître le contexte qui a donné naissance à Mezzanine.

L'album :

Nous sommes en 1998, les tensions au sein du groupe sont incessantes, en effet depuis le départ de leur collaborateur numéro un, Adrian Thaws (Tricky), suite à la sortie de leur précèdent album, Protection, le groupe ne sait plus vraiment quelle direction prendre.
Néanmoins, c'est ce moment là que choisit le groupe pour sortir son troisième et meilleur album, Mezzanine.
L'album surprendra dans un premier temps par sa noirceur et son aura post-punk. L'ambiance dégagé par cet album se révélera sombre et oppressante. Mais il sera acclamé dans un deuxième temps, un véritable succès critique, artistique et commercial.
Mais malgré ce succès le groupe va mal, en effet aucun des morceaux de l'album ne fut composé à trois. Il s'en suivra d'ailleurs un clash entre 3D et Mushroom, l'un soutenant une musique plus froide (proche du style de Mezzanine) et l'autre quelque chose du plus soulfunk et chaleureux. C'est d'ailleurs suite à se désaccord que Mushroom décide de quitter le groupe en 1999.

Morceaux :

Angel
Un magnifique début pour cet album. Une véritable montée en puissance tout le long du morceau pour finalement s'évanouir dans le néant.

Risingson

Un morceau assez rythmé qui dégage, par moment, une aura assez mystique.

Teardrop
Morceau très connu pour avoir été le thème du générique de Docteur House, un très beau morceau qui en doit beaucoup à la voix de Liz Frazer.

Inertia Creeps
Un Morceau dans le même style que Risingson. Mais le coté rythmé et rapide et plus mis en avant tout en restant un minimum envoûtant.

Exchange

Seul Morceau instrumental de l'album, Exchange se révèle être le morceau le plus relaxant de l'album. Une lumière dans les ténèbres.

Dissolved Girl
Un morceau assez rock par moment, mais il garde la signature du groupe tout le long.

Man Next Door
Morceau simple et efficace, rien à dire de plus.

Black Milk

Un morceau totalement séduisant, grâce, encore une fois, à la voix de Liz Frazer.

Mezzanine
Le morceau qui donne son nom à l'album. Il est effectivement très représentatif de l'album, sombre, oppressant et envoutant.

Group For
Un morceau qui commence lentement pour exploser sur la fin et finalement disparaître... j'aime !

(Exchange)
Très similaire à Exchange, sauf que cette fois il y a un léger chant. Un morceau tout aussi relaxant que son homonyme, un très bonne conclusion.



Il s'agit du meilleur album d'un de mes groupes favoris, c'est pourquoi je me suis tout naturellement tourné vers lui pour rechercher le son perdu.
Malheureusement ce n'est pas le cas, il lui manque ce petit quelque chose...
La recherche continue !


A suivre...

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 6 Nov 2011 00:39 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Fév 2009
Messages: 988
Localisation: Au fond de ton regard.
Il est le parangon du bon goût. Encore une fois il revient avec des mélodies envoutantes, c'est le génial Takamari!
Mais ce qui est encore plus fort, c'est que dans ce sujet il te donne des petites annecdotes concernant le groupe et l'album que tu trouves pas forcément grâce à wikipedia. C'est donc grâce à cette splendide présentation de Massive Attack que j'ai pour la première fois l'improbable écoute complète d'un de leur album.
Je connais bien entendu quelques morceaux du groupe, mais c'est pas on plus le genre de musique dont je suis prêt à écouter en boucle un album. Et pourtant, et pourtant Takamari a réussi à me séduire avec Mezzanine.

A la première écoute, voici une semaine, j'avais la tête dans mes preparations de TD, mais comme le genre Trip-Ho se prête bien à l'accompagnement de tâches chiantes, j'ai pu écouter l'album entièrment, et je me suis même surpris à arrêter de bosser pur n'écouter que la musique. Puis à deux reprises dans la semaine, je me suis replongé dans cet album. Il est clairement sombre, tout au long des titres j'ai ressentie comme une lente agonie. J'ai l'impression d'être en bad trip, c'est pas très joyeux, certes, mais ça reste néanmoins addictif. J'ai cliqué comme un type en manque sur le bouton "play" du titre suivant celui que je venais d'écouter.

Au final, mes oreilles auront pris plaisir à l'écoute. Mais je suis d'accord avec Takamari, il lui manque quelque chose. Un peu plus de punch, pour rester dans la noirceur du genre, des groupes plus grunge comme les Pixies ou Nirvana auraient été plus dans mes goûts. Car oui, il lui manque cette violence que les albums Surfer Rosa ou In Utero des groupes précedents qui sont plus à même de me plaire.

Vivement la suite Taka, en esperant que tu varies les styles, les couleurs, voir même les langues (pas forcément que de l'anglais quoi!). Bonne continuation jeune homme.

_________________
Image
Nous sommes de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Ven 11 Nov 2011 23:56 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
Spoiler: Montrer

:rreglo:


Et puis sinon, j'ai bien aimé Massive Attack, du très bon. J'avoue découvrir le Trip Hop du coup, et c'est ma foi, assez agréable pour le moment ! J'ai eu un gros coup de coeur en ce qui concerne Inertia Creeps, comme signalé, le côté rapide est diablement efficace.
Cel a écrit:
J'ai l'impression d'être en bad trip, c'est pas très joyeux, certes, mais ça reste néanmoins addictif


Tout le contraire. J'ai la même sensation que l'instrumental lors de la découverte à savoir une bonne dose de moral gros comme ça qui jaillit en moi. Le côté mélancolico-dramatico-suicidologico de certains morceaux me rend heureux, et sans la jouer cucul. Ouais, c'est dingue ce que ça peut me foutre comme sensation la musique. Et même avec la réécoute, parfois, j'ai la même sensation.
En revanche, je retrouve chez MA ce que j'ai tendance à retrouver dans les trois quarts des groupes que je connais. C'est à dire qu'il y a des anomalies sur les albums, enfin, en tout cas, personellement, il y a toujours au moins un morceau qui gâche le reste de l'oeuvre. Ici, ce sera le cas avec Man Next Door, qui, malgré un début carrément prometteur, s'éffondre avec l'apparition du chanteur.

Néanmoins, le groupe reste une bonne découverte, avec, me semble, deux ou trois morceaux déjà entendus par ci par là auparavant. J'attends la suite en tout cas !
:rreglo:

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Dernière édition par Nemeroffable le Lun 28 Nov 2011 18:28, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 13 Nov 2011 12:16 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion
Aujourd'hui, je vais vous parler d'un groupe que certains doivent connaître grâce aux précédentes éditions de D-visions, Mogwai.
Spéciale dédicace à Ceka pour m'avoir fait découvrir ce groupe


Escale #2

Océan de Mogwai
Île de Hardcore Will Never Die, But You Will


Image


Le groupe :

Mogwai est un groupe écossais originaire de Glasgow. Il est un des groupes les plus influents du mouvement post rock* dès son premier album, Young Team en 1997.
Les morceaux du groupe sont quasiment tous des morceaux instrumentaux (ce qui devrait faire très plaisir à quelqu'un), souvent basées sur un ligne de basse et de guitare auxquelles viennent se greffer quelques variations.
Les sons du groupes varient entre une ambiance atmosphérique et détendue et une ambiance plus violente et plus rapide.
Mogwai est aussi connu pour donner des titres très énigmatiques à ses compositions, qui s'avèrent être plus proche du délire que de la signification profonde.
Le groupe, qui tire son nom des petites boules de poils de Gremlins est composé de Stuart Braithwaite à la guitare, Dominic Aitchison à la basse, Martin Bulloch à la batterie, John Cummings à la guitare et Bary Burns qui s'occupe du claviers de la flûte et aussi de la troisième guitare.
Et après 7 albums studio, ils réussissent encore à surprendre et à faire mieux que le précédent, sans pour autant perdre de leur singularité.

L'album:

L'album au nom interminable que nous nommerons HWNDBYW est le dernier album en date du groupe, sortie en début d'année.
Pas de réel changement dans la démarche artistique du groupe, juste une cure de jouvence, un renaissance. Probablement un des plus beaux albums du groupe.
Il a d'ailleurs était écrit et composé sans soucis de délais, et on sent bien que le groupe à pris son temps pour nous rendre une copie proche de la perfection.
Certes ce n'est pas un révolution musicale, mais c'est une immense bouffée d'air frais électronique.
HWNDBYW est probablement un des meilleurs albums de l'année 2011, ou tout du moins un des plus envoutant !
Pas grand chose à dire de plus ici... Par contre sur les morceaux il y a de quoi !

Morceaux :

CD1 :

White Noise
Morceau d'ouverture rayonnant et rythmé... ça n'annonce que du bon !


Mexican Grand Prix

Un des seuls morceaux avec des paroles de l'album, et franchement c'est un morceau vraiment sympa. Quoiqu'assez simpliste, on ressent énormément le plaisir du groupe ainsi que sa bonne humeur.

Rano Pano
Morceau sublime, mélodie évolutives, guitares rappeuse et rythmique lourde et épique. Il est malheureusement peut être un peu trop classique dans le référentiel du groupe.

Death Rays
Le morceau des D-visions édition instrumentale, plutôt connu et reconnu ici. Néanmoins c'est un très bon morceau, quoique légèrement bordélique par moment, s'apparentant à une espèce de courant d'air musical.

San Pedro

Un morceau qui déborde d’énergie et qui ait vraiment plaisant, un petit tube en puissance.

Letters to the Metro
Un des plus beau morceau de l'album, incroyablement calme et beau. Une certaine pureté et nostalgie s'en dégage.


George Square Thatcher Death Party
Un ligne de basse très sympathique accompagne ce morceau au nom improbable ainsi que quelques paroles. Il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais ça s'écoute sans problème.

How to Be a Werewolf
Un morceau à l'image de l'album, calme par moment et à peine plus agressif le reste du temps. On aime et on en redemande !

Too Raging to Cheers
Un morceau très calme et très triste qui par moment décolle. C'est franchement agréable et motivant à écouter.

You're Lionel Richie
Une espèce d'ode épique medley de toutes les émotions de l'Album, c'est quitte ou double avec ce morceau. Avec moi ça fonctionne... après il me semble que ce n'est pas le cas de tout le monde. C'est dommage car c'est du bon, du très très bon pour conclure le CD1 de l'album.

CD2 :

Music for a Forgotten Future (The Singing Mountain)
Ce morceau est un véritable chef d’œuvre, ou tout du moins le chef d’œuvre de Mogwai.
Un morceau de plus de 20 minutes, très calme et très posé, qui vous fera voyager loin, très loin.
A écouter sous les lumières d'une grande ville une nuit pluvieuse pour pouvoir sublimer le tout !



Il s'agit là certainement d'un chef d’œuvre musical,
Malheureusement il lui manque quelque chose... Il lui manque des paroles.
Ce n'est pas le son perdu...
La recherche continue !


A suivre...


*post-rock : Sous genre de rock à tendance expérimentale qui possède des caractéristiques inspirées du rock alternatif, de l'art rock et de la musique électronique.

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 13 Nov 2011 14:32 
75 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Nov 2010
Messages: 683
Localisation: Wandering in labyrinths of coral caves...
Je n'avais pas osé poster sur la première escale (Mezzanine de Massive Attack) en attendant de voir comment allait évoluer les choses. Mais là je résiste plus quoi. Mogwai c'était pour moi la révélation des D-Visions du début d'année 2011. Alors faut que je poste.

Déjà je voulais te féliciter pour ton sujet : ça m'intriguait au début, je me demandais comment tu allais traiter ça. Surtout que t'as eu du mal à embrayer (cf. post de Deu$ - qui m'avait bien fait rire en passant! :D). Mais bon le résultat est là et j'ai bien aimé le rapport "forum One Piece/escales". Ce que je veux dire c'est que ta présentation faisant référence aux océans et îles m'avait tout de suite fait pensé à la Route de tous les Périls. C'est sûrement voulu mais c'est original, personne n'y avait encore pensé. C'est déjà un bon point! (oui j'accorde beaucoup d'importance à la présentation).

En ce qui concerne Massive Attack ce fut une agréable surprise d'écouter ce mélange glauque du Trip-Hop, qui m'a fait parcourir des frissons de temps en temps. Cela m'a d'ailleurs fait penser à la musique que tu avais mise pour ces D-Visions : "Blow Back". Les descriptions des mélodies lors de ta décortication sont parlantes tout en restant simples. Comme quoi pas besoin d'en écrire des masses. Celeglin en a fait une très bonne analyse (comme toujours) et c'est un peu ce que j'ai ressenti : à cheval entre Cel et Nem, un coup ça réveille la bête qui sommeille en vous, un autre et ça la rendort aussitôt puisque ça met en mode déprime.

Passons à Mogwai. Pas mal de chose à dire. Je reviens d'abord sur cette phrase :

Taka a écrit:
Les morceaux du groupe sont quasiment tous des morceaux instrumentaux (ce qui devrait faire très plaisir à quelqu'un).


Il est certain que ce n'est pas moi dont tu parlais. ^__^
Mais juste une chose : t'aurais dut mettre simplement : ce qui devrait vous faire plaisir. En ce qui me concerne j'étais déjà fana d'instrumental mais le topic de Nemero a sûrement réussi à convaincre l'ensemble (taka voir les posts sur le dit-sujet).

Donc Mogwai ou l'art de l'instrumental. C'est beau...
Letters to the Metro, la mythique Music for a Forgotten Future, l'espoir que fait naître Death Rays ou encore Rana Pano sont autant de musiques qui montrent de quoi est capable le groupe. C'est beau...
Les ballades mélancoliques s'entremêlent aux [je cite] "odes épiques medley de toutes les émotions". C'est reposant, c'est féérique. A chaque fois que j'écoute le groupe je suis tout de suite à mon aise. C'est le pied! *__*

Merci cher Takamari de nous faire partager de si belles mélodies.
Je te souhaite bon courage pour la suite car si tu décides de disséquer à chaque fois les albums ce sera pas jojo - et je sais de quoi je parle! ;)
Mais continue à nous transporter dans ton voyage de la recherche du son perdu...

_________________
On ne peut pas changer la nature, mais la nature est faite de changements...
Image
Initiation à la Musique + Pink Floyd ~ Gouache de Jean Giraud
— Van Gogh ~ Starry Night (modifié)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 27 Nov 2011 14:05 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion
Aujourd'hui, on change diamétralement de style pour se diriger vers quelque chose d'un peu plus violent et énergique. Mais ça n'en reste pas moins quelque chose de très bon !

Escale #3

Ocean de Blue Stahli.
Île de Blue Stahli


Image


Le groupe :

Blue Stahli n'est pas à proprement parler un groupe, il s'agit d'un projet d'une seule et même personne. Il s'agit de Bret Autrey, un musicien plutôt déconneur aux allures de jeune punk qui pourtant se trouve être l'élève d'un grand de l'éléctro-rock, Klayton (Celldweller). Et même si l'on sent l'influence de ce dernier dans le style d'Autrey, on ne peut pas s’empêcher de constater que ce n'est absolument pas la même chose. Il s'agit plus là d'un mixe entre musique électronique et métal indus avec quelques légères influences punk.
Comme dit plus tôt, Autrey est seul aux commandes, il officie à tout les instruments. Il est derrière la guitare, la batterie, les synthés, le chant et même derrières les chœurs féminin (les joies de la technologie).
Et c'est à partir de ça qu'Autrey va nous pondre une musique hargneuse et puissante, surpassant même son maître au niveau de la violence sonore. En effet, il préféra les hurlements stridents et aigus à l'ambiance plus atmosphérique de Klayton.
Néanmoins résumer Blue Stahli à ça serait très réducteur, en effet on peut vite s’apercevoir que le chant agressif est largement compensé par des guitares plus ou moins délaissés au profit des claviers. Le tout donnant un l'ensemble un résultat travaillé et terriblement accrocheur.
Un projet qui se révélera donc largement à la hauteur de son modèle et de qualité. Après c'est un genre assez quitte ou double... à vous de voir.

L'album:

L'album Blue Sthali est le seul et unique album de Blue Sthali sorti au cours de cette année. Il possède une ambiance agressives mais travaillée. Cela se ressent dès le premiers accords de Ultranumb, une montée en puissance progressive vers une explosion stridente. Le tout enrobé de riffs noyés dans des claviers accompagné d'un voix d'une justesse surprenante.
Il faut avouer que la voix d'Autrey est assez surprenante, il peut passer de la sensualité mélodieuse à la brutalité en quelques instants, un véritable point fort pour album de ce genre. Même s'il est vrai que part moment la voix est légèrement rehaussé et réajuster de manière industrielle.
Les autres morceaux de l'album sont dans la même veine que le premier, comme Scrape et Anti You qui sont des titres puissants, rythmés et très travaillés. Il y a aussi d'autres morceaux légèrement plus bourrin mais assez jouissif comme Corner ou Takedown (gros coup de cœur pour le deuxième <3).
L'album entier est une véritable surprise, il s'agit d'une entité rythmée et violente qui n'en reste pas moins travaillée et belle.


Morceaux :

ULTRAnumb
Morceau d'introduction qui annonce la couleur, ça va être musclé et rythmé !

Scrape
Une véritable montée en puissance tout le long du morceau !

Anti You
Une sensation indescriptible s'empare de vous à l'écoute de ce morceau... surement le mélange des genres qui opère à merveille !

Doubt
Une superbe et rapide introduction qui annonce clairement la constitution du morceau !

Corner
Une violence musicale travaillée comme pour les autres morceaux, ça rend incroyablement bien.

Takedown
Morceau puissant et rapide... tout simplement jouissif.

Kill Me Every Time
Quelques relents atmosphériques sont présents dans ce morceau... mais il est sympathique même s'il semble faire tâche avec le reste de l'album.

Throw Away
Le son le plus calme et posé de l'album. Néanmoins il s'en dégage quand même une certaine puissance.

Metamorphis
Puissant et mélodique, on aime !

Give Me Everything You've Got
Une véritable bombe sonique pour conclure en beauté cet album !

Cet album est un véritable oxymore musical,
Il s'agit là d'une œuvre à la fois brut et à le fois travaillé.
Une approche contradictoire mais juste du son perdu...
Néanmoins il lui manque une chose... une petite chose...
La recherche continue !


A suivre...

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Dernière édition par Takamari le Lun 28 Nov 2011 18:28, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Lun 28 Nov 2011 17:51 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
Alors, alors.

Commencons en ce qui concerne Mogwai. Et je dois le dire, et pourtant c'est assez rare pour moi en matière d'instru, mais je trouve ça moyen. En tout les cas, merci pour le clin d'oeil dans le post Taka, ca fait toujours plaiz' ! Qu'est ce que je n'aime pas dans Mogwai ? C'est assez délicat à expliquer, mais je retrouve une certaine nonchalance dans plusieures morceaux ou une trop grande routine qui casse le rythme. Je trouve que tous les morceaux se ressemblent. Voilà, c'est dit. Ceci n'implique évidemment que moi, et je suis sur que certains retrouverons ce côté routine sur plein d'autres artistes.
Mais j'exagère tout de même. Car si 80 % des morceaux ne sont que moyennement à mon gout, il y a à nouveau des exceptions, mais dans le bon sens cetet fois, si je puis dire. Le morceau qu'avais pu proposer CK, Death Rays est l'un des rares dont j'apprécie vraiment l'écoute, par exemple.

Bref, Mogwai reste assez mitigé de mon côté, mais passons plutôt à Blue Stahli.

Dans l'ensemble, j'aime. C'est un style de musique très très particulier, avec une touche de punk qui est justement l'ingrédient de l'album me dérangeant le plus. Mais passons pour le moment. En clair, je dirais que 75 % des morceaux de l'album sont bons, voir très bons pour certains, comme ULTRAnumb, Corner ou Metamorphis, avec un côté électro et plutôt calme pour ce dernier qui fait très largement mouche chez moi. En général, rien à dire, puisque c'est un style de musique que je n'ai pas l'habitude d'apprécier. C'est en fait une première écoute de l'album assez étrange que j'ai eu, mais je juge la majorité des morceaux d'une assez bonne qualité, malgré mon manque de connaissance flagrant dans le domaine du punk/électro/métal.
Seuls deux morceaux m'auront déçu cette fois, à savoir Scrape, bien trop trash pour moi, ou encore Kill Me every Time, que je juge justement bien trop étrange, où, pour unhe fois, le mélange des styles ne fonctionne pas du tout de mon côté.

En clair, Blue Stahli c'est totalement nouveau pour moi, d'un point de vue du genre musical. Pas vraiment l'habitude d'écouter ça, et pour une première fois, je suis globalement assez satisfait de l'album ici présenté.
Toujours en attente de la suite, dans deux semaines donc :) !

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 11 Déc 2011 13:46 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion
Les Océans de la musique sont vastes, et il n'est pas rare de se sentir seul dans cette immensité de notes et de rythmes.
Heureusement, la recherche du son perdu est une quête qui captive énormément d'aventuriers à travers la monde.
Il arrive parfois que deux de ses aventuriers se rencontrent.
Et même s'ils ont des points de vue différent sur la nature de ce son légendaire.
Ils s’entraident pour franchir les diverses épreuves qui se dressent devant eux.
Et une grande amitié se créer souvent entre ces pirates de la musique.

Aventurier du son #1
Nemeroffable


Image

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 11 Déc 2011 13:47 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
Avant propos: Plop à tous, et ravi d'être le premier invité de cette recherche du son perdu qui est décidément bien perdu. Depuis le temps que Takamari a commencé à le chercher... Enfin bon. J'espère pouvoir l'aider à le trouver, on sait jamais. C'est pourquoi le groupe que je vous présente aujourd'hui n'est pas un grand coup de coeur de ma part, bien que j'apprécie vraiment certains morceaux, mais il fallait que je rentre un peu dans le style de l'auteur du topic, et c'est le groupe qui me paraissait le plus approprié dans mes connaissances musicales. Et puis Takamawi a approuvé, alors, aujourd'hui, tout ça sera la première escale spéciale. C'est parti !


Escale # 4
Ocean de Warpaint
Ile de The Fool


Image

Le groupe :

Warpaint est un goupe composé de quatre jeunes femmes/filles, à savoir: Emily Kokal (vocal/guitare), Theresa Wayman (vocal/guitare), Jenny Lee Lindberg (basse/vocal), and Stella Mozgawa (battrie).
Le groupe est jeune, a débuté en 2009, énormément porté sur la voix ou les voix très caractéristiques des chanteuses en fonction des morceaux. Le style légèrement mystique fait que le groupe se sente appartenir à un genre de punk très modéré. Personnellement, j'ai du mal à caractériser le style, une touche de blues pourrais être rajouté peut-être.
Warpaint a été promue par la chaine anglaise BBC, faisant partie, selon elle, des "15 artistes révélations de 2011 ayant le futur le plus prometteur", ce qui n'augure que du bon pour les quatre femmes.
Avant la sortie de leur premier album en Octobre 2010, le groupe a fais les premières parties de nombreux concerts d'artistes à succès, et dans de nombreux festivals. Aujourd'hui, évidemment, le groupe dispose de ses propres concerts et est actuellement en tournée.

L'album:

L'album The Fool est donc le seule et unique album de Warpaint étant paru à ce jour. D'abord très étrange, au style vraiment novateur, je pense que la première écoute à tendance à déstabiliser un peu, ce qui fut d'ailleurs mon cas. Puis, avec le recul, on réécoute, et la nonchalance du groupe fais petit à petit mouche. Des morceaux tels que Undertoolou Shadows font office de véritables perles aux vertus relaxentes.
Ceci dit, l'air et le style ont tendance à être assez similaire d'un morceau à l'autre, et au final, le fait que l'album ne compte que peu de morceaux est un avantage. Mais évidemment, des exceptions tel que le morceau Bees, vraiment unique, font une très bonne transition afin d'éviter la surdose du genre.
Warpaint est donc à écouter, mais de temps en temps. Je vous conseille vraiment très fortement le groupe, mais justement, la routine qui s'installe entre morceaux aura eu raison de mon choix de ne pas en faire un coup de coeur. En fait, lorsque je découvre un morceau que j'aime vraiment, je l'écoute en boucle, sur l'espace d'une semaine. Avec Warpaint, je n'ai pas connue cette phase, mais sur le long terme, c'est un des rares groupes dont j'écoute environ 2-3 morceaux par semaine depuis un an, et qui ne me lasse pas. Justement car j'évite la surdose.
Laissez vous tentez par l'expérience WP, mais à moindre mesure. C'est le seul conseil que j'ai à vous donner avant de vous plonger dans cet excellent album, malgré tout !

Morceaux:


Set your arms down
Titre efficace qui présente le style nonchalant et agréable du groupe. La voix caractéristique de la chanteuse, immédiatemment reconnaissable, est bien dosée pour ce premier morceau.

Warpaint
Le titre le plus entrainant de l'album, avec un rythme sacadé, voir même un peu malsain ( sans pour autant que ce soit un défaut )

Undertow
Le titre qui m'a fait connaitre le groupe. Celui que j'apprécie le plus, assez rythmé ( Si, Si ) et dégageant une mélancolie joyeuse ( pas trouvé autre chose pour caractériser ce que je ressens à son écoute, d'solé )

Bees
Haha. Assez spécial celui là. Mais j'aime beaucoup. Le titre est bien en rapport avec le rythme étrange et mystérieux du morceau.

Shadows
Morceau triste ou la résonnance des voix est assez efficace pour accentuer ce ressentiment. Titre agréable donc, mais sans plus me concernant.

Composure
Il en fallait bien un, ce morceau est celui que je considère comme l'anomalie de l'album. Du déjà vu précédemment dans l'album je trouve, et les voix uniquement en fond du début ne me font ni chaud ni froid.

Baby
Cui-là, je l'aime. La voix de la chanteuse est superbe, qui susurre à moitié, donnant à nouveau un côté mélancolique accentué par le rythme qui colle vraiment bien. J'aime. J'aime. et J'aime.

Majesty
Toujours ce même registre tristounet, mais qui me relaxe vraiment. Se laisse écouter, mais néanmoins ce n'est pas le plus inspiré de l'album.

Lissie's Heart Murmur
Un final grandiose pour clore l'album. Morceau magnifique, à la tonalité grave bien accentuée par le piano en fond. Très bon.


Voilà donc un album vraiment à part.
Des morceaux hypnotisants et assez envoutants.Mais selon Takamari, il lui manque toujours quelque chose.
Ce n'est pas le son perdu car c'est moi qui l'ai découvert, or seul le protagoniste de ce topic est en mesure de le faire..
The adventure isnt' finished..


A suivre...

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 11 Déc 2011 17:11 
75 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Nov 2010
Messages: 683
Localisation: Wandering in labyrinths of coral caves...
Oh yeah! Une nouvelle escale! Chic, chic, chic, accostons!
Mais qui vois-je là-bas? Ce n'est pas l'aventurier Takamawi que je suis depuis 1 mois et demi! C'en est un tout autre, Nemeroffable, l'homme qui aime l'instrumentale. Allons voir ce qu'il nous propose sur cette île! Mais pas de précipitations!
Récapitulons depuis le début notre voyage. Nous sommes partis un 24 octobre, avons croisé des mezzanines et des boules de poils et puis...
Je me disais bien qu'il me manquait quelque chose sur mon carnet de bord! J'ai oublié de répertorier un océan que nous avons récemment traversé. L'océan bleu. Pardon, Blue.

Tak a dit : les musiques de ces eaux sont violentes! Elles frappent la coque des bateaux et déstabilisent! C'est quitte ou double.
Avec moi c'est quitte. :(
On sent qu'il y a du travail. Bret Autrey ne fait pas les choses à moitié. Mais c'est bien trop mouvementé pour ma frêle esquif. J'ai d'abord été rebuté par la pochette de l'album. Puis par l'agression que subit les oreilles. J'y suis revenu plusieurs fois (les typhons et tourbillons des chants me faisaient tourner en rond). Et j'accroche pas du tout. On appréciera tout de même ULTRAnumb, Throw Away (mes oreilles saignent un peu moins) et Scrape. C'est bien dommage : c'est le plus souvent au milieu des morceaux qu'il y a les plus beaux sons. Vraiment trop bête d'entendre d'abord les voix difformes de l'électronique. Ce n'est pas le son perdu (oui celui-ci se fait trop remarquer).

Puis j'arrive à l'île de The Fool. Le monde est moins oppressant ici. On se sent plus à l'aise. Le monde marin n'en reste pas moins dangereux. Le Nem nous fait donc écouter les musiques que renferment l'océan de Warpaint. Il prévient avant tout que l'album est à consommer à petites doses. J'écoute. Pas désagréable. Ce n'est pas transcendant mais ces mélodies me permettent de me reposer. On rentre donc dans l'univers de 4 artistes avec tout d'abord Set Your Arms Down. Effectivement ce n'est pas ce que l'on entend tous les jours. Warpaint bouge bien, on tient presque la découverte. Malheureusement ça va s'essouffler au milieu de l'album. Mais c'est pour notre plus grande joie lorsque l'on tombe sur des titres comme Baby et Lissie's Heart Murmur. Ce sont deux mélodies très agréables, mélancoliques et qui respirent la tranquillité.
En somme, c'est une très bonne découverte que nous avons là. Je n'oublierai pas ce groupe et suivrai les conseils de notre ami : un peu de Warpaint c'est bien mais trop de Warpaint devient assez répétitif.

Le monde est vaste. Ses océans le sont aussi. Alors où se cache ce fameux son?
Takamari l'aventurier va le trouver j'en suis sûr. Mais quand?

En route pour la prochaine île!

_________________
On ne peut pas changer la nature, mais la nature est faite de changements...
Image
Initiation à la Musique + Pink Floyd ~ Gouache de Jean Giraud
— Van Gogh ~ Starry Night (modifié)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Dim 11 Déc 2011 17:36 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Fév 2009
Messages: 988
Localisation: Au fond de ton regard.
Je vais revenir sur les deux derniers albums présentés.

Blue Stahli, un album vraiment à part. Tout au long des morceaux j'ai essayé de le rapprocher à ce que je connaissais déjà. Mais peine perdue.
Dans la première partie de l'album j'ai ressenti le côté violence/pulsion totalement construite. Il y a une maîtrise dans la déconstruction musicale. Corner en est le parangon à mes oreilles. On sent qu'il pourrait se laisser emporter par la vague, mais à chaque fois il revient en arrière comme pour montrer qu'il ne se laisse pas emporter, et qu'il sait où il va.
Je retiens Scrape aussi. On pourrait croire entendre un enieme morceau de death metal. Mais non, en fait, tout comme pour les autres morceaux, il y a une construction, le musicien nous emmenène là où il l'a décidé, tout en contrôle.
Le troisième morceau que je retiens, c'est Kill me every time. Alors certes, il jure un peu avec le reste de l'album. Il est beaucoup plus "punk" dans le sens où il est moins bien construit (ou plutôt moins complexe dans l'écriture) que les autres morceaux de part l'antienne que l'on entend sans arrêt,mais reste primaire et violent. Une sorte de déchirement de l'âme cette chanson, qui se marie pleinement avec le côté éthérée, athmosphèrique de l'instrumental. Morceau perturbant, déroutant, mais qui ne demande qu'à être réécouté.

Au tour de l'album The Fool. Le premier ressenti que j'en ai, c'est plaisant, mais par moment trop répétitif. Comme le dit Nemeroffable, le fait que l'album soit court joue en son avantage, et finallement tombe juste pour ne pas tomber dans la lassitude.
J'ai particulièrement aimé Baby. D'ailleurs c'est le morceau où on a le plus le loisir d'écouter la voix de la chanteuse, la guitare sert parfaitement le morceaux, se pliant à la mélancolie à merveille. Majesty m'a bien plu aussi. C'est certes pas le plus original, mais il fait voyager tranquillement.
J'ai globalement plus de mal avec la chanteuse sur les autres morceaux où elle semble chanter trop aigüe à mon goût.
Je concluerais sur cet album en disant que certains morceaux sont sympas, malgrès une trop grande similitude entre certains d'entre eux. Mais c'est un groupe interressant, qui en étoffant un peu plus les variations de morceaux pourraient être très sympa à l'avenir.

Donc deux albums qui m'ont plu, avec une préférence pour Blue Stahli. Sa conception transpire le travail et la maitrise tout en violence, c'est excelent, mais il lui manque à mes yeux plus de variations de styles, ou plutôt une construction plus aboutie, plus variée.
J'ai hâte d'entendre de nouveaux morceaux perdus. Se pourrait-il même que par moi même j'en ai découvert un, pas dégueux du tout. Mais l'océan musical est vaste. De nombreuses perles s'y trouvent, mais y a t il le One Piece? Ou n'est ce que la recherche d'une chimère?

_________________
Image
Nous sommes de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Mar 20 Déc 2011 15:08 
275 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Nov 2008
Messages: 1587
Localisation: Lancehélion
Pour cette escale nous allons partir dans un océan extrêmement mystique. Un océan que m'a fait découvrir l'Ange Déchu, l'océan de Delerium.

Escale #5

Océan de Delerium
Île de Poem


Image


Le groupe :

Delerium est un groupe Canadien de Vancouvert au style de musique instable et mystique. En effet, le style du groupe n'a cessé d'évoluer le long de sa carrière, passant par l’ambiant, l'électronique, la pop ou encore l'indus.
Delerium est à l'origine le projet de deux personnes, mais nous n'en retiendrons qu'un, Bill Leeb, en effet ce dernier est le seul membre permanent du groupe. C'est en 1987 qu'il créera, avec son ami, Michael Balch, le premier album du groupe Faces, Forms & Illusions. Un album duquel se dégageait une ambiance mystique et lourde, ambiance qui deviendra la signature du groupe.
Par la suite, Leeb travailla avec Rhys Fulber et réalisa plusieurs albums pour Delerium. Durant sa coopération avec Fulber, le style de Delerium évolua vers un son plus joyeux, plus dance.
Il faut aussi savoir que le groupe fait beaucoup appel à d'autres artistes pour les parties vocales de ses morceaux, notamment à des femmes.
Après la sortie de l'Album Karma en 1997 et son, magnifique morceau Silence, Fulber quitta Delerium (Il reviendra en 2003 pour l'album Chimera).
C'est à ce moment là que Leeb s'associa à Chris Peterson pour produire l'album qui sera considéré, à plus ou moins juste titre, comme le meilleur album de Delerium... Poem


L'album:

Poem est le 11e album de Delerium, sorti en 2000 et sûrement un de leur album les plus mystique.
Il ne s'agit pas d'un album qui révolutionne la musique en créant quelque chose de nouveau, il s'agit juste d'un parfait mélange entre différent style. Entre un rythme profond qui n'est pas sans rappeler les beats du hip-hop, un synhté envoûtant par dessus lequel viennent s'ajouter de magnifiques voix et même quelques chants Grégoriens, l'alchimie opère.
L'ambiance des morceaux donnant toujours dans le mystérieux et les chants dans le mystique, le morceau Myth étant une synthèse quasi-parfaite des deux.
Mais est cela qui fait de Poem, un album si exceptionnel ?
Non, ce qui fait de Poem un album qui supplantera les autres, c'est le chant. En effet, suite à Karma, le groupe à véritablement pris conscience que les chants étaient le véritable point fort de ce genre de son, c'était eux qui véhiculés la majorité de l'émotion et de l'ambiance. En effet, le chant donne énormément de relief à toute cette ambiance mystique et mystérieuse.
C'est pourquoi Leeb a choisi méticuleusement tout les artistes vocaux de l'album, et le résultat est au rendez vous. Le morceau Nature's Kingdom avec Kristy Hawkshaw en est le parfait exemple.
Un album à écouter au calme en se laissant transporter par le chant.


Morceaux :

Terra Firma
Un morceau qui n'est pas inconnu pour une bonne partie d'entre nous (merci les D-visions). Il s'agit là d'un son bien rythmé et envoûtant.

Innocente
Un morceau torturé et mystique qui doit énormément à la voix de la chanteuse et au rythme dérangeant.

Aria
Un morceau rapide et sympathique, légèrement plus joyeux que le reste de l'album.

Fallen Icons
Un magnifique morceau qui repose, encore un fois, sur le chant. Néanmoins l'instru n'est pas en reste, elle permet de mettre en place l'ambiance.

Underwater
Un morceau rythmé et magique

Myth
Mon morceau favori de l'album. Un début mystérieux très vite rejoint par des chants grégorien. Par la suite ces derniers laisseront leur place à un magnifique voix féminine qui nous transportera vers des contrés inconnues.

Nature's Kingdom
Un morceau posé et mystique... rafraîchissant.

Daylight
Un début long, mais ce morceau est une véritable ode optimiste au sein d'un univers torturé. Peut être est t-il un peu trop pop... mais il reste agréable.

Temptation
Ce morceau pourrait être comparé à l'exploration d'un temple oublié. Il est haletant et envoutant.

A Poem for Byzantium
Encore une fois, ici c'est le chant qui fait la majorité du travail. Le morceau reste tout de même très agréable à l'écoute.

Amongst The Ruins
Une fin d'album en douceur qui s'évanouira tel le vent.

Il s'agit là d'un album particulièrement mystique.
Un album capable de vous envoûter et vous emmener loin.
Malheureusement, la nostalgie seule n'est pas suffisante... le son perdu est bien plus.
La recherche continue


A suivre...



Bonus :

Silence
Parcequ'il faut pas déconner non plus, Delerium + Sarah McLachlan ça reste quand même un moment magique.

_________________
Image

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


Disclaimer : Les Martells que soutien l'auteur de ce post n'ont rien à voir avec les grands guignols de la série télé... Il aime ceux du livre !
Spoiler: Montrer
Dans la fiche "Personnage" de Wiper, "Dieu" est mis au pluriel, alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Takamari.- Triplem


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Sam 24 Déc 2011 22:02 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2010
Messages: 1217
Diantre, personne n'a encore répondu !

Ayant complètement oublié l'existence de ce topic durant les derniers jours car trop affairé avec d'autres choses, il a fallu que Takamari himself m'interpelle pour me signaler que notre aventureux rafiot avait fait une nouvelle fois escale. Et ma foi, c'est bien difficile de devoir reprendre la mer...

Taka a bien résumé la chose. La musique n'est principalement qu'un support pour vous faire décoller. Les voix vous font ensuite planer, et ce jusqu'à ce que le silence revienne définitivement, c'est à dire à la fin de l'album.

Bien qu'étant rompu à l'écoute de tout ce qui tient de près ou de loin au Rock, je ne rechigne jamais devant ces musiques d'ambiance qui me poussent à me poser, à fermer les yeux et à me laisser emporter. Hélas, ma seule référence jusque là restait Era (même si ça commence à dater un petit peu, c'est toujours aussi bon), qui reste pour moi un classique.

Toutefois, cet album amène de la fraicheur, le procédé est globalement le même, mais la différence de style change agréablement, donne une ambiance + "exotique", et je prends beaucoup de plaisir à entendre les diverses voies féminines qui interviennent (chose qui manque un peu chez Era, qui se reposent surtout sur les chants grégoriens collectifs, les quelques fois où ça chante en solo, l'apport n'est pas aussi sensible qu'ici).

En conclusion, une forte belle trouvaille pour Noël ! Il est maintenant temps que notre quête reprenne u_u


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A la recherche du son perdu
MessagePosté: Mar 27 Déc 2011 19:11 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010
Messages: 865
Localisation: Rhapsody Man
Premier ressentiment: Ça poutre.
Second ressentiment: Et en plus c'est agréable.

Vraiment, j'avoue être tombé sous le charme de Delerium, uniquement avec deux ou trois morceaux sortant du lot. Le must de l'album se résume au morceau Temptation, auquel il n'y a vraiment rien à reprcoher. La phase de mise en place du morceau est bien dosée avec des changements de rythme réguliers pour rentrer dans le vrai du vrai du morcau vers deux minutes, où là, yà plus qu'à écouter et se laisser transporter.
Le truc qui fais mouche chez Delerium cest cet espèce de mélanges de genres au sein même des morceaux, et c'est pourquoi, je trouve qu'à nouveau, Temptation résume bien mon ressenti général de l'album. Si il fallais néanmoins citer d'autres petites perles, on pourrais rajouter Underwater ou Fallen Icons, le premier pour ce mélanges de style qui fais à nouveau mouche, le second pour son air reposé et la voix que je trouve bien agréable.

Par contre, j'ai quand même quelque chose à reprocher à la quasi totalité des morceaux. C'est long. Autant pour un morceau, voir deux, je trouve ça cool et innovant en plein milieu de titres de longueurs moyens, autant tous les morceaux aussi longs, ça gache bien l'ensemble au final. Bon, j'exagere un peu car la qualité est la plupart du temps là, mais pour la fin de l'album, c'est quand même assez lourd quand on écoute tout d'une traite.

Ceci dit, dans l'ensemble, je le repète, j'apprécie beaucoup o/
Waiting for the next time !

_________________
Image
XIII

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com