Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 576 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4, 5, 6 ... 39  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 18 Mar 2007 22:29 
Viewtiful Shinigami
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2003
Messages: 1777
Localisation: Dans les années 80
Jacky D. Kaput a écrit:
Moi aussi je trouve que la mort de l'abbé Pierre est un grand mais triste évènement.

Faut pas oublier qu'il a tenu des propos antisémites, je suis pas juif mais ça fait tache



Au lieu de repasser une plombe après tout le monde (pour ne rien rajouter d'intelligent surtout, l'abbé pierre ayant soutenu un de ses amis ayant proféré/écris ces propos, et non pas les ayant dit... que d'anneries) pourquoi ne pas porter Hommage a Lucie Aubrac, figure illustre de la résistance francaise qui nous a quitté recemment et qui a toujours oeuvré pour la paix et le respect des droits de l'homme.

Une biographie succinte est disponible ici:


La vie de Lucie Aubrac

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 29 Mar 2007 12:00 
7 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Mar 2005
Messages: 299
Localisation: Vogue Merry ( au fond de l'océan dans Grandline )
Je veux rendre un hommage sur ce topic à Jaques Villeret qui nous à quitter il y a un moment déjà. On se souviendra de lui comme un grand acteur, et on n'oubliera jamais le diner de con, les parains, effroyable jardin, un crime au paradis et j'en passe. Repose en paix Jacques, tu es toujours un grand acteur dans nos coeurs

_________________
Reno : "Un pro, ce n'est pas quelqu'un qui se sacrifie à son boulot, ça ... c'est un imbécile ..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 31 Mai 2007 15:19 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Nov 2006
Messages: 1824
Localisation: Sous l'armure d'Erza ^_^
Voila un petit hommage a un grand homme qui nous a quittés il ya peu (hier) Monsieur Jean CLaudes Brialy
Choses assez surprenante car je ne savais meme pas qu'il ete malade

voici sa biblio ou l'on voit qu'il avait une belle carriere et été assez polyvalent et a fait beaucoup de choses

Acteur de cinéma : filmographie

1956 : Elena et les hommes de Jean Renoir
1956 : Le Coup du berger de Jacques Rivette
1956 : La Sonate à Kreutzer d'Eric Rohmer
1956 : Les Surmenés de Jacques Doniol-Valcroze
1957 : Une histoire d'eau de Jean-Luc Godard et François Truffaut
1957 : L'Ami de la famille
1957 : Méfiez-vous fillettes d'Yves Allégret
1957 : Amour de poche de Pierre Kast
1957 : Le Triporteur de Jacques Pinoteau
1957 : Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle
1958 : Christine
1958 : Charlotte et Véronique, ou Tous les garçons s'appellent Patrick de Jean-Luc Godard
1958 : Paris nous appartient de Jacques Rivette
1958 : Les Amants de Louis Malle
1958 : Le Beau Serge de Claude Chabrol
1959 : Les Garçons (La Notte brava) de Mauro Bolognini
1959 : Le Bel Âge de Pierre Kast
1959 : Les Cousins de Claude Chabrol
1959 : Les Quatre Cents Coups de François Truffaut
1961 : Les Godelureaux, de Claude Chabrol
1961 : Adieu Philippine, de Jacques Rozier
1961 : Les lions sont lâchés
1961 : Les Amours célèbres
1961 : La Chambre ardente de Julien Duvivier
1961 : Une femme est une femme de Jean-Luc Godard
1961 : Le puits aux trois vérités
1962 : L'Avarice de Claude Chabrol (sketch du film Les Sept Péchés capitaux)
1962 : Les Veinards
1962 : Le Glaive et la balance
1962 : Carambolages
1962 : Arsène Lupin contre Arsène Lupin
1962 : Le Diable et les dix Commandements
1962 : Cléo de 5 à 7
1963 : La Bonne Soupe
1964 : Un monsieur de compagnie
1964 : La Chasse à l'homme
1965 : Cent Briques et des tuiles
1965 : L'Amour tel qu'il est
1966 : Le Roi de cœur
1966 : Un homme de trop
1967 : Le Plus Vieux Métier du monde
1968 : La mariée était en noir de François Truffaut
1969 : Tout peut arriver
1970 : Le Genou de Claire d'Eric Rohmer
1972 : Un meurtre est un meurtre
1973 : Un amour de pluie
1974 : Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel
1975 : Catherine et compagnie
1975 : Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier
1976 : Barocco
1977 : Le Point de mire
1977 : Julie pot de colle
1977 : L'Imprécateur
1978 : Robert et Robert
1978: Le Maitre Nageur
1979 : Bobo Jacco
1980 : La Banquière
1980 : Les Uns et les Autres
1982 : La Nuit de Varennes
1982 : Édith et Marcel
1982 : Mortelle Randonnée
1983 : La Crime
1983 : Le Démon dans l'île
1983 : Cap Canaille
1983 : Sarah
1983 : Papy fait de la résistance
1984 : Le téléphone sonne toujours deux fois !!
1984 : Pinot simple flic
1985 : Le Mariage du siècle
1985 : Le Quatrième Pouvoir
1985 : L'Effrontée
1985 : Inspecteur Lavardin
1986 : Le Débutant de Daniel Janneau
1986 : Grand Guignol
1986 : Suivez mon regard
1987 : Le Moustachu
1987 : Lévy et Goliath
1987 : Maladie d'amour
1987 : Les Innocents. Jean-Claude Brialy obtient pour ce film le César du meilleur second rôle.
1989 : Comédie d'été
1989 : Ripoux contre ripoux
1990 : S'en fout la mort
1991 : Août
1992 : Tous les garçons
1993 : La Reine Margot
1994 : Le Monstre
1995 : Les Cent et une nuits de Simon Cinéma
1995 : Beaumarchais, l'insolent
1995 : Les Caprices d'un fleuve
1996 : Portraits chinois
1999 : L'Homme de ma vie
1999 : Les Acteurs
1999 : In extremis
1999 : Kennedy et moi de Sam Karmann
2000 : Nos jolies colonies de vacances, de Stéphane Kurc
2001 : Concurrence déloyale
2001 : C'est le bouquet !
2001 : Les filles, personne s'en méfie
2002 : La Demi-Mondaine amoureuse
2003 : Aimez-moi les uns les autres

Acteur de théâtre

Cet article est en réécriture ou restructuration importante. Une version de qualité supérieure sera disponible prochainement. Discutez-en et participez !

1959 Les portes claquent, de Michel Fermaud, Théâtre Daunou
1962 Un dimanche à New-York, de Norman Krasna
1965 Madame Princesse, de Félicien Marceau, Théâtre du Gymnase
1968 La puce à l'oreille, de Georges Feydeau, Théâtre Marigny
1971 Le ciel de lit, de Jean de Hartog ; Colette, Théâtre du Palais-Royal
1974 L'hôtel du libre échange, de Georges Feydeau, Théâtre Marigny
1977 Si t'es beau, t'es con, de Françoise Dorin, Théâtre Hébertot
1980 Madame est sortie, de Pascal Jardin, Comédie des Champs-Élysées
1984 Désiré',' de Sacha Guitry, Théâtre Edouard VII
1986 Le Nègre, de Didier Van Cauwelaert, Théâtre des Bouffes-Parisiens
1989 L'illusionniste, de Sacha Guitry, Théâtre des Bouffes-Parisiens
1992 La jalousie, de Sacha Guitry msc Jean-Claude Brialy, Théâtre des Bouffes-Parisiens, Théâtre du Gymnase, Marseille Théâtre des Célestins, Lyon, Festival de Ramatuelle, tournée
1995 Monsieur de Saint-Futile, de Françoise Dorin, msc Jean-Luc Moreau, Théâtre des Bouffes-Parisiens, tournée
1998 Mon père avait raison, de Sacha Guitry, Mise en scène Jean-Claude Brialy, tournée et Théâtre des Bouffes-Parisiens
2005 J'ai oublié de vous dire, spectacle de et avec Jean-Claude Brialy, Théâtre des Bouffes-Parisiens, Festival d'Anjou, tournée

Acteur de télévision

1954 : Chiffonard et Bon Aloi, de Pierre Lhomme
1962 : Arsène Lupin contre Arsène Lupin, d'Édouard Molinaro
1966 : Anna
1980 : Arsène Lupin joue et perd (feuilleton télévisé)
1982 : Mozart
1990 : C'est quoi ce petit boulot ? de Michel Berny
1990 : Ferbac (série télévisée) : Les bains de jouvence de Marc Rivière,
1991 : Lucas de Nadine Trintignant
2002 : Le hasard fait bien les choses de Lorenzo Gabriele
2002 : On ne choisit pas sa famille de François Luciani
2005 : Les Rois maudits (feuilleton télévisé) de Josée Dayan
2006 : Monsieur Max de Gabriel Aghion

Réalisateur

1971 : Églantine
1973 : Les Volets clos
1973 : L'Oiseau rare
1974 : Un amour de pluie
1979 : La Nuit de l'été (TV)
1981 : Les Malheurs de Sophie (TV)
1981 : Cinq-Mars (TV)
1983 : Un bon petit diable, La nuit de l'été, Cinq-Mars, Il ne faut jurer de rien (TV)
1995 : Vacances bourgeoises (TV)
1997 : Georges Dandin de Molière (TV)
1998 : La Dame aux camélias (TV) avec Christiana Reali
2003 : Les Parents terribles (TV)

Scénariste

1971 : Églantine
1973 : L'Oiseau rare
1974 : Un amour de pluie
1981 : Cinq-Mars (TV)
1983 : Un bon petit diable
1998 : La Dame aux camélias (TV) avec Christiana Reali

Metteur en scène et directeur artistique de théâtre

Directeur du Théâtre Hébertot (1977 - )
Directeur du Théâtre des Bouffes-Parisiens (1986-2007)
Directeur artistique du Festival d'Anjou (1985-2001)
Directeur artistique du Festival de Ramatuelle (1985-2007)

Récompense

1977 : Nomination pour le César du meilleur acteur dans un second rôle avec Le Juge et l'assassin
1988 : César du meilleur acteur dans un second rôle avec Les Innocents


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 31 Mai 2007 16:24 
Seigneur des Pirates Intérim

Inscription: 07 Avr 2004
Messages: 1524
Localisation: McLaren’s Pub
Oh la vache!
J'avais pas entendu que Jean Claudes Brialy nous avait quitter hier...
Ca fait bizarre car j'ai eu l'occasion de le rencontrer dans le cadre de mes cours de théatre il y'a environs 2ans est l'homme était vriament en forme!
Il nous avait vraiment fait rigoler et discuter avec lui c'était vraiment sympa...
Je ne savais pas non plus qu'il était malade! En tout cas ca ce voyait pas!

En y repenssant sa dernère pièce "J'ai oublié de vous dire" était un peu un bilan de sa vie...

Enfin bref encore un grand acteurs qui nous quitte...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 31 Mai 2007 17:29 
25 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2005
Messages: 427
Localisation: france
Moi je vais rendre un grand Hommage à un artiste disparu tragiquement, Jeff Buckley, retrouvé noyé dans le Mississipi , un 29 mai 1997 ... sa carrière fut courte mais son talent n'en fut que plus que plus touchant.
C'est souvent une espèce de malédiction chez les familles d'artistes, car son père Tim Buckley est aussi mort très jeune ...

pour écouter un peu de son oeuvre
http://www.myspace.com/jeffbuckley

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 31 Juil 2007 09:49 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Après Jean Claude Brialy, c'est Michel Serrault qui nous a quitté dimanche soir, à l'âge de 79 ans. Une autre icône du cinéma français qui s'en va.
Plus de 130 films, une trentaine de pièce de théâtre, il aura eu une très grande importance dans le cinéma français, avec une participation dans prêt de 2 films par an et une diversité e registre, à savoir qu'il pouvait faire dans le comique (comme dans la Cage Aux Folles ou le Viager) mais aussi dans les films sérieux voire sordide comme Assassin(s), qui est sasn doute l'un de ces plus noirs.

Image
Michel Serrault dans la Cage Aux Folles


Filmographie

1954 :
Ah ! les belles bacchantes, de Jean Loubignac
Les Diaboliques, d’Henri-Georges Clouzot
1955 :
Cette sacrée gamine ou Mademoiselle Pigalle, de Michel Boisrond
1956 :
La Vie est belle, de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault
La Terreur des dames ou Ce cochon de Morin, de Jean Boyer
Assassins et voleurs, de Sacha Guitry
Adorables démons, de Maurice Cloche
1957 :
Le Naïf aux quarante enfants, de Philippe Agostini
Ça aussi c’est Paris, de Maurice Cloche
Clara et les méchants ou Bourreaux d’enfants, de Raoul André
1958 :
Nina, de Jean Boyer – Gérard Blonville, l’amant
Oh ! Qué mambo, de John Berry
Porte océane, court-métrage d’Ado Keyrou
Musée Grévin, court-métrage de Jacques Demy
1959 :
Messieurs les ronds de cuir, d’Henri Diamant-Berger
Vous n'avez rien à déclarer, de Clément Duhour
1960 :
La Française et l’amour (sketch : Le Divorce) de Christian-Jaque
Candide ou l’optimisme du XXe siècle, de Norbert Carbonnaux
Ma femme est une panthère, de Raymond Bailly
1961 :
La Belle Américaine, de Robert Dhéry
La Gamberge, de Norbert Carbonnaux
1962 :
Le Repos du guerrier, de Roger Vadim
Nous irons à Deauville, de Francis Rigaud
Les Quatre vérités (sketch : Le Corbeau et le renard), d’Hervé Bromberger
Un clair de lune à Maubeuge, de Jean Chérasse
Clémentine chérie, de Pierre Chevallier
Comment réussir en amour, de Michel Boisrond
1963 :
Carambolages, de Marcel Bluwal
Comment trouvez vous ma soeur, de Michel Boisrond
Bébert et l’omnibus, d’Yves Robert
Des pissenlits par la racine, de Georges Lautner
Les Durs à cuire, de Jack Pinoteau
L’Inconnue dans la cité, court métrage de Claude Guillemot
1964 :
Moi et les hommes de quarante ans, de Jacques Poitrenaud
Les Combinards, de Jean-Claude Roy
Cent briques et des tuilles, de Pierre Grimblat
Le Petit monstre, de Jean-Paul Sassy
La Chasse à l'homme, d’Édouard Molinaro
Jaloux comme un tigre, de Darry Cowl
1965 :
La Tête du client, de Jacques Poitrenaud
Le Lit à deux places (sketch : Un monsieur de passage) de François Dupont-Midy
Le Caïd de Champignol, de Jean Bastia
Quand passent les faisans, d’Édouard Molinaro
Bon Week end / Les Enquiquineurs de Roland Quignon
Les Baratineurs, de Francis Rigaud
La Bonne occase, de Michel Drach
1966 :
Le Roi de cœur, de Philippe de Broca
Les Compagnons de la marguerite, de Jean-Pierre Mocky
Du mou dans la gâchette, de Louis Grospierre
1967 :
Le Grand bidule, de Raoul André
Le Fou du labo 4, de Jacques Besnard
À tout casser, de John Berry
Ces messieurs de la famille, de Jean Bastia
1969 :
Un merveilleux parfum d’oseille, de Renaldo Bassi
Appelez-moi Mathilde, de Pierre Mondy
Qu’est-ce qui fait courir les crocodiles ?, de Jacques Poitrenaud
Ces messieurs de la gâchette, de Raoul André
1970 :
La Liberté en croupe, d’Édouard Molinaro
Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques, de Michel Audiard –
1971 :
Le Viager, de Pierre Tchernia
1972 :
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, de Jean Yanne
Un meurtre est un meurtre, d’Étienne Périer
La Belle affaire, de Jacques Besnard
Moi y’en a vouloir des sous, de Jean Yanne
1973 :
Le Grand Bazar, de Claude Zidi
Les Gaspards, de Pierre Tchernia
Les Chinois à Paris, de Jean Yanne
La Gueule de l’emploi, de Jacques Rouland
La Main à couper, d’Étienne Périer
1974 :
Un linceul n’a pas de poches, de Jean-Pierre Mocky
C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule, de Jacques Besnard
1975 :
L’Ibis rouge, de Jean-Pierre Mocky
Opération Lady Marlène, de Robert Lamoureux
La Situation est grave... mais pas désespérée, de Jacques Besnard
1976 :
Le Roi des bricoleurs, de Jean-Pierre Mocky
1977 :
Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blier
1978 :
L’Argent des autres, de Christian de Chalonge
La Cage aux folles, d’Édouard Molinaro
L’Esprit de famille, de Jean-Pierre Blanc,
L’Associé, de Pierre Tchernia
1979 :
La Gueule de l’autre, de Pierre Tchernia –
Buffet froid, de Bertrand Blier
Le Coucou (Il lupo e l’agnello) de Francesco Massaro
1980 :
Pile ou face, de Robert Enrico
La Cage aux folles 2
1981 :
Garde à vue, de Claude Miller
Malevil, de Christian de Chalonge
Les Quarantièmes rugissants, de Christian de Chalonge
Nestor Burma, détective de choc, de Jean-Luc Miesch
1982 :
Les Fantômes du chapelier, de Claude Chabrol
Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, de Jean Yanne
Mortelle Randonnée, de Claude Miller
1983 :
Le Bon plaisir, de Francis Girod
À mort l’arbitre, de Jean-Pierre Mocky
1984 :
Le Bon Roi Dagobert, de Dino Risi
Liberté, égalité, choucroute, de Jean Yanne
Les Rois du gag, de Claude Zidi
1985 :
On ne meurt que deux fois, de Jacques Deray
La Cage aux folles 3 : Elles se marient, de Georges Lautner Mon beau-frère a tué ma soeur, de Jacques Rouffio
1986 :
Le Miraculé, de Jean-Pierre Mocky
1987 :
Ennemis intimes, de Denis Amar
En toute innocence, d’Alain Jessua
1988 :
Bonjour l’angoisse, de Pierre Tchernia
Ne réveillez pas un flic qui dort, de José Pinheiro
1989 :
Comédie d’amour, de Jean-Pierre Rawson
Joyeux Noël, bonne année (titre original : Buon natale, buonanno Luigi) de Luigi Comencini
1990 :
Docteur Petiot, de Christian de Chalonge
1991 :
La Vieille qui marchait dans la mer, de Laurent Heynemann
Ville à vendre, de Jean-Pierre Mocky
1992 :
Room service, de Georges Lautner
1993 :
Vieille canaille, de Gérard Jourd’hui
1994 :
Bonsoir, de Jean-Pierre Mocky
1995 :
Nelly et Monsieur Arnaud, de Claude Sautet
Le bonheur est dans le pré, d’Étienne Chatiliez
1996 :
Beaumarchais, l’insolent, d’Edouard Molinaro
1997 :
Assassin(s), de Mathieu Kassovitz
Artémisia, de Agnès Merlet
Rien ne va plus, de Claude Chabrol
Le Comédien, de Christian de Chalonge
Assassin(s), no comment, documentaire de Amar Arhab
1998 :
Article premier, court métrage de Mathieu Kassovitz
1999 :
Les Enfants du marais, de Jean Becker
2000 :
Le Libertin, de Gabriel Aghion
Les Acteurs, de Bertrand Blier
Le Monde de Marty, de Denis Bardiau
Belphégor, le fantôme du Louvre, de Jean-Paul Salomé
2001 :
Une hirondelle a fait le printemps de Christian Carion
La Folie des hommes / Vajont (La diga del disonore) de Renzo Martinelli –
2002 :
Le Papillon, de Phillippe Muyl
24 heures de la vie d’une femme, de Laurent Bouhnik
2003 :
Le Furet, de Jean-Pierre Mocky
Ne quittez pas !, d’Arthur Joffé
2004 :
Albert est méchant, de Hervé Palud
Épreuves d’artistes, documentaire de Samuel Faure et Gilles Jacob
2005 :
Grabuge, de Jean-Pierre Mocky
Les Enfants du pays, de Pierre Javaux
Joyeux Noël, de Christian Carion
2006 :
Le Bénévole, de Jean-Pierre Mocky
Antonio Vivaldi, un prince à Venise, de Jean-Louis Guillermou
2007 :
Pars vite et reviens tard, de Régis Wargnier

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 31 Juil 2007 10:04 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Et le lendemain, C'est Ingmar Bergman qui décède, l'un des plus grands réalisateurs de l'histoire du cinéma. Je ne vous fait pas sa filmographie, mais c'est l'occasion pour ceux qui ne le connaissent pas, un jour où ils sont en forme quand même, de découvrir ce cinéaste suédois, à travers par exemple Le Septième Sceau, A travers le miroir, Cris et chuchottements ou encore le dernier Sarraband.

Quand à Michel Serreau, ça m'a permis de voir à quel point il était fidèle à Mocky tout au long de sa carrière. Et pour Assassin(s), heureusement qu'il était là: il tient tout ce film franchement bancal sur ses épaules et en fait un ovni assez intéressant.

Une figure familière et un autre mythique qui disparaissent: tristoune tout ça.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 31 Juil 2007 22:35 
Seigneur des Pirates Intérim

Inscription: 07 Avr 2004
Messages: 1524
Localisation: McLaren’s Pub
Ou la vache!
Je suis sur le cul! (Bin oui je suis en vacances et je regarde moins les infos)
Alors là ca me fait vraiment mal.... Bordel Michel Serrault!!! C'est juste un acteur culte...
Ca commence a faire beaucoup de grand acteurs fr qui partent...
En tout cas je garderais en mémoire nombreux des films ou il a joué!
Arf toujoujours les meilleurs qui partent les premiers...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 31 Juil 2007 22:49 
1 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2005
Messages: 140
Localisation: A toulouse, allez le Stade !!
Et aujourd'hui c'est michelangelo Antonioni qui ets décédé, un des lpus grands cinéastes dont je suis un contemporaint.

Il est surtout connu des "incultes" pour le scandale qu'à créer à Cannes son film L'avventura. Il a également été palme d'or avec sn film blow up, lion d'or...

C'était au départ un scénariste d'autres grands du cinéma italien Rosselini et Fellini mais il a su devenir le réalisateur de grand talent que nous connaissons aujourd'hui.

C'est la loi des séries

_________________
Ca vous coute rien et ça me fait plaisir


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 1 Aoû 2007 07:17 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Antonioni, là encore c'est un vrai monstre qui meurt. Et là encore c'est pas une oeuvre très facile à appréhender, où même les films icones comme l'a dit Phenix L'Avventura, L'Eclypse, Le Désert rouge ou encore Blow up) sont quand même assez abrupts.

Je dis juste un mot sur Blow up parce que si vous voulez vous faire une idée et mettre cette oeuvre en perspective c'est par là qu'on peut y entrer. C'est une pseudo intigue policière dans laquelle une photo doit jouer un rôle déterminant. Un film donc qui joue sur l'image, sa perception, sa manipulation, qui parle de cinéma donc. Et qui pose la question du témoin au cinéma. Ce film est considéré comme si crucial qu'il engendrera quantité de prolongements ou reprises directes qui travaillent l'intrigue policière et la matière cinématographique:

- Blow out de de Palma: de l'image on passe au son avec le bruit d'un crevaison qu'entend Travolta dans une scène d'accident. Le coup de feu inaudible y caché (plus un vieux jeu de mots d'une prostituée dans une gare qui signale le lien entre les deux films...)
- Les Frissons de l'angoisse de Dario Argento, puisque le héros n'est autre que David Hemmings, le témoin de Blow up, et que l'on revient à l'image aperçue, troublante, mais mentale, avec le problème de la mémoire et un jeu de miroir (quand on arrive au bout du film on n'a qu'une envie c'est de se repasser la séquence qui sert de noeud à l'intrigue pour vérivier que ça y était bien , et effectivement, c'est bien là, dans l'image, sans qu'on l'ait vu...)
- Conversation secrète de Coppola: sur le son enregistré indiquant un meurtre
- Meurtres dans un jardin anglais de Greenaway: sur un meurtre et des tableaux (moins probant que les 3 autres).

Si vous aimez un des ces cinéastes qui nous sont plus proches que ne l'était Antonioni, alors précipitez-vous pour découvrir son oeuvre.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 9 Aoû 2007 12:46 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Je ne sais pas si c'est le bon sujet pour parler de ça mais aujourd'hui, l'ours Fransca a été renversé par une voiture et est mort sur le coup...
Cet ours avait été au coeur de la polémique en divisant les Français en: Pour la réinplantation de l'ours et en Contre la réinplantation de l'ours.

Les agriculteurs des Pyrenées s'étaient mobilisés pour protester contre cet ours qui avaient conduit indirectement une centaine de brebis à la mort en tombant d'une falaise...

En tout, il y a eu 5 réimplantations et cela fait le second ours qui est mort ( je crois). Je sais que cela ne concorde pas avec le titre du sujet car l'ours est un animal mais quand même, il a fait pas mal de remous dans l'actualité ce qui selon moi vaut la peine que l'on parle de lui, que ce soit en bien ou en mal...

Perso j'étais contre les ours dans les Pyrénées car il n'y habitait pas auparavant mais par contre je suis pour que les loups vivent dans les Alpes mais ceci est une autre histoire...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 9 Aoû 2007 18:34 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2006
Messages: 845
Localisation: rayon moquette et papier peint
Quelques réctifications s'imposent :
1 - Franska n'a pas été tuée sur le coup, elle est entrée sur une quatre voie, a été percutée par une première voiture, a fait demi-tour et une deuxième l'a achevée. L'idée que des chasseurs se soient regroupés pour "pousser" l'ours dans cette direction est fortement évoquée. Ainsi, ca reste un accident... Si c'est le cas, c'est un acte vraiment irresponsable et honteux quand on pense au nombre de tués sur les routes et aux familles brisées chaque année par la mort d'un proche. (cette fois-ci il n'y a pas eu de mort, fort heureusement)
2 - Je crois me souvenir que le troupeau qui s'était jeté d'une falaise récement avait été effrayé par des loups, cela dit ca reste a verifier. En ce qui concerne les ours, ils seraient responsables de la mort de près 150 brebis.
3 - les ours vivaient dans les Pyrénées auparavant, il a juste été exterminé par l'homme. Sinon on ne parlerait pas de -implantation
4 - Toujours aux Pyrénées, coté espagnol, la réintroduction se place plutot bien pour ce que j'en sais. En france, des pièges et des pots contenant du miel et des morceaux de verre ont été déposé par les anti-ours dès le départ. Je ne peux m'empecher de penser que si Franska n'avait pas été autant persecutée, elle aurait peut etre été moins agressive


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 9 Sep 2007 13:09 
35 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Mai 2007
Messages: 482
Localisation: Sur l'ile des hommes-poissons
Remontage de topic, mais je voudrais parler de Luciano Pavarotti- un grand chanteur d'opéra mort dans la semaine.

Je ne suis pas fan d'opéra mais ce dernier était quand meme peut-etre le plsu grand chanteur d'opéra.

En plus de quarante ans de carrière, il a contribué à populariser la musique classique au cours de nombreux concerts télévisés, particulièrement lors des séries de représentations des Trois Ténors. Le nombre total de ses albums vendus est estimé à environ 100 millions. source:wikipédia

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 14 Sep 2007 12:52 
.

Inscription: 10 Oct 2005
Messages: 4726
Un grand animateur de la télévision francaise nous a quitté aujourd'hui...

Image

Monsieur Jacques Martin est décédé.

Qui n'a jamais ces séquences cultes d'une émission tout aussi culte qui a marqué des générations, je veux bien entendu parler de L'école des fans, dont certaines séquences sont aujourd'hui indémodables, incontournables et continuent à passer dans les bétisiers de toutes sortes...

Une petite biographie:

L 'animateur de télévision Jacques Martin est décédé vendredi à l'âge de 74 ans à Biarritz, a annoncé France 2.

Figure incontournable du paysage audiovisuel français pendant plus de trente ans, il a été le créateur de plusieurs émissions extrêmement populaires, comme "Le petit rapporteur", L'Ecole des fans" ou "Dimanche Martin".

Il avait notamment créé "L'école des fans", émission populaire où des enfants venaient chanter les succès de la vedette invitée.

Victime en 1998 d'une attaque qui l'avait laissé handicapé par une paralysie partielle, il avait alors pris sa retraite de la télévision. Il n'y était revenu qu'en 2003, invité par Laurent Ruquier pour un hommage à son ami Jean Yanne décédé une semaine auparavant.

Né à Lyon le 22 juin 1933, fils d'industriel, Jacques Martin a d'abord été comédien de théâtre. En 1949, il est l'élève de Charles Dullin. Il interprète, pendant une dizaine d'années, de nombreux rôles de jeunes premiers.

A 29 ans, il entre à l'ORTF où il produit des émissions de variétés. Touche-à-tout insolent et doué, il anime des émissions de radio, à RTL et Europe 1, avec Jean Yanne.

A la télévision, il présente les émissions "Le petit rapporteur", programme satirique dont il est le rédacteur en chef (1975-1976), puis "La lorgnette" et enfin "Bon dimanche", l'ancêtre de "Dimanche Martin".

Cet amoureux de musique classique et d'opérette a également été vedette du music-hall et comique. Dès 1963, il monte son premier spectacle de chansons et de parodies à Bobino. Il se découvre une vocation supplémentaire et écrit "Petitpatapon", une comédie musicale, en 1968.

Sa voix de baryton résonnera encore à l'Olympia (1970) ou à Bobino (1974). En 1986, il chante et met en scène "La belle Hélène" d'Offenbach au Théâtre de Paris.

Jacques Martin s'intéresse aussi au cinéma: en 1973, il est l'interprète et le réalisateur du film "Na!". Deux ans plus tard, il participe à "Vos gueules les mouettes". Fidèle à sa vocation première, il joue régulièrement dans des téléfilms et au théâtre.

Jacques Martin était père de huit enfants, de quatre unions différentes. Il avait notamment épousé Cécilia Ciganer-Albeniz, aujourd'hui Cécilia Sarkozy, avec qui il a eu deux filles, Jeanne-Marie et Judith. Céline, sa dernière femme, qu'il avait épousée en 1992, lui avait donné deux enfants, Juliette et Clovis.


J'en profites aussi pour dire qu'il y a quelques semaines, on a échappé pire, et le nom de l'un des plus grands acteurs comiques américains du moment aurait pu se retrouver dans ce topic...

En effet, l'acteur Owen Wilson a essayé de suicider, en s'ouvrant les veines du bras gauche, et ensuite avaler un tube de médicaments. L'acteur est aujourd'hui hors de danger, cependant il ne tournera pas dans la prochaine comédie de son ami Ben Stiller: "Tropic Thunder".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 15 Sep 2007 11:05 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Nov 2006
Messages: 1824
Localisation: Sous l'armure d'Erza ^_^
Grace au divers hommage a Monsieur Martin,j'ai decouvert pas mal de chose que j'ignorais sur lui,je ne savais pas que sa carriere etait aussi rempli pleind e detail que je savais pas,unpeu de culture ne fait jamais de mal.
Bref tout ceci pour dire que ce monsieur etait une figure du petit ecran est un hommage a son egard n'est pas superflu,il me restera a jamais graver dans ma memoire cette episode culte de l'ecole des fans auquel on a le droit a chaque zapping ou autre chose du genre le "t'arrete un peu de me cracher dessus"je sui mort de rire a chaque fois a les gosses,tellement naturel et spontanée et ceci jacques martin l'avez bien compris "qu'est qu'il fait ton papa" et "qu'est quelle fait ta maman" encore un culte qui s'en va c'est l'ecatombe en ce moment

et pour finir je vous dit "au revoir,sous vos applaudissement"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 576 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4, 5, 6 ... 39  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com