Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Sans même nous dire au revoir
MessagePosté: Dim 11 Déc 2011 12:19 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
" A tous mes lecteurs français
En réalité, j'aurai préféré que l'on fasse connaissance avec un manga plus joyeux, mais, malheureusement, celui que vous tenez entre les mains est empreint d'une grande tristesse.
Certaines personnes pourront trouver son propos trop "cru" et, de ce fait, ressentir pour lui de l'aversion. Cependant, au-delà des questions de goût pour ce manga, la mort est inévitable pour tout le monde. J'ai donc dessiné ce manga, persuadé qu'il trouvait là sa raison d'être.
S'il y a des personnes qui vous sont chères, que pouvez-vous faire pour elles ? Mon souhait serait que vous lisiez cette histoire tout en y réfléchissant.
Au Japon
Kentarô Ueno
"


Image

Sans même nous dire au revoir


Un manga bien particulier qui nous arrive là. Un manga sortant du lot pour proposer autre chose qu'une simple histoire ou un moment de divertissement, cette bande dessinée étant avant tout le témoignage sur le moment le plus difficile de la vie de son auteur. Récit autobiographique écrit et dessiné par Kentarô Ueno, nous entrons avec "Sans même nous dire au revoir" dans quelque chose de très intimiste, à savoir le décès de la femme du mangaka. Inconnu pour ma part, et je ne crois pas qu'une autre de ses publications fut éditée en France avant ça, cet auteur s'inscrit avant tout dans un style de manga humoristique, tranchant donc radicalement avec le ton du manga dont nous sommes aujourd'hui en présence.

Le récit nous plonge donc immédiatement dans quelques uns des souvenirs de l'auteur et de sa vie que l'on pourra qualifier d'heureuse, malgré ses nombreux problèmes personnels et professionnels, en compagnie de sa femme, Kiho, et de sa fille alors très jeune. Des instants à la fois plein de banalité et d'importance qui se concluront bien vite par la découverte qui bouleversera son existence, le corps inerte de son épouse, le 10 décembre 2004.

" Cette histoire raconte le triste événement qui a frappé brutalement un homme et ce qui s'est passé ensuite durant une année.

Malheureusement, un an plus tard, cet homme était toujours écrasé par le désespoir. Par après, il a connu un nouveau bonheuret à retrouver l'espoir, mais ça, c'est une autre histoire.

Puis cette histoire est aussi celle des derniers instants d'une femme qui a vécu, de toutes ses forces, une vie courte et douloureuse.

Bien qu'elle passât les onze dernières années de sa vie à combattre la maladie, j'ai écrit cette histoire avec l'idée qu'elle eut quand même des instants de bonheur.

Juste après la cérémonie funèbre, j'ai fait part à mon responsable éditorial de mon désir d'écrire cette histoire; ainsi, j'ai travaillé très tôt sur mon découpage. Cette oeuvre est de ce fait dessinée à chaud et manque d'objectivité.

Après tout, c'est bien ainsi, un manga marqué très fortement par l'empreinte de son auteur, "Pourquoi pas ?" me dis-je, mais aujourd'hui, le temps a passé, et je pense disposer d'un regard relativement objectif qui me permettrait d'améliorer la réalisation de cette oeuvre. Cependant, même si un acteur des événements de l'époque s'avérait incapable de faire preuve d'objectivité, il resterait le seul à même de décrire les émotions uniques qu'il a alors connues. Autrement dit, la question est de savoir si je peux trouver un bon équilibre entre objectivité et subjectivité.

Toutefois, le contenu est ce qu'il est et, vis-à-vis de ma nouvelle famille, je reste gêné de raconter ces souvenirs. Moi-même, après avoir commencé à dessiner, c'est un fait, j'en suis évidemment arrivé à me demander : "Pourquoi faut-il que je dessine cette histoire si cela me fait tant souffrir ?"

Il n'empêche qu'il m'était impossible de ne pas la dessiner. Alors, pourquoi ? Serait-ce parce que j'ai envie que quelqu'un sache ce que j'ai ressenti ? C'est probablement la conclusion à laquelle on arrive. Celles et ceux qui ont connu des moments difficiles disent qu'ils souhaitent avoir au moins une personne qui les écoute, qu'ils souhaitent trouver quelqu'un qui les comprenne. je pense que c'est ça.

Plus encore, en tant qu'artiste, comment aurais-je pu supporter de ne pas exprimer ces émotions par le dessin ? En fait, si je devais parler sans tact, je dirais qu'en tant qu'artiste, c'est un sujet en or que je ne pouvais pas laisser passer.

Cette oeuvre est faite avec le coeur, le passé est ce qu'il est, je fais à présent la part des choses dans mes sentiments et je souhaite aller de l'avant, le regard tourné vers l'avenir.

A la fin de cette oeuvre, il y a du désespoir. mais il cédera finalement la place à de l'espoir; je le sais aujourd'hui.

24 Juin 2009.
Kentarô Ueno
"


La lecture de ce manga reste très étrange. nous sommes constamment ballotté entre deux eaux. Entre l'émotion très vive qui plane tout le long de ces deux cent cinquante pages et aussi cette sensation bizarre qui règne dans la narration et le dessin de Kentarô Ueno, où se mêlent ses sentiments à quelque chose d'assez froid et de très réaliste dans la façon d'aborder et de vivre un deuil. Des souvenirs très détaillés et techniques nous sont livrés entre deux scènes où l'homme se remémore avec tendresse le souvenir de sa femme. Que ce soit les passages sur l'annonce du décès à l'hôpital, la crémation du corps, ou encore la réception funéraire. De même avec les dessins où le trait réaliste du mangaka viendra soudainement se tordre et se déformer comme pour illustrer un sentiment de perte et de chute.

Ce méli-mélo donné dans le ton du manga créera ainsi chez le lecteur un sentiment de retenu tout au long de l'oeuvre, d'émotions contenues grâce, ou à cause, de cette part de réalisme cru et froid. Tout du moins jusqu'à la scène finale (celle juste avant les crédits), une scène que je trouve personnellement juste incroyable et pourtant si simple, où, par un échange fantasmé grâce à l'écriture de son manga, Kentarô Ueno lâchera d'un coup toute cette empathie que l'on ne pouvait que jusque là restreindre et contrôler. Une explosion d'émotions qui ne peut laisser indifférent.

Un témoignage extrêmement touchant sur ce qui fut la vie d'une femme et l'amour de deux personnes.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com