Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 58 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Panty & Stocking with Garterbelt
MessagePosté: Dim 3 Oct 2010 07:01 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
Image


Attention, l'OVNI qui s'apprête à partir de cet automne 2010 à traverser le beau petit ciel étoilé propre de l'animation japonaise risque de faire du dégât sur son passage. Les attentes liées au passage de celui-ci sont en effet, depuis son annonce il y a quelques mois de cela, très importantes, que dis-je, énormes auprès de certaines franges du public. Et pour cause, ce n'est pas tous les jours que l'on accueille de nouveau aux commandes d'une série l'un des plus brillants fils prodigues issu de cette merveilleuse industrie du rêve qu'est la GAINAX...

Souvenirs rémanents

Hiroyuki Imaishi (Dead Leaves et Tengen Toppa Gurren Lagann, entre autres) est en effet de retour avec sa fine équipe, muée en « Geek Fleet » au sein de l'organigramme de la GAINAX. Après avoir réveillé cette institution à la fin des années 2000 à propos de la production de séries pour le petit écran, Imaishi revient sur le terrain des affaires pour soumettre un nouveau projet, Panty & Stocking with Garterbelt. Quels sont les atouts que veut faire jouer le réalisateur pour s'attirer à nouveau les grâces du public ?

  • Un univers original, dans le sens où ce n'est pas une adaptation (chose de plus en plus retrait dans l'industrie, ce qui est induit indirectement par l'énorme compétitivité du marché).
  • Une conception graphique qui lorgne du côté des dessins animés américains de la fin des années 1990, voire du style de Cartoon Network ou Nickelodeon en général (ce devant quoi certaines personnes sur le net se sont écriés « C'est le retour des Powerpuff Girls !?! »).
  • La promesse d'un humour plutôt Trash et en dessous de la ceinture.
  • Un trailer qui annonce clairement la couleur.

C'est avec cela que s'avance à nouveau Imaishi au devant du public pour décrocher les lauriers de la gloire. Réussira t-il son pari de décocher une deuxième fois de suite un classique instantané de l'animation ? Est-ce que la série sera tout simplement un bon exutoire délirant à suivre au fil des semaines ? Ce sont bien évidemment des questions que je me pose et dont je découvrirai les réponses les mois à venir. En avant pour les crédits.
:Zoro nargueur:

PANTY & STOCKING WITH GARTERBELT
Réalisateur : Hiroyuki Imaishi
Équipe de production : Geek Fleet
Musique : Taku Takahashi
Character Design : Atsushi Nishigori
Directeur artistique : Masanobu Nomura
Studio : GAINAX
Opening & Ending

Daten City est une ville située entre l'Enfer et le Paradis. Sans le savoir, ses habitants sont tiraillés entre l'une et l'autre de ces puissances qui veulent s'assurent le contrôle des âmes du secteurs. Anges déchus, Panty et Stocking entrent en action : elles doivent faire le sale boulot pour la gloire du Paradis en aidant le pasteur Garterbelt à pacifier la ville de ses fantômes, eux qui corrompent les âmes au profit de l'Enfer. Se faisant, elles gagnent au fur et à mesure des pièces-paradis qui leur permettront sûrement de retourner dans les cieux une fois un certain nombre collecté. Lumière rédemptrice ou catastrophes en série, qu'apportent réellement les anges de Daten City ?!


Image

Ange déchu et côté BCBG du duo, Panty a découvert son addiction sur Terre : le sexe. Constamment en train d'essayer de satisfaire sa libido, Panty prend nonchalamment les missions qui se présentent à elle afin de retourner, un jour qui sait, au Paradis. Panty utilise comme arme contre les fantômes un pistolet angélique qu'elle obtient en transformant sa culotte.

Image

Ange déchu et côté Gothic Lolita du duo, Stocking a elle aussi découvert son addiction sur Terre : les sucreries. Perpétuellement à la recherche de desserts ou de délices sucrés à consommer, Stocking présente un peu plus de sérieux que sa consœur pour la réalisation de leur mission, même si parfois tout semble aussi lui passer par dessus la tête. Stocking utilise comme arme contre les fantômes un katana angélique qu'elle obtient en transformant l'un de ses collants.


Image

Garterbelt est le pasteur de Daten City. Dans sa mission de pacification de la ville, il est secondé par Panty et Stocking, même si il doit souvent leur secouer les puces pour qu'elles effectuent le boulot. Garterbelt reçoit dans sa paroisse les habitants qui souhaitent être débarrassés d'éventuels fantômes, c'est par ce biais qu'il trouve de quoi faire pour son duo angélique à disposition.

Image

Chuck est la bestiole qui suit de très près le duo angélique. Souffre douleur sur pattes de ses deux maîtresses, Chuck a une utilité très variable sur le terrain avec tout ce que le pauvre peut endurer.


Image

Zipper est la bestiole attitrée de Stocking. On sait peu de choses de lui malgré sa présence très récurrente dans les bras de cet ange. On sait néanmoins que le pauvre sert à passer les nerfs de sa maîtresse...

Image

Briefs est un lycéen qui est un amateur d'occulte, même si son efficacité à chasser les fantômes de Daten City est discutable devant la passion qu'il semble investir dans cet hobby. Briefs est aussi un adolescent qui a flashé comme pas deux sur Panty quand cette dernière s'est présentée un jour à son lycée.




Épisode 1 : Excretion without honor nor humanity, suivi de Death Race 2010

Image

Partie 1 : Les habitants de Daten City sont dévorés littéralement par leurs sièges de toilette, leur offrant ainsi une fin des plus misérables et des plus humiliantes. Garterbelt soupçonne un fantôme d'être derrière cette histoire et ordonne à son duo angélique de se mettre sur la trace du spectre.

Partie 2 : Alors que Panty est en pleins ébats, Garterbelt et Stocking l'interrompent ; il semblerait qu'un fantôme ait pris possession d'un bolide de course et fasse régner la terreur dans les rues de la ville ! Panty se met en route pour rattraper en cours de chemin sa partenaire.


Je l'annonce d'entrée, j'ai juste trouvé cette entrée en matière DÉ-MEN-TIELLE. Ah ouais, je pensais être déjà fan du délire latent chez Imaishi mais ça s'impose encore plus à moi après avoir vu le premier épisode : ce réalisateur a vraiment LE truc qui me fait accrocher sans difficultés à ses productions. À la vue de cet épisode, je peux cerner ce que la série ne sera pas : une série à scénario poussée, une série sérieuse ou premier degrés par rapport à son contenu, une série conventionnelle. C'est fou le nombre de petits trucs qui mis bout à bout m'ont carrément mis la banane devant la TV... On va quand même tenter la dissection !

Si le style graphique peut rebuter, moi, il me convient très bien. Habitué à zapper si l'occasion se présente sur deux chaines jeunesses citées bien plus haut, je ne trouve pas ça trop atypique. À moins que l'on se dise que c'est un gars de la GAINAX qui s'aventure à parodier gentiment ces dessins animés made in USA, et ça change à peu près tout... Le ton est clairement à l'énorme farce ambulante, l'humour va sans complexe dans des trucs qui peuvent paraître lourds si mal gérés (genre la scatologie omniprésente de la première partie) et aussi vers les blagues en dessous de la ceinture grâce à Panty. Tiens, c'est d'ailleurs par ce biais que Imaishi pointe dans sa réalisation ce que l'on aurait pu lui reprocher, à savoir « c'est moche, c'est mal dessiné, c'est pas beau » :rien qu'avec cette scène parodique de Magical Girls en action, il met les points sur les « i » quant à la capacité de son équipe à faire autre chose que du Super Deformed.

Niveau réalisation, cette série envoie du bois pour ma part, ça me paraît juste finement bien pensé de bout en bout (on ne sent pas le type qui est subjugué à l'idée de la série en écrivant ces lignes). La poursuite sur l'autoroute et le déluge de feu policier est juste un régal à suivre, de même que la mise à mort filmée en prise réelle des fantômes qui me paraît être un délire ô combien sympathique sur celles des monstres dans les Sentai. Niveau contenu, j'ai davantage apprécié la seconde partie dont le leitmotiv grobilliste m'a plus marqué, mais cela n'a pas empêché la première partie de faire son effet auprès de moi et de me ravir aussi.

En ce qui concerne les personnages, ça part plutôt bien pour l'instant, cette Dirty Pair qui ne dit pas son nom m'a bien faire rire tout du long et ses membres me paraissent assez sympathiques pour tenir sur la longueur. Bon point pour Panty et Stocking. Garterbelt m'a fait une meilleure impression que je ne l'imaginais ultérieurement, ce pauvre pasteur se retrouvant avec ses hurluberlues angéliques sur les bras a bien du mérite dans sa mission. J'ai beaucoup apprécié aussi Chuck, qui a l'air d'être le souffre-douleur malgré lui du lot ; la séquence où il se ramasse un combo démentiel de coups par ses deux maîtresses dans la première partie m'a bien fait rigoler. Côté bande-son, elle m'a moins marqué d'entrée de jeu que celle de Gurren Lagann, mais je n'ai que peu de doutes sur le fait qu'elle conviendra par la suite à mes goûts comme cette précédente référence.

Je recommande très chaudement Panty & Stocking with Garterbelt pour cette saison du côté des animes : même si la réception du produit semble être jusqu'à maintenant à quitte ou double, il semble qu'il y ait réellement quelque chose de remarquable qui se passe avec cette série. Si jamais toutes ces petites histoires sont de cet acabit, ça augure pour moi de la très bonne série en approche.

_________________
Image


Dernière édition par Bullzor le Dim 10 Oct 2010 10:31, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 3 Oct 2010 09:02 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19818
Localisation: Joker
Episode 1 : "Excretion Without Honor and Humanity" & "Death Race 2010"

Image

Part 1 : Une série de personnes ont été attaquées par des toilettes! Nos deux héroïnes enquêtent!
Part 2 : Un fantôme a pris possession d'une voiture de sport et file à tout allure sur l'autoroute!


Mélange détonant entre Supernanas et Dirty Pair, ou quand l'animation japonaise se réapproprie un style qu'elle a influencée : l'influence cyclique!
Sinon soyons clair : c'est totalement barré! Cela reprend les tendances actuelles de l'animation japonaise mais en les détournant à une puissance MAX. Entre fantasmes sexuels et lolicons gothiques, nous avons là une base et un fond assez sympa!
La narration quant à elle est ultra dynmaique avec une ligne de fuite assez typique de l'animation américaine qui a été réadaptée au style japonais, d'où un mélange improbable mais très réussi sur la forme!
J'ai eu une petite préférence pour le second épisode qui m'a rappelé un peu Matrix Reload^^
Bref du très très bon pour moi!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 10 Oct 2010 10:38 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 2 : The Clamor of the Beehive, suivi de Sex and the Daten City

Image

Partie 1 : Garterbelt a reçu une demande d'aide provenant du principal du lycée de Daten City. Les vices multiples qu'il constate quotidiennement dans son établissement doivent certainement être l'œuvre d'un fantôme. Panty et Stocking « s'infiltrent » dans le milieu lycéen !

Partie 2 : Panty et Stocking sont devenus des stars de cinéma. Leur premier film, Sex and the Daten City, est le blockbuster le plus attendu du moment. Lors de la première du film, Panty révèle que ce n'est pas en fait son premier film. Le Direct to Video qu'elle a tourné auparavant risque de lui coûter cher à sa notoriété...


Comme la dernière fois, c'est cool à suivre tout du long ; le délire ambiant de la série prend réellement excellemment bien avec moi et c'est encore une fois littéralement conquis que je ressors de ce second impact. Ce que j'ai bien apprécié avec cet épisode, c'est le fait que l'on a peut-être plus eu le temps de cerner ou de se familiariser avec les personnages principaux. Pour l'instant, Panty semble avoir une longueur d'avance en terme d'exposition (notamment avec la seconde partie de cet épisode) mais je ne me fait pas de soucis dans le sens où Stocking va certainement bénéficier d'un éclairage aussi centré sur elle dans un prochain épisode.

En ce qui concerne la première partie, même si le cadre du lycée américain demeure quelque chose de classique, ils ont réussi toutefois à faire quelque chose de bien drôle. Pour ça, je m'appuie sans hésiter sur la scène de l'éducation sexuelle où la finalité de Panty est juste hilarante devant l'énormité de la situation (« C'est un chewing-gum ? »). Mais bon, pour ma part, j'ai trouvé cette partie vraiment sympa dans le contenu même si c'était plutôt difficile de claquer dans l'originalité vu le cadre. Les stéréotypes sur la vie lycéenne, pour peu que ce soit bien amené, ça peut quand même amener à rire rapidement. Le nouveau personnage introduit, Briefs, sent bon le délire Geek en puissance tout au long de la série. Sorte de référence ambulante à Ghostbusters avec son attirail pour faire semblant de chasser les fantômes, le bonhomme en tient apparemment une sacrée couche pour amener quelques gags tout au long de la série. Une partie bien sympa, servie par ailleurs d'une pléiade de références un peu cachées dans la population lycéenne à Gurren Lagann (Kamina, Simon, Nia et Viral présents dans la foule lors de l'un des échecs de Barbie pour récupérer sa popularité).

Une nouvelle fois, c'est la seconde partie qui a le plus suscité mon adhésion. Le fait de jouer à fond la carte du phénomène de la Sex Tape (qui se retrouve être avec Panty un réel film pour adultes) était un plot qui ne pouvait amener que des gags bien sentis, et ça n'a pas loupé. Le tour du monde des anges pour récupérer les VHS de la plus délurée des deux était bien amusant, notamment à l'occasion de la visite de la station spatiale et sa référence grosse comme une maison (au delà de la musique, j'espérais toutefois un peu plus, du genre une petite séquence qui reprend une certaine mise en scène dans la station). J'ai été étonné sinon de la présence d'une référence à Shyamalan lors de la première du film : note vers un réalisateur d'un public précis ou participation à la dynamique de rejet de ces dernières années ? Quoiqu'il en soit, une très bonne partie que celle-ci pour conclure cet épisode. Vivement la semaine prochaine, c'est déjà bien addictif.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 11 Oct 2010 00:28 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19818
Localisation: Joker
Episode 2 : "The Clamor of the Beehive" & "Sex and the Daten City"

Image

Part 1 : Une série de disparitions dans un lycée ? Il n'en faut pas plus pour que nos anges se lancent dans une opération d'infiltration!
Part 2 : Devenues des stars, Panty et Stocking préparent la sortie de leur premier film, le plus gros événement de l'année!


Je me suis également pas mal amusé avec ces nouveaux épisodes. S'ils sont un peu plus sage niveau animation, ils sont en tout cas toujours aussi barrés.
Le premier présente une structure classique et désormais connue autour de la chasse au fantôme. Une sorte d'exercice de style lorgnant du côté Buffy (peut être) et qui se fend de quelques passages assez étonnants dont un cours d'éducation sexuel au final douteux^^
Mais c'est clairement le second épisode le plus trippant : un délire autour du phénomène Sex Tape comme le décrit Bullzor au déroulement assez improbable. J'avoue que je me demandais comment cela allait finir^^
Bref du bon pour moi!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 12 Oct 2010 19:42 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
Comme quoi, on trouve déjà des choses intéressantes sur le net... Remerciement nourris aux contributeurs du côté de Gainax.fr pour avoir fait tourner l'illustration qui suit.

Étude de cas, les références de l'épisode 2 The Clamor of the Beehive

Image


Honnêtement, j'étais très loin du compte devant ce que relèvent les auteurs de cette illustration, même si je n'abonde pas forcément à certaines choses (en ce qui concerne la référence à Yoko Littner de Gurren Lagann, 'faut vraiment le vouloir pour le voir et pour la référence à Mari Illustrious Makinami de la tétralogie Rebuild of Evangelion, je pense que la tenue de la dernière Children est trop générique pour que ce soit identifiable d'emblée à ce seul personnage). Dans tous les cas, ils continuent de bien se faire plaisir du côté de la GAINAX dans l'auto-référence.
:Zoro nargueur:

Sinon, quelques Fan-Arts fleurissent sur la toile et il y en a qui attirent fatalement l'attention...
:Luffy hilare:

Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 12 Oct 2010 21:15 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19818
Localisation: Joker
Dans les diverses réactions/analyses que provoquent la série, je me permets de citer la petite analyse de Sonocle_Ujedex sur Soviet Voice :
http://www.sovietvoice.su/2010/10/06/er ... e-magique/

Gainax toujours dans le coup avec un nouvel Impact dans l'Animation ?^^

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 16 Oct 2010 06:05 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
En attendant l'épisode 3 ce week-end, voici une news que je ne pouvais pas passer sous silence plus longtemps devant son ancienneté déjà marquée d'une bonne semaine. Peu relayée sur le net francophone, c'est réellement par hasard que nos homologues américains m'ont appris ça...



Énorme événement, l'enfant terrible de l'animation japonaise va toucher à autre chose que EVA, un truc qui n'est pas arrivé depuis... Depuis... [Intense réflexion] Entre elle et lui ? Eh oui, ça date, ça va faire une douzaine d'années que Anno n'a pas réalisé quelque chose directement au sein de la GAINAX même. Ravi d'apprendre que ce père fondateur continue de mettre son grain de sel dans l'avancée du studio même si il a pris ses distances (très relatives) ces dernières années avec la création de Khara (perfusée comme tout le monde le sait par la GAINAX). Un atout de plus pour la série de Imaishi (qui va aussi bénéficier au passage du directeur de l'animation de EVA pour l'épisode 6 que l'on promet un peu particulier).

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 17 Oct 2010 08:08 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 3 : Catfight Club, suivi de Pulp Addiction

Image

Partie 1 : Stocking s'aperçoit que sa sucrerie divine a disparu de la cuisine, elle qui avait eu un mal de chien pour l'obtenir. Très vite, elle découvre que Panty l'a mangé sans connaître réellement la valeur de ce met. Prise d'une rage folle, Stocking commence à vilipender violemment Panty, les deux anges arrivant très vite à une grosse dispute. Pas de chance, c'est à un tel moment critique qu'un fantôme a été repéré en ville...

Partie 2 : Garterbelt sollicite d'urgence son duo angélique, la ville manque cruellement de Kleenex et le besoin se fait réellement de plus en plus ressentir ! Panty et Stocking mènent l'enquête pour voir si l'œuvre d'un fantôme se cache là dessous.


Note : Dès le début de la diffusion de la série, la Geek Fleet avait indiqué que le troisième épisode étant en instance de censure et qu'ils l'édulcoraient quelque peu pour la télévision japonaise. Eh bien, à la vue du résultat, ça laisse songeur pour les versions originales en DVD et BRD dans les temps à venir...

Je me répète mais c'est tellement une évidence par rapport à mon ressenti qu'il faut absolument que je l'écrive, cette série est tout bonnement DÉ-MEN-TIELLE. Sincèrement, si la majorité des épisodes reprend la qualité entrevue jusqu'alors et atteint des intensités comme cet épisode, ça va juste se terminer avec une entrée directe dans mes références inamovibles en terme d'animes (auquel cas, Imaishi serait le second réalisateur à placer deux de ses séries dans cette liste). Certes, je dois m'enflammer énormément en ce moment sur la série, mais c'est tellement du bonheur en barre que je me le permets...

La première partie est relativement classique en terme de situation, mais elle m'a semblé très efficace. Stocking commence à bien s'épaissir en tant que personnage, et le trait grossit de plus en plus avec ses attirances terrestres qui sont diamétralement opposées à celle exposées précédemment pour Panty. J'apprécie que l'équilibre soit bien maintenu pour les deux anges dans la narration de la série, ça donne du crédit au duo et ça renforce son intérêt par la même occasion (ce qu'assène par exemple bien Garterbelt à Briefs à la fin de l'épisode).

Ce que j'apprécie aussi, c'est le fait que Garterbelt et Briefs soient eux aussi de plus en plus mis en avant, notamment le pasteur qui commence à me plaire de plus en plus au delà de son simple postulat et de son look. En effet, les gars de la Geek Fleet n'ont quand même pas froid aux yeux en faisant de Garterbelt un homme qui aime de préférence les jeunes garçons durant son service pour le paradis... Une quinzaine d'années après EVA, la GAINAX va t-elle recommencer à faire du christianisme son fond de commerce en terme de références exotiques pour son public nippon ?
:Luffy hilare:

J'ai beaucoup aimé aussi le combat final avec ce fantôme deux-en-un qui avait bien du bagout (quand même, le coup du chaperon rouge qui rabat les pédophiles ou les Lolicom du coin pour leur soutirer leur blé... \o/). Épique et bien mis en scène, ce combat concluait admirablement cette première partie à mon sens.

Mais bon, une nouvelle fois, c'est la seconde partie qui remporte le plus mon adhésion ; et quelle seconde partie avec cet épisode 3... C'est réellement le genre d'OVNI qui me fascine avec cette série, une démonstration enthousiasmante d'un délire débridé qui touche sa cible en plein centre. J'en conviens, ça peut très aisément ne pas plaire à tout le monde mais personnellement, ça me communique un plaisir très conséquent en tant que spectateur.

Les séquences d'introduction et de conclusion sont tout bonnement énormes, elles éclipsent pour ma part le reste de l'épisode où brillent pourtant Panty et Stocking qui sont dans le feu de l'action. J'ai trouvé très audacieux, et réellement space pour le coup, de mixer dans une métaphore des références au Débarquement et à Iwo Jima avec une référence sexuelle aussi explicite pour la gent masculine. Honnêtement, j'ai longtemps cru durant la séance que c'était ça qui avait heurté la surveillance de la télévision japonaise : rigoler aussi intensément avec des références sous la ceinture avec l'armée américaine de la Seconde Guerre mondiale, j'imagine sans mal que ça passe assez difficilement par rapport à certaines bases de la société japonaise contemporaine. Créatives, soignées et délirantes ; ces séquences méritent d'être vues pour sûr.

C'est à la fin de cette seconde partie que l'on comprend ce que cela peut représenter une sensibilité artistique de nos jours : là où on comprend ce qui heurtait réellement les censeurs, la réalisation prend un malin plaisir à souligner cet élément grâce au bandeau noir CENSURÉ. J'ai été surpris que ce soit cet élément en particulier qui se révélait comme tabou, ça m'apparaissait beaucoup moins corrosif que les références historiques explicites présentées précédemment. Ça passerait finalement aujourd'hui si mal au Japon de se la jouer Gustave Courbet et L'Origine du monde ? Je relève quand même avant de conclure avec ses séquences que la chute même est très bien sentie et assoit la performance mémorable de l'entreprise.

« Mémorable », c'est bien le mot que je retiens pour qualifier cet épisode. On verra ce que la série proposera par la suite mais j'ai trouvé dans cet épisode ce que je considère le plus jusque là dans Panty & Stocking feat. Garterbelt même si les autres épisodes sont très loin d'être en reste.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 17 Oct 2010 09:56 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19818
Localisation: Joker
Episode 3 : "Catfight Club" & "Pulp Addiction"

Image

Part 1 : Alors que Panty et Stocking se sont disputées à mort pour une sombre histoire de sucré, un nouveau fantôme apparaît en ville...
Part 2 : Une catastrophe sans précédent frappe le monde : la disparition de Kleenex! Un coup d'un fantôme très certainement...


Ca commence à devenir une habitude : la première histoire a une structure classique et se révèle un bon défouloir. Elle permet également de creuser un peu plus les personnages avec une mise en avant de Stocking et de Garterblelt, plus le Geek Boy qui obtient donc un rôle récurrent ^_^
Bref c'est le côté "Feuilletonesque" de la série.
La seconde histoire quant à elle, comme pour les épisodes 1 et 2, est bien plus ambitieuse et davantage barrée "sexuellement". Difficile de rester insensible devant ce déferlement d'irrévérences et de détournements : j'avoue ne pas avoir immédiatement compris le sens de la scène d'intro^^
Bref cette seconde histoire c'est du lourd même si Panty et Stocking sont plus spectatrices qu'autre chose.
Ici nous sommes donc en présence du côté "Engagé" de la série :P
Dans tous les cas, vivement la suite!!!!!!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 23 Oct 2010 19:11 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 4 : Diet Syndrome, suivi de High School Nudical

Image

Partie 1 : Toutes les jeunes femmes de Daten City sont préoccupées par leur poids. Toutes sauf une, Stocking. L'ange déclame à qui veut l'entendre qu'elle peut manger toutes les sucreries qu'elle veut car elle ne prend absolument pas de poids. Panty, amusée, lui fait remarquer qu'elle risque d'avoir un sérieux retour de bâton si elle ne prend pas garde à son alimentation. C'est à ce moment qu'intervient un drame nutritionnel pour Stocking...

Partie 2 : Panty s'ennuie le samedi soir où elle est obligée de rester à la résidence en attendant le retour de Garterbelt. Par chance, elle reçoit un MMS sur son portable qui l'invite à la course nocturne en sous-vêtements du lycée. Sans trop cogiter sur le sujet, le duo angélique décide d'aller faire la fête avec les lycéens.


Encore un très bon épisode à mettre au crédit de la série, je me suis une nouvelle fois bien amusé devant la TV. Je n'ai pour une fois pas une préférence particulière pour l'une des deux parties, car celles-ci jouent sur un registre similaire en ce qui concerne la grosse farce et elles parviennent à tirer aisément leur épingle du jeu dans le domaine.

La première partie était un mixte on ne peut plus représentatif de la série en général, ça part dans tous les sens et dans tous les registres et ça atteint son cœur de cible. Une nouvelle fois, Stocking est celle qui est le plus mis en avant, et ça lui réussi plutôt bien car son potentiel comique a le temps d'être développé sur la longueur (va t-on alors avoir prochainement un retour similaire de Panty sur le devant de la scène ?). Ce que j'ai apprécié dans cet épisode, c'est je pense le mélange des tonalités et des graphismes employés durant le régime de Stocking, surtout les passages où cette dernière démontait le pauvre Chuck qui pouvait taxer sans vergogne ses sucreries (le passage dans l'ascenseur est juste l'un des meilleurs combos sur Chuck que j'ai pu voir de la série). En parlant de Chuck, petit bémol au passage dans la réalisation : la répétition trois ou quatre fois de son jet dans la corbeille. Je sais que c'est une marque de fabrique de la GAINAX que de réemployer de nombreuses fois les mêmes scènes, mais là, c'était légèrement abusé (à moins que ce n'était un effet de style de la réalisation, mais j'y crois moyennement). La baston contre le fantôme dans la pâtisserie était sympa, notamment pour le passage où Stocking tente de dégainer son katana angélique qui était juste hilarant.

La seconde partie quant à elle nous replongeait avec talent dans l'un des nerfs de la guerre de la série, les blagues sous la ceinture. À ce niveau, je retiens principalement le moment où Panty est obligée de se servir de tous les slips ou culottes qu'elle trouve sur son passage, plutôt drôle dans l'ensemble quant à la portée de l'action, notamment avec le sous-vêtement de Briefs. J'ai été étonné d'ailleurs que Panty ait la capacité de transformer n'importe quel slip ou culotte en pistolet ou fusil angélique, on ne nous avait pas suggéré initialement que ce n'était que ses propres sous-vêtements qui pouvaient servir de la sorte ? À côté de ça, Garterbelt fait le show avec son alter-égo Mister G et le fantôme rencontré a fait lui aussi le boulot pour rendre le tout intéressant. De la qualité à tous les étages pour cet épisode, mais ça a l'air d'être une permanence pour la série. Vivement la semaine prochaine, comme d'habitude.
:Vogue Merry:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 23 Oct 2010 21:23 
Cryptkeeper
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Oct 2004
Messages: 1145
Localisation: En train de se balader à poil dans la morgue
Bon je m'y prends peut-être en retard mais j'adore cette série. On y parle de tout et n'importe quoi.

Décalé, trash mais pas trop, sexy, le kiffe total.

Merci Bulzor pour cette trouvaille. JE ne vais pas encore faire de commentaire par épisode pour le moment étant donné que toi et l'ange avez tout dit.
Alors à la semaine prochaine pour ce nouvel OVNI a ne pas manquer.

PS : Mes épisodes préférés sont "Death race 2010" pour le coté action qui fuse dans tout les sens et "Sex and the daten city" pour le coté "sous la ceinture" comme vous le dites si bien...

_________________
C’est en creusant sa tombe que KDZ est tombé sur les règles du forum et une horde de zombies assoiffés de cervelles .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 24 Oct 2010 09:47 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19818
Localisation: Joker
Episode 4 : "Diet Syndrome" & "High School Nudical"

Image

Part 1 : Alors que Stocking a toujours pensé que son corps ne pouvait pas prendre de poids, voilà que le drame arrive!
Part 2 : Panty et Stocking participtent à une mystérieuse course nocturne en sous-vêtements organisée au lycée de Daten City. Qui peut être derrière cet événement ?


Deux épisodes au style et à la forme assez similaire.
Le premier s'attaque à la thématique des régimes avec une Stocking passant par différentes phases au cours desquelles Gainax s'en donne comme d'habitude à coeur joie^^
J'ai bien trippé moi-aussi sur l'intervention de Stocking dans le combat final^^
Le second épisode est comme le précise Bullzor très en dessous de la ceinture et lègèrement plus porté sur l'action avec cette inénarrable course. Le fantôme est assez classe malgré sa passion et sa façon de l'assouvir^^; Et Mr G est énorme ^___________^
Bref comme d'habitude vivement la suite!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 30 Oct 2010 19:14 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3602
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 5 : Hanamuptra, suivi de Vomiting Point

Image

Partie 1 : Une nouvelle mode sévit parmi les habitants de Daten City, ils n'arrêtent pas de se récurer le nez avec les doigts ! Alors que Stocking trouve cette pratique répugnante, Panty y trouve une nouvelle source de plaisirs. Attablées à un salon de thé réputé, elles sont accostées par un inconnu : Oscar H. Genius, le propriétaire des lieux, invite le duo angélique à une fête tenue pour le 108ème anniversaire de la maison. Panty et Stocking acceptent cette invitation sans trop hésiter.

Partie 2 : À l'est de Daten City se trouve Little Tokyo, une ville morose à la population désespérée par le stress et les tracas du quotidien. Terao est un salary-man cinquantenaire de cette ville et il subit de plein fouet les affres du temps : son supérieur lui indique qu'il va lui être difficile de conserver un collaborateur dont le chiffre d'affaire est inférieur à celui du dernier venu dans l'entreprise. Assommé de plus par les remarques de ses collègues, Terao se console avec son cercle familial.


C'est une évidence, je me répèterai de semaine en semaine mais c'est toujours si crucial pour moi de l'écrire : c'est série est juste DÉ-MEN-TIELLE. Une nouvelle fois, la seconde partie de l'épisode est l'occasion d'en prendre plein les yeux avec un fourmillement d'idées narratives et graphiques qui vaut assurément le détour en ce moment, que l'on apprécie ou pas au final. Je reviendrai plus tard sur cette partie qui m'a bien évidemment enchanté pour me concentrer tout d'abord sur la première qui était très loin d'être en reste. En effet, après des années de réflexions ou de mises en scène de la part de Eiichiro Oda sur le sujet, je vais croire après cette partie qu'il y a une réelle fixation des Japonais sur les crottes de nez.
:Zoro nargueur:

La classique chasse au fantôme de cette semaine était comme d'ordinaire très agréable à suivre. On ne s'étonne plus trop de la présence de certains délires comme le pied absolu qu'a l'air de prendre Panty (puis tout le reste des convives) à se curer le nez. Mention spéciale bien évidemment pour cela à la scène où Panty se retrouve seule avec Oscar H. Genius dans ses appartements, ou le genre de gag qui fait le sel si appréciable de la série en terme de subversion. En parlant de cet Oscar H. Genius, on se retrouve une nouvelle fois avec un fantôme qui fait le show et qui tient bien la baraque le temps de sa chasse (qu'écrire aussi de ses pratiques commerciales, en repensant au caramel royal que souhaite manger Stocking... *Argh*). Du délire bien assumé à tous les étages, un Briefs qui continue de rendre sa présence indispensable (à quand une nouvelle partie centrée sur notre Geek Boy ? \o/) et une mise en scène toujours aussi enlevée ; il y avait réellement de quoi faire avec cette première partie.

Reste que la seconde est, comme écrit précédemment, une sorte de poids lourd ludique qui écrase tout sur son passage. Sincèrement, je croise très fort les doigts pour que la réalisation programmée de Anno dans la série soit celle de l'une de ces parties si spécifiques ; c'est une possibilité qui me laisse en effet très songeur. Ce que j'ai adoré dans cette partie, c'est ce pari énorme en terme de narration. Une nouvelle fois, le duo angélique est plus spectateur qu'autre chose, mais il permet d'introduire une séquence qui indubitablement a du corps. Alors que Daten City ne s'en cache pas et sent bon les États-Unis, on ne fera pas trop l'offense de souligner ce qui est à l'œuvre avec Little Tokyo mais cette question demeure inscrite dans ma perception : est-ce que l'esprit qui guide la série est si foisonnant qu'il permet de se lâcher de la sorte au travers de cette critique même pas cachée de la société japonaise ?

Étonnant de constater que le néo-classique gainaxien qu'est Imaishi arrive à faire cohabiter dans sa série son sens de l'esthétique avec une sensibilité que l'on pourrait qualifier de plutôt alternative vis à vis des canons actuels du monde de l'anime. La rencontre des deux à la fin de l'épisode est juste ahurissante (je me suis même demandé lors de leur arrivée si Panty et Stocking n'allaient pas être elles aussi passer sous ce trait spécifique à cette partie pour enfoncer le clou). Pour un épisode hebdomadaire, je trouve que la réalisation relève du tour de force : même si la qualité à ce niveau de la série enfonce la très grande majorité du marché, il n'en demeure pas moins que l'on continue d'être surpris sur certains points.

Reste à évoquer le point crucial, le contenu de cette seconde partie, très pessimiste au demeurant en suivant quelques jours de la vie de ce salary-man qui n'en mène pas large. J'ai d'ailleurs du mal à comprendre le pourquoi du comment avec l'apparition du fantôme à partir des supposées frustrations de Terao :comment un fantôme peut apparaître depuis de telles émanations alors qu'ils sont supposés provenir de personnes décédées dans des conditions sordides ? Ils veulent tendre à nous faire comprendre que sa vie est foutue à cause de sa vie professionnelle oppressante ? Si c'est ça, c'est bien pessimiste sur les bords. Et si c'est pas ça... qu'on nous file un jour la réponse !
:Luffy hilare:

Avec des séquences comme celles là, la série continue d'être un joyau étincelant dont je prends grand plaisir à découvrir les diverses facettes au fil des semaines. Comme toute chose addictive, vivement la prochaine fois !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 30 Oct 2010 19:48 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1643
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
N’étant pas forcément un gros fan de Gainax je me suis tout de même intéressé à cette œuvre qui sentait bon le décalé, la fraîcheur et encore plein d’autres choses.
Comme déjà dis d’entrée on se prend une grosse claque que ce soit par l’animation,
les designs, plutôt originale pour une œuvre japonaise en bref a part sur le côté scénaristique Panty & Stocking est vraiment inattaquable.

En dehors du scénario ? Oui car de par son format, des petites histoires de 10 minutes,
pas vraiment le temps de poser une histoire conséquente tout juste le temps de mettre en place un background pour créer un large réservoir de comique en puissance.

Et comme déjà deux personnes discutent des épisodes je ne vais pas revenir sur les précédents.
L’épisode 5 est sorti voici donc ce qu’il s’y passe :

The Runny :
Un fantôme pousse les gens à se les doigts dans le nez et ainsi leur provoquer un orgasme nasale.
Ça a l’air de rien comme ça mais en fait on l’épisode se rapproche pas mal d’un Pulp Addiction (seconde partie de l’épisode 3),
tout au long de l’épisode est mis en avant cet acte nasale jusqu’à en faire même une simulation sexuelle assez détaillé, Panty ayant également une réaction d’extase après la scène.
Tout le long continuera sur cette idée jusqu’à sa fin qui sera dans le même ton avec un pointe de délire conséquente.

Vomiting Point :
Pour la seconde histoire je suis beaucoup plus indécis en revanche.
Loin de Daten City existe la ville de little Tokyo, ou le gens vivent dans une ambiance maussade.
Dès lors on entre dans réalisation un peu plus classique,
avec une animation proche d’un style « art nouveau » ou nous suivons un modeste salarié de bureau en proie avec quelques difficultés.
Cet épisode me fait un peu penser à un spot publicitaire représentatif.
En gros voilà ce qu’apportera la présence de Panty & Stocking dans notre quotidien.
Et même si je dois bien avouer qu’en ce sens l’épisode est vraiment très réussi,
le fait de voir les deux styles graphiques l’un à côté de l’autre me donne une mauvaise impression.
Mais le but est atteint puisque on ressent vraiment le côté délirant et coloré des héroïnes et de leur univers.

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 2 Nov 2010 23:31 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19818
Localisation: Joker
Episode 5 : "Hanamuptra" & "Vomiting Point"

Image

Part 1 : A Daten City une nouvelle mode fait fureur : se curer le nez avec les doigts! C'est dégoutant mais c'est si bon!
Part 2 : A Little Tokyo, quartier situé dans l'est de Daten City, Terao est un salary-man qui n'a pas le moral. Ballotté entre un travail qu'il n'arrive pas à suivre et une famille qu'il tente maladroitement de satisfaire, Terao manque de couleur et de douceur...


Donc tout d'abord une première histoire au schéma classique avec un fantôme qui fout le bordel d'une façon tordue et dégoutante! Ca commence à devenir une habitude et nous adorons ça. L'épisode en lui-même est surtout tourné autour de l'exploration et exploitation en tout sens du curage du nez^^;
La seconde histoire au style graphique et à l'ambiance totalement opposé par rapport aux classiques de la série, est un pur exercice de style, limite un peu abstrait par moment.
Nous accompagnons Terao dans une lente descendante dans la morosité et l'impuissance qui ne sera éclairée que par le venue de nos deux anges - venue dont le sens demeurera sans doute un profond mystère pour Terea, si ce n'est qu'elles représentent "autre chose" et qu'elles sont donc essentielles!!!!! Bon diou!!!!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 58 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com