Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 151 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [fanfic] L'épopée du prochain seigneur des pirates
MessagePosté: Sam 7 Avr 2012 15:35 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
En ce jour mémorable du 7/04/2012, je poste enfin le prologue de ma fanfiction.

Tout d'abord un petit synopsis :

Synopsis

Dans le monde de One Piece, le pirate Monkey D Luffy s'est emparé du trésor ultime et est ainsi devenue le seigneur des pirates, il y a quatre ans. Dans la petite ville de Juket, une île de GrandLine très proche de reverse mountain, Treuil D Sefir, jeune berger de son état est fatigué de sa petite ville tranquille. Avec l'aide de son amie d'enfance, la jeune cuisinière Trepha, il réunis un petit équipage et pars à la conquête du monde. Au cours de son voyage, Sefir rencontrera nombre de pirates, de marine ou autres qui, a eux tous formeront la nouvelle génération.

Fiche personnage :

Nom : Treuil D Sefir.
Statut : Capitaine & Musicien.
Rêve : Devenir le troisième seigneur des pirates
Age : 22 ans.
Anniversaire : 16 août.
Signe astrologique : Lion.
Couleur représentative : Multicolor.
Correspondance animale : Mouton.
Ile et saison préféré : Ile estivale en été.
En tant que membre d'une famille : Le cadet.
Nourriture favorite : Pates aux herbes.
Nombre fétiche : 10
Odeur : Les herbes.
Taille : 1m76.
Nationalité : Français
Fruit Du Démon : Fruit de la Pensée
Prime : 43, 000, 000


Nom : Trepha.
Statut : Cuisinière.
Rêve : Trouver AllFood, soeur de AllBlue.
Age : 22 ans.
Anniversaire : 14 mai.
Signe astrologique : Teaureau.
Couleur représentative : Vert.
Correspondance animale : Carni-reuil.
Ile et saison preferé : Île automnale en été.
En tant que membre d'une famille : L'aînée.
Nourriture favorite : Riz au curry.
Nombre fétiche : 3
Odeur : Cuisine.
Taille : 1m80.
Nationalité : Congolaise.
Fruit Du Démon : ?
Prime : ?

Nom : Reptilus
Statut : Vigie
Rêve : Se faire acceptée par le monde et trouvée Hukipo le démon massacreur pour le tuer.
Age : 40 ans
Anniversaire : 21 juillet
Signe astrologique : Cancer
Couleur représentative : Vert
Correspondance animal : Lézard
Île et saison préférer : Île estivale en été
En temps que membre d'une famille : L'oncle
Nourriture favorite : Mammifères
Nombre fétiche : 1000
Odeur : la nature
Taille : 2m05
Nationalité : Amazonie
Fruit du Démon : ?
Prime : ?

Image de IIC représentant l'équipage des Door Pirates !
http://imageshack.us/a/img145/4383/doorpiratescolor.jpg
Merci à lui !

Enfin :

Arc 1 : les brigands des collines.

Prologue : Le Saké de Binks
Chapitre 1 : L'attaque des brigands
Chapitre 2 : Emotion négative
Chapitre 3 : Le Lieutenant
Chapitre 4 : La faculté de Trepha


Arc 2 : Vyta

Chapitre 5 : Le départ du petit équipage
Chapitre 6 : La rencontre des deux D
Chapitre 7 : Révélations
Chapitre 8 : Le Niji Niji no mi ! Le terrible corsaire et la magnifique colonel
Chapitre 9 : Le pavillon noir
Chapitre 10 : Charme d'un marine sur un pirate. Rencontre
Chapitre BONUS 1 : Retour sur Juket
Chapitre 11 : Débuts des combats
Chapitre 12 : Des victoires...
Chapitre 13 : ... Et des défaites
Chapitre 14 : Le duo masqué
Chapitre 15 : Quatre contre douze
Chapitre BONUS 2 : Empereur Vs Amiraux
Chapitre 16 : Les sauvetages se multiplient
Chapitre 17 : Le Colonel le plus puissant de GrandLine
Chapitre 18 : La fin de la bataille
Chapitre 19 : Les conséquences que peuvent avoir un combat

Arc 3 : Une île en guerre !

Chapitre 20 : 3 futurs rivaux
Chapitre 21 : Brain, l'Aigle Royal
Chapitre 22 : Une île en guerre
Chapitre 23 : Gorgorix
Chapitre 24 : Reptiles vs Oiseaux
Chapitre 25 : La fin de l'air de paix
Chapitre 26 : Vers la bataille finale
Chapitre 27 : Sefir vs Reptilus
Chapitre 28 : L'oeil de verre et le massacre Grik
Chapitre 29 : Bestial Fusion
Chapitre 30 : Suraisu sora
Chapitre 31 : Ultime confrontation

Arc 4 : Grey Island

Chapitre 32 : Défi
Chapitre 33 : Seria aux doigts gelés
Chapitre 34 : L'aveugle et le prodige
Chapitre 35 : Prototype Pacifista

En espérant que ce prologue plaise :

L'épopée du prochain seigneur des pirates

Prologue : Le saké de Binks !


Le soleil se couchait derrière une des nombreuses collines qui entouraient la ville de Juket.

Le crépuscule se révélait être magnifique de l'endroit ou le jeune berger du nom de Sefir laissait paître ses moutons pendant qu'il somnolait tranquillement, appuyé contre les grosses racines d'un chêne isolée, observant le magnifique spectacle. D'ailleurs, eux-même étaient sur une colline. Sefir était un jeune homme au cheveux rouges redressé naturellement sur la tête, au yeux bleus, au nez fins, au lèvres fine et à la musculature légère. Il observait ses bêtes qui bêlaient tout en se goinfrant d'herbes, il écoutait le gazouillis léger des oiseaux et la douce mélodie du vent contre l'herbe, les branches, les feuilles...

Le soleil était maintenant couché. Le moment était venu pour Sefir. Il prit sa flûte, posa sa bouche contre le petit trou et souffla. Son air favori, un air de pirate bien connu, le Sake de Binks. Chaque soir, il répétait sa mélodie. Les villageois, de leur foyer pouvaient apprécier, sans même tendre l'oreille, la douce mélodie qui étaient devenu, au fil des années, aussi importante que le chant du coq à l'aube. L'air joué n'était bien sur, pas approuvé par tout les villageois, mais tout le monde se sentait apaisé à ce moment et personne n'avait le coeur à protester. Les bébés s'endormaient avec cet air. Comme une berceuse. Les vieillard grincheux perdaient tout cœur à s'énerver. Les enfants allaient même jusqu'à désobéir à leurs parents pour avoir le plaisir d'entendre la chanson et, une fois la musique finit, obéissaient comme de sage petits moutons, apaisés. D'ailleur, les moutons de Sefir avaient arrêté leur occupation pour écouter ce morceau qu'ils aimaient tant.

Oui, tout le monde aimaient écouter les mélodies de Sefir et de sa flûte magique. Magique était en fait un bien grand mot... en vrai, c'était Gorgorix, le maître de Sefir, qui lui avait appris non seulement la musique et l'art du combat, mais également toute les valeurs de la vie comme le courage, l'amitié, l'honneur, l'humilité, la gentillesse, le pardon... d'autres chose plus matériel également, la survie, la reconnaissance des plantes comestibles, la création d'un feu à partir d'un silex, d'un bout de bois ou d'un morceau de verre. Oui. Gorgorix avait appris bien des choses à Sefir. Mais, ce que Sefir n'oubliera jamais, quelque soit les circonstances... n'est pas une connaissance. C'est sa flûte. Sa flute que son maître avait taillé à partir d'un tout petit morceau d'un arbre légendaire qui lui avaient coûté très cher, à peu près un deux cent million de berrys. On appelait ce bois : l'arbre sacré d'Adam. Mais revenons à ce qui nous intéresse, Gorgorix avait fabriqué sa flûte et l'avait équipé d'un amplificateur, un coquillage tout à fait minuscule et collant qui était invisible à l'intérieur de l'objet. On appelait ce coquillage : Dial. Il l'avait fabriqué et équipé. Le jour précédent son décès... Sefir n'oubliera jamais ce moment là. Mais il ne désirait pas revenir sur les mauvais souvenirs. Sa chanson touchait à sa fin. La dernière note... ça y est. Il rangea presque immédiatement sa flûte dans un étuis spécialement prévu à cet effet. Sa flûte qui contait plus pour lui que la prunelle de ses yeux.

Le silence était maintenant complet. Les gamins avaient finis par obéir à leurs parents, les bébés s'étaient assoupis, les vieillard étaient apaisée, les gens tendaient l'oreille dans l'espoir que Sefir reprennent sa mélodie, les animaux sauvages respectaient le flûtiste et le silence, les moutons attendaient. Oui, tout étaient calme. Trop calme. Beaucoup trop calme. Sefir en était la cause comme d'habitude, mais il en avait assez. Il avait vingt deux ans aujourd'hui, sa vie devait changé.

Il se releva et s'épousseta pour enlever les feuilles qui lui étaient tombé dessus. Aussitôt, le moutons se rassemblèrent autour de lui en bêlant comme pour le féliciter. Sefir caressa rapidement son mouton favori avant de prendre la tête du troupeau et de commencer la descente de la colline.

Oui. Il fallait que ça change. Aujourd'hui, il mettrait son plan a exécution.

Soudain, alors que Sefir et ses moutons avaient parcourus la moitié de la descente, un rugissement mi-bestial, mi-monstrueusement humain se fit entendre quelque part dans les collines. Un rugissement qui aurait paniqué les pauvres bêtes sans l'engourdissement qu'avait créé Sefir chez les pauvres animaux grâce à sa divine mélodie. Un rugissement que redoutaient même les villageois.

_Aie... On dirait que le Grik va commencer sa chasse. marmonna Sefir. On ferait bien de se dépêcher, je ne tiens pas à l'affronter ici, cela vous mettrait en danger... allons-y !

Et il continua sa descente en accélérant légèrement le pas, suivi de ses bêtes, soudain silencieuse.

Voila, voila... j'espère trouver rapidement des lecteurs.

N'hésiter surtout pas a commenter, toutes critiques constructives, bonne ou mauvaises seront les bienvenue.

Le prochain chapitre, la semaine prochaine... ou pas ! :Luffy hilare:

_________________
Image



Dernière édition par Liam d'émeraude le Sam 9 Mar 2013 15:57, édité 84 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La nouvelle génération ( fanfic )
MessagePosté: Dim 8 Avr 2012 17:41 
150 000 000 Berrys

Inscription: 14 Oct 2011
Messages: 1092
Localisation: Comme tout le monde !! À l'apéro ! ;)
Citation:
écécution.


Je l'ais bien remarquer ! ^^

exécution

Voilà Edit ! ^^

Sinon c'est un assez bon début c'est un prologue donc ce n'est pas super intéressant ...
La flûte est fabriquer avec le bois du bateau de chapeau de paille et des dialles plutôt pas mal ! ^^
Bon a par " exécution " c'est assez bien écrits ... !
Bonne continuations.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La nouvelle génération ( fanfic )
MessagePosté: Mer 11 Avr 2012 15:08 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Bon, je me décide enfin a présenter le sondage.

Serait-il intéressant de savoir ce qui est advenu de certain personnage du récit ?

La question ne parle-t-elle pas d'elle-même ?

Je veux simplement savoir si vous aimeriez voir ce que deviendront les personnages : ennemis, allier, ou n'importe quel autre personnage...
Même pourquoi pas des personnages qui n'y sont pas encore apparus ? Comment se sont-ils former, qu'ont-ils fait...

A vous de m'indiquer de qui vous voudriez avoir des nouvelles, si vous voulez avoir quelque informations sur des personnages pas encore parus et tout...

Si je le fais, ce sera tout les cinq chapitres.

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La nouvelle génération ( fanfic )
MessagePosté: Jeu 12 Avr 2012 18:07 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Désolé pour le double poste mais je tenais à poster le chapitre.

Je vois que personnes n'a encore répondu au sondage :Ace Oulala:

Bref voici le chapitre 1

Chapitre 1 : L'attaque des brigands !

Sefir sortait de la bergerie. Il y avait laissé son troupeau sans avoir eu besoin de les nourrir tant ils s'étaient goinfrés. Comme d'habitude. De toute façon, la majorité d'entre eux avaient dû s'assoupir avant que Sefir ne sortent, grâce à la mélodie apaisante. Comme d'habitude. Il était maintenant près de vingt-deux heure. Comme d'habitude.

Sefir et le troupeau s'étaient beaucoup éloignés de la bergerie en montant dans les collines car, le berger étant très sensible aux émotions et aux pensées des gens, il n'aimait pas beaucoup la foule. En sa présence, il était obligé de se contrôler en permanence, de ne pas se laisser submerger, de ne pas violer l'intimité des autres involontairement... Sefir n'aimait pas la foule. Mais il allait devoir faire fi de ses préférences, comme chaque soir car il devait la rejoindre. Comme chaque soir. Malgré tout, malgré la foule et malgré sa réticence, jamais il n'aurait manqué un de leur rendez-vous, elle était trop importante pour lui.

Malgré l'heure tardive, la rue grouillait de monde. Des jeunes hommes et des jeunes femme pour la plupart, mais aussi des gens d'âge mûr ou des vieillard qui venaient prendre un dernier bol d'air avant de se coucher. Oui. Juket, quelque soit l'heure restait une ville active. Active mais calme. Assez calme pour que les bambins puissent goûté au repos sans être dérangés. De toutes façon, la mélodie était la pour éviter ce genre d'oubli. A Juket, les gens se respectaient. Les gens étaient responsable. Les gens s'entraidaient. Juket. La ville d'une idole. Juket, la ville de Gorgorix. Gorgorix avait changé la ville. Il avait inculqué à la ville et à ses habitants les même valeurs qu'à Sefir par le seule fait de sa seule présence. C'était un héros pour la ville. Personne ne salissait son nom impunément. Une fois, une bande de brigands très redoutée avait eu la mauvaise idée de couper la tête de la statue représentant le célèbre musicien. Les villageois, d'habitude pacifiste, avaient explosé la bande. Les hommes transperçaient avec des fourches. Les femmes avec des couteaux de cuisine. Les enfants cognaient avec des poêles. Sefir avait dix-huit ans à l'époque. Il était beaucoup moins fougueux et en quête d'aventures qu'aujourd'hui. Sa seule réaction fut de jouer sa mélodie, en mémoire de son maître, en mémoire de la stupidité des brigands.

Sefir arrivait maintenant dans le centre-ville. Il devait se maîtriser. Comme d'habitude, ce fut dur. Heureusement, en treize ans, il avait su apprendre à résisté. Beaucoup mieux qu'avant, en tout cas. Le premier jour, il avait failli en mourir. Gorgorix se serait jetée désarmé et mains lié devant le Grik si Sefir avait succomber. Sefir avait mit bien longtemps a se maîtriser et a acquir une certaine résistance, mais il avait finalement réussi. Jamais par contre il ne s'était habitué à toutes les émotions, pensée, hurlement qu'il percevait de temps en temps. La seule chose qu'il s'autorisait a détecter était les émotions agressive pour empêcher ou prévenir toute bagarre. Sefir était d'un naturel très doux et calme au contraire d'elle qui n'hésitait pas a exprimé tout ce qui lui passait par la tête ce qui lui attirait de très nombreux ennuis. Elle était une véritable pile électrique.

Sefir arrivait maintenant au point de rendez-vous. On était le dix-sept du mois, aujourd'hui. Parfait, il avait faim. Sefir et Trepha, son amie, se donnaient rendez-vous chaque jour ou le nombre était paire chez Sefir et le reste du temps chez Trepha.

Trepha était cuisinière. La meilleure. Du moins, elle préparait la meilleur cuisine que Sefir n'ait jamais mangé. Elle travaillait dans le meilleur restaurant du pays, ou seuls les plus riches hommes pouvaient se payer de quoi casser la croûte. Malgré ça, elle ne travaillait jamais plus tard que vingt et une heure. Elle pouvait se permettre ce genre de caprices car c'était la meilleur !

Sefir entra sans même frapper à la porte...fwwwwip. Il évita de justesse le couteau qui se planta dans la porte. A un cheveux de son oreille.

_Toujours aussi habile ! nargua Sefir.
_Je t'ai dis cent fois de ne pas entrer comme ça ! gueula une femme à la peau noire et aux yeux verts émeraude qui se trouvait à l'autre côté d'un bar, au bout de la pièce. Faut que j't'apprennes ça en te cognant d'sus ou quoi ?
_Dit pas de bêtise ! rigola-t-il tout en déplantant le couteau de la porte. Tu sais très bien que je te bats !
_Moué... Rends moi mon couteau.
_On mange quand ? demanda Sefir en s'exécutant.
_Plus tard, t'es en avance.

Elle s'était remis à couper ses légumes, à faire cuire la viande ou autres choses que Sefir aurait été bien en peine d'énumérer. Ce dernier faisait comme chez lui. Il s'était assis et avait poser les pieds sur la table, tranquille... fwwwip. Un deuxième couteau frôla Sefir.

_T'es pas chez toi ici ! gueula Trepha. Un p'tit peu de politesse serait la bienvenue, imbécile !
_Pourquoi tant d'agressivité ? demanda innocemment notre héros.

Sefir retira tout de même ses pieds car Trepha était réellement terrifiante quand elle le voulait. Plusieurs minutes s'écoulèrent sans aucun bruit autre que celui de l'eau qui bout, du couteau tranchant les légumes ou des épluchures tombant dans la poubelle.

_T'as très bien joué, aujourd'hui...
_... Ouais. cela faisait tellement bizarre d'entendre Trepha faire des compliments. Merci.
_...pour une fois. termina-t-elle, un sourire en coin.
_QUOI ?
_Ahahahah !
_Je me disais bien, aussi...
_Bon, c'est près !

Trepha s'approcha de la table. Elle tenait deux assiettes pleines de mets que Sefir savait d'avance être délicieux. Lorsqu'elle déposa le plat devant son ami, une délicieuse odeur de viandes cuites et de sauce exotique apparut comme par magie. C'était du ragoût d'agneau, aux pruneaux et aux oranges, avec une montagne de carotte, d'haricots verts et de pomme de terre. Un plat relativement simple. Mais délicieux, si préparer par Trepha.

Les deux amis d'enfance parlaient tranquillement de tout et de rien tandis qu'ils savouraient le délicieux repas.

Enfin, Sefir se lança.

_J'en aie assez.
_De quoi ?
_D'ici.
_... Que veut-tu dire ? Demanda-t-elle, soudain intrigué.
_Je veux partir d'ici. La vie de berger ne me convient pas.

Trepha s'esclaffa.

_ Evidemment ! Je te le répète depuis des années ! Tu devrais te reconvertir en...
_... Pirate. coupa Sefir

Un silence pesant tomba. Pirate ? Avait-elle bien entendus ?

_Pirate ?
_Oui.
_Tu es fou !
_Non.
_Pourquoi me dis-tu ça ? Demanda-t-elle, soudain soupçonneuse.
_Parce que je veux que tu viennes avec moi.
_T'es fou ! J'ai un job moi ! Je ne peux pas partir comme ça !
_Démissionnes. Je t'embauche.
_T'as perdu la boule ! Je ne veux pas devenir une hors-la-loi moi !
_Menteuse. répondit Sefir en souriant. Pendant que Gorgorix nous entraînait, tu voulais suivre son exemple et devenir une puissante guerrière des mers ! Me dis pas que tu as abandonné ce projet ?
_Non, c'est vrai. Mais maintenant, j'ai un boulot, je commence a construire ma vie, je ne peux pas partir. puis, retrouvant son arrogance. Tu comprendras quand tu seras plus vieux...
_Te fous pas de moi, tu n'as que trois mois de plus que moi !
_Ouais bon. Et si je partais avec toi, qu'elle serait les avantages ?

Sefir retrouvais bien la son amie d'enfance ! Toujours prête à tout ! Du moment qu'il y a de la bouffe – pas très difficile, étant une cuisinière –, de la rigolade et des bénéfices, bien sur ! Mais il s'attendait à cette question. Et il avait préparer sa réponse.

_Tu pourrais enfin réaliser ton rêve. Tu pourrais retrouver la mythique île du nouveau monde allfood – toute nourriture – !

Allfood était une île légendaire. Bien moins connu que allblue, une mer contenant toute les espèce de poisson du monde, allfood est tout aussi extraordinaire ! Elle regorge de toutes les espèces d'animaux du monde entier ! Un trésor inestimable pour tout cuisinier ! Hélas, peu d'entre eux on connaissance de ce lieu mythique. C'est Gorgorix qui en avait parlé à ses élèves un jour. Trepha avait tout de suite flashé dessus.

Trepha gardait le silence. Sefir venait de trouver le bon argument. Il venait de gagner la bataille. Tout deux en avait conscience.

_C'est sur que j'ai bien plus de chances de trouver allfood en devenant une pirates qu'en restant cuistot ici.
_En plus tu pourrais devenir la cuisinière de l'équipage. Tu sais à quel point il est précieux d'avoir au moins un cuisinier dans un équipage, sinon il y a de grands risques que nous succombions à une quelconque maladie. Viens avec moi, s'il te plaît.

Petite période de silence, très significative pour Sefir qui conaissait Trepha depuis si longtemps.

_Pour toi. Et pour allfood. Je viens.
_Super !
_On embarque quand ?
_On a deux autres petites choses à faire avant de partir.
_Lesquels ?
_Il nous faut un bateau. Gorgorix nous a laissés le sien et m'as dit de le prendre, juste avant sa mort. Donc plus qu'une chose !
_Laquelle ?
_Il nous faut un troisième membre d'équipage.
_Très bien. T'as une idée ?
_Oui. Et ça va te surprendre : Le Grik.

Un long silence. Un silence pesant. Trepha n'ouvrit même pas la bouche tellement ce que venait de dire Sefir était stupide. Elle se contentait de regarder son ami, avec ses deux yeux grands verts surpris. Et elle avait de quoi ! Cela n'avait pas de sens ! Le Grik. Ce monstre sanguinaire et sans pitié, qui dévore les troupeau des bergers de la région, hante les collines et terrorise n'importe qui, même les plus courageux et les plus fort des hommes. Sefir avait-il perdu la tête ? Plaisantait-il ? Non, il était sérieux. Elle le sentait. Au son de sa voix et à son regard.

_T'es pas sérieux là ? Quand as-tu décidé d'engager un monstre pareil dans ton équipage ?
_Je suis tout as fait sérieux. J'ai décidé cela tout à l'heure, lorsqu'il a hurlé. J'ai ressenti ses pensées. Sans le faire exprès. Il est bien plus humain qu'on le pense, crois moi. Donne-lui une chance. Tu verras, demain, on ira lui proposer de nous rejoindre. Tu essayeras de le contrôler. Si tu réussi, on le laisseras partir car malgré tout, tu ne pourras pas le contrôlé vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Si tu échoue, on le prendra avec nous.

_J'te fait confiance, Sefir. Tu le sais. Alors j'essayerai. Pour toi.
_Très bien. Merci, Treph...

BOUM !!!!! Un énorme bruit d'explosion se fit entendre, à l'autre bout de la ville. Un tonnerre de hurlement, de terreur ou de rage, des bruits de sabots heurtant le sol et même les crépitements d'un très certainement gigantesque feu suivirent.

Le sang de Sefir ne fit qu'un tour. La dernière fois qu'il avait entendu ce genre de bruits, il avait dix-huit ans. Il n'avait pas levé le petit doigt sur le moment. Cette fois, il s'occuperait de ses saleté de brigands lui-même ! Il bondit hors du bâtiment, Trepha sur les talons.

Aussitôt après être sortit, une fumée noir, étouffante et aveuglante les enveloppa. Des braises ardentes volaient et s'écrasaient sur eux, provoquant des brûlures plus ou moins graves au deux jeunes gens. Malgré les douleurs et l'aveuglement partiel, Sefir et Trepha gardèrent leurs bon sens acquis durant leur entraînement avec Gorgorix. Il rabattirent leur capuche et relevèrent le col de leur veste sur leur bouche et leur nez pour éviter de respirer ou avaler de la fumée intoxiquer ou des braises.

Ils commencèrent une course à en perdre haleine pour arriver au brasier le plus rapidement possible.

Car il y avait effectivement un brasier. L'autre moitié de la ville brûlait littéralement. Sur une surface gigantesque.

C'est de la que venait la fumée. C'est de la que venait les braises. C'est de la que venait le vacarme. C'est de la que venait les brigands. C'est de la que venait la terreur.

Des centaines de gens fonçaient vers Sefir et Trepha qui étaient à contre courant, tels des saumons dans la rivière. Des expressions d'horreur et de terreur étaient peint sur les visages des fuyards. Ils ne prêtèrent même pas attention au deux abrutis qui se précipitaient vers leurs futures assassins. Ne tentèrent pas de les dissuader.

Très rapidement, le flux de fuyard s'épuisa. Les deux amis d'enfance arrivaient enfin à la grande place du quartier sud de la ville. Le quartier riche. Plus que dix mètres et ils seraient en vue. Après ce tournant...

SLASH !!! Sefir planta la lame rétractable de sa flûte dans le cou du brigand en même tant que le poignard de Trepha transperçaient le crâne du deuxième bandits. Ils bondirent en arrière.

La quasi totalité des brigands s'étaient rassemblés dans la place, en cercle. Leur chef avait pris place au centre et leurs faisaient très certaienement un discours car il faisait de grands gestes de ses bras. Du moins, s'est ce que Sefir pensait dicerner dans la fumée.

Sefir se retourna vers son amie. Pour la première fois depuis qu'ils étaient sortis de la maison. Elle avait eu les même réflêxes que lui. Il le savait déjà.

Un éclat argentée brilla rapidement dans la fumée, juste à côté de la tête de son amie. Sa faux. Une très bonne nouvelle. Elle l'avait donc pris, avant de partir ! Elle était vraiment furax, alors. Sa faux avait, à l'instar de la flûte de Sefir, été construite en bois d'Adam. Sa lame était aussi en argent très pur. Trepha était forte. Heureusement parce que sinon, elle n'aurait jamais pu manier avec une pareille aisance un si lourd objet. Ni même se déplacer ainsi !

_Qu'est-ce qu'on fait ? chuchota le flûtiste.
_Comment ça, qu'est-ce qu'on fait ? On fonce dans l'tas et puis c'est tout !
_Ils ont des otages.
_Qu'est-ce que tu racontes ?
_Je le sens.
_Mince... Ben on fonce et on défon...
_J'vais les mettre en mode confus quelque secondes tient toi près a foncer pour les libérer.
_Ok quand tu veux !

Après avoir méticuleusement essuyé sa lame du sang de sa victime, Sefir la rétracta, grâce à la pensée. Il porta le bec à sa bouche et joua un air d'une extrême puissance, capable d'immobiliser de stupeur ceux qui n'y sont pas habitués.

C'est pourquoi, tandis que les bandits s'immobilisaient, subjuguer par cette étrange et magnifique mélodie, Trepha se précipitait discrètement vers eux et, quand ils reprenaient leurs esprits, malgré que la musique retentissent encore, la femme noire était déjà arriver aux prisonniers, au centre du cercle. Ils étaient allongé au sol, couvert de suie, les mains sur la tête et sûrement en train de pleurer car on entendait des sanglots discrets.

Hélas, les bandits reprirent possession de leur esprit juste au moment ou Trepha s'allongeait au milieu des prisonniers. Ils avaient échoué. Les bandits avaient dû drôlement s'entraîner pour résister autant à la mélodie de Sefir.

Trepha jura. Mais maintenant que le plan A de Sefir avait échoué et qu'elle était là. On pouvait passé au plan B. Plan qui consistaient a tout défoncer !

Cinq hommes tombèrent, mort avant de toucher le sol, un couteau planté dans la gorge. Trepha étaient debout, d'autres couteau en main qui ne demandaient qu'a boire le sang. Les brigands devaient porter des lunettes spéciales car, après un moment de silence de leur chef, ils se retournèrent et chargèrent tous la jeune femme, d'un bloc, en hurlant comme des idiots, malgré la fumée qui auraient dû les empêcher de la voir.

_Oui, venez, bande d'idiot... ricana Trepha.

Ses couteaux étaient près. Le massacre pouvait commencer.



Voilà, voilà, n'hésitez pas à commenter, c'est reès important si je veux m'améliorer.
Oh et puis répondez au sondage en précisant ce que vous voulez avoir.

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La nouvelle génération ( fanfic )
MessagePosté: Jeu 19 Avr 2012 16:14 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Tout d'abord : Merci pour ton commentaire, sanjilopus même s'il a été supprimé sa fait plaisir.
Ensuite j'ai rajouter le synopsis de l'histoire.
Enfin, voici le chapitre 2

Chapitre 2 : Emotion négative.

Dix couteaux volèrent. Affuté et tranchants comme des rasoirs. Les projectiles trouvèrent directement leur cible, au bout de quelque fractions de secondes s'y enfonçant facilement, comme si c'était du beurre. Dix corps tombèrent, comme de vulgaire tas de chiffons. Un poignard plantée dans le crâne. Mort avant même d'avoir touché le sol.

Il dû remarquer l'habileté de la jeune femme car le chef des brigands, un véritable colosse de presque trois mètres de haut pour deux-cent kilos qui étaient visiblement essentiellement du muscle et qui, visiblement possédait un coefficient intellectuel capable de rivaliser avec celui d'une moule d'après son sourire stupide à peine visible dans le noir, intervint d'une voix de baryton. D'une voix sonore, caverneuse et rauque comme s'il n'avait pas parler depuis des jours, des jours et des jours. Une voix vraiment difficilement supportable tellement elle était grave.

_...Arrêtez, mes frères... arrêtez.

Trepha pensa qu'elle s'était peut-être tromper dans son calcul car, finalement, la voix, certe désagréable, reflétait tout de même un petit peu d'intelligence. Un petit peu. Mais qu'est-ce-qu'il parlait lentement ! Sa voix était bien trop lente ! Peut-être avait-il un problème ? Un problème mental ?

_...T'es qui, femme ? … Qu'es ce tu fous la ? … Pourquoi t'tue mes hommes ?
_J'suis celle qui va vous exploser ! répliqua-t-elle d'une voix hargneuse.
_...Qu'es ce tu fous la ? … Pourquoi t'tue mes hommes ?
_Mais t'es con ou quoi ? gueula-t-elle avec des dents de requin.
_...Qu'es ce tu fous la ? … Pourquoi t'tue mes hommes ?
_TE FOUS PAS D'MOI !
_... Qu'es ce tu fous la ? … Pourquoi t'tue mes hommes ?
_...

Trepha déprimait. comment un type pareil avait-il pu devenir le chef d'une telle bande de brigand. Qu'avait-il ce type ? Pourquoi répétait-il toujours la même chose ?

_Eh toi ! appela un homme de petite taille, que Trepha repéra tout de suite, a droite du géant.

Malgré sa taille réellement ridicule en présence du colosse, il puait l'intelligence et le calme à des kilomètres à la ronde. Ce fut la première constatation de la femme. Il était sûrement presque aussi puissant que le chef. Trepha décida de se méfier tout autant du petit que de l'autre géant qui conservait son air stupide.

_T'as quoi toi ? pour rien au monde elle ne perdrai son agressivité, et surtout pas pour un mec fort qui s'apprêtait à la combattre et à la tuer, elle avait trop d'honneur.
_Le chef ne s'arrêtera pas avant que tu ais répondu à ses questions. Il est... spécial.
_... Qu'es ce tu fous la ? … Pourquoi t'tue mes hommes ?

Pourquoi pas après tout ? Trepha, qui n'avait rien à perdre, tenta le coup.

_... Je fous que je vais vous démolir la face. un bref regard au petit homme lui confirma qu'elle était sur la bonne voix. J'tue tes hommes parce qu'ils sont pas assez fort pour esquiver mes attaques.

Malgré que, pour elle, ses propres réponses n'aurai pas suffit, l'aurai même mise en colère, le chef des brigands lui, dû trouver cela très bien comme réponse car il ne se répétait pas. Il devait vraiment avoir un problème, ce n'était pas possible... Un abruti comme ça ! Il s'apprêtait sûrement a poser une autre question de sa voix désagréablement rauque et lente à la jeune femme qui commençait sérieusement a douter du statut humain de ce stupide tas de muscle mais, à ce moment là, un peu comme dans les film et dans les livre, un homme surgit sur la droite de Trepha, coupant net la discussion. Il venait de la ou elle-même était arriver, peu auparavant. L'homme courait comme si sa vie en dépendait. C'était sans doute le cas car une douzaine d'homme le suivait en braillant des injures et des ordres et semblaient porter des armes.

_Sefir ?
_Trephaaaaaaaaa !

C'était bien lui. Il tenait sa flûte. Sa lame était dégainée. Du moins, c'est ce qu'elle croyait voir. Cette fumée était vraiment gênante. Sefir pourrait sûrement y remédier, plus tard. En attendant, qu'est ce qu'il fabriquait encore, cet idiot.

_Mais qu'es ce tu fous encore !

La mélodieuse voix de Trepha... Toujours empreinte de sa colère habituelle. Il était quasiment impossible, pour un humain normal en tout cas, d'atteindre un tel volume sonore en si peu de temps. Tout autant qu'il était difficile d'y résister plus de quelque secondes... Malgré ça, Sefir mit son plan a exécution.

_Fait moi gagner du temps !

Ils se comprirent bien sur. Depuis le temps... Cette technique était vraiment impressionnante. Surtout pour les visée et les éventuels spectateur !

_Pas d'problème. répondit-elle soudain moins agrssive. Dards argentés ! Troisième illusion ! cria-t-elle.

Une véritable pluie de couteaux fondit sur les poursuivants de Sefir et lui-même. Une pluie ? Non ! Une tempête ! Ce n'était pas une dizaine de couteaux qui volaient comme peu auparavant, mais plusieurs centaines ! Des centaines de poignard, envoyé en quelque secondes par des mains bien trop rapide. Des centaines de couteaux plus tranchants que des rasoirs. Des centaines de couteaux pour une dizaines d'ennemis. Des centaines de couteaux...

Sefir fonça. Il traversa le mur de couteaux sans peur, tête baissés. Des dizaines de poignards se plantèrent dans sa chair tandis que des cris horrifier surgissaient, venant de partout. De ses poursuivant qui avaient brusquement freiner, des brigands qui malgré leur méchanceté trouvèrent cela presqe choquant, des prisonniers qui avaient pourtant déjà eu leur dose de terreur journalière... Mais pas de Trepha. Elle continuait a lancer ses projectiles par centaines sans ce soucier du fait que son ami devait commencer a ressemblé à du grouillèrre, sous ces couteaux. Sefir ne s'arrêta pas. Trepha ne s'arrêta pas

Lorsqu'il eut finalement dépasser Trepha, il commença a ralentir sa course, puis a s'arrêter. Il posa ses mains sur ses genoux. Il était essoufflé et haletait. Il avait couru trop longtemps mais il s'était beaucoup battu avant. Il avait déjà vaincu une vingtaine d'hommes qui l'avait pris par surprise et avait préférer abattre les autres avec son amie. Tout le monde le regardait, abasourdi. Même le chef des brigands avait quitté son air stupide pour un air encore plus stupide. Comment avait-il pu survivre aussi longtemps, après une telle rafale de coups ? Il ressemblait plus à un hérisson qu'a un homme maintenant. Couvert de métal. Quoi qu'encore seules les garde était visible. Mais il allait s'effondrer, mort, dans pas longtemps ! C'était obli...

Les poignards disparurent. Evaporer dans la nature, comme par magie. Personne ne put retenir un hoquet de surprise.

La surprise générale se multiplia par vingt lorsque Sefir se redressa. Il n'y avait plus aucun trous dans son corps ! Plus aucun ! Aucune trace de sang ! Aucune trace de souffrance sur son visage ! Comment avait-il fait ? Pourquoi les poignards ne lui avaient-ils rien fait ? Tout le monde les avaient pourtant vus s'enfoncer dans sa chair ! Ce fut le second des brigands qui comprit en premier.

_Il a mangé un Fruit du Démon ! dit-il nullement terrifié. Un Logia ! Les coups physique ne peuvent rien lui faire ! Méfiez vous de lui !

Sefir repéra rapidement le second. Il comprit tout de suite ce que Trepha avait déjà comprit tout à l'heure. Il était dangereux. Il décida de jouer la carte du sur de soi. Face à quelqu'un d'aussi intelligent, il valait mieux. Il pencha la tête sur le côté tout en esquissant un sourire en coin et répondit d'une voix qui ne lui correspondait pas, tant elle était narquoise.

_Faux ! Un Paramécia. dit-il de sa fausse voix. Et tu vas voir a quel point il puissant ! Sûrement plus qu'un Logia !

Le second était intelligent. Trop même. Car il ne crut pas Sefir. Il continua a penser que Sefir était un Logia. Mais il ne semblait pas s'émouvoir de cette pensée... Il restait plus calme que de la pierre. Soudain, il tendit le bras vers Trepha.

_Elle. Elle, elle a mangé le Paramécia de l'illusion, n'est-ce pas.

Sefir sourit. Ce type là était drôlement intelligent ! Il avait deviner que l'attaque n'était qu'une illusion. Mais il avait faux. Trepha n'était pas l'utilisatrice du Paramécia de l'illusion.

_Non. Trepha n'a pas mangé de Fruit du Démon. répliqua Sefir toujours avec son drôle de ton.
_Je ne tomberai pas dans le panneau ! hurla le brigand qui commençait a se contrarier de toujour voir ses déduction tomber à l'eau.
_C'est bon Sefir ? demanda soudain Trepha d'une voix toujours aussi fraîche, comme s'il était normal pour elle de lancer des centaines de couteaux en seulement quelque secondes.
_C'est bon, merci !

Trepha lança une dernière volée de poignards qui se plantèrent en ligne, aux pieds des poursuivants térrifié de son ami, puis s'arrêta. Les ennemis de Sefir étaient stupéfait. Jamais ils n'auraient imaginer qu'une aussi frêle et, ils devaient l'avouer, jolie femme puissent les empêcher de poursuivre cet homme. Elle était terrifiante. Contente de l'effet que Trepha avait eu sur les brigands, celle-ci empoigna sa faux et malgré son poids très conséquent la pointa d'une seule main vers le groupe d'homme qui lui faisait face. Tous reculèrent d'un bloc. La terreur se lisait sur leurs visage. La faux. La capuche. Les habits noir. Les ailes en plume noire qui apparurent tout d'un coup a son dos. Trepha était maintenant la faucheuse. La mort en personne.

_Retenez vous bien de m'offenser bande d'abruti !

Les couteaux disparurent. Ils s'évaporèrent exactement de la même façon que ceux qui recouvraient Sefir, tout à l'heure.

_Tiens ! s'exclama le petit homme, surpris. J'avais donc peut-être tort ? Tu n'aurais pas un Logia ? Mais ça confirme ce que je pensais ! Ta copine a un Paramécia.
_Bon, Sefir ! encore la douce voix de Trepha. Tu t'grouilles. Dissipe c'te fumer et vois ce que ces abrutis veulent.

Sefir allait répliquer, mais, à quoi bon ? De toutes façon, elle avait raison...

_Ok !

Sefir ordonna mentalement « Bourrasque dissipatrice ! »

Un vent d'une grande puissance surgit du quatrième trou de la flûte. Un vent d'une puissance phénoménale. Toute la fumée devant lui qui transportait encore une multitude de braises fut propulser en dehors très loin. En dehors même de la grande place ou ils se trouvaient tous. Sefir n'eut qu'a tourner sur lui même qu'une fois pour déblayer la place de toute la fumée qui gênait uniquement Trepha, lui et les prisonniers. Car les brigand portaient effectivement des lunettes qui les protégeait de la fumée. Ils furent tellement surpris qu'ils ne pensèrent pas à les enlevées.

Les brigands comprenaient enfin. Ils comprenaient enfin a quel point leurs adversaires étaient forts. La femme était la plus forte. Elle pouvait créer des illusions, lancer dix couteaux en même temps sans qu'aucun ne rate sa cible, et pouvait devenir la mort. En personne. Le garçon aussi était très fort. Il pouvait créer du vent avec une très grande puissance à partir de sa flûte, et maintenant qu'ils la voyaient, ils déduisirent qu'il pouvait aussi faire des morceaux de musique tellement réussi qu'ils avaient réussi à les paralyser. Ce duo était terrifiant. Mais pas autant que celui que composait le chef et le second.

Maintenant, la partie amusante était terminer. Il devait entrer dans la tête de ces brigands. Cela allait être douloureux...

Il concentra tout son courage. Et se souvint des paroles de son maître. « Le cerveau... chose étonnante s'il en est une ! C'est là que toute les pensées de l'humain sont produites. C'est là que tout se joue, lors d'un combat. Les pensées. Les pensées sont protéger par une... une sorte de barrière. Une barrière naturel qu'un humain avertit peut décider ou non ne consolider par sa volonté et seulement par sa volonté. Une barrière très facilement franchissable pour toi, Sefir. Il te suffit de la détruire. Et tu saura tout. ».

Sefir s'abandonna. Pour lui qui devait résister en permanence face à la foule, ce fut une libération. Il pénétra dans le cerveau de chacun des brigands, de chacun des prisonniers et même dans celui de Trepha. Il capta du dégoût. Cela venait de Trepha, normal, ils la dégoûtaient pour tout ceux qu'ils venaient de tuer. Il capta de la terreur. Elle venait des prisonniers, dont la bataille déciderai du sort de leur vie. Il capta de la fureur. Des brigands, qui se faisaient ridiculiser par deux jeunes adultes. Du dégoût. De la terreur. De la fureur. Du dégoût. Soudain, alors que Sefir se disait qu'il ferait bien d'arrêter ça, maintenant, qu'il savait ce qu'il voulait savoir, un nouveau sentiment apparu. Un sentiment tellement violent qu'il en balaya les autres. De la haine. Pure et implacable. Une haine sauvage, tueuse. Une tel vague de haine que, d'un coup, Sefir stoppa brutalement ses recherches mentale. Trop rapidement. Bien trop rapidement. Il cessa de respirer quelques secondes sous le coup de sa réintégration à son corps.

Il ressentait toujours toute les émotions négatives qui elles, ne cessait d'affluer dans son esprit. Cela le blessait mentalement. Heureusement pour lui, sa propre barrière était devenue très solide. Ca le sauva. Cela faisait maintenant trop longtemps qu'il n'avait pas utilise son pouvoir de cette manière là. Et maintenant, voilà ce qui arrivait. Il perdait la tête ! Il arrêta de penser à ce qui se passait, couper de la réalité par la brusquerie de cette attaque mental, aussi involontaire que destructrice.

Il se replongea en arrière, treize ans dans sa vie. Il avait neuf ans, de nouveau.

_Eh Sefir, qu'est ce que tu fabriques encore ? rigola d'une voix joyeuse un homme au cheveux oranges qui lui descendait jusque sur les épaules.

Sefir se trouvait assis sur le toit d'une des maisons du village, adossé à la cheminée, en train de s'exercer sur une mélodie de base, avec une vieille flûte de son maître.

_Aller, descends ! Regarde ce que je t'ai rapporté. Je l'ai trouvé il y a quelques temps. C'est pour toi.
_Qu'est-ce que c'est ? demanda Sefir de sa voix infantile.

Il écarquilla ses grands yeux bleus en voyant le drôle de fruit que lui tendait Gorgorix, son maître et ami. Ce fruit était le plus étrange que Sefir ait jamais vu de sa courte vie. C'était une sorte de banane rouge qui formait presque un cercle entier, parsemer de motifs noirs. Il sauta de son toit avec une peu commune agilité, surtout pour un gamin de neuf ans et prit le fruit. Gorgorix l'empêcha de le manger à la toute dernière seconde.

_Attends ! Si tu avales ce fruit, tu perdra toute aptitude a la nage. Mais il te conféreras en échange un pouvoir. Le pouvoir de la pensée. Car ce fruit est le Fruit du Démon de la pensée, le tought tought no mi. Es-tu sûr de vouloir ce Fruit du Démon ?
_Ben … ouais ! Si ça me donne un pouvoir aussi cool, il y a aucun problème !

Sefir prit une bouchée du Fruit qui donnait un pouvoir et, parce que sa maman lui avait inculqué les bonnes manières, il prit sur lui pour avaler sa bouchée. La grimace qu'il fit au moment d'avaler, fit éclater de rire son mentor.

_Ahahahah ! Bravo Sefir ! Vraiment bravo ! J'étais certain que tu l'avalerais. Vas-y, tu peux le jeter ce fruit !

Sefir ne se fit pas prier ! Il lança le Fruit le plus loin possible.

_Bon aller ! Pour fêter ça, je vous offre une bière ! Trepha, tu viens ?

Une jeune femme a la peau très blanche et au cheveux noir qui formait un très beau contraste, un peu plus jeune que Gorgorix apparut a côté de Trepha. Elle était un petit peu plus grande que son ami, avait les yeux vert et la couleur de peau presque aussi noire que ses cheveux lisse. Un petit écureuil était posé sur son épaule.

_Une bière ! rit la jeune femme. Ne sont-ils pas un peu jeune ?
_Arf ! s'esclaffa Gorgorix. Tu as raison Maryli ! Tous à la taverne ! Je vous offre un … cola !

Les protestations des enfants firent rire les adultes. Gorgorix et Sefir ainsi que Maryli et Trepha se dirigèrent vers la taverne de la ville.

Pendant le trajet, Sefir ne se sentit pas comme d'habitude. Sa gaïeté et son calme habituel lui semblait loin, tandis que les autres s'amusaient tranquillement. Il pensait des choses qu'il n'avait jamais penser avant. Il pensait que l'écureuil pesait son poids tout de même, il pensait que Gorgorix ne manquait pas de charme, il pensait qu'il devait absolument épater Maryli ... Que lui arrivait-il ?

Ils arrivèrent à la porte et Sefir oublia tout cela, content d'arriver en cet endroit après cette dure journée. Gorgorix poussa la porte qui s'ouvrit et laissa passer Maryli, Trepha et Sefir avant de la refermer derrière lui. Il avança sans regarder ou il marchait puis … se heurta à Sefir.

A quatre pattes, il semblait respirer difficilement. Le sang de Gorgorix ne fit qu'un tour. Il s'agenouilla au côté de son élève.

_Sefir ! Sefir, ça va ?

Il crachotait sa bave, toussotant et suffocant. Il gémissait et criait à la mort, alternativement. Tout le monde avait cesser ses occupations et observait l'enfant qui mourait sur place, aurait-on dit. Personne ne faisait rien. Tout les clients s'étaient regroupé à l'entrer de la taverne pour voir mourir l'enfant qu'ils adoraient pourtant tous. Mais personne ne fit rien.

_Sefir ! Sefir ! Qu'est-ce-qui ne va pas ? Sefir

L'alcool, l'argent, la nourriture, l'amour, l'effrayiement, l'indifférence... Un tas de sensations, de préférence, de centre d'intérêt, d'émotions, de pensée l'envahit et ne l'abandonna plus.

_Aaaargh ! Arf, arf, arf, arf ! Aaaah !

La douleur était atroce. Il souffrait. Cette vague d'émotions et de pensée était d'une puissance vraiment phénoménale. Bien trop puissante pour son jeune corps de neuf ans. Il n'entendait pas les cris de Gorgorix mais il la ressentait, il n'entendait pas les pleurs de Trepha mais il les ressentait, il n'entendait pas les mots de réconfort de Maryli mais il les ressentit. Il résista un maximum de temps.

Puis, il s'évanouit.

Il s'évanouit.


Voila, a tout les lecteurs, de près ou de loin, n'hésitez pas à commentez c'est très important pour la suite du récit si je veux m'améliorer
.

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La nouvelle génération ( fanfic )
MessagePosté: Jeu 19 Avr 2012 18:50 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Après mure réflexion j'ai décidé de changé le titre de ma ff.
Je préfère ne pas éditer pour que cela soit plus visible des (éventuels) lecteurs.

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Jeu 19 Avr 2012 22:44 
150 000 000 Berrys

Inscription: 14 Oct 2011
Messages: 1092
Localisation: Comme tout le monde !! À l'apéro ! ;)
Dit moi Liam pourquoi " _ " quand ils parlent ?
C'est ça " - " un tiret ! ^_^
Sinon bien écrit bien tout simplement ! =}
Assez longs vraiment sympa ! :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Jeu 19 Avr 2012 23:08 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Aoû 2005
Messages: 630
On appelle ça un tiret bas sanjilopus, c'est une manière comme une autre de présenter un dialogue.
Liam d'émeraude, outre ton prénom que j'adore et je ne saurais pas dire pourquoi, j'ai aimé ta fiction.

Au début je me suis dit "encore une énième fiction sur OP, mais la qualité pour le moment est au rendez-vous.

Je te dirais seulement que le prologue est un peu cours, tu nous met dans une situation donnée plutôt rapidement, je pense que tu pourrais etoffer ton histoire à coup de flashback.

Bonne continuation !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Ven 20 Avr 2012 18:52 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
En réponse a sanjilopus :

Ben je sais pas trop, je voyais pas la différence, c'est un trait quoi ^^ ! Mais je vais continuer a faire des ... tiret bas (merci dark knight pour le nom) par simple habitude :luffy langue:

en réponse a dark knight :

Pour le prologue, je sais qu'il est court mais c'était justement pour ne pas mettre dans l'action trop vite (raté apparemment).
Pour les flash-back, il y en aura, bien sur, mais pas des masse. Des truc comme ça, se sera plus dans les chapitres spéciaux (voir sondages et sa présentation), ou on pourra voir un moment de la vie des personnages : passer, futur...

Ah et pour mon pseudo, si j'ai compris ce que tu voulais dire, il est tiré du nom de l'un des personnage d'un livre que j'adore, nomée : les chevalier d'émeraude.

Bon, j'arrête de faire de la pub, rendez vous entre mardi et samedi prochain pour le chapitre !


Avis au 3 voteur anonyme : s'ils pouvaient se manifester et me donner leur avis, ce serai bien, s'il vous plait

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Dim 22 Avr 2012 21:38 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Avr 2012
Messages: 184
J'ai vue, j'ai lu, j'ai cru, j'ai pu et j'adoru (nan ça existe pas ^^) !

Vraiment pas mal ta fic', j'adore le début, j'aime le pouvoir du fruit de la pensée (si j'ai bien compris).
Tu as un style d'écriture vraiment pas mal ;)

Sur ce, bonne suite !



PS: Met un lien pour ta fic' dans le topic des récapitulatif des fictions ! Comme ça tu auras plus de lecteurs !

_________________
Image

Fan de ssb ? Aller voir le site: http://www.ssb4.com/, plein d'infos sur le nouveau SSB, mais les autres opus ont aussi leurs places ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Mar 24 Avr 2012 15:50 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Bonjour à tous !

J'ai rajouté les fiches personnages de Sefir et Trepha sur le premier message.

J'ai maintenant le regret de vous informez que le rythme de parution de chapitre de cette fic ralentira surement car je travaille également à la rédaction d'une seconde fic, cette fois inspiré du livre Hunger Games qui verra peut etre le jour dans les prochain mois sur le forum.

Sur ce, voilà le nouveau chapitre :

Chapitre 3 : Le Lieutenant.

Les ailes de Trepha s'évanouirent. De la même façon que les couteaux, un peu plus tôt. Trepha sembla s'apercevoir de se changement car elle se retourna brusquement, visiblement surprise. Elle constata qu'elle avait effectivement perdu ses ailes. Qu'était-il donc arriver à Sefir ? Il n'aurait tout de même pas annulé l'illusion consciemment ? Trepha chercha des yeux son ami. Elle le trouva presque tout de suite. Etalé de tout son long, pris de convulsion, les yeux clos, les lèvres remuantes. Juste à côté d'elle. Elle comprit. Elle aussi se souvint de cette fois, il y a treize ans. Elle avait été tellement soulagé d'avoir vu Sefir aller mieux. Et maintenant, voilà que ça recommençait. A cause d'elle. Tout était à cause d'elle. Si elle n'avait pas dit à Sefir de rentrer dans la tête des brigands, il n'aurait pas a enduré tout ça. Sa faute. Son cœur se serra. Elle était terrifié. Elle ne voulait pas que Sefir meurent. Pas déjà. Pas après Gorogrix, emporté par la maladie. Pas après Maryli, morte de désespoir. Pas lui. Non !

_Sef...

_... Maalok ! la voix du chef des brigands, toujours aussi lente et rauque était empreinte d'une haine et d'une colère gigantesque. ... Occupe-toi de cette femme.
_Bien, chef.

Maalok, le petit homme, le second des brigands s'approcha, d'une démarche calme, sauvages et féline. Aucun doute. Cet homme était un prédateur. Trepha resserra son emprise sur sa faux et se mit en garde. Elle venait de comprendre. La haine du colosse avait été bien trop brutale pour Sefir et l'avait forcer à retourner dans son corps. Brutalement. Bien trop brutalement. Et il s'était évanouie. Trepha jura sur tout les dieux qu'elle exploserai ce type. Et Maalok le précéderait s'il continuait à rester la.

_Tu as entendu ? Le chef me laisse te tuer. Mais, vois-tu je te laisse une chance de survivre : rejoins-nous. Tu es puissante et même si maintenant je sais que les illusions étaient déclencher par ton copain, tu te débrouille très bien avec des couteaux.
_Tu ne m'as jamais vu avec ma faux, toi ! répliqua-t-elle. Jamais je ne m'allierai avec vous. cracha-t-elle.

Maalok dégaina un long katana de sa ceinture.

_Alors meurs.

Il disparut. Klung ! Trepha, grâce à sa faux, réussit a parer sans aucun mal le coup de sabre de Maalok. Ils forcèrent sur leurs armes respectives le plus fort possible tentant de faire céder l'autre mais, de force égale, ils ne réussirent à rien. Par honneur, pour prouver à l'autre qu'ils ne lâcheraient rien, quoi qu'il arrive, il continuèrent. Leur tête était à quelques centimètres l'un de l'autre, ils pouvaient sentir le souffle de l'autre facilement, même s'ils était normal et régulier.

_T'es forte, pour une femme... ricana Maalok. Qu'est-ce qui te donne la force de me résister ?
_Sefir ! répondit-elle sans hésiter.
_Ah oui, ton ami. Que lui est-il arrivé ? Pour qu'il s'effondre ainsi.
_Il a dû voir ta sale tronche ! répliqua-t-elle, toujours aussi délicate, même si elle savait bien qu'elle mentait.
_Excellent !

Maalok sourit à pleine dents, nullement offenser. Un sourire de carnassier. De psychopathe. Soudain, le sabre glissa, laissant la faux frapper le vide tandis que le brigand, d'une roulade latéral, se retrouvait dans le dos de Trepha bien décider a achever cette femme. Il abattit son sabre, dans le mouvement de sa rotation, de manière étonnamment fluide. Mais, Trepha n'en était pas a son premier combat. Elle para le coup de justesse et enchaîna avec un fauchage au niveau du genou. Il sauta pour éviter l'attaque et donna un coup vertical qui auraient pu couper la tête de Trepha en deux si elle n'avait pas parer. Tout ça en à peine trois secondes. Le combat se poursuivis ainsi pendant quelque minutes, les deux adversaires parant, esquivant, tranchant et frappant. Un combat d'un très haut niveau, entre deux combattant aussi puissants l'un que l'autre. De temps en temps, l'un ou l'une d'entre eux réussissaient à toucher son adversaire. Celui ou celle-ci ne pouvait retenir une grimace de douleur, tandis que la lame déchirait sa chair, que le poing cassait les os... Tout à coup, ils se retrouvèrent dans la même position qu'au début de l'affrontement. Ils se retrouvèrent à devoir forcer pour faire céder l'arme de l'autre.

_Waouh ! laissa échapper Maalok, véritablement étonné. C'est la première fois que j'ai l'occasion de combattre quelqu'un d'aussi puissant. Félicitation !
_Merci. T'es pas mal non plus. rétorqua-t-elle, toujours aussi froide.
_Mais bon... Fini la rigolade ! Je vais te montrer le pouvoir que j'ai dévellopé ! Etouffement !

Une main surgit juste derrière Maalok. Elle agrippa son épaule sans que ça ne lui arrache son sourire. Au contraire même, il souriait de plus en plus. Une deuxième main surgit et agrippa l'autre épaule du petit homme. Trepha commençait à comprendre. Il fallait qu'elle vérif... Une tête, des bras et un torse d'homme apparut tandis que les mains faisaient une traction pour soulever ses partie du corps. Trepha remarqua alors. Maalok avait exactement la même tête que ce qui venait d'apparaître sous les yeux de la femme et visiblement elle sortait directement du dos de Maalok. Même cheveux, même yeux, même nez, même lèvres, même aura calme et meurtrière. Soudain, la chose l'attrapa à la gorge. Trepha fut tellement surprise qu'elle ne pensa même pas a se dégager. Lorsqu'elle reprit ses esprits, il était trop tard. Non seulement le double de Maalok la serrait bien trop fort pour qu'elle puisse se dégager, mais en plus elle devait résister à son véritable adversaire qui commençait à prendre du terrain sur elle. Trepha aurait dû plus se méfier. Le danger ne venait-il pas de la ou on ne l'attendait pas, disait-on ? L'étranglement et la pression firent oublier a la femme noire tout les conseils de Gorgorix et Maryli à ce sujet. Elle ne put donc ni parer, ni esquiver le balayage de Maalok et se retrouva à terre, désarmé. Deux sabres, identiques, se plantèrent a un centimètre de chaque côté de la tête de Trepha. Le deuxième Maalok était sorti du dos du premier et se tenait à son côté, la main sur son sabre, identique à celui du vrai.

_Maintenant, c'est terminé. Dirent en souriant les deux Maalok. Tu as intérêt a être sage si tu veux rester en vie. Car nous te donnons une dernière chance. Tu intègres nos rang ou tu choisis une mort longue douloureuse et dénuer d'honneur.

Trepha n'hésita pas. Elle cracha le plus haut possible, visant la tête de Maalok, signifiant ainsi quelle choix elle préférait. Maalok esquiva sans mal et asséna un coup de pied dans le ventre de la femme qui n'eut pas le temps de gémir. En effet, le clone de Maalok, enfin elle croyait que c'était lui, lui décocha un crochet du droit très puissants qui lui fit cracher son sang.

_Même pas mal ! nargua-t-elle.
_Oh, petite effronter ! apprécia le brigand. Je figerai ce sourire stupide sur ton visage !

Un véritable déluge de coup plu sur la pauvre jeune femme. Elle saignait, saignait, saignait. Mais jamais le moindre petit gémissement ne s'échappa de sa bouche. Elle désirait conserver le maximum de dignité possible. Soudain, l'un des Maalok l'attrapa au col et la mit debout. Il était tellement fort, pour un aussi chétif homme.

_Tu as bien résister, petite femme insignifiante. Mais maintenant, c'est la fin ! T'es prêts Maalok 2 ?
_Ouais !
_Parfait ! Par la fureur destructrice des clones !

Maalok lança Trepha dans les airs, à une hauteur impressionnante. C'était la fin. Elle le savait. Ainsi vulnérable, dans l'air, il pouvait tout lui arriver. Elle retombait maintenant. Il fallait qu'elle se prépare à combattre. Elle était en position verticale. Elle avait une chan... Maalok 2 avait sauté. Et l'avait touché. Grâce à son sabre long, il lui entailla le ventre sur toute sa largeur. Le sang gicla. Mais aucun son ne sortit de la bouche. Du coin de l'oeil, elle vit Maalok 2 se réceptionner, un peu plus loin. Mais ou était pas... Un sabre lui traversa le dox et deux pieds se posèrent sur son dessus, car elle était en position horizontale désormais. Elle n'avait pu la force de résister. Elle s'écrasa par terre. Embroché au sol par ce sabre maudit. Maîtriser par Maalok et a sa merci. Elle était dégoûté de sa faiblesse.

Soudain, le poids qu'elle sentait peser sur son dos disparut. Une voix familière retentit.

_Tu vas payer pour ce que tu as fais à mon amie ! c'était Sefir.

Il avait soulevé Maalok du sol et le tenait par le col. Trepha sentit alors le sabre qui, après l'avoir transpercer, ressortait maintenant de son corps. Maalok tenait toujours l'arme.

Sefir était vraiment en colère. Sa voix vibrait de rage et de haine. Trepha eut presque de la compassion pour le pauvre homme. Il venait de signer son arrêt de mort.

_... Maalok ! hurla le chef des brigands de sa voix désagréable. … Tu n'en as toujours pas fini avec cette femme ?
_SEFIR ! hurla Trepha. ATTENTION DERRIERE-TOI !
_Lame brûlante !

La flûte que Sefir tenait à la main possédait une lame de quinze centimètre à son extrémité. Cette lame devint rouge tandis que Sefir parlait. Il fit volte-face, lâchant Maalok qui recula instantanément et planta la lame chauffée à blanc dans le crâne de Maalok 2 qui avait essayé de l'attaquer par surprise.

_Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh ! hurla le clone d'un cris empreint d'une telle souffrance que, d'ordinaire, Sefir aurait interrompu son geste sur le champ.

Mais la, c'était différent. Ils avaient amener Trepha au seuil de la mort et, même si Sefir savait qu'elle ne mourrait pas désormais, il était furieux. Sa seule réaction fut :

_Ces clones peuvent donc souffrir... dit-il en déplantant sa lame brûlante du crâne de son ennemis.
_Co... Comment sais-tu ? demanda Trepha en bégayant.

Elle avait donc été réellement terrifié. Sefir se devait de la rassurer. Et pour cela, quoi de mieux que lui apprendre qu'il venait de franchir un cap important, dans la maîtrise de son Fruit.

_J'ai lu dans ta tête. Répondit-il d'un ton assuré. Je connais tout ce qui s'est passer depuis que je me suis évanoui. Je m'occupe de lui, va te reposer.
_Tu as réussi ? Et ça ne t'as rien fait ? C'est super, ça veut dire que ça t'as fait progresser ! Ca ne t'as pas tuer !

C'en était fini du sarcasme qui transparaissait habituellement dans sa voix. Il ne restait plus qu'un reste de peur et de soulagement. Elle s'était redresser en position assise. En cet instant et peut-être la première fois depuis des années, Trepha ressemblait à une petite fille, inoffensive, apeurée.

_Ce qui ne tue pas rend plus fort. répondit le musicien d'une voix rassurante. Maintenant, va te mettre à l'abri.
_Hors de question ! Rétorqua-t-elle, retrouvant un peu de fermeté. Je veux le combattre et le tuer.
_Tu n'as pas le nivea...
_J'ai tout à fait le niveau, Sefir ! cria-t-elle. Je sais que tu me comprend ! Je veux retrouver mon honneur ! Si tu es vraiment entrer dans ma tête, alors tu devrais savoir que je n'ai pas encore utilisé mon don !

Sefir soupira de désespoir. Elle était blessée ! Elle s'était fait tabasser, et saigner à mort. Elle devait souffrir énormément.

_... Ok. Vas-y, combats...

Elle était blessée. C'était indéniable. Mais, c'est dans sa tête qu'elle était le plus toucher. Dans son honneur. Elle qui était toujours, au minimum, sarcastique. Elle venait d'avoir eu peur. Elle venait de bégayer.

_Merci... dit-elle avec gratitude. Merci, Sefir.
_Tait-toi et gagne.

Ni Maalok ni le chef des brigands n'osèrent interrompre cette scène d'amitié vraiment exceptionnel. Quoi que c'était plus par incompréhension pour ce dernier car il n'hésita pas cette fois.

_ … Maalok ! … Occupe toi d'eux maintenant !
_La ferme, Krekta ! Tu n'as donc jamais compris ? T'es nul ! Si j'avais voulu, j'aurai pu te tuer il y a des années ! Ne me donne plus jamais d'ordres ou je te tu.
_ … Quoi ? demanda Krekta, le chef des brigands, qui semblaient ne pas avoir tout compris.

Les règlement de compte entre Krekta et Maalok débutèrent alors.

_Je me suis servis de toi ! affirmait Maalok. Je me suis servi de toi pour pouvoir faire ce que je voulais, commettre des méfaits et diriger la bande ! Mais c'est toi qu'a tout pris ! Parce qu'officiellement, c'est toi le chef ! La marine est sûrement en route en ce moment même! Qui crois-tu qui va se faire arrêter ?
_... Arrête de parler autant, je capte rien ! s'énerva Krekta.
_Tu veux capter ? Je me rebelle !

Ce mot suffit à faire comprendre à Krekta que Maalok ne voulait plus lui obéir. Et ça le mit en colère. Ca le rendit furieux.

_ … Alors viens te battre ! … Et meurs ! … Les autres attendront !
_Pas de problème !

Krekta fonça sur Maalok. Comme un taureau. Maalok se dédoubla rapidement et les deux clones dégainèrent leur longs sabres respectifs, d'un même mouvement. Krekta ne tiendrait pas deux secondes ! Krekta arma son coup de poing, armé d'un poing américain et déclencha un puissant direct du gauche à l'un des clones. Il le para sans problème avec son sabre et la paume de sa main. Aussitôt, l'autre Maalok trancha l'avant bras de son ancien-chef qui, surpris, baissa sa garde avant de prendre son bras avec son autre main, hurlant de douleur. Le premier Maalok planta son sabre dans le torse muscler de Krekta. Aussitôt suivis du deuxième. Krekta s'effondra à genoux, deux sabres étaient plantés dans son torse.

Voilà, voilà !

N'hésiter pas à commentez et à me donner votre avis sur la fanfic.

Poser aussi toute les questions que vous voudrez, que ce soit sur un personnage, sur un objet ou sur un pouvoir, j'y répondrai dans les meilleurs délai ^^.

Rendez vous au prochain chapitre, mardi prochain, je pense.

_________________
Image



Dernière édition par Liam d'émeraude le Mer 25 Avr 2012 14:58, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Mer 25 Avr 2012 13:41 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Avr 2012
Messages: 184
Très bon chapitre :)
Belle description de tes combats, on comprend facilement ;)

Petit problème au niveau de la conjugaisons, par rapport au plus-que-parfait, tu as mis:" elle était blesser", alors que c'est "elle était blessée".


Sinon bonne continuation !

_________________
Image

Fan de ssb ? Aller voir le site: http://www.ssb4.com/, plein d'infos sur le nouveau SSB, mais les autres opus ont aussi leurs places ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Mer 25 Avr 2012 19:34 
150 000 000 Berrys

Inscription: 14 Oct 2011
Messages: 1092
Localisation: Comme tout le monde !! À l'apéro ! ;)
Exact ! ^^
Sinon j'avoue que c'est plutôt pas mal assez longs, assez bien écrits comme même !
J'aime bien ce genre d'histoire ... Bref continu comme ça ! ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Jeu 26 Avr 2012 18:48 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mar 2012
Messages: 389
Localisation: Pourquoi cette question ?
Et oui ! J'avais dis mardi prochain mais finalement j'ai eu plus de temps qu'il m'en falait ^^
Donc voici le 4ème chapitre :

Chapitre 4 : La faculté de Trepha.

Un silence de mort tomba sur le champ de bataille. Maalok, le second de la bande le premier a affirmé, habituellement, que Krekta était l'homme le plus fort de l'île, le premier a affirmé que lui même ne faisait pas le poids, le premier a affirmé que si Krekta le voulait, il pourrait tous les détruire, le premier a affirmé que s'il avait moins de compassion envers les êtres inférieurs, Krekta ne devrait même pas leur adresser la parole et qu'il le faisait, par magnanimité, laissant tout de même son fidèle second faire l'anonce de se plans. Il venait de tuer le chef. Ce qui en faisait automatiquement le nouveau chef.

Les prisonniers aussi était stupéfaits. Partout dans le pays, on redoutait la puissance du célèbre Krekta, le briseur d'os. Sa prime s'élevait tout de même à douze million de berrys. Ce n'était pas rien. Même sur GrandLine. Maalok n'était même pas primé ! Il n'était sûrement même pas connu des services de la marine ! Comment avait-il réussi l'exploit de battre ce colosse ? Aussi facilement, en plus ! Maalok était donc en réalité bien plus puissant qu'il ne le laissait paraître ?

Seuls Sefir et Trepha ne gardèrent pas un silencieuse surpris. Eux avaient compris depuis longtemps déjà que Maalok était aussi fort que son chef. Si ce n'était plus. Eux, leur silence était plutôt de type navré. Pour Krekta qui s'était fait duper en beauté.

Maalok et son double retirèrent leur sabres respectifs du musculeux torse de leur ancien chef. D'un même mouvement. Parfaitement synchrone. Ils se retournèrent vers Sefir et Trepha qui s'était relever et ne se préoccupait plus du flot de sang qui s'écoulait de ses blessures. Son attention était entièrement focalisés sur les doubles. Les Maalok et Trepha se regardaient intensément, oubliant même Sefir qui avait rétracté sa lame et avait rangé sa flûte dans son étuit de cuir.

_Maalok … murmura l'un des brigands. Qu'est-ce-qui te prends ?

Maalok jeta un coup d'oeil méprisant à son désormais sous-fifre avant de foncer sur lui et de le décapiter, d'un mouvement précis et imparable de son sabre. La tête roula quelque mètres plus loin, une expression de surprise figer sur son visage, à tout jamais.

_Le prochain qui ose ouvrir la bouche, à intérêt à courir le plus loin possible. dit lentement le nouveau chef. Le plus loin possible de moi. Le plus loin possible de ma lame. Est-ce clair ?
_Oui, chef ! cria l'un des brigands, inconscient.

Sa tête vola.

_Désormais, il faudra faire attention au nouvelle recru. Elle sont un peu trop grande gueule à mon goût. ricana-t-il en léchant sa lame couverte de sang.
_Comment peut-tu ? demanda Trepha, écoeuré. Comment peux-tu tuer tes propres hommes ? Comme ça, sans sourciller ?
_L'entraînement. ricana-t-il.
_Fini de rire ! hurla-t-elle.
_Que veux-tu faire ? Tu es désarmé, tu ne peux plus rien contre moi !
_Détrompe-toi !
_Aurais-tu, comme moi une botte secrète ?
_Oui, tu as tout a fait raison. Connaît tu les créatures sauvages qui hantent les collines alentours ?
_Oui, bien sur. répondit-il en haussant un sourcil. Elles sont extrêmement dangereuse. Pourquoi ?
_Tu verras.
_Assez parler. laissa tomber Maalok. L'heure est au combat !
_Tout à fait d'accord ! Carni-reuil !

Maalok fonça vers la jeune femme, aussitôt suivi par son double. Trepha, elle avait été déposséder de sa faux, ce qui lui donnaient un net désavantage par rapport à ses deux adversaires. Sans compter qu'elle était blesser. Maalok entama le combat en donnant un coup de taille, tentant de la décapité, comme les deux pauvres brigands, mais elle n'en était pas à son premier combats et elle possédait toujours ses couteaux. Elle para donc le coup sans difficulté et attaqua le clone au ventre. Il esquiva. Le combat promettait d'être long et difficile mais elle ne se faisait pas d'illusion. Elle gagnerait.

Du côté de Sefir :

Trepha était vraiment courageuse. Malgré ses blessures, la perte de sa faux qu'elle n'aurait pas le temps de récupérer ainsi que la fatigue, accru par sa blessure, elle n'hésitait pas à continuer le combat. Elle était vraiment surprenante. Seul Sefir connaissait la raison qui poussait Trepha à ne rien abandonner. C'était sa technique spéciale. La technique de Maryli qu'elle avait enseigner des années durant à sa jeune élève. Trepha, autant que Sefir était très doué. Elle avait une capacité de mémorisation et d'apprentissage très développer et elle avait réussi a en assimiler les bases en moins de deux ans. Sa technique spéciale rendait Trepha invincible du moment qu'elle connaissait un temps soit peu la faune de l'île. Elle le vaincrait. C'était une évidence.

Maintenant, il fallait qu'il se préoccupe un peu des prisonniers. Ils devaient être morts de peur à force d'attendre que leurs sort se décident... Il devait les délivrés ! Et pour cela, maintenant que Maalok était en plein combat avec Trepha et que Krekta gisait à terre, vaincu, il devait vaincre les brigands. Ce ne serait pas difficile. Le menu-fretin n'était pas dur à mettre hors d'état de nuire pour quelqu'un qui possédait le Fruit de la pensée et une arme aussi perfectionné que sa flûte. Il observa rapidement la trentaine d'ennemi qui avaient été rejointe par ses poursuivant. Une quarentaine de brigands lui faisait ainsi face. Surement que des lâches...

_Choisissez ! lâcha Sefir à leur intention. Laissez partir les prisonniers ou mourrez.

Les brigands se consultèrent du regard. Ce type était réellement très fort. Au point d'avoit vaincu la vingtaine de brigands qui l'avait attaqué, laissant seulement une douzaine en vie avant de fuir. Mais eux ils étaient quarante. Ils avaient sûrement une chance de l'emporter... Pourtant, quelque chose dans le regard bleu et vide de Sefir les en empêcha.

_Oui, vous avez tout à fait raison. Ne m'attaquez pas. Vous pensez que votre nombre réussira à vaincre mais vous êtes loin du compte. Vous pensez avoir une chance ? Vous n'en avez aucune. Partez. Tant qu'il est encore temps.
_Comment sait-il se qu'on pense ? s'étonna l'un des brigands.
_Serait-il devin ? supposa un autre.
_Ou médium ? renchérit un autre.
_QU'EST CE QUE VOUS FOUTEZ, BANDE D'IMBECILES ? hurla Maaolk, furieux que cette femme lui résiste autant. TUER MOI CE TYPE !

Un silence pesant tomba sur le groupe. Aucun d'entre eux ne voulait attaquer un médium ! Ce fut le poignard lancer par Maalok qui se planta dans le crâne de l'un d'eux qui décida les sous-fifres à foncer vers Sefir, arme en main.

_Hm ! marmonna Sefir. Déferlante télépathique !

Sefir envoya, télépathiquement le cris le plus affreux qu'il n'ait jamais entendu dans la tête de ses assaillants. Uniquement dans celle de ses assaillant. Le cris d'une sirène furieuse. Un jour, Gorgorix et Maryli avaient emmené Sefir et Trepha faire une balade en mer à bord du Fléau Maritime, leur ancien bateau qu'ils entretenaient, à défaut d'utiliser régulièrement. Soudain, un groupe de sirène avait surgis des cieux. Pas les êtres à demi poissons, mais les êtres à demi oiseaux. Elles avaient tentées de tuer les voyageurs en les emmenant au fond des mers avec leur chant mélodieux mais, Gorgorix, le flûtiste au mille mélodie, toujours alerte avaient entamé une mélodie irrisistible. Elle envouta ses compagnons encore mieux que les sirènes, préservant ainsi leur vie. Les sirènes furieuses usèrent de leur voix qui devenaient horrible quand elles étaient en colère. En se souvenant de ce cris, Sefir grimaça. Il utilisa ensuite le pouvoir de son Fruit pour projeter le hurlement dans les cerveaux de ses adversaires. Ce fut un choc pour les brigands. Sefir avait quatorze ans ce jour-là. Il était déjà bien plus fort et bien plus résistants que ses adversaires adultes. Ce qui fut pour lui insupportable rendit presque fou ses ennemis.

_Aaargh ! hurlèrent-ils en s'effondrant lorsque le cris parvint dans leurs tête.
_Mais qu'est-ce-qui nous arrive ? pleurnicha l'un d'eux, à genoux, la tête dans les mains.

Les brigands supplièrent que le supplice s'arrête ou que la mort vienne les chercher. Tous étaient à genoux, gémisant ou évanouis, ils demandaient grâce. Sefir la leur accorda. Il s'avança et assomma l'une de ses victimes encore consciente. Il continua à assommer les pauvres hommes, un à un, les préservant ainsi de la mort de folie. Lorsque tous furent dans les doux bras de Morphé, Sefir prit la parole, voyant que Trepha et Maalok n'en avaient pas encore finis.

_Partez. dit-il en parlant au prisonniers. Vite, allez rejoindre les autres.

Les habitants de la ville se relevèrent, ils partirent ensuite en courant, sans remercier Sefir, qui savait tout de même à quel point ils lui en étaient reconnaissant. Un d'entre eux s'arrêta devant lui. Il s'agrippa à ses vêtements tout en pleurant.

_Merci. gémit-il. Merci …
_Aller, vas-y, part. répondit Sefir, embarrassé.
_Eteints le feu. supplia-t-il. Eteints le Sefir.

Puis, il fut embarquer par une femme et Sefir fut libérer. Il observa le brasier. Il l'avait totalement oublié avec tout ça. Il décida de s'en occuper sur le champs. Il prit sa flûte et la manipula de façon à ce que les trous soit diriger vers le brasier.

_Aqua-dial ! Raz-de-marée !

Un torrent d'eau jaillit, à l'instar du vent quelque temps auparavant du troisième trous de la flûte de Sefir.

Du côté de Trepha :

Trepha sautait, esquivait, paraît, attaquait, subissait et s'énervait. Ces deux double commençait à devenir véritablement irritant. Si seulement il pouvait se dépêcher. Avec l'aide de Carni-reuil, elle en aurait fini en très peu de temps ! Surtout si elle retrouvait sa faux ! Elle esquiva un coup de taille de Maalok 2, dévia avec son poignard l'estoc du premier qui attaquait sournoisement de derrière, sauta, évitant ainsi de se faire faucher, comme peu auparavant, lança son poignard sur le clone. Celui-ci ne put esquiver et tomba à genoux, le projectile planter dans la hanche. A peine réceptionner au sol, Trepha asséna un coup de pied dans la nuque à son ennemi blesser mais, les Maalok étaient parfaitement coordonnés, le vrai Maalok para le coup avec sa propre jambe et entailla sévèrement la cuisse de Trepha. Se refusant à gémir, elle frappa son adversaire au visage, lui brisant le nez au passage. Elle sauta ensuite hors de portée du sabre de son ennemi.

Maalok était très fort. C'était certain. Mais elle, elle était plus forte. Bien plus forte. Blesser, désarmé de sa faux et face à deux adversaire, elle menait tout de même le combat. Maalok devait être hors de lui ! Soudain, il hurla.

_QU'EST CE QUE VOUS FOUTEZ, BANDE D'IMBECILES ? TUER MOI CE TYPE !

Trepha reporta son attention sur les autres brigands, auquel son adversaire s'était adresser et vit qu'ils étaient face à Sefir qui ne bougeait pas. Soudain, un poignard se planta entre les yeux de l'un d'eux et tous foncèrent sur son ami. Elle se retourna vers Maalok et son double. Ce dernier se tenait debout, le poignard avait disparu, mais un flot de sang coulant de la blessure était apparu. Maalok venait de déplanter le couteau et de le lancer sur un de ses hommes, le tuant de sang froid... Quel monstre.

_Tu est désarmé. informa Maalok en regardant la femme. Tu à perdu tout tes poignards et maintenant, tu es à ma merci. Prépare-toi à crever.
_J'me suis pas dirigé par ici par hasard, abruti ! ricana-t-elle. Il me reste une arme.
_Ta faux... marmonna-t-il, comprenant enfin, voyant l'objet à trois mètres derrière son ennemi.

Il s'élança. Il voulait l'empêcher à tout prix de mettre la main sur son arme. Il était perdu autrement. Soudain, un éclair marron surgit derrière Maalok et il sentit des crocs se planter dans la chaire de son épaule.

_Morsure.
_Aaaaaaaargh ! Ahhhhh ! hurla Maalok en s'effondrant, littéralement fou de douleur.

Et Trepha le comprenait. C'était une espèce d'écureuil qui venait de le mordre. Le carni-reuil en vrai. C'était le portrait cracher d'un écureuil, physiquement, mais il était mille fois plus agressif que son cousin pacifique. Il mordait tout ce qui bougeait. De plus ses crocs était empoisonnés causant une douleur sans équivoque à sa victime. La morsure d'un carni-reuil était généralement mortelle mais, Trepha malgré tout son mépris pour Maalok décida de laisser son ennemi en vie. Peut-être qu'il survivrait s'il trouvait rapidement un médecin compétant. Et peut-être pas. D'un geste du doigt, elle fit sauter le carni-reuil sur son épaule, laissant Maalok à présents évanouis à son sort. Elle se retourna vers le deuxième Maalok. Ce dernier n'avait pas disparu, preuve que l'originale était toujours en vie. Il empoigna son sabre, fou de rage et se jeta sur Trepha. Le carni-reuil bondit.

_Taillade en croix.

Le carni-reuil obéis à sa maîtresse et frappa au torse de ses griffes l'humain qui s'effondra, au pied de Trepha. L'animal se remit sur l'épaule de la jeune femme. Celle-ci le caressa lentement quelque secondes avant de porter son regard sur Sefir. Celui-ci en avait fini avec les brigands et commençait à éteindre le feu à l'aide de sa flûte. Elle s'élança vers son ami et … s'effondra. Elle était trop gravement blesser. Elle s'évanouit, à l'instar des deux Maalok. Sa dernière vision fut Sefir qui la remarquait.

Je ne sais pas quand je posterai le cinquième.
N'hésiter pas à commenter et à donner votre avis, comme d'habitude, même ceux qui n'ont pas tout lu

_________________
Image



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'épopée du prochain seigneur des pirates (la nouv. géné
MessagePosté: Jeu 26 Avr 2012 19:12 
150 000 000 Berrys

Inscription: 14 Oct 2011
Messages: 1092
Localisation: Comme tout le monde !! À l'apéro ! ;)
Ouais ouais sympas tout ça sympas !! J'aime bien ta fic cool !

Ah oui et aussi ta fic, t'es chapitres tu lances a mon goûts trop tôt, t'imagine y a un gars il veut commencer et c'est trop long parce que t'en post deux ( a peu près ) par semaine ( j’abuse mais bon ... ) essaye dans faire un par semaines, ou une semaine et demi ! ^^ Voila sans vouloir être méchants ! :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 151 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com